Passation des marchés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Passation des marchés"

Transcription

1 Page 1 de 5 Le présent document est la traduction du texte anglais de l OP 11.00, «Procurement», en date de juillet 2001, qui contient la formulation de cette directive qui a été approuvée par la Banque mondiale. En cas de divergence entre le présent document et la version anglaise de l OP 11.00, en date juillet 2001, c est le texte anglais qui prévaudra. Passation des marchés 1. Les Statuts 1 de la Banque 2 lui confèrent la responsabilité fiduciaire de veiller à ce que les fonds de ses prêts servent exclusivement aux fins spécifiées, en tenant dûment compte de considérations d économie et de rendement et sans laisser interférer des influences ou considérations politiques ou extraéconomiques. A cet effet, la Banque a institué des règles de passation des marchés qui doivent être respectées par les emprunteurs pour la passation des marchés de fournitures et de travaux et des contrats de services nécessaires aux projets financés par la Banque, ainsi que des procédures d examen par la Banque des décisions prises par les emprunteurs en matière de passation des marchés. 2. Les règles applicables à la passation de tous les marchés de fournitures et de travaux et de tous les contrats de services financés sur le produit des prêts de la Banque sont décrites en détail dans les Directives concernant la passation des marchés, et celles applicables à l emploi de consultants 3. Ces Directives ont été approuvées par les Administrateurs de la Banque. Elles sont incorporées par voie de référence dans l Accord de Prêt comme spécifié dans le Document d évaluation afférent audit projet (PAD - Project Appraisal Document), et ont force obligatoire pour l emprunteur Cf. Statuts de la BIRD, Article III, Sections 4 et 5, et Statuts de l IDA, Article V, Section Le terme «Banque» désigne également l IDA ; le terme «prêt» désigne également les crédits et les dons, ainsi que les avances auxquelles les Directives concernant la passation des marchés de la Banque sont applicables en vertu des dispositions de l Accord de Don conclu avec la Banque octroyant ledit don, à l exclusion des prêts à l ajustement ; le terme «Accord de prêt» désigne également un Accord de Don et tout accord, tel qu un accord de projet entre la Banque et l entité d exécution du projet, lorsque ladite entité n est pas l emprunteur ; le terme «passation des marchés» désigne l achat de fournitures, travaux ou services (par exemple, engagement de consultants) ; le terme «emprunteur» désigne également l organisme d exécution du projet, lorsqu il est différent de l emprunteur. 3. Directives : Passation des marchés financés par les prêts de la BIRD et les crédits de l IDA (Washington, Banque mondiale) ; et Directives : Sélection et emploi de consultants par les emprunteurs de la Banque mondiale (Washington, Banque mondiale). 4. En cas de divergence entre l Accord de prêt et la réglementation nationale de l emprunteur, l Accord de prêt prévaut ; cf. Section des Conditions générales applicables aux accords de prêt et de garantie ou aux accords de crédit de développement, selon le cas. Note : L OP 11.00, avec la BP et les «Procurement and Consultants Manuals», remplace les OD 11.00, Procurement ; 11.01, Country Procurement Assessment Reports ; 11.02, Procurement Arrangements for Investment Operations ; 11.03, Procurement Arrangements for Adjustment Operations ; 11.04, Review of Procurement Documentation and Decisions for Lending Operations ; et Use of Consultants ; la BP 11.00, Annexe C1, Sample Wording for Inclusion in Bidding Documents ; et les Mémorandums opérationnels suivants : Procurement and Consultant Guidelines: Undertakings against Fraud and Corruption, 10/2/98 ; Procurement Guidelines: Fraud and Corruption Amendments, 06/9/96 ; Mandatory Publication of Specific Procurement Notices for Large Contracts, 15/2/96 ; Communications from Bidders or Consultants and from Executive Directors on Behalf of Bidders or Consultants, 06/3/95 ; Prior Review of ICB Procurement in Adjustment Operations, 06/3/95 ; Engagement of Lawyers/Legal Consultants, 17/08/93 ; Portfolio Management Task Force (PMTF)--Procurement Procedures for Prior Review of Contract Award Recommendations, 05/3/93 ; Monthly Operational Summary--Improvements in Presentation, 31/12/92 ; Competence in Local Language in Consultant Selection Process, 22/12/92 ; et Use of Imported Goods for Productive Purposes, 12/12/90. Toute question concernant la passation des marchés et contrats peut être adressée au Directeur du Groupe Politiques et services de passation des marchés.

2 Page 2 de 5 3. D autres instructions et éléments d information sur la passation des marchés et contrats figurent dans les manuels concernant la passation des marchés et l emploi de consultants 5. Le premier manuel donne des instructions, entre autres, sur la passation des marchés spécialisés, celle des marchés financés par des fonds spéciaux, sur l achat de biens d occasion, sur les infractions aux règles de passation de marchés sans annulation, sur les échanges compensés, les passations anticipées de marchés, et la passation des marchés dans le cadre de projets faisant l objet de cofinancements. Le Manuel concernant l emploi de consultants donne des instructions, entre autres, sur la sélection d agences des Nations Unies, l engagement d universités et de centres de recherche publics, et l engagement de consultants par la Banque à des fins opérationnelles. Principes régissant la passation des marchés 4. Quatre principes de base président aux règles de passation des marchés de la Banque : a) faire en sorte que les marchés de fournitures et de travaux et les contrats de services soient passés dans de bonnes conditions d économie et d efficacité, comme stipulé par les Statuts ; b) donner à tous les soumissionnaires répondant aux critères de provenance, qu ils viennent de pays développés ou de pays en développement, une possibilité équitable de concourir pour l obtention des marchés de fournitures et de travaux et des contrats de services que la Banque finance ; c) encourager le développement des entreprises locales entrepreneurs, fabricants et consultants dans les pays emprunteurs ; et d) assurer la transparence du processus de passation des marchés. Concurrence, économie et efficacité 5. L appel à la concurrence est la base d une passation des marchés économique et efficace. En règle générale, la Banque donne la préférence au mode de passation des marchés qui maximise la concurrence par rapport à des méthodes moins concurrentielles. C est pourquoi, pour la passation des marchés de fournitures et de travaux, la Banque exige généralement le lancement d appels d offres internationaux ouverts AOI (International competitive bidding ICB), tandis que, pour la sélection des consultants, elle exige généralement le recours à la procédure de sélection fondée sur la qualité technique et le coût (QCBS Quality and cost based Selection). La Banque admet l utilisation d autres méthodes lorsque l appel à la concurrence internationale ou la sélection fondée sur la qualité technique et sur le coût ne sont pas les méthodes les plus économiques et les plus efficaces. Critères de provenance 6. Toute entreprise d un pays membre 6 peut concourir pour l obtention des contrats et marchés financés par la Banque sauf si : a) la législation ou une réglementation publique en vigueur dans le pays emprunteur interdit toute relation commerciale avec le pays de l entreprise. 5. Cf. Procurement Manual et Consultants Manual (manuels concernant la passation des marchés et l emploi de consultants). 6. Si la Banque finance un projet au moyen des contributions d un groupe d États membres dont il est convenu qu elles ne peuvent financer que des marchés ou contrats pour l obtention desquels seules les entreprises des pays en cause et des pays emprunteurs seront admis à concourir, cette autre restriction s applique également.

3 Page 3 de 5 b) l entreprise se trouve en situation de conflit d intérêts par exemple, si elle est affiliée à une autre entreprise qui est intervenue dans la conception ou la supervision du projet, elle ne peut pas fournir des biens ou réaliser des travaux pour le même projet. c) l entreprise est la propriété de l État. Pareille entreprise peut concourir uniquement si elle jouit de l autonomie juridique et financière, si elle est gérée selon les règles du droit commercial et n est pas placée sous l autorité de l emprunteur. d) l entreprise est sanctionnée par la Banque pour s être livrée à des manœuvres frauduleuses ou à la corruption. Préférence accordée aux fournisseurs, entrepreneurs et consultants du pays de l emprunteur 7. Pour encourager le développement des entreprises du pays de l emprunteur, les directives de la Banque permettent a) à tout emprunteur d accorder une marge de préférence aux soumissionnaires offrant des biens fabriqués dans son pays et b) aux pays dont le revenu par habitant est inférieur à un certain seuil d accorder une marge de préférence aux offres des entrepreneurs du pays admis à concourir pour l obtention des marchés de travaux 7. De même, la Banque permet aux emprunteurs de prendre positivement en compte dans l évaluation des propositions de services de consultants l emploi de ressortissants du pays dans des postes clés. Transparence 8. L instauration de la transparence est une dimension essentielle des efforts déployés par la Banque pour assurer une utilisation efficace des fonds des prêts et pour lutter contre la fraude et la corruption. Pour favoriser la transparence, la Banque exige que les possibilités de soumissionner fassent l objet de notifications publiques ; elle préconise le recours à des procédures d appel d offres ouvert qui comportent une ouverture des plis en séance publique ; elle prévoit un mécanisme permettant à tout soumissionnaire écarté de demander et de se faire expliquer les raisons pour lesquelles son offre n a pas été retenue ; et elle divulgue les résultats des appels d offres, y compris les noms des sociétés ou des individus auxquels ont été attribués les marchés ou contrats, ainsi que les montants en cause. Passation des marchés au titre des Fonds fiduciaires 9. Les marchés de fournitures et de travaux et les contrats de services financés sur les ressources d un fonds fiduciaire administré par la Banque aux fins de l exécution d activités par le bénéficiaire 8 doivent être passés conformément aux Directives concernant la passation des marchés et l emploi de consultants (dans la mesure où l Accord du fonds fiduciaire ne contredit pas les dispositions des Directives, auquel cas ce sont les dispositions dudit accord qui prévalent) 9. Échanges compensés 10. Les marchés et contrats financés par la Banque sont attribués uniquement sur la base des offres en numéraire présentées par les soumissionnaires sans aucune obligation d achat de fournitures et/ou services locaux en échange. 7. Cf. OP 3.10, Annex D, IBRD/IDA Countries: Per Capita Incomes, Lending Eligibility, and Repayment Terms qui stipule quels pays emprunteurs sont habilités à accorder une marge de préférence aux soumissions présentées en vue de l obtention de marchés de travaux. 8. La passation de contrats financés par des fonds fiduciaires aux fins d activités exécutées par la Banque est régie par l Administrative Manual Statement (AMS 15.00). 9. Cf. OP 14.40, Trust Fund.

4 Page 4 de 5 Achat de biens d occasion 11. Dans certaines circonstances, l achat de biens d occasion (par exemple, matériel, navires, et certains types de matériaux) peut être plus économique et plus efficace que l achat de biens neufs. La Banque peut financer l achat par un emprunteur de biens d occasion aux conditions suivantes : a) il existe un excédent approprié (en quantité et qualité) du type de biens nécessaires, émanant de suffisamment de sources pour qu un appel d offres ouvert soit possible, et b) l achat de biens neufs occasionnerait des coûts excessifs faute d économies d échelle. Marchés spécialisés 12. L obtention de biens et services spécialisés (par exemple, produits pharmaceutiques, vaccins, manuels scolaires, contrats de gestion) peut exiger des dérogations à certaines règles de passation des marchés. En pareils cas, les dérogations et les règles de passation des marchés envisagées sont décrites dans le Document d évaluation du projet (PAD). Rôle de l emprunteur et de la Banque 13. L emprunteur est responsable de tous les aspects de l exécution du projet, y compris de la passation des marchés. Pour chaque projet, la Banque évalue la capacité des organismes d exécution à passer les marchés requis et établit le degré de risque connexe. Ce degré de risque détermine le champ et l intensité de la supervision que la Banque devra exercer sur ledit projet et les mesures que l emprunteur doit prendre pour maintenir lesdits risques à un niveau acceptable 10. L emprunteur prépare un plan de passation des marchés couvrant toutes les activités nécessaires pour que les marchés du projet soient passés de manière efficace et professionnelle. Entre autres, le plan de passation des marchés examine les risques que peuvent faire peser sur la passation des marchés du projet la capacité de l organisme d exécution, la nature du projet, ou l instrument de financement ; et il prévoit, en tant que de besoin, un plan d action visant à remédier aux déficiences de l organisme d exécution et à atténuer les risques. 14. La Banque aide l emprunteur à planifier la passation des marchés, y compris à préparer le plan de passation des marchés, et elle supervise et suit les décisions prises en matière de passation des marchés pendant toute la durée de l exécution du projet. 15. Si un emprunteur ne passe pas les marchés du projet conformément aux procédures convenues dans l Accord de prêt, la Banque annule le montant du prêt alloué au financement des fournitures, travaux et services qui n ont pas été obtenus conformément aux règles convenues. La Banque peut également exercer tous autres recours juridiques prévus dans l Accord de prêt. Exceptionnellement, (par exemple, s il existe des différences d appréciation légitimes entre la Banque et l emprunteur, ou si l emprunteur s est mépris en toute bonne foi sur les stipulations de l Accord de prêt), la Banque peut réaffecter les montants du prêt alloués au marché/contrat non conforme à d autres composantes du projet au lieu de les annuler. Evaluations de la passation des marchés dans un pays 16. La Banque et le gouvernement du pays emprunteur évaluent ensemble périodiquement l efficacité du système de passation des marchés de l emprunteur et définissent les réformes nécessaires pour 10. Cf. Instruction on Assessment of Agency s Capacity to Implement Procurement.

5 Page 5 de 5 remédier à ses déficiences 11. Les résultats de cette évaluation sont intégrés à la Stratégie d aide au pays (CAS Country Assistance Strategy). Fraude et corruption 17. La Banque exige des emprunteurs et des soumissionnaires le respect des normes d éthique les plus strictes lors de la passation et de l exécution des marchés et contrats qu elle finance. Les sociétés reconnues coupables de corruption ou de manœuvres frauduleuses sont exclues, indéfiniment ou pour une période déterminée, de tout processus d attribution de marchés ou contrats financés par la Banque. Si un représentant de l emprunteur est reconnu coupable de corruption ou de manœuvres frauduleuses, la Banque annule la fraction du prêt allouée au marché ou contrat en cause, à moins que l emprunteur n ait pris des mesures appropriées, à la satisfaction de la Banque, pour remédier à cette situation. 11. Cf. Instructions on Country Procurement Assessment Reports and Operations Procurement Reports sur le site de la politique de la passation des marchés (procurement policy web site).

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale Mai 2004 Version Revisée Octobre 2006 Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque

Plus en détail

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets BANQUE MONDIALE DiRectives pour les décaissements applicables aux projets mai 2006 BANQUE MONDIALE DIRECTIVES POUR LES DÉCAISSEMENTS APPLICABLES AUX PROJETS DÉPARTEMENT DES PRÊTS 1 ER MAI 2006 Copyright

Plus en détail

Passation des Marchés de Travaux

Passation des Marchés de Travaux D o s s i e r t y p e d A p p e l d o f f r e s Passation des Marchés de Travaux Droit Civil Banque mondiale August 2012 iii Révision de Juin 2012 La révision de juin 2012 incorpore les modifications reflétant

Plus en détail

Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA

Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA Janvier 1995 Mises à jour janvier et août 1996, septembre 1997 et janvier 1999 Directives Passation des Marchés

Plus en détail

Passation des Marchés de Travaux

Passation des Marchés de Travaux Dossiers types d Appel d offres Passation des Marchés de Travaux Droit Civil Banque mondiale Mars 2007 iii Préface Le présent Dossier Type d Appel d Offres (DTAO) pour la passation des marchés de travaux

Plus en détail

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de l AID Janvier 2011 Copyright 2011 Banque internationale

Plus en détail

Dossiers types d Appel d offres. Passation des Marchés de Travaux

Dossiers types d Appel d offres. Passation des Marchés de Travaux Dossiers types d Appel d offres Passation des Marchés de Travaux Droit Civil Banque mondiale Septembre 1996 iii Préface Ce Dossier type d'appel d'offres (DTAO) a été préparé par la Banque mondiale (1)

Plus en détail

DOSSIER STANDARD D APPEL D OFFRES

DOSSIER STANDARD D APPEL D OFFRES BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT DOSSIER STANDARD D APPEL D OFFRES Unité de contrôle des acquisitions des biens JUILLET 2000 et services, et des prestations de consultants

Plus en détail

Passation des marchés de fournitures

Passation des marchés de fournitures DOSSIER TYPE D APPEL D OFFRES Passation des marchés de fournitures Banque mondiale Mai 2004 Mise à jour Mai 2005 Révisions Mai 2005 (i) Instructions aux soumissionnaires (IS) 14.2 : mise à jour destinée

Plus en détail

Directives pour les passations de marchés sous financement par Prêts APD du Japon. Table des matières. Première Partie GENERALITES...

Directives pour les passations de marchés sous financement par Prêts APD du Japon. Table des matières. Première Partie GENERALITES... Chapitre 2: Directives pour les passations de marchés sous financement par Prêts APD du Japon Table des matières Première Partie GENERALITES... 60 Article 1.01 Introduction... 60 Article 1.02 Appel d Offres

Plus en détail

Directives Passation des Marchés de fournitures, de travaux et de services (autres que les services de consultants) par les Emprunteurs de la Banque

Directives Passation des Marchés de fournitures, de travaux et de services (autres que les services de consultants) par les Emprunteurs de la Banque Directives Passation des Marchés de fournitures, de travaux et de services (autres que les services de consultants) par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits

Plus en détail

Dossiers types d appel d offres. Passation des marchés de fourniture et montage d installations. Banque mondiale

Dossiers types d appel d offres. Passation des marchés de fourniture et montage d installations. Banque mondiale Dossiers types d appel d offres Passation des marchés de fourniture et montage d installations Banque mondiale Octobre 1998 iii Préface Ce «Dossier type d appel d offres» (DTAO) pour la «Passation de

Plus en détail

CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988)

CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988) CONVENTION D UNIDROIT SUR LE CREDIT-BAIL INTERNATIONAL (Ottawa, le 28 mai 1988) LES ETATS PARTIES A LA PRESENTE CONVENTION, RECONNAISSANT l importance d éliminer certains obstacles juridiques au crédit-bail

Plus en détail

Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères

Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères Politique de conformité relative à la lutte contre la corruption et la Loi sur les manœuvres frauduleuses étrangères Crawford & Compagnie et toutes ses filiales à travers le monde sont soumises à certaines

Plus en détail

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données BUREAU DES AFFAIRES JURIDIQUES Règlement d INTERPOL sur le traitement des données [III/IRPD/GA/2011(2014)] REFERENCES 51 ème session de l Assemblée générale, résolution AGN/51/RES/1, portant adoption du

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Résolution CM13 0552 du conseil municipal le 17 juin 2013 et Résolution CG13 0246 du conseil d agglomération du 20 juin 2013 CONTEXTE L article 573.3.1.2 de la Loi sur les cités et villes oblige les municipalités

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle de la SHDM

Politique de gestion contractuelle de la SHDM Politique de gestion contractuelle de la SHDM Adoptée par les membres du conseil d administration le 22 octobre 2013 Direction des affaires juridiques et corporatives Politique de gestion contractuelle

Plus en détail

Convention sur la réduction des cas d apatridie

Convention sur la réduction des cas d apatridie Convention sur la réduction des cas d apatridie 1961 Faite à New York le 30 août 1961. Entrée en vigueur le 13 décembre 1975. Nations Unies, Recueil des Traités, vol. 989, p. 175. Copyright Nations Unies

Plus en détail

DEMANDES TYPES DE PROPOSITIONS POUR DES SERVICES DE CONSULTANTS ET MODELES DE CONTRATS

DEMANDES TYPES DE PROPOSITIONS POUR DES SERVICES DE CONSULTANTS ET MODELES DE CONTRATS REPUBLIQUE D HAITI COMMISSION NATIONALE DES MARCHES PUBLICS (CNMP) DEMANDES TYPES DE PROPOSITIONS POUR DES SERVICES DE CONSULTANTS ET MODELES DE CONTRATS SÉLECTION D UN CONSULTANT 1 SOMMAIRE SELECTION

Plus en détail

22P Politique Politique et règles de passation des marchés Août 2000

22P Politique Politique et règles de passation des marchés Août 2000 22P Politique Politique et règles de passation des marchés Août 2000 Parution en janvier 1992 Révisions : août 1994, mai 1995, mars 1996, février 1998, avril 1999, août 2000, mai 2007, mai 2009, mai 2010

Plus en détail

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011

Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Guide de la pratique sur les réserves aux traités 2011 Texte adopté par la Commission du droit international à sa soixante-troisième session, en 2011, et soumis à l Assemblée générale dans le cadre de

Plus en détail

Dossier Type de Demande de Propositions. Sélection de Consultants

Dossier Type de Demande de Propositions. Sélection de Consultants DOCUMENTS TYPES DE PASSATION DES MARCHÉS Dossier Type de Demande de Propositions Sélection de Consultants Septembre 2012 Le présent document est soumis à la législation en matière de propriété intellectuelle.

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CONSULTATION

RÈGLEMENT DE CONSULTATION ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT, DU TRANSPORT ET DE LA LOGISTIQUE DIRECTION DE LA STRATEGIE, DES PROGRAMMES ET DE LA COORDINATION DES TRANSPORTS RÈGLEMENT DE CONSULTATION APPEL D OFFRES OUVERT

Plus en détail

Guide de la BEI pour la passation des marchés

Guide de la BEI pour la passation des marchés Guide pour la passation des marchés de services, de fournitures et de travaux par la Banque européenne d'investissement pour son propre compte 1 er janvier 2012 page 1 / 18 Introduction L objet du présent

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales Conditions générales applicables aux accords de prêt, de garantie et de dons de la Banque africaine de développement et du Fonds africain de développement Banque africaine de développement

Plus en détail

Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement

Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement Conditions Générales Applicables aux Accords de Prêt et de Garantie pour les Prêts à Spread Fixe En date du 1 er septembre 1999 Banque Internationale

Plus en détail

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER

INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER INTERNATIONAL TRIBUNAL FOR THE LAW OF THE SEA TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER RÈGLEMENT FINANCIER ET RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER Document établi

Plus en détail

Conditions Générales applicables aux Accords de Prêt et aux Accords de Garantie de la Banque africaine de développement (Entités non-souveraines)

Conditions Générales applicables aux Accords de Prêt et aux Accords de Garantie de la Banque africaine de développement (Entités non-souveraines) applicables aux Accords de Prêt et aux Accords de Garantie de la Banque africaine de développement Conditions Générales applicables aux Accords de Prêt et aux Accords de Garantie de la Banque africaine

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

IR Crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt afférent à l'habitation principale Prêts ouvrant droit au crédit d'impôt

IR Crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt afférent à l'habitation principale Prêts ouvrant droit au crédit d'impôt Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-350-10-30-20140113 DGFIP IR Crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt

Plus en détail

APPEL D OFFRES INTERNATIONAL Dossier de Préqualification

APPEL D OFFRES INTERNATIONAL Dossier de Préqualification GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT AGENCE TEMPORAIRE DE RELOCALISATION TUNIS, TUNISIE APPEL D OFFRES INTERNATIONAL Dossier de Préqualification ADB/ICBP/CGSP/2013/0075 DEMENAGEMENT DES EFFETS

Plus en détail

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES TABLE DES MATIÈRES ARTICLE N DE PAGE 1 RÈGLE N O 1 STRUCTURE DE L ENTREPRISE ET QUALITÉS

Plus en détail

Section 4 : Des exclusions de la participation aux marchés publics 52 31

Section 4 : Des exclusions de la participation aux marchés publics 52 31 REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE PRESSIIDENCE DE LA REPUBLIIQUE SSeeccrrééttaarri iaatt Géénnéérraal l dduu Goouuvveerrnneemeenntt 2O13 SOMMAIRE INTITULE Articles Page TITRE I : DISPOSITIONS

Plus en détail

Chapitre 2: Passations de marchés de biens et de services

Chapitre 2: Passations de marchés de biens et de services Chapitre 2: Passations de marchés de biens et de services Table des matières Page Première Partie GENERALITES 52 Article 1.01 Introduction 52 Article 1.02 Appel d Offres International (AOI) 55 Article

Plus en détail

Série des Traités du Conseil de l'europe - n 202. Convention européenne en matière d'adoption des enfants (révisée)

Série des Traités du Conseil de l'europe - n 202. Convention européenne en matière d'adoption des enfants (révisée) Série des Traités du Conseil de l'europe - n 202 Convention européenne en matière d'adoption des enfants (révisée) Strasbourg, 27.XI.2008 STCE 202 Adoption des enfants (révisée), 27.XI.2008 2 Préambule

Plus en détail

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013)

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Edition mise à jour en novembre 2014 CHAPITRE 1 er Objet du Règlement des prêts ARTICLE 1.1 Objet

Plus en détail

CONVENTION CONCERNANT L ASSISTANCE ADMINISTRATIVE MUTUELLE EN MATIÈRE FISCALE

CONVENTION CONCERNANT L ASSISTANCE ADMINISTRATIVE MUTUELLE EN MATIÈRE FISCALE CONVENTION CONCERNANT L ASSISTANCE ADMINISTRATIVE MUTUELLE EN MATIÈRE FISCALE Texte amendé conformément aux dispositions du Protocole d amendement à la Convention concernant l assistance administrative

Plus en détail

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Le succès d Entreprises minières Globex inc. («Globex») repose sur l intégrité personnelle et professionnelle

Plus en détail

Guide de la BEI pour la passation des marchés

Guide de la BEI pour la passation des marchés Banque européenne d investissement Guide de la BEI pour la passation des marchés Guide pour la passation des marchés de services, de fournitures et de travaux par la Banque européenne d investissement

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Guide de passation des marchés

Banque européenne d investissement. Guide de passation des marchés GUIDE DE PASSATION DES MARCHÉS pour les projets financés par la BEI Mise à jour de juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Introduction 1. Généralités...4 1.1. La politique de la Banque... 4 1.2. Éligibilité des

Plus en détail

Appel d offres ouvert N 01/2015

Appel d offres ouvert N 01/2015 Royaume du Maroc *** Ministère Délégué auprès du Ministre de l Industrie, du Commerce, de l Investissement et de l Economie Numérique Chargé du Commerce Extérieur المملكة المغربية *** الوزارة المنتدبة

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Convention de Vienne sur le droit des traités entre Etats et organisations internationales ou entre organisations internationales

Convention de Vienne sur le droit des traités entre Etats et organisations internationales ou entre organisations internationales Convention de Vienne sur le droit des traités entre Etats et organisations internationales ou entre organisations internationales 1986 Faite à Vienne le 21 mars 1986. Non encore en vigueur. Voir Documents

Plus en détail

Avril 2014 FC 153/6. Cent cinquante-troisième Session. Rome, 12-14 mai 2014. Rapport annuel du Comité d'audit

Avril 2014 FC 153/6. Cent cinquante-troisième Session. Rome, 12-14 mai 2014. Rapport annuel du Comité d'audit Avril 2014 FC 153/6 F COMITE FINANCIER Cent cinquante-troisième Session Rome, 12-14 mai 2014 Rapport annuel du Comité d'audit Pour toute question relative au contenu du présent document, prière de s'adresser

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-444 du 29 avril 2014 relatif au fonds de soutien aux collectivités territoriales et à certains

Plus en détail

MODELE DE CONVENTION POUR LES PRETS CONSENTIS AUX ETATS CONVENTION AFD N [ ] CONVENTION DE CREDIT. en date du [ ] entre

MODELE DE CONVENTION POUR LES PRETS CONSENTIS AUX ETATS CONVENTION AFD N [ ] CONVENTION DE CREDIT. en date du [ ] entre MODELE DE CONVENTION POUR LES PRETS CONSENTIS AUX ETATS CONVENTION AFD N [ ] CONVENTION DE CREDIT en date du [ ] entre L AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT Le Prêteur et [ ] L Emprunteur Convention de crédit

Plus en détail

Title: OED Précis no. 149 - L'ajustement de la Roumanie après la guerre froide Job number: 98F0486 Language: English Translations: French Country:

Title: OED Précis no. 149 - L'ajustement de la Roumanie après la guerre froide Job number: 98F0486 Language: English Translations: French Country: Title: OED Précis no. 149 - L'ajustement de la Roumanie après la guerre froide Job number: 98F0486 Language: English Translations: French Country: Romania Input date: 12/28/98 L ajustement de la Roumanie

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1 RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Ce Règlement a pris effet le 8 février 1960 et a été modifié ultérieurement, la dernière modification étant entrée en vigueur le 16 mai

Plus en détail

Sélection de Consultants

Sélection de Consultants DEMANDE DE PROPOSITIONS TYPE Sélection de Consultants Banque mondiale Washington May 2004 DEMANDE DE PROPOSITIONS TYPE Sélection de Consultants Banque mondiale Washington May 2004 iii TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

7. Règlement financier et règles de gestion financière *

7. Règlement financier et règles de gestion financière * 7. Règlement financier et règles de gestion financière * Table des matières Page Article 1. Champ d application... 267 Règle 101.1. Champ d application et pouvoirs... 267 Règle 101.2. Responsabilité...

Plus en détail

I. Gouvernance 1/8. B- Comité Direction Générale

I. Gouvernance 1/8. B- Comité Direction Générale Rémunération au titre de l exercice 2012 des collaborateurs dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risque du Groupe Les principes de rémunération du Groupe

Plus en détail

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES

POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT D ACTIONS INCITATIVES POLITIQUE 4.4 OPTIONS D ACHAT Champ d application de la politique Les options d achat d actions incitatives servent à récompenser les titulaires d option pour les services qu ils fourniront à l émetteur.

Plus en détail

OBJET : ACQUISITION DU MOBILIER DE BUREAU POUR L AGENCE NATIONALE DE L ASSURANCE MALADIE

OBJET : ACQUISITION DU MOBILIER DE BUREAU POUR L AGENCE NATIONALE DE L ASSURANCE MALADIE ROYAUME DU MAROC المملكة المغربية AGENCE NATIONALE DE L ASSURANCE MALADIE الوكالة الوطنية للتأمين الصحي APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX N 16//2012 REGLEMENT DE LA CONSULTATION OBJET : ACQUISITION

Plus en détail

Passations de marchés de biens et de services

Passations de marchés de biens et de services Chapitre 2: Passations de marchés de biens et de services Table des matières Page Première Partie GENERALITES... 55 Article 1.01 Introduction... 55 Article 1.02 Appel d Offres International (AOI)... 58

Plus en détail

Principales modalités des prêts de la BIRD

Principales modalités des prêts de la BIRD BANQUE INTERNATIONALE POUR LA RECONSTRUCTION ET LE DÉVELOPPEMENT B I R D Principales modalités des prêts de la BIRD DÉPARTEMENT DES PRODUITS ET DES SERVICES FINANCIERS TÉLÉPHONE : +1 202 458 1122 TÉLÉCOPIE

Plus en détail

Demande de contrat de concession Volkswagen Group Canada Inc.

Demande de contrat de concession Volkswagen Group Canada Inc. Demande de contrat de concession Volkswagen Group Canada Inc. Pour obtenir un contrat de concession de Volkswagen Canada Pour acquérir un intérêt dans une franchise de Volkswagen Canada Date : Les renseignements

Plus en détail

contrat de concession et de licence

contrat de concession et de licence REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI contrat de concession et de licence relatif a l exploitation de plusieurs parties du secteur de l electricite En date du 31 mars 1999 TABLE DES MATIERES :

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CCONSULTATION

REGLEMENT DE LA CCONSULTATION ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES FES APPEL D OFFRES OUVERT SCEANCE PUBLIQUE N 02F/2014 REGLEMENT DE LA CCONSULTATION OBJET : ACHAT EN RENOUVELLEMENT

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG

Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG Conditions Générales de Licence Logicielle de la société CENIT (Schweiz) AG Mise à jour des informations Décembre 2011 1. Objet de la licence 1.1 L objet de la licence est le logiciel mis au point et fabriqué

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Texte original Convention

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Politique de signalement

Banque européenne d investissement. Politique de signalement POLITIQUE DE SIGNALEMENT DE LA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT INDEX I. INTRODUCTION... 2 I.1 Généralités... 2 I.2 Principes de base... 2 I.3 Portée de la Politique... 2 II. OBLIGATIONS DE SIGNALEMENT...

Plus en détail

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES

PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES PROTOCOLE RELATIF À L ARRANGEMENT DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES adopté à Madrid le 27 juin 1989, modifié le 3 octobre 2006 et le 12 novembre 2007 Liste des articles du

Plus en détail

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant Document mis en distribution le 22 décembre 2005 N o 2756 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 14 décembre 2005.

Plus en détail

SÉLECTION DE CONSULTANTS

SÉLECTION DE CONSULTANTS MODÈLE DE RAPPORT D ÉVALUATION SÉLECTION DE CONSULTANTS Banque mondiale Washington Octobre 1999 iii Préface 1 Les Consultants 2 qui sont employés par les Emprunteurs de la Banque mondiale et dont les

Plus en détail

Objet: Traitement fiscal des sociétés exerçant des transactions de financement intra-groupe

Objet: Traitement fiscal des sociétés exerçant des transactions de financement intra-groupe Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 164/2 du 28 janvier 2011 L.I.R. n 164/2 Objet: Traitement fiscal des sociétés exerçant des transactions de financement intra-groupe 1. Définitions Par

Plus en détail

DOSSIER TYPE D APPEL D OFFRES

DOSSIER TYPE D APPEL D OFFRES MINISTERE DE L ECONOMIE REPUBLIQUE DU MALI ET DES FINANCES Un Peuple - Un But - Une Foi ------------------------- ------------------------------ SECRETARIAT GENERAL ------------------------ DOSSIER TYPE

Plus en détail

Table des matières Page

Table des matières Page Chapitre 1: Emploi de consultants Table des matières Page Première Partie GENERALITES... 1 Article 1.01 Introduction... 1 Article 1.02 Nécessité de l emploi d un consultant... 2 Article 1.03 Responsabilité

Plus en détail

ACCORD ENTRE LA RÉPUBLIQUE PORTUGAISE ET LE ROYAUME DU MAROC CONCERNANT LA PROMOTION ET LA PROTECTION RÉCIPROQUES DES INVESTISSEMENTS

ACCORD ENTRE LA RÉPUBLIQUE PORTUGAISE ET LE ROYAUME DU MAROC CONCERNANT LA PROMOTION ET LA PROTECTION RÉCIPROQUES DES INVESTISSEMENTS ACCORD ENTRE LA RÉPUBLIQUE PORTUGAISE ET LE ROYAUME DU MAROC CONCERNANT LA PROMOTION ET LA PROTECTION RÉCIPROQUES DES INVESTISSEMENTS La République Portugaise et le Royaume du Maroc, désignés ci-après:

Plus en détail

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURO-MÉDITERRANÉENNE GROUPE DE TRAVAIL SUR LE FINANCEMENT DE L ASSEMBLÉE ET LA RÉVISION DU RÈGLEMENT DE L APEM

ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURO-MÉDITERRANÉENNE GROUPE DE TRAVAIL SUR LE FINANCEMENT DE L ASSEMBLÉE ET LA RÉVISION DU RÈGLEMENT DE L APEM ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE EURO-MÉDITERRANÉENNE GROUPE DE TRAVAIL SUR LE FINANCEMENT DE L ASSEMBLÉE ET LA RÉVISION DU RÈGLEMENT DE L APEM DMED_PV(2010)1202_1 PROCÈS-VERBAL de la réunion du 2 décembre 2010

Plus en détail

BNP PARIBAS FORTIS @ ISABEL CONDITIONS GÉNÉRALES

BNP PARIBAS FORTIS @ ISABEL CONDITIONS GÉNÉRALES Article premier : Dispositions générales BNP PARIBAS FORTIS @ ISABEL CONDITIONS GÉNÉRALES 1.1. Objet des Conditions Générales Les présentes Conditions Générales ont pour objet de définir les droits et

Plus en détail

CONTRAT D INTERCHANGE EDI

CONTRAT D INTERCHANGE EDI CLUB INFORMATIQUE DES GRANDES ENTREPRISES FRANCAISES 21, avenue de Messine - 75008 PARIS Tél. : 01 56 59 70 00 - Fax : 01 56 59 70 01 http://www.cigref.fr cigref@cigref.fr CONTRAT D INTERCHANGE EDI Janvier

Plus en détail

R È G L E M E N T I. Agence

R È G L E M E N T I. Agence R È G L E M E N T I Agence IKO Centre de renseignements sur le crédit à la consommation Badenerstrasse 701 Case postale 1108 8048 Zurich Tél. 043 311 77 31 Fax 043 311 77 33 E-mail: info@iko.ch www.iko-info.ch

Plus en détail

DOSSIER D APPEL D OFFRES OUVERT INTERNATIONAL N DNCMP/03/F/2015 et CTB-BDI/ 760

DOSSIER D APPEL D OFFRES OUVERT INTERNATIONAL N DNCMP/03/F/2015 et CTB-BDI/ 760 République du Burundi Programme Appui Institutionnel au Secteur de la Santé Avenue Pierre NGENDANDUMWE Téléphone 22 277548 AGENCE BELGE DE DEVELOPPEMENT CODE NAVISION 1006811 Ministère de la Santé Publique

Plus en détail

PROJET D ARTICLES SUR LES CLAUSES DE LA NATION LA PLUS FAVORISÉE 1978

PROJET D ARTICLES SUR LES CLAUSES DE LA NATION LA PLUS FAVORISÉE 1978 PROJET D ARTICLES SUR LES CLAUSES DE LA NATION LA PLUS FAVORISÉE 1978 Texte adopté par la Commission à sa trentième session, en 1978, et soumis à l Assemblée générale dans le cadre de son rapport sur les

Plus en détail

Passation de Petits Marchés de Fournitures

Passation de Petits Marchés de Fournitures BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT Dossier type d Appel d Offres Passation de Petits Marchés de Fournitures Unité de contrôle des acquisitions des biens et services et des

Plus en détail

BR Office Burundais des Recettes

BR Office Burundais des Recettes 20 BR Office Burundais des Recettes Je suis fier de contribuer à la construction du Burundi FEVRIER 2015 DOSSIER D APPEL D OFFRES NATIONAL N DNCMP/ /F/2015 POUR LA FOURNITURE DES EQUIPEMENTS ET CONSOMMABLES

Plus en détail

Sélection de Consultants

Sélection de Consultants DEMANDE DE PROPOSITIONS TYPE Sélection de Consultants y compris Services de Consultants : Tâches complexes rémunérées au temps passé Services de Consultants : Contrat à rémunération forfaitaire et Petits

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

INVITATION A SOUMISSIONNER

INVITATION A SOUMISSIONNER INVITATION A SOUMISSIONNER POUR LE RECRUTEMENT D UN PRESTATAIRE POUR LA CONCEPTION ET LA GESTION SITE WEB ET RESEAUX SOCIAUX Programme des Nations Unies pour le développement Novembre2014 RFP-CONCEPTION

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES à durée déterminée et taux d intérêt fixe Edition Septembre 2014 Pensionskasse Alcan Schweiz Directives pour les hypothèques fixes 2 TABLE DES MATIERES Art. 1 Champ

Plus en détail

RÉSUMÉ. Le siège social de Credit Suisse AG est situé à Paradeplatz 8, CH-8001, Zurich, Suisse.

RÉSUMÉ. Le siège social de Credit Suisse AG est situé à Paradeplatz 8, CH-8001, Zurich, Suisse. RÉSUMÉ Le présent résumé doit être lu comme une introduction au présent Prospectus de Base et toute décision d investir dans les Titres doit être fondée sur la prise en considération de l intégralité du

Plus en détail

Code de conduite professionnelle

Code de conduite professionnelle Code de conduite professionnelle Date d effet 3 mars 2015 Date de la mise à jour ou de l examen précédent Approuvé par 14 mars 2013 Date du prochain examen ou mise à jour 3 mars 2017 Introduction Examiné

Plus en détail

Contrat d agence commerciale

Contrat d agence commerciale http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Contrat d agence commerciale Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIÈRES FINANCEMENT DU PROJET ARTICLE

CONDITIONS PARTICULIÈRES FINANCEMENT DU PROJET ARTICLE MAIRI-SOLIES Mutuelle des Associations d'immigrés Résidents en Italie Membre du Réseau SOLILES Via Angera 3, 20125 Milano Tel: 0039 0287394827/5130 Fax: 0039-0287398408 Cell: 0039 3272413948 CF. 97523800155

Plus en détail

Le cycle de projet à la Banque Africaine de Développement

Le cycle de projet à la Banque Africaine de Développement Fiche Technique n 3 Le cycle de projet à la Banque Africaine de Développement Cycle du projet De manière générale, depuis l identification jusqu à l approbation d un projet, il existe un dialogue constant

Plus en détail

Demande d aide financière

Demande d aide financière Demande d aide financière Fonds d affectation spéciale des Nations Unies devant aider les États en développement, en particulier les pays les moins avancés et les petits insulaires en développement, à

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale

Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale SOIXANTE-CINQUIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A65/35 Point 18.2 de l ordre du jour provisoire 29 mars 2012 Rapport de la Commission de la Fonction publique internationale Rapport du Secrétariat 1.

Plus en détail

Les types de marchés, procédures et délais de publicité.

Les types de marchés, procédures et délais de publicité. Les types de marchés, procédures et délais de publicité. Les points essentiels à retenir : - Les marchés sont en principe dévolus par lot, chaque candidat doit, en conséquence, présenter une offre pour

Plus en détail

Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire

Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire Signification de la Convention : La Convention renforce l intervention internationale en cas d accident nucléaire en prévoyant un mécanisme

Plus en détail

REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE. EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o

REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE. EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE RELATIVE A L EXPLOITATION DU GISEMENT SITUÉ DANS LA COMMUNE DE DANS LE DEPARTEMENT DE EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o OCTROYÉ LE Le, ENTRE L ETAT HAITIEN,

Plus en détail

Invitation à soumissionner (RFP) Appel d Offres Réf : RFP/LTA/SNU/001/2014 - OMS. Liste des véhicules proposés

Invitation à soumissionner (RFP) Appel d Offres Réf : RFP/LTA/SNU/001/2014 - OMS. Liste des véhicules proposés Invitation à soumissionner (RFP) Appel d Offres Réf : RFP/LTA/SNU/001/2014 - OMS Date: 30/03/2014 Madame/Monsieur, 1. Vous êtes invités à soumettre, conformément aux termes de référence ci- joints, une

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

MANITOWOC. Bulletin d'orientation de l'entreprise. Circulaire originale En remplacement de la circulaire 103 datée du 22 septembre 1999

MANITOWOC. Bulletin d'orientation de l'entreprise. Circulaire originale En remplacement de la circulaire 103 datée du 22 septembre 1999 Page 1 MANITOWOC Bulletin d'orientation de l'entreprise Objet : Éthique Circulaire originale En remplacement de la circulaire 103 datée du 22 septembre 1999 CIRCULAIRE 103 2 décembre 2002 EXPIRATION :

Plus en détail

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION Appendice A Charte du Bureau de l'inspecteur général I. Mission 1. Le Bureau de l'inspecteur général assure la supervision des programmes et des opérations de l'organisation, par des opérations de vérification

Plus en détail

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise

Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise Fiche n o 1. Souscrire au capital d une petite et moyenne entreprise 1 Une réduction d impôt sur le revenu est applicable en cas de souscription, avant le 31 décembre 2012, au capital d une petite et moyenne

Plus en détail

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA

ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA ÉBAUCHE POUR COMMENTAIRE Banque du Canada MODALITÉS RELATIVES AUX ADJUDICATIONS DES OBLIGATIONS À TRÈS LONG TERME DU GOUVERNEMENT DU CANADA 1. Par les présentes, le ministre des Finances donne avis que

Plus en détail

Directives pour la passation des marchés financés par l AFD dans les États étrangers

Directives pour la passation des marchés financés par l AFD dans les États étrangers DOCUMENT PUBLIC EGALEMENT ACCESSIBLE SUR LE SITE INTERNET DE L AFD Directives pour la passation des marchés financés par l AFD dans les États étrangers - Avril 2014 - PREAMBULE En tant qu établissement

Plus en détail