Passation des marchés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Passation des marchés"

Transcription

1 Page 1 de 5 Le présent document est la traduction du texte anglais de l OP 11.00, «Procurement», en date de juillet 2001, qui contient la formulation de cette directive qui a été approuvée par la Banque mondiale. En cas de divergence entre le présent document et la version anglaise de l OP 11.00, en date juillet 2001, c est le texte anglais qui prévaudra. Passation des marchés 1. Les Statuts 1 de la Banque 2 lui confèrent la responsabilité fiduciaire de veiller à ce que les fonds de ses prêts servent exclusivement aux fins spécifiées, en tenant dûment compte de considérations d économie et de rendement et sans laisser interférer des influences ou considérations politiques ou extraéconomiques. A cet effet, la Banque a institué des règles de passation des marchés qui doivent être respectées par les emprunteurs pour la passation des marchés de fournitures et de travaux et des contrats de services nécessaires aux projets financés par la Banque, ainsi que des procédures d examen par la Banque des décisions prises par les emprunteurs en matière de passation des marchés. 2. Les règles applicables à la passation de tous les marchés de fournitures et de travaux et de tous les contrats de services financés sur le produit des prêts de la Banque sont décrites en détail dans les Directives concernant la passation des marchés, et celles applicables à l emploi de consultants 3. Ces Directives ont été approuvées par les Administrateurs de la Banque. Elles sont incorporées par voie de référence dans l Accord de Prêt comme spécifié dans le Document d évaluation afférent audit projet (PAD - Project Appraisal Document), et ont force obligatoire pour l emprunteur Cf. Statuts de la BIRD, Article III, Sections 4 et 5, et Statuts de l IDA, Article V, Section Le terme «Banque» désigne également l IDA ; le terme «prêt» désigne également les crédits et les dons, ainsi que les avances auxquelles les Directives concernant la passation des marchés de la Banque sont applicables en vertu des dispositions de l Accord de Don conclu avec la Banque octroyant ledit don, à l exclusion des prêts à l ajustement ; le terme «Accord de prêt» désigne également un Accord de Don et tout accord, tel qu un accord de projet entre la Banque et l entité d exécution du projet, lorsque ladite entité n est pas l emprunteur ; le terme «passation des marchés» désigne l achat de fournitures, travaux ou services (par exemple, engagement de consultants) ; le terme «emprunteur» désigne également l organisme d exécution du projet, lorsqu il est différent de l emprunteur. 3. Directives : Passation des marchés financés par les prêts de la BIRD et les crédits de l IDA (Washington, Banque mondiale) ; et Directives : Sélection et emploi de consultants par les emprunteurs de la Banque mondiale (Washington, Banque mondiale). 4. En cas de divergence entre l Accord de prêt et la réglementation nationale de l emprunteur, l Accord de prêt prévaut ; cf. Section des Conditions générales applicables aux accords de prêt et de garantie ou aux accords de crédit de développement, selon le cas. Note : L OP 11.00, avec la BP et les «Procurement and Consultants Manuals», remplace les OD 11.00, Procurement ; 11.01, Country Procurement Assessment Reports ; 11.02, Procurement Arrangements for Investment Operations ; 11.03, Procurement Arrangements for Adjustment Operations ; 11.04, Review of Procurement Documentation and Decisions for Lending Operations ; et Use of Consultants ; la BP 11.00, Annexe C1, Sample Wording for Inclusion in Bidding Documents ; et les Mémorandums opérationnels suivants : Procurement and Consultant Guidelines: Undertakings against Fraud and Corruption, 10/2/98 ; Procurement Guidelines: Fraud and Corruption Amendments, 06/9/96 ; Mandatory Publication of Specific Procurement Notices for Large Contracts, 15/2/96 ; Communications from Bidders or Consultants and from Executive Directors on Behalf of Bidders or Consultants, 06/3/95 ; Prior Review of ICB Procurement in Adjustment Operations, 06/3/95 ; Engagement of Lawyers/Legal Consultants, 17/08/93 ; Portfolio Management Task Force (PMTF)--Procurement Procedures for Prior Review of Contract Award Recommendations, 05/3/93 ; Monthly Operational Summary--Improvements in Presentation, 31/12/92 ; Competence in Local Language in Consultant Selection Process, 22/12/92 ; et Use of Imported Goods for Productive Purposes, 12/12/90. Toute question concernant la passation des marchés et contrats peut être adressée au Directeur du Groupe Politiques et services de passation des marchés.

2 Page 2 de 5 3. D autres instructions et éléments d information sur la passation des marchés et contrats figurent dans les manuels concernant la passation des marchés et l emploi de consultants 5. Le premier manuel donne des instructions, entre autres, sur la passation des marchés spécialisés, celle des marchés financés par des fonds spéciaux, sur l achat de biens d occasion, sur les infractions aux règles de passation de marchés sans annulation, sur les échanges compensés, les passations anticipées de marchés, et la passation des marchés dans le cadre de projets faisant l objet de cofinancements. Le Manuel concernant l emploi de consultants donne des instructions, entre autres, sur la sélection d agences des Nations Unies, l engagement d universités et de centres de recherche publics, et l engagement de consultants par la Banque à des fins opérationnelles. Principes régissant la passation des marchés 4. Quatre principes de base président aux règles de passation des marchés de la Banque : a) faire en sorte que les marchés de fournitures et de travaux et les contrats de services soient passés dans de bonnes conditions d économie et d efficacité, comme stipulé par les Statuts ; b) donner à tous les soumissionnaires répondant aux critères de provenance, qu ils viennent de pays développés ou de pays en développement, une possibilité équitable de concourir pour l obtention des marchés de fournitures et de travaux et des contrats de services que la Banque finance ; c) encourager le développement des entreprises locales entrepreneurs, fabricants et consultants dans les pays emprunteurs ; et d) assurer la transparence du processus de passation des marchés. Concurrence, économie et efficacité 5. L appel à la concurrence est la base d une passation des marchés économique et efficace. En règle générale, la Banque donne la préférence au mode de passation des marchés qui maximise la concurrence par rapport à des méthodes moins concurrentielles. C est pourquoi, pour la passation des marchés de fournitures et de travaux, la Banque exige généralement le lancement d appels d offres internationaux ouverts AOI (International competitive bidding ICB), tandis que, pour la sélection des consultants, elle exige généralement le recours à la procédure de sélection fondée sur la qualité technique et le coût (QCBS Quality and cost based Selection). La Banque admet l utilisation d autres méthodes lorsque l appel à la concurrence internationale ou la sélection fondée sur la qualité technique et sur le coût ne sont pas les méthodes les plus économiques et les plus efficaces. Critères de provenance 6. Toute entreprise d un pays membre 6 peut concourir pour l obtention des contrats et marchés financés par la Banque sauf si : a) la législation ou une réglementation publique en vigueur dans le pays emprunteur interdit toute relation commerciale avec le pays de l entreprise. 5. Cf. Procurement Manual et Consultants Manual (manuels concernant la passation des marchés et l emploi de consultants). 6. Si la Banque finance un projet au moyen des contributions d un groupe d États membres dont il est convenu qu elles ne peuvent financer que des marchés ou contrats pour l obtention desquels seules les entreprises des pays en cause et des pays emprunteurs seront admis à concourir, cette autre restriction s applique également.

3 Page 3 de 5 b) l entreprise se trouve en situation de conflit d intérêts par exemple, si elle est affiliée à une autre entreprise qui est intervenue dans la conception ou la supervision du projet, elle ne peut pas fournir des biens ou réaliser des travaux pour le même projet. c) l entreprise est la propriété de l État. Pareille entreprise peut concourir uniquement si elle jouit de l autonomie juridique et financière, si elle est gérée selon les règles du droit commercial et n est pas placée sous l autorité de l emprunteur. d) l entreprise est sanctionnée par la Banque pour s être livrée à des manœuvres frauduleuses ou à la corruption. Préférence accordée aux fournisseurs, entrepreneurs et consultants du pays de l emprunteur 7. Pour encourager le développement des entreprises du pays de l emprunteur, les directives de la Banque permettent a) à tout emprunteur d accorder une marge de préférence aux soumissionnaires offrant des biens fabriqués dans son pays et b) aux pays dont le revenu par habitant est inférieur à un certain seuil d accorder une marge de préférence aux offres des entrepreneurs du pays admis à concourir pour l obtention des marchés de travaux 7. De même, la Banque permet aux emprunteurs de prendre positivement en compte dans l évaluation des propositions de services de consultants l emploi de ressortissants du pays dans des postes clés. Transparence 8. L instauration de la transparence est une dimension essentielle des efforts déployés par la Banque pour assurer une utilisation efficace des fonds des prêts et pour lutter contre la fraude et la corruption. Pour favoriser la transparence, la Banque exige que les possibilités de soumissionner fassent l objet de notifications publiques ; elle préconise le recours à des procédures d appel d offres ouvert qui comportent une ouverture des plis en séance publique ; elle prévoit un mécanisme permettant à tout soumissionnaire écarté de demander et de se faire expliquer les raisons pour lesquelles son offre n a pas été retenue ; et elle divulgue les résultats des appels d offres, y compris les noms des sociétés ou des individus auxquels ont été attribués les marchés ou contrats, ainsi que les montants en cause. Passation des marchés au titre des Fonds fiduciaires 9. Les marchés de fournitures et de travaux et les contrats de services financés sur les ressources d un fonds fiduciaire administré par la Banque aux fins de l exécution d activités par le bénéficiaire 8 doivent être passés conformément aux Directives concernant la passation des marchés et l emploi de consultants (dans la mesure où l Accord du fonds fiduciaire ne contredit pas les dispositions des Directives, auquel cas ce sont les dispositions dudit accord qui prévalent) 9. Échanges compensés 10. Les marchés et contrats financés par la Banque sont attribués uniquement sur la base des offres en numéraire présentées par les soumissionnaires sans aucune obligation d achat de fournitures et/ou services locaux en échange. 7. Cf. OP 3.10, Annex D, IBRD/IDA Countries: Per Capita Incomes, Lending Eligibility, and Repayment Terms qui stipule quels pays emprunteurs sont habilités à accorder une marge de préférence aux soumissions présentées en vue de l obtention de marchés de travaux. 8. La passation de contrats financés par des fonds fiduciaires aux fins d activités exécutées par la Banque est régie par l Administrative Manual Statement (AMS 15.00). 9. Cf. OP 14.40, Trust Fund.

4 Page 4 de 5 Achat de biens d occasion 11. Dans certaines circonstances, l achat de biens d occasion (par exemple, matériel, navires, et certains types de matériaux) peut être plus économique et plus efficace que l achat de biens neufs. La Banque peut financer l achat par un emprunteur de biens d occasion aux conditions suivantes : a) il existe un excédent approprié (en quantité et qualité) du type de biens nécessaires, émanant de suffisamment de sources pour qu un appel d offres ouvert soit possible, et b) l achat de biens neufs occasionnerait des coûts excessifs faute d économies d échelle. Marchés spécialisés 12. L obtention de biens et services spécialisés (par exemple, produits pharmaceutiques, vaccins, manuels scolaires, contrats de gestion) peut exiger des dérogations à certaines règles de passation des marchés. En pareils cas, les dérogations et les règles de passation des marchés envisagées sont décrites dans le Document d évaluation du projet (PAD). Rôle de l emprunteur et de la Banque 13. L emprunteur est responsable de tous les aspects de l exécution du projet, y compris de la passation des marchés. Pour chaque projet, la Banque évalue la capacité des organismes d exécution à passer les marchés requis et établit le degré de risque connexe. Ce degré de risque détermine le champ et l intensité de la supervision que la Banque devra exercer sur ledit projet et les mesures que l emprunteur doit prendre pour maintenir lesdits risques à un niveau acceptable 10. L emprunteur prépare un plan de passation des marchés couvrant toutes les activités nécessaires pour que les marchés du projet soient passés de manière efficace et professionnelle. Entre autres, le plan de passation des marchés examine les risques que peuvent faire peser sur la passation des marchés du projet la capacité de l organisme d exécution, la nature du projet, ou l instrument de financement ; et il prévoit, en tant que de besoin, un plan d action visant à remédier aux déficiences de l organisme d exécution et à atténuer les risques. 14. La Banque aide l emprunteur à planifier la passation des marchés, y compris à préparer le plan de passation des marchés, et elle supervise et suit les décisions prises en matière de passation des marchés pendant toute la durée de l exécution du projet. 15. Si un emprunteur ne passe pas les marchés du projet conformément aux procédures convenues dans l Accord de prêt, la Banque annule le montant du prêt alloué au financement des fournitures, travaux et services qui n ont pas été obtenus conformément aux règles convenues. La Banque peut également exercer tous autres recours juridiques prévus dans l Accord de prêt. Exceptionnellement, (par exemple, s il existe des différences d appréciation légitimes entre la Banque et l emprunteur, ou si l emprunteur s est mépris en toute bonne foi sur les stipulations de l Accord de prêt), la Banque peut réaffecter les montants du prêt alloués au marché/contrat non conforme à d autres composantes du projet au lieu de les annuler. Evaluations de la passation des marchés dans un pays 16. La Banque et le gouvernement du pays emprunteur évaluent ensemble périodiquement l efficacité du système de passation des marchés de l emprunteur et définissent les réformes nécessaires pour 10. Cf. Instruction on Assessment of Agency s Capacity to Implement Procurement.

5 Page 5 de 5 remédier à ses déficiences 11. Les résultats de cette évaluation sont intégrés à la Stratégie d aide au pays (CAS Country Assistance Strategy). Fraude et corruption 17. La Banque exige des emprunteurs et des soumissionnaires le respect des normes d éthique les plus strictes lors de la passation et de l exécution des marchés et contrats qu elle finance. Les sociétés reconnues coupables de corruption ou de manœuvres frauduleuses sont exclues, indéfiniment ou pour une période déterminée, de tout processus d attribution de marchés ou contrats financés par la Banque. Si un représentant de l emprunteur est reconnu coupable de corruption ou de manœuvres frauduleuses, la Banque annule la fraction du prêt allouée au marché ou contrat en cause, à moins que l emprunteur n ait pris des mesures appropriées, à la satisfaction de la Banque, pour remédier à cette situation. 11. Cf. Instructions on Country Procurement Assessment Reports and Operations Procurement Reports sur le site de la politique de la passation des marchés (procurement policy web site).

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets

BANQUE MONDIALE. DiRectives pour les décaissements applicables aux projets BANQUE MONDIALE DiRectives pour les décaissements applicables aux projets mai 2006 BANQUE MONDIALE DIRECTIVES POUR LES DÉCAISSEMENTS APPLICABLES AUX PROJETS DÉPARTEMENT DES PRÊTS 1 ER MAI 2006 Copyright

Plus en détail

Directive de la Présidence

Directive de la Présidence Directive de la Présidence Date : 5 mars 2004 DIRECTIVE RELATIVE À LA CONSTITUTION DE FONDS D AFFECTATION SPÉCIALE DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Section première Dispositions générales 1.1. La présente

Plus en détail

Note d information à l intention des Emprunteurs

Note d information à l intention des Emprunteurs Réforme des sanctions : élargissement de la portée du régime des sanctions pour inclure des activités autres que la passation des marchés et imposition de sanctions en cas de manœuvre obstructionniste

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)]

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)] NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/48/218 B 12 août 1994 Quarante-huitième session Point 121 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la Cinquième

Plus en détail

MODÈLE DE MÉMORANDUM D ACCORD DE COOPÉRATION AVEC UNE ENTITÉ COMMERCIALE. Modèle de mémorandum d accord de coopération. entre

MODÈLE DE MÉMORANDUM D ACCORD DE COOPÉRATION AVEC UNE ENTITÉ COMMERCIALE. Modèle de mémorandum d accord de coopération. entre MODÈLE DE MÉMORANDUM D ACCORD DE COOPÉRATION AVEC UNE ENTITÉ COMMERCIALE Modèle de mémorandum d accord de coopération entre l Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Kirkland établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la transparence,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

22P Politique Politique et règles de passation des marchés Août 2000

22P Politique Politique et règles de passation des marchés Août 2000 22P Politique Politique et règles de passation des marchés Août 2000 Parution en janvier 1992 Révisions : août 1994, mai 1995, mars 1996, février 1998, avril 1999, août 2000, mai 2007, mai 2009, mai 2010

Plus en détail

POUR LA PASSATION DES MARCHES DE SERVICES, DE FOURNITURES ET DE TRAVAUX. Septembre 2011

POUR LA PASSATION DES MARCHES DE SERVICES, DE FOURNITURES ET DE TRAVAUX. Septembre 2011 POUR LA PASSATION DES MARCHES DE SERVICES, DE FOURNITURES ET DE TRAVAUX Septembre 2011 BANQUE DE DEVELOPPEMENT DU CONSEIL DE L EUROPE DIRECTIVES POUR LA PASSATION DES MARCHES DE SERVICES, DE FOURNITURES

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Politique de conflits d intérêts

Politique de conflits d intérêts Politique de conflits d intérêts Politique internationale de Novartis 1 er septembre 2015 Version GIC 101.V1.FR Introduction 1.1 Objectif Novartis s engage à conduire ses activités de manière à garantir

Plus en détail

Approvisionnement des services de bureau de gestion de projet. Approvisionnement d un logiciel et des services pour la modernisation de paye

Approvisionnement des services de bureau de gestion de projet. Approvisionnement d un logiciel et des services pour la modernisation de paye Travaux publics et Services Gouvernementaux Canada Bureau de l Agent principal de gestion des risques Projet de modernisation de paye Approvisionnement des services de bureau de gestion de projet Approvisionnement

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/PTA/IISG(1)/2 Conseil économique et social Distr. générale 18 février 2015 Français Original: anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Première réunion

Plus en détail

Pièce jointe 8. Comparaison entre la politique actuelle et celle proposée

Pièce jointe 8. Comparaison entre la politique actuelle et celle proposée Pièce jointe 8 Comparaison entre la politique actuelle et celle proposée Contenu de la Politique Proposée Etat d avancement Aperçu synoptique du contenu 1. Mandat, Rôles et Responsabilités Etablit la base

Plus en détail

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT)*

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT)* (Ce texte remplace celui classé précédemment sous le même numéro de cote.) ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (OMPI) Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT)* (adopté à Genève le

Plus en détail

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale Mai 2004 Version Revisée Octobre 2006 Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque

Plus en détail

Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA

Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA Directives Passation des Marchés Financés par les Prêts de la BIRD et les Crédits de l IDA Janvier 1995 Mises à jour janvier et août 1996, septembre 1997 et janvier 1999 Directives Passation des Marchés

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

RAPPORT DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LES CAS DE MAUVAISE CONDUITE AYANT REQUIS DES MESURES DISCIPLINAIRES ET ADMINISTRATIVES EN 2013 ET 2014

RAPPORT DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LES CAS DE MAUVAISE CONDUITE AYANT REQUIS DES MESURES DISCIPLINAIRES ET ADMINISTRATIVES EN 2013 ET 2014 RAPPORT DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LES CAS DE MAUVAISE CONDUITE AYANT REQUIS DES MESURES DISCIPLINAIRES ET ADMINISTRATIVES EN 2013 ET 2014 Contexte 1. Conformément à la Directive organisationnelle

Plus en détail

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996)

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) BGBl. III - Ausgegeben am 17. März 2010 - Nr. 22 1 von 7 Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Table de matiére Préambule

Plus en détail

Accord portant création du Fonds commun pour les produits de base

Accord portant création du Fonds commun pour les produits de base Texte original Accord portant création du Fonds commun pour les produits de base 0.970.6 Conclu à Genève le 27 juin 1980 Approuvé par l Assemblée fédérale le 9 octobre 1981 1 Instrument de ratification

Plus en détail

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de

Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de Directives Sélection et Emploi de Consultants par les Emprunteurs de la Banque mondiale dans le cadre des Prêts de la BIRD et des Crédits et Dons de l AID Janvier 2011 Copyright 2011 Banque internationale

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification.

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL - PATRIE ------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES ACHATS

POLITIQUE SUR LES ACHATS POLITIQUE SUR LES ACHATS Adoption : Conseil d administration du RCDR, 24 février 2006 Dernière révision : Conseil d administration du RCDR, 19 mars 2014 1. OBJET Définir les responsabilités et les obligations

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. PRINCIPES DIRECTEURS... 4 4. OBJECTIF POURSUIVI

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

Fonds pour l adaptation

Fonds pour l adaptation Fonds pour l adaptation Conseil du Fonds pour l adaptation Deuxième réunion Bonn, 16-19 juin 2008 AFB/B.2/10 22 mai 2008 Point 6h) de l ordre du jour FONCTIONS ET ATTRIBUTIONS DE L ADMINISTRATEUR DU FONDS

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Charte de Compliance ERGO Insurance sa

Charte de Compliance ERGO Insurance sa Charte de Compliance ERGO Insurance sa Introduction Sur la base de la circulaire PPB/D. 255 du 10 mars 2005 sur la compliance adressée aux entreprises d assurances, une obligation légale a été imposée

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E Q U A L I F I C A T I O N SP 40311

D O S S I E R D E P R E Q U A L I F I C A T I O N SP 40311 D O S S I E R D E P R E Q U A L I F I C A T I O N SP 40311 POUR LE DEVELOPPEMENT DU PROJET EOLIEN DE PUISSANCE INSTALLEE DE 850 MW EN PRODUCTION PRIVEE D ELECTRICITE Emis en : Janvier 2012 Avis de pré-qualification

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Acquisition de matériel informatique, pédagogique et d'appui à l'apprentissage Au profit de

CAHIER DES CHARGES. Acquisition de matériel informatique, pédagogique et d'appui à l'apprentissage Au profit de REPUBLIQUE TUNISIENNE ------*------ MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ------*------- UNIVERSITE DE JENDOUBA

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SYSTÈME DES MARCHÉS PUBLICS DU MAROC

PRÉSENTATION DU SYSTÈME DES MARCHÉS PUBLICS DU MAROC Washington, le 14 Octobre 2008 PRÉSENTATION DU SYSTÈME DES MARCHÉS PUBLICS DU MAROC M. ABDELAZIZ EL HADDAD Chef de Division de l Arbitrage à la TGR 1 Rabat le: 22 avril 2009 1/ 17 Sommaire Introduction

Plus en détail

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données

Règlement d INTERPOL sur le traitement des données Règlement d INTERPOL sur le traitement des données TABLE DES MATIERES PRÉAMBULE... 7 Article 1 : Définitions... 7 Article 2 : But... 8 Article 3 : Objet... 8 Article 4 : Champ d application... 8 TITRE

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT D'ÉLECTRICITÉ Approuvée le Par délibération du... en date du : Préambule : Depuis le 1er juillet 2004, le marché de l énergie est ouvert à la concurrence. Cette

Plus en détail

la fourniture et la livraison sur site de divers mobiliers de bureau pour les PMO de la composante 2 du PGDI répartis en deux lots :

la fourniture et la livraison sur site de divers mobiliers de bureau pour les PMO de la composante 2 du PGDI répartis en deux lots : REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Fitiavana - Tanindrazana - Fandrosoana ---------- GOUVERNEMENT ---------- Programme de Réformes pour l Efficacité de l Administration (P.R.E.A.) ---------- DEUXIEME PROJET D APPUI

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2004/28 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 7 juin 2004 Français Original: anglais

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013)

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Edition mise à jour en novembre 2014 CHAPITRE 1 er Objet du Règlement des prêts ARTICLE 1.1 Objet

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN PASSATION DES MARCHES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN SPECIALISTE EN PASSATION DES MARCHES BURKINA FASO ----------------------------- MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L EMPLOI PROJET EMPLOIS DES JEUNES ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES AU BURKINA FASO (PEJEDEC/BF)

Plus en détail

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale

Guide pratique. Réseau judiciaire européen en matière civile et commerciale Le recours à la vidéoconférence en vue d obtenir des moyens de preuve en matière civile et commerciale en vertu du règlement (CE) n 1206/2001 du Conseil du 28 mai 2001 Guide pratique Réseau judiciaire

Plus en détail

Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM)

Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM) Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM) Approuvé par le Conseil d'administration à sa deuxième session ordinaire, le 15 novembre 2011 Objet 1. Le Comité d audit joue un rôle d expert-conseil

Plus en détail

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 PV/04/11 CONSEIL DES GOUVERNEURS Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite OLAF : DÉCISION EN MATIÈRE DE LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES

PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES PROJET DE RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE PAR LE BIAIS DE SERVICES LIES A L INNOVATION, A LA COMMUNICATION ET AUX CONNAISSANCES (BRICKS) TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT FINANCIER ET COMPTABLE 1. CONTEXTE

Plus en détail

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996)

Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Table des matiéres Traité de l OMPI sur le droit d auteur (WCT) Genève (1996) Préambule Article premier Rapports avec la Convention de Berne Article 2 Étendue de la protection au titre du droit d auteur

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Mont-Royal établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

2.3 Les décrets et accords intergouvernementaux de libéralisation du commerce conclus par le gouvernement du Québec;

2.3 Les décrets et accords intergouvernementaux de libéralisation du commerce conclus par le gouvernement du Québec; TITRE : Politique relative aux contrats d approvisionnement, de services et de travaux de construction ORIGINE PAGE 1 de 20 Direction des services des ressources financières et matérielles RÉPONDANT Direction

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR APPEL D OFFRES NATIONAL : ACQUISITION DE FOURNITURES

CAHIER DES CHARGES POUR APPEL D OFFRES NATIONAL : ACQUISITION DE FOURNITURES REPUBLIQUE TUNISIENNE ------*------ MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ------*------- UNIVERSITE TUNIS EL MANAR Institut Supérieur des Technologies Médicales de Tunis

Plus en détail

Passation des Marchés de Travaux

Passation des Marchés de Travaux D o s s i e r t y p e d A p p e l d o f f r e s Passation des Marchés de Travaux Droit Civil Banque mondiale August 2012 iii Révision de Juin 2012 La révision de juin 2012 incorpore les modifications reflétant

Plus en détail

Conforme à l original

Conforme à l original REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail Copie certifiée ------------- Conforme à l original DECISION N 022/2015/ANRMP/CRS DU 06 AOUT 2015 SUR LE RECOURS DE LA SOCIETE GROUPEMENT INFORMATIQUE

Plus en détail

Appel d offres aux entrepreneurs. PROJET NATIONAL : Soutien à la concrétisation de nouvelles places 1

Appel d offres aux entrepreneurs. PROJET NATIONAL : Soutien à la concrétisation de nouvelles places 1 Appel d offres aux entrepreneurs PROJET NATIONAL : Soutien à la concrétisation de nouvelles places 1 CERTIFICAT DE CONFORMITÉ Certificat de conformité aux plans approuvés Selon le règlement article 11

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 11/508

CIRCULAIRE CSSF 11/508 COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 15 avril 2011 A toutes les sociétés de gestion de droit luxembourgeois au sens du chapitre 15 de la loi du 17 décembre 2010 concernant les

Plus en détail

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé»

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» 1 Candidats éligibles Version n 3.0 du 15/10/2014 La procédure de labellisation est ouverte à toute personne morale propriétaire d une solution logicielle

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

BIENS ET TRAVAUX. Banque Africaine de Développement. Règles et Procédures pour l Acquisition des Biens et Travaux

BIENS ET TRAVAUX. Banque Africaine de Développement. Règles et Procédures pour l Acquisition des Biens et Travaux BIENS ET TRAVAUX Banque Africaine de Développement Règles et Procédures pour l Acquisition des Biens et Travaux Département des Acquisitions et des Services Fiduciaires Edition de Mai 2008, Révisée en

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

DOSSIER STANDARD D APPEL D OFFRES

DOSSIER STANDARD D APPEL D OFFRES BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT FONDS AFRICAIN DE DEVELOPPEMENT DOSSIER STANDARD D APPEL D OFFRES Unité de contrôle des acquisitions des biens JUILLET 2000 et services, et des prestations de consultants

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international

Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international Convention des Nations Unies sur la cession de créances dans le commerce international NATIONS UNIES CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA CESSION DE CRÉANCES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL NATIONS UNIES

Plus en détail

ACCORD MULTILATÉRAL ACCORD MULTILATÉRAL

ACCORD MULTILATÉRAL ACCORD MULTILATÉRAL ACCORD MULTILATÉRAL ENTRE AUTORITÉS COMPÉTENTES CONCERNANT L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS RELATIFS AUX COMPTES FINANCIERS (ENSEMBLE SIX ANNEXES), SIGNÉ À BERLIN LE 29 OCTO- BRE 2014 DÉCLARATION

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne. SGDDI n 1053640 1

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne. SGDDI n 1053640 1 Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base du Tribunal canadien des droits de la personne Opinion du Tribunal canadien des droits de la personne sur le rapport de vérification J ai

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Politique de signalement

Banque européenne d investissement. Politique de signalement POLITIQUE DE SIGNALEMENT DE LA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT INDEX I. INTRODUCTION... 2 I.1 Généralités... 2 I.2 Principes de base... 2 I.3 Portée de la Politique... 2 II. OBLIGATIONS DE SIGNALEMENT...

Plus en détail

Passation des Marchés de Travaux

Passation des Marchés de Travaux Dossiers types d Appel d offres Passation des Marchés de Travaux Droit Civil Banque mondiale Mars 2007 iii Préface Le présent Dossier Type d Appel d Offres (DTAO) pour la passation des marchés de travaux

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe

Togo. Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi relative aux entreprises d investissement à capital fixe Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 [NB - Loi uniforme n 2009-23 du 14 octobre 2009 relative aux entreprises d investissement à capital

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC.

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. GÉNÉRALITÉS 1. OBJET ET RESPONSABILITÉ DU CONSEIL En approuvant le présent

Plus en détail

Énoncé de la politique de placements Document 215027

Énoncé de la politique de placements Document 215027 Contexte et objet Énoncé de la politique de placements Document 215027 Le cumul des actifs investis par l Institut canadien des actuaires s est accru au fil des ans. La plupart de ces actifs se sont accumulés

Plus en détail

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire

Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire Annexe 9 : Transferts de fonds d un Établissement principal à un Établissement secondaire 1. Définitions Chercheur principal le candidat principal d une demande de subvention ou de bourse qui a été approuvée

Plus en détail

Rapport du Comité d audit

Rapport du Comité d audit Cote du document: EB 2008/94/R.34 Point de l ordre du jour: 16 b) i) Date: 19 août 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport du Comité d audit Conseil d administration Quatre-vingt-quatorzième

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT

CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT CHAPITRE QUINZE POLITIQUE DE CONCURRENCE, MONOPOLES ET ENTREPRISES D ÉTAT Article 15.1 : Droit et politique en matière de concurrence 1. Chacune des Parties adopte ou maintient des mesures prohibant les

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE DE LA VILLE DE SAINT-PASCAL 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE La présente politique de gestion contractuelle instaure des mesures conformes à celles exigées en vertu de l

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE

INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE INSTRUCTION GÉNÉRALE 25-201 RELATIVE AUX INDICATIONS À L INTENTION DES AGENCES DE CONSEIL EN VOTE CHAPITRE 1 OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1. Objet Les Autorités canadiennes en valeurs mobilières (les

Plus en détail

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS

CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS CHARTE RSE FOURNISSEURS ET SOUS-TRAITANTS Construire l avenir, c est notre plus belle aventure J e suis convaincu que la performance globale de Bouygues est intrinsèquement liée à celle de nos fournisseurs

Plus en détail

PROCÉDURES DE FONCTIONNEMENT STANDARD APPLICABLES AUX ACHATS (SOP)

PROCÉDURES DE FONCTIONNEMENT STANDARD APPLICABLES AUX ACHATS (SOP) PROCÉDURES DE FONCTIONNEMENT STANDARD APPLICABLES AUX ACHATS (SOP) TABLE DES MATIÈRES 1. LA RESPONSIBILITÉ 1.1 La responsabilité en matière d achats 1.2 La responsabilité en matière de planification des

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE

PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE PRODUITS FORESTIERS RÉSOLU INC. RÈGLES DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION/ DES CANDIDATURES ET DE LA GOUVERNANCE En vigueur en date du 1er avril 2014 1. Objet Le comité des ressources

Plus en détail

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES MODÈLE DE CONTRAT PR LES INTERMÉDIAIRES (mars 2014) 1 LE PRÉSENT CONTRAT est conclu ENTRE : La Cour pénale internationale, organisation internationale permanente ayant son siège à l adresse suivante :

Plus en détail

C O N T R A T T Y P E

C O N T R A T T Y P E C O N T R A T T Y P E CONTRAT entre [NOM DE L EMPRUNTEUR DE LA BANQUE/IDA OU DE L ORGANISME APPROPRIÉ] et [NOM DE L ORGANISME DES NATIONS UNIES] CONCERNANT L EXÉCUTION DE SERVICES DE CONSULTANT FINANCÉS

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Politique de gestion des achats et des contrats

Politique de gestion des achats et des contrats Politique de gestion des achats et des contrats 1. Objectif La présente politique vise à encadrer le processus d'octroi et la gestion des achats et des contrats de service, d approvisionnement et de travaux

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Guide de la BEI pour la passation des marchés

Guide de la BEI pour la passation des marchés Guide pour la passation des marchés de services, de fournitures et de travaux par la Banque européenne d'investissement pour son propre compte 1 er janvier 2012 page 1 / 18 Introduction L objet du présent

Plus en détail

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE

DU GROUPEMENT DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE Acte constitutif DU DE COMMANDES POUR L ACHAT DE GAZ NATUREL, DE FOURNITURES ET DE SERVICES EN MATIÈRE D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE APPROUVÉ LE 18 DÉCEMBRE 2012 PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION DU SIGEIF 6 4

Plus en détail