HISTORIQUE DU GROUPE TOUAX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HISTORIQUE DU GROUPE TOUAX"

Transcription

1 HISTORIQUE DU GROUPE TOUAX Rédigé en novembre 2003 par Alexandre Walewski d après les procès verbaux des conseils d administration des sociétés, Société Générale de Touage (SGTR), Touage Investissement, Touax sa, de plusieurs sociétés filiales principales du groupe Touax, et de ses observations sur le terrain pendant plus de 43 années. Alexandre Walewski a bénéficié également de remarques écrites ou orales de plusieurs de ses prédécesseurs ou cadres du groupe Léon Molinos est l initiateur et créateur de la première société du groupe, la «Compagnie de Touage de la Basse Seine et de l Oise» (TBSO). Le mot français «TOUAGE» est un dérivé des mots scandinave et francisque Taorn et Taga voulant dire tirer, haler ; le mot anglais tow a la même origine. Le décret impérial suivant signé par Napoléon III le 6 avril 1854 permet de réaliser sa constitution : «Par la grâce de Dieu et la volonté nationale, Empereur des français, à tous présents et à venir, salut. Sur le rapport de notre ministre secrétaire d Etat au département de l agriculture, du Commerce et des travaux publics ; Vu la demande du Sieur Godeaux (Eugène fils, tendant à obtenir l autorisation d établir un service de touage sur chaîne noyée dans la Seine et dans l Oise, entre l écluse de la Monnaie, sur la Seine et l écluse de Pontoise, sur l Oise ; Vu les pièces des enquêtes ouvertes sur cette demande à Paris, Rouen et Compiègne ; Vu l avis de la Chambre de Commerce de Paris en date du 16 septembre 1853 ; Vu l avis de la Chambre de Commerce de Rouen du 30 décembre 1853 ; vu la lettre du Préfet de police, en date du 26 décembre 1853 ; vu l avis du Conseil Général des ponts et chaussées, en date du 16 mars 1854 ; Avons décrété et décrétons ce qui suit : Art 1 er. Le Sieur Godeaux (Eugène) fils est autorisé à établir à ses frais, risques et périls, entre l écluse de la Monnaie, sur la Seine, et l écluse de Pontoise, sur l Oise, un service de Touage sur chaîne noyée pour le remorquage des bateaux qui naviguent entre ces deux écluses, le tout aux clauses et conditions du cahier des charges arrêté le 4 avril 1854 par notre Ministre de l agriculture, du Commerce, et des travaux publics. Ce cahier des charges restera annexé au présent décret. Art 2. Notre Ministre de l agriculture, du Commerce et des travaux publics est chargé de l exécution du présent décret, lequel sera inséré au bulletin des lois.» Fait au palais des Tuileries, le 6 avril 1854» Signé NAPOLEON 1854 Préparation du second décret impérial qui sera signé le 14 juillet 1855 et qui autorisera la création de la société anonyme «Compagnie du Touage de la Basse Seine et de l Oise» (TBSO) qui acquiert le matériel d Eugène Godeaux. Le Touage à chaîne continue immergée au fond du fleuve est constitué de toueurs équipés de chaudières au charbon créant de la vapeur, qui actionne un moteur à piston, qui actionne lui-même un engrenage autour duquel s enroule la chaîne qui meut le bateau.

2 L énergie du Toueur est efficacement utilisée car il prend appui sur le point fixe que constitue la chaîne continue immergée dans le fleuve. Les toueurs hâlent de longues files de chalands et péniches qui ravitaillent les centres économiques en charbon, céréales, sucres, betteraves, ciment, sables etc.. Léon Molinos, le fondateur, entre et sort premier de l école des Arts et manufactures (école centrale) en Il est l inventeur et le précurseur des chemins de fer de montagne à adhérence magnétique. Il construit le pont métallique d Asnières lorsqu il travaille au chemin de fer de St Germain. Molinos associé à son camarade de l école centrale Pronnier, invente un nouveau type de chaudière classique dénommée Molinos et Pronnier qui a beaucoup de succès. Ils publient ensemble le premier ouvrage français sur les ponts métalliques et toujours avec Pronnier, Molinos réalise en 1853 son projet de Touage avec chaîne noyée à adhérence mécanique et qui est heureusement complétée en 1884 par l emploi de l adhérence magnétique (système Molinos de Bovet) qui apporte une importante amélioration de l exploitation. En 1860 Molinos construit le premier funiculaire pour voyageurs en France et à adhérence magnétique, celui de la Croix Rousse à Lyon. Il construit encore simultanément après 1862 deux autres lignes de chemin de fer de type montagne, de Ciudad real à Badajoz et à Pontsericout. Molinos est le fondateur en 1881, avec la maison Mirabaud et Cie, de la Sté française d Etudes d entreprises SFEE, sur laquelle il s appuie beaucoup ainsi que d une dizaine de sociétés dont plusieurs ont encore une suite et dans lesquelles il ne prend toujours qu une petite participation financière. Il est également l ancêtre de la famille Colonna Walewski (dirigeante actuelle du groupe Touax, à la cinquième génération) Texte du décret impérial autorisant la création de la TBSO : NAPOLEON, Par la grâce de Dieu et la volonté nationale, Empereur des Français à tous présents et à venir, salut. Sur le rapport de notre ministre secrétaire d Etat au département de l Agriculture, du Commerce et des Travaux Publics ; Vu les articles 24 et 37, 40 et 45, du code de commerce ; Notre Conseil d Etat entendu : Avons décrété et décrétons ce qui suit : Article 1 er. La société anonyme formée à Paris sous la dénomination de Compagnie de Touage et de la Basse Seine et de l Oise est autorisée. Sont approuvés les statuts de ladite Société, tels qu ils sont contenus dans l acte passé le 4 juillet 1855 devant Maître Bazin et son collègue, notaires à Paris, lequel acte restera annexé au présent décret. Article 2. La présente autorisation pourra être révoquée en cas de violation ou de non exécution des statuts approuvés sans préjudice des droits des tiers Article 3. La Société sera tenue de remettre tous les 6 mois un extrait de son état de situation au ministre de l agriculture du commerce et des travaux publics à la Chambre de commerce, et au greffe du Tribunal de commerce de Paris.

3 Article 4. Notre ministre secrétaire d Etat au département de l agriculture du commerce et des travaux publics est chargé de l exécution du présent décret, qui sera publié au Bulletin des lois inséré au Moniteur et dans un journal d annonces judiciaires du département de la Seine, et enregistré avec l acte de société au greffe du Tribunal de commerce de la Seine. Fait au Palais des Tuileries le 14 Juillet 1855 Signé : NAPOLEON Par l Empereur Le ministre secrétaire d Etat au département de l Agriculture du commerce et des travaux publics, Signé : E. Rouher Pour ampliation : Le secrétaire général, signé : Boureuille Construction des trois premiers toueurs à Hull en Angleterre, Malakoff Napoléon Seine Construction à Hull du toueur Oise Construction à Hull des toueurs Crimée, Monitor, Charleroi. Tous ces toueurs ont un équipage de 7 hommes et une machine à vapeur de 100 CV A Rouen les frères Frédéric et Gustave Williams, fondateurs de la société de Touage et de Remorquage sur la Seine et sur l Oise (TRSO), louent et achètent les premiers remorqueurs guêpe. A cette époque les guêpes 1 à 10 de 75 chevaux sont commandées aux chantiers de Nantes et destinées au service de l Oise Quatre Guêpes fonctionnent sur la Seine La TRSO qui exploite le service de Touage de Conflans à Paris fait construire 4 toueurs magnétiques à hélice : Arago, Ampère, Paris et Conflans La TBSO et la TRSO fusionnent leurs exploitations Constitution de la «Société Générale de Touage et de Remorquage» (SGTR) par fusion de la «Compagnie du Touage de la Basse Seine et de l Oise» et de la «Société de Touage et de Remorquage de l Oise» (TBSO et TRSO). Le premier conseil d administration de la SGTR est composé de Messieurs Molinos, de Bovet, Chandora, Guitton, Meyer, F Williams. Léon Molinos, Président de la Compagnie des forges et aciéries de Marine Homécourt (un des premiers groupes de la sidérurgie française) est de nouveau élu président. Le conseil nomme administrateurs délégués F. Williams et A de Bovet. Mr G. Williams est nommé directeur, Mr Lavaud centralien, ingénieur en chef et Mr Avril ingénieur.

4 Le tour de table financier est composé des familles Molinos, Hottinguer, de Bovet, Chandora, Guitton (Famille d armateurs à Nantes) Meyer Borel et Williams. Les trois banques principales seront Mirabaud, Meyer Borel et Crédit Lyonnais. La société installe son siège social et ses bureaux au 19 rue d Athènes à Paris 9 ème et achète un terrain à Andresy au confluent de la Seine et de l Oise pour y installer des bureaux et ateliers. La société exploite des toueurs et remorqueurs à hélice tous mus à la vapeur sur la Seine et l Oise. Le remorqueur courant coûte Frs à construire. La société consomme T à T de charbon annuellement. Les gros toueurs tractent de 10 à 20 bateaux à la vitesse de 3,5 Km heure. Les remorqueurs tractent de 2 à 10 bateaux suivant le courant d eau. Les tonnages à tracter sont en augmentation. En 1898 la SGTR tracte sur la Seine bateaux (4384 par toueur et 2768 par remorqueur) sur un total en Seine de 9586 bateaux, soit 74,6% du trafic. La SGTR tracte sur l Oise bateaux sur un total de soit 67,47%. Le chiffre d affaire de l exercice 1898 atteint frs et le bénéfice net francs La SGTR possède 37 guêpes Le bénéfice de l exercice atteint frs malgré une forte augmentation du prix du charbon Mr André Colonna Walewski, gendre de Monsieur Léon Molinos Président de la SGTR est élu administrateur. Il est d origine militaire de carrière, sorti officier de l école d infanterie de St Maixent La concurrence qui existait sur le remorquage avec «la compagnie du Touage de Conflans à la Mer» et «la société des Remorquages Fluviaux» augmente avec la reprise du matériel de ces deux sociétés par la Compagnie de navigation HPLM qui crée la société «Les remorqueurs». Pour contrer cette concurrence un contrat est étudié avec la maison de transport Sénécaux, Patin et Delquigny Une convention est passée entre notre société, la «Seine» «l Union Normande» et Messieurs Sénécaux, Patin et Delquigny dans le but d organiser les transports sur la Seine entre Rouen et Paris et de régulariser les conditions de remorquage sur ce même parcours. La maison Sénécaux manquant de moyens de transports demande à la SGTR de lui faire un prêt de frs afin de tenir leurs engagements de transports et d acheter des bateaux. La

5 SGTR consent à un prêt de frs avec 4% d intérêt qui permet à la maison Sénécaux d acquérir 17 bateaux et de porter la flotte à 80 unités. Mais ce nombre est insuffisant et il faut envisager la nécessité de porter cette flotte prochainement à 150 bateaux pour être à la hauteur des besoins de transports de la Seine. La SGTR fait une convention de prêt d un maximum de frs pour acheter ces bateaux qui seront ensuite destinés à être revendus à tempérament à des mariniers qui en payeront le prix au moyen de locations passées avec le service des transports. La SGTR passe un accord avec la Cie Française «Les remorqueurs» en vue d une entente relative aux services de remorquage des deux sociétés Le conseil décide la construction de 15 chalands en bois portant 550 T au prix de frs l unité avec option supplémentaire de 15 au même prix et qui seront loués à Messieurs Sénécaux Patin et Delquigny. La SGTR possède 50 guêpes et obtient la cotation officielle de ses actions de 100frs et 9000 parts de fondateur au parquet des agents de change de la Bourse de Paris. Une émission d obligations est lancée pour suivre les besoins de transport de la maison Sénécaux Création d une société concurrente de remorquage «La Pénichienne» crée par un Sieur Chavonin avec laquelle la société a dû plusieurs fois faire des procès pour injures et diffamation. Elle exploite 5 remorqueurs loués à un belge. La SGTR commande 6 chalands en bois de 350 T et deux remorqueurs dont les moteurs à vapeur seront construits dans les ateliers de la SGTR à Creil et lance la construction des 10 premiers chalands de 500 T en acier rivé. Une nouvelle émission d obligations est lancée de frs Une participation commerciale pour l exploitation en commun de leurs matériels de transport est signée entre la SGTR et Messieurs Sénécaux, Patin et Delquigny. Suivant cette convention la SGTR doit mettre à la disposition de la participation à partir du 1 er janvier 1909 un matériel de chalands d une capacité globale de T. Ce matériel se composerait de : 20 chalands en bois de 300 T = 6000 Tonnes 15 chalands en bois de 500 T = 7500 Tonnes 10 chalands en acier de 500 T = 5000 T 8 chalands en acier de 700 T = 5600 T Total : Tonnes Une grande partie de ce matériel est déjà livré ou en commande et il reste les 8 derniers chalands de 700 Tonnes en acier que le conseil décide de commander aux chantiers Rousseau à Rouen au prix de l unité. La société gagne son procès instruit pour diffamation contre la société Chavonin et le Groupement Général de la Batellerie qui doivent lui payer dix mille francs de dommages et intérêts avec insertion de l arrêt dans 3 journaux.

6 Mr Albert Mirabaud donnant sa démission, son fils Jacques est coopté par le conseil d administration. Mr le Président Léon Molinos s inquiète de la diminution constatée dans le trafic de l Oise ; les contrats de signataires avec les mariniers leur assurant la traction par les guêpes n ont cessé de diminuer depuis 1904 époque où ils atteignaient 7010, pour descendre fin 1907 à Décès de Monsieur de Bovet administrateur délégué de la société depuis sa création en Messieurs, Frédéric Williams administrateur délégué, Gustave Williams directeur, Charles Lavaud sous directeur, sont nommés représentants de la société auprès du Conseil de gérance de la participation avec Mrs Sénécaux, Patin et Delguigny qui entrera en application le 1 er janvier Un contrat est passé entre la SGTR et les principales maisons d affrètement du nord et du Pas de Calais dans le but de combattre la concurrence que subissent les services de l Oise, concurrence dont l effet est de détourner la clientèle de la société. L objectif est d obtenir d elles, moyennant rémunération, qu elles consentent un droit de préférence pour l affrètement de leurs bateaux, aux mariniers signataires de contrats de traction avec la SGTR. Chaque année les services ont à souffrir plusieurs semaines soit, des hautes eaux, étiage, brouillards ou glaces. Une charrue à glace adaptée à l avant d un remorqueur est construite sur les plans de Monsieur Lavaud dans les ateliers de la société. Le capital de la participation Sénécaux, Patin Delguigny est fixé d un commun accord à frs, dont à fournir par la SGTR, et frs par Messieurs Sénécaux, Patin et Delguigny Des crues exceptionnelles en importance bloquent de Novembre à mars la circulation des bateaux. A cette occasion la SGTR consent des avances gratuites aux mariniers signataires de la société ou qui consentiraient à le devenir. Une ouverture de crédits de frs est consentie pour une durée de 5 années à Messieurs Vahé, Delegrange, de Douai, pour une durée de cinq années. Les comptes de l exercice 1909 font ressortir les bénéfices suivants : Exploitation : Touage : ,98 Remorquage ,39 Location du matériel ,55 Service du canal latéral à l Oise ,80 Bénéfices des ateliers ,26 Intérêts des escomptes ,179 Participation sur transport ,84 Total : ,61 Frs Dont il faut déduire : Frais généraux d exploitation ,98 Frais généraux d administration ,89 Conseil d administration et délégation ,00

7 Intérêt aux obligations ,00 Assurances accident ,05 Secours et gratifications (provision) ,85 Total : ,77frs bénéfices net de l exercice 1909 Ceux-ci sont répartis de la manière suivante : à la réserve légale : Aux actions intérêts à 5% / A la réserve extraordinaire : , 84 frs , 24 Frs Frs , 17 Frs Sur l excédent : 10% au Conseil d administration 8 888,94 Frs 45% aux actions Frs 45% aux parts des fondateurs Frs Somme égale aux bénéfices de l exercice 1909 : , 85 Frs Une nouvelle commande de 10 chalands de 700 T, en acier aux formes affinées, qui ont fait leur preuve de grande économie à la traction, est lancée pour être donnés en location à la participation Sénécaux, Patin, et Delquigny. La commande est passée aux chantiers Rousseau pour le prix de Frs l unité. Une autre commande de 20 chalands de 380 tonnes est passée à raison de 12 par la SGTR et 8 par Sénécaux, Patin Delquigny Le matériel actuel de la société en navigation se compose de : 20 petits chalands en bois de 370 T 7400 T 15 grands chalands en bois de 550 T 8250 T 10 chalands en acier de 550 T 5500 T 14 chalands en acier de 700 T 9800 T Total : T Les commandes en cours pour sortie avant octobre 1912 : 10 chalands en acier de 700 T 7000 T 12 petits chalands en bois de 370 T 4440 T Le tonnage global sera en octobre T Le Comte André Walewski fondateur en 1903, avec la maison Mirabaud et Cie, de la société des automobiles de place G7 (plus grande société de taxi au monde) et qui deviendra Président de la société française des carburants et vice-président des Forges et Aciéries de Marine Homécourt (Sidérurgie et mécanique), suite au décès de Frédéric Williams prend la direction générale de l entreprise. La concurrence est forte avec les sociétés «les remorqueurs» et «les bateaux parisiens». Une série supplémentaire de 10 chalands en fer de 700 T est lancée.

8 1912 Démission de Monsieur Léon Molinos. Mr Lafargue est élu président et Mr Meyer Borel Vice Président La société Sénécaux, Patin Delquigny (SPD) dans laquelle la SGTR avait une participation devient la société anonyme «Société Générale de Transports» (SGT) dans laquelle la SGTR détient la majorité Guerre franco-allemande jusqu en 1918 Décès de Léon Molinos fondateur de la TBSO et de la SGTR Une grande partie des membres du Conseil sont aux armées, Mr Lafargue est réélu Président et des pouvoirs accrus sont donnés à Monsieur Gustave Williams directeur. Construction de 20 chalands affinés, répartis par moitié entre la SGTR et la SGT ; ces bateaux sont nettement plus rentables à tracter que les péniches à formes plus arrondies et beaucoup moins porteuses. Le trafic sur la Seine est extrêmement actif tandis que celui sur l Oise est totalement interrompu par suite de la guerre. Réquisition d une partie des 54 remorqueurs guêpes par le gouvernement français Grandes difficultés en pleine guerre pour l approvisionnement en briquettes destinées aux toueurs et remorqueurs à vapeur. Les trafics sont interrompus plusieurs fois par manque de combustible Décès de Monsieur Lafargue, Monsieur Meyer Borel est nommé président. Monsieur André Walewski après avoir passé 4 ans ½ de service aux armées, été blessé et promu chevalier de la légion d honneur à titre militaire, réintègre son poste d administrateur et sa fonction d administrateur délégué de la SGTR. Monsieur Eugène Mirabaud est appelé à succéder à son frère Jacques Mirabaud décédé des suites de blessures de guerre ; la maison Mirabaud et Cie ayant d importants intérêts dans l affaire. Monsieur Vandevelde, Directeur de la compagnie française des automobiles de place G7, grâce à ses connaissances techniques et son expérience acquise aux USA est nommé également administrateur. Les prix des briquettes de charbon et les salaires ont beaucoup augmenté durant la guerre. La société consomme T de briquettes par an. Les salaires sont augmentés constamment mais les prix du remorquage sont fixés par l administration souvent en retard sur les hausses des coûts. Les ouvriers de l atelier de St Denis font grève pendant près d un mois suite à des revendications de salaires non accordées. Monsieur Maurice Sénécaux est nommé adjoint de Monsieur Williams pour l exploitation.

9 Un délai de congé de 8 jours annuels est attribué au personnel. La durée du travail journalier est fixée de 9 à 11 heures suivant les saisons. La société verse un capital ou une rente à certains de ses vieux serviteurs contraints par l âge ou la maladie à prendre leur retraite. Des dommages de guerre sont réclamés. La société a perdu 2 toueurs et un remorqueur. Des grèves générales de la batellerie ont lieu le moteur diesel devient plus compétitif que le moteur au charbon La concurrence du chemin de fer est importante sur la relation Rouen Paris La baisse des tonnages à transporter est très forte, la société licencie de nombreux hommes d équipage et rétrograde dans leur emploi et leur paye les plus jeunes capitaines. La société réduit les conditions du matériel qu elle donne en location à la SGT La SGTR achète huit remorqueurs diesel Sulzer de 420 CV à l office National de la navigation (ONN) pour un total de Frs et sous la direction d André Walewski seront aussi rachetées en quelques années plusieurs sociétés clientes importantes qui possèdent les chalands et péniches tractés par les remorqueurs guêpes ; La compagnie de transport par Eaux (CITE), Delegrange et Messager, les bateaux Fournier, la Société Générale de Transports (SGT), la société maritime de charbonnage (SMC), la compagnie de Matériels et de Transports par Eaux (CMTE) (42% du capital en 1950 etc.. Toutes ces sociétés possèdent plusieurs dizaines de bateaux tractés, construits d abord en bois puis au début de 1900 en acier rivé. Des familles très connues en navigation fluviale, Flechet, Sénécaux, De Baillencourt, et d autres gèrent ces flottes pendant plusieurs décennies qui totalisent plus de 500 unités, chalands de 500 T à 1000 T, péniches de 250 T à 400 T, flûtes, gabares etc.. Tous ces bateaux possèdent des équipages de deux à quatre personnes logeant à bord Création avec plusieurs armements de la compagnie de gérance et d armement fluvial (CGAF). La présidence est tournante, et Alexandre Walewski en sera le dernier président de 1966 à 1969, date de la dissolution à la demande de la Sanara. La Société est chargée de réguler l emploi de la quasi-totalité des chalands de Seine avec mise au chômage des bateaux quand nécessaire, suivant un ratio proportionnel à la flotte de chaque armement La SGTR loue 90 chalands à la SGT Le Conseil de la SGTR lance l étude et la construction d une dizaine de péniches motorisées par moteur diesel (automoteurs). Plusieurs remorqueurs sont donnés en location Le manque de personnel se fait sentir pour armer des remorqueurs, des prêts sont fait à plusieurs membres du personnel pour tenter de les fidéliser.

10 La crise économique initiée aux USA touchera durement la France, vers les années 1931 à Du matériel est arrêté, la location de chalands sauvera le groupe pendant plusieurs années. Les premiers chalands et péniches motorisées par de petits moteurs diesel (40 à 70 CV) apparaissent. Commande de 15 chalands en fer et de 10 péniches en fer Mr Antoine Walewski diplômé de l école supérieure d électricité est nommé secrétaire du Conseil Fin de la concession du touage. La chaîne du Touage est retirée du fond de la Seine et vendue. Monsieur Charles de Bailliencourt représentant les mines de Lens (charbon) actionnaire et client est nommé administrateur de la SGTR La crise économique importante durant, les salaires du personnel de la société sont diminués, des chalands sont désarmés, et une taxe sur le gasoil est instituée très pénalisante pour l exploitation, tandis que des baisses sur le remorquage sont consenties. Les tonnages à remorquer se réduisent et la concurrence des péniches motorisées (automoteurs) et des camions au gasoil se renforce. La navigation des bateaux étrangers est limitée par décrets Le Comte André Walewski est nommé président de la SGTR, après le décès de Mr Meyer Borel, Président depuis 1918 (Banque Meyer Borel). Mr Patin est nommé vice-président. Fusion de «l Essor Fluvial» avec les «bateaux Fournier». Le coupon annuel de la SGTR est fortement baissé Nouvelle réduction des appointements de tout le personnel Décès de Monsieur Patin, vice-président, qui est remplacé par Mr Sénécaux, Directeur adjoint, au poste d administrateur. Ce dernier sera nommé Vice Président quelques mois plus tard. Reprise de la flotte d environ 200 bateaux de Poliet et Chausson, et création de la Compagnie Internationale de Transport par eau (CITE), en association avec la Sté Poliet et Chausson et Fléchet frères. Conversion d un chaland en citerne à produits pétroliers qui sera exploitée par la SGT Forte augmentation des charges de la société : augmentation des salaires de 15%, congés payés, semaine de 40 heures.

11 1937 Nomination de Mr Antoine Walewski au poste d administrateur de la SGTR. Du fait de l application de la loi des 40 heures les rotations du matériel sont près du double de ce qu elles étaient auparavant En 1940, la SGTR et ses filiales ont cinq cent cinquante bateaux en exploitation. La seconde guerre mondiale crée de fortes perturbations avec l augmentation ou la diminution de certains trafics, mais 26 remorqueurs sont détruits dont la plupart avaient été réquisitionnés par les troupes d occupation allemandes. En 1939 Mr Lamy est nommé directeur Général adjoint, et en 1940 Mr Charles Lavaud, Directeur Général, meurt après 44 ans de service dans la société. Le fuel est limité et plusieurs remorqueurs à vapeur sont remis en service. Les bombardements alliés détruisent les écluses et rendent la navigation difficile. Plusieurs équipages de bateaux sont tués ou blessés par mitraillage. Les nombreux chantiers d entretien du matériel du groupe, Andrésy, Joinville, Creil, Maurecourt, Pont de l Arche, Thourotte, Marseille les Aubigny, etc sont endommagés ou détruits. La plupart des bateaux coulés sont renfloués et réparés en quelques années dans les chantiers du groupe qui sont remis en état et emploient plusieurs centaines de personnes. Dès la fin de la guerre, les péniches sont construites en acier soudé et non plus en rivé, présentant une étanchéité meilleure Les derniers bateaux en bois sont vendus. La société touche pour dommages de guerre plusieurs péniches de 38,50 M x 5,50 M en acier soudé pouvant transporter 400 T au lieu des péniches classiques de 38 M x 5 ne transportant que 300 à 350 T. Les remorqueurs de la SGTR tractent de 30 à 40% de toutes les marchandises sur la Seine et l Oise Mr Serge Beaucamps est élu au Conseil de la Compagnie de Matériel et de Transport par Eau (CMTE) à la suite de Emile son grand père, co-fondateur de la CMTE, et Henry Beaucamps son père décédé. Il deviendra administrateur de Touax en 1986 suite à la dernière fusion de TAF à cette date Le Comte André Walewski décède à 84 ans après 42 ans d éminents services à la SGTR. Son fils Antoine Walewski ingénieur, administrateur de Marine Homécourt (3 ème génération dans le groupe sidérurgique), et président de filiales du même groupe est nommé président de la SGTR par le conseil d administration. Mr Emile Lamy est directeur Général et salarié de la SGTR depuis Mr Charles de Baillencourt administrateur depuis 1931 de la SGTR donne sa démission pour raison de santé.

12 1955 Les premiers wagons trémies du groupe sont commandés et seront exploités par la SGW et la compagnie européenne de transports (CET). Les wagons deviennent vite plus rentables que le remorquage en déclin, victime du nombre croissant des automoteurs (péniches ou chalands motorisés). Poursuite de la vente de toutes les guêpes au charbon actionnées par un moteur à vapeur. Décès de Monsieur Van de Velde, ancien directeur des Automobiles de Place G7 et administrateur de la SGTR pendant 36 ans. A la suite de l escroquerie de Maurice Edmond Sénécaux (fils Sénécaux) celui-ci donne sa démission. La filiale SGT, dépose son bilan et bénéficie de la liquidation judiciaire La motorisation des meilleurs bateaux tractés va prendre de l ampleur, ceux-ci deviendront des automoteurs autonomes pouvant parfois pousser un autre bateau et seront équipés de moteurs Deutz, Renault, Berliet, Bolinder s, Volvo. Ces motorisations s effectueront dans trois chantiers du groupe : Thourotte, Marseilles les Aubigny, Pont de l Arche Arrivée dans le groupe du Comte Alexandre Walewski de formation commerciale (Université de Cambridge EDC) et technique (école militaire du matériel auto-char de Bourges, service de 27 mois dans le service du matériel des Armées) et stage dans les ateliers d entretien de la G7. Le groupe transporte plus de 30% des tonnages de charbon transportés par voie d eau en France. La SGTR équipe deux micros centrales électriques : la Grènerie et Saint Saury dans le sud ouest de la France. Acquisition de la société des Transports Dameron, qui exploite dix camions gros porteurs à Grand Quevilly près de Rouen, et qui prendra une certaine ampleur avec l implantation de plusieurs bases en France, et atteindra 139 immatriculations (bennes, gaz, citernes). Fort déclin de l activité remorquage sur la Seine et l Oise survenu en cinq ans, suite à la motorisation de nombreuses péniches appartenant à des artisans, et de quelques chalands, et du manque chronique de personnel employé par les sociétés. Le groupe a en propriété soixante automoteurs et 150 péniches et chalands tractés. Vente à la compagnie Générale de Traction sur les voies Navigables (CGTVN) de sept remorqueurs Guêpe, sur 26 à moteur diesel, et abandon de toute activité de remorquage sur l Oise. Huit remorqueurs seulement restent en service à la SGTR Importante sécheresse pendant les mois d été et hiver très rigoureux dès décembre De nombreux bateaux ont été bloqués par les glaces, de décembre 1962 au 15 mars Constitution d une société de tourisme fluvial «société de Tourisme Nautique» (location de petits voiliers). La technique du poussage des bateaux, d origine américaine du nord, est arrivée en France par l intermédiaire des flottes sablières (CSS et Morillon Corvol) sur la Seine. La SGTR transforme, des remorqueurs en pousseurs, (technique qui demande moins de

13 personnel à bord des pousseurs et plus aucun sur les barges poussées), et des péniches et chalands en barges poussées. Le manque d équipage professionnel est important ; Ces personnes ne se recrutent plus que parmi les familles de mariniers vivant à bord d une unité et dont les enfants veulent bien poursuivre cette activité. Les mariniers quand ils le peuvent préfèrent être à leur compte, être propriétaire d une péniche ou d un chaland motorisé, s inscrire en tant qu artisans au bureau de tour qui leur assure sans recherche commerciale un minimum de revenus annuels Une société de poussage la CGPVN est créée avec plusieurs armements fluviaux qui a pour but essentiel d alimenter en charbon les centrales d électricité de France (EDF). Le groupe prend 14% du capital et en deviendra pendant 17 ans d exploitation le fournisseur le plus important en barges de 2500 tonnes avec dix barges. L exploitation de l association EDF II créée le 15 juillet 1966 prendra fin le 31 décembre 1986, après l arrêt des approvisionnements de charbon pour les centrales de Porcheville et de Vitry. Alexandre Walewski fusionne les principales sociétés de transport fluvial du groupe qui génèrent un faible cash flow inférieur aux taxes nombreuses imputées à cette activité et gèrent encore plus de 200 bateaux et 600 personnes, la Société générale de Transport (SGT), la Compagnie Internationale de Transport par Eau (CITE), la Compagnie de Matériel de Transport par Eau (CMTE) en une entité, la société de Transports Fluviaux (TAF). Alexandre Walewski (Président) et Antoine de Bailliencourt (Directeur Général) s emploient immédiatement à vendre des péniches et chalands anciens, à construire en remplacement une flotte entièrement neuve de barges et pousseurs de grand gabarit qui permettent d alimenter les importants contrats de transport industriel traités concurremment en France. Ces contrats industriels de durée de plusieurs années remplacent progressivement les transports spot des bateaux classiques, contractés au tour de bourse très préjudiciable, et donneront avec les wagons loués une forte impulsion au groupe. Les péniches et chalands qui ne seront pas revendus seront équipés de moteur diesel performant et pourront naviguer en autonomie poussant parfois un autre bateau jusqu à ce qu ils soient à leur tour revendus quelques années plus tard à des artisans mariniers qui les payeront en général à crédit, étalé sur plusieurs années. Alexandre Walewski restructure les nombreuses agences d affrètement fluvial en France et licencie plusieurs centaines de mariniers et agents devenus sans emploi. La TAF qui prendra un certain essor avec le poussage de barges et la location de barges à grand gabarit, qui remplaceront la flotte classique, permettra de sauver la branche fluviale du groupe Arrivée du Comte Florian Walewski (HEC INSEAD), fils du Président au Conseil d Administration de la SGTR. Il est décidé de lancer la construction de la barge TAF 103, la première d une série de dix barges grand gabarit (2500 tonnes), qui sera mise en exploitation au transport de charbon à la CGPVN en 1967.

14 1966 Mr Alexandre Walewski au titre de Directeur Adjoint de Mr Emile Lamy, reçoit tous les pouvoirs concernant la correspondance et les documents bancaires et est nommé administrateur de la SGTR Mr Emile Lamy cesse ses fonctions de Directeur Général de la SGTR où il est resté en activité pendant 41 ans dont 28 années au poste de Directeur Général. Florian Walewski devient Directeur Général de la SGTR. La SGTR ne garde qu un seul remorqueur après la vente de neuf unités. Alexandre Walewski est membre du Conseil National de la Navigation et membre titulaire de la Commission Consultative relative aux affaires sociales de la navigation fluviale à Bruxelles. En France, il participe à la mise sur pied de la convention collective de la navigation fluviale Florian Walewski demande au Conseil de s intéresser au tourisme fluvial Prise de participation minoritaire dans les sociétés de location de wagons CET, SATI Des grands travaux avec la mise au grand gabarit (4.000 T) de la Seine, Dunkerque- Valenciennes, Moselle, Rhône, ont été entrepris sur les voies d eau, mais sans esprit de continuité de la part des différents gouvernements de la République. Les bassins ne sont pas reliés entre eux pour la navigation par poussage grand gabarit et restent de ce fait marginaux au plan international. Le réseau Freycinet sur lequel naviguent les automoteurs de 38,5 m est entretenu, mais ces derniers perdent des tonnages au profit du camion et du wagon à grande capacité et déchargement automatique Création de Navidor (Tourisme nautique) et Bazerque (Catering de manifestations extérieures). Première crise du pétrole qui sera suivie de plusieurs autres (forte augmentation des prix, rationnement) Création de Quiztour (tourisme fluvial) et exploitation du Lazy Dolphin (automoteur équipé de plusieurs cabines à couchettes pour plusieurs dizaines de passagers). Cession d une partie du portefeuille de titres boursiers de la SGTR qui avait été constitué en réserve depuis de nombreuses années. Création de la société «Ostra» (camion, entreposage), filiale du groupe anglais TDG dans laquelle Touage prend 17%, et qui sera dirigée par Florian Walewski. Création de «Naviloire» et «Navisomme» (Tourisme nautique). Antoine et Alexandre Walewski font part de leur inquiétude de voir de nombreuses créations d entreprises dans le domaine du tourisme fluvial avant d en constater un premier retour financier.

15 Florian Walewski quitte son poste de Président des Transports Dameron (location de camions). Alexandre est élu par le Conseil pour prendre sa suite. La filiale Transports et Affrètements Fluviaux (TAF), issue du regroupement des filiales fluviales, avec la location de longue durée de 13 barges à grand gabarit, et de 80 wagons, fait ressortir un cash flow satisfaisant. Une prise de participation minoritaire est prise dans la société de location de wagons Bonnaud à Marseille, et la société Malfroid en Belgique, active dans les transports routiers. La société Navidor laisse des pertes importantes. Choix stratégique d Alexandre Walewski qui sera suivi ultérieurement par les deux conseils d administration, d étudier la fusion de la SGTR et de la TAF, et de se recentrer sur les deux activités de location de longue durée, wagons, et barges qui demandent des capitaux importants. Premier investissement en baraques en bois, gérées par Allomat destinées à la location Crise des carburants qui pénalise notre société de location de camions Dameron après la guerre entre les pays arabes et Israël. Les prêts bancaires sont fortement contingentés. La société des Transports Dameron absorbe la société Calland à Gisors (camions). Le Conseil devant les pertes importantes des sociétés de tourisme nautique, décide de chercher à vendre ses participations dans ces affaires. Le parc de 272 wagons donne des résultats satisfaisants. La société Bazerque procurant des pertes importantes, le Conseil décide de s en séparer Alexandre Walewski procède à la fusion de trois sociétés de Navigation fluviale et services (grutage et stockage), filiales du groupe : société des Bateaux Fournier, Société Générale de Manutention et de Transport (SGMT) et Société Maritime de Charbonnage (SMC). La société prend le nom de SGMT et est présidée par Antoine de Baillencourt qui est aussi Directeur Général de la société Transports et Affrètements Fluviaux (TAF). Le Ministère des Transports par le biais de l Office National de la Navigation (ONN) impose une tutelle administrative totale et coûteuse à la profession fluviale, car, en plus de l obligation du bureau de Tour pour les bateaux classiques (de 150 à tonnes), avec tarification des frets imposés, il contingente fortement la cale des barges de grand gabarit Seine (de 2000 à 2500 tonnes), mais en réglemente également l accès aux contrats commerciaux. L ONN institue des commissions interventionnistes et répartitionnistes où figurent des syndicats bateliers et patronaux. Du 6 octobre au 12 novembre 1975 a lieu une grève dure du personnel des bases de Petit Quevilly et Vernon de la société des Transports Dameron (camions) consécutive en partie au manque de souplesse du Directeur Général Monsieur Vallée (qui sera licencié en 1977 pour perception de commissions personnelles sur commandes de camions neufs). Au cours de cette grève, Alexandre Walewski Président de Dameron intervient pour calmer les esprits, et se fait séquestrer par le personnel chauffeurs.

16 Le conteneur maritime apparaît au sein du groupe avec l achat de matériels gérés par Eurotainer. Le groupe cherche à se désengager des microcentrales de production d énergie électrique de Saint Saury et de la Grainerie sur la Cère ; L équipement de microcentrales sur les rivières (seules autorisées par l administration à cause du monopole d état de Electricité de France EDF) ne présentant pas un caractère industriel suffisamment récurrent en installations nouvelles Monsieur Serre, Directeur de la TAF, conçoit et met au point un système d assèchement des grandes barges TAF, qui sera très utilisé dans les transports d agrégats. Premiers investissements en modules Ergé gérés par SLM. Premiers investissements en conteneurs maritimes 20 dry gérés par la société californienne TOL. La TAF construit la barge TAF 50 Roro-lolo à colis lourds qui transportera sur le Rhône pendant de nombreuses années tous les réacteurs et cuves atomiques pour EDF et les turbines pour Alstom Le 28 avril 1977 Alexandre Walewski est nommé par le Conseil d administration président de la SGTR (holding du groupe) en remplacement de son père Antoine Walewski atteint par la limite d âge de 73 ans, Florian Walewski reste Directeur et Emile Lamy vice-président. L orientation stratégique du groupe est clairement définie de se recentrer sur quatre activités industrielles, (à fort potentiel d investissements répétitifs, avec des matériels standardisés, basées sur des contrats de durée : location de barges industrielles à grand gabarit pour marchandises sèches, wagons (trémies, pulvérulents et citernes), conteneurs (dry, open top, frigorifiques, citernes), constructions modulaires (à essieu ou unitaires). Ces matériels sont gérés par nos sociétés de gestion ou des sociétés extérieures mises en concurrence. En 1977 les parcs du groupe donnés en location sont encore modestes : 245 wagons, 17 barges de 2800 tonnes, 427 conteneurs, 125 baraques en bois. Le groupe emploie une centaine d ouvriers, employés et cadres. l endettement net est inexistant. En 1977, le cash flow du groupe dépasse Francs contre Francs en Mais pendant cette période, l inflation du coût d achat de nos matériels a été d environ 300% Création de la Société d Investissement de Matériels à Genève (SIM) (Gestion de matériels appartenant à des tiers) La dernière opération de participation à la construction d immeubles en région parisienne se termine avec la rue Mouffetard. L activité s est avérée insuffisamment rentable et régulière pour être poursuivie.

17 Il est recherché l acquisition ou la prise de participation dans une société de wagons. La compagnie européenne de Transport (CET) du groupe SPEI (Famille Reille) présente de l intérêt avec son agrément SNCF pour l exploitation de wagons trémies et citernes et ses quotas de wagons importants auprès des filiales de la SNCF, Société Nationale des Chemins de Fer français : CNC EVS STVA SGW. Elle gère wagons dont 501 en direct, loués à des clients industriels, les autres étant loués à des filiales de la SNCF. La société des Transports Dameron toujours à vendre présente des résultats en forte augmentation grâce à des contrats de longue durée pétroliers et gaziers. L administration et l Office de la Navigation Fluviale (ONN) veulent faire rétrocéder aux artisans mariniers une part des tonnages librement contractés par les rares sociétés fluviales survivantes ou fusionnées. La SGTR cherche à acquérir la Société de location de Matériel (SLM) (location de baraques de chantiers) dont Alexandre Walewski est le plus gros investisseur à titre privé sans être actionnaire. Les pourparlers d acquisition avec Monsieur de Vieil Castel s entament mais n aboutiront que plus tard. Création de la Société d investissement de Matériel France (SIM France) dont Jean Serrurier devient le gérant. A la suite du lotissement en trente trois parcelles d une partie du terrain d Andrésy (acquis en 1898 au confluent de la Seine et de l Oise), la société reste propriétaire d un terrain de mètres carrés contenant des bâtiments à usage, de bureaux, d ateliers avec portique de levage sur la Seine et de logement du personnel. Plusieurs pavillons sur ce terrain seront vendus à des particuliers. La marge d autofinancement de la SGTR pour l exercice 1979, grâce aux investissements, conteneurs, constructions mobiles, wagons et la disparition des activités déficitaires, est en progression de 41,86 % sur l exercice précédent. Le bénéfice augmente de 28,13%. Toutes les filiales du groupe ont des résultats bénéficiaires. La SGTR vend la «Patache» bateau de tourisme à la société Quiztour dans laquelle Florian Walewski et Claude Rousselle ont un intérêt Une prise de participation de 10% est prise dans CET ; Alexandre WALEWSKI en devient Directeur Général en remplacement de Christian D Aramon décédé prématurément, et sera nommé administrateur ou conseiller technique de plusieurs filiales de la SNCF Développement significatif des activités au niveau mondial. Création de la Touax Corporation dans le Delaware aux USA, holding américaine du groupe qui a pour but d avoir accès au marché financier américain plus large, et souvent meilleur marché que l européen, et de développer sur ce continent les quatre activités du groupe : fluvial, wagons, conteneurs, modules (qui avec le temps vont évoluer vers le concept boite à marchandises sèches et dépourvue de mécanique sophistiquée). L inflation générale en France dépasse 14%, très élevée en période de paix, mais consécutive à des périodes de crise économique et de fortes hausses des produits pétroliers (crises pétrolières).

18 1982 Le premier bilan consolidé du groupe (année 1982) est établi mais pas encore rendu obligatoire par la Commission des Opérations de Bourse (COB). L endettement du groupe est inférieur à une année de cash flow, ratio prudent défini par la Direction. Achat de la Société de Location de Matériel (SLM) qui gère 400 baraques de chantier pour le prix de Francs. Cette société prendra un développement important. Le Gouvernement français devant l inflation et la crise économique bloque les prix. La Banque de France instaure l obligation de demander une autorisation en cas d exportation de capitaux convertis en investissement hors de France. Fusion entre plusieurs filiales de la Société : la Société Générale de Manutention et de Transport (SGMT), la Société d investissement de Matériel (SIM France) et la Société de location de Matériel (SLM). La nouvelle société prend la dénomination SLM et est présidée par Jean-Louis Leclerc de formation comptable Rachat de la société Navidor. Premiers investissements en conteneurs bulk 20 par la société Touax Corp dans la société Gold Corp (crée par Mr Philippe Lentz l année précédente à San Francisco). Création de la société Misseine aux USA pour la location de barges. Premier investissement de cinq barges sur le Mississippi. Création de Gold Prestige en Californie et Gepac à Genève pour la location de voitures de luxe avec la participation de Philippe Lentz qui en devient Directeur. Florian Walewski se consacre entièrement à la société «Ostra» qu il avait crée en 1973, filiale du groupe anglais Transport Development Group (TDG), dans laquelle la SGTR n a plus qu une participation très minoritaire n ayant pas souscrit aux augmentations de capital. Florian Walewski consacrant depuis plusieurs années la majeure partie de son temps au groupe TDG et à la branche tourisme fluvial qu il a en partie rachetée au groupe quitte toute fonction à la SGTR et reste administrateur. Le Ministère des Transports (ONN) refuse les visas à la TAF pour les nouveaux contrats traités avec la clientèle aussi bien charbonnière que céréalière, ce qui porte un grave préjudice au bon emploi des barges de la TAF. Après toute déduction des frais, impôts et coupon, il est resté pour l exercice 1984 une rentabilité nette sur le montant des investissements calculés en francs historiques de : - 17,10 % pour la S.G.T.R. - 11,40 % pour la TAF - 13,70 % pour Dameron 1985 Le groupe rachète à Philippe Lentz la majorité de Gold Container Corp, loueur de conteneurs maritimes secs, dans laquelle il avait participé parmi les premiers investisseurs. Cette société prendra un développement important. En contrepartie, Philippe Lentz reprend la totalité de l exploitation des voitures de luxe gérée par Gold Prestige ; cette activité étant plus du domaine d un particulier que d une société.

19 La SLM acquiert le fond de commerce de la société SIGMA composé de la gestion de conteneurs appartenant à plus de trois mille investisseurs privés. L ONN désirant laisser plus de travail aux artisans bateliers ne donne toujours pas son visa aux contrats de transport de céréales traités par la TAF, occasionnant le chômage de dix barges de tonnes sur un total de 17 barges. Tous nos wagons à air pulsé gérés par le pool EVS sont nationalisés par un rachat de la SNCF. Les banques nous attribuent des quotas limitatifs à la demande d emprunts pour investissement. Toutes ces mesures à caractère limitatif pour nos activités sont le fait des équipes des gouvernements de gauche revenus à la direction des affaires françaises en 1981 avec l élection au suffrage universel du Président de la République François Mitterand. Le parc de conteneurs gérés par les sociétés extérieures au groupe est en augmentation mais nécessite une mise en compétition de ces dernières, et souffre de la forte baisse du dollar US Adoption de la dénomination «Touage Investissement Touax» suite à l absorption de la filiale «Transport et Affrètement Fluviaux» (TAF) par apport de tous les actifs à l exception de l actif fluvial apporté à la SLM. Les barges du groupe conservent toutes le sigle TAF apprécié des clients. Les artisans bateliers s opposent à tout chargement de céréales dans les barges industrielles et saccagent à cette occasion du matériel barge et pousseur appartenant à notre concurrent principal la SOGESTRAN. La barge TAF 32 à céréales, bien qu immobilisée depuis plusieurs mois, est sabotée plusieurs fois à quai. La branche fluviale souffre du manque de travail conjugué au terrorisme de ces derniers mois, les clients ne voulant pas prendre le risque de charger des barges. Seulement 7 barges de grand gabarit sur 17 barges restent en service sur la Seine et l Oise. L arrêt total de la CGPVN, par manque de charbon sur la Seine et l Oise, n est pas favorable à notre activité, mais permettra de relancer au sein de notre groupe l exploitation en direct de barges et pousseurs et de maintenir le fond de commerce fluvial en France. L endettement net au bilan correspond toujours à moins d un an d autofinancement net consolidé. La TAF rachète la société SAFEM qui exploite un pousseur sur le Rhône et un pousseur et deux barges sur la Garonne. Mr Alexandre Walewski reste Président de la SGTR et Jean-Louis Leclercq est nommé Directeur Général Adjoint. Les revenus du secteur conteneurs sont devenus largement prépondérants au sein de la société. Les activités wagons et constructions mobiles restent favorables. La branche route présente une amélioration. Le titre Touage Investissement s envole en bourse.

20 1987 Le bilan présente une situation d endettement net supérieur à un an. Le groupe rachète trois petites sociétés fluviales, Socma, Nogemat, Robat avec une flotte totale de tonnes et plusieurs pousseurs anciens transportant plusieurs centaines de milliers de tonnes d agrégats sur la Seine et l Oise pour le compte de clients industriels importants. La Dimat fabriquant des parpaings en béton dans la région parisienne est filiale de la Socma Après plusieurs années d attente, notre société reçoit de la SNCF un agrément à immatriculer les wagons à son nom, ce qui permet de louer en direct des wagons sous le sigle Touax à des utilisateurs sans avoir à recourir à la gestion de sociétés extérieures. Cette autorisation permettra ultérieurement un essor important dans la location de wagons. Les deux partnerships Misseine Touax et Touax KRS louent des barges sur le Mississippi. Cette activité prendra une certaine importance plus tard au sein de Touax Corp. louant des barges sous le sigle TAF Achat de plusieurs sociétés dont Eurobulk (fluvial sur le Rhin) et Workspace + (location de constructions modulaires en Floride, USA). Arrivée dans le groupe de Raphaël Walewski de formation commerciale (INSEC) en août La Financière Touax holding détenue à 100 % par Alexandre Walewski possède 51 % du capital de Touage Investissement. Les titres Touage Investissement détenus par la Financière Touax ont tous été achetés en bourse par Alexandre Walewski au cours des 27 dernières années, en plus d un complément racheté à Antoine et Florian Walewski ; le fondateur Mr Léon Molinos et son gendre le Comte André Walewski ne détenaient qu une petite part minoritaire de l entreprise. Touax Corp. acquiert en Floride la société Marsten THG Modular Leasing Corp. qui acquiert elle-même la société Jiffy Jones of Dade County exploitant 690 sanitaires mobiles destinés à la location. La société Marsten acquerra une certaine taille en devenant Workspace +. Les sociétés KRS et Touax KRS louent des barges sur le Mississippi et remplacent la société Misseine créée en La société Gold Container GmbH, filiale de la Touax Corp. est créée à Hambourg en vue de faire de la location de modules et de conteneurs de stockage. La conjoncture générale est bonne pour l ensemble des activités. Le cash flow du groupe a fortement augmenté ces dernières années ainsi que l endettement. Les ressources d autofinancement consolidées atteignent : : KF : KF

Rapport annuel 2001. L expérience de la location opérationnelle

Rapport annuel 2001. L expérience de la location opérationnelle Rapport annuel 21 L expérience de la location opérationnelle CONTENEURS MARITIMES BARGES FLUVIALES CONSTRUCTIONS MODULAIRES WAGONS Sommaire ÉDITORIAL 1 ACTIVITÉS CONTENEURS MARITIMES 2 / 3 CONSTRUCTIONS

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION MEDIACO YACHTS

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION MEDIACO YACHTS CONDITIONS GENERALES DE LOCATION MEDIACO YACHTS ART. 1 : OBJET DU CONTRAT Le présent contrat a pour objet la mise à disposition d un bateau avec ou sans équipage. L identification du loueur, du locataire,

Plus en détail

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248. AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.501 FUSION PAR ABSORPTION DE LA SOCIETE ANONYME IMMO RESIDENCE

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE RAPPORT ANNUEL 2009

L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE RAPPORT ANNUEL 2009 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE RAPPORT ANNUEL 2009 Sommaire Le message des gérants Z 1 L expérience de la location opérationnelle Z 3 Historique Z 4 Une stratégie de création de valeur commune

Plus en détail

Acquisition de la société anonyme Hemera, propriétaire de la maison de repos De Nieuwe Seigneurie

Acquisition de la société anonyme Hemera, propriétaire de la maison de repos De Nieuwe Seigneurie Acquisition de la société anonyme Hemera, propriétaire de la maison de repos De Nieuwe Seigneurie, pour un montant de 7,33 millions Cession de l immeuble de bureaux Da Vinci et de l immeuble commercial

Plus en détail

SWISS limite les pertes à 200 millions de CHF au premier trimestre

SWISS limite les pertes à 200 millions de CHF au premier trimestre Communiqué de presse 27 mai 2003 SWISS limite les pertes à 200 millions de CHF au premier trimestre La compagnie aérienne SWISS a réalisé un chiffre d affaires de 1 044 milliards de francs suisses au cours

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

LAGARDERE ACTIVE BROADCAST. Société Anonyme Monégasque au capital de 24 740 565 euros. Siège social : «Roc Fleuri» 1 rue du Ténao 98000 MONACO

LAGARDERE ACTIVE BROADCAST. Société Anonyme Monégasque au capital de 24 740 565 euros. Siège social : «Roc Fleuri» 1 rue du Ténao 98000 MONACO LAGARDERE ACTIVE BROADCAST Société Anonyme Monégasque au capital de 24 740 565 euros Siège social : «Roc Fleuri» 1 rue du Ténao 98000 MONACO R.C.I. : 56 S 448 MONACO STATUTS Mis à jour suite aux délibérations

Plus en détail

Liste des activités réglementées

Liste des activités réglementées Liste des activités Agence de mannequins 2 Architecte 2 Assurance/ Réassurance 3 Auto-école 3 Banque 4 Bar/Brasserie/café 4 Changeur manuel 4 Commissionnaire de transport 4 Courtier de Fret Fluvial 5 Courtier

Plus en détail

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS

FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES STATUTS FEDERATION EUROPEENNE DE FINANCES ET BANQUES ETHIQUES et ALTERNATIVES Association Internationale Sans But Lucratif STATUTS Approuvé par l Assemblée Générale du 16/06/2015 Dénomination, but et objectif

Plus en détail

ASSURANCES MUTUELLE ITTIHAD -AMI ASSURANCES - Siège Social : 15, Rue de Mauritanie, 1002 Tunis

ASSURANCES MUTUELLE ITTIHAD -AMI ASSURANCES - Siège Social : 15, Rue de Mauritanie, 1002 Tunis EMISSION D ACTIONS CORRELATIVE A LA TRANSFORMATION DE LA FORME JURIDIQUE DE MUTUELLE EN SOCIETE ANONYME VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation

Plus en détail

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès 10 Assurance vie Exemple Guylaine et Yves sont mariés depuis 30 ans. Ils ont eu quatre enfants et sont sept fois grands-parents. Ils aimeraient laisser une certaine somme à leur décès pour leurs descendants.

Plus en détail

LISTE DES ACTIVITES REGLEMENTEES. Liste des activités réglementées

LISTE DES ACTIVITES REGLEMENTEES. Liste des activités réglementées Page 3 sur 19 Liste des activités Agence de mannequins 4 Architecte 4 Assurance/ Réassurance 5 Auto-école 5 Banque 6 Bar/Brasserie/café 6 Changeur manuel 6 Commissionnaire de transport 6 Courtier de Fret

Plus en détail

ARCHIVES NATIONALES. Versement 19770766

ARCHIVES NATIONALES. Versement 19770766 Versement 19770766 MINISTERE : TRANSPORTS DIRECTION : PORTS MARITIMES ET VOIES NAVIGABLES SOUS-DIRECTION : EXPLOITATION Sommaire Art 1-4 (VN 190-VN 210): écoles batelières : création, organisation des

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

Le Marché de l Assurance au LIBAN

Le Marché de l Assurance au LIBAN Le Marché de l Assurance au LIBAN Monsieur Assaad Mirza Président de l ACAL 1 Première partie : Evolution du Marché A) Genèse et essor Les premiers contrats d assurance ont été introduits par le développement

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «LA PORTE OUVERTE»

STATUTS DE L ASSOCIATION «LA PORTE OUVERTE» STATUTS DE L ASSOCIATION «LA PORTE OUVERTE» TITRE I : FORMATION, OBJET ET COMPOSITION Article 1.1 : Dénomination Il est formé entre les soussignés adhérents aux présents statuts une Association régie par

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

EOS IMAGING PLAN D OPTIONS DE SOUSCRIPTION OU D ACHAT D ACTIONS 2012

EOS IMAGING PLAN D OPTIONS DE SOUSCRIPTION OU D ACHAT D ACTIONS 2012 EOS IMAGING PLAN D OPTIONS DE SOUSCRIPTION OU D ACHAT D ACTIONS 2012 Se fondant sur l autorisation consentie par l assemblée extraordinaire du 16 janvier 2012, le conseil d administration a décidé, le

Plus en détail

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE

LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1 LE CHOIX DE L ENTREPRISE INDIVIDUELLE COMME STRUCTURE JURIDIQUE 1. Pourquoi choisir l entreprise individuelle La création d une entreprise individuelle est simple : pas de capital social, pas de statuts,

Plus en détail

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne

Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 STATUTS RÈGLEMENTS. M E RMutuelle Retraite Européenne Mutuelle Retraite Européenne N SIREN 477 908 305 2015 STATUTS RÈGLEMENTS M E RMutuelle Retraite Européenne Statuts MRE applicables à compter du 01/01/2015 Titre I ER - Formation, Objet et composition

Plus en détail

DE LA CREATION - DENOMINATION - SIEGE SOCIAL -OBJET

DE LA CREATION - DENOMINATION - SIEGE SOCIAL -OBJET TITRE I : DE LA CREATION - DENOMINATION - SIEGE SOCIAL -OBJET ARTICLE 1 : CREATION - DENOMINATION Entre les soussignés : Mme Marie Ange Lundu, Né à Kinshasa le 24/05/1983 de nationalité congolaise, résident

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011 Le 28 septembre 2011 DECRET Décret n 93-33 du 8 janvier 1993 relatif au permis de mise en exploitation des navires de pêche pris pour l application de l article 3-1 du décret du 9 janvier 1852 modifié

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent.

www.droit-afrique.com concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. concessionnaire, le permissionnaire ou l amodiataire déclare avoir produites au cours du mois précédent. Pour permettre l établissement des états de liquidation, une déclaration signée, affirmée sincère

Plus en détail

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE.

BOURBON. Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 21 mai 2015 BOURBONOFFSHORE. BOURBON Intervention de Jacques de Chateauvieux Président du conseil d administration Assemblée Générale mixte - 2 mai 205 BOURBONOFFSHORE.COM _ BOURBON DEMAIN Mesdames, Messieurs, chers Actionnaires Ceux

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. 1 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en vue de la mise

Plus en détail

Convention d assistance 921.147. FORMULE 2 Véhicule de collection Sans franchise kilométrique

Convention d assistance 921.147. FORMULE 2 Véhicule de collection Sans franchise kilométrique Convention d assistance 921.147 FORMULE 2 Véhicule de collection Sans franchise kilométrique Les prestations de la convention d'assistance souscrite par TEA CEREDE auprès de Fragonard Assurances (Société

Plus en détail

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ Société de Réassurance mutuelle régie par le Code des Assurances Siège Social : 65, rue de Monceau - 75008 PARIS STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ ARTICLE PREMIER - FORMATION -

Plus en détail

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015

TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES LORS DE L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 9 JUIN 2015 Société Anonyme au capital de 1 608 208 euros Siège Social : 40c, avenue de Hambourg 13 008 MARSEILLE 384 621 215 R.C.S. MARSEILLE PREAVIS DE REUNION VALANT AVIS DE CONVOCATION Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Les sociétés agricoles

Les sociétés agricoles Les sociétés agricoles L exercice d une activité agricole peut se faire soit dans le cadre d une entreprise individuelle soit dans le cadre d une société. Dans cette dernière situation, la loi prévoit

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

G uide M éthodologique

G uide M éthodologique MESURES DE PROTECTION DES MINEURS Suivez le guide!!! AVRIL 2015 G uide M éthodologique Document actualisé le 07 avril 2015 par Le Service en charge des Mesures de Protection des Mineurs de l UDAF de la

Plus en détail

Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 15/11 du 26/10/2011 Visa du CDVM n VI/EM/036/2011 en date du 26/10/2011

Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 15/11 du 26/10/2011 Visa du CDVM n VI/EM/036/2011 en date du 26/10/2011 Casablanca, le 28 octobre 2011 AVIS N 144/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL EN NUMERAIRE DU CREDIT IMMOBILIER ET HOTELIER PORTANT SUR 3 801 155 ACTIONS NOUVELLES AU PRIX DE 253 MAD Avis d approbation

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Chapitre 12. Les modes de financement. 1 Exercice 12.07

Chapitre 12. Les modes de financement. 1 Exercice 12.07 Chapitre 12 Les modes de financement 1 Exercice 12.07 Augmentation de capital Début janvier N, les dirigeants de la SA VIDEOCOM décident deux opérations : - la création d'une filiale, la société anonyme

Plus en détail

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Les petites entreprises échouent pour diverses raisons : manque de planification, gestion déficiente, financement inadéquat, ralentissement

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus

Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Brochure d information relative à la distribution d actions de bonus Résumé La présente brochure d information est mise à la disposition des actionnaires suite à la convocation à l assemblée générale extraordinaire

Plus en détail

INTRASENSE Société anonyme au capital de 143.933,05 Siège social : 1231, avenue du Mondial 98 34000 Montpellier 452 479 504 RCS Montpellier

INTRASENSE Société anonyme au capital de 143.933,05 Siège social : 1231, avenue du Mondial 98 34000 Montpellier 452 479 504 RCS Montpellier INTRASENSE Société anonyme au capital de 143.933,5 Siège social : 1231, avenue du Mondial 98 34 Montpellier 452 479 54 RCS Montpellier EXPOSE SOMMAIRE DE LA SITUATION DE LA SOCIETE PENDANT L EXERCICE CLOS

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003

QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 COMMUNIQUÉ QUATRIÈME TRIMESTRE 2003 TSX-SMF PUBLICATION IMMÉDIATE SEMAFO PRÉSENTE SES RÉSULTATS FINANCIERS POUR L ANNÉE SE TERMINANT LE 31 DÉCEMBRE 2003 Montréal, Québec, le 21 avril 2004 SEMAFO (TSX SMF)

Plus en détail

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations 5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels Sous la direction de son Président, le Conseil d administration évalue régulièrement sa taille, sa composition

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE :

MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE = PROSPÈRE : MODULE 6 LA MODERNISATION DE LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE (1ÈRE PARTIE) 1ER - DE LA CRISE À LA GUERRE DE LA CRISE À LA GUERRE (1929-1945) L ÉCONOMIE EN CRISE DANS LES ANNÉES 1920 (ANNÉES FOLLES) > ÉCONOMIE CANADIENNE

Plus en détail

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MANUFACTURE DE PANNEAUX BOIS DU SUD «MPBS»

AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MANUFACTURE DE PANNEAUX BOIS DU SUD «MPBS» AVIS D OUVERTURE DE L OFFRE SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE MANUFACTURE DE PANNEAUX BOIS DU SUD «MPBS» ADMISSION DES ACTIONS DE LA SOCIETE «MPBS» AU MARCHE PRINCIPAL DE LA BOURSE : La Bourse a donné, en

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE Pyrus 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE : L objet de financement : Financer une phase technique pour valoriser des vieux arbres fruitiers issus de vergers afin de les transférer

Plus en détail

Modalités du programme de remises de la carte Cartomobile MD CIBC à l intention des titulaires de la carte Cartomobile CIBC World MasterCard MC

Modalités du programme de remises de la carte Cartomobile MD CIBC à l intention des titulaires de la carte Cartomobile CIBC World MasterCard MC Modalités du programme de remises de la carte Cartomobile MD CIBC à l intention des titulaires de la carte Cartomobile CIBC World MasterCard MC 1. COMMENT PEUT ON OBTENIR DES REMISES DE LA CARTE CARTOMOBILE?

Plus en détail

DECRET N 91-199 portant organisation et fonctionnement du Bureau Togolais du Droit d Auteur (BUTODRA) LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

DECRET N 91-199 portant organisation et fonctionnement du Bureau Togolais du Droit d Auteur (BUTODRA) LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE MINISTERE DE LA JEUNESSE DES SPORTS ET DE LA CULTURE REPUBLIQUE TOGOLAISE Union Paix Solidarité DECRET N 91-199 portant organisation et fonctionnement du Bureau Togolais du

Plus en détail

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS

FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Financement d entreprise et fusions et acquisitions 27 FINANCEMENT D ENTREPRISES ET FUSIONS ET ACQUISITIONS Le Canada est doté de marchés financiers bien développés et très évolués. Les principales sources

Plus en détail

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Table des matières Le don planifié : Une contribution durable à l éducation de nos jeunes 3 Qu est-ce qu un

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT La plupart des immobilisations corporelles qui figurent à l actif de l entreprise se déprécient soit à cause de l usure qu elles subissent (c est le cas des

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Assurance vie / Capitalisation Fiche de renseignements confidentiels Personne physique

Assurance vie / Capitalisation Fiche de renseignements confidentiels Personne physique Assurance vie / Capitalisation Fiche de renseignements confidentiels Personne physique A COMPLETER ET A SIGNER PAR LE CONSEILLER ET LE CLIENT DES LE 1 ER EURO INFORMATIONS SUR LE PRODUIT Nom de l assureur

Plus en détail

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES

Conditions générales. retraite option 1A RI OBJET PRISE D EFFET DES GARANTIES la retraite option 1A RI Conditions générales LA RETRAITE (1A RI) est une Convention d assurance collective sur la vie à adhésion facultative, régie par le Code des assurances.elle est souscrite par la

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES FR Cas n IV/M.1021 - COMPAGNIE NATIONALE DE NAVIGATION / SOGELFA - CIM Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe

Plus en détail

BANQUE NATIONALE AGRICOLE

BANQUE NATIONALE AGRICOLE BANQUE NATIONALE AGRICOLE LES RESOLUTIONS APPROUVEES PAR L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU 26/07/2013 PREMIERE RESOLUTION : L'Assemblée Générale Ordinaire entérine le retard enregistré dans la convocation

Plus en détail

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS IGE+XAO Société Anonyme au capital de 6 752 900 euros Siège social : Immeuble «Le Pythagore» 25-27 boulevard Victor Hugo 31770 COLOMIERS 338 514 987 RCS Toulouse ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

Plus en détail

Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements

Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements Frais de gestion s appliquant aux comptes commerciaux / Déclaration de renseignements Comptes Ensemble lié au compte HSBC AvantageAffaires MD2 Ce compte-chèques, offert en dollars canadiens ou en dollars

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Décret n o 2010-1463 du 1 er décembre 2010 mettant en œuvre la réforme du réseau des chambres de commerce

Plus en détail

Règles générales pour l instruction des dossiers d aide à la modernisation et à l innovation de la flotte fluviale 2013-2017

Règles générales pour l instruction des dossiers d aide à la modernisation et à l innovation de la flotte fluviale 2013-2017 PLAN D AIDES A LA MODERNISATION ET A L INNOVATION 2013-2017 Règles générales pour l instruction des dossiers d aide à la modernisation et à l innovation de la flotte fluviale 2013-2017 Les dossiers sont

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE

Plus en détail

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre.

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Transports Terrestres Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Pack Transport Métiers du Transport Routier de Marchandises les solutions Entreprises Faits réels Mars 2008

Plus en détail

PROJET DE RESOLUTIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

PROJET DE RESOLUTIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE PROJET DE RESOLUTIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE Première résolution assemblées générales ordinaires, après avoir entendu la lecture du rapport de gestion du conseil d administration, du rapport

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides DOSSIER DE PRESSE Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides 2013 Rubis Terminal Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides Créé en 1877, RUBIS TERMINAL, filiale

Plus en détail

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne.

NOK 4% 2016. Deutsche Bank. Crédit Agricole Corporate and Investment Bank (FR) (A/A2) Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en couronne norvégienne. A quoi vous attendre? Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent

Plus en détail

SNCF RFF : Décryptage en Français

SNCF RFF : Décryptage en Français SNCF RFF : Décryptage en Français Quel entrepreneur, autre que suicidaire serait capable d endetter une économie nationale entière. Tout en reconnaissant que sa productivité est inférieure au marché de

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Exemples de réclamations Erreurs et omissions Agents et courtiers

Exemples de réclamations Erreurs et omissions Agents et courtiers Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Exemples de réclamations Erreurs et omissions Agents

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Statuts d UBS SA 22 février 2011

Statuts d UBS SA 22 février 2011 Statuts d UBS SA février 0 Le présent texte est une traduction de l original allemand («Statuten»). Seul le texte en langue allemande fait foi. Sommaire Chapitre er Raison sociale, siège, but et durée

Plus en détail

Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 13 juin 2014

Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 13 juin 2014 Altran 96 avenue Charles de Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine - France Tél. : 0033 1 46 41 70 00 Fax : 0033 1 46 41 72 11 www.altran.com Descriptif du programme de rachat d actions Autorisé par l assemblée

Plus en détail

CBo Territoria annonce son transfert sur le marché réglementé de NYSE Euronext Paris

CBo Territoria annonce son transfert sur le marché réglementé de NYSE Euronext Paris Communiqué de presse Sainte-Marie, le 16 décembre 2011, 11h30 Aménageur - Promoteur - Foncière CBo Territoria annonce son transfert sur le marché réglementé de NYSE Euronext Paris «Les résultats et la

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 8 bis du 23 octobre 2008 C2008-68 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 27 août

Plus en détail

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE

STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE STATUTS DE L UNION TECHNIQUE DE LA MUTUALITE MALIENNE TITRE I. DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE 1 ER : FORMATION ET OBJET DE LA MUTUELLE Article 1 er : Il est créé une Union Nationale de groupements mutualistes

Plus en détail

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS Octobre 2012 L Agence du revenu du Canada met fin au service IMPÔTEL Prêts personnels à vos enfants Les reports de pertes Les biens à usage personnel Les règles relatives aux biens de remplacement Bulletin

Plus en détail

Projet de loi fixant le régime des traitements et les conditions et modalités d avancement des fonctionnaires de l Etat

Projet de loi fixant le régime des traitements et les conditions et modalités d avancement des fonctionnaires de l Etat Projet de loi fixant le régime des traitements et les conditions et modalités d avancement des fonctionnaires de l Etat 1 Texte du projet de loi... 3 Chapitre 1er Champ d application et classification

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION ARTICLE 1 : Création et dénomination L Association laïque dite «Association Régionale des Œuvres Educatives et de Vacances de l Education Nationale

Plus en détail

ARCHIVES NATIONALES DU MONDE DU TRAVAIL. Société des aciers comprimés AGP Société des fours à coke de Douai 96 AQ

ARCHIVES NATIONALES DU MONDE DU TRAVAIL. Société des aciers comprimés AGP Société des fours à coke de Douai 96 AQ ARCHIVES NATIONALES DU MONDE DU TRAVAIL Société des aciers comprimés AGP Société des fours à coke de Douai 96 AQ INTRODUCTION Activités métallurgie Présentation de l entrée Ce fonds est entré en décembre

Plus en détail

Avant-propos... 5. Titre préliminaire De la publication, des effets et de l application des lois en général... 15

Avant-propos... 5. Titre préliminaire De la publication, des effets et de l application des lois en général... 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos...................................................................................... 5 I. CODES Code civil (extraits)...............................................................................

Plus en détail

Réalisations 2004 et perspectives 2005 Passage aux nouvelles normes IFRS

Réalisations 2004 et perspectives 2005 Passage aux nouvelles normes IFRS COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 2 février 2005 Réalisations 2004 et perspectives 2005 Passage aux nouvelles normes IFRS Sans attendre la publication de ses comptes 2004 qui seront arrêtés par le Conseil

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE

DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE Session de mai 2012 DEC DIPLOME D EXPERTISE COMPTABLE EPREUVE ECRITE n 2 Le sujet comporte 17 pages (Vérifiez le nombre de pages à réception du sujet) Le sujet comporte quatre dossiers Il est conseillé

Plus en détail

Statuts de Swiss Life Holding SA

Statuts de Swiss Life Holding SA Statuts de Swiss Life Holding SA (Traduction du texte original en allemand) I. Raison sociale, but et siège 1. Raison sociale, forme juridique 2. But Une société anonyme au sens des articles 620 et suivants

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55.

AVERTISSEMENT. Cette codification intègre les modifications apportées au règlement VS-R-2008-55. CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT VS-R-2008-55 DE LA VILLE DE SAGUENAY DÉLÉGUANT CERTAINS POUVOIRS D AUTORISER DES DÉPENSES ET DE PASSER DES CONTRATS AVERTISSEMENT Le présent document constitue

Plus en détail

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731. PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.338 2 SOMMAIRE 1. Qu est-ce qu un crédit hypothécaire? 2. Qui peut

Plus en détail