Exemples de réclamations Erreurs et omissions Agents et courtiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemples de réclamations Erreurs et omissions Agents et courtiers"

Transcription

1 Groupe ENCON inc , Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone Télécopieur Sans frais Exemples de réclamations Erreurs et omissions Agents et courtiers 1. Un courtier omet de majorer une limite d assurance à la demande de son client À la suite d une petite réclamation, le client (le réclamant) de l assuré avait réalisé que son immeuble était sous-assuré et avait donc demandé à son courtier d assurance de majorer sa limite pour la faire passer sur le champ de $ à $. Le courtier d assurance avait convenu de majorer la couverture mais ne disposait pas du pouvoir de lier l assureur. Or, la semaine suivante, l immeuble s est effondré sous le poids de la glace et de la neige et a subi d importants dommages. La réclamation a été déclarée à l assureur de l immeuble qui a appliqué la clause de coassurance (aussi connue sous le nom de règle proportionnelle) et payé en fonction de la limite de $. Le réclamant a donc présenté une réclamation contre l assuré alléguant que ce dernier était responsable de l insuffisance de la couverture. L assuré nous a admis que la demande de majoration avait été préparée mais qu il ne l avait jamais envoyée à l assureur. L assuré avait donc clairement engagé sa responsabilité dans cette affaire. ENCON a engagé un expert en sinistres pour procéder à une enquête. Cette enquête a révélé que l immeuble présentait de nombreux vices structurels, avait été mal construit et n était pas conforme au code du bâtiment. L enquête a également révélé que si la limite avait été majorée, le réclamant aurait quand même été sous-assuré et aurait donc fait l objet d une pénalité aux termes de la clause de coassurance. Cet aspect a été pris en considération lors des négociations entourant la conclusion d un règlement. ENCON a fait valoir que le réclamant avait contribué à la négligence du fait que l immeuble n était pas conforme au code du bâtiment. Le dossier a été réglé pour un montant de $ et les frais d enquête se sont chiffrés à un peu plus de $. L assuré avait une franchise de $ qui s'appliquait au montant de l indemnité. 2. L omission d un courtier d examiner soigneusement des documents entraîne une omission de souscrire une protection en cas de refoulement des égouts À la demande d un client, le courtier assuré avait ajouté un deuxième emplacement à la police de propriétaire existante de son client. Or, lorsque le client a subi un sinistre lié au refoulement des égouts, il a découvert que sa police ne comprenait pas une protection en cas de refoulement des égouts. L assureur a nié l existence de la couverture et, par conséquent, le client a envoyé une mise en demeure à l assuré. Dans la mise en demeure, il était allégué que 2009 Groupe ENCON inc. 1 de 8

2 l assuré avait omis de joindre un avenant de couverture des refoulements d égouts malgré le fait que le client lui avait transmis par télécopieur une copie de sa police précédente, qui comprenait une telle couverture. Le client réclamait un montant de $ en dommagesintérêts majoré des frais. Notre enquête a révélé que le client avait transmis à l assuré par télécopieur une copie de sa police précédente, mais que celui-ci avait omis d examiner soigneusement le document et que la police précédente comportait bien une protection contre les refoulements des égouts. ENCON a également établi que le client s était rendu au bureau de l assuré pour examiner la police et signer le contrat avant l émission de celui-ci. Le client n avait pas remarqué l absence de la protection contre les refoulements d égouts. Il s agissait donc d une question de crédibilité et nous avons négocié un règlement afin d éviter d avoir à se rendre devant les tribunaux. L affaire s est réglée pour un montant de $, comprenant la franchise de $ payable par le courtier à l égard de l indemnité, et les coûts de l enquête se sont élevés à environ $. 3. L omission d un courtier d assurance de faire la mise à jour d une police entraîne une réclamation relative à un bateau Le courtier assuré avait vendu une police des propriétaires occupants au client. Ce dernier voulait que son bateau soit couvert aux termes de la police et le courtier lui a indiqué qu il pouvait obtenir une garantie valeur à neuf pour une période de cinq ans à compter de la date d achat. La police a été émise par l assureur. Le bateau du client a été endommagé par une tempête de vent. L assureur a indemnisé le client selon la valeur au jour du sinistre, établie à $, au lieu de la valeur à neuf. Le client a donc fait signifier une mise en demeure au courtier, alléguant que le courtier avait fait preuve de négligence en ne lui expliquant pas le libellé de police approprié et en omettant de fournir une garantie adéquate pour son bateau. Le client réclamait la différence entre la valeur à neuf et la valeur au jour du sinistre du bateau, plus les frais du litige. ENCON a retenu les services d un expert en sinistres indépendant et l enquête a révélé que l assureur avait révisé le libellé de police relatif à la garantie applicable aux bateaux aux termes d une police des propriétaires occupants. La police incluait désormais la valeur au jour du sinistre. Or, six mois avant l entrée en vigueur de la police du client et au moins à trois reprises, l assureur avait informé le courtier des changements apportés au libellé de la police. La responsabilité du client était claire puisque le client n avait pas mis à jour sa documentation sur la police, malgré les trois avis émis par l assureur. Étant donné l exposition du courtier, des négociations informelles ont été engagées en vue de conclure un règlement et une première offre d un montant considérable a été présentée. Ce fut une excellente stratégie puisque le client l a acceptée, ce qui a évité d autres frais liés au litige. Le règlement s est élevé à $ et les frais de défense ont totalisé $. Le courtier a dû payer une franchise de $ qui était applicable à l indemnité. 4. Un courtier omet d expliquer les limitations de la police en matière d invalidité Les services du courtier assuré ont été retenus aux fins d obtenir une police d assurance invalidité pour un client. Le client a rempli la proposition d assurance et divulgué l existence d une ancienne blessure à l épaule. Sur le fondement de la proposition, l assureur a émis une police renfermant un avenant d exclusion de garantie applicable à l épaule gauche du client Groupe ENCON inc. 2 de 8

3 Quelques années plus tard, le client a fait une chute et a subi d importantes blessures, y compris à l épaule. L assureur a versé des prestations d invalidité à l égard de toutes les blessures jusqu à leur guérison complète, sauf en ce qui concerne l épaule. Le demandeur a fait signifier une déclaration au courtier et à l assureur dans laquelle il alléguait que le courtier avait omis de lui divulguer et expliquer les limitations de la police. Le demandeur alléguait également que le courtier avait omis de lui recommander de souscrire une autre assurance ou de tenter de faire retirer l avenant d exclusion. ENCON a retenu les services d un avocat chargé de défendre la position du courtier assuré. Au cours du litige, les services d un expert ont été retenus en vue d examiner le dossier de l assuré. L expert a conclu que l assuré avait violé la norme de diligence en n expliquant pas au client les limitations prévues par l avenant d exclusion. Par conséquent, ENCON a réalisé que l assuré serait vraisemblablement tenu responsable du sinistre. Les assureurs ont versé un règlement négocié de $, tous compris, et un peu plus de $ en frais de défense. 5. Un courtier omet d expliquer adéquatement les exclusions et restrictions de la police Le client du courtier assuré a souscrit à une police d assurance locataire. Après une importante averse, un mur s est effondré dans le sous-sol occupé par le client. L assureur a refusé la réclamation au motif que le sinistre était attribuable à un risque, soit une inondation et/ou une malfaçon, qui était exclu aux termes de la police du locataire. Une déclaration a été signifiée au courtier et à l assureur. Il a été allégué que le courtier avait omis d expliquer les exclusions et les restrictions de la police et un montant de $ a été réclamé au courtier et à l assureur. ENCON a retenu les services de conseillers juridiques afin de défendre les intérêts du courtier assuré. Lors de la conférence préparatoire, le juge a informé le client demandeur que le propriétaire devrait être inclus dans la poursuite et a déclaré que la responsabilité véritable relevait du propriétaire. Le client n a pas inclus le propriétaire dans la poursuite. L affaire a débouché sur un procès et le juge a rendu une décision en faveur du client pour l intégralité du montant réclamé. En outre, le juge a condamné le courtier à payer les frais de l assureur. Le juge a accepté la preuve présentée par le client selon laquelle celui-ci n avait jamais reçu une copie de la police et que les exclusions ne lui avaient jamais été expliquées par le courtier. Le total de l indemnité payée au client s est élevé à $. Les frais de défense ont représenté $ tandis que les frais de l assureur, imposés au courtier, se sont chiffrés à $. 6. Un courtier résilie erronément la police d assurance résidentielle Un client avait souscrit depuis plusieurs années un certain nombre de polices auprès du courtier. Les polices fournissaient une couverture à l égard d un certain nombre d immeubles commerciaux, d une résidence personnelle, d une automobile et sur la vie du client. Le client avait convenu de résilier toutes les polices d assurance individuelles visant les immeubles commerciaux et de les remplacer par une police globale. Par mégarde, le courtier a résilié la police d assurance résidentielle du client en même temps que les polices visant les immeubles commerciaux; toutefois, les primes du client relatives à la police résidentielle ont 2009 Groupe ENCON inc. 3 de 8

4 continué à être acceptées. Par conséquent, le client n était pas au courant de la résiliation de cette police. Le client a subi un sinistre-incendie à sa résidence. L assureur a refusé la couverture en raison de la résiliation de la police résidentielle. Le client a envoyé une mise en demeure dans laquelle il alléguait que le courtier avait été négligent en résiliant erronément sa police résidentielle et qu il avait manqué à son devoir à titre de courtier d assurance en ne réalisant pas qu il avait résilié la police et entraîné ainsi un trou de couverture considérable. Le client a réclamé des dommages-intérêts d un montant de $. ENCON a retenu les services d un expert en sinistres et lui a demandé d examiner le dossier du courtier. L affaire a été réglée hors cour pour un montant de $. L assureur et le courtier se sont partagés le montant du règlement à raison de 50 pour cent chacun. Les frais d enquête se sont chiffrés à $. 7. Un courtier est accusé de négligence et l assureur est accusé d avoir violé un contrat d assurance Les services du courtier avaient été retenus par un client qui voulait obtenir une assurance automobile de particulier. Le client a été victime d une collision et son véhicule a constitué une perte totale. L enquête de l assureur a révélé que le client avait utilisé son véhicule à des fins commerciales de déneigement. Par conséquent, l assureur a refusé toute couverture du sinistre puisqu une police commerciale aurait dû être souscrite. Le client a signifié une déclaration à l assureur et au courtier dans laquelle il alléguait que l assureur avait violé le contrat d assurance et que le courtier avait été négligent. Selon le client, le courtier était au courant des activités de déneigement et n avait pas fourni une couverture adéquate. Le montant réclamé s est chiffré à $. ENCON a retenu les services de conseillers juridiques afin de défendre le courtier assuré. Le courtier a affirmé n avoir jamais été informé des activités de déneigement; toutefois, le client a répété que celui-ci l avait été et que, même s il ne l avait pas été, le fait qu il avait une entreprise de déneigement était bien connu dans la collectivité et que le courtier aurait dû le savoir. Il est également à noter que la responsabilité du courtier aurait pu être engagée du fait que le véhicule n avait jamais été inspecté. Un règlement a été conclu lors d une séance de médiation. L assureur a contribué au règlement à hauteur de $. La contribution du courtier s est chiffrée à $ pour un règlement total de $. Les frais juridiques engagés pour défendre le courtier se sont élevés à $. 8. Un courtier vend un permis d inoccupation excluant les dommages causés par l eau Le courtier assuré avait reçu une demande d un client qui voulait obtenir un permis d inoccupation à l égard d une maison en voie de rénovation. L assuré a vendu le permis au client, mais a omis de lui mentionner que le permis excluait la couverture des dommages causés par l eau. Or, la maison a subi des dommages causés par l eau d un montant de $. Le client a signifié au courtier une déclaration dans laquelle il alléguait que le courtier avait fait preuve de négligence en ne lui indiquant pas l existence de l exclusion Groupe ENCON inc. 4 de 8

5 Après avoir été avisé de la situation, ENCON a retenu les services d un avocat afin de défendre la position de l assuré. Le courtier a admis à son avocat que l omission de mentionner l existence de l exclusion constituait un oubli de sa part. L avocat a négocié un règlement favorable d un montant de $ et les frais de défense se sont chiffrés à environ $. 9. Poursuite d un client contre un courtier ayant omis de renouveler la police La police d assurance habitation du client devait être renouvelée, mais le courtier ne s en est pas occupé et, par conséquent, le client s est retrouvé sans assurance. Or, un incendie a complètement détruit la résidence du client. La police d assurance habitation n ayant pas été renouvelée en raison de la négligence du courtier, aucune garantie n était en vigueur au moment du sinistre. Un dossier de réclamation a été ouvert à la suite de la réception d une mise en demeure. On a retenu les services d un expert en sinistres pour aider le courtier à régler la situation. Dans cette affaire, on a évalué que la responsabilité était élevée, se situant dans une fourchette de 80 à 100 pour cent. Nous avons effectué une enquête sur les contrats d agence relativement aux avis de renouvellement. Dans le cas qui nous intéresse, le client a été oublié pendant le processus de renouvellement. La faute contributoire du client a été jugée minime. L assureur soutenait qu aucune garantie n était en place. Toutefois, il n avait pas envoyé l avis de résiliation en temps utile. Étant donné l existence de la responsabilité dans cette affaire, un règlement efficace en termes de coût a été conclu. La valeur de la résidence a été évaluée à $. Le réclamant a accepté une petite réduction de valeur. Démontrant sa bonne foi, l assureur a contribué au versement du règlement à parts égales avec le courtier. Pour éviter un litige, le règlement négocié a atteint $ tout compris. La police contre les erreurs et omissions du courtier a fourni une somme de $ dans le cadre de ce règlement. La police prévoyait une franchise de $ applicable aux paiements d indemnités. Les frais d enquête se sont situés juste sous les $. 10. Omission d un courtier d informer le client de l annulation de la police Le client avait rempli deux propositions pour des polices d assurance automobile et habitation. Les polices ont été émises, mais l assureur a annulé la police d assurance habitation parce que le chèque du paiement initial avait été retourné avec la mention «NSF». L assureur a envoyé une lettre recommandée au client pour l informer que la police d assurance habitation avait été annulée. Les primes ont continué à être prélevées sur le compte du client en ce qui a trait à la police d assurance automobile. Or, la résidence du client a été complètement détruite par un incendie. L assureur a rejeté la garantie puisque la police d assurance habitation avait été annulée. Le client a intenté une poursuite au motif que le courtier avait manqué à son devoir de l informer adéquatement de l annulation et avait fait preuve de négligence en ne l avisant pas en temps opportun. Les services de conseillers juridiques ont été retenus pour préparer la défense. Le courtier n avait pas fait de suivi auprès du client après l envoi de l avis de résiliation et ce, malgré qu il prétendait avoir pour politique d effectuer un suivi auprès de ses clients lorsqu un avis de résiliation était émis mais il n avait ni de notes concernant des conversations téléphoniques ni des documents écrits en ce sens. Le client avait présumé que 2009 Groupe ENCON inc. 5 de 8

6 sa police d assurance habitation était en place puisqu un montant de primes continuait d être déduit de son compte. L évaluation de la responsabilité se ramenait à une question de crédibilité. Les limites de garantie de la police initiale relative au domicile s établissaient à $ pour la structure et $ pour le contenu. Au cours de l interrogatoire préalable, le client a fait valoir qu il avait examiné son relevé de compte bancaire à un moment donné et trouvé que les paiements d assurance étaient bas, mais n avait jamais communiqué avec le courtier pour s informer au sujet de la différence. Le montant de la prime applicable à la police d assurance habitation était de 90 $ par mois. Une période de quatre mois s était écoulée entre la date de l annulation de cette police et la date de l incendie. Le client a également fait valoir qu il n avait jamais reçu de lettre de la part de l assureur. L assureur, quant à lui, a déclaré que la lettre ne lui a jamais été retournée, mais n était pas capable de produire un formulaire de reçu signé pour la lettre recommandée. L assureur soutenait que, de toute façon, le courtier avait l obligation d effectuer le suivi pour toutes les annulations de police. Le courtier a affirmé au cours de l interrogatoire préalable qu il était au courant de l annulation et avait tenté d effectuer le suivi auprès du client à quelques reprises, mais ses dossiers n ont pas permis de le démontrer. De fait, les dossiers du courtier ne renfermaient que bien peu d informations au sujet des polices du client et des conversations qui avaient prétendument eu lieu avec celui-ci. Une médiation volontaire a été tenue. Curieusement, l assureur a accepté de participer au règlement à parts égales. Le médiateur a réussi à convaincre le client que sa cause comportait des problèmes et que sa réclamation devait être ramenée à la baisse. Un règlement d un montant de $ plus les frais juridique a été conclu. La part du courtier (aux termes de sa police contre les erreurs et omissions) s est élevée à $. La franchise du courtier pour les règlements se chiffrait à $ et les frais de défense, à $. 11. Omission d un courtier de soumettre une proposition d assurance à l assureur Les services du courtier avaient été retenus en vue d obtenir une assurance de la responsabilité en transport de marchandises risque commercial. Le client était propriétaire d installations de transport et d entreposage de marchandises. Le courtier a inspecté le site et effectué les enquêtes habituelles sur l entreprise du client. Le courtier a informé celui-ci qu il allait soumettre une proposition à l assureur en vue d une assurance de la responsabilité en transport de marchandises. Par la suite, un vol a été commis dans les locaux du client dans le cadre duquel deux conteneurs ont été volés. Le client a présenté une réclamation, mais celle-ci a été rejetée puisque l assureur n avait dans ses dossiers aucune indication quant à l existence d une police. Le client a été poursuivi par le propriétaire des marchandises et a, à son tour, intenté un recours en garantie à l encontre du courtier pour être indemnisé. Dans le cadre du recours en garantie, il était allégué que le courtier avait fait preuve de négligence en omettant de soumettre la proposition d assurance à l assureur. Dans le cadre de l enquête, il a été établi que la façon dont les marchandises étaient entreposées ne leur aurait pas permis d être couvertes par la police de toute façon. En effet, les marchandises étaient entreposées dans des conteneurs détachés des châssis de camion 2009 Groupe ENCON inc. 6 de 8

7 porteur et laissés sur le terrain pendant une période indéterminée. Or, le libellé de la police applicable au transport de marchandises stipulait que les dommages attribuables à un sinistre étaient couverts uniquement lorsque la marchandise était entreposée temporairement en cours de transport et uniquement en cours de transit en bonne et due forme. En outre, une exclusion de la police stipulait que la police ne couvrait pas les biens assurés se trouvant dans ou sur une remorque ou une carrosserie de camion détachable, à moins que la remorque ou la carrosserie ne soit réellement attachée ou chargée sur le châssis d un véhicule appartenant à l assuré ou loué ou exploité par celui-ci. Le client a déclaré avoir expliqué cette pratique au courtier, mais aucun écrit ne pouvait être fourni à l appui. Selon le courtier, le client ne lui avait jamais fait part de cette pratique. L affaire se résumait donc à une question de crédibilité. Toutefois, étant donné que la négligence du courtier était indiscutable du fait qu il n avait pas soumis les propositions, un règlement a été conclu au cours d une séance de médiation. La valeur des marchandises a été évaluée à $. La responsabilité a été fixée à 50 pour cent et les négociations tenues au moment de la médiation ont permis de réduire légèrement les coûts, de sorte qu un règlement a été conclu pour un montant de $, incluant les frais et l intérêt. Les frais de défense ont totalisé un peu plus de $. 12. Explications erronées d un courtier au client Le courtier a vendu une police propriétaires occupants au client. Le client voulait que son bateau soit couvert par la police et le courtier l a informé qu il pouvait obtenir une garantie pour la valeur du coût de remplacement pour une période de cinq ans après la date d achat. La police a été émise par l assureur. Le bateau du client a été endommagé au cours d une tempête de vent. L assureur a indemnisé le client selon la valeur du coût réel du bateau, évaluée à $. Le client a fait signifier une déclaration au courtier dans laquelle il alléguait que le courtier avait fait preuve de négligence en ne lui expliquant pas le libellé de la police appropriée et en ne lui fournissant pas la couverture adéquate à l égard de son bateau. Le client réclamait donc la différence entre la valeur du coût de remplacement et la valeur du coût réel du bateau, plus les frais. Notre enquête a révélé que l assureur avait révisé le libellé de police pour les garanties visant les bateaux aux termes d une police propriétaires occupants. Le libellé révisé prévoyait désormais la valeur du coût réel. Six mois avant l entrée en vigueur de la police du client, l assureur avait informé le courtier à au moins trois occasions des modifications apportées au libellé. La responsabilité du courtier n était donc pas remise en question. Elle n avait pas mis à jour ses dossiers quant aux modifications des polices malgré trois avis en ce sens émis par l assureur. Des négociations informelles ont eu lieu en vue d un règlement. Étant donné l exposition du courtier, une première offre d un montant considérable a été présentée. Le client a accepté la première offre, éliminant ainsi la possibilité de coûts futurs associés à un litige. Le règlement se chiffrait à $. Les frais de défense ont totalisé $ et la franchise du courtier applicable aux paiements d indemnités se chiffrait à $ Groupe ENCON inc. 7 de 8

8 13. Omission du courtier d ajouter un avenant de garantie pour le refoulement d égouts Le client avait demandé qu un deuxième emplacement soit ajouté à une police propriétaires occupants déjà en place. Le courtier a ajouté l emplacement demandé. Le client a subi un sinistre attribuable à un refoulement d égouts. La police ne comprenait pas de garantie pour le refoulement d égouts. L assureur a donc refusé de couvrir le sinistre. Le client a envoyé une mise en demeure au courtier dans laquelle il alléguait que le courtier avait omis d inclure un avenant de garantie pour le refoulement d égouts alors qu il lui avait télécopié une copie de sa police antérieure, qui comprenait une telle garantie. Le client réclamait des dommages d un montant de $ plus les frais. Notre enquête a démontré que le client avait télécopié une copie de sa police antérieure au courtier, mais que le courtier ne l avait pas entièrement examinée. La police antérieure comprenait une garantie pour le refoulement d égouts. Il a également été établi que le client s était rendu au bureau du courtier pour examiner la police et y apposer sa signature avant l émission de celle-ci. Le client n avait alors pas remarqué que la garantie pour le refoulement d égouts ne figurait pas dans la police. L affaire se résumait donc à une question de crédibilité. Nous avons négocié un règlement afin d éviter un litige. Le dossier a été réglé pour une somme de $, comprenant la franchise de $ du courtier applicable aux paiements d indemnités. Les frais de l enquête se sont chiffrés à environ $. Ces exemples de réclamations ne sont présentés qu à titre indicatif. N oubliez pas que seule la police d assurance peut énoncer les modalités, la garantie, les montants, les conditions et les exclusions réels Groupe ENCON inc. 8 de 8

Proposition Assurance contre les erreurs et omissions et Assurance de la responsabilité civile générale

Proposition Assurance contre les erreurs et omissions et Assurance de la responsabilité civile générale Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Proposition Assurance contre les erreurs et omissions

Plus en détail

Proposition Assurance contre les erreurs et omissions des représentants, cabinets en assurance et des experts en sinistres

Proposition Assurance contre les erreurs et omissions des représentants, cabinets en assurance et des experts en sinistres Proposition Assurance contre les erreurs et omissions des représentants, cabinets en assurance et des experts en sinistres Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

R COM 0053/11/HCC Feuillet 1 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

R COM 0053/11/HCC Feuillet 1 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- R COM 0053/11/HCC Feuillet 1 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LA HAUTE COUR DE COMMERCE SIEGEANT A KIGALI AU PREMIER

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. c. ( ) Ville Province/État Code postal Téléphone

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. c. ( ) Ville Province/État Code postal Téléphone Chubb du Canada Compagnie d Assurance Montréal Toronto Oakville Calgary Vancouver PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Responsabilité civile professionnelle pour les compagnies d assurance

Plus en détail

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014 Assurance pour les projets de construction Agenda Assurance chantier Assurance wrap-up Autres assurances Cautionnement

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D ASSURANCE-AUTOMOBILE

ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D ASSURANCE-AUTOMOBILE ÉLÉMENTS DE DONNÉES DU CERTIFICAT D ASSURANCE-AUTOMOBILE Remarque : Tous les éléments sont des champs de données, à moins d indication contraire. Les éléments de «texte» doivent être reproduits à la lettre

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats

Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Conditions générales de garantie pour bénéficier de la garantie «dommages aux biens loués» 9flats Au 15 septembre 2011 Les dispositions suivantes sont valables pour toutes les réservations de logements

Plus en détail

GUIDE DE DISTRIBUTION

GUIDE DE DISTRIBUTION GUIDE DE DISTRIBUTION Nom du produit d assurance : Régime d assurance Couverture-crédit _ Âge d or MD Type de produit d assurance : Assurance crédit collective facultative offrant une protection en cas

Plus en détail

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS

LE MEDECIN ET LES ADMINISTRATIONS/INSTITUTIONS LE MEDECIN ET LES Depuis la loi du 4 mars 2002 dite «loi KOUCHNER» relative au droit des malades et à la qualité du système de santé, tout professionnel de santé doit obligatoirement souscrire une responsabilité

Plus en détail

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES

GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES GUIDE DE L UTILISATEUR CONDITIONS LÉGALES La suite du présent document pourrait vous inquiéter. Le langage peut sembler inhabituel. C est parce que les conditions suivantes sont des conditions légales

Plus en détail

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!

Protection juridique pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit! pour entreprises. Pour vous défendre lorsque vous êtes dans votre bon droit!, oui. Mais seulement dans la mesure où vous en avez vraiment besoin. Parce que votre entreprise est unique, Protekta vous offre

Plus en détail

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance La loi n 2014 344 sur la consommation dite loi «Hamon» du 17/03/2014 élargit la possibilité, sous certaines conditions, de résilier un contrat (ou

Plus en détail

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard et Trichet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 23 mai 2012 N de pourvoi: 11-17183 Publié au bulletin Rejet M. Terrier (président), président SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Delaporte, Briard

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 10 Les assurances Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu L assurance La coassurance et la réassurance L obligation de déclarer et ses conséquences L assurance-vie L assurance-invalidité

Plus en détail

Travailleur autonome. 6. Avez-vous eu des changements dans vos activités/opérations depuis le dernier renouvellement? :

Travailleur autonome. 6. Avez-vous eu des changements dans vos activités/opérations depuis le dernier renouvellement? : FORMULAIRE POUR NOUVEAU ADHÉRANT PROGRAMME D ASSURANCE DIC Assurance de responsabilité civile et professionnelle pour les membres de designers d intérieur du Canada (DIC) Une copie des documents suivants

Plus en détail

1. Renseignements généraux

1. Renseignements généraux Chubb du Canada Compagnie d Assurance Montréal Toronto Oakville Calgary Vancouver PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES responsabilité civile professionnelle pour les fonds commun de placement

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE ART CORPORATE COLLECTION 500 Assurance pour les objets d art appartenant à une entreprise Prime minimale CHF 500

PROPOSITION D ASSURANCE ART CORPORATE COLLECTION 500 Assurance pour les objets d art appartenant à une entreprise Prime minimale CHF 500 PROPOSITION D ASSURANCE ART CORPORATE COLLECTION 500 Assurance pour les objets d art appartenant à une entreprise Prime minimale CHF 500 Veuillez nous renvoyer ce questionnaire par poste ou par fax. AXA

Plus en détail

VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER

VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER ASSURANCE DÉGAGEMENT DE RESPONSABILITÉ DE L ENTREPRISE L assurance est fournie par la Royal & Sun Alliance du Canada,

Plus en détail

LES ASSURANCES CONSTRUCTION

LES ASSURANCES CONSTRUCTION FICHE PRATIQUE ASSURANCES CONSTRUCTION LES ASSURANCES CONSTRUCTION La Loi Spinetta, du 4 janvier 1978, a institué une double obligation d assurance : Une assurance «responsabilité» doit être souscrite

Plus en détail

Chapitre 4. 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties

Chapitre 4. 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties Chapitre 4 4.1 La structure de la police 4.2 Les dispositions générales 4.3 L analyse des formules et garanties 4.1 La structure de la police Les dispositions selon le Code civil du Québec L assurance

Plus en détail

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012 Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer Edition Avril 2012 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire A Information aux clients 3 1 Partenaires

Plus en détail

L expérience à votre service. Sociétés ouvertes Administrateurs et dirigeants. Assurance de la responsabilité des membres de la direction

L expérience à votre service. Sociétés ouvertes Administrateurs et dirigeants. Assurance de la responsabilité des membres de la direction L expérience à votre service Sociétés ouvertes Administrateurs et dirigeants Assurance de la responsabilité des membres de la direction Sociétés ouvertes Administrateurs et dirigeants L importance de l

Plus en détail

Proposition Technologie de l information pour l Association québécoise des technologies (AQT)

Proposition Technologie de l information pour l Association québécoise des technologies (AQT) Proposition Technologie de l information pour l Association québécoise des technologies (AQT) Ceci est une proposition pour une assurance contre les erreurs et omissions. Veuillez indiquer si vous demandez

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 juin 2013 N de pourvoi: 12-10260 ECLI:FR:CCASS:2013:C200963 Non publié au bulletin Cassation M. Bizot (conseiller doyen faisant fonction de président),

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile. Printemps 2007 Présentation du

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile. Printemps 2007 Présentation du Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la responsabilité civile Printemps 2007 Présentation du Qu est-ce que la responsabilité civile? Responsabilité civile = reddition de comptes Cette responsabilité

Plus en détail

L expérience à votre service. Architectes et ingénieurs Petites entreprises. Assurance de la responsabilité professionnelle

L expérience à votre service. Architectes et ingénieurs Petites entreprises. Assurance de la responsabilité professionnelle L expérience à votre service Architectes et ingénieurs Petites entreprises Assurance de la responsabilité professionnelle Architectes et ingénieurs Petites entreprises L importance de l assurance responsabilité

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs Groupe ENCON inc. 500-1400, Blair Place Ottawa (Ontario) K1J 9B8 Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Exemples de réclamations Assurance pollution pour entrepreneurs

Plus en détail

Allianz Associa Pro Multirisque assurance des Lieux de culte

Allianz Associa Pro Multirisque assurance des Lieux de culte QUESTIONNAIRE PROPOSITION D ASSURANCE Allianz Associa Pro Multirisque assurance des Lieux de culte Nom de l intermédiaire : Cabinet LABIDI et Cie Code de l intermédiaire : 4A1095 Code ORIAS : 07 00 29

Plus en détail

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM Directives générales 1. Ce formulaire doit être utilisé par une société par actions ou une société de personnes demandant l adhésion à titre de membre

Plus en détail

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 139 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC La Société de l assurance automobile du Québec «a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS N T 10-81.568 F-P+B+I N 255 CI/CV 8 FÉVRIER 2011 REJET M. LOUVEL président, R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, en son audience publique

Plus en détail

RÉCLAMATION DE BAGAGES PERDUS / ENDOMMAGÉS

RÉCLAMATION DE BAGAGES PERDUS / ENDOMMAGÉS RÉCLAMATION DE BAGAGES PERDUS / ENDOMMAGÉS VOUS DEVEZ SOUMETTRE VOTRE RÉCLAMATION DANS LES 90 JOURS SUIVANT L INCIDENT. Étape 1 : Étape 2 : Remplir et signer le formulaire joint. Veuillez fournir les documents

Plus en détail

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE PREMIER TRAVAIL : 25 points Question 1-1 : 5 points ELEMENTS DE CORRECTION Les faits Choc d un VTM contre le hangar en location à M LAROSE Jean le 15/07/2005

Plus en détail

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE

SCP Barthélemy, Matuchansky et Vexliard, SCP Boré et Salve de Bruneton, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 5 septembre 2012 N de pourvoi: 11-14108 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Terrier (président), président SCP Barthélemy, Matuchansky

Plus en détail

ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE

ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE ASSURANCES RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE Chaque Expert a eu à un moment ou à un à un autre une réflexion sur la nécessité de la souscription d un contrat garantissant sa responsabilité civile professionnelle.

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

ENTENTE DE PRESTATION DU COURS

ENTENTE DE PRESTATION DU COURS ENTENTE DE PRESTATION DU COURS D AMBASSADEUR (Trainer Course) INDIVIDUEL avec Assurance - PRINCIPES ET TECHNIQUES 151, Boulevard Ste Rose, Laval, Québec, H7L1L2 Tél : 1-877-238-9343 Fax : 1-450-661-3884

Plus en détail

SOUSCRIPTEURS DE L EST

SOUSCRIPTEURS DE L EST PROPOSITION D ASSURANCE AUTOMOBILE F.P.Q. N o 1 FORMULE DES PROPRIÉTAIRES SOUSCRIPTEURS DE L EST 4405, boul. Lapinière, Brossard, QC J4Z 3T5 ASSUREUR : LA COMPAGNIE D ASSURANCE JEVCO COURTIER : Ref. N

Plus en détail

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE)

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE) Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement

Plus en détail

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur

Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur Décision du juge unique de la Commission du Statut du Joueur rendue le 11 mai 2012 à Zurich, Suisse par Geoff Thompson (Angleterre) Juge unique de la Commission du Statut du Joueur, au sujet d une plainte

Plus en détail

LE CONTRAT D ASSURANCE Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE CONTRAT D ASSURANCE Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE CONTRAT D ASSURANCE Dossier juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 La souscription du contrat d assurance / Page 2 L exécution du contrat d assurance / Page 3 La résiliation du contrat

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ottawa, le 5 juin 2007 Société TELUS Communications Référence : Avis de modification tarifaire 439 et 439A Retrait du service de Mini messagerie vocale Dans la présente

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS :

PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS : PROPOSITION D ASSURANCE DE LA RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE/RESPONSABILITÉ CIVILE GÉNÉRALE DES ENTREPRISES MULTIMÉDIAS DES DIFFUSEURS AVIS : LA PRÉSENTE PROPOSITION SE RAPPORTE À UNE GARANTIE D

Plus en détail

NOUVEAU PROGRAMME D ASSURANCE EXCLUSIF À INTERNACHI QUÉBEC PLAN VUE D ENSEMBLE.

NOUVEAU PROGRAMME D ASSURANCE EXCLUSIF À INTERNACHI QUÉBEC PLAN VUE D ENSEMBLE. NOUVEAU PROGRAMME D ASSURANCE EXCLUSIF À INTERNACHI QUÉBEC PLAN VUE D ENSEMBLE. Vue d ensemble: ce plan exclusif est le résultat de plus d un an de consultations, rencontres, recherches etc. avec des experts,

Plus en détail

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 11 34. Date : Le 20 octobre 2006. Commissaire : Demandeur ING, COMPAGNIE D ASSURANCE

Commission d accès à l information du Québec. Dossier : 05 11 34. Date : Le 20 octobre 2006. Commissaire : Demandeur ING, COMPAGNIE D ASSURANCE Commission d accès à l information du Québec Dossier : 05 11 34 Date : Le 20 octobre 2006 Commissaire : M e Christiane Constant X Demandeur c. ING, COMPAGNIE D ASSURANCE Entreprise DÉCISION L OBJET DU

Plus en détail

Responsabilité pour erreurs et omissions du promoteur des conseillers en placement

Responsabilité pour erreurs et omissions du promoteur des conseillers en placement Aon Risk Solutions/Conseillers en gestion des risques Groupe de services financiers Responsabilité pour erreurs et omissions du promoteur des conseillers en placement Janvier 2015 Introduction Les statistiques

Plus en détail

9e édition 22-24 avril 2016 Hangar 16 Quai de l Horloge Vieux-Port de Montréal. Formulaire d inscription

9e édition 22-24 avril 2016 Hangar 16 Quai de l Horloge Vieux-Port de Montréal. Formulaire d inscription 9e édition 22-24 avril 2016 Hangar 16 Quai de l Horloge Vieux-Port de Montréal Formulaire d inscription Seules les galeries privées peuvent soumettre leur candidature. Ce document contient toutes les informations

Plus en détail

SCP Ghestin, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Odent et Poulet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Ghestin, SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Odent et Poulet, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 30/10/2012 Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 4 octobre 2012 N de pourvoi: 11-25324 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Ghestin, SCP Nicolaý,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 29 octobre 2014 N de pourvoi: 13-19729 ECLI:FR:CCASS:2014:C101250 Publié au bulletin Cassation partielle Mme Batut (président), président Me Le Prado,

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : W. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 537 Appel No. AD-13-697 ENTRE : W. F. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, SCP Vincent et Ohl, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 2 mars 2010 N de pourvoi: 09-13095 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Célice, Blancpain et Soltner, SCP Masse-Dessen

Plus en détail

Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec

Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec Par Me Lise Charbonneau, gestionnaire de risques Regroupement Loisir et sport du Québec Le programme d assurance de la Fédération

Plus en détail

Bulletin. Assurance responsabilité environnementale

Bulletin. Assurance responsabilité environnementale Groupe ENCON inc. Téléphone 613-786-2000 Télécopieur 613-786-2001 Sans frais 800-267-6684 www.encon.ca Bulletin n o 1 Novembre 2011 Bulletin juridique Assurance responsabilité Pour consulter notre documentation

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 11 février 2014 N de pourvoi: 12-35323 ECLI:FR:CCASS:2014:C300208 Non publié au bulletin Cassation partielle M. Terrier (président), président SCP

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics

MARCHE PUBLIC DE SERVICES. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics PREFET DU HAUT-RHIN MARCHE PUBLIC DE SERVICES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES (CCP) ASSURANCE DE LA FLOTTE AUTOMOBILE

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE

Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE Conditions générales d utilisation du marquage NEUTRALITE CARBONE ARTICLE I - Objet...2 ARTICLE II - Etendue de la Sous-licence...3 ARTICLE III - Territoires concédés...3 ARTICLE IV - Conditions d accès...3

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 8054253 09.14 WGR 759 Fr Table des matières Votre assurance en bref................. 3 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

Directive relative aux assurances perte de gain pour les partenaires de distribution

Directive relative aux assurances perte de gain pour les partenaires de distribution innova Versicherungen AG Case postale 3073 Gümligen Directive relative aux assurances perte de gain pour les partenaires de distribution externes. 1. Intervalle de temps pour l envoi de conventions d affiliation

Plus en détail

L Assurance en copropriété

L Assurance en copropriété L Assurance en copropriété Par Paul-André LeBouthillier et Richard Lavoie Avocats L assurance en copropriété Les obligations générales du Syndicat en matière d assurance? Comment réagir lors d un sinistre

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE :

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : Article 1 Champ d application Toute commande passée par IDVERDE (ci-après dénommée «l Acheteur») auprès d un fournisseur de Biens ou d un prestataire de Services

Plus en détail

Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir

Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir decembre 2010 Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir Les employeurs font face à des défis lorsqu un employé souffre d une maladie ou d une

Plus en détail

COMMENT S ASSURER SANS SE SUR ASSURER

COMMENT S ASSURER SANS SE SUR ASSURER COMMENT S ASSURER SANS SE SUR ASSURER Section des agricultrices 6 Mars 2012 DEFINITION L assurance est une opération par laquelle une partie (l Assureur) s engage, moyennant une rémunération (prime ou

Plus en détail

LOCATION DE VOITURE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION DE COLLISION/VOL ET/AU DOMMAGES ET EFFETS PERSONNELS

LOCATION DE VOITURE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION DE COLLISION/VOL ET/AU DOMMAGES ET EFFETS PERSONNELS LOCATION DE VOITURE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION DE COLLISION/VOL ET/AU DOMMAGES ET EFFETS PERSONNELS VOUS DEVEZ SOUMETTRE VOTRE RÉCLAMATION DANS LES 90 JOURS SUIVANT L INCIDENT. Étape 1 : Étape 2 : Remplir

Plus en détail

Conduite dangereuse! L accident. À l aide des renseignements contenus dans le récit de l accident et des documents indiqués ci-dessus :

Conduite dangereuse! L accident. À l aide des renseignements contenus dans le récit de l accident et des documents indiqués ci-dessus : Fiche d activité FA Conduite dangereuse! Mise en situation 4 Le 30 novembre dernier, Juliette revient de Québec où elle a passé une entrevue pour pouvoir travailler dans la salle d opération d un grand

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 3 octobre 2013 N de pourvoi: 12-24957 ECLI:FR:CCASS:2013:C201507 Non publié au bulletin Rejet Mme Flise (président), président SCP Didier et Pinet,

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

PINDER Jean Richard Location de Chapiteaux

PINDER Jean Richard Location de Chapiteaux PINDER Jean Richard Location de Chapiteaux Nos différents chapiteaux à louer Chapiteau 32 x 38 m (996 m²) Registre de Sécurité N 75.143 avec étoiles blanches et triangles rouge 4 mats - 96 poteaux de tour

Plus en détail

Aperçu sur le contrat d assurance

Aperçu sur le contrat d assurance Aperçu sur le contrat d assurance I. Les caractéristiques du contrat d assurance L article 1 de la loi 17-99 portant code des assurances définit le contrat d assurance comme la convention passée entre

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

Avenue Assurance voiture. Votre assurance auto sur mesure et au meilleur prix

Avenue Assurance voiture. Votre assurance auto sur mesure et au meilleur prix Avenue Assurance voiture Votre assurance auto sur mesure et au meilleur prix L assurance qui vous convient le mieux Proximité L assurance véhicules à moteur est depuis toujours une spécialité de la Vaudoise.

Plus en détail

Date. Le 7 décembre 2015. Programme UMQ en assurance de dommages pour les OSBL

Date. Le 7 décembre 2015. Programme UMQ en assurance de dommages pour les OSBL Date Le 7 décembre 2015 Programme UMQ en assurance de dommages pour les OSBL TABLE DES MATIÈRES L origine du programme; Les normes de souscription et d acceptation du risque; L explication des 4 polices

Plus en détail

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile

La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile La Loi sur la protection du consommateur et la location à long terme d une automobile Les contrats de location d une automobile d une durée de quatre mois ou plus qui interviennent entre un commerçant

Plus en détail

Offre valable au 1 er juillet 2012

Offre valable au 1 er juillet 2012 Fiche descriptive de l offre de fourniture de gaz naturel au tarif réglementé, pour les clients : - PARTICULIERS, desservis par le GRD «Gascogne Energies Services» (Communes d Aire sur l Adour et Barcelonne

Plus en détail

VENTE PAR VOIE DE SOUMISSION PUBLIQUE

VENTE PAR VOIE DE SOUMISSION PUBLIQUE Société de développement industriel de Saint-Anselme inc. 134, rue Principale Saint-Anselme (Québec) G0R 2N0 Tél. : 418.885.4977 Télécopieur : 418.885.9834 municipalite@st-anselme.ca www.st-anselme.ca

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION DE LOCAUX À COURT TERME TERMES ET CONDITIONS

CONTRAT DE LOCATION DE LOCAUX À COURT TERME TERMES ET CONDITIONS CONTRAT DE LOCATION DE LOCAU À COURT TERME TERMES ET CONDITIONS EN CONTREPARTIE des engagements mutuels ci-énoncés, les parties conviennent de ce qui suit : L Université loue au locataire les locaux susmentionnés,

Plus en détail

Libre choix du réparateur en assurance automobile

Libre choix du réparateur en assurance automobile Mise à jour du 05/01/2015 Libre choix du réparateur en assurance automobile Que dit la Loi? La Loi impose aux Assureurs de mentionner la faculté pour l assuré, en cas de dommage garanti par le contrat,

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I

Table des matières. L assurance de la copropriété... 23. Avant-propos... 15 Remerciements... 17 Introduction... 19. chapitre I Table des matières Avant-propos............................. 15 Remerciements............................ 17 Introduction.............................. 19 I L assurance de la copropriété............ 23

Plus en détail

ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE POUR LES ADMINISTRATIONS PORTUAIRES

ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE POUR LES ADMINISTRATIONS PORTUAIRES ASSURANCE RESPONSABILITÉ CIVILE POUR LES ADMINISTRATIONS PORTUAIRES FOIRE AUX QUESTIONS FOIRE AUX QUESTIONS C est quoi une assurance responsabilité civile? Une assurance responsabilité civile fournie

Plus en détail

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers d entreprises

Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers d entreprises Offre pour une assurance responsabilité civile professionnelle pour conseillers Zurich Compagnie d Assurances SA Vos avantages en un coup d œil Couverture en cas de dommages économiques purs, de lésions

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2010 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

Proposition no 1 Assurance responsabilité professionnelle Résumé des faits

Proposition no 1 Assurance responsabilité professionnelle Résumé des faits Proposition n o 1 Assurance responsabilité professionnelle / Avril 2014 1 Proposition n o 1 Assurance responsabilité professionnelle Résumé des faits Le nouveau Règlement sur l assurance responsabilité

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE EXHIBITION 500 Assurance pour les expositions Prime minimale CHF 500

PROPOSITION D ASSURANCE EXHIBITION 500 Assurance pour les expositions Prime minimale CHF 500 PROPOSITION EXHIBITION 500 Assurance pour les expositions Prime minimale 500 Ce formulaire doit être rempli en entier et les indications doivent correspondre à la vérité. Prière de nous le renvoyer par

Plus en détail

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE

Jugement du 7 avril 2011. Melle X c/ M. Y EXPOSÉ DU LITIGE Tribunal de grande instance de Paris 5 ème Chambre 2 ème Section Jugement du 7 avril 2011 Melle X c/ M. Y RG n 09/15353 Références de publication : - http://www.lexbase.fr/ EXPOSÉ DU LITIGE Monsieur Y,

Plus en détail

Inutilisable. NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage écrit est conclu avec une personne physique.

Inutilisable. NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage écrit est conclu avec une personne physique. NOM DE L AGENCE DU CRTIER NOM DE L AGENCE DU CRTIER ADRESSE DE L ÉTABLISSEMENT, NUMÉRO DE TÉLÉPHONE, CRRIEL REPRÉSENTÉ PAR NUMÉRO DE PERMIS NOM DE LA SOCIÉTÉ PAR ACTIONS ADRESSE DE L ÉTABLISSEMENT, NUMÉRO

Plus en détail

MANQUEMENT CONTRACTUEL DANS L INFORMATIQUE GESTION EXPERTE DES INFORMATIQUES

MANQUEMENT CONTRACTUEL DANS L INFORMATIQUE GESTION EXPERTE DES INFORMATIQUES MANQUEMENT CONTRACTUEL DANS L INFORMATIQUE GESTION EXPERTE DES LITIGES POUR LES PRESTATAIRES INFORMATIQUES Avec plus de 15 ans d expérience et des équipes de souscription et de sinistres dédiées aux prestataires

Plus en détail

Objet : Programme de responsabilité en cas d erreurs et d omissions et responsabilité civile

Objet : Programme de responsabilité en cas d erreurs et d omissions et responsabilité civile Membres de l Association des Massothérapeutes du Québec Objet : Programme de responsabilité en cas d erreurs et d omissions et responsabilité civile Période d assurance : 1 an commençant le 01 octobre

Plus en détail

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat.

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Cette offre a été négociée par le cabinet de courtage Stema-Foujols pour les agents de joueur

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DE SURFACES D EXPOSITION «BA06 EVENT 19 MARS 2014»

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DE SURFACES D EXPOSITION «BA06 EVENT 19 MARS 2014» Article 1er : Objet CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DE SURFACES D EXPOSITION «BA06 EVENT 19 MARS 2014» Les présentes conditions générales de location de surfaces d exposition ont pour objet de définir

Plus en détail

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime Association Réflexion Action Prison et Justice FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS L indemnisation de la victime La partie civile dispose des règles du droit civil et des voies d exécution de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire.

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY. de location initialement prévue sur le présent contrat, sauf accord du propriétaire. CONDITIONS GENERALES DE LOCATION DU CLOS DE KERBERDERY DISPOSITIONS GENERALES Le locataire ne pourra en aucune circonstance se prévaloir d un quelconque droit au maintien dans les lieux à l expiration

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

Affaires Entreprises Assurance de patrimoine

Affaires Entreprises Assurance de patrimoine Affaires Entreprises Assurance de patrimoine L assurance de responsabilité civile pour les entreprises et les professions libérales, combinable avec une protection juridique Une protection du patrimoine

Plus en détail