ermatologica Helvetica

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ermatologica Helvetica"

Transcription

1 D ermatologica Helvetica Chronic Fatigue Syndrome Chronic Fatigue Syndrome Fokus: Hauttumoren Focus: Tumeurs cutanées Beta-Caroten und Vorbeugung Bêtacarotène et prévention Merkelzelle: ein Osmose-Rezeptor Cellule de Merkel: un osmorécepteur Dieses Heft wurde für die Fortbildung der Schweizer Dermatologen dank einer Hilfe der folgenden Firma realisiert : Ce numéro à été réalisé grâce à une aide pour la formation continue des dermatologues suisses de la firme : 10 / 2009

2 Emollientien, so individuell wie der Hautzustand Ihres Patienten Kassenzulässig. Excipial Z Crème, Fettcrème, Fettsalbe, Mandelölsalbe: unterschiedlich wasser- und ölhaltig. I Hautpflege, Intervallbehandlung mit Kortikoidpräparaten, Grundlagen für magistrale Rezepturen. D 2 3 tgl. lokal. P Crème: Tuben mit 30 g und 100 g. Fettcrème: Tuben mit 30 g und 100 g. Fettsalbe: Tuben mit 100 g. Mandelölsalbe: Tuben mit 30 g und 100 g. Liste D, SL. Excipial U Hydrolotio/Lipolotio Z Hydrolotio (ml): 20 mg Urea, Lipidgehalt 11%. Lipolotio (ml): 40 mg Urea, Lipidgehalt 36%. I Grossflächige Anwendung für Schutz und Pflege von empfindlicher oder leicht entzündeter Haut; Intervallbehandlung mit Kortikoiden. D 2 3x tgl. lokal. P U Hydrolotio: Flaschen mit 200 ml (SL) und 500 ml (SL im Rahmen der Grand-Frère Regelung). U Lipolotio: Flaschen mit 200 ml (SL) und 500 ml (SL im Rahmen der Grand-Frère Regelung). Liste D Spirig Pharma AG CH-4622 Egerkingen

3 D ermatologica Helvetica ANZEIGENREGIE / RéGIE DES ANNONCES Carine HERRERAS Tél : Fax: RUBRIKEN DER DERMATOLOGICA HELVETICA RUBRIQUES DE DERMATOLOGICA HELVETICA Weiterbildung / Formation continue Redaktionsbüro / Bureau éditorial J.-H. Saurat Hauptschriftleitung Editeur en chef M. Harms Schriftleitung Editeur en chef adjointe S. Kuenzli Schriftleitung Westschweiz Editeur député pour la Suisse romande T. Hofer Schriftleitung Deutschschweiz Editeur député pour la Suisse alémanique C. Mainetti Schriftleitungen Tessin F. Pelloni Editeurs députés pour le Tessin Journal-Klub / Journal-Club Fokus / Focus J.-H. Saurat Redaktionsbüro / Bureau éditorial Klinische Fälle / Cas cliniques Universitätskliniken und praktizierende Ärzte Les cliniques universitaires et les praticiens Fragen und Antworten / Questions et réponses A.-A. Ramelet, Lausanne Neues aus dem Fachgebiet / Nouvelles professionnelles Forum des Präsidenten der SGDV / Tribune du Président de la SSDV J.-P. Grillet Neues aus der SGDV / Nouvelles de la SSDV M. Pongratz Neues aus den Kliniken / Nouvelles des cliniques Klinikdirektoren / Les directeurs des cliniques Neues aus den kantonalen Fachgesellschaften / Nouvelles des Sociétés cantonales de la spécialité Präsidenten der Gesellschaften / Les présidents des sociétés Ankündigungen (Kongresse/Kolloquien) und Berichte / Annonces (congrès/colloques) et Bureau éditorial Freies Forum / Tribune libre Redaktionsbüro / Bureau éditorial Humorvolles und Launiges / Billet d humour et d humeur J.P. Grillet Neues aus der Industrie / Nouvelles de l industrie Redaktionsbüro / Bureau éditorial Druck / Impression Atar Roto Presse SA, Vernier ISSN : Für den Inhalt ausserhalb des redaktionellen Teils (insbesondere Anzeigen, Industrieinformationen, Pressezitate und Kongressinformationen) übernehmen Redaktion und Verlag keine Gewähr. Eine Markenbezeichnung kann warenzeichenrechtlich geschützt sein, auch wenn bei ihrer Verwendung in dieser Zeitschrift das Zeichen oder ein anderer Hinweis auf etwa bestehende Schutzrechte fehlen sollten. L éditeur et la rédaction déclinent toute responsabilité concernant le contenu non rédactionel du périodique (en particulier les annonces, les informations émanant de l industrie, les citations tirées de la presse et les informations issues de congrès). Une marque déposée peut jouir d une protection légale même si elle est mentionée dans le périodique sans le symbole ou toute autre marque signalant, le cas échéant, une telle protection juridique. Dosierungsangaben von Medikamenten: Autoren und Verlag haben alle Anstrengungen unternommen, um sicherzustellen, dass Auswahl und Dosierungsangaben von Medikamenten im vorliegenden Text mit den aktuellen Vorschriften und der Praxis übereinstimmen. Trotzdem muss der Leser im Hinblick auf den Stand der Forschung, Änderungen staatlicher Gesetzgebungen und den unterbrochenen Fluss neuer Forschungsergeenisse bezüglich Medikamentenwirkung und -nebenwirkungen darauf aufmerksam gemacht werden, dass unbedingt bei jedem Medikament der Packungsprospekt konsultiert werden muss, um mögliche Änderungen im Hinblick auf Indikation und Dosis nicht zu übersehen. Gleiches gilt für spezielle Warnungen und Vorsichtsmassnahmen. Ganz besonders gilt dieser Hinweis für empfohlene neue und/oder nur selten gebrauchte Wirkstoffe. Alle Rechte vorbehalten. Ohne schriftliche Genehmigung des Verlags dürfen diese Publikation oder Teile daraus nicht in andere Sprachen übersetzt oder in irgendeiner Form mit mechanischen oder elektronischen Mitteln (einschliesslich Fotokopie, Tonaufnahme und Mikrokopie) reproduziert oder auf einem Datenträger oder einem Computersystem gespeichert werden. Posologie des médicaments: Les auteurs et l éditeur ont tout mis en œuvre pour s assurer que le choix des médicaments et la posologie préconisés dans ce texte soient conformes aux recommandations et à la pratique au moment de la publication. Cependant, compte tenu des recherches en cours, des changements dans les législations et de l afflux constant de données nouvelles concernant la thérapie médicamenteuse et l effet des médicaments, il est vivement recommandé au lecteur de vérifier sur la notice jointe à chaque emballage si aucune modification n est intervenue dans la posologie et si aucune nouvelle contre-indication ou précaution à prendre n a été signalée. Cela est particulièrement important lorsque l agent recommandé est nouveau ou peu employé. Tous droits de reproduction, même partielle, sous n importe quelle forme, strictement réservés. 3

4 4 Journal-Klub A Homozygous CARD9 Mutation in a Family with Susceptibility to Fungal Infections Glocker eo, HenniGs A, nabavi M, schäffer AA, Woellner c, salzer U, Pfeifer D, veelken H, WArnAtz k, tahami f, JAMAl s, MAnGUiAt A, rezaei n, AMirzArGAr AA, PlebAni A, HAnnesscHläGer n, Gross o, ruland J, GriMbAcHer b royal free Hospital and University college london, london, United kingdom new england Journal of Medicine 2009, 361 (18) : background: chronic mucocutaneous candidiasis may be manifested as a primary immunodeficiency characterized by persistent or recurrent infections of the mucosa or the skin with candida species. Most cases are sporadic, but both autosomal dominant inheritance and autosomal recessive inheritance have been described. Methods: We performed genetic studies in 36 members of a large, consanguineous fivegeneration family, in which 4 members had recurrent fungal infections and an additional 3 members died during adolescence, 2 after invasive infection of the brain with candida species. All 36 family members were enrolled in the study, and 22 had blood samples taken for DnA analysis. Homozygosity mapping was used to locate the mutated gene. in the 4 affected family members (patients) and the 18 unaffected members we sequenced card9, the gene encoding the caspase recruitment domain-containing protein 9, carried out t-cell phenotyping, and performed functional studies, with the use of either leukocytes from the patients or a reconstituted murine model of the genetic defect. results: We found linkage (lod score, 3.6) to a genomic interval on chromosome 9q, including card9. All four patients had a homozygous point mutation in card9, resulting in a premature termination codon (Q295X). Healthy family members had wild-type expression of the card9 protein; the four patients lacked wild-type expression, which was associated with low numbers of th17 cells (helper t cells producing interleukin-17). functional studies based on genetic reconstitution of myeloid cells from card9(-/-) mice showed that the Q295X mutation impairs innate signaling from the antifungal pattern-recognition receptor dectin-1. conclusions: An autosomal recessive form of susceptibility to chronic mucocutaneous candidiasis is associated with homozygous mutations in card Massachusetts Medical society Vaccination Against HPV-16 Oncoproteins for Vulvar Intraepithelial Neoplasia kenter GG, Welters MJ, valentijn Ar, lowik MJ, berends-van Der Meer DM, vloon AP, essahsah f, fathers lm, offringa r, DriJfHoUt JW, WAfelMAn Ar, oostendorp J, fleuren GJ, van Der burg sh, Melief cj leiden University Medical center, leiden, the netherlands new england Journal of Medicine 2009, 361 (19) : background: vulvar intraepithelial neoplasia is a chronic disorder caused by high-risk types of human papillomavirus (HPv), most commonly HPv type 16 (HPv-16). spontaneous regression occurs in less than 1.5% of patients, and the rate of recurrence after treatment is high. Methods: We investigated the immunogenicity and efficacy of a synthetic long-peptide vaccine in women with HPv-16-positive, highgrade vulvar intraepithelial neoplasia. twenty women with HPv-16-positive, grade 3 vulvar intraepithelial neoplasia were vaccinated three or four times with a mix of long peptides from the HPv-16 viral oncoproteins e6 and e7 in incomplete freund s adjuvant. the end points were clinical and HPv-16-specific t-cell responses. results: the most common adverse events were local swelling in 100% of the patients and fever in 64% of the patients; none of these events exceeded grade 2 of the common terminology criteria for Adverse events of the national cancer institute. At 3 months after the last vaccination, 12 of 20 patients (60%; 95% confidence interval [ci], 36 to 81) had clinical responses and reported relief of symptoms. five women had complete regression of the lesions, and HPv-16 was no longer detectable in four of them. At 12 months of follow-up, 15 of 19 patients had clinical responses (79%; 95% ci, 54 to 94), with a complete response in 9 of 19 patients (47%; 95% ci, 24 to 71). the complete-response rate was maintained at 24 months of follow-up. All patients had vaccine-induced t-cell responses, and post hoc analyses suggested that patients with a complete response at 3 months had a significantly stronger interferon-gamma-associated proliferative cd4+ t-cell response and a broad response of cd8+ interferon-gamma t cells than did patients without a complete response. conclusions: clinical responses in women with HPv-16-positive, grade 3 vulvar intraepithelial neoplasia can be achieved by vaccination with a synthetic long-peptide vaccine against the HPv-16 oncoproteins e6 and e7. complete responses appear to be correlated with induction of HPv-16-specific immunity. copyright 2009 Massachusetts Medical society. Cellular Basis of Itch Sensation sun YG, zhao zq, MenG Xl, Yin J, liu XY, chen zf Washington University school of Medicine Pain center, st. louis, UsA Journal-club science 2009, 235 (5947): itch and pain are two distinct sensations. Although our previous study suggested that gastrin-releasing peptide receptor (GrPr) is an itch-specific gene in the spinal cord, a longstanding question of whether there are separate neuronal pathways for itch and pain remains unsettled. We selectively ablated lamina i neurons expressing GrPr in the spinal cord of mice. these mice showed profound scratching deficits in response to all of the itching (pruritogenic) stimuli tested, irrespective of their histamine dependence. in contrast, pain behaviors were unaffected. our data also suggest that GrPr+ neurons are different from the spinothalamic tract neurons that have been the focus of the debate. together, the present study suggests that GrPr+ neurons constitute a long-sought labeled line for itch sensation in the spinal cord. Rat Merkel Cells are Mechanoreceptors and Osmoreceptors boulais n, Pennec JP, lebonvallet n, PereirA U, rougier n, DorAnGe G, chesné c, MiserY l University of brest, brest, france Plos one 2009, 4(11):e-7759 Merkel cells (Mcs) associated with nerve terminals constitute Mc-neurite complexes, which are involved in slowly-adapting type i mechanoreception. Although Mcs are known to express voltage-gated ca2+ channels and hypotonic-induced membrane deformation is known to lead to ca2+ transients, whether Mcs initiate mechanotransduction is currently unknown. to answer to this question, rat Mcs were transfected with a reporter vector, which enabled their identification.their properties were investigated through electrophysiological studies. voltage-gated k+, ca2+ and ca2+activated k+ (kca)channels were identified, as previously described. Here, we also report the activation of ca2+ channels by histamine and their inhibition by acetylcholine. As a major finding, we demonstrated that direct mechanical stimulations induced strong inward ca2+ currents in Mcs. Depolarizations were dependent on the strength and the length of the stimulation. Moreover, touch-evoked currents were inhibited by the stretch channel antagonist gadolinium. these data confirm the mechanotransduction capabilities of Mcs. furthermore, we found that activation of the osmoreceptor trpv4 in fm1-43-labeled Mcs provoked neurosecretory granule exocytosis. since fm1-43 blocks mechanosensory channels, this suggests that hypo-osmolarity activates Mcs in the absence of mechanotransduction. thus, mechanotransduction and osmoreception are likely distinct pathways.

5 Journal-Klub Prevalence of Nickel and Cobalt Allergy Among Female Patients with Dermatitis Before and After Danish Government Regulation: a 23-year Retrospective Study thyssen JP, JoHAnsen JD, carlsen bc, Menné t University of copenhagen, copenhagen, Denmark Journal of the American Academy of Dermatology 2009, 61(5): background: An increased prevalence of nickel allergy prompted the Danish government to prohibit excessive nickel release (ie, >0.5 microg nickel/cm(2)/wk) from consumer products in concomitant allergy to nickel and cobalt is often observed among patients with dermatitis, probably as a result of cosensitization. objectives: the study investigated the development of nickel and cobalt allergy among Danish female patients with dermatitis tested between 1985 and this was done to examine whether Danish nickel regulation has reduced the prevalence of nickel allergy and to examine whether the prevalence of cobalt allergy has increased as a result of the nickel regulation. Methods: A retrospective analysis of all patch test data from our database was performed (n = 10,335). comparisons were made using a chi-square test for trend. logistic regression analyses were used to test for associations. results: the prevalence of nickel allergy decreased significantly among those aged 5 to 30 years from 27.6% in 1985 to 16.8% in 2007 (P(trend) <.002) but increased among those aged 31 to 49 years from 21.3% to 33.8% in the same period (P(trend) <.001). the median age was significantly higher among patients with isolated cobalt allergy than among patients with nickel allergy (P <.001). limitations: no information on causative exposures was available. conclusions: nickel allergy decreased among young female patients with dermatitis between 1985 and 2007 whereas it increased among older patients, probably as a result of a cohort effect. the prevalence of cobalt allergy remained relatively unchanged. Detection of an infectious retrovirus, XMRV, in blood cells of patients with chronic fatigue syndrome lombardi vc, ruscetti fw, DAs GUPtA J, Pfost MA, HAGen ks, Peterson Dl, ruscetti sk, bagni rk, PetroW-sADoWski c, GolD b, DeAn M, silverman rh, Mikovits JA Whittemore Peterson institute, reno, UsA science 2009, 326 (5952):585-9 chronic fatigue syndrome (cfs) is a debilitating disease of unknown etiology that is estimated to affect 17 million people worldwide. studying peripheral blood mononuclear cells (PbMcs) from cfs patients, we identified DnA from a human gammaretrovirus, xenotropic murine leukemia virus-related virus (XMrv), in 68 of 101 patients (67%) as compared to 8 of 218 (3.7%) healthy controls. cell culture experiments revealed that patient-derived XMrv is infectious and that both cell-associated and cell-free transmission of the virus are possible. secondary viral infections were established in uninfected primary lymphocytes and indicator cell lines after their exposure to activated Pb- Mcs, b cells, t cells, or plasma derived from cfs patients. these findings raise the possibility that XMrv may be a contributing factor in the pathogenesis of cfs. Severely Photosensitive Psoriasis: A Phenotypically Defined Patient Subset rutter kj, WAtson reb, cotterell lf, brenn t, GriffitHs cem, rhodes le University of Manchester, Manchester, Uk Journal of investigative Dermatology 2009, 129, A subset of patients with chronic plaque psoriasis exhibits severely photosensitive psoriasis (PP) with a pronounced seasonal pattern, but the pathomechanism is not understood. We performed two related studies; first, a detailed clinical characterization of PP, and second, a controlled investigation exploring the underlying pathomechanisms through the assessment of disease onset after photoprovocation. Patients with PP (n=20) showed striking female predominance (19f:1M), very low mean age of psoriasis onset (11 years, range 2 24), family history of psoriasis (13/20), a strong HlA cw*0602 association (16/17), and a rapid abnormal clinical response to broadband UvA, comprising erythemascaling plaques (17/20). subsequently, patients with PP (n=10), non- PP (n=9), and healthy volunteers (n=11) were challenged with low-dose broadband UvA on 3 consecutive days, and serial biopsies were taken after 6 hours to 7 days and from unchallenged skin. Histological changes consistent with early psoriasis occurred in 4 of 10 PP patients, but in neither of the control groups, with significant dermal infiltration by neutrophils, cd4+, cd8+, and cd45ro+ cells at 24 h, accompanied by acanthosis. thus, a phenotypically distinct subset of psoriasis has been characterized. in contrast with earlier assumptions, Uv can provoke psoriasiform features rapidly de novo; a role for memory effector t cells is supported in the early phase. Journal-club Regular Sunscreen Use Is a Cost-Effective Approach to Skin Cancer Prevention in Subtropical Settings GorDon lg, scuffham PA, van Der Pols Jc, McbriDe P, WilliAMs GM, Green Ac Queensland institute of Medical research, Queensland, Australia Journal of investigative Dermatology 2009, 129, in many developed countries, total costs to health systems for cutaneous basal cell carcinomas (bccs) and squamous cell carcinomas (sccs) are among the highest of all cancers, yet the investment value of preventive measures remains unknown. Using primary data from a randomized controlled trial, we estimated the cost-effectiveness of a skin cancer prevention initiative based on regular sunscreen use. compared with usual practice (discretionary use), the sunscreen intervention cost an additional Us$106,449 (2007) to prevent 11 bccs, 24 sccs, and 838 actinic keratoses among 812 residents over 5 years. these health outcomes required an annual average investment of Us$0.74 per person and saved the Australian government a total of Us$88,203 in health-care costs over the same period. such community-based interventions promoting regular sunscreen use among caucasians in subtropical settings can prevent skin cancer and related skin tumors in practical ways and with great cost efficiency. 5

6 6 Fokus Hauttumoren Association Between Exposure to Topical Tacrolimus or Pimecrolimus and Cancers Background: The Food and Drug Administration has issued a public health advisory regarding cancer risk from topical calcineurin inhibitors. Objective: To compare the rates of cancer among patients with common dermatologic conditions who were exposed or not exposed to topical calcineurin inhibitors. Methods: A retrospective cohort observational study used data from an integrated healthcare delivery system on 953,064 subjects with diagnoses of atopic dermatitis or eczema between 2001 and December The main endpoint was initial cancer diagnosis. Chart review was performed to confirm cancer diagnosis in the subjects exposed to topical calcineurin inhibitors when any particular cancer rate was at least 3 times higher than that in unexposed subjects. Data were analyzed using the Cox proportional hazards model. Results: Age- and sex-adjusted hazard ratios for all cancers were 0.93 (95% CI 0.81 to 1.07; p = 0.306) for tacrolimus-exposed versus -unexposed subjects and 1.15 (95% CI 0.99 to 1.31; p = 0.054) for pimecrolimusexposed versus -unexposed subjects. T-cell lymphoma was the only cancer associated with a significantly increased risk among subjects exposed to tacrolimus (HR = 5.04, 95% CI 2.39 to 10.63; p < 0.001) or pimecrolimus (HR = 3.76, 95% CI 1.71 to 8.28; p = 0.010). Subsequent chart review of subjects in the exposed group with T-cell lymphoma found that 4 of 16 had skin lesions that were suspected to be the early lesions of T-cell lymphoma prior to exposure to tacrolimus or pimecrolimus. After these 4 cases were excluded, the age and sex hazard ratio for T-cell lymphoma was 5.44 (95% CI 2.51 to 11.79; p < 0.001) for tacrolimus and 2.32 (95% CI 0.89 to 6.07; p = 0.086) for pimecrolimus. There was no statistically significantly increased risk for other subgroups of cancer, including melanoma. Conclusions: Exposure to topical tacrolimus or pimecrolimus was not associated with an increase in the overall cancer rate. Use of topical tacrolimus may be associated with an increased risk of T-cell lymphoma. Annals of Pharmacotherapy Epub ahead of print. Beta-Carotene Supplementation and Cancer Risk: A Systematic Review and Meta- Analysis of Randomized Controlled Trials The effect of beta-carotene supplementation on cancer incidence has been investigated in several randomized controlled trials. The objective was to review the effect of beta-carotene supplementation on cancer incidence in randomized trials by cancer site, beta-carotene supplementation characteristics and study population. Relevant trials were retrieved by searching PubMed (up to April 2009). Authors involved in selected studies were contacted for additional information. Thirteen publications reporting results from 9 randomized controlled trials were included. Overall, no effect of betacarotene supplementation was observed on the incidence of all cancers combined (RR, 1.01; 95% CI, ), pancreatic cancer (RR, 0.99; 95% CI, ), colorectal cancer (RR, 0.96; 95% CI, ), prostate cancer (RR, 0.99; 95% CI, ), breast cancer (RR, 0.96; 95% CI, ), melanoma (RR, 0.98; 95% CI, ) and non melanoma skin cancer (RR, 0.99; 95% CI, ). The incidence of lung and stomach cancers were significantly increased in individuals supplemented with beta-carotene at mg/day (RR, 1.16; 95% CI, and RR, 1.34; 95% CI, ), in smokers and asbestos workers (RR, 1.20; 95% CI, and RR, 1.54; 95% CI, ) compared to the placebo group. Beta-carotene supplementation has not been shown to have any beneficial effect on cancer prevention. Conversely, it was associated with increased risk not only of lung cancer but also of gastric cancer at doses of mg/day, in smokers and asbestos workers. This study adds to the evidence that nutritional prevention of cancer through beta-carotene supplementation should not be recommended. Internarional Journal of Cancer Epub ahead of print. Chronic Phototoxicity and Aggressive Squamous Cell Carcinoma of the Skin in Children and Adults During Treatment with Voriconazole Background: Voriconazole is a broad-spectrum antifungal agent associated with photosensitivity and accelerated photoaging. A possible link with aggressive squamous cell carcinoma (SCC) has also been reported. Objective: We sought to determine the incidence and frequency of cutaneous SCC among patients undergoing long-term treatment with voriconazole who also manifest features of chronic phototoxicity. Methods: We conducted a retrospective review of patients who developed one or more squamous cell neoplasms during long-term treatment with voriconazole at 3 academic dermatology centers. Results: A total of 51 cutaneous SCC were identified in 8 patients (median age 34.5 years, Focus Tumeurs cutanées range 9-54) treated with chronic voriconazole (median duration 46.5 months, range 13-60). Underlying diagnoses included graft-versushost disease, HIV, and Wegener granulomatosis. Signs of chronic phototoxicity and accelerated photoaging included erythema, actinic keratoses, and lentigo formation. Limitations: The retrospective nature of the study cannot determine the true population risk of SCC associated with voriconazole therapy. A prospective cohort study is needed. Conclusion: A high index of suspicion for photosensitivity and SCC may be warranted with chronic voriconazole use when used in the setting of concurrent immunosuppression. Journal of the American Academy of Dermatology Epub ahead of print. De Novo Intraepidermal pithelioid Melanocytic Dysplasia: A Review of 263 cases Background: De novo intraepidermal epithelioid melanocytic dysplasia (DNIEMD) is a newly characterized lesion that is associated with a personal and/or family history of malignant melanoma (MM) and/or dysplastic nevi (DN). However, the biological significance is still uncertain and the persons predisposed to this lesion have not been adequately described. Methods: Clinicopathologic data of 258 patients, from 263 biopsies diagnosed with DNIEMD, was obtained. A brief voluntary questionnaire was used to obtain demographic, risk factor and disease history. Results: There is an 82% (n=263) predominance of women with DNIEMDs. For men and women, the distributions of these lesions occur on the lower extremities (71%), the upper extremities (24%) and trunk (5%). Thirty-one percent of the 258 patients responded to the questionnaires. 48% of the 60 respondents had green or blue eyes. 26% of 62 respondents had a history of non-melanoma skin cancer (NMSC). Combined data revealed that 68% of 134 patients had a history of DN. As well, 24% of 89 patients had personal histories of melanoma, while 24% of 72 patients had a family history of melanoma. Conclusion: Most of these DNIEMD lesions are found on the lower extremities of women and men, and they have an increased association with MM, DN and NMSC. Journal of Cutaneous Pathology Epub ahead of print.

7 Fokus Hauttumoren Factors Affecting Histological Tumour-free Margin After Excision of Basal Cell Carcinoma background: Histology reports of skin tumour excisions frequently describe a histological margin significantly less than the planned surgical excision margin. objectives: A novel method of marking visible tumour margin was devised. this allowed us to evaluate the accuracy of tumour detection and to compare tissue contraction of the clinically normal peri lesional skin with tumour tissue following excision and fixation. Patient / methods: 44 well defined bccs were excised from 42 patients. the visible tumour edge was marked by scoring with a blade around its circumference prior to excision. this allowed comparison of visible and true histological tumour margin. the excision margin was carefully measured from the scored line and the tumour excised. After tissue fixation and processing the histological dimensions of tumour and peri lesional margin skin were compared with the pre-excision measurements. results: the tumour edge was accurately identified to within 1 mm in 67% of margins and was under-estimated in only 4%. on average the whole specimen contracted by 14%. skin containing tumour contracted by a mean of 11% but adjacent tumour free skin in the same plane contracted by a mean of 19%. there was no significant effect of age and site on difference in % shrinkage between tumour and margin. conclusions: We underestimated tumour extent at only 4% of margins. the most important factor affecting eventual histological margin was tissue shrinkage. our novel technique allowed us to demonstrate that this shrinkage is not uniform across the specimen, but is disproportionately high in the tumour free margin. this suggests that previous estimates of margin shrinkage, based on whole-specimen contraction measurements, may have been erroneously low. British Journal of Dermatology Epub ahead of print. Management of Nevus Sebaceous and the Risk of Basal Cell Carcinoma: An 18-Year Review. nevus sebaceous (ns) is a common congenital hamartoma of the skin, usually found on the head and neck. it may undergo malignant transformation to basal cell carcinoma (bcc). However the incidence and lifetime risk of malignant transformation is unknown. We performed an 18-year review of all ns excisions at our institution, to report the number of cases of bcc and other neoplasms within excised ns. the aim is to inform physicians who must weigh the risks in recommending excision of a ns in a pediatric patient population with the risk of malignancy. After a database query for years , charts were reviewed and data were extracted on demographics and surgical history relating to ns. thirty-one ns with abnormal findings were reviewed microscopically by a dermatopathologist. there were 651 ns distinct lesions among 631 patients and 690 excisions. twenty-one intralesional diagnoses were found in 18 patients. five patients (0.8%) had bcc (mean age 12.5 yrs, range yrs). seven (1.1%) had syringocystadenoma papilliferum (sp) (mean age 8.8 yrs, range yrs), a lesion that may undergo malignant transformation. Malignant transformation of ns can occur in childhood or adolescence. We believe all ns should be excised, however timing of excision can be flexible. our data do not support age cutoffs or morphologic changes to determine optimal excision time. in conjunction with the treating physician, the parent and patient may weigh the small risk of malignant transformation of ns against the morbidity associated with excision and anesthesia. Pediatric Dermatology Epub ahead of print Skin Cancer: Preventive Photodynamic Therapy in Patients with Face and Scalp Cancerization. A Randomized Placebo-controlled Study summary background: Patients with a previous medical history of nonmelanoma skin cancers (nmscs) often develop multiple or recurrent malignant lesions around the site of the primary tumour. this finding led to the field cancerization theory, which suggests that the entire epithelial surface of the regional skin has an increased risk for the development of malignant lesions. Management of field change is challenging, taking into account the high impact of nmscs on public health and healthcare costs. objectives: We sought to investigate whether field-photodynamic therapy (PDt) of extreme photodamaged skin would prevent new nmscs, in comparison with a control area receiving placebo-pdt, in patients with clinical and histological signs of field cancerization. Methods forty-five patients, previously diagnosed as having nmscs of the face or scalp, with actinic keratoses symmetrically distributed over the same regions, were randomized for field treatment with 20% aminolaevulinic acid (AlA)-PDt on one side and placebo-pdt on the other. During the next 12-month period of follow up, patients were clinically evaluated for new nmscs. Focus Tumeurs cutanées results: A significant delay in the mean time of appearance and a reduction in the total number of new lesions were observed in the field-pdt protocol, when compared with the control. conclusions: the results obtained showed that field therapy with AlA-PDt confers a significant preventive potential against the formation of new nmscs in patients with field changes. British Journal of Dermatology Epub ahead of print. "The best kind of history-talking is at the same time the best kind of psychotherapy" Shelley, Walter B. "Advanced Dermatologic Diagnosis" W.B. Saunders

8 Neues aus der SGDV Nouvelles de la SSDV PROCES-VERBAL de la 91e Assemblée générale de la SSDV du vendredi 4 septembre 2009, de 17h00 à 18h45 au Congress Center à Bâle Intervenants Dr Thomas HOFER, Président SSDV Dr Jean-Pierre GRILLET Président elect Dr Rosmarie HOLZInGER, Trésorière Procès-verbal Monica POnGRATZ, Directrice du secrétariat général SSDV 1. Introduction Le président salue les membres de la SSDV et leur souhaite la bienvenue à l'occasion de la 91e Assemblée générale à bâle; c'est également pour lui la dernière qu'il vit dans sa fonction de président. 2. Approbation de l'ordre du jour du 4 septembre 2009 Aucun autre point n'a été déposé à l'ordre du jour. Sous le chiffre 13.5, le président fera encore un rapport sur le Swiss Dermatology network for biologicals. L'ordre du jour est approuvé. 3. Election des scrutateurs Le président propose pour la tâche de scrutateur Mme la Dresse Maria Rüfenacht et M. le Dr Thomas Zaugg. Les scrutateurs sont confirmés par l'assemblée. 4. Approbation du procès-verbal de la 90e Assemblée générale de la SSDV du 5 septembre 2008 à Lausanne L'AG approuve le procès-verbal. 5. Rapport annuel du président de la SSDV Le président précise qu'il n'entrera pas dans les détails concernant le rapport, car il part de l'idée que les membres l'ont lu. Ce rapport contient tous les points importants jusqu'à fin juin. Quant aux affaires actuelles, elles seront abordées au cours de l'assemblée générale, selon l'ordre du jour. 6. Rapports des présidents des commissions permanentes de la SSDV Le président suppose aussi, s'agissant de ces rapports, qu'ils ont déjà été lus et ne reviendra que sur quelques rares objets Commission des intérêts professionnels, Dr Thomas Hofer 6.2. Commission SSDV pour la formation postgraduée et continue, Prof. Lars French Le programme révisé de la formation continue de la SSDV entre en vigueur le Il répond aux grandes exigences en matière d'assurance qualité dans le domaine de la formation continue. 50 points de crédit de formation continue seront toujours exigés, mais désormais ceux-ci seront répartis: 25 points pour la "formation continue de base spécifique" et 25 autres pour la "formation continue élargie" Commission SSDV de la promotion de la qualité, PD Dr Ralph Braun 6.4. Commission SSDV des examens de spécialiste, Prof. Luca Borradori La Commission des examens de spécialiste a reçu du Comité la garantie qu'un budget est à disposition pour la professionnalisa8 tion ainsi que pour la promotion de la qualité dans le domaine de l'examen de spécialiste Commission SSDV des médias, Prof. Jürg Hafner 6.6. Commission thérapeutique SSDV, Prof. Peter Itin Le président relève que la Commission thérapeutique devra s'activer à bref délai car les médicaments importants pour la dermatologie, toujours plus nombreux (tels que le Dapson, Jacutin et tout récemment la Méladinine) ne sont plus distribués en Suisse pour des raisons économiques et législatives. Il est certes possible de se procurer ces médicaments sans trop de problèmes via une pharmacie internationale. Malheureusement, ce détour a pour effet que l'obligation de remboursement par l'aos tombe ipso facto. Il y a donc un besoin urgent d'agir. La Commission thérapeutique va tenter une fois de plus d'attirer l'attention des responsables de Swissmédic sur cette situation absolument insoutenable. Le président s'est déjà adressé personnellement à deux politiciens fédéraux. Il remercie les présidents des commissions permanentes pour leurs activités et rapports. 7. Rapports des présidents des groupes de travail SSDV 7.1. Acné, Dr Martin Kägi Le président se réfère au symposium sur l'acné, dont la date n'a pas encore été communiquée Andrologie, Dr Christian Sigg Le président mentionne dans ce rapport le sujet de la liste des analyses et se réjouit que les positions de l'andrologie dans cette nouvelle liste ont été modifiées avec un certain succès et, pour une part, ont même été étendues. Effectivement, il a personnellement fait l'expérience que ces nouveaux instruments optimisant certains processus de travail et que, de ce fait, les assistantes médicales seront déchargées. A son avis, l'adaptation tarifaire de la liste des analyses est compréhensible sur ces points. Les prestations directement fournies par le médecin sont bien reproduites dans cette liste Dermatoallergologie, Prof. Andreas Bircher Le prochain cours obligatoire pour la formation postgraduée en Dermatologie et Vénérologie a lieu les 30 et 31 octobre à Lausanne Dermatochirurgie, Dr André Skaria Le président est heureux de constater que la Dermatochirurgie a trouvé une place stable dans la société Dermatopathologie, PD Dr Gürkan Kaya La formation approfondie en Dermatopathologie est maintenant inscrite définitivement au programme de formation postgraduée pour la Dermatologie et la Vénéréologie. Les positions tarifaires y relatives dans Tarmed n'ont pas encore reçu le feu vert car le Comité de la Société Suisse de Phlébologie ne s'est pas encore prononcé à ce sujet. Ceci devrait avoir lieu cet automne Dermatopédiatrie, Prof. Daniel Hohl Le groupe de travail Dermatopédiatrie a organisé fin août à berne un cours de formation continue qui a remporté un grand succès Dermatoradiothérapie, Prof. Renato Panizzon Le plus récent des groupes de travail a été fondé à l'occasion du Colloque de printemps et organisera également des manifestations de formation continue Swiss Group for Esthetic Dermatology and Skin Care SGEDS, Dr Oliver Kreyden Le président remercie le Dr Kreyden pour l'exécution de l'intéressant workshop de cette année. L'objectif d'éviter le dérapage de la dermatologie cosmétique est très nettement suivi.

9 Neues aus der SGDV 7.9. Transplantation, PD Dr Günther Hofbauer Le président a été enthousiasmé aussi par le workshop du groupe de travail Transplantation, qui n'en est qu'à sa première année d'activité Trichologie, Prof. Ralph Trüeb Le président remercie tous les présidents des groupes de travail pour les travaux accomplis et fait l'éloge de leur engagement dans les domaines respectifs. Les workshops en sont la meilleure preuve. Malheureusement, fréquenter plusieurs workshops lors de la réunion annuelle n'est pas possible pour les participants. Une réflexion sera menée pour trouver une solution à ce problème. 8. Rapport de la FMCH, Prof. Jürg Hafner Le président renvoie au rapport détaillé du Prof. Hafner et le remercie de son engagement. Il est bon de savoir qu'une société faîtière comme la FMCH nous appuie. Par exemple, elle nous a proposé son soutien pour trouver la solution du problème des salles d'opération de cabinet médical. Mais ceci ne fut pas nécessaire, car le problème a été résolu sur notre propre initiative. La FMCH est très active également dans le domaine SwissDRG, ce qui profite beaucoup à la Dermatologie dans le secteur stationnaire. Dans ce dossier, le président remercie le Prof. Hafner, qui fait partie du Comité de la FMCH mais s'engage avant tout pour SwissDRG dans la discipline de la Dermatologie. Le président informe que la cotisation de membre de la FMCH s'élève, à peu de choses près, à un quart de la cotisation de membre SSDV. 9. Autres rapports: 9.1. Conseil de déontologie, Dr Henri Perroud 9.2. Fondation suisse pour la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles, Prof. Stephan Lautenschlager Le président fait savoir que le Dr André Skaria a versé l'excédent du Colloque de printemps 2008 à Vevey soit plus de 36'000 fr. à la Fondation, et ce en faveur d'un projet STI encore à définir plus précisément à Malawi. Il l'en remercie UEMS/EADV, Dr. Jean-Paul Gabbud Le président remercie le Dr Gabbud pour son rapport et souligne une fois encore que les qualités de membre individuel de l'eadv sont extrêmement importantes. Le fait que la SSDV soit membre ne remplace pas le statut de membre individuel. Si le nombre de membres individuels tombe une fois encore, en Suisse, au-dessous de 100, le deuxième siège au sein de l'eadv-board sera de nouveau perdu Groupe des Dermatologues de Neuchâtel et environs 9.5. Groupement des Dermatologues valaisans Le président remercie pour ces rapports des associations régionales des dermatologues. 10. Prix / soutiens Bourse Spirig Pharma SA Le président communique que le soutien de la Fondation Spirig Pharma SA a été attribué l'an passé à hauteur de 2'500 CHF à chacune des personnes suivantes: Dr beda Mühleisen, Zurich, Dr Patrick Oberholzer, Zurich, Dresse Lisa Weibel, Zurich et Dresse Laurence Feldmeyer, Lausanne. A l'avenir, cette information doit être publiée au début de l'année, afin qu'il reste davantage de temps pour déposer les candidatures Prof. U. W. Schnyder Prix poster Le président informe que le jury du Prix poster du Prof. U.W. Schnyder lui a fait part, avant l'ag, que le prix ne pouvait être remis cette année parce que pas un seul des travaux reçus ne répond vraiment aux exigences. Conformément aux statuts, la remise des prix 2009 a été annulée Prix poster SSDV Le Prix poster SSDV sera remis pour la deuxième fois cette année: 1er prix pour le meilleur "travail de recherche expérimentale" (1'500 CHF), 2e prix pour le meilleur "travail de recherche clini- Nouvelles de la SSDV que" (1'000 CHF), 3e prix, pour la meilleure "étude clinique". Les prix seront remis à l'occasion du dîner de gala. Le président demande aux cabinets privés de déposer eux aussi des posters. 11. Mutations SSDV Membres nouveaux membres (17) Membres ordinaires Dresse Matilde Iorizzo Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Dresse Patrizia Carrozza Merlani, bellinzona Dresse Anna Mancarella Eberhardt, Chiasso Dr med. Peter Häusermann PD Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Peter Itin, bâle Prof. Andreas bircher, bâle Dr med. Helmut Beltraminelli Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Peter Itin, bâle Prof. Luca borradori, berne Dr med. Urs Büttiker Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Dr med. L. borradori, berne Prof. Dr med. nikhil Yawalkar, berne Dr med. Urs Hasse Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Jürg Hafner, Zurich PD Dr med. Werner Kempf, Zurich Dr Gionata Marazza Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. J.-H. Saurat, Genève Dr Alexandre Campanelli, Genève Dresse med. Isabelle Ruf Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Lasse braathen, berne Dresse Alexandra Krautheim, bâle Dresse Christa Prins Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Luca borradori, berne Dr André Skaria, Vevey Dresse med. Bettina Rümmelein Spécialiste en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Reinhard Dummer, Zurich Prof. Jürg Hafner, Zurich Dr med. Beat Keller Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Thomas Hunziker, berne Dr Markus Streit, Aarau Dresse med. Clara Boudny Frey Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie PD Dr Dagmar Simon, berne Dr Markus Streit, Aarau Dresse med. Sabine Kammerer-Eberl Spécialiste en Dermatologie et Vénéréologie Dr E. Paul Scheidegger, brougg Dr Stefan Dommann, Feldmeilen PD Dr med. Robert Hunger Spécialiste FMH en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Luca borradori, berne Prof. Thomas Hunziker, berne Dr med. Sebastian Cappeller Spécialiste en Dermatologie et Vénéréologie Dr Felix bertram, Aarau Dr Tobias Plaza, Uster Dr med. Vassiliki Bekou Spécialiste en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Reinhard Dummer, Zurich Prof. Ralph M. Trüeb, Zurich 9

10 Neues aus der SGDV Dresse med. Natalie Maile Spécialiste en Dermatologie et Vénéréologie Prof. Ralph M. Trüeb, Zurich Dresse Daniela Kleeman, Zurich Membres extraordinaires Dr med. Bernd Nürnberg Spécialiste en Dermatologie et Vénéréologie Dr Manfred Rodel, Feuerthalen Dr Albrecht neimeier, Soleure Le président regrette que les nouveaux membres ne soient pas présents. A l'avenir, ceux-ci doivent être invités formellement à l'ag. Modifications de l'état des membres de la SSDV en 2009 A l'heure actuelle, la SSDV compte 483 membres; parmi eux, 7 membres extraordinaires sont devenus membres ordinaires, et 5 de ces derniers ont passé dans les rangs des membres passifs; en outre, un membre extraordinaire a quitté la SSDV. Le président invite l'ag à observer une minute de silence pour les 2 membres décédés au cours de l'an passé Nominations propositions du Comité Membres d'honneur: Prof. Stanislaw büchner, bâle Dresse Carmen Laetsch, bad Ragaz Le président présente à l'assemblée générale les propositions du Comité pour la nomination des membres d'honneur (mentionnés ci-dessus) et fait référence à leurs mérites. L'Assemblée générale approuve les propositions à la majorité absolue. Membres du Comité: Le Dr Carlo Mainetti prolonge son mandat pour une nouvelle période en qualité de représentant des cliniques C. Dresse Enrica bianchi succession du Dr Francesco Pelloni. Mme la Dresse bianchi prendra la succession du Dr Pelloni au sein du Comité. Il remercie le Dr Pelloni de son grand engagement au Comité, tout comme dans diverses commissions et groupes de travail. L'AG remercie le Dr Pelloni par applaudissements. Puis le président informe que la durée du mandat du Prof. Saurat en tant que directeur de la Clinique universitaire de dermatologie à Genève arrive à échéance et, par conséquent, son mandat au sein du Comité de la SSDV prend également fin. Le Prof. Saurat a fortement marqué le développement de la discipline de la dermatologie en Suisse. L'AG prend congé de lui et le remercie par de longs applaudissements. Conseil de déontologie SSDV: Dr Jörg Knüsel succession du Dr Henri Perroud, président du Conseil de déontologie Retraite du Dr h.c. Hans Suter succession vacante L'AG prend acte des changements précités. Nominations diverses: Dr Félix Gueissaz succession du Dr Albert-Adrien Ramelet et Dr Jörg Knüsel - succession du Dr h.c. Hans Suter au sein de la Commission de déontologie et de conciliation (CDC) de la FMH Commission thérapeutique: nouveaux membres: Dresse Marianne Lerch, Dr Emmanuel Laffitte Commission des examens de spécialiste: nouveau membre: Dresse Christa Prins L'AG prend acte de ces changements. Le président remercie le Dr Ramelet pour son engagement au sein de la CDC FMH. Une charge importante assumée dans l'ombre. 12. Médias SSDV (Dermatologica Helvetica Dermatology Dermatology 10 Nouvelles de la SSDV Le président se réjouit de voir que Dermatologica Helvetica se soit développé aussi positivement depuis qu il n est plus publié aux Editions Karger. Le cahier est gratuit pour les membres et la société encaisse même un petit bénéfice. Le Prof. Saurat mérite nos remerciements, lui qui a permis de surcroît que les membres disposent d'un accès online gratuit à Dermatology. L'impact factor de Dermatology est monté à L'intérêt à publier dans cette revue reconnue au plan international augmente constamment. Le président félicite le Prof. Saurat. 13. ICT DermArena Le président demande au Dr Grillet de faire un bref rapport sur Dermarena et, dans la foulée, sur son prochain mandat de président de la SSDV. Le Dr Grillet communique que DermArena s'est décidée pour un nouveau système de téléconférences qui sera définitivement mis en œuvre à partir de Pour les utilisateurs, la qualité sera nettement meilleure et l'application ne sera que légèrement modifiée. Il y aura une grande simplification au plan technique, ce qui permet d'espérer que de ce fait, les téléconférences seront plus nombreuses, depuis la Suisse romande aussi. Le passage au nouveau système sera dirigé par Monsieur Vahid Djamei. Les finances de DermArena sont bonnes comme précédemment et 4 sponsors continuent à y participer. Le Dr Grillet remercie l'ag pour la confiance qui lui est témoignée et se réjouit du nouveau défi en tant que président de la SSDV. Il remercie le Dr Hofer pour son engagement pendant les deux dernières années, au cours desquelles quelques problèmes ont été résolus et de nouvelles structures créées. On citera les salles d'opération de cabinet médical, le logbook et bien davantage encore. Il se réjouit de la collaboration avec le bureau du Comité et le Comité lui-même, sans qui il ne serait pas possible de maîtriser la fonction. Il regrette que le Prof. Saurat parte précisément au moment où il reprend la présidence et il remercie ce dernier de s'engager dans le cadre de l'ilds pour l'icd-11, car cette liste est de la plus haute importance pour la Dermatologie suisse. Il ne voit pas de gros changements pour sa période de mandat; il espère pouvoir régler les problèmes qui se poseront et contribuer quelque peu à l'harmonie nationale. Il travaillera certainement à attirer l'attention de Swissmédic sur les situations intenables à l'heure actuelle et à sensibiliser cet organisme sur nos préoccupations. Il lui tient à cœur que les cliniques universitaires suisses collaborent bien ensemble, surtout dans l'optique du réseau prévu Swiss Dermatology network for biologicals, au sujet duquel le président fera un rapport au point Là encore, l'étroite collaboration avec la FMCH est très importante à ses yeux car, ensemble, les intérêts peuvent être défendus de la meilleure des façons. Le Dr Grillet se réjouit d'assumer le mandat de président Doit Le président communique que la plateforme Doit est à nouveau parmi les finalistes du Mediaprix 2009 et qu'à part cela, elle suscite un grand intérêt chez les étudiants. Récemment, l'université de Fribourg en brisgau a mis la plateforme en ligne et Mainz va suivre. Le président remercie le Prof. burg pour son excellent travail, sans lequel Doit n'aurait pas eu autant de succès Projet e-learning de la DDG Dermokrates La Sàrl chargée de la réalisation du projet e-learning Dermokrates a été constituée cet été. La forme concrète de la plateforme de formation continue est en cours d'élaboration Engagement d'un responsable TI SSDV à temps partiel La SSDV a pu s'assurer les services de Monsieur Vahid Djamei en tant que responsable TI. Il est engagé pour un temps partiel de 20%. En une première phase, son engagement sera financé par Dermarena, parce qu'il s'occupera exclusivement ces prochains mois du changement de système d'exploitation de la plateforme.

11 Neues aus der SGDV Création d'un Swiss Dermatology Network for Biologicals Le président informe qu'en date du 3 septembre 2009, Swiss Dermatology network for biologicals a été créé. Sa tâche doit être la tenue de registres pour des formes thérapeutiques complexes dans le cadre de la promotion de la qualité. La SSDV doit agir activement car Swissmédic exigera à plus ou moins brève échéance des études pour ces formes de thérapie (par ex. le psoriasis). Par exemple, si nous ne voulons pas perdre les médicaments biologiques en tant qu'outils de travail, nous devons pouvoir présenter des résultats. L'idéal serait que la société de discipline médicale puisse présenter des résultats indépendamment de l'industrie et acquérir une réputation internationale de place attractive car, à l'étranger, de tels registres sont tenus depuis longtemps déjà. Le réseau (network) précité a été créé pour pouvoir créer de tels pools de données pas uniquement pour le psoriasis et, à longue échéance, il s'agit de saisir dans les registres d'autres maladies rares encore. L'Executive committee de la SDnb, composé de tous les chefs de clinique et du président de la SSDV, a évalué en date du 2 septembre trois projets de registre déjà en cours dans d'autres pays. Il a opté pour le projet provenant d'allemagne et le savoir-faire doit nous arriver d'italie par l'intermédiaire d'un consultant. De tels projets entraînent de grosses dépenses. De premiers sondages ont montré que l'industrie montre de l'intérêt pour un cofinancement. Toutefois, le Comité de la SSDV propose à l'ag d'approuver une garantie de déficit de 50'000 CHF au budget Journée nationale du cancer de la peau 2009 Le président déclare que le nombre de participants a légèrement reculé cette année. De plus, le questionnaire avait été modifié à court terme et était donc trop compliqué, ce qui a peut-être contribué à ce léger recul. L'action médiatique n'a certainement pas été optimale non plus cette année. La diffusion de l'information reste à améliorer. Au point de vue contenu, on dépend cependant de la bonne volonté des correspondants des médias. Il est décidé que l'exécution de la Journée nationale du cancer de la peau sera en tout cas maintenue. La Commission des cancers cutanés doit optimiser l'information aux médias de concert avec la Ligue contre le cancer. 15. Formation postgraduée et formation continue Programme de formation postgraduée Le programme de formation postgraduée ressemble à un chantier permanent, ce qui peut toutefois s'interpréter comme un fait positif, car cette formation doit être perçue comme une structure dynamique. De légères modifications sont prévues, qui sont dues au fait que les responsables se sont heurtés, lors de l'application du programme, à quelques rares lacunes. Logbook - programme de formation postgraduée Accréditation Le président remercie le Dr Peter bloch pour son remarquable travail concernant le logbook et l'accréditation. Le logbook est en vigueur depuis le 1er juillet (http://www.fmh.ch/bildung-siwf/ weiterbildung_assistenzarzt/logbuch_fmh-zeugnisse.html). Grâce au Dr bloch, la SSDV a été la première à déposer tant le logbook que le rapport d'autoévaluation pour l'accréditation. Ce travail exemplaire a reçu les éloges de l'isfm Etablissements de formation postgraduée - Visites - Concepts de formation postgraduée La visite de la Clinique dermatologique de l'université de Zurich a eu lieu en 2009, et celle de la Clinique dermatologique de l'hôpital universitaire de berne est prévue pour le début Formation continue: programme révisé 2009 Le président a déjà brièvement traité cet objet au point 6.2. Le programme FC révisé peut être téléchargé sous (http://www.fmh. ch/files/pdf1/fbp_dermatologie_f.pdf). 16. Salles d'opération de cabinet médical Le président est heureux de la solution satisfaisante qui a été trouvée Nouvelles de la SSDV et de ce que les salles d'opération de cabinet médical reconnues jusqu'ici selon le tarif médical LAA/AM/AI continuent à bénéficier de cette reconnaissance. 17. Angiologie dermatologique La SSDV et la SSP (Société suisse de phlébologie) ont un intérêt commun à la promotion de la discipline de la phlébologie et aimeraient soutenir et encourager ceux qui s'intéressent à cette spécialité hors du titre existant de spécialiste en angiologie. La chose la plus judicieuse à faire pour cela semble donc d'intégrer les positions Tarmed mentionnées dans le certificat de capacité Phlébologie et concevoir celui-ci de manière à ce qu'il soit à nouveau attrayant pour tous les intéressés. La SSP et la SSDV ont par conséquent demandé à la SGA d'entrer en matière sur la présente requête: "Intégration des positions tarifaires CW-Doppler ou Double examen des veines périphériques ( ), Photopléthymographie/rhéographie de réflexion (PPL/LRR ) et status vasculaire artériel ( )". La requête a été rejetée. Le Dr Hofer a ensuite pris contact directement avec Monsieur Kessler du Service tarifaire de la FMH et le Prof. Koel (ISFM). Dans l'intervalle, Monsieur Kessler a préparé une nouvelle demande avec l'aide du Dr Hofer, qui a été refusée encore, cette fois par le Dr blinkert, le chargé des tarifs des angiologues. Sa définition des phlébologues, à savoir "Les phlébologues sont une association qui réunit avant tout des médecins généralistes (valeur intrinsèque quantitative FMH5), qui manifestent un intérêt particulier pour les veines", a frappé le président et celui-ci se permet donc de contacter les phlébologues au sujet de cette déclaration. La prochaine étape consiste à s'entretenir avec la SGA pour parvenir à une entente. Le président est persuadé qu'un certificat de capacité assorti d'un effet Tarmed, sans dépendance avec les angiologues, a sa chance. Le président continuera à suivre ce dossier et à informer en continu le Comité. 18. Rapport de la trésorière, Dresse Rosmarie Holzinger-Schultheiss Clôture des comptes au 31 décembre 2008 La Dresse Holzinger-Schultheiss remercie Madame M. Pongratz pour la tenue de la comptabilité qui a été transmise début 2008 au Secrétariat général. Elle fait part d'un bénéfice net de 27' CHF et des contributions non négligeables aux associations faîtières telles que la FMCH, ce qui a représenté plus de 50'000 CHF pour 2008; cette année, ce dernier montant augmentera une nouvelle fois à raison de moitié Clôture des comptes au de la Fondation de la société pour la lutte contre les maladies sexuellement transmissibles La Dresse Holzinger informe que la Fondation n'a pas enregistré, cette année non plus, de grosses dépenses, il s'agit là d'une sorte de compte dormant. Elle remercie le Dr Skaria qui a versé à la Fondation un excédent de 36'000 fr. issu du Colloque de printemps 2008 à Vevey, et ce en faveur d'un projet STI encore à définir plus précisément au Malawi. 19. Rapport des réviseurs des comptes, Dr Rolf INGOLD et Dr Martin KÄGI Le Dr Ingold a examiné les livres avec le Dr Kägi et adresse des éloges au sujet de la tenue impeccable des comptes assurée par la trésorière et Madame Pongratz. Il propose donc de renouveler leur confiance à la trésorière ainsi qu'au Comité de la SSDV pour l'exercice annuel Approbation des comptes annuels du rapport des réviseurs des comptes Le président remercie les réviseurs pour leur rapport. L'Assemblée générale approuve à la majorité absolue les comptes annuels 2008 et le rapport des réviseurs. 11

12 Neues aus der SGDV 21. Décharge du Comité pour l'exercice annuel 2008/2009 La décharge du Comité pour l'exercice précité est approuvée à la majorité absolue. 22. Fixation de la cotisation de membre ROKO La cotisation de membre 2010 ne connaît pas de modification par rapport à 2009, elle demeure donc inchangée. 23. Budget 2010, Dresse Rosmarie Holzinger-Schultheiss La trésorière commente le budget: - les cotisations des membres augmenteront encore l'an prochain et sont donc inscrites au budget par 270'000 CHF. - Les recettes de Dermarena sont évaluées à 30'000 CHF, mais ceci n'est pas déterminant dans les comptes finaux, car l'engagement de Monsieur Djamei grèvera les dépenses de la SSDV pour un montant équivalent. - Les frais de traduction ont été détachés du Secrétariat général en 2009, car ils dépassent le budget de celui-ci et figurent maintenant par un montant de 8'000 CHF au budget 2010 également. Ainsi les membres voient très bien ce que le bilinguisme coûte. - La contribution FMCH a augmenté de près de la moitié (désormais 75'000 CHF). - Le projet Dermokrates est porté au budget à concurrence de 20'000 CHF (frais de constitution de la Sàrl). - S'agissant de l'assurance qualité de la Commission des examens de spécialiste, c'est le double du montant des recettes tirées de l'examen de spécialiste qui est prévu. - La garantie de déficit mentionnée au point 13.5 pour Swiss Dermatology Network for Biologicals, soit 50'000 CHF, figure également au budget. Mais on table sur le fait que celle-ci ne sera pas utilisée. La trésorière propose par conséquent à l'ag d'approuver un budget présentant une perte de 83'600 CHF. Le président remercie la trésorière pour la préparation et l'explication du budget. Aucune question n'est posée. 24. Approbation du budget 2010 L'assemblée générale approuve le budget 2010 à la majorité absolue. Le président remercie la trésorière pour son travail. 25. Approbation des règlements 2010 de la SSDV Règlement des cotisations de membre Règlement des indemnités Règlement des émoluments proposition de modification: Dermatologische Terminologie Nouvelles de la SSDV Coûts du diplôme de formation continue Le président propose à l'ag la modification de ce règlement: désormais, les diplômes de formation continue pour les membres SSDV sont remis gratuitement et, pour les non-membres, la contribution aux frais du diplôme passe à 200 CHF Règlement d'adhésion Les règlements 2010 de la SSDV sont approuvés à la majorité absolue, y compris la modification du règlement des émoluments. 26. Agenda de la formation continue et postgraduée SSDV Cours de dermatoallergologie à Lausanne, octobre Workshop Vénéréologie à Zurich, 5-6 novembre 2009, Examen de spécialiste en Dermatologie et Vénéréologie à Berne, 26 novembre Angiologie Phlébologie Venalpina à Pontresina, janvier Colloque de printemps SSDV à Lugano, 7 8 mai Dermatopédiatrie Congrès ESPD à Lausanne, mai Symposium international "Radiotherapy of skin diseases" à Lausanne, 24 juin Cours de méthodes de traitement physique à Zurich, 2527 août e Réunion annuelle 2009 à Zurich, août Cours de dermatoscopie à Zurich, 23 septembre 2010 L'AG prend connaissance de ces dates. 27. Divers Madame la Dresse Buxtorf propose d'inviter officiellement les nouveaux membres à l'ag. En effet, en déposant une demande d'adhésion, on n'est pas sûr de pouvoir déjà prendre part à l'ag. Une invitation aurait le mérite de clarifier ce point et il y aurait certainement davantage de nouveaux membres présents. Le président retient cette proposition et promet qu'à l'avenir, les candidats membres seront informés en conséquence. Pour conclure, le président remercie l'ag pour la confiance qu'elle lui a témoignée durant les deux dernières années. Ce fut une joie pour lui de pouvoir connaître tant de nouveaux visages et il se sent fier de rester membre de la SSDV. Il remercie également le Bureau du Comité et le Comité tout en souhaitant pleine réussite au Dr Grillet pour sa période de présidence. L'assemblée prend fin à 18h17. Terminologie dermatologique Monika HARMS Sykose (Sycosis) Sycosis Das griechische Ursprungswort ist: Le mot grec d origine est: ~ σuκoν = sükon = Feige ~ σuκoν = sukon = figue Sycosis ist also eine Schwellung ähnlich einer Feige. Sykosis = tuméfaction en forme de figue Es handelt sich um eine alte Bezeichnung für entzündliche follikuläre Schwellungen zumeist in der Bartgegend. Man unterschied eine Sycosis "parasitaria und eine non parasitaria". Mit der ersteren war die mykotisch bedingte Sycosis gemeint. Diese Parasiten wurden nämlich schon vor den Bakterien in der ersten Hälfte des 19. Jahrhunderts von Gruby entdeckt. David Gruby ( ) wurde in Ungarn geboren und studierte in Wien. Er verliess diese Stadt aus konfessionellen Gründen und liess sich in Paris nieder. Seine Kollegen glaubten nicht an seine äusserst präzisen mikroskopischen Entdeckungen und hielten sie für Artefakte. Cette appellation ancienne était utilisée pour des tuméfactions inflammatoires périfolliculaires surtout dans la région de la barbe. On distinguait le sycosis "parasitaria et non parasitaria". Le premier était dû à une infection mycosique. Ces parasites ont été découverts avant les bactéries à la première moitié du 19ème siècle par Gruby. David Gruby ( ) né en Hongrie ayant fait des études à Vienne s est exilé pour des raisons confessionnelles à Paris. Ses contemporains n ont pas cru aux découvertes microscopiques si bien précisées et ils les ont prises pour des artefacts. 12

13

14 Freies Forum Tribune libre Biologics pour le psoriasis : mise au point et recommandations Chères collègues, Chers collègues, La prescription des biologiques dans le traitement du psoriasis est effectuée par les spécialistes en dermatologie. Avec l arrivée des biologiques, une nouvelle ère a débuté aussi bien pour le dermatologue que pour le patient. Grâce à la collaboration de plusieurs d entres vous depuis plus de 5 ans, on a pu ainsi acquérir une expérience pratique avec ces nouveaux médicaments et se les partager. Les biologiques ne sont pas seulement intéressants pour les cliniques universitaires mais sont également des options thérapeutiques pour les praticiens. Les biothérapies sont particulièrement intéressantes en cas de contreindications pour les traitements traditionnels, leur efficacité insuffisante et leurs effets secondaires potentiels. Les questions les plus fréquentes du praticien au sujet des biologiques sont les indications et contre-indications, l efficacité, les investigations préliminaires, le monitoring, les effets secondaires et leur gestion. Comme il existe déjà une énorme quantité de littérature sur ce sujet, il n est pas facile pour le praticien de se tenir au courant. Pour cette raison, nous avons établi les tableaux suivants contenant les données actuelles. Il ne s agit pas de "guidelines", mais uniquement de recommandations établies de manière indépendante par les auteurs. Bonne chance! Références 1. Centocor. Stelara Product Information , <http://www.emea. europa.eu/humandocs/humans/epar/stelara/stelara.htm>. 2008: van de Kerkhof PC, Segaert S, Lahfa M, et al. Once weekly administration of etanercept 50 mg is efficacious and well tolerated in patients with moderate-to-severe plaque psoriasis: a randomized controlled trial with open-label extension. Br J Dermatol. Nov 2008;159(5): Nast A, Kopp IB, Augustin M, et al. Evidence-based (S3) guidelines for the treatment of psoriasis vulgaris. J Dtsch Dermatol Ges. Jul 2007;5 Suppl 3: Saurat JH, Stingl G, Dubertret L, et al. Efficacy and safety results from the randomized controlled comparative study of adalimumab vs. methotrexate vs. placebo in patients with psoriasis (CHAMPION). Br J Dermatol. Mar 2008;158(3): Leonardi CL, Kimball AB, Papp KA, et al. Efficacy and safety of ustekinumab, a human interleukin-12/23 monoclonal antibody, in patients with psoriasis: 76-week results from a randomised, double-blind, placebo-controlled trial (PHOENIX 1). Lancet. May ;371(9625): Papp KA, Langley RG, Lebwohl M, et al. Efficacy and safety of ustekinumab, a human interleukin-12/23 monoclonal antibody, in patients with psoriasis: 52-week results from a randomised, double-blind, placebo-controlled trial (PHOENIX 2). Lancet. May ;371(9625): Papp KA, Tyring S, Lahfa M, et al. A global phase III randomized controlled trial of etanercept in psoriasis: safety, efficacy, and effect of dose reduction. Br J Dermatol. Jun 2005;152(6): Tyring S, Gordon KB, Poulin Y, et al. Long-term safety and efficacy of 50 mg of etanercept twice weekly in patients with psoriasis. Arch Dermatol. Jun 2007;143(6): Paller AS, Siegfried EC, Langley RG, et al. Etanercept treatment for children and adolescents with plaque psoriasis. N Engl J Med. Jan ;358(3): Leonardi CL, Powers JL, Matheson RT, et al. Etanercept as monotherapy in patients with psoriasis. N Engl J Med. Nov ;349(21): Menter A, Feldman SR, Weinstein GD, et al. A randomized comparison of continuous vs. intermittent infliximab maintenance regimens over year in the treatment of moderate-to-severe plaque psoriasis. J Am Acad Dermatol. Jan 2007;56(1):31 e Reich K, Nestle FO, Papp K, et al. Infliximab induction and maintenance therapy for moderate-to-severe psoriasis: a phase III, multicentre, double-blind trial. Lancet. Oct ;366(9494): Menter A, Tyring SK, Gordon K, et al. Adalimumab therapy for moderate to severe psoriasis: A randomized, controlled phase III trial. J Am Acad Dermatol. Jan 2008;58(1): Ortonne JP, Khemis A, Koo JY, Choi J. An open-label study of alefacept plus ultraviolet B light as combination therapy for chronic plaque psoriasis. J Eur Acad Dermatol Venereol. Sep 2005;19(5): Navarini AA, Trüeb RM. Recommendations for clinical management of biologics patients. Zurich; Gottlieb AB, Evans R, Li S, et al. Infliximab induction therapy for patients with severe plaque-type psoriasis: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. J Am Acad Dermatol. Oct 2004;51(4): Dokumed. Arzneimittelkompendium der Schweiz. In: Dokumed, ed; Accessed. Zein NN. Etanercept as an adjuvant to interferon and ribavirin in treatment-naive patients with chronic hepatitis C virus infection: a phase 2 randomized, double-blind, placebo-controlled study. J Hepatol. Mar 2005;42(3): Cansu DU, Kalifoglu T, Korkmaz C. Short-term course of chronic hepati- tis B and C under treatment with etanercept associated with different disease modifying antirheumatic drugs without antiviral prophylaxis. J Rheumatol. Mar 2008;35(3): Wallis RS, Kyambadde P, Johnson JL, et al. A study of the safety, immu- nology, virology, and microbiology of adjunctive etanercept in HIV-1- associated tuberculosis. AIDS. Jan ;18(2): Beglinger C, Dudler J, Mottet C, et al. Screening for tuberculosis in- fection before the initiation of an anti-tnf-alpha therapy. Swiss Med Wkly. Nov ;137(43-44): Setoguchi S, Solomon DH, Weinblatt ME, et al. Tumor necrosis factor alpha antagonist use and cancer in patients with rheumatoid arthritis. Arthritis Rheum. Sep 2006;54(9): Patel RV, Clark LN, Lebwohl M, Weinberg JM. Treatments for psoriasis and the risk of malignancy. J Am Acad Dermatol. Apr Alexander A. Navarini, MD PhD Ralph M. Trüeb, MD University Hospital Zurich Department of Dermatology Gloriastrasse 31 CH-8091 Zurich Tel: Fax: Stéphane Kuenzli, MD CH-1700 Fribourg Nikhil Yawalkar, MD Inselspital Berne Department of Dermatology CH-3010 Bern Emmanuel Laffitte, MD University Hospital of Geneva Department of Dermatology CH-1205 Genève

15 Freies Forum Tribune libre!"#"$%&%'(()'*+,&-.%'/)'0"1".2"$'!)'3"44%55,'6',5'7$8,9':;' "#$%%&!'(&))&*! (&5%G7!HG! ' (&5%GI3JKLKM' IDD+&=D=B+."5,+$' N3O'7P' +,-! 6&9$,.'LGQ$R S! :,D%T"B, S! U+D%$" S! N/5,."$" S P! ' (D,#%#, S! +,-!./0/1234&! 5*$0&16&7*!589! :0)#2;2-$<!:=>! 9#&)$6&7*!9B5! =$<126$0*! CD&*E!F!G)2H&1! "&0*,6,1!F!5%%&;! 9<<,**!I9! "&0*,6,1!F!J$0%%&0K "2#$.! M/6$02%-&! 'N$6*2,0! :0'26$*2,0%! '&1-$*,#,.234&%! X",-7&0'24-!U\Y! G1,*/20&!'&!)4%2,0! 1&6,-<20$0*&!'4! 1/6&7*&41!'4!8+=K!O!%&! #2$0*!P!#$!),1-&!%,#4<#&! &*!-&-<1$0$21&!'4!8+=K!Q! G%,12$%2%!&0!7#$34&%O! 1E4-$*2%-&!7%,12$%234&Q! G%,12$%2%!20)$0*2#&!X&0! 6,41%YQ! 90*26,17%!-,0,6#,0$#! 6E2-/1234&!:.RS!%&! #2$0*!$4!8+=K!!%,#4<#&! &*!-&-<1$0$21&Q!BD%&! 6&##4#$21&Q! G%,12$%2%!&0!7#$34&%O! 1E4-$*2%-&! /1D*E1,'&1-2&! 7%,12$%234&Y!! 90*26,17%! -,0,6#,0$#! E4-$02%/!:.RS!%&! #2$0*!$4!8+=K!! %,#4<#&!&*! -&-<1$0$21&Q!BD%&! 6&##4#$21&Q! G%,12$%2%!&0! 7#$34&%O! 1E4-$*2%-&! 7%,12$%234&Q! 90*26,17%! -,0,6#,0$#!:.RS! E4-$20!%&!#2$0*!P!#$! %,4%K402*/!7TU!'&%! :#KSV!&*!:BKVW! S Q! G%,12$%2%!&0!7#$34&%]! "^]!&0!6,41%! 9%*&##$%!F!L2,.&0K?,-7/! G1,*/20&!'&!)4%2,0!:.RS!%&! #2$0*!$4!"?V!XB6AY!6&!342! <#,34&!#N20*&1$6*2,0!$Z&6! B=9W!X"G9YQ!?/7#&*2,0!'&%! 6&##4#&%!8!7$1!6&##4#&%!+[Q! G%,12$%2%!&0!7#$34&%Q! R$1$0*2&!I_[!,42!,42!,42! &0!6,41%!,42!?&.1/!'&!%/Z/12*/! G9I:!`SU!F!LI9!`SU!F!?Ba:!`SU!$Z&6!40&! &))26$62*/!20%4))2%$0*&!'&! #$!7E,*,*E/1$72&!,4! '(40!*1$2*&-&0*! %D%*/-234&Q! G9I:!`SU!F!LI9!`SU!F!?Ba:!`SU!$Z&6!40&! &))26$62*/!20%4))2%$0*&! '&!#N50<1&#!,4!'&! #N^4-21$Q! G9I:!`SU!F!LI9! `SU!F!?Ba:!`SU! $Z&6!40&!&))26$62*/! 20%4))2%$0*&!'&!#$! 7E,*,*E/1$72&!,4! '(40!*1$2*&-&0*! G1,<$<#&-&0*! 2'&0*234&!$4;!$0*2K 8+=K!Q! G9I:!`SU!F!LI9!`SU!F!?Ba:! `SU!$Z&6!40&!&))26$62*/! 20%4))2%$0*&!'&!#$! 7E,*,*E/1$72&!,4!'(40! *1$2*&-&0*!%D%*/-234&! =,1-&! '($'-202%*1$*2,0! L2#$0!202*2$#! _,2&! 'N$'-202%*1$*2,0!?,%$.&! B$*&06&!-,D&00&! '(&))&*! G9I:!lb!]! X6,-7$1$2%,0! '21&6*&!0(&%*!7$%! 7,%%2<#&!6$1!2#!0(D! 7$%!'(/*4'&! 6,-7$1$*2Z&Y! ",n*]! =&0o*1&! *E/1$7&4*234&! :0*&1Z$##&!'&! -,02*,120.]! ' I42Z2!<2,#,.234& Sb! I&120.4&!71/K1&-7#2&! XVbO!bU-.Y! =I"O!9I98F9B98O!"eGO! ^L%K9.O!^L%K96O!^L6K 96O!^"_KI61&&020.O!^:_O! a4$0*2)&1,0*&%*!f!8lk I7,*O!e;!*E,1$;!)F7Q!! K ^"R!4120$21&Q! G,4'1&!#D,7E2#2%/&! 7,41!20c&6*2,0! 20*1$Z&20&4%&!XV! E&41&%Y! =I"O!9I98F9B98O!"eGO!! ^L%K9.O!^L%K96O!^L6K 96O!^"_KI61&&020.O! ^:_O!a4$0*2)&1,0*&%*!F! 8LKI7,*O!e;!*E,1$;!)F7Q! "E&H!#$!)&--&!&0!f.&! '&!71,61/&1]!! K^"R! 4120$21&O!6,0*1$6&7*2,0! c4%34np!g!-,2%!$71h%!! %D%*/-234&Q! I&120.4&!71/K 1&-7#2&!&*!7&0Q! =I"O!9I98F9B98O! "ego!^l%k9.o!^l%k 96O!^L6K96O!^"_K I61&&020.O!^:_O! a4$0*2)&1,0*&%*!f! 8LKI7,*O!e;!*E,1$;! )F7Q!!! K^"R!4120$21&Q! I,#4*2,0!&0!)2,#&Q! =I"O!9I98F9B98O! "ego!^l%k9.o!^l%k 96O!^L6K96O!^"_K I61&&020.O!^:_O! a4$0*2)&1,0*&%*!f! 8LKI7,*O!e;!*E,1$;! )F7Q!! K^"R!4120$21&Q! %Q6Q! 2QZQ! %Q6Q! %Q6Q! 2Q-Q! V;Vb-.F%&-!,4! S;bU-.F%&- V R!50!6$%! 'N$**&20*&!%/Zh1&!,4! 'N,</%2*/]!V;bU-.F%&-! 7&0'$0*!SV!%&-Q! UQi-.FA.F%&-!&0! 7/'2$*12&Q! b-.fa.!j!%&-!uovogo! 742%!*,4*&%!#&%!i!%&-Q! 81$2*&-&0*!6,-<20/! $Z&6!M8>!#,kK',%&! XSU!-.F%&-Y!7$1),2%! 1&6,--$0'/Q! iu-.!j!%&-!uo! 742%!TU-.!j!%&-! SO!742%!TU-.! *,4*&%!#&%!V!%&-Q! TKi!%&-! SKT!%&-! W! TKi!%&-!X%&-!T]! $-/#2,1$*2,0! -,D&0!'4!G9I:]! blm T Y! I&-!SV]!! WTm!XV;Vb-.Y!! T\m!XV;bU-.YQ! lo!i!! blm!6e&h!&0)$0*%! \ Q! I&-!VT!$'4#*&%]! TTmXV;Vb-.Y! SU O!! lsm!xs>bu-.y! V! V!;!Vb-.!,4!S!;!bU-.]! VbNlSS!"^=!F!$0! lbkium!x%&-!suy SSO!SV! VglbUKWbNggl!"^=!F! $0!X%&4#&-&0*! -/'26$-&0*!7,41! 7,2'%!'&!gUKiUA.Y! lskl\qgm!x%&-!sgy! TO!SW! Tb-.!j!%&-!UO!TO! 742%!*,4%!#&%!W!-,2%Q! G,41! 7,2'%!`SUUA.]! \U-. S Q' VKT!%&- bo!g!!! ggqlkglqsm!xtb-.o! %&-!SVY!! ggqtklbqlm!x\u-.o! %&-!SVY!bO!g!! G,4'1&!#D,7E2#2%/&Q! =I"O!9I98F9B98O!"eGO!^L%K 9.O!^L%K96O!^L6K96O!^"_K I61&&020.O!^:_O! a4$0*2)&1,0*&%*!f!8lki7,*o!e;! *E,1$;!)F7Q!! K^"R!4120$21&Q! Sb-.F%&-!7&0'$0*!SV!%&-! X&ZQ!Sg!%&-!&0!6$%! 'N,</%2*/YO!&0%42*&!7$4%&!'&! SV!%&-Q! iksv!%&-! %&-!ST]!VSmQ!! &0ZQ!gUm!&0!$%%,62$*2,0! ST! ViNUWU!"^=!F!$0! G$%!6,004! ST(\iW!"^=!F!SV!%&-!'&! *1$2*&-&0*!,42! 0,0! P!/Z2*&1! P!/Z2*&1 b!!,<#2.$*,21&! 94640!%&#,0! ",-7&0'24-Q! M,2%!SO! -,2%!WO!742%!*,4%!#&%!W! -,2%! Sb! =I"O!"eGO!9I98F9B98! X-$;!W;!#2-2*&!%47QY! j!%&-!v!$z$0*! 7&1)4%2,0O!j!%&-!g! $Z$0*!7&1)4%2,0!742%! *,4*&%!#&%!i!%&-! Sb! =I"O!"eGO!9I98F9B98! X-$;!W;!#2-2*&!%47QY! j!%&-!toiosv!742%! *,4%!#&%!W!-,2%! Sb! =I"O!"eGO! 9I98F9B98!X-$;! W;!#2-2*&!%47QY! j!%&-!t!742%!*,4%! #&%!W!-,2%! Sb! =I"!"eGO! 9I98F9B98!X-$;!W;! #2-2*&!%47QY! "?T!*,4*&%!#&%!V!%&-O!%2! pvbuf-261,#q!!6e$34&!%&-q! =I"!"eGO!9I98F9B98!X-$;! W;!#2-2*&!%47QYQ! I42Z2!6#20234&]! G9I:! G9I:! G9I:! G9I:! G9I:! "E$0.&-&0*!'&! *1$2*&-&0*! $Y!e/'46*2,0!'4!G9I:!j!%&-Q!SV!/.$#!,4!20)/12&41!P!bUm!7$1!1$77,1*!$4!'/<4*!'4!*1$2*&-&0*!,4!<Y!/#/Z$*2,0!$71h%!S!-,2%!'&! *1$2*&-&0*! 15

16 Freies Forum Tribune libre! "#$%%&!'(&))&*!!"#$%&'(%! )!"#$%*+,-.-/) *001" #617) 8+9)&:) +,&-*! B10$75?! 8C#64575? :!!06D$D6?! +-*./012%! 345!2$%!'&!2&1*&! '6&))./$/.*78! Q))&*%!.-'7%.1$<#&%! K#.%*&!-0-! &NM$B%*.I&5!-0-! *1.7%!2$1!01'1&!'&! )17CB&-/&5!.H2B*$<.#.*7!2$%! -7/&%%$.1&H&-*! 210BI7&L! ;R! Q-!/$%!'&!FOG! Q-!/$%!'&!F"G! Q-!/$%!'&!GAF! A-%B)).%$-/&!/$1'.$CB&! DEF+!AAA?AG5!,10%%&%%&! &*!$##$.*&H&-*5!.-)&/*.0-5!I$//.-%! I.I$-*%8!D702#$%.&5! H$#$'.&! '7HJ7#.-.%$-*&!KJ! /0H21.%!)$H.#.$#&L5! H$#$'.&%! $B*0.HHB-&%8!! S7$/*.0-%!$B!%.*&! '6.-T&/*.0-!K2$1!&N8! 71J*MUH&5! '7H$-,&$.%0-!&-!/$%! '($##&1,.&!$B!#$*&NL! ;R 5! A-)&/*.0-!'&%!I0.&%! K2M$1J-,.*&!V! %*1&2*0/0CB&%!/M&W! #6&-)$-*L5!21B1.*5! *M10H<0?/J*027-.&5! B1*./$.1&5!$-,.0&'UH&5! #B2B%5!XQY5!I$%/B#.*&5! 2B%*B#0%&!2$#H0? 2#$-*$.1&5!&N$-*MUH&! 2%01.$%.)01H&!!K;?>4L5! 2%01.$%.%!2B%*B#&BN5! 71B2*.0-!#B2B%?#.Z&5! *0N.'&1H.&8!! `B.!%0B%!a$H.IB'.-&!:! H0.%!$I$-*!#&!'7<B*! 'B!*1$.*&H&-*!&*! 2&-'$-*!#&!*1$.*&H&-*5! FOG?^D+!!&*!*&%*%! M72$*.CB&%!*0B%!#&%!9! H0.%!K$I&/!,$%*10&-*710#0,B&L8! `B.5!/0-*1b#&1!#$! /M$1,&!I.1$#&!$21U%!9! H0.%5!&-!/$%! '6$B,H&-*$*.0-! *1$.*&H&-*! ;=5!;d! Q-!/0B1%!'67I$#B$*.0-5! 20B11$.*!$B,H&-*&1! "^_! 9[! 9:8:4 ;3 5!2&1*&! '6&))./$/.*7!20%%.<#&8! A-%B)).%$-/&!/$1'.$CB&! DEF+!AAA?AG5!,10%%&%%&!&*! $##$.*&H&-*5!.-)&/*.0-5! I$//.-%!I.I$-*%5! /J*027-.&5! M72$*02$*M.&5! -702#$%.&5!H$#$'.&! '7HJ7#.-.%$-*&!KJ! /0H21.%!)$H.#.$#&L5! H$#$'.&%!$B*0.HHB-&%8! +##&1,.&!$BN!$-*./012%! HB1.-%8! A-)&/*.0-!I.1$#&!&*! <$/*71.&--&!K>[4!'&%! '7/U%!$--0-/7%L5!).UI1&5! H$#$'.&!%71.CB&5! H$#$'.&!$B*0.HHB-&5! #B2B%?#.Z&5!/J*027-.&5! /72M$#7&%5!I&1*.,&5! &N$/&1<$*.0-!'6B-&! H$#$'.&!'7HJ7#.-.%$-*&5! )#B%M5!*10B<#&%!,$%*10?.-*&%*.-$BN5! M72$*02$*M.&5! &N$-*MUH&5!21B1.*5! 17$/*.0-!'&!2&1)B%.0-! KTB%CB6V!#6$-$2MJ#$N.&L5! 71B2*.0-!2%01.$%.)01H&!5! 17$/*.I$*.0-!'6B-&!.-)&/*.0-!02201*B-.%*&5! /$1/.-0H&!72.'&1H0\'&8!! `B.!%0B%!a$H.IB'.-&!:! H0.%!$I$-*!#&!'7<B*!'B! *1$.*&H&-*!&*!2&-'$-*!#&! *1$.*&H&-*8!FOG?^D+!&*! *&%*%!M72$*.CB&%!*0B%!#&%! 9!H0.%!K$I&/!,$%*10&-*710#0,B&L8! `B.!$I&/!H0-.*01.-,!'&%! )0-/*.0-%!M72$*.CB&%!&*! ef"g?sd+5!$i.%!'6b-!,$%*10&-*710#0,b&8! =8=45!2&1*&! '6&))./$/.*7!20%%.<#&8! A-%B)).%$-/&!/$1'.$CB&! DEF+!AAA?AG5!,10%%&%%&! &*!$##$.*&H&-*5!.-)&/*.0-5!I$//.-%! I.I$-*%5!-702#$%.&5! H$#$'.&! '7HJ7#.-.%$-*&!KJ! /0H21.%!)$H.#.$#&L5! H$#$'.&%! $B*0.HHB-&%8!! S7$/*.0-!$B!%.*&! '6.-T&/*.0-!K;34!I%! ;[4!/0-*1&!Y#$/&<0L5! ).UI1&5!$%*M7-.&5! 2-&BH0-.&5!.-)&/*.0-! I.1$#&!&*!<$/*71.&--&5! /J*027-.&5!#B2B%5! $-,.0&'UH&5! &-,0B1'.%%&H&-*!KJ! /0H21.%!I&1*.,&L5! /72M$#7&%5!*10B<#&%! -&B10#0,.CB&%!%&-%.*.)%! K2$1&%*M7%.&L5! 2&1*B1<$*.0-%!'&%! &-WJH&%!M72$*.CB&%8! #JH2M0H&5!*BH&B1%! %0#.'&%!K%&.-%5!0I$.1&%5! *&%*./B#&%L5!/$1/.-0H&! 72.'&1H0\'&!/B*$-75! H7#$-0H&8!! `B.!%0B%!a$H.IB'.-&!:! H0.%!$I$-*!#&!'7<B*!'B! *1$.*&H&-*!&*!2&-'$-*! #&!*1$.*&H&-*58!FOG? ^D+!!&*!*&%*%! M72$*.CB&%!*0B%!#&%!9! H0.%!K$I&/!,$%*10&-*710#0,B&L8! `B.!$I&/!H0-.*01.-,! '&%!)0-/*.0-%! M72$*.CB&%!&*!eF"G? SD+5!$I.%!'6B-!,$%*10&-*710#0,B&8! A-*&1$/*.0-%! +-$Z.-1$5!+<$*$/&2*! +-$Z.-1$5!+<$*$/&2*! +-$Z.-1$5!&I8! +<$*$/&2*8!! Q-!/$%!'&!PO! #$*&-*&! )! 16 "$1/.-0,7-U%&! X0B%!ADF!&*!G.*$H.-!O 3! 2&-'$-*!d!H0.%8! P1$.*&H&-*!20%%.<#&! $21U%!;!H0.%!'6ADF8! 9; 5 8! a&!h.&bn!'0/bh&-*7! '$-%!/&**&!%.*B$*.0-8! >45!2&1*&!'6&))./$/.*7! 20%%.<#& >5!3 8! FOG5!F"G5!FAG5!PO5!.-)&/*.0-!$/*.I&5!-702#$%.&5!,10%%&%%&!&*!$##$.*&H&-*5! I$//.-%!I.I$-*%5!!.HHB-0%B221&%%.0-! ; 8! A-)&/*.0-%!'&%!I0.&%! 1&%2.1$*0.1&%!%B271.&B1&%5! -$%02M$1J-,.*&5!71J%.2U#&5! '721&%%.0-5!I&1*.,&5! /72M$#7&%5!'0B#&B1%! 2M$1J-,7&%5!/0-,&%*.0-! -$%$#&5!'.$11M7&5!21B1.*5! '01%$#,.&%5!HJ$#,.&5! $%*M7-.&5!71J*MUH&!$B!%.*&! '6.-T&/*.0-! ;! ^0--7&%!.-%B)).%$-*&%8! ) ^0--7&%!.-%B)).%$-*&%8!! :45!2$%!'&!2&1*&! '6&))./$/.*78! D702#$%.&5!.-)&/*.0-! /M10-.CB&!K&-!2$1*./B#.&1! GAFL5!.HHB-0%B221&%.0-5! $-*./0$,B#$*.0-8! YM$1J-,.*&!K;>4L5!-$B%7&5! I0H.%%&H&-*!21B1.*!K;;4L5! )1.%%0-%5!).UI1&5!'0B#&B1%5!.-)#$HH$*.0-!&*!0&'UH&! $B!%.*&!'6.-T&/*.0-!K;34L5! 17$/*.0-!'6MJ2&1%&-%.<.#.*75! I&1*.,&5!2&1*B1<$*.0-!'&%! *1$-%$H.-$%&%5! #JH2M027-.&!K"^_!&-! 2$1*./B#.&1L5!-702#$%.&! K/$1/.-0H&!72.'&1H0\'&! /B*$-7!&*!/$1/.-0H&! <$%0/&##B#$.1&!&-! 2$1*./B#.&15!1$1&H&-*! H7#$-0H&!&*!#JH2M0H&L8!! Y$%!'&!/$%!'0/BH&-*78! 9!/$%!'0/BH&-*7%!%$-%! $,,1$I$*.0-5!$I.%!'6B-!,$%*10&-*710#0,B&8! Q-!/0B1%!'67I$#B$*.0-8! Q-!/0B1%!'67I$#B$*.0-8! ^0--7&%!.-%B)).%$-*&%8!! "0-*1&?.-'.CB78! X0B%!ADF!&*!G.*$H.-!O 3! 2&-'$-*!d!H0.%8! P1$.*&H&-*!20%%.<#&! $21U%!;!H0.%!'6ADF! 9;! X0B%!ADF!&*!G.*$H.-!O 3! 2&-'$-*!d!H0.%8! P1$.*&H&-*!20%%.<#&! $21U%!;!H0.%!'6ADF! 9;! a&%!.-m.<.*&b1%!'b!pd]!!-6$b,h&-*&-*!2$%!#&!1.%cb&!'&!-702#$%.&!99 5!M01H.%! #&%!*BH&B1%!/B*$-7&%!72.*M7#.$#&%!&*!&I8!#&%!M7H02$*M.&%! 9: 8!! ^0--7&%!.-%B)).%$-*&%8!! a&!*1$.*&h&-*!'6b-&!po! #$*&-*&!'0.*!f*1&!&))&/*B7! $I$-*!#6.-.*.$*.0-!'B! *1$.*&H&-*8! ;! S.%CB&!'&!-702#$%.&!-6&%*! 2$%!$B,H&-*7!K2M$%&!AAA! 202B#$*.0-!'(7*B'&L! >5!3! D0-! X0B%!ADF!&*!G.*$H.-!O 3! 2&-'$-*!d!H0.%8!! S.%CB&!'&!-702#$%.&!-&! %&H<#&!2$%!$B,H&-*7!

17 Freies Forum Tribune libre Recommandations d experts suisses concernant le traitement du psoriasis modéré à sévère par Humira (adalimumab) A. Arnold, D. Hohl, E. Laffitte, A.M. Thielen, R.M. Trüeb, N. Yawalkar (Auteurs cités dans l ordre alphabétique) Comité consultatif suisse sur le traitement du psoriasis par l adalimumab Résumé du comité consultatif de janvier 2009, organisé par le laboratoire Abbott 1. Introduction La prévalence du psoriasis est de 2%, ce qui en fait l une des maladies cutanées les plus fréquentes dans le monde [1]. On estime que 20% des patients souffrant de psoriasis présentent une forme modérée à sévère, qui, compte tenu de l extension de la maladie, exige une photothérapie ou un traitement systémique. Selon son extension, la stigmatisation sociale qui en découle et le coût du traitement, le psoriasis est source d importantes souffrances pour le patient. On considère de plus en plus que le psoriasis n est pas seulement une maladie cutanée, mais une maladie inflammatoire systémique chronique qui s accompagne de toute une série de comorbidités telles qu arthrite, obésité, diabète, hypertension artérielle, dépression, alcoolisme et tendance suicidaire. Des études épidémiologiques datant de ces dernières années montrent que, selon le degré de sévérité du psoriasis, les patients sont exposés à une augmentation significative du risque cardio-vasculaire et que leur mortalité est augmentée [2-5]. Ces dernières années, la mise au point et l emploi de molécules fabriquées par biotechnologie (biothérapies) et offrant une plus grande spécificité vis-à-vis des maladies ont révolutionné le traitement du psoriasis modéré et sévère dans la mesure où les biothérapies non seulement complètent les traitements standard, mais pourraient aussi être supérieures à ces derniers en termes d efficacité, de sécurité d emploi et de coût du traitement. Des résultats d études montrent que les biothérapies en particulier les inhibiteurs du facteur nécrosant des tumeurs alpha (TNF-α) permettent non seulement de guérir les lésions cutanées et d améliorer significativement la qualité de vie, mais peuvent aussi avoir un effet préventif sur les comorbidités associées au psoriasis [6, 7]. Comme traitement systémique non biologique, le méthotrexate est considéré comme l alternative de choix, mais il faut l utiliser avec prudence en raison de ses possibles effets indésirables hépatiques [8]. Humira (adalimumab) est le premier anticorps monoclonal totalement humain dirigé contre le TNF-α dont l usage soit autorisé en Suisse pour le traitement du psoriasis modéré à sévère justiciable d un traitement systémique ou d une puvathérapie [9]. Un psoriasis en plaques est jugé sévère quand la surface corporelle atteinte dépasse 10%, que le PASI (Psoriasis Area and Severity Index) dépasse 10 ou que le DLQI (Dermatology Life Quality Index) dépasse 10 (règle des 10 de Finlay) [10]. On constate de plus en plus que le DLQI ne dépend pas seulement de l étendue de la surface atteinte Evaluation de l état actuel de la maladie Dépistage des infections Général : Recherche d une tuberculose (conformément aux recommandations locales) & hépatites B et C VIH mais aussi de localisations particulières du psoriasis, telles que psoriasis palmo-plantaire, psoriasis des ongles et psoriasis inversé. 2. Bilan à pratiquer avant le début du traitement Avant l instauration d un traitement par Humira il faut toujours interroger soigneusement les patients et pratiquer un examen clinique et un bilan biologique approfondis. Le groupe d experts suisses distingue les examens obligatoires, recommandés et facultatifs (Tableau 1). 2.1 Evaluation de l état de la maladie Avant le début d un traitement par Humira, les experts recommandent d évaluer l état pathologique en déterminant le PASI et la surface corporelle atteinte. Selon la situation, il peut être opportun d évaluer la qualité de vie à l aide du questionnaire DLQI, surtout dans les cas où le PASI et la surface corporelle atteinte ne permettent pas d évaluer Obligatoire Recommandé Facultatif - Examen clinique (psoriasis en plaques, autres) - NFS (y compris à la recherche d une aplasie ou d une pancytopénie) - Taux de CRP - Radiographie thoracique - Quantiferon / T-Spot TB - Anticorps anti-hbs et Ag HBs - Anticorps anti-vhc - ASAT - ALAT - γ-gt - Phosphatases alcalines - Sérologie du VIH - PASI - Surface corporelle atteinte - Douleurs articulaires - Radiographie thoracique Maladies auto-immunes - Anamnèse - Anticorps antincléaires Statut des vaccinations Bilan cardiaque (suivant l anamnèse et le tableau clinique) Bilan neurologique (suivant l anamnèse et le tableau clinique) Grossesse Néoplasies - DLQI - Analyse d urine et autres (suivant les antécédents)) - Test de Mantoux - Vaccination pneumococcique - Vaccination contre la grippe - Anamnèse - Consultation d un cardiologue - Echocardiographie Anamnèse, à savoir - Sclérose en plaques - Neuropathie démyélinisante - Test de grossesse - Anamnèse - Examen de la peau - Autres, suivant l anamnèse et le tableau clinique Tableau 1 : Examens à effectuer avant le début du traitement 17

18 Freies Forum directement la qualité de vie par exemple si la surface atteinte est peu étendue mais que les paumes des mains ou les plantes des pieds sont atteintes. Il faut impérativement demander au patient s il présente une raideur articulaire matinale, des douleurs articulaires ou des enthésiopathies, étant donné que dans un cas sur 3 à 5 les patients atteints de psoriasis souffrent aussi d arthrite psoriasique [11, 12]. Dans une étude menée en Allemagne auprès de plus de patients, une arthrite psoriasique déjà existante n était connue que dans 3% des cas avant la consultation du rhumatologue [11]. 2.2 Anamnèse Insuffisance cardiaque et maladies démyélinisantes Suivant les antécédents, les facteurs de risque et le tableau clinique, il faut pratiquer un bilan cardiologique avec une échocardiographie avant l instauration d un traitement par Humira, pour dépister une insuffisance cardiaque. Une insuffisance cardiaque de classe III ou IV de la classification de la NYHA constitue une contre-indication au traitement par Humira. La neuropathie démyélinisante est un effet indésirable rare du traitement par l infliximab, l étanercept ou l adalimumab. Tout comme le bilan cardiaque, le bilan neurologique est facultatif et n est nécessaire que s il existe des facteurs de risque (antécédents familiaux et personnels) ou des signes cliniques ou autres de maladie démyélinisante. Une étude d observation prolongée, récemment publiée, a montré que les symptômes survenaient le plus souvent dans les 8 mois suivant le début du traitement et couvraient un large éventail clinique ainsi, on a aussi décrit des cas de neuropathie sensitive isolée [13]. L évolution de la neuropathie était très variable et une interruption du traitement par l anti-tnf-α n a pas toujours été nécessaire. Affections malignes Les anti-tnf-α ont été associés à la survenue de certaines affections malignes, en particulier des maladies lymphoprolifératives malignes. Cependant, trois registres européens d utilisation ne montrent pas, jusqu ici, d augmentation de l incidence des affections malignes chez les patients traités par des anti-tnf-α [14-16]. Il n est pas exclu que le risque de récidive ou de dissémination métastatique soit augmenté chez les patients qui ont des antécédents de mélanome malin [17] et de tumeurs cutanées autres que des mélanomes [18]. Suivant la situation clinique et l anamnèse, il est recommandé de rechercher la présence de néoplasies. Le mélanome malin est considéré comme une contre-indication à Humira. Chez tous les patients, en particulier ceux qui ont des antécédents de traitement immunosuppresseur intensif ou ceux dont le psoriasis a été antérieurement traité par puvathérapie, il faut rechercher la présence de tumeurs cutanées autres que des mélanomes avant le traitement par Humira. Il faut exclure la présence de tumeurs cutanées malignes avant l instauration d un traitement par Humira. 2.3 Dépistage des infections Un traitement par les antagonistes du TNF-α peut exacerber une infection virale, bactérienne ou fongique active ou activer une telle infection latente [19]. C est pourquoi, avant d instaurer un traitement par Humira il faut obligatoirement, chez tous les patients, rechercher des infections par l anamnèse et des examens biologiques (voir Tableau 1). Il faut tout particulièrement rechercher des maladies granulomateuses, dépendantes des macrophages avant tout une tuberculose active ou latente [20-22]. Il ne faut pas perdre de vue ici que le test de Mantoux peut être rendu ininterprétable par un traitement immunosuppresseur ou donner un résultat faussement positif chez les sujets vaccinés. A titre d alternative, le groupe d experts recommande l un des tests in vitro (T-Cell-Interferon-γ-release-Assay TIGRA ; Quanti-FERON ou T-Spot TB ). Les antagonistes du TNF-α peuvent provoquer des augmentations du taux des enzymes hépatiques et réactiver une hépatite virale chronique. Il faut être particulièrement prudent lors de l administration d Humira à des patients souffrant surtout d hépatite B chronique, et à un moindre degré, d hépatite C. Il faut envisager une consultation chez un hépatologue avant le début du traitement. Pendant le traitement, il faut obligatoirement contrôler l état clinique des patients concernés, les paramètres hépatiques et la charge virale [23, 24]. Il faut également être prudent en cas de stéatohépatite alcoolique car des données indiquent une augmentation de la mortalité de ces patients sous traitement par les anti-tnf-α infliximab et étanercept [25, 26]. 2.4 Etat immunitaire et statut des vaccins Il faut obligatoirement déterminer l état immunitaire du patient. Le bilan sérologique du VIH est impératif. Cependant, des résultats d études récentes indiquent que, dans certaines circonstances, les inhibiteurs du TNF-α peuvent être utilisés avec succès même chez les patients infectés par le VIH [27]. Il faut exclure non seulement un déficit immunitaire mais aussi des cytopénies, y compris une anémie aplasique, en pratiquant une numération-formule sanguine. Les experts considèrent également qu il faut obligatoirement vérifier l état vaccinal des patients avant l instauration d un traitement par Humira. Des études ont certes montré que, même sous traitement immunosuppresseur, le titre d anticorps augmentait correctement après les vaccinations [28, 29]. Il est néanmoins recommandé de réaliser les nécessaires vaccinations avant le début du traitement par les inhibiteurs du TNF-α. La vaccination pneumococcique et la vaccination grippale sont recommandées. Il faut les réaliser suivant l âge, l anamnèse et les maladies concomitantes. L administration de vaccins à germes vivants est contre-indiquée sous traitement immunosuppresseur. Des gastroentérologues suisses recommandent une vaccination antigrippale annuelle chez les personnes immunodéprimées [30]. 3. Grossesse et allaitement Il faut obligatoirement effectuer un test de grossesse. La Food and Drug Administration (FDA) classe l adalimumab dans la catégorie de grossesse B, ce qui signifie qu aucune toxicité n a été démontrée à ce jour chez l être humain. Dans une analyse portant sur 454 femmes souffrant de polyarthrite rhumatoïde et qui ont débuté une grossesse sous traitement par des inhibiteurs du TNF-α, 378 ont mis au monde un enfant en bonne santé et 9 ont eu un enfant prématuré ; un avortement est survenu chez 25 femmes et chez 5 autres un avortement thérapeutique a été pratiqué [31]. On ignore si l adalimumab passe dans le lait maternel ou s il est résorbé dans la circulation systémique après la tétée. C est pourquoi il faut toujours évaluer le rapport bénéfice/risque. Comme il est bien connu que les immunoglobulines passent dans le lait maternel et qu Humira peut provoquer de graves effets indésirables chez les nourrissons allaités, il faut arrêter l allaitement ou arrêter le traitement. Là encore, il faut tenir compte de l importance du médicament pour la mère. 4. Posologie Tribune libre 4.1 Posologie d Humira En matière de traitement par Humira, on distingue une phase d induction et une phase d entretien. Initialement, on réalise une injection souscutanée de 80 mg à la semaine 0, puis une injection sous-cutanée de 40 mg à la semaine 1. Ensuite, à partir de la semaine 3, la posologie d entretien est de 40 mg en injection sous-cutanée tous les 15 jours. En cas de psoriasis réfractaire aux traitements systémiques antérieurs, y compris les biothérapies [30], et chez les patients présentant un excès de poids (> 100 kg) [33], il peut être nécessaire d injecter 40 mg d Humira une fois par semaine ou de doubler la dose (80 mg d Humira tous les 15 jours). 18

19 Freies Forum Tribune libre 4.2 Traitements concomitants et remplacement des traitements systémiques par des biothérapies Traitements concomitants Il est possible d associer Humira à des corticoïdes topiques, du méthotrexate ou de l acitrétine (neotigason ). L utilisation concomitante d autres inhibiteurs du TnF-α, d anakinra ou d abatacept est proscrite. Remplacement des traitements systémiques par des biothérapies Pour le remplacement de la ciclosporine (Sandimmun ), du méthotrexate ou de neotigason par Humira, le groupe d experts estime que le "bridging" et le "Tapering out" sont deux stratégies possibles et équivalentes. Le "bridging" consiste à continuer à administrer le traitement systémique à dose pleine pendant l instauration du traitement par Humira alors que la méthode du "Tapering out" consiste à arrêter lentement le traitement systémique pendant cette période. 5. Augmentation de la dose et remplacement par d autres anti-tnf-α 5.1 Remplacement d une biothérapie par une autre S il faut remplacer une biothérapie par une autre, il convient de respecter une phase de sevrage entre les deux traitements. Le sevrage doit durer l équivalent de quatre fois la demi-vie (T ½) du médicament utilisé précédemment. Les demi-vies sont les suivantes : Aléfacept (Amevive ) T ½ = 11 jours environ 6 semaines Etanercept (Enbrel ) T ½ = 3 jours environ 2 semaines Infliximab (Remicade ) T ½ = 8-9 jours environ 4 semaines 5.2 Insuffisance d efficacité ou perte de l efficacité Si un patient ne répond pas à Humira en l espace de 16 semaines, il faut arrêter le traitement. Si un patient répond initialement au traitement mais présente ensuite un échec secondaire, on peut augmenter la dose (80 mg) ou raccourcir l intervalle entre les injections (une injection par semaine). Une autre option consiste à ajouter un traitement concomitant par des corticoïdes topiques, du méthotrexate ou neotigason. 6. Contrôle de l efficacité et de la sécurité d emploi 6.1 Efficacité Dans l étude REVEAL comme dans l étude CHAMPIOn, l adalimumab s est avéré efficace et bien toléré, comparativement à un placebo et au méthotrexate [34, 35] : entre 70 et 80% des patients ont bénéficié d une amélioration de 75% du Psoriasis Area and Severity Index (PASI) (PASI 75) sous traitement par Humira. En Suisse, l usage d Humira est autorisé non seulement pour le traitement du psoriasis, mais aussi pour celui de l arthrite psoriasique, de la polyarthrite rhumatoïde, de la spondylarthrite ankylosante et de la maladie de Crohn. A ce jour, plus de personnes ont été traitées par Humira dans le monde et le médicament a fait preuve d une tolérance stable [36]. Gynécologie 6.2 Examens de contrôle et sécurité Examens à pratiquer pendant le traitement par Humira Chez les patients traités par Humira, il faut pratiquer des contrôles cliniques systématiques tous les 3 mois. Le groupe d experts recommande d évaluer la maladie par le PASI et la surface corporelle atteinte. Comme lors de l évaluation de l activité de la maladie au début du traitement, il est indiqué de remplir le questionnaire DLQI suivant la situation. Il est recommandé de dépister les infections pendant Interventions chirurgicales Infection requérant un traitement le traitement, suivant l anamnèse, l état clinique et les antécédents d exposition (surtout pour ce qui est de la tuberculose et de l hépatite). Des examens cardiaques, neurologiques, oncologiques ou gynécologiques sont indiqués s il existe des symptômes ou signes de telles maladies ou si une telle maladie existait déjà avant le début du traitement. Le Tableau 1 énumère les examens paracliniques obligatoires, recommandés ou facultatifs au début du traitement par Humira. Pendant le traitement, aucun examen biologique systématique n est recommandé. A titre facultatif, on peut déterminer la nfs, le taux de CRP et le taux des enzymes hépatiques un mois et trois mois après le début du traitement et ensuite tous les trois mois. Pour le reste, le bilan biochimique dépend aussi de l anamnèse, de la symptomatologie et du tableau clinique. Etant donné que, sous traitement par des anti-tnf-α, il peut se former des auto-anticorps avec ou sans symptômes de type lupique (2 patients sur 3989 dans les études concernant la polyarthrite rhumatoïde, l arthrite psoriasique et la spondylarthrite ankylosante), le groupe d experts recommande un dosage des anticorps antinucléaires. 6.3 Interruption ou arrêt du traitement par Humira Situations qui exigent l interruption du traitement (Tableau 2) Il faut impérativement interrompre le traitement par Humira en cas d infection bactérienne, virale ou fongique systémique sévère. Le traitement anti-tnf-α est repris après la guérison clinique de l infection, confirmée par les examens biologiques. D après des données d études récentes, la reprise du traitement par des inhibiteurs du TnF-α peut aussi être envisagée après le traitement d une tuberculose, traitement qui doit tenir compte des résistances [37, 38]. Il est également recommandé d interrompre le traitement en cas d opération majeure. La fréquence des complications des opérations orthopédiques et abdominales est augmentée sous traitement par les anti-tnf-α ; cependant, en l état actuel de la littérature, l influence de la suspension du traitement sur la fréquence des infections reste indéterminée [39]. Pour les opérations effectuées à froid, les experts recommandent néanmoins de suspendre le traitement pendant 2-4 semaines avant l opération et de le reprendre une fois que la plaie est parfaitement cicatrisée. Dans le cas des opérations en urgence, il faut aussi suspendre le traitement jusqu à la cicatrisation complète de la plaie. En outre, en cas d opération en urgence, il faut envisager une antibiothérapie préventive en cas de risque septique. En cas de grossesse et d allaitement, il est en principe recommandé d interrompre le traitement, en tenant compte du rapport bénéfice/ risque. Les spécialistes internationaux ne sont pas d accord sur la question de savoir si un traitement par des inhibiteurs du TnF-α doit ou non être interrompu en cas de grossesse [40]. Situations qui exigent l arrêt du traitement Le traitement doit impérativement être arrêté dans les situations suivantes : Réaction allergique ou anaphylactique sévère Interruption obligatoire Infections bactériennes, virales et fongiques systémiques : reprendre le traitement quand le tableau clinique et biologique le permet Interruption recommandée Grossesse et allaitement (peser le rapport bénéfice/risque) - Opération réalisée à froid : suspendre le traitement 2 à 4 semaines avant l opération et le reprendre après la cicatrisation complète de la plaie. - Opération en urgence : interrompre le traitement jusqu à la cicatrisation complète de la plaie ; envisager une antibiothérapie préventive s il y a un risque septique Tableau 2 : Situations qui exigent l interruption du traitement 19

20 Freies Forum Dyscrasie sanguine Insuffisance cardiaque de classe III-IV de la nyha Tumeurs malignes, à l exception des tumeurs cutanées qui ne sont pas des mélanomes neuropathie démyélinisante Syndrome de type lupique non-réponse au traitement dans un délai de 16 semaines 7. Conclusion Ce sont des dermatologues qui prescrivent des biothérapies pour le traitement du psoriasis. L introduction des biothérapies telles qu Humira a ouvert une nouvelle ère pour les patients souffrant de psoriasis comme pour nous, les dermatologues. Les biothérapies ne sont pas seulement intéressantes pour la recherche dermatologique dans les hôpitaux universitaires, elles constituent aussi une précieuse option thérapeutique en pratique. En milieu hospitalier comme au cabinet du dermatologue, les éléments déterminants sont, dans chaque cas, l indication médicale et l absence de véritables alternatives thérapeutiques moins coûteuses. Les facteurs capitaux sont évidemment les contre-indications aux traitements classiques, leur manque d efficacité et leurs effets indésirables effectifs ou redoutés. Références 1. de Rie MA, Goedkoop AY, bos JD. Overview of psoriasis. Dermatol Ther 2004;17: Gelfand JM, neimann AL, Shin Db, Wang X, Margolis DJ, Troxel Ab. Risk of myocardial infarction in patients with psoriasis. JAMA 2006;296: Qureshi AA, Choi HK, Setty AR, Curhan GC. Psoriasis and the risk of diabetes and hypertension: a prospective study of US female nurses. Arch Dermatol 2009;145: Prodanovich S, Kirsner RS, Kravetz JD, Ma F, Martinez L, Federman DG. Association of psoriasis with coronary artery, cerebrovascular and peripheral vascular diseases and mortality. Arch Dermatol 2009;145: Gelfand JM, Troxel Ab, Lewis JD, Kurd SK, Shin Db, Wang X, Margolis DJ, Strom bl. The risk of mortality in patients with psoriasis: results from a population-based study. Arch Dermatol 2007;143: Wellen KE, Hotamisligil GS. Inflammation, stress, and diabetes. J Clin Invest 2005;115: Jacobsson LT, Turesson C, nilsson JA, Petersson IF, Lindqvist E, Saxne T, Geborek P. Treatment with TnF blockers and mortality risk in patients with rheumatoid arthritis. Ann Rheum Dis 2007;66: Marchesoni A, Ricci M, Moggio E, brazzelli V, borroni G. Multidisciplinary focus on methotrexate in psoriatic disesase. J Rheumatol Suppl Aug;83: Arzneimittelkompendium der Schweiz, 10. Finlay AY. Current severe psoriasis and the rule of tens. br J Dermatol 2005;152: Reich K, Krüger K, Mössner R, Augustin M. Epidemiology and clinical pattern of psoriatic arthritis in Germany: a prospective interdisciplinary epidemiological study of 1511 patients with plaque-type psoriasis. br J Dermatol 2009;160: Zachariae H. Prevalence of joint disease in patients with psoriasis: implications for therapy. Am J Clin Dermatol 2003;4: Lozeron P, Denier C, Lacroix C, Adams D. Long-term course of demyelinating neuropathies occurring during tumor necrosis factor-α-blocker therapy. Arch neurol;66: Fulchiero GJ Jr, Salvaggio H, Drabick JJ, Staveley-O Carroll K, billingsley EM, Marks JG, Helm KF. Eruptive latent metastatic melanomas after initiation of antitumor necrosis factor therapies. J Am Acad Dermatol May;56(5 Suppl):S Wolfe F, Michaud K. The effect of methotrexate and anti-tumor necrosis factor therapy on the risk of lymphoma in rheumatoid arthritis in 19,562 patients during 89,710 person-years of observation. Arthritis Rheum May;56(5): Salliot C, Gossec L, Ruyssen-Witrand A, Luc M, Duclos M, Guignard S, Dougados M. Infections during tumour necrosis factor-α blocker therapy for rheumatic diseases in daily practice: a systematic retrospective study of 709 patients. Rheumatology 2007;46: Doherty SD, Van Voorhees A, Lebwohl MG, Korman nj, Young MS, Hsu S, national Psoriasis Foundation. national Psoriasis Foundation consensus statement on screening for latent tuberculosis infection in patients with psoriasis treated with systemic and biologic agents. J Am Acad Dermatol 2008;59: Carmona L, Gómez-Reino JJ, Rodríguez-Valverde V, Montero D, Pascual- Gómez E, Mola EM, Carreño L, Figueroa M; biobadaser Group. Effectiveness of recommendations to prevent reactivation of latent tuberculosis infection in patients treated with tumor necrosis factor antagonists. Arthritis Rheum 2005;52: Theis VS, Rhodes JM. Review article: minimizing tuberculosis during anti-tumour necrosis factor-α treatment of inflammatory bowel disease. Aliment Pharmacol Ther 2008;27: Li S, Kaur PP, Chan V, berney S. Use of tumor necrosis factor-α (TnF-α) antagonists infliximab, etanercept, and adalimumab in patients with concurrent rheumatoid arthritis and hepatitis b or hepatitis C: a retrospective record review of 11 patients. Clin Rheumatol 2009;28: Carroll Mb, bond MI. Use of tumor necrosis factor-α inhibitors in patients with chronic hepatitis b infection. Semin Arthritis Rheum 2008;38: naveau S, Chollet-Martin S, Dharancy S, Mathurin P, Jouet P, Piquet MA, Davion T, Oberti F, broët P, Emilie D; Foie-Alcool group of the Association Française pour l Etude du Foie. A double-blind randomized controlled trial of infliximab associated with prednisolone in acute alcoholic hepatitis. Hepatology 2004;39: boetticher nc, Peine CJ, Kwo P, Abrams GA, Patel T, Aqel b, boardman L, Gores GJ, Harmsen WS, McClain CJ, Kamath PS, Shah VH. A randomized, double-blinded, placebo-controlled multicenter trial of etanercept in the treatment of alcoholic hepatitis. Gastroenterology 2008;135: Cepeda EJ, Williams FM, Ishimori ML, Weisman MH, Reveille JD. The use of anti-tumour necrosis factor therapy in HIV-positive individuals with rheumatic disease. Ann Rheum Dis 2008;67: Kapetanovic MC, Saxne T, Sjöholm A, Truedsson L, Jönsson G, Geborek P. Influence of methotrexate, TnF blockers and prednisolone on antibody responses to pneumococcal polysaccharide vaccine in patients with rheumatoid arthritis. Rheumatology 2006;45: Gelinck Lb, van der bijl AE, beyer WE, Visser LG, Huizinga TW, van Hogezand RA, Rimmelzwaan GF, Kroon FP. The effect of anti-tumour necrosis factor-α treatment on the antibody response to influenza vaccination. Ann Rheum Dis 2008;67: Pache I, Rogler G, Felley C. TnF-α blockers in inflammatory bowel diseases: practical consensus recommendations and a user s guide. Swiss Med Wkly 2009;139: Cush JJ. biological drug use: US perspectives on indications and monitoring Tribune libre Ann Rheum Dis 2005;64(Suppl 4):iv18-23 Papoutsaki M, Chimenti MS, Costanzo A, Talamonti M, Zangrilli A, Giunta A, bianchi L, Chimenti S. Adalimumab for severe psoriasis and psoriatic arthritis: an open-label study in 30 patients previously treated with other biologics. J Am Acad Dermatol Aug;57(2): Clark L, Lebwohl M. The effect of weight on the efficacy of biologic therapy in patients with psoriasis. J Am Acad Dermatol Mar;58(3):443-6 Menter A, Tyring SK, Gordon K, Kimball Ab, Leonardi CL, Langley RG, Strober be, Kaul M, Gu Y, Okun M, Papp K. Adalimumab therapy for moderate to severe psoriasis: A randomized, controlled phase III trial. J Am Acad Dermatol 2008;58: Saurat JH, Stingl G, Dubertret L, Papp K, Langley RG, Ortonne JP, Unnebrink K, Kaul M, Camez A; CHAMPIOn Study Investigators. Efficacy and safety results from the randomized controlled comparative study of adalimumab vs. methotrexate vs. placebo in patients with psoriasis (CHAMPIOn). br J Dermatol 2008;158: burmester GR, Mease PJ, Dijkmans ba, Gordon K, Lovell D, Panaccione R, Perez J, Pangan AL. Adalimumab safety and mortality rates from global clinical trials of six immune-mediated inflammatory diseases. Ann Rheum Dis 2009 Jan 15 [Epub ahead of print] Wallis RS. Infectious complications of tumor necrosis factor blockade. Curr Opin Infect Dis 2009;22: Denis b, Lefort A, Flipo RM, Tubach F, Lemann M, Ravaud P, Salmon D, Mariette X, Lortholary O; RATIO Group. Long-term follow-up of patients with tuberculosis as a complication of tumour necrosis factor (TnF)-α antagonist therapy: safe reinitiation of TnF-α blockers after appropriate anti-tuberculous treatment. Clin Microbiol Infect 2008;14: Ruyssen-Witrand A, Gossec L, Salliot C, Luc M, Duclos M, Guignard S, Dougados M. Complication rates of 127 surgical procedures performed in rheumatic patients receiving tumor necrosis factor α blockers. Clin Exp Rheumatol 2007;25: Østensen M, Lockshin M, Doria A, Valesini G, Meroni P, Gordon C, brucato A, Tincani A. Update on safety during pregnancy of biological agents and some immunosuppressive anti-rheumatic drugs. Rheumatology (Oxford) 2008;47(Suppl 3):iii

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique?

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? TVP et algorithme de prédiction clinique - 1 Médiocre sensibilité et spécificité des signes et symptômes cliniques Utilité démontrée de la

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE?

QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? QUEL AVENIR POUR LA PHARMACIE HOSPITALIERE EN SUISSE? Regard critique sur nos filières de formation Symposium GSASA, Berne, 12 mai 2009 André Pannatier 1 PLAN 1. Les filières de formation de base et postdiplôme

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

National Health Survey. Le Luxembourg dans le contexte international

National Health Survey. Le Luxembourg dans le contexte international National Health Survey Le Luxembourg dans le contexte international Ministère de la Santé conférence de presse du 25 février 9 Présentation de l étude 2 Fiche technique Un échantillon de 484 personnes

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

Photo Manipulations in the 2011 CES

Photo Manipulations in the 2011 CES Canadian Election Study Methodological Briefs Methodological Brief #2013-A Photo Manipulations in the 2011 CES Patrick Fournier, Université de Montréal Stuart Soroka, McGill University Fred Cutler, University

Plus en détail

Clinical Trials Regulation

Clinical Trials Regulation Clinical Trials Regulation National Implementation Cécile Delval Director of Evaluation Division French Medicines Agency (ANSM) France Ministry of Health ANSM Competent Authority Ethics Committee (EC)

Plus en détail

LONDON NOTICE No. 3565

LONDON NOTICE No. 3565 EURONEXT DERIVATIVES MARKETS LONDON NOTICE No. 3565 ISSUE DATE: 15 February 2012 EFFECTIVE DATE: 12 March 2012 FTSE 100 INDEX FUTURES CONTRACT THREE MONTH EURO (EURIBOR) INTEREST RATE FUTURES CONTRACT

Plus en détail

CMBEC 32 May 22, 2009

CMBEC 32 May 22, 2009 MEDICAL DEVICE REGULATIONS OVERVIEW CMBEC 32 May 22, 2009 Sarah Chandler A/Head, Regulatory and Scientific Section Medical Devices Bureau (MDB) Therapeutic Products Directorate (TPD) 613-954-0285 sarah_chandler@hc-sc.gc.ca

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires. Supplementary Retirement Benefits Regulations

Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires. Supplementary Retirement Benefits Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Supplementary Retirement Benefits Regulations Règlement sur les prestations de retraite supplémentaires C.R.C., c. 1511 C.R.C., ch. 1511 Current to December 10, 2015 À

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE

CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE CONFLICTS OF INTERESTS FOR MARKETING AUTHORIZATION OF A MEDICINE NECESSITY OF A NEW JURISDICTION G Delépine, NDelépine Hôpital Raayond Poincarré Garches France The scandal of the VIOXX Illustrates the

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997

COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT FOR COMMERCIAL USE OR REPRODUCTION. DS/EN 61303:1997 COPYRIGHT Danish Standards. NOT

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son destinataire

Plus en détail

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study

Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Predisposing factors of burn out among Parisian General Practitioners Trainees. A longitudinal study Pr Eric GALAM ; Dr Camille VAULOUP-SOUPAULT EAPH Barcelona April 21th, 2015 egalam@hotmail.com 1 Burn

Plus en détail

Glaucoma. optic nerve. back of eye

Glaucoma. optic nerve. back of eye Glaucoma Glaucoma is an eye disease that can cause vision loss or blindness. With glaucoma, fluid builds up in the eye, which puts pressure on the back of the eye. This pressure injures the optic nerve

Plus en détail

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA SECRET C- SECRET C- First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C- PROJET DE LOI C- An Act to

Plus en détail

Guideline for the Index of the Quality of the Air

Guideline for the Index of the Quality of the Air Guideline for the Index of the Quality of the Air Report EPS 1/AP/3 April 1996 iii Readers Comments Comments regarding the content of this report should be addressed to: Tom Furmanczyk Pollution Data

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Fotos von Gerhard Standop

Fotos von Gerhard Standop Fotos von Gerhard Standop Nutzungsbedingungen Die Bilder sind für den privaten Gebrauch oder die Verwendung auf einer Website, die nicht kommerziell betrieben wird bzw. die keine kommerziellen Inhalte

Plus en détail

Section bilingue et biculturelle français / anglais. French / English bilingual and bicultural section

Section bilingue et biculturelle français / anglais. French / English bilingual and bicultural section Section bilingue et biculturelle français / anglais French / English bilingual and bicultural section Deux langues et deux cultures Two languages and two cultures La section bilingue et biculturelle anglophone

Plus en détail

Thyroid Scan. To Prepare

Thyroid Scan. To Prepare Thyroid Scan A thyroid scan checks your thyroid gland for problems. The thyroid gland is located in your neck. It speeds up or slows down most body functions. You will be asked to swallow a pill that contains

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

FEUILLE RESUME APPEL A CANDIDATURE ARSLA 2012

FEUILLE RESUME APPEL A CANDIDATURE ARSLA 2012 FEUILLE RESUME APPEL A CANDIDATURE ARSLA 2012 Titre du projet / Title of the project Etude Abstract en Français Somme totale demandée (en euros) / Proposed budget (in euros) Expertise / Expertise Indiquer

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Politique d assurance de la qualité du point de vue de la politique régulatoire

Politique d assurance de la qualité du point de vue de la politique régulatoire Politique d assurance de la qualité du point de vue de la politique régulatoire Dr. Heinz Locher Assemblée générale Sommaire 1. Liste des tâches ( Mandat de l intervenant) 2. L angle de vue top down :

Plus en détail

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods C-539 C-539 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 An Act to promote

Plus en détail

GAZA AFFAMÉE?! GAZA HUNGRY?!

GAZA AFFAMÉE?! GAZA HUNGRY?! Parce qu une image vaut mille mots, voici une série de photos de Gaza prises postérieurement au conflit de 2009, le «camp de concentration à ciel ouvert» comme l évoquent les médias. Attention, ces images

Plus en détail

Prostate Cancer. Signs of Prostate Cancer

Prostate Cancer. Signs of Prostate Cancer Prostate Cancer The prostate is a gland in men that makes a liquid that forms part of semen. Its size is about 2 centimeters by 2 centimeters and is located in the pelvic area. The prostate uses a male

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

Atelier Essais cliniques dans les projets santé Horizon 2020

Atelier Essais cliniques dans les projets santé Horizon 2020 Nacer Boubenna, PhD Chargé de mission Europe au siège de l Inserm Coordinateur du Point de contact national santé Atelier Essais cliniques dans les projets santé Horizon 2020 Paris 6 juin 204 Définitions

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

2016-2017 ADMISSIONS Inscriptions 2016-2017

2016-2017 ADMISSIONS Inscriptions 2016-2017 2016-2017 ADMISSIONS Inscriptions 2016-2017 ADMISSION S TO REMEMBER Nursery, Pre-Kindergarten and Kindergarten Application deadlines September through November 2015 December 1, 2015 December 8-18, 2015

Plus en détail

BILL 237 PROJET DE LOI 237

BILL 237 PROJET DE LOI 237 Bill 237 Private Member's Bill Projet de loi 237 Projet de loi d'un député 3 rd Session, 39 th Legislature, Manitoba, 58 Elizabeth II, 2009 3 e session, 39 e législature, Manitoba, 58 Elizabeth II, 2009

Plus en détail

Members' Salaries Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur les traitements des députés

Members' Salaries Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur les traitements des députés THE LEGISLATIVE ASSEMBLY ACT (C.C.S.M. c. L110) Members' Salaries Regulation, amendment LOI SUR L'ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE (c. L110 de la C.P.L.M.) Règlement modifiant le Règlement sur les traitements des

Plus en détail

High Blood Pressure in Pregnancy

High Blood Pressure in Pregnancy High Blood Pressure in Pregnancy Blood pressure is the force put on the walls of your blood vessels as blood travels through your body. Blood pressure helps pump blood to your body. Taking Your Blood Pressure

Plus en détail

GRAPHIC STANDARDS MANUAL

GRAPHIC STANDARDS MANUAL GRAPHIC STANDARDS MANUAL CHARTE GRAPHIQUE This Graphic Standards Manual is aimed at the relays of the Europe Direct information network. They are members of a single family dedicated to the same aim: the

Plus en détail

Décodage de l activité neuronale

Décodage de l activité neuronale Décodage de l activité neuronale Neurophysiologie et neuro-prosthétique Musallan et al, 2004 Utiliser les signaux physiologiques pour activer des prothèses distantes, plus ou moins intelligentes Neurophysiologie

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES.

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES. ONTARIO Court File Number SEAL at (Name of court) Court office address Form 34N: Application to Change or Terminate Openness Order Applicant(s) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Bill 234 Projet de loi 234

Bill 234 Projet de loi 234 1ST SESSION, 39TH LEGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 1 re SESSION, 39 e LÉGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 Bill 234 Projet de loi 234 An Act to amend the Taxation Act, 2007 to provide for

Plus en détail

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Electromagnetic compatibility (EMC) Part 4-3: Testing and measurement techniques Radiated, radio-frequency, electromagnetic field immunity test INTERPRETATION

Plus en détail

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires

Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations. Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Home-Trade, Inland and Minor Waters Voyages Regulations Règlement sur les voyages de cabotage, en eaux intérieures et en eaux secondaires C.R.C., c. 1430 C.R.C., ch. 1430

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014)

C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28. (Assented to June 12, 2014) (Date de sanction : 12 juin 2014) C H A P T E R 28 C H A P I T R E 28 THE CONSUMER PROTECTION AMENDMENT ACT (CONTRACTS FOR DISTANCE COMMUNICATION SERVICES) LOI MODIFIANT LA LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (CONTRATS DE SERVICES DE

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad

IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad IRPP Session 6- Case Studies and Lessons from Abroad Integration of services for frail elderly- SIPA and PRISMA projects and after Céline Bureau, M.Sc.Inf. (cbureau.csss-iugs@msss.gouv.qc.ca) CSSS-IUG

Plus en détail

Classification. Session organisée par Charles Bouveyron et Francois Caron et Marie Chavent

Classification. Session organisée par Charles Bouveyron et Francois Caron et Marie Chavent Classification Session organisée par Charles Bouveyron et Francois Caron et Marie Chavent La classification a pour objet de regrouper des données en classes possédant des caractéristiques similaires. La

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE

COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE THÈSE N O 3302 (2005) PRÉSENTÉE À LA FACULTÉ INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS Institut d'informatique fondamentale SECTION D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 (New) Danger as a Normal Condition of Employment 905-1-IPG-070 (Nouveau) Danger constituant une Condition normale de l emploi 905-1-IPG-070 1. Subject 1. Objet Clarification

Plus en détail

The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium

The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium The Importance of GSF s in Oncology - Should the Present Guidelines be Modified? Prof. Jean Klastersky Institut Jules Bordet Brussels, Belgium Febrile Neutropenia (fever > 38 C + neutropenia < 500xmm

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

ISO 85494 INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE

ISO 85494 INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD NORME INTERNATIONALE ISO 85494 First edition Premiere Edition 1989-07-01 Prosthetics and orthotics - Vocabulary - Part 1: General terms for external limb prostheses and external

Plus en détail

Prise en charge. Inten sité. Temps

Prise en charge. Inten sité. Temps o Incidence o Physiopathologie o Prise en charge Thibault Coppens, kinésithérapeute, Cliniques Universitaires Saint-Luc Incidence Infection saisonnière Enfants de 1 mois à 2 ans (maxi entre 2 et 8 mois)

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global

Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein HER2 positifs Overall management. Global Prise en charge globale (néoadjuvante, adjuvante et métastatiques) des cancers du sein Overall management Global 0 Groupe de travail constitué de : Lydie Aimard, Mario Campone, Bruno Coudert, Véronique

Plus en détail

Filed August 19, 2003

Filed August 19, 2003 H-6.1 Hospital Act 2003-49 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-49 under the HOSPITAL ACT (O.C. 2003-241) Filed August 19, 2003 1 Section 2 of the New Brunswick Regulation 92-84 under the Hospital Act is amended

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1

The UNITECH Advantage. Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 The UNITECH Advantage Copyright UNITECH International Society 2011. All rights reserved. Page 1 Two key aspects of UNITECH Distinctive by being selective Standing out while fitting in The Wide and Varied

Plus en détail

CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE

CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH L a b o r a t o i r e E u r o p é e n p o u r l a P h y s i q u e d e s P a r t i c u l e s E u r o p e a

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

orthopaedics The Swiss spirit of innovation metoxit.com

orthopaedics The Swiss spirit of innovation metoxit.com orthopaedics metoxit.com The Swiss spirit of innovation Société Gamme de produits Qualité Fondée en 1978, Metoxit AG est une entreprise Suisse à taille humaine qui est spécialisée dans la production et

Plus en détail

Master de sociologie : double diplôme possible

Master de sociologie : double diplôme possible Master de sociologie : double diplôme possible Parcours du master «changements sociaux en Europe» en partenariat avec l Université de Vienne Version française Information générale Les étudiants s inscrivent

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v2 Date : 23 July 2013 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax:

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib European integration: conditions and challenges for libraries, 3 au 7 juillet 2007 36 e congrès LIBER Results from the Seminar on Measuring Quality in Libraries Bayir,

Plus en détail

OBJECTIFS 2015-2016 DU ROTARY INTERNATIONAL

OBJECTIFS 2015-2016 DU ROTARY INTERNATIONAL 1 OBJECTIFS 2015-2016 DU ROTARY INTERNATIONAL 2 OBJECTIFS 2015-2016 RI / RI s OBJECTIVES 2015-2016 Pour l année 2015-2016, le Président Ravi a choisi des objectifs dont les résultats sont mesurables par

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis Cloud Computing: de la technologie à l usage final Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis ADOPTION DU CLOUD COMPUTING Craintes, moteurs, attentes et

Plus en détail

BILL 207 PROJET DE LOI 207

BILL 207 PROJET DE LOI 207 Bill 207 Private Member's Bill Projet de loi 207 Projet de loi d'un député 3 rd Session, 39 th Legislature, Manitoba, 57 Elizabeth II, 2008 3 e session, 39 e législature, Manitoba, 57 Elizabeth II, 2008

Plus en détail

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow.

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow. English to follow. Dans ce numéro L OSBI présente les statistiques du deuxième trimestre L Ombudsman des services bancaires et d investissement (OSBI) présente aujourd hui les statistiques du deuxième

Plus en détail

Société en commandite Gaz Métro

Société en commandite Gaz Métro RÉPONSE DE SOCIÉTÉ EN COMMANDITE GAZ MÉTRO (GAZ MÉTRO) À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 2 DE M. PAUL CHERNICK, EXPERT POUR LE REGROUPEMENT DES ORGANISMES ENVIRONNEMENTAUX EN ÉNERGIE (ROEÉ) ET L UNION

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

BILL 203 PROJET DE LOI 203

BILL 203 PROJET DE LOI 203 Bill 203 Private Member's Bill Projet de loi 203 Projet de loi d'un député 4 th Session, 40 th Legislature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014 4 e session, 40 e législature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014

Plus en détail