information et reportage 中 国 新 闻 与 报 道 La Chine publie le livre blanc sur la défense nationale en 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "information et reportage 中 国 新 闻 与 报 道 La Chine publie le livre blanc sur la défense nationale en 2010"

Transcription

1 Chine information et reportage 中 国 新 闻 与 报 道 N 9 La Chine publie le livre blanc sur la défense nationale en 2010 Une politique de défense nationale à caractère défensif Le porte-parole Geng Yansheng et d autres hauts responsables de la Défense La Chine ne développera jamais ses armements au-delà de sa capacité Défense : Qian Lihua répond aux questions du Quotidien du Peuple La Chine suit fermement la voie de développement pacifique L ouverture de la Chine plus active La prospérité de la Chine de plus en plus importante pour le monde La Chine publie le livre blanc sur la défense nationale en 2010 Une politique de défense nationale à caractère défensif Le Bureau d information du Conseil des affaires d Etat a publié le 31 mars 2011 un livre blanc sur la défense nationale chinoise en 2010, mettant l accent sur quatre axes : 1. Poursuivre inébranlablement la voie de développement pacifique, et appliquer une politique de défense nationale à caractère défensif. 2. Promouvoir le développement harmonieux de la défense nationale et de l économie, et réaliser l unification de la prospérité Publié par le Comité de rédaction de Chine information et reportage Bureau d Information du Conseil des affaires d État, République populaire de Chine

2 nationale et de la puissance militaire au cours de l édification sur tous les plans d une société d aisance moyenne. 3. Développer activement les échanges et la coopération militaires avec l extérieur, et renforcer la confiance mutuelle militaire avec les autres pays. 4. Remplir ses obligations et responsabilités internationales, et sauvegarder la paix et la stabilité mondiales. Le livre blanc a par ailleurs listé les nouveaux objectifs et tâches de la défense nationale dans la nouvelle période concernant les quatre domaines suivants : 1. Sauvegarde de la souveraineté, de la sécurité et des intérêts du développement du pays. 2. Maintien de l harmonie et de la stabilité sociale. 3. Promotion de la modernisation de la défense nationale et des forces armées. 4. Sauvegarde de la paix et de la stabilité mondiales. D après le livre blanc, en 2008 et en 2009, le PIB de la Chine a été respectivement de ,5 et ,3 milliards de yuans, les dépenses financières nationales, de 6 259,266 et 7 629,993 milliards de yuans, soit une augmentation respective de 25,7 et 21,9 % en glissement annuel ; les dépenses de la défense nationale, de 417,876 et 495,11 milliards de yuans, soit une croissance respective de 17,5 et 18,5 % sur un an. Ces dernières années, la part des dépenses de la défense nationale de la Chine dans son PIB était relativement stable, et celle dans les dépenses financières nationales a connu une légère baisse. Le budget de la défense chinoise en 2010 a été de 532,115 milliards de yuans, soit une augmentation de 7,5 % en glissement annuel. L ampleur de l augmentation a connu une baisse dans une certaine mesure. Selon le livre blanc, les dépenses de la défense nationale sont composées de trois parties sensiblement égales : les frais pour les besoins de base des effectifs, les frais d entraînement et d entretien et ceux d approvisionnement en équipements. L augmentation des dépenses de la défense ces deux dernières années est principalement distribuée dans trois domaines : premièrement, améliorer les conditions de garantie des troupes. Pour s adapter au développement socioéconomique et à l amélioration du niveau de vie de la population, la Chine a réajusté les normes salariales et les indemnités des militaires, augmenté successivement les normes des frais d enseignement, d entraînement, d eau et d électricité et de chauffage central, développé un aménagement global et complet de l intendance de base, amélioré les conditions de mission, d entraînement et de vie des forces de défense frontalière et navale et des forces militaires stationnées dans les zones frontalières et difficiles. Deuxièmement, accomplir les tâches militaires diverses : augmenter les investissements dans les actions non militaires, assurer les opérations de secours après les séismes, d escorte dans le Golfe d Aden et dans les zones maritimes au large de la Somalie, de lutte contre les inondations, et de secours international. Troisièmement, promouvoir l évolution militaire à la chinoise : tenant compte de la hausse du prix d achat et du coût d entretien, la Chine a augmenté de façon appropriée les frais destinés à l amélioration des armements de haute technologie et ses installations et services complémentaires. Lors de la conférence de presse du Bureau d information du Conseil des affaires d Etat tenue le 31 mars 2011, Geng Yansheng, directeur du Bureau d information du ministère de la Défense et porte-parole de ce ministère, a souligné encore une fois que les forces militaires de la partie continentale de Chine n étaient pas dirigées contre les compatriotes de Taiwan. La réunification entre les deux rives est une nécessité historique de la nation chinoise vers sa grande résurrection. Les Chinois entre les deux rives du détroit ont la responsabilité de mettre fin à l état d hostilité entre les deux rives, et de tout faire pour éviter que des hommes liés par leur sang n entrent en guerre. Les deux rives doivent se tourner résolument vers l avenir, s efforcer d en créer les conditions, et de régler peu à peu les problèmes légués par l histoire et les nouveaux problèmes liés au développement des relations entre les deux rives par la consultation menée sur un pied d égalité. D après le livre blanc, les deux rives peuvent mener une discussion pragmatique dans cette situation spéciale où le pays n est pas encore réunifié, entreprendre contact et échanges sur les affaires militaires, étudier l établissement d un mécanisme de confiance mutuelle en matière de sécurité militaire afin de prendre conjointement des mesures pour stabiliser davantage la situation dans le détroit de Taiwan, et réduire les inquiétudes sur la sécurité militaire. Les deux rives doivent mettre officiellement fin à l état d hostilité et aboutir à un accord pacifique sur la base du principe d une seule Chine. 2

3 Le porte-parole Geng Yansheng et d autres hauts responsables de la Défense La Chine ne développera jamais ses armements au-delà de sa capacité «La Chine poursuit toujours sa politique de défense à caractère défensif, et cette politique ne changera jamais», a déclaré le 31 mars 2011 Geng Yansheng, porte-parole du Ministère chinois de la Défense, et directeur du Bureau de l information de ce ministère. Le gouvernement chinois a publié le même jour son livre blanc «La défense nationale de la Chine en 2010», qui souligne que la Chine suit fermement une voie de développement pacifique et une politique de défense nationale à caractère défensif. Participer à la gestion des affaires de sécurité internationale de manière pacifique, coopérative et constructive Ces dernières années, la sphère d action et de mission de l armée chinoise à l étranger n a cessé de s élargir, suscitant pendant un certain temps des doutes sur la politique chinoise de défense. «Les forces armées de la Chine participent aux missions de sécurité internationale de façon pacifique, coopérative et constructive, et agissent en stricte conformité avec la Charte des Nations Unies et les règles internationales concernées», a déclaré Geng Yansheng. «Les manœuvres et entraînements conjoints avec des troupes étrangères respectent les principes de non-alignement, de nonconfrontation et de non-hostilité envers un Etat tiers, ainsi que les principes de participation égale et de mise en application réciproque. Les manœuvres et entraînements des forces maritimes chinoises sur le littoral chinois et les environs maritimes sont réguliers et ne sont dirigés contre aucun Etat», a-t-il poursuivi. Selon le livre blanc, jusqu au 30 décembre 2010, l armé chinoise a participé au total à 19 opérations de maintien de la paix de l ONU. La Chine est le pays ayant envoyé le plus grand nombre de casques bleus parmi les membres permanents du Conseil de sécurité de l ONU. La Chine ne participe pas à la course aux armements Ces dernières années, les médias et Internet se sont faits l écho d armements et d équipements militaires basés sur les nouvelles technologies. Ces informations, très suivies, ont suscité des doutes sur un hypothétique changement de cap de la Chine dans sa politique de défense. La Chine développerait-elle des armes offensives? Selon Cai Huailie, directeur adjoint du Bureau de la planification stratégique du Département des opérations, relevant de l Etat-major général de l APL, la Chine a rempli, sans heurts, les objectifs de la première étape de la modernisation de sa défense et de son armée, stratégie en trois étapes définie il y a treize ans. «Cependant, quel que soit le niveau de développement de son armée, la Chine poursuivra inlassablement la voie de développement pacifique», a-t-il déclaré. Fan Jianjun, directeur adjoint du Bureau de la planification générale, relevant du Département de la planification générale pour l armement de l APL, a déclaré qu au cours du développement de l armement chinois, des efforts seraient déployés pour faire progresser les armements de hautes et nouvelles technologies, et notamment des armes de troisième génération pouvant répondre aux besoins de la défense du territoire. Parallèlement, l armée chinoise accélérera la transformation de ses équipements disponibles, et continuera à développer ses équipements à fin non militaire, comme les opérations de secours aux sinistrés et de maintien de la paix. «Il est à souligner que la politique de défense à caractère défensif poursuivie par la Chine ne changera jamais. La Chine ne participe pas à la course aux armements avec aucun pays, et ne développe jamais les armements au-delà de sa capacité», a expliqué Fan. Les armées chinoise et américaine font face à de nouvelles opportunités de développement Selon Geng Yansheng, malgré des difficultés et défis auxquels fait face la relation militaire entre la Chine et les Etats-Unis, cette année, leurs armées procèdent à la réalisation de projets d échanges comme prévus. «La relation entre les deux armées fait face à de nouvelles opportunités de développement», a-t-il fait savoir. «La relation militaire est une composante importante de la 3

4 relation entre la Chine et les Etats-Unis. Une relation saine et stable revêt une signification importante pour construire un partenariat sur la base du respect mutuel et du bénéfice réciproque», a-til continué. Geng Yansheng a affirmé que la Chine était disposée à travailler avec la partie américaine pour développer et renforcer la confiance mutuelle stratégique, respecter mutuellement les intérêts vitaux et les préoccupations sécuritaires importantes, et régler de façon adéquate les divergences et les dossiers sensibles, pour promouvoir le développement d une relation durable, stable et saine entre les deux armées. Les installations nucléaires militaires chinoises sont sûres Suite à l accident de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, la sécurité des installations nucléaires des autres pays du monde a attiré tous les regards. Cai Huailie a indiqué que la Chine avait déjà procédé à une inspection complète de ses installations nucléaires militaires. «Elles sont dans un état sûr», a-t-il fait savoir. «Des équipes d intervention d urgence de la sécurité nucléaire ont été mobilisées, et ont reçu une formation. En ce qui concerne la sûreté nucléaire, les secouristes militaires joueront un rôle actif en suivant les dispositions générales du gouvernement», a conclu Cai. Défense : Qian Lihua répond aux questions du Quotidien du Peuple La Chine suit fermement la voie de développement pacifique Le 31 mars 2011, le gouvernement a publié le livre blanc La défense nationale de la Chine en Le même jour, Qian Lihua, directeur du Bureau des affaires étrangères du ministère de la Défense, a accordé une interview au Quotidien du Peuple sur le sujet de la défense chinoise. Quotidien du Peuple : Cette septième édition du livre blanc sur la défense publiée par le gouvernement chinois depuis 1998 était très attendue, à la fois en Chine et à l étranger. Pouvez-vous nous présenter le contexte et l objectif de cette publication? Qian Lihua : La situation internationale a connu des changements profonds et complexes ces dernières années. La communauté internationale a formé un consensus sur la nécessité d affronter ensemble la crise financière mondiale, et réaliser le bénéfice réciproque et le gagnant-gagnant dans un esprit de solidarité. La coordination et la coopération entre les pays se sont renforcées. Parallèlement, les défis qui se posent au niveau planétaire se font davantage sentir ; la globalité, la complexité et la variabilité des menaces sécuritaires deviennent de plus en plus évidentes ; et la concurrence stratégique internationale se fait plus acharnée de jour en jour. Sur le plan de la situation intérieure, la Chine a rempli avec succès les tâches du XI e Plan quinquennal ; sa puissance nationale globale ne cesse d augmenter ; son statut dans le monde et son influence internationale sont toujours en hausse ; et des progrès notables ont été effectués dans la modernisation de la défense nationale et des forces armées. Compte tenu de l interaction croissante entre les facteurs intérieurs et internationaux, la communauté mondiale a manifesté un vif intérêt pour la défense nationale et le développement des forces militaires chinoises. Mais les malentendus et les soupçons en la matière ont également augmenté. Certains ont même parlé d un changement dans la politique chinoise de défense. Dans ce contexte, le gouvernement chinois a publié La défense nationale de la Chine en 2010, afin d exposer son jugement stratégique en matière de sécurité internationale, de présenter les nouveaux progrès de la défense et des forces militaires, et de montrer sa ferme volonté de suivre la voie de développement pacifique et de respecter la politique de défense nationale à caractère défensif. Cela favorise le renforcement de la confiance, la dissipation de doutes et la création d un environnement sécuritaire basé sur la confiance et la coopération. Quotidien du Peuple : On a noté que chaque édition du livre blanc sur la défense est une preuve de l ouverture et de la transparence de l armée chinoise. Par rapport aux éditions précédentes, quelles sont les nouveautés de l édition 2010? Qian Lihua : Chacun des sept documents apporte ses propres nouveautés, qui ont illustré l engagement de l armée chinoise à plus d ouverture et de coopération avec l extérieur, ainsi que sa volonté d augmenter la transparence. La défense nationale de la Chine en 2002 avait exposé pour la première fois les objectifs et tâches de la défense chinoise. L édition 2010 leur a donné une nouvelle interprétation, en tenant 4

5 compte de la nouvelle situation. Cela a traduit les nouvelles exigences chinoises pour le maintien de la sûreté et du développement, pour aujourd hui et demain. Le livre blanc La défense nationale de la Chine en 2010 a abordé pour la première fois les six questions suivantes : Au sujet de l établissement d un mécanisme de confiance mutuelle en matière de sécurité militaire dans le détroit de Taiwan, le livre blanc a indiqué que les deux côtés pourraient, au moment opportun, entrer en contact pour procéder à un échange de points de vue sur la question militaire, et discuter de l établissement d un mécanisme de confiance mutuelle en matière de sécurité militaire afin de prendre des mesures communes, propices à la stabilisation de la situation du détroit de Taiwan et à l apaisement des problèmes de sécurité militaire. En faisant le bilan global de l accomplissement de différentes missions des forces armées en temps de paix dans sept domaines (garantie de la défense frontalière, maritime et aérienne, maintien de la stabilité sociale, contribution à l édification nationale et aux opérations de secours, participation aux opérations de maintien de la paix de l ONU), le livre blanc a présenté le rôle important joué par les forces armées dans la sauvegarde des intérêts nationaux en matière de sûreté et de développement du pays, la protection des droits et intérêts de la population, le maintien de la paix mondiale et la promotion du développement commun. La modernisation de l Armée populaire de libération (APL) depuis la fondation de la République populaire de Chine en Les efforts de l APL pour l établissement d un système d opérations militaires conjointes. La législation militaire, l application des lois et règlements concernés, et la justice militaire. Le livre blanc a exposé systématiquement les objectifs et principes de l établissement d une confiance militaire mutuelle dans la nouvelle conjoncture, et présenté globalement la pratique chinoise en la matière. Quotidien du Peuple : Le développement rapide de la Chine a suscité l attention de toute la communauté internationale. Comment le livre blanc répond-il aux préoccupations du monde? Qian Lihua : L un des objectifs majeurs du livre blanc sur la défense chinoise est de renforcer la confiance et de dissiper les malentendus. Le développement chinois est pacifique, ouvert, coopératif et harmonieux, c est un fait prouvé par la réforme et l ouverture. Le développement rapide de l économie chinoise et le renforcement de la défense chinoise sont des facteurs favorables à la promotion de la prospérité et de la stabilité de la région et du monde. Le livre blanc a déclaré solennellement qu il faudrait associer les intérêts fondamentaux du peuple chinois aux intérêts communs de tous les peuples du monde, son propre développement à celui du monde et sa sécurité à la paix mondiale. Cela a traduit la ferme volonté d un grand pays responsable de poursuivre la voie de développement pacifique. Dans le chapitre «Politique de défense nationale», il est stipulé que la poursuite de la politique de défense nationale à caractère défensif est déterminée par la voie de développement suivie par la Chine, ses tâches fondamentales, sa politique extérieure et ses traditions historiques et culturelles. Dans le chapitre «Etablissement d une confiance militaire mutuelle», le livre blanc a fait savoir que la Chine favorisait l établissement d un mécanisme de confiance militaire mutuelle caractérisé par l égalité, les avantages réciproques et l efficacité. D autres chapitres ont également démontré l attitude positive de l armée chinoise dans sa recherche de confiance, de sécurité et de développement à travers l ouverture, la coopération et le gagnant-gagnant. Ces chapitres, sous divers angles, ont non seulement répondu aux préoccupations internationales, mais également réfuté la «menace chinoise». Quotidien du Peuple : Quels sont le rôle et la signification de ce livre blanc sur la défense chinoise? Qian Lihua : En tant que document officiel du gouvernement, le livre blanc sur la défense nationale constitue un canal important permettant aux pays étrangers de comprendre la stratégie de sécurité et la politique de défense nationale de la Chine, et de connaître la modernisation de sa défense nationale et de ses forces armées. Il joue donc un rôle crucial dans la clarification des politiques chinoises, la promotion de la compréhension et la confiance mutuelles, ainsi que la résolution des divergences et la dissipation de doutes. De nombreux pays se réfèrent aux livres blancs chinois sur la défense, en les considérant comme documents importants lorsqu ils étudient la politique de défense et la stratégie militaire de la Chine. Plusieurs institutions universitaires et des chercheurs à l étranger ont mené de profondes recherches sur ces livres blancs. La plupart des pays les ont favorablement accueillis, les estimant marqués par le sceau de l autorité, de l objectivité et de la continuité. Parallèlement, ces documents constituent une fenêtre importante par laquelle les Chinois peuvent connaître l édification de la défense de leur pays. De nombreux organismes du gouvernement et du Parti, ainsi que des établissements d enseignement en font leurs principaux manuels pour l enseignement de la défense 5

6 nationale. En ce sens, ces livres blancs ont contribué à améliorer l éducation, à renforcer la conscience, et à renforcer le soutien populaire à la défense. Quotidien du Peuple : Ces dernières années, les échanges et la coopération militaires avec l étranger ont été renforcés dans des domaines plus larges. Quel rôle ont-ils joué dans l approfondissement de la confiance militaire mutuelle? Qian Lihua : Dans ce contexte de mondialisation, renforcer la confiance mutuelle et la coopération sont indispensables aux efforts communs des divers pays pour faire face aux défis mondiaux. Dans son nouveau concept de sécurité axé sur «la confiance mutuelle, les bénéfices réciproques, l égalité et la collaboration», la Chine a accordé une importance particulière à la confiance mutuelle. Renforcer la confiance militaire est l un des principaux objectifs de l armée chinoise dans ses échanges et sa coopération avec l étranger. Ces dernières années, la Chine a redoublé d efforts pour développer les relations militaires avec les grandes puissances mondiales, élargir la coopération militaire avec les pays voisins et intensifier les échanges militaires avec les pays en développement, renforçant ainsi la confiance mutuelle entre l armée chinoise et ses homologues étrangers. Actuellement, l APL a effectué 47 exercices militaires et entraînements communs avec des armées étrangères. Elle a convié à plusieurs reprises des observateurs militaires étrangers, et des attachés militaires des ambassades étrangères en Chine, à assister à des exercices militaires chinois. L APL a aussi envoyé des officiers observer des exercices militaires étrangers. Tous ces échanges ont contribué à promouvoir la confiance mutuelle et la coopération amicale. Dans le même temps, l armée chinoise a pris d autres mesures favorables à l intensification de la confiance militaire, tels que des visites de haut niveau, des consultations stratégiques et des dialogues, la mise en vigueur de mesures de confiance aux frontières, des dialogues et coopérations en matière de sécurité maritime, des coopérations sécuritaires régionales, des échanges culturels et la mise en place de lignes téléphoniques directes. Désormais, tout en restant fidèle à sa philosophie de construction d un monde harmonieux, l armée chinoise continuera à élargir ses échanges, à approfondir la coopération et à renforcer la confiance mutuelle pour sauvegarder la paix et la sécurité mondiales avec les armées des autres pays du monde. L ouverture de la Chine plus active Chen Deming, ministre du Commerce, a exprimé, lors du Forum de haut niveau sur le développement de la Chine tenu le 20 mars à Beijing, que pendant le XII e plan quinquennal, la Chine continuera à accorder la même importance à l importation et à l exportation, à l assimilation des capitaux étrangers et aux investissements à l étranger, et considérera l amélioration de l ouverture sur l extérieur comme la nouvelle force motrice du changement de mode de développement économique. Chen Deming a par ailleurs indiqué que, d ici cinq à dix ans, la Chine réalisera peu à peu un équilibre fondamental entre les capitaux «entrés» et «sortis». La Chine contribue pour moitié à la croissance économique mondiale 2011 coïncide avec la première année du XII e Plan quinquennal, et le dixième anniversaire de l adhésion de la Chine à l Organisation mondiale du Commerce (OMC). Depuis dix ans, la Chine, nouveau membre de l OMC, est devenue participant et promoteur de l élaboration des règlements par l apprentissage, la connaissance et le respect des règlements. Au cours de ce processus, le gouvernement chinois a harmonisé plus de lois et règlements, abaissé les droits douaniers moyens de 15,3 à 9,8 %, et ouvert plus de 100 sous-secteurs de services, a dit Chen. Lorsque la Chine a adhéré à l OMC, certains membres doutaient qu elle puisse tenir ses engagements. «Nous avons su prouver qu il n en était rien», a dit Chen. Pascal Lamy, directeur général de l OMC, a accordé une évaluation A+ à la Chine, un réel encouragement. Il y a 30 ans, la Chine ne contribuait qu à 3 % de la croissance économique mondiale. Ce chiffre a dépassé les 50 % en 2009 et L OMC a indiqué lors du troisième examen de la politique commerciale de la Chine qu elle avait joué un rôle constructif dans la stimulation de la demande mondiale au cours de la lutte contre la crise financière, et apporté une contribution importante à la stabilité économique mondiale. «Nous appliquerons la stratégie d ouverture active et d initiative, et stimulerons le développement, la réforme et l innovation à travers l ouverture, avec le courage et la détermination que nous 6

7 déployons depuis dix années», a exprimé Chen. La balance commerciale favorable diminuera davantage Concernant le commerce extérieur, Chen Deming a exprimé que la Chine accélérera la restructuration, s efforcera d augmenter sa participation à la concurrence et à la coopération internationales, et de maintenir une croissance stable des exportations. En même temps, il a indiqué que ces dernières années, la Chine tentait de faire jouer un plus grand rôle à l importation dans l équilibrage macroéconomique et la restructuration. L importation chinoise constitue aussi une force motrice importante de la croissance économique mondiale, et a apporté une grande contribution à l atténuation du déséquilibre économique mondial. En 2010, l exportation des Etats-Unis vers la Chine a connu une croissance de 32,2 %, celle de l Union européenne, de 30,2 %, et celle du Japon, de 36,6 %, toutes supérieures à leurs importations en provenance de Chine. Chen a souligné qu à l avenir, la Chine continuera à augmenter ses importations de marchandises des pays les moins avancés et des principaux pays avec lesquels la Chine a une balance favorable du commerce. Il espère que les pays possédant une balance assez défavorable du commerce avec la Chine pourront assouplir leurs mesures de contrôle des exportations, et créer un bon environnement politique pour promouvoir le développement équilibré du commerce bilatéral. En effet, grâce aux efforts de la Chine, son commerce extérieur va vers l équilibre. «Nous estimons que la part de notre balance commerciale favorable dans le PIB continuera à baisser, celle de l année dernière était de 3,1 %», a souligné Chen. Les entreprises chinoises doivent jouir d un traitement d accès sur un pied d égalité Depuis un certains temps, certains étrangers émettent des réserves sur l environnement d investissement en Chine, jusqu à se demander si les capitaux étrangers sont encore les bienvenus en Chine. Ainsi, Chen a précisé : «La Chine ne peut repousser les investissements étrangers au moment où elle stimule le changement du mode de développement économique et l élargissement de la demande intérieure. Bien au contraire, elle espère que les capitaux étrangers joueront pleinement leur rôle. Nous cherchons un développement commun et partageons la prospérité avec les capitaux du monde. Selon Chen Deming, la Chine a supprimé ces dernières années les mesures fiscales préférentielles pour les entreprises à capitaux étrangers. Celles-ci sont désormais soumises au même régime fiscal que les entreprises chinoises. C est la condition sine qua non d une concurrence loyale. Il y a peu, la Chine a publié le système d examen de sécurité des fusions pratiquées par les investisseurs étrangers. Au lieu d instaurer de nouveaux seuils ou de créer de nouvelles procédures d autorisation administrative, la Chine s est référée aux pratiques internationales, mettant en place des mesures plus transparentes, équitables et pratiques. La politique chinoise d encouragement de l innovation indépendante est valable pour toutes les entreprises sur son territoire. En ce qui concerne les marchés publics, le pays recourra à des méthodes ouvertes et transparentes afin que les entreprises et produits chinois et étrangers jouissent d un même traitement. La Chine accordera plus d importance à sa stratégie dite de «marche vers l extérieur», et stimulera sa stratégie de développement équilibré : «introduire l étranger» et «sortir du pays». «En 2003, le montant d investissement direct de la Chine à l étranger était de 2,8 milliards de dollars. En 2010, ce chiffre a atteint les 59 milliards de dollars, soit environ 60 % des capitaux assimilés la même année», a dit Chen. «La Chine espère que certains pays amélioreront leurs environnements d investissement, et accorderont un traitement d accès sur un pied d égalité aux entreprises chinoises, afin de protéger réellement les droits et intérêts légitimes des entreprises, des institutions et des Chinois», a souligné Chen Deming. La prospérité de la Chine de plus en plus importante pour le monde Le Forum de haut niveau sur le développement chinois s est clôturé le 21 mars à Beijing. Au cours de la réunion, les présidents de dizaines de multinationales, les responsables des institutions financières internationales et de célèbres économistes ont développé en toute franchise leurs points de vue sur le changement du mode de développement économique chinois, échangeant et débattant avec les dirigeants chinois et les responsables de différents services. 7

8 Se focaliser sur le changement du mode de développement chinois Selon Sri Mulyani Indrawati, directrice générale de la Banque mondiale, la Chine change peu à peu de mode de développement économique. C est un processus juste et responsable pour un pays de 1,3 milliard d habitants. Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque asiatique de développement, a indiqué que le XII e plan quinquennal récemment adopté avait souligné encore une fois que le développement économique devait se concentrer sur la protection sociale, le rétrécissement de l écart entre les riches et les pauvres et l amélioration du niveau de vie de la population. Plusieurs mesures ont par ailleurs reçu un accueil favorable. Selon Nicholas Stern, professeur à l Institut politique et économique de Londres, certaines méthodes du XII e plan quinquennal méritent toute notre attention. La Chine travaille à l utilisation des nouvelles technologies et de nouveaux mécanismes de prix afin de réduire les émissions de dioxyde de carbone, ce qui est favorable au monde entier. «Tout les pays doivent prendre exemple sur la Chine», a-t-il affirmé. Augmenter la demande intérieure Pour Angel Gurria, Secrétaire général de l Organisation pour la coopération et le développement économique, la Chine a défini dans le XII e plan quinquennal l augmentation des investissements dans le changement du mode de développement, la construction du système de protection sociale et l éducation. «A l avenir, la Chine jouera un rôle de plus en plus important sur la scène internationale, en particulier sur le plan économique», a pronostiqué Angel Gurria. Zheng Yongnian, directeur de l institut de l Asie de l Est de l Université nationale de Singapour, a souligné que, pendant le XII e plan quinquennal, la politique du logement et l amélioration des salaires des travailleurs seront les points centraux de la reconversion économique. La Chine perfectionnera davantage son système de protection sociale. Pour augmenter la demande intérieure, elle doit suivre la politique de logement et augmenter sans cesse les salaires, c est le chemin qui mène vers une société de consommation. Stephen Roach, professeur à l Université de Yale et économiste spécialisé sur la Chine, a applaudi la justesse de la stratégie et du plan du XII e plan quinquennal, plan ayant une importante signification. Il pourrait stimuler la consommation, et profondément influencer l économie de la Chine, de l Asie, et même du monde entier. Participation chinoise à l innovation et à la reconversion économique Peter Löscher, PDG de Siemens, a affirmé que le «Created by China» et le «Designed by China» avaient remplacé le «Made in China». Lorsque les multinationales nouent un partenariat et stimulent conjointement l innovation, il leur est possible de s intégrer dans le processus de développement de la Chine. Selon Peter Löscher, Siemens compte actuellement 16 centres de R&D en Chine, employant plus de ingénieurs. Plus de mille brevets de R&D sont déposés en Chine chaque année. «Nous avons plus de 90 entreprises à capitaux mixtes en Chine, employant salariés. Nous avons aussi des relations de travail avec fournisseurs chinois, et ces derniers ont créé plus d un million d emplois», a-t-il ajouté. Michael Spence, professeur à l Université de Stanford, et lauréat du prix Nobel d économie, a proposé que la Chine transfère ses industries à forte densité de main-d œuvre des secteurs traditionnels vers les industries haut de gamme, développe énergiquement les finances et les services, réforme le système du Hukou, favorise l initiative personnelle, et attache de l importance à l innovation chinoise. A l heure actuelle, les salaires augmentent, et la main-d œuvre excédentaire a diminué. Par conséquent, le développement de l économie chinoise doit s appuyer davantage sur l augmentation des revenus des habitants et la consommation intérieure. Pour toute proposition ou suggestion, merci de nous contacter à l adresse suivante: Rédaction de Chine information et reportage Adresse: 225 rue Chaoyangmennei, Arrondissement Dongcheng, Beijing, , République populaire de Chine Tél:

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

WS26 La protection des salariés

WS26 La protection des salariés WS26 La protection des salariés Session 1 La vision chinoise Les populations de travailleurs migrants/paysans s étant déplacées dans les villes pour travailler ont des droits très réduits. Comme ils n

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Développement du marché financier

Développement du marché financier Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Développement du marché financier Juillet 1997 Document de travail n 21 Développement du marché financier Juillet 1997 Le développement

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE

POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE POLITIQUE SUR LES RELATIONS DES PREMIÈRES NATIONS AVEC LES CONTRIBUABLES PARTIE I PRÉAMBULE ATTENDU : A. que le paragraphe 83(1) de la Loi sur les Indiens reconnaît le pouvoir des Premières nations de

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE Adoptée par le Conseil d administration le 15 mai 2008 par sa résolution CA-265-2647, mise à jour le 15 novembre 2012 par la résolution CA-301-3112 1. PRÉAMBULE Alors

Plus en détail

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à :

Le rôle du ministère de l investissement : Le ministère a réussi à : [ 257] [258] L Investissement Le Soudan a beaucoup d avantages qui attirent l investissement étranger. Le Soudan est classifié comme numéro deux des pays les plus attrayants pour l investissement en Afrique

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine Université du Hebei L enseignement supérieur chinois se transforme au rythme du développement économique depuis une vingtaine d années. D une façon

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 2CO/F/6.1 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION CHANGER LA MONDIALISATION 1. Le Congrès exprime sa plus vive préoccupation face

Plus en détail

DEUXIÈME FORUM INTERNATIONAL SUR LA CREATIVITE ET LES INVENTIONS UN AVENIR MEILLEUR POUR L HUMANITE AU 21 E SIECLE

DEUXIÈME FORUM INTERNATIONAL SUR LA CREATIVITE ET LES INVENTIONS UN AVENIR MEILLEUR POUR L HUMANITE AU 21 E SIECLE ORIGINAL : anglais DATE : mai 2002 F OFFICE D ÉTAT DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECUELLE DE LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DEUXIÈME FORUM INTERNATIONAL SUR

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1208094L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord entre le Gouvernement de la République française, le Conseil fédéral suisse et l Organisation européenne

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement

Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement NATIONS UNIES TD Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. LIMITÉE TD/B/51/L.6 14 octobre 2004 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONSEIL DU COMMERCE ET DU DÉVELOPPEMENT Cinquante

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT

REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT ROYAUME DU MAROC REUNION DU COMITE DE PILOTAGE DE L INITIATIVE OCDE - MENA POUR LA GOUVERNANCE ET L INVESTISSEMENT A L APPUI DU DEVELOPPEMENT DISCOURS D OUVERTURE M. Driss EL AZAMI EL IDRISSI Ministre

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance 1 Introduction À la mi-2014, l économie canadienne demeure robuste. Le gouvernement du Canada est solidement

Plus en détail

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives

Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Le secteur bancaire syrien, levier de reprise Réalités et Perspectives Juin 2013 Agenda Facteurs de développement du secteur bancaire syrien Le secteur bancaire syrien: performance solide, mais La Syrie

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie?

Pourquoi une forte demande des PME en Sourcing Asie? Sourcing en Asie Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie de Saint-Etienne / Montbrison Tél : 04.77.43.04.50

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

LA MAISON-BLANCHE Bureau du chef du service de presse

LA MAISON-BLANCHE Bureau du chef du service de presse POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 7 décembre 2011 LA MAISON-BLANCHE Bureau du chef du service de presse Fiche documentaire : Initiatives canado-américaines Par-delà la frontière et du Conseil de coopération

Plus en détail

DEMANDE D EXTENSION DE L ACCORD DE CONFIRMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE ET RAPPORT DES SERVICES DU FMI

DEMANDE D EXTENSION DE L ACCORD DE CONFIRMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE ET RAPPORT DES SERVICES DU FMI Mai 2015 TUNISIE Rapport du FMI n 15/135 DEMANDE D EXTENSION DE L ACCORD DE CONFIRMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE ET RAPPORT DES SERVICES DU FMI Dans le cadre de la demande d'une extension de l'accord de confirmation,

Plus en détail

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL

2 e CONGRÈS MONDIAL RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 2CO/F/6.8 (définitif) CONFÉDÉRATION SYNDICALE INTERNATIONALE 2 e CONGRÈS MONDIAL Vancouver, du 21 au 25 juin 2010 RÉSOLUTION L ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL 1. Le Congrès s engage à appuyer le

Plus en détail

Chine - Rapport Veille Médiatique

Chine - Rapport Veille Médiatique Chine - Rapport Veille Médiatique 中 国 法 国 工 商 会 CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE FRANÇAISE EN CHINE Semaine 44 (3 7 Novembre 2014) Mot clé : Sécurité sanitaire alimentaire Safety News 21 Octobre 2014

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales LE POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN (PCN) En 2009: Adhésion du Royaume du Maroc

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L INDUSTRIE DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE ET DE LA PROMOTION DE L INVESTISSEMENT Titre du projet «Appui à la mise en œuvre de la stratégie

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE

L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE L ALENA UNE DÉCENNIE DE RENFORCEMENT D UNE RELATION DYNAMIQUE L Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) constitue une démonstration exceptionnelle des gains que peuvent obtenir des pays ouverts

Plus en détail

Depuis l entrée en fonctions de S. E. Monsieur le Président Ma Ying-jeou en mai 2008, les deux côtés du détroit de Taïwan ont repris un dialogue

Depuis l entrée en fonctions de S. E. Monsieur le Président Ma Ying-jeou en mai 2008, les deux côtés du détroit de Taïwan ont repris un dialogue 104ème Fête Nationale de la République de Chine (Taïwan) Discours prononcé par Amb. Zhang Ming-Zhong, Représentant de Taïwan en France Le 7 octobre 2015 Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames les

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20

Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Retour sur le pari de Rio 1992 : État des lieux et perspectives pour Rio +20 Conférence introductive InEE CNRS Paris, 4 avril 2012 Laurence Tubiana Institut du Développement Durable et des Relations Internationales

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1236788L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1236788L/Bleue-1 ----- ETUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères PROJET DE LOI autorisant la ratification de l accord-cadre entre l Union européenne et ses Etats membres, d une part, et la République de Corée, d

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Préparé par l Association des banquiers canadiens Août 2014 EXPERTISE CANADA BANKS ON LA

Plus en détail

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie

1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie 1 ère Conférence des Ministres de l Économie et des Finances de la Francophonie (Monaco, 14 et 15 avril 1999) Déclaration de Monaco 1. Lors du 7 ème Sommet des Chefs d Etat et de Gouvernement des pays

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse

Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse Berne, novembre 2013 Version originale : allemand Document d orientation sur les écoles associées de l UNESCO en Suisse (réseau.ch / ASPnet.ch*) SOMMAIRE 1. SITUATION... 2 2. ANALYSE... 3 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Charte de l aide publique au développement du Japon. Le 29 Août 2003

Charte de l aide publique au développement du Japon. Le 29 Août 2003 Charte de l aide publique au développement du Japon Le 29 Août 2003 Révision de la Charte de l Aide Publique au Développement (APD) du Japon La Charte de l Aide Publique au Développement (APD) du Japon,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Documents de travail 1/5

Documents de travail 1/5 Documents de travail 1/5 La prospection des investissements directs étrangers (IDE) Préambule Les organismes de prospection d investissement étranger définissent différemment l investissement direct étranger

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Environnement juridique des affaires en Chine et évolutions récentes. Matthieu Bonnici Avocat

Environnement juridique des affaires en Chine et évolutions récentes. Matthieu Bonnici Avocat Environnement juridique des affaires en Chine et évolutions récentes Matthieu Bonnici Avocat 3 décembre 2008 Les investissements en Chine en quelques questions Est-il trop tard pour investir en Chine?

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR LE ROLE DE LA COMPTABILITE DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SEMINAIRE ORGANISE PAR LE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique

Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Rôle et stratégie de la Banque Africaine de Développement dans la promotion de l intégration financière régionale en Afrique Gabriel Mougani Economiste financier

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Amérique Latine : bilan et perspectives

Amérique Latine : bilan et perspectives Amérique Latine : bilan et perspectives Conférence de M. Jacques de Larosière pour le colloque organisé par le CFCE et l Institut des Hautes Etudes de l Amérique Latine (Paris, le 21 mars 2001) L économie

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014

Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova. Moscou 26 ami 2014 Remise de l Ordre National du Mérite à Mmes Elena Vladimirovna Danilova et Natalia Vladimirovna Orlova Moscou 26 ami 2014 Discours de M. Jean-Maurice Ripert Ambassadeur de France en Russie Chère Elena

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail