G.U.S. D'OÙ VENONS-NOUS? OÙ ALLONS-NOUS?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "G.U.S. D'OÙ VENONS-NOUS? OÙ ALLONS-NOUS?"

Transcription

1 G.U.S.. D'OÙ VENONS-NOUS? OÙ ALLONS-NOUS? QUI SOMMES-NOUS?

2 D'OÙ VENONS-NOUS? HISTORIQUE réflexions; immobilier, les espaces libérés sont mis à disposition avec des baux de l Etat; petit à petit et aménagent des ateliers. Ces nouveaux arrivants industrielles urbaines» et présenté, en mars 2004, les «Réflexions du centre ville vers Dans l attente de la réalisation d un projet - nous avons rencontré des autorités et des représentants de la Ville et renouvelables chaque année. Des artistes et des artisans s installent - nous avons organisé un débat public sur «l avenir des friches contribuent ainsi à la conservation des bâtiments. pour un Projet GUS à la SIP», qui dans son chapitre d Introduction bâtiments C et D. Sous l appellation BAC (Bâtiment d Art Contemporain) elle y abrite les activités du Centre d Art Contemporain (CAC) et du Musée d Art Moderne et Contemporain (MAMCO). Depuis l an 2000 le reste du site appartient à la Caisse de Prévoyance du Personnel enseignant de l Instruction Publique et des Fonctionnaires de l Administration du Canton de Genève (CIA). la CIA, lors de notre rencontre du 24 septembre Il entend donner corps à nos intentions de défendre l existence d un pôle culturel et de création vivant, à la SIP, complémentaire des projets institutionnels. Dans ce but, le maintien de surfaces à loyers abordables est essentiel.» L intégralité de ce document est consultable sur notre site internet : Le GUS (Groupement des Usagers de l ancienne SIP Plainpalais) La CIA a toujours laissé entrevoir la possibilité, pour le GUS, de rester «favoriser et maintenir en ville de Genève des ateliers et des des futures rénovations. a été crée en mars Il a pour buts, selon ses statuts, de espaces artistiques et artisanaux, multidisciplinaires, à des coûts modérés». Il rassemble la quasi-totalité des acteurs travaillant dans le bâtiment G/H. Les bâtiments A, B, E et J ont également abrité des ateliers occupés par des membres du GUS, représentant une surface d'environ 1'500 m2. Dans ces bâtiments les résiliations se sont étalées progressivement jusqu en Un seul d entre eux a été relogés dans le bâtiment G/H. Depuis sa création, le GUS a régulièrement entretenu des relations avec la CIA qui l a reconnu comme un interlocuteur légitime. Ces contacts auraient dû permettre, à terme, d aboutir à un accord acceptable pour les deux parties. En septembre 2003, la CIA nous a lancé un défi consistant à élaborer un projet «réaliste» pour l avenir. Nous avons mené alors une enquête interne sur la situation et les besoins de chacun. En parallèle : - nous avons mis en place un groupe de travail afin d avancer dans ces dans ces bâtiments à condition, toutefois, de pouvoir assumer le prix La définition d un programme de travaux pour les bâtiments G/H étant indispensable pour pouvoir répondre à cette condition, il constituait l objet central des délibérations. Dans ces discussions, de tous les locataires de ce bâtiment (excepté la boîte de nuit) et a étudié, dès lors, le projet d un grand café-restaurant. Dès cet instant, le bâtiment a perdu son affectation culturelle, ce qui a entraîné, entre autres, la disparition du Théâtre de La Grenade, d une galerie d art contemporain et de la plupart des artisans travaillant sur le site (ébéniste, menuisier, designer, créateur de décors de théâtre,...). Un programme de rénovation des bâtiments E/F, impliquant différents acteurs institutionnels ainsi que des partenaires privés, a été mené et achevé en A ce moment-là, le rez-de-chaussée du bâtiment G a été loué à une entreprise commerciale non-membre de notre association. En , suite à des rénovations menées dans les bâtiments A et B, une nouvelle vague de résiliations a eu raison des derniers artisans restant sur le site, ainsi que ceux qui occupaient le rez-de-chaussée du bâtiment H. La prochaine étape de rénovation concernera les bâtiments G/H dans lesquels une quarantaine d artistes loue actuellement trois niveaux. la CIA a accepté la présence d un architecte «modérateur», Morten Gisselbaek, qui, courant 2004, a présenté un premier rapport. Cette ouverture a permis au GUS d espérer un accord définissant les priorités de ce programme. L équation de base était donc la suivante : - Est-il possible de définir un programme de travaux essentiels à la conservation des bâtiments G/H dont le coût réparti sur les loyers soit encore supportable par les locataires actuels? RUE GOURGAS Depuis le début des années 90 la Ville de Genève est propriétaire des stipulait : «Ce document fait suite à la proposition formulée par en particulier, le bâtiment J. Dans la foulée, la CIA a résilié les baux A F G/H E J B EVOLUTION DE LA SITUATION En juin 2005, le Département des Affaires Culturelles de la Ville a décidé de ramener le projet BAC+3 dans ses locaux (BAC), en abandonnant ses ambitions d étendre ses activités sur d autres bâtiments du site et, MAMCO MAMCO BAC CAC CENTRE D ART RUE DES BAINS RUE DES VIEUX-GRENADIERS La SIP (Société genevoise d Instruments de Physique) quitte ses murs

3 OÙ ALLONS-NOUS? SITUATION ACTUELLE / POSITIONS DES DEUX PARTIES Depuis 2004, l architecte-conseil du GUS, a travaillé à l élaboration d un programme de rénovation des bâtiments G/H. Ce programme devait rendre les espaces conformes aux normes en vigueur et aux conditions usuelles d utilisation afin de permettre une conservation pérenne du bâtiment G/H. Son programme, élaboré selon des critères de rénovation standard, respectant toutes les exigences de qualité, durabilité et niveau technique, a abouti à des prix de CHF 75.-/m2/an, non compris les aménagements intérieurs, nécessaires pour modifier et adapter les espaces ateliers à la nouvelle situation. S agissant de ce chiffre, l architecte-conseil émet les commentaires suivants : «Les coûts que j ai calculés sont une extrapolation des documents remis par la CIA et leur architecte, revisités selon mon assez bonne connaissance de ce bâtiment et de la rénovation en général. Ils ne représentent pas le résultat d un autre projet devisé, mais une version réaliste du même projet (ou presque) qui prendrait comme point de départ la volonté de conserver les locataires et les activités Pour la CIA : Deux propositions distinctes ont été formulées : 1ère proposition : trois étages loués actuellement. - recherche du financement destiné à couvrir les CHF 102.-/m2/an - Fixation d un prix minimum de CHF 140.-/m2/an pour des surfaces brutes y compris les circulations et services et non compris les aménagements intérieurs nécessaires pour modifier et adapter les espaces ateliers à la nouvelle situation. Cette offre, qui semble avoir la préférence manifeste de la CIA, est DCTI pour surélever l immeuble. 2ème proposition : - Maintien de la surface totale louée sur trois niveaux. - Fixation du prix à CHF 177.-/m2/an pour des surfaces brutes y compris autorisation précitée. une importance fondamentale sur le résultat.» Après quatre ans de discussions, la CIA a rejeté la proposition de rénovation établie par l architecte-conseil pour lui préférer une version plus coûteuse. Finalement, les pourparlers menés ces derniers mois concernant les montants des loyers après rénovation, ont débouché respectivement sur les positions suivantes : suivante : manquants pour couvrir le montant du loyer exigé par la propriétaire, et - recherche d un bailleur de fonds pour lui permettre d accéder au prêt de CHF , dont les coûts (CHF 25.-/m2/an) seraient à la charge des locataires. subordonnée à l obtention par la propriétaire, d une autorisation du Une baisse des coûts de l ordre de 25% sur le montant total me semble qu il a été élaboré sur des bases qui, elles, peuvent être changées et ont an. - CHF 75.-/m2/an = CHF 102.-/m2/an). Récapitulons, les besoins du GUS se décomposent de la manière maximum sur deux niveaux (1er et 2ème étage) en lieu et place des les circulations et services et non compris les aménagements Cela ne signifie pas que le projet de la CIA est poussé à la hausse, mais propriétaire et les CHF 75.-/m2/an que propose le GUS (CHF 177.-/m2/ - Proposition de réduction de la surface totale louée d un tiers et au actuelles. relativement facile à obtenir. Reste à couvrir la différence entre les CHF 177.-/m2/an que réclame la intérieurs. Offre également subordonnée à l obtention de la même Pour l association GUS : La proposition de maintien de la surface totale louée sur trois niveaux est, en l état, la seule acceptable pour le GUS puisque tous les locataires souhaitent rester à la SIP. Le GUS a formulé une contre-offre qui se présente comme suit : CHF 75.-/m2/an correspondants au résultat de l analyse réalisée par l architecte-conseil du GUS, sur la base du programme de travaux fourni par la CIA. A cela doivent s ajouter les coûts du financement des CONSTAT On peut relever un important différentiel entre les chiffres avancés par la deuxième étude de l architecte-conseil du GUS et ceux de l institution propriétaire. Ce différentiel résulte d un programme de rénovation quasi identique, mais dont les coûts sont revus à la baisse (env. 25%) et d un plan financier basé sur un rendement net calculé à 5% au lieu de 5,5%. (Voir détail du plan financier sur le site «ateliersip.ch»). Le projet présenté par le GUS et son architecte se rapproche néanmoins de la réalité économique de ses membres, les locataires actuels. Nous étions à la recherche de partenaires financiers (avec l accord de la CIA) et nous comprenons d autant moins la rupture unilatérale des négociations, qui a abouti, fin février 2009, à la résiliation de l ensemble des baux. Plus de quarante artistes risquent dès lors de se retrouver à la rue sans outil de travail! aménagements intérieurs (estimés à CHF ) dont la charge Compte tenu de tout ce qui précède, nous pensons 25.-/m2/an. à condition, toutefois, de renouer le dialogue à la financière par m2 de surface brute louée représenterait environ CHF Les membres du GUS devraient donc supporter une charge financière de l ordre de CHF 100.-/m2/an, dont, CHF 75.-/m2/an reviendraient à la CIA et CHF 25.-/m2/an pour le financement du prêt. qu'une issue positive est toujours envisageable, recherche d'une solution concertée. Nous y sommes favorables!

4 PLUS GÉNÉRALEMENT... Les engagements des administrations publiques au sujet de réflexions de type «Agenda 21» soulèvent des questions intéressantes de développement durable et de projets «respectueux de l environnement, des ressources naturelles et de l équité sociale». Notre association partage pleinement ce projet de ville fondé sur des notions de durabilité, d équité, de diversité et de cohésion sociale. Les statuts du GUS relèvent clairement que l association a pour but de «favoriser et maintenir des ateliers et des espaces artistiques et artisanaux, multidisciplinaires, à des coûts modérés» et s inscrivent dans cette optique de durabilité et diversité au sein d un quartier. Ses membres et les activités qu ils développent, constituent un exemple concret des objectifs de l Agenda 21 que les autorités appellent de leurs vœux. Un «projet culturel modèle» et la mise en pratique des objectifs mentionnés plus haut génèrent un coût, mais parallèlement, ils induisent en termes d image, par l intégration de toutes ces réflexions actuelles, des bénéfices autres que la seule recherche d un rendement net à 5,4%. Le GUS constitue un collectif d artistes actifs sur la scène culturelle genevoise et au-delà. Il est membre de l UECA et jouit de la reconnaissance de nombreux acteurs institutionnels et d une large sympathie dans le public confirmée par le succès rencontré lors des «Portes ouvertes» annuelles. La richesse des diverses formes d expression et recherches artistiques réunies dans ces lieux (arts appliqués, arts plastiques, théâtre, musique, etc., ) est exemplaire. Les membres du GUS forment un ensemble avec les divers autres acteurs de l art présents dans le quartier (Centre d Art Contemporain, MAMCO et galeries du QuARTtier des Bains). Considérant la pénurie de surfaces à usage d ateliers, il est indispensable de conserver à ces locaux leur affectation actuelle, car leurs dimensions, volumes, conditions d éclairage naturel, etc., les rendent idéalement adaptés aux activités de création, artistiques et artisanales. Les affectations actuelles s inscrivent dans la tradition des activités pour lesquelles ces locaux ont été originalement créés. Cet ensemble a reçu la valeur "exceptionnel" lors du recensement du patrimoine industriel de Genève. Il est pertinent de relever que trois étages du bâtiment E dont les caractéristiques correspondent à celles mentionnées ci-dessus, ont été loués à un bureau d avocats, les ajoutant aux milliers de m2 de bureaux et locaux commerciaux déjà existants en ville de Genève. Autre exemple : Le bâtiment F, qui offrait un espace de caractéristiques architecturales uniques au centre ville (par sa volumétrie, son cubage, etc...) et avait reçu le Festival de la Bâtie à plusieurs reprises, ainsi qu un important organisateur d événements de la place, a également été transformé en bureaux, en délaissant pour partie ce qui faisait sa singularité et son potentiel d affectation. L objectif de la CIA est d obtenir une moyenne de rentabilité nette de son parc immobilier. Le propos même suppose que cette rentabilité est composite. Il peut donc s appliquer à un objet «atypique» de cet ensemble, tel que la SIP, composé de différents corps de bâtiments et de différentes activités, pouvant produire des rentabilités différenciées. A ce titre, le GUS persiste à croire que les exigences de rentabilité de la CIA devraient permettre d intégrer un projet tel que le sien. Relevons encore que suite à une décision politique du Grand Conseil, la CIA a pu acquérir ces bâtiments au prix très avantageux de dix millions de francs à l époque (année 2000), ce qui, d une certaine manière, a permis à cet ensemble, d une valeur patrimoniale unique, d échapper à la spéculation immobilière. «Patrimoine suisse» dédie le dernier numéro 2008 de sa revue «Patrimoine» au «Principe du propriétaire adéquat», faisant écho à un instrument développé par le CUREM (Center for Urban and Real State Management) de Zurich, qui ouvre des perspectives prometteuses pour la sauvegarde du patrimoine bâti. En effet, «souvent, les bâtiments présentant une valeur patrimoniale font l objet de conflits d intérêts apparemment contradictoires entre conservation et rentabilité, entravant leur mise en valeur». L instrument du «Best Owner» prévoit l analyse des qualités d un propriétaire en fonction de trois critères : culture (sensibilité et motivation du propriétaire), stratégie (à adopter -axée sur la mise en valeur de la substance historique) et structure (qui permet d analyser les conditions de propriété). Cet instrument ouvre la voie à de nouvelles pistes de réflexion sur la recherche de systèmes de financement permettant d investir dans la capacité des propriétaires à sauvegarder et rénover des bâtiments historiques. Le quiz proposé «Etes vous le propriétaire idéal d une demeure patrimoniale?» (reproduit à la fin de ce dossier) permet de mieux comprendre les enjeux et de «se positionner» dans une échelle qui va du «meilleur» au «pire propriétaire». Le GUS revendique l obtention d un seul bail, au nom de l association, pour les 3 étages que ses membres occupent aujourd hui, ainsi que la possibilité d aménager et gérer ces espaces selon ses besoins et ses possibilités.

5 QUI SOMMES-NOUS? >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

6 ANITA BINKERT Née le 22 mai 1962 à St.Gallen, vit et travaille à Genève. Atelier à la SIP depuis 1999 FORMATION ESAV Genève, Diplôme A Depuis 1994 Travaille comme artiste-peintre et professeur de dessin Obtention d un atelier à la Maison des Arts du Grütli Etudes d Art Thérapie, Arthéa Genève Diplôme d Art Thérapeute Arthéa, Genève et Goetheanum, Dornach Depuis 2007 Travaille comme Art-Thérapeute indépendante 6

7

8 ANNE FREI Née à Genève en 1963, vit et travaille à Genève FORMATION 1990 Diplôme de l Ecole des Arts visuels 1991 Bourse de la Ville de Marseille où elle prend part à une exposition collective 1993 Exposition individuelle Galerie Ruine, Genève 1999 Exposition individuelle Galerie Rosa Turetsky Anne Frei travaille la peinture et la photographie. A l origine, elle a utilisé la photo, collée, sérigraphiée ou projetée sur la toile, ou intégrée dans des installations. Aujourd hui, elle y recourt à la manière d un croquis, instrument parmi d autres dans la panoplie des outils de travail du peintre. Anne Frei peint à l alkyde. Elle utilise la couleur par superposition de couches, chacune recouvrant l ensemble de la toile. Anne Frei enseigne les arts plastiques au Collège de Saussure depuis une vingtaine d années. Elle est mère de deux enfants et vit à Genève. Elle poursuit son travail d artiste malgré une suspension volontaire de son programme d expositions ces dernières années. 8

9

10 ANTOINE STÄHLI CARDACI Né à Genève le 24 mars 1964, vit et travaille à Genève. EXPOSITIONS PERSONNELLES 2004 FineArtStudio, Bruxelles 2001 Galerie Rivolta «espace réservé», Genève 1999 Palais de l Athénée, Genève 1999 Hall Palermo, Genève 1998 Kiosk, Berne 1993 Ruine, Genève 2001 Création du Café de la Ferblanterie, Genève EXPOSITION COLLECTIVES 2003 FineArtStudio, Bruxelles 1999 Hall Palermo, Genève 1998 Musée Rath «Charles Rollier et les autres», Genève 1997 Parc de la villa Bernasconi, Genève 1996 Halles de l Ile «Lissignol», Genève 1996 Cité Bleue, Genève 1994 Salle Patino «Lissignol», Genève 1994 Faits Divers, Genève PRIX 1999 Attribution par la Ville de Genève d un atelier à la maison des Arts du Grütli Prix Hall Palermo. 10

11

12 AURÉLIEN FONTANET Né à Genève le 12 février 1982, vit et travaille à Genève ETUDES Haute école d art et de design de Genève, filière communication visuelle. Diplômé en juillet Postgrade «Nouveaux Médias» Haute Ecole d art et de design de Genève. 12

13 EXPOSITIONS COLLECTIVES Mapping Festival. Exposition collective. Titre du projet : R.V.B. BAC, Centre d art contemporain, Genève, Agua corrente. Exposition collective. Titre de mon installation : Eaux-Vives. Centro cultural, rua Vergueiro, Sao Paulo, juin Ecosophie. Exposition collective dans le cadre de l année du Brésil en France. Titre de ma présentation photographique : «A fleur de poésie». Galerie Artcore, rue Richelieu, Paris, juillet FILMOGRAPHIE / TRAVAUX 2009 «Kazak street» Clip vidéo réalisé pour Peter Templar, Genève 2008 «Un oiseau rare», Documentaire sur Anita Studer présidente de l assoc. Nordesta éducation et reflorestation. Suisse-Brésil 2007 «Faire son Slam». Un document vidéo informatif et expérimental sur le Slam poetry, Genève 2007 Création d un atelier d écriture avec six prisonniers. Champ-Dollon. CD audio disponnible. «Mr Walid», documentaire, portrait d un réfugié afghan, Walid Panshiri, engagé au côté du commandant Massoud dans la résistance afghane. Aujourd hui Walid vit à Genève et tient un kiosque à Plainpalais, Genève 2005 «Isochrone», court-métrage avec le comédien Jean-Marc Morel, Genève

14 BUJAR MARIKA Artiste plasticien et designer, Né en 1943 à Tirana, Albanie, vit et travaille à Genève 14

15 ARTS PLASTIQUES Galerie Nationale, Bujar Marika, Tirana, Haus am Herrensberg, Bujar Marika, Rapperswil (ZH), iynegian art, Lausanne, Galerie Andata/Ritorno, Laboratoire, Genève, Galerie Rivolta, Genève, Galerie Nationale, Performance : 50 ANS GN, Tirana, DESIGN Tirana Biennial Albanian State Bank, Albanian Telecom, Bibliothèque Nationale,... Mamco Genève, Performance et édition multiple, Pieceunic (R. Turetsky), Liquid Time, Genève, Musée d art moderne et contemporain, Bâtimental, Genève, Galerie AndataI/Ritorno, Larmes de la Banquise, Genève, PentAgora, Sculpture, Espace publique, Genève, (en groupe) : Kunsthalle Bern, Galerie Andata/Ritorno, 2001, Galerie Nationale Tirana, Cabinet des Estampes Genève, Yellow Pages, Galerie Rivolta, Genève Logos Pavillons d Albanie (foires internationales de Paris, Milan, Munich, Graz, Izmir). Jouets logiques (production Naef Spielzeug AG Suisse), Trophée de l International Grand Prix Emanuel Feuermann 2002, Berlin. Expositions Galerie Nationale, Bujar Marika Design, Tirana, Nürnberg Messe, Jouets logiques, International Toy s Center New York, Jouets logiques, Biennale Internationale Design Saint-Etienne, Structures en bois, Biennale Internationale Design Saint-Etienne, Trophée musical, Tirana Biennale, 2005 PUBLICATIONS. Galerie Rosa Turetsky, 2009 Weihnachtensausstellung Kunsthalle Bern, Ulrich Loock, Marikas Galerie Nationale, Tirana, 2006 COLLECTIONS Galerie Nationale Tirana, Mamco Genève, Musée d Art et Histoire (Cabinet des Estampes Genève) Genève, Fonds cantonal d' art contemporain Genève, Fonds municipal d art contemporain Genève, MoMA New York. Collections publiques et privées : Medienzentrum Schulwarte Bern, Holderbank, ATAG debis informatik (Deimler-Chrysler), Sanmaritan Hôpitaux. Arts plastiques Moderne, Fabien Perren, Berner Almanach (Vol.1, Kunst), Gezim Qendro, Tirana Biennale, 2005 (catalogue). Revue art.es, Madrid Edition Mamco, 2008 Design Naef Design, Basel, 1992 et Naef Collection, Basel, Grand Prix Feuermann, Universität der Künste Berlin, Biennale Internationale Design 2002 Saint-Etienne (catalogue). Mikado Koyanagi, Edu-Toy, Petit Grand Publishing, Tokio, Biennale Internationale Design 2004 Saint-Etienne (catalogue).

16 B.ü.L.b comix B.ü.L.b comix est une maison d édition d art séquentiel indépendante, fondée en Nicolas Robel, né le 21 mars 1974 Fondateur de B.ü.L.b comix, il travaille comme graphiste & illustrateur indépendant, auteur de graphic novels et éditeur au sein de la B.ü.L.b factory (B.ü.L.b grafix pour la partie graphisme et communication et B.ü.L.b comix pour la maison d édition d art séquentiel). Il affectionne les outils d organisation afin de pouvoir gérer son tout simultanément. Son travail graphique est visible principalement à Genève dans le domaine culturel. Pour les comics et l illustration, vous pouvez le lire en allemand, anglais, polonais et français chez La Pastèque, Drawn & Quarterly. Mathieu Christe, né le 22 janvier 1976 A la suite de son diplôme en communication visuelle, un projet d exposition itinérante du 3 Pattes, en 1999 à Genève, il se rapproche de Nicolas, surtout intéressé par son impressionnante collection de disques. Petit à petit, au fil des collaborations graphiques et des rencontres sur les pages de Drozophile et Bile Noire à l époque il dessine encore de la BD, Nicolas l invite à faire partie intégrante des éditions. Depuis janvier 2002, avec comme introduction une relecture passionnante de la traduction de Fuc(k), il met la main à la pâte. Actuellement, plus snob, il crée et dessine des caractères typographiques et fait aussi toujours du graphisme comme indépendant. En , il a séjourné en Hollande afin de suivre le cours Master Type and Media à l Académie Royale des Arts de La Haye. 16

17 Collection 40w King-Cat collection v.française Joseph Fuc(k) Move to the city Collection 25w The horrible AboMinable Invacion del Mar Strange Creature Froncée Parthénogeneige Dick Boss Collection Xw Cadavre Exquis Cadavre Exquis POSTCARDS How should i know? Collection Posters Move to the city POSTER How should i know? POSTER 1 Penny POSTER 10 ans POSTER (nuages) 10 ans POSTER (deluxe: signée) Collection 2w set A set B set C set D set E set F set G set H set I set J set K set L set M set N set O set P set Q set R set S set T set U

18 CHRISTIAN BILI Atelier B Atelier de recherches graphiques fondé en 2004 à Genève sur l expertise de Christian Bili. Dès les premiers travaux, l intérêt qui privilégie la réflexion et la lecture a été le principe directeur à l élaboration de recherches et réalisations dans les domaines culturels, de l éducation, du commerce, et institutionnels. Je travaille et vis à Genève. Je développe mon travail artistique principalement autour des notions d autorité et de frustration, d idéologie et de mèmétique. La prise de conscience du temps qui passe (suprême autorité) ne me laisse pas non plus indifférent. Mes pièces artistiques sont toujours pour moi un lieu d expérimentation, technique d abord, mais surtout théorique. Choisir un thème de recherche, documenter, travailler les notions, cerner un contexte, et de cette base produir un ou plusieurs objets dérivés, pièces, films, textes ou exposition. L idée est de réinjecter un maximum ces productions dans un circuit de comsumption culturelle pour tester leur validité, et en déduire un système. En devenant un opérateur de l appartus, observer de l intérieur du terrain les forces en jeu. 18

19 EXPOSITIONS Logos, galerie Ruine (Genève), 2008; Ceci n est pas une ruine, galerie Ruine (Genève), 2007; Bourses Berthoud Lissignol, Centre d art contemporain (Genève), 2007; Flirty Fishing la Générale (Paris), 2007, Real vs Unreal Ganga & Lugar a dudas (Colombie), 2006; Multiples galerie J (Genève), 2005; Apex 5002 galerie Carar (Genève), 2005; See with the artist Art en l Ile (Genève), 2004; La clé est sous le paillasson galerie Azéro (Genève), 2003; The Swiss Scrolls galerie Grafill (Oslo), 2003; Pathfinder, Idn gallery (Hong Kong), 2003; Record Collection, galerie Forde (Genève), 2002; Kak, galerie Kak (Moscou), 2001 CURATOR galerie Environ un mètre carré (Genève), Marc Kremers, Damon Zucconi, Faxmachine; galerie Duplex (Genève), saison 2007 Economies de moyen/moyens économiques ; avec le collectif */Dpx/*; Apex 5002, galerie Carar (Genève), 2005

20 COLLECTIF SALAMANDRA Salamandra est un collectif d artistes provenant d horizons divers. Intervenant dans toutes sortes d environnements, Salamandra les investit comme lieu de confrontation ou comme espace ludique : création de performances, installations, travaux in situ, sculptures, interventions théâtrales et spectacles inédits mettant en jeu les divers éléments avec une prédilection pour le feu, la lumière et l air. Au fil des années, Salamandra a développé un style de l éphémère déclinant tout à la fois une poétique de la lumière et du rythme, ponctuée d effets où la surprise, parfois percutante, est au rendez-vous. Salamandra se définit volontiers comme laboratoire de recherches plastiques et d innovation dans le domaine de la sculpture, des environnements et du spectacle. Dés 1981, le collectif est actif sur de nombreuses scènes nationales et internationales 20

21 CRÉATIONS - SÉLECTION Festival de la Bâtie Sur invitation de Pro Helvetia : Villa Faraldi, Italie «Szene Schweiz», Freiburg in Breisgau, Allemagne «Szene Schweiz», Düsseldorf, Allemagne Dresdner Kunstfest, Hellerau-Dresde, Allemagne Kunsthalle, Krems, Autriche 700ème anniversaire de la Confédération, Bains des Pâquis, Genève Inauguration de l antenne romande de Pro Helvetia, Genève Inauguration du Musée Ariana, Genève Musée romain, Nyon Fêtes du Lac, Annecy, France Fête des Vignerons, Vevey Ethno-parade, Musée d ethnographie, Genève Expo.02 : Spectacle d ouverture Journée cantonale vaudoise Journée cantonale genevoise Inauguration de la nouvelle ligne du Tram 15, Genève Les Yeux de la nuit - Ville de Genève 130 ans du Crédit Agricole Suisse S.A. Fête de la musique - Ville de Genève

22 CRISTINA SIMÕES Cristina Simões est maquilleuse artistique depuis Formée à Paris. A Genève elle pratique dans le monde de l opéra, de la télévision, du cinéma et de la mode. Ses talents couvrent une multitude de domaines : maquillage beauté, body painting, animation et effets spéciaux. Cristina partage son atelier à la SIP avec Annick Polo, photographe, qui est actuellement en formation au Brésil pour 2 ans. Jamie Saunders, également photographe, partage l espace de Cristina pendant cette période. Spécialisée dans les effets spéciaux, Cristina à fait son laboratoire de recherche et de création dans son atelier, où elle prépare diverses prothèses et moulages et fait de nombreux essais maquillage. Elle travaille dans ce domaine depuis plusieurs années en collaboration avec l Hôpital Cantonal Universitaire de Genève (HUG), l armée et l aéroport de Genève pour la simulation d accidents et de faux blessés. 22

23

24 DOMINIQUE PAGE Dominique Page est née le 3 décembre 1957, vit et travaille à Genève FORMATION Université Licence en histoire de l art, Genève ESAV Diplôme B atelier media mixtes, S. Defraui, Genève DISTINCTIONS 1992 Lauréate des ateliers du Grütli 1996 Concours sur invitation du CFMD, Mail 2 24

25 EXPOSITIONS COLLECTIVES 1987 Sans Titre, MJC, Genève 1995 In Vivo, In Vitro, Genève, 1997 Lieu de mémoire, Chronique d une mort annoncée, Aubonne 1998 Rollier et les autres, Rollier 84-98, Musée Rath, Genève, 1998 Morphing system, Klinik, Zürich 2000 Les cases de l oncle Tom, Villa Bernasconi, Genève 2000 Peindre aujourd hui, Villa Bernasconi, Genève 2006 MAC_06, La mort vous va si bien, SIP, Genève EXPOSITIONS PERSONNELLES 1996 Andata-Ritorno, Genève 1996 Ruine, Genève MAMCO, La forêt I et II, Genève, Atelier SIP, Once upon a time, Genève, 2008 MÉDIATION CULTURELLE Conférences, art du 19 e et 20 e siècle, Cours Commerciaux, Genève 1995 Visites commentées, médiation culturelle, MAMCO, Genève 1998 Intervention d artistes, exposition C. Rollier, Musée Rath, Genève 1998 Publication, GENAVA, Genève L art et les enfants, DIP, Genève Lieux Communs, bande son, Cellule pédagogique, Mamco, Genève Depuis 2000 Médiation culturelle, Villa Bernasconi, Lancy 2001 Déambulation 1, work in progress, avec Y. Musard, Mamco, Genève 2002 Déambulation 2, work in progress, avec Y. Musard, Mamco, Genève 2003 Médiation culturelle, Ulrike Gruber et Hugo-de-Senger, FMAC, Genève Musées, une oeuvre, MAMCO, MICR, Genève

26 EMILIO ARTESSERO QUESADA Espagne CHORÉGRAPHE DE LA CIE IDA Y VUELTA 2008 Principe d Incertitude Improvisé-e-, Galpon, Genève 2007 Anatomie d une énigme, théâtre du Galpon, Genève 2005 Etats d Hommes et d Atomes, Théâtre de l usine, Genève 2003 Im Abendrot, fête de la musique, Genève Les Loges du Temps, incidanse, Neuchâtel Sin embargo, Les yeux de la ville, Genève 2002 Repercussions, BFM, Genève Polar et les danseurs, Fête de la musique, Genève 2001 L Exquise Estocade, Grütli, ADC Genève Encuentro No 1, Fribourg Encuentro No 2, Lancy 1997 Kirêvaki, AMR, Genève 1996 Et Caetera, Festival de la cité, Lausanne 1995 Le moustique magique, Alhambra, Genève Soledad, Patino, ADC, Genève 1994 Matières, Spoutnik, Genève 1992 Air du temps, Théâtre de l Usine, Genève L Air de Rien, Patino ADC, Genève 1989 Les Evacués du 6 octobre, Grütli, Genève 1986 Musiques pour danseurs, ERA, Genève Sin Titulo, Octogone, Pully Somnus Ambulare, Octogone, Pully 26

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail

CHARLES MENGE Rétrospective

CHARLES MENGE Rétrospective DOSSIER DE PRESSE E X P O S I T I O N La Grenette, galerie de la Ville de Sion Galerie Grande Fontaine Galerie de la Treille Galerie du Musée de l Evêché CHARLES MENGE Rétrospective 21 mars > 19 avril

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE

PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE PROPRIÉTÉ FONCIÈRE ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE Responsables: S. Nahrath, professeur à l IUKB P. Knoepfel, professeur à l IDHEAP THÉMATIQUE ET OBJECTIFS Depuis la mise en place de la politique

Plus en détail

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES.

PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. ! PROJET DE SALLE PLURIDISCIPLINAIRE POUR LES CHERPINES. Dossier de l Union des Espaces Culturels Autogérés Genève 2010 Introduction Le quartier des Cherpines est au coeur d'une vaste réflexion en matière

Plus en détail

/ VIVIANNE VAN SINGER / BIOGRAPHIE / TRAVAUX / PRESSE

/ VIVIANNE VAN SINGER / BIOGRAPHIE / TRAVAUX / PRESSE / VIVIANNE VAN SINGER / BIOGRAPHIE / TRAVAUX / PRESSE / BIOGRAPHIE Viviane van Singer a fait ses études aux Beaux-Arts de Genève et enseigne aujourd hui l art contemporain à l école d art du Valais à Sierre

Plus en détail

Edition du Jeudi 27 Août 2015 BUREAUX. NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts. Mise à jour quotidienne

Edition du Jeudi 27 Août 2015 BUREAUX. NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts. Mise à jour quotidienne Edition du Jeudi 27 Août 2015 NOS SÉLECTIONS (A votre disposition gratuitement) Bureaux Arcades Ateliers Dépôts Mise à jour quotidienne SITE INTERNET www.spg.ch Pour visualiser toutes nos offres avec un

Plus en détail

YIA ART FAIR 2014 SALON INTERNATIONAL D ART CONTEMPORAIN YIA - YOUNG INTERNATIONAL ARTISTS

YIA ART FAIR 2014 SALON INTERNATIONAL D ART CONTEMPORAIN YIA - YOUNG INTERNATIONAL ARTISTS YIA ART FAIR 2014 SALON INTERNATIONAL D ART CONTEMPORAIN YIA - YOUNG INTERNATIONAL ARTISTS ÉDITION 2014 (PARIS) 100 ARTISTES EXPOSÉS / 50 GALERIES INVITÉES DANS UN LIEU D EXCEPTION AU CŒUR DU MARAIS /

Plus en détail

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant

Danseur / Danseuse. Les métiers du spectacle vivant Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art chorégraphique Appellations voisines : artiste chorégraphique Autres métiers du domaine : chorégraphe, maître de ballet, notateur Danseur

Plus en détail

Un artiste, trois lieux: Le corps érotique Galerie Ligne treize à Carouge. Le corps intérieur Galerie la Ferme de la Chapelle

Un artiste, trois lieux: Le corps érotique Galerie Ligne treize à Carouge. Le corps intérieur Galerie la Ferme de la Chapelle communiqué de presse Exposition Francis-Olivier BRUNET La diagonale du corps 22 avril 17 mai 2009 Un artiste, trois lieux: Le corps érotique Galerie Ligne treize à Carouge Le corps intérieur Galerie la

Plus en détail

UNE école sur 2 sites

UNE école sur 2 sites étudier à l école supérieure d arts & médias de caen / cherbourg 2014 / 2015 L ésam Caen/Cherbourg 2014 15 UNE école sur 2 sites L école supérieure d arts & médias de Caen/Cherbourg est un établissement

Plus en détail

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE

Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE Economiste d entreprise BACHELOR OF SCIENCE LES HAUTES ÉCOLES SPÉCIALISÉES Les Hautes écoles spécialisées (HES), dénommées aussi University of Applied Sciences, constituent un élément majeur du système

Plus en détail

HEAD Genève V Département Cinéma Cycle MA Guide l'étudiant 2011-2012. Cycle master

HEAD Genève V Département Cinéma Cycle MA Guide l'étudiant 2011-2012. Cycle master Cycle master Cinéma Master en réalisation cinématographique 4 semestres (120 ECTS) Depuis 2006, l école participe au master en réalisation cinématographique mis en place au travers du Réseau Cinéma CH.

Plus en détail

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance

P RO - enfance. Plateforme Romande pour l accueil de l enfance P RO - enfance Plateforme Romande pour l accueil de l enfance Rapport de la phase d analyse 1. Résumé Le présent document contient la description du déroulement et des résultats de la phase d analyse des

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Un lieu d exception pour vos événements

Un lieu d exception pour vos événements Un lieu d exception pour vos événements Au cœur de Paris, dans un cadre hors du commun, le Jeu de Paume vous accueille pour organiser, en dehors des horaires d'ouverture au public, vos petits déjeuners,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3 Enseignement secondaire II postobligatoire REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement obligatoire CO et enseignement secondaire II Services

Plus en détail

HANS SEGERS LA VIGIE ART CONTEMPORAIN

HANS SEGERS LA VIGIE ART CONTEMPORAIN HANS SEGERS DOSSIER SUR «LES RENCONTRES 40» AVEC CAROLE MANARANCHE ET MARIE-PIERRE BUFFLIER LA VIGIE ART CONTEMPORAIN NÎMES NOVEMBRE 2012 photo M.P.Bufflier Vue d installation dans «les Rencontres 40»

Plus en détail

Étude publique sur Montréal, métropole culturelle

Étude publique sur Montréal, métropole culturelle Étude publique sur Montréal, métropole culturelle Présentation de Jean-Robert Choquet Directeur Direction du développement culturel Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie et

Plus en détail

Jérôme Devimes Never been to Tahiti

Jérôme Devimes Never been to Tahiti Jérôme Devimes Never been to Tahiti Exposition présentée du 09 mai au 07 juin 2015 Le Radar, Espace d art actuel Vernissage le samedi 9 mai 2015 à 14h30 au Radar Jérôme Devimes, Never been to Tahiti, Omaha

Plus en détail

Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015

Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015 Bâle, Zurich et Genève à l Expo Milano 2015 Les trois plus grandes villes de Suisse, Zurich, Bâle et Genève, sont partenaires officielles du Pavillon suisse, idéalement situé sur le site de l Expo Milano,

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

L association Artd école

L association Artd école L association Artd école Une association loi 1901, créée dans les années 1980, pour promouvoir les disciplines artistiques dans et autour de l école. A l origine, elle a proposé de nombreuses animations

Plus en détail

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia

P Y R É N É E S. des Pyrénées - Pau Tarbes. Établissement public d enseignement supérieur artistique. Art Art-céramique Design graphique multimedia É S École supérieure d art des Pyrénées Pau Tarbes École supérieure d art des Pyrénées - Pau Tarbes Établissement public d enseignement supérieur artistique P Y R É N É E S Des formations d excellence,

Plus en détail

Les écrits du numérique # 2

Les écrits du numérique # 2 Alphabetville Les écrits du numérique # 2 Alphabetville 41 rue Jobin 13003 Marseille 0495049623 alphabetville@orange.fr / www.orange.fr Les écrits du numérique #2 Création, écriture, édition numériques

Plus en détail

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA TACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT

Plus en détail

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com

7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com 7, rue Jules Ferry - 93170 Bagnolet 09 51 02 82 76 - contact@riofluo.com Notre approche Riofluo, studio de création visuelle et d événementiel artistique, spécialisé en Street Art, développe une démarche

Plus en détail

Exposition du Prix Européen d Architecture Philippe Rotthier 2011

Exposition du Prix Européen d Architecture Philippe Rotthier 2011 Exposition du Prix Européen d Architecture Philippe Rotthier 2011 «Le Temps des Réhabilitations» Fondé en 1982 par l architecte Philippe Rotthier, ce prix d architecture triennal récompense des oeuvres

Plus en détail

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN

MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN MASTER ARTS APPLIQUÉS : COULEUR, IMAGE, DESIGN RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Arts, Lettres, Langues Présentation La spécialité se décline en trois entrées : * la particularité

Plus en détail

Formation continue CAS. en expertise technique dans l immobilier. en «Expertise technique dans l immobilier»

Formation continue CAS. en expertise technique dans l immobilier. en «Expertise technique dans l immobilier» Formation continue CAS en expertise technique dans l immobilier Certificate of Advanced Studies HES-SO en «Expertise technique dans l immobilier» 2 3 Situation et contexte Chaque bâtiment subit des dégâts

Plus en détail

LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET LES FESTIVALS D ARTS

LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET LES FESTIVALS D ARTS DOSSIER D INFORMATION N 4 LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET LES FESTIVALS D ARTS INTRODUCTION Les festivals d arts visent à célébrer la richesse et la diversité des cultures dans le monde en réunissant des

Plus en détail

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN

MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN MASTER DE PRODUCTION ET GESTION DE PROJETS EUROPÉENS EN ARTS DE L ECRAN Porteur de Projet : Francis GAST, Directeur de la Faculté des Arts Université de Strasbourg OBJECTIFS Le MASTER DE PRODUCTION ET

Plus en détail

C'est notre seconde newsletter. Nous avons pris en considération vos remarques.

C'est notre seconde newsletter. Nous avons pris en considération vos remarques. De: Institut Court-Métrage Rhône-Alpes Objet: Institut du Court-M étrage Rhône-Alpes NEWSLETTER N 2 Date: 13 juin 2005 11:33:09 GMT+02:00 À: a Pièces jointes 4, 48,7 Ko NEWSLETTER N 2 10 juin 2005

Plus en détail

Jeudi 18 juin. Mercredi 17 juin La Renaissance à travers les liens France-Italie. 19 h. 20 h. 14 h 30-16 h. 9 h - 11 h. 14 h - 16 h. 16 h 15.

Jeudi 18 juin. Mercredi 17 juin La Renaissance à travers les liens France-Italie. 19 h. 20 h. 14 h 30-16 h. 9 h - 11 h. 14 h - 16 h. 16 h 15. capitale du photo : cie Christine Grimaldi et le Tracervatoire CHARTE GRAPHIQUE DE LA VILLE DE PÉRIGUEUX Fête de l Histoire «Vivre les patrimoines» Périgueux du 17 au 20 juin 2015 C=65 / M=0 / J=20 / N=0

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LA LIGNE DE FUITE Résidence artistique de Holger Stark. Rencontre le mercredi 12 novembre à 14h30

DOSSIER DE PRESSE. LA LIGNE DE FUITE Résidence artistique de Holger Stark. Rencontre le mercredi 12 novembre à 14h30 DOSSIER DE PRESSE LA LIGNE DE FUITE Résidence artistique de Holger Stark Rencontre le mercredi 12 novembre à 14h30 La Plate-Forme vous invite à rencontrer l artiste allemand Holger Stark, le mercredi 12

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

AGENDA DES PRINCIPALES ACTIONS DE l INSTITUT FRANÇAIS DE SAINT-PETERSBOURG /// Septembre novembre 2012

AGENDA DES PRINCIPALES ACTIONS DE l INSTITUT FRANÇAIS DE SAINT-PETERSBOURG /// Septembre novembre 2012 DATE LIEU INTITULE ET DESCRIPTIF DU PROJET ORGANISATEURS COMMENTAIRES 10 Saint- Deux rencontres avec l écrivraine Marie Darrieussecq à la bibliothèque Maiakovski et à, Bibliothèque -11/09 Maiakovski 10/09

Plus en détail

Compagnies institutionnelles et ballets 1

Compagnies institutionnelles et ballets 1 Compagnies institutionnelles et ballets 1 1. Point de la situation Les ensembles institutionnels peuvent être divisés en deux catégories: a) Les grandes compagnies, qui cultivent un répertoire classique

Plus en détail

laurent_geneix > reportages textes & images > conception-rédaction > synthèses documentaires

laurent_geneix > reportages textes & images > conception-rédaction > synthèses documentaires laurent_geneix > reportages textes & images > conception-rédaction > synthèses documentaires > articles généralistes et chroniques (spécialisations : patrimoine, culture, musique, énergie, environnement,

Plus en détail

L EXPO CRA. Centre de rétention Administrative. Peintures sur la migration

L EXPO CRA. Centre de rétention Administrative. Peintures sur la migration MEYBECK L EXPO CRA Centre de rétention Administrative Peintures sur la migration dans la cadre de la sortie du livre «CRA» de Meybeck aux éditions «des Ronds dans l O» LOUSTAU Projet d exposition/ signature/rencontre-débat

Plus en détail

LE CURSUS ACADEMIQUE

LE CURSUS ACADEMIQUE PRESENTATION L Institut d études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (IESAV) est un établissement rattaché à la Faculté des lettres et des sciences humaines de l Université Saint-Joseph de

Plus en détail

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature.

Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Tarifs 2014 Terre&Nature, c est chaque jeudi plus de 110 000 lecteurs fidèles par nature. Xavier Duquaine Rédacteur en chef Chaque semaine, offrez-vous une place au cœur de la nature dans notre hebdomadaire!

Plus en détail

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet

Swiss Sport Management Center LE MANAGEMENT DU SPORT. Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet Sous la direction du Professeur Jean-Loup Chappelet 6 modules de 2 jours du 2 octobre au 14 décembre 2012 En partenariat avec Swiss Sport Management Center LE SPORT, UN PHÉNOMÈNE À MANAGER Le sport est

Plus en détail

Alain Fleischer NOTICE BIOGRAPHIQUE. Alain Fleischer est né en 1944 à Paris.

Alain Fleischer NOTICE BIOGRAPHIQUE. Alain Fleischer est né en 1944 à Paris. Alain Fleischer NOTICE BIOGRAPHIQUE Alain Fleischer est né en 1944 à Paris. Après des études de lettres, linguistique, sémiologie et anthropologie à la Sorbonne et à l'école des Hautes Études en Sciences

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

13 rue Foch. www.helenis-must.fr

13 rue Foch. www.helenis-must.fr LE SHOWROOM HELENIS MUST, UNE NOUVELLE ADRESSE POUR CONFECTIONNER SUR-MESURE VOTRE APPARTEMENT... LE SHOWROOM HELENIS MUST, 13 rue Foch Montpellier. EN PARTENARIAT AVEC RBC MOBILIER ET SON DESIGN CENTER,

Plus en détail

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans

Le nombre de faillites au premier semestre 2009 atteint, avec 2455 faillites, un nouveau record depuis plus de 10 ans Faillites et créations d entreprise Chiffres de janvier à juin comparés à l année précédente 1 er semestre Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

2012-2015 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES. MAS DSIS HES-SO en trois ans d études

2012-2015 FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES. MAS DSIS HES-SO en trois ans d études FORMATIONS A LA DIRECTION DES INSTITUTIONS ÉDUCATIVES, SOCIALES ET SOCIO-SANITAIRES MAS DSIS HES-SO en trois ans d études Master of Advanced Studies HES-SO en Direction et Stratégie d institutions éducatives,

Plus en détail

le statut de l artiste et les cumuls d activités

le statut de l artiste et les cumuls d activités Association départementale pour le développement des arts vivants dans le Morbihan Fiche 19 Le statut de l artiste le statut de l artiste et les cumuls d activités Le statut de l artiste du spectacle 1)

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN SOMMAIRE LE DOSSIER DE PRESSE Le concept Page 3 Une place de marché pour les passionnés du design Page 3 Nouvelle Vague : une place de marché pour les designers indépendants et les marques avant-gardistes

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau HAGUENAU LA F RÊT VIVANTE Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau Chambre à part, le territoire en photo Le Collectif photographique Chambre à Part, créé en 1991 à Strasbourg, fait

Plus en détail

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture.

Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. Masters culture Ci-après, la liste des masters proposés par les universités françaises pour se former, en 2 ans après la licence, à l un des métiers de la culture. activités culturelles anthropologie métiers

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES)

MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES) MASTER ARTS DU SPECTACLE, COMMUNICATION ET MÉDIAS (ETUDES THÉÂTRALES) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Arts, Lettres, Langues Présentation Structure de la formation : * 4

Plus en détail

Certif icat Exécutif en Management etaction Publique Certificate of Advanced Studies (CAS) in Public Administration

Certif icat Exécutif en Management etaction Publique Certificate of Advanced Studies (CAS) in Public Administration Certif icat Exécutif en Management etaction Publique Certificate of Advanced Studies (CAS) in Public Administration Formation destinée aux cadres des secteurs public et parapublic - L ESSENTIEL EN BREF

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

Calendrier des fêtes et cérémonies 2015

Calendrier des fêtes et cérémonies 2015 JANVIER Samedi 3 : Aubade devant l hôtel de Ville (Réveil de La Chaussée/Municipalité) FEVRIER Dimanche 1 er : Bal et Loto -Salle des Fêtes (UAICF) Samedi 7: Nouvel an chinois Salle des Fêtes (Amitiés

Plus en détail

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille

Damien Castelain. Président de la Métropole Européenne de Lille P R O G R A M M E Un musée qui dialogue avec des bibliothèques et des médiathèques. Des visiteurs qui deviennent lecteurs Les 27 et 28 juin 2015, venez découvrir au LaM une nouvelle façon d explorer les

Plus en détail

Programme d opérations de promotion et de communication 2015. Doubs tourisme

Programme d opérations de promotion et de communication 2015. Doubs tourisme Programme d opérations de promotion et de communication 2015 Doubs tourisme Préambule Rappel concernant l organisation des opérations de promotion de Doubs Tourisme : Doubs Tourisme envoie une information

Plus en détail

RAPPORT BIENNIAL DES MEMBRES pour la période 2008-2009

RAPPORT BIENNIAL DES MEMBRES pour la période 2008-2009 RAPPORT BIENNIAL DES MEMBRES pour la période 2008-2009 pour présentation à la 33 ème Assemblée générale du CIM Tunis, 21-22 octobre 2009 Prière de renvoyer ce rapport, dûment complété, au Secrétariat de

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS

CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice CONSOLIDATION des ESPACES OUVERTS NOVEMBRE 2012 LES TERRASES ST-SULPICE PPU Le Quartier Latin - Îlot Saint-Sulpice Plan d actions du Quartier Latin CONSOLIDATION

Plus en détail

Le Centre Georges Pompidou, Paris.

Le Centre Georges Pompidou, Paris. Le Centre Georges Pompidou, Paris. 1- L OEUVRE : Titre de l œuvre Centre Georges Pompidou aussi surnommé Beaubourg d après le nom du quartier dans lequel il fut construit. Nom de l auteur ou de l artiste

Plus en détail

Étudier l histoire des arts

Étudier l histoire des arts Étudier l histoire des arts Une option de détermination en seconde Puis soit une option de spécialité en filière littéraire Soit une option facultative dans toutes les autres filières. Au lycée Fulbert

Plus en détail

Sous la responsabilité de Katia Horber-Papazian, professeure avec la collaboration de Caroline Jacot Descombes, Dr en administration publique

Sous la responsabilité de Katia Horber-Papazian, professeure avec la collaboration de Caroline Jacot Descombes, Dr en administration publique Sous la responsabilité de Katia Horber-Papazian, professeure avec la collaboration de Caroline Jacot Descombes, Dr en administration publique 11 jeudis et un vendredi, du 18 septembre au 17 décembre 2015

Plus en détail

www.influenceibn.com

www.influenceibn.com www.influenceibn.com Nous sommes Influence international business network, société de conseil en stratégie d entreprise installée en Europe à Bruxelles, et en Asie à Hong Kong. Nous implantons, développons

Plus en détail

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

Bourse Binding de la Fondation suisse d études

Bourse Binding de la Fondation suisse d études Univers Suisse Bourse Binding de la Fondation suisse d études Dossier de candidature Veuillez présenter les documents dans l ordre et en suivant de manière stricte le modèle fourni. Nous vous sommes reconnaissants

Plus en détail

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble.

Les Subsistances. Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les subsistances Votre entreprise aux Subsistances, un évènement à imaginer ensemble. Les Subsistances Laboratoire international de création artistique Cirque / Théâtre / Danse / Musique 04 78 39 10 02

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant. Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant.

Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant. Contenu du projet à définir entre intervenant et enseignant. PARCOURS CULTUREL VILLE DE ST-JULIEN-EN-GENEVOIS Année scolaire 204/5 Dispositif : Ateliers de découverte et de pratique artistique Structures ressources : Service Culturel/MJC inscription par le biais

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2014

DOSSIER DE PRESSE 2014 DOSSIER DE PRESSE 2014 Evolutions Contact presse : OPTIONS Stéphane Kerdraon Tél. : 01 34 92 20 00 stephane.kerdraon@options.net SOMMAIRE 1. L Edito..... Page 3 2. L Historique de l entreprise Page 4 3.

Plus en détail

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN

SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN SOMMAIRE DOCUMENT TUNING DESIGN Design document Tuning 2.1 Introduction au sujet 2.2 Profils de diplômes 2.3 Acquis de l'apprentissage et compétences - descripteurs de niveau 2.4 Processus de consultation

Plus en détail

manifestation d intérêt master of advanced studies mas epfl en expertise dans l immobilier 2012 2015

manifestation d intérêt master of advanced studies mas epfl en expertise dans l immobilier 2012 2015 manifestation d intérêt master of advanced studies mas epfl en expertise dans l immobilier 2012 2015 Nom... Prénom... Adresse privée Rue... NPA... Localité... Pays... Tél... Fax... Email... Date... Signature...

Plus en détail

«L Homme est un animal mobile»

«L Homme est un animal mobile» présente : «L Homme est un animal mobile» - création 2015 - www.lamenagerie.com Durant trois jours et trois nuits, sur une place et dans les rues adjacentes, des hommes en noirs, peintres, affichistes,

Plus en détail

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue.

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Sèvres Cité de la céramique, établissement public administratif

Plus en détail

La réalisation d un premier album

La réalisation d un premier album La réalisation d un premier album Juin 2004 (MAJ Janvier 2008) 1. PRODUCTION / REALISATION 3. DIFFUSION / DISTRIBUTION - Enregistrement - Types de contrats - Mixage - Le code-barre - Mastering 2. FABRICATION

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION

JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION JEUNESSE > L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE > L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR > L EMPLOI ET LA FORMATION 72 CHAPITRE 5 I JEUNESSE L enseignement secondaire LES ÉTABLISSEMENTS PUBLICS Collège Gounod 6 bis rue Gounod

Plus en détail

Contexte économique :

Contexte économique : Analyse de Marché Mai 2013 Contexte économique : En ce début d année, l économie suisse est stimulée par des nouvelles favorables des marchés financiers internationaux et par le regain de dynamisme, qui

Plus en détail

Tangible Experience. 1. Pésentation et historique. 2. Considérations techniques et débouchés.

Tangible Experience. 1. Pésentation et historique. 2. Considérations techniques et débouchés. Tangible Experience 1. Pésentation et historique. 2. Considérations techniques et débouchés. 1. PRESENTATION Pour une première présentation générale du projet, prière de vous référer au document joint

Plus en détail

105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE

105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE 105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE Ouverture Mardi 14 septembre 2010 105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE

LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE LA PLACE FINANCIÈRE VAUDOISE Présentation établie sur la base de l étude CREA Institut d économique appliquée Novembre 2007 Avoir confiance en l avenir! -Vaud région financière recouvre une importante

Plus en détail

INFORMATION FICTION PUBLICITÉ (IFP) L épreuve du jour

INFORMATION FICTION PUBLICITÉ (IFP) L épreuve du jour INFORMATION FICTION PUBLICITÉ (IFP) L épreuve du jour du 20 octobre 2010 au 16 janvier 2011 mamco 10, rue des Vieux-Grenadiers, CH-1205 Genève t. + 41 22 320 61 22 f. + 41 22 781 56 81 www.mamco.ch Cette

Plus en détail

Titres des hautes écoles spécialisées notice explicative

Titres des hautes écoles spécialisées notice explicative Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Hautes écoles Questions de fond et politique HES Titres

Plus en détail

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR

LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Schéma d'orientation pédagogique de la musique avril 2008 FICHE PÉDAGOGIQUE A3 LE 3 e CYCLE DE FORMATION À LA PRATIQUE EN AMATEUR Sommaire Introduction I Différents profils d élèves pour différentes situations

Plus en détail

Pix & Tech est un nouveau salon dédié aux cultures numériques et à l innovation. Pix & Tech proposera aux visiteurs différents axes d exposition:

Pix & Tech est un nouveau salon dédié aux cultures numériques et à l innovation. Pix & Tech proposera aux visiteurs différents axes d exposition: Pix & Tech est un nouveau salon dédié aux cultures numériques et à l innovation. Son ambition est de présenter au grand public le meilleur de la culture numérique d aujourd hui et les produits, services

Plus en détail

Patrick c est fini! Le Cabaret de l Agonie du Palmier. Photo de Jérémy Paulin

Patrick c est fini! Le Cabaret de l Agonie du Palmier. Photo de Jérémy Paulin Patrick c est fini! Le Cabaret de l Agonie du Palmier Photo de Jérémy Paulin Le sommaire L équipe Conditions techniques Un cabaret pluridisciplinaire Une construction collective L Agonie du Palmier, c

Plus en détail

BEAUTY. Ilhwa Hong. Communiqué de presse. Colombier. Exposition du 01 octobre au 02 novembre 2007. Centre Culturel

BEAUTY. Ilhwa Hong. Communiqué de presse. Colombier. Exposition du 01 octobre au 02 novembre 2007. Centre Culturel Communiqué de presse Centre Culturel Contact Responsable des expositions Richard Guilbert téléphone 02 99 65 19 70 télécopie 02 99 31 94 71 mél (e-mail) richard.guilbert@centrecolombier.org Ilhwa Hong

Plus en détail