Bienvenue dans le monde SQL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bienvenue dans le monde SQL"

Transcription

1 1 Bienvenue dans le monde SQL Bienvenue dans le monde en perpétuel mouvement du langage SQL et des technologies de bases de données. En lisant ce livre, vous avez pris le parti d accepter qu elles seront bientôt indispensables pour survivre dans le monde actuel des bases de données relationnelles et de l administration des données. Malheureusement, avant d entrer dans le vif du sujet, il est important de commencer par poser les bases de SQL et de traiter quelques concepts préliminaires indispensables. Au sommaire de ce chapitre SQL : introduction et bref historique Introduction à la notion de SGBD (système de gestion de base de données) Définition de termes et de concepts-clés Présentation de la base de données utilisée dans cet ouvrage 1. 1 SQL : introduction et bref historique Toute activité commerciale s appuie sur des données, qui ont besoin d une méthode d organisation ou de conservation. Lorsque, pour ce faire, on utilise une base de données, le mécanisme est appelé système de gestion de base de données (SGBD, en anglais DBMS pour DataBase Management System). Les SGBD existent depuis de nombreuses années. À l origine, la plupart étaient des systèmes traitant des fichiers non relationnels sur mainframe. Aujourd hui, l accroissement des activités commerciales et des volumes de données ainsi que les technologies de l Internet étendent les fonctionnalités des systèmes de gestion de base de données dans d autres directions. La nouvelle vague du traitement de l information est conduite essentiellement par les systèmes de gestion de base de données relationnelle (SGBDR, en anglais RDBMS pour Relational DataBase Management System), dérivés des traditionnels SGBD. Les entreprises d aujourd hui font appel aux bases de données relationnelles, aux technologies client-serveur et bien sûr aux technologies de l Internet pour gérer leurs données et assurer leur compétitivité. Les prochaines sections traitent du langage SQL et des bases de données relationnelles. Une bonne connaissance du concept de bases de données relationnelles et de l utilisation de SQL

2 2 u SQL dans le monde actuel des technologies de l information est indispensable à une bonne compréhension du langage Définition de SQL SQL (Structured Query Language, langage de requête structuré) est le langage standard utilisé pour communiquer avec une base de données relationnelle. Le prototype d origine a été développé par IBM à partir de l article du Dr. E.F. Codd, A Relational Model of Data for Large Shared Data Banks. En 1979, peu de temps après la sortie du prototype d IBM, le premier produit SQL, Oracle, a été mis sur le marché par Relational Software Incorporated (rebaptisé plus tard Oracle Corporation). Oracle est désormais devenu l un des principaux acteurs du marché des technologies de base de données relationnelle. Si vous visitez un pays étranger, il vous sera sans doute nécessaire de connaître la langue de ce pays. Par exemple, vous aurez peut-être quelques difficultés à commander un menu dans votre langue maternelle si le maître d hôtel ne parle que la langue du pays. Considérez une base de données comme un pays étranger dans lequel vous recherchez des informations. La langue «étrangère» avec laquelle vous exprimez vos besoins auprès d une base de données prend la forme d une requête en langage SQL SQL à la norme ANSI L ANSI (American National Standards Institute) est un organisme qui approuve certains standards de l industrie américaine. SQL a été défini comme langage standard de communication des bases de données relationnelles, depuis 1986, à partir de l implémentation faite par IBM. En 1987, le standard SQL ANSI a été accepté au niveau international par l ISO (International Standards Organization). Le standard a subi une révision en 1992 (nommé SQL-92) et une nouvelle fois en 1999 (nommé SQL-99). Le standard le plus récent se nomme SQL-2008 et a été adopté officiellement en juillet SQL-2008 : le nouveau standard SQL-2008 possède neuf documents (numérotés 1, 2, 3, 4, 9, 10, 11, 13, 14) reliés entre eux et susceptibles d être complétés ultérieurement en fonction de l évolution des technologies : Partie 1 SQL/Framework (cadre) : spécifie les principales conditions de conformité et les concepts fondamentaux de SQL. Partie 2 SQL/Foundation (fondements) : définit la syntaxe et le fonctionnement de SQL. Partie 3 SQL/Call-Level Interface (interface d appel) : définit l interface de programmation d applications SQL. Partie 4 SQL/Persistent Stored Modules (modules persistants) : définit les structures de contrôle qui spécifient les routines SQL. La partie 4 définit également des modules contenant les routines SQL. Partie 9 Management of External Data (gestion des données externes) : définit les extensions apportées au langage SQL pour la gestion des données externes par l utilisation de «data-wrapper» (encapsulation) et du type de données «data-link» (liens vers les données).

3 Bienvenue dans le monde SQL u 3 Partie 10 : Object Language Bindings (liens vers les langages à objets) : définit les extensions apportées au langage SQL pour supporter l intégration de requêtes SQL dans les programmes écrits en Java. Partie 11 : Information and Definition Schemas (schémas d information et de définition) : définit les spécifications pour les schémas d information et de définition qui fournissent des indications sur la structure et la sécurité des données SQL. Partie 13 : Routines and Types Using the Java Programming Language (routines et types qui utilisent le langage Java) : définit la possibilité d utiliser des routines et classes d objets Java comme des routines SQL. Partie 14 : XML-Related Specifications (spécifications liées à XML) : définit la manière d utiliser SQL avec XML. Le nouveau standard ANSI (SQL-2008) comprend deux niveaux de compatibilité minimale pouvant être revendiqués par un SGBD : Core SQL Support et Enhanced SQL Support, autrement dit le support du SQL de base et le support optimisé de SQL. Tout standard s accompagne d avantages nombreux et évidents, avec quelques inconvénients. Principalement, un standard oriente les constructeurs dans la direction industrielle propice au développement. À ce titre, le langage SQL propose une structure de prérequis fondamentaux qui, au final, contribuent à préserver une certaine logique entre différentes implémentations et à engendrer une portabilité accrue (non seulement pour les programmes de bases de données, mais pour les bases de données en général et les personnes qui les gèrent). Certains diront qu il n est pas bon d instaurer un standard, dans la mesure où celui-ci n est pas flexible et où il limite les fonctionnalités d une implémentation particulière. La plupart des constructeurs, cependant, se conforment au standard tout en y ajoutant des améliorations propriétaires pour pallier ses points faibles. La qualité d un standard se mesure à ses avantages et inconvénients. Ce que l on attend d un standard est de décrire les fonctionnalités qui doivent être présentes dans une implémentation de SQL, mais aussi de souligner les concepts fondamentaux qui forcent à respecter une certaine cohérence entre les différentes implémentations de SQL et contribuent à valoriser les compétences des programmeurs SQL. Une implémentation SQL est le produit SQL d un éditeur de logiciels particulier. Comme on le rappellera tout au long de l ouvrage, les implémentations de SQL varient dans de larges mesures. Il n existe pas d implémentations qui respectent totalement le standard SQL, même si la plupart peuvent justifier d une «compatibilité ANSI». Comme le nombre de fonctionnalités nécessaires pour se conformer au standard n a guère changé durant ces dernières années, la plupart des SGBD actuels sont désormais compatibles Définition d une base de données Pour formuler les choses simplement, disons qu une base de données est un ensemble de données. Certains considèrent une base de données comme un mécanisme organisé ayant la capacité de stocker des informations et permettant à un utilisateur de retrouver efficacement des informations stockées. On exploite quotidiennement des bases de données sans même s en rendre compte. Un annuaire est une base de données. Les données sont les noms de personnes, les adresses et les numéros de téléphone. Les listes sont classées par ordre alphabétique ou indexées. Ainsi, un

4 4 u SQL utilisateur peut facilement retrouver un habitant particulier. Enfin, ces données sont stockées quelque part dans une base de données sur un ordinateur, étant entendu que chaque page d un annuaire n est pas saisie manuellement à chaque nouvelle édition. La base de données doit être tenue à jour. À chaque changement de situation, il est nécessaire d ajouter, de modifier ou de supprimer les entrées d un annuaire : changement de nom, déménagement, etc. La figure 1.1 illustre une base de données simple. Utilisateurs Informations stockées Transactions données données Objets stockés Processus internes données Fichiers internes du SGBD Figure 1.1 La base de données Introduction aux bases de données relationnelles Une base de données relationnelle est une base de données divisée en unités logiques appelées tables, en relation les unes avec les autres au sein de la base. Une base de données relationnelle permet de diviser les données en unités logiques plus petites et plus simples à gérer. Il en résulte une maintenance simplifiée et une amélioration des performances en fonction du niveau d organisation. À la figure 1.2, vous pouvez voir que les tables sont en relation les unes avec les autres par le biais d une clé commune. Relation Utilisateurs TABLE1 Clé Données... TABLE1 Clé Données... Transactions, requêtes Données, objets stockés Processus internes Fichiers de bases de données Figure 1.2 La base de données relationnelle.

5 Bienvenue dans le monde SQL u 5 Ces relations entre les tables permettent de retrouver les données adéquates par simple requête, sachant que les données recherchées peuvent se trouver dans plusieurs tables. Avec des clés ou champs communs à plusieurs tables d une base de données relationnelle, les données des différentes tables peuvent être assemblées pour former un résultat unique. Plus vous avancerez dans la lecture de ce livre, plus vous trouverez d avantages aux bases de données relationnelles, notamment en matière de performances globales et de simplification de l accès aux données Introduction à la technologie client-serveur Par le passé, l industrie informatique était principalement dominée par les ordinateurs mainframe, des systèmes puissants disposant de capacités considérables de stockage et de traitement des données. Les utilisateurs communiquaient avec le mainframe par de simples terminaux dépourvus de capacité propre, mais totalement dépendants de celles du mainframe en termes de stockage, mémoire et traitement. Chaque terminal disposait d une ligne de données reliée au mainframe. L environnement mainframe remplit toujours parfaitement son rôle aujourd hui, malgré l avènement d une technologie plus performante : le modèle client-serveur. Dans le système client-serveur, l ordinateur principal, appelé serveur, est accessible par un réseau, généralement local (LAN pour Local Area Network), mais également distant (WAN pour Wide Area Network). On accède au serveur depuis son ordinateur personnel (PC) ou par le biais d autres serveurs en lieu et place des anciens terminaux. Chaque PC, appelé client, dispose d un accès au réseau, permettant la communication entre le client et le serveur, ce qui explique l expression «client-serveur». La principale différence entre les environnements client-serveur et mainframe réside dans le fait que, dans l environnement client-serveur, le PC de l utilisateur est doté de capacités propres grâce auxquelles il peut exécuter ses propres processus en utilisant son processeur tout en disposant d un accès en lecture à un ordinateur serveur via le réseau. Dans bien des situations, le système client-serveur offre une plus grande souplesse au regard des besoins actuels et est à même de remplacer le mainframe. Les systèmes de bases de données relationnelles sont installés sur divers plates-formes et systèmes d exploitation. Les systèmes d exploitation les plus répandus sont Windows, Linux et d autres systèmes utilisant les lignes de commande comme la famille Unix. Actuellement, la plupart des systèmes de bases de données reposent sur le modèle client-serveur ou des environnements Web. Le manque de formation et d expérience sont les principales raisons des implémentations ratées dans le domaine des bases de données. Quoi qu il en soit, une bonne compréhension du modèle client-serveur et de l architecture basée sur le Web est impérative face à l accroissement parfois irraisonné des besoins des entreprises ainsi qu au développement des technologies de l Internet et des réseaux informatiques. La figure 1.3 illustre le concept de la technologie client-serveur.

6 6 u SQL Ordinateur client Ordinateur client Réseau Ordinateur client Serveur Serveur Serveur Ordinateur client Ordinateur client Ordinateur client Figure 1.3 Le modèle client-serveur Les systèmes de bases de données sur le Web Les systèmes d information professionnels s orientent rapidement vers une intégration Web. Les bases de données sont rendues accessibles au travers de l Internet, ce qui signifie que l accès aux informations s effectue par des navigateurs tels que Internet Explorer ou Firefox. On donne la possibilité aux clients de commander des marchandises, de vérifier les stocks, de consulter l état d une commande, de modifier les informations de leur compte, de transférer de l argent d un compte à un autre, et ainsi de suite. Le client lance simplement un navigateur et accède au site Web de l entreprise, se connecte si nécessaire, et peut utiliser l application développée sur le site pour accéder aux données. La plupart des sites requièrent que l on s identifie et fournissent un «compte/mot de passe» à cet effet. De nombreuses opérations ont lieu en arrière-plan lorsque l on accède à une base de données via un navigateur Web. On peut faire exécuter des requêtes en langage SQL par les applications Web. Cette requête SQL permet d accéder au système d information de l entreprise, de retourner le résultat au serveur Web qui à son tour le retransmet au navigateur du client. La structure fondamentale d un système de base de données sur le Web est comparable, du point de vue de l utilisateur, à celle d un client-serveur (voir figure 1.3). Chaque utilisateur utilise une machine cliente munie d un navigateur et dotée d une connexion à l Internet. Dans le cas d un système d information accessible par le Web, le réseau de la figure 1.3 représente l Internet par opposition à un réseau local. Dans la majorité des cas, le client accède aux données en interrogeant un serveur. Peu importe que le serveur soit situé dans un autre pays. L essentiel pour un système de base de données sur le Web réside en la possibilité d étendre le nombre d utilisateurs potentiels d un système d information sans tenir compte des limitations physiques. Ainsi, on peut augmenter la disponibilité des données et son nombre d utilisateurs.

7 Bienvenue dans le monde SQL u Principaux éditeurs de bases de données relationnelles Parmi les éditeurs de bases de données prédominants, on trouve Oracle, Microsoft, Informix, Sybase et IBM. Ils distribuent différentes versions payantes de système de base de données relationnelle et sont généralement de type «source-closed» (code source non publié). D autres éditeurs proposent des versions «open source» (code source publié) de SGBD SQL, comme MySQL, PostgreSql et SAP. Il existe bien d autres éditeurs que ceux mentionnés ici. Vous les connaissez pour les avoir vus dans un livre, un journal, des magazines, à la Bourse ou sur le Web. Les implémentations SQL spécifiques à chaque éditeur sont uniques dans leurs fonctionnalités et leur nature. Un serveur de base de données est un produit, comme tout autre produit sur le marché, développé par un large éventail d éditeurs. Pour des raisons de portabilité et de commodité pour les utilisateurs, il est dans l intérêt du constructeur d assurer que son implémentation est compatible avec le standard ANSI actuel. Par exemple, si une entreprise migre d un serveur de base de données à un autre, il pourrait être décourageant pour les utilisateurs d avoir à apprendre un nouveau langage pour maintenir le même niveau de fonctionnalité du nouveau système. Avec l implémentation SQL de chaque constructeur, cependant, vous noterez des améliorations répondant à l objectif de chaque serveur de base de données. Ces améliorations, ou extensions, sont des commandes et des options additionnelles qui viennent en supplément du langage SQL standard et qui sont disponibles avec une implémentation spécifique Initialiser une session SQL Une session SQL est un moment pendant lequel un utilisateur interagit avec une base de données relationnelle via les commandes SQL. Lorsqu un utilisateur se connecte à la base de données, il établit une session. Pendant une session SQL, des commandes SQL peuvent être saisies pour interroger la base de données, manipuler les données qui s y trouvent et définir les structures de données, comme les tables CONNECT Lorsque l utilisateur se connecte à la base de données, la session SQL est initialisée. La commande CONNECT sert à établir la connexion avec la base de données. Cette commande permet d invoquer une connexion ou de modifier les connexions à la base de données. Par exemple, si vous êtes connecté en tant que UTILISATEUR1, vous pouvez faire appel à la commande CONNECT pour vous connecter à la base de données en tant que UTILISATEUR2. Dans ce cas, la session SQL de UTILISATEUR1 est implicitement déconnectée. CONNECT Lorsque vous essayez de vous connecter à une base de données, il vous est automatiquement demandé un mot de passe correspondant à votre nom d utilisateur actif.

8 8 u SQL DISCONNECT et EXIT Lorsqu un utilisateur se déconnecte d une base de données, la session SQL prend fin. La commande DISCONNECT sert à déconnecter l utilisateur de la base de données. Quand vous vous déconnectez, vous vous trouvez toujours dans l outil du SGBD permettant de communiquer avec une base de données, mais vous n êtes plus connecté. Si vous utilisez EXIT pour quitter la base de données, votre session SQL se termine et l outil que vous employez pour accéder à la base de données est normalement fermé. DISCONNECT 1. 3 Types de commandes SQL Les sections suivantes traitent des principales catégories de commandes SQL permettant d accomplir différentes fonctions : construire des objets de base de données, manipuler des objets, entrer des données dans les tables de la base de données, actualiser des données existantes dans les tables, supprimer des données, lancer des requêtes, contrôler l accès à la base de données et toute autre fonction d administration. Voici les principales catégories : DDL (Data Definition Language, langage de définition de données) ; DML (Data Manipulation Language, langage de manipulation de données) ; DQL (Data Query Language, langage de requête de données) ; DCL (Data Control Language, langage de contrôle de données) ; commandes d administration des données ; commandes de contrôle transactionnel Définir les structures des objets de la base de données (DDL) Le DDL (Data Definition Language) est la partie de SQL permettant à l utilisateur de la base de données de créer et de restructurer les objets de la base, comme la création ou la suppression d une table. Voici les principales commandes DDL traitées dans les prochains chapitres : CREATE TABLE ALTER TABLE DROP TABLE CREATE INDEX ALTER INDEX DROP INDEX CREATE VIEW DROP VIEW

9 Bienvenue dans le monde SQL u 9 Ces commandes sont traitées en détail aux chapitres 3, «Gestion des objets de base de données», 17, «Optimisation des performances» et 20, «Vues et synonymes» Manipuler les données (DML) Le DML (Data Manipulation Language) est la partie de SQL utilisée pour manipuler les données présentes dans les objets d une base de données relationnelle. Voici trois commandes DML de base : INSERT UPDATE DELETE Ces commandes sont traitées en détail au chapitre 5, «Manipulation des données» Sélectionner des données (DQL) Bien que ne comprenant qu une seule commande, le DQL (Data Query Language) est le plus utile pour l utilisateur d une base de données relationnelle. Voici cette commande : SELECT Cette commande, accompagnée de nombreuses options et clauses, sert à composer des requêtes avec une base de données relationnelle. Les requêtes ainsi créées vont de la plus simple à la plus complexe et de la plus générale à la plus spécifique. Une requête est une interrogation d une base de données. Voir chapitres 7 à 16 pour tous les détails de la commande SELECT Langage de contrôle des données (DCL) Dans SQL, les commandes de contrôle des données permettent de contrôler l accès aux données de la base de données. Ces commandes DCL (Data Control Language) servent principalement à créer des objets relatifs à l accès utilisateur ainsi qu au contrôle de la distribution des privilèges des utilisateurs. Voici quelques-unes des commandes de contrôle des données : ALTER PASSWORD GRANT REVOKE CREATE SYNONYM Ces commandes sont souvent associées à d autres commandes et sont reprises dans plusieurs chapitres.

10 10 u SQL Commandes d administration de données Les commandes d administration de données permettent à l utilisateur de réaliser des audits et des analyses d opérations dans la base de données. Elles peuvent également servir à surveiller les performances du système. Voici les deux principales commandes d administration des données : START AUDIT STOP AUDIT Ne confondez pas l administration des données et l administration de la base de données. Cette dernière est l administration globale de la base de données, comprenant tous les niveaux de commande. L administration de données est en général spécifique à l implémentation de SQL considérée, et les commandes ne font pas partie des fonctions de base de SQL Commandes de contrôle transactionnel Outre les catégories de commandes que nous venons d introduire, il existe des commandes grâce auxquelles l utilisateur peut gérer les transactions de la base de données. COMMIT : enregistre les transactions de la base de données. ROLLBACK : annule les transactions de la base de données. SAVEPOINT : crée des points dans les groupes de transactions dans lesquels on fait appel à ROLLBACK. SET TRANSACTION : donne un nom à une transaction. Les commandes transactionnelles sont traitées au chapitre 6, «Transactions de base de données» Présentation de la base de données utilisée dans cet ouvrage Avant de poursuivre votre voyage dans les principes fondamentaux de SQL, nous allons vous présenter les tables et les données que vous utiliserez au cours des chapitres de ce livre. Les deux prochaines sections proposent un aperçu des tables spécifiques (la base de données) utilisées, leurs relations, leur structure et quelques exemples de données Diagramme des tables de ce livre La figure 1.4 illustre les relations entre les tables utilisées dans les exemples de ce livre. Chaque table et chaque champ résidant dans une table est identifié par un nom. Suivez les liaisons pour comparer les relations entre les tables via un champ commun, que l on nomme généralement clé primaire.

11 Bienvenue dans le monde SQL u 11 EMPLOYES_TBL ID_EMP nom prenom adresse ville code_postal tel pager EMPLOYES_PAIE_TBL ID_EMP poste date_embauche coef_paie dern_augment salaire prime CLIENTS_TBL ID_CLIENT nom_client adresse_client code_postal_client ville_client tel_client fax_client COMMANDES_TBL num_cde ID_CLIENT ID_PROD qte date_cde PRODUITS_TBL ID_PROD desc_produit prix Figure 1.4 Relations entre tables de ce livre. Voir chapitre 3, «Gestion des objets de base de données» Standards de désignation des tables Les standards de désignation des tables, à l instar des standards dans les activités commerciales, sont cruciaux pour maîtriser le contrôle des informations. Après avoir étudié les tables et les données des sections précédentes, vous avez probablement noté que le suffixe de chaque table est _TBL. Il s agit d un standard de désignation exploité sur de nombreux sites. _TBL indique simplement que l objet est une table. Il existe un grand nombre de types d objets différents dans une base de données relationnelle. Par exemple, le suffixe _INX sert à identifier les index dans les tables des prochains chapitres. Les standards de désignation existent dans presque toutes les entreprises et simplifient énormément l administration des bases de données relationnelles. Sachez toutefois qu il n est pas obligatoire d utiliser ces suffixes particuliers pour la désignation des objets d une base. Vous pouvez choisir librement le standard qui vous convient. Info Nommer les standards Ne vous contentez pas de suivre la syntaxe de désignation d objet des implémentations SQL. Prenez également en compte les règles internes à l entreprise et créez des noms descriptifs en relation avec les groupes de données de l entreprise.

12 12 u SQL Les données Cette section expose les données exploitées dans ce livre. Prenez quelques minutes pour les étudier, ainsi que les différences et les relations entre les tables et les données elles-mêmes. Notez que certains champs n ont pas de données, ce qui est spécifié lors de la création de la table concernée. EMPLOYES_TBL ID_EMP NOM PRENOM ADRESSE VILLE CODE_POSTAL TEL PAGER DESMARTIN JEAN 53 RUE SAINT CHARLES CRONENBOURG NULL SUGIER KEVIN 300 AVE DE STALINGRAD PARIS NULL STEPANIAN KARINE 480 BLD GAMBETTA MONTPELLIER CHASSEUR DAVID 39 RUE DES VIOLETTES PARIS CHRISTOPHE SYLVIE 422 RUE PRINCIPALE ALES NULL LEBIHEN MAUD 31 AVE DU GAL DE GAULLE PARIS NULL EMPLOYES_PAIE_TBL ID_EMP POSTE DATE_EMBAUCHE COEF_PAIE DERN_AUGMENT SALAIRE PRIME MARKETING NULL CHEF EQUIPE NULL NULL DIRECTEUR VENTE NULL COMMERCIAL NULL NULL EXPEDITEUR NULL NULL EXPEDITEUR NULL NULL CLIENTS_TBL ID_CLIENT NOM_CLIENT ADRESSE_CLIENT CODE_POSTAL_CLIENT VILLE_CLIENT TEL_CLIENT FAX_CLIENT 232 BRASSERIE DU PECHEUR 62 RUE DU 23 NOVEMBR STRASBOURG NULL 109 CONSULTANTS REDACTION 23 RUE DU CHATEAU PARIS NULL 345 LES GRANDS MECHANTS LIVRES 125 AVE DES VOSGES MONTPELLIER NULL 090 SOLUTIONS INFORMATIQUES 43 RUE DES CHARMES NIMES NULL 12 ACADEMIE CEVENOLE DE DANSE 2 GRAND RUE ALES LA MAIN TENDUE 31 AVE DU GAL CASTEL NICE ACADEMIE BALLARD 231 RUE DE LA SOMME STRASBOURG CONFISERIE MORGAN 45 BLD J.F. KENNEDY LE KREMLIN BICE NULL 43 LE FIL DU RASOIR 10 RUE MOZART PERPIGNAN NULL 287 POUPEES DECORATION 472 AVE DE L OCEAN ST SAINT GEORGES CABINET JARDIN ET DURAND 23 ALLEE DES ORCHIDE PAU NULL

13 Bienvenue dans le monde SQL u LES SPECIALISTES DU DESIGN 33 BLD ALFRED NOBEL SAINT NAZAIRE NULL 610 BOUTIQUE DE CADEAUX MARIE 83 PLACE SAINT SULPI NANTES BAUGER BIOTECHNIQUE 56 RUE F. BUISSON GRENOBLE NULL 221 AMEUBLEMENT PIERRE 27 RUE ST SAINT CHRISTOPHE DIJON NULL COMMANDES_TBL NUM_CDE ID_CLIENT ID_PROD QTE DATE_CDE 56A A A C D E PRODUITS_TBL ID_PROD DESC_PRODUIT PRIX COSTUME SORCIERE POUPEE PLASTIQUE 18 CM FAUSSES DENTS PARAFFINE LAMPION COSTUMES ASSORTIS POP-CORN CARAMEL BONBONS POTIRON ARAIGNEE PLASTIQUE ASSORTIMENT DE MASQUES Composition d une table Le stockage et la maintenance des données importantes sont la principale raison de l existence des bases de données. Vous venez de voir les données utilisées pour expliquer les concepts SQL de ce livre. Les prochaines sections examinent plus en détail les éléments d une table. Rappelez-vous qu une table est la forme la plus courante et la plus simple du stockage de données dans une base de données relationnelle. Un champ Chaque table est divisée en plusieurs entités plus petites appelées champs. Les champs de la table PRODUITS_TBL sont ID_PROD, DESC_PROD et PRIX. Ces champs catégorisent les informations spécifiques contenues dans la table. Un champ est une colonne conçue pour héberger des informations spécifiques à chaque enregistrement de la table.

14 14 u SQL Un enregistrement ou ligne de données Un enregistrement, également appelé ligne de données, correspond à chaque entrée existant dans la table. Observons le premier enregistrement de la dernière table, PRODUITS_TBL : COSTUME SORCIERE Cet enregistrement est visiblement composé d une identification du produit, d une description et d un coût unitaire. Pour chaque produit distinct, on doit trouver un enregistrement correspondant dans la table PRODUITS_TBL. Un enregistrement est une entité horizontale de la table. Une ligne de données est un enregistrement complet dans une table de la base de données relationnelle. Une colonne Une colonne est une entité verticale de la table contenant toutes les informations associées à un champ spécifique de cette table. Voici, par exemple, la colonne de la table PRODUITS_TBL contenant la description des produits : COSTUME SORCIERE POUPEE PLASTIQUE 18 CM FAUSSES DENTS PARAFFINE LAMPION COSTUMES ASSORTIS POP-CORN CARAMEL BONBONS POTIRON ARAIGNEE PLASTIQUE ASSORTIMENT DE MASQUES Cette colonne est basée sur le champ DESC_PROD, la description du produit. Une colonne extrait l ensemble des données d un certain champ de tous les enregistrements de la table. La clé primaire La clé primaire est une colonne qui fait de chaque ligne de données dans la table une ligne unique dans la base de données relationnelle. La clé primaire de la table PRODUITS_TBL est ID_ PROD. Elle est initialisée durant le processus de création de la table. Par nature, la clé primaire assure l unicité de toutes les identifications, de manière que chaque enregistrement de la table PRODUITS_TBL dispose de sa propre identification ID_PROD. Les clés primaires diminuent les risques de doublons dans une table et sont également exploitées à d autres fins, comme vous le verrez au chapitre 3, «Gestion des objets de base de données».

15 Bienvenue dans le monde SQL u 15 Une valeur NULL NULL est le terme utilisé pour représenter une valeur absente. Dans une table, NULL est la valeur d un champ vide. Un champ contenant la valeur NULL ne contient pas de valeur. Il est très important de comprendre que la valeur NULL est différente de la valeur zéro ou d un champ contenant des espaces. Un champ prenant la valeur NULL aura été laissé vide lors de la création de l enregistrement. Notez que, dans la table EMPLOYES_PAIE_TBL, tous les employés n ont pas de coefficient de paie. Les enregistrements des employés qui n ont pas d entrée pour le coefficient de paie prennent la valeur NULL dans ce champ. Dans les prochains chapitres, vous aurez l occasion de découvrir d autres éléments composant les tables. Exercices 1. Dans quelles catégories entrent les commandes SQL suivantes? A. CREATE TABLE B. DELETE C. SELECT D. INSERT E. ALTER TABLE F. UPDATE 2. Étudiez les tables suivantes et sélectionnez la colonne la plus indiquée pour faire office de clé primaire : EMPLOYES_TBL INVENTAIRE_TBL EQUIPEMENT_TBL Nom Produit Modèle Téléphone Description Année Date début Quantité Numéro de série Adresse Numéro produit Numéro équipement Numéro employé Emplacement Affecté à

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Partie 1 : Notion de bases de données (Conception

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

BD réparties. Bases de Données Réparties. SGBD réparti. Paramètres à considérer

BD réparties. Bases de Données Réparties. SGBD réparti. Paramètres à considérer Bases de Données Réparties Définition Architectures Outils d interface SGBD Réplication SGBD répartis hétérogènes BD réparties Principe : BD locales, accès locaux rapides accès aux autres SGBD du réseau

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL

Vulnérabilités logicielles Injection SQL MGR850 Hiver 2014 Vulnérabilités logicielles Injection SQL Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan SQL Injection SQL Injections

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

Généralités sur les bases de données

Généralités sur les bases de données Généralités sur les bases de données Qu est-ce donc qu une base de données? Que peut-on attendre d un système de gestion de bases de données? Que peut-on faire avec une base de données? 1 Des données?

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

TP1 POSTG. Géomatique. Session TP1. p. 1

TP1 POSTG. Géomatique. Session TP1. p. 1 Certificatt Universitaire en Urbanisme et Développementt Durable Session Géomatique et Systèmes d Informations Géographique P POSTG GRESQL PO INSTALLATION OSTGIS QUANTUMGIS p. 1 Session Géomatique et Systèmes

Plus en détail

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron Le langage SQL (première partie) 1 Plan Le S.G.B.D. postgres Le langage SQL Langage de manipulation de données Langage de requêtes 2 Quelques mots sur Postgres (1/2) Travaux de Stonebraker (Univ. Berkeley)

Plus en détail

Les bases de données Page 1 / 8

Les bases de données Page 1 / 8 Les bases de données Page 1 / 8 Sommaire 1 Définitions... 1 2 Historique... 2 2.1 L'organisation en fichier... 2 2.2 L'apparition des SGBD... 2 2.3 Les SGBD relationnels... 3 2.4 Les bases de données objet...

Plus en détail

Système de base de données

Système de base de données Système de base de données 1. INTRODUCTION Un système de base de données est un système informatique dont le but est de maintenir les informations et de les rendre disponibles à la demande. Les informations

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI

Vulnérabilités logicielles Injection SQL. Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI Vulnérabilités logicielles Injection SQL Chamseddine Talhi École de technologie supérieure (ÉTS) Dép. Génie logiciel et des TI 1 Plan SQL Injection SQL Injections SQL standards Injections SQL de requêtes

Plus en détail

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin Ce TP se compose en 2 sections : une section de prise en main (sur ordinateur) et une section d exercice (sur papier) concernant l algèbre relationnelle. 1 Partie A : administration d une base de donnée

Plus en détail

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données Page 1 of 5 Microsoft Office Access Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données S'applique à : Microsoft Office Access 2007 Masquer tout Les programmes de feuilles de calcul automatisées, tels que

Plus en détail

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire l objet d une exploitation

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données Introduction aux bases de données 1. Introduction 1.1. Qu est-ce qu une base de données Définition : Un ensemble d informations logiquement reliées entre elles. Plus précisément, nous appellerons base

Plus en détail

Travailler avec des données de type XML

Travailler avec des données de type XML Travailler avec des données de type XML Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Travailler avec des données de type XML 28/07/2009 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré requis... 4 3 XML typé et non typé... 5 3.1

Plus en détail

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition)

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition) Avant-propos 1. Les objectifs de ce livre 13 2. Les principaux sujets qu'aborde ce livre 13 3. À qui s adresse ce livre? 14 4. Les pré-requis 14 Introduction à MySQL 1. Introduction aux bases de données

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 OEM Console Java OEM Console HTTP OEM Database Control Oracle Net Manager 6 Module 6 : Oracle Enterprise Manager Objectifs Contenu A la fin de ce module,

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre?

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre? Avant-propos L es données sont partout : votre carte d identité recense une partie de vos données personnelles ; votre téléphone mobile contient les données de vos contacts ; un CD contient les données

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object)

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object) Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO Ce cours présente des modèles de conception utilisés pour effectuer la persistance des objets Université de Nice Sophia-Antipolis Version 1.4 30/8/07

Plus en détail

Bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données

Bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 1 Qu est ce qu une

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

CESI Bases de données

CESI Bases de données CESI Bases de données Introduction septembre 2006 Bertrand LIAUDET EPF - BASE DE DONNÉES - septembre 2005 - page 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE 1. Objectifs généraux L objectif de ce document est de faire comprendre

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 PRÉSENTATION DE TSQL... 2 1.1 Historique... 2 1.2 Les différents types d instructions... 2 1.2.1 Langage de Définition des Données... 2 1.2.2 Langage de Manipulation des Données...

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 07/04/2014 Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES CHAPITRE 1 ARCHITECTURE RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Informations sur le cours Cours Bases de données 9 (10) séances de 3h Polycopié (Cours + TD/TP) 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Transparents Disponibles

Plus en détail

Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre

Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre Synopsis Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre Le SQL (Structured Query Language) est le langage standard de manipulation de données. À ce titre, il est le pilier fondamental de la base PostgreSQL,

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Introduction aux SGBDR

Introduction aux SGBDR 1 Introduction aux SGBDR Pour optimiser une base Oracle, il est important d avoir une idée de la manière dont elle fonctionne. La connaissance des éléments sous-jacents à son fonctionnement permet de mieux

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur

Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Les procédures stockées et les fonctions utilisateur Z Grégory CASANOVA 2 Les procédures stockées et les fonctions utilisateur [08/07/09] Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les procédures

Plus en détail

FileMaker 12. Guide ODBC et JDBC

FileMaker 12. Guide ODBC et JDBC FileMaker 12 Guide ODBC et JDBC 2004-2012 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, California 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

1 Introduction et installation

1 Introduction et installation TP d introduction aux bases de données 1 TP d introduction aux bases de données Le but de ce TP est d apprendre à manipuler des bases de données. Dans le cadre du programme d informatique pour tous, on

Plus en détail

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

La terminologie informatique: autoévaluation

La terminologie informatique: autoévaluation La terminologie informatique: autoévaluation Document: f0947test.fm 01/07/2015 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION Ce test est une auto-évaluation

Plus en détail

Bases de données et Systèmes transactionnels

Bases de données et Systèmes transactionnels Bases de données et Systèmes transactionnels Dominique Laurent dominique.laurent@u-cergy.fr Tao-Yan Jen jen@u-cergy.fr Plan du cours Introduction Modèle Entité/Association Langage SQL - ORACLE Architectures

Plus en détail

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS Bases de Données Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS stella@unistra.u-strasbg.fr 1 Plan du cours 1. Introduction aux BD et aux SGBD Objectifs, fonctionnalités et évolutions

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES

Faculté des sciences de gestion et sciences économiques BASE DE DONNEES BASE DE DONNEES La plupart des entreprises possèdent des bases de données informatiques contenant des informations essentielles à leur fonctionnement. Ces informations concernent ses clients, ses produits,

Plus en détail

Java EE Approfondi - Cours 2. Cours de 2 e année ingénieur Spécialisation «Génie Informatique»

Java EE Approfondi - Cours 2. Cours de 2 e année ingénieur Spécialisation «Génie Informatique» Java EE Approfondi - Cours 2 Cours de 2 e année ingénieur Spécialisation «Génie Informatique» Présentation Lier l'orienté objet et la base de données relationnelle peut être lourd et consommateur en temps.

Plus en détail

Bases de données relationnelles : Introduction

Bases de données relationnelles : Introduction Bases de données relationnelles : Introduction historique et principes V. Benzaken Département d informatique LRI UMR 8623 CNRS Université Paris Sud veronique.benzaken@u-psud.fr https://www.lri.fr/ benzaken/

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Ce guide de formation a pour but de vous permettre d'acquérir une bonne connaissance du

Plus en détail

PHP OO et Pear DB. Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2. Olivier.Perrin@loria.fr

PHP OO et Pear DB. Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2. Olivier.Perrin@loria.fr PHP OO et Pear DB Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2 Olivier.Perrin@loria.fr Classes et objets en PHP Une classe PHP regroupe des variables d instance, représentés

Plus en détail

Théorie et pratique de Base de données Oracle M.Boubetra 1 Système d Information But : gérer un ensemble d informations Stockage Consultation Modification Suppression Edition 2 Conception d un système

Plus en détail

Bases de données cours 1

Bases de données cours 1 Bases de données cours 1 Introduction Catalin Dima Objectifs du cours Modèle relationnel et logique des bases de données. Langage SQL. Conception de bases de données. SQL et PHP. Cours essentiel pour votre

Plus en détail

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1 3 - Administration de BD SQL Chapitre III Administration des BD SQL 3.1 Création de BD 3.2 Gestion des utilisateurs 3.3 Administration des transactions 3.4 Accès à une BD distante 3.5 Conclusions Composants

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données.

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données. Bases de données Au menu : Vocabulaire Le modèle relationnel Types de bases de données Implémentation libre : MySQL Le SQL (Simple Query Language) Administration d'un SGBD Sécurité des SGBD Vocabulaire

Plus en détail

Formation au langage SQL

Formation au langage SQL Objectif SQL est un langage informatique normalisé qui sert à effectuer des opérations sur des bases de données. Il permet de rechercher, d'ajouter, de modifier ou de supprimer des données dans les bases

Plus en détail

INTRODUCTION AUX BASES de DONNEES

INTRODUCTION AUX BASES de DONNEES INTRODUCTION AUX BASES de DONNEES Équipe Bases de Données LRI-Université Paris XI, Orsay Université Paris Sud Année 2003 2004 1 SGBD : Fonctionnalités et Principes Qu est qu une base de données? Un Système

Plus en détail

Installation d un ERP gratuit

Installation d un ERP gratuit Installation d un ERP gratuit Tutoriel réalisé par le labo 2 1 Sommaire Introduction :... 3 1 Présentation d un ERP... 3 1.1- Les ERP propriétaires... 4 1.2- Les ERP Open Source... 6 2- Présentation de

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Module BDR Master d Informatique (SAR)

Module BDR Master d Informatique (SAR) Module BDR Master d Informatique (SAR) Cours 6- Bases de données réparties Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr 1 Bases de Données Réparties Définition Conception Décomposition Fragmentation horizontale et

Plus en détail

Installer et débuter avec PostgreSQL

Installer et débuter avec PostgreSQL Dominique Colombani Installer et débuter avec PostgreSQL FOCUS Digit Books Éditeur de livres numériques et papiers Brest infos@digitbooks.fr http://www.digitbooks.fr Digit Books, 2013 Conception des couvertures

Plus en détail

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Entreprise Server Remarques : 1. L'installation de STATISTICA Entreprise Server s'effectue en deux temps : a) l'installation du serveur et

Plus en détail

Créer et partager des fichiers

Créer et partager des fichiers Créer et partager des fichiers Le rôle Services de fichiers... 246 Les autorisations de fichiers NTFS... 255 Recherche de comptes d utilisateurs et d ordinateurs dans Active Directory... 262 Délégation

Plus en détail

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION Distribution de données avec Oracle G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 1 Plan 12. Distribution de données 12.1 Génération des architectures C/S et Oracle

Plus en détail

Mercredi 15 Janvier 2014

Mercredi 15 Janvier 2014 De la conception au site web Mercredi 15 Janvier 2014 Loïc THOMAS Géo-Hyd Responsable Informatique & Ingénierie des Systèmes d'information loic.thomas@anteagroup.com 02 38 64 26 41 Architecture Il est

Plus en détail

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS Bases de Données Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS stella@unistra.u-strasbg.fr 1 Plan du cours 1. Introduction aux BD et aux SGBD Objectifs, fonctionnalités et évolutions

Plus en détail

Le langage SQL : Le Langage de Contrôle des Données (LCD)

Le langage SQL : Le Langage de Contrôle des Données (LCD) T-GSI STAGE RENOVATION - SQL.Chapitre 5 - Le langage SQL : Le Langage de Contrôle des Données (LCD) Sources du document : Livre bible Oracle 9i, J. Gabillaud, Editions Eni ; Support Oracle ; Documentation

Plus en détail

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES 1 Base de données COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Objectifs du cours 2 Introduction aux bases de données relationnelles (BDR). Trois volets seront couverts : la modélisation; le langage d exploitation;

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base)

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base) Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base) 1. Généralités sur l'information et sur sa Représentation 1.1 Informations et données : a. Au sen de la vie : C

Plus en détail

*Assurez-vous que Windows est activé sur le serveur sinon il ne pourra pas télécharger WSUS et les mises à jours. Sommaire

*Assurez-vous que Windows est activé sur le serveur sinon il ne pourra pas télécharger WSUS et les mises à jours. Sommaire *Assurez-vous que Windows est activé sur le serveur sinon il ne pourra pas télécharger WSUS et les mises à jours. Sommaire I. Présentation du projet II. Prérequis III. Mise en Place IV. Configuration et

Plus en détail

Les bases de données Support de cours Pascal Ballet

Les bases de données Support de cours Pascal Ballet Les bases de données Support de cours Pascal Ballet Introduction Les fondements Une base de données a deux objectifs principaux : - le stockage structuré de l'information ET - le traitement des données

Plus en détail

Master I Génie Logiciel

Master I Génie Logiciel 1. Introduction Master I Génie Logiciel Dr. Imed Bouchrika Dept de Mathematique & Informatique Université de Souk-Ahras imed@imed.ws Amira Hakim, Mariem Sari, Sara Khelifi & Imed Bouchrika University of

Plus en détail

Manuel de référence de HP Web Jetadmin Database Connector Plug-in

Manuel de référence de HP Web Jetadmin Database Connector Plug-in Manuel de référence de HP Web Jetadmin Database Connector Plug-in Mentions relatives aux droits d auteur 2004 Copyright Hewlett-Packard Development Company, L.P. Il est interdit de reproduire, adapter

Plus en détail

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite.

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs, relations,

Plus en détail

SIO-21922 Bases de données

SIO-21922 Bases de données 1- Objectifs généraux Concentration mineure: Réalisation de systèmes d'information SIO-21922 Bases de données Prof. : Dzenan Ridjanovic acquérir les principes et concepts fondamentaux dans le domaine des

Plus en détail

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description I. Bases de données Exemples classiques d'applications BD Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Gestion des personnels, étudiants, cours, inscriptions,...

Plus en détail

Introduction aux S.G.B.D.

Introduction aux S.G.B.D. NFE113 Administration et configuration des bases de données - 2010 Introduction aux S.G.B.D. Eric Boniface Sommaire L origine La gestion de fichiers Les S.G.B.D. : définition, principes et architecture

Plus en détail

Rapport de Projet Vincent Sallé - Steven Thillier - Jeremy Torres Le deviseur Cs2icar Cs2i 9 avril 2012

Rapport de Projet Vincent Sallé - Steven Thillier - Jeremy Torres Le deviseur Cs2icar Cs2i 9 avril 2012 Rapport de Projet Vincent Sallé - Steven Thillier - Jeremy Torres Le deviseur Cs2icar Cs2i 9 avril 2012 VS - ST - JT Adresse électronique : jrmy.torres@gmail.com Cs2i Sommaire Étude préalable 2 Contexte

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

Bases de données élémentaires M. Manouvrier et M. Öztürk

Bases de données élémentaires M. Manouvrier et M. Öztürk Licence MI2E- 1ère année Outils en Informatique Bases de données élémentaires M. Manouvrier et M. Öztürk Définitions générales et positionnement du cours dans la formation Vocabulaire relatif aux bases

Plus en détail

Guide de démarrage 2015

Guide de démarrage 2015 2015 L information contenue dans ce document peut changer sans préavis et ne représente aucun engagement de la part du vendeur ou de ses représentants. Ce document ne peut être reproduit ou diffusé en

Plus en détail

A propos des bases de données rela.onnelles Un système d'informa.ons Système de Ges.on Base de données ou Database Management System (DBMS)

A propos des bases de données rela.onnelles Un système d'informa.ons Système de Ges.on Base de données ou Database Management System (DBMS) 1 2 A propos des bases de données rela.onnelles Chaque organisa.on a des informa.ons à stocker et à gérer en fonc.on de ses besoins. Par exemple, une entreprise doit rassembler et maintenir des informa.ons

Plus en détail

Notions fondamentales sur les bases de données

Notions fondamentales sur les bases de données 1 Notions fondamentales sur les bases de données Au sommaire de ce chapitre Qu est-ce qu une base de données? Environnements des bases de données Origine d une base de données Eléments constitutifs d une

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 RESPONSABLES M. KAMEL BOUKHALFA (SII CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 1

Plus en détail

TP 1 : DECOUVRIR ORACLE ET SQL*PLUS

TP 1 : DECOUVRIR ORACLE ET SQL*PLUS TP 1 : DECOUVRIR ORACLE ET SQL*PLUS OBJECTIFS : Familiarisation avec SGBD et son environnement de travail SQL*Plus d Oracle) Ecriture des requêtes SQL simples sur une BD préétablie HR d Oracle) Partie

Plus en détail

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0 Transfert de fichiers administré pour architecture orientée services (SOA) IBM, Version 7.0 Solution de transport polyvalente pour messages et fichiers Transfert de fichiers haute fiabilité basé sur la

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail