TEXTE A - Honoré de Balzac, Le Chef-d'œuvre inconnu.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TEXTE A - Honoré de Balzac, Le Chef-d'œuvre inconnu."

Transcription

1 TEXTE A - Honoré de Balzac, Le Chef-d'œuvre inconnu. [L'action de ce roman se déroule en Fraîchement débarqué à Paris, un jeune peintre ambitieux, Nicolas Poussin, se rend au domicile de Maître Porbus, un célèbre peintre de cour, dans l'espoir de devenir son élève. Arrivé sur le palier, il fait une étrange rencontre.] Un vieillard vint à monter l'escalier. À la bizarrerie de son costume, à la magnificence de son rabat 1 de dentelle, à la prépondérante sécurité de la démarche, le jeune homme devina dans ce personnage 2 ou le protecteur ou l'ami du peintre ; il se recula sur le palier pour lui faire place, et l'examina curieusement, espérant trouver en lui la bonne nature d'un artiste ou le caractère serviable des gens qui aiment les arts ; mais il aperçut quelque chose de diabolique dans cette figure, et surtout ce je ne sais quoi qui affriande 3 les artistes. Imaginez un front chauve, bombé, proéminent, retombant en saillie sur un petit nez écrasé, retroussé du bout comme celui de Rabelais ou de Socrate ; une bouche rieuse et ridée, un menton court, fièrement relevé, garni d'une barbe grise taillée en pointe, des yeux vert de mer ternis en apparence par l'âge, mais qui par le contraste du blanc nacré dans lequel flottait la prunelle devaient parfois jeter des regards magnétiques au fort de la colère ou de l'enthousiasme. Le visage était d'ailleurs singulièrement flétri par les fatigues de l'âge, et plus encore par ces pensées qui creusent également l'âme et le corps. Les yeux n'avaient plus de cils, et à peine voyait-on quelques traces de sourcils au-dessus de leurs arcades saillantes. Mettez cette tête sur un corps fluet et débile 4, entourez-la d'une dentelle étincelante de blancheur et travaillée comme une truelle à poisson 5, jetez sur le pourpoint 6 noir du vieillard une lourde chaîne d'or, et vous aurez une image imparfaite de ce personnage auquel le jour faible de l'escalier prêtait encore une couleur fantastique. Vous eussiez dit d'une toile de Rembrandt 7 marchant silencieusement et sans cadre dans la noire atmosphère que s'est appropriée ce grand peintre. 1 rabat : grand col rabattu porté autrefois par les hommes. 2. Ce vieillard s'appelle Frenhofer. 3. affriande : attire par sa délicatesse. 4 débile : qui manque de force physique, faible. 5 truelle à poisson : spatule coupante servant à découper et à servir le poisson. 6 pourpoint : partie du vêtement qui couvrait le torse jusqu'au-dessous de la ceinture. 7 Rembrandt : peintre néerlandais du XVII e siècle. Ses toiles exploitent fréquemment la technique du clair-obscur, c'est-à-dire les effets de contraste produits par les lumières et les ombres des objets ou des personnes représentés.

2 E.A.F série S en métropole Corrigé du commentaire de l extrait du Chef-d œuvre inconnu de Balzac La rencontre entre deux peintres, avec portrait du peintre Frenhofer Lorsque paraît pour la première fois Le Chef-d œuvre inconnu, la nouvelle de Balzac, en 1831, dans la revue L Artiste, l époque est au désenchantement. C est la seconde génération romantique qui ne trouve pas d idéal à la mesure de son aspiration dans cette société bourgeoise et conformiste de la monarchie de juillet. «Etre artiste!» devient le mot d ordre de la jeunesse. La notion d artiste se dissocie de celle de l artisan pour atteindre le statut de Créateur, de personnage mythique qui, par sa façon de penser et de vivre, se distingue du commun des mortels et surtout du type du bourgeois, exclusivement occupé à s enrichir. Ainsi, Balzac prend-il ses distances avec son époque, en remontant le temps jusqu à l année 1612, pour introduire ses lecteurs dans l atelier de peintres d exception, qu ils soient fictifs comme Frenhofer ou bien, ayant existé, comme Porbus ou Poussin. Dans l extrait qui nous intéresse, et qui se situe presque au début de la nouvelle, un jeune homme, dont on suppose qu il est peintre, (on apprendra plus tard qu il s agit du célèbre peintre Poussin) s est décidé, après beaucoup d appréhension à gravir l escalier qui le mène à l atelier d un peintre de renom, Porbus. Alors qu il est sur le palier et hésite à frapper à la porte du peintre, voici qu un étrange vieillard «vint à monter l escalier». Cet homme énigmatique va être perçu par le double regard du romancier et du personnage. Cependant ce portrait étrange va bien au-delà d une simple fonction informative ou décorative. Balzac a un projet artistique et même philosophique qu il nous appartiendra de découvrir. D abord, examinons l art du portrait qui se voudrait réaliste mais qui tourne à l étrange, voire au registre fantastique. Ensuite, l apparition mystérieuse se métamorphose progressivement en tableau vivant ou, plus encore, en synthèse des arts. Nous verrons comment et pourquoi. I) Un portrait réaliste qui échoue A) Déchiffrer le vieillard par l observation et la déduction, selon le regard du jeune homme Le portrait commence par le point de vue interne du jeune homme, avec des verbes de perception visuelle : «l examina curieusement», «mais il aperçut quelque chose». Tout de suite, ce dernier se livre au jeu des devinettes, ce qui est rendu par des verbes d interprétation : «le jeune homme devina», «espérant trouver en lui la bonne nature d un artiste». Il émet ainsi des hypothèses (en utilisant la conjonction de coordination «ou») sur les qualités et le rôle de cet inconnu qui pourrait être «ou le protecteur ou l ami du peintre», ayant «la bonne nature d un artiste ou le caractère serviable des gens qui aiment les arts». Cependant, ce déchiffrement échoue car les suppositions du jeune peintre se heurtent à une contradiction marquée par la conjonction «mais», par l effet de distanciation provoquée par l adjectif démonstratif «cette» dans «cette figure» et par la locution «ce je ne sais quoi» : «mais il aperçut quelque chose de diabolique dans cette figure, et surtout ce je ne sais quoi qui affriande les artistes.». Observer et déduire ne suffisent donc pas au jeune homme à saisir la nature du vieillard qui demeure énigmatique, l attirant et l inquiétant simultanément. B) Déchiffrer le vieillard par un portrait organisé, selon le regard de l écrivain-artiste Balzac Le changement de point de vue s effectue avec les injonctions : «Imaginez [ ] Mettez cette tête [ ] entourez-la [ ] jetez sur le pourpoint» qui dirigent le regard du lecteur et l interpellent : «Vous aurez une image imparfaite de ce personnage [ ] Vous eussiez dit d une toile de Rembrandt». On note néanmoins que, malgré ce guidage visuel, le personnage conserve son mystère car l image ainsi composée demeure «imparfaite».

3 L ordre de la description est choisi pour susciter un double effet : l enchâssement et le contraste. Le personnage est d abord montré de l extérieur par son habit étonnant et son allure générale imposante et riche : «A la bizarrerie de son costume, à la magnificence de son rabat de dentelle, à la prépondérante sécurité de la démarche». Ensuite, le regard se concentre longuement sur les caractéristiques des traits du visage (le front, le nez, la bouche, le menton, la barbe, les yeux) et passe très vite sur le reste du corps : «un corps fluet et débile», ce qui provoque un contraste surprenant entre la tête abondamment décrite et le corps presque ignoré. Enfin, le regard se porte à nouveau sur l extérieur, c est-à-dire le costume et les accessoires de la toilette : «entourez-la d une dentelle étincelante de blancheur et travaillée comme une truelle à poisson, jetez sur le pourpoint noir du vieillard une lourde chaîne d or». Le personnage est donc «enchâssé ou camouflé» par son «paraître» constitué par ses habits, son statut social autant que le signe d une époque, le XVII ième siècle. Tout l intérêt se porte sur les traits du visage et on sait l importance accordée par Balzac à la physiognomonie comme «miroir de l âme». Aujourd hui, on parle de morphopsychologie, pour décrypter le caractère d un individu à partir de l observation de ses traits et de ses attitudes. La phrase au présent de vérité générale : «ces pensées qui creusent également l âme et le corps» montre bien que l art du portrait n est pas purement à visée ornementale ou documentaire mais participe de la recherche de l absolu, qui sera d ailleurs le titre d une autre nouvelle de Balzac. Le double regard du jeune homme et du narrateur, Balzac, (qui ne semble pas omniscient ici) ne parvient pas à déchiffrer l énigme incarnée par le vieillard. Les ressources de l observation et du raisonnement ne suffisent pas à entrer dans le mystère de celui qui représente sans doute la création artistique, au sens mythique ou sacré du terme. C est pourquoi, imperceptiblement, Balzac va changer de registre. II) A la porte du Mystère de l Art : le glissement fantastique A) Une rencontre initiatique et mystérieuse : le secret Le mystère plane sur les identités réelles des personnages en présence dans cet extrait puisqu ils ne sont désignés que par leur âge : «Un vieillard [ ] le jeune homme». Cependant des indices sont donnés sur leur probable profession. Etant donné qu ils se trouvent tous deux devant la porte d un peintre, on peut supposer qu ils sont de cette corporation. Les mots «artiste» et «arts» reviennent d ailleurs à plusieurs reprises. Cette rencontre de deux «artistes», l un vieux et opulent, l autre, jeune, et débutant, prélude-t-elle à une future relation maître-élève? On peut le supposer. Les lieux de la rencontre sont, eux aussi, symboliques : «l escalier [ ] le palier». Ce sont des lieux de passage, entre le dedans et le dehors, une sorte d entre-deux, de non lieu. Les deux personnages sont aussi sur le seuil de l atelier d un peintre, Porbus, comme au début d une aventure commune, voire d une initiation du plus jeune au mystère de l Art. On attend que la porte s ouvre et que se révèle la Vérité. Pourtant, aucun échange verbal ne se produit entre le vieillard et le jeune homme. La communication passe par la gestuelle et le regard. L adverbe «silencieusement» dans la dernière phrase du texte le souligne. Les mouvements des personnages sont significatifs des rapports qui s instaurent entre eux immédiatement. Le vieillard «vint à monter l escalier» comme s il accomplissait une ascension solennelle et «la prépondérante sécurité de la démarche» dénote l assurance, la majesté de «ce personnage». Aussitôt, le jeune homme est impressionné et «il se recula sur le palier pour lui faire place». Ce qui ne l empêche d ailleurs pas de «l examiner curieusement». Une rencontre apparemment banale entre un vieil homme et un jeune homme sur le palier d un immeuble prend l allure d une sorte de rendez-vous secret, d un rapprochement

4 ésotérique entre un maître initié de l Art et un jeune postulant. Pourtant, ce maître-là présente des aspects bien étranges et inquiétants. B) Un personnage mythique et fantastique qui fascine et inquiète Le lexique de l étrange est omniprésent pour caractériser le vieil homme : «la bizarrerie de son costume [ ] ce je ne sais quoi qui affriande les artistes [ ] singulièrement flétri par les fatigues de l âge [ ] une couleur fantastique». Ce vocabulaire est en relation d association avec celui de la vieillesse et de la décrépitude : «Un vieillard [ ] un front chauve [ ] une bouche [ ] ridée [ ] une barbe grise [ ] des yeux [ ] ternis en apparence par l âge [le visage [ ] singulièrement flétri par les fatigues de l âge [ ] un corps fluet et débile». Mais, plus surprenant, ces champs lexicaux de l étrange et de la vieillesse sont également mêlés au lexique du diable (ou de la figure de Faust, si prisé des Romantiques) : «quelque chose de diabolique [ ] une barbe [ ] taillée en pointe [ ] des yeux vert de mer [ ] des regards magnétiques au fort de la colère ou de l enthousiasme [ ] les yeux n avaient plus de cils». De plus, la disproportion entre la tête et le corps et le peu d intérêt marqué pour ce dernier, décrit en cinq mots, rendent le personnage monstrueux car il ne semble exister que par sa tête et ses habits, à peine incarné et pourtant délabré par la vieillesse. Ainsi, ce vieillard vêtu de noir, aux yeux verts et magnétiques, sans cil (pour mieux ouvrir les yeux, pour voir au-delà du visible ou du sensible?), nimbé d une couleur fantastique, alternant le rire et la colère et marchant dans une noire atmosphère a tout du diable : le Méphistophélès de Goethe (ou de son âme damnée, Faust). S il incarne l Art absolu, cela pourrait signifier que, pour Balzac, l art total est un mystère diabolique ou en tout cas dangereux et on ne s en approche pas sans risque. A moins que le faste du personnage ne l exclue de la «catégorie» du véritable artiste, forcément pauvre et incompris, selon les Romantiques des années 1830 III) La recherche de l absolu par la fusion des arts A) En «peignant» d abord un tableau littéraire ou écrire comme on peint Le portrait du vieillard se construit comme un tableau, avec les formes et les traits qui se dessinent progressivement : «Imaginez un front [ ] Mettez cette tête sur un corps [ ] entourez-la d une dentelle [ ] jetez sur le pourpoint [ ] et vous aurez une image imparfaite de ce personnage». Le vieil homme est ainsi esquissé, mais aussi fabriqué ou monté comme s il s agissait d une statue ou d un mannequin en pièces détachées, voué à devenir vivant. On retrouve, là encore, un thème fantastique, celui du Golem. A présent, il convient d ajouter la couleur. Le romancier procède par touches de couleur : «une barbe grise [ ] des yeux vert de mer [ ] le contraste du blanc nacré [ ] une dentelle étincelante de blancheur [ ] le pourpoint noir [ ] une lourde chaîne d or». La gamme des couleurs est froide, seul l or apporte une touche chaude, mais il s agit d un objet, et même d une chaîne! Seraitce un symbole de servitude ou d attachement indéfectible à l Art parfait? Enfin, la lumière apportée par «le jour faible de l escalier», qui pourtant fait ressortir «le blanc nacré» (de la cornée?) «dans lequel flottait la prunelle» (pupille ou iris?) du vieillard et qui rend «une dentelle étincelante de blancheur», est contredite par «la noire atmosphère» finale. C est donc un tableau en clair-obscur qui est composé progressivement.

5 Ce tableau trouve son apothéose dans la dernière phrase du texte : «Vous eussiez dit d une toile de Rembrandt marchant silencieusement et sans cadre dans la noire atmosphère que s est appropriée ce grand peintre.» Le tableau, ainsi achevé par la «magie» des mots, devient vivant et la référence à Rembrandt en fait une œuvre d art magistral, tout en faisant glisser le réel dans le fantastique. Le romancier, tout comme le peintre, par sa perception subtile de la nature des êtres et des choses, transforme, transcende et sublime le réel. Le regard de l artiste est Créateur. Mais Balzac veut aller encore plus loin et opérer la fusion des arts, comme une sorte d alchimie dont l or de la chaîne serait un symbole. B) En faisant enfin une synthèse artistique : le rêve de l esthétique romantique Par la fusion des époques de référence en matière d art : Antiquité, Renaissance, Age classique, Balzac rapproche des facettes du génie créatif. Frenhofer a des allures de Socrate et de Rabelais : «[ ] un petit nez écrasé, retroussé au bout comme celui de Rabelais ou de Socrate». L âge classique est incarné par Rembrandt : «Vous eussiez dit d une toile de Rembrandt». Par la fusion des arts : littérature (Rabelais et Balzac, lui-même en train d écrire), philosophie (Socrate), peinture (Rembrandt), sculpture dans le «montage et façonnage» pièce par pièce du personnage Frenhofer, Balzac tente de capter l essence même de l idéal de perfection artistique. Manque la musique, puisque tout est silencieux! Ainsi Balzac réalise-t-il le rêve de l esthétique romantique par un essai de totalisation et de complémentarité des arts, ce qui n exclut pas l alliance des contraires : le grotesque («un petit nez écrasé retroussé du bout [ ] une bouche rieuse et ridée [ ] un corps fluet et débile [ ] une dentelle étincelante de blancheur et travaillée comme une truelle à poisson» et le sublime («un front chauve, bombé, proéminent [ ] un menton court, fièrement relevé [ ] une toile de Rembrandt marchant silencieusement»). Mais aussi l opposition entre la jeunesse et la vieillesse (le jeune homme et le vieillard), le recours au mélange des «croyances» : le mythe antique de Pygmalion (qui donne vie à sa statue), le mythe romantique de Faust (initié par Goethe), le diable des monothéistes (surtout chrétiens). En abolissant les limites entre l art et la vie, entre l humain et le mythe, entre la vie et la mort, le début et la fin de la vie, le bien et le mal, Balzac s essaie à l absolu. Une tentative risquée de synthèse impossible. Ce que fera Frenhofer pour réaliser son chef-d œuvre inconnu : «Là [ ] finit notre art sur terre. Et de là, il va se perdre dans les cieux». Cependant, la toile absolue est indéchiffrable : «Mais tôt ou tard, il s apercevra qu il n y a rien sur sa toile, s écria Poussin». Ce à quoi répond Frenhofer, parlant de son œuvre finale, Catherine Lescault ou La Belle Noiseuse (selon les premières versions de la nouvelle) : «Moi, je la vois! cria-t-il, elle est merveilleusement belle». La dernière phrase de la nouvelle exprime les risques de l art absolu qui peut conduire au néant, à la destruction, comme si la recherche de la perfection sur terre était une tentative dangereuse car inintelligible ou inaccessible au commun des mortels : «Cet adieu les glaça. Le lendemain, Porbus inquiet revint voir Frenhofer, et apprit qu il était mort dans la nuit, après avoir brûlé ses toiles». Si Le Chef-d œuvre inconnu est finalement classé par Balzac, en 1842, dans Les Etudes philosophiques, dans le plan d ensemble de La Comédie humaine, c est bien que le romancier, comme nous le disions en préambule, a un véritable projet artistique et philosophique. De la réflexion esthétique sur la nature de l art («La mission de l art n est pas de copier la nature mais de l exprimer» dit Frenhofer à Porbus) et ses contradictions, il glisse sur la fonction visionnaire de

6 l artiste, le don de seconde vue, de déchiffrement par l artiste des signes au-delà du réel, jusqu au chef-d œuvre invisible à un oeil de chair : un chef-d oeuvre méconnu plutôt qu inconnu. Mais «Les peintres ne doivent méditer que les brosses à la main» prévient Porbus. Conception et exécution doivent aller de pair, au risque de l inachèvement ou pire de la destruction : «le génie avorté» dont parle Zola dans L Oeuvre. De La Belle Noiseuse, qui aurait dû être le chef-d œuvre de Frenhofer, il n apparaît qu un «pied délicieux, un pied vivant» qui «sortait de ce chaos de couleurs, de tons, de nuances indécises». Ainsi le montre Balzac, peintre-romancier, en faisant le «portrait vivant» de Frenhofer. Du portrait réaliste de Frenhofer qui échoue, à la recherche de l absolu artistique qui totalise arts et époques de génie, en passant par la porte du mystère et du fantastique, il aboutit à la destruction du personnage et de son œuvre, à la fin de la nouvelle. L art est une aventure spirituelle qui élève ou qui détruit, une sorte de grand œuvre alchimique : la boue transformée en or dont parlera Baudelaire, en se faisant Voyant, comme dira Rimbaud. Cependant, entre Porbus, peintre de cour et d imitation et Frenhofer, génie fou, mi imposteur, mi spéculateur, Balzac s identifie plutôt à Poussin qui emprunte la voie du milieu. Céline Roumégoux (juillet 2008) (Merci de citer le blog et l auteur si vous utilisez cette étude qui vous est offerte et qui représente un travail approfondi) Illustration tirée d'une édition de 1832 du Faust de Johann Wolfgang von Goethe, représentant Méphistophélès convainquant Faust de lui vendre son âme.

7 Michel Piccoli incarnant le vieillard Frenhofer et Emmanuelle Béart, son modèle, dans le film de Rivette La Belle Noiseuse (Jacques Rivette, 1991) La Belle Noiseuse, de Jacques Rivette, met en scène un peintre (Michel Piccoli) et son modèle (Emmanuelle Béart) dans la création d'un chef-d'oeuvre - pour reprendre les termes du Chef d'oeuvre inconnu de Balzac dont s'inspire le film. Or les séances de pose sont, pour le modèle dont le corps a littéralement été "livré" au peintre par son (meilleur) ami, une véritable torture. Dès la première séance, la pose est annoncée comme une condamnation : le modèle, au bord des larmes, avance lentement jusqu'à l'endroit où le peintre la fait se dévêtir, joindre les mains dans le dos, lever la tête et basculer du pied le tabouret qui la côtoie, à l'image d'un rituel de pendaison. Les poses qui suivent, interminablement, prolongent le supplice du modèle, dont le corps est manipulé avec violence par le peintre qui avoue vouloir la "casser", et chercher à ce qu'elle se "défende". Cette épreuve de la résistance du modèle n'est pas sans évoquer les souffrances et les tentations endurées par le Christ. Le parallèle entre le peintre et le diable semble d'ailleurs directement suggéré dans le film par un tableau, omniprésent dans le cadre cinématographique, qui met en abyme le duel peintre-modèle en revêtant l'artiste de cornes. Et c'est une pose qui achève la métaphore christique, en "crucifiant" le modèle. En approfondissement, lire l intégralité du texte Le Chef-d œuvre inconnu, suivi de Sarrasine dans la collection Classique & Cie, Hatier Poche, avec un excellent dossier signé Sylvie Pillu (prix 3 ).

LES$METIERS$DU$LIVRE$!

LES$METIERS$DU$LIVRE$! LES$METIERS$DU$LIVRE$ L auteur - et, s il y en a un, l illustrateur - passent avec l éditeur un "contrat d édition". Une fois la maquette réalisée, elle part pour l imprimerie. L auteur et l illustrateur

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position Programmes de Français Baccalauréat Professionnel Classe de 2 nde Sujet Interrogations Contenus et mise en œuvre Construction de l information Les médias disent-ils la vérité? Comment s assurer du bien

Plus en détail

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts.

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. I - Avec des œuvres originales : Quelques attitudes permettant de diversifier

Plus en détail

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia

L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia L'ART COMME OUTIL PEDAGOGIQUE. FORMATION IUFM DU 8 DECEMBRE 2008 Isabelle Sinigaglia Le point sur le programme thème 3 : PARCOURS DE PERSONNAGES. CAPACITÉS : Champs linguistique : Analyser comment le personnage

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

DEVOIR COMMUN 4ème TEXTE A CONSERVER PENDANT TOUTE LA DUREE DE L EPREUVE DE FRANÇAIS (PREMIERE ET DEUXIEME PARTIES)

DEVOIR COMMUN 4ème TEXTE A CONSERVER PENDANT TOUTE LA DUREE DE L EPREUVE DE FRANÇAIS (PREMIERE ET DEUXIEME PARTIES) ACADEMIE DE NICE Collège VILLENEUVE DEVOIR COMMUN 4ème FRANÇAIS Année 2011 Session : Avril SUJET TEXTE A CONSERVER PENDANT TOUTE LA DUREE DE L EPREUVE DE FRANÇAIS (PREMIERE ET DEUXIEME PARTIES) L USAGE

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF.

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF. Séances objectifs Déroulement Autres propositions Séances en amont (sans connaître Kor Onclin et sans savoir que ses tableaux seraient bientôt dans la classe) Séance 1 Langage & sensibilisation Histoire

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm

Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Lecture et écriture au cycle 2 (2002) Techniques d apprentissages en vigueur au Lycée Saint Louis de Stockholm Les apprentissages sont centrés sur la maîtrise de la langue (oral + écrit). - Ils impliquent

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin Gabriel Delmas SYNTONES essai sur le dessin Syntones - Essai de Gabriel Delmas Version française et anglaise copyright Gabriel Delmas 2010. English and French version are copyright Gabriel Delmas 2010.

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

PROGRAMME PROJET CPGE

PROGRAMME PROJET CPGE M. Le Monze 2012-2013 PROGRAMME PROJET CPGE NIVEAU PREMIERE Axes : 1. Présentation des CPGE et de leurs débouchés 2. Méthodes de travail au lycée et dans ces classes 3. Les caractéristiques et problématiques

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise

PLAN. I La vie de Michel-Ange. II Les nombreux métiers de Michel-Ange. III Les peintures les plus célèbres. IV Un exemple de sculpture : Moise PLAN I La vie de Michel-Ange II Les nombreux métiers de Michel-Ange III Les peintures les plus célèbres 1 La voûte de la Chapelle Sixtine 2 Le jugement dernier IV Un exemple de sculpture : Moise Questionnaire

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Aventures et avatars de l argent, de son absence comme de son omniprésence (L argent, ZOLA)

Aventures et avatars de l argent, de son absence comme de son omniprésence (L argent, ZOLA) Analyse lexicale par contexte de L argent, de ZOLA, à l aide du logiciel ALCESTE Christian ROY, Université de Toulouse-Mirail, CIRUS/CNRS Université d été IMAGE, Carcassonne, Août 2010 1 Aventures et avatars

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore»

ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore» ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore» Dior est une maison de haute couture française fondée en 1947. Dès lors, elle décide de conquérir aussi le marché des parfums. C est pourquoi la même année est

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Exposition David B. Portraits de mon frère et du roi du monde

Exposition David B. Portraits de mon frère et du roi du monde Exposition David B. Portraits de mon frère et du roi du monde La fresque qui introduit l exposition est extrait de l Ascension du Haut Mal et présente la famille et son lien culturel aux histoire, contes

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

Comment est né noue projett

Comment est né noue projett Toumicoton Comment est né noue projett Depuis le début de cette année scolaire, je me suis montrée particulièrement attentive à tout ce qui touchait l'identité de chaque enfant: chacun est unique et chacun

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Activités pour le début de l année scolaire

Activités pour le début de l année scolaire Activités pour le début de l année scolaire A. Dans une classe primaire. 1. Les photos : Le premier jour de la nouvelle classe, prenez une photo individuelle de chaque élève et plusieurs de la classe ensemble.

Plus en détail

ANNALES. OFFICIELLES 2011 concours. ecricome. prepa ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE. z Langue vivante 1 / Chinois. www.ecricome.org

ANNALES. OFFICIELLES 2011 concours. ecricome. prepa ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE. z Langue vivante 1 / Chinois. www.ecricome.org ANNALES OFFICIELLES 2011 concours ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE z Langue vivante 1 / Chinois www..org Esprit général Les épreuves de langues ont pour but de : - vérifier l existence des bases grammaticales

Plus en détail

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique D UN SYNTAXE MOT OU D UN GROUPE SYNTAXIQUE 1 Problèmes fréquents Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique Les erreurs d ordre syntaxique contenues dans cet exercice sont multiples

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE PROFESSIONNELLE «INTRODUCTION AUX OUTILS FONDAMENTAUX DE LECTURE ET D ANALYSE DES SCENARIOS» I PAGE 1 I PAGE 1 LE CADRE Rencontre professionnelle organisée par Films en Bretagne, en partenariat avec Groupe Ouest et Clair Obscur. Dans le cadre du Festival Travelling 2015. Lundi 9 février 2015 I Rennes SEMINAIRE

Plus en détail

La maison aux 52 portes Auteur : Evelyne Brisou Pellen

La maison aux 52 portes Auteur : Evelyne Brisou Pellen La maison aux 52 portes Auteur : Evelyne Brisou Pellen Editeur : Pocket junior INTERET DU LIVRE : Difficultés textuelles : enchâssement de récit, passage d une vie, d une époque à une autre. Histoire en

Plus en détail

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Un dossier réalisé par le Relais Culturel de Wissembourg pour préparer la venue au spectacle des jeunes spectateurs «Le théâtre pour enfants,

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire : Durée : 3-4 périodes ½ période : préparation 2-3 périodes : réalisation ½ période : intégration Proposition de création

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

BCD Propositions d activités autour de l écrit.

BCD Propositions d activités autour de l écrit. BCD Propositions d activités autour de l écrit. LES ANIMATIONS - LECTURE : définition. C est une activité de médiation culturelle entre des livres et des enfants destinées à réduire l écart (physique,

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveaux B2/C1 : en bref trouble Thème : quand le cœur tressaille et que naît le Après une entrée dans le film par le titre et la scène

Plus en détail

L être de la couleur Nicolas Dissez

L être de la couleur Nicolas Dissez L être de la couleur Nicolas Dissez Mon titre, «L être de la couleur», provient de cette assertion pour le moins surprenante de la leçon du 9 mars 1976 du Sinthome : «Dans le sexe, il n y a rien de plus

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Pour approfondir vos connaissances sur les emplois dans la fonction publique, consultez le site www.carrieres.gouv.qc.ca. Vous pouvez obtenir

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

4. Projet de lecture. Français 10-2. Texte littéraire : La magie des titres. Cahier de l élève. Nom :

4. Projet de lecture. Français 10-2. Texte littéraire : La magie des titres. Cahier de l élève. Nom : 4. Projet de lecture Texte littéraire : La magie des titres Français 10-2 Cahier de l élève Nom : La magie des titres DESCRIPTION DU PROJET Tu es invité à faire divers exercices qui te permettront de

Plus en détail

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 Niveau CP pistes pour le CE1 Modèle proposé : modèles de séance Hypothèse de la difficulté : pour les élèves

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

Le portrait en peinture Atelier du 25 janvier 2013 dirigé par Luis CLEMENTE et Jean Pierre PONS

Le portrait en peinture Atelier du 25 janvier 2013 dirigé par Luis CLEMENTE et Jean Pierre PONS Sommaire 1. La composition 2. Type de portrait 3. Proportions du corps 4. Proportions de la tête 5. Dessin des yeux Le portrait en peinture Atelier du 25 janvier 2013 dirigé par Luis CLEMENTE et Jean Pierre

Plus en détail

Enseigner la compréhension en lecture au cycle 2 à partir des textes narratifs :

Enseigner la compréhension en lecture au cycle 2 à partir des textes narratifs : Enseigner la compréhension en lecture au cycle 2 à partir des textes narratifs : Comment construire la compréhension et quels dispositifs pour l entrée en lecture? Comment s approprier les textes? Constats

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Théâtre - Production théâtrale Description de cours

Théâtre - Production théâtrale Description de cours Théâtre - Production théâtrale Description de cours SESSION 1 (TRONC COMMUN) Histoire de l'architecture L objectif du cours est de cerner les principaux styles de l histoire de l architecture. Le contenu

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

REALISER DES ACTIONS A VISEE ARTISTIQUE, ESTHETIQUE OU EXPRESSIVE

REALISER DES ACTIONS A VISEE ARTISTIQUE, ESTHETIQUE OU EXPRESSIVE Compétences spécifiques : - exprimer corporellement des images, des personnages, des sentiments, des états. - Communiquer aux autres des sentiments ou des émotions. - S exprimer de façon libre ou en suivant

Plus en détail

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel

En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel En mai 2010, quelques élèves du club Lecture ont eu la chance de rencontrer l auteur de Littérature Jeunesse Xavier-Laurent PETIT au collège Emmanuel de Martonne à Laval. Plusieurs clubs Lecture de la

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS)

Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS) Rentrons à la maison petit ours Waddel Martin, Firth Barbara Pastel, paru en 2000 (PS, MS) Auteurs du dossier Suzy MALZIEU Annie DIBERT réalisé le 01/1992 Table des matières Remarques préliminaires Page

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Carnet de littérature

Carnet de littérature Carnet de littérature Instruction officielle 2002 «On peut aussi encourager les élèves à se doter d un carnet de littérature qu ils utilisent très librement pour conserver en mémoire les titres des œuvres

Plus en détail

Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21

Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21 Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21 Prendre contact avec les élèves et expliquer les objectifs du cours. Lire et observer une synthèse de documents Français, les épreuves du BTS, Nathan technique,

Plus en détail

Analyse filmique du «Gone du Chaaba»

Analyse filmique du «Gone du Chaaba» LE NARRATEUR : OMAR EST LE NARRATEUR. On le voit écrire les mémoires du chaâba ; - Au début et à la fin, on entend la voix off ; - Dans de nombreuses scènes, il est témoin spectateur ; - Les plans subjectifs

Plus en détail

Notions abordées grâce à cet exercice :

Notions abordées grâce à cet exercice : Exercice 1 Nature de l exercice Texte à compléter Notions abordées grâce à cet exercice : Le dictionnaire/utilisation Internet CE2 : adopter une stratégie pour parvenir à comprendre : repérer des mots

Plus en détail

Par Emmanuel FAUCONNET Le 14/09/2007

Par Emmanuel FAUCONNET Le 14/09/2007 Le court-métrage musical Phénix est avant tout construit autour d une ambiance (second degrés, angoisse, décalage), de clins d oeils, et surtout de symboles de renaissance. DÉROULÉ : 00 :00 vers 00 :13

Plus en détail

l écriture biographique, un genre protéiforme

l écriture biographique, un genre protéiforme l autobiographie, l autofiction et les écritures de soi l écriture biographique, un genre protéiforme Selon qui vous êtes, pour qui et pourquoi vous voulez écrire, on peut parier sur ce que sera votre

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois

Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois «Réaliser un dépliant touristique des Enfers» Angélique Voisin (Lettres Modernes) Jean-Pierre Carrel (Histoire) I Caractéristiques de l'activité Disciplines

Plus en détail

Lecture et interprétation d'un tableau réversible: nature morte ou portrait: Arcimboldo :"l'homme potager" ou "plaisanterie avec légumes"

Lecture et interprétation d'un tableau réversible: nature morte ou portrait: Arcimboldo :l'homme potager ou plaisanterie avec légumes Lecture et interprétation d'un tableau réversible: nature morte ou portrait: Arcimboldo :"l'homme potager" ou "plaisanterie avec légumes" Analyser, interpréter un document patrimonial dans la perspective

Plus en détail

Moko, enfant du monde

Moko, enfant du monde Moko, enfant du monde Moko en Afrique : Les monts de la Terre ronde. Objectifs : Les formes géométriques. Les différents habitats. Pré-requis : Les couleurs. Age : 4-6 ans Niveau : Débutants, A1 Moko en

Plus en détail

démarrer à la maison Pédagogie et organisation

démarrer à la maison Pédagogie et organisation démarrer L ecole à la maison Pédagogie et organisation Table des matières Le livre est disponible sur le site http://ecole-vivante.com ISBN 978-2-9515625-7-8 EAN 9782951562578 Cliquez sur les n de pages

Plus en détail

Le Poisson. Fleurs d encre 3 e Chapitre 1. Petites histoires à lire entre les lignes SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : LE POISSON 1 / 5 TEXTE INTEGRAL

Le Poisson. Fleurs d encre 3 e Chapitre 1. Petites histoires à lire entre les lignes SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : LE POISSON 1 / 5 TEXTE INTEGRAL SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : LE POISSON 1 / 5 Le Poisson Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges TEXTE INTEGRAL Dans la mythologie antique, Narcisse est un personnage

Plus en détail

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image

Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Le rapport avec le texte : les différentes fonctions de l image Une fonction descriptive Par la redondance avec le texte, elle apporte des précisions quand à la description des lieux et de personnages,

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Anne Golaz - Portfolio - NEAR Intentions: Chasses

Anne Golaz - Portfolio - NEAR Intentions: Chasses Anne Golaz - Portfolio - NEAR Intentions: Chasses J'ai commencé à m'intéresser à l'univers de la chasse par un travail esthétique et plastique. Et puis, n'appartenant pas au groupe d initiés, je me demandais

Plus en détail

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation

À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation STAGE FILÉ À partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation A partir de situations mathématiques, concevoir préparations, progressions, différenciation et évaluation

Plus en détail

ECOLE ET CINEMA. Les compétences du Livret scolaire

ECOLE ET CINEMA. Les compétences du Livret scolaire ECOLE ET CINEMA Ancrage dans les instructions officielles Les compétences du Livret scolaire PALIER 1 : COMPETENCE 1 LA MAITRISE DE LA LANGUE FRANÇAISE DIRE S exprimer clairement à l oral en utilisant

Plus en détail

II- L'environnement matériel des séances d histoire

II- L'environnement matériel des séances d histoire Magali Chapelet-Guirriec - Pierrick Friquet Circonscription de Brest - Nord - Novembre 2012 Enseigner l'histoire en cycle 3 «Si nous voulons être les acteurs responsables de notre propre avenir, nous avons

Plus en détail

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance.

Le texte précise bien que c est la terre qui fait pousser «automatiquement» la plante. Le semeur ne doit plus se mêler de la croissance. Mc 4.26-32 Espérer, c est s oublier Jésus a souvent donné la simplicité des enfants comme modèle de réception de sa Parole ; nous allons suivre leur exemple. Merci les enfants. Les deux histoires que nous

Plus en détail

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines.

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines. Préface «On m a parfois défini comme un entrepreneur ou un leader culturel. Il est vrai que j aime entreprendre, convaincre, entraîner et diriger. Pour ce qui est du qualificatif culturel, je l assume

Plus en détail

Les Tableaux de Pablo

Les Tableaux de Pablo Les Tableaux de Pablo Une exposition-jeu conçue et réalisée par Sylvie Girardet et Norbert Journo PRÉSENTATION DE L EXPOSITION Cette exposition présente, sous forme pédagogique et ludique la vie de Pablo

Plus en détail

ADVENTURES IN FRONT OF THE TV SET Dossier pédagogique

ADVENTURES IN FRONT OF THE TV SET Dossier pédagogique ADVENTURES IN FRONT OF THE TV SET Dossier pédagogique L Armada Productions 3, rue de Lorraine 35000 Rennes 02 99 54 32 02 www.armada-productions.com www.adventuresinfrontofthetvset.com Contact / Salima

Plus en détail

Paris à travers le temps

Paris à travers le temps Paris à travers le temps Paris à travers le temps Page 1 sur 1 Sommaire Introduction I. Synopsis II. Cahier des charges III. Scénario IV. Story board Conclusion Paris à travers le temps Page 2 sur 2 Introduction

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le nombre d exemplaires : 3 1 pour l entreprise, 1 pour l I.U.T., 1 pour vous même Le nombre de pages : 30 pages maximum (annexes non comprises) Le format : A4 Le rapport

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

Remue méninge (10 minutes) Dressez la liste des idées, des thèmes ou des sujets proposés par les membres du groupe 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Remue méninge (10 minutes) Dressez la liste des idées, des thèmes ou des sujets proposés par les membres du groupe 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Danses pour des jeunes par des jeunes Processus de création Nous nous exprimons par la danse La danse qui sera créée devra refléter une préoccupation sociale qui est importante et signifiante à ta génération.

Plus en détail

Activité 4. CE et CO / PO et PE. Analyser l écriture cinématographique. A vous maintenant! L écriture cinématographique

Activité 4. CE et CO / PO et PE. Analyser l écriture cinématographique. A vous maintenant! L écriture cinématographique B1 Activité 4 Analyser l écriture cinématographique CE et CO / PO et PE Durée de l activité : 2 séances de 60mn Être capable de - Identifier les échelles de plans et les interpréter - Mettre en relation

Plus en détail

Le Tableau, JF Laguionie Des références picturales

Le Tableau, JF Laguionie Des références picturales Le Tableau, JF Des références picturales Analyse, citations et commentaires issus du dossier du Centre culturel Les Grignoux, complétés par quelques autres propositions d œuvres. «Le tableau renvoie de

Plus en détail

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE

Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Circonscription de Saint Avertin Mission maternelle Mme Gourin, I.E.N Saint Avertin mai 2008 S APPROPRIER LE LANGAGE Le langage à l école maternelle et son développement doivent être envisagés sous trois

Plus en détail