LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS"

Transcription

1 A. Armand IGEN lettres avril LE PROGRAMME DES CLASSES DE BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL EN FRANÇAIS Cette présentation du programme de français pour les classes de seconde, première, et terminale du Baccalauréat professionnel vient conclure un long processus : trois ans de réflexion, d écriture, de test, au sein du groupe d experts réuni par la DGESCO, deux présentations devant les instances de validation (CSL, Conseil Supérieur de l Enseignement), l analyse des remontées de la consultation nationale, enfin les trois rencontres inter académiques (Amiens, Bordeaux, Lyon). En rédigeant aujourd hui ces lignes, c est l ensemble des points de vue échangés durant ce processus d élaboration que je reprends pour commenter le programme tel qu il va désormais être mis en œuvre à partir de la rentrée Un programme de formation sur trois ans Il est naturel que la mémoire retienne les faits saillants, la nouveauté. La lecture d un programme d enseignement n échappe pas à ce phénomène, et les neufs objets d étude du programme apparaissent comme «le programme» en soi. Pourtant, l essentiel est sans doute énoncé dans les premières lignes du document, dans la partie «Finalités et contenus». Que doit faire un enseignant? Faire en sorte que ses élèves acquièrent quatre compétences : Entrer dans l échange oral : écouter, réagir, s exprimer - Entrer dans l échange écrit : lire, analyser, écrire - Devenir un lecteur compétent et critique - Confronter des savoirs et des valeurs pour construire son identité culturelle. Tout ce qui est écrit ensuite dans le programme, la façon dont les quatre compétences sont travaillées à travers trois objets d étude chaque année, la façon dont chaque objet d étude est délimité par trois questions, la façon dont chaque objet d étude est présenté dans un tableau présentant des capacités, des connaissances, des attitudes, tout cela est second. Tout cela détaille la mise en œuvre souhaitée pour que les élèves apprennent pendant les trois années du cours de français ce qui est essentiel : être en relation avec les autres pour penser avec eux et pour soi, partager une culture et construire la sienne, affirmer sa personnalité intellectuelle et morale. Ce projet de formation, exigeant, s inscrit dans un itinéraire, dont il est intéressant de souligner les deux caractéristiques. Cet itinéraire a été pensé, calculé, de manière à ce que d une année à l autre le même type de réflexion se poursuive et soit approfondi. Trois champs différents participent à cette réflexion : l un est celui de la littérature et de la lecture, l autre est celui de la société et des rapports que l individu entretient avec elle, le troisième concerne le domaine de la réflexion personnelle et du jugement. Ces trois champs sont présents chaque année, et de plus en plus imbriqués au fur et à mesure que l on progresse vers l année de Terminale. - En classe de seconde, chaque objet d étude se réfère nettement à l un de ces champs : «Parcours de personnages» invite à travailler le champ de la littérature et de la lecture, la «construction de l information» permet de questionner «La société et les rapports que l individu entretient avec elle», «Des goûts et des couleurs, discutonsen» initie les élèves à la prise en compte du point de vue d autrui et à l affirmation de leur jugement personnel. - En classe de première, le champ de la littérature et de la lecture est convoqué à la fois par «Du côté de l imaginaire» et par «Les philosophes du XVIII siècle et le combat contre l injustice». Le champ de la société et des rapports que l individu entretient avec elle dessine l horizon de deux objets d étude, «Les philosophes du XVIII siècle et le combat contre l injustice» et «L homme face aux avancées scientifiques et techniques : enthousiasmes et interrogations». L affirmation du jugement est

2 A. Armand IGEN lettres avril travaillée principalement dans ce dernier objet d étude. - En classe de terminale, les trois objets d étude s appuient sur la littérature et la lecture (et, en particulier, «Au XX siècle, l homme et son rapport au monde à travers la littérature et les autres arts»). Ils interrogent la société et le rapport que l individu entretient avec elle (en particulier «Identité et diversité» et «La parole en spectacle»), et conduisent la réflexion personnelle de l argumentation à la délibération sur des questions complexes («Identité et diversité», «L homme et son rapport au monde»). La première caractéristique de cet itinéraire de formation est donc sa construction spiralaire, qui fait qu une même interrogation est reprise, complétée, approfondie sur le cycle des trois ans. La deuxième caractéristique est son absence de linéarité : rien n oblige un enseignant à commencer son année par l objet d étude présenté comme premier dans la liste des trois objets, ni à la finir par le troisième. Pendant les rencontres interacadémiques, nous avons envisagé des projets pédagogiques annuels variés, faisant alterner des séquences longues et des séquences plus courtes pour travailler précisément un objet d étude une première fois dans l année et le reprendre plus tard dans l année de façon plus rapide (pour mobiliser les acquis, consolider, approfondir). Nous avons également envisagé des séquences qui croisent deux objets d étude. Qu enseigne-t-on en cours de français? Focaliser l attention sur les objets d étude en oubliant les quatre compétences qui structurent le programme est une lecture aussi biaisée que celle qui consiste à retenir dans les tableaux «capacités connaissances attitudes» la seule colonne des connaissances. De fait, l exigence de former des bacheliers nous a conduits à inscrire des connaissances relevant de deux champs principaux, le champ littéraire (des périodes, des écoles ), le champ linguistique (lexique, grammaires), et d un champ annexe, celui de l histoire des arts. Un bachelier quitte le lycée en ayant de réelles connaissances du lexique, du code, mais aussi du champ littéraire : il est capable de situer une production par rapport à de grands courants (romantisme, réalisme, fantastique ), il établit un lien entre des périodes historiques et des productions artistiques majeures. Mais l enseignement du français n est pas pensé comme une transmission de connaissances. Le cours de français est un des lieux majeurs de la formation à la réflexion individuelle et à l affirmation d un jugement personnel. C est pourquoi chacun des objets d étude est accompagné, dans le programme, de trois questions, qui ont chacune leur fonction. La première question fait émerger les représentations premières des élèves, car il s agit bien de cela : discuter, réfléchir en commun, élaborer ensemble des réponses ; en aucun cas, de la part de l enseignant, il ne s agit de faire un cours sur la ou les notions convoquées. La deuxième question interroge les façons dont la littérature, d autres arts, le langage, participent à ces interrogations. La question porte le plus souvent sur le «comment». La troisième question ouvre la perspective vers une réflexion personnelle et initie à une démarche de type délibératif. Les enseignants de français ne sont pas pour autant transformés d un coup en professeur de philosophie. Mais les élèves de voie professionnelle sont les seuls bacheliers qui ne reçoivent pas un enseignement de philosophie, or ils ont besoin, comme les autres, de se confronter aux grandes interrogations du monde au moment de quitter le lycée. Nous avons donc inscrit dans nos programmes des questions qui initient à la réflexion philosophique, c est-à-dire des questions qui n attendent pas une réponse binaire (oui / non), ni collective,

3 A. Armand IGEN lettres avril mais qui font entrer dans le champ de la délibération : apporter une réponse personnelle, parce qu elle a été construite peu à peu par confrontation entre ce que je pense, ce que mes pairs pensent, ce que d autres ailleurs et avant moi ont pensé, dont de grandes voix de référence. Les trois questions sont à disposition du professeur, qui les utilise comme il l entend. Il peut choisir d utiliser la première pour lancer une séquence et faire émerger les représentations des élèves. Il peut choisir de présenter les trois questions en même temps, pour présenter l ensemble de la de la séquence. Il peut choisir de commencer par la dernière question, pour inviter d emblée sa classe à se poser des questions importantes. Il peut choisir de commencer par la deuxième, pour entrer d abord dans des textes, des documents, qu on étudie avant d engager une réflexion commune. Un professeur peut ne pas faire état explicitement de ses questions et pour autant les traiter dans sa séquence. Mais ces questions ne sont pas un pur ornement de nos programmes, dont l enseignant pourrait se passer, pour continuer à enseigner en suivant les anciens programmes. Ainsi, on ne peut pas «faire un cours» sur les philosophes du XVIII siècle ; le programme de Première demande qu on réfléchisse, à propos du combat des philosophes des Lumières contre l injustice, aux trois questions : - Une action juste l est-elle pour tout le monde? - Quelles armes littéraires les philosophes des Lumières siècle ont-ils léguées aux générations suivantes pour dénoncer l injustice? - En quoi les écrits des philosophes des Lumières permettent-ils l élaboration d un jugement argumenté? Ces questions doivent exister, dans la classe, explicitement, ou dans les préparations de cours (de progression, de projet de séquence) implicitement. Par rapport au programme précédent, cet enseignement contraint à un changement profond de perspectives : on n apprend pas en français des notions (le schéma de la communication, les figures de l ironie ) que l on illustrerait par des lectures (cours magistral, méthode déductive). On lit des textes, on fait réfléchir, et pour cela on se sert d outils de lecture, d outils linguistiques, construits lors des lectures (méthode inductive, pédagogie de projet). L enseignement du français ne procède pas par des leçons, les trois questions ne sont en aucun cas le prétexte de trois exposés magistraux, ni d ailleurs d un, de deux ou de trois. L enseignement du français forme à la réflexion. Quelles capacités développer? Les tableaux présentés dans le programme s ouvrent par la colonne «Capacités». Cet ordre n est pas indifférent. Ce que le cours de français vise, c est de poursuivre l apprentissage de la lecture, de la communication orale et écrite, de l argumentation orale et écrite, tels qu ils ont été initiés au collège. Le Socle commun de connaissances et de compétences est bien évidemment le terme à partir duquel s organise la poursuite de la formation en lycée professionnel. Nous avons réparti au mieux ces capacités dans les différents objets d étude. Mais leur présentation éclatée au fil des neuf tableaux risque de les masquer. C est pourquoi nous les reprenons ici de façon synthétique. Trois capacités sont visées dans la communication orale, la capacité à s exprimer face aux

4 A. Armand IGEN lettres avril autres, la capacité à organiser son propos, la capacité à débattre. - C est dans la classe qu un élève apprend à passer de la sphère du privé (ce qui ne regarde que lui) à la sphère du public : les deux items «exprimer à l oral une impression, un ressenti, une émotion» et «exprimer à l oral ses convictions, son engagement, son désaccord» concerne moins des techniques que la conquête d une attitude, qui institutionnalise un individu en tant qu élève dans un groupe de pairs ; ce passage, souvent difficile, se travaille en tant que tel, aussi bien du côté de celui qui s exprime que du côté de ceux qui l écoutent. - Une deuxième capacité se travaille, celle d organiser une expression orale. Le programme répète l expression «rendre compte à l oral» pour insister sur la spécificité de cette situation, en pensant que c est de très loin la situation la plus courante dans la vie professionnelle et qu elle doit donc être travaillée en tant que telle. Cette capacité interfère avec la suivante («organiser sa pensée dans un débat d idées») - Une troisième capacité est définie par le terme générique de débat : entrer dans l échange, c est d abord écouter («prendre en compte le point de vue de l autre, le reformuler objectivement»), c est accepter la confrontation («confronter ses valeurs aux valeurs de l autre, aux valeurs collectives»), c est enfin prendre part au débat («présenter son opinion, entrer en contradiction avec autrui, s impliquer dans son propos»). Dans le domaine de la lecture, prendre en compte la lecture privée, la lecture analytique, la lecture cursive, la lecture documentaire à travers trois modalités propres à l univers scolaire (lecture d un groupement de textes et documents parcours de lecture dans une œuvre étude d une œuvre intégrale) sert une seule capacité : comprendre un texte et réagir à ce texte. Il ne s agit pas d aligner des outils de lecture, mais d utiliser des outils de lecture au service d opérations intellectuelles qui dans le programme sont organisées autour de : - Distinguer dans un texte différents niveaux de discours (information, commentaire, prise de position) - Décoder les effets visuels d une mise en scène, les enjeux de la présentation d une situation ou d un personnage (production artistique), d un évènement ou d une personne (information), - Contextualiser (contexte de production d une information, identification des sources contextualiser une production artistique, la référer à des canons, à la société qui l a vue naître) - Interpréter ce qu une production littéraire et artistique dit du réel à travers la fiction, comprendre ce qu un personnage dit d une société, de l homme universel, de soi Rien de nouveau en cela, mais la réaffirmation que la lecture est un acte de participation au monde, que la littérature, les arts, sont une médiation du monde, et qu être lecteur c est comprendre le monde. En matière d écriture, le programme prend en compte trois modalités. D une part, l écriture de travail, individuelle et collective, qui permet aussi bien de prendre en notes, donc de retenir, d organiser des informations et des idées, de reformuler un raisonnement, une démarche, une conclusion, un jugement. D autre part, l écriture visant la réutilisation de procédés étudiés dans un texte littéraire ou journalistique, permettant aussi bien l expression d un ressenti, d une émotion, dans des écritures à déclencheurs, que l imitation, l expansion, la transformation d écrits existants (atelier d écriture). Enfin, les écritures certificatives, de type explicatif ou argumentatif. Les capacités sont bien connues des enseignants :

5 A. Armand IGEN lettres avril Rendre compte, résumer - Rédiger un écrit en respectant des contraintes (genres journalistiques, écriture d imitation, de transformation.) - Exprimer dans des écritures à déclencheurs une opinion, un ressenti, un sentiment - Organiser sa pensée dans un discours explicatif - Construire une appréciation esthétique en prenant en compte les goûts d autrui, s impliquer dans son propos - Organiser sa pensée dans un débat d idées, argumenter (illustration d une thèse, réfutation, délibération) Le respect du code écrit entre dans les capacités d écriture. Pour les rédacteurs du programme, la contrainte la plus difficile à respecter a été celle d associer des connaissances linguistiques à tel ou tel objet d étude, alors que la langue est, par essence, le vecteur transversal à toute lecture et à toute expression. Nous avons essayé d organiser une progression dans les acquisitions ou les révisions, au fil des trois années, mais également dans la meilleure adéquation possible entre tel fait de langue et tel type de texte convoqué, ou tel type de production écrite ou orale attendue. De fait, il y a un risque réel pour l enseignant à penser que tous les faits de langues pourraient être étudiés à tout moment : c est comme cela qu on revient toujours sur quelques éléments en laissant de côté bon nombre d autres, et peutêtre plus essentiels pour lire, parler, écrire. - La première capacité mise en avant est celle d utiliser un lexique précis et approprié : lexique usuel, qui permet à l élève de comprendre ce qui est travaillé dans un objet d étude (Dans «Des goûts et des couleurs, discutons-en», explorer le sens des termes «beau» et de «laid» conduit naturellement à définir le jugement esthétique) ; lexique thématique, qui doit permettre de réaliser l activité attendue (.«Rédiger une argumentation sur un sujet de société impliquant les sciences et les techniques» suppose l emploi de termes propres et spécifiques aux domaines des sciences et des techniques évoqués. - Une deuxième capacité concerne la rédaction de la phrase, du texte. Des notions spécifiques sont indiquées tout au long des tableaux, indiquant à quel moment privilégié les travailler. - Une troisième capacité vise la maîtrise de la situation d énonciation, en phase de lecture comme en phase de production. Les «Attitudes», un simple ornement du programme? Dans la logique du Socle commun de connaissances et de compétences, nous avons eu à rédiger les tableaux de présentation des objets d étude en terminant par la colonne «Attitudes». Nous avons beaucoup réfléchi à cette partie du programme, qui ouvre pour nous, comme pour tous les enseignants de France, une perspective nouvelle, étrangère à notre tradition. Pendant les rencontres inter académiques, comme lors de la consultation, des questions ont témoigné d une inquiétude certaine : Comment évaluer une attitude? Va-t-on faire entrer l évaluation d une attitude dans une note chiffrée, avec coefficient, moyenne, etc? Parvenu au terme du processus de rédaction, nous pouvons dire désormais que les attitudes inscrites dans le programme sont de véritables guides de l action pédagogique. Pourquoi s intéresser à la construction de l information? Si c est pour savoir ce qu est une Une, et une brève, ce n est pas très mobilisateur. Mais si la perspective est celle que dessinent les attitudes liées à cet objet d étude («S intéresser à l actualité, lire le journal, regarder un journal télévisé, utiliser Internet et les multimédias» pour «Être un lecteur distancié et critique de

6 A. Armand IGEN lettres avril l information» et, de façon plus technique, «Adapter, dans l approche du texte et de l image, son attitude au support utilisé et à la finalité de la lecture»), alors nous savons que nous visons l essentiel. Il ne s agit pas alors de savoir comment mettre une note sur une attitude, mais d observer chez les élèves les attitudes qui vont ou non se construire en eux. Il s agit de dire aux élèves combien ces attitudes sont importantes dans leur formation personnelle, dans leur cursus scolaire, et pour cela le manifester explicitement dans un commentaire sur le bulletin scolaire, dans une discussion de conseil de classe, comme dans un dossier d orientation. Pour conclure, rappelons que ce programme, exigeant dans ses contenus comme dans ses finalités, doit préparer les élèves, pour ceux qui le souhaiteront, à poursuivre leurs études en Section de Technicien Supérieur. Nous avons pris en compte cette perspective dans les objets d études de l année de terminale, aussi bien dans les interrogations proposées aux élèves que dans les activités proposées. Mais rappelons aussi que l élève de seconde sort tout juste du collège : il est en formation, il a des acquis, des connaissances, des savoir-faire, il a aussi, hélas parfois, des réflexes de rejet ou de crainte par rapport à l enseignement du français. Les objets d étude inscrits en classe de seconde doivent lui permettre de rompre avec son passé proche (on ne «refait» pas en seconde ce qu on a fait en troisième), de se construire dans une nouvelle identité, celle d un jeune adulte dont on attend de la réflexion, de la participation, de l engagement dans la pensée.

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

FRANCAIS. Introduction. II - Démarches. I - Finalités. Bulletin officiel spécial n 2 du 19 février 2009 1/11. Ministère de l'éducation nationale

FRANCAIS. Introduction. II - Démarches. I - Finalités. Bulletin officiel spécial n 2 du 19 février 2009 1/11. Ministère de l'éducation nationale FRANCAIS Bulletin officiel spécial n 2 du 19 février 2009 Introduction L enseignement du français dans les classes préparatoires au baccalauréat professionnel poursuit les exigences de l enseignement du

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26

Littérature au cycle 3. Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature au cycle 3 Atelier des suppléants Valence, 4.01.12 DDEC 07 / 26 Littérature et programme 2008 SOCLE COMMUN Compétence 1 : Maîtrise de la langue française lire seul des textes du patrimoine

Plus en détail

Cours de français en formation de base commune

Cours de français en formation de base commune Cours de français en formation de base commune Cours de français au présecondaire FRAB121-4 Découverte du monde de l écrit Ce cours initie l adulte à la lecture et à l écriture dans la vie quotidienne.

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.»

«De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain.» Fiche action n 2 DOSSIER DE CANDIDATURE «Mobiliser les compétences dans des situations diversifiées et motivantes» Avant-propos Le projet «De l initiative à l autonomie : des compétences pour demain» a

Plus en détail

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit.

Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. Baccalauréat STG Sciences et technologies de la gestion Document d accompagnement de l épreuve d économie droit. I - AVANT-PROPOS II - DÉFINITION DE L ÉPREUVE DU BACCALAURÉAT III - QU EST-CE QUE DÉMONTRER

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13

FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 titre trop long FICHE N 8 «Lire-écrire-publier» à partir des ressources en ligne de la BnF : un atelier éditorial Pascale Hellégouarc h, université Paris 13 Niveau et thème de programme Terminale L, «Lire-écrire-publier»

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Le mémoire de Master 2 doit permettre au lecteur d apprécier la maîtrise d ensemble des compétences pratiques et théoriques attendues d un(e) diplômé(e), et la

Plus en détail

Charte des examinateurs. pour l épreuve de B.T.S. culture générale et expression. Académie de Nantes 2009

Charte des examinateurs. pour l épreuve de B.T.S. culture générale et expression. Académie de Nantes 2009 Charte des examinateurs pour l épreuve de B.T.S. culture générale et expression Académie de Nantes 2009 L Inspection pédagogique régionale de Lettres souhaite remercier l équipe d enseignants des cinq

Plus en détail

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN)

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN) COMMENTAIRE Séminaire national Réforme de la série Gestion-administration Lyon 10 et 11 mai 2012 Vendredi matin Martine DECONINCK (IEN EG), Michèle SENDRE (IEN L), Isabelle VALLOT (IEN EG) Diapo 1. Objet

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

Le cahier de vie. Fonctions et apprentissages. Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008

Le cahier de vie. Fonctions et apprentissages. Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008 Le cahier de vie Fonctions et apprentissages Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008 Plan de l animation I Les origines du cahier de vie II Les fonctions III Les apprentissages IV Le cahier

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

Pourquoi une formation en Arts Plastiques?

Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Votre enfant termine sa classe de Troisième, et sera en seconde générale l an prochain. Un certain nombre de disciplines, jusqu à présent obligatoires, deviennent

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL. BEP «ancien régime» pour deux BEP : - Carrières sanitaires et sociales - Métiers de la restauration et de l hôtellerie

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL. BEP «ancien régime» pour deux BEP : - Carrières sanitaires et sociales - Métiers de la restauration et de l hôtellerie ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL BEP «ancien régime» pour deux BEP : - Carrières sanitaires et sociales - Métiers de la restauration et de l hôtellerie Ouvertures sur une éducation aux médias (Citoyenneté, compréhension

Plus en détail

Didactique et méthodologie du FLE/FLS

Didactique et méthodologie du FLE/FLS UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Didactique et méthodologie du FLE/FLS Actualiser et dynamiser vos pratiques de classe Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Yves Lenoir, D. sociologie Professeur titulaire Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l intervention

Plus en détail

La série L est revalorisée

La série L est revalorisée La série L est revalorisée «elle devient une série d excellence pour les langues» Option LVE de 3 H = Un enseignement obligatoire de 2H = LV1 ou 2 ou LV3 approfondie education.gouv.fr Bulletin officiel

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année

CLASSE DE 3 ème. Présentation de l année CLASSE DE 3 ème Présentation de l année Quelques points de repères pour l année de 3 ème 1 er trimestre Informations La classe rencontre la conseillère d Orientation Réunion d information parents / direction

Plus en détail

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE Programme applicable à la rentrée 2006. Introduction. 1. Le Cadre Européen Commun de Références pour les Langues. Le CECRL a été publié en 2001 par le

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio»

Séquence Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Auteurs : Chris Trabys, Sophie Siret, Linda Khirani-Lycée Blaise Pascal brie Comte Robert (77) Niveau : Seconde

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG)

Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Filière d études sanctionnée par un diplôme pour les enseignant-e-s de culture générale exerçant dans les écoles professionnelles (DCG) Description des modules Modules Module 1 Identifier le contexte de

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais

Concours externe du Capes et Cafep-Capes. Section langues vivantes étrangères : anglais Concours externe du Capes et Cafep-Capes Section langues vivantes étrangères : anglais Notes de commentaires (Épreuves d admissibilité et d admission) À compter de la session 2014, les épreuves du concours

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Collège Ambrussum, Lunel (académie de Montpellier) Découverte des médias et écriture d un article de presse

Collège Ambrussum, Lunel (académie de Montpellier) Découverte des médias et écriture d un article de presse Collège Ambrussum, Lunel (académie de Montpellier) Découverte des médias et écriture d un article de presse Bilan établi par Elsa Fenoy, professeur documentaliste, collège Ambrussum, Lunel Le CDI du collège

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

AUTOUR D'UNE ŒUVRE CYCLES 2 et 3. Chers maman et papa. Emily Gravett

AUTOUR D'UNE ŒUVRE CYCLES 2 et 3. Chers maman et papa. Emily Gravett Mise en œuvre AUTOUR D'UNE ŒUVRE CYCLES 2 et 3 Chers maman et papa Emily Gravett Cette fiche a été conçue en 2007 par les stagiaires du Stage départemental «Lecture littéraire, passerelles culturelles».

Plus en détail

Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois

Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois Collège Claude Debussy 18150 La Guerche sur l Aubois «Réaliser un dépliant touristique des Enfers» Angélique Voisin (Lettres Modernes) Jean-Pierre Carrel (Histoire) I Caractéristiques de l'activité Disciplines

Plus en détail

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve

Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Annexe II b Définition des épreuves Épreuve EP1 : Préparation de la réalisation d une installation électrique Coefficient : 4 - UP1 Objectifs de l épreuve Cette épreuve valide tout ou partie des compétences

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Mitraillage publicitaire Séance 1

Mitraillage publicitaire Séance 1 Fiche pédagogique Thème : Choix et autonomie Niveau : Ecole (CM 1 et 2), Collège, lycée Durée : 50 Mitraillage publicitaire Séance 1 Personnes ressources : Infirmier scolaire, documentaliste, professeur

Plus en détail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail La méthode de travail efficace Pour réussir ses études, il faut avant tout une bonne stratégie d apprentissage en organisant très méthodiquement sa façon d apprendre. Organiser un planning de travail La

Plus en détail

Mise en œuvre du livret personnel de compétences

Mise en œuvre du livret personnel de compétences Mise en œuvre du livret personnel de compétences Sommaire 1. Pourquoi un livret personnel de compétences? 2. Qu est-ce que le livret personnel de compétences? 3. Comment valider une compétence? 4. Livret

Plus en détail

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel

HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel 1 HISTOIRE DE ARTS Au Lycée professionnel Documents d aide pour débuter Synthèse de la réflexion du groupe d experts -----------------oooooooooooooooooo----------------- Emmanuelle Kalonji professeure

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AU MAROC Service de Coopération et d Action Culturelle ACADEMIE DE BORDEAUX

AMBASSADE DE FRANCE AU MAROC Service de Coopération et d Action Culturelle ACADEMIE DE BORDEAUX AMBASSADE DE FRANCE AU MAROC Service de Coopération et d Action Culturelle ACADEMIE DE BORDEAUX BACCALAUREAT GENERAL ET TECHNOLOGIQUE - SESSION 2015 Epreuve facultative d ARTS cinéma-audiovisuel Nature

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

VOUS AVEZ DIT LOGIQUE?

VOUS AVEZ DIT LOGIQUE? N 263 - DURAND-GUERRIER Viviane VOUS AVEZ DIT LOGIQUE? Il est fréquent de considérer que la logique formelle qui gouverne le raisonnement mathématique s oppose de manière radicale à la logique de sens

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe II c Définition des épreuves Annexe II c Définition des épreuves Épreuve EP.1 : Épreuve d étude d un projet de construction Unité UP 1 Coefficient : 4 1 - Contenu de l épreuve Cette épreuve recouvre tout ou partie des compétences

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Livret scolaire. Cours moyen 2

Livret scolaire. Cours moyen 2 Inspection de l Éducation nationale 21 ème circonscription 24 avenue Jeanne d'arc 92160 Antony Livret scolaire Cours moyen 2 Prénom : Nom : Date de naissance : Année scolaire Classe Enseignant(s) Ce livret

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES EP1 : TECHNIQUES ESTHETIQUES Epreuve pratique et écrite - Coefficient : 7 - Durée : 3h 30 + coefficient 1 pour l évaluation de la VSP L attestation de formation à l utilisation

Plus en détail

Peut-on concilier l appartenance à plusieurs identités?

Peut-on concilier l appartenance à plusieurs identités? Peut-on concilier l appartenance à plusieurs identités? Réflexions pour construire une séquence fondée sur un groupement de textes Une enseignante formatrice de l Académie de Bordeaux a accepté de retranscrire

Plus en détail

Évaluation des élèves du CP à la 3 e

Évaluation des élèves du CP à la 3 e Évaluation des élèves du CP à la 3 e Un livret scolaire plus simple, un brevet plus complet Dossier de presse Mercredi 30 septembre 2015 1 Table des matières Le nouveau livret scolaire 4 Aujourd hui,

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE?

COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? COMMENT PROGRAMMER et EVALUER LE LANGAGE? PROGRAMMER LES APPRENTISSAGES Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe.

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Collaborer à l écriture d un récit policier

Collaborer à l écriture d un récit policier Collaborer à l écriture d un récit policier Hélène Lentieul, Collège Albert Ball d Annoeullin, Académie de Lille Niveaux et entrées du programme Numérique et projet d enseignement Supports exploités Objectifs

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE Les tableaux ci-dessous ont été élaborés en regroupant dans un cadre commun de présentation les éléments constitutifs des programmes des lycées et des

Plus en détail

Séquences pédagogiques téléchargeables pour la classe. Conférences et interviews pour la formation. Sélection de ressources documentaires

Séquences pédagogiques téléchargeables pour la classe. Conférences et interviews pour la formation. Sélection de ressources documentaires Le site de l ABCD de l égalité fournit des ressources pour accompagner l expérimentation qui se déroule pendant l année scolaire 2013-2014 dans dix académies volontaires et concerne 275 écoles et plus

Plus en détail

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences Mai 2010

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences Mai 2010 eduscol Physique-chimie Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Grilles de compétences Mai 2010 MEN/DGESCO eduscol.education.fr/spc Former et Evaluer par s dans le

Plus en détail

MOBILISER LE LANGAGE

MOBILISER LE LANGAGE MOBILISER LE LANGAGE ORAL ÉCRIT Communiquer avec les adultes et avec les autres enfants par le langage, en se faisant comprendre. O-1 Dire de mémoire et de manière expressive plusieurs comptines et poésies.

Plus en détail

Enseigner la compréhension au cycle 3

Enseigner la compréhension au cycle 3 Enseigner la compréhension au cycle 3 Les compétences visées chez les élèves : Programmes 2008 : La lecture et l écriture sont systématiquement liées : elles font l objet d exercices quotidiens, non seulement

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique

série sciences et technologies du management et de la gestion STMG Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique Livret scolaire pour l examen du baccalauréat technologique arrêté du 6 décembre 2012 série sciences et technologies du management et de la gestion STMG nom de l'élève prénoms date de naissance nom et

Plus en détail

LE SITE INTERNET DU CLEMI. ET DE SON RÉSEAU Les nouvelles technologies au service de l éducation à la citoyenneté

LE SITE INTERNET DU CLEMI. ET DE SON RÉSEAU Les nouvelles technologies au service de l éducation à la citoyenneté 71 LE SITE INTERNET DU CLEMI 1 ET DE SON RÉSEAU Les nouvelles technologies au service de l éducation à la citoyenneté Le CLEMI national et son réseau académique mettent à disposition des enseignants de

Plus en détail

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique

D art d art. Thèmes. Concept. Contenu. Le site de l émission. Objectifs. Art, cinéma, littérature, musique D art d art Thèmes Art, cinéma, littérature, musique Concept «D art d art» est une émission qui fait découvrir ou redécouvrir une œuvre d art au téléspectateur. Cette émission présente l artiste et ses

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail

Séquence. «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser»

Séquence. «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser» Séquence «Eduquer aux réseaux sociaux : créer, publier, maîtriser» CADRE PREALABLE : - Présentation du projet au CESC du collège en juin 2014. - Présentation du projet à Mme la Principale en septembre

Plus en détail

Éducation aux médias : lire la presse en ligne

Éducation aux médias : lire la presse en ligne FICHE 8 Éducation aux médias : lire la presse en ligne Niveau et thème de programme Séquence interdisciplinaire Lettres / Éducation civique / Documentation. Classe de 3 ème : Éducation aux médias Séquence

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

COMPTE-RENDU d une SÉANCE de TRAVAIL en FORMATION INITIALE

COMPTE-RENDU d une SÉANCE de TRAVAIL en FORMATION INITIALE COMPTE-RENDU d une SÉANCE de TRAVAIL en FORMATION INITIALE La séance de travail proposée aux stagiaires se situe début mars après la période du stage en pratique accompagnée, les stagiaires ont déjà acquis

Plus en détail

éduscol Partie III - L écrit - Texte de cadrage Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur :

éduscol Partie III - L écrit - Texte de cadrage Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur : éduscol Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur : Septembre 2015 Table des matières Introduction 4 1. Se familiariser avec l écrit et ses fonctions

Plus en détail

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION À L INTENTION DES PARENTS École secondaire Louis-Philippe-Paré 235, boulevard Brisebois, Châteauguay (Québec) J6K 3X4 Téléphone : 514 380-8899 Télécopieur : 450 692-0031 Site Web : http://lpp.csdgs.qc.ca/ Courriel : lpp@csdgs.qc.ca

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail

Parcours de découverte des métiers et des formations

Parcours de découverte des métiers et des formations Parcours de découverte des métiers et des formations Objectifs Acteurs Contenu Ressources OBJECTIFS GENERAUX (et pédagogiques) Acquérir une culture sur les métiers, le monde économique et les voies de

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012 Dictée à l adulte Animation du 19 décembre 2012 Déroulement de l animation Recueil des représentations sur la dictée à l adulte Les Instructions officielles Constat Définition et objectifs Modalités, déclencheurs

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer la formation Promouvoir la formation des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser»

Plus en détail

LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES

LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES Chaque année en Nouvelle Calédonie de nouveaux projets ou dispositifs voient le jour visant à stimuler le goût des élèves pour les mathématiques. En 2012, se sont déroulées

Plus en détail

Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts

Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts Liens de la séquence avec les programmes : -de Français -d Histoire-Géographie -d Education civique -d Histoire des Arts Place dans le programme de Français (Première Bac Pro): Objet d étude : Les philosophes

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail