! URGENCES!! English!on!the!back!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "! URGENCES!! English!on!the!back!"

Transcription

1 URGENCES Englishontheback 144Urgencesmédicales 118Pompiers 117Police Leplusproche:DrKarapetian=46,Av.Blanc CliniquedentairedeGenève=29,Av.deFrance Notremédecinrépondant:DrClaireLeresche SIL ACCIDENTESTGRAVE,TÉLÉPHONERAU144(conseils&ambulance) Notreadresse:11av.deSécheron(enfacedelaperleduLac) Notrenumérodetel CedocumentestaccompagnédufasciculeEVACUATION Attitudeavecunpatientinanimé: 1.Toujoursluiparler 2.Etablirlecontact 3.Contrôlerlarespiration Faceàunpatientvictimed unmalaiseoud untraumatisme,lesquestions suivantessontàseposer: =Répond=il? =Respire=t=il? =Saigne=t=il? =Sonpoulsest=ilperceptible?(cou,poignet,battementsdecœur) =dégagerlecoudescolliers,boutons,lacets,etc) =Oùetcommenta=t=ilmal? =A=t=ildelafièvre? =A=t=ildesvomissementsoudesdiarrhées? 1.Avertiruncollèguepournepasseretrouverseul dansunesituationdepanique 2.Téléphonerauxparentset/ouprendrelesmesuresnécessaires(144) 3.Avertirladirectionoulebureau 4.Avertirl enseignantdeclassedel élève P=5.1/Sécurité+Santé/équipePage1de8Dernièrerévision:Sept.2011

2 P=5.1/Sécurité+Santé/équipePage2de8Dernièrerévision:Sept.2011 HÉMORRAGIES Points de compression ÉTOUFFEMENT & SUFFOCATION

3 BRULURE 1 er degré: Rougeur Douleur 2 ème degré: Rougeur Cloques Peausuintante 3 ème degré: Zoneblanche Peaucartonnée Insensibilité Interne: Inhalationdufeu,gaztoxiques,douleur, difficultéàrespirer Quefaire??? Laisserlemembreaumoins10minutessousl eaufroide. Pommadeadéquatedanspharmacie. Nepasromprelescloques. 144 Dèsquecelaestplusgrave(3 ème degré,voireun2 ème unpeuinquiétant) 144 Sibrûluresauvisage,partiesgénitalesousurlesmains BLESSURE Contusion: Compressefroide Pommadeàl arnicaoueucéta 3granuleshoméopathiquesd Arnica5ch Saignement: bénin Laverlaplaieàl eauetausavon(avoirsoinmêmelesmainsbienpropres) désinfecter,mettreunpansement. blessureimportante Appelerle144 Coucherl enfant Suréleverlemembreatteint Faireunpansementunpeu compressif, avecdesbandesdegazeenattendantlemédecin nez Têteenavant Comprimerlanarineavecunpansement8à10m P- 5.1 / Sécurité + Santé / équipe Page 3 de 8 Dernière révision : Sept. 2011

4 ADMINISTRATIONDEMEDICAMENTDANSLES INSTITUTIONSDE LAPETITEENFANCE Touslestraitementssontduressortetdelaresponsabilitédesparents. Siuntraitementdoitêtresuividansl institution,l éducatricedoitpouvoir l administreràl enfantavectouteslesrèglesdesécurité: vérifierqu ilyaituneprescriptionmédicale demanderauxparentslafichedetraitementremplieparlemédecin traitant, vérifieravecleparentlemédicamentàdonner,àl arrivée, exigerqu ilsoitfaitmentionsurl emballagedumédicament: dunometprénomdel enfant delaposologie deladatedudébutetdefindutraitement ainsiquedelanoticed emballage. demanderauxparentslesexplicationsnécessairesenrelationavecledébut dutraitement, vérifierladatedepéremption nemodifiersousaucunprétextelaposologieprescriteparlemédecin. NEDONNERAUCUNMEDICAMENTSANSCONCERTATIONAVECLES PARENTS,SINÉCESSAIRESERÉFÉRERALAFICHEDESANTÉ (dossierdanslespa) Ceciconcernetouslesmédicaments,ycomprishoméopathiques,etla phytothérapie. S ils agitd untraitementdemandantuneadministrationparticulière (injection,aérosol ),adresseznvousàl infirmièressjderéférencepour l institutionquiviendradiscuteravecvousdesmodalités d administration. Encasdequestion,adressezNvousaupédiatredel enfantouànotremédecin répondantladrclaireleresche Eventuellement,àlapermanenceinfirmièreOSJ,téléphoneN de7h30n12hetde13hn17h

5 P=5.1/Sécurité+Santé/équipePage4de8Dernièrerévision:Sept.2011 CONDUITEATENIRENCASDEMALADIE CHEZUNENFANT A.QUANDCONSULTERUNMEDECINENURGENCE? Unmédecindoitêtreconsultérapidementdanslessituationssuivantes: 1. Toutenfantqui vomitenjet al airmaloudontl étatsepéjorerapidement amalàlanuque alanuqueraideoudesmauxdetêtesévères auneconvulsionpourlapremièrefois sembleconfus respireviteaupointdenepluspouvoirjouernormalement seplaintdedouleursabdominalesaiguës adessellesnoiresoudusangdanslesselles présentedessignesdedéshydratation(enparticuliers iln apasurinédepuis plusde8heuresetqu ilalalanguesèche). 2. Consulterenextrêmeurgence(tél144) toutenfantfébrileprésentantuneéruptionsoudainecomposéedepetitpoints violacés(pétéchies),sansrapportavecuntraumatisme. Toutenfantfébrilequibaveetnepeutavaler(garderl enfantenpositionassise, ledérangerlemoinspossible). Toutenfantfébrileounonquiadelapeineàrespirer 3. Consulterenurgenceaprèsunechuteouuncoupviolent: Toutenfantquinepleurepastoutdesuiteouquiperdconnaissance Toutenfantquivomit Toutenfantquiaunécoulementcontinudunez Toutenfantquiamalauventre B. FIÈVRE Lafièvretémoigned uneréactioninflammatoirequi,chezl enfant,estleplus souventprovoquéeparuneinfection.lamajoritédecesinfectionssontduesàdes virusetneprésententpasdecaractèredegravité.toutefois,certainessituations vontnécessiteruneconsultationmédicaleetuntraitement P5.1/Sécurité+Santé/équipePage5de8Dernièrerévision:Août2010

6 1. Quandfaut=ils inquiéter? Cheztoutenfantprésentantunetempératuredeplusde38,5 Cetunemodification desoncomportement:irritabilité,perted appétit,pleurscontinus,pasd intérêt pourlejeu. 2.Quefaireenattendantlesparents? Déshabillerl enfant,ouvrirlafenêtrepourfairebaisserlatempérature.luidonner àboire.avecl accorddesparentsonpeutdonnerduparacétamol. 3.Attention:lessignessuivantsfontsuspecterunemaladie grave: somnolence léthargie prostration vomissementsenjet touxincoercible difficultésrespiratoires impossibilitéd avaler éruptiondepetitspointsviolacés Enprésencedecessymptômes,ilfauttéléphonerau144etprévenirlesparents. C. CONVULSIONS Chezlejeuneenfant,lamontéed unepousséedefièvrepeutparfoisoccasionnerdes convulsions:pertedecontactaveclui,yeuxrévulsés,mouvementssaccadéset rythmésdesmembres,quines arrêtentpas,mêmesionmaintientlemembre, parfoispertedesellesetd urine. Quefaut=ilfaire? NepaspaniquerMêmesic esttrèsimpressionnant,lamajoritédesconvulsions provoquéesparlafièvrenesontpasgraves,nedurentpastrèslongtemps(engénéral quelquesminutes)etnelaissentpasdeséquelles. S assurerquel enfantpuisserespirerlibrementetlecouchersurlecôté(position desécurité). Appelerlesparentspourqu ilconsulteleurpédiatre. Découvrirl enfantetouvrirlafenêtrepourfairebaisserlatempérature. Notersilesmouvementssontsymétriques(sil enfantbougeles4membres,ou seulement1côté)etladuréedelaconvulsion. ExtraitdeMesuresd hygièneetpréventiondesmaladiesinfectieusesdansles collectivitésd enfantsd âgepréscolaire,fiche3et9,"ssj"service"de"santé"de"la" Jeuness" P=5.1/Sécurité+Santé/équipePage6de8Dernièrerévision:Sept.2011

7 DENTS P=5.1/Sécurité+Santé/équipePage7de8Dernièrerévision:Sept.2011

8 EMERGENCYPROCEDURES ClosestPhysician:DrKarapetian=46,av.Blanc DentalClinicofGeneva 29,av.deFrance SchoolRefereePhysician:DrClaireLeresche IFTHEACCIDENTISSERIOUS,CALL144(advice/ambulance) Ouraddress:11,av.deSécheron(infrontoflaPerleduLac) 1202Geneva Ourphonenumber: SeealsoEVACUATION Withanunconsciouspatient: 1.Continuetalkingtohim 2.Establishcontact 3.Checkbreathing Facedwithapatientillortraumathefollowingquestionstoaskare: Doesheanswerback? Ishebreathing? Ishebleeding? Ishispulsenoticeable?(neck,wrist,heartbeat)withdrawneckcollars,buttons, laces,etc...) Whereandhowisheinpain? Doeshehaveafever? Ishevomitingorhavingdiarrhea? 1.Tellacolleaguesoyouarenotaloneinapanicsituation 2.Calltheparentsand/ortakenecessarymeasures(144) 3.Informthedirectorortheoffice 4.Tellthestudent steacher,ifheisnotyetaware. P=5.1/Sécurité+Santé/équipePage8de8Dernièrerévision:Sept Medical emergencies 118Fire 117Police

DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES. DUBOIS Jean-François septembre 2007

DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES. DUBOIS Jean-François septembre 2007 DOSSIER FORMATION PREMIERS SECOURS COLLEGES P.S.C. 1 A.P.S 1 PSC 1 Cette formation financée par le Conseil Général de Saône et Loire, est destinée aux élèves de 4 ème. Une convention signée entre les 5

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS Mettre en œuvre une réanimation cardio-pulmonaire (R.C.P.) et réaliser une défibrillation pour une victime qui ne respire pas. OBSERVER / PROTEGER / SAIGNEMENT?

Plus en détail

Les thèmes abordés sont :

Les thèmes abordés sont : Ceci est un protocole réalisé afin de vous guider dans les démarches à suivre en cas de soins à apporter à un enfant. Si un enfant se blesse ou tombe malade dans l établissement, les parents doivent obligatoirement

Plus en détail

Dossier de presse. Lancement de l application médicale pour smartphones : «Le conseil médical au bout des doigts»

Dossier de presse. Lancement de l application médicale pour smartphones : «Le conseil médical au bout des doigts» Dossier de presse Lancement de l application médicale pour smartphones : «Le conseil médical au bout des doigts» Résumé L application MEDIC sera disponible gratuitement sur les plateformes Apple Store,

Plus en détail

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Guide bébé Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Avec les bébés et les enfants, avoir des yeux dans le dos est presque une deuxième nature. Ils échappent malheureusement

Plus en détail

INSTRUCTIONS GENERALES

INSTRUCTIONS GENERALES PHARMACIE DE PREMIERS SOINS : CONTENU ET RECOMMANDATIONS INSTRUCTIONS GENERALES! D une manière générale : ALLEZ CHEZ LE MEDECIN OU A L HOPITAL dès que vous avez un doute sur un symptôme > le contenu de

Plus en détail

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES

PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES PROTOCOLE DES SOINS ET DES URGENCES Conformément au B.O. n 1 du 6 janvier 2000, ce texte définit l organisation des soins et des urgences au sein de l établissement. LORSQUE L INFIRMIERE EST PRESENTE :

Plus en détail

Se protéger et protéger la victime «PROTEGER-ALERTER-SECOURIR» Prévenir

Se protéger et protéger la victime «PROTEGER-ALERTER-SECOURIR» Prévenir Mercredi 17 avril 2013 remise à niveau PSC1 Céline Stern instructrice secourisme Céline Sourimant CPC EPS Interieur.gouv.fr => référentiel PSC1 Se protéger et protéger la victime «PROTEGER-ALERTER-SECOURIR»

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS Numéro questionnaire : Région : District : Commune /quartier : Nom de l enquêteur : Date de l enquête : Signature : I. INTRODUCTION: Je vais vous poser

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

AIDE MÉMOIRE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Les textes et pictogrammes sont extraits de l aide mémoire SST de l INRS AIDE MÉMOIRE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Cet aide-mémoire est téléchargeable sur notre site internet http://www.formenpreve-formations.fr/

Plus en détail

REFLEXSPRAY, Solution pour pulvérisation cutanée

REFLEXSPRAY, Solution pour pulvérisation cutanée NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR REFLEXSPRAY, Solution pour pulvérisation cutanée salicylate de méthyle, essence de térébenthine, camphre, menthol Veuillez lire attentivement cette notice avant d

Plus en détail

Association loi 1901. 21 Traverse du Barri 06560 VALBONNE tél : 04.93.95.83.73. www.les-petits-canaillous.fr

Association loi 1901. 21 Traverse du Barri 06560 VALBONNE tél : 04.93.95.83.73. www.les-petits-canaillous.fr Si pendant 2 journées complètes l enfant gémit avec ou sans fièvre, avec ou sans symptômes associés, il est recommandé d avoir systématiquement un avis médical. L enfant sera repris au sein de la structure

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de prescription médicamenteuse par le médecin traitant

Conduite à tenir en cas de prescription médicamenteuse par le médecin traitant Edition du 17.04.2015 Conduite à tenir en cas de chute page 2 Conduite à tenir en cas d inhalation d un corps étranger page 3 Conduite à tenir en cas de crise d asthme page 4 Conduite à tenir en cas de

Plus en détail

Mémento Formation PSC 1

Mémento Formation PSC 1 Mémento Formation PSC 1 (Formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1) Document réalisé à partir du Référentiel National de compétences de Sécurité Civile défini par l arrêté du Ministère de l

Plus en détail

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires

APPRENDRE À PORTER SECOURS (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires (A.P.S.) Programme pédagogique pour l'enseignement des gestes de premiers secours dans les écoles primaires LIVRET ELEVE - CYCLE 3 Les gestes de premiers secours appris Une fois que j ai protégé pour agir

Plus en détail

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten

en wat je kan doen. Fièvre & douleur Wat je moet weten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Kinderziekten Wat je moet weten en wat je kan doen. Fièvre & douleur Kinderziekten Votre enfant reçoit-il un traitement approprié? Fièvre & douleur Contenu Les médicaments les plus utilisés contre la fièvre et la douleur

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Ibuprofen Sandoz 200 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 400 mg comprimés pelliculés Ibuprofène

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Ibuprofen Sandoz 200 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 400 mg comprimés pelliculés Ibuprofène NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Ibuprofen Sandoz 200 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 400 mg comprimés pelliculés Ibuprofène Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre / utiliser

Plus en détail

Situation Sécurité Support. Première impression. Évaluation de l état du patient. Réaliser Décider Organiser. Mesures médicales ????

Situation Sécurité Support. Première impression. Évaluation de l état du patient. Réaliser Décider Organiser. Mesures médicales ???? FIRST AID MANUAL 1 Situation Sécurité Support 144 2 Première impression 3 Évaluation de l état du patient État conscient Respiration Circulation Blessures???? 4 Réaliser Décider Organiser 144 5 > Mesures

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Ibuprofen Sandoz 600 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 800 mg comprimés pelliculés Ibuprofène

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Ibuprofen Sandoz 600 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 800 mg comprimés pelliculés Ibuprofène NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Ibuprofen Sandoz 600 mg comprimés pelliculés Ibuprofen Sandoz 800 mg comprimés pelliculés Ibuprofène Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant

Plus en détail

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir

traumatisme crânien chez l enfant : conduite à tenir Une surveillance à domicile peut suffire quand aucun signe de gravité n est décelé à l examen. Un vomissement survenu peu après le TC et non renouvelé n est pas a priori inquiétant, si l examen neurologique

Plus en détail

Frein de langue (ankyloglossie), frein de lèvre supérieure Document à l intention des parents

Frein de langue (ankyloglossie), frein de lèvre supérieure Document à l intention des parents Centre de médecine familiale Herzl, Clinique d allaitement Goldfarb Frein de langue (ankyloglossie), frein de lèvre supérieure Document à l intention des parents Un frein de langue (ankyloglossie) est

Plus en détail

PETIT GUIDE POUR LES MAUX ET LES SOINS DU QUOTIDIEN. Il est toujours possible de demander un avis téléphonique :

PETIT GUIDE POUR LES MAUX ET LES SOINS DU QUOTIDIEN. Il est toujours possible de demander un avis téléphonique : Quelques règles générales : PETIT GUIDE POUR LES MAUX ET LES SOINS DU QUOTIDIEN Avant tout soin se laver les mains et mettre des gants Il est toujours possible de demander un avis téléphonique : SAMU :

Plus en détail

Retour à la la page de présentation. Hum.Il y a quelque chose qui ne va pas sur cette plage

Retour à la la page de présentation. Hum.Il y a quelque chose qui ne va pas sur cette plage Retour à la la page de présentation Hum.Il y a quelque chose qui ne va pas sur cette plage Retour à la la page de présentation Clique sur un personnage de ton choix pour en apprendre davantage! Tout au

Plus en détail

ANGINES ET AMYGDALITES

ANGINES ET AMYGDALITES ANGINES ET AMYGDALITES 1/ Angines érythémateuses BELLADONNA = 1 er grand remède, souvent retrouvé. Début brutal, sujet abattu, fièvre élevée, sueurs chaudes, soif intense mais dysphagie. Gorge rouge écarlate,

Plus en détail

QCM : Hygiène et sécurité des enfants

QCM : Hygiène et sécurité des enfants QCM : Hygiène et sécurité des enfants 1. En jouant dans la cour, un enfant est tombé et son genou saigne. Quelques gravillons adhèrent à la plaie. Que faites-vous en premier? a. Vous appelez les parents.

Plus en détail

Achevé d imprimer en avril 2002 - SAGER - 28240 LA LOUPE

Achevé d imprimer en avril 2002 - SAGER - 28240 LA LOUPE DU TRAVAIL SAUVETEUR SECOURISTE INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ 30 rue Olivier-Noyer 75680 Paris cedex 14. Tél. 01 40 44 30 00 Fax 01 40 44 30 99. http://www.inrs.fr. e-mail : info@inrs.fr

Plus en détail

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS

DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS DOSSIER UNIQUE D ADMISSION EN UNITE DE SOINS PALLIATIFS Date de la demande : Date d entrée souhaitée : DEMANDEUR Centre hospitalier : Service :. Médecin demandeur : : Fax : Assistante sociale : : Fax :

Plus en détail

PROTOCOLE DE SANTE 2015/2016 - Structures multi-accueil et halte-garderies itinérantes

PROTOCOLE DE SANTE 2015/2016 - Structures multi-accueil et halte-garderies itinérantes PROTOCOLE DE SANTE 2015/2016 - Structures multi-accueil et halte-garderies itinérantes SOMMAIRE Définition du rôle du médecin référent p.3 Rôle de la directrice p.4 Conduites à tenir en cas de maladies

Plus en détail

Prévention et Secours Civiques de Niveau I

Prévention et Secours Civiques de Niveau I Prévention et Secours Civiques de Niveau I Version 2013 2 PREVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1 La Protection L alerte L alerte et protection des populations L obstruction des voies aériennes par

Plus en détail

LIVRET RAPPEL PSC1. Validé par l équipe académique de Formateur de formateur à partir du document de MR BEAUGRAND Christophe.

LIVRET RAPPEL PSC1. Validé par l équipe académique de Formateur de formateur à partir du document de MR BEAUGRAND Christophe. LIVRET RAPPEL PSC1 Validé par l équipe académique de Formateur de formateur à partir du document de MR BEAUGRAND Christophe. L ALERTE ET PROTECTION DES POPULATIONS Signal National d'alerte Réaction Immédiate

Plus en détail

se blessent gravement à la maison

se blessent gravement à la maison Chaque jour en France se blessent gravement à la maison Les enfants sont curieux, ne savent pas encore reconnaître et éviter les dangers : il faut donc les protéger en les surveillant très attentivement.

Plus en détail

PREVENTION - PREMIERS SECOURS Les gestes simples à connaître.

PREVENTION - PREMIERS SECOURS Les gestes simples à connaître. PREVENTION - PREMIERS SECOURS Les gestes simples à connaître. GMF. Assurément humain Les sources d accident se multiplient et chacun d entre nous peut se trouver confronté à une situation qui nécessite

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À l EXCLUSION 2008 TITRE CPE Les Petits Bonheurs Code : CA 115.8.2 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET APPROBATION Date d approbation

Plus en détail

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU *************

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* REPUBLIQUE DU BENIN ********* MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* COMMUNE DE SEME PODJI ***********

Plus en détail

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité

reconnaître les dangers et agir en toute sécurité LES 1 reconnaître les dangers et agir en toute sécurité L accident peut lui-même être générateur de danger. 1 Effectuer une approche prudente de la zone de l accident. 2 En restant à distance de la victime,

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Mise à jour Janvier 2012 page 1 Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Cette politique a été conçue afin de mieux cerner les interventions

Plus en détail

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES Techniques de soins d hygiène et de confort et prévention sécurité Contrôle en Cours de Formation Evaluation en Centre de Formation Consignes générales : Après avoir

Plus en détail

Sommes-nous prêts au désastre au CHU Ste-Justine? Réunion académique de traumatologie 14 septembre 2015 Marianne Beaudin, MD

Sommes-nous prêts au désastre au CHU Ste-Justine? Réunion académique de traumatologie 14 septembre 2015 Marianne Beaudin, MD Sommes-nous prêts au désastre au CHU Ste-Justine? Réunion académique de traumatologie 14 septembre 2015 Marianne Beaudin, MD Merci à notre commanditaire!!! Sommes-nous prêts au désastre au CHU Ste-Justine?

Plus en détail

Le jeu de l'alerte. Le jeu de l'alerte. Chute dans l'escalier : Tombe en courant : La victime a très mal à... La victime a un peu mal à...

Le jeu de l'alerte. Le jeu de l'alerte. Chute dans l'escalier : Tombe en courant : La victime a très mal à... La victime a un peu mal à... Blessure : 1 1 Blessure : 1 2 Chute dans l'escalier : La victime a très mal à... Tombe en courant : La victime a un peu mal à... Blessure : 1 3 Blessure : 1 4 Tombe d'une chaise : La victime s'est coupée

Plus en détail

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise 10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise Premiers secours dans les entreprises «Obligations et solutions» par les Docteurs Roch Ogier et Frédéric Lador Êtesvous bien préparé? Saviezvous

Plus en détail

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56 Les pleurs sont le mode d expression de votre bébé, et ils peuvent correspondre à des besoins qui ne sont pas satisfaits. Parfois un bébé pleure sans que l on sache pourquoi L important c est donc de savoir

Plus en détail

Questionnaire Médical

Questionnaire Médical Nom et prénom(s) de l élève: Date de naissance: Questionnaire Médical Ce formulaire est à compléter, avant de commencer l année scolaire, pour les nouveaux élèves ainsi que pour les élèves poursuivant

Plus en détail

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS

OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS OXYGENOTHERAPIE / DEFIBRILLATION PROGRAMME DU COURS Préambule: rôle du secouriste niveau 2 Les détresses respiratoires 1-1- Rôle de la ventilation 1-2- Anatomie 1-3- Principales causes des détresses respiratoires

Plus en détail

Les situations «à risque»

Les situations «à risque» Les situations «à risque» âge «à risque» : le nourrisson - faible nombre de symptômes - rapidité d'aggravation de certaines affections cris, pleurs, et refus du biberon : syndromes occlusifs polypnée (+

Plus en détail

LES PREMIERS SECOURS.

LES PREMIERS SECOURS. LES PREMIERS SECOURS. SUPPORT DE COURS, BREVET DE SAUVETAGE 1 / CPR. FORMATION CONTINUE TABLE DES MATIERES: - la chaîne de sauvetage page 2 - procédure en cas d accident page 3 - différentes possibilités

Plus en détail

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3.

Dangers des gaz NATURE : TEMPERATURE : PRESSION : Transport de gaz dans des véhicules non ADR (Qté transportée < Qté définies par le 1.1.3. Dangers des gaz NATURE : Gaz inerte : Azote, Argon, CO2, Hélium Gaz comburant : Oxygène, Protoxyde d azote Gaz inflammable : Hydrogène, Acétylène, Propane Gaz toxique : Ammoniac, Chlore, Fluor, SO2 Risque

Plus en détail

Aide-Mémoire. Prévention et Secours Civiques de niveau 1 - PSC 1

Aide-Mémoire. Prévention et Secours Civiques de niveau 1 - PSC 1 Aide-Mémoire Prévention et Secours Civiques de niveau 1 - PSC 1 Alerte et Protection des Populations L alerte aux populations est une mesure exceptionnelle qui consiste à diffuser un signal destiné à avertir

Plus en détail

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT IMPORTANT : VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr (comprimés de valsartan) Veuillez lire le présent dépliant attentivement avant d entre traitement par et chaque fois que vous

Plus en détail

SeSa. Dossier de présentation. Formations reconnues par l ADEPS et la Fédération Wallonie Bruxelles. S e S a a s b l

SeSa. Dossier de présentation. Formations reconnues par l ADEPS et la Fédération Wallonie Bruxelles. S e S a a s b l Dossier de présentation SeSa S e S a a s b l Formations reconnues par l ADEPS et la Fédération Wallonie Bruxelles. C h a u s s é e R o m a i n e, 2 8 7 0 8 0, N o i r c h a i n 0 4 9 3 / 1 9. 95. 16 w

Plus en détail

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA

FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA FORMATION À LA DÉFIBRILLATION DSA - DEA Durée : 4h Personnels concernés : Tout le personnel volontaire. Formation au secourisme PROGRAMME DE LA FORMATION 1 re partie : Qu est ce que la fibrillation? Objectifs

Plus en détail

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible

BDL2, BDL3 Enviro Liner Part A. Dominion Sure Seal FICHE SIGNALÉTIQUE. % (p/p) Numéro CAS. TLV de l' ACGIH 28182-81-2 70-100 Non disponible FICHE SIGNALÉTIQUE 1. PRODUIT CHIMIQUE ET IDENTIFICATION DE L'ENTREPRISE Adresse du fournisseur/distributeur : Dominion Sure Seal Group of Companies 6175, chemin Danville, Mississauga (Ontario) Canada,

Plus en détail

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT

IMPORTANT VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR GRASTEK (Extrait d allergène standardisé, comprimé sublingual de fléole des prés [Phleum pratense], 2 800 UAB) Le présent dépliant constitue la troisième

Plus en détail

Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie

Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie Mon pharmacien dans mon quotidien Information aux patients Le suivi de mon traitement d anticoagulothérapie Avec l aide de votre pharmacien, votre traitement est plus simple que jamais L Association québécoise

Plus en détail

Comment s occuper de votre santé pendant un voyage

Comment s occuper de votre santé pendant un voyage Comment s occuper de votre santé pendant un voyage www.saude.gov.br/viajante PRÉSENTATION Le Ministère de la Santé présente un guide de santé du voyageur. Une publication spécialement préparée pour ceux

Plus en détail

REFLEXES. Carnet des premiers soins en centres de vacances

REFLEXES. Carnet des premiers soins en centres de vacances REFLEXES Carnet des premiers soins en centres de vacances www.croix-rouge.be Croix-Rouge Jeunesse Rue de Stalle 96 1180 Bruxelles crj@redcross-fr.be + 32 (02) 371 31 40 Edition Juillet 2010 Dépôt légal

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

FORMATION DES SAUVETEURS SECOURISTES DU TRAVAIL. Aide-mémoire. Sauvetage secourisme du travail

FORMATION DES SAUVETEURS SECOURISTES DU TRAVAIL. Aide-mémoire. Sauvetage secourisme du travail FORMATION DES SAUVETEURS SECOURISTES DU TRAVAIL Aide-mémoire Sauvetage secourisme du travail MOINS DE TROIS MIN 2 DU TRAVAIL SAUVETEUR SECOURISTE UTES POUR AGIR 3 Protéger C est reconnaître, sans s exposer

Plus en détail

POUR TOUS, PROFESSIONNELS DE SANTÉ ET SURTOUT LES NON PROFESSIONNELS QUI ENCADRENT TOUS LES WEEK END LES ÉQUIPES DE TOUS NIVEAUX

POUR TOUS, PROFESSIONNELS DE SANTÉ ET SURTOUT LES NON PROFESSIONNELS QUI ENCADRENT TOUS LES WEEK END LES ÉQUIPES DE TOUS NIVEAUX POUR TOUS, PROFESSIONNELS DE SANTÉ ET SURTOUT LES NON PROFESSIONNELS QUI ENCADRENT TOUS LES WEEK END LES ÉQUIPES DE TOUS NIVEAUX SAVOIR IDENTIFIER LE PROBLÈME QU EST CE QUE JE DOIS FAIRE? QU EST CE QUE

Plus en détail

Prévention et Secours Civiques de niveau 1 - adapté aux AMHE -

Prévention et Secours Civiques de niveau 1 - adapté aux AMHE - Prévention et Secours Civiques de niveau 1 - adapté aux AMHE - Rédaction : S. Planchin, formateur PSC1 Conseils : S. Hoffmann Relecture : S. Causse, M. Puill Introduction Objectif général : L objectif

Plus en détail

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention Santé et privation de liberté Informations pour personnes en détention Contenu Cette publication est disponible dans les langues suivantes : albanais allemand anglais arabe espagnol français italien portugais

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. MONTELUKAST TEVA 10 mg COMPRIMES PELLICULES. montélukast

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. MONTELUKAST TEVA 10 mg COMPRIMES PELLICULES. montélukast NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR MONTELUKAST TEVA 10 mg COMPRIMES PELLICULES montélukast Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette notice. Vous pourriez

Plus en détail

KEEZAM PRÉPARER ET UTILISER LA TROUSSE DE SECOURS - OU PHARMACIE - D UN SÉJOUR DE VACANCES. Fiche Animateurs

KEEZAM PRÉPARER ET UTILISER LA TROUSSE DE SECOURS - OU PHARMACIE - D UN SÉJOUR DE VACANCES. Fiche Animateurs KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Animateurs Nombre de pages : 8 PRÉPARER ET UTILISER LA TROUSSE DE SECOURS - OU PHARMACIE - D UN SÉJOUR DE VACANCES. Cette

Plus en détail

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ?

1. QU EST-CE QUE DOLIPRANE 1000 mg, gélule ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISÉ? NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR DOLIPRANE 1000 mg paracétamol gélule Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre

Plus en détail

SECURITE SECURITE REGLEMENTATION QUELQUES CONSEILS

SECURITE SECURITE REGLEMENTATION QUELQUES CONSEILS SECURITE SECURITE REGLEMENTATION QUELQUES CONSEILS ACTE MEDICAL ET ACTE NON MEDICAL Sur un CVL ou CLSH seul un médecin peut pratiquer l acte médical. Si une personne ne possédant pas la qualité de médecin

Plus en détail

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante!

Ne jamais prendre de bain de pied chaud et ne jamais appliquer de pommade chauffante! CONDUITE A TENIR SUR LE TERRAIN DANS LES SITUATIONS LES PLUS URGENTES. Toutes les équipes n'ont pas un kinésithérapeute ou un médecin dans leur staff. Les dirigeants d'équipe amateur, mais surtout les

Plus en détail

La Lettre du Formateur Modifications SST et PSC1

La Lettre du Formateur Modifications SST et PSC1 La Lettre du Formateur Modifications SST et PSC1 SOMMAIRE Introduction... 1 SST... 1 PSC1... 4 Matériel minimal nécessaire pour le PSC1 et le SST... 8 INTRODUCTION Plusieurs textes modifient les aspects

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. FLEXIUM GEL 10% gel FLEXIUM CREME 10% crème FLEXIUM SPRAY 10% solution pour pulvérisation cutanée.

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. FLEXIUM GEL 10% gel FLEXIUM CREME 10% crème FLEXIUM SPRAY 10% solution pour pulvérisation cutanée. NAT/H/1766/01-03/IB/C.I.z Update QRD Page 1 sur 5 Etofénamate Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous. Vous devez

Plus en détail

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au 15 août 2011. Toutefois, ces recommandations n ont aucunement

Plus en détail

DES OUTILS ET DES INSTRUCTIONS EN CAS D ALERTE SANITAIRE

DES OUTILS ET DES INSTRUCTIONS EN CAS D ALERTE SANITAIRE 4 DES OUTILS ET DES INSTRUCTIONS EN CAS D ALERTE SANITAIRE 23 I SITUATIONS AVEC APPEL DES SECOURS INTRODUCTION : QUE FAIRE DANS TOUS LES CAS? PROTEGER la personne : - ne pas bouger ou déplacer la victime

Plus en détail

Parents Note H1N1 : n o 3

Parents Note H1N1 : n o 3 École primaire Laurentia Parents Note H1N1 : n o 3 Destinataires : Tous les parents de L ÉCOLE PRIMAIRE LAURENTIA Date : Le 16 novembre 2009 Objet : Expéditrice : Transport des élèves vers les centres

Plus en détail

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES HÉPATITE A L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation. Elle est plus grave chez les personnes plus

Plus en détail

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas

Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas Prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas * Tronc commun Item 3b Démontrer les habiletés nécessaires à la prise en charge d une victime submergée qui ne respire pas. But Démontrer des

Plus en détail

La victime s étouffe, méthode de Heimlich.

La victime s étouffe, méthode de Heimlich. Niveau 6e Niveau 5e Niveau 4e Niveau 3e L éducation à la santé en milieu scolaire La victime s étouffe, méthode de Heimlich. Intervenants établissement Enseignants SVT, infirmière et/ou moniteur PSC1.

Plus en détail

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1

PRÉVENTION ET SECOURS CIVIQUES DE NIVEAU 1 PARTIE 4 LA VICTIME SAIGNE ABONDAMMENT 1. OBJECTIFS A la fin de cette partie, vous serez capable : En présence d une personne qui présente un saignement abondant, de réaliser une compression directe de

Plus en détail

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE?

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? Attention! Ne frottez pas la plaie, tamponnez-la le plus possible. Le frottement est douloureux et peut aussi endommager encore plus les tissus. N utilisez jamais un tampon d

Plus en détail

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel Transfusion sanguine 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel UE 4.4 S4 : «Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical» Transfusion

Plus en détail

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE MEMENTO DU SAUVETEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE 1-Alerte des populations. 3 2-Protection.... 4 3-Alerter les secours.... 5 4-Obstruction des voies aériennes..

Plus en détail

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre :

LA VACCINATION, Le vaccin DCaT-Polio. Entre 4 et 6 ans. Ce vaccin protège contre : LA VACCINATION, UNE BONNE PROTECTION En faisant vacciner votre enfant, vous lui offrez la meilleure protection contre certaines maladies graves. Comment agissent les vaccins? Les vaccins amènent nos cellules

Plus en détail

Comprimé à libération modifiée Voie orale Adulte

Comprimé à libération modifiée Voie orale Adulte NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Gliclazide Zentiva 30 mg Comprimé à libération modifiée Comprimé à libération modifiée Voie orale Adulte Votre pharmacien vous a délivré un médicament générique. Ce

Plus en détail

Soins de la bouche. Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques

Soins de la bouche. Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques Soins de la bouche Informations destinées aux personnes sous chimiothérapie ou greffées de cellules hématopoïétiques L intérieur de la bouche est tapissé de cellules sensibles aux traitements contre le

Plus en détail

LES PREMIERS SOINS AMPOULES : PLAIES (Superficielles) : PLAIES (Profondes) HEMORRAGIES :

LES PREMIERS SOINS AMPOULES : PLAIES (Superficielles) : PLAIES (Profondes) HEMORRAGIES : LES PREMIERS SOINS Faire face à un accident, savoir soigner, et se transformer en infirmière capable d'apporter les premiers soins, ce n'est pas évident surtout si la blessure est sérieuse... Il y a des

Plus en détail

Contrat de Services de Garde École des Trois-Soleils Boîte Postale 6030, 2820 Niaqunnguusiariaq Road

Contrat de Services de Garde École des Trois-Soleils Boîte Postale 6030, 2820 Niaqunnguusiariaq Road Contrat de Services de Garde École des Trois-Soleils ENTENTE INTERVENUE ENTRE PARENTS ET Nom : Nom : Service de Garde Prénom : Adresse : École des Trois-Soleils Adresse : Téléphone : 979-5849 Téléphone

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE et LIAISON PEDESTRE

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE et LIAISON PEDESTRE Mairie de Villedieu la Blouère L île des enfants 10 Allée des jardins 49450 VILLEDIEU LA BLOUERE 02 41 30 10 63 maisonenfance@villedieulablouere.fr applicable sept 2014 REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL PERISCOLAIRE

Plus en détail

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) Scanner

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) Scanner Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) Madame, Monsieur, Scanner Un examen radiologique a été proposé pour votre enfant. Une information vous est fournie sur le déroulement de l

Plus en détail

Pharmacie et protocoles d urgence

Pharmacie et protocoles d urgence Pharmacie et protocoles d urgence SOMMAIRE Fiche.0 : Composition de la trousse de secours Fiche. : Soin d une petite plaie Fiche. : Soin d une petite brûlure thermique ou chimique Fiche. : Conduite à tenir

Plus en détail

Les enfants à partir de l âge de 7ans - Scolaires - Centres de vacances et loisirs - Maisons pour tous - Services jeunesse et sport

Les enfants à partir de l âge de 7ans - Scolaires - Centres de vacances et loisirs - Maisons pour tous - Services jeunesse et sport Les enfants à partir de l âge de 7ans - Scolaires - Centres de vacances et loisirs - Maisons pour tous - Services jeunesse et sport Les adolescents Les adultes Les séniors En proposant une approche ludique

Plus en détail

Livret pour les familles des enfants atteints de cancer.

Livret pour les familles des enfants atteints de cancer. Livret pour les familles des enfants atteints de cancer. L Hôpital des Enfants à Westmead & Le Groupe d Oncologie Infantile. Bienvenue Bienvenue dans le livret pour les familles des enfants atteints de

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

NOTICE. SUPPOSITOIRE A LA GLYCERINE MAYOLY SPINDLER NOURRISSONS, suppositoire Glycérol

NOTICE. SUPPOSITOIRE A LA GLYCERINE MAYOLY SPINDLER NOURRISSONS, suppositoire Glycérol NOTICE ANSM Mis à jour le : 30/05/2014 Dénomination du médicament Encadré SUPPOSITOIRE A LA GLYCERINE MAYOLY SPINDLER NOURRISSONS, suppositoire Glycérol Veuillez lire attentivement cette notice avant d

Plus en détail

DEFINITIONS DE CAS RECOMMANDEES POUR LA NOTIFICATION DES MALADIES PRIORITAIRES. Age Definition de Cas Seuil d Alerte Seuil Epidemique

DEFINITIONS DE CAS RECOMMANDEES POUR LA NOTIFICATION DES MALADIES PRIORITAIRES. Age Definition de Cas Seuil d Alerte Seuil Epidemique 1 REPUBLIQUE DU RWANDA MINISTERE DE LA SANTE Po Box 84 KIGALI EID Division DEFINITIONS DE CAS RECOMMANDEES POUR LA NOTIFICATION DES MALADIES PRIORITAIRES Maladie/ Affection Paralysie flasque aiguë (PFA)

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

Le 25 octobre 2012 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde

Le 25 octobre 2012 DES ENFANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ Un manuel sur la santé et la sécurité destiné aux fournisseurs de services de garde Section 4 : Une bonne santé dentaire commence dès un très jeune âge. Notre objectif est de vous fournir des lignes directrices et des renseignements au sujet des services qui favorisent une bonne santé

Plus en détail

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse

Conseil péri opératoire : Greffe osseuse Conseil péri opératoire : Greffe osseuse AVANT L INTERVENTION CHIRURGICALE DE GREFFE OSSEUSE Afin de vous préparer à votre intervention chirurgicale de greffe osseuse, d assurer votre confort et d obtenir

Plus en détail

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1)

LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) LES FEMMES ENCEINTES ET LA GRIPPE A(H1N1) Ce que vous devez savoir Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la grippe A(H1N1)? La grippe est une infection virale très contagieuse des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Projet de recherche sur les MTS

Projet de recherche sur les MTS Projet de recherche sur les MTS Objectif : Les participants devront définir et décrire les MTS les plus courantes Structure : Petits groupes Durée : 30 minutes, plus un cours consacré aux présentations

Plus en détail

MON MEDICAMENT AVK. Association AVK Control

MON MEDICAMENT AVK. Association AVK Control MON MEDICAMENT AVK Association AVK Control 1 Livret d informations Ce livre est destiné à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin. Il peut être téléchargé à l

Plus en détail

Comprendre la formule sanguine complète (FSC)

Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Comprendre la formule sanguine complète (FSC) Notre mission Ce que vous devez savoir Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir

Plus en détail

Registre d accidents, d incidents et de premiers secours

Registre d accidents, d incidents et de premiers secours Registre d accidents, d incidents et de premiers secours Premiers secours Nom de l entreprise Service ou unité Adresse N o de téléphone Ambulance Police Service d incendie Appels d urgence 911 (Si le service

Plus en détail