PROBA-V, l'instrument Vegetation & le demonstrateur EPT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROBA-V, l'instrument Vegetation & le demonstrateur EPT"

Transcription

1 PROBA-V, l'instrument Vegetation & le demonstrateur EPT En Belgique, au sein des activités spatiales, une place très importante est accordée à la plateforme de satellite «PROBA». C est grâce notamment, au programme de développement technologique de l'esa, le GSTP, qu a été rendu possible le développement et le lancement, en octobre 2001, du premier satellite de fabrication belge «Proba-1» ( PRoject for On-Board Autonomy). Il s'agit d'un satellite hyper moderne aux proportions modestes. Ainsi en 2002, grâce à ce satellite, des technologies spatiales ont pu être démontrées grâce aux instruments embarqués, et plus particulièrement les générateurs d'images CHRIS (caméra de 18 mètres de résolution) et HRC (High Resolution Camera qui est une caméra compacte donnant des images en noir et blanc de 5 mètres de résolution). Actuellement le satellite, dont la durée de vie prévue était de 1 an, remplis toujours ses objectifs opérationnels d'observation de la terre, ce qui peut être considéré comme un véritable succès. Ses coûts d'exploitation sont, par ailleurs, supportés par le programme d'observation de la terre de l'esa. Un deuxième satellite de cette série, Proba-2, a également été développé dans le cadre du programme GSTP. Outre la plateforme, les instruments à bord SWAP (nouveau type de capteurs pour un télescope spatial fonctionnant dans l ultraviolet lointain) et LYRA (un radiomètre Lyman- Alpha composé de photodiodes en diamant, et qui doit permettre d étudier le rayonnement solaire) sont également de fabrication belge. Ces deux instruments sont destinés à l'observation du soleil. Proba-2 a été lancé fin de l'année 2009 et répond à nouveau à toutes les attentes, ses opérations et les coûts d'exploitation correspondants sont quant à eux supportés par le directorat scientifique. Quant au troisième satellite Proba, Proba-V (où V correspond à Végétation) toujours développé dans le cadre du programme GSTP de l ESA, il assurera le suivi de l'instrument Végétation à bord des satellites SPOT-4 et SPOT-5 (qui arrive en fin de vie), pour lesquels le VITO (Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek) analyse et archive déjà les données. A la fin du cycle de vie des satellites SPOT, en 2014, PROBA-V sera le seul satellite Européen qui assumera la cartographie de la végétation mondiale. Ceci dans le but d'assurer la continuité de l'initiative VEGETATION, qui est à la fois portée par la Belqique, la France, la Suède et la Commission européenne. Par analogie à ce qui s'est fait pour Proba-1 et Proba-2, les opérations de cette mission ainsi que les coûts d'exploitation seront couverts par le directorat ESA adéquat, à savoir celui responsable de l'observation de la terre. PROBA-V sera la première mission PROBA qui assurera un service 100% opérationnel, ou les données devront donc être garanties au jour le jour pour l'utilisateur et ce, sans exceptions. Ceci engendre des exigences supplémentaires par rapport à une mission de démonstration technologique pure, comme par exemple, une station sol peaufinée ou le débit de données importantes doit être sauvegardé continuellement et systématiquement ainsi que traité et distribué envers les utilisateurs. Par ailleurs, la sélection d'un lancement dédié, dans lequel PROBA-V est le passager principal, c'est avéré nécessaire afin de répondre à l'orbite requise, à la précision de lancement ainsi que une date de lancement déterminée.

2 Le développement de PROBA-V comme successeur des satellites SPOT-4 et -5 lancé en 1998 et 2002 est dans tous les sens du terme une vrai démonstration technologique des capacités Belges. Ainsi, le poids de l'instrument végétation à bord de PROBA-V est de seulement 25kg et la consommation de 30W, comparé aux 152kg et aux 200W de son prédécesseur. Parmi les réussites technologiques qui ont rendu cela possible, il faut citer: Le know-how acquis en partenariat avec l'esa concernant les plateformes et le software satellitaire à la fois chez QinetiQ Space (Kruibeke) et Spacebel (Hoeilaart & Liège); L'expertise d'instruments acquise par OIP (Oudenaarde) à travers différentes missions ESA, et notamment les développements pour la mission ESA VENUS-EXPRESS; Le développement de détecteurs non-refroidis SWIR InGaAs chez XenICs (Louvain), qui permettent une utilisation sans système de refroidissement massif; Le développement de techniques de fabrication "Single Point Diamond Turning" extrêmement précis, qui permettent de remplacer les télescopes classiques et très encombrant par une combinaison de réflecteurs optiques complexe mais beaucoup plus compact. L'expertise acquise de VITO (Mol) dans le domaine de la calibration à l'aide de particularités naturelles ou artificielles de la terre, qui rendent un système de calibration interne superflu; L'expertise également acquise par le VITO pour le traitement et la correction d'images fortement déformés, qui rendent possible l'utilisation du design optique sélectionné. Het Proba platform is een van oorsprong technologisch demonstratie-platform. Naast het hoofdinstrument, het Vegetatie-instrument, zal ook Proba-V bijkomende technologiedemonstraties aan boord hebben die stuk voor stuk nieuwe technieken en technologieën in de ruimte dienen te demonstreren. Het betreft vijf additionele nuttige ladingen afkomst uit heel Europa. Eén van deze vijf demonstraties is afkomstig uit België, de Energetic Particle Telescope (EPT). Dit instrument zal de ruimtestraling monitoren met een hogere precisie dan ooit tevoren en is ontwikkeld door QinetiQ Space in opdracht van het Centre for Space Radiations van de Université Catholique de Louvain en het BIRA (Belgisch Instituut voor Ruimte-Aeronomie).

3 Le lanceur Vega Le lanceur Vega a été conçu pour compléter la famille des lanceurs européens déjà disponibles en Guyane française, à savoir le lanceur lourd Ariane-5, et le lanceur de catégorie moyenne Soyouz. Vega est un véhicule à quatre étages, dont les trois premiers sont à propergol solide, est avant tout dimensionné pour placer des charges utiles d un poids maximal de 1500 kg sur des orbites polaires terrestres basses à une altitude de 700 km. Son principal objectif est de doter l Europe d un lanceur sûr, fiable, compétitif et efficace, destiné à l emport de charges utiles scientifiques et d observation de la Terre. Vega pourra effectuer une vaste gamme de missions (avec une capacité d emport comprise entre 300 kg et 2500 kg) vers une grande variété d orbites, depuis les orbites équatoriales jusqu aux orbites héliosynchrones. Il pourra également emporter une ou plusieurs charges utiles en fonction des besoins des missions. Le développement de ce lanceur a été conduit par l ESA et ses partenaires industriels, avec le soutien des agences spatiales italienne (ASI) et française (CNES). Sept États membres de l ESA, à savoir la Belgique, l Espagne, la France, l Italie, les Pays-Bas, la Suède et la Suisse ont contribué au programme. Le vol de qualification a eu lieu le 13 février Par la suite, la cadence de lancement devrait être de deux missions par an.

4 Le Programme d accompagnement de recherche et technologie VERTA Le programme VERTA a été approuvé en décembre 2005 par le Conseil ministériel de l ESA réuni à Berlin. Ce programme vise à soutenir et à mener à bon terme l exploitation initiale du système de lancement Vega. Avec deux vols par an au minimum, le programme permettra une transition en douceur vers l exploitation commerciale de Vega. Il comprend 3 éléments: l approvisionnement de cinq lancements de Vega pour le compte de l ESA, de façon à s assurer que la phase d exploitation initiale repose sur une cadence de lancements d au moins deux vols par an. Le lancement du satellite Proba-V s effectue dans le cadre d un vol VERTA ; Un programme de l amélioration de service à la clientèle qui doit permettre de développer la technologie nécessaire pour les lancements multiples; Un accompagnement de la production et des activités technologiques permettant de tester la conformité des composants produits et de qualifier de nouvelles technologies afin de prévenir les obsolescences. Vega VV02 est le premier de cinq vols programmés dans le cadre du programme VERTA. Il a comme objectif de qualifier toutes les modifications effectuées suite au vol de qualification et plus particulièrement le nouveau logiciel ainsi que l adaptateur VESPA qui permettra à Vega de procéder à des lancements multiple. Il placera en orbite le satellite Proba-V (passager principal), le satellite VNREDSAT (acronyme anglais de «satellite de surveillance des catastrophes, de l environnement et des ressources naturelles du Vietnam») construit par Astrium pour le compte du gouvernement vietnamien ainsi qu un CubeSat estonien ESTCube-1. Le Centre Spatial Guyanais Tout comme Ariane-5 et Soyouz, l exploitation de Vega a lieu au Centre spatial guyanais (CSG). Le CSG est le port spatial de l Europe. Il est situé près de l équateur, à Kourou, en Guyane française, ce qui lui confère la qualité de meilleure infrastructure de lancement au monde. En effet, la proximité de l'équateur (5,3 de latitude Nord) permet aux lanceurs de bénéficier au maximum de l'effet de fronde (énergie fournie par la vitesse de rotation de la terre autour de l'axe des pôles) ; cet effet procure au lanceur un complément de vitesse de l'ordre de 460 m/s. Cette latitude est donc idéale pour placer en orbite les satellites géostationnaires qui constituent la majorité de la clientèle commerciale d'arianespace. Le pas de tir Vega occupe l ancien site ELA-1, jadis dévolu aux fusées Ariane 1 et mis hors service en Le contrôle de la mission est assuré depuis le bâtiment Jupiter qui assure déjà les lancements Ariane et Soyouz.

5 Contribution de la Belgique au lanceur VEGA La Belgique est très bien placée au rang des contributeurs dans les programmes VEGA et VERTA. Elle est la troisième contributrice pour le développement de lanceur VEGA et la quatrième pour le programme VERTA. Le retour industriel belge a, par ailleurs, été largement assuré au travers, notamment, du programme P80 qui a comme objectif le développement du premier étage à propulsion solide de ce nouveau lanceur. En effet, au niveau du lanceur, la SABCA a pris la responsabilité complète du développement, de la qualification et de la fabrication de la structure inférieure cylindrique du lanceur, ainsi que d un système électromécanique (TVC) d orientation de la tuyère de chaque moteur des quatre étages du lanceur. SPACEBEL, nouvel acteur belge dans les lanceurs, a quant à elle apporté son expertise et son soutien à l'italie dans le développement de la deuxième source du logiciel de bord qui sera validé lors de ce vol et qui pilotera le lanceur. Spacebel est également responsable du logiciel de simulation destiné à vérifier et à valider les différentes fonctions du logiciel de bord. Au niveau du segment sol, Axima a mis en place l'air conditionné de la "salle" dite belge du pas de tir.

6

7 Redu, centre de "Telemetry, Tracking & Command" The main satellite control is in Redu, Belgium. All commanding and housekeeping data transmission is handled there. The Redu station has its own ground antennas for communication. For the early mission phases (mainly the day of launch and during in orbit commissioning) an additional ground station in Svalbard is used for extra coverage. Given the orbit of the satellite it is visible from Redu for about 5 times per day. The Svalbard station is located close to the North Pole and can provide a contact to the satellite almost every orbit. The other segment handles the science data coming from the vegetation instrument. This is performed through an X-band communication system, allowing higher data rates. For reception of this data a station in Kiruna is used. This data is afterwards transferred to the user segment at VITO, where further data processing takes place. After all levels of processing involved, the final vegetation data products are made available to the user community. X-band downlink S-band uplink / downlink S-band uplink / downlink Data reception station at Kiruna Svalbard ground station Redu ground station VITO Mol User Segment Vegetation instrument requests Redu Mission Control Centre The mission control centre in Redu is automated to a large extend. Communication and health checks with the spacecraft are performed by an automated system, only needing operator intervention in special or off-nominal cases. In the routine phase of the mission, the user segment will be sending the specific vegetation instrument requests (such as instrument configuration adjustments or calibration requests) through a dedicated interface with the MCC. These are then automatically processed and uplinked to the spacecraft.

8

9 Le Centre de Traitement d'images CvB En vertu de l'accord de partenariat relatif au programme VEGETATION signé le 25 mai 1994 entre le SSTC (l'ancien nom de BELSPO), la Commission européenne, le CNES (France), SNSB (Suède) et ASI (Italie), la Belgique est responsable du Centre de Traitement d'images VEGETATION (CTIV), l'installation qui gère en exclusivité le traitement, l'archivage et la distribution des produits VEGETATION. Le CTIV est implanté au VITO (Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek) à Mol. Le 1er janvier 2007, le VITO est devenu l'unique distributeur des produits VGT. Après le lancement de SPOT 5, le Conseil des Ministres a décidé d'étendre le CTIV pour en faire un Centre de Traitement d'images (CvB). Concrètement, de manière à mieux rentabiliser les investissements en infrastructure et le développement de l'expertise opérationnelle tout en rendant le système de traitement d'images moins dépendant d'un produit spécifique, l'infrastructure a été adaptée pour permettre le traitement et l'archivage d'images fournies par d'autres capteurs. Cette adaptation a aussi été réalisée en vue de la future mission PROBA V. Grâce au CvB, la Belgique s'est forgée au cours des 15 dernières années une réputation mondiale enviable dans le domaine du traitement opérationnel d'images satellitaires. Le CTIV est aussi l'unique entité opérationnelle dédiée au traitement quasi en temps réel d'images de faible résolution en Europe. Grâce à l'expertise acquise au sein du CTIV, le VITO pourrait se développer en un centre de traitement et d'archivage d'autres types de données d'observation de la terre. Un tel ensemble de services réuni au sein d'une seule organisation est unique en Europe et contribue de manière significative à la visibilité de la Belgique comme acteur majeur dans le domaine de l'observation de la Terre. Après le lancement de PROBA V, le VITO garantira la phase de recette en vol. Cela implique les tests et les contrôles des performances de l'entièreté du segment "utilisateur" durant un certain nombre de mois après la mise en orbite de l'instrument PROBA V. Par la suite, les données PROBA V seront traitées, distribuées et gérées de manière opérationnelle au CvB. Pour les données 1.000m, un financement est prévu via le programme Earthwatch de l'esa alors que les produits à 300m seront financés au niveau fédéral via l'enveloppe spatiale. Ce co-financement fédéral doit permettre une visibilité maximale de la Belgique tout en garantissant une certaine autonomie.

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1470 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 17 février 2009. RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Présentation du projet SMOS et du CATDS

Présentation du projet SMOS et du CATDS Présentation du projet SMOS et du CATDS François Bermudo Chef de projet SMOS CNES pied de page 1/ 1 LE PROGRAMME SMOS La mission SMOS a été sélectionnée comme «Mission d Opportunité» du programme Earth

Plus en détail

Maquette papier à monter éch. 1/100 e

Maquette papier à monter éch. 1/100 e Maquette papier à monter éch. 1/100 e ESA/CNES/Arianespace/CSG Service Optique, 2005 liste prestigieuse : EADS Space Transportation, la Snecma, Alcatel, Air Liquide, Volvo, Sabca, Contraves, Man, Avio,

Plus en détail

CENTRE SPATIAL DE GUYANE «Le Port spatial de l Europe» Missions et opérations par Philippe Noël, ISSAT

CENTRE SPATIAL DE GUYANE «Le Port spatial de l Europe» Missions et opérations par Philippe Noël, ISSAT CENTRE SPATIAL DE GUYANE «Le Port spatial de l Europe» Missions et opérations par Philippe Noël, ISSAT 1 Sommaire La Base de lancement - définition - caractéristiques - les principales bases Les phases

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts

2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts 2 Le transport spatial : une ambition stratégique, une priorité à la baisse des coûts PRÉSENTATION L accès de l Europe à l espace, pour l essentiel organisé dans le cadre de l Agence spatiale européenne

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

RAPPORT N 308. Par M. Bertrand AUBAN, Sénateur SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 FAIT. Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 janvier 2013

RAPPORT N 308. Par M. Bertrand AUBAN, Sénateur SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 FAIT. Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 janvier 2013 N 308 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Enregistré à la Présidence du Sénat le 29 janvier 2013 RAPPORT FAIT au nom de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées (1) sur

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance

Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Cours jour 2 Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Acquisition de satellite, Bail, Joint-Ventures,

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Forge. Présentation ( )

Forge. Présentation ( ) ( RetourListeFichesParThèmes ) Forge Présentation Définition Objectifs Services fournis, fonctions disponibles Services en ligne d hébergement de projets La solution des logiciels intégrés pour le déploiement

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001)

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) 1. Présentation du GPS Le GPS (Global Positionning System=système de positionnement

Plus en détail

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes - Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes Equipe Plasmas Spatiaux du LPC2E Plan de la présentation Le LPC2E et les BdD spatiales Les projets spatiaux auxquels

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP

RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP FÉDÉRATION FRANÇAISE DES ASSOCIATIONS PHILATÉLIQUES RÈGLEMENT SPÉCIFIQUE ET DIRECTIVES POUR L ÉVALUATION EN ASTROPHILATÉLIE AUX EXPOSITIONS PATRONNÉES PAR LA FFAP Préambule Le présent texte est issu de

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

Consultation. BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications

Consultation. BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications Consultation BROBA II 2003 Projet de décision de l Institut belge des services postaux et des télécommunications Aspect Basic SLA - Provisionning Timer Escalation Interpretation Pour répondre aux exigences

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing.

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing. LA MAÎTRISE D UN MÉTIER Depuis plus de 20 ans, ADHETEC construit sa réputation sur la qualité de ses films adhésifs. Par la maîtrise de notre métier, nous apportons à vos applications la force d une offre

Plus en détail

FĖDĖRATION CROATE D'ESCRIME Trg sportova 11, 10000 Zagreb Phone: +385 1 3099200 Fax: +385 1 3099201 E-mail: crofencing@hi.htnet.hr

FĖDĖRATION CROATE D'ESCRIME Trg sportova 11, 10000 Zagreb Phone: +385 1 3099200 Fax: +385 1 3099201 E-mail: crofencing@hi.htnet.hr FĖDĖRATION CROATE D'ESCRIME Trg sportova 11, 10000 Zagreb Phone: +385 1 3099200 Fax: +385 1 3099201 E-mail: crofencing@hi.htnet.hr A TOUTES LES FĖDĖRATIONS D'ESCRIME AFFILIES A LA F.I.E. Mesdames, Monsieurs,

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie FEDERATION INTERNATIONALE DE PHILATELIE SECTION FOR ASTROPHILATELY Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie Article 1 : Exposition en compétition Principe fondamental (réf. GREV

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

pour applications spatiales

pour applications spatiales Systèmes d imagerie 3D flash LiDAR pour applications spatiales Alexandre Pollini, Centre Suisse d Electronique et de Microtechnique Toulouse, 07.04.2013 atelier "Systèmes embarqués d'imagerie 3D par laser"

Plus en détail

Opérations et infrastructures

Opérations et infrastructures Opérations et infrastructures La Direction Opérations et infrastructure, mise en place le 1er avril, regroupe les départements Conduite des missions et Ingénierie des systèmes sol de l ancienne Direction

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Assemblée générale Distr. limitée 30 octobre 2012 Français Original: anglais et russe Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

www.cimalpes.com Appartement «SAPIN N 100»

www.cimalpes.com Appartement «SAPIN N 100» www.cimalpes.com Appartement «SAPIN N 100» Courchevel Vallée de Saint-Bon Courchevel 5 niveaux, 5 atmosphères. Et partout, la magie opère... Courchevel est multiple. et l'exigence de qualité est commune

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

CONTEC CO., LTD. Novembre 2010

CONTEC CO., LTD. Novembre 2010 La gamme CONTEC CONTEC CO., LTD. Novembre 2010 1 Agenda Introduction Data acquisition and control Data Communication Expansion chassis and accessory Distributed I/O and media converter Stainless steel

Plus en détail

Force and Torque Sensor with inboard Electronics

Force and Torque Sensor with inboard Electronics Force and Torque Sensor with inboard Electronics The force and torque sensors of the KMS series are high-capacity measuring systems. The KMS sensors enable 6 axis measurements in 3-dimensional space. The

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2014-02-05 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean-Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2012-08-23 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

SCIENCE ET DÉFENSE L ŒIL DE JÉRUSALEM

SCIENCE ET DÉFENSE L ŒIL DE JÉRUSALEM L ŒIL DE JÉRUSALEM Joseph Weiss, vice-président et directeur général de l IAI - Israel Aircraft Industries Ltd, Systems Missiles & Space Group. (Photo: Bethsabée Süssmann) Par Roland S. Süssmann Une vieille

Plus en détail

LES LANCEURS SPATIAUX

LES LANCEURS SPATIAUX Texte de la 266 e conférence de l'université de tous les savoirs donnée le 22 septembre 2000. LES LANCEURS SPATIAUX par Hubert CURIEN La conquête de l Espace par l Homme est, sans conteste, l un des plus

Plus en détail

Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011)

Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011) Télédétection Radar Chapitre 2 : Géométrie des images radar et effets du relief (Cours Télédétection Radar Jean-Paul Rudant ERAIFT Avril-Mai 2011) Ce chapitre présente successivement les effets du relief

Plus en détail

LE MARCHE DE L ESPACE AUJOURD HUI...

LE MARCHE DE L ESPACE AUJOURD HUI... Sommaire CHAPITRE 1 LE MARCHE DE L ESPACE AUJOURD HUI... 5 1.1 QUELQUES CHIFFRES... 5 1.2 LA CONQUETE N EST PLUS LE SEUL MOTEUR DE L ACCES A L ESPACE... 5 1.3 QUI SE PARTAGE LE MARCHE DU SPATIAL?... 7

Plus en détail

Vers un Reseau Electrique Decentralise et Intelligent Marion Mesnage Accenture Technology Labs

Vers un Reseau Electrique Decentralise et Intelligent Marion Mesnage Accenture Technology Labs Vers un Reseau Electrique Decentralise et Intelligent Marion Mesnage Accenture Technology Labs Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks of Accenture. Plan La vision long terme

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

Contents Windows 8.1... 2

Contents Windows 8.1... 2 Workaround: Installation of IRIS Devices on Windows 8 Contents Windows 8.1... 2 English Français Windows 8... 13 English Français Windows 8.1 1. English Before installing an I.R.I.S. Device, we need to

Plus en détail

APPROBATION DES PROCEDURES DE VOL A VUE ET DE VOL AUX INSTRUMENTS

APPROBATION DES PROCEDURES DE VOL A VUE ET DE VOL AUX INSTRUMENTS APPROBATION DES PROCEDURES DE VOL A VUE ET DE VOL AUX INSTRUMENTS Page: 1 de 15 1.0 OBJET 1.1 Cette circulaire contient des indications techniques à être utilisés par les inspecteurs ANS dans l'évaluation

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2014-10-07 Corporations Canada 9th Floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean-Edmonds sud 365 avenue Laurier ouest Ottawa (Ontario)

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

Compte-rendu technique complet et détaillé des cookies

Compte-rendu technique complet et détaillé des cookies Compte-rendu technique plet et détaillé des cookies Site Web audité : Date de l audit : 01 Aug 2015 http://www.injecteur-id/ Ce document est fourni pour acpagner la gestion du consentement de MSD Santé

Plus en détail

Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/

Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Webographie The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Les slides de cette présentation

Plus en détail

TARIFS PIETONS SAISON PEDESTRIAN RATES SEASON 2014/2015 TARIFS ASSURANCE CARRE NEIGE CARRE NEIGE INSURANCE RATES 2014/2015

TARIFS PIETONS SAISON PEDESTRIAN RATES SEASON 2014/2015 TARIFS ASSURANCE CARRE NEIGE CARRE NEIGE INSURANCE RATES 2014/2015 FORFAITS PIETONS PEDESTRIAN PASSES TARIFS PIETONS SAISON PEDESTRIAN RATES SEASON 2014/2015 Adulte / Adult 14 à 64 ans inclus 14 to 64 years old Réduit / Reduced 5 à 13 ans inclus / 65 à 74 ans inclus 5

Plus en détail

CANADA / ASSOCIATION CANADIENNE DE. L'HÉLICOPTÈRE. Please ensure that these documents are kept with the corporate records.

CANADA / ASSOCIATION CANADIENNE DE. L'HÉLICOPTÈRE. Please ensure that these documents are kept with the corporate records. 2014-06-26 Corporations Canada 9th Floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean-Edmonds sud 365 avenue Laurier ouest Ottawa (Ontario)

Plus en détail

SAINT-GOBAIN. DSI Groupe. Un outil ITSM pour renforcer la Gouvernance. V. Broussin 26 février 2013

SAINT-GOBAIN. DSI Groupe. Un outil ITSM pour renforcer la Gouvernance. V. Broussin 26 février 2013 SAINT-GOBAIN DSI Groupe Un outil ITSM pour renforcer la Gouvernance V. Broussin 26 février 2013 Saint-Gobain, parmi les cent principaux groupes industriels dans le monde PRÉSENT DANS 64 PAYS Chiffre d

Plus en détail

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com Version 2010 Manuel Utilisateur Access to M2Msoft customer support portal, mgl.m2msoft.com, 2010 release. User manual

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

SmartTWOMC/TM Guide de commande Ordering Guide

SmartTWOMC/TM Guide de commande Ordering Guide SmartTWOMC/TM Guide de commande Ordering Guide Table des matières Liste des produits............................... 4 Configurations murales........................... 6 Configurations sur poteau.........................

Plus en détail

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT A Guideline on the Format of District Planning Commission Staff Reports

Plus en détail

Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme. Hervé Jeanjean Cnes

Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme. Hervé Jeanjean Cnes Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme Hervé Jeanjean Cnes 1 Règlement Copernicus du 03/04/2014 : cadre politique, organisationnel et financier Règlement délégué du 12/07/2013 sur

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE

UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE UN LANCEMENT POUR L INTERNET ET POUR LA METEOROLOGIE Pour son troisième lancement Ariane 5 de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites : le satellite dédié à l Internet EchoStar XVII pour

Plus en détail

Guide d'installation rapide TFM-560X YO.13

Guide d'installation rapide TFM-560X YO.13 Guide d'installation rapide TFM-560X YO.13 Table of Contents Français 1 1. Avant de commencer 1 2. Procéder à l'installation 2 Troubleshooting 6 Version 06.08.2011 16. Select Install the software automatically

Plus en détail

Un lancement pour des clients prestigieux

Un lancement pour des clients prestigieux Un lancement pour des clients prestigieux Pour son premier lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de t é l é c o m m u n i c a t i o n s : HOT BIRD T M 10 pour l opérateur européen

Plus en détail

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr : www.machpro.fr Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr destiné à fournir aux lecteurs de la revue et aux mécanautes un complément d'information utile et régulièrement

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/772 Nations Unies A/AC.105/772 Assemblée générale Distr.: Générale 7 décembre 2001 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport du deuxième Atelier

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

Un lancement pour Intelsat et pour Optus

Un lancement pour Intelsat et pour Optus Un lancement pour Intelsat et pour Optus Pour son 4ème lancement de l année, Arianespace mettra en orbite deux satellites de télécommunications : INTELSAT 11 pour l opérateur international Intelsat et

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4

Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stratégie DataCenters Société Générale Enjeux, objectifs et rôle d un partenaire comme Data4 Stéphane MARCHINI Responsable Global des services DataCenters Espace Grande Arche Paris La Défense SG figures

Plus en détail

European Space Laboratory

European Space Laboratory European Space Laboratory LA MISSION DE COLUMBUS Columbus est la principale contribution de l'agence Spatiale Européenne au projet de l'international Space Station conçu conjointement entre la NASA (USA),

Plus en détail

3615 SELFIE. http://graffitiresearchlab.fr HOW-TO / GUIDE D'UTILISATION

3615 SELFIE. http://graffitiresearchlab.fr HOW-TO / GUIDE D'UTILISATION 3615 SELFIE http://graffitiresearchlab.fr HOW-TO / GUIDE D'UTILISATION Hardware : Minitel Computer DIN FM545 45 connector (http://www.gotronic.fr/art-fiche-din-fm545-4747.htm) Cable Arduino compatible

Plus en détail

note n 03/12 L avenir de Vega : quel marché et quels défis pour le nouveau lanceur européen? (12 mars 2012) L u c i a M a r t a Introduction

note n 03/12 L avenir de Vega : quel marché et quels défis pour le nouveau lanceur européen? (12 mars 2012) L u c i a M a r t a Introduction note n 03/12 L u c i a M a r t a Chargée de recherche à la Fondation pour la Recherche Stratégique L avenir de Vega : quel marché et quels défis pour le nouveau lanceur européen? (12 mars 2012) Introduction

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT

LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION ACT ABORIGINAL CUSTOM ADOPTION RECOGNITION REGULATIONS R-085-95 In force September 30, 1995 LOI SUR LA RECONNAISSANCE DE L'ADOPTION SELON LES COUTUMES AUTOCHTONES

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form

Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Instructions for Completing Allergan s NATRELLE TM Silicone-Filled Breast Implant Device Registration Form Please read the instructions below and complete ONE of the attached forms in either English or

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

ARCHOS Activity Tracker

ARCHOS Activity Tracker ARCHOS Activity Tracker «Archos Connected Self» Application Connecté pour votre confort L'ARCHOS Activity Tracker synchronise automatiquement votre activité quotidienne à votre smartphone ou votre tablette

Plus en détail

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Ships Elevator Regulations Règlement sur les ascenseurs de navires C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 Current to September 10, 2015 À jour au 10 septembre 2015 Last amended

Plus en détail

RESERVOIR MONITORING A PARTIR D IMAGES SATELLITES APPLICATIONS POUR LES ACTIVITÉS AMONT DE SONATRACH EN ALGÉRIE

RESERVOIR MONITORING A PARTIR D IMAGES SATELLITES APPLICATIONS POUR LES ACTIVITÉS AMONT DE SONATRACH EN ALGÉRIE RESERVOIR MONITORING A PARTIR D IMAGES SATELLITES APPLICATIONS POUR LES ACTIVITÉS AMONT DE SONATRACH EN ALGÉRIE Johanna GRANDA (1), Alain ARNAUD (1) et Azzédine BOUDIAF (2) (1) ALTAMIRA INFORMATION S.L.,

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Quick start. Pulsar ellipse 300/500/650/800/1200. Pulsar ellipse premium 500/650/800/1200

Quick start. Pulsar ellipse 300/500/650/800/1200. Pulsar ellipse premium 500/650/800/1200 Quick start Pulsar ellipse 300/500/650/800/1200 Pulsar ellipse premium 500/650/800/1200 Using the additional functions available on your Pulsar ellipse Utilisation des fonctions additionnelles de votre

Plus en détail