Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance"

Transcription

1 Cours jour 2 Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Acquisition de satellite, Bail, Joint-Ventures, Condo-sat, Pré-achat 1

2 1- La conception du Satellite La conception et la construction d un satellite est particulièrement un business spécialisé. Les exigences des satellites sont très rigoureuses et les satellites doivent être capable de fonctionner dans des conditions extremes tout t en maintenant t la plus haute fiabilité parce qu ils ne peuvent pas être retirés pour maintenance ou réparation. 2

3 1- La conception du Satellite Hormis les facteurs généraux entrant dans la conception d un satellite,les circuits requis pour leur fonctionnement tels que les émetteurs et les récepteurs, les satellites contiennent aussi un nombre de systèmes utilisés pour ce que nous appelons maintien de la position.toutes ces fonctions, soit pour assurer le rôle primaire du satellite, ou pour sa fiabilité ou le maintien de sa position, sont toutes importantes et doivent être inclues dans la conception du satellite. 3

4 2- Lancement du satellite A satelliteun satellite peut être lancé en orbite par soit un véhicule de lancement à plusieurs étages ou par un lanceur réutilisable.des moteurs additionnels (des moteurs de perigée et d apogée ) peuvent aussi être requis. La procedure de lancement d un satellite est principalement basée sur le lancement dans des orbites circulaires équatoriales, et en particulier les GSO, mais généralement des procedures similaires sont utilisées pour d autres orbites. Il ya deux techniques pour le lancement d un satellite dans une orbite d altitude préférée, notamment par: L Ascendance directe Ou par un éllipse de transfert de Hohmann 4

5 2 - Lancement du satellite La méthode de la montée Directe Dans la méthode de la montée directe, la poussée du véhicule du lancement est utilisée pour placer le satellite dans une trajectoire, le point le plus élevé est au-dessus de l'altitude de l'orbite désirée. La phase initiale de la trajectoire de la montée, la phase de la relance, est alimentée par les plusieurs étapes du véhicule de lancement. Cela est suivi i par une phase côtière le long de la trajectoire balistique, le vaisseau spatial à ce point est constitué à la dernière étape du dispositif de lancement et du satellite. Comme la vitesse exigée pour rester en orbite n'aura pas été atteint eà ce point, le vaisseau spatial chute du plus haut point de la trajectoire balistique. 5

6 2 - Lancement du satellite La méthode de la montée Directe Quand le satellite et l étage de sortie sont tombés à l'altitude d injection désirée, ayant converti entre-temps un peu de leur énergie potentielle dans énergie cinétique, l'étage de sortie du dispositif de lancement, appelé le moteur de l'expulsion l de l'apogée (AKM), est activé pour fournir l'augmentation de la rapidité nécessaire pour l injection dans l'orbite circulaire désirée. 6

7 2 - Lancement du satellite La méthode de transfert de l'ellipse de Hohmann La méthode de transfert de l ellipse de Hohmann permet à un satellite d'être placé dans une orbite à l'altitude désirée en utilisant le moins d'énergie. En premier le véhicule du lancement propulse le satellite dans une orbite basse de parking par la méthode de la montée directe. Alors, le satellite est injecté dans une orbite du transfert elliptique, dont l'apogée est à l'altitude de l'orbite circulaire désirée. Finalement, la poussée supplémentaire est appliquée par un AKM (Apogée Kick Motor) pour fournir l'incrément de la rapidité nécessaire pour l'acquisition de l'orbite circulaire requise à l'apogée 7

8 2 - Lancement du satellite La méthode de transfert de l ellipse de Hohmann Dans la pratique c'est habituel d utiliser la méthode de la montée directe pour injecter un satellite dans un LEO et pour la méthode de transfert de l ellipse de Hohmann devant être utilisée pour les plus hautes orbites. 8

9 2 - Lancement du satellite Véhicule de lancement Les véhicules de lancement et leur tête imposent la masse et contraintes dimensionnelles des satellites qui peuvent être lancés. Cependant, plusieurs types différents de dispositif de lancement sont disponibles pour usage commercial et le concepteur du satellite s assurera que le satellite respectera les contraintes et les capacités d'un d'eux, ou de préférence de plusieurs. 9

10 2 - Lancement du satellite Quelques types de Véhicules du Lancement Tous ces véhicules consistent en plusieurs étages, principalement alimentées par du liquide bipropellant, et quelques-uns uns sont aidés par amplificateurs de fusée solides attachés sur le premier étage. La contrainte dimensionnelle sur la charge utile du dispositif de lancement, en consistant en un ou plus de satellites, est déterminé par la taille et forme du nez qui protège la charge utile pendant que le dispositif de lancement est dans l'atmosphère. Plusieurs nez différents sont disponibles pour la plupart p des dispositif de lancement, s accommodant de satellites de tailles et de formes différentes après qu'ils aient été préparés au lancement en repliant de telles structures comme les panneaux solaires et les grandes antennes.. 10

11 2 - Lancement du satellite Quelques types de Véhicules du Lancement La série Delta de véhicules de lancement a été utilisée amélioré largement et de façon continue pour les charges utiles civiles et militaires depuis Ils sont parmi le plus fiable des dispositifs de lancement de qualité intermédiaires. Delta II est le plus récent et la version la plus avancée de la série en service, et la trois-étape Delta II 7925 configuration est la plus puissante. 11

12 2 - Lancement du satellite Quelques types de Véhicules de Lancement Série Delta Le satellite, et son AKM, est attaché au sommet de la fusée du troisième-étage. Pendant le voyage dans l'atmosphère, ils sont protégés par un carénage qui est abandonné à une altitude minimum de 125km. Quand la combustion du troisième-étage iè est terminée, le satellite et l AKM, maintenant dans l'orbite de transfert Hohmann, sont relâchés pour terminer l étape finale du lancement. Delta I1 est haut de 38.2 m et a une masse de 230 tonnes au décollage. Lancé de Cap Canaveral, le Delta II 7925 peut placer 1819 kg dans un GTO a incliné à 28.7", avec hauteurs à périgée é et apogée de 185km et 35786km respectivement 12

13 2 - Lancement du satellite Quelques types de Véhicules de Lancement Ariane La famille Ariane de véhicules de lancement a été développée par l'agence de l espace européenne (ESA). Les lanceurs Ariane sont commercialement promus, produits et lancés par la compagnie Ariane Espace basée en France. Ariane Espace est la première compagnie commerciale du transport de l'espace dans le monde. La famille Ariane de dispositif de lancement consiste en quatre modèles évolutionnaires dénommés1,2,3 et 4. Ariane 2 et Ariane 3 sont des variantes d'ariane 1, pendant qu'ariane 4 incorpore plusieurs améliorations technologiques majeures, y compris un système de la propulsion amélioré. Ces dispositif de lancement consistent en trois étages et une baie du matériel du véhicule. 13

14 2 - Lancement du satellite Quelques types de Véhicules du Lancement Ariane 14

15 3 - Maintien de la Position du satellite Les satellites doivent être gardé dans la position correcte. Bien qu'ils puissent être placés dans exactement l'orbite correcte après qu'ils soient lancés, les variations dans le champ gravitationnel de la Terre et d'autres facteurs peuvent les faire dériver hors de leur position correcte. En conséquence c'est nécessaire de les repositionner périodiquement. 15

16 3 - Maintien de la Position du satellite De petits propulseurs sont utilisés pour exécuter cette opération. Souvent ils consistent en conteneurs d'un gaz qui quand ils sont relâchés avec un catalyseur donne une propulsion pour ramener le satellite sur sa position. Souvent la vie du service d'un satellite est déterminée par la quantité de combustible pour repositionner le satellite plutôt que la fiabilité de l'électronique. 16

17 4 - Puissance du satellite La puissance électrique est aussi exigée par le satellite pour sa circuiterie électronique et d'autres systèmes électriques. Bien que les puissances requises pour quelques satellites puissent être relativement t modestes, ce n'est certainement t pas le cas pour les satellites tel que diffusion directe (DBS) ou télévision du satellite qui diffuse des satellites. Bien qu'ils ne transmettent pas les mêmes niveaux de puissance qui est utilisée pour radiodiffusion terrestre, ils consomment encore des montants considérables de puissance. 17

18 4 - Puissance du satellite La puissance est fournie par les grands panneaux solaires. Certains satellites cylindriques les ont positionné autour de la zone externe sur le cylindre afin que une partie du corps soit toujours exposée à lumière du soleil. D'autres ont des grands panneaux étendus qui sont orientés pour toucher le montant maximum de lumière. Aujourd'hui ces panneaux sont capables de produire les nombreux kilowatts de puissance exigé comme puissance de sortie utilisés dans beaucoup de répéteurs. ét 18

19 4 - Puissance du satellite Les batteries sont exigées pour les périodes où le satellite est dans l'obscurité. Ceux-ci ont besoin d être chargées par les cellules solaires afin que quand le satellite passe hors de la lumière du soleil il puisse rester encore opérationnel. Cela place naturellement un fardeau supplémentaire sur les cellules solaires parce qu'ils doivent être capable d'alimenter pas seulement le satellite lui-même, mais aussi charger les batteries. Cela peut doubler la puissance qu ils doivent fournir pendant périodes de lumière du soleil. 19

20 5 - Antennes du satellite Les antennes utilisées sur les satellites est particulièrement importantes. Ils sont les seuls moyens avec lesquels la communication peut avoir lieu avec la terre. Pour les satellites géostationaires des antennes directives sont utilisées généralement. Ceux-ci sont utilisés parce que la puissance consommée sur le satellite doit être minimisée partout où cela est possible. Les antennes directives fournissent un bon gain et permettent un meilleur usage de la puissance transmise disponible. En outre ils permettent aux signaux de la terre d être reçus avec le meilleur rapport signal sur bruit. Vu les longues distances parcourues pour les satellites géostationnaires, il y a des pertes considérables sur le trajet et le gain de l'antenne est utilisé pour améliorer la force du signal reçu. 20

21 5 - Antennes du satellite La situation est différente pour les satellites en orbite basse ou LEO. Ces satellites ne sont pas dans orbite géostationaire et ils bougent à travers le ciel. En outre ils doivent être être reçus n'importe quand par plusieurs utilisateurs et cela ne leur permet d utiliser d'antennes directrices. En outre la terre sous-tend autour de la moitié de la sphère céleste et en conséquence les utilisateurs peuvent être séparés par les angles qui varient de zéro à presque 180 degrés. Heureusement les satellites sont beaucoup plus proches de la terre et les pertes de la voie d'accès sont très considérablement réduites, et donc réduisent le besoin d antennes à gain élevé. 22

22 6 - Station terrienne Les stations terriennes aussi ont besoin d'un système d'antennes fonctionnel. Pour la communication avec les satellites dans orbite géostationaire les antennes restent fixes, sauf s'il y a un besoin de changer de satellite. Des réflecteurs paraboliques sont souvent utilisés. Cela peut être vu au nombre d'antennes de la télé du satellite qui sont utilisées. Elles ont la forme de réflecteur parabolique. Ce type d antenne est largement utilisé pour la réception des diffusions satellite. Les antennes vues sur les côtés de maisons sont presque exclusivement des réflecteurs paraboliques. 23

23 6 - Station terrienne Pour quelques satellites en orbite basse les antennes sont conçues pour être capable de traquer le satellite en l'azimuth et en élevation. Cela est accompli typiquement en traquant automatiquement le satellite pendant qu il bouge à travers le ciel. Cela est réalisé normalement en prenant un signal à la sortie du récepteur. Et en s assurant qu'il est maintenu à son niveau de crête le satellite sera traqué. 24

24 7 - Performance en orbite du satellite Les tests en orbite du satellite sont effectués pour une variété de raisons. Pour un satellite de communications sa forme basique est de vérifier l'intégrité de la charge utile des communications et de la plateforme de l'antenne au moment du lancement du satellite, et avant la remise aux Opérations. Aussi, les vérifications de la performance de la en orbite sont faits de façon régulière. Réaliser des tests vérifiables et précis demande d avoir des caractéristiques de stations terrienne beaucoup plus grande qu une station terrienne normale. 25

25 8 - Assurance du satellite L'assurance du satellite est un branche spécialisée d'assurance de l'aviation qui est pratiquée par très peu d'assureurs dans le monde. En 1965 la première assurance du satellite a été placée avec Lloyds de Londres pour couvrir des dégâts physique sur le pré-lancement de «Early Bird" satellite d Intelsat I. En 1968 la couverture a été é aménagée pour pré-lancement et les risques de lancement pour le satellite Intelsat III. Les satellites sont des machines très complexes qui sont fabriquées et ont utilisé par des gouvernements et quelques très grandes compagnies. Le budget pour un projet du satellite typique peut être mesurés en milliards de dollars et peut s exécuter sur 5.10 années y compris l'organisation, fabrication automatisée, essai et lancement. L assurance disponible pour les satellites est divisé en deux sections: la couverture du satellite la couverture du risque au sol 26

26 8 - Assurance du satellite La couverture du risque du satellite est assurance contre tout dommage au satellite lui-même. Il y a cinq types de couverture de base disponibles dans cette section: Pré-lancement La Couverture de l'assurance du Lancement La couverture en orbite Les engagements des tierces parties (requises par les autorités de régulation La couverture de perte de revenus (pas souvent utilisé) 27

27 8 Assurance au sol Comme beaucoup de Station terrienne sont exploitées par les grandes entités du gouvernement tel que NASA, la panne du fait de l'assuré est rare. Au cas où la panne a lieu dû aux événements qui sont au delà du contrôle de l'assuré (tel qu'un tremblement de terre), la couverture prévoit le coût de payer des locaux, remplaçant les systèmes informatique, sauvegarde des logiciel et d'autres dispositions nécessaires pour la poursuite des opérations. 28

28 Fin de cours Jour 2 Economie du satellite: Conception de Satellite, Fabrication de Satellite, Lancement, Assurance, Performance en orbite, Stations de surveillance Acquisition de satellite, Bail, Joint-Ventures, Condo-sat, Pré-achat 29

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE COMPLEMENTS D INFORMATION Les différentes orbites terrestres La variété des missions spatiales dédiées aux satellites exige l utilisation de nombreuses

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu

TS Physique Satellite à la recherche de sa planète Exercice résolu P a g e 1 Phsique atellite à la recherche de sa planète Exercice résolu Enoncé Le centre spatial de Kourou a lancé le 1 décembre 005, avec une fusée Ariane 5, un satellite de météorologie de seconde génération

Plus en détail

1.2. Recopier les formules topologiques des composés C, D et E puis identifier et nommer les groupes caractéristiques.

1.2. Recopier les formules topologiques des composés C, D et E puis identifier et nommer les groupes caractéristiques. Devoir de Sciences Physiques nà3 Calculatrice autorisée Durée : 1h45 La correction tiendra compte du soin apporté à la rédaction, à l argumentation, à la présence de formules littérales et au respect des

Plus en détail

(Lorsque L homme explique Le ciel et La terre) sur la Lune, il n y a pas de poids. ils ne sont pas soumis à l attraction gravitationnelle de la Terre

(Lorsque L homme explique Le ciel et La terre) sur la Lune, il n y a pas de poids. ils ne sont pas soumis à l attraction gravitationnelle de la Terre Un. 7 Gravitation universelle - eercices (Lorsque L homme eplique Le ciel et La terre) Savoir son cours QCM : Le poids d un homme sur la lune n est pas le même que sur la Terre car sur la Lune, il n y

Plus en détail

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5

Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Optimisation de trajectoire pour une mission Ariane 5 Ludovic Goudenège (sur la base d un projet de Pierre Martinon) ENSTA - Module IN103 Septembre 2012 Plan 1 Quelques données et chiffres 2 Dynamique

Plus en détail

Cours et exercices satellites et communications spatiales

Cours et exercices satellites et communications spatiales Les télécommunications par satellites offrent des possibilités complémentaires aux communications par lignes et ondes terrestres. Quelques notions de physique aident à comprendre le fonctionnement de ces

Plus en détail

Les Télécommunications

Les Télécommunications Les Télécommunications HISTORIQUE DES TELECOMMUNICATIONS Depuis la nuit des temps, l'homme cherche à transmettre ses connaissances, son vécu à travers différentes méthodes. Dans les premiers millénaires,

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde LE SOLEIL Source d énergie gratuite, pour tout le monde Petite histoire. - Le soleil est, depuis des millions d années, la source d énergie la plus importante sur terre. Les rayons solaires qui parviennent

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R S.1001 *

RECOMMANDATION UIT-R S.1001 * Rec. UIT-R S.1001 1 RECOMMANDATION UIT-R S.1001 * Utilisation de systèmes du service fixe par satellite en cas de catastrophes naturelles et de situations critiques analogues pour les avertissements et

Plus en détail

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT

Propulsion COLLÈGE. 1. Le moteur vulcain. > Expositions > Niveau 0 > CENTRE DE LANCEMENT 1. Le moteur vulcain C. Expliquer le principe d action réaction aussi appelé le principe des actions réciproques qui s applique dans le moteur Vulcain. Vous pouvez-vous aider du schéma ci-dessous. A. Quels

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse. Nicolas Merigeau NewCap. Tél. : 01 44 71 94 98 nmerigeau@newcap.fr DOSSIER DE PRESSE COGENTEC, http://www.cogentec.fr, entreprise française spécialisée dans la distribution de solutions de cogénération pour les particuliers et les professionnels, annonce aujourd hui le

Plus en détail

3 ème COURS Mécanique Chapitre 1 LA GRAVITATION CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9

3 ème COURS Mécanique Chapitre 1 LA GRAVITATION CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 3 ème COURS Mécanique Chapitre 1 LA GRAVITATION CORRECTION DES EXERCICES Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : Exercice 1 p 115 1 Un système solaire est un ensemble d'astres constitué

Plus en détail

la population d objets autour de la Terre les solutions potentielles et la réglementation la population d objets autour de la Terre

la population d objets autour de la Terre les solutions potentielles et la réglementation la population d objets autour de la Terre 1 LES DEBRIS SPATIAUX F.ALBY (CNES-Toulouse) la population d objets autour de la Terre les risques en orbite et au sol les solutions potentielles et la réglementation ORDIMIP 31 mars 2011 1 la population

Plus en détail

B = A = B = A = B = A = B = A = Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution

B = A = B = A = B = A = B = A = Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution Q.C.M. Recopier sur la copie chaque expression numérique et la réponse exacte. Réponse A Réponse B Réponse C Solution Exercice 1 On considère les trois nombres A, B et C : 2 x (60 5 x 4 ²) (8 15) Calculer

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

Description des travaux nécessaires. pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes

Description des travaux nécessaires. pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes Description des travaux nécessaires pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes sur la plate-forme supérieure de la tour du mont Royal. Projet prévu à l été 2009 Préparé par : Jacques

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale

Physique. De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale Physique TSI 4 heures Calculatrices autorisées De la Terre à la Lune : Programme Apollo, 15 ans d aventure spatiale 2012 Ce problème aborde quelques aspects du Programme Apollo, qui permit à l Homme de

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF 1 SOMMAIRE DU MANUEL UTILISATEUR I. LE POSITIONNEMENT PAR GPS..3 II. INTRODUCTION - GPS HAICOM HI-303MMF... 4 III. COMPOSITION DU PACK GPS...5 IV. INSTALLATION

Plus en détail

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature.

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature. L'utilisation dans les moyens de transport : Les voitures fonctionnent déjà en partie à l'hydrogène, en effet le pétrole et le gaz sont des hydrocarbures composés d'hydrogène et de carbone, il faut «simplement»

Plus en détail

Instructions de fonctionnement

Instructions de fonctionnement Instructions de fonctionnement Le SunseiTM CC10000 est un contrôleur de charge très fiable qui est idéal pour les chargeurs solaires Sunsei jusqu'à 10A. Il chargera vos batteries efficacement et offrira

Plus en détail

À PROPOS DE VOTRE COMPTE BELL EXPRESSVU À PROPOS DE LA RÉCEPTION DES SIGNAUX DE TÉLÉVISION PAR SATELLITE

À PROPOS DE VOTRE COMPTE BELL EXPRESSVU À PROPOS DE LA RÉCEPTION DES SIGNAUX DE TÉLÉVISION PAR SATELLITE 1 Introduction INTRODUCTION AUX SERVICES DE BELL EXPRESSVU Félicitations! Vous venez de vous acheter un nouveau récepteur et désirez vous familiariser avec son fonctionnement? Prenez quelques minutes pour

Plus en détail

ATI Piccolo. Véhicule électrique polyvalent destiné au transport et à la récolte et très efficace pour la culture fruitière. véhicules électriques

ATI Piccolo. Véhicule électrique polyvalent destiné au transport et à la récolte et très efficace pour la culture fruitière. véhicules électriques ATI Piccolo Véhicule électrique polyvalent destiné au transport et à la récolte et très efficace pour la culture fruitière véhicules électriques ATI Piccolo advanced-tech.eu ATI Piccolo Le véhicule électrique

Plus en détail

Fig. 11 tension du démarreur en charge

Fig. 11 tension du démarreur en charge INTRODUCTION Le démarreur est un moteur électrique qui convertit l'énergie, fournie par la batterie, en énergie mécanique dans le but de lancer le moteur. Il en existe deux types, le type à inertie et

Plus en détail

Forum du 07 /04 /2011

Forum du 07 /04 /2011 Forum du 07 /04 /2011 Bilan général du tout automobile et de ces conséquences. La voiture est devenue l objet primordial de nos déplacements Infrastructures au détriment de la qualité de la vie Conséquences

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

Des gaz d'échappement purs pour un environnement plus propre

Des gaz d'échappement purs pour un environnement plus propre Des gaz d'échappement purs pour un environnement plus propre Vannes et systèmes de dosage destinés au traitement des gaz d échappement Des gaz d'échappement La contribution de Bürkert purs à pour une utilisation

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

CONDITIONS TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES SPECIFIQUES A L'APTITUDE AU REMORQUAGE DE PLANEUR OU DE BANDEROLE

CONDITIONS TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES SPECIFIQUES A L'APTITUDE AU REMORQUAGE DE PLANEUR OU DE BANDEROLE SECRETARIAT D'ETAT AUX TRANSPORTS SECRETARIAT GENERAL A L'AVIATION CIVILE DIRECTION DES TRANSPORTS AERIENS SOUS-DIRECTION TECHNIQUE Bureau : Réglementation Tél : 233.44.65 Paris, le 12 septembre 1975 N/Ref.

Plus en détail

Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau

Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau Systèmes Photovoltaïques Connectés au Réseau II.1 Introduction Les systèmes connectés au réseau sont aujourd hui prisent sérieusement pour compléter la génération conventionnelle d énergie dans plusieurs

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

La science des fusées 1

La science des fusées 1 Mth1101 - TD - Application 9 : optimisation avec contraintes, multiplicateurs de Lagrange La science des fusées 1 Introduction Une fusée comporte plusieurs étages composés d un moteur et de son carburant.

Plus en détail

SPACE SHUTTLE SIMULATOR DEROULEMENT DU JEU

SPACE SHUTTLE SIMULATOR DEROULEMENT DU JEU SPACE SHUTTLE SIMULATOR Notice d utilisation Le compte à rebours va commencer, vous êtes aux commandes de la navette spatiale. Votre mission consiste à retrouver et à ramener sur Terre le satellite LCR

Plus en détail

QUAD EXPLORER Notice d utilisation

QUAD EXPLORER Notice d utilisation QUAD EXPLORER Notice d utilisation 1. Le pack QUAD EXPLORER contient : Le Quad Explorer est livré avec les pièces suivantes : 1. 1 Bait Boat 2. 1 télécommande 4 canaux 3. 1 batterie rechargeable 12V 7.0Ah

Plus en détail

DEMANDE DE DEVIS «RC Produits Aéronautiques et spatiaux»

DEMANDE DE DEVIS «RC Produits Aéronautiques et spatiaux» DEMANDE DE DEVIS «RC Produits Aéronautiques et spatiaux» Direction Aviation Conformément à l'article L112 du Code des Assurances, la proposition d'assurance n'engage ni l'assuré ni l'assureur ; seul le

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

DS physique 3,5 heures spécifique 2012-2013 TS Exercice 1 : hémi synthèse de l acide acétylsalicylique (aspirine)

DS physique 3,5 heures spécifique 2012-2013 TS Exercice 1 : hémi synthèse de l acide acétylsalicylique (aspirine) Exercice 1 : hémi synthèse de l acide acétylsalicylique (aspirine) (6points) En 1825, un pharmacien italien, Francesco Fontana, isole le «principe actif» de l écorce de saule et le baptise salicine. Par

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable Parcours élèves Correction Jusqu à la 4 è D E V E L O P P E M E N T 2 0 1 5 U R A B L E Département éducation formation Avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.palais-decouverte.fr

Plus en détail

Cours III Dimensionnement du lanceur

Cours III Dimensionnement du lanceur Introduction au vol spatial Cours III Dimensionnement du lanceur Je n ai pas refait l aigle stupide De Regiomontanus, ni le pigeon timide D Archytas!... CYRANO, in III, xiii v1.3.3 by-sa Olivier Cleynen

Plus en détail

GUIDE VSAT BIDIRECTIONNEL

GUIDE VSAT BIDIRECTIONNEL GUIDE VSAT BIDIRECTIONNEL Février 2008 p. 1/5 Les connexions haut débit par satellite utilisent une technologie de haut niveau. Si le coût de l équipement et de l abonnement mensuel sont souvent les principaux

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Note d application Pour nous contacter : Tel. : 01 39 67 67 67 67 Fax. :

Plus en détail

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 Le solaire photovoltaïque Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 1 Sommaire 1. Puissance solaire 2. Le besoin versus la production 3. Impact sur l environnement 4. Facteur de correction f(inclinaison et orientation)

Plus en détail

INTERFACE RADIO MODE D'EMPLOI

INTERFACE RADIO MODE D'EMPLOI INTERFACE RADIO MODE D'EMPLOI Merci d'avoir choisi le Micro Système de Lynx. IMPORTANT Les instructions qui suivent ont été conçues pour apporter aux utilisateurs du Micro Système de Communication Lynx

Plus en détail

Onduleurs Online Double Conversion Rack-Tour 19-2U ou 3U

Onduleurs Online Double Conversion Rack-Tour 19-2U ou 3U La nouvelle gamme Socamont PLATINE RESEAUX Socamont solutions Onduleurs Online Double Conversion Rack-Tour 19-2U ou 3U Mode Tour. Nos onduleurs Platine Réseaux Online Rack-Tour fournissent une alimentation

Plus en détail

Qu est-ce que c est? La notion de localisation

Qu est-ce que c est? La notion de localisation Qu est-ce que c est? La notion de localisation est floue Adaptation à la langue locale (peut se révéler non triviale!) Internet est indépendant (potentiellement) de la localisation Le réseau téléphonique

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

association adilca www.adilca.com LES DÉCLIVITÉS

association adilca www.adilca.com LES DÉCLIVITÉS LES DÉCLIVITÉS Le Tour de France cycliste est le troisième événement sportif de la planète après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football. D où vient l attrait pour cette épreuve et la popularité

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

INSTALLATION L TABLEAU 2-1: CAPACITÉS DE CHARGE DES SUPPORTS DE MONTAGE DE LA RAMPE A. MÉCANIQUE

INSTALLATION L TABLEAU 2-1: CAPACITÉS DE CHARGE DES SUPPORTS DE MONTAGE DE LA RAMPE A. MÉCANIQUE II. INSTALLATION L a rampe d'accès pour véhicules à plancher bas RICON série PF5000 a été conçue et réalisée pour les installations personnalisées. L'installation comprend l'assemblage de la rampe, l'installation

Plus en détail

TS1, TS2 et TS3 BAC BLANC de PHYSIQUE CHIMIE

TS1, TS2 et TS3 BAC BLANC de PHYSIQUE CHIMIE TS1, TS2 et TS3 BAC BLANC de PHYSIQUE CHIMIE Date : 17/12/13 Durée : 3h30 Calculatrice : autorisée Exercice à ne pas traiter pour les spé : 1 Consignes : L exercice de spécialité fait l objet d un texte

Plus en détail

Chapitre III : Moteurs à Réaction ( Propulseurs)

Chapitre III : Moteurs à Réaction ( Propulseurs) Chapitre III : Moteurs à Réaction ( Propulseurs) III.1 : Définition. Un moteur à réaction est un moteur destiné à la propulsion d'un véhicule et reposant sur la projection d'un gaz à grande vitesse vers

Plus en détail

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires IMPORTANT : L objectif de la présente note technique n est pas de se substituer à l ouvrage «Alimentation électrique de sites isolés» mais de fournir des

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

UN LANCEMENT POUR L OBSERVATION DE LA TERRE

UN LANCEMENT POUR L OBSERVATION DE LA TERRE UN LANCEMENT POUR L OBSERVATION DE LA TERRE Pour son quatrième lancement Soyuz depuis le Centre Spatial Guyanais, Arianespace mettra en orbite le satellite Pléiades 1B du CNES. Le satellite Pléiades 1B

Plus en détail

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper

Qui sommes nous? L équipe chargée de la gestion. Last Mile Keeper Last Mile Keeper Last Mile Keeper Qui sommes nous? Nous sommes une société de service global s occupant de technologie de l information (IT), au sens le plus large, et cherchant à développer des technologies

Plus en détail

Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité

Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité Media Information 11 juillet 2011 Opel Ampera Système de propulsion Système de propulsion électrique Voltec : il permet d associer sobriété et sportivité Tout en douceur : les roues sont toujours entraînées

Plus en détail

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE

ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE ASPIRATION DES FUMEES DE SOUDAGE -COUPAGE Améliorer l environnement des soudeurs est, depuis toujours, un axe prioritaire qui doit être développé. La prise en compte de l environnement est indissociable

Plus en détail

Pneumatic Vacuum Elevators

Pneumatic Vacuum Elevators À propos de PVE Pneumatic Vacuum Elevators Notice d'information Pneumatic Vacuum Elevators ouvre un nouveau site à Madrid pour lancer la distribution de ses ascenseurs à vide pneumatiques dans toute l'europe.

Plus en détail

Réseau des Centres Européens des Consommateurs

Réseau des Centres Européens des Consommateurs Le tourisme en Grèce Réseau des Centres Européens des Consommateurs Cette brochure vous donnera des informations sur la conduite en Grèce. Toutefois, les informations que vous y trouverez ne sont pas exhaustives

Plus en détail

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie FEDERATION INTERNATIONALE DE PHILATELIE SECTION FOR ASTROPHILATELY Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie Article 1 : Exposition en compétition Principe fondamental (réf. GREV

Plus en détail

TRANSMISSION PAR SATELLITES

TRANSMISSION PAR SATELLITES TRANSMISSION PAR SATELLITES 1 HISTORIQUE 1957 : premier satellite. 1962 : premier satellite de télécommunication (Telstar1 d ATT). 1965 : premier satellite géostationnaire (Early-Bird Intelsat1) (240 circuits).

Plus en détail

Plate-formes inclinées SUPRA & SUPRA LINEA

Plate-formes inclinées SUPRA & SUPRA LINEA Plate-formes inclinées SUPRA & SUPRA LINEA SUPRA LINEA - pour les escaliers droits Supra Linea économise l espace et est caractérisé par ses couleurs douces, ses bords arrondis et ses barrières pliables.

Plus en détail

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE

THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Michel Tissot L ÉNERGIE SOLAIRE THERMIQUE ET PHOTOVOLTAÏQUE Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13320-2 2 E ÉDITION SOMMAIRE Z SOMMAIRE Avant-propos GÉNÉRALITÉS 2 Chapitre 1 Le solaire : l énergie

Plus en détail

Influence de la réception radio et télévision par le Sunny Central

Influence de la réception radio et télévision par le Sunny Central Influence de la réception radio et télévision par le Sunny Central pour toutes les installations solaires avec SUNNY CENTRAL Contenu Un champ électromagnétique est présent sur chaque appareil électrique.

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE EVINRUDE E-TEC DE BOMBARDIER PRODUITS RÉCRÉATIFS

LA TECHNOLOGIE EVINRUDE E-TEC DE BOMBARDIER PRODUITS RÉCRÉATIFS DOCUMENTATION LA TECHNOLOGIE EVINRUDE E-TEC DE BOMBARDIER PRODUITS RÉCRÉATIFS La gamme de puissance Evinrude E-TEC comprend les moteurs de 40 à 90 ch et de 200 à 250 ch Sturtevant (Wisconsin), le 11 mai

Plus en détail

CHAUFFAGE Propex HEATSOURCE HS2000

CHAUFFAGE Propex HEATSOURCE HS2000 CHAUFFAGE Propex HEATSOURCE HS2000 SERAL-Kombi, 80 route de Chambéry, 38420 Le Versoud France, 04 76 77 59 18 www.serial-kombi.com contact@serial-kombi.com NFO_TEC_SERAL-Kombi_HS2000_Fr V1.2 Mars 2009

Plus en détail

Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques

Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques Les murs réalisés en panneau SIP sont conçus pour minimiser les ponts thermiques 1 L étude démontre comment un matelas de laine de fibre de verre mal installé tel que compressé, avec des coins arrondis,

Plus en détail

Manuel d utilisation. Notes. Page 1-12

Manuel d utilisation. Notes. Page 1-12 Manuel d utilisation Notes Page 1-12 Introduction Qualité du signal satellite 1 INTERFÉRENCE SOLAIRE Deux fois par an, le Soleil passe derrière le satellite Bell ExpressVu qui est en orbite autour de la

Plus en détail

Recommandations importantes pour la sécurité

Recommandations importantes pour la sécurité Manuel d utilisation du kit «TOP DRIVE SYSTEM» Version AC Réf. 583301 Recommandations importantes pour la sécurité ATTENTION : pour éviter tout risque de choc électrique ou électrocution Ne démontez pas

Plus en détail

Panneau solaire orientable

Panneau solaire orientable Panneau solaire orientable Cours Secondaire d'orsay Club robotique 2013/2014 Sommaire 1. Présentation générale...3 2. Étude du besoin...4 3. Fonctionnement...5 3.1. Schéma fonctionnel...5 3.2. Entrées...5

Plus en détail

OFFRE PROMOTIONNELLE D EXTENSION DE LA GARANTIE CONSTRUCTEUR

OFFRE PROMOTIONNELLE D EXTENSION DE LA GARANTIE CONSTRUCTEUR OFFRE PROMOTIONNELLE D EXTENSION DE LA GARANTIE CONSTRUCTEUR Politique d Extension de la Garantie Constructeur INDIAN MOTORCYCLE Moteur, transmission, électronique GARANTIE LIMITÉE INDIAN MOTORCYCLE Company,

Plus en détail

LE CIRCUIT EST SA ROUTE

LE CIRCUIT EST SA ROUTE LE CIRCUIT EST SA ROUTE Gagnez en performance et en sécurité Le niveau des nouvelles technologies et les hautes performances des nouvelles voitures de sport régulièrement utilisées sur circuit ont convaincu

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 ENERGIE SOLAIRE STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 Le soleil Distance avec la terre : 150 millions de kilomètres Rayon équivalent à 109 fois celui de la Terre : Température du noyau

Plus en détail

Chauffage radiant électrique Heatstrip

Chauffage radiant électrique Heatstrip Chauffage radiant électrique Heatstrip Le Heatstrip Le Heatstrip est un chauffage radiant à forte intensité qui est la solution efficace et rentable pour un chauffage en extérieur tout comme en intérieur.

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

Choix des instruments de mesure

Choix des instruments de mesure Amélioration des processus grâce à une gestion des techniques de mesure L'évaluation des valeurs d un processus est plus qu uniquement l'intégration du capteur et la lecture des indications. Afin de faire

Plus en détail

L élément essentiel pour une installation radio réussie reste la propagation optimisée des ondes radio.

L élément essentiel pour une installation radio réussie reste la propagation optimisée des ondes radio. Que vous ayez choisi de déployer des configurations radio en 868 ou 169 MHz, la méthodologie d installation des transmetteurs et des récepteurs reste identique. Nous rappelons que les résultats en terme

Plus en détail

Présentation de l'atelier 3. Objectifs pédagogiques 3. Déroulement de l'atelier 3. Les sujets proposés 4. Présentation de la Cité des télécoms 4

Présentation de l'atelier 3. Objectifs pédagogiques 3. Déroulement de l'atelier 3. Les sujets proposés 4. Présentation de la Cité des télécoms 4 Présentation de l'atelier 3 Objectifs pédagogiques 3 Déroulement de l'atelier 3 Les sujets proposés 4 Présentation de la Cité des télécoms 4 Liens avec les programmes scolaires 6 TV-m@g 2 Présentation

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2005-2006 Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil du Trésor, 2006 N o de catalogue

Plus en détail

Le groupe LINDE : Un acteur mondial

Le groupe LINDE : Un acteur mondial Stéphane Jardin Le groupe LINDE : Un acteur mondial Une présence mondiale dans plus de 100 pays, plus de 20 000 collaborateurs répartis sur l ensemble des continents. Le Groupe LINDE Numéro un européen

Plus en détail

AERONEF TELEPILOTE VOILURE FIXE DOSSIER TECHNIQUE N donnez une référence à votre dossier

AERONEF TELEPILOTE VOILURE FIXE DOSSIER TECHNIQUE N donnez une référence à votre dossier AERONEF TELEPILOTE VOILURE FIXE DOSSIER TECHNIQUE N donnez une référence à votre dossier Note : joindre au présent dossier les manuels d utilisation et d entretien de l aéronef. Constructeur : indiquez

Plus en détail

CONDITIONS TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES SPECIFIQUES A L'APTITUDE AU REMORQUAGE DE PLANEUR ou DE BANDEROLE

CONDITIONS TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES SPECIFIQUES A L'APTITUDE AU REMORQUAGE DE PLANEUR ou DE BANDEROLE SECRETARIAT D'ETAT AUX TRANSPORTS SECRETARIAT GENERAL A L'AVIATION CIVILE DIRECTION DES TRANSPORTS AERIENS SOUS-DIRECTION TECHNIQUE Bureau : Réglementation Paris, le 12 septembre 1975 N/Réf. : 5381 DTA/SDT/R

Plus en détail

DIVISION 332 DISPOSITIFS D'ALARME D'HOMME A LA MER ET D'ACTIONS DE SAUVETAGE (DAHMAS)

DIVISION 332 DISPOSITIFS D'ALARME D'HOMME A LA MER ET D'ACTIONS DE SAUVETAGE (DAHMAS) Affaires Maritimes DIVISION 332 DISPOSITIFS D'ALARME D'HOMME A LA MER ET D'ACTIONS DE SAUVETAGE (DAHMAS) Edition du 27 JUIN 2005, parue au J.O. le 21 AOÛT 2005 A jour des arrêtés suivants : Date de signature

Plus en détail

La RSE s applique au transport routier de marchandises et de voyageurs

La RSE s applique au transport routier de marchandises et de voyageurs La RSE s applique au transport routier de marchandises et de voyageurs Véhicules affectés au transport de marchandises y compris véhicules à remorque ou à semi-remorque, dont la masse maximale autorisée

Plus en détail

Un espace de discussion sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) au bénéfice de la population mondiale

Un espace de discussion sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) au bénéfice de la population mondiale Un espace de discussion sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite (GNSS) au bénéfice de la population mondiale Le Comité international sur les systèmes mondiaux de navigation par satellite

Plus en détail

Ces recommandations (indiquées dans la colonne la plus à droite des tableaux ci-après) ne sont pas obligatoires pour utiliser ce produit Midmark

Ces recommandations (indiquées dans la colonne la plus à droite des tableaux ci-après) ne sont pas obligatoires pour utiliser ce produit Midmark Déclarations de conformité électromagnétique à la norme EN 60601-1-2 La conformité de ce produit Midmark avec les spécifications de la norme EN 60601-1-2 concernant la compatibilité électromagnétique (CEM)

Plus en détail

SYSTÈME DE FREINAGE REGENERATIF

SYSTÈME DE FREINAGE REGENERATIF SYSTÈME DE FREINAGE REGENERATIF Pour Scooters, Motos, Quads électriques ou hybrides MAZZIOTTA MOTORS SAS 9A Boulevard de Strasbourg 83000 TOULON FRANCE Mail : commercial@mazziotta-motors.com Le freinage

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE

DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE DIMENSIONNEMENT D UNE COGÉNÉRATION BIOMASSE Jacques Haushalter Responsable Commercial France et Suisse, Correspondant pour la Belgique francophone Wärtsilä France sas - Power 1 rue de la Fonderie BP1210

Plus en détail

Manuel d installation KIT NUR

Manuel d installation KIT NUR Veuillez lire attentivement ces consignes de sécurité qui s adressent uniquement à un installateur photovoltaïque qualifié : Manuel d installation KIT NUR Ce présent document contient des informations

Plus en détail