Introduction le système de télécommunication par satellites.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction le système de télécommunication par satellites."

Transcription

1

2 Introduction Les réseaux de télécommunications terrestres ont trouvé un grand succès dans les dernières années. On peut dans un endroit donné un immeuble ou une société par exemple - faire relier plusieurs ordinateurs pour constituer un petit réseau dans lequel on peut échanger des informations entre les différents ordinateurs et chaque utilisateur selon les privilèges qui lui sont donnés. On peut aussi relier des petits réseaux entre eux pour constituer un réseau qui est plus grand et ainsi de suite de façon à créer de différents réseaux qui relient différentes régions dans un pays donné et puis les pays entre eux. Mais bien sur que dans certaines régions terrestres on ne peut pas avoir une couverture avec des réseaux terrestres comme par exemple les régions maritimes ou bien lorsqu on est dans un avion en vol je ne peux pas faire accès à aucun réseau ou ordinateur terrestre. D où le besoin et la nécessité d avoir ou de créer un système qui permet d assurer ce lien entre ces différentes régions qui sera en suite le système de télécommunication par satellites. Le célèbre physicien et auteur Arthur C. Clarke décrit un système mondial de télécommunications et de radiodiffusion utilisant les stations spatiales géosynchrones. Le 4 octobre 1957 a eu le lancement du satellite artificiel Spoutnik-l (URSS) et réception des premiers signaux radioélectriques émis par le satellite. Donc on peut considérer qu un satellite est un émetteur/récepteur sans fil (wireless) qui peut être utilisé pour plusieurs services de communications et qui est lancé par un moteur spécial pour le mettre en orbite autour de la terre. Ces satellites on permit d assurer une couverture terrestre presque totale. On peut distinguer différents types de satellites (GEO, MEO, LEO) de communications et chaque type avec les caractéristiques correspondantes. Ce qui nous intéresse dans notre étude sont les satellites du type LEO (Low Earth Orbit) qui sont des satellites à orbites basses et qui peuvent servir comme alternative de réseau d accès quand les réseaux d accès terrestres font défaut ou tout simplement pour soulager ces derniers. On considèrera uniquement le cas des constellations sans liens inter satellites (ISL Inter-Satellite Links) afin de ne pas se préoccuper du problème du routage. Le réseau considéré est un réseau à intégration de deux classes de service. La première, temps réel, de type appels de voix, dispose de fortes exigences en terme de garanties de bande passante et de délai. La deuxième classe est plutôt de type de données, avec moins de contraintes. C est à dire, un terminal connecté à un satellite peut échanger soit du trafic temps-réel comme la voix et la vidéo, soit du trafic nontemps réel comme les données. A la première classe on associera une certaine priorité en réservant des canaux que seuls les appels de la première classe peuvent utiliser. Supposons qu un utilisateur veut faire accès à un système de télécommunications par satellites et qu il y a deux satellites de la constellation qui lui sont visibles. Parmi les satellites qui ont une visibilité de l utilisateur, il s agit pour ce dernier de se connecter à celui qui répond le mieux à ses besoins en terme de QoS (Quality Of Service) ou qualité de service. 2

3 Dans ce contexte, plusieurs critères peuvent être pris en compte : la position de l utilisateur par rapport au satellite, qui renseignerait donc sur la probabilité d occurrence d un prochain hand-off, le type de service requis, la capacité résiduelle disponible au niveau du satellite qui est le nombre d utilisateurs que peut supporter le satellite en supposant qu il existe déjà un nombre bien déterminé d utilisateurs qui y sont connectés, Une politique d accès serait de définir une fonction de coût par type de service. Cette dernière permettrait de décider en faveur du satellite dont la fonction de coût est la plus faible ou la plus élevée dépendamment de la fonction choisie. Différentes fonctions peuvent être envisagées, accordant plus ou moins d importance à un critère plutôt qu à un autre. Dans notre cas, pour calculer la fonction de coût, on a pris en considération deux critères : Le délai et la probabilité de blocage. Il s agira donc d essayer, sur plusieurs exemples de fonctions de coûts, et grâce à la simulation, d évaluer l impact des différents paramètres sur chacune des classes. Ceci permettra de tirer des critères de décision pour une éventuelle définition d un contrôle d admission. L environnement de simulation proposé est le simulateur NS (Network Simulator). 3

4 4

5 Les grandes étapes de télécommunication par satellites 1945 (mai) : Dans un article prospectif, le célèbre physicien et auteur Arthur C. Clarke décrit un système mondial de télécommunications et de radiodiffusion utilisant les stations spatiales géosynchrones (4 octobre) : Lancement du satellite artificiel Spoutnik-l (URSS) et réception des premiers signaux radioélectriques émis par le satellite (août) : Lancement du satellite ballon Echo-l (Etats-Unis/NASA). Transmission de signaux de téléphonie et de télévision par réflexion sur la surface métallisée du ballon de 30 m de diamètre place sur orbite circulaire à 1600 Km 1962 : Lancement du satellite Telstar-1 (Etats-Unis AT&T) en juillet, et du satellite Relay-1 (Etats-Unis/NASA) en décembre. Il s agissait dans les deux cas de satellites non géostationnaires gravitant à basse altitude (juillet) : Lancement du Syncom-2 (Etats-Unis/NASA), premier satellite géostationnaire (août) : Création de l organisation INTELSAT (avril) : Lancement du satellite Early Bird (INTELSAT-I) premier satellite géostationnaire commercial de télécommunications : Lancement du satellite INTELSAT-II : Lancement du satellite INTELSAT-III (janvier) : Premier satellite INTELSAT-IV (4000 circuits + 2 canaux de télévision) (novembre) : Création de l organisation INTERSPOUTNIK (URSS) (novembre) : Lancement du satellite Anik-I (avril) : Lancement du satellite Westar-I (mai) : Lancement d ATS 6 (Etats-Unis/NASA), premier satellite expérimental polyvalent de grande puissance (décembre) : Lancement de Symphonie-I (France, Allemagne), premier satellite géostationnaire de télécommunication stabilisé sur trois axes (septembre) : Lancement du premier satellite Intelsat-IVA (20 répéteurs, plus de 6000 circuits + 2 canaux de télévision (décembre) : Lancement du premier satellite géostationnaire Statsionar (URSS). 5

6 1976 (janvier) : Lancement du satellite CTS (Canada), premier satellite expérimental de radiodiffusion de grande puissance (a 14/12 GHz) (février) : Lancement du satellite Marisat (Etats-Unis), premier satellite de télécommunication maritime (juillet) : Lancement du satellite Palapa (octobre) : Lancement du premier satellite Ekran (URSS) (août) : Lancement du satellite Sirio (Italie), premier satellite expérimental de télécommunication utilisant des fréquences supérieures à 15 GHz (17/11 GHz) (février) : Lancement du satellite expérimental de radiodiffusion BSE (mai) : Lancement du satellite OTS, premier satellite de télécommunication fonctionnant dans les bandes des 14/11 GHz et premier satellite expérimental de télécommunication régional pour l Europe (juin) : Création de l Organisation INMARSAT pour les télécommunications maritimes par satellites à l échelon mondial (décembre) : Lancement du premier satellite INTELSAT-V (environ circuits exploités + répéteurs de télévision 6/4 et 14/11 GHz) (février) : Lancement du CS-2 (Japon), premier satellite de télécommunication national en exploitation fonctionnant dans la bande 30/20 GHz (juin) : Lancement du premier satellite ECS pour le système de télécommunication par satellite européen EUTELSAT (environ circuits). 6

7 7

8 Définition d un satellite Le satellite est naturellement la partie centrale du réseau utilisant des éléments actifs. C est est un émetteur/récepteur sans fil (wireless) qui peut être utilisé pour plusieurs services de communications et qui est lancé par un moteur spécial pour le mettre en orbite autour de la terre. Il est constitué d une charge utile et d une plate forme. La charge utile comporte les antennes de réception et d émission, et l ensemble des équipements électroniques assurant la transmission des signaux. Il dispose aussi d équipements assurant les fonctions suivantes : Alimentation en énergie Commande d orientation Maintien sur orbite Régulation thermique des équipements Télémesure et télécommande La charge utile d un satellite comporte un ensemble de canaux (transponders), chaque canal étant équipé d un amplificateur d émission opérant dans une sous-bande particulière de la bande totale allouée au système. Les liaisons par satellite permettent les communications entre les points quelconques à la surface terrestre, sans aucune infrastructure intermédiaire et dans des conditions (techniques, coût, etc.) qui sont indépendantes de la distance géographique entre ces points à condition que ces points se situent dans la zone de couverture du satellite. Pour être couverts par le satellite, les points à desservir doivent être situés dans la zone de couverture du système de télécommunication par satellite. Un grand nombre de satellites sont utilisés dans nos jours pour effectuer plusieurs opérations comme la diffusion des canaux de télévisions, la prévision de la météo, les communications radios, la téléphonie, la transmission de données et d images, les communications Internet, GPS (Global Positioning System). Le premier satellite artificiel a été lancé par les Russes à la fin des années 1950 et qui avait la taille d un ballon de basket. Ce satellite ne faisait rien sauf transmettre des signaux incessamment. Par contre, les satellites modernes peuvent recevoir et transmettre des milliers de signaux simultanément en allant du simple signal numérique au plus complexe. Pour placer les satellites sur orbite, on procède en général en deux étapes : a) Un lanceur place le satellite sur une orbite de transfert elliptique (périgée ou altitude minimale du satellite généralement de 200 km et apogée ou altitude maximale du satellite de km). b) A fin de se placer sur l orbite des satellites géostationnaires, le satellite dispose d un moteur d appoint appelé le "moteur d apogée" que l on fait fonctionner à l apogée de l orbite de transfert pour la circulariser. En outre, la poussée du moteur d apogée est orientée de façon que la fin de sa combustion le plan orbital coïncide avec le plan équatorial. 8

9 Apres cette manœuvre d apogée, une opération de dérive lente permet d amener le satellite au voisinage de sa longitude de stationnement. On peut distinguer trois types de satellites de communications selon l orbite que suit ou décrit chaque satellite : Les satellites géostationnaires GEO gravitent autour de la terre à une altitude supérieure à km. A cette altitude là, un tour complet autour de la terre nécessite une journée entière (24 heures). Le satellite reste au-dessus de la même région de la terre et il est toujours fixe par rapport à un observateur à la surface de la terre car il tourne avec la même vitesse que celle de la terre et dans la même direction. En général, les satellites qui permettent de prévoir les conditions atmosphériques sont des satellites géostationnaires. On peut voir et observer des images par les satellites géostationnaires sur Internet via le procès Purdue Weather. Un seul satellite géostationnaire peut couvrir presque 40% de la surface de la terre. Trois satellites géostationnaires placés à égal distance peuvent couvrir presque toute la terre (sauf certaines régions). On peut accéder à un satellite géostationnaire via une antenne qui est pointée sur le satellite. La figure 1 montre l image de la couverture de la terre par trois satellites. 9

10 Figure 1 Figure 1 : Image de la couverture de la terre par trois satellites 10

11 Les satellites LEO (Low Earth Orbit) qui gravitent autour de la terre à une altitude qui varie entre 600 et 1400 Km en décrivant une orbite circulaire. Le temps pour qu un satellite LEO décrive un tour complet autour de la terre varie de 90 minutes à quelques heures. La période de visibilité pour un terminal terrestre est généralement inférieure à 5 minutes. La durée de visibilité augmente avec l augmentation de l angle d élévation. La prédiction de la période de visibilité est très importante pour le modèle du système. Un algorithme a été proposé qui prévoit la période de visibilité du satellite et l angle maximal d élévation d un terminal terrestre. Selon cette durée de visibilité, le contrôle de permission de transmission est effectué par le terminal. Ce contrôle devient très important car le grand nombre d utilisateurs qui essaie de se connecter au satellite crée une interférence et une probabilité de réussite très petite. La permission de transmission est donc donnée aux utilisateurs dont l interférence n affecte pas la probabilité de réussite des autres utilisateurs. On appelle ROE (Region Of Eligibility) la région la plus favorable pour la transmission. Les terminaux qui se trouvent dans cette région là, ont la permission de transmission si l angle d élévation du satellite est supérieur à une valeur bien déterminée fixée par la station de base. Les satellites sont placés de manière à ce qu un utilisateur en n importe quel point appartenant à la surface de la terre et à n importe quel moment, soit dans le champ de visibilité d un satellite au moins. Ce système fonctionne d une manière similaire au système de téléphones cellulaires à la différence pour les systèmes satellites les émetteurs/récepteurs sans fil (wireless) sont mobiles et situés au niveau du satellite tandis que pour les téléphones cellulaires les émetteurs/récepteurs sans fil (wireless) sont fixes et appartiennent à la surface de la terre. Comme systèmes de télécommunications par satellites, on peut citer le système Teledesic et le système Iridium. Iridium Teledesic Altitude 780 km 1375 km Plans 6 12 Satellites par plan Inclinaison (deg) Séparation entre les plans (deg) Masque d élévation (deg) ISL par satellite 4 8 Bande ISL 25 Mb/s 155 Mb/s Bande de liaisons ( et ) 1.5 Mb/s 1.5 Mb/s D autres satellites tournent autour de la terre en décrivant une orbite elliptique. Ces satellites là tournent rapidement lorsqu ils sont à cote de périgée altitude minimale du satellite et tournent lentement lorsqu ils sont à côté d apogée altitude maximale du satellite. Ces satellites là sont utilisés pour les services de communications radio, des services commerciaux et gouvernementaux. Ils nécessitent des antennes qui doivent toujours être orientées et ajustées pour pointer vers le satellite. 11

12 Architecture d un système de télécommunication par satellites La figure 2 illustre les différentes composantes d un système de télécommunication par satellite. On y distingue : I. Un secteur spatial II. Un secteur terrien 12

13 Figure 2 Figure 2 : Architecture d un système de télécommunication par satellites 13

14 I. Le secteur spatial On appelle secteur spatial d un système de télécommunication par satellite, l ensemble constitué par les satellites (eux-mêmes), par les moyens qui assurent depuis le sol la poursuite, la télémesure, la télécommande (TT&C : Tracking, Telemetry and Command) ainsi le centre de contrôle du satellite où sont décidées toutes les opérations liées au maintien à poste et vérifiées les fonctions vitales du satellite et, d une manière plus générale, le soutien logistique de ces satellites. Les stations qui sont situées à bord des satellites et qui sont essentiellement constituées par les répéteurs et les antennes associées sont appelées stations spatiales Les ondes radioélectriques porteuses émises par les stations terriennes sont reçues par le satellite et reparties dans les différents canaux selon leur fréquence. Les liaisons entre les stations terriennes émettrices et le satellite s appellent des liaisons montantes (uplink). Une fois le satellite reçoit les fréquences, il les émet à son tour vers les stations terriennes réceptrices. Les liaisons entre le satellite et les stations terriennes réceptrices s appellent : des liaisons descendantes (downlink). Des liaisons entre satellites sont appelées liaisons inter satellites. On caractérise la qualité d une liaison par son rapport signal à bruit. Ce qui importe est la qualité de la liaison totale, de station à station, et celle-ci est conditionnée par la qualité de la liaison montante et par celle de la liaison descendante. Les équipements de télécommunication (répéteurs) assurent des fonctions très importantes : ils reçoivent les émissions provenant de la terre et les remettent vers la terre après amplification et transposition de fréquence. Les antennes associées à ces répéteurs sont spécialement conçues pour assurer la couverture des régions terrestre intéressées par le réseau à satellites. 14

15 Les moyens de poursuite, de télémesure et de télécommande Ces moyens sont destinés à assurer, depuis le sol, les fonctions de soutien logistique des satellites : Poursuite de la position du satellite (position angulaire, distance, orientation) au cours des phases de mise en orbite et de mise à poste, puis pendant toute la vie du satellite pour la surveillance du fonctionnement et la transmission des corrections. Télémesures des diverses fonctions à bord Commandes des diverses fonctions à bord Surveillance des fonctions de télécommunications et, en particulier, des porteuses dans les différents répéteurs. Cette dernière fonction permet de vérifier le fonctionnement du réseau et de s assurer que les émissions des différentes stations terriennes sont conformes aux spécifications (puissance, fréquence, etc.). Ces fonctions sont mises en œuvre à l aide de stations terriennes particulières et sont habituellement centralisées à partir d un Centre d exploitation du réseau. Dans certains modes de communication, ce centre et d autres stations spécialisées assurent également les fonctions de synchronisation, d assignation à la demande, etc. 15

16 II. Le secteur terrien On appelle secteur terrien d un système de télécommunication par satellites l ensemble constitué par les stations terriennes qui assurent l émission et la réception des signaux de trafic de tout type en direction et en provenance des satellites et qui servent d interface avec les réseaux de communication de terre. Les stations qui sont situées aux points fixes de la surface de la terre sont appelées stations terriennes. Une station terrienne comprend l ensemble des équipements terminaux d une liaison par satellite. Les stations se distinguent par leur taille, qui varie selon le volume de trafic à acheminer sur la liaison spatiale et selon le type de trafic (téléphone, télévision, données). Les stations terriennes comprennent en général les quatre parties principales suivantes : L antenne d émission et de réception dont le diamètre peut aller d un mètre à plus de 30 mètres. Les grandes antennes sont normalement munies d un dispositif de poursuite automatique leur permettant de rester constamment pointées vers le satellite ; les antennes moyennes peuvent avoir des dispositifs de poursuite simples. Enfin, les petites antennes n ont en général pas de dispositif de poursuite. Bien qu étant normalement fixes, elles peuvent, la plupart du temps, être pointées manuellement. Le récepteur, c est lui qui reçoit les signaux émis par le satellite. L émetteur dont la puissance peut varier de quelques watts à quelques kilowatts en fonction de la nature des signaux à transmettre et du trafic. Les équipements de modulation, de démodulation et de transposition de fréquence. Les volumes de ces équipements varient notablement selon la capacité de la station. 16

17 Définition du service fixe par satellite On appelle service fixe par satellite (SFS) un service de radiocommunication entre points fixes déterminés à la surface de la terre faisant usage d un ou de plusieurs satellites. A l heure actuelle, sauf très rares exceptions, toute liaison entre une station terrienne émettrice et une station terrienne réceptrice se fait par l intermédiaire d un seul satellite. Dans l avenir, on verra sans doute apparaître des liaisons entre deux stations terriennes utilisant deux satellites ou plus, reliés directement sans station terrienne intermédiaire. Une telle liaison entre deux stations terriennes utilisant des liaisons entre satellites sera appelée liaison multisatellite. Les liaisons entre satellites feront partie du service inter satellite. Un ensemble de stations spatiales et de stations terriennes coopérant pour assurer des radiocommunications est appelé système à satellites. Il est commode de distinguer le cas particulier d un système à satellites ou d une partie d un système à satellites composé d un seul satellite et des stations terriennes associées qui est appelé réseau à satellite. Le service fixe par satellite comprend également les liaisons de connexion, c est à dire les liaisons radioélectriques allant d une station terrienne, située en un point fixe déterminé, à une station spatiale ou vice versa, afin de transmettre des informations pour une radiocommunication spatiale d un service autre que le service fixe par satellite. 17

18 Utilisation et rôles des satellites Les satellites jouent un rôle très important dans la télécommunication et sont utilisés pour assurer plusieurs services : Prévision de la météo et de la condition atmosphérique Les services de communications radio, des services commerciaux et gouvernementaux Diffusion de la voix et de la vidéo Diffusion de données comme les stocks, les bases de données et des pages Web. Dans le cas où on devrait délivrer des pages Web, on a besoin d une ligne de retour qui peut être une ligne téléphonique. Mais la ligne téléphonique peut ne pas être disponible dans certains régions de la terre ce qui nécessite l utilisation d une ligne de retour via satellites comme le VSAT. Diffusion de signaux digitaux ce qui permet de délivrer des canaux de télévision Des services de téléphonie, télégraphie, télécopie, transmission de données et radiodiffusion sonore et télévisuelle Acheminement simultané des milliers de conversations téléphoniques, de messages télégraphiques, de données numériques, d images et de signaux de télévision Des services de télécopie et de téléconférence Communication Internet et GPS (Global Positioning System) Un grand nombre d applications est utilisé sur Internet comme HTTP (Hypertext Transfer Protocol), FTP (File Transfer Protocol), SMTP (Simple Mail Transfer Protocol), NNTP (Network News Transfer Protocol), POP (Post Office Protocol). La quantité du trafic utilisant HTTP augmente très rapidement car le nombre de personne qui ont accès à Internet augmente très rapidement donc 75% du trafic est consacré pour HTTP et de plus, la caractéristique la plus importante et signifiante du trafic Web est sa nature asymétrique c.a.d. les utilisateurs envoient une requête de petite taille et le serveur répond avec des informations de grande taille qui peuvent être des pages Web, des fichiers, etc. Par conséquent, les chercheurs travaillent pour améliorer l échange de ce type de trafic là entre utilisateurs et serveurs dans les réseaux satellites. 18

19 Résumé des bandes de fréquences utilisées La nécessité de disposer d une forte capacité en voies et, partant de grandes largeurs de bande, oblige à choisir des fréquences élevées. Le tableau ci dessous (tableau 1), résume les bandes de fréquences utilisées dans le service fixe par satellite. 19

20 Tableau 1 Tableau 1 : Bandes de fréquences utilisées dans le service fixe par satellite 20

21 Les différents types de systèmes Les satellites de télécommunications ont tout d abord été utilisés pour établir des liaisons à très grande distance. Les premières liaisons par satellites ont donc été des liaisons intercontinentales. Plusieurs facteurs ont contribué au développement d applications régionales et même nationales. De nombreux pays qui ne disposaient pas de réseaux de télécommunication ont pu se doter rapidement de réseaux complets grâce aux satellites. Les pays qui disposaient déjà de réseaux ont tiré partie des caractéristiques avantageuses des systèmes à satellites pour les compléter et développer de nouveaux services. On peut classer les systèmes du service fixe par satellite en deux grandes catégories : Systèmes internationaux : il s agit essentiellement du système INTELSAT, qui, à la fin du premier semestre de 1983, acheminait environ les 2/3 du trafic mondial international au moyen d environ circuits. Il acheminait simultanément des milliers de conversations téléphoniques, de messages télégraphiques, de données numériques et de signaux de télévision par l intermédiaire de plus de 250 stations terriennes réparties dans plus de 130 pays. Le tableau 2 présente les caractéristiques des différents satellites de la série INTELSAT. L augmentation de capacité d une génération à l autre a nécessité une augmentation de la taille des satellites (cf. figure 3). 21

22 Tableau 2 Tableau 2 : Caractéristiques des différents satellites de la série INTELSAT 22

23 Figure 3 Figure 3 : Augmentation de la taille des satellites 23

24 Les satellites deviennent de plus en plus complexes et de plus en plus performants. Les stations terriennes sont munies, pour la plupart, d antennes de grand diamètre (32 mètres environ) et d équipements très élaborés. A chaque fois que les stations terriennes deviennent moins complexes, les antennes deviennent de plus faible diamètre. En dehors du système INTELSAT, le système INTERSPOUTINK est également un système international de télécommunication par satellite. Les systèmes internationaux sont également utilisés pour assurer des services nationaux et régionaux. Le système européen : neuf pays européens réunis au sein de l organisation Eutelsat Intérimaire ont développe un système européen de télécommunications par satellite capable d acheminer une fraction importante du trafic téléphonique, télégraphique et télex intra-européen et d assurer le relais des programmes de télévision diffusés. Des services plus spécialisés (transmission de données, télé- conférences, communication avec les platesformes pétrolières en mer) sont également envisagés. Les objectifs sont de fournir, en complément du réseau téléphonique existant au sol, environ 5000 circuits téléphoniques pour le trafic entre des points éloignés de plus de 800 km (distance considérée comme un minimum) pour arriver à environ circuits. La figure 4 montre les zones de couverture du système, qui comporte un secteur terrien et un secteur spatial constitué de deux satellites ECS en orbite géostationnaire. 24

25 Figure 4 Figure 4 : Les zones de couverture du système européen 25

26 Systèmes régionaux et nationaux : on appelle système régional de télécommunication par satellite un système assurant des télécommunications internationales entre un groupe de pays territorialement proches. On appelle système national de télécommunication par satellite, un système assurant des télécommunications à l intérieur même d une nation. Du point de vue de l exploitation, on peut classer ces systèmes en deux types : 1) Dans le premier type de système, le satellite vient en complément du réseau terrestre. 2) Le deuxième type de système intéresse un grand nombre de pays ou de régions pour lesquels les moyens terrestres ne suffisent pas à couvrir tous les besoins et ou le satellite peut actuellement représenter le meilleur choix économique. Ces pays se caractérisent par de grandes entendues, des obstacles naturels très importants (forêts denses, relief tourmenté, grandes étendues désertiques, archipels), une population clairsemée et une infrastructure peu développée. Le satellite leur offre la possibilité de se doter rapidement d un réseau de télécommunication satisfaisant les besoins spécifiques suivants : Liaison de bonne qualité avec les zones rurales en particulier. Distribution de télévision à toutes les communautés du pays. Les systèmes du second type sont souvent réalisés en louant un ou plusieurs répéteurs disponibles dans un satellite existant. Ces stations comprennent une antenne de petit diamètre (3 m à 5 m par exemple) à pointage fixe, des émetteurs de faible puissance (quelques watts) et des équipements de télécommunication et de raccordement au réseau de terre. Etats Unis : Aux Etats-Unis plusieurs programmes différents ont été mis en place pour assurer des liaisons intérieures par satellites. Depuis 1974, un premier réseau dénomme Westar est en exploitation. (cf. figure 5). La capacité d un satellite est de 12 canaux de 36 MHz de bande passante. 26

27 Figure 5 Figure 5 : Le réseau Westar La société American Telegraph and Telephone (A.T.T.) loue les trois satellites Comstar fabriques par Hughes Aircraft Company. La figure 6 montre la couverture ainsi réalisée (cf. figure 6). 27

28 Figure 6 Figure 6 : Couverture réalisée par les satellites Comstar En 1980, a été mis en orbite le satellite SBS (Satellite Business System). Ce satellite est destiné à assurer des services multiples (téléphonie, téléconférence, transmission de données, télécopie) entre un grand nombre d usagers, essentiellement des entreprises. Le satellite SBS (ou Usasat) opère en transmission entièrement numérique, ce qui autorise l emploi de techniques nouvelles. La capacité du satellite est de 10 canaux assurant chacun un débit numérique de 48 Mb/s soit une capacité totale de 480 Mb/s. Cela correspond approximativement à voies téléphoniques ou 8000 liaisons pour des transmissions à 56 kbits/s. La figure 7 montre la couverture assurée par le satellite SBS (cf. figure 7). 28

29 Figure 7 Figure 7 : Couverture assurée par le satellite SBS Une modification du système des antennes du satellite SBS a permis d assurer un service de télévision directe par satellite sur des zones d étendues réduites sous faible puissance d émission. Un système original ("tracking and data relay system" : TDRSS) (cf. figure 8) sera mis en place comportant un ensemble de satellites assurant une mission classique de télécommunications nationales et une mission de relais pour d autres véhicules spatiaux. 29

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

GUIDE VSAT BIDIRECTIONNEL

GUIDE VSAT BIDIRECTIONNEL GUIDE VSAT BIDIRECTIONNEL Février 2008 p. 1/5 Les connexions haut débit par satellite utilisent une technologie de haut niveau. Si le coût de l équipement et de l abonnement mensuel sont souvent les principaux

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur

Résaux Téléphoniques Commutation de circuits. Commutateur Résaux Téléphoniques Commutation de circuits Commutateur Multiplexage en Fréquence 300 Hz < Les signaux téléphoniques < 3400 Hz groupe 12 voies -> Groupe primaire (ex 60 khz - 108 khz) groupe 5 primaire

Plus en détail

TRANSMISSION PAR SATELLITES

TRANSMISSION PAR SATELLITES TRANSMISSION PAR SATELLITES 1 HISTORIQUE 1957 : premier satellite. 1962 : premier satellite de télécommunication (Telstar1 d ATT). 1965 : premier satellite géostationnaire (Early-Bird Intelsat1) (240 circuits).

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Les Télécommunications

Les Télécommunications Les Télécommunications HISTORIQUE DES TELECOMMUNICATIONS Depuis la nuit des temps, l'homme cherche à transmettre ses connaissances, son vécu à travers différentes méthodes. Dans les premiers millénaires,

Plus en détail

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1

Réseaux mobiles. UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Réseaux mobiles Nguyen Thi Mai Trang LIP6/PHARE Thi-Mai-Trang.Nguyen@lip6.fr UPMC - M1 Réseaux - UE RTEL 1 Plan Principes des réseaux cellulaires GSM (Global System for Mobile communications) GPRS (General

Plus en détail

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare

Les réseaux étendus. Solutions proposées en France. Marie-pascale Delamare Les réseaux étendus Solutions proposées en France Les réseaux étendus Ils fonctionnent au-delà de la portée géographique des réseaux LAN. Ils utilisent les services d'opérateurs de télécommunication. Ils

Plus en détail

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des WLAN utilisant les fréquences radio Ces réseaux sans fil (Wireless Local Area Network) utilisent des fréquences

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

CLASSEMENT TARIFAIRE DE CERTAINS ARTICLES UTILISANT LA TECHNOLOGIE BLUETOOTH

CLASSEMENT TARIFAIRE DE CERTAINS ARTICLES UTILISANT LA TECHNOLOGIE BLUETOOTH Ottawa, le 16 juin 2009 MÉMORANDUM D10-14-57 En résumé CLASSEMENT TARIFAIRE DE CERTAINS ARTICLES UTILISANT LA TECHNOLOGIE BLUETOOTH Le présent mémorandum explique la politique administrative de l Agence

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 61

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 61 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 61 61 TÉLÉCOMMUNICATIONS Cette division comprend les activités de mise à disposition de services

Plus en détail

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes Autorité de régulation des communications électroniques et des postes Décision n o 2012-1241 du 2 octobre 2012 fixant les conditions d utilisation des fréquences par les stations radioélectriques du service

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

«L autobus communicant»

«L autobus communicant» «L autobus communicant» Comment le satellite peut-il contribuer à la valorisation des déplacements dans les transports métropolitains? Sébastien AMBELLOUIS Sebastien.ambellouis@inrets.fr Contexte Projet

Plus en détail

LE RESEAU INFORMATIQUE

LE RESEAU INFORMATIQUE Sommaire LE RESEAU INFORMATIQUE Introduction Objectifs 1. Pourquoi mettre en place un réseau? 2. Définitions 3. Les modes de réseau 4. Les types de réseaux I- Configuration d un réseau LAN. 1. Outils et

Plus en détail

18 TCP Les protocoles de domaines d applications

18 TCP Les protocoles de domaines d applications 18 TCP Les protocoles de domaines d applications Objectifs 18.1 Introduction Connaître les différentes catégories d applications et de protocoles de domaines d applications. Connaître les principaux protocoles

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Répétitions du Cours d Introduction aux Réseaux Informatiques Contrôles d erreur et de flux François Cantin Département Montefiore Research Unit in Networking Université de Liège Année académique 2008

Plus en détail

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences

Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Modems radio RF416 et RF432 à étalement de spectre et sauts de fréquences Radios pour réseau sans-fil Fréquence de 2,4 GHz Généralités Les modems radio RF416 et RF432 peuvent être utilisés pour des communications

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences

Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences République Tunisienne Ministère des technologies de la Communication Agence Nationale des fréquences الوآالة الوطنية للترددات Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences

Plus en détail

D1-4 RESEAU TYPES DE RESEAUX

D1-4 RESEAU TYPES DE RESEAUX D1-3 Réseau / Types de réseaux 1/6 B2i D1-ENVIRONNEMENT INFORMATIQUE D1-4 RESEAU TYPES DE RESEAUX A savoir Un réseau est un ensemble d ordinateurs reliés entre eux. Il permet un échange d informations

Plus en détail

Introduction. UDP et IP UDP

Introduction. UDP et IP UDP Introduction Protocoles TCP et UDP M. Berthet. Les illustrations sont tirées de l ouvrage de Guy Pujolle, Cours réseaux et Télécom TCP (Transmission Control Protocol) et UDP (User Datagram Protocol) assurent

Plus en détail

Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH

Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH Les nouveaux standards CMMB et DVB-SH marquent l avènement imminent de la prochaine génération de systèmes de TV mobile basés sur des

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS Contribution du Directeur général Original : anglais 21 mai 2010 PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS I. CONTEXTE 1. L article III (a) de l Accord ITSO dispose que «En tenant compte de l établissement

Plus en détail

À PROPOS DE VOTRE COMPTE BELL EXPRESSVU À PROPOS DE LA RÉCEPTION DES SIGNAUX DE TÉLÉVISION PAR SATELLITE

À PROPOS DE VOTRE COMPTE BELL EXPRESSVU À PROPOS DE LA RÉCEPTION DES SIGNAUX DE TÉLÉVISION PAR SATELLITE 1 Introduction INTRODUCTION AUX SERVICES DE BELL EXPRESSVU Félicitations! Vous venez de vous acheter un nouveau récepteur et désirez vous familiariser avec son fonctionnement? Prenez quelques minutes pour

Plus en détail

Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP

Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP Rappel Réseau en automatisme industriel Ethernet les réseaux IP Le modèle OSI définit sept couches. TCP/IP est basé sur le modèle DOD, qui ne comporte que quatre couches, mais en cohérence avec le modèle

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

Partie 3 Les réseaux informatiques

Partie 3 Les réseaux informatiques Partie 3 Les réseaux informatiques EMI 10/11 1 Définitions Un réseau est un ensemble d équipements informatiques interconnectés On distingue les nœuds qui sont les équipement actifs des éléments d interconnexion

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free.

2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES. 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant. http://robert.cireddu.free. 2. MAQUETTAGE DES SOLUTIONS CONSTRUCTIVES 2.2 Architecture fonctionnelle d un système communicant Page:1/11 http://robert.cireddu.free.fr/sin LES DÉFENSES Objectifs du COURS : Ce cours traitera essentiellement

Plus en détail

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite

BGAN. Accès global voix et données haut débit. La référence en communications mobiles par satellite BGAN Accès global voix et données haut débit La référence en communications mobiles par satellite BGAN (Broadband Global Area Network) Effacez les distances BGAN par Inmarsat est le premier service de

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

LA GEOLOCALISATION. Mise en situation

LA GEOLOCALISATION. Mise en situation LA GEOLOCALISATION Mise en situation Connaître sa position a toujours été une préoccupation de l homme qui a développé les moyens nécessaires pour s orienter et se déplacer. LA GEOLOCALISATION Sommaire

Plus en détail

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles 2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Witschi Electronic SA 08.05.2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Tous les appareils Witschi arborant le marquage CE satisfont

Plus en détail

Exercices Réseaux : 1 partie

Exercices Réseaux : 1 partie Table des matières I. Exercices de base...3 1. Calcul de débit (D)...3 2. Calcul de temps de transmission (t)...3 3. Calcul de la taille des données (Q)...3 II. Protocole Ethernet Ethernet 802.3...4 1.

Plus en détail

Module Bases des Réseaux

Module Bases des Réseaux Module Bases des Réseaux Université Paris-Sud Véronique Vèque Partie 1 : Introduction 1 Plan de la remise à niveau 1. Introduction des réseaux de communication 2. Typologie des réseaux 3. Architecture

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Modem routeur LAN Inte rnet Système de connectivités Plan Modem synchrone et Asynchrone La famille xdsl Wifi et WiMax Le protocole Point à Point : PPP Le faisceau hertzien Et le Satellite.

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1182 INTÉGRATION DES SYSTÈMES DE COMMUNICATION MOBILES DE TERRE ET PAR SATELLITE. (Question UIT-R 89/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1182 INTÉGRATION DES SYSTÈMES DE COMMUNICATION MOBILES DE TERRE ET PAR SATELLITE. (Question UIT-R 89/8) Rec. UIT-R M.1182 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1182 INTÉGRATION DES SYSTÈMES DE COMNICATION MOBILES DE TERRE ET PAR SATELLITE (Question UIT-R 89/8) Rec. UIT-R M.1182 (1995) Résumé La présente Recommandation

Plus en détail

Rappel du contexte. Notions relatives à la puissance multiplex

Rappel du contexte. Notions relatives à la puissance multiplex Consultation publique portant sur l opportunité d une régulation de la puissance multiplex FM en France 1 Rappel du contexte Les caractéristiques des signaux de radiodiffusion dépendent du type de modulation

Plus en détail

http://www.iana.org/assignments/port-numbers Six drapeaux

http://www.iana.org/assignments/port-numbers Six drapeaux Port source Port de destination Numéro de séquence Pointeur urgent Numéros de port un numéro de port est un entier de 16 bits les ports réservés (well known ports) de à 123 les ports de connexion (registered

Plus en détail

Protocoles d accès multiple orientés qualité de service en constellation de satellite à orbite basse

Protocoles d accès multiple orientés qualité de service en constellation de satellite à orbite basse Protocoles d accès multiple orientés qualité de service en constellation de satellite à orbite basse Abbas Ibrahim To cite this version: Abbas Ibrahim. Protocoles d accès multiple orientés qualité de service

Plus en détail

Fiche de Réseau de données

Fiche de Réseau de données Fiche de Réseau de données V.R May 25, 2015 Contents I Le modèle OSI 2 1 Concepts de base 2 2 Modèle OSI 4 II Réseau de données 5 1 Erreurs et correction d erreurs 5 2 Contrôle de flux 6 3 Contrôle de

Plus en détail

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

Services réseau. 6.1 Clients, serveurs et leur interaction. 6.1.1 Relation client-serveur

Services réseau. 6.1 Clients, serveurs et leur interaction. 6.1.1 Relation client-serveur Page 1 sur 35 Services réseau 6.1 Clients, serveurs et leur interaction 6.1.1 Relation client-serveur Tous les jours, nous utilisons les services disponibles sur les réseaux et sur Internet pour communiquer

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

BAC PRO Système Electronique Numérique. Nom : Le routage Date : LE ROUTAGE

BAC PRO Système Electronique Numérique. Nom : Le routage Date : LE ROUTAGE 1. Sommaire LE ROUTAGE 1. Sommaire... 1 2. Un routeur, pour quoi faire?... 1 3. Principe de fonctionnement du routage.... 2 4. Interfaces du routeur... 3 4.1. Côté LAN.... 3 4.2. Côté WAN.... 3 5. Table

Plus en détail

Logiciels Radio IP inc. Document de présentation technique. Radio IP Mobile TCP/IP Gateway MC (MTG) Passerelle IP pour système sans fil

Logiciels Radio IP inc. Document de présentation technique. Radio IP Mobile TCP/IP Gateway MC (MTG) Passerelle IP pour système sans fil inc. Document de présentation technique (MTG) Passerelle IP pour système sans fil Mars 2002 Page 2 Introduction (MTG) est la toute dernière technologie dans le domaine des intergiciels (middleware) sans

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 2010-2011 Interrogation finale de première session Juin 2011

Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 2010-2011 Interrogation finale de première session Juin 2011 Cours d introduction aux réseaux informatiques Année académique 00-0 Interrogation finale de première session Juin 0 Remettez une feuille par question même si vous ne répondez pas à la question. Indiquez

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD2 Exercices Exercice 1 : Dressez la liste des 5 périphériques finaux, 6 périphériques intermédiaires et 3 formes de support réseau. Périphériques finaux (hôtes): ordinateur de bureau, ordinateur

Plus en détail

Introduction aux réseaux de Communications

Introduction aux réseaux de Communications RESEAUX et TELECOMMUNICATIONS Ahmed Mehaoua Professeur Université de Paris 5 Ahmed Mehaoua 2006 Partie 1 : Introduction aux réseaux de Communications Ahmed Mehaoua 2006 - page 2 PLAN Bibliographie Qu est

Plus en détail

Chapitre 4 Fonctionnalités et paramètres avancés

Chapitre 4 Fonctionnalités et paramètres avancés Chapitre 4 Fonctionnalités et paramètres avancés Ce chapitre est consacré aux fonctionnalités pouvant être configurées ou affichées sous Advanced (Avancés) dans le menu principal de votre WiFiBox Accélérateur

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA)

Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA) Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA) Terminologie : La «boucle locale» est traditionnellement le dernier segment de câble cuivre qui relie l abonné à son point d accès réseau

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R S.1063 *

RECOMMANDATION UIT-R S.1063 * Rec. UIT-R S.1063 1 RECOMMANDATION UIT-R S.1063 * Critères de partage entre liaisons de connexion du SRS et d'autres liaisons du SFS dans le sens Terre-espace ou espace-terre (Question UIT-R 10/) (199)

Plus en détail

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée :

Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : 1. Les codecs Pour pouvoir utiliser les mêmes liaisons que les autres données, sur le réseau du FAI, la voix est multiplexée : Pour être ainsi transportée, sous forme de paquets, la voix doit être numérisée

Plus en détail

Internet et ses utilisations

Internet et ses utilisations Chapitre 1 Discovery 2 version 4.1 - Page 1 sur 23 1 En quoi consiste Internet? 1.1 Internet et les normes Internet et ses utilisations Internet est un réseau de réseaux accessible publiquement partout

Plus en détail

Introduction aux réseaux informatiques

Introduction aux réseaux informatiques Introduction aux réseaux informatiques Un réseau informatique (computer network) est un système de communication (ensemble matériel + logiciel) qui permet à un ensemble d ordinateurs (au sens large) d

Plus en détail

TEPZZ 7 ZZ64A_T EP 2 720 064 A1 (19) (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 7 ZZ64A_T EP 2 720 064 A1 (19) (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 7 ZZ64A_T (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 16.04.2014 Bulletin 2014/16 (21) Numéro de dépôt: 13188241.7 (1) Int Cl.: G01S 1/22 (2006.01) H04B 7/18

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Chapitre II : Du régime juridique des réseaux et des services des télécommunications

Chapitre II : Du régime juridique des réseaux et des services des télécommunications PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE LOI N 005/2001 LOI N 005/2001 PORTANT REGLEMENTATION DU SECTEUR DESTELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE GABONAISE SOMMAIRE TITRE I : DES

Plus en détail

Principes de mise en réseau & Manuel d installation réseau pour l imprimante Crystal Printer

Principes de mise en réseau & Manuel d installation réseau pour l imprimante Crystal Printer Principes de mise en réseau & Manuel d installation réseau pour l imprimante Crystal Printer 1. Présentation Ce manuel fournit les connaissances de base sur la mise en place d un réseau sans fil pour que

Plus en détail

Notre objectif est de vous connecter avec le monde entier COMUNICARE OVUNQUE

Notre objectif est de vous connecter avec le monde entier COMUNICARE OVUNQUE Notre objectif est de vous connecter avec le monde entier COMUNICARE OVUNQUE [ ] Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie. Arthur Charles Clarke Digitaria dans le monde Spécialisée

Plus en détail

COMPOSANTS ET COUCHES

COMPOSANTS ET COUCHES COMPOSANTS ET COUCHES Dans ce chapitre nous nous intéressons d'une part aux composants des réseaux - physiques, - logiques, ainsi qu'à l'architecture des réseaux, essentiellement la - topologie, - conception

Plus en détail

/HVLQWHUIDFHVDVVRFLpVDYHF. XQFRPPXWDWHXUQXPpULTXH. Mr. H. Leijon, ITU

/HVLQWHUIDFHVDVVRFLpVDYHF. XQFRPPXWDWHXUQXPpULTXH. Mr. H. Leijon, ITU /$,8'RF) /HVLQWHUIDFHVDVVRFLpVDYHF XQFRPPXWDWHXUQXPpULTXH Mr. H. Leijon, ITU 8,,(5$,$/('(6(/(&8,&$,6,(5$,$/(/(&8,&$,8, 8,,(5$&,$/'((/(&8,&$&,(6 ,(5)$&(6$66&,(6$9(&8&8$(858(5,48( Transmission Commutation

Plus en détail

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable

De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable De haut vol : radiosurveillance aéroportée fiable Site élevé vue panoramique : ce cliché bénéficie pleinement au nouveau système de radiosurveillance et de radiolocalisation sur plates-formes aéroportées.

Plus en détail

Méthodologie de test de non-conformité à la segmentation de la table NIT des récepteurs TNT vendus aux consommateurs

Méthodologie de test de non-conformité à la segmentation de la table NIT des récepteurs TNT vendus aux consommateurs Méthodologie de test de non-conformité à la segmentation de la table NIT des récepteurs TNT vendus aux consommateurs Table des matières 1. Contexte...- 3-2. Objectif...- 3-3. Documents de référence...-

Plus en détail

Qu est-ce que c est? La notion de localisation

Qu est-ce que c est? La notion de localisation Qu est-ce que c est? La notion de localisation est floue Adaptation à la langue locale (peut se révéler non triviale!) Internet est indépendant (potentiellement) de la localisation Le réseau téléphonique

Plus en détail

Réseaux Réseaux à diffusion

Réseaux Réseaux à diffusion Réseaux Réseaux à diffusion Exemple 1 (Réseau sans fil) Chaque station fait office d emetteur et de récepteur Chacune a une portée radio Si deux machines émettent en même temps, interférences E. Jeandel

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple

Introduction. La gestion des qualités de services dans Internet. La garantie de QoS. Exemple Introduction Aujourd hui les applications (en particulier multimédia) nécessitent des qualités de service de natures très différentes La gestion des qualités de services dans Internet Exemples: Transfert

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Les Réseaux GSM et les différents générations. L.A. Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Les Réseaux GSM et les différents générations Steffenel Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Historique Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère génération,

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

Université de Sherbrooke Département d informatique IFT585

Université de Sherbrooke Département d informatique IFT585 Université de Sherbrooke Département d informatique IFT585 Télématique Chargé de cours: Benoit Hamelin Examen périodique Jeudi 6 juin 04, 8:0 0:0 Nombre de pages incluant celle-ci: 5 Instructions Vérifiez

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE SATELLITE

TOUT SAVOIR SUR LE SATELLITE Vous avez dit satellite? Le satellite qui vous permet de regarder la télévision et d'écouter vos radios préférées s'appelle INTELSAT 701 Il sert de relais pour transmettre les programmes depuis les États

Plus en détail

GENERALITES. COURS TCP/IP Niveau 1

GENERALITES. COURS TCP/IP Niveau 1 GENERALITES TCP/IP est un protocole inventé par les créateurs d Unix. (Transfer Control Protocol / Internet Protocole). TCP/IP est basé sur le repérage de chaque ordinateur par une adresse appelée adresse

Plus en détail

Rapport UIT-R SM.2181 (09/2010)

Rapport UIT-R SM.2181 (09/2010) Rapport UIT-R SM.2181 (09/2010) Utilisation de l'appendice 10 du Règlement des radiocommunications pour transmettre des informations relatives aux émissions de stations spatiales OSG ou non-osg, y compris

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

Réseaux. Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux. IP et routage

Réseaux. Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux. IP et routage Réseaux Types de réseaux Caractéristiques Comment ça marche Protocoles Réseaux locaux Interconnection de réseaux IP et routage 1 Introduction aux réseaux informatiques Un réseau informatique (computer

Plus en détail

FRITZ!Box Produits ADSL Navigation Web sûre à haut débit et téléphonie IP confortable

FRITZ!Box Produits ADSL Navigation Web sûre à haut débit et téléphonie IP confortable DECT FRITZ!Box Produits Navigation Web sûre à haut débit et téléphonie IP confortable Nouveau jusqu à 300 Mbit/s N www.fritzbox.eu Un produit aux talents multiples Une FRITZ!Box vous offre bien plus qu

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Chapitre 6: MAC & PHY

Chapitre 6: MAC & PHY Chapitre 6: MAC & PHY Roch Glitho, PhD Associate Professor and Canada Research Chair My URL - http://users.encs.concordia.ca/~glitho/ RÉSEAUX ET TÉLÉCOMMUNICATIONS Le modèle a 5 couches de ce cours: Application

Plus en détail

SYR - Réseau Licence 3 Info-MIAGE. Introduction. Adlen Ksentini adlen.ksentini@univ-rennes1.fr

SYR - Réseau Licence 3 Info-MIAGE. Introduction. Adlen Ksentini adlen.ksentini@univ-rennes1.fr SYR - Réseau Licence 3 Info-MIAGE Introduction adlen.ksentini@univ-rennes1.fr 1 Bibliographie Computer Networking «a Top-Down Approach», James F. Kurose et Keith W. Ross. 2 1 Introduction But : Apprendre

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011

Les Réseaux : Quelques Notions de base. Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 Les Réseaux : Quelques Notions de base Cycle de formation Ramage 2 Mars 2011 1 Agenda Concepts et introduction aux réseaux Les Réseaux Locaux Internet Le Web Les Réseaux longue distance Exercices pratiques

Plus en détail

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN

Cours n 9. Trunking - VTP Inter-VLAN Cours n 9 Trunking - VTP Inter-VLAN 1 Sommaire Agrégation (Trunking) VTP Inter-VLAN routing 2 Définition L'apparition de l'agrégation (trunking) remonte aux origines des technologies radio et de téléphonie.

Plus en détail

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave

Examinez la figure. Quel est le débit maximum qu'on peut obtenir de bout en bout sur ce réseau lorsque l'utilisateur de Lab A communique ave 1 Quelle est la couche OSI et TCP/IP qui apparaît dans les deux modèles, mais qui a des fonctions différentes? La couche session La couche physique 2 Parmi les unités suivantes, indiquez celles qui sont

Plus en détail

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir.

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir. Mise à jour: Mars 2012 Objectif du module Réseaux Informatiques [Archi/Lycée] http://fr.wikipedia.org/ Nicolas Bredèche Maître de Conférences Université Paris-Sud bredeche@lri.fr Acquérir un... Ressources

Plus en détail

SATELLITE SERVICES Build your communication, beyond borders

SATELLITE SERVICES Build your communication, beyond borders SATELLITE SERVICES Build your communication, beyond borders Geolink Satellite Services 38, rue Bréguet - 75011 Paris - France - Tel : + 33 (0) 1 77 75 30 00 - contact@geolink.com www.geolink.com Le groupe

Plus en détail

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia

Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia Internet et Multimédia Exercices: flux multimédia P. Bakowski bako@ieee.org Applications et flux multi-média média applications transport P. Bakowski 2 Applications et flux multi-média média applications

Plus en détail