La procédure d enquête particulière pour les accidents du travail graves

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La procédure d enquête particulière pour les accidents du travail graves"

Transcription

1 La procédure d enquête particulière pour les accidents du travail graves Si un accident du travail grave se produit, votre qualité d employeur vous met dans l obligation légale d entamer une procédure d enquête devant déboucher sur des mesures de prévention concrètes. Dans l ensemble, cette procédure se déroule de la façon suivante : 1. Vous vérifiez si la procédure est effectivement applicable à l accident en question. Plus d explications ici 2. Si c est le cas, vous confiez immédiatement à votre service de prévention la mission d enquêter sur l accident. Et en cas d accident très grave, vous faites aussi une déclaration immédiate auprès du fonctionnaire CBET*. Plus d explications ici 3. Le service de prévention établit un rapport dans lequel il propose des mesures de prévention et que vous complétez par un plan d action concret. Ces éléments constituent le rapport circonstancié. Vous le faites parvenir dans les 10 jours au fonctionnaire CBET*. Plus d explications ici 4. Le fonctionnaire CBET* examine le rapport, demande éventuellement un complément d informations et donne ou non son approbation. Plus d explications ici 5. Si vous ne respectez pas ces obligations, le fonctionnaire CBET* peut faire appel à un expert externe. Plus d explications ici Nous vous guidons à travers cette procédure sous forme de questions. Pour un aperçu de la législation * fonctionnaire chargé du contrôle du bien-être au travail (inspection du travail) de la circonscription administrative où s est produit l accident Page 1 of 24

2 Le champ d application de la procédure d enquête pour les accidents du travail graves Qu entend-on par accident du travail grave? Il s agit d un accident survenu sur le lieu du travail qui nécessite une enquête approfondie et spécifique qui a pour but de prendre des mesures pour éviter la répétition de ces accidents. Le caractère grave de l accident réside dans la nature de sa cause ou de ses conséquences. De quels accidents s agit-il concrètement? 1. Un accident survenu sur le lieu de travail qui a entraîné le décès ou 2. Un accident survenu sur le lieu de travail A. dont la survenance a un rapport direct avec a) soit une certaine déviation qui s écarte du processus normal d exécution du travail et qui figure sur la liste suivante (annexe 1) b) soit un certain agent matériel qui figure sur la liste suivante (annexe 2) et B. qui a donné lieu à soit une lésion permanente soit une certaine lésion temporaire qui figure sur la liste suivante (annexe 3). Accident sur le lieu du travail Décès Déviation - annexe 1 Agent matériel - annexe 2 Lésion permanente Lésion temp. annexe 3 Lésion permanente Lésion temp. annexe 3 Accident grave Qu entend-on par travailleurs? les travailleurs sous contrat de travail les personnes qui travaillent sous l autorité d une autre personne les personnes en formation professionnelle, stagiaires, étudiants, étudiants jobistes les travailleurs sur chantiers temporaires ou mobiles, de sous-traitants, de co-traitants les intérimaires Page 2 of 24

3 Qui considère-t-on comme l 'employeur' lors de travaux avec des tiers, de travail intérimaire ou de chantiers temporaires ou mobiles? Les employeurs, utilisateurs, entreprises de travail intérimaire, maîtres d œuvre chargé de l exécution, entrepreneurs, sous-traitants et indépendants concernés (toutes les personnes morales et personnes physiques) doivent convenir au préalable de qui s acquittera des obligations imposées. Page 3 of 24

4 L employeur confie une mission d enquête Quelle est votre mission en tant qu employeur? Charger immédiatement le service de prévention compétent d une enquête approfondie qu il reprend dans un rapport. Vous devrez ensuite compléter ce rapport par votre plan d action concret, le signer et l envoyer dans les 10 jours au fonctionnaire CBET. En savoir plus sur cette mission En cas d accident mortel ou entraînant une lésion permanente (= un accident très grave ) : en même temps que la mission confiée au service de prévention, faire une déclaration immédiate auprès du fonctionnaire CBET. Prendre des mesures conservatoires afin d éviter la répétition immédiate d un accident identique ou similaire. A quel employeur incombe cette obligation en cas de travaux avec des tiers, de travail intérimaire ou de chantiers temporaires ou mobiles? Les employeurs, utilisateurs, entreprises de travail intérimaire, maîtres d œuvre chargé de l exécution, entrepreneurs, sous-traitants et indépendants concernés (toutes les personnes morales et personnes physiques) doivent convenir au préalable de qui s acquittera des obligations imposées. Qu entend-on par service de prévention compétent? Dans les entreprises des groupes A, B et C, la mission peut être exécutée par le conseiller en prévention interne Niveau 1 ou Niveau 2. S il n y en a pas, la mission est exercée par le Service Externe de Prévention et de Protection. Dans les entreprises du groupe D, le rapport circonstancié doit toujours être établi par le Service Externe de Prévention et de Protection. Sur les entreprises des groupes A, B, C et D Quel niveau le conseiller en prévention interne doit-il posséder? Cela dépend du secteur d activité et des effectifs. Voir ici Que se passe-t-il s il n y a pas de conseiller en prévention dans la société ou si l employeur et le service de prévention ne collaborent pas ou collaborent mal? Le fonctionnaire CBET peut désigner un expert, sans devoir attendre l expiration du délai de 10 jours. En savoir plus sur l expert Attention : il existe deux autres cas où le fonctionnaire CBET peut désigner immédiatement un expert, sans devoir attendre l expiration du délai de 10 jours : Un accident du travail particulièrement grave (ex. parce que plusieurs victimes sont décédées ou ont été grièvement blessées). Un accident dans des circonstances complexes (ex. parce que plusieurs parties sans liens contractuels mutuels sont impliquées). Page 4 of 24

5 Le service de prévention a reçu une mission d enquête Quelle est la mission du service de prévention concerné? Examiner immédiatement chaque accident du travail grave à la demande de l employeur. Le rapport circonstancié est envoyé par ce dernier, sur papier ou via un autre moyen technologique, au fonctionnaire CBET dans les 10 jours suivant l accident. Si ce délai est impossible à respecter en raisons de faits matériels (ex. parce qu il faut attendre certaines analyses de laboratoire), il faut au moins établir un rapport provisoire et l envoyer dans ce même délai de 10 jours. Etablir un rapport complémentaire à la demande du fonctionnaire CBET. A propos du service de prévention compétent Que doit contenir un rapport circonstancié? Il se compose de deux volets : Le rapport du service de prévention lui-même, et notamment une description du lieu et des circonstances de l accident, la constatation des causes primaires, secondaires et tertiaires et ses recommandations. Le volet à signer par l employeur, et notamment un plan d action concret. Pour le contenu intégral du rapport circonstancié Que doit contenir un rapport provisoire? Il se compose de deux volets : Le rapport du service de prévention, et notamment une description du lieu et des circonstances et la constatation des causes primaires de l accident. Le volet à signer par l employeur, et notamment le relevé des examens qui doivent encore être effectués, les motifs de l absence de rapport circonstancié et la date à laquelle il sera fourni. Le fonctionnaire CBET juge de la validité des motifs et du délai En savoir plus sur la validité des motifs et des délais. Pour le contenu intégral du rapport provisoire Qu en est-il si aucun rapport provisoire ou circonstancié n a été livré dans ce délai? Le fonctionnaire CBET peut désigner un expert. En savoir plus sur l expert Page 6 of 24

6 Le rapport a été fourni au fonctionnaire CBET Que fait-il du rapport circonstancié? Il examine le rapport. Au besoin, il demande un complément d informations. S il n est pas d accord avec le rapport ou si celui-ci n est pas fourni dans les 10 jours, il peut désigner un expert. En savoir plus sur l expert Sur le contenu du rapport circonstancié Pour un exemplaire blanc du rapport circonstancié, consultez notre site. Que fait-il du rapport provisoire? Il examine si les raisons pour lesquelles le rapport circonstancié n a pas pu être fourni dans les 10 jours sont fondées (ex. parce qu il faut attendre certaines analyses de laboratoire) le délai de livraison proposé est acceptable. S il est d accord, il fixe le délai dans lequel les éléments complémentaires doivent être transmis et attend le rapport circonstancié pour en juger. S il n est pas d accord avec le rapport ou avec les motifs du report ou le délai de livraison proposé, il peut désigner un expert. En savoir plus sur l expert Sur le contenu du rapport provisoire Pour un exemplaire blanc du rapport provisoire, consultez notre site. Page 7 of 24

7 Un expert a été désigné Dans quels cas le fonctionnaire CBET peut-il faire appel à un expert? Le fonctionnaire n approuve pas le rapport circonstancié ou le rapport n a pas été fourni dans les 10 jours. Le fonctionnaire CBET n approuve pas le rapport provisoire ou n est pas d accord avec les motifs du report ou avec le délai de livraison proposé. Le fonctionnaire CBET ne doit pas attendre l expiration du délai de 10 jours pour désigner un expert dans les cas suivants : Il n y a pas de conseiller en prévention dans l entreprise. L employeur et le service de prévention ne collaborent pas ou collaborent mal. En cas d accident du travail particulièrement grave (ex. parce que plusieurs victimes ont été mortellement ou grièvement blessées). En cas d accident dans des circonstances complexes (ex. parce que plusieurs parties sans liens contractuels mutuels sont impliquées). Quelle est la mission de l expert? Il mène une enquête et établit un rapport qu il transmet au fonctionnaire CBET, à l employeur, aux personnes concernées (agence d intérim, entrepreneur, sous-traitant, ) et aux assureurs accidents du travail. A côté des causes constatées de l accident, ce rapport contient des recommandations visant à prévenir la répétition de l accident. En général, ces recommandations sont imposées par le fonctionnaire CBET. Qui paie ses frais et honoraires? Le ou les assureurs accidents du travail, qui pourront en récupérer le montant auprès de l employeur. Page 8 of 24

8 Un aperçu de la législation en matière d accidents du travail graves Loi du relative au bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (MB ) Loi du sur les accidents du travail AR du relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (MB ) AR du relatif au service interne pour la prévention et la protection au travail (MB ) AR du relatif aux services externes pour la prévention et la protection au travail (MB ) AR du portant exécution du chapitre XIbis de la loi du 4 août 1996 relative au bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail, en ce qui concerne les experts (MB ) Loi-Programme du (MB ) AR du portant diverses dispositions visant la lutte contre les accidents du travail graves et la simplification des déclarations des accidents du travail (MB ) Directions régionales du Contrôle du bien-être au travail - Page 9 of 24

9 Annexe 1 de l AR du Les codes X sont pris en compte pour déterminer un accident du travail grave. Code ANNEXE 1: EVENEMENT DEVIANT 00 Pas d'information 10 X Déviation par problème électrique, explosion, feu - Non précisé 11 X Problème électrique par défaillance dans l'installation - entraînant un contact indirect 12 X Problème électrique - entraînant un contact direct 13 X Explosion 14 X Incendie, embrasement 19 X Autre déviation connue du groupe 10 mais non listée ci-dessus 20 X Déviation par débordement, renversement, fuite, écoulement, vaporisation, dégagement - Non précisé 21 X A l'état de solide - débordement, renversement 22 X A l'état de liquide - fuite, suintement, écoulement, éclaboussure, aspersion 23 X A l'état gazeux - vaporisation, formation d'aérosol, formation de gaz 24 X Pulvérulent - génération de fumée, émission de poussières, particules 29 X Autre déviation connue du groupe 20 mais non listée ci-dessus 30 X Rupture, bris, éclatement, glissade, chute, effondrement d'agent matériel - Non précisé 31 X Rupture de matériel, aux joints, aux connexions 32 X Rupture, éclatement, causant des éclats (bois, verre, métal, pierre, plastique, autres) 33 X Glissade, chute, effondrement d'agent matériel - supérieur (tombant sur la victime) 34 X Glissade, chute, effondrement d'agent matériel - inférieur (entraînant la victime) 35 X Glissade, chute, effondrement d'agent matériel - de plain-pied 39 X Autre déviation connue du groupe 30 mais non listée ci-dessus 40 X Perte, totale ou partielle, de contrôle de machine, moyen de transport - équipement de manutention, outil à main, objet, animal - Non précisé 41 X Perte, totale ou partielle, de contrôle de machine (y compris le démarrage intempestif) ainsi que de la matière travaillée par la machine 42 X Perte, totale ou partielle, de contrôle de moyen de transport - d'équipement de manutention (motorisé ou non) 43 X Perte, totale ou partielle, de contrôle d'outil à main (motorisé ou non) ainsi que de la matière travaillée par l'outil 44 X Perte, totale ou partielle, de contrôle d'objet (porté, déplacé, manipulé, etc.) 45 Perte, totale ou partielle, de contrôle d'animal Page 10 of 24

10 49 Autre déviation connue du groupe 40 mais non listée ci-dessus 50 Glissade ou trébuchement avec chute, chute de personne - Non précisé 51 X Chute de personne - de hauteur 52 Glissade ou trébuchement avec chute, chute de personne - de plain-pied 59 Autre déviation connue du groupe 50 mais non listée ci-dessus 60 Mouvement du corps sans contrainte physique (conduisant généralement à une blessure externe) - Non précisé 61 En marchant sur un objet coupant 62 En s'agenouillant, s'asseyant, s'appuyant contre 63 X En étant attrapé, entraîné, par quelque chose ou par son élan 64 Mouvements non coordonnés, gestes intempestifs, inopportuns 69 Autre déviation connue du groupe 60 mais non listée ci-dessus 70 Mouvement du corps sous ou avec contrainte physique (conduisant généralement à une blessure interne) - Non précisé 71 En soulevant, en portant, en se levant 72 En poussant, en tractant 73 En déposant, en se baissant 74 En torsion, en rotation, en se tournant 75 En marchant lourdement, faux pas, glissade - sans chute 79 Autre déviation connue du groupe 70 mais non listée ci-dessus 80 Surprise, frayeur, violence, agression, menace, présence - Non précisé 81 Surprise, fayeur 82 Violence, agression, menace entre membres de l'entreprise soumis à l'autorité de l'employeur 83 Violence, agression, menace - provenant de personnes externes à l'entreprise envers les victimes dans le cadre de leur fonction (attaque de banque, chauffeurs de bus, etc) 84 Agression, bousculade - par animal 85 Présence de la victime ou d'un tiers créant en soi un danger pour elle/luimême et le cas échéant pour autrui 89 Autre déviation connue du groupe 80 mais non listée ci-dessus 99 Autre déviation non listée dans cette classification Page 11 of 24

11 Annexe 2 de l AR du Les codes X sont pris en compte pour déterminer un accident du travail grave. Code ANNEXE 2: OBJET CONCERNE PAR L ACCIDENT Pas d'agent matériel ou pas d'information Pas d'agent matériel Pas d'information Autre situation connue du groupe 00 mais non listée ci-dessus Bâtiments, constructions, surfaces - à niveau (intérieur ou extérieur, fixes ou mobiles, temporaires ou non) - Non précisé Éléments de bâtiments, de constructions - portes, murs, cloisons,... et obstacles par destination (fenêtres, baies vitrées,...) Surfaces ou circulation à niveau - sols (intérieur ou extérieur, terrains agricoles, terrains de sport, sols glissants, sols encombrés, planche à clous, etc) Surfaces ou circulation à niveau - flottantes Autres bâtiments, constructions, surfaces à niveau connus du groupe 01 mais non listés ci-dessus X Bâtiments, constructions, surfaces - en hauteur (intérieur ou extérieur) - Non précisé X Parties de bâtiment en hauteur - fixes (toitures, terrasses, ouvertures, escaliers, quais) X Constructions, surfaces en hauteur - fixes (comprend les passerelles, échelles fixes, pylônes) X Constructions, surfaces en hauteur - mobiles (comprend échafaudages roulants, échelles mobiles, nacelle, plate-forme élévatrice) X Constructions, surfaces en hauteur - temporaires (comprend les échafaudages temporaires, harnais, balançoires) X Constructions, surfaces en hauteur - flottantes (comprend les plate-formes de forage, les échafaudages sur barges) X Autres bâtiments, constructions, surfaces en hauteur connus du groupe 02 mais non listés ci-dessus Bâtiments, constructions, surfaces - en profondeur (intérieur ou extérieur) - Non précisé X Fouilles, tranchées, puits, fosses, escarpements, fosses de garage X Souterrains, galeries X Milieux sous-marins Autres bâtiments, constructions, surfaces en profondeur connus du groupe 03 mais non listés ci-dessus X Dispositifs de distribution de matière, d'alimentation, canalisations - Non précisé X Dispositifs de distribution de matière, d'alimentation, canalisations - fixes - pour gaz, air, liquides, solides - y compris les trémies X Dispositifs de distribution de matière, d'alimentation, canalisations - mobiles X Egouts, drainages X Autres dispositifs de distribution de matières, d'alimentation, canalisations connus du groupe 04 mais non listés ci-dessus X Moteurs, dispositifs de transmission et de stockage d'énergie - Non précisé X Moteurs, générateurs d'énergie (thermique, électrique, rayonnement) y compris les Page 12 of 24

12 compresseurs, les pompes X Dispositifs de transmission et stockage d'énergie (mécanique, pneumatique, hydraulique, électrique y compris batteries et accumulateurs) X Autres moteurs, dispositifs de transmission et de stockage d'énergie connus du groupe 05 mais non listés ci-dessus Outils à main non motorisés - Non précisé Outils à main non motorisés - pour scier Outils à main non motorisés - pour couper, séparer (comprend ciseaux, cisailles, sécateurs) Outils à main non motorisés - pour tailler, mortaiser, ciseler, rogner, tondre Outils à main non motorisés - pour gratter, polir, poncer Outils à main non motorisés - pour percer, tourner, visser Outils à main non motorisés - pour clouer, riveter, agrafer Outils à main non motorisés - pour coudre, tricoter Outils à main non motorisés - pour souder, coller Outils à main non motorisés - pour extraction de matériaux et travail du sol (comprend les outils agricoles) Outils à main non motorisés - pour cirer, lubrifier, laver, nettoyer Outils à main non motorisés - pour peindre Outils à main non motorisés - pour maintenir, saisir Outils à main non motorisés - pour travaux de cuisine (sauf couteaux) Outils à main non motorisés - pour travaux médicaux et chirurgicaux - piquants, coupants Outils à main non motorisés - pour travaux médicaux et chirurgicaux - non coupants, autres Autres outils à main non motorisés connus du groupe 06 mais non listés ci-dessus X Outils tenus ou guidés à la main, mécaniques - Non précisé X Outils mécaniques à main - pour scier X Outils mécaniques à main - pour couper, séparer (comprend ciseaux, cisailles, sécateurs) X Outils mécaniques à main - pour tailler, mortaiser, ciseler (taille haies voir 09.02), rogner, tondre X Outils mécaniques à main - pour gratter, polir, poncer (comprend tronçonneuse à disque) X Outils mécaniques à main - pour percer, tourner, visser X Outils mécaniques à main - pour clouer, riveter, agrafer X Outils mécaniques à main - pour coudre, tricoter X Outils mécaniques à main - pour souder, coller X Outils mécaniques à main - pour extraction de matériaux et travail du sol (comprend les outils agricoles, les brise-béton) X Outils mécaniques à main - pour cirer, lubrifier, laver, nettoyer (comprend aspirateur, nettoyeur haute pression) X Outils mécaniques à main - pour peindre X Outils mécaniques à main - pour maintenir, saisir X Outils mécaniques à main - pour travaux de cuisine (sauf couteaux) X Outils mécaniques à main - pour chauffer (comprend séchoir, décapeur thermique, fer à repasser) X Outils mécaniques à main - pour travaux médicaux et chirurgicaux - piquants, coupants X Outils mécaniques à main - pour travaux médicaux et chirurgicaux - non coupants, Page 13 of 24

13 autres X Pistolets pneumatiques (sans précision de l'outil) X Autres outils mécaniques tenus ou guidés à main connus du groupe 07 mais non listés ci-dessus Outils à main - sans précision sur la motorisation - Non précisé Outils à main sans précision sur la motorisation - pour scier Outils à main sans précision sur la motorisation - pour couper, séparer (comprend ciseaux, cisailles, sécateurs) Outils à main sans précision sur la motorisation - pour tailler, mortaiser, ciseler, rogner, tondre Outils à main sans précision sur la motorisation - pour gratter, polir, poncer Outils à main sans précision sur la motorisation - pour percer, tourner, visser Outils à main sans précision sur la motorisation - pour clouer, riveter, agrafer Outils à main sans précision sur la motorisation - pour coudre, tricoter Outils à main sans précision sur la motorisation - pour souder, coller Outils à main sans précision sur la motorisation - pour extraction de matériaux et travail du sol (comprend les outils agricoles) Outils à main sans précision sur la motorisation - pour cirer, lubrifier, laver, nettoyer Outils à main sans précision sur la motorisation - pour peindre Outils à main sans précision sur la motorisation - pour maintenir, saisir Outils à main sans précision sur la motorisation - pour travaux de cuisine (sauf couteaux) Outils à main sans précision sur la motorisation - pour travaux médicaux et chirurgicaux - piquants, coupants Outils à main sans précision sur la motorisation - pour travaux médicaux et chirurgicaux - non coupants - autres Autres outils à main sans précision sur la motorisation connus du groupe 08 mais non listés ci-dessus X Machines et équipements - portables ou mobiles - Non précisé X Machines portables ou mobiles d'extraction et de travail du sol - mines, carrières et engins de bâtiment, travaux publics X Machines portables ou mobiles - de travail de sol, agriculture X Machines portables ou mobiles (hors travail du sol) - de chantier de construction X Machines mobiles de nettoyage des sols X Autres machines et équipements portables ou mobiles connus du groupe 09 mais non listés ci-dessus X Machines et équipements - fixes - Non précisé X Machines fixes d'extraction et de travail du sol X Machines pour la préparation des matériaux, concasser, pulvériser, filtrer, séparer, mélanger, malaxer X Machines pour la transformation des matériaux - procédés chimiques (réacteurs, fermenteurs) X Machines pour la transformation des matériaux - procédés à chaud (four, séchoirs, étuves) X Machines pour la transformation des matériaux - procédés à froid (production de froid) X Machines pour la transformation des matériaux - autres procédés X Machines à former - par pressage, écrasement X Machines à former - par calandrage, laminage, machines à cylindres (y compris machine de papeterie) Page 14 of 24

14 10.09 X Machines à former - par injection, extrusion, soufflage, filage, moulage, fusion, coulée X Machines d'usinage - pour raboter, fraiser, surfacer, meuler, polir, tourner, percer X Machines d'usinage - pour scier X Machines d'usinage - pour couper, fendre, rogner (comprend presse à découper, cisaille, massicot, oxycoupage) X Machines pour le traitement des surfaces - nettoyer, laver, sécher, peindre, imprimer X Machines pour le traitement des surfaces - galvanisation, traitement électrolytique des surfaces X Machines à assembler (souder, coller, clouer, visser, riveter, filer, câbler, coudre, agrafer) X Machines à conditionner, emballer (remplir, étiqueter, fermer ) X Autres machines d'industries spécifiques (machines de contrôle, d'essais, machines diverses) X Machines spécifiques utilisées en agriculture ne se rattachant pas aux machines cidessus X Autres machines et équipements fixes connus du groupe 10 mais non listés ci-dessus X Dispositifs de convoyage, de transport et de stockage - Non précisé X Convoyeurs fixes, matériels et systèmes de manutention continue - à tapis, escaliers roulants, téléphériques, transporteurs, X Élévateurs, ascenseurs, matériels de mise à niveau - monte-charge, élévateurs à godets, vérin, cric, X Grues fixes, mobiles, embarquées sur véhicules, ponts roulants, matériels d'élévation à charge suspendue X Dispositifs mobiles de manutention, chariots de manutention (chariots motorisés ou non) - brouette, transpalettes, X Apparaux de levage, amarrage, préhension et matériels divers de manutention (comprend élingues, crochets, cordages...) X Dispositifs de stockage, emballage, conteneurs (silos, réservoirs) - fixes - citernes, bassins, réservoirs, X Dispositifs de stockage, emballage, conteneurs, bennes - mobiles X Accessoires de stockage, rayonnages, pelletiers, palettes X Emballages divers, petits et moyens, mobiles (bennes, récipients divers, bouteilles, caisses, extincteurs, ) X Autres dispositifs de convoyage, de transport et de stockage connus du groupe 11 mais non listés ci-dessus X Véhicules terrestres - Non précisé X Véhicules - poids lourds : camions de charges, bus et autocars (transport de passagers) X Véhicules - légers : charges ou passagers X Véhicules - deux, trois roues, motorisés ou non X Autres véhicules terrestres : skis, patins à roulettes, X Autres véhicules terrestres connus du groupe 12 mais non listés ci-dessus Autres véhicules de transport - Non précisé Véhicules - sur rails y compris monorails suspendus : charges Véhicules - sur rails y compris monorails suspendus : passagers Véhicules - nautiques : charges Véhicules - nautiques : passagers Véhicules - nautiques : pêche Véhicules - aériens : charges Page 15 of 24

15 13.07 Véhicules - aériens : passagers Autres véhicules de transport connus du groupe 13 mais non listés ci-dessus Matériaux, objets, produits, éléments constitutifs de machines, bris, poussières - Non précisé Matériaux de construction - gros et petits : agent préfabriqué, coffrage, poutrelle, brique, tuile, Éléments de construction ou éléments constitutifs de machine, de véhicule : châssis, carter, manivelle, roue, Pièces travaillées ou éléments, outils de machines (y compris les fragments et éclats en provenance de ces agents matériels) Éléments d'assemblage : visserie, clou, boulon, Particules, poussières, éclats, morceaux, projections, échardes et autres éléments brisés Produits - de l'agriculture (comprend grains, paille, autres productions agricoles) Produits - pour l'agriculture, l'élevage (comprend engrais, aliments pour le bétail) Produits stockés - comprend les objets et emballages disposés dans un stockage Produits stockés - en rouleaux, bobines X Charges - transportées sur dispositif de manutention mécanique, de transport X Charges - suspendues à dispositif de mise à niveau, une grue Charges - manutentionnées à la main Autres matériaux, objets, produits, éléments de machines connus du groupe 14 mais non listés ci-dessus X Substances chimiques, explosives, radioactives, biologiques - Non précisé X Matières - caustiques, corrosives (solides, liquides ou gazeuses) X Matières - nocives, toxiques (solides, liquides ou gazeuses) X Matières - inflammables (solides, liquides ou gazeuses) X Matières - explosives, réactives (solides, liquides ou gazeuses) X Gaz, vapeurs sans effets spécifiques (inertes pour la vie, asphyxiants) X Substances- radioactives X Substances- biologiques X Substances, matières - sans danger spécifique (eau, matières inertes, ) X Autres substances chimiques, explosives, radioactives, biologiques connues du groupe 15 mais non listées ci-dessus X Dispositifs et équipements de sécurité - Non précisé X Dispositifs de sécurité - sur machine X Dispositifs de protection - individuels X Dispositifs et appareils - de secours X Autres dispositifs et équipements de sécurité connus du groupe 16 mais non listés cidessus Équipements de bureau et personnels, matériel de sport, armes, appareillage domestique - Non précisé Mobilier Equipements - informatiques, bureautique, reprographie, communication Équipements - pour enseignement, écriture, dessin - comprend : machine à écrire, timbrer, agrandisseur, horodateur, Objets et équipements pour le sport et les jeux X Armes Objets personnels, vêtements Instruments de musique Page 16 of 24

16 17.08 Appareillage, ustensiles, objets, linge de type domestique (usage professionnel) Autres équipements de bureau et personnels, matériel de sport, armes connus du groupe 17 mais non listés ci-dessus Organismes vivants et êtres humains - Non précisé Arbres, plantes et cultures Animaux - domestique et d'élevage X Animaux - sauvages, insectes, serpents X Micro-organismes X Agents infectieux viraux Humains Autres organismes vivants connus du groupe 18 mais non listés ci-dessus Déchets en vrac - Non précisé Déchets en vrac - de matières, produits, matériaux, objets X Déchets en vrac - de substances chimiques X Déchets en vrac - de substances biologiques, végétaux, animaux Autres déchets en vrac connus du groupe 19 mais non listés ci-dessus Phénomènes physiques et éléments naturels - Non précisé Phénomènes physiques - bruit, radiation naturelle, lumière, arc lumineux, pressurisation, dépressurisation, pression Éléments naturels et atmosphériques (comprend étendues d'eau, boue, pluie, grêle, neige, verglas, coup de vent,...) Catastrophes naturelles (comprend inondation, volcanisme, tremblement de terre, raz de marée, feu, incendie,...) Autres phénomènes physiques et éléments connus du groupe 20 mais non listés cidessus Autres agents matériels non listés dans cette classification Page 17 of 24

17 Annexe 3 de l AR du Les codes X sont pris en compte pour déterminer un accident du travail grave. Code ANNEXE 3: GENRE LESION 000 Blessure inconnue : informations manquantes 010 Plaies et blessures superficielles 011 Blessures superficielles 012 Plaies ouvertes 013 X Plaies avec pertes de substance 019 Autres types de plaies et de blessures superficielles 020 X Fractures osseuses 021 X Fractures fermées 022 X Fractures ouvertes 029 X Autres types de fractures osseuses 030 Luxations, entorses et foulures 031 Luxations 032 Entorses et foulures 039 Autres types de luxations, d entorses et de foulures 040 X Amputations traumatiques (perte de parties du corps) 041 X Amputations 050 Commotions et traumatismes internes 051 Commotions. 052 Traumatismes internes 053 X Commotions et traumatismes internes qui, en l absence de traitement, peuvent mettre la survie en cause 054 X Effets nocifs de l électricité 059 Autres types de commotions et de traumatismes internes 060 X Brûlures, brûlures par exposition à un liquide bouillant et gelures 061 X Brûlures et brûlures par exposition à un liquide bouillant (thermiques) 062 X Brûlures chimiques (corrosions) 063 X Gelures 069 X Autres types de brûlures, de brûlures par exposition à un liquide bouillant et de gelures 070 Empoisonnements et infections 071 X Empoisonnements aigus 072 Infections aiguës 079 X Autres types d empoisonnements et d infections 080 Noyades et asphyxies 081 X Asphyxies 082 X Noyades et submersions non mortelles 089 X Autres types de noyades et d asphyxies 090 Effets du bruit, des vibrations et de la pression 091 Perte auditive aiguë 092 Effets de la pression 099 Autres effets aigus du bruit, des vibrations et de la pression 100 Effets des extrêmes de température, de la lumière et des radiations Page 18 of 24

18 101 Chaleur et coups de soleil 102 X Effets des radiations (non thermiques) 103 Effets du froid 109 Autres effets des extrêmes de température, de la lumière et des radiations 110 Chocs 111 Chocs consécutifs à des agressions et menaces 112 Chocs traumatiques 119 Autres types de chocs 120 Lésions multiples 999 Autres lésions déterminées non classées sous d autres rubriques Page 19 of 24

19 Classification des entreprises et niveau de formation requis du conseiller en prévention Les entreprises sont classées selon le code NACE-Bel. Ce code classe les entreprises selon la nature et les risques des activités de l entreprise. Cette classification ainsi que le nombre de travailleurs déterminent le niveau de formation du conseiller en prévention : - entreprises du groupe A: conseiller en prévention Niveau 1 - entreprises du groupe B: conseiller en prévention Niveau 2 - entreprises du groupe C et D: conseiller en prévention avec connaissance de base (Niveau 3). (D)( ) (D) (D) (D) Entreprise du groupe D = entreprise avec < 20 travailleurs dont l employeur peut être conseiller en prévention Page 20 of 24

20 Contenu du rapport circonstancié Volet 1 : à compléter par le service de prévention compétent 1. L identification des victimes et de leurs employeurs 2. La description détaillée du lieu de l accident 3. La description détaillée des circonstances de l accident, y compris le matériel visuel 4. Les causes constatées de l accident : a. causes primaires : les faits matériels qui ont rendu l accident possible, notamment : - équipement de protection collective manquant ou utilisé incorrectement - équipement de protection individuelle manquant ou utilisé incorrectement - une protection manquante ou court-circuitée d une machine b. causes secondaires : causes de nature organisationnelle, en raison desquelles les causes primaires sont apparues, notamment : - évaluation des risques non effectuée - instruction manquante - contrôle lacunaire du respect des instructions - SIPPT ne fonctionnant pas correctement c. causes tertiaires : causes matérielles ou organisationnelles qui se situent chez des tiers, notamment : - faute de conception ou de fabrication à une machine - avis incorrect formulé par un SEPPT ou par un SECT 5. Des recommandations visant à prévenir la répétition de l accident 6. L identification de l employeur et du service compétent pour la prévention 7. L identification des personnes qui ont élaboré le rapport 8. L identification des personnes à qui une copie du rapport a été envoyée. Volet 2 : à compléter et signer par l employeur 9. Le contenu des décisions respectives à propos des mesures que chacun prendra pour prévenir la répétition de l accident, sélectionnées sur la base des recommandations formulées par le SIPPT ou SEPPT, de l avis des CPPT ou, après concertation avec le SIPPT/SEPPT/CPPT, des mesures alternatives qui garantissent au moins le même résultat 10. Un plan d action, comprenant les délais dans lesquels les mesures seront appliquées et la justification de ces délais 11. L avis des comités respectifs sur les causes qui sont à la base de l accident du travail grave et sur les mesures proposées afin de prévenir sa répétition. Pour un exemplaire blanc du rapport circonstancié, consultez notre site. Page 22 of 24

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

L assurance Accidents du Travail. Comment remplir la déclaration et la fiche d accident du travail?

L assurance Accidents du Travail. Comment remplir la déclaration et la fiche d accident du travail? L assurance Accidents du Travail. Comment remplir la déclaration et la fiche d accident du travail? Table des matières La déclaration d accident du travail p 3 La fiche d accident p 5 Les délais et obligations

Plus en détail

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Prix_Innovation.wmv Mot de la CSST Gabrielle Landry, Directrice Direction de la Prévention-Inspection Secteur des établissements,

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Manutention et Levage

Manutention et Levage Manutention et Levage Manutentions Manuelles : la norme NF X35-109 La masse unitaire maximale acceptable est fixée à 15kg pour le soulever/ tirer Pour les hommes et les femmes. Et ce, dans des conditions

Plus en détail

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier

Carrefour ARRAS. Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Carrefour ARRAS Expertise réalisée par : Vincent Cordonnier Page / 4 Site : Carrefour ARRAS Expertise Identité complète Responsable : M. Bidon Paul rue des Sachets 600 ARRAS Date d'audit : 06/05/00 Consultant

Plus en détail

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 Table des matières 1. Généralités Introduction Table des matières Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 2. Politique de sécurité Accueil et formation des nouveaux engagés

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST)

POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) POLITIQUE EN MATIERE DE SANTE SECURITE AU TRAVAIL (SST) Etapes Actions Pilote de l action Description et type de documents 1 Définition d une politique Santé Sécurité au Travail Top Management + externe

Plus en détail

DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé

DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé COLLECTIVITÉ Raison sociale :... Ville :... Code postal :... Numéro de SIRET : Budget de gestion : Classification client : Contact dans

Plus en détail

Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D. Services, commerces et industries de l alimentation

Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D. Services, commerces et industries de l alimentation DIRECTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D Services, commerces et industries de l alimentation [En cours de rédaction]

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs Identification de l équipement: Date: Chariots élévateurs 3 Éléments du chariot 1 Mât d élévation 2 Vérin 3 Fourches 4 Tablier du porte-fourches 5 Roues motrices 6 Roues de direction 7 Châssis 8 Frein

Plus en détail

«Première journée franco-marocaine de médecine du travail» Organisée :

«Première journée franco-marocaine de médecine du travail» Organisée : «Première journée franco-marocaine de médecine du travail» Organisée : En partenariat, entre l Association Nationale de Médecine du Travail et d Ergonomie du Personnel des Hôpitaux et la Société Marocaine

Plus en détail

LES RÈGLES D OR DE TOTAL

LES RÈGLES D OR DE TOTAL rendez-vous sur www.total.com Direction de la Sécurité Industrielle TOTAL S.A. Siège social : 2, place Jean Millier La Défense 6 92078 Paris-La Défense Cedex France Tel. +33 (0)1 47 44 45 46 Capital social

Plus en détail

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION

OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION OBLIGATIONS DE LA COLLECTIVITE AVANT INTERVENTION D ENTREPRISES EXTERIEURES PLAN DE PREVENTION Service Santé Sécurité au Travail Maison des Communes Cité Administrative Rue Renoir BP 609 64006 PAU Cedex

Plus en détail

Accident du travail dans le secteur du travail intérimaire : déclaration, communication, analyse, suivi

Accident du travail dans le secteur du travail intérimaire : déclaration, communication, analyse, suivi Accident du travail dans le secteur du travail intérimaire : déclaration, communication, analyse, suivi Manuel Edition janvier 2008 Prévention et Intérim Service Central de Prévention pour le Secteur du

Plus en détail

Page 1. Le Plan de Prévention

Page 1. Le Plan de Prévention Page 1 Le Plan de Prévention 01 LA REGLEMENTATION Rappel : Le document Unique d Evaluation des Risques Dans toute entreprise, le chef d entreprise a pour obligation d assurer la sécurité et la santé de

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE SUJET DE CONCOURS COMMUN AUX CENTRES DE GESTION : CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE «ENVIRONNEMENT, HYGIENE» Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014

Plus en détail

Questions d examen : connaissances de base en matière de sécurité

Questions d examen : connaissances de base en matière de sécurité Nom du candidat : Questions d examen : connaissances de base en matière de sécurité Code évènement : Test d examen Veuillez lire attentivement les instructions suivantes! Le présent examen est composé

Plus en détail

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION :

1. REGLEMENTATION : 2. INTRODUCTION : 1. REGLEMENTATION : Décret n 65-48 du 8 janvier 1965 modifié portant règlement d'administration publique pour l'exécution des dispositions de la partie IV du Code du travail en ce qui concerne les mesures

Plus en détail

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité

Opérations de chargement et déchargement. Protocole de sécurité Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi Rhône-Alpes Département Risques professionnels 8-10, rue du Nord - 69225 VILLEURBANNE Cedex 04 72 65

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES GÉNÉRALE Juin 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS la SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants SOMMAIRE Équipement de protection individuelle 02 Gants, casque, bottes, tenue, gilet, lunettes.

Plus en détail

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre.

Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Transports Terrestres Pour mieux protéger votre métier nous avons décidé de réinventer le nôtre. Pack Transport Métiers du Transport Routier de Marchandises les solutions Entreprises Faits réels Mars 2008

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Déchets dangereux dans l entreprise

Déchets dangereux dans l entreprise Déchets dangereux dans l entreprise Pe! é t i r u c é s z e s n Déchets dangereux Les déchets dangereux sont présents dans toutes les activités industrielles! Chaque année, les entreprises industrielles,

Plus en détail

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_33

F ORMULAIRE DE D EMANDE D'AUTORISATION F_33 PAE 1/15 Règlement grand-ducal du 16 juillet 1999 portant nomenclature et classification des établissements classés; Annexe Nomenclature des établissements classés : N 33 Ateliers et garages de réparation

Plus en détail

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS RECO DU COMITÉ TECHNIQUE NATIONAL DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Pose, maintenance et dépose des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques en sécurité Guillaume J.Plisson - pour l'inrs Des préconisations

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR

EN CAS DE DÉFAUT DE CONSTRUCTION, CONTACTER D ABORD LE CONSTRUCTEUR L ASSURANCE DOMMAGE-OUVRAGE NE REMPLACE PAS LE SERVICE APRÈS-VENTE DU CONSTRUCTEUR La garanties Dommage-Ouvrage qu est ce que c est? Vous êtes propriétaire d une maison que vous avez fait construire depuis moins de 10 ans. Un désordre lié à la construction apparaît. Vous avez souscrit

Plus en détail

SEHY Digest Législatif

SEHY Digest Législatif SEHY Digest Législatif Vanmol Thierry Senior Advisor Gestion des risques & Bien-être essenscia Wallonie tvanmol@essenscia.be 02 238 97 79 Plan Santé-Sécurité-Bien-être 2008-2012 Démultiplication de la

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda. Service de la qualité République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction du Commerce Wilaya de Skikda Service de la qualité Produits Chimiques L'action entreprise par la Communauté européenne dans

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Liste d inspection des lieux (CFMA)

Liste d inspection des lieux (CFMA) Liste d inspection des lieux (CFMA) Basée sur le Règlement sur la santé et la sécurité du travail (adopté en mai 2010) Atelier ou lieu: Inspecté par : Date de l inspection : Page 1 sur 5 Liste des lieux

Plus en détail

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003

Copropriété et assurances. Fédération française des sociétés d assurances DEP 302 - JUIN 2003 DEP 302 - JUIN 2003 Copropriété et assurances Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09 Fax DEP : 01 465

Plus en détail

Duscherer K., Khan A. & Mounoud P. Associations Verbales pour 76 Verbes d Action Swiss Journal of Psychology

Duscherer K., Khan A. & Mounoud P. Associations Verbales pour 76 Verbes d Action Swiss Journal of Psychology Duscherer K., Khan A. & Mounoud P. Associations Verbales pour 76 Verbes d Action Swiss Journal of Psychology Annexe D: Liste des réponses associatives primaires pour les différents groupes d âges avec

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER

L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER Une protection optimale pour vos chantiers 30.34.001/00 08/14 L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER Une protection optimale pour votre chantier La construction d un bâtiment,

Plus en détail

Les blessures avec la tondeuse à gazon

Les blessures avec la tondeuse à gazon Les blessures avec la tondeuse à gazon En cas de problème avec sa tondeuse, il faut : Arrêter le moteur Débrancher le courant Attendre la fin complète de la rotation En cas de blessures légères : Nettoyer

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

Électricité et autres sources d énergie

Électricité et autres sources d énergie Fiche technique #75 Électricité et autres sources d énergie Équipements et outils pneumatiques : dangers et mesures de prévention L utilisation de tout outil comporte des dangers, mais comparativement

Plus en détail

Manipulation et entreposage sécuritaires des bouteilles de gaz comprimés

Manipulation et entreposage sécuritaires des bouteilles de gaz comprimés Un organisme paritaire en santé et sécurité du travail Manipulation et entreposage sécuritaires des bouteilles de gaz comprimés par Jean-Rémi Brabant Conseiller en prévention, ASFETM 26e Colloque en SST

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Centre de diffusion / Soutien à l'apprentissage et au développement pédagogique

PROFIL DE L EMPLOI. Centre de diffusion / Soutien à l'apprentissage et au développement pédagogique PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Agent de soutien administratif classe II (CTI et comptoir de prêt) Soutien administratif 229-ABCL2012 (jour) 229-ABCL2010

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

TRANSPORT ET STOCKAGE DE MATIERES DANGEREUSES

TRANSPORT ET STOCKAGE DE MATIERES DANGEREUSES Chapitre 12 TRANSPORT ET STOCKAGE DE MATIERES DANGEREUSES Ce chapitre fournit des indications sur le transport et le stockage de matières dangereuses transportées à bord des bateaux-citernes en tant qu'avitaillements,

Plus en détail

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc

Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d emplois correspondant au poste, la durée de travail, etc MODELE DE FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE : AGENT POLYVALENT DES SERVICES TECHNIQUES OBJECTIF PRINCIPAL DU POSTE : Principaux éléments de l emploi en particulier la filière professionnelle, le cadre d

Plus en détail

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage»

Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Comment bien utiliser votre assurance «Dommages-Ouvrage» Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité des constructions. Il a été rédigé

Plus en détail

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr La Sécurité d abord www.airliquide.fr édition 2014 La sécurité est notre priorité Cette brochure d information vous présente les principaux risques et règles de prévention des gaz industriels et alimentaires.

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux

Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux Entreprises de travaux, sécurisez vos chantiers à proximité des réseaux obligation depuis le 1 er juillet 2012 Un nouveau téléservice pour construire sans détruire www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE L ASSURANCE MACHINE

CONDITIONS GENERALES DE L ASSURANCE MACHINE CONDITIONS GENERALES DE L ASSURANCE MACHINE Pagina 1 SOMMAIRE I. Conditions de garantie A. Objets assurés B. Garanties de base C. Garanties supplémentaires D. Exclusions II. Conditions communes et administratives

Plus en détail

Emissions dues aux stockages des matières dangereuses ou en vrac

Emissions dues aux stockages des matières dangereuses ou en vrac COMMISSION EUROPÉENNE Document de référence sur les meilleures techniques disponibles Emissions dues aux stockages des matières dangereuses ou en vrac Juillet 2006 Ce document est la traduction de la version

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

Ken Bell s Sommaire des Abréviations

Ken Bell s Sommaire des Abréviations Ken Bell s Sommaire des Abréviations AUG: CSAM: DSA: PUI: RCP: RIA: SCR: Arrêt Urgence Général CERN Safety Alarm Monitoring Défibrillateur Semi-Automatique Plan Urgence D Intervention Réanimation Cardio-Pulmonaire

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels L humain au cœur de l entreprise De l identification à la gestion des Risques Professionnels Petit déjeuner Conférence du 17 Mars 2009 Sommaire 1. IDER : Identification des Dangers et Évaluation des Risques

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

ASSURANCE DES ELEVAGES APICOLES GROUPEMENTS et INDIVIDUELS POUR ELEVER VOS ANIMAUX EN TOUTE SERENITE

ASSURANCE DES ELEVAGES APICOLES GROUPEMENTS et INDIVIDUELS POUR ELEVER VOS ANIMAUX EN TOUTE SERENITE POUR ELEVER VOS ANIMAUX EN TOUTE SERENITE ASSURANCE DES ELEVAGES APICOLES GROUPEMENTS et INDIVIDUELS 1 Convention spéciale, référencée API-00, annexée aux Conditions Générales des contrats «ASSURANCE DES

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

L assurance multirisque professionnelle des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers adhérents de l UMIH Côte d Or

L assurance multirisque professionnelle des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers adhérents de l UMIH Côte d Or L assurance multirisque professionnelle des Hôteliers, Restaurateurs, Cafetiers adhérents de l UMIH Côte d Or Définition Définition L'assurance multirisque professionnelle est une combinaison de garanties

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE POUR LE CHARGEMENT ET DECHARGEMENT DE MARCHANDISES A L USINE DE SAILLAT

PROTOCOLE DE SECURITE POUR LE CHARGEMENT ET DECHARGEMENT DE MARCHANDISES A L USINE DE SAILLAT Réf. : 1997021 30/05/2012 Usine de Saillat PROTOCOLE DE SECURITE POUR LE CHARGEMENT ET DECHARGEMENT DE MARCHANDISES A L USINE DE SAILLAT Date d établissement : Nature des opérations : Chargement Déchargement

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18

CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15 Art. R. 233-16 Art. R. 233-17 Art. R. 233-18 CODE DU TRAVAIL Art. R. 233-15.- Les éléments mobiles de transmission d'énergie ou de mouvements des équipements de travail présentant des risques de contact mécanique pouvant entraîner des accidents doivent

Plus en détail

Protocole de sécurité chargement déchargement

Protocole de sécurité chargement déchargement Protocole de sécurité chargement déchargement Note pratique de prévention N.P.P.-01/2007 CRAM Centre Ouest Caisse Régionale d Assurance Maladie Centre Ouest 37 avenue du Président René Coty - 87048 LIMOGES

Plus en détail

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier.

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier. serrurierv2 Page 1 sur 8 SERRURIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Construction 45.2 Amiante Acier Mécanique Benzène dans mélange d'hydrocarbures Chrome

Plus en détail

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels Demandes approuvées au regard du CAN-P-2018 AF 2014-2015 Comité CEI/CISPR/A CEI/CISPR/I CEI/SC17A CEI/SC31G CEI/SC31J CEI/SC34D CEI/SC45A CEI/SC45B CEI/SC62A Titre Mesures des perturbations radioélectriques

Plus en détail

Échafaudage modulaire Allround

Échafaudage modulaire Allround Échafaudage modulaire Le système flexible par excellence pour la construction, l industrie et l événementiel Système universel pour les constructions ordinaires, compliquées ou temporaires En acier galvanisé

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

Procédure concernant l'approvisionnement sécuritaire en azote liquide

Procédure concernant l'approvisionnement sécuritaire en azote liquide 1. OBJECTIF La présente procédure concerne l approvisionnement en azote liquide afin d assurer la sécurité de la communauté de Polytechnique. Cette procédure vise à informer les personnes utilisant l azote

Plus en détail

DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME

DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME DEPARTEMENT DE L ADMINISTRATION FINANCIERE (D.A.F.) SERVICE DES ASSURANCES - CP 150 Email : assurulb@admin.ulb.ac.be DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME Madame, Monsieur, Vous

Plus en détail

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco. 180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.fr Fort de ses 20 années d expérience et de ses équipes de professionnels

Plus en détail

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL

LES ACCIDENTS DU TRAVAIL www.idf.direccte.gouv.fr LES ACCIDENTS DU TRAVAIL GRAVES ET MORTELS survenus en 2010 en Ile-de-France Les partenaires du PRST 2 (préventeurs, partenaires sociaux et Etat) ont souhaité œuvrer à une meilleure

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Les accidents de palettiers nous parlent

Les accidents de palettiers nous parlent Les accidents de palettiers nous parlent François Fontaine, ing. SÉCURACK Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Types d accidents liés aux palettiers 1. Effondrement total ou partiel du palettier

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

Types de travaux pour chaque risque en référence au code du travail

Types de travaux pour chaque risque en référence au code du travail DÉROGATIONS POSSIBLES AUX TRAVAUX INTERDITS AUX MINEURS ECONOMIE GESTION / SCIENCES BIOLOGIQUES ET SOCIALES Exposition à des agents chimiques dangereux Exposition à des rayonnements Types de travaux pour

Plus en détail

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU

CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU CONSIGNES DE COMPORTEMENT EN CAS D URGENCE : COMMUNES DU HAUT PLATEAU V.2011 Incendie Classes de feu : CLASSE A CLASSE B CLASSE C CLASSE D CLASSE F Signalétique Dénomination Feux de matériaux solides Feux

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

K 4 Compact. K 4 Compact, 1.637-310.0, 2015-05-03

K 4 Compact. K 4 Compact, 1.637-310.0, 2015-05-03 K 4 Compact Un concentré de technologie dans un espace réduit. Le K4 Compact est idéal pour une utilisation régulière et pour venir à bout de salissures importantes. Il est facile à utiliser et à transporter.

Plus en détail

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la

w w w. c r a m -l r. f r LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la Les risques professionnels en Languedoc-Roussillon w w w. c r a m -l r. f r DÉCOUVRIR LES RISQUES DANS UNE CARROSSERIE L identification des risques pour la santé est la principale difficulté dans l élaboration

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. (centre de service) 316-TECINF012. Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): Clientèle / Relation(s) professionnelle(s):

PROFIL DE L EMPLOI. (centre de service) 316-TECINF012. Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): Clientèle / Relation(s) professionnelle(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Technicien en informatique (centre de service) Soutien technique 316-TECINF001 316-TECINF012 Titre de la direction

Plus en détail

>Associations. Conventions spéciales. Assurance spéciale associations Tous risques objet

>Associations. Conventions spéciales. Assurance spéciale associations Tous risques objet >Associations Conventions spéciales Assurance spéciale associations Tous risques objet SOMMAIRE ASSURANCE TOUS RISQUES OBJET ART. 1 - Objet de l assurance 2 ART. 2 - Étendue de la garantie 2 ART. 3 -

Plus en détail

Mise en oeuvre de charpentes légères

Mise en oeuvre de charpentes légères Fiche de sécurité E7 F 01 87 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Mise en oeuvre de charpentes

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31

Fiche de données de sécurité selon 1907/2006/CE, Article 31 Page : 1/5 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l'entreprise Identificateur de produit Utilisations identifiées pertinentes de la substance ou du mélange et utilisations déconseillées

Plus en détail