La production industrielle à travers ses métiers, process et procédés spéciaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La production industrielle à travers ses métiers, process et procédés spéciaux"

Transcription

1 La production industrielle à travers ses métiers, process et procédés spéciaux

2 Gaële PIRAT - DBJ, Electro

3 La production industrielle à travers ses métiers, process et procédés spéciaux Nous sommes dans une époque d images et nous pourrions surement diagnostiquer l état de santé d un secteur économique à sa production visuelle. L industrie manufacturière a beaucoup perdu de son aura au profit du secteur tertiaire. L image du travailleur manuel s est dépréciée autant à l école que dans les médias. Nos productions cinématographiques et télévisuelles choisissent rarement un chaudronnier ou un technicien méthodes en mécano-soudure comme personnage principal. Parallèlement l atelier s est équipé de centres d usinage à commandes numériques et met en œuvre des procédés de transformation extrêmement évolués. Les méthodes de production se sont assouplies et ne laissent plus beaucoup de place au hasard. Les métiers de la métallurgie peuvent se pratiquer sinon en costume du moins en tenue de ville et demandent des formations très pointues. L ouvrier est de plus en plus qualifié. Ici ou ailleurs, derrière chaque produit manufacturé, il y a un atelier de production, avec des femmes et des hommes qui possèdent un métier et un savoir-faire à découvrir. «Tant de mains pour transformer le monde et si peu de regards pour le contempler» disait Julien Gracq. Nous voulons, avec ce grand concours photo, changer le regard sur l industrie, reconquérir les places perdues, redonner le goût de l atelier. En relançant l imagerie de la production industrielle à travers ses métiers, process et procédés spéciaux, nous souhaitons susciter l envie de regarnir les photothèques d images industrielles actuelles. Arnaud Martin Président de Clip Industrie Clip Industrie

4 Didier BLANC - USITECH Clip Industrie

5 Sommaire pages Alésage Brasage Brochage Chaudronnerie Cisaillage Contrôle - D étanchéité - Neutronographie Non destructif - Par émission acoustique - Par ressuage - Par ultrasons Rayons X - Courants de Foucault Thermique - Visuel - Magnétoscopie Décolletage Découpage au jet d'eau Découpage laser Découpage plasma Électroérosion Emboutissage Encochage Fonderie Fraisage Frittage Gammagraphie Grattage Grenaillage Grignotage Grugeage Limage Meulage Mortaisage Oxycoupage... Clip Industrie

6 ACM - échangeur Clip Industrie

7 Thomas BOUILLOT - SATIL pages Perçage Pierrage Planage Poinçonnage Polissage Procédé MIM Rabotage Rasage Rectification Repoussage Rodage Sablage Soudage Superfinition Taraudage Tournage Traitement de surface Cadmiage - Chromage - Cuivrage - Décapage - Dépôt chimique Dépôt physique - Electropolissage Galvanisation à chaud - Galvanoplastie - Microbillage - Nickelage électrolytique - Nitruration - Projection thermique Traitement thermique Zingage Tronçonnage Usinage usinage électrochimique - usinage électrolytique - usinage par ultrasons Clip Industrie

8 Alésage L alésage est l'opération qui consiste à usiner avec soin la surface intérieure d un cylindre ou toute autre pièce creuse. En mécanique, l alésage est l opération d usinage consistant à retoucher l intérieur d un cylindre, généralement ébauché au préalable, au moyen d outils variés : foret, alésoir, ou d'autres outils spéciaux montés sur une barre d alésage ou une tête à aléser. Plus généralement, c'est la régularisation très précise de l'intérieur d'un tube, d'un trou. L opération d'alésage, vise le plus souvent deux objectifs : - calibrer la précision dimensionnelle, en se conformant à des normes industrielles de qualité, telles que celles définies par l'afnor ; - améliorer la finition de l'état de surface. Ces objectifs ne peuvent être atteints qu en optimisant les conditions de coupe : vitesse de rotation, avance, lubrification, type de matière. Pour obtenir les qualités citées, les alésoirs droits et hélicoïdaux doivent être montés «flottants» dans des mandrins de ce type et ne peuvent en aucun cas corriger les écarts axiaux. L alésage peut se pratiquer manuellement, mais il est généralement réalisé à l'aide de machines-outils : tour, fraiseuse, ou, pour les grosses pièces, sur une aléseuse. Brasage Le brasage des métaux est un procédé d'assemblage permanent qui établit une continuité métallique entre pièces réunies. Le mécanisme du brasage est la diffusion/migration atomique de part et d'autre des bords à assembler (substrat) obtenue par action calorique et/ou mécanique. Contrairement au soudage, il n'y a pas fusion des bords assemblés. Selon les cas il peut y avoir ou non utilisation d'un métal d'apport. Le brasage est très largement utilisé comme technique d'assemblage dans les industries de pointe telles l'espace, l'aviation, l'automobile ainsi que la conception des petites pièces creuses aux profils compliqués et en métal noble (micromécanique de précision, prothèses, capteurs, etc). Concernant les techniques de brasage mettant en œuvre la chaleur, on distingue : - le brasage tendre qui met en œuvre des températures inférieures à 450 C ; le terme technique anglais correspondant est soldering ; - le brasage dur (brazing), incluant le soudo-brasage (braze welding), qui met en œuvre des températures supérieures à 450 C. Par exemple, les brasures eutectiques argent-cuivre peuvent avoir des températures de fusion comprises entre 600 C et 900 C, les brasures de cuivre les moins coûteuses ont une température de fusion comprise entre 700 C et 1180 C. Brochage Le brochage est un procédé d usinage fondé sur l'utilisation d un outil broche monté sur une brocheuse. Destiné à ses débuts pour la retouche des alésages, le brochage est devenu une véritable opération d usinage, destiné à la moyenne et grosse industrie, pour l exécution de formes complexes internes, externes et de surfaçage. Ces opérations, de par leur précision, tendent à remplacer le fraisage et le mortaisage et, malgré le coût élevé d un tel outil, l amortissement est vite réalisé en fabrication grande-série. Une broche est typiquement utilisée pour agrandir un trou circulaire à une forme non circulaire plus grande comme un carré ou autre forme désirée (forme d'étoile ou de double D par exemple). Une broche peut également servir à réaliser une forme courbe spline ou une rainure de clavette sur des objets comme des arbres d'entraînement, des poulies, des mâchoires de direction etc... Clip Industrie

9 Gaële PIRAT - DBJ, Fraisage Clip Industrie

10 Thomas BOUILLOT - SATIL, meulage 1 er prix du grand concours Clip Industrie Clip Industrie

11 Chaudronnerie La chaudronnerie est une branche industrielle qui couvre l'ensemble des activités de mise en œuvre des métaux en feuilles, des tubes et des profilés pour réaliser les équipements destinés aux secteurs des industries de l'alimentaire, de la chimie, de l'énergie (pétrole, gaz, nucléaire), de l'aéronautique et de l'espace, de la charpente (bâtiments, ouvrages d'art, ponts, structures métalliques terrestres et marines), de la manutention des gaz et des liquides (canalisations terrestres et marines) et de leurs stockages (cuves et réservoirs de stockages aériens, semi enterrés ou enterrés), de la navale, de l'automobile, de la menuiserie et du mobilier métalliques. C'est une branche généraliste de l industrie à l'origine de nombreux autres métiers plus spécialisés comme, par exemple, les métiers de tuyauteur, charpentier ou menuisier. Cisaillage Le cisaillage est une technique d'usinage ou de découpage de pièces métalliques, tôles en particulier. La tôle est cisaillée entre deux lames : l'une fixe, et l'autre mobile, sans formation de copeaux. Le Contrôle - Contrôle d étanchéité Le contrôle d étanchéité LT : Les méthodes de contrôle d'étanchéité font appel à des gaz traceurs, couplés à des instruments très sensibles à des concentrations minimes de ces gaz traceurs. Les plus courants sont l'hélium, l'hydrogène (azote hydrogéné), l'utilisation du gaz SF6 est lui maintenant interdit par la réglementation. Actuellement, cette méthode n'est encore pas codifiée par le COFREND, mais elle l'est dans de nombreux autres pays1 les USA par exemple. Le contrôle d étanchéité : la méthode ITM TODA-15 associe une mise en dépression des éléments à contrôler (réservoirs + accessoires et canalisations associées) à une détection acoustique des «bruits de fuites» dans les zones non étanches. La dépression est l'élément physique qui provoque l'émission de turbulences dans les zones non étanches. Les «bruits» de fuite (turbulences) sont détectés grâce au positionnement de capteurs dans l'installation contrôlée (canalisations, réservoirs associés et accessoires). Les capteurs ATEX sont raccordés à une interface électronique (TODA Unit) qui permet, en combinaison avec un logiciel spécifique, le traitement des signaux acoustiques et la gestion du contrôle d'étanchéité. La méthode de contrôle ITM TODA-15 est principalement utilisée dans les installations de stockage travaillant sous pression atmosphérique. Clip Industrie

12 Hervé VASLIN SMP, usinage rapide Clip Industrie

13 NICOLAS BARBIER - CITA Production, meulage Clip Industrie

14 Vincent PEREGO - LANCELIN SA, précision Clip Industrie

15 Vincent PEREGO - LANCELIN SA, soudage d'une bague Clip Industrie

16 Société ART, rectification Clip Industrie

17 Le Contrôle (suite) - Neutronographie La neutronographie : Le principe de la neutrographie est similaire à celui de la radiographie X et lui est complémentaire. Elle peut être effectuée grâce à un faisceau neutronique issu d un réacteur, d'un accélérateur d'ions ou d une source de 252 Cf. (émetteur de neutrons). Elle est notamment utilisée pour le contrôle de matériaux hydrogénés situés à l'intérieur d'enceintes métalliques. Le principe des jauges est basé sur la loi de l atténuation des rayonnements (loi de Beer-Lambert). On distingue : - jauges de niveau : elles indiquent la présence ou l absence de matériau sur le trajet horizontal du faisceau (source et détecteur placé de part et d autre du matériau). Les sources utilisées sont des émetteurs bêta ou gamma selon l épaisseur et la densité du matériau à mesurer. Elles sont utilisées pour le contrôle des réservoirs de liquides, des silos (sable, grains, ciment, etc.) ; - jauges d épaisseur : si le matériau est de densité constante, l intensité du signal reçu par le détecteur sera fonction de l épaisseur de celui-ci. Elles sont utilisées pour la mesure en continu de produits en feuilles : papiers, tissus, caoutchouc, etc. - Contrôle Non Destructif Le Contrôle Non Destructif (C.N.D.) est un ensemble de méthodes qui permettent de caractériser l'état d'intégrité de structures ou de matériaux, sans les dégrader, soit au cours de la production, soit en cours d'utilisation, soit dans le cadre de maintenances. On parle aussi d'«essais Non Destructifs» (END) ou d'«examens Non Destructifs» - Contrôle par émission acoustique Le contrôle par émission acoustique consiste à recueillir l'émission d'une pièce ou structure soumise à sollicitation, par exemple lors d'une épreuve hydraulique ou pneumatique. La propagation des ondes ultrasonores élastiques dans le matériau, détectée par un maillage de capteurs, peut conduire à une localisation des sources d'endommagement du matériau en temps réel (fissuration...) et à une évaluation de leur sévérité. C'est une méthode globale (tout l'appareil est contrôlé en même temps) et dynamique (les défauts non évolutifs ne sont pas détectés). - Contrôle par ressuage Le contrôle par ressuage : c'est une méthode destinée à révéler la présence de discontinuités ouvertes en surface de pièces métalliques, essentiellement, mais aussi en céramique. Elle consiste à badigeonner (par immersion ou par pulvérisation électrostatique, parfois mais rarement, au pinceau) la cible avec un liquide fluorescent ou coloré en rouge, qui pénètre dans les discontinuités. Après nettoyage de la cible, un révélateur est appliqué et, en faisant «ressuer» le liquide resté dans les fissures, va les révéler. Cette méthode semble très simple à mettre en œuvre et elle est sensible aux discontinuités ouvertes. On peut mettre en évidence des discontinuités de 1 μm d'ouverture, 100 fois plus fines qu'un cheveu. Par contre, elle n'est pas automatisable et les résultats restent à l'appréciation de l'opérateur. De plus, elle nécessite l'utilisation de produits non récupérables, voire contaminés après utilisation (ex. : centrale nucléaire : on essaie de réduire le volume des déchets), mais cette méthode est irremplaçable pour la mise en évidence de discontinuités débouchantes, quel que soit leur emplacement, quelle que soit leur orientation. Clip Industrie

18 Johanna PHAN SMAC, patchs de Smacsonic Johanna PHAN, Laboratoire SMAC Clip Industrie

19 Danièle BOUCHOT BOUCHOT Mécanique, rectification rouleau essoreur Danièle BOUCHOT BOUCHOT Mécanique, usinage roue Clip Industrie

20 Baptiste BROUILLON - MANUPLAST, le flou avant la netteté... Clip Industrie

21 Le Contrôle (suite) - Contrôle par ultrasons Le contrôle par ultrasons est basé sur la transmission, la réflexion et l'absorption d'une onde ultrasonore se propageant dans la pièce à contrôler. Le train d'onde émis se réfléchit dans le fond de la pièce et sur les défauts puis revient vers le transducteur (qui joue souvent le rôle d'émetteur et de récepteur). L'interprétation des signaux permet de positionner le défaut. Cette méthode présente une résolution spatiale élevée et la possibilité de trouver des défauts en profondeur. L'étape d'inversion est simple, du moins pour les pièces géométriquement et matériellement simples. Par contre, c'est une méthode lente car il faut faire un balayage mécanique exhaustif de la pièce. Il est d'ailleurs souvent nécessaire de contrôler plusieurs surfaces de la pièce pour pouvoir faire une représentation tridimensionnelle des défauts. - Rayons X Les rayons X en contrôle non destructif sont principalement utilisés pour réaliser des radiographies X. L'avantage de cette technique est de fournir des informations directement exploitables sur l'intérieur des objets ou des matériaux. L'étape d'inversion peut être assez réduite et la résolution spatiale suffisamment bonne. Toutefois, l'interprétation des images demande un fort niveau d'expertise de la part de l'opérateur et demande des conditions de sécurité pour l'opérateur et l'environnement. Dans l'industrie lourde, le contrôle à l'aide des rayons X est utilisé notamment pour les soudures dans les centrales nucléaires et les chantiers navals et pétroliers, la corrosion des tuyaux, la structure des matériaux composites ou les fissures dans les pièces mécaniques complexes. Anthony CHESNEL - MACQUART-Cie, découpe laser - Frederic VIVES - SOMEGA, taillage, poulie Clip Industrie

22 Le Contrôle (suite) - Courants de Foucault Les courants de Foucault sont des courants qui apparaissent dans un matériau conducteur lorsque l'on fait varier le flux magnétique à proximité. Ils sont une conséquence de la loi de Lenz-Faraday. Dans le cadre des END, c'est l'induction magnétique B que l'on fait varier grâce à l'injection dans une bobine d'un courant alternatif selon différentes fréquences. Cette bobine joue le rôle d'émetteur et parfois récepteur, la variation de flux dans le matériau crée des courants induits : les courants de Foucault (CF). En présence d'un défaut, leur circulation est perturbée par les variations de conductivité électrique dues à la géométrie du défaut. Cette perturbation entraine une variation du champ magnétique créé par les courants de Foucault que l'on peut détecter grâce à la bobine. La technique consiste à utiliser une sonde munie d'une bobine et de mesurer aux bornes d'un pont une différence de tension engendrée par la variation d'impédance de la bobine excitatrice/réceptrice. - Contrôle thermique Les méthodes de contrôle thermique consistent à exciter un matériau ou une structure par un apport d'énergie (mécanique, photonique, chauffage par induction, air chaud...). La diffusion de la chaleur dans le matériau et l'impact qu'elle a sur la distribution de température de surface renseignent sur les propriétés thermo physiques des matériaux et sur d'éventuels défauts. Les principaux avantages de l'ensemble de ces méthodes résident dans la possibilité d'effectuer un contrôle sans contact et automatisable. Les inconvénients sont liés à la lenteur du contrôle, au coût de l'investissement et à la difficulté de mise en œuvre des étapes d'inversion pour établir le diagnostic. - Contrôle visuel Le contrôle visuel est une technique essentielle lors du contrôle non destructif. L'état extérieur d'une pièce peut donner des informations essentielles sur l'état de celle-ci : des défauts évidents (comme des pliures, des cassures, de l'usure, de la corrosion, fissures ouvertes...) des défauts cachés sous-jacents présentant une irrégularité sur la surface extérieure peut être une indication de défaut plus grave à l'intérieur. choisir la technique la plus adaptée en CND pour des examens approfondis déterminer des limitations des autres techniques CND choisies (accès, état de surface, etc.). Les tests d'étanchéité, les tests pneumatiques et les épreuves hydrauliques comportent aussi un examen visuel pour mettre en évidence des fuites éventuelles. - Magnétoscopie La magnétoscopie est une technique de contrôle non destructif qui consiste à créer un flux magnétique intense à l intérieur d un matériau ferromagnétique. Lors de la présence d un défaut sur son chemin, le flux magnétique est dévié et crée une fuite qui, en attirant les particules (colorées ou fluorescentes) d un produit révélateur, fournit une signature particulière caractéristique du défaut. Clip Industrie

23 Bernard DE SAINT PERN - BRONZAVIA Industrie, le repoussage Bernard DE SAINT PERN - BRONZAVIA Industrie, le Ressuage I Audrey DELAGNES - CRM, la magnétoscopie Clip Industrie

24 Thomas BOUILLOT- SATIL, monovalence Clip Industrie

25 Décolletage Le décolletage désigne un domaine de la fabrication où des pièces de révolution (vis, boulon, axe, etc.) sont usinées par enlèvement de matière à partir de barres de métal, à l'aide d'un outil coupant (en général un outil couteau). Les pièces sont usinées en petites, moyennes ou grandes séries sur des tours automatiques conventionnels (à came) ou à commande numérique. Elles sont usinées les unes à la suite des autres dans la barre, le but étant d'atteindre une productivité et une précision élevées. On cherche aussi, en général, à produire le moins de copeaux possible. Généralement, les pièces ainsi usinées subissent des opérations ultérieures (mécaniques, thermiques ou chimiques) avant d'être utilisées dans la réalisation de sous-ensembles. Les pièces produites par cette technique sont généralement de petites dimensions (diamètre 0,1 mm à 60 mm) et de précision élevée (du millième au centième de millimètre). Le découpage - Découpage au jet d'eau Le découpage au jet d'eau est un procédé de fabrication qui utilise un jet d'eau pour découper la matière (exemples : mousse, cuir, matériaux métalliques, matériaux composites etc.). L'eau, ou plus exactement le fluide, peut contenir des additifs, notamment pour faciliter la coupe du matériau. La découpe au jet d eau additionnée d'abrasif (type grenat), d'une granulométrie de 80 mesh dans le standard, permet la découpe de métaux, pierres, marbres, verre dans des épaisseurs allant jusqu'à 600 millimètres. Clip Industrie

26 Stéphane THOMAS - MECAL, la coulée par gravité Clip Industrie

27 Le découpage (suite) - Découpage laser Le découpage laser est un procédé de fabrication qui utilise un laser pour découper la matière (métal, bois) grâce à la grande quantité d'énergie concentrée sur une très faible surface. Le laser peut être pulsé (source de type YAG) ou continu (source CO2). Actuellement, les lasers à source CO2 sont largement majoritaires en France. Ils permettent en effet de découper beaucoup plus de matériaux et à une vitesse plus élevée que les lasers pulsés. La focalisation d'un rayon laser permet de chauffer jusqu'à vaporisation une zone réduite de matière. Les lasers utilisés couramment ont une puissance de 4000 watts mais les sources peuvent varier de quelques watts à plus de 7 kw. La puissance est adaptée en fonction du matériau et de l'épaisseur à découper. À titre de comparaison, un laser de classe II potentiellement dangereux a une puissance de moins de 1 mw. Ce procédé permet une découpe précise, nette et rapide de nombreux matériaux jusqu'à 25 mm. La découpe se fait sans effort sur la pièce et la zone affectée thermiquement (ZAT) est assez faible (de l'ordre de 0,5 mm sur les métaux) ce qui permet d'avoir des pièces très peu déformées. La réalisation de trou est facile mais leur diamètre doit être au moins égal à l'épaisseur de la tôle quand cette tôle est supérieure à 10 mm. Par exemple, maintenant dans du 8 acier, il est possible de faire un trou utilisable de 5 mm. Dans tous les cas, il est nécessaire d'utiliser un gaz additionnel dans la zone de découpage pour en améliorer l'efficacité (argon, azote, O2). Souvent, il est aussi possible de graver (texte, etc.) avec la même machine. La découpe s'effectue sur des plaques de matière ce qui donne généralement des objets plat une fois découpés. Certains matériaux, comme l'argent, ou le cuivre, sont toutefois plus difficiles à découper au laser à cause de leur fort pouvoir réfléchissant, dans ce cas, mieux vaut utiliser la découpe par jet d'eau haute pression. - Découpage plasma Le découpage plasma s apparente au soudage tig par l aspect de la torche, le découpage plasma diffère par les mélanges gazeux utilisés. Le jet de plasma est généré par l'arc électrique qui s établit entre une électrode intérieure à la torche de coupage et la pièce. Le mélange gazeux ionisé à la sortie de la tuyère forme le plasma. Le pouvoir calorifique du jet (environ C) provoque une fusion quasi instantanée qui se propage dans toute l épaisseur de la pièce. Le découpage plasma est principalement utilisé par les entreprises du secteur de la métallurgie. Il permet la découpe de tôles en métal sur des épaisseurs de 0 à 70 mm avec une précision de plus ou moins 0,2 mm. Sur une machine de découpe plasma, la température extrêmement élevée fait fondre instantanément le métal tandis que le gaz sous pression chasse au fur et à mesure les gouttelettes de métal en fusion. L'usage de la torche de découpage au plasma doit se faire impérativement dans des locaux spécialement ventilés ou en plein air à cause de dégagement de gaz toxiques généré par les très hautes températures de travail. Certains systèmes de découpe au plasma comprennent un apport d'eau sous forme d'un jet calibré qui, jaillissant de la torche plasma, permet de refroidir le métal sitôt après sa découpe plasma, évitant également le dégagement de ces gaz toxiques. Clip Industrie

28 Clip Industrie

29 Cellule automatique de pliage robotisée - CHAUDIRA Clip Industrie

30 Mathieu LECOINTE - LESCAUT SAS, colonne Clip Industrie

31 Electro-érosion L'électro-érosion est un procédé d'usinage qui consiste à enlever de la matière dans une pièce en utilisant des décharges électriques. On parle aussi d'usinage par étincelage. Cette technique se caractérise par son aptitude à usiner tous les matériaux conducteurs de l'électricité (métaux, alliages, carbures, graphites, etc.) quelle que soit leur dureté. Il existe trois types d'usinage par électro-érosion : - L'électro-érosion par enfonçage dans laquelle une électrode de forme complémentaire à la forme à usiner s'enfonce dans la pièce ; - L'électro-érosion par fil, où un fil conducteur animé d'un mouvement plan et angulaire découpe une pièce suivant une surface réglée ; - Le perçage rapide utilise une électrode tubulaire pour percer les matériaux très durs. L'électro-érosion est particulièrement adaptée à la réalisation des empreintes des moules pour l'injection. L'électro-érosion est aussi utilisée pour obtenir un état de surface granité (dû à l'étincelage). Emboutissage L emboutissage est une technique de fabrication permettant d obtenir, à partir d une feuille de tôle plane et mince, un objet dont la forme n est pas développable. L'ébauche en tôle est appelée «Becker», c'est la matière brute qui n a pas encore été emboutie. La température de déformation se situe entre le tiers et la moitié de la température de fusion du matériau. L emboutissage est un procédé de fabrication très utilisé dans l industrie automobile, dans l électroménager, etc. Le principe est fondé sur la déformation plastique du matériau (en général un métal), déformation consistant en un allongement ou un rétreint local de la tôle pour obtenir la forme. L emboutissage se pratique à l aide de presses à emboutir de forte puissance munies d outillages spéciaux qui comportent, dans le principe, trois pièces : - une matrice, en creux, épouse la forme extérieure de la pièce - un poinçon, en relief, épouse sa forme intérieure en réservant l épaisseur de la tôle - un serre-flan entoure le poinçon, s applique contre le pourtour de la matrice et sert à coincer la tôle pendant l application du poinçon. - des joncs sont parfois utilisés pour freiner le glissement de la tôle (retenue de l'acier) Encochage L encochage est une opération de découpage par cisaillage effectué sur une machine comportant deux lames formant un angle réglable. Sur le même principe que pour le grugeage (3 lames), l encochage ne découpe que sur deux faces avec deux lames réglables ou non. Deux lames mobiles supérieurs à angle réglable sont fixées sur un montant «guillotine» et viennent coulisser sur les lames inférieures (réglables) fixées sur le bâti de la machine. Clip Industrie

32 Clip Industrie

33 Fonderie La fonderie est l'un des procédés de formage des métaux qui consiste à couler un métal ou un alliage liquide dans un moule pour reproduire, après refroidissement, une pièce donnée (forme intérieure et extérieure) en limitant autant que possible les travaux ultérieurs de finition. Les techniques employées dépendent de l alliage fondu, des dimensions, des caractéristiques et des quantités de pièces à produire. C est une industrie de sous-traitance très dépendante des secteurs acquéreurs : automobile, sidérurgie, matériel de manutention, équipement industriel, matériel électrique, aéronautique, etc. Fraisage Le fraisage désigne un procédé d'usinage par enlèvement de matière. Il se caractérise par le recours à une machine-outil: la fraiseuse. L'outil classiquement utilisé est la fraise. En fraisage, l'enlèvement de matière - sous forme de copeaux - résulte de la combinaison de deux mouvements : rotation de l'outil de coupe d'une part, et avance de la pièce à usiner d'autre part. La fraiseuse est particulièrement adaptée à l'usinage de pièces prismatiques et permet également, si la machine est équipée de Commande Numérique, de réaliser tout type de formes mêmes complexes. Les fraiseuses actuelles sont fréquemment automatisées (fraiseuses à commande numérique et centres d'usinage). La programmation de commande numérique de ces machines nécessite le recours à des interfaces logicielles, pour une part embarquées sur la machine elle-même, et pour une autre part, extérieure à la machine (PC + progiciels fab 2D et 3D). Hervé VASLIN - SMP (Segré Mécanique de Précision), volent les copeaux Clip Industrie

34 Antoine THIBAUT - MESURE, usinage 5 axes outillage conformage, longueur 6 mètres Clip Industrie

35 Gaële PIRAT - DBJ, tournage Clip Industrie

36 ACM, soudure sur pièce Clip Industrie

37 Frittage Le frittage est un procédé de fabrication de pièces consistant à chauffer une poudre sans la mener jusqu à la fusion. Sous l'effet de la chaleur, les grains se soudent entre eux, ce qui forme la cohésion de la pièce. En métallurgie des poudres, le frittage est un procédé qui permet de réaliser des pièces mécaniques ou d'autres objets à partir de poudres plus ou moins fines. Dans un premier temps, ces poudres sont agglomérées par divers procédés pour constituer une préforme, laquelle est ensuite chauffée pour acquérir une certaine cohésion. Le frittage peut être réalisé avec ou sans liant, sur des matériaux très divers. Gammagraphie Cette technique de radiographie industrielle utilise une source de rayonnements gamma. Elle consiste à placer la pièce à radiographier entre la source de rayonnements et un film photographique contenu dans une cassette souple ou rigide. Après un temps d exposition dépendant de la nature et de l épaisseur du matériau radiographié, le film est développé et révèle les défauts existant éventuellement à l intérieur de la pièce. Les domaines d utilisation sont nombreux (chaudronnerie, fonderie, industrie du pétrole, construction navale et aéronautique). Grattage Le grattage est une technique d usinage de superfinition qui permet d ajuster avec une très grande précision des pièces mécaniques entre elles. Grenaillage Le grenaillage est une technique consistant à projeter, à l'aide d'une grenailleuse, des microbilles sur la surface d un objet pour en modifier la structure superficielle. Les buts désirés sont : - le traitement des surfaces pour en améliorer l aspect, technique similaire au sablage - la précontrainte ou shot peening, pour améliorer les qualités techniques des surfaces. Le principe est la projection à grande vitesse et en continu, jusqu à 100 m/s, de petites billes d'acier, de verre ou de céramique, sur la surface des pièces à traiter. Sous cette action de martelage ou de matage ou d écrouissage, la surface dépasse sa limite d élasticité et subit une déformation plastique sur une couche très mince (de quelques centièmes à quelques dixièmes de millimètre). Clip Industrie

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie

H2902 - Chaudronnerie - tôlerie Appellations (Métiers courants) Chaudronnier / Chaudronnière Serrurier métallier industriel / Serrurière métallière industrielle Tôlier / Tôlière Définition Réalise des ouvrages, structures chaudronnés

Plus en détail

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation

À chaque nuance son domaine d application Conseil d utilisation > Les nuances de carbure à grain ultra-fin se caractérisent par une dureté très élevée et une excellente résistance à l usure. Elles sont utilisées à la fabrication d outils de fraisage et de forets pour

Plus en détail

INFO SOUDAGE LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR

INFO SOUDAGE LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR LE SOUDAGE PAR FRICTION, UN PROCEDE DE SOUDAGE MULTIPLE ET INNOVATEUR PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT, CLASSEMENT, APPLICATIONS & AVANTAGES Cet article passe en revue le principe de fonctionnement du soudage

Plus en détail

Atelier Mécanique de Production. Spécialiste de la mécanique générale et de précision.

Atelier Mécanique de Production. Spécialiste de la mécanique générale et de précision. Spécialiste de la mécanique générale et de précision. Présentation de la société Nos activités principales sont : L étude et la conception DAO, CFAO, développement de systèmes mécaniques,... L usinage

Plus en détail

FRAISES CONIQUES À CHANFREINER. profiline

FRAISES CONIQUES À CHANFREINER. profiline FRAISES CONIQUES À CHANFREINER profiline Description du produit - Sur les nouvelles fraises coniques à chanfreiner RUKO à haute performance, les rainures à copeaux sont rectifiées en pleine matière trempée

Plus en détail

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.

180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco. 180 rue du Général Delestraint 59580 ANICHE France Tel : 03.27.99.38.01 Fax : 03.27.80.09.03 Email : contact @setraco.fr Site : www.setraco.fr Fort de ses 20 années d expérience et de ses équipes de professionnels

Plus en détail

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu 19 > Un savoir-faire...... reconnu Le département tôlerie-serrurerie est dédié à la sous-traitance en tôlerie industrielle,

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

FICHE D'INFORMATION ACIERS INOXYDABLES FICHE D'INFORMATION ACIERS INOXYDABLES [PARTIE 4-3] protection gazeuse ELECTRODES TIG. courant.

FICHE D'INFORMATION ACIERS INOXYDABLES FICHE D'INFORMATION ACIERS INOXYDABLES [PARTIE 4-3] protection gazeuse ELECTRODES TIG. courant. FICHE D'INFORMATION ACIERS INOXYDABLES [PARTIE 4-3] SOUDAGE Dans la quatrième partie de cette série consacrée à l'acier inoxydable, nous donnons un aperçu des procédés de soudage qui peuvent être utilisés,

Plus en détail

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5

La soudure à l arc. électrique. Jean-Claude Guichard. Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 La soudure à l arc électrique Jean-Claude Guichard Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11913-5 INITIATION À LA SOUDURE 14 1-PRINCIPES DE BASE.............................. 16 LA SOUDABILITÉ DES ACIERS.........................................

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014

JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 JOURNEE TECHNIQUE AFIAP du 15 Mai 2014 Introduction des méthodes CND innovantes au service de la Catherine HERVE; Henri WALASZEK; Mohammed CHERFAOUI CETIM Page 1 Plan de la présentation Les méthodes CND

Plus en détail

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates

Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Pièces et solutions de surfaçage Plaques CDP CastoDur Diamond Plates Des performances durables... Plus fort, avec Castolin Eutectic Une protection active contre l abrasion et l érosion Réduire les coûts

Plus en détail

Coupage. Chauffage. Soudage. Gamme d équipement à gaz. FirepowerOnline.com ii

Coupage. Chauffage. Soudage. Gamme d équipement à gaz. FirepowerOnline.com ii Coupage Chauffage Soudage Gamme d équipement à gaz FirepowerOnline.com ii Système de solutions Produits Firepower Victor Technologies, un chef de file pour les solutions de coupage du métal, le contrôle

Plus en détail

Les capteurs et leurs branchements

Les capteurs et leurs branchements bts mi 2 \ COURS\Technologie des capteurs et leurs branchements 1 1. Les Modules Entrées Les capteurs et leurs branchements Module d extension d Entrées/Sorties TOR Module réseau : communication entre

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT)

Baccalauréat Professionnel. Microtechniques. Session 2012 DOSSIER TECHNIQUE (DT) Baccalauréat Professionnel Microtechniques Session 2012 E2 - EPREUVE DE TECHNOLOGIE Préparation d une intervention microtechnique DOSSIER TECHNIQUE (DT) Session : 2012 Dossier Technique Page 1 sur 8 A

Plus en détail

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE

ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ENCASTREZ UN EVIER ET POSEZ UN MITIGEUR A DOUCHETTE ETAPE 1 LE PLAN DE TRAVAIL 1.a Repères Repères Mettez en place provisoirement le plan de travail et tracez au crayon effaçable deux repères qui correspondent

Plus en détail

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales

INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS. centres r&d usines mécaniques usines terminales INDUSTRIE AUTOMOBILE SYSTÈMES ET ÉQUIPEMENTS centres r&d usines mécaniques usines terminales Pour vos centres R & D SYSTÈMES D ESSAIS HYDRAULIQUES, AÉRAULIQUES ET MÉCANIQUES Nos systèmes permettent la

Plus en détail

Contrôle Non Destructif C.N.D.

Contrôle Non Destructif C.N.D. Contrôle Non Destructif C.N.D. 16 Principales techniques Particules magnétiques Pénétrants 7% Autres 7% 6% Ultrasons 30% Objets divers Pétrochimique 15% 10% Aérospatial 25% Courants de Foucault 10% Autres

Plus en détail

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique

Le pavillon. Électrothermie. Chauffage électrique PAGE 1 DE 10 SOUS / Objectif Énoncer les différents procédés de chauffage (direct et indirect). Énoncer les principes de fonctionnement. Identifier les éléments constitutifs. Savoir technologique visé

Plus en détail

Matériaux : Métaux, Plastiques, Papier

Matériaux : Métaux, Plastiques, Papier Matériaux : Métaux, Plastiques, Papier s proposées : CAP Composites Plastiques Chaudronnés CAP Ferronnier Bac pro Plastiques et composites s proposées hors Marseille : CAP Réalisation en chaudronnerie

Plus en détail

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES

CIRCUITS DE PUISSANCE PNEUMATIQUES V ACTIONNEURS PNEUMATIQUES : 51 Généralités : Ils peuvent soulever, pousser, tirer, serrer, tourner, bloquer, percuter, abloquer, etc. Leur classification tient compte de la nature du fluide (pneumatique

Plus en détail

Découpage fin et Technologie d ensembles

Découpage fin et Technologie d ensembles Découpage fin et Technologie d ensembles HYDREL. Partenaire pour le développement de pièces de série de précision La marque HYDREL est aujourd hui synonyme de composants sophistiqués réalisés par découpage

Plus en détail

Dépannage Mécanique Industriel. Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle

Dépannage Mécanique Industriel. Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle Spécialiste de la chaudronnerie, tôlerie et maintenance industrielle Présentation de la société Nos activités principales sont : La transformation de métaux Chaudronnerie, tôlerie, métallerie, serrurerie

Plus en détail

Réussir l assemblage des meubles

Réussir l assemblage des meubles Réussir l assemblage des meubles Assemblages en ligne Systèmes d accrochage de meuble LES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Les différents types d assemblage Les assemblages en angle ou en croix permettent

Plus en détail

Matériau S235JR - DIN EN 10025 Finition de surface. Epaisseur du matériau 1,5 mm. Désignation Filetage M Cote X Longueur L Charge de traction

Matériau S235JR - DIN EN 10025 Finition de surface. Epaisseur du matériau 1,5 mm. Désignation Filetage M Cote X Longueur L Charge de traction Plaque de base MP Pour la pose de deux tubes avec un seul point de fixation Pour installation de 2 colliers sur un seul point de fixation Matériau S235JR - DIN EN 10025 Epaisseur du matériau 1,5 mm Les

Plus en détail

LE TRAVAIL DU CUIVRE

LE TRAVAIL DU CUIVRE LE TRAVAIL DU CUIVRE * * Titre original : Trennen und Verbinden von Kupfer und Kupferlegierungen Edité par le DKI en 2006 et traduit par le Cicla en 2007 Centre d Information du Cuivre, Laitons et Alliages

Plus en détail

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS)

Classement selon la Directive EU 1999/45/EC Pour plus d information, voir nos fiches de données de sécurité (MSDS) UDDEHOLM VANADIS 30 Ces informations sont basées sur l état actuel de nos connaissances et sont destinées à donner des indications générales sur nos produits et leurs utilisations. Elles ne peuvent en

Plus en détail

PROCÉDÉS DE SOUDAGE (MANUELS ET SEMI- AUTOMATIQUES)

PROCÉDÉS DE SOUDAGE (MANUELS ET SEMI- AUTOMATIQUES) Procédés de soudage (manuels et semi-automatiques) Chapitre 2 2 PROCÉDÉS DE SOUDAGE (MANUELS ET SEMI- AUTOMATIQUES) Les procédés de soudage présentés dans ce chapitre sont des procédés de soudage à l arc

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

Informations produit/utilisation. Choisir le bon gaz. Pour souder, couper et protéger.

Informations produit/utilisation. Choisir le bon gaz. Pour souder, couper et protéger. Informations produit/utilisation Choisir le bon gaz. Pour souder, couper et protéger. 2 Column Sommaire Sommaire. 4 Des constituants aux propriétés spécifiques 6 Gaz de protection pour soudage MAG 9 Types

Plus en détail

DPM 100/50 NOTICE D UTILISATION

DPM 100/50 NOTICE D UTILISATION DPM 100/50 NOTICE D UTILISATION Contenu Mortaiser les portes en bois Mortaiser les portes en bois Pages 3-5 Procédure recommandée Percer des trous droits dans les portes Page 5 Mortaiser les portes en

Plus en détail

OCEANE Machine de brasage double vague

OCEANE Machine de brasage double vague Information générale Un concept de machine qui offre une performance remarquable, machine spécialement conçue pour les petites et moyennes séries, idéal pour toutes les exigences de production. Tout le

Plus en détail

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Les travaux de canalisation avec tranchées ouvertes Des travaux longs, nécessitant du matériel

Plus en détail

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage

Modules de processus à CN. Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Modules de processus à CN Des modules de processus haute performance pour les tâches de fabrication, d assemblage et d usinage Une parfaite interaction Amenage du produit, taraudage par déformation, assemblage

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE

DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE Au service de l'eau F 57600 FORBACH Fax 03 87 88 18 59 E-Mail : contact@isma.fr DETECTEUR DE FILM D'HUILE TYPE OFD 901 ALIMENTATION 24 VDC MONTAGE ET MISE EN SERVICE www.isma.fr SOMMAIRE Pages 1. GÉNÉRALITÉS...

Plus en détail

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces

Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Prestations de services d application Solutions pour vos besoins en réparation des surfaces Henkel Votre partenaire en solutions de réparation des surfaces Grâce à de nombreuses années d expérience dans

Plus en détail

Sommaire buses. Buses

Sommaire buses. Buses Sommaire buses Buses Pour tous types de machines hautes pression Pour des canalisations jusqu au Ø 600 mm Efficacité maximale Pour toutes sortes d obstruction Radiales ou rotatives Avec ou sans jet avant

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Rôle et choix du gaz de protection

Rôle et choix du gaz de protection Rôle et choix du gaz de protection Soudage à l arc électrique sous protection gazeuse www.airliquide.fr GazExpert volume 2 GazExpert - Rôle et choix du gaz de protection page 3 Sommaire Introduction p.5

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P

SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P SÉRIE RM Découpeuses-Cambreuses RM 40K / RM 40KS / RM 40P Fabrication de grandes séries avec une efficacité accrue Augmentez la qualité de vos pièces de précision, réduisez vos coûts unitaires et fabriquez

Plus en détail

Centre de tournage. et de fraisage CNC TNX65/42

Centre de tournage. et de fraisage CNC TNX65/42 Centre de tournage et de fraisage CNC TNX65/42 Le tour TRAUB TNX65/42 pose de nouveaux jalons dans l'usinage à haute performance. Le concept de machine futuriste avec l'incomparable nouvelle unité de fraisage

Plus en détail

LANDANGER ET LA TECHNOLOGIE LASER

LANDANGER ET LA TECHNOLOGIE LASER (Validé le 17/03/2006) Avant propos LANDANGER Toutes les informations que vous allez découvrir étaient à vocations internes et confidentielles, mais devant la forte demande de nos clients et l importance

Plus en détail

Technologie du Bâtiment Second œuvre

Technologie du Bâtiment Second œuvre Menuiseries intérieures/extérieures 8. Convention de représentation Sur la figure 5 ci-dessous, on convient d une notation conventionnelle de représentation sur les plans des principaux types de portes

Plus en détail

De la soudure à la carrosserie

De la soudure à la carrosserie De la soudure à la carrosserie Les métiers du travail des métaux et de la fonderie incluent la métallurgie et la fabrication de machines. Ils sont aussi pratiqués dans le commerce et la réparation automobile,

Plus en détail

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Transmission sûre de l énergie Transmission sûre de l énergie Les machines mobiles sont tributaires d'une alimentation fiable en énergie. Les lignes d'alimentation

Plus en détail

Contrôle non destructif Magnétoscopie

Contrôle non destructif Magnétoscopie Contrôle non destructif Magnétoscopie Principes physiques : Le contrôle magnétoscopique encore appelé méthode du flux de fuite magnétique repose sur le comportement particulier des matériaux ferromagnétiques

Plus en détail

Procédés ciblés par le programme

Procédés ciblés par le programme Programme CMR 2014-2017 Fumées de soudage en chaudronnerie AIDE MEMOIRE TECHNIQUE Procédés ciblés par le programme Soudage TIG Soudage électrode enrobée Soudage semi-auto MIG/MAG 2/11 Dans un atelier qui

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Intitulé du métier ou de l activité : CHAUDRONNERIE Codification NAA : DJ 28 30 Codification ONS : 28 30

FICHE TECHNIQUE. Intitulé du métier ou de l activité : CHAUDRONNERIE Codification NAA : DJ 28 30 Codification ONS : 28 30 FICHE TECHNIQUE Intitulé du métier ou de l activité : CHAUDRONNERIE Codification NAA : DJ 28 30 Codification ONS : 28 30 DESCRIPTION DE L ACTIVITE Codification Agriculture : / Codification Artisanat :

Plus en détail

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux.

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. Très grandes performances en un temps record: Scies automatiques

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00

MESURES DE DILATOMETRIE SUR DEUX NUANCES D ACIER INOX : 1.4542 ET 1.4057 le 04/01/00 1 EIDGENÖSSISCHE TECHNISCHE HOCHSCHULE LAUSANNE POLITECNICO FEDERALE DI LOSANNA SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY LAUSANNE DEPARTEMENT DE MICROTECHNIQUE INSTITUT DE PRODUCTION MICROTECHNIQUE CH - 1015

Plus en détail

H1506 - Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux

H1506 - Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux Appellations Agent / Agente de contrôle destructif en mécanique et travail des métaux Contrôleur-vérificateur / Contrôleuse-vérificatrice en mécanique Agent / Agente de contrôle non destructif en mécanique

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

CES TABLETTES DE FENÊTRE SONT GÉNIALES.

CES TABLETTES DE FENÊTRE SONT GÉNIALES. CES TABLETTES DE FENÊTRE SONT GÉNIALES. POUR TOUJOURS ET EN TOUS LIEUX. WERZALIT. Que ce soit à l intérieur pour des tablettes de fenêtre ou à l extérieur pour balcon et façade Werzalit offre des solutions

Plus en détail

DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 15 PLOMBERIE

DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 15 PLOMBERIE DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 15 PLOMBERIE 1. DESCRIPTION DU CONCOURS 1.1. But de l épreuve Évaluer les connaissances et les habiletés de la participante ou du participant dans l installation

Plus en détail

VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE

VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE G U I D E VOTRE EAU CHAUDE ELECTRIQUE SICAE Une réduction d'impôts peut être obtenue (sous certaines conditions) lors du remplacement de votre chauffe-eau électrique. Renseignez-vous auprès du Centre des

Plus en détail

USINE DE CONSTRUCTION METALLIQUE DE KRASNODAR

USINE DE CONSTRUCTION METALLIQUE DE KRASNODAR USINE DE CONSTRUCTION METALLIQUE DE KRASNODAR L usine de construction métallique de Krasnodar a été fondée en 2010 comme une entreprise concentrée sur la satisfaction des besoins du Territoire de Krasnodar

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique.

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Laboratoire Electronique Méthodologie. Jamart Jean-François. - 1 - La fabrication d un circuit imprimé. SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan

La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan La Détection Géoréférencée des réseaux enterrés ou «Géodétection» Loriane ROUSSEL, Toposcan - Généralités Deux spécialités se distinguent : - La détection pour les Investigations Complémentaires - La valorisation

Plus en détail

Les caractéristiques. Le vocabulaire. Les caractéristiques thermiques. La qualité de la paroi vitrée: 1/6

Les caractéristiques. Le vocabulaire. Les caractéristiques thermiques. La qualité de la paroi vitrée: 1/6 Isolation thermiques des parois vitrées Fiche réalisée par l AGEDEN Mise à jour NL : 18/09/2015 De par leur fonction d'ouverture et de transparence, les baies vitrées sont les parois les plus vulnérables

Plus en détail

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier.

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier. serrurierv2 Page 1 sur 8 SERRURIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Construction 45.2 Amiante Acier Mécanique Benzène dans mélange d'hydrocarbures Chrome

Plus en détail

On peut être «lourd» et agile!

On peut être «lourd» et agile! éditorial Traitements & Matériaux 412 Octobre - Novembre 2011 3 On peut être «lourd» et agile! La métallurgie est considérée comme une industrie «lourde», les traitements thermiques comme de «vieux» procédés,

Plus en détail

La fabrication des objets techniques

La fabrication des objets techniques CHAPITRE 812 STE Questions 1 à 7, 9, 11, 14, A, B, D. Verdict 1 LES MATÉRIAUX DANS LES OBJETS TECHNIQUES (p. 386-390) 1. En fonction de leur utilisation, les objets techniques sont susceptibles de subir

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Procédés ciblés par le programme

Procédés ciblés par le programme Programme CMR 2014-2017 Fumées de soudage en chaudronnerie AIDE MEMOIRE TECHNIQUE Procédés ciblés par le programme Soudage TIG Soudage électrode enrobée Soudage semi-auto MIG/MAG Dans un atelier qui présente

Plus en détail

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE

RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG RESEAUX DE DISTRIBUTION DE GAZ REGLES TECHNIQUES ET ESSAIS RSDG 1 Rev1 Juillet 2013 SOMMAIRE 1. 2. 3. 4. 5. 6. OBJET DU CAHIER DES CHARGES 4 LES OUVRAGES CONCERNES 5 NORMES DE REFERENCE

Plus en détail

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document présenté à la Conférence sur la sécurité et la fiabilité

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

FONCTION TYPE SOUDEUR

FONCTION TYPE SOUDEUR Prévention et Intérim 1. Techniques manuelles de soudage SOUDAGE PAR POINTS (électrique) = 2 pièces sont pressées l une contre l autre, au moyen de 2 électrodes. La chaleur du courant électrique et la

Plus en détail

MACHINES pour le TRAVAIL DU MÉTAL. www.welda.be info@welda.be 09 355 74 26 Antwerpsesteenweg 949 9041 Oostakker-Gent

MACHINES pour le TRAVAIL DU MÉTAL. www.welda.be info@welda.be 09 355 74 26 Antwerpsesteenweg 949 9041 Oostakker-Gent www.welda.be info@welda.be 09 355 74 26 Antwerpsesteenweg 949 9041 Oostakker-Gent MACHINES pour le TRAVAIL DU MÉTAL PRESSES-PLIEUSES & CISAILLES POUR TOLES PLIEUSES GRANDE LONGUEUR TABLES DE COUPE CINTREUSES

Plus en détail

Nettoyeur haute pression HD 5/15 C+

Nettoyeur haute pression HD 5/15 C+ Nettoyeur haute pression Le nettoyeur haute pression à eau froide est pratique, mobile et polyvalent. Il fonctionne en position verticale et horizontale. Ce modèle est équipé en série d une rotabuse. 1

Plus en détail

CFAO Usinage sur machine à commande numérique

CFAO Usinage sur machine à commande numérique CFAO Usinage sur machine à commande numérique Pour réaliser une pièce à l aide d une machine à commande numérique, on doit respecter les étapes suivantes : Dessin matriciel et dessin vectoriel : Matriciel

Plus en détail

Europâisches Patentamt European Patent Office Numéro de publication: 0 0 1 3 6 8 3 A1 Office européen des brevets ^ 1

Europâisches Patentamt European Patent Office Numéro de publication: 0 0 1 3 6 8 3 A1 Office européen des brevets ^ 1 J Europâisches Patentamt European Patent Office Numéro de publication: 0 0 1 3 6 8 3 A1 Office européen des brevets ^ 1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numérodedépôt:79102361.7 Int. Cl.»: G 01 B 3/08, G 01

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE MONTAGE CIVIK ZINK

INSTRUCTIONS DE MONTAGE CIVIK ZINK Français INSTRUCTIONS DE MONTAGE CIVIK ZINK CIVIK ZINK - www.arke.ws Avant de commencer le montage, il faut déballer tous les éléments de l escalier. Il faut les poser sur une grande surface et vérifier

Plus en détail

La toiture traditionnelle... en acier! SUR MESURE. facile à poser COUVERTURE PANNEAUX-TUILES ET SES ACCESSOIRES

La toiture traditionnelle... en acier! SUR MESURE. facile à poser COUVERTURE PANNEAUX-TUILES ET SES ACCESSOIRES COUVERTURE PANNEAUX-TUILES ET SES ACCESSOIRES SUR MESURE facile à poser aspect comparable à une toiture en tuiles 1,1 m La toiture traditionnelle... en acier! Facile à poser! Suivez le guide... BATITUILE

Plus en détail

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification

Défauts dan les sachets souples état date stérilisables en autoclave nouveau 31/05/2002 Caractérisation et classification chapitre page 7 Index CHAPITRE 7 CATÉGORIES DES DÉFAUTS 7.1 Abrasion 7.2 Cloque 7.3 Canal de fuite 7.4 Joint comprimé (ou séparation des couches dans la zone de scellage) 7.5 Joint contaminé 7.6 Joint

Plus en détail

CLEANassist Emballage

CLEANassist Emballage Emballage Dans la zone d emballage, il est important de vérifier exactement l état et la fonctionnalité des instruments, car ce sont les conditions fondamentales pour la réussite d une opération. Il est

Plus en détail

L union. fait la force. VDL Groep

L union. fait la force. VDL Groep L union fait la force VDL Groep VDL C est en 1953, avec la fondation de Metaalindustrie en Constructiewerkplaats P. van der Leegte que les bases de VDL Groep ont été posées. Au fil des années, l entreprise

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

JC COLOMBO. Conseil en O.G.P Ingénérie Installation Formation Maintenance = DES SOLUTIONS. www.jccolombo.fr. Un service + Une gamme

JC COLOMBO. Conseil en O.G.P Ingénérie Installation Formation Maintenance = DES SOLUTIONS. www.jccolombo.fr. Un service + Une gamme Conseil en O.G.P Ingénérie Installation Formation Maintenance Équipements pour les Serruriers, Métaliers, Menuisier aluminium. Un service + Une gamme = DES SOLUTIONS La philosophie Equiper votre outil

Plus en détail

INFORMATION TECHNIQUE. Chargeur camion Support à la vente # IT-03PA01

INFORMATION TECHNIQUE. Chargeur camion Support à la vente # IT-03PA01 INFORMATION TECHNIQUE Chargeur camion Support à la vente # IT-03PA01 PAGE: INDEX Gamme complète 1 Principaux composants 4 Structure 5 Dispositif de rotation 11 Hydraulique 17 Stabilisateur 25 Divers 28

Plus en détail

Comment procéder : 9 étapes simples pour installer un plan de travail préformé

Comment procéder : 9 étapes simples pour installer un plan de travail préformé Comment procéder : 9 étapes simples pour installer un plan de travail préformé L'installation de votre propre plan de travail vous donne l'opportunité de vous exprimer et d'économiser de l'argent. Pour

Plus en détail

Recommandations pour le contrôle par méthode électrique des défauts des revêtements organiques appliqués sur acier en usine ou sur site de pose

Recommandations pour le contrôle par méthode électrique des défauts des revêtements organiques appliqués sur acier en usine ou sur site de pose RECOMMANDATION PCRA 003 Octobre 2003 Rev.0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Recommandations pour le contrôle par méthode électrique des défauts des revêtements organiques appliqués

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

Construction métallique - Emboutissage - Soudage (feuilles,tôles, profilés)

Construction métallique - Emboutissage - Soudage (feuilles,tôles, profilés) Les qualifications professionnelles de la métallurgie par domaine GTP du 13/09/2012 Commercial - Achats Animateur du développement commercial de la PME-PMI par l'international et l'innovation C* 0213 Gestionnaire

Plus en détail

Société SEEB - Présentation et capacités version 2.9 - Edition de 09/2009 - Page n 1 / 6 SEEB. Zone industrielle - B.P. n 13

Société SEEB - Présentation et capacités version 2.9 - Edition de 09/2009 - Page n 1 / 6 SEEB. Zone industrielle - B.P. n 13 Société SEEB - Présentation et capacités version 2.9 - Edition de 09/2009 - Page n 1 / 6 SEEB Zone industrielle - B.P. n 13 40, Boulevard Paul Vaillant Couturier 59 165 AUBERCHICOURT S.A.S. au capital

Plus en détail

Table basse avec tablette encastrée

Table basse avec tablette encastrée Table basse avec tablette encastrée A table! Table basse avec tablette encastrée Cette table-basse à tablette encastrée permet d offrir à vos invités plein de friandises. 1 Introduction Offrez à vos invités

Plus en détail

D'un simple coup d'oeil: Caractéristiques techniques de la MC15. 44 cm. 40 cm. Idéale pour des fontes uniques et des petites séries

D'un simple coup d'oeil: Caractéristiques techniques de la MC15. 44 cm. 40 cm. Idéale pour des fontes uniques et des petites séries D'un simple coup d'oeil: Idéale pour des fontes uniques et des petites séries Besoin infime en matière l'équivalent d'un dé à coudre Un générateur de 3,5 kw autorisant une montée de température pour les

Plus en détail