Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal"

Transcription

1 Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal Le Cercle Finance du Québec et l Association CFA Québec : Atelier du 20 novembre sur le Projet de loi n o 3 et ses impacts Mise à jour : 14 novembre 2014 Tous droits réservés. Toute reproduction partielle ou totale est interdite sans l autorisation écrite de PBI.

2 Mise en contexte

3 Mise en contexte Présentation du Projet de loi n 3 (PL3) par le ministre des Affaires municipales et de l Occupation du territoire le 12 juin dernier (M. Pierre Moreau); Contrairement au Projet de loi n o 79 (PL79) de février dernier, tous les régimes sont touchés, et non seulement ceux en difficulté (capitalisés à 85 % ou moins selon le PL79); Il vise la mise en place d un cadre législatif obligeant la restructuration des régimes de retraite du secteur municipal et impose de nouvelles règles pour encadrer le partage de coûts entre les municipalités et les employés; Amendements du ministre déposés le 2 octobre et subséquemment par les partis (environ 30 pages à ce jour). 3

4 Un projet de loi qui abolit la protection légale des droits acquis prévue à la Loi RCR «20. Aucune modification d un régime de retraite qui supprime des remboursements ou prestations, en limite l admissibilité ou réduit le montant ou la valeur des droits des participants ou bénéficiaires ne peut prendre effet, lorsqu elle est établie par convention collective ou sentence arbitrale en tenant lieu ou lorsqu elle est rendue obligatoire par décret, avant la date de prise d effet de la convention, de la sentence ou du décret et, dans les autres cas, avant la date d envoi de l avis prévu à l article 26. Cette limite fixée pour la prise d effet d une modification réductrice ne s applique toutefois pas : 1 dans le cas où la modification est faite pour permettre au régime de demeurer un régime de pension agréé au sens de l article 1 de la Loi sur les impôts (chapitre I-3); 2 dans le cas où les participants ou bénéficiaires visés y ont consenti et dans celui où l entrée en vigueur de la modification est fixée à la date de la faillite suivant le paragraphe 1.1 du premier alinéa de l article 19, pourvu que la Régie ait par ailleurs autorisé la modification. Si elle concerne la rente normale, la méthode pour la calculer ou toute autre prestation établie sur la base de cette rente ou méthode, une modification réductrice ne peut porter que sur les services effectués après la date où elle a pris effet ou, dans le cas d une modification aux hypothèses visées au deuxième alinéa de l article 61, ne peut s appliquer qu à une évaluation des droits d un participant faite en fonction d une date subséquente à sa prise d effet. Ces restrictions ne sont toutefois pas applicables dans les cas mentionnés au deuxième alinéa. 21. Aucune modification d un régime de retraite ne peut réduire une prestation dont le service a débuté avant la date de prise d effet de cette modification...» 4

5 Principales dispositions du PL3 : le passé

6 Sommaire du PL3 : service passé Avant le 1/1/ passé : Abolition de l indexation automatique des rentes des participants actifs; Déficit des actifs : 50 %/50 %; Part des actifs : abolition indexation, réduction immédiate de droits et/ou augmentation des cotisations salariales sur 5 ans (3 % max./an); Déficit des retraités : suspension de l indexation à la discrétion de la municipalité pour financer au maximum 50 % des déficits de 2013 (au 1 er janvier 2017 sur la base des déficits résiduels au 31 décembre 2015); Part de l employeur : sur 15 ans. 6

7 Partage des déficits : illustration Déficit total au 31 décembre 2013 (2015 pour les retraités) Déficit attribuable aux retraités Déficit attribuable aux participants actifs Si rentes indexées Suspension de l indexation des rentes (max 50 % déficit) 50 % 50 % Coupure de l indexation; solde en $ neuf et coupure de droits Solde à payer par la Ville sur 15 ans Solde à payer par la Ville sur 15 ans 7

8 Financement des déficits antérieurs Le déficit est établi sans tenir compte de la réserve (PED); Contraintes sur les hypothèses actuarielles; La part du déficit des participants actifs est réduite de la valeur de l indexation qui est abolie. Si cette valeur excède leur part du déficit, l excédent est versé à la réserve à titre de gains actuariels; Les gains servent à l indexation ponctuelle ou aux fins convenues entre les parties; Tout nouveau déficit dans le futur est à la charge de l organisme municipal. 8

9 Le concept de comptabilité séparée «Lorsque plusieurs catégories d employés participent à un même régime, les déficits peuvent être répartis entre les catégories définies dans ce régime de la manière déjà convenue entre les participants actifs et l organisme municipal dès qu une majorité de catégories en fait la demande. Le comité de retraite informe la Régie des rentes du Québec de cette décision et lui transmet les données concernant les déficits totaux et la part de ceux-ci imputable à chacune de ces catégories.» 9

10 Principales dispositions du PL3 : le futur

11 Sommaire PL3 : service futur Après le 1/1/ futur : Coût futur du régime : 50 %/50 %; Coût courant du régime : Plafond de cotisation en date du 1 er janvier 2014 (avec des mécanismes de modulation); Déficits pour le service futur : 50 %/50 %; Aucune indexation automatique permise; Fonds de stabilisation obligatoire : + 10 % AU MINIMUM ajouté sur le coût courant et partagé 50 %/50 %; Possibilité de convertir le fonds de stabilisation en fonds de stabilisation et d indexation. 11

12 Imposition d un plafond de cotisations Plafond pour la cotisation totale actuelle (employeur et participant) au 1 er janvier 2014 de : 18 % pour les employés municipaux; 20 % pour les policiers et pompiers. Ce plafond peut être augmenté de : 0,5 % pour un groupe avec majorité de femmes; 0,6 % pour chaque année si l âge moyen dépasse 45; 0,25 % par 1 % de capitalisation en excédent de 100 %. Les prestations sont réduites pour respecter le plafond. 12

13 Certaines règles transitoires... La règle du 35 % : Si les cotisations salariales sont inférieures à 35 % du coût en date du 31 décembre 2013 : augmentation de la cotisation en deux paliers : 50 % de l écart au plus tard le 1 er janvier 2017, et le solde au plus tard le 1 er janvier 2020; La réduction supérieure à 4 % : si la réduction découlant des plafonds est de plus de 4 %, réduction de l excédent en deux étapes : 1er janvier 2014 et 1er janvier 2017 (comment concilier cette mécanique, notamment avec le droit de rétablissement?); Économies de la Ville : doivent être versées en remboursement accéléré des déficits à sa charge selon PL3. 13

14 Impact du PL3 sur le coût annuel du régime Cible = 18 % ou 20 % ou? % % Cotisation estimée requise annuellement (7 %) Retrait de l indexation (1 %) Coupures nécessaires : cible à calculer valide seulement le 1 er janvier! VILLE (9,09 %) EMPLOYÉS (9,09 %) 9,0 % Cotisation maximale PL3 9,0 % Cotisation 0,9 % minimale de 0,9 % stabilisation 14

15 Impact du PL3 Plafonds par groupe et cible actuelle d indexation : 100 % IPC 26 % Cotisation estimée requise annuellement (7 %) Retrait de l indexation nil Coupures nécessaires VILLE (13 %) EMPLOYÉS (13 %) 9,5 % Cotisation maximale PL3 9,5 % Cotisation de 3,5 % stabilisation et 3,5 % d indexation 15

16 Règles particulières touchant le financement Le régime doit prévoir que tout engagement supplémentaire résultant d une modification au régime doit être payé en entier dès le jour qui suit la date de l évaluation actuarielle établissant la valeur de cet engagement. Les excédents d actif du régime peuvent être imputés au paiement de cet engagement; Mais rétablissement de l indexation pré 2014 prioritaire Par la suite, remboursement des dettes envers les organismes municipaux et les participants (clauses banquiers); Les excédents d actif du régime ne peuvent être affectés à l acquittement des cotisations, sauf si une règle fiscale l oblige (règle du 125 %). 16

17 Présentation de M. Gaston Verreault, Président de l APRVQ Mise en application : Association du personnel retraité de la Ville de Québec (APRVQ)

18 Présentation sommaire de l APRVQ Formée dans le cadre des débats suscités par le PL79 et PL3; Regroupe 4000 retraités issus des 6 régimes de retraite actuels de la Ville de Québec; Dépôt d un mémoire le 20 août 2014; 6 régimes issus de la fusion de 15 RPD, de 3 CD, de 2 REER collectifs en date du 1er janvier 2005 : les modalités avant 2005 différaient beaucoup d un groupe à l autre Rentes totales versées en 2014 : 110 M$ Plus de 20 formules d indexation différentes; Indexation accordée en 2014 : 0,7 M$ Régime de retraite ex-québec : déficit initial particulier. 18

19 L évolution du dossier des retraités Avec le PL79 : protection des acquis des retraités - Avec le PL3 initial : l indexation est responsable des déficits? C est la source des problèmes? Droit unilatéral pour la Ville d abolir l indexation rétroactivement en date du 1er janvier 2014 abolition qui peut représenter 100 % des déficits constatés indexation future basée sur le concept de surplus Aménagements obtenus : report au 1er janvier 2017 (basé sur 2015), déficit maximal visé : 50 % de celui de 2013, suspension totale ou partielle de l indexation automatique et concept de rétablissement prioritaire dans le futur. (moindre entre 2013 et 2015) 19

20 Bien comprendre la position des retraités

21 Un état de droit ne peut faire de lois rétroactives «L office de la loi est de régler l avenir; le passé n est plus en son pouvoir. Partout où la rétroactivité serait admise, non seulement la sûreté n existerait plus, mais son ombre même.» «Que deviendrait donc la liberté civile, si le citoyen pouvait craindre qu après coup il soit exposé au danger d être recherché dans ses actions ou troublé dans ses droits acquis, par une loi postérieure?» Jean-Étienne-Marie Portalis ( ) est un avocat, homme d État, jurisconsulte, philosophe du Droit français, membre de l Académie française et Grand aigle de la Légion d honneur (1805). Il est connu pour avoir été l un des rédacteurs du Code civil français. 21

22 Le respect des droits acquis «Il faut respecter les droits acquis des participants aux divers régimes. Un régime de retraite est un contrat qui doit être respecté. Si l on doit changer les dispositions d un régime à prestations déterminées pour tenir compte d un nouveau contexte socioéconomique, on ne peut pas agir rétroactivement pour abolir des droits ou réduire les avantages des personnes qui ont participé à un tel régime selon des règles bien définies.» Source : Commission nationale sur la participation au marché du travail des travailleuses et travailleurs expérimentés de 55 ans et plus. (Rapport 2011) 22

23 Les modifications rétroactives «Que faire maintenant? Je vais commencer par dire ce qu on ne fera pas. D abord, on ne changera pas rétroactivement les régimes de retraite. Ces régimes sont des contrats négociés entre un employeur et ses employés. Dans une société de droit, on respecte les contrats. Les employés ont acquis des droits inscrits formellement dans les régimes de retraite, et ces droits doivent être honorés.» Source : M. Régis Labeaume, maire de la Ville de Québec, dînerconférence mai

24 Le respect des règles convenues ( ) «Ceux et celles qui sont ici aujourd hui sont entrés, ont pris le choix de venir en politique selon certaines conditions et ce n est pas vrai qu on va changer les conditions en deuxième pis en troisième période, ça ne se fait pas. Si nous changeons des choses, ce sera pour l avenir et je vais être clair immédiatement. Il y en a même ici qui ont déjà eu des primes de séparation ici. Là, dans cette assemblée-là, là. Alors, je vais être clair, nous allons changer les choses pour l avenir, pour ceux et celles qui se présenteront à l avenir. Parce que tous ceux qui sont ici, là ils ont décidé d aller en politique selon certaines conditions, on ne les changera pas en troisième période.» Source : M. Régis Labeaume, maire de la Ville de Québec répondant à un citoyen lors du conseil de la Ville, du 2 décembre 2013, lui demandant s il réduirait les privilèges des élus municipaux dans le contexte de la négociation des régimes de retraite des employés. (Transcription par sténographe) 24

25 Le respect des ententes négociées «Lorsqu on a des régimes de retraite qui ont été négociés et qu on les a donnés ( ), on doit respecter ça. Ceux qui ont acquis des droits, à mon avis, on doit les respecter», a-t-il souligné, admettant que, pour l avenir, il était possible de «changer des choses». Source : M. Jean-Paul L Allier, ex-maire de la Ville de Québec Discours tenu le 6 décembre 2013 (congrès SPGQ) 25

26 La protection des rentes des retraités «La protection des retraités a toujours prévalu et serait maintenue, car nous avons à cœur de maintenir leur niveau de vie à la retraite.» Source : M. Pierre Moreau, ministre des Affaires municipales et de l occupation du territoire du Québec (MAMROT). Communiqué de presse du 12 juin 2014, lors du dépôt du projet de loi n o 3. PL3 «bris de contrat» : crée des iniquités et injustices (entre les retraités selon leur régime d origine, selon leur âge exclut de la négociation; empêche de bénéficier de la croissance économique; appauvrit (exemples en $ ). 26

27 Présentation de M. Mathieu Fleurant, directeur du Fonds de pension des policiers et policières de Blainville Mise en application : Régime de retraite des policiers de Blainville

28 Éléments de base Régime inclut les cadres (comptabilité distincte); Indexation des rentes selon 100 % IPC (max. 4 %); Régime possiblement en équilibre au 31 décembre 2013 AVANT de retrancher l indexation automatique; Aucune clause transitoire applicable; Cotisation salariale de 9 % et solde par la Ville (15 % pour le service courant + déficit); Régime négocié au fil des ans lors du renouvellement de la convention collective, en contrepartie d autres avantages. 28

29 Partage des déficits : illustration Déficit total au 31 décembre 2013 : NIL Déficit attribuable aux retraités (nil) Si rentes indexées Suspension de l indexation des rentes (max 50 % déficit) Déficit attribuable aux participants actifs (nil) 50 % 50 % Coupure de l indexation; solde des GAINS en réserve Part à payer par la Ville sur 15 ans Solde à payer par la Ville sur 15 ans 29

30 Déficit projeté au 31 décembre 2013 Le déficit variera : Nouvelle table de mortalité; Nouvelles hypothèses économiques? (marges actuelles élevées); Rendement de 13,1 % en 2013; Autres éléments d expérience? Ajustement des données; Policiers et cadres séparés? Régime en équilibre? Possiblement Mais pas la conclusion l abolition de l indexation automatique demeure l enjeu majeur quant au passé 30

31 Donc pour le passé Objectif déficit zéro au 31 décembre 2013 Retraités ne seront possiblement pas touchés l indexation automatique continuera; Ville demeure responsable des nouveaux déficits; Par contre, la valeur de l indexation des actifs sera transformée en réserve les gains doivent servir à l indexation ponctuelle ou aux fins convenues lesquelles? Fonctionnement du rétablissement de l indexation à prévoir et à préciser pour les participants actifs 31

32 PL3 de base sur le coût annuel du régime POLICIERS (cible = 20 %) 24,1 % Cotisation estimée requise annuellement (5,5 %) Retrait de l indexation (nil) Coupures nécessaires VILLE (10,2 %) EMPLOYÉS (10,2 %) 9,3 % Cotisation maximale PL3 9,3 % Cotisation 0,9 % minimale de 0,9 % stabilisation 32

33 PL3 avec FONDS D INDEXATION POLICIERS (cible = 20 %) 24,1 % Cotisation estimée requise annuellement (5,5 %) Retrait de l indexation (nil) Coupures nécessaires VILLE (12,1 %) EMPLOYÉS (12,1 %) 9,3 % Cotisation maximale PL3 9,3 % Cotisation de 2,8 % stabilisation et 2,8 % d indexation 33

34 Impact du PL3 sur le coût annuel du régime (% du salaire) un double impact! Scénario Réduction de la cotisation courante de la Ville Hausse de la cotisation courante de l employé PL3 de base - 5,8 % + 0,2 % PL3 et fonds d indexation - 4,0 % + 2,1 % Cotisation additionnelle de stabilisation (tous) + 1 % + 1 % 34

35 Donc pour le futur En deçà de l objectif du plafond au 1 er janvier 2014; Le plafond s applique-t-il distinctement aux policiers syndiqués? Le PL3 cristallise un partage permanent des coûts 50 % - 50 % : c est l impact de ce partage qui est en jeu : les employés doivent-ils être compensés? La Ville doit verser en paiement accéléré du déficit son économie quel déficit? L indexation doit être renégociée et devient conditionnelle dans le futur la mécanique est également en jeu 35

36 Présentation de Mme Sylvie Dolbec Présidente de l Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec

37 Présentation des membres L Alliance des professionnels et des professionnelles de la Ville de Québec regroupe, au 1 er octobre 2014, 540 professionnels travaillant dans des sphères d activités requérant un diplôme universitaire. Nos membres œuvrent dans des domaines aussi variés que l agronomie, l administration, la biochimie, les communications, le droit, l évaluation, le génie, la chimie, les archives, l architecture, l urbanisme, l archéologie, l histoire, l économie, l informatique, la géomatique, la culture, l environnement, les loisirs et le tourisme. Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec 37

38 Évolution de l effectif des professionnels au 31 décembre Réguliers Non réguliers Total * * Données au 31 décembre 2013 Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec 38

39 Profils du groupe des professionnels au 31 décembre des 513 employés professionnels ont été embauchés lors des cinq (5) dernières années, ce qui représente 42,4 % de l effectif. Ces membres n ont jamais vécu la crise financière de 2008! Moyenne de 44 employés embauchés par année. Âge moyen du groupe : 43,8 Âge moyen à l embauche : 33,3 Âge moyen de la retraite (2005 à 2013) : 59,1 Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec 39

40 L origine de notre régime Nouveau régime en date du 1 er janvier 2005 et regroupe le service antérieur de 20 autres régimes suite aux fusions municipales; Le régime couvre aussi les professionnels non syndiqués; L Alliance a alors négocié un nouveau régime qui prévoit une excellente clause d indexation des rentes pour le futur (100 % IPC, max 2 %); Les cotisations des membres ont été augmentées au fil des ans (8 % en 2005 à 10 % en 2013) alors que la cotisation courante de la Ville a été réduite. Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec 40

41 L impact du PL3 Passé : abolition de l indexation automatique négociée : les gains servent à financer 50 % des déficits constatés de tout le groupe des actifs incluant celui des anciens régimes. Rappel : 42 % des membres ont financé leur indexation et n ont pas vécu la crise de 2008 ils sont possiblement en surplus de leur côté! Futur : il serait possible de rétablir le coût 2014 par le biais d un fonds d indexation, mais intransigeance de la Ville à cet égard. Les membres défraient déjà 46 % du coût courant. Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec 41

42 Nos enjeux Comment concilier les principes d équité intergénérationnelle dans notre dossier? Pourrons-nous traiter notre nouveau régime distinctement des anciens? (l Alliance avait proposé une scission à cet égard) Un nouveau régime moins généreux, plus coûteux et plus risqué dans le futur alors que les études de rémunération globale commandées par les parties démontrent que, pour le groupe des professionnels, les objectifs Ville sont déjà atteints Alliance des professionnels et professionnelles de la Ville de Québec 42

43 Les principaux enjeux

44 Les grands enjeux à venir Respect des droits acquis et de l objectif-retraite; Respect de la rémunération globale; Respect des efforts consentis (assurances, congés de maladie, financement flexible, etc.); Réaménagement des bénéfices : dans le cadre d une équité intergénérationnelle; Gestion des risques futurs et des nouvelles règles de financement : gouvernance; Augmentation des cotisations salariales. 44

45 Les deux grands axes incontournables Respect des ententes passées et des objectifs-retraite dans un contexte d équité intergénérationnelle. Respect de la rémunération globale. 45

46 Précisions à venir ou en débat Hypothèses actuarielles : Mortalité? Selon les normes de pratique ou la vision RRQ? Taux plafond par groupe? Pouvoir de l arbitre et concept de rémunération globale? Règles transitoires et prise d effet? Clauses banquiers; Directives techniques comité technique. 46

47 Annexe 1 Le fonds de stabilisation

48 Cotisation au fonds de stabilisation La cotisation de stabilisation est établie sans tenir compte d une marge pour écarts défavorables; Les gains actuariels générés à compter du 1 er janvier 2014 sont versés au fonds dont la valeur cible est calculée de la même manière que la provision pour écarts défavorables à l égard des engagements avant le 1 er janvier 2014; Les parties cessent de verser la cotisation de stabilisation lorsque le fonds de stabilisation a atteint la valeur maximale prescrite (PED); Ils peuvent toutefois continuer à verser cette cotisation lorsque les parties ont convenu d une indexation des rentes payable à même ce fonds. 48

49 Évolution annuelle d un fonds d indexation + - = 49

50 Illustration des règles de financement Évaluation actuarielle Évaluation actuarielle Évaluation actuarielle en surplus ni de surplus ni de déficit en déficit Surplus ACTIF Réserve pour indexation future Réserve pour indexation future Réserve pour Indexation future ACTIF Passif Passif Passif ACTIF Aucun changement de cotisation Aucun changement de cotisation La cotisation doit être augmentée pour amortir Indexation permise Indexation des rentes selon la le déficit sur 15 ans politique de financement (réserve minimale à conserver) Le déficit correspond au manque d actif pour combler le passif de base et celui relatif aux indexations passées accordées (et non aux indexations futures) Aucune indexation permise 50

51 Rendement médian d une caisse de retraite au Canada 17,00% 16,20% 12,00% 11,40% 9,80% 13,50% 10,10% 11,80% 12,30% 10,40% 9,44% 14,23% 7,00% 2,00% 0,60% 1,50% 0,48% -3,00% -3,90% -8,00% -13,00% -18,00% -15,90% Source : Institut canadien des actuaires et RBC 51

52 Annexe 2 Le processus de restructuration

53 53

54 Critères pour l arbitre L arbitre statue conformément aux règles de droit; Il doit prendre en considération, notamment, la capacité de payer des contribuables, l équité intergénérationnelle, la pérennité du régime de retraite, le respect du partage des coûts et des objectifs visés par la présente loi, les congés de cotisation ainsi que les améliorations apportées au régime; En outre, l arbitre doit prendre en considération les concessions antérieures qui ont été consenties par les participants à l égard d autres éléments de la rémunération globale. 54

55 Quelques précisions sur le processus Les négociations devront commencer le 1 er février 2015 sur la base de l évaluation au 31 décembre Report possible au 1 er janvier 2016 (base de l évaluation au 31 décembre 2014) avec entrée en vigueur à l expiration de la convention collective, seulement si entente en vigueur au 31 décembre 2013, et si : Capitalisation à plus de 100 % au 31 décembre 2013; ou Régime capitalisé à 80 % et entente sur : Partage 50 % - 50 % des déficits passés, de la cotisation d exercice et/ou des déficits futurs; Fonds de stabilisation auquel les participants et l employeur contribuent; Cotisation d exercice inférieure aux plafonds. 55

56 Approbation de l entente La signature d une entente ne peut avoir lieu qu après avoir été autorisée au scrutin secret par un vote majoritaire des membres de l association représentant les participants actifs qui exercent leur droit de vote. Si les négociations sont tenues conjointement par plusieurs associations, le scrutin se déroule selon les règles habituellement appliquées. À défaut de telles règles, la signature doit être autorisée, lors d un scrutin secret, par un vote dont la majorité est calculée en tenant compte de l ensemble des participants actifs, sans égard au groupe auquel ils appartiennent. Règle du 30 % d opposition pour les non-syndiqués. La Ville soumet un projet d entente et, si non accepté, l arbitre est saisi du dossier. 56

57 Retraites en 2014 règle transitoire Aux fins de l application de la loi, les participants qui ont commencé à recevoir une rente de retraite ou qui en ont fait la demande à l administrateur du régime entre le 1 er janvier 2014 et le 12 juin 2014 sont considérés être des retraités au 31 décembre

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22

Le 15 décembre 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ FINANCIÈRE ET LA SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 14-22 SOMMAIRE Restructuration obligatoire pour tous les régimes Processus de restructuration Autres dispositions Tableau des principaux amendements depuis le 12 juin 2014 ADOPTION DE LA LOI FAVORISANT LA SANTÉ

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LAVAL

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LAVAL Séance publique RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LAVAL Loi 3 - Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal 19

Plus en détail

Le 22 avril 2013 LE RAPPORT D AMOURS EN BREF SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 13-06. La rente longévité SOMMAIRE

Le 22 avril 2013 LE RAPPORT D AMOURS EN BREF SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 13-06. La rente longévité SOMMAIRE SOMMAIRE La rente longévité Loi RCR : - La fin des mesures de financement particulières dans les régimes du secteur public Une capitalisation renforcée - Une solvabilité allégée - Les valeurs de transfert

Plus en détail

Projet de loi n o 3 (2014, chapitre 15)

Projet de loi n o 3 (2014, chapitre 15) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 3 (2014, chapitre 15) Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal

Plus en détail

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7)

Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 34 (2015, chapitre 7) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite relativement au financement et à la restructuration

Plus en détail

Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ

Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ MESURES D ALLÉGEMENT ET NOUVELLES MESURES PERMANENTES SUR LE FINANCEMENT DES RÉGIMES DE RETRAITE Présentation de Réjean Bellemare, Service de la recherche de la FTQ 2005 Une première vague de mesures temporaires

Plus en détail

Avantages sociaux futurs

Avantages sociaux futurs Avantages sociaux futurs Traitement comptable des obligations émises en vertu du projet de loi (PL) 54 État de la situation L article 255 du PL 54 (voir l annexe A) permet l émission d une obligation municipale

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage»

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» COMMUNIQUÉ Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27 AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» Chères consoeurs, Chers confrères, MODIFICATIONS AU RÉGIME DE RETRAITE (RREGOP) Le 22 septembre

Plus en détail

Québec LETTRE D INTENTION RELATIVE AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS POUR:

Québec LETTRE D INTENTION RELATIVE AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS POUR: POUR: Québec POUR LE COMPTE DES GROUPES SYNDICAUX QU ILS REPRÉSENTENT LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) AU RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT LA FÉDÉRATION DES TRAVAILLEURS

Plus en détail

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER)

Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite. 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) Les 3 composantes du système québécois de sécurité du revenu à la retraite 1) RCR : Régime privé de retraite (RRPE/RREGOP/REER) 2) RRQ : Régime public québécois de retraite TC : 5,175 % X salaire max.

Plus en détail

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Agenda La toile de fond La démarche Les positions syndicales et patronales Le projet

Plus en détail

Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite

Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite Présentation de la CREPUQ au Comité d experts sur l avenir des régimes complémentaires de retraite Le 2 février 2012 CREPUQ PRÉSENTATION DE LA CREPUQ AU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES

Plus en détail

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche

Régime de retraite pour les employés de la Ville de Mascouche Rapport de la situation financière Présenté au conseil municipal le 19 janvier 2015 Numéro d enregistrement auprès de l Agence du revenu du Canada 0395541 Numéro d enregistrement auprès de la Régie des

Plus en détail

DANS LE CADRE D UNE NÉGOCIATION ANTICIPÉE C EST INACCEPTABLE!!!

DANS LE CADRE D UNE NÉGOCIATION ANTICIPÉE C EST INACCEPTABLE!!! 2. RÉSULTAT DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR LE RÉGIME DE RETRAITE D HYDRO-QUÉBEC (RRHQ) Cotisation régulière de l'employeur à compter de 2014 : 50 % du coût de service courant du RRHQ + déficits. Cotisation

Plus en détail

Préparation à la retraite

Préparation à la retraite Préparation à la retraite RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE 2 novembre 2010 Objectifs de la séance Vous aider à mieux comprendre les enjeux de la retraite et à mieux vous préparer

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

Fonds de stabilisation et rejette toute approche d un régime de retraite «à deux vitesses». C est un tournant décisif. La négociation est relancée.

Fonds de stabilisation et rejette toute approche d un régime de retraite «à deux vitesses». C est un tournant décisif. La négociation est relancée. Entente du 2828-11 11--2012 Entre la ville de Montréal et le Syndicat des cols bleus sur le RÉGIME DE RETRAITE Régime de retraite ET et le renouvellement de la CONVENTION COLLECTIVE 3 2017 7 Convention

Plus en détail

Sommaire des dispositions

Sommaire des dispositions Sommaire des dispositions INFORMATION GÉNÉRALE Mise en place du régime Le 1 er février 1989 Texte refondu Entrée en vigueur le 1 er avril 2007 Législations applicables Loi sur les régimes complémentaires

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Le RREGOP : Saviez-vous que

Le RREGOP : Saviez-vous que Le RREGOP : Saviez-vous que Session nationale sur la sécurité sociale 8 et 9 avril 2015 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec Quelques notions de base Passif d un régime de retraite (engagements)

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation P.9.1 Régime de retraite des membres du syndicat des chauffeurs d autobus de la STRSM Rapport de la situation financière fondé sur les conclusions de l évaluation actuarielle visée par la Loi découlant

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Définition Les heures supplémentaires sont toujours celles effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente dans certaines

Plus en détail

Caractéristiques et Règlement du Régime

Caractéristiques et Règlement du Régime Caractéristiques et Règlement du Régime En tout temps, les dispositions du Régime ainsi que celles de la Loi ont préséance sur toute information contenue dans le présent document. Il vous est possible

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE

QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE Le 22 juillet 2013 QUÉBEC PUBLIE UN NOUVEAU PROJET DE RÈGLEMENT SUR DES MESURES D ALLÉGEMENT DE LA CAPITALISATION DES RÉGIMES DE RETRAITE Québec a publié un projet de règlement prévoyant des mesures d

Plus en détail

MODIFICATIONS ENVISAGÉES À L ÉGARD DU RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL D ENCADREMENT. DOCUMENT DE CONSULTATION Le 5 décembre 2011

MODIFICATIONS ENVISAGÉES À L ÉGARD DU RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL D ENCADREMENT. DOCUMENT DE CONSULTATION Le 5 décembre 2011 Sous-secrétariat aux politiques de rémunération et à la coordination intersectorielle des négociations MODIFICATIONS ENVISAGÉES À L ÉGARD DU RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL D ENCADREMENT DOCUMENT DE CONSULTATION

Plus en détail

Le contrat de travail à temps partiel

Le contrat de travail à temps partiel Le contrat de travail à temps partiel 1) Travail à temps partiel : de quoi s agit-il? Est considéré comme salarié à temps partiel le salarié dont la durée du travail est inférieure : - à la durée légale

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation P.5.1 Régime de retraite des employés syndiqués de bureau du RTL Rapport de la situation financière fondé sur les conclusions de l évaluation actuarielle visée par la Loi découlant du projet de Loi n 3

Plus en détail

Avenir des régimes complémentaires de retraite. Mettre la table pour une réflexion éclairée

Avenir des régimes complémentaires de retraite. Mettre la table pour une réflexion éclairée Avenir des régimes complémentaires de retraite Mettre la table pour une réflexion éclairée Présentation à la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec Georges Langis Bureau de l actuaire

Plus en détail

LEVI S VILLE DE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS. FSA-TRE-2012-034 Annexe I

LEVI S VILLE DE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS. FSA-TRE-2012-034 Annexe I FSA-TRE-2012-034 Annexe I VILLE DE LEVI S RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA VILLE DE LÉVIS Numéro d agrément en vertu de la Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Plus en détail

Nouvelle année, nouvelles règles de capitalisation des régimes de retraite au Québec : adoption du projet de loi 57

Nouvelle année, nouvelles règles de capitalisation des régimes de retraite au Québec : adoption du projet de loi 57 Le 21 décembre 2015 Nouvelle année, nouvelles règles de capitalisation des régimes de retraite au Québec : adoption du projet de loi 57 L e projet de loi 57, Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires

Plus en détail

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec

COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec COMMENT ET POURQUOI Y CONTRIBUER? Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec Édition 2015-2016 Le présent document a pour but de vous faire connaître le Régime de retraite des chargés

Plus en détail

État civil. Je certifie ne pas avoir de conjoint répondant à la définition du règlement du Régime de retraite de l Université du Québec.

État civil. Je certifie ne pas avoir de conjoint répondant à la définition du règlement du Régime de retraite de l Université du Québec. Demande de rente 1. Renseignements généraux Établissement Nom Téléphone résidence ( ) travail ( ) poste Nom à la naissance (si différent) Prénom Adresse Code postal Sexe F M Date de naissance État civil

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Les régimes de retraite Mise en contexte

Les régimes de retraite Mise en contexte Février 2013 Février 2013 Les régimes de retraite Mise en contexte Régie des rentes du Québec et Pension de la sécurité de la vieillesse REER individuel ou collectif Régime de retraite à cotisations déterminées

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas :

de s appliquer aux enseignantes et enseignants qui ont commencé à cotiser au RRE avant l entrée en vigueur du RREGOP et qui n ont pas : ANNEXE IV Régime de retraite Trois régimes peuvent s appliquer aux enseignantes et enseignants. Le RREGOP (Régime de retraite des employés du gouvernement et organismes publics) En vigueur depuis le 1

Plus en détail

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS

GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS GUIDE DE PRODUCTION DU SOMMAIRE DES RENSEIGNEMENTS ACTUARIELS Généralités Le présent guide s adresse aux administrateurs de régimes de retraite assujettis à la Loi de 1985 sur les normes de prestation

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information Gouvernement du Québec Ministère des Finances 98-8 Le 22 décembre 1998 Sujet : Modalités d application de la réforme de la fiscalité des entreprises et autres mesures fiscales Le

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1)

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1) VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 11-001 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES CADRES (R-3.1) Vu l article 45 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C-11.4) et les articles

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-19 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POLICIERS DE LA VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D'AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Section 1 Régime 1.01 Le présent régime, appelé «Régime de

Plus en détail

Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires

Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires Commission des pensions Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires Source: Loi sur les prestations de pension,

Plus en détail

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne?

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? A1213-RJ-018 RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? Réseau des jeunes 30 et 31 mai 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec Contenu Quelques notions de base sur les régimes

Plus en détail

Régime de retraite des chargés de cours Comment et pourquoi y contribuer?

Régime de retraite des chargés de cours Comment et pourquoi y contribuer? Régime de retraite des chargés de cours Comment et pourquoi y contribuer? Le présent document a pour but de vous faire connaître le Régime de retraite des chargés de cours de l Université du Québec (RRCCUQ)

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES

CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES Le 25 avril 2014 CONSULTATION DU FÉDÉRAL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE À PRESTATIONS CIBLES Le 24 avril 2014, le ministère des Finances du Canada a publié un document de consultation intitulé Innover en

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Questions de retraite

Questions de retraite Questions de retraite Vous entreprenez une nouvelle étape de votre vie : la retraite. Elle sera, nous l espérons, des plus enrichissantes et remplie de nouvelles expériences. Pour cela, il vous faut la

Plus en détail

PRÉPARATION À LA RETRAITE

PRÉPARATION À LA RETRAITE PRÉPARATION À LA RETRAITE Présenté par Claudine Morin-Massicotte Bureau de la retraite 17 novembre 2015 Préparation à la retraite RÉGIME DE RETRAITE DE LA CORPORATION DE L ÉCOLE POLYTECHNIQUE OBJECTIFS

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Dispositions en vigueur le 1 er avril 2003

Dispositions en vigueur le 1 er avril 2003 Disp ositio ns Dispositions en vigueur le 1 er avril 2003 Adoptées le 9 décembre 2004 1 Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Table des matières Page

Plus en détail

Politique de rémunération des cadres

Politique de rémunération des cadres Politique de rémunération des cadres Adoptée par le comité exécutif le 29 septembre 2010 Résolution CE10 1546 Amendée par le directeur général le 15 novembre 2011 Décision DG110395004 Amendée par le directeur

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 25.11.2011 COM(2011) 832 final 2007/0229 (COD) COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN conformément à l'article 294, paragraphe 6, du traité sur le fonctionnement

Plus en détail

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE

MÉMOIRE CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE MÉMOIRE DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET PLUS ÉQUITABLE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES AOÛT 2009

Plus en détail

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ

INTRODUCTION PARTIE 1 RÉSUMÉ CADRE DE LA RÉFORME DU RÉGIME DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ D OTTAWA PRÉSENTÉ AU CONSEIL DES GOUVERNEURS PAR LE COMITÉ D ADMINISTRATION ET LE COMITÉ DU RÉGIME DE RETRAITE Juillet 2000 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2

255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Bureau du surintendant des institutions financières Canada 255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255 Albert Street Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

Projet de loi n 75. Mémoire. Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM)

Projet de loi n 75. Mémoire. Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal (SGPUM) CET - 016M C.P. P.L. 75 Régimes de retraite à prestations déterminées du secteur universitaire Projet de loi n 75 Mémoire du Syndicat général des professeurs et professeures de l Université de Montréal

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps Le compte épargne temps La loi n 2008 789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail procède à une profonde clarification des modalités de mise en place

Plus en détail

Mabe Canada Inc. Pension Plan No. 1

Mabe Canada Inc. Pension Plan No. 1 Régime de retraite Mabe Canada Inc. Pension Plan No. 1 Assemblée annuelle Le 25 septembre 2014 Régie des rentes du Québec Administrateur provisoire 1 Plan de la présentation Situation du régime Administration

Plus en détail

SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs

SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs SESSION/SÉANCE : Le régime de retraite de Desjardins : Faire face aux défis actuels et futurs SPEAKER(S)/CONFÉRENCIER(S) : Jérôme Savard, FICA, FSA Directeur principal, actuariat, tarification et performance

Plus en détail

Projet de loi n o 102. Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite

Projet de loi n o 102. Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite FÉDÉRATION DE L ÂGE D OR DU QUÉBEC AVIS PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES AFFAIRES SOCIALES Projet de loi n o 102 Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de Mai 2000 Introduction Fondée en 1970,

Plus en détail

la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée

la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée la réforme des cotisations sociales des indépendants expliquée INDEPENDANT Table des matières 1. Principe de base 2 2. Adaptation des cotisations sociales 2 3. Régularisation 4 4. Calcul au prorata pour

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIEME LEGISLATURE. Enregistrée à la Présidence de l'assemblée nationale le PROPOSITION DE LOI

ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIEME LEGISLATURE. Enregistrée à la Présidence de l'assemblée nationale le PROPOSITION DE LOI ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIEME LEGISLATURE Enregistrée à la Présidence de l'assemblée nationale le PROPOSITION DE LOI portant réforme de l organisation du temps de travail

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013 RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS Analyse et recommandations 18 avril 2013 Un rapport de concertation, de réflexion et d audace 7 experts 18 mois de travail 22 groupes

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014

POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 VERSION OFFICIELLE POLITIQUE RELATIVE À LA PERCEPTION DES CRÉANCES Adoptée le 3 juin 2014 Par la résolution no C-163-06-14 Service des ressources financières www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES 1. But de

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

Le nouveau Régime Volontaire d Épargne Retraite RVER. (Tel que proposé dans le budget 2012 du gouvernement du Québec)

Le nouveau Régime Volontaire d Épargne Retraite RVER. (Tel que proposé dans le budget 2012 du gouvernement du Québec) Le nouveau Régime Volontaire d Épargne Retraite RVER (Tel que proposé dans le budget 2012 du gouvernement du Québec) Mise à jour le 1er août 2012 Intervenants du RVER - Agence du Revenu du Canada (ARC)

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Service des ressources humaines et financières Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Votre régime de retraite à l Université de Sherbrooke Modes de prestations

Plus en détail

Régime de retraite des employés et employées de soutien Actualisation du régime Étape 1 Discussions préliminaires avec sous-comité

Régime de retraite des employés et employées de soutien Actualisation du régime Étape 1 Discussions préliminaires avec sous-comité PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Régime de retraite des employés et employées de soutien Actualisation du régime 1 Discussions préliminaires avec sous-comité Préparé par Conrad Ferguson 12 mai 2011

Plus en détail

DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES)

DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES) DOCUMENT 1 MODELE D ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE (REGIME DE RETRAITE A COTISATIONS DEFINIES) ENTRE LES SOUSSIGNES : La Société/L Entreprise.., dont le siège social est situé., immatriculée au RCS de sous

Plus en détail

PROJET EN COURS DE VALIDATION

PROJET EN COURS DE VALIDATION Le présent document ne répond pas au Standard sur l'accessibilité d'un document téléchargeable. Si vous éprouvez de la difficulté à le lire, veuillez communiquer avec la Direction générale des finances

Plus en détail

L histoire du régime de retraite à ce jour

L histoire du régime de retraite à ce jour Le 9 novembre, 2015 L histoire du régime de retraite à ce jour Dans la foulée du «non» que le BSIF a opposé à la démarche conjointe de NAV Canada et de ses syndicats, prenons du recul et revoyons l historique

Plus en détail

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA VILLE DE MONTRÉAL (94-054)

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA VILLE DE MONTRÉAL (94-054) VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT 00-087 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES FONCTIONNAIRES DE LA VILLE DE MONTRÉAL (94-054) À l assemblée du 15 mai 2000, le conseil de la Ville de

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale?

Foire aux questions. Qu est-ce que l équité salariale? Foire aux questions Qu est-ce que l équité salariale? Selon la Commission de l équité salariale, le principe de l'équité salariale réfère au droit des personnes occupant un emploi à prédominance féminine,

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»?

FOIRE AUX QUESTIONS. Que veut dire «étalement»? Que veut dire «valeur au rôle»? Que veut dire «valeur uniformisée»? Que veut dire «valeur ajustée»? Que veut dire «étalement»? FOIRE AUX QUESTIONS Lorsque l augmentation de la valeur foncière de la propriété depuis la dernière mise à jour du rôle peut être répartie sur plus d une année, on dit qu elle

Plus en détail

Pour la viabilité des régimes de retraite du secteur privé

Pour la viabilité des régimes de retraite du secteur privé Pour la viabilité des régimes de retraite du secteur privé Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite principalement quant au financement des régimes de retraite à prestations déterminées

Plus en détail

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 INTRODUCTION En juin 2005, le gouvernement fédéral déposait un projet de loi sur la refonte des règles sur l insolvabilité afin

Plus en détail

La sécurité du revenu à la retraite en danger

La sécurité du revenu à la retraite en danger La sécurité du revenu à la retraite en danger Présentation à l Association démocratique des retraités (ADR) par Michel Lizée, économiste retraité, Service aux collectivités de l UQAM le 17 octobre 2014

Plus en détail

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Étape 3 Évaluation des coûts Préparé par Conrad Ferguson

Plus en détail

RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec (le Fonds).

RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec (le Fonds). Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec 08.01.0 Page 1 de 8 DATE DE MISE À JOUR 2015-07-15 RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19

Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19 Page 1 de 12 Politique de capitalisation du Fonds d assurance automobile du Québec DATE DE MISE À JOUR 2015-03-19 RÉSUMÉ La présente politique définit les caractéristiques de la politique de capitalisation

Plus en détail

Fédération des employées et employés de services publics CSN. Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics

Fédération des employées et employés de services publics CSN. Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics Fédération des employées et employés de services publics CSN Régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics Nous tenons à remercier la Fédération nationale des enseignantes et

Plus en détail

Le compte épargne-temps (CET)

Le compte épargne-temps (CET) Le compte épargne-temps (CET) Synthèse Le principe du compte épargne temps (CET) : permettre au salarié d accumuler des droits à congé rémunéré ou de bénéficier d une rémunération, immédiate ou différée,

Plus en détail

Guide. d administration

Guide. d administration Guide d administration Mai 2007 Cette publication a été préparée par le Service des communications. La forme masculine utilisée à certains endroits désigne aussi bien les femmes que les hommes. Dépôt légal

Plus en détail

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7 RÉGIME DE RETRAITE Page de 0 0 Le Régime de retraite d Hydro-Québec est un régime de retraite contributif à prestations déterminées, de type fin de carrière. Ce régime est enregistré auprès de la Régie

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE)

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Le crédit d impôt compétitivité emploi (CICE) est la première mesure prévue par le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Plus en détail

Comme expliqué dans la note d information, les organismes municipaux ne peuvent plus inscrire de débiteurs pour de tels transferts.

Comme expliqué dans la note d information, les organismes municipaux ne peuvent plus inscrire de débiteurs pour de tels transferts. Précisions sur le traitement comptable des paiements de transfert lorsque les dépenses de fonctionnement subventionnées ont déjà été réalisées et que le transfert est versé de façon pluriannuelle par la

Plus en détail

CFP 059M C.P. Rapport D Amours

CFP 059M C.P. Rapport D Amours Mémoire du Régime de retraite de l Université du Québec (RRUQ) sur le rapport du Comité D Amours Mémoire déposé à la Commission des finances publiques le 22 août 2013 CFP 059M C.P. Rapport D Amours Table

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail