Activité B.2.3. Activité B.2.3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Activité B.2.3. Activité B.2.3"

Transcription

1 Activité B.2.3 Activité B.2.3 Rédaction de guides sur l'environnement des affaires dans les deux pays et sur les modalités et les réglementations à l'exportation.

2 GUIDE SUR LES MODALITES ET LES REGLEME NTATIONS A L EXPORTATION En Tunisie

3 SOMMAIRE FORMALITE ET PROCEDURE D EXPORTATION 1. Formalités du commerce extérieur de droit commun 1.1. Demande d un code en douane 1.2 Choix d un régime de commerce extérieur Les régimes Des exportations 1.3 Contrôle technique à l exportation Le contrôle de la qualité des fruits et légumes frais au moment de l exportation Le contrôle de la qualité des produits au moment de l expédition Le contrôle phytosanitaire 1.4. Domiciliation bancaire et Engagement de rapatriement des devises Le principe de domiciliation Le rapatriement des recettes d exportation Les exceptions à l obligation de rapatriement 1.5. Accomplissement des formalités douanières La déclaration sommaire La déclaration détaillée i. les procédures simplifiées 2. Formalités spécifiques aux produits agricoles 2.1. Produits de campagne 2.2 Agréage et contrôle des stations de conditionnement et de transformation des produits destinés à l exportation 2

4 L agréage et le contrôle des centres de conditionnement des fruits et légumes destinés à l exportation L agréage et le contrôle des centres de transformation des fruits et légumes destinés à l exportation 2.3. Autorisation préalable Le cahier de charges pour l exportation de l huile d olive L accord préalable pour l exportation des agrumes, des fruits et des dattes L accord pour l exportation en vente ferme des légumes 2.4. Certificat de production biologique 3

5 FORMALITE ET PROCEDURE D EXPORTATION 4

6 1. Formalités du commerce extérieur de droit commun 1.1. Demande d un code en douane La première étape dans les formalités du commerce extérieur est la demande d un code en douane. Toute personne physique ou morale qui envisage une opération d exportation doit disposer d un code en douane lui servant identifiant pour toutes les opérations douanières. Pour obtenir en douane les personnes physiques doivent fournir : Une demande sur formulaire spécifique à retirer du plus proche bureau des douanes ou du guichet unique de l agence de promotion de l industrie (API). L original du certificat d inscription au registre du commerce. Une copie de la carte d identité fiscale légalisée auprès du bureau de contrôle des impôts. Une copie de la carte d identité nationale du requérant. Attestation de déclaration de l API pour les entreprises totalement exportatrices. Les personnes morales doivent fournir : Une demande sur formulaire spécifique à retirer du plus bureau des douanes. L original du certificat d inscription au registre de commerce. Une copie de la carte d identité fiscale légalisée auprès du bureau de contrôle des impôts. Une copie de la déclaration d existence certifiée auprès du bureau de contrôle des impôts. Une attestation de publication de l avis de création de la société au journal officiel de la république tunisienne. Une copie du statut de la société. Une copie de la carte d identité nationale du représentant légal de la société. Les dossiers doivent être déposes au bureau des douanes le plus proche du domicile du requérant ou bien au guichet unique de l agence de promotion de l industrie (API). 5

7 1.2 choix d un régime de commerce extérieur Pour toute opération d exportation il y a lieur de choisir un régime de commerce extérieur approprié qui permettra d assigner à la marchandise le régime douanier conséquent. Les différents régimes envisageables pour l exportation sont les suivants : Les régimes Des exportations Le régime des exportations du régime de la liberté : Ce régime concerne une liste limitative de produits fixée par un décret et qui ne peuvent être exportés qu au vu d une autorisation d exportation délivrée par le ministère chargé du commerce. Comme cela a été di plus haut, les fruits et légumes frais et transformés ne son pas concernés. Le régime des exportations non soumises aux formalités du commerce extérieur : ce régime concerne : Les produits énumérés à l annexe B du décret numéro du 29 Août 1994, dont font partie précisément les fruits et légumes frais ou transformés. Les exportations cotre remboursement qui concernent les produits expédiés par voie postale qui ne sont pas exclus du régime de la liberté d exportation dont le montant ne dépasse pas 3000 DT. Les services des douanes consternant, cependant, la possibilité de soumette à l accomplissement des formalités réglementaires les envois qui ne seraient pas effectués de bonne foi. Le régime des exportations en vente ferme : Ce régime concerne les ventes fermes avec paiement d un montant supérieur à 200D, couvert d une facture définitive, domiciliée auprès d une banque intermédiaire agréée. Dans le cas de produits bénéficiant du régime de la liberté à l exportation, cette dernière se fait sans autorisation, sur présentation à la douane, et sous conditions, prévues par la banque Centrale de Tunisie. L exportateur doit présenter, pour domiciliation, auprès d un intermédiaire agréé, quatre exemplaires de la facture définitive dans un délai de 08 jours maximum après la date de sortie du produit. 6

8 Les exportations soumises à des régimes particuliers : Dans cet ensemble (i) les exportations effectuées sous le régime de la consignation, (ii) les exportations temporaire, (iii) les exportations sans paiements, (iv) les exportations soumises à un régime spécial. Les exportations effectuées sous le régime de la consignation : c est le cas de produits acheminés à l étranger en vue de leur commercialisation mais dont les recettes qui peuvent en résulter ne peuvent être perçues qu après que l importateur parvienne à écouler ces stocks. Les exportations temporaires : c est le cas de produits acheminés à l étranger pour expositions, foires ou pour réparation ou ouvraisons. Elles ne sont soumises à aucune formalité de commerce extérieur, et tout abandon à l étranger de ces produits doit être justifié aux services de douanes. Les exportations sans paiement : c est le cas d acheminement à l étranger qui ne donne lieu à aucun rapatriement de devises. Ces opérations doivent être subordonnées à l accord du ministère chargé du commerce qui délivre une autorisation d exportation portant la mention «sans paiement» et ne donnant pas lieu à une domiciliation. Les exportations soumises à un régime spécial : ce régime concerne les entreprises qui ont pour objet les opérations suivantes : (i). Ravitaillement des navires et aéronefs ; (ii) Expédition des colis, (iii) Exportation des livres, journaux et périodiques ; (iv) Exportations des produits vendus par voie électroniques. 1.3 Contrôle technique à l exportation Le contrôle technique à l exportation des fruits et légumes frais ou transformés passe par : Le contrôle du produit fini au moment de l exportation. Le contrôle phytosanitaire. 7

9 1.3.1.Le contrôle de la qualité des fruits et légumes frais au moment de l exportation Les fruits et légumes frais doivent être conformes aux normes technique à l exportation le contrôle est confie à l OCT qui organise les opérations selon le mode de transport utilisé et selon la procédure suivante : L exportateur de produits frais formule une demande à la direction du contrôle technique. Les fruits et légumes frais destinés à l exportation doivent être conditionnés dans des unités agréées. Un agent de la DCT assiste au chargement de la marchandise. Le contrôle s effectue d une façon visuelle, en portant sur l aspect extérieur et général du produit à savoir la qualité, le calibrage, la maturité, la saveur, la fraicheur, la variété, l emballage, la marque, etc L agent de contrôle procède à différents sondages sur les lots à exporter, en se basant sur la fiche technique du produit sujet du contrôle. L agent prend sa décision finale d autorisation ou de refoulement du produit en vue de la conformité du produit à sa norme spécifique. Le certificat de contrôle est délivré immédiatement. Le contrôle se fait dans les aires de chargement de l aérogare fret de l aéroport lorsque l acheminement des produits se fait par voie aérienne. Il se fait sur les quais du port d embarquement ou sur les lieux de production et de conditionnement, et ce en fonction des quantités à expédier lorsque l acheminement se fait par voie maritime Le contrôle de la qualité des produits au moment de l expédition Ce contrôle, effectué par l OCT, se déroule selon la procédure suivante : Prélèvement d échantillons de produits transformés dans des unités de transformation agréées (conserves de fruits, conserves de légumes, semi-conserves de produits végétaux, vins, huiles d olives, et.), à l usine, pour des analyses physico technique ou bactériologiques. 8

10 Envoi des échantillons à des laboratoires agréés (le laboratoire central des analyses et d essais LCAE, institut pasteur, office national des huiles (ONH), etc Vérification lors de l embarquement, des différentes inscriptions obligatoires qui doivent être inscrites sur l emballage. Délivrance par l OCT, du certificat de conformité, au vue des résultats des analyses, en premier lieu, et du contrôle de l embarquement, en second lieu. Le certificat de contrôle des produits de conserve est délivré selon des délais pouvant atteindre 15 jours. Les frais d analyse en laboratoire son à la charge de l exportateur lui même. En cas de refoulement de la marchandise par l agent de contrôle, pour non-conformité à la norme spécifique, l exportateur peut recourir à la commission d arbitrage, seule instance compétente pour trancher les différends de façon définitive Le contrôle phytosanitaire Il a pour objectifs de vérifier la présence de maladies ou de ravageurs, éventuellement transmis par les végétaux et les produits végétaux, et de détecter la présence d insectes ou de ravageur ou des résidus de pesticides. Il concerne les produits destinés à la consommation et des végétaux destinés à l ensemencement et à la plantation. Il est effectué, à la demande des exportateurs, par le service phytosanitaire relevant de la direction générale de protection et contrôle de la qualité des produits agricoles relevant du ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques. Les produits et plus exportés et les plus concernés par le contrôle phytosanitaire sont principalement : les dattes, les agrumes, la tomate et dans une moindre mesure les autres fruits, les produits maraîchers, les plantes ornementales et les fleurs. Le contrôle phytosanitaire consiste à soumettre le produit aux testes de conformité aux conditions et normes requises, notamment pour les résidus des produits phytosanitaires. 9

11 Pour les produits végétaux destinés à la consommation, le contrôle phytosanitaire s effectue sur l aspect extérieur, la fraicheur, le mûrissement, la fermeté, c est un contrôle visuel qui vérifie la sainteté du produit et sa salubrité. Le produit doit être propre à la consommation humaine. Pour les végétaux destinés à l ensemencement et à la plantation, des analyses aux laboratoires s avèrent nécessaires. Les agents de contrôle phytosanitaire fixent une date avec le transitaire ou le propriétaire de la marchandise pour faire le contrôle et délivre, sur le site d exportation, un certificat phytosanitaire conforme aux normes internationales Domiciliation bancaire et Engagement de rapatriement des devises L exportateur est tenu de se conformer à la réglementation des changes qui reposer sur trois principes fondamentaux : (ii) l obligation de rapatriement les recettes d exportation et (iii) les exceptions au principe de rapatriement Le principe de domiciliation L exportateur doit choisir un intermédiaire agréé pour rapatrier les devises en recouvrement d une opération d exportation : Il doit déposer auprès de cette banque la facture définitive accompagnée des pièces jointes ; Les délais de domiciliation varient selon le type d opération d exportation effectuée : Les exportations de produits bénéficiant du régime de la liberté de commerce extérieur sont effectuées sur présentation d une facture définitive à la douane. L exportateur doit domicilier la facture imputée par la douane auprès d in intermédiaire agrée au plus tard 8 jours après expédition de la marchandise. 10

12 Le rapatriement des recettes d exportation Toute personne, physique ou morale, résidente en Tunisie, doit rapatrier l intégralité des devises provenant de l exportation de marchandises, de la rémunération des services rendus à l étranger. Le rapatriement des devises permettra l apurement de l opération d exportation auprès des services de douane. Les recettes d exportation doivent être rapatriées dans les 10 jours suivent la date d exigibilité du paiement ; (30 jours pour la vente au comptant et 180 jours pour la vente à crédit). Les entreprises non-résidentes totalement exportatrice, les sociétés de commerce international non-résidentes ainsi que les entreprises non résidentes établie dans les zones franches économique ne sont tenue ni de rapatrier ni de céder leurs recettes d exportation Les exceptions à l obligation de rapatriement Le règlement des opérations d exportation se fait généralement en devise et le taux de change subi des fluctuations parfois importantes, d où des possibilités de perte appréciables pour l exportateur. Le législateur a prévu des dérogations à la règle de rapatriement des recettes d exportation et ce en vue de permettre aux exportateurs de faire face aux risques de change. Les exportateurs résident peuvent conserver sur leurs comptes professionnels en devises jusqu à 50% du produit de leurs exportations. Ces dérogations se manifestent essentiellement dans une panoplie de comptes spéciaux. Le compte professionnel en devise ou dinars convertibles. Le compte professionnel négoce international Allocation de voyage spécifique «l allocation de voyage d affaires exportateur» 11

13 1.5. Accomplissement des formalités douanières Au passage des marchandises à exporter par la frontière tunisienne, l exportateur est appelé à déposer une déclaration sommaire (provisoire) et une déclaration en détail. Il peut aussi bénéficier de procédures simplifiées. Procédures douanières La déclaration sommaire Cette déclaration, déposé par le transporteur juste à l arrivé de la marchandise indique les objets transportés, ainsi que des éléments permettant de les identifier (nombre, nature, marque et n) de colis, )elle est représentée par la feuille de route dans le transport routier et par le manifeste de cargaison dans le cas du transport par mer La déclaration détaillée Cette déclaration, en général obligatoire à l exportation comme à l importation, permet de : o Fixer à la marchandise un régime douanier o Indiquer des éléments quantitatifs et qualitatifs nécessaires pour le calcul des droits et taxes et l application des mesures du contrôle du commerce extérieur et des changes ; o Servir de titre de créance pour le trésor et matérialiser l engagement du déclarant vis-à-vis de l administration des douanes Elle doit être accompagnée des documents suivants : o Le certificat d origine o La déclaration de vérification de la destination o La liste de colisage o Le certificat de conformité et le certificat d assurance o La déclaration d exportation du transporteur o La facture commerciale et la facture consulaire o La licence d exportation pour les produits réglementaire à l exportation 12

14 1.5.3 Les procédures simplifiées L exportateur peut ne pas présenter la déclaration en détail lors du dédouanement dans les deux cas suivants : Entreprise totalement exportatrices : o L exportateur dépose une demande d autorisation d enlèvement et d embarquement au bureau des douanes accompagnée d une facture établie en cinq exemplaires. o En cas d accord, il procède d embarquement de sa marchandise. o La déclaration en détail doit être établie dans un délai de huit jours. o L exportateur bénéficier de l assistance d un bureau spécialisé situé à Tunis/la coupole. Ce bureau dispose d antennes spécialisées présentes dans les bureaux régionaux des douanes. o Produits périssables, inflammables ou dont la valeur dépend du poids : Produits périssables, inflammables ou dont la valeur dépend du poids : o Le déclarant dépose au bureau de douane une déclaration du type ET2222 établie par le système d information douanier, pour voir une déclaration provisoire et disposer de la marchandise. o La régularisation doit intervenir dans un délai de huit jours dans les deux cas : o Le déclarant doit au préalable déposer une demande d agrément de l administration appelée demande d autorisation d embarquement D.A.E o En cas d acceptation, le déclarant doit souscrire une soumission générale dûment cautionnée par une banque par laquelle il s engage à établir la déclaration en détail dans un délai maximum de huit jours à partir de la date d enregistrement de la D.A.E o Entre temps, il peut solliciter, auprès du bureau de douane, une déclaration provisoire informatisée. o Après accomplissement des formalités d exportation, le déclarant obtient du service des douanes une autorisation pour l enlèvement des marchandises appelée «B.A.E» 13

15 2. Formalités spécifiques aux produits agricoles Outre les formalités d exportation de droit commun, les exportateurs de fruits et légumes frais et transformés sont soumis à des procédures spécifiques Produits de campagne Les produits de campagne sont les produits agricoles ayant un programme préétabli pour l exportation. Ce programme est arrêté par la direction générale du commerce extérieur en collaboration avec des départements concernés pour assurer un suivi permanent des exportations, évaluer les résultats et proposer les mesures nécessaires pour promouvoir les ventes des produits concernés sur les marchés extérieurs. Il s agit : d huile d olive : la campagne d huile d olive débute le 1 er novembre de chaque année pour finir en octobre, l année d après des dattes : la campagne commence en octobre et prend fin en septembre de l année suivante. Des agrumes : durant la 1 ère quinzaine du mois de janvier débute les opérations d exportation d agrumes pour prendre fin en mars. 2.2 Agréagle et contrôle des stations de conditionnement et de transformation des produits destinés à l exportation L agréage et le contrôle des centres de conditionnement des fruits et légumes destinés à l exportation Tout opérateur souhaitant exercer une activité de conditionnement et l emballage destiné à l exportation de fruits et légumes frais, est tenu de demander l agrément à l OCT. L agrément est accordé par une commission présider par l OCT et comportant plusieurs parties (ministères de l agriculture, de l industrie, de la santé et des affaires sociales, l UTAP, les groupements interprofessionnels ). 14

16 L agréage porte dans un premier temps sur le local et se renouvelle à l occasion de chaque campagne agricole. Les sorties d agréages s effectuent à la veille du démarrage de chaque campagne, en fonction des différents produits susceptibles d être exportés : (i) dattes (Novembres- Décembre), (ii) Agrumes (Décembre - Avril). L attestation est délivrée dans un délai de 3 à 5 jours à partir de la date du procès verbal d agréage ou de la date de dépôt de la demande L agréage et le contrôle des centres de transformation des fruits et légumes destinés à l exportation Tout opérateur souhaitant exercer une activité de transformation de fruits et légumes frais, est tenu de demander l agrément à l OCT. L agrément est accordé par une commission présidée par le ministère de l industrie et comportant comme nombres (l OCT, les ministères de l agriculture, des affaire sociale, de l intérieur, l UTAP, l UTICA, les groupements professionnels (GICA), ainsi que les autres représentants des différentes branches (tomates, olives, huiles,..) à l exception du vin. Les unités de transformation sont appelées à mettre en place à évaluent régulièrement les procédures d autocontrôle, ce qui implique l installation d un équipement adéquat et le suivi de protocoles rigoureux pour le contrôle. Les sorties d agréage des stations de conserves alimentaires s effectuent (juillet Octobre). Elles ont pour objectifs de superviser le déroulement des préparations de chaque campagne, et vérifier la conformité des usines de conserve alimentaire, aux exigences réglementaires en matière d hygiène et de sécurité. La direction du contrôle technique, relevant de l OCT veille à répondre aux exigences des marchés extérieur de qualité et d hygiène suivre et suivre l évolution de la réglementation. Elle est chargée : (i) du contrôle technique, (ii) de la gestion des agréments des unités et (iii) de la collecte de l information et des textes normatifs auprès des différentes organismes nationaux et étrangers. 15

17 L attestation est délivrée dans un délai de 3 à 5 jours à partir de la date de procèsverbal d agréage ou de la date de dépôt de la demande. Les principaux textes soumettant les locaux de transformation, de conditionnement et d emballage des produits agricoles à un contrôle préalable et les autorisant à exporter aux marchés extérieurs, sont : - Arrêté du 19 décembre 1974 du ministère de l économie nationale relatif à l agréage des installations et au contrôle des entreprises qui traitent les fruits et les légumes frais destinés à l exportation et les conserves alimentaires ; - Décret n du 13 juillet 1968 relatif aux règles d hygiène et de sécurité applicables au personnel, locaux et matériels des usines de conserves alimentaire ; - Décret n du 22 octobre 1968 fixant les règles générales d hygiène applicables des les entreprises soumises au code du travail. - Avis aux exportateurs de fruits et légumes (JORT n 34 du 18 mai 1975) ; - Normes tunisiennes enregistrées relatives aux principes généraux d hygiène Autorisation préalable Les opérations d exportation des produits agricols tunisiennes, sont souvent soumises à l obtention des différents agréments spécifiques aux produits en question, à des cahiers de charges et à des autorisations préalables des groupements correspondants. Les principales autorisations préalables exigées pour l exportation des fruits et légumes sont récapitulées dans ce qui suit : Le cahier de charges pour l exportation de l huile d olive o L exportation de l huile d olive doit se faire conformément aux dispositions du cahier de charge approuvé par l arrêté conjoint des ministres de l Agriculture et des ressources Hydrauliques, du commerce et de l industrie, du 19 octobre

18 o L autorisation est délivrée par la direction générale des Etudes et de Développement Agricole au Ministère de l Agriculture et des Ressources Hydrauliques L accord préalable pour l exportation des agrumes, des fruits et des dattes Il est accordé par le groupement interprofessionnel des fruits (GIF), qui veille à la coordination des ventes à l exportation et au contrôle de la conformité de toute opération d exportation aux conditions générales approuvées au préalable par l administration et la profession L accord pour l exportation en vente ferme des légumes Il est accordé par le groupement interprofessionnel des légumes (GIL), l obtention de l accordé préalable du GIL est matérialisé par apposition d une mention favorable sur les factures commerciale Certificat de production biologique L agriculture biologique obéit à une réglementation précise dictée par le décret n du 14 février 2004, basée sur : - Un cahier des charges indiquant les normes de qualité et les règles de production et de transformation ainsi que les liste des intrants autorisé à être utilisés en fertilisation, protection et transformation. - Un contrôle, confié à un organisme de contrôle de la certification chargé de vérifier le respect de ces cahiers de charges. L organisme de contrôle et de certification doit effectuer, outre les visites périodiques au moins une fois par an, un contrôle physique complet de l exploitation et une visite non annoncée. La mise en œuvre du régime de contrôle nécessite une description complète de l exploitation avec indication des lieux de stockage et de production ainsi que la prise de mesures concrète par les producteurs au niveau de son exploitation. 17

19

2- Rapatriement et rétrocession du produit de la vente à l'exportation: 50% en dinars algériens, à porter sur son "compte dinars exportateur" ;

2- Rapatriement et rétrocession du produit de la vente à l'exportation: 50% en dinars algériens, à porter sur son compte dinars exportateur ; 1-Attestation de domiciliation d'exportation: Les opérations d'exportations de biens en vente ferme ou en consignation ainsi que les exportations de services sont soumises à domiciliation obligatoire auprès

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie :

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie : Tunis, le 10 octobre 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- O B J E T / Participation des résidents au capital de sociétés non résidentes établies en Tunisie. Le Gouverneur de

Plus en détail

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès

La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès I. Le dossier de dédouanement : La déclaration en douane doit s accompagner obligatoirement des documents ciaprès : Facture domiciliée auprès d'une banque agréée en Algérie Copie du registre de commerce

Plus en détail

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007

Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change. Mars 2007 Les nouvelles mesures d assouplissement du contrôle de change Mars 2007 1 PLAN I. Paiements Courants II. Commerce Extérieur III. Opérations en Capital IV. Comptes Réglementés 2 I. Paiements courants 1.

Plus en détail

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme :

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme : Le règlement N 07 01 du 09/01/2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises a modifié et remplacé les règlements n 91 12 relatif à la domiciliation

Plus en détail

Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial

Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial Régimes Douaniers Economiques à caractère commercial Les régimes douaniers commerciaux ont pour objectif de créer, de développer et de consolider des échanges commerciaux avec des partenaires étrangers,

Plus en détail

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180,

Vu le code des douanes, tel que promulgué par la loi n 2008-34 du 2 juin 2008 et notamment son article 180, Arrêté du ministre des finances du 2 mars 2009, fixant les procédures d octroi du régime et les modalités d aménagements et d exploitation de l entrepôt privé. Le ministre des finances, Vu le code des

Plus en détail

Gestion et Suivi de la situation des comptes sous RED. Rencontre ADII AMITH Casablanca, le 23/04/2014

Gestion et Suivi de la situation des comptes sous RED. Rencontre ADII AMITH Casablanca, le 23/04/2014 Gestion et Suivi de la situation des comptes sous RED Rencontre ADII AMITH Casablanca, le 23/04/2014 1 Gestion des comptes sous RED 2 THEMATIQUES Suivi en ligne de la situation des comptes RED Liquidation

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------------- MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ----------------

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------------- MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ---------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ----------------- MINISTERE DES FINANCES ET DU BUDGET ---------------- DECRET N 2009-048 Fixant les modalités d application de la loi n 2006-008

Plus en détail

LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L IMPORT

LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L IMPORT LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L IMPORT Les formalités accomplies auprès du GUCE par les transitaire / CAD se résument aux opérations suivantes : Dépôt de la déclaration en douane et obtention du BAE,

Plus en détail

Comment s associer avec un partenaire du Sud

Comment s associer avec un partenaire du Sud Comment s associer avec un partenaire du Sud FCM 15/11/12 1 DLO / POLE COMEX Les Etapes du Processus La Relation Commerciale Comment vais-je m implanter? Croissance organique/interne Croissance externe

Plus en détail

CODE DES DOUANES TITRE III CONDUITE DES MARCHANDISES EN DOUANE. Chapitre premier Importation Section 1 Transport par mer

CODE DES DOUANES TITRE III CONDUITE DES MARCHANDISES EN DOUANE. Chapitre premier Importation Section 1 Transport par mer CODE DES DOUANES TITRE III CONDUITE DES MARCHANDISES EN DOUANE Chapitre premier Importation Section 1 Transport par mer Article 65 1- Au sens du présent code, on entend par "manifeste" le manifeste de

Plus en détail

RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI

RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATION ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI Révision : 26/02/13 Impression : 23/04/13 RESUME ENTREPRISE FRANCHE D EXPORTATON ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI Révision : 26/02/13

Plus en détail

Algérie. Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises

Algérie. Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises Règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises Règlement de la Banque d n 07-01 Art.1.- Le présent règlement a pour objet de définir le principe de la convertibilité

Plus en détail

GUIDE DU GUICHET UNIQUE de l Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation Janvier 2015

GUIDE DU GUICHET UNIQUE de l Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation Janvier 2015 République Tunisienne Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation GUIDE DU GUICHET UNIQUE de l Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation

Plus en détail

Activités et Procédures. de contrôle technique. à l importation au niveau de la DHMPE

Activités et Procédures. de contrôle technique. à l importation au niveau de la DHMPE République Tunisienne Ministère de la Santé -***- Direction de l Hygiène du Milieu Et de la protection de l Environnement Activités et Procédures de contrôle technique à l importation au niveau de la DHMPE

Plus en détail

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312

Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 Rabat, le 5 décembre 2011 CIRCULAIRE N 5295 /312 OBJET : Procédures et Méthodes. Importation et exportation des échantillons et spécimens. REFER : - Circulaires n s 4559/311 du 21/01/1999 et 4581/311 du

Plus en détail

ANNEXE I : CAHIER DES CHARGES TYPE DES OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES

ANNEXE I : CAHIER DES CHARGES TYPE DES OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES ANNEXES ANNEXE I : CAHIER DES CHARGES TYPE DES OPERATEURS ECONOMIQUES AGREES Décret exécutif n 12-93 du 8 Rabie Ethani 1433 correspondant au 1er mars 2012 fixant les conditions et les modalités du bénéfice

Plus en détail

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique

Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Loi N 60-19 du 27 juillet 1960(2 safar 1380), portant réglementation de l Industrie Cinématographique Au nom du peuple, Nous, Habib Bourguiba, Président de la République Tunisienne, L Assemblée Nationale

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2015-05

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2015-05 Tunis, le 10 avril 2015 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2015-05 Objet / : Circulaire n 93-21 du 10 décembre 1993 relative aux transferts au titre des opérations courantes. Le Gouverneur de la Banque

Plus en détail

REGLEMENT N 10/2008/CM/UEMOA RELATIF AUX CONDITIONS D AGREMENT ET D EXERCICE DES COMMISSIONNAIRES EN DOUANE

REGLEMENT N 10/2008/CM/UEMOA RELATIF AUX CONDITIONS D AGREMENT ET D EXERCICE DES COMMISSIONNAIRES EN DOUANE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- LE CONSEIL DES MINISTRES REGLEMENT N 10/2008/CM/UEMOA RELATIF AUX CONDITIONS D AGREMENT ET D EXERCICE DES COMMISSIONNAIRES EN DOUANE

Plus en détail

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20)

Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) Régime des Entreprises Totalement Exportatrices (Articles 10 à 20) I. Définition des entreprises totalement exportatrices (art 10) : L article 10 du code d incitation aux investissements a défini les entreprises

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes.

Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Arrêté du ministre des finances du 28 janvier 2009, fixant les modalités d application des articles 22 à 35 du code des douanes. Le Ministre des Finances, - Vu le code des douanes, tel que promulgué par

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Décret n o 2015-215 du 25 février 2015 relatif aux conditions et modalités d agrément des groupements

Plus en détail

A. Formalités douanières à l importation (ICS)

A. Formalités douanières à l importation (ICS) Le 15 juin 2009 Communication à l attention des opérateurs économiques qui effectuent des formalités d importation ou d exportation en Belgique Mesdames, Messieurs, Objet : état de la situation au 1 er

Plus en détail

POLYNESIE FRANÇAISE - AGENCES DE VOYAGES - REGLEMENTATION DE LA LICENCE

POLYNESIE FRANÇAISE - AGENCES DE VOYAGES - REGLEMENTATION DE LA LICENCE POLYNESIE FRANÇAISE - AGENCES DE VOYAGES - REGLEMENTATION DE LA LICENCE Polynésie française : la chronique juridique des notaires TEXTES Délibération n 87-138 AT du 23 décembre 1987 (JOPF du 7 janvier

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1)

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) Ce cahier des charges se compose de : - 7 pages comportant 6 chapitres et 19 articles,

Plus en détail

Manuel des Procédures

Manuel des Procédures 1 REPUBLIQUE DU CAMEROUN GUICHET UNIQUE DES OPERATIONS DU COMMERCE EXTERIEUR Manuel des Procédures 2 Le Guichet Unique des Opérations du Commerce Extérieur (GUCE) créé au Port de Douala vise à réduire

Plus en détail

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier

(BO N 4181 DU 16.12. 1992) (BO N 4259 DU 15.6. 1994) (BO N 4482 DU 15.05. 1997) Dispositions générales. Article premier Loi n 13-89 relative au commerce extérieur promulguée par le dahir n 1-91-261 du 13 joumada I 1413 (9 novembre 1992), telle quelle a été modifiée et complétée par la loi n 37-93 promulguée par le dahir

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES DES DOUANES SOUS-MANUEL 6 : LES PROCEDURES SIMPLIFIEES DE DEDOUANEMENT

MANUEL DE PROCEDURES DES DOUANES SOUS-MANUEL 6 : LES PROCEDURES SIMPLIFIEES DE DEDOUANEMENT SOUS - MANUEL 6 : LES PROCEDURES SIMPLIFIEES DE DEDOUANEMENT Sénégalaise de Conseil Septembre 2003-100 GENERALITES I. INTERVENANTS II. LA MISE EN OEUVRE DES PROCEDURES SIMPLIFIEES DE DEDOUANEMENT 2.1.

Plus en détail

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012

Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada. Séminaire des délégués commerciaux. Mardi, 29 mai 2012 Initiation aux activités d importation de marchandises au Canada Séminaire des délégués commerciaux Mardi, 29 mai 2012 Partenaires de la chaîne commerciale Importateurs Courtiers en douane Transporteurs

Plus en détail

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international

Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international Textes juridiques fixant les dispositions relatives à l exercice des activités des sociétés de commerce international -Loi n94-42 du 7 mars 1994, fixant le régime applicable à l exercice des activités

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «A»

CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «A» CAHIER DES CHARGES DES AGENCES DE VOYAGES & DE TOURISME CATEGORIE «A» Arrêté du Ministre du Tourisme du 9 novembre 2006, portant approbation du cahier des charges relatif à l exercice de l activité d agence

Plus en détail

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE

CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE CONSITUTION D UNE SOCIETE AU CAMBODGE 1 REGIME JURIDIQUE Le régime juridique des sociétés au Cambodge résulte d une circulaire du Ministère du Commerce. Différents types de sociétés Le droit des sociétés

Plus en détail

ARRETES, DECISIONS ET AVIS

ARRETES, DECISIONS ET AVIS 9 ARRETES, DECISIONS ET AVIS Arrêté du 12 Chaoual 1430 correspondant au 1er octobre 2009 relatif à la souscription de la déclaration et à la délivrance de l attestation pour les transferts de fonds vers

Plus en détail

LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L EXPORT

LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L EXPORT LES FORMALITÉS DE DÉDOUANEMENT À L EXPORT Les formalités accomplies auprès du GUCE par les transitaire / CAD se résument aux opérations suivantes : Dépôt de la déclaration en douane et obtention du BAE,

Plus en détail

PROCEDURES D EXPORTATION

PROCEDURES D EXPORTATION PROCEDURES D EXPORTATION I- FORMALITES PRELIMINAIRES : L'exercice de l'activité d'exportation nécessite l'immatriculation au Registre du commerce. Cette immatriculation s'effectue auprès du tribunal de

Plus en détail

Vu les décrets. nomination du. l ARPT ; Algérie Poste; Considérant la 2012 (PV n 68 DECIDE. Article 1 er : d agrément des

Vu les décrets. nomination du. l ARPT ; Algérie Poste; Considérant la 2012 (PV n 68 DECIDE. Article 1 er : d agrément des DECISION N 444 SP/PC/ARPT du 22/10/2012 PORTANT DEFINITION ET CONDITIONS D AGREMENT DES EQUIPEMENTS POSTAUX Le Conseil de l Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), Vu la loi

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2005-5

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2005-5 Tunis, le 16 février 2005 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2005-5 O B J E T : Investissements à l étranger. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Vu : - la loi n 58-90 du 19 septembre 1958

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 93-15 DU 21 SEPTEMBRE 1993. OBJET : Les allocations pour voyages d'affaires.

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 93-15 DU 21 SEPTEMBRE 1993. OBJET : Les allocations pour voyages d'affaires. CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 93-15 DU 21 SEPTEMBRE 1993 OBJET : Les allocations pour voyages d'affaires. * * * * * La présente circulaire a pour objet de fixer les modalités d'octroi par les

Plus en détail

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements

Marie Lambert TVA. Mode d emploi. 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements Marie Lambert TVA Mode d emploi 50 questions-réponses pour optimiser la TVA et éviter les redressements, 2011 ISBN : 978-2-212-54876-1 Chapitre 3 TVA à payer ou crédit de TVA? La clé en quelques mots La

Plus en détail

Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968)

Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968) Décret N 1968 198 du 22 juin 1968, réglementant l entrée et le séjour des étrangers en Tunisie (JORT n 26 du 21 juin 1968) Vu la loi n 1968 0007 du 8 mars 1968, relative à la condition des étrangers en

Plus en détail

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants.

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. REFERENCE : J.O. n 5752 du 12 juillet 1997, page 265

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2011/35/09 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2011/31 Note commune N 22/ 2011 OBJET : Régime fiscal des sociétés

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS

CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS Ottawa, le 4 septembre 2008 MÉMORANDUM D17-1-21 En résumé CONSERVATION DES DOCUMENTS AU CANADA PAR LES IMPORTATEURS 1. Ce mémorandum était antérieurement intitulé, mémorandum D17-1-21, Tenue des livres

Plus en détail

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE Libellé de la certification : DECLARANT EN DOUANE ET CONSEIL Niveau : II Code(s) NSF : 311N Autorité(s) délivrant la certification : AFTRAL Publication au

Plus en détail

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste

Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Loi n 98-38 du 2 juin 1998 relative au Code de la Poste Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Titre Premier : Dispositions

Plus en détail

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29

JORF n 0095 du 21 avril 2012. Texte n 29 1 JORF n 0095 du 21 avril 2012 Texte n 29 DECRET Décret n 2012-528 du 19 avril 2012 relatif au fonds d assurance formation des chefs d entreprise exerçant une activité artisanale NOR: EFII1126169D Publics

Plus en détail

ARRÊTE N 01/0096/MINESUP DU 07 Décembre 2001 Fixant les Conditions de Création et de Fonctionnement des Institutions Privées d Enseignement Supérieur.

ARRÊTE N 01/0096/MINESUP DU 07 Décembre 2001 Fixant les Conditions de Création et de Fonctionnement des Institutions Privées d Enseignement Supérieur. ARRÊTE N 01/0096/MINESUP DU 07 Décembre 2001 Fixant les Conditions de Création et de Fonctionnement des Institutions Privées d Enseignement Supérieur. LE MINISTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, VU la Constitution

Plus en détail

LA FABRICATION ET LE COMMERCE

LA FABRICATION ET LE COMMERCE DLPAJ/CAB/BPA LA FABRICATION ET LE COMMERCE Code de la sécurité intérieure (L 313-1 et suivants) Code de la défense (L2332-1 et suivants) Chapitre III du décret n 2013-700 du 30 juillet 2013 Pour le commerce

Plus en détail

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport LES INCOTERMS 2000 Chargement / Déchargement Transport aérien LEGENDE Douane / Frontière Usines Transport terrestre Container / Stationnement Transport maritime Aéroport Frais de transport Frais de transport

Plus en détail

LA VENTE AU DEBALLAGE

LA VENTE AU DEBALLAGE Paris, le 20 juin 2009 Département Administration et Gestion Communales JM/MB : Note n 7 Affaire suivie par Judith MWENDO ( 01 44 18 13 60) LA VENTE AU DEBALLAGE Défini à l article L 310-2 du code de commerce,

Plus en détail

Procédures pour l importation et l exportation de denrées alimentaires et objets usuels

Procédures pour l importation et l exportation de denrées alimentaires et objets usuels Service de la consommation et des affaires vétérinaires 155, ch.des Boveresses 1066 EPALINGES Téléphone +41 (0)21 316 43 43 Télécopie +41 (0)21 316 43 00 Courriel info.labocant@vd.ch Procédures pour l

Plus en détail

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1

JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS. - Juillet 2007 - Procédures Achats Import JIRAMA 1 JIRO SY RANO MALAGASY D.G.A.A DIRECTION DES APPROVISIONNEMENTS PROCEDURES ACHATS IMPORT - Juillet 2007 - JIRAMA 1 SOMMAIRE ARTICLE 1 : OBJECTIFS ARTICLE 2 : DEFINITIONS ARTICLE 3 : PASSATION DE COMMANDE

Plus en détail

LA ZONE OFFSHORE. Mme BAMOUS. Travail fait par : LEILA AIT SIDI AHMED. Encadré par : HAMZA CHATKI MOUNA GUENDOUZ

LA ZONE OFFSHORE. Mme BAMOUS. Travail fait par : LEILA AIT SIDI AHMED. Encadré par : HAMZA CHATKI MOUNA GUENDOUZ LA ZONE OFFSHORE Travail fait par : LEILA AIT SIDI AHMED HAMZA CHATKI MOUNA GUENDOUZ Encadré par : Mme BAMOUS Introduction : Plan : PARTIE I: LES PLACES FINANCIERES OFFSHORE: Définitions, concepts, avantages

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS

NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS NOTE D INFORMATION AUX OPÉRATEURS Objet : Garantie des métaux précieux. Ouvrages en métaux précieux commercialisés en France. Annexe : Différents cas de contrôle et de poinçonnage d ouvrages en provenance

Plus en détail

Art. 5. - L'agrément du courtier d'assurance est subordonné aux conditions suivantes: a) Pour les personnes physiques:

Art. 5. - L'agrément du courtier d'assurance est subordonné aux conditions suivantes: a) Pour les personnes physiques: Décret exécutif n 95-340 du 6 Joumada Ethania 1416 correspondant au 30 octobre 1995 fixant les condition d'octroi et de retrait d'agrément, de capacités professionnelles, rétributions et de contrôle des

Plus en détail

Chapitre I : Création et attributions

Chapitre I : Création et attributions LIVRE VIII AUTORITÉ NATIONALE DE L AVIATION CIVILE TITRE I CREATION, ATTRIBUTIONS ET ORGANISATION Chapitre I : Création et attributions Article 350 Il est créé une Administration autonome de l aviation

Plus en détail

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable,

Sur proposition du Ministre de l environnement et du développement durable, Décret n 2005-1991 Du 11 juillet 2005, relatif à l étude d impact sur l environnement et fixant les catégories d unités soumises à l étude d impact sur l environnement et les catégories d unités soumises

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.3.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement)

Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Demande de carte professionnelle (Demande de première carte ou de renouvellement) Livre VI du code de la sécurité intérieure Décret n 2009-137 du 9 février 2009 modifié Ce formulaire vous permet d obtenir

Plus en détail

Comores Décret relatif aux marques

Comores Décret relatif aux marques Comores Décret relatif aux marques Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 [NB - Décret n 65-621 du 27 juillet 1965 portant application de la loi du 31 décembre 1964 sur les marques de fabrique, de commerce

Plus en détail

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE

1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE 1ERE PARTIE : CADRE JURIDIQUE DES ENTREPRISES DE PROMOTION IMMOBILIERE Références juridiques : La promotion immobilière est régie par la loi n 90-17 du 26 février 1990, portant refonte de la législation

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini

LE PETIT EXPORT. Les pratiques clés en 23 fiches. Ghislaine Legrand Hubert Martini LE PETIT 2014 EXPORT Les pratiques clés en 23 fiches Ghislaine Legrand Hubert Martini Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ADE : Avance en devises à l export ATAF : Association des transporteurs

Plus en détail

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION -------------------

COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE -------------------- LA COMMISSION ------------------- DOSSIER TYPE A FOURNIR PAR LES INDUSTRIELS ET A PRESENTER PAR LES ETATS MEMBRES DE LA CEMAC

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DU CONTROLE FISCAL Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code catégorie Nombre

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION DISPOSITIF ALIMENTAIR

FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION DISPOSITIF ALIMENTAIR FORMULAIRE DE DEMANDE DE SUBVENTION DISPOSITIF ALIMENTAIR Délibération du Conseil Régional n CR77-14 du 21 novembre 2014 Avant de remplir cette demande, lire attentivement la notice d information. Transmettre

Plus en détail

Nouveaux promoteurs, petites et moyennes entreprises

Nouveaux promoteurs, petites et moyennes entreprises Nouveaux promoteurs, petites et moyennes entreprises (Articles 44 à46 bis) I. Nouveaux promoteurs : 1. Définition (art 44) : Sont considérés nouveaux promoteurs (N.P), les personnes physiques de nationalité

Plus en détail

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Le premier ministre, Sur le rapport du ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, Vu le code de l énergie,

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER

CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER CONTRAT DE DOMICILIATION POSTALE AVEC UN PARTICULIER ENTRE LES SOUSSIGNES : NEUILLYDOM SARL au Capital de 5.000 Euros, dont le siège social est 14, rue Beffroy - 92200 Neuilly-sur- Seine, immatriculée

Plus en détail

Guide pratique du FOPRODEX. votre boite à outils pour vos actions à l'internationnal. Vous décidez, nous vous soutenons

Guide pratique du FOPRODEX. votre boite à outils pour vos actions à l'internationnal. Vous décidez, nous vous soutenons Guide pratique du FOPRODEX votre boite à outils pour vos actions à l'internationnal Vous décidez, nous vous soutenons - Fonds spécial de trésor - Crée en 1985 - Axé sur l effort de commercialisation et

Plus en détail

Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo)

Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo) Instruction administrative du 18 mai 2001 (006) portant réglementation de l activité des messageries financières (Banque centrale du Congo) Chap. I. Dispositions générales Art. 1 : Les messageries financières

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L INDUSTRIE AGENCE DE PROMOTION DE L INDUSTRIE ET DE L INNOVATION Intervention de Mme Mallek Lobna RMQ API I-Sfax 1 PLAN DE LA PRESENTATION I PRESENTATION DE L API II-

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

Optimisez vos formalités douanières à l export

Optimisez vos formalités douanières à l export Optimisez vos formalités douanières à l export À l heure de la mondialisation, exporter est devenu un enjeu majeur pour la plupart des entreprises. Expédier vos produits à l international et tenir vos

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention ASSOCIATION Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention Veuillez cochez la case correspondant à votre situation : Première demande Renouvellement d une demande

Plus en détail

1/- Formalités d obtention du statut d importateur du Cameroun.4. 1.1/ - Immatriculation au registre de commerce et de crédit mobilier...

1/- Formalités d obtention du statut d importateur du Cameroun.4. 1.1/ - Immatriculation au registre de commerce et de crédit mobilier... 1/- Formalités d obtention du statut d importateur du Cameroun.4 1.1/ - Immatriculation au registre de commerce et de crédit mobilier... 4 1.2/ - Obtention de la Carte professionnelle de commerçant......5

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE الجمهىريت الجسائريت الديمقراطيت الشعبيت REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DES FINANCES --------- DIRECTION GENERALE DES DOUANES --------- Le Directeur général وزارة الماليت ---------

Plus en détail

REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE. EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o

REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE. EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o REPUBLIQUE D'HAITI CONVENTION MINIERE TYPE RELATIVE A L EXPLOITATION DU GISEMENT SITUÉ DANS LA COMMUNE DE DANS LE DEPARTEMENT DE EN VERTU DU PERMIS D EXPLOITATION N o OCTROYÉ LE Le, ENTRE L ETAT HAITIEN,

Plus en détail

T 4 Découvert... TMM+ 2. TMM+ 5 T4 bis Opérations de factoring... *. *... II FINANCEMENT A MOYEN TERME T 5 T5 bis

T 4 Découvert... TMM+ 2. TMM+ 5 T4 bis Opérations de factoring... *. *... II FINANCEMENT A MOYEN TERME T 5 T5 bis 09/10/2015 ANNEXE N 1 A LA CIRCULAIRE N 91 22 DU 17 DECEMBRE 1991 1 FORMULAIRE TYPE DU BAREME DES CONDITIONS DE BANQUE Banque : STUSID BANK I TAUX D'INTERET Barème applicable à compter du : 2015/2016 A

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

Guide destiné à l exportation des effets personnels

Guide destiné à l exportation des effets personnels Guide destiné à l exportation des effets personnels TRANSPORT MARITIME GUIDE DESTINE A L EXPORTATION DES EFFETS PERSONNELS Nous vous informons que notre entreprise a obtenu la certification OEA (Opérateur

Plus en détail

LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT

LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT LES MOYENS DE PAIEMENT GESTION DU RISQUE CREDIT Les éléments ci-après sont d ordre général. Ils doivent être adaptés en fonction des produits et de leurs contraintes propres. JAY C.I. PARTENAIRE - 06.09.02.03.44

Plus en détail

LE CREDIT DOCUMENTAIRE

LE CREDIT DOCUMENTAIRE LE CREDIT DOCUMENTAIRE Le crédit documentaire est l engagement d une banque de payer un montant déterminé au fournisseur d une marchandise ou d une prestation, contre remise, dans un délai fixé, de documents

Plus en détail

Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats

Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats Décret n 2008-355 du 11 Février 2008, relatif à l organisation et au fonctionnement de la caisse de prévoyance Et de retraite des avocats Le Président de la République; Sur proposition du ministre des

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

TEXTES REGLEMENTAIRES EN MATIERE D IMPORT-EXPORT AU BENIN

TEXTES REGLEMENTAIRES EN MATIERE D IMPORT-EXPORT AU BENIN TEXTES REGLEMENTAIRES EN MATIERE D IMPORT-EXPORT AU BENIN REGLEMENTATIONS INTERNATIONALES L Organisation Mondiale du Commerce La Convention Afrique Caraïbes Pacifique (ACP) et Union Européenne (UE) Regroupements

Plus en détail

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS Présenté par : YEO SIONLE Date : 4 au 6 novembre 2009 Lieu : CCT/BNETD Département des Etudes Economiques et Financières Plan

Plus en détail

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN

LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN LES MESURES D INCITATIONS A L INVESTISSEMENT PRIVE EN REPUBLIQUE DU CAMEROUN EXTRAIT DE LA LOI N 2013/004 DU 11 AVRIL 2013 TITRE II CHAPITRE I DES INCITATIONS FISCALES ET DOUANIERES ARTICLE 5. Les incitations

Plus en détail

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44 Adoptions. Association humanitaire Enfants Soleil L Association Enfants Soleil ne se charge pas des adoptions d enfants en provenance d Haïti. Nous n en avons ni la compétence, ni l agrément. De nombreuses

Plus en détail

Importations, droit de Douane, franchise et exonérations en République Centrafricaine Mars 2008

Importations, droit de Douane, franchise et exonérations en République Centrafricaine Mars 2008 Importations, droit de Douane, franchise et exonérations en République Centrafricaine Mars 2008 Généralités : Les franchises et exonérations des droits de Douane sont régis par le Code des Douanes de la

Plus en détail

DEMANDE DE CREDIT A RENSEIGNER PAR LE CLIENT

DEMANDE DE CREDIT A RENSEIGNER PAR LE CLIENT DEMANDE DE CREDIT A RENSEIGNER PAR LE CLIENT Réf. Dossier : (A remplir par la Direction du Crédit & Risque) Afin de faciliter l étude de votre demande de crédit et d écourter les délais de réponse, nous

Plus en détail

Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. CHAPITRE PREMIER.

Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. CHAPITRE PREMIER. Décret n 76-166 du 27 avril 1976 Fixant les modalités de gestion du Domaine National. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Vu la constitution du 2 juin 1972, modifiée et complétée par la loi n 75-1 du 9 mai

Plus en détail