Guide des assurances sociales à l intention des employeurs. Edition 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide des assurances sociales à l intention des employeurs. Edition 2015"

Transcription

1 Guide des assurances sociales à l intention des employeurs Edition 2015

2 Contenu Introduction...3 l assurance vieillesse et survivants (LAVS)...4 l assurance invalidité (LAI)... 5 les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (loi sur les allocations pour perte de gain, LAPG)...6 la prévoyance professionnelle, vieillesse, survivants et invalidité (LPP)...7 l assurance chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité (LACI) l assurance militaire (LAM) l assurance-accidents (LAA) les prestations complémentaires à l AVS et à l AI (LPC) l assurance-maladie (LAMal)...20 Mémento Guide pratique... 27

3 Introduction 3 L entreprise et les assurances sociales simple et clair Pour vous, en tant qu employeur, les assurances sociales sont un domaine qui demande un sens aigu des responsabilités, une compétence et des connaissances précises. Conçue spécialement à votre intention, cette brochure est une synthèse claire et simple de la prévoyance au sein de l entreprise. Sécurité ne signifie pas seulement pour vous l application des mesures de sécurité ou le simple versement des prestations d assurance, mais également la certitude d être conseillé, en tout temps, de manière efficace et compétente. À cet égard, nous avons beaucoup à vous offrir en tant que partenaire d assurance doté de nombreuses années d expérience. En tant qu important assureur d entreprises, nous connaissons le système de la prévoyance d entreprise depuis des décennies et suivons les évolutions législatives et sociétales en permanence. C est d ailleurs la raison pour laquelle, nos produits sont rapidement adaptés à l évolution des besoins sociaux et des conditions de base législatives. Avec vous, nous étudions la solution qui, au coût optimal, répond le mieux à l ensemble de vos besoins, pour votre sécurité et à l avantage de vos collaboratrices et collaborateurs. Pour vos salariés, nous tenons à votre disposition une brochure spécifique «Guide des assurances sociales à l intention des salariés» qui présente une vue d ensemble complète du système de prévoyance suisse et donne de précieux conseils. Le conseiller à la clientèle de la Bâloise peut vous renseigner avec compétence sur toutes les questions d assurance dans le domaine professionnel et privé. Grâce à ses bonnes connaissances et sa vaste formation, il saura au mieux répondre à vos questions d assurance ou, le cas échéant, vous présenter un de nos meilleurs spécialistes. Si votre entreprise souhaite entreprendre davantage à moindre risque, n hésitez pas à nous appeler.

4 4 l assurance vieillesse et survivants (LAVS) l assurance vieillesse et survivants (LAVS) du 20 décembre 1946, entrée en vigueur le 1 er janvier 1948 But L assurance vieillesse et survivants (AVS) a pour but d atténuer les conséquences économiques qu entraîne, pour une personne et les siens, la diminution ou la suppression du revenu en raison de son âge ou de son décès. en rentes ( % de la rente simple de vieillesse) Rente simple de vieillesse (homme 65 ans, femme 64 ans) sans années de cotisation manquante: au minimum CHF 1175., au maximum CHF /mois Somme des deux rentes pour couple resp. pour partenaires enregistrés Rente pour enfant (homme 65 ans ou femme 64 ans) Rente de veuf (si enfants jusqu à 18 ans) Rente de veuve (si enfants ou 45 ans et mariée depuis 5 ans ou moins) Rente d orphelin orphelin de père ou de mère orphelin de père et de mère 100 % au max. 150 % de la rente simple de vieillesse maximale 40 % 80 % 80 % 40 % max. 60 % Personnes assurées (s applique aussi à l AI) L AVS est obligatoire pour les personnes physiques qui ont leur domicile ou qui y exercent une activité rémunérée en Suisse, ou sont soumis au système suisse de sécurité sociale en raison des accords bilatéraux avec l UE. Les personnes qui travaillent à l étranger pour le compte d un employeur établi en Suisse et qui sont rémunérées par celui-ci, peuvent, en accord avec leur employeur, rester affiliées à l assurance. Les citoyens suisses résidant à l étranger dans un pays en dehors de l UE et de l AELE ainsi que les ressortissants d un pays de l UE ou de l AELE, peuvent s assurer de manière facultative s ils ont été assurés obligatoirement pendant au moins 5 ans sans interruption. Cotisations (s appliquent aussi à l AI et à l APG) Toutes les personnes assurées sont tenues de payer des cotisations lorsqu elles exercent une activité lucrative et leur salaire annuel auprès d un employeur dépasse CHF Pour les personnes n exerçant pas d activité lucrative, l obligation de cotiser commence le 1 er janvier suivant la fin de l année au cours de laquelle la personne a atteint l âge de 20 ans révolus. Les conjoints ou les partenaires enregistrés qui n exercent pas d activité lucrative sont dispensés de l obligation de cotiser, si le conjoint ou le partenaire enregistré a versé des cotisations d un montant au moins égal au double du montant minimal de cotisation (2 CHF 480. par an, AI/APG comprises). Les cotisations sont perçues sur la totalité du revenu. La moitié de la cotisation est à la charge du salarié, l autre moitié à la charge de l employeur. Ayants droit (uniquement rentes) Peuvent prétendre aux rentes les ressortissants suisses, les réfugiés et les apatrides sur la base des dispositions du droit fédéral ainsi que les étrangers aussi longtemps qu ils ont leur domicile en Suisse. L obligation de domicile n est pas applicable aux ressortissants de l UE et de l AELE. Durée des prestations Les rentes pour enfants et orphelins sont versées jusqu à l âge de 18 ans. Les enfants en formation initiale reçoivent les rentes jusqu à la fin de cette formation, mais au maximum jusqu à 25 ans. Les rentes de veuve et de veuf s éteignent en cas de remariage; en outre, la rente de veuf s éteint, lorsque le dernier enfant du veuf a atteint l âge de 18 ans. Procédure en cas de divorce, de séparation judiciaire et de dissolution du partenariat enregistré En cas de divorce, la moitié des revenus acquis durant le mariage et des bonifications éventuelles pour tâches d assistance et pour tâches éducatives (à l exception de l année du mariage et du divorce) de chaque conjoint est créditée sur le compte de l autre conjoint. Le jugement de divorce ne peut pas déroger. En cas de suspension judiciaire du ménage commun, le plafonnement des rentes communes à 150% est supprimé et chaque conjoint obtient une rente personnelle. La dissolution du partenariat enregistré produit les mêmes effets.

5 l assurance invalidité (LAI) 5 l assurance invalidité (LAI) du 19 juin 1959, entrée en vigueur le 1 er janvier 1960 But L assurance invalidité (AI) a pour priorité de réinsérer les assurés dans la vie active. Ce n est qu au moment où la réinsertion dans la vie active n est plus possible, ou seulement partielle, que l AI octroie une rente. Lors de révisions des rentes il est également prévu de réinsérer les bénéficiaires d une rente AI dans la vie active. Personnes assurées et cotisation (cf. AVS) Définition de l invalidité L invalidité est la diminution de la capacité de gain, présumée permanente ou de longue durée, qui résulte d une atteinte à la santé physique, mentale ou psychique, provenant d une infirmité congénitale, d une maladie ou d un accident. en rentes ( % de la rente simple de vieillesse) Rente simple d invalidité 100 % Somme des deux rentes pour couple ou de partenaires enregistrés (les deux conjoints ou les deux partenaires enregistrés sont invalides) Rente simple par enfant (père ou mère invalide) Rente double par enfant (les deux parents invalides) au max. 150 % de la rente simple de vieillesse maximale 40 % 60 % Les principales prestations de l AI sont les mesures de réadaptation et les rentes. Mesures de réadaptation Les mesures de réadaptation comprennent: mesures médicales, mesures à caractère professionnel (orientation, formation professionnelle initiale, réorientation professionnelle, recherche d emploi), mesures de réinsertion préparant à la réadaptation professionnelle octroi de moyens auxiliaires, octroi d indemnités journalières (80% du dernier salaire, au max. 80 % de CHF par an). Les personnes assurées et bénéficiaires d une rente qui souffrent d invalidité ou qui sont directement menacées d invalidité ont le droit de bénéficier de mesures de réadaptation pour autant que ces mesures soient nécessaires et adéquates pour retrouver, améliorer ou maintenir la capacité de gain. Rentes Les rentes d invalidité correspondent au montant des rentes de vieillesse de l AVS et sont déterminées en fonction du degré d invalidité constaté: Degré d invalidité au moins 40 % au moins 50 % au moins 60 % au moins 70 % Montant de la rente (en fractions d une rente complète) un quart de rente une demi-rente trois quarts de rente rente complète Les personnes assurées qui présentent durablement une incapacité de gain d au moins 40 % ou qui, pendant un an sans interruption notable, ont une incapacité de travail d au moins 40 % et dont l incapacité persiste, ont droit à une rente. Durée des prestations La rente d invalidité est allouée au plus tôt à partir de l âge de 18 ans révolus, mais au plus tôt six mois après le dépôt de la demande de prestations. Le droit à la rente s éteint lorsque cesse l invalidité (en partie qu après la fin des mesures de réinsertion professionnelle), avec la naissance du droit à une rente de vieillesse de l assurance vieillesse et survivants ou avec le décès de la personne ayant droit. Les rentes pour enfants sont versées jusqu à l âge de 18 ans. Ceux qui n ont pas terminé leur formation professionnelle ou leurs études ont droit à ces rentes jusqu à la fin de leur formation, mais au maximum jusqu à 25 ans révolus.

6 6 les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (loi sur les allocations pour perte de gain, LAPG) ) les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (loi sur les allocations pour perte de gain, LAPG) du 25 septembre 1952, entrée en vigueur le 1 er janvier 1953 But La loi sur les allocations pour perte de gain constitue une indemnité compensatrice appropriée pour la perte de salaire et de revenu par suite de service militaire, de service civil et de participation à d autres services définis par la loi. De même, la loi sur les allocations pour perte de gain fixe la durée et le montant de la perte de gain pendant le congé de maternité des femmes exerçant une activité professionnelle. Cotisations Sont tenus de payer des cotisations tous les employeurs et employés soumis à l AVS qui financent pour moitié le taux de cotisation de 0,5 % du revenu provenant d une activité lucrative. Montants minimaux et maximaux en CHF par jour Allocation de base indépendante de l état civil: en général pendant les services d avancement recrues et conscrits sans enfants 61. / / participent aux cours fédéraux et cantonaux des moniteurs de jeunesse + sport ou à des cours de jeunes tireurs, pour chaque journée entière de cours, les conscrits pendant les stages de recrutement. L allocation totale est composée de l allocation de base et de l allocation pour enfants. Les allocations pour frais de garde et frais d exploitation sont versées en plus de l allocation totale, sans jamais être réduites. Allocations pour perte de gain en cas de maternité Chaque femme active qui a été assurée à titre obligatoire en vertu de la loi AVS pendant les neuf mois précédant l accouchement, et qui, pendant cette période, a exercé pendant cinq mois au moins un emploi rémunéré, a droit à un congé de maternité payé de 14 semaines. L allocation de maternité est versée sous forme d indemnité journalière par l intermédiaire de l employeur. Le montant de l indemnité journalière correspond à 80 pour cent du revenu moyen perçu avant la naissance. Le montant maximal s élève à CHF 196. par jour. Allocation pour enfant: pour chaque enfant 20. Montant maximal de l allocation totale 245. * Allocation pour frais de garde max. 67. Allocation d exploitation 67. * Ce montant maximal est également applicable même si le total de l allocation de base et de l allocation pour enfant est supérieur à CHF L allocation en cas de service Ayants droit Les ayants droits sont les personnes domiciliées en Suisse ou à l étranger, qui effectuent du service dans l armée suisse ou dans la Croix- Rouge, pour chaque jour de solde, effectuent du service civil, pour chaque jour de service pris en compte, servent dans la protection civile, pour chaque jour où elles touchent une indemnité journalière,

7 la prévoyance professionnelle, vieillesse, survivants et invalidité (LPP) 7 la prévoyance professionnelle, vieillesse, survivants et invalidité (LPP) du 25 juin 1982, entrée en vigueur le 1 er janvier 1985 But Les prestations de la LPP (2 e pilier) doivent compléter les prestations de l AVS/AI (1 er pilier) des retraités, des survivants et des invalides, afin de permettre de maintenir au mieux leur niveau de vie habituel. Les prestations minimales prévues par la loi sont décrites ci-après. Les institutions de prévoyance peuvent prévoir des prestations allant au-delà. Personnes assurées Assurance obligatoire Les salariés auxquels un même employeur verse un salaire annuel supérieur à CHF sont soumis à l assurance obligatoire pour les risques de décès et d invalidité à compter du 1 er janvier qui suit la date à laquelle ils ont eu 17 ans et, pour la vieillesse, à compter du 1 er janvier qui suit la date à laquelle ils ont eu 24 ans. Les activités accessoires ne peuvent pas être assurées dans le cadre du régime obligatoire si la personne est déjà assurée dans la prévoyance professionnelle pour une activité principale ou si elle exerce une activité indépendante à titre principal. L avoir de vieillesse se compose des bonifications de vieillesse des prestations de libre passage des rachats des indemnités reçues à la suite d un divorce des intérêts sur tous les montants susmentionnés Les bonifications de vieillesse sont calculées annuellement, en pourcentage du salaire coordonné. Les taux suivants sont appliqués: Age femmes/hommes /65 Taux en pourcentage du salaire coordonné 7 % 10 % 15 % 18 % Assurance facultative des indépendants Les indépendants qui emploient des salariés peuvent s assurer auprès de l institution de prévoyance de leurs salariés, de leur association professionnelle ou auprès de l institution supplétive. Les indépendants sans employé peuvent choisir entre les deux dernières possibilités. Salaire assuré La partie du salaire annuel comprise entre CHF et CHF est assurée. Le salaire maximal assurable est donc de CHF , ce qui correspond au salaire dit coordonné. Pour les salaires annuels compris entre CHF et CHF , un montant minimal de CHF sera assuré. Pour les personnes qui, au sens de l AI, sont partiellement invalides, les montants limites (CHF et CHF ) seront réduits proportionnellement à la fraction de la rente d invalidité entière. Cotisations L employeur doit prendre en charge la moitié des cotisations des salariés au moins. Les cotisations se composent des bonifications de vieillesse et de la prime de risque ainsi que des coûts pour les prestations légales complémentaires (adaptation au coût de la vie et fonds de garantie). L employeur verse la totalité des cotisations à l institution de prévoyance. de vieillesse Rente de vieillesse Le droit à la rente de vieillesse est octroyé aux hommes ayant atteint l âge de 65 ans révolus et aux femmes ayant atteint celui de 64 ans révolus. Le règlement de prévoyance de chaque institution de prévoyance peut prévoir une retraite anticipée et un ajournement de l assurance jusqu à 70 ans. La rente de vieillesse est calculée en pourcentage de l avoir de vieillesse que la personne a constitué au moment où elle atteint l âge de la retraite. En cas de retraite à l âge de 64/65 ans, le taux de conversion dans le cadre du régime obligatoire est de 6,8 pour cent. Dans le cadre du régime sur-obligatoire, les institutions de prévoyance peuvent prévoir des taux de conversion différents. Rente d enfant de pensionné Les assurés ayant droit à une rente de vieillesse ont droit à une rente d enfant de pensionné pour chaque enfant qui, au moment de leur décès, pourrait faire valoir son droit à une rente d orphelin. La rente d enfant de pensionné s élève à 20 % de la rente de vieillesse.

8 8 la prévoyance professionnelle, vieillesse, survivants et invalidité (LPP) Prestation en capital La personne assurée peut demander que le quart de son avoir de vieillesse lui soit versé sous forme d indemnité unique en capital. Si le règlement de prévoyance le prévoit, la personne assurée peut demander une prestation en capital en lieu et place d une rente de vieillesse. Les prestations résultant d un rachat ne peuvent être versées sous forme de capital avant l échéance d un délai de trois ans. d invalidité Rente d invalidité Ont droit à des prestations d invalidité les personnes qui sont invalides à raison de 40 % au moins au sens de l AI et qui étaient assurées lorsqu est survenue l incapacité de travail à l origine de l invalidité. Le droit aux prestations s éteint au décès de l assuré ou dès la disparition de l invalidité. Montant de la rente d invalidité La rente d invalidité est calculée selon le même taux de conversion que la rente de vieillesse. L avoir de vieillesse déterminant comprend alors l avoir de vieillesse acquis par l assuré à la naissance du droit à l assurance invalidité, la somme des bonifications de vieillesse pour les années qui restent jusqu à la retraite, sans les intérêts. Cependant, la rente d invalidité est souvent fixée en pourcentage du salaire assuré. L institution de prévoyance peut réduire la rente d invalidité si, ajoutée à d autres revenus à prendre en compte, elle excède 90 % du revenu dont l intéressé est privé. Rente d enfant d invalide Les personnes assurées ayant droit à une rente d invalidité, ont droit à une rente d enfant d invalide pour chaque enfant qui, au moment de leur décès, pourrait faire valoir son droit à une rente d orphelin. La rente d enfant d invalide s élève à 20 % de la rente d invalidité. Droit aux rentes pour enfants Le droit aux rentes pour enfants s éteint au décès de l enfant ou à la fin de sa 18 e année. Il est toutefois maintenu (avec une limite lorsqu il atteint sa 25 e année) jusqu à ce que l enfant termine sa première formation, l enfant soit en capacité de travail s il est invalide à raison de 70 % au moins. pour survivants Rente de veuve ou de veuf Le conjoint survivant a droit à une rente de veuve ou de veuf si, au décès de son conjoint, il a un ou plusieurs enfants à charge ou atteint l âge de 45 ans et si le mariage a duré au moins cinq ans. Si le conjoint survivant ne remplit aucune de ces conditions, il a droit à une allocation unique égale à trois rentes annuelles. Le droit à la rente de veuve ou de veuf commence au décès de la personne assurée, mais au plus tôt au moment où le plein salaire n est plus versé. Il s éteint au remariage ou au décès de la veuve ou du veuf. Lors du décès de la personne assurée, la rente de veuve ou de veuf s élève à 60 % de la rente d invalidité entière à laquelle la personne assurée aurait eu droit. En cas de décès d une personne assurée ayant perçu une rente de vieillesse ou d invalidité, la rente de veuve ou de veuf s élève à 60 % de la rente de vieillesse ou d invalidité qui a été versée en dernier. Les partenaires enregistrés survivants ont les mêmes statuts juridiques que les veuves, respectivement veufs. Rente d orphelin Les enfants d une personne assurée décédée ont droit à une rente d orphelin. Les enfants à charge n y ont droit que si l assuré décédé assurait leur entretien. La rente d orphelin s élève à 20 % de la rente d invalidité. Rente au conjoint divorcé Le conjoint divorcé est assimilé à la veuve ou au veuf après le décès de son ancien conjoint, à la condition que son mariage ait duré 10 ans au moins et qu une rente, ou une prestation en capital en lieu et place d une rente viagère, ait été octroyée au conjoint divorcé en vertu du jugement de divorce. Lorsque le cumul des prestations avec celles d autres assurances, en particulier de l AVS et de l AI, excède le montant accordé par le jugement de divorce, la rente peut néanmoins être réduite du montant excédentaire. Des partenaires anciennement enregistrés sont assimilés aux conjoints divorcés en cas de décès de leur partenaire anciennement enregistré.

9 la prévoyance professionnelle, vieillesse, survivants et invalidité (LPP) 9 Prestation en capital La veuve ou le veuf peut demander le capital en lieu et place de la rente de veuve ou de veuf, pour autant que les dispositions réglementaires le permettent. Le conjoint survivant doit remettre sa demande à l institution de prévoyance avant le versement de la première rente. Il en est de même pour les partenaires enregistrés Coûts complémentaires légaux Adaptation à l évolution des prix Toutes les rentes de survivants et d invalidité versées depuis plus de 3 ans sont adaptées à l évolution des prix jusqu à l âge de 65 ans révolus pour les hommes, et de 64 ans révolus pour les femmes. Fonds de garantie Le fonds de garantie alloue des subsides aux institutions de prévoyance à structure d âge défavorable (bonifications de vieillesse moyennes supérieures à 14 %) ainsi que des indemnités aux caisses de compensation. Il garantit les prestations légales des institutions de prévoyance insolvables jusqu à 1,5 fois le montant du plafond LPP (CHF ). Les cotisations versées au fonds de garantie s élèvent: pour structure d âge défavorable, à 0,08 % des salaires coordonnés de toutes les personnes assurées cotisant pour les prestations de vieillesse, pour l insolvabilité et les autres prestations, à 0,005 % des prestations de sortie réglementaires de tous les assurés au 31 décembre et du montant de toutes les rentes selon le compte d exploitation multiplié par dix. Prestation de libre passage Lors d un changement d entreprise, les personnes assurées pour la vieillesse par la LPP ont droit à une prestation de sortie (prestation de libre passage) de l institution de prévoyance de l ancien employeur. Si ladite personne est de nouveau assujettie à la LPP, auprès d un nouvel employeur, sa prestation de sortie doit être transférée à la nouvelle institution de prévoyance. Dans le cas contraire, elle a droit au transfert de cette prestation sur un compte ou une police de libre passage. Celui qui déplace définitivement son domicile de la Suisse vers un autre État membre de l UE ou de l AELE a seulement droit au versement en espèces de la part sur-obligatoire de sa prestation de sortie. S il est prouvé que le domicile n est pas transféré dans un État membre de l UE ou de l AELE, l ensemble de la prestation de sortie peut être versé en espèces. Encouragement à la propriété du logement Au plus tard 3 ans avant de pouvoir toucher ses prestations de vieillesse, la personne assurée peut demander un versement anticipé (ou une mise en gage) en vue d acquérir un logement pour ses propres besoins. Le versement anticipé ou la mise en gage ne se limite pas aux prestations obligatoires de la LPP. Cependant, les montants découlant de rachats ne peuvent être retirés pour l encouragement à la propriété du logement durant un délai de trois ans. L ordonnance sur l encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle est déterminante, en plus de la LPP, pour le versement anticipé ou la mise en gage. Assurance obligatoire pour les chômeurs Les chômeurs qui reçoivent une allocation journalière correspondant au moins à CHF sont assurés en cas d invalidité et de décès auprès de l institution supplétive dans le cadre des prestations minimales LPP. La caisse de chômage prélève directement la cotisation de la personne assurée de son allocation chômage et la transfère, avec la contribution patronale fournie par elle, à l institution supplétive. Divorce Les prétentions aux prestations de prévoyance accumulées au cours du mariage sont, en principe, divisées par deux en cas de divorce prononcé avant la survenance d un cas de prévoyance. Tout rachat qui sous le régime matrimonial de la participation aux acquêts serait un bien propre, ne doit pas être partagé. Si l un des conjoints ou les deux ont fait l objet d un cas de prévoyance avant leur divorce, le partage est remplacé par une indemnité équitable que l époux/épouse doit verser immédiatement. Les dispositions relatives au divorce sont applicables par analogie en cas d annulation par le tribunal d un partenariat enregistré.

10 10 l assurance chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité (LACI) l assurance chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité (LACI) du 25 juin 1982, entrée en vigueur le 1 er janvier 1984 But L assurance chômage garantit une indemnité compensatrice appropriée en cas de chômage et encourage les mesures de prévention et de lutte contre le chômage par des prestations financières. Personnes assurées Sont assurées les personnes salariées obligatoirement assujetties à l AVS et qui cotisent à l AVS sur des revenus provenant d activités dépendantes. Font exception à cette obligation d assurance, par exemple, les membres de la famille d un agriculteur qui collaborent avec lui. Les travailleurs indépendants ne peuvent pas s assurer contre le chômage. Types de prestations Indemnités de chômage Indemnités en cas de réduction de l horaire de travail Indemnités en cas d intempéries Indemnités en cas d insolvabilité financières pour des mesures relatives au marché du travail Cotisations Les cotisations sont calculées en fonction du salaire AVS. Selon le rapport de travail, ce salaire ne peut dépasser le montant maximal du revenu assuré pour l assurance-accidents obligatoire, soit le montant mensuel maximal du revenu assuré (CHF par an ou CHF par mois). Le taux de cotisation s élève à 2,2 %, payé pour une moitié par l employeur et, pour l autre, par le salarié. Les salariés dont l employeur n est pas tenu de payer les cotisations versent le montant entier. En outre et jusqu à l amortissement de la dette structurelle de l assurance chômage, une cotisation de solidarité financée de manière paritaire de 1 % sera prélevée sur les tranches de salaires à partir de CHF Indemnité de chômage La personne assurée a droit à l indemnité de chômage, si les conditions suivantes sont toutes réunies: sans emploi ou partiellement sans emploi, perte de travail imputable, domicile en Suisse, scolarité obligatoire achevée, mais l âge de la retraite AVS non atteint et aucune rente de vieillesse AVS perçue, conditions relatives à la période de cotisation remplies ou libération du paiement des cotisations, aptitude au placement, conformité avec les exigences de contrôle. Pour compléter la période de cotisations, pour les ressortissants suisses et ceux de l UE/AELE dont les rapports de travail sont à durée illimitée ou supérieurs à un an, les périodes de cotisations issues du pays membre de l UE/AELE sont prises en compte. Dès réception du congé donc même pendant la période de préavis et pendant toute la période de chômage, la personne assurée est tenue de tout mettre en œuvre pour trouver un nouvel emploi. Elle doit, pour prouver ses efforts, présenter régulièrement à l office du travail les copies de lettres de candidature, les notes concernant les candidatures orales, etc. Indemnité en cas de réduction de l horaire de travail Les salariés dont la durée de travail normale est réduite ou qui sont entièrement privés de travail ont droit à l indemnité si ils sont tenus de cotiser à l assurance, l absence de travail entre en considération, le rapport de travail n a pas été résilié, le manque de travail est vraisemblablement temporaire et la réduction de l horaire de travail laisse espérer le maintien des emplois. L introduction de la réduction de l horaire de travail suppose l examen et l autorisation de l office cantonal du travail. Indemnité en cas d intempéries L indemnité en cas d intempéries n est versée que dans certains secteurs dans lesquels les interruptions d activité dues aux conditions atmosphériques sont habituelles (principalement dans le bâtiment, les travaux publics et les métiers annexes).

11 l assurance chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité (LACI) 11 Indemnité en cas d insolvabilité Les salariés ont droit à une indemnité d insolvabilité s ils ont: encore des créances de salaire envers l employeur contre lequel une procédure de faillite est engagée ou présenté une demande de saisie pour créance de salaire envers l employeur. Mesures relatives au marché du travail Les mesures relatives au marché du travail (p. ex. formation continu) ont pour but d encourager l intégration des assurés dont le placement est rendu plus difficile en raison de la situation du marché du travail. Montant des prestations Chômage L indemnité journalière entière s élève à 80 % du salaire assuré. Les personnes assurées sans obligation d entretien envers des enfants de moins de 25 ans, dont l invalidité ne dépasse pas 40 % au moins et qui bénéficient d une indemnité journalière entière s élevant à plus de CHF 140. perçoivent une indemnité journalière de 70 % du salaire assuré. Le droit à l indemnité journalière est limité à un salaire maximal de CHF par mois, soit CHF par an. L assuré a droit à 5 indemnités journalières par semaine. A l indemnité journalière s ajoute un supplément équivalent aux allocations familiales perdues. Les cotisations AVS sont déduites de l indemnité journalière, afin d éviter les lacunes de cotisation auprès de l AVS. De plus, il faut y ajouter au maximum ⅔ de la prime pour l assurance obligatoire des accidents non professionnels. Une cotisation supplémentaire est également déduite pour la prévoyance professionnelle. Par ce biais, la couverture d assurance est garantie en cas d invalidité et de décès. La caisse de chômage fait le nécessaire dans tous les cas. Pour les personnes n ayant pas d obligation d entretien envers des enfants de moins de 25 ans et percevant un revenu assuré d au moins CHF par mois, aucune indemnité journalière est versée selon le revenu assuré dans les 5, 10, 15 ou 20 premiers jours. En cas d obligation d entretien envers des enfants, le délai d attente de cinq jours est supprimé lorsque le revenu assuré ne dépasse pas CHF par mois. Indemnité en cas de réduction de l horaire de travail et indemnité en cas d intempéries L indemnité en cas de réduction de l horaire de travail et l indemnité en cas d intempéries s élèvent chacune à 80 % de la perte de salaire à prendre en considération. Indemnité en cas d insolvabilité L indemnité en cas d insolvabilité couvre les créances de salaire des 4 derniers mois avant l ouverture de la faillite ou la demande de saisie, mais au maximum jusqu à CHF par mois. Mesures relatives au marché du travail L assurance verse des indemnités journalières aux personnes assurées pour les jours auxquels elles participent à une mesure de formation ou d activité, en vertu d une décision de l administration, ou se consacrent à la planification d une activité lucrative indépendante. Durée du droit aux indemnités et délai cadre Le nombre d indemnités journalières auxquelles une personne assurée peut prétendre dépend en principe de son âge et d une durée de cotisation (cf. schéma) d au moins 12 mois pendant un délai cadre de 2 ans. Ce délai cadre débute 2 ans avant la date à laquelle toutes les conditions pour percevoir l indemnité journalière ont été remplies pour la première fois (en général, il s agit du premier jour de timbrage). Droit aux indemnités de chômage (selon l âge et la durée de cotisation) Durée de cotisation de 12 mois au moins Durée de cotisation de 18 mois au moins Durée de cotisation de 22 mois au moins et l âge de 55 ans révolus Durée de cotisation de 22 mois au moins et bénéficiaire d une rente de l AI de 40 % au moins En cas de chômage au cours des 4 dernières années précédant l âge de la retraite AVS Les personnes dispensées de la durée de cotisation Personnes âgées de moins de 25 ans qui n ont pas d obligation d entretien envers des enfants et avec une durée de cotisation de 12 mois au moins max. 260 indemnités journalières max. 400 indemnités journalières max. 520 indemnités journalières max. 520 indemnités journalières 120 indemnités journalières supplémentaires max. 90 indemnités journalières max. 200 indemnités journalières

12 12 l assurance militaire (LAM) l assurance militaire (LAM) du 19 juin 1992, entrée en vigueur le 1 er janvier 1994 But L assurance militaire fournit des prestations suite aux incapacités de travail et de gain survenues pendant les opérations de service militaire et pour la sécurité (armée, protection civile, service civil, aide en cas de catastrophe, etc.). Il s agit d une prise en charge complète des risques pour garantir la sécurité sociale. Personnes assurées Sont assurés les membres de l armée et de la protection civile pendant un service militaire ou civil, obligatoire ou volontaire, les personnes effectuant un service civil les membres du corps des instructeurs, du corps des gardesfortifications et du Corps suisse pour l aide en cas de catastrophes, les participants à des estimations et inspections, à des exercices de tir hors service, à des activités militaires volontaires ou sportives hors service, à des actions de maintien de la paix et de bons offices de la Confédération. Contributions L assurance est gratuite. Tous les frais sont couverts par la Confédération. Le revenu maximal assurable s élève à CHF Durée de l assurance Elle s étend à toute la durée du service ou du cours. Le trajet d aller et de retour est inclus dans l assurance s il s effectue dans un délai convenable. L assurance est suspendue pendant le temps où la personne assurée exerce une activité lucrative et est assurée à titre obligatoire en vertu de la LAA. Principales prestations Indemnité journalière Si la personne assurée se trouve dans l incapacité de travailler à la suite d une atteinte à la santé, elle a droit à une indemnité journalière. En cas d incapacité de travail complète, l indemnité journalière correspond à 80 % du revenu assuré. En cas d incapacité de travail partielle, l indemnité journalière est réduite en conséquence.

13 l assurance militaire (LAM) 13 Mesures de réadaptation Les assurés invalides ou menacés d une invalidité ont droit aux mesures de réadaptation pour autant que celles-ci soient nécessaires et adaptées pour maintenir ou améliorer leur capacité de gain résiduelle ou leur réadaptation sociale. Ces mesures de réadaptation sont généralement mises en œuvre en Suisse. Mis à part les dispositions médicales et la remise de moyens auxiliaires, les mesures de réadaptation consistent en organisation et financement de mesures de nature professionnelle et de celles d intégration sociale, de même qu en l indemnisation d un éventuel manque à gagner apparaissant pendant la durée des mesures. Rente d invalidité En cas d invalidité totale, la rente d invalidité annuelle représente 80 % du revenu annuel assuré. En cas d invalidité partielle, la rente est réduite en conséquence. Indemnité pour indépendants Si, pendant la durée de son incapacité de travail, un indépendant subit un préjudice supplémentaire lié à la structure de son entreprise et des frais d exploitation fixes qui en découlent, ce dommage doit lui être versé de manière appropriée, pour autant qu il soit inévitable en dépit d une gestion diligente de son entreprise. Si, en raison de son affection, un indépendant ne peut maintenir son entreprise grâce à l indemnité journalière et à une éventuelle indemnité, il peut lui être versé des indemnités supplémentaires. Celles-ci, ajoutées à l indemnité ordinaire, ne doivent toutefois pas dépasser le double du montant du revenu annuel maximal pouvant être pris en considération. Autres prestations traitement curatif (traitement médical), prise en charge des frais de voyage et de sauvetage, indemnités de funérailles, allocation pour soins à domicile et cures ainsi que l allocation pour impotent, moyens auxiliaires, indemnités et réparation morale, rentes de vieillesse pour assurés invalides, rentes pour dommages d intégrité, prise en charge des dommages matériels. Rentes de survivants Le conjoint, les enfants et les parents ainsi que le conjoint divorcé du défunt assuré ont droit, cas par cas, à une rente de survivants. Rentes de survivants (en pourcentage du revenu assuré) conjoint 40 % conjoint divorcé: pension alimentaire perdue max. 20 % orphelin de père ou de mère 15 % orphelin de père et de mère 25 % parents: selon les besoins max. 20 %

14 14 l assurance-accidents (LAA) l assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981, entrée en vigueur le 1 er janvier 1984 Assureurs L assurance obligatoire et l assurance facultative sont gérées par: les compagnies d assurances privées et les caisses publiques d assurance-accidents, la Suva pour les entreprises qui lui sont soumises, les caisses maladie reconnues, mais sachant que les rentes doivent être garanties par une compagnie privée d assurances. Les caisses maladie doivent, par conséquent, convenir d une collaboration réciproque avec une compagnie privée d assurance. Les salariés ont un droit de cogestion au moment du choix de l assureur, excepté les personnes devant être assurées par la Suva. But L assurance-accidents garantit une allocation équitable pour perte de gain en cas d accidents professionnels, de maladies professionnelles et d accidents non professionnels. De plus, elle prend des mesures pour la prévention des accidents professionnels et des maladies professionnelles dans les entreprises. Personnes assurées Assurance obligatoire L assurance est obligatoire pour tous les salariés travaillant en Suisse, y compris les travailleurs agricoles, les employé(e)s de maison, les femmes de ménage dans les ménages privés, le personnel à domicile, les apprentis, stagiaires, volontaires et personnes employées dans une entreprise pour le choix d une profession pour la période durant cette activité (stages de préapprentissage), les personnes travaillant dans des ateliers d apprentissage ou pour invalides, les personnes qui exercent une activité accessoire, pour laquelle elles versent des cotisations AVS, les membres de la famille de l employeur lorsqu ils touchent un salaire en espèces et/ou payent des cotisations AVS, les retraités (rentiers AVS) qui continuent à travailler en qualité d employés, même s ils ne versent pas de cotisations à l AVS. Exceptions à l obligation d être assuré Outre les personnes exerçant une activité indépendante, les personnes suivantes n ont, par exemple, pas l obligation d être assurées: les membres de la famille travaillant dans l entreprise familiale qui ne touchent pas de salaire en espèces et ne paient pas de cotisations à l AVS; ou les personnes assimilées à l exploitant agricole indépendant, les membres des conseils d administration qui n exercent pas leur activité professionnelle dans l entreprise, les personnes qui exercent une activité dans l intérêt public (de la collectivité) sans rapport contractuel (par exemple parlementaires, membres d autorités et de commissions), les personnes au service de la Confédération qui sont soumises à l assurance militaire, les personnes ayant leur domicile dans un État de l UE/ AELE qui exercent une activité professionnelle dans cet état et en Suisse. Assurance facultative Les personnes exerçant une activité lucrative indépendante et domiciliées en Suisse, ainsi que les membres de leur famille qui collaborent à l entreprise et ne sont pas assurés à titre obligatoire, peuvent opter pour une assurance facultative. Ceci est également valable pour les travailleurs indépendants en Suisse qui résident dans un État de l UE/AELE et qui étaient déjà une fois soumis au droit de l assurance sociale suisse. Ne peuvent adhérer à l assurance facultative les employeurs sans activité lucrative qui n emploient que des employés de maison. Si l entreprise est soumise à la Suva, l assurance facultative doit être conclue à la Suva, sans se préoccuper de savoir si des salariés seront engagés ou non. Si l entreprise n est pas soumise à la Suva, les personnes assurées à titre volontaire doivent être incluses dans le contrat pour les salariés. S il n y a pas d employés, l assurance peut être conclue auprès d une compagnie d assurance privée ou auprès d une caisse de maladie. Étendue de la couverture et primes Les prestations assurées sont garanties en cas d accidents professionnels, de maladies professionnelles et d accidents non professionnels. Les salariés à temps partiel ne sont assurés contre les accidents non professionnels que s ils travaillent

15 l assurance-accidents (LAA) 15 au moins 8 heures par semaine pour le même employeur. La prime est prélevée du revenu soumis au paiement des primes et qui correspond au salaire assuré (avec quelques différences). La prime des accidents professionnels et des maladies professionnelles est supportée par l employeur; celle des accidents non professionnels est prise en charge par le salarié, à moins d une convention plus favorable pour lui. L employeur, quant à lui, prend en charge le montant total de la prime. Il déduit du salaire la part à charge de l employé. Salaire assuré Le salaire assuré est égal au salaire déterminant pour l AVS jusqu à CHF par an au maximum, ou CHF 346. par jour. Les salaires non soumis à l AVS à cause de l âge de la personne assurée, ainsi que les allocations familiales qui sont accordées à titre d allocations pour enfants, de formation ou de ménage, font également partie du salaire assuré. Durée de l assurance L assurance débute le jour où l employé commence ou aurait dû commencer son travail (y compris le déplacement pour s y rendre). L assurance expire au plus tard 30 jours après la fin du droit à un demi-salaire au moins. Dans un délai de maintien de couverture de 30 jours, l assurance pour les accidents non professionnels peut être prolongée de 180 jours au maximum, en concluant une assurance par convention. De plus, l assurance reste en vigueur quand sont versés au moins 50 % du salaire ou des indemnités journalières, donc même en cas de maladie ou d accidents. Les personnes au chômage ayant droit aux allocations de l assurance chômage sont obligatoirement assurées pour les accidents auprès de la Suva. L assurance est maintenue pendant 2 ans et peut être prolongée pendant 6 ans au maximum, si le salarié est détaché à l étranger et qu il était au bénéfice d une assurance obligatoire en Suisse avant son départ. Si le salarié est détaché dans un État de l UE/AELE, l assurance est maintenue pendant 1 an. Le délai peut être prolongé sur autorisation officielle. La garantie d assurance est suspendue lorsque l assuré est soumis à l assurance militaire ou à une assurance-accidents obligatoire étrangère. pour soins et remboursement de frais Traitement médical Sont remboursés, les frais pour: les traitements ambulatoires dispensés par un médecin, un dentiste ou, sur leur prescription, par du personnel paramédical, ainsi que par un chiropraticien, les médicaments et analyses ordonnés par le médecin ou le dentiste, le traitement, la nourriture et le logement en classe commune dans un hôpital, les cures complémentaires et cures thermales prescrites par le médecin, les moyens et appareils servant à la guérison. Traitement médical à l étranger Les frais occasionnés par un traitement médical à l étranger sont remboursés jusqu au maximum du double du coût en Suisse pour le même traitement. Les traitements médicaux effectués dans l UE ou dans un pays de l AELE sont soumis à des règles particulières.

16 16 l assurance-accidents (LAA) Soins à domicile Sont remboursés les frais résultant de soins à domicile nécessaires, à condition qu ils soient donnés par des personnes habilitées à les donner. Moyens auxiliaires La personne assurée a droit aux moyens auxiliaires destinés à compenser un dommage corporel ou la perte d une fonction (p. ex. prothèses). Dommages matériels Sont indemnisés les dommages causés par un accident aux objets qui remplacent une partie du corps ou une fonction corporelle (p. ex. dommages aux prothèses existantes). Les frais de remplacement des lunettes, des appareils acoustiques et prothèses dentaires ne sont pris en charge que si la lésion corporelle nécessite un traitement. Frais de voyage, de transport et de sauvetage Sont remboursés les frais nécessaires pour le sauvetage, de même que les frais de voyage et de transport s ils sont médicalement nécessaires. A l étranger, le remboursement des frais nécessaires pour le sauvetage, le voyage et le transport est accordé jusqu à 20 % du salaire annuel maximal assuré. Frais de transport d une personne décédée Les frais nécessités par le transport du corps d une personne décédée jusqu au lieu d inhumation sont généralement remboursés. Frais funéraires Les frais d ensevelissement sont remboursés dans la mesure où ils n excèdent pas sept fois le salaire journalier maximal assuré. en espèces Indemnité journalière Si la personne assurée est totalement ou partiellement incapable de travailler à la suite d un accident, elle a droit à une indemnité journalière. L indemnité journalière est versée dès le 3 e jour qui suit l accident, pour chaque jour de calendrier. Elle correspond, en cas d incapacité totale de travail, à 80 % du salaire assuré. Si l incapacité de travail n est que partielle, l indemnité journalière est réduite en conséquence. L indemnité journalière n est pas accordée aussi longtemps qu une indemnité journalière de l AI ou qu une allocation de maternité, selon l allocation pour perte de gain, est versée. Lors d un séjour dans un établissement hospitalier, une déduction pour les frais d entretien couverts par l assurance-accidents est opérée sur l indemnité journalière: 20 % de l indemnité journalière (au maximum CHF 20. ) pour les personnes seules, sans obligation d entretien ou d assistance, 10 % de l indemnité journalière (au maximum CHF 10. ) pour les personnes mariées et les personnes seules avec obligation d entretien ou d assistance, pour autant que le paragraphe suivant n est pas applicable. Aucune déduction n est opérée pour les personnes mariées ou les personnes seules qui ont à leur charge des enfants mineurs ou aux études. Rente d invalidité Si la personne assurée devient invalide à 10 % au moins à la suite d un accident, elle a droit à une rente d invalidité. Celle-ci s élève, en cas d invalidité totale, à 80 % du salaire assuré. Si l invalidité n est que partielle, la rente est diminuée en conséquence. Si la personne assurée a droit à une rente AI ou à une rente AVS, elle recevra une rente complémentaire, en plus de la rente AI ou AVS, jusqu à atteindre 90 % au maximum du salaire assuré. Toutefois, cette rente ne dépassera pas le montant octroyé en cas d invalidité totale ou partielle. Si le degré d invalidité du bénéficiaire de la rente subit une modification déterminante, la rente est, pour l avenir, augmentée ou réduite proportionnellement, voire même totalement supprimée en cas de recouvrement de la capacité de revenu.

17 l assurance-accidents (LAA) 17 Indemnité pour atteinte à l intégrité Si, à la suite de l accident, la personne assurée souffre d une atteinte importante et durable à son intégrité physique ou mentale, elle a droit à une indemnité équitable pour atteinte à l intégrité sous forme d une prestation de capital. Une indemnité pour atteinte à l intégrité peut également être octroyée sans l attribution conjointe d une rente. Allocation pour impotent Si, en raison d une atteinte à sa santé, la personne assurée a besoin de façon permanente de l aide d autrui ou d une surveillance personnelle pour accomplir les actes ordinaires de la vie, elle a droit à une allocation pour impotent. Rentes de survivants Lorsque la personne assurée décède des suites de l accident, le conjoint survivant et les enfants ont droit à des rentes de survivants. Les rentes de survivants, exprimées en pour cent du salaire assuré, se montent à 40 % pour les veuves et les veufs (seulement à certaines conditions), 15 % pour les orphelins de père ou de mère, 25 % pour les orphelins de père et de mère, 70 % au maximum, s il y a plusieurs survivants, 20 % pour le conjoint divorcé, mais au maximum le montant de la contribution d entretien. Si les survivants ont droit à des rentes AVS ou AI, c est alors une rente complémentaire qui est versée à l ensemble des bénéficiaires, afin que les rentes AVS ou AI soient complétées de manière à atteindre 90 % du revenu assuré, mais sans dépasser les limites ci-dessus. Adaptation des rentes au renchérissement Les rentes sont adaptées au renchérissement, au même moment que les rentes AVS, en fonction de l indice suisse des prix à la consommation. Réduction et refus de prestations Les rentes d invalidité, les indemnités pour atteintes à l intégrité, ainsi que les rentes de survivants sont réduites lorsque l atteinte à la santé ou le décès ne sont que partiellement imputables à l accident. Si la personne assurée a provoqué intentionnellement l atteinte à la santé ou le décès, aucune prestation d assurance n est allouée, sauf l indemnité pour frais funéraires. Si la personne assurée a provoqué l accident par une négligence grave, les indemnités journalières versées pendant les deux premières années qui suivent l accident sont réduites dans l assurance des accidents non professionnels. Si la personne assurée a provoqué l accident en commettant un crime ou un délit, les prestations en espèces peuvent être réduites ou, dans les cas particulièrement graves, refusées. Toutes les prestations sont refusées pour les accidents survenant lors de service militaire étranger, de participation à des actions guerrières ou à des actes de terrorisme ou de banditisme. Les prestations en espèces seront réduites de moitié pour les accidents survenant en cas de participation à des rixes ou des bagarres, sauf si l assuré n était aucunement impliqué dans cet événement ou qu il venait en aide à une personne sans défense, en cas de dangers auxquels l assuré s est exposé en provoquant gravement autrui, en cas de participation à des désordres. En cas d accidents non professionnels, attribuables à une entreprise téméraire, les prestations en espèces sont réduites de la moitié ou, dans les cas particulièrement graves, refusées. On entend par entreprises téméraires les actes par lesquels l assuré provoque un danger particulièrement grand, sans prendre ou sans pouvoir prendre les mesures destinées à ramener ce risque à des proportions raisonnables (par ex. courses de motos, grimpe urbaine, etc.). Les actes de sauvetage de personnes sont cependant couverts, même s ils constituent des entreprises téméraires.

18 18 les prestations complémentaires à l AVS et à l AI (LPC) les prestations complémentaires à l AVS et à l AI (LPC) du 6 octobre 2006, en vigueur depuis le 1er janvier 2008 But Les prestations complémentaires ont été instaurées afin de garantir que tous les bénéficiaires de rentes AVS/AI et d indemnités journalières de l AI touchent un revenu qui couvre leurs besoins vitaux, conformément à la Constitution. Pour atteindre ce but, la Confédération et les cantons accordent aux personnes qui remplissent les conditions des prestations complémentaires destinées à la couverture des besoins vitaux. Ayants droit Les personnes qui ont leur domicile et leur résidence habituelle en Suisse ont droit à des prestations complémentaires dès lors qu elles ont au moins 18 ans. Les étrangers doivent avoir résidé en Suisse de manière ininterrompue pendant les dix années précédant immédiatement la date à laquelle ils demandent la prestation complémentaire (délai de carence). Pour les réfugiés et les apatrides, le délai de carence est de cinq ans. Des dispositions spéciales existent pour les ressortissants de pays avec lesquels la Suisse a conclu une convention de sécurité sociale. Ont droit à des prestations complémentaires uniquement: les bénéficiaires d une rente de vieillesse ou de survivants de l AVS; les bénéficiaires d une rente ou d indemnités journalières (depuis au moins six mois) de l assurance-invalidité; les bénéficiaires d une allocation pour impotent de l AI dès l âge de 18 ans révolus; dont la rente, l indemnité journalière ou l allocation pour impotent ne couvre pas entièrement les besoins vitaux. Cotisations Les prestations complémentaires annuelles ne sont pas financées par des retenues salariales, mais par des recettes fiscales; elles sont supportées à hauteur de cinq huitièmes par la Confédération et de trois huitièmes par les cantons. La prestation complémentaire annuelle est une prestation en espèces. Son montant correspond à la part des dépenses reconnues qui excède les revenus déterminants. Les dépenses reconnues comprennent: les montants destinés à la couverture des besoins vitaux généraux pour les personnes seules pour les couples pour les deux premiers enfants (par enfant) pour deux autres enfants (par enfant) pour chacun des enfants suivants le loyer effectif d un appartement, mais au maximum pour les personnes seules pour les couples les frais d obtention du revenu provenant d une activité lucrative les éventuels frais d entretien des bâtiments les cotisations aux assurances sociales le montant forfaitaire (différent selon les cantons) pour l assurance-maladie obligatoire les pensions alimentaires versées en vertu du droit de la famille en CHF par année coûts effectifs coûts effectifs coûts effectifs selon les directives cantonales coûts effectifs Les revenus déterminants comprennent, entre autres, une partie des revenus provenant de l exercice d une activité lucrative, une partie de la fortune, la rente AVS/AI ou l indemnité journalière de l AI, ainsi que les allocations familiales et les pensions alimentaires perçues.

19 les prestations complémentaires à l AVS et à l AI (LPC) 19 Adaptation des prestations au renchérissement En règle générale, le Conseil fédéral réexamine tous les deux ans le montant des dépenses reconnues et des revenus déterminants, et les adapte au besoin. Par la suite, le montant de la prestation complémentaire accordée peut être ajusté vers le haut ou vers le bas. Différence entre prestations complémentaires et aide sociale L aide sociale sert également à la couverture des besoins vitaux, mais elle est destinée avant tout aux personnes qui ne bénéficient ni d une rente AVS/AI, ni d une indemnité journalière de l AI, et qui n ont donc pas droit aux prestations complémentaires. En cas d amélioration sensible de la situation d un bénéficiaire de l aide sociale en matière de revenus ou de patrimoine, l aide touchée doit être restituée. En revanche, une fois versées, les prestations complémentaires ne doivent en aucun cas être remboursées.

20 20 l assurance-maladie (LAMal) ) l assurance-maladie (LAMal) du 18 mars 1994, entrée en vigueur le 1 er janvier 1996 But La LAMal règle l assurance-maladie sociale. Celle-ci comprend l assurance obligatoire des soins en cas de maladie et une assurance facultative d indemnité journalière. L assurance sociale maladie garantit des prestations en cas de maladie, d accident (si aucune assurance-accidents ne produit de prestations) et de maternité. Personnes assurées En principe, toutes les personnes domiciliées en Suisse sont assurées. Les immigrants doivent s assurer dans un délai de 3 mois suivant leur prise de domicile en Suisse. Les frontaliers des pays membres de l UE/AELE et les bénéficiaires de rentes suisses, ainsi que leur famille qui y résident, sont soumis à l assurance. Les employés détachés dans un pays de l UE restent assurés pendant un an. Les employés détachés hors UE restent assurés pendant 2 ans. Sur autorisation officielle, il est possible d obtenir une prolongation. Primes Tous les assurés adultes demeurant dans la même région paient la même prime auprès de leur caisse-maladie. En outre, ils participent aux coûts des prestations qui leur sont fournies avec une franchise (2015: au minimum CHF 300. ) et une quotepart de 10 %, limité à un maximum de CHF Les prestations de maternité sont exemptes de quote-part. Pour les personnes assurées résidant dans un pays de l UE ou de l AELE, des réglementations spéciales sont applicables à la franchise et la quote-part. Une restriction convenue par contrat du choix du prestataire de service (p. ex. médecin) ou d une augmentation de la franchise a pour conséquence une réduction de la prime ou du forfait. Les cantons accordent des réductions de primes aux personnes assurées de condition économique et financière modeste. (Assurance de base obligatoire) Les prestations comprennent: examens, traitements et soins, analyses, médicaments, moyens et objets servant à l examen ou au traitement médical, contributions aux cures médicalement prescrites, mesures de réhabilitation médicale, séjour dans un établissement hospitalier ou dans une institution semi-stationnaire, contributions aux frais de transport nécessaires du point de vue médical ainsi que les frais de sauvetage. Assurance-maladie selon la LCA Pour les prestations non financées par l assurance-maladie obligatoire, il est possible de souscrire une assurance-maladie complémentaire sur la base de la le contrat d assurance (LCA). Cela permet de couvrir les coûts des thérapies alternatives, des soins à l étranger en cas d urgence, des médicaments non remboursés, des soins dentaires, de transport et de sauvetage, d hospitalisation en chambre simple ou double (privée/semi-privée), du libre choix du médecin, des aides à domicile, des traitements à caractère esthétique et d autres prestations encore. Dans de nombreux domaines (adaptation des primes, délai de résiliation, etc.), d autres règles s appliquent aux assurances complémentaires, différentes de celles de l assurance-maladie obligatoire (LAMal).

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Assurance Base légale de l assurance La loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981 ainsi que les ordonnances qui s y

Plus en détail

L assurance-accidentsselon la LAA Mémento

L assurance-accidentsselon la LAA Mémento L assurance-accidentsselon la LAA Edition 2016 Votre sécurité nous tient à cœur. 2 L assurance-accidents selon la LAA L assurance-accidents selon la LAA 3 Sommaire 1. Base légale de l assurance 2. Personnes

Plus en détail

Groupe Mutuel santé. Groupe Mutuel entreprise. Groupe Mutuel vie. Association d assureurs

Groupe Mutuel santé. Groupe Mutuel entreprise. Groupe Mutuel vie. Association d assureurs Mémento LAA santé vie entreprise Association d assureurs Table des matières Bases légales de l assurance 1. Bases légales Personnes assurées 2. Personnes assurées obligatoirement 3. Personnes assurées

Plus en détail

Mémento LAA Guide pratique de l assurance-accidents

Mémento LAA Guide pratique de l assurance-accidents Mémento LAA Guide pratique de l assurance-accidents Vue d ensemble Bases légales de l assurance 1. Bases légales Personnes assurées 2. Personnes assurées obligatoirement 3. Personnes assurées à titre facultatif

Plus en détail

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE sozialversicherungen der Schweiz ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) Prestations Assurance-vieillesse et

Plus en détail

Information du jour La prévoyance sociale en Suisse

Information du jour La prévoyance sociale en Suisse Information du jour La prévoyance sociale en Suisse Prestations Assurés/Ayants droit Base de calcul pour le montant des prestations pour guérison, soins, réadaptation AVS/AI Sont obligatoirement assurées

Plus en détail

Assurances sociales. Ce qu il faut savoir de la sécurité sociale/

Assurances sociales. Ce qu il faut savoir de la sécurité sociale/ ssurances sociales Ce qu il faut savoir de la sécurité sociale/ Système de prévoyance en Suisse Etat: janvier 2015 Personnes assurées Prestations Base de calcul des prestations ssurance vieillesse et survivants/assuranceinvalidité

Plus en détail

Informations pour employeurs et collaborateurs Assurance accidents obligatoire selon la LAA

Informations pour employeurs et collaborateurs Assurance accidents obligatoire selon la LAA pour employeurs et collaborateurs Assurance accidents obligatoire selon la LAA Prestations pour soins et remboursement de frais Indemnité journalière Rente d invalidité Indemnité pour atteinte à l intégrité

Plus en détail

Guide des assurances sociales destiné aux salariés. Edition 2015

Guide des assurances sociales destiné aux salariés. Edition 2015 Guide des assurances sociales destiné aux salariés Edition 2015 Contenu Introduction...3 Changement d emploi...4 Chômage...6 Congés non payés, formation, séjours linguistiques, etc...8 Prise d une activité

Plus en détail

HOTELA Assurances SA. Mémento

HOTELA Assurances SA. Mémento 01.2010 HOTELA Assurances SA Mémento Table des matières I. Bases légales de l'assurance 1 II. Personnes assurées 1 Personnes assurées obligatoirement 1 Personnes assurées à titre facultatif 1 III. Etendue

Plus en détail

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève

Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève Les lois sociales en Suisse Conférence donnée par Me M. CELI VEGAS Avocat à Genève (Suisse) et Madrid (Espagne) Consulat Général du Pérou à Genève AVS -Assurance vieillesse et survivants Couvre besoin

Plus en détail

Garantir le minimum vital

Garantir le minimum vital 1 er pilier, AVS/AI Garantir le minimum vital Par le biais de l AVS/AI, la prévoyance étatique couvre les besoins vitaux de toute la population. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

MÉMENTO ASSURANCE-ACCIDENTS SELON LA LAA Valable dès 2016

MÉMENTO ASSURANCE-ACCIDENTS SELON LA LAA Valable dès 2016 Base légale de l assurance MÉMENTO ASSURANCE-ACCIDENTS SELON LA LAA Valable dès 2016 LAA/LPGA La LAA du 20 mars 1981 ainsi que les ordonnances qui s y rapportent forment la base de l assurance. Les points

Plus en détail

ASSUREZ FERMEMENT VOTRE AVENIR LA PRÉVOYANCE SOCIALE EN SUISSE

ASSUREZ FERMEMENT VOTRE AVENIR LA PRÉVOYANCE SOCIALE EN SUISSE 2015 ASSUREZ FERMEMENT VOTRE AVENIR LA PRÉVOYANCE SOCIALE EN SUISSE UN MODÈLE UNIQUE À TROIS PILIERS Prévoyance étatique, professionnelle et individuelle. C est la réponse flexible de la Suisse aux exigences

Plus en détail

Prévoyance étatique. Ce qu il faut savoir du 1 er pilier/

Prévoyance étatique. Ce qu il faut savoir du 1 er pilier/ Prévoyance étatique Ce qu il faut savoir du 1 er pilier/ Assurance vieillesse, survivants et invalidité (AVS/AI) en Suisse Etat: janvier 2015 Table des matières Le 1 er pilier dans le système suisse de

Plus en détail

4.04 Etat au 1 er janvier 2013

4.04 Etat au 1 er janvier 2013 4.04 Etat au 1 er janvier 2013 Rentes d invalidité de l'ai Généralités 1 Les personnes assurées qui, du fait d une atteinte à la santé, sont totalement ou partiellement empêchées de travailler ou d accomplir

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2012 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

Panorama des assurances sociales en Suisse

Panorama des assurances sociales en Suisse Panorama des assurances sociales en Suisse Assurances Prestations Personnes assurées Bases de calcul des prestations Incapacité de trav Assurance-vieillesse et survivants Assurance-invalidité (AVS/AI)

Plus en détail

Assurance-accidents obligatoire (LAA) Dispositions légales et possibilités de complément/

Assurance-accidents obligatoire (LAA) Dispositions légales et possibilités de complément/ Assurance-accidents obligatoire (LAA) Dispositions légales et possibilités de complément/ Assurance-accidents obligatoire (LAA)/ L assurance-accidents obligatoire (LAA) assure employé et employeur contre

Plus en détail

Prévoyance professionnelle

Prévoyance professionnelle 2 e pilier, LPP Prévoyance professionnelle Élément essentiel du 2 e pilier, la prévoyance professionnelle garantit le maintien du niveau de vie. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Votre prévoyance chez PUBLICA

Votre prévoyance chez PUBLICA Votre prévoyance chez PUBLICA Version abrégée du règlement de prévoyance pour les personnes employées et les bénéficiaires de rentes de la Caisse de prévoyance de la Confédération Cette brochure vous offre

Plus en détail

2.09 Etat au 1 er janvier 2013

2.09 Etat au 1 er janvier 2013 2.09 Etat au 1 er janvier 2013 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

Plan de prévoyance 170

Plan de prévoyance 170 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 170 Etat de Vaud Validité Ce plan de prévoyance est valable dès le 01.01.2015 pour les personnes assurées, selon convention d adhésion séparée, auprès

Plus en détail

Les assurances sociales de la Suisse. Situation au 1 er janvier 2016 www.libera.ch

Les assurances sociales de la Suisse. Situation au 1 er janvier 2016 www.libera.ch Les assurances sociales de la Suisse Situation au 1 er janvier 2016 www.libera.ch Impressum Editeur Libera SA Libera SA Aeschengraben 10 Stockerstrasse 34 Case postale Case postale CH-4010 Bâle CH-8022

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail

PLAN DE PRÉVOYANCE C

PLAN DE PRÉVOYANCE C PLAN DE PRÉVOYANCE C RÈGLEMENT, 1 re partie Valable à partir du 1 er janvier 2010 Mis en vigueur par le Conseil de fondation le 9 novembre 2009 Le présent plan de prévoyance s applique à toutes les personnes

Plus en détail

prestations et cotisations des à la Caisse de pensions Syngenta

prestations et cotisations des à la Caisse de pensions Syngenta Un aperçu des prestations et cotisations des à la Caisse de pensions Syngenta Vue d ensemble des prestations de prévoyance professionnelle pour les salarié(e)s suisses Le rôle de la Caisse de pensions

Plus en détail

Caisse de pension Mikron Règlement complémentaire. 1 er janvier 2014

Caisse de pension Mikron Règlement complémentaire. 1 er janvier 2014 Caisse de pension Mikron Règlement complémentaire 1 er janvier 2014 Sommaire 1. Désignations 1 2. Préambule 2 3. Affiliation à la Caisse 2 Art. 1 Principe 2 Art. 2 Début 2 Art. 3 Informations lors de

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

Plan de prévoyance TAM

Plan de prévoyance TAM Structure, cotisations et prestations Vue d'ensemble Etat au 1 er janvier 2014 0 Page 1 Cet abrégé du règlement a été conçu à votre intention pour vous éviter d avoir à consulter le règlement dans son

Plus en détail

Règlement de prévoyance

Règlement de prévoyance FONDATION ABENDROT La caisse de pension durable Case postale 4002 Bâle Güterstrasse 133 Tél. 061 269 90 20 Fax 061 269 90 29 www.abendrot.ch stiftung@abendrot.ch Règlement de prévoyance Etat au 1 er janvier

Plus en détail

3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS

3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS 3.01 Prestations de l AVS Rentes de vieillesse et allocations pour impotent de l AVS Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Lorsque vous atteignez l âge ordinaire de la retraite, vous avez droit à une rente

Plus en détail

REGLEMENT DE PREVOYANCE

REGLEMENT DE PREVOYANCE REGLEMENT DE PREVOYANCE Dispositions générales (DG) Valable à partir du 0.0.0 Les désignations de personne s appliquent toujours aux deux sexes. Vorsorgereglement AB - Ausgabe 000 - SR 00 - F Page de 0

Plus en détail

Aperçu des prestations. Assurances sociales. «skills for you»

Aperçu des prestations. Assurances sociales. «skills for you» Aperçu des prestations Assurances sociales 2016 «skills for you» Etat octobre 2015 Sommaire 01 02 03 04 05 06 07 AVS Assurance vieillesse et survivants AI Assurance invalidité PC Prestations complémentaires

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex

Caisse de pensions ASMPP/SSPC. Première partie: plan de prévoyance BB-flex Caisse de pensions ASMPP/SSPC (proparis Fondation de prévoyance arts et métiers Suisse) RÈGLEMENT 2013 Première partie: plan de prévoyance BB-flex Le présent plan de prévoyance entre en vigueur au 1 er

Plus en détail

HOTELA Fonds de prévoyance. Règlement de prévoyance

HOTELA Fonds de prévoyance. Règlement de prévoyance 05.0 HOTELA Fonds de prévoyance Règlement de prévoyance Valable dès le er juillet 009 ère révision le er janvier 0 ème révision le mai 0 Rue de la Gare 8, Case postale 5, 80 Montreux, Tél. 0 96 49 49,

Plus en détail

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers 4.11 Etat au 1 er janvier 2008 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

Assurance-accidents complémentaire LCA Conditions générales d assurance (CGA)

Assurance-accidents complémentaire LCA Conditions générales d assurance (CGA) Assurance-accidents complémentaire LCA Conditions générales d assurance (CGA) Edition 2014 Assurance-accidents complémentaire LCA Conditions générales d assurance (CGA) Edition 2014 Sympany Sommaire 1

Plus en détail

Votre prévoyance chez PUBLICA

Votre prévoyance chez PUBLICA Votre prévoyance chez PUBLICA Version abrégée des règlements de prévoyance de la Caisse de prévoyance du domaine des EPF pour le personnel du domaine des EPF (RP-EPF 1) et pour les professeurs des EPF

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-maternité

Loi fédérale sur l assurance-maternité Délai référendaire: 9 avril 1999 Loi fédérale sur l assurance-maternité (LAMat) du 18 décembre 1998 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l article 34 quinquies, 4 e alinéa, de la constitution;

Plus en détail

DISPOSITIONS LÉGALES CONCERNANT LE PLAN DE PRÉVOYANCE

DISPOSITIONS LÉGALES CONCERNANT LE PLAN DE PRÉVOYANCE 01.2016 DISPOSITIONS LÉGALES CONCERNANT LE PLAN DE PRÉVOYANCE Pax, Fondation collective LPP INDEX Dispositions réglementaires générales Edition 01.2016 Acte de fondation Edition 01.2011 Règlement d organisation

Plus en détail

Assurance facultative d indemnités journalières Selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA)

Assurance facultative d indemnités journalières Selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Assurance facultative d indemnités journalières Selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance:

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

RÈGLEMENT DE L ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE LPP DE LA CAISSE DE PENSION DU GROUPE BURKHALTER

RÈGLEMENT DE L ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE LPP DE LA CAISSE DE PENSION DU GROUPE BURKHALTER RÈGLEMENT DE L ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE LPP DE LA CAISSE DE PENSION DU GROUPE BURKHALTER Valable dès le 1 er janvier 2006 Révisé au 1 er janvier 2012 Table des matières Page A DISPOSITION GÉNÉRALES 3 Art.

Plus en détail

GUIDE ASSURANCES SOCIALES

GUIDE ASSURANCES SOCIALES GUIDE ASSURANCES SOCIALES Guide assurances sociales Un guide à l intention des PME Table des matières Aperçu La sécurité sociale en Suisse : les dix lois fédérales L assurance-vieillesse et survivants

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

Les assurances sociales

Les assurances sociales Les assurances sociales Etat 1 er janvier 2014 Libera SA experts en prévoyance professionnelle www.libera.ch Impressum Editeur Libera SA Libera SA Aeschengraben 10 Stockerstrasse 44 Case postale Case postale

Plus en détail

Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise.

Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise. Votre capital le plus précieux: Les collaborateurs de votre entreprise. Guide de la prévoyance professionnelle (2 e pilier): Assurance accidents obligatoire selon la LAA Complément à l assurance accidents

Plus en détail

Salary LAMal Assurance d indemnités journalières facultative selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal)

Salary LAMal Assurance d indemnités journalières facultative selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Salary LAMal Assurance d indemnités journalières facultative selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de septembre 2006 (version 2013) Organisme

Plus en détail

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG

Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG 2.03 Cotisations Cotisations des personnes sans activité lucrative à l AVS, à l AI et aux APG Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref L assurance-vieillesse et survivants (AVS), l assurance-invalidité (AI)

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

Règlement de prévoyance de la Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle obligatoire

Règlement de prévoyance de la Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle obligatoire Règlement de prévoyance de la Bâloise-Fondation collective pour la prévoyance professionnelle obligatoire Édition de janvier 2015 Votre sécurité nous tient à cœur. Sommaire I. Généralités 1. Bases 3 2.

Plus en détail

Fondation collective Symova. Règlement de prévoyance

Fondation collective Symova. Règlement de prévoyance Fondation collective Symova Règlement de prévoyance Abréviations LAVS LPGA LPP OPP 2 LFLP Loi fédérale du 20 décembre 1946 sur l assurance vieillesse et survivants, RS 831.10 Loi fédérale du 6 octobre

Plus en détail

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête:

L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête: Projet Loi fédérale sur l assurance-invalidité (LAI) Modification du... L'Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du... 1, arrête: I La loi fédérale du 19 juin 1959

Plus en détail

Les assurances sociales

Les assurances sociales Les assurances sociales Situation au 1 er janvier 2015 Libera SA experts en prévoyance professionnelle www.libera.ch Impressum Editeur Libera SA Libera SA Aeschengraben 10 Stockerstrasse 44 Case postale

Plus en détail

Règlement de prévoyance de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de prévoyance de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de prévoyance de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 Sommaire I. Généralités 3 1. Bases 3 2. Obligation de renseigner et d annoncer, information

Plus en détail

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances

Bienvenue en Suisse. Informations sur le permis de séjour, les impôts, la prévoyance et les assurances www.allianz.ch Bienvenue en Suisse Août 2013 Informations sur le permis de séjour, les impôts, la et les assurances Cette notice vous fournit des informations et des conseils utiles sur le permis de séjour,

Plus en détail

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur

Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur Règlement cadre de la Caisse de pension Ramoneur 1. Dispositions générales Art.1 Organisation de la CPR Responsable de la professionnelle 1 Sous le nom de «Caisse de pension Ramoneur» (CPR) une fondation

Plus en détail

Compact Salary LAMal Assurance d indemnités journalières facultative selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal)

Compact Salary LAMal Assurance d indemnités journalières facultative selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Compact Salary LAMal Assurance d indemnités journalières facultative selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de décembre 2013 Organisme d assurance:

Plus en détail

Aperçu de la prévoyance professionnelle.

Aperçu de la prévoyance professionnelle. Aperçu de la prévoyance professionnelle. Tour d horizon de la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité (LPP). Sous le signe de la modernisation. 20 ans après

Plus en détail

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle.

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance contient de nombreuses informations intéressantes concernant la couverture

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité

Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité (Loi sur l assurance-chômage, LACI) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

Règlement cadre de la Caisse de prévoyance Ramoneur

Règlement cadre de la Caisse de prévoyance Ramoneur Règlement cadre de la Caisse de Ramoneur 1. Dispositions générales Art.1 Organisation de la CPR Responsable de la professionnelle 1 Sous le nom de «Caisse de Ramoneur» (CPR) une fondation a été constituée

Plus en détail

PENSIONSKASSE DER ALCATEL-LUCENT SCHWEIZ AG Friesenbergstr. 75, 8055 Zürich. Comment interpréter mon certificat d assurance?

PENSIONSKASSE DER ALCATEL-LUCENT SCHWEIZ AG Friesenbergstr. 75, 8055 Zürich. Comment interpréter mon certificat d assurance? PENSIONSKASSE DER ALCATEL-LUCENT SCHWEIZ AG Friesenbergstr. 75, 8055 Zürich Comment interpréter mon certificat d assurance? En-tête Certificat d assurance au xx.xx.xxxx indique à partir de quelle date

Plus en détail

LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès.

LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès. LOI N 69/LF/18 DU 10 NOVEMBRE 1969 Instituant un régime d assurance de pensions de vieillesse, d invalidité et de décès. L Assemblée nationale fédérale a délibéré et adopté; Le Président de la République

Plus en détail

RÈGLEMENT UNO 2016. Prévoyance professionnelle selon la CCNT

RÈGLEMENT UNO 2016. Prévoyance professionnelle selon la CCNT RÈGLEMENT UNO 2016 Prévoyance professionnelle selon la CCNT 1 Sommaire Dispositions préliminaires Art. 1 But 2 Art. 2 Administration 2 Dispositions générales et définitions Art. 3 Personnes devant être

Plus en détail

Règlement Uno. Prévoyance professionnelle selon la CCNT 2015

Règlement Uno. Prévoyance professionnelle selon la CCNT 2015 Règlement Uno Prévoyance professionnelle selon la CCNT 2015 Sommaire Dispositions préliminaires Article 1 But 2 Article 2 Administration 2 Dispositions générales et définitions Article 3 Personnes devant

Plus en détail

956.121 Ordonnance sur le personnel de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

956.121 Ordonnance sur le personnel de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers Ordonnance sur le personnel de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Ordonnance sur le personnel FINMA) du 11 août 2008 (Etat le 1 er janvier 2009) Approuvée par le Conseil fédéral

Plus en détail

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016

INFORMATIONS 2016. 1.1 Pour les indépendants - Facturation et perception des cotisations personnelles au 1 er janvier 2016 Genève, décembre 2015 INFORMATIONS 2016 Madame, Monsieur, Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous faire parvenir notre lettre d informations dans laquelle vous trouverez les principaux renseignements

Plus en détail

05.025 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins

05.025 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins e-parl 8.09.007 4: Conseil des Etats Session d'automne 007 05.05 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Conseil des Etats Décision du

Plus en détail

Règlement de prévoyance de la Caisse de pensions Poste

Règlement de prévoyance de la Caisse de pensions Poste Règlement de prévoyance de la Caisse de pensions Poste valable dès le er août 0 Caisse de pensions Poste Viktoriastrasse 7 Case postale 58 000 Berne 5 téléphone 058 8 56 66 courriel pkpost@pkpost.ch www.pkpost.ch

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Règlement. fpig. fpig c/o agrapi, case postale, 3000 Berne 6. www.fpig.ch. di previdenza. dell industria. Fondazione. grafica

Règlement. fpig. fpig c/o agrapi, case postale, 3000 Berne 6. www.fpig.ch. di previdenza. dell industria. Fondazione. grafica fpig c/o agrapi, case postale, 000 Berne 6 www.fpig.ch Personalvorsorgestiftung der graphischen Industrie Fondation de prévoyance de l industrie graphique Fondazione di previdenza dell industria grafica

Plus en détail

Règlement de la caisse de pensions de Tamedia SA

Règlement de la caisse de pensions de Tamedia SA Règlement de la caisse de pensions de Tamedia SA Valable dès le 1 er janvier 2014 VUE D ENSEMBLE DES PRESTATIONS ET DU FINANCEMENT Salaire soumis à cotisations, salaire assuré Art. 3 Financement Cotisations

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier/

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier/ Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier/ Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2015 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA)

Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) Assurance perte de salaire Assurance d une indemnité journalière selon la loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) Conditions générales de police (CGP) Édition: janvier 2014 (version juillet 2015)

Plus en détail

4.11 Etat au 1 er janvier 2013

4.11 Etat au 1 er janvier 2013 4.11 Etat au 1 er janvier 2013 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail.

Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Changements professionnels. La prévoyance après la dissolution des rapports de travail. Début d un nouvel emploi

Plus en détail

Assurance-accidents et chômage de A à Z

Assurance-accidents et chômage de A à Z Assurance-accidents et chômage de A à Z Les personnes sans emploi ayant droit à l indemnité de chômage bénéficient de la couverture accidents de la Suva. La Suva porte une attention toute particulière

Plus en détail

Caisse d allocations familiales PROMEA. Règlement

Caisse d allocations familiales PROMEA. Règlement Caisse d allocations familiales PROMEA Ifangstrasse 8, Postfach, 8952 Schlieren Tél. 044 738 53 53, Fax 044 738 54 73 info@promea.ch, www.promea.ch Caisse d allocations familiales PROMEA Règlement valable

Plus en détail

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2010. PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2010 PROVITA Conditions générales d assurance (CGA) de l assurance obligatoire des soins selon la LAMal POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Sommaire Page I Généralités Art. 1 Contenu 3 Art. 2 Base

Plus en détail

La prévoyance en Suisse

La prévoyance en Suisse La prévoyance en Suisse 27 1 er pilier Montants de base des rentes AVS/AI 2010 Rente de vieillesse simple Montant minimum par an par mois Montant maximum par an par mois 13 680 1 140 27 360 2 280 Rente

Plus en détail

Règlement. FIP - Indépendants

Règlement. FIP - Indépendants Règlement FIP - Indépendants Table des matières Dispositions générales 1-3 Cercle des assurés 4-9 Financement 10-12 Comptes des assurés 13-14 Prestations : dispositions générales 15-16 Prestations de vieillesse

Plus en détail

Règlement de prévoyance

Règlement de prévoyance Règlement de prévoyance Valable dès le 1er novembre 2013 A. Table des matières A. Table des matières 2,3 B. Bases et structure 4 Art. 1 Nom et siège 4 Art. 2 But 4 Art. 3 Structure de la prévoyance 4 Art.

Plus en détail

Règlement sur les allocations pour perte de gain

Règlement sur les allocations pour perte de gain Règlement sur les allocations pour perte de gain (RAPG) 834.11 du 24 novembre 2004 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 81 de la loi fédérale du 6 octobre 2000 sur la partie

Plus en détail

Le bon chemin à travers la prévoyance professionnelle/

Le bon chemin à travers la prévoyance professionnelle/ Manuel LPP Le bon chemin à travers la prévoyance professionnelle/ Explications concernant le recueil actuel de la législation sur le 2 e pilier Etat: janvier 2015 Aperçu des chapitres Manuel LPP 1 Origine

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) pour l assurance-accidents complémentaire selon la LAA Helsana Business Accident

Conditions générales d assurance (CGA) pour l assurance-accidents complémentaire selon la LAA Helsana Business Accident Edition 2006 Conditions générales d assurance (CGA) pour l assurance-accidents complémentaire selon la LAA Helsana Business Accident HEL-00051-fr-0808-02 Helsana Assurances SA est autorisée à entreprendre

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage Département fédéral de l'économie DFE EDITION 2009 716.201 f Complément d'information à l Info-Service Etre au chômage Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage

Plus en détail

ASSURANCE ACCIDENTS selon la LAA Dispositions générales du contrat

ASSURANCE ACCIDENTS selon la LAA Dispositions générales du contrat VAUDOISE GÉNÉRALE, Compagnie d'assurances Siège social : Place de Milan, 1001 Lausanne ASSURANCE ACCIDENTS selon la LAA Dispositions générales du contrat 1 Personnes assurées 1.1 Personnes assurées obligatoirement

Plus en détail

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC)

Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) Annexe Ia Règlement de prévoyance pour les bénéficiaires d honoraires de la caisse de prévoyance de la Confédération (RPBC) du janvier 0 (Etat le er janvier 05) Chapitre Dispositions générales Art. Objet

Plus en détail

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais Règlement de base er janvier 0 Table des matières A. Dispositions générales - 5 - Art. Dispositions générales - 5 - Art. Affiliation à la Caisse - 6 - Art. Examen de santé, réserves - 8 - Art. 4 Catégories

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2010 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

Caisse de pension upc cablecom. Règlement de prévoyance de la caisse de pension 1 er janvier 2015

Caisse de pension upc cablecom. Règlement de prévoyance de la caisse de pension 1 er janvier 2015 Règlement de prévoyance de la caisse de pension er janvier 05 Aperçu succinct du règlement Caisse de pension upc cablecom Aperçu des prestations et du financement Salaire annuel assuré Art. 6 Salaire annuel

Plus en détail