n SANGPOURSANG le magazine d information du don du sang prenez votre envol! don de cellules souches

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "n 2 2013 SANGPOURSANG le magazine d information du don du sang prenez votre envol! don de cellules souches"

Transcription

1 n SANGPOURSANG le magazine d information du don du sang prenez votre envol! don de cellules souches

2 2 LE sommaire le sommaire L édito 03 «Un don de cellules magiques!» SANG%témoignage 04 «Pouvoir prolonger la vie d un malade...» 05 Des membres de l association des greffés de la moelle osseuse témoignent : «Donnez votre sang!» SANG%info 08 Ensemble contre la leucémie! Ce numéro est dédié au don de cellules souches du sang. A travers des explications de différents professionnels impliqués, les témoignages d une donneuse et de patients ayant reçu une greffe de moelle osseuse, nous espérons vous faire découvrir, nous voulons vous plonger dans cet univers souvent méconnu du don de cellules souches du sang. Nos remerciements vont à l association Don de moelle SANG%actu 10 Genève, Bâle et Zurich concentrent les traitements à base de cellules souches du sang. 12 «La suisse arrive en 6 e position dans la diversité des cellules souches grâce au mélange de populations en maternité» 14 Nous avons besoin aussi des donneurs de cellules souches du sang pour des dons de plaquettes. impressum Cette association avait pour buts de : sensibiliser la population aux besoins en donneurs de moelle osseuse recruter des donneurs potentiels récolter des fonds destinés à financer la typisation des donneurs, les frais de laboratoires et de gestion des résultats, ainsi que du matériel servant au recrutement des nouveaux donneurs. Elle a été créée en 1990 et a œuvré en Suisse romande. L Association Don de moelle a cessé ses activités en 2010, et elle continue à aider pour la réalisation d actions compatibles avec ses buts. Rédaction Olivier Grivat Graphisme Impression Imprimerie Multitude Tirage exemplaires

3 L édito 3 Un don de «cellules magiques»! Les cellules souches hématopoïétiques ont la capacité de se multiplier et se différencier en globules rouges, globule blancs et plaquettes, cellules sanguines essentielles à la survie de l homme. Prélevées au niveau du sang, de l os du bassin ou du cordon ombilical, puis simplement transfusées à un patient, elles migrent vers la moelle osseuse afin de remplacer et d assurer durablement toute la production de cellules sanguines. C est ainsi que se réalise la transplantation de cellules souches qui peut considérablement augmenter l espérance de vie de patients souffrants de certains cancers ou de maladies du sang. Si les cellules souches d un patient ne sont pas affectées par sa maladie, une transplantation autologue est possible: le patient est alors son propre donneur. Dans le cas inverse, le patient a besoin d un don de cellules souches compatibles (allo-transplantation) pour que sa maladie soit traitée d une manière optimale. Les chances de bénéficier d une telle transplantation dépendent directement du respect de la compatibilité du donneur et du receveur. La compatibilité doit être respectée pour plus de dix antigènes très spécifiques, parmi des centaines d antigènes différents, qui combinés entre eux, rendent la probabilité de trouver LE DON- NEUR parfaitement COMPATIBLE bien difficile. C est à ce moment que les donneurs de cellules souches enregistrés dans les registres du monde entier entrent en scène. Un donneur est soudain contacté par un centre de transfusion pour un ultime test de compatibilité et, si son état de santé le permet, un don des ces cellules «magiques», qu il possède par millions, lui est proposé. Un cordon de deuxième vie L alternative est un don de cellules souches du cordon ombilical qui peuvent être recueilles puis congelées à la naissance d un enfant. Selon une récente étude de l Hôpital de l Ile, à Berne, de nombreux parents en Suisse sont d accord de donner le sang du cordon ombilical de leur nouveau-né. En Suisse, deux systèmes coexistent: le don du cordon à des banques de conservation publique avec mise à disposition de ces cellules à tout patient qui en aurait besoin. L autre solution est un stockage de ces cellules, dans une banque privée qui, moyennant finance, conserve le cordon ombilical durant vingt ans. Ces cellules souches sont présentées comme une assurance vie pour l enfant en cas de maladie grave. De nos jours il existe cependant un décalage important entre les attentes du public et la réalité du monde médical, car les études cliniques utilisant les cellules souches en dehors des affections cancéreuses ne sont qu aux premières phases expérimentales. En Suisse, les banques publiques ont vu rapidement augmenter leur stock de sang de cordon qui est passé de 1173 unités en 2004 à 3800 aujourd hui. Plus le registre mondial de donneurs potentiels et les stocks de cellules souches issues du sang de cordon s enrichissent, plus le nombre de patients qui pourront bénéficier de ce traitement sera grand ; enfin un bénéfice visible et concret de la mondialisation! L avenir Le potentiel de ces petites cellules rondes ne s arrête pas seulement à la transplantation. La production de globules rouges, dans des incubateurs industriels, à partir de ces cellules souches est en train de devenir possible, grâce aux travaux du groupe du Prof Douay, à Paris. Des perfectionnements technologiques permettant d améliorer le rendement de ce type de production, avec un coût acceptable, sont encore nécessaires. Ces travaux pourraient aboutir un jour à la production de concentrés de globules rouges et peut être même palier au manque de certains produits sanguins rares. Malgré ces progrès technologiques et scientifiques remarquables, l ensemble de la médecine transfusionnelle, y compris la médecine transfusionnelle de pointe basée sur la thérapie cellulaire, repose et reposera sur la générosité des donneurs de sang et de cellules souches. Parfois, le prix d une vie repose simplement sur un don! Une magnifique expression de générosité. Dr Sophie Waldvogel, Médecin responsable du prélèvement & production, programme de transplantation autologue

4 4 SANG%témoignage «Pouvoir prolonger la vie d un malade» Infirmière en soins à domicile, la Fribourgeoise Gabriella Chaillet est mère de trois enfants de 8, 12 et 14 ans. Elle a donné de sa moelle osseuse en Quand elle a mis au monde le dernier né, elle s est dit: «Cette fois, j ai donné, j avais donné mon sang à plusieurs reprises. Mais quand on m a suggéré de donner aussi mes cellules souches, j ai dit tout de suite oui.» Inscrite en 2006 comme donneuse de cellules souches, le nom de la Fribourgeoise s est retrouvé sur une banque de données internationale : «L an passé, j ai reçu une convocation. Un receveur était en attente de cellules souches très proches des miennes. C était en mars Je suis allée d abord faire des examens à Bâle, car Genève n avait pas de place disponible dans un temps si court. Trois semaines plus tard, je me retrouvais au bloc opératoire. Sous anesthésie complète, on a prélevé de ma moelle osseuse. Les médecins ont procédé à plusieurs prélèvements par ponction dans les os du bassin. Je n ai rien senti, même pas au lendemain des prélèvements. C était peut-être plus douloureux pour les chirurgiens qui ont effectué les prélèvements dans les os iliaques! J aurais pu rentrer le soir même à mon domicile près de Moudon, mais comme j avais convenu d une sortie avec une amie à Bâle» Le don de cellules souches, comme pour le sang, est entièrement bénévole. Le donneur est uniquement remboursé de ses frais : «A l hôpital de Bâle, j ai reçu quelques Läckerli!» Comme infirmière en soins à domicile, Gabriella Chaillet est sensible aux malheurs d autrui, mais comment en vient-on à donner de sa moelle osseuse? «Les cellules, on peut en donner plusieurs fois, contrairement à un rein qu on a à double! J avais imaginé en donner un, mais avec mes trois enfants et mon mari, il n en était plus question. Alors pourquoi ne pas donner de mes cellules souches à un malade qui en a urgemment besoin? J aurais bien aimé connaître son identité, surtout pour savoir si mon geste lui a été utile. Mais les données sont strictement confidentielles. Seule la centrale à Berne est au courant. Par la suite, j ai dû repasser une deuxième fois à l hôpital de Bâle pour un prélèvement de lymphocytes (réd: cellules du système immunitaire). Mais, cette fois, je n ai pas eu besoin de passer par le bloc opératoire. C était comme pour une dialyse : trois ou quatre heures passées branchée à une machine, des tuyaux dans les bras. En donnant de ses cellules souches, on ne redonne pas la vie au malade. Mais on a quand même l impression de la prolonger. Je ne me prends en tout cas pas pour Dieu!» Gabriella Chaillet, Vuarmarens (FR), infirmière, donneuse de moelle osseuse

5 SANGPOURSANG 5 Des membres de l association des greffés de la moelle osseuse témoignent : «Donnez votre sang!» L Association romande des patients greffés de moelle osseuse (GMO) est constituée par des greffés et des futurs greffés, les conjoints et les proches des patients greffés, les donneurs et les futurs donneurs, les membres du corps médical et de l équipe soignante. Elle a été constituée en juin Cette Association a fait le choix de réunir les personnes allogreffées et autogreffées ; même si le parcours de greffe et la maladie de base sont un peu différents. Elle a aussi l originalité de réunir des personnes greffées mais aussi des donneurs, des proches et des professionnels. Elle compte aujourd hui plus de 120 membres. Ses buts : 1. Créer des possibilités de rencontres entre greffés et futurs greffés, leur entourage, les donneurs et les professionnels concernés. 2. Offrir une présence et un soutien aux (futurs) greffés ainsi qu à leurs proches en proposant un espace de ressources, d expérience et de partage. 3. Se mobiliser dans le but de gagner de nouveaux donneurs de cellules souches de moelle osseuse pour le Registre Suisse de donneurs de moelle et soutenir des campagnes pour le don du sang. 4. Favoriser l information et la sensibilisation du public. 5. Chercher la collaboration avec l association partenaire en Suisse alémanique, la SVKMT Schweizerische Vereinigung der Knochenmarktransplantierten, dans les domaines relevants d un intérêt commun. Des membres de la GMO ont accepté de témoigner dans notre magazine pour apporter un message d espoir et leurs remerciements. Monique Très engagée dans la GMO, elle participe entre autre aux campagnes de recrutement des donneurs de cellules souches du sang. «Ma maladie s est révélée en J étais soignée pour insuffisance rénale. Lors d une analyse de sang, mon médecin m a dit de consulter un hématologue-oncologue. J ai compris. On m a fait un prélèvement de moelle dans l os iliaque, j avais un myélome. Après trois chimiothérapies de cinq jours en milieu hospitalier, j ai été auto-greffée. Je n ai jamais eu de rémission. Après ma greffe, une septicémie m a plongée dans un coma de douze jours. Ce qui devait arriver, les reins ont lâché, je me suis retrouvée en dialyse! Un retour à la vie en réapprenant à marcher, écrire, manger, etc., et puis deux ans après j ai encore affronté une embolie pulmonaire. Aujourd hui, je vis très bien avec mon cancer, mais je ne suis pas guérie. Une fois par semaine, c est cortisone et chimiothérapie... Par bonheur, je peux refaire de la montagne. Cela a été une fête quand j ai pu atteindre 2000 m. et gentiment crapahuter jusqu à 4000 m. En revanche, je ne peux plus partir à l étranger. Je me cuisine les plats qui me plaisent, sans sel si possible. Au restaurant, je mange avec plaisir et ne change rien au menu. Vivre avec un cancer, c est être traité en permanence. Pour les reins, je m injecte toutes les trois semaines de l EPO. Je pourrais m inscrire au Tour de France! Heureusement, je suis solide moralement. Je l ai toujours été, mais la maladie a renforcé mon mental. J ai un ange gardien. Sans lui, je ne serais pas là!» Daniel Egalement très engagé dans la GMO dont il assure la co-présidence, il participe aussi aux campagnes de recrutement des donneurs de cellules souches du sang. «C était lors d un check-up banal, en Le médecin m a dit d aller voir un oncologue. Sans symptômes précurseurs, je pensais que

6 6 SANG%témoignage c était une erreur, mais c était bien une leucémie myéloïde chronique (LMC). Le docteur m a tout de suite parlé de greffe (réd : ce n est pas une opération, les cellules souches sont administrées par intraveineuse, comme une transfusion). Ce traitement en était à ses balbutiements à Genève. J ai un frère qui vit en France. Il s est révélé donneur compatible. J ai reçu ma greffe en juin Cela fait juste 25 ans. Je suis resté 8 semaines en chambre stérile aux HUG et j ai repris le travail à fin Trois ans après, lors d un contrôle, j ai rechuté: une lymphoplastie aigue. C était beaucoup plus grave: chimiothérapie, nouvelle greffe aux HUG... Mon frère était toujours d accord. J en ai bavé durant cinq mois. Je refusais toute nourriture, mon œsophage était en lambeau. Je ne pesais plus que 46 kg. J ai dû réapprendre à manger. Pourtant, je me croyais très fort après la première greffe qui s était bien passée. Depuis la deuxième greffe, ça va bien. J ai eu la chance de fêter les 25 ans de la première et les 20 ans de la deuxième greffe! Tous les 4 et 5 ans, j ai donc de bonnes raisons de faire la fête. J ai repris le travail à 100% jusqu à la retraite. Heureusement, comme informaticien, ce n était pas un travail trop physique. Avec mes collègues, j ai tout fait pour que cela ne se voie pas. Mais aujourd hui, après un quart d heure passé dans le jardin à bêcher, je suis mort de fatigue. Je fais de la marche dans le Gros-de-Vaud. Pas de régime alimentaire. J en ai fait assez après la sortie de greffe. Je rêvais de steak tartare et c est le seul truc qu on ne peut surtout pas manger. On a la bouche toute abîmée par les médicaments. J ai de petits problèmes avec les ongles. Ils sont retombés et repoussent avec des stries. Il faut les limer tous les jours. Mais les cheveux n ont pas repoussé, comme vous le voyez! Remi Il a assuré la vice présidence de 2004 à 2008 puis la présidence 2008 à 2011 de la GMO, et tient actuellement l auberge de la Couronne à Bassins Vaud. «En 1997, alors que j habitais Dorénaz (VS), j ai souffert de maux de tête. Hospitalisé à Martigny, j ai été transporté aux HUG, à Genève, pour une greffe de cellules souches du sang. Ma sœur était donneuse compatible. Je suis entré en octobre et ressorti à Noël. Une vraie coupure de vie jusqu à ce que la moelle du donneur relance la machine. On se sent maintenu en vie par les transfusions de plaquettes. Six mois après la greffe, la maladie était repartie et on m a injecté des «cellules tueuses» (cellules lymphocytaires) de ma sœur. Ne reconnaissant ni la maladie ni mon corps, elles ont fait leur travail de destruction et c est ainsi que la maladie a pu être éradiquée, mais en laissant aussi au passage quelques séquelles. Il y a eu des hauts et des bas: en un an, j ai dû aller 58 fois de Dorénaz à Genève. J ai repris le travail dix mois après ma greffe, pour suivre une école hôtelière à Glion financée par l AI. J ai fait un infarctus il y a six mois. Sans doute la conséquence du stress et de la greffe. J essaie de freiner mes activités, mais ce n est pas facile quand

7 SANGPOURSANG 7 cellules souches du sang par le biais d une simple prise de sang. J ai passé par là à la fois en tant que donneuse et receveuse. Vous êtes pendant deux ou trois heures, les bras tendus. Il faut juste un peu de patience.» Daniel «J aimerais remercier la chaîne complète. Du généraliste de la première consultation jusqu au dernier oncologue, chacun a apporté sa pierre. On se pose la question: pourquoi moi, qu est-ce que j ai fait ou pas fait pour mériter cela? Et vingt ans après, la question inverse, pourquoi je m en suis sorti et pas d autres? Pour mon «frangin» qui m a donné ses cellules souches, il n était pas obligé de le faire. Il y a greffés en Europe par année et ils n ont pas tous des frères et sœurs compatibles. Il faut donc des donneurs. Il faut les encourager. Je remercie aussi tout le 5ème étage des HUG qui m a materné jour et nuit pendant cinq mois. Il n y a pas de mot pour dire merci. En fait, je n ai jamais pu le dire à mon frère! Et ce n est pas moi qui lui avais demandé son sang, c était mon épouse. Je n avais pas osé. Il a subi deux anesthésies générales pour les ponctions» on est son propre patron. Mon engagement au sein de la GMO Cela m a permis de voir beaucoup de greffés et de pouvoir échanger nos expériences. Remerciements et reconnaissance Monique «Je veux remercier tout le personnel qui s est occupé de moi, à Montreux, à Vevey et à Lausanne. On essaie d être sympa, mais des fois on est tellement mal qu on peut être désagréable. On passe par des moments très difficiles. On se lance là-dedans à corps perdu, mais si l on veut s en sortir, il faut y aller. On entre dans un monde où l on ne pensait jamais que l on pourrait vivre un jour. Il faut essayer de s en sortir. Si vous ne faites rien, vous sombrez. C est de la survie au jour le jour. Aujourd hui même avec un myélome, je vis merveilleusement bien. Je ne peux qu encourager les gens à donner leur sang et leurs Remi «J ai eu la chance d avoir ma sœur. Elle m a donné la vie. Nous avions déjà un bon rapport, il n a pu que se renforcer. Avant, j étais A rhésus +, maintenant je suis 0 rhésus+ le groupe sanguin de ma soeur! Donneur universel, mais je ne peux plus donner mon sang. Le message important à faire passer: c est «donnez votre sang! On pourra sauver des vies!» Vous pouvez trouver de plus amples informations sur la GMO sur leur site: Lien pour l auberge de Remi

8 8 SANG%info «Ensemble contre la leucémie!» C est avec ce slogan que Transfusion CRS Suisse va à la rencontre de la population afin de la sensibiliser au don de cellules souches du sang et aux possibilités qui sont offertes à chacun de s engager dans cette activité. Chaque année, plus de 700 adultes et enfants sont frappés en Suisse par la leucémie ou d autres maladies hématologiques le plus souvent malignes. Pour un nombre toujours croissant d entre eux la transplantation de cellules souches hématopoïétiques ou cellules souches du sang fait aujourd hui partie du traitement standard de leur maladie. Lors d une greffe de cellules souches du sang, une compatibilité des antigènes tissulaires (antigènes HLA) entre le donneur et le receveur est nécessaire pour la réussite de la transplantation. La compatibilité parfaite n existe qu entre vrais jumeaux, génétiquement identiques. La probabilité de trouver un donneur HLA-identique approprié au sein d une famille est d environ 25%. Dans les autres cas, il est nécessaire de faire appel à un donneur non apparenté. Le Registre Suisse des Donneurs de Moelle a été fondé en 1988 ; il est engagé depuis lors activement dans le domaine des cellules souches du sang, et notamment dans le recrutement de donneurs non apparentés. Début 2011 a eu lieu la fusion du registre avec le Service de Transfusion sanguine CRS SA désormais réunis sous le nom de Transfusion CRS Suisse. En 2007, la Confédération a attribué au registre et donc à Transfusion CRS Suisse le mandat de la gestion du registre de donneurs non apparentés. Font également partie de ce mandat la recherche de donneurs non apparentés et la mise à disposition de transplants pour des patients de Suisse et de l étranger. Swiss Blood Stem Cells, une division de Transfusion CRS Suisse, est en charge de ces activités. Recrutement des donneurs Avec près de trois donneurs par millier d habitants, la Suisse ne comptait pas jusqu à récemment parmi les pays en tête de liste dans le domaine des cellules souches du sang. Ainsi, l Allemagne affiche 37 donneurs pour 1000 habitants. C est pourquoi Swiss Blood Stem Cells s était fixé pour objectif il y a quatre ans d augmenter le nombre de donneurs de cellules souches du sang inscrits en Suisse de à Afin de soutenir l effort des services régionaux de transfusion sanguine, qui jusqu alors étaient les seuls à recruter des donneurs de cellules souches du sang, de nouvelles stratégies ont été développées. 1. Création d un Centre Donneurs au sein de Swiss Blood Stem Cells en 2009, qui a permis de nouvelles formes de recrutement : En complément de la collaboration avec les services régionaux de transfusion sanguine, des manifestations de grande envergure ont été organisées. La collaboration avec les organisations de patients ou de proches et d amis de patients, ou avec des groupes locaux d intéressés, est la pierre angulaire de ce nouveau type de recrutement. Grâce à un site Web plus interactif, il est désormais possible d enregistrer en ligne de nouveaux donneurs (www.sbsc.ch). Ce procédé allie la simplicité de l accès Web à la possibilité offerte aux donneurs et donneuses de repenser à leur décision à tête reposée. En effet l enregistrement en ligne doit être confirmé par l intéressé par sa signature sur le questionnaire et le consentement qu il reçoit à domicile. 2. Nouvelles techniques de prélèvement pour le groupage HLA Il s agit d une part du prélèvement de quelques gouttes de sang sur papier-filtre et d autre part du prélèvement de salive déposée sur des bâtonnets ouatés stériles, qui ont permis d enregistrer un grand nombre de volontaires en un court laps de temps, sans surcharge de travail lors de l enregistrement. 3. Groupage HLA Le groupage tissulaire (groupage HLA) des nouveaux donneurs est d emblée plus approfondi. Il permet de déterminer ainsi plus rapidement si une compatibilité est présente entre un donneur et un receveur. Grâce à ces mesures, Swiss Blood Stem Cells se rapproche de l objectif des donneurs inscrits. En effet, en trois ans, le chiffre total des donneurs enregistrés a presque doublé et atteint donneurs à fin Parmi ceuxci, donneurs ont été enregistrés auprès du Centre Donneurs de Swiss Blood Stem Cells.

9 SANGPOURSANG 9 Actuellement les donneurs peuvent soit s inscrire auprès des services régionaux de transfusion sanguine ou directement en ligne auprès du Centre Donneurs de Swiss Blood Stem Cells. Activités de recherche et de mise à disposition de transplants Donneurs de cellules souches du sang enregistrés en Suisse Le nombre de donneurs de Suisse sollicités pour des tests complémentaires en vue de déterminer la compatibilité donneur-receveur est en légère augmentation depuis 3 ans, ce qui est en relation avec l augmentation du nombre de donneurs inscrits. En 2012, 205 donneurs ont été sollicités pour un groupage approfondi. Parmi eux, 16% se sont rétractés pour raisons personnelles et 20,5% pour raisons médicales. Parmi les principaux critères d exclusion provisoire figurent les séjours à l étranger et les grossesses. Le type de recrutement n influence pas ces chiffres. Depuis 3 ans le nombre de dons de cellules souches du sang effectués par des donneurs suisses est aussi légèrement à la hausse (voir graphique). 80 à 85% des produits prélevés sont destinés à des patients de l étranger. Swiss Blood Stem Cells débute également chaque année environ 200 recherches de donneurs non apparentés pour les patients suisses. Le nombre de transplantations est lui en constante hausse, et il a plus que triplé en 10 ans. En 2012, 122 patients de Suisse ont eu une transplantation de cellules souches du sang d un donneur non apparenté, dans 92% des cas en provenance de l étranger. Ceci montre l importance de la collaboration internationale. Nombre de prélèvements sur des donneurs suisses Futur La collaboration entre les différents partenaires, que ce soit les services de transfusion sanguine ou les associations de patients ou encore des groupes de proches et d amis des patients, est essentielle, en vue de poursuivre les efforts pour atteindre l objectif de donneurs inscrits. Le Centre Donneurs de Swiss Blood Stem Cells est prêt à soutenir ses partenaires, notamment les services régionaux de transfusion sanguine, dans les procédures administratives, en reprenant la gestion de leurs donneurs de cellules souches du sang. Les services régionaux de transfusion sanguine de Berne et de Suisse orientale profitent déjà de cette solution. Le but pour lequel nous engageons tous notre énergie et notre savoirfaire est de trouver pour chaque patient un donneur! Nous comptons sur vous tous pour donner espoir et guérison à nos malades! Enregistrezvous! Parlez-en autour de vous! Transplantations sur des patients de Suisse Transplantations initiales Transplantations subséquentes Dr. Grazia Nicoloso de Faveri Médecin en chef des cellules souches du sang Pour de plus amples renseignements :

10 10 SANG%actu Genève, Bâle et Zurich concentrent les traitements à base de cellules souches du sang. Le professeur Yves Chalandon s occupe des patients en attente de greffes de cellules souches hématopoïétiques. Avec ses collaborateurs, il organise le programme de traitement et, en l absence de donneur HLA-comptibles familiaux, il recherche le bon profil parmi 20 millions de donneurs-adultes et aussi à travers les banques de sang de cordon ombilical, une source de plus en plus utilisée. «Nous effectuons aux HUG entre 40 et 50 greffes par an, y compris les enfants soignés en pédiatrie au nombre de 5 à 6 par an» expose le professeur Chalandon. Les patients restent de 6 à 8 semaines en chambre isolée. Les cellules souches hématopoïétiques sont transfusées dès leurs récoltes chez le donneur. En revanche, dans le cas du sang de cordon, elles son conservées à 180, puis au besoin décongelées et transfusée au patient. «Le sang de cordons contient moins de cellules souches que chez un donneur. Il est donc mieux adapté pour des patients de moins de 50 kg, car il faut un certain nombre de cellules souches par kg de poids corporel du patient pour avoir une bonne prise de greffe. Pour la plupart des adultes, le contenu de deux cordons est nécessaire», précise le professeur genevois. Pour les cellules souches issues du sang de cordon ombilical, il existe deux sites en Suisse, l un à Bâle et l autre à Genève. Ils collectent les cellules souches dans le sang des cordons ombilicaux des maternités des hôpitaux publics et les placent dans d immenses cuves où les poches baignent dans l azote liquide. Pour ce prélèvement, l accord des parents est nécessaire Une fois le sang prélevé, des tests sont effectués pour éviter tout risque d infection et être bien sûr que le cordon contienne assez de cellules. Les spécificités de chaque poche sont inscrites dans un registre central qui peut être consulté n importe où dans le monde: «Aujourd hui, un cordon est parti au Canada par colis spécial, confie le professeur. Il n y avait pas de cordon compatible sur place.» L inverse est aussi la règle: «Les HUG en reçoivent dv partout. Les premières greffes de sang de cordon remontent à Genève à la fin des années 90.» Si le don de sang de cordon est gratuit, il est bel et bien vendu à destination en raison de l organisation, que cela nécessite, à un prix d environ francs. «Ce type de greffe se pratique chez des patients dès quelques mois de vie. De grands progrès ont été réalisés dans le traitement de soutien qui a permis de diminuer la mortalité liée à la greffe, mais les complications post-greffes sont encore trop élevées» déplore le professeur Yves Chalandon qui souligne la nécessité d une prise en charge rapide. «Avec l espérance de vie qui se situe actuellement au-delà de 80 ans, il nous arrive de greffer des patients jusqu à 70 ans. Peut-être même irons-nous au-delà. C est une question politique et économique que l on devra se poser un jour». Les malades soignés aux HUG proviennent de toute la Suisse romande, du Jura et du Valais romand. Les symptômes des maladies Les symptômes des maladies hématologiques malignes, qui sont les principales indications

11 SANGPOURSANG 11 à la greffe de cellules souches du sang, ne sont guère visibles, même en effectuant des check-up réguliers» «Si vous avez une subite perte de poids, des bleus et des saignements, il faut consulter. La fatigue est le premier indice, mais il est vrai qu on est tous fatigués Il ne faut en tout cas pas banaliser. La cause est d ordre multifactoriel. Elle peut être liée par exemple à des phénomènes d irradiation. Une étude a montré que les pilotes sont plus exposés en raison du rayonnement naturel à très haute altitude». «L avance médicale majeure serait de pouvoir manipuler le greffon pour qu il ne s attaque qu à la maladie et pas au patient lui-même», poursuit le professeur: «C est l objet d une recherche internationale. Cela ressemble à un puzzle que les spécialistes du monde entier s efforcent de construire. Pour la recherche de donneurs non apparentés, il existe des programmes nationaux qui interagissent, ainsi qu un centre de coordination suisse de cellules souches du sang à Berne (Swiss Blood Stem Cell ou SBSC). On pourrait améliorer les traitements en conjuguant les forces des différents centres». Des listes d attente parfois de 2 à 3 mois Face au progrès des traitements, qui a pour résultat d accroître le nombre de cas, les HUG sont confrontés à un manque de lits et de moyens: «A certaines périodes, nous avons dû établir des listes d attente. Les malades doivent parfois attendre de 2 à 3 mois avec le risque d aggravation de leur état de santé que cela présuppose». L établissement envisage d effectuer davantage de traitements en ambulatoire. Créé il y a plus de 25 ans, le système actuel présente le défaut de répartir les malades sur plusieurs étages: «Cette répartition n est plus adaptée. Il leur faut vraiment un personnel spécialisé dans ce type de traitement.» Pr Yves Chalandon, responsable du programme de greffes allogéniques de cellules souches hématopoïétiques aux HUG

12 12 SANG%actu «La suisse arrive en 6 e position dans la diversité des cellules souches grâce au mélange de populations en maternité» Au 4e étage des Hôpitaux universitaires de Genève, le Dr Vincent Kindler reçoit dans son laboratoire du Service d Hématologie. Responsable de la banque de sang foetoplacentaire, ce docteur en biologie analyse et coordonne l utilisation et le développement clinique des cellules souches qui entrent en ligne de compte pour les greffes de moelle osseuse : «Depuis quelques années, le monde médical a identifié des molécules qui sont comme des hormones et qui permettent d extraire ces cellules souches de la moelle osseuse dans le sang circulant. On n a plus besoin de faire de douloureuses ponctions au niveau du bassin, mais on méconnaît encore leur effet à long terme», explique Vincent Kindler. Par définition, les cellules souches peuvent se diviser à l infini en gardant toutes les qualités requises. Le problème est de gérer la compatibilité entre humains et de trouver un greffon qui reconstitue le système sanguin sans détruire le patient. Les spécialistes se trouvent confrontés à deux options: opter pour les cellules souches des proches compatibles mais le pourcentage de compatibilité est de l ordre de 25% ou trouver un donneur compatible au moyen de batteries d anticorps appliquées sur les cellules du sang. La détection peut être affinée grâce à une analyse plus fine de l ADN. «Ensuite, il va falloir détruire complètement le système immunitaire du receveur et injecter la greffe de moelle osseuse, en l occurrence les cellules souches prélevées sur le donneur. Une tâche très délicate. Si la compatibilité n est pas assez bonne, la greffe peut tuer le malade. La muqueuse intestinale, le foie et la peau sont touchés». Des banques de cordons ombilicaux Pour dénicher le bon donneur sur la planète entière parmi un milliard de combinaisons possibles, chaque pays développé regroupe les spécifications dans un fichier sur internet accessible aux médecins-traitants où qu ils soient. Quelque 20 millions de personnes sont inscrites dans le fichier, un nombre qui n est malgré tout pas suffisant pour satisfaire toutes les demandes: «Il est rare que

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques

La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques La Greffe de Cellules Souches Hématopoïétiques Professeur Ibrahim Yakoub-Agha CHRU de LILLE (Illustration de J. Cloup, extraite du CD-Rom «greffe de Moelle» réalisé par la société K Noë) La moelle osseuse

Plus en détail

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang

Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Information à un nouveau donneur de cellules souches du sang Pour des raisons de simplification, les dénominations masculines s appliquent également aux femmes. La transplantation de cellules souches du

Plus en détail

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder

Le don de cellules souches. M.Lambermont Pascale Van Muylder Le don de cellules souches M.Lambermont Pascale Van Muylder 1 Pourquoi avons-nous recours à la greffe de CSH? Certaines maladies causent la destruction ou un fonctionnement anormal de la moelle osseuse.

Plus en détail

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches

ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches ROTARY INTERNATIONAL District 1780 Rhône-Alpes Mont-Blanc Don volontaire de cellules souches Le don de cellules souches Jean VIVIN 04/2013 1-Nature du problème : 2- Technique Les leucémies représentent

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

www.dondemoelleosseuse.fr

www.dondemoelleosseuse.fr Agence relevant du ministère de la santé www.dondemoelleosseuse.fr 01 Pourquoi devenir Veilleur de Vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies. Chaque année, des milliers de personnes - enfants

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal!

Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! Le Don de Moelle Ça fait pas d mal! J ai de 18 à 50 ans Le Don de Moelle Osseuse Ça m intéresse -1 je demande des infos, je réfléchis. -2 je contacte le centre EFS le plus proche de chez moi. 3- je suis

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé

Don de moelle osseuse. pour. la vie. Agence relevant du ministère de la santé. Agence relevant du ministère de la santé Don de moelle osseuse Engagez-VOUS pour la vie 1 Pourquoi devenir veilleur de vie? Le don de moelle osseuse peut sauver des vies La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison

Plus en détail

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE!

SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SAUVEZ UNE VIE... EN DONNANT LA VIE! SUIVEZ-NOUS SUR : BANQUE PUBLIQUE DE SANG DE CORDON DʼHÉMA-QUÉBEC Lire ce code avec un téléphone intelligent pour accéder à la page S inscrire à la banque de sang de

Plus en détail

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE

INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION LABORATOIRE DE THERAPIE CELLULAIRE 16 FEVRIER 2012 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Cathy Josse 03 22 66 87 83 / 06 86 30 46 57 josse.cathy@chu-amiens.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE Le 16 février

Plus en détail

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus

Principales causes de décès selon le groupe d âge. 0 24 25 44 45 64 65 84 85 et plus Module 2 Exercice 1: Cellules souches hématopoïétiques 1. Causes de décès en Suisse (2010) La figure suivante montre les causes de décès les plus fréquentes en Suisse en 2010, telles qu elles ont été relevées

Plus en détail

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse:

Comment se déroule le prélèvement? Il existe 2 modes de prélèvements des cellules souches de la moelle osseuse: La greffe de moelle osseuse représente une chance importante de guérison pour de nombreuses personnes atteintes de maladies graves du sang. Le don de moelle osseuse est un acte volontaire, anonyme et gratuit

Plus en détail

DON DE SANG. Label Don de Soi

DON DE SANG. Label Don de Soi DON DE SANG Label Don de Soi 2015 SOMMAIRE Les différents types de dons p.3 Le don de sang total Le don de plasma Le don de plaquettes Le don de moelle osseuse Que soigne-t-on avec un don de sang? p.7

Plus en détail

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille

Guide de Mobilisation. de cellules souches pour mon. Autogreffe AVEC LE SOUTIEN DE. Carnet d informations et de suivi pour le patient et sa famille Guide de Mobilisation de cellules souches pour mon Autogreffe Carnet d informations et de suivi Carnets pour d informations le patient et sa et famille de suivi pour le patient et sa famille AVEC LE SOUTIEN

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Guide des dons Sang, plasma, plaquettes... et vous, que donnerez-vous? Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS

L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS L AUTOGREFFE QUELQUES EXPLICATIONS Le traitement de votre maladie nécessite une Chimiothérapie intensive. Cette chimiothérapie qui utilise de fortes doses de médicaments antimitotiques est plus efficace

Plus en détail

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON

Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Sommaire de la rubrique «Faire un don du sang» Site Internet des villes région Pays de la Loire FAIRE UN DON Page d accueil de la rubrique avec un point sur les besoins en sang de la région Page 2 Pourquoi

Plus en détail

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse :

Dossier de presse. Le don de sang sur les lieux fixes de collecte. Juin 2013. Contact presse : Dossier de presse Le don de sang sur les lieux fixes de collecte Juin 2013 Contact presse : EFS Île-de-France Pôle Relations institutionnelles et communication d image Audrey Larquier : audrey.larquier@efs.sante.fr

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé

Le don. de sang placentaire. Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique. Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé 2 EDITION Etablissement relevant du ministère de la santé Le don de sang placentaire Une source irremplaçable de cellules souches pour la greffe allogénique

Plus en détail

Sang, plasma, plaquettes...

Sang, plasma, plaquettes... Sang, plasma, plaquettes... Le don de sang, un geste incontournable En donnant votre sang, vous aidez par exemple une femme qui a perdu beaucoup de sang lors de son accouchement à reprendre des forces,

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

Guide Classes CM1-CM2

Guide Classes CM1-CM2 Guide Classes CM1-CM2 Vous souhaitez monter un projet d information, un événement, une action en soutien à une association? L association Laurette Fugain a besoin de vous! SOMMAIRE Présentation de l association

Plus en détail

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus.

AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne. Les dons de cellules & de tissus. AMAMI Anaïs 3 C LORDEL Maryne Les dons de cellules & de tissus. Introduction : Une greffe (don) de cellules consiste à administrer à un patient dont un organe vital ne fonctionne plus correctement, une

Plus en détail

Dons, prélèvements et greffes

Dons, prélèvements et greffes Dons, prélèvements et greffes Donneur : d une vie à une autre... Chaque année, en France, plus de 10000 malades attendent une greffe afin de continuer à vivre ou d améliorer une existence lourdement handicapée.

Plus en détail

Enquête sur le don de moelle osseuse

Enquête sur le don de moelle osseuse Enquête sur le don de moelle osseuse Réalisée auprès des étudiants de première année à l Université de Poitiers en septembre 2012 En France, pour que leur vie continue, 2 400 malades ont besoin d un don

Plus en détail

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015

l'institut Paoli-Calmettes (IPC) réunit à la Villa Méditerranée les 29 et 30 mai 2015 ANNONCE PRESSE Un donneur pour chaque patient en attente d'une greffe de moelle osseuse, de la chimère à la réalité grâce à la révolution de la greffe haplo mismatch Marseille, le 26 mai 2015. L'Institut

Plus en détail

Leucémie. Causes, Facteurs de risques

Leucémie. Causes, Facteurs de risques Leucémie La leucémie ou cancer du sang ou leucose aiguë des organes hématopoïétiques(sang, rate, ganglions, moelle osseuse) est un type de cancer qui entraîne la fabrication par l organisme d un trop grand

Plus en détail

Communiqué de presse. Saint-Denis, le 16 novembre 2005

Communiqué de presse. Saint-Denis, le 16 novembre 2005 FRANCE GREFFE DE MOELLE FICHIER NATIONAL DE DONNEURS DE CELLULES SOUCHES HÉMATOPOÏÉTIQUES Communiqué de presse Saint-Denis, le 16 novembre 2005 16 novembre 2005. Dans le monde et pour tous les patients

Plus en détail

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique

Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Le parcours en greffe de cellules hématopoïétiques : greffe allogénique Introduction Cette brochure vise à vous familiariser avec la greffe de cellules hématopoïétiques (GCH). Elle présente en quelques

Plus en détail

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC?

QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? QUELLES SONT LES OPTIONS DU TRAITEMENT DE LA LMC? On vous a diagnostiqué une leucémie myéloïde chronique (LMC) et il se peut que vous ayez déjà débuté un traitement. Le traitement de la LMC dépend largement

Plus en détail

Les greffes de cellules souches

Les greffes de cellules souches A qui en parler? Vous cherchez de l aide ou d autres informations? Vous avez besoin de parler? Vous cherchez des informations sur un type de cancer ou ses possibilités de traitement? Vous voulez savoir

Plus en détail

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COL L ÈGE N ATIONAL DES GYNÉ COLOGUES E T OBS TÉ TRICIENS FR A NÇ A IS Président : Professeur F. P u e ch EXTRAIT d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Publié le 10 décembre 2010 N o t a. Le

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge des leucémies aiguës de l adulte Mars 2012 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour faciliter la discussion sur

Plus en détail

Mise à jour du dossier de presse du 2 février 1999 «Organisation d un réseau de sang placentaire en France»

Mise à jour du dossier de presse du 2 février 1999 «Organisation d un réseau de sang placentaire en France» Mise à jour du dossier de presse du 2 février 1999 «Organisation d un réseau de sang placentaire en France» MISE AU POINT DE L ORGANISATION DU RESEAU EN FRANCE, EN 2003 : Aujourd hui, cinq établissements

Plus en détail

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir

Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir Extrait Communiqué de presse Saint-Denis, le 12 avril 2012 Nouveau plan greffe : Axes stratégiques pour l avenir La dynamique du plan greffe 2000-2003 a généré un essor sans précédent de près de 50 % de

Plus en détail

Secteur Protégé d Hématologie

Secteur Protégé d Hématologie INFORMATIONS PATIENTS Secteur Protégé d Hématologie Centre accrédité de greffe de moelle osseuse et de cellules souches d hématopoïétiques Le Secteur d Hématologie est destiné à des patients atteints de

Plus en détail

LE CANCER C EST QUOI? QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN ORGANE NORMAL ET UN ORGANE ATTEINT PAR LE CANCER? Organe normal Organe précancéreux Cancer

LE CANCER C EST QUOI? QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN ORGANE NORMAL ET UN ORGANE ATTEINT PAR LE CANCER? Organe normal Organe précancéreux Cancer LE CANCER C EST QUOI? Généralement, le cancer se présente sous la forme d une tumeur, d une masse, qui se développe dans un organe. Les tumeurs solides, qui représentent 90% de tous les cancers, se distinguent

Plus en détail

Sang de cordon en France : 20 ans après la première greffe, quel état des lieux?

Sang de cordon en France : 20 ans après la première greffe, quel état des lieux? Dossier de Presse 10 avril 2008 Sang de cordon en France : 20 ans après la première greffe, quel état des lieux? Contacts Presse - EFS : Jean-Marc Ouazan - 01 55 93 96 23 - The Desk : Laurence de la Touche

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires?

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires Qu est-ce qu une greffe de rein par échange de bénéficiaires? Le Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires. Notre

Plus en détail

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca

Guide à l intention des patients et des familles. Le don d un rein. www.nshealth.ca Guide à l intention des patients et des familles 2015 Le don d un rein www.nshealth.ca Le don d un rein Programme de transplantation rénale avec donneur vivant Il n y a jamais assez de dons de reins pour

Plus en détail

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer

Unité d onco-hématologie pédiatrique. Procédure de recueil de consentements du donneur. Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer PO 3.2.2 version n 1 page1/5 Unité d onco-hématologie pédiatrique Procédure de recueil de consentements du donneur Codification du document : PO 3.2.2 Rédacteur : Dr V Gandemer Date d application : 1/12/2007

Plus en détail

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages

Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Centre Hospitalier Pontoise Service d Hématologie clinique et Thérapie cellulaire Bâtiment Médico-Chirurgical - 3 ème et 4 ème étages Chef de service : Dr Hugo GONZALEZ Accueil secrétariat 01 30 75 49

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé Vous vous posez beaucoup

Plus en détail

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique

G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique G U I D E P A T I E N T - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de la leucémie lymphoïde chronique Septembre 2011 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Des déficiences présentes

Des déficiences présentes Des déficiences présentes Comment se fait-il que dans certains cas, le système immunitaire ne fonctionne pas convenablement? Problèmes : 1. Pourquoi certains enfants sont-ils mis sous bulle plastique?

Plus en détail

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé

Le guide. pour tout comprendre. Agence relevant du ministère de la santé DON D ORGANES, IL SUFFIT DE LE DIRE. MAINTENANT. Le guide pour tout comprendre Agence relevant du ministère de la santé La greffe D organes comment s y prendre? des vies La greffe d organes est un acte

Plus en détail

mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes

mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes mémo pour la vie Informations Essentielles & Questions Courantes SOMMAIRE MEMO POUR LA VIE Le Don de Sang Total 3 Le Don de Plaquettes 4 Le Don de Plasma 5 Le Don de Moelle Osseuse 6 Le Don de Sang de

Plus en détail

PUIS-JE DONNER UN REIN?

PUIS-JE DONNER UN REIN? Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires PUIS-JE DONNER UN REIN? Réponses aux questions que se posent les personnes souhaitant faire un don de rein non dirigé UN DON DE REIN DE

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

10 ÈME SEMAINE DE MOBILISATION POUR LE DON DE MOELLE OSSEUSE 29 MARS 4 AVRIL 2015 KIT DE COMMUNICATION

10 ÈME SEMAINE DE MOBILISATION POUR LE DON DE MOELLE OSSEUSE 29 MARS 4 AVRIL 2015 KIT DE COMMUNICATION 10 ÈME SEMAINE DE MOBILISATION POUR LE DON DE MOELLE OSSEUSE 29 MARS 4 AVRIL 2015 KIT DE COMMUNICATION 3 BUS, 7 JOURS, 21 VILLES POUR CONVAINCRE LE PLUS GRAND NOMBRE DE DEVENIR DONNEUR DE MOELLE OSSEUSE

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

des banques pour la recherche

des banques pour la recherche ADN, cellules, tissus... des banques pour la recherche FÉVRIER 2009 Les banques d échantillons de matériel biologique (tissus, cellules, ADN ), appelées biobanques, mettent à disposition des chercheurs

Plus en détail

G U I D E D I N F O R M A T I O N S. Don de Moelle Osseuse : Comment aider les malades en attente de greffe? Edition 2010 mise à disposition par

G U I D E D I N F O R M A T I O N S. Don de Moelle Osseuse : Comment aider les malades en attente de greffe? Edition 2010 mise à disposition par G U I D E DON DE MOELLE OSSEUSE : Comment aider les malades en attente de greffe? Don de Moelle Osseuse : Comment aider les malades en attente de greffe? D I N F O R M A T I O N S Edition 2010 mise à disposition

Plus en détail

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple

Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Profil médico-économique de plerixafor en remobilisation dans le myélome multiple Aline Voidey Soirée de la Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 27 novembre 2014 L hématopoièse Une seule et unique

Plus en détail

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007.

Don d organes. Notre pays a une nouvelle loi sur la transplantation depuis juillet 2007. Don d organes Donner ses organes et ses tissus à son décès est un geste généreux qui permet de sauver la vie de plusieurs personnes et d en aider de nombreuses autres à recouvrer la santé. La transplantation

Plus en détail

LES PETITS DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE LA SANTÉ NORD-PAS-DE-CALAIS 2009 Numéro 22 UNE RÉGION DE DON

LES PETITS DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE LA SANTÉ NORD-PAS-DE-CALAIS 2009 Numéro 22 UNE RÉGION DE DON LES PETITS DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE RÉGIONAL DE LA SANTÉ NORD-PAS-DE-CALAIS 29 Numéro 22 UNE RÉGION DE DON Le Premier ministre a fait de l année 29, l année du don. En déclarant «grande cause nationale

Plus en détail

Greffe de cellules souches hématopoïétiques

Greffe de cellules souches hématopoïétiques Greffe de cellules souches hématopoïétiques LIVRET D INFORMATION ET D AIDE À LA DÉCISION À L USAGE DES PATIENTS ÉDITION 2013 Responsabilités Rédaction Dominique Davous, Espace éthique AP-HP, Cent pour

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

Enjeux psychologiques de la greffe pour le donneur et le receveur

Enjeux psychologiques de la greffe pour le donneur et le receveur Enjeux psychologiques de la greffe pour le donneur et le receveur Jessica FRIPPIAT Psychologue clinicienne Service d Hémato-oncologie Unité de Psychologie Hôpital Universitaire des enfants Reine Fabiola

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

Service de Biothérapies

Service de Biothérapies AP-HP Service de Biothérapies Pr. D. Klatzmann Service de Biothérapies Activités de l unité de thérapie cellulaire Dr. Hélène Trébéden-Negre Plan Définition de la thérapie cellulaire Les autogreffes de

Plus en détail

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès.

Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Informations sur le don d organes, de tissus et de cellules en cas de décès. Décidezvous. Sinon, vos proches devront le faire pour vous. Le court-métrage sur le sujet transplantinfo.ch Vous pouvez être

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Quand la maladie vient compliquer la transition de l adolescence vers le merveilleux monde des adultes Développement d une clinique pour adolescents greffés Marie-France Vachon, M.Sc.Inf., CPON, CSIO,

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger

PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger PRIVATE INTERNATIONAL Assurance pour les traitements ambulatoires et stationnaires à l étranger Conditions complémentaires (CC) Sanitas Corporate Private Care Edition de juillet 2007 (version 2013) Table

Plus en détail

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse

news L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse swisstransplant 4 L évolution des dons d organes issus de donneurs vivants en Suisse Sous dons d organes issus de donneurs vivants, on entend le prélèvement d un organe chez une personne saine avec une

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine

le guide DON D ORGANES : DONNEUR OU PAS, je sais pour mes proches, ils savent pour moi L Agence de la biomédecine le guide L Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine est un établissement public national de l État créé par la loi de bioéthique de 2004. Elle exerce ses missions dans les domaines du prélèvement

Plus en détail

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE

LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE LES 10 ANS DU REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE A L AGENCE DE LA BIOMEDECINE Dr Evelyne MARRY Directrice DIRECTION PRELEVEMENT GREFFE - CSH Agence de la biomédecine 1 LE REGISTRE FRANCE GREFFE DE MOELLE

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16, RUE BONAPARTE 75272 PARIS CEDEX 06 TÉL : 01 42 34 57 70 FAX : 01 40 46 87 55

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16, RUE BONAPARTE 75272 PARIS CEDEX 06 TÉL : 01 42 34 57 70 FAX : 01 40 46 87 55 ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16, RUE BONAPARTE 75272 PARIS CEDEX 06 TÉL : 01 42 34 57 70 FAX : 01 40 46 87 55 RAPPORT au nom de la Commission I (Biologie Immunologie Génétique) Les banques de sang de

Plus en détail

INSUFFISANCE HÉPATIQUE

INSUFFISANCE HÉPATIQUE INSUFFISANCE HÉPATIQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE HÉPATIQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance hépatique ne soit approuvé

Plus en détail

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner?

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Malika Benkerrou Site de référence pédiatrique national sur la drépanocytose Hôpital Robert Debré, Paris 3èmes Journées de la Drépanocytose en Martinique

Plus en détail

Exposé sur la Transfusion Sanguine

Exposé sur la Transfusion Sanguine Sommaire : I Histoire de la transfusion sanguine A/ Découverte des groupes sanguins B/ Premières transfusions sanguines C/ Les journées du sang II Les groupes sanguins A/ Les différents groupes B/ Déterminer

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION ET D AIDE À LA DÉCISION À L USAGE DES PARENTS ÉDITION 2008

LIVRET D INFORMATION ET D AIDE À LA DÉCISION À L USAGE DES PARENTS ÉDITION 2008 Mon enfant va recevoir une allogreffe de moelle LIVRET D INFORMATION ET D AIDE À LA DÉCISION À L USAGE DES PARENTS ÉDITION 2008 Coordonné par Michel DUVAL et Dominique DAVOUS, en partenariat avec l Espace

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse

en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse en Nouvelle-Calédonie ET SI ON EN PARLAIT? Dossier de presse Le don d organes en nouvelle-calédonie Le don de son vivant Depuis une vingtaine d années, des patients souffrant d insuffisance rénale sont

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Touchant près de 600 nouvelles personnes chaque année en France, la leucémie myéloïde chronique est une maladie affectant les cellules du sang et de la moelle osseuse (située au cœur

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Lymphome non hodgkinien

Lymphome non hodgkinien Lymphome non hodgkinien Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca LYMPHOME NON HODGKINIEN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du cancer presque

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000

RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 RAPPORT D ACTIVITÉ 1999-2000 NOTRE MISSION HÉMA-QUÉBEC a pour mission de fournir à la population québécoise des composants, des dérivés et des substituts sanguins sécuritaires, de qualité optimale et en

Plus en détail

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC

Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC 1 Etat des lieux du prélèvement et de la greffe d organes, de tissus et de cellules MAROC Dr A. BOUDAK / Dr M.H Trabelssi Dir Hôpitaux et dessoins Ambulatoires/M. Santé 6ème colloque France Maghreb sur

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

Les cellules souches du cordon ombilical

Les cellules souches du cordon ombilical Gymnase Cantonal du Bugnon, Lausanne Travail de Maturité 2013 Les cellules souches du cordon ombilical Léo Corsini et Tutrice : Madame Françoise Jaunin Résumé Léo Corsini Pour traiter les maladies comme

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail