Workshop Energie (13 mai 2009)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Workshop Energie (13 mai 2009)"

Transcription

1 Workshop Energie (13 mai 2009) Atelier B Réduire ses consommations, quelques actions concrètes Olivier CAPPELLIN & David LE FORT Conseillers en énergie Chemin du Stockoy 3 B-1300 WAVRE Tél: 010/ La répartition r des consommations dans le tertiaire wallon 2 1

2 La répartition r des consommations L énergie dans le tertiaire ± 140 kwh combustible /m² par an 5 /m² à 10 /m² par an pour un chauffage ± 130 kwh électricité /m² par an 16 /m² par an (tarif de 0,12 /kwh) 10 kwh 1 litre de mazout 1m³ de gaz 3 Source: Le chauffage Le chauffage Le chauffage = 52% de la consommation = plus gros potentiel de réduction de ses consos 4 2

3 Le chauffage Pourquoi est-il nécessaire de fournir de l énergie de chauffage? Pour contrer les pertes Comment consommer moins? En réduisant les pertes En augmentant l isolation et l étanchéité de l enveloppe du bâtiment En réduisant les pertes du système de chauffage 5 Le chauffage Le rendement d un système de chauffage chauffage= production x distribution x émission x régulation = (80 94%) x (90 95%) x (95 98%) x (90 95%) = 62 83% 104% Production : chaudière Distribution : canalisation Émission: corps de chauffe (radiateur, aérotherme, ) Régulation 6 3

4 Le chauffage Les pertes de production Entretenir la chaudière régulièrement Rendement de production à atteindre: 88% chaudière classique 95% chaudière haut rendement 100% chaudière condensation 1% de rendement en moins = ± 1% de consommation de combustible en plus 7 Les pertes dans le système de chauffage Les pertes de distribution Pas d isolation ou mauvaise isolation Isoler les canalisations! Fuites! 1 m de canalisation (acier 1 ) d eau chaude à 70 C non isolé = 60W de perte = 400 kwh/an = 15 /an pour du gaz (3,5 c /kwh) = 18 /an pour du mazout (4,5 c /kwh) Coût isolation < 20 /m 8 4

5 Le chauffage Les pertes d émission Le radiateur placé devant une vitre Le radiateur en alcôve Isoler le mur au dos d un radiateur permet d économiser 10 à 15 litres de mazout ( 10 à 15 m³ de gaz) par an et par m 2 temps de retour: 1 à 2 ans 9 Le chauffage Les pertes de régulation = chauffer trop, quand il ne faut pas, où il ne faut pas Il faut organiser une intermittence de nuit! Pour éviter de chauffer trop, bloquer les vannes thermostatiques sur 3 (20 C) Diminuer la température de 1 C = diminuer la consommation de 7% 10 5

6 L éclairage L éclairage = plus gros poste consommateur d électricité ± 20% de la consommation d énergie ± 30% de la facture énergétique 11 L éclairage Le matériel Privilégier un éclairage performant ampoules économiques luminaires efficaces Ampoule incandescence 60W 17 /an Ampoule fluo compacte équivalente 4 /an (hypothèses : 2400 h/an et 12 c /kwh) A éviter 12 6

7 L éclairage La gestion Penser aux détecteurs de mouvements, aux minuteurs, aux dimmers, Réduire la consommation de l éclairage dans un local climatisé permet aussi de réduire la consommation de la climatisation 13 L eau chaude sanitaire 14 7

8 L eau chaude sanitaire Uniquement si besoin Produire près du consommateur Isoler correctement les conduites et le ballon de stockage Exemple fictif: Ballon ECS à 60 C. T paroi du ballon = 25 C T pièce = 15 C Surface totale des parois du ballon = 2 m² P dissipée = S T ± 200 W Sur une année, l énergie dissipée est de l ordre de 1800 kwh! = 180 litres de mazout = 180 m³ de gaz L intention de départ était louable 15 Ventilation - climatisation 16 8

9 Ventilation - climatisation Climatisation Préférer un refroidissement naturel Free cooling : ventiler le bâtiment pendant les heures fraîches nocturnes Rationaliser l utilisation Eteindre la clim quand elle est inutile Bien régler les températures de fonctionnement Ne pas faire fonctionner en même temps que le chauffage Electricité = vecteur énergétique 2 à 3 fois plus cher que combustible (gaz ou mazout) Salle des serveurs : pas en dessous de 20 C! 17 Ventilation-climatisation Groupes de froid Très énergivore! [Cd energie+] Adapter l humidité relative en fonction de la saison! 40% en hiver et 60% en été Réduire la température des condenseurs Protéger du soleil Ventilation 30 m³/h. personne Débit trop important éventuellement changer les poulies des ventilateurs 18 9

10 La bureautique 19 La bureautique Réaliser des économies d énergie avec le matériel de bureautique Acheter du matériel performant Gestion et sensibilisation Mise en veille automatique Bien configurée! Mise en arrêt Systématique lorsque le poste n est pas utilisé Déconnection totale du réseau Ce label atteste que l appareil électrique est énergétiquement efficace (économe) 20 10

11 La bureautique: gestion La tour d un ordinateur fixe Puissance [ W ] Durée [ h] /1000 = Consommation [ kwh] 21 La bureautique : gestion La consommation de la photocopieuse (35 copies/min) 75 % pour le chauffage du tambour de fusion et du cylindre photosensible 15 % pour l'électronique de commande 10 % pour l'entraînement et l'exposition 22 11

12 La bureautique Les appareils électroniques consomment même à l arrêt Écrans, imprimantes, scanner, Machine à café, chargeur de batteries, À la maison TV + magnéto + DVD + ordi + écran + imprimante + machine expresso + = 10 W + 10 W + 10 W + 10 W + 10 W + 10 W + 10 W + 100W x 8000 h/an à l arrêt = 800 kwh/an = 150 /an (0,185 /kwh TVAC) Pour mesurer et sensibiliser : un compteur d énergie 23 Dans les ateliers L air comprim air comprimé 15% de la conso électrique dans les ateliers Gestion de l air comprimé Éteindre la nuit et les w-e! Faire la chasse aux fuites! Être en dessous de 20% de fuite! Un trou de 1mm² = 450 /an Eviter les «bras morts» Pression adaptée 1 bar de moins = 5 à 10% conso en moins Gestion du taux de charge Séquence on/off à répétition = surconsommation Ballon de stockage Variation électronique de vitesse 24 12

13 Merci de votre attention Les Conseillers en Energie sont gérés par l'uwe et financés par la Région wallonne, à l'initiative du Ministre ayant l'energie dans ses attributions. 13

Politique énergétique et gestion durable au Sénat rapport global

Politique énergétique et gestion durable au Sénat rapport global Questure Politique énergétique et gestion durable au Sénat rapport global 1. État des lieux : consommations totales en 2013 - non normalisées Électricité Gaz Eau kwh EURO kwh EURO m 3 EURO 2009 932 272

Plus en détail

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry

Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Audit énergétique du Complexe Sportif du Blocry Fabrice DERNY ICEDD Le Complexe Sportif du Blocry 3 ans 18 5 m² et 19 salles de sports (occupées de 9 à 23h 36 j/an) 9 terrains de tennis couverts (bulles)

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés

I. Etapes de la fabrication et procédés utilisés Mécanique Générale Les activités de la Mécanique Générale utilisent une quantité d'énergie non négligeable qui représente en moyenne 1,2 % du chiffre d'affaires. C'est aussi 22 000 kwh ou 1 200 HT par

Plus en détail

ACTIONS CONCRÈTES D'UTILISATION RATIONNELLE DE L'ENERGIE

ACTIONS CONCRÈTES D'UTILISATION RATIONNELLE DE L'ENERGIE ACTIONS CONCRÈTES D'UTILISATION RATIONNELLE DE L'ENERGIE Dernière révision du document : août 215 Via les tableaux suivants, consacrés aux différents postes énergivores (excepté le transport), vous trouverez

Plus en détail

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE

PROJET. berrand. - Page 1/10 - 87430 VERNEUIL SUR VIENNE. Commentaires divers : Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Logiciel référencé par la marque PROJET berrand 87430 VERNEUIL SUR VIENNE Date de l'étude : Commentaires divers : ARTISAN BERRAND SARL 24/02/2012 perso CLIENT Guy Berrand Thierry BERRAND 6, rue de prasmounier

Plus en détail

Consommation électricité- Sénat

Consommation électricité- Sénat Politique énergétique et gestion durable au Sénat Situation au 1 er novembre 2014 L'amélioration de la performance énergétique des bâtiments est devenue un enjeu majeur. Depuis plusieurs années, le Sénat

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011 Sensibilisation comportementale Réunion d information Le 30 avril 2011 Espace Info Energie Informer et conseiller Les semaines paires à Pontivy, - 1 rue Henri Dunant de 13h30 à 17h30 du lundi au vendredi

Plus en détail

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR

PROJET. SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY. - Page 1/9 - Damien LECLERC 1 rue du courtil cabot 45700 VILLEMANDEUR Logiciel référencé par la marque PROJET SCI LA PLUME ROUGE 538 rue Raymond Tellier 45200 AMILLY Date de l'étude : ARTISAN 05.01.2011 CLIENT SARL LECLERC Désiré SCI LA PLUME ROUGE Damien LECLERC 1 rue du

Plus en détail

Date : Diagnostiqueur : Consommations en énergie primaire détail par usage en kwh EF détail par usage en kwh EP

Date : Diagnostiqueur : Consommations en énergie primaire détail par usage en kwh EF détail par usage en kwh EP Une information au service de la lutte contre l effet de serre bureaux, services administratifs, enseignement N : Valable jusqu au : Nature de l RP : Année de construction : ate : iagnostiqueur : Signature

Plus en détail

La gestion intelligente des bâtiments

La gestion intelligente des bâtiments La gestion intelligente des bâtiments Les différentes possibilités pour rendre les bâtiments plus efficaces énergétiquement Mardi 1 avril 2014 Sommaire 0/ Le contexte général 1/ Le jeu de rôle de la construction

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.1.bis.public) bureaux, services administratifs, enseignement N : 08 06 2142 / 1 Valable jusqu au : 26/08/2018 Année de construction :

Plus en détail

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Olivier Palardy - Chambre d Agriculture de Vendée Sources: Ferme Expérimentale de Derval Institut de l élevage Deux gros consommateurs!!! Répartition

Plus en détail

CHAMBERY 31 Mars 2010. Rencontre Prebat «Vers les bâtiments à énergie positive» Les usages spécifiques de l électricité. Olivier SIDLER Sté ENERTECH

CHAMBERY 31 Mars 2010. Rencontre Prebat «Vers les bâtiments à énergie positive» Les usages spécifiques de l électricité. Olivier SIDLER Sté ENERTECH CHAMBERY 31 Mars 2010 Rencontre Prebat «Vers les bâtiments à énergie positive» Les usages spécifiques de l électricité Olivier SIDLER Sté ENERTECH 1 Etat des lieux 1 Le logement Consommation d électricité

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION

AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE VENTILATION ET CLIMATISATION Jonathan FRONHOFFS CENERGIE Objectifs de la présentation Identifier les principaux

Plus en détail

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) Bâtiment à usage principal de bureau, d'administration ou d'enseignement Valable jusqu au

Plus en détail

Le chauffage. Défi FAEP

Le chauffage. Défi FAEP Le chauffage Défi FAEP Les aspects abordés L impact du chauffage sur les consommations Les bonnes questions à se poser Lutter contre les parois froides Exemple avec une famille moyenne La part du chauffage

Plus en détail

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013

Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 Centre d Accueil des Heures Claires. AGRANDISSEMENT DE LA RESIDENCE LEON D ANDRIMONT à LIMBOURG. Présentation, le 24 janvier 2013 SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE SITUATION EXISTANTE

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a) bureaux, services administratifs, enseignement Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Présentation réalisée par ACT Energy. Séminaire organisé par

Présentation réalisée par ACT Energy. Séminaire organisé par Présentation réalisée par ACT Energy F. ZOTTO Ir. électromécanique-énergétique Audits, Consultance, Formation Techniques Spéciales et Energie Séminaire organisé par Copyright ACT Energy 1 /30 Domaine d

Plus en détail

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz 02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz Ce guide, conçu par l Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation

Plus en détail

Maîtriser la consommation d eau

Maîtriser la consommation d eau Maîtriser la consommation d eau S assurer après utilisation que le robinet d eau est bien fermé. Signaler aux agents les éventuelles fuite d eau dans les sanitaires. Un robinet doté d un «mousseur» permet

Plus en détail

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser.

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser. économies d énergie Tous les jours, nous consommons de l énergie, pour l éclairage, le chauffage, pour la toilette, pour les déplacements, pour cuire les aliments ou les maintenir au frais, pour travailler

Plus en détail

L énergie dans les industries agro-alimentaires. Recensement des bonnes pratiques et pistes d actions pour maîtriser vos consommations

L énergie dans les industries agro-alimentaires. Recensement des bonnes pratiques et pistes d actions pour maîtriser vos consommations L énergie dans les industries agro-alimentaires Recensement des bonnes pratiques et pistes d actions pour maîtriser vos consommations Tableau de bord énergétique - Systèmes de comptage La mise en place

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

Check-up ENERGETIQUE

Check-up ENERGETIQUE LE CENTRE URBAIN asbl ABEA-Agence Bruxelloise de l Energie DE STADSWINKEL vzw ABEA- Brussels EnergieAgentschap Halles St-Géry, 1 place St-Géry Sint-Gorikshallen, Sint-Goriksplein 1 BE-1000 Bruxelles BE-1000

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé.

Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Aménagement responsable et performance énergétique : la distribution, un acteur engagé. Mercredi 14 octobre 2015, 13 h 35 14 h 20 Espace Congrès: Rio de Janeiro 3 +11 TWh cumac générés depuis 2013 +100

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES Séminaire organisé par les étudiants du master Expertise et Traitement en Environnement GESTION DE L ÉNERGIE DANS L HABITAT : LES ÉNERGIES RENOUVELABLES SYLVAIN DELENCLOS 29 JANVIER 2015 Présentation téléchargeable

Plus en détail

Les économies d énergie avec Synco

Les économies d énergie avec Synco Les économies d énergie avec Synco Conseils et astuces pour l utilisateur final *Des réponses pour les infrastructures Answers for infrastructure*. 1 2 Sommaire Situation actuelle et potentiels d économie...

Plus en détail

PLAGE Ecoles 2009-2013 Collège St-Hubert

PLAGE Ecoles 2009-2013 Collège St-Hubert 1 Une gestion énergétique durable pour tous... Bruxelles Environnement PLAGE Ecoles 2009-2013 Collège St-Hubert Pierre URBAIN & Marc LEMYE SeGEC Secrétariat Général de l Enseignement Catholique 1 Cas d

Plus en détail

Check-up ENERGETIQUE

Check-up ENERGETIQUE LE CENTRE URBAIN asbl ABEA-Agence Bruxelloise de l Energie DE STADSWINKEL vzw ABEA- Brussels EnergieAgentschap Halles St-Géry, 1 place St-Géry Sint-Gorikshallen, Sint-Goriksplein 1 BE-1000 Bruxelles BE-1000

Plus en détail

Petits gestes. Département du Lot. Grandes économies. Trucs et astuces pour faire baisser la facture. Guide écos-gestes p 1

Petits gestes. Département du Lot. Grandes économies. Trucs et astuces pour faire baisser la facture. Guide écos-gestes p 1 Département du Lot Petits gestes Grandes économies Trucs et astuces pour faire baisser la facture Guide écos-gestes p 1 Comment réduire sa facture d eau, d électricité? Est-il vraiment possible d économiser

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

L énergie dans les établissements scolaires. Des marges de progrès réelles pour les lycées

L énergie dans les établissements scolaires. Des marges de progrès réelles pour les lycées L énergie dans les établissements scolaires Des marges de progrès réelles pour les lycées L énergie dans les établissements scolaires L énergie dans les établissements scolaires Éteignez votre ordinateur

Plus en détail

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles

Pour INtégrer de l Enr. les murs. Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Pour INtégrer de l Enr dans un projet, il ne suffit pas de peindre les murs en vert! Les solutions en récupération d énergie pour cuisines professionnelles Lago Récupérer l énergie de la cuisine pour chauffer

Plus en détail

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser?

Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Green morning 11 septembre 2014 Energie et IAA Pourquoi et comment économiser? Panorama des gisements d'économies d'énergies possibles en IAA Olivier GUILLEMOT POLENN www.polenn.com Eléments de contexte

Plus en détail

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Benoît Pfister AGENDA 1. Optimisation énergétique des installations CVC 2. Solution de monitoring énergétique 3. Modernisation du système

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a) bureaux, services administratifs, enseignement Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret

Plus en détail

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS Le système de chauffage et de production de chaleur fait partie des postes à contrôler pour assurer la rationalisation des

Plus en détail

Réduire ses consommations d énergie. Mode d emploi

Réduire ses consommations d énergie. Mode d emploi Réduire ses consommations d énergie Mode d emploi Au menu Qui peut aider les entreprises? Quels outils? Réduire ses consommations d énergie en 4 étapes Truc et ficelles URE (utilisation rationnelle de

Plus en détail

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. 19 C 16 C 16 C 12 à 14 C ou hors gel

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. 19 C 16 C 16 C 12 à 14 C ou hors gel Chauffage la température Dormez couvert! 16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. Le saviez-vous? Un degré de moins vous fait économiser

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT

CARACTERISTIQUES du BATIMENT CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Avec décrochement Longueur : 1 m Largeur : 1 m Surface Shon : 202,40 m²

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Pourquoi vous ruiner en frais d énergie?

Pourquoi vous ruiner en frais d énergie? Pourquoi vous ruiner en frais d énergie? Prix de l'énergie Avantage des installations écologiques Revenus générés par le livret d épargne Profitez vous aussi des solutions écologiques pour l eau et la

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive et (très) basse énergie : détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Thomas GOETGHEBUER MATRIciel

Plus en détail

Eco campus Pasteur-lille

Eco campus Pasteur-lille Eco campus Pasteur-lille Mobilisons ensemble nos énergies pour un environnement amélioré et durable Choisissons les éco-gestes : 4 au travail 4 à la maison INSTITUT PASTEUR DE LILLE Fondation reconnue

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre AGENCE de DIJON Parc Technologique 1, rue Louis de Broglie 21000 - DIJON Tél : 03.80.78.70.50 Fax : 03.80.74.26.63 Nature de l ERP : Services administratifs Année de construction : 1963 Adresse : 1.02

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement EXERCICE CHOIX DES SYSTEMES SUR BASE D EXEMPLES : Méthodologie de conception pour les choix

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N : 3112 Valable jusqu au : 15/02/2025 Type de bâtiment : Immeuble collectif Année de construction : Avant 1975 Surface habitable : 92,04 m² Adresse : 6, Rue Francisque Sarcey 75116 PARIS 16 Date : 16/02/2015

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

CHAUDIERES MODULABLES NUMERIQUES. Pour chauffage et production d eau chaude sanitaire

CHAUDIERES MODULABLES NUMERIQUES. Pour chauffage et production d eau chaude sanitaire CHAUDIERES MODULABLES NUMERIQUES Pour chauffage et production d eau chaude sanitaire SECURITE TOTALE ET CONFORT MAXIMALE Grâce aux chaudières électriques Elnur vous pourrez profiter pleinement de la sécurité

Plus en détail

Synthèse de l étude. Synthèse. 1 - Contexte

Synthèse de l étude. Synthèse. 1 - Contexte TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET ECLAIRAGE Campagne de mesures dans 49 ensembles de bureaux de la Région PACA 1 - Contexte de l étude Cette étude entre dans le cadre du Plan Eco-Energie. Elle vise à mieux

Plus en détail

Isola. L arbre généalogique de la famille. Paul. Bénédicte. Mathias. Marie. énerg hic

Isola. L arbre généalogique de la famille. Paul. Bénédicte. Mathias. Marie. énerg hic Chasse au gaspi avec Paul L arbre généalogique de la famille Isola Bénédicte Mathias énerg hic Marie Dépôt légal : octobre 2009 D/2009/11802/54 Service public de Wallonie, 2009 Tous droits réservés Editeur

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement BBC

Bienvenue dans votre logement BBC Bienvenue dans votre logement Ce guide est là pour vous aider à bien utiliser votre appartement. Conservez le précieusement, afin de pouvoir le consulter en cas de doute. SOMMAIRE les points clés L isolation

Plus en détail

3 x = 1x. l énergie. Préférez les douches plutôt que des bains. GRANd défi. Un bain, c est 150 à 200 litres d eau, une douche,

3 x = 1x. l énergie. Préférez les douches plutôt que des bains. GRANd défi. Un bain, c est 150 à 200 litres d eau, une douche, Préférez les douches plutôt que s bains Un bain, c est 150 à 200 litres d eau, une douche, 3 x = 1x c est seulement 30 à 40 litres, soit 5 fois plus économique qu un bain! 3 E/mois* * Selon le CSTB, le

Plus en détail

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie?

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? L ELECTRICITE Le lave-linge Un lavage à 30 C consomme 3 fois moins d énergie qu un lavage à 90 C Les basses températures suffisent la plupart du

Plus en détail

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers E X P E R T D U D. P. E L O C A T I F Diagnostic de Performance Energétique Pour la location Appartement N 1 T2 DOCUMENT LOCATAIRE Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers Rapport N 5215022008 réalisée

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013

L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix - JUIN 2013 L'innovation certifiée depuis 1892 Gialix de 0,7 à 196 kw Chaudières électriques murales Une chaudière exceptionnelle aux performances exceptionnelles! Remplace facilement tout type de chaudière Silencieuse

Plus en détail

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Éclairage L'éclairage représente en moyenne 15% d'une facture d'électricité. Pour en diminuer sa charge profitez au maximum

Plus en détail

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE Production combinée de chaleur et d électricité SOLUTION POUR L INDUSTRIE Récupération de chaleur-rejets thermiques La ligne de produits ENEFCOGEN GREEN est conçue pour

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE I BATIBOUW 2013 PALAIS 12 I STAND 404

DOSSIER DE PRESSE I BATIBOUW 2013 PALAIS 12 I STAND 404 DOSSIER DE PRESSE I BATIBOUW 2013 PALAIS 12 I STAND 404 GENERAL FAIT UNE DÉMONSTRATION SUR BATIBOUW. De -20 C à 60 C Voilà la promesse de General, le fabricant japonais de pompes à chaleur. L importateur

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

ETEL SA 2112 MOTIERS BÂTIMENT SYSTEME LES INSTALLATIONS DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE CHALEUR ET DE FROID EN QUELQUES CHIFFRES

ETEL SA 2112 MOTIERS BÂTIMENT SYSTEME LES INSTALLATIONS DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE CHALEUR ET DE FROID EN QUELQUES CHIFFRES Version Décembre 2008 ETEL SA 2112 MOTIERS BÂTIMENT SYSTEME LES INSTALLATIONS DE PRODUCTION ET DE DISTRIBUTION DE CHALEUR ET DE FROID EN QUELQUES CHIFFRES LE BATIMENT Volume du bâtiment 27'100 m 3 Surface

Plus en détail

Cas particuliers - «Titres V»

Cas particuliers - «Titres V» Certains produits utilisés dans le bâtiment ne sont pas pris en compte par la réglementation thermique RT 2005. Pour pouvoir toutefois être utilisés, ces produits doivent faire l objet d une demande de

Plus en détail

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible.

Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité. Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. lavage clim Programme européen de sensibilisation à l économie d électricité économie confort Résidences pour personnes âgées, économiser l énergie c est possible. froid veille éclairage +3 10 En 10 ans

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a) bureaux, services administratifs, enseignement N : 6271565 / 1 Réf. Ademe : 1537V3000028N Référence

Plus en détail

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1

07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 07/10/2009 TITRE PRESENTATION 1 ENERGY BREAKFAST Le chauffage de votre entreprise 2 TABLE DES MATIERES Le chauffage : C EST IMPORTANT! Diverses techniques de chauffage Nouvelles techniques de chauffe La

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation Sommaire Introduction Confort dans L isolation thermique Pourquoi bien isoler son habitation?? s?? financières Confort Thermique Protection environnement «Plus de confort et d'espace» Les parois non isolées,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques

Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Formation Bâtiment Durable : Conception et régulation des systèmes techniques Bruxelles Environnement PRODUCTION D'ECS : QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES FONDAMENTALES DES DIFFÉRENTS SYSTÈMES? Jonathan

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT CAF DU RHONE (ex :CAF de LYON) BILAN DE 1998 à 2013 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 1 - PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT. - DESCRIPTION DU SITE. - BILAN DES MESURES DEPUIS

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Vestiaire stade des Gripôts

AUDIT ENERGETIQUE. Vestiaire stade des Gripôts DELTAWATT AUDIT ENERGETIQUE Vestiaire stade des Gripôts DELTAWATT Audit Energétique Saint Sebastien sur Loire - Janvier 2007 Vestiaires stade des Gripôts - 1/11 503 - VESTIAIRES DES GRIPOTS copyright IGN

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue de la Vouée Juetta N : 19 Boîte : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue de la Vouée Juetta N : 19 Boîte : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment : CP : 4600 Localité : Richelle Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction :

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) bureaux, services administratifs, enseignement N : 140161I / 4 Réf. Ademe : 1492V4000202I

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Avenue de l'optimisme 49 1140 EVERE ème DROIT Superficie brute: 85 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Maitrise de l énergie Connaître son profil énergétique d entreprise

Maitrise de l énergie Connaître son profil énergétique d entreprise Maitrise de l énergie Connaître son profil énergétique d entreprise SOMMAIRE Contexte énergétique La fin des Tarifs Régulés de Vente d Electricité et de Gaz S engager dans une démarche d économie d énergie

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants

Ecoconception : Bannir du marché les produits les moins performants En 2015, en aout et septembre, les mesures des règlements européens pour l écoconception et l étiquetage énergétique d appareils de chauffage, de production d eau chaude et de stockage de l eau entrent

Plus en détail

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 14/IMO/0338 Valable jusqu au :... 15/10/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. Avant 1948 Surface habitable :... environ 124.57 m² Adresse :...

Plus en détail

HRC. 4,5 selon la norme EN 14511 COP POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C. L'innovation certifiée depuis 1892. Jusqu à

HRC. 4,5 selon la norme EN 14511 COP POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C. L'innovation certifiée depuis 1892. Jusqu à L'innovation certifiée depuis 1892 HRC 70 POMPE À CHALEUR MODULANTE HAUTE TEMPÉRATURE 70 C FLUIDE Le chauffage garanti même par grands froids! COP ÉCO BREVET Technologie protégée EXCLUSIF! Bénéficiez d

Plus en détail

Solarline. Chauffage, Eau Chaude Sanitaire et Climatisation Pompes à Chaleurs Photovoltaïque

Solarline. Chauffage, Eau Chaude Sanitaire et Climatisation Pompes à Chaleurs Photovoltaïque Solarline Chauffage, Eau Chaude Sanitaire et Climatisation Pompes à Chaleurs Photovoltaïque Avril 2013 Solarline Solarline : chauffage et climatisation solaire 2 1. Solarline de COSSECO répond au besoin

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail