Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en Par Olivier Mouébara CONGO-LIBERTY.COM. Le journal interdit au Congo-Brazzaville

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en 2015. Par Olivier Mouébara CONGO-LIBERTY.COM. Le journal interdit au Congo-Brazzaville"

Transcription

1 Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en 2015 Par Olivier Mouébara Page 5 CONGO-LIBERTY.COM LE LIVRE DE DINA MAHOUNGOU Le journal interdit au Congo-Brazzaville GRATUIT D INFORMATION AFRICAINE - Page 8 N 00 JUIN 2013 Si tu parles tu meurs,si tu parles pas tu meurs,alors parle et meurs Tahar Djaout EDITORIAL A LA DESINFORMATION DE SASSOU NGUESSO,OPPOSONS NOTRE LIBERTE DE PENSER Par Mingwa mia Biango. Page 2 ANALYSE L ALIENATION CULTURELLE AU CONGO-BRAZZAVILLE. Par Alexis Bouzimbou Page 3 FRANCE - CONGO-BRAZZA DU CYNISME CONSIDERE COMME UN DES BEAUX ARTS. Par Dina Mahoungou Page 6 Prochaine parution du journal congo-liberty.com le 15 juillet 2013 contact: L affaire Gunvor ou l anatomie d un scandale pétrolier Russo-Congolais Page 4 Henri Djombo le ministre congolais de l économie forestière: incompétent et irresponsable dans l interview d Afrik.com Page 7

2 2 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L Edito de Mingwa mia Biango A la désinformation de Sassou Nguesso, opposons notre liberté de penser. Il y a un peu plus de deux ans, exactement en avril 2011, avec des amis épris de paix, de justice et des droits de l'homme, nous décidions de créer le site C'était avant tout un acte citoyen et militant, car le prolongement de notre combat pour la libération du Congo- Brazzaville, a pour objectif ultime, la restauration de la démocratie, usurpée en octobre 1997 par le dictateur Sassou Nguesso, à l'issue d'une guerre sanglante commencée le 5 juin de la même année. Nous savions tous au début de cette aventure que notre challenge était ambitieux et difficile, que la seule volonté et la détermination militante qui nous animaient ne suffiraient pas. Mais aucune action de libération d'un peuple ne pouvant se concevoir sans outil de communication, alors celui-ci devenait un impératif! Voilà en quelques mots la genèse de Congo-liberty... Entre autres missions assignées à notre équipe et encore d'actualité, celle d'apporter avec nos très modestes moyens dont l'essence principale est l'amour du pays, un regard impartial sur l'actualité, et d'informer nos concitoyens, contrairement à la propagande officielle du pouvoir putschiste de Brazzaville, qui bénéficie d'une manne financière illimitée, prompte à la désinformation et à la manipulation de l'opinion. Mais dans ce combat entre le pot de terre contre le pot de fer, beaucoup de choses restent à faire, et nous y travaillons. Nous voulions que «Congo-liberty.com» devienne le carrefour des sans voix, des démocrates tous azimuts, et le creuset des intelligences congolaises. Notre pari est en passe d'être atteint. C'est donc l'occasion de remercier très sincèrement toutes les femmes et les hommes dont la participation à travers leurs textes et vidéos durant ces années, a contribué au succès de cette entreprise. Nous n'oublions pas non plus tous les internautes, toujours plus nombreux, qui par le bouche à oreille, ou les réseaux sociaux, participent à l'audience exponentielle de ce qui est désormais votre site. Aujourd'hui, nous proposons à tous les amis du Congo-Brazzaville, aux Congolaises et Congolais, une nouvelle aventure. Notre nouvel outil de lutte pour la libération de notre peuple : un journal papier en version PDF et téléchargeable sur En effet, bien que votre site d'information soit consultable au Congo-Brazzaville, la fracture numérique de notre pays avec le reste du monde est considérable, et c'est encore pire entre les différentes couches de notre société. Nos publications sur le web ne sont malheureusement accessibles qu'à une population privilégiée. Conséquence d'un pouvoir incompétent et illégitime, qui n'a pas suffisamment investi pour arrimer le pays au câble sous marin à fibre optique, du projet WACS «West Africa cable system» déployer par Alcatel Lucent, reliant la Grande Bretagne à l'afrique du sud, en passant par la ville côtière de Pointe-Noire. Ainsi, l'objectif de cette version papier que nous voulons partager avec nos lectrices et nos lecteurs, avec une attention particulière à ceux qui résident au Congo-Brazzaville, c'est d'imprimer une page ou tout le journal, et dans la mesure du possible, la diffuser largement dans nos quartiers, ou tout simplement l'oublier dans un taxi ou un nganda «bistrot», afin que l'information que nous décryptons ne soit pas un privilège pour les uns, mais qu'elle soit accessible à toutes les couches de la population, comme un cordon sanitaire à la propagande hideuse de Sassou Nguesso. Ainsi, cet acte de résistance s'ajoutera à ceux que vous accomplissez déjà. La libération de notre pays du joug de la dictature passe aussi par la médiatisation internationale du drame que nous vivons. Nous ambitionnons de distribuer gratuitement ce journal en France à partir de septembre Mais la gratuité pour les lecteurs à un coût financier à l impression. Alors toutes aides financières ou dons pour soutenir cette action est la bienvenue. Personne ne viendra libérer les Congolais de leur bourreau, si ce n'est les Congolais eux mêmes. Alors comme le disait le Pape Jean Paul II, «N'AYONS PLUS PEUR!» Mingwa mia Biango : Cercle de réflexion pour des idées nouvelles

3 3 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L ALIENATION CULTURELLE AU CONGO. Par Alexis Bouzimbou L aliénation est l asservissement de l être humain, dû à des contraintes extérieures (économiques, politiques et sociales), et qui conduit à la dépossession de soi, de ses facultés, de sa liberté». La culture quant à elle, est «l ensemble des formes acquises de comportement dans les sociétés humaines». L aliénation culturelle crée une dualité dans le fonctionnement psychologique de chaque congolais. Ce mal ronge nos consciences et engendre complexe d infériorité, mimétisme, frustration et violence (J.Philippe Omotundé, discours afro-centriste sur l aliénation culturelle). La permanence de la présence française au Congo a largement influencé et façonné le comportement socioculturel des congolais. L école, tout en favorisant l ouverture vers d autres cieux a contribué au mimétisme culturel des congolais. Le mode de vie et de pensée du français est reproduit par le biais de la formation, de l éducation, de l habillement, et l impact considérable des médias(radio et télévision par Canal France International). La colonisation, tout comme la présence portugaise dans le royaume Kongo au XVème siècle, a servi de porte d accès aux influences étrangères. Au fil des années, le colonialisme culturel a servi de levier à l impérialisme économique, et devient un moyen qui aboutit à une dépression: la culture envahie ne se saisit plus elle-même à travers ses propres catégories, mais plutôt a travers celle de l autre. Cette culture envahie n a plus de désirs propres, mais uniquement le désir de l autre. Ceci se justifie par le fait que la culture véhiculée par le colonisateur a absorbé celle du pays qui se défait lentement sous l effet dominateur et destructeur de la culture étrangère. Sur le plan de la superstructure et de l infrastructure, l organisation administrative politique et économique, ainsi que les règles et principes de fonctionnement, sont le résultat d un décalque de la France, puissance colonisatrice. L aliénation culturelle est également omniprésente dans l appareil juridico-institutionnel congolais. La colonisation a occasionné l aliénation culturelle au Congo par le biais de l enseignement, de l information, et de la langue française. L enseignement parce qu ayant un caractère général et inadapté au contexte socio-économique du pays. Il est au rabais et basé sur le complexe. L européen est de race et d essence supérieures. La langue française quant à elle, instituée comme langue officielle du pays, pénètre par l école et favorise l acculturation de la jeunesse congolaise. En imposant le français comme langue officielle, le colonisateur a réussi à anéantir les langues nationales locales qu il appelle dialectes. Il est vrai que dès l indépendance, l éducation avait bénéficié d une grande priorité avec l ouverture de nombreuses écoles, afin de répondre à la pressante demande des cadres formés en nombre croissant pour participer au développement. Malheureusement, faute d avoir reçu de nouvelles finalités, l éducation n est pas un véritable instrument d affirmation de l identité culturelle, ni le levier d un développement endogène qui puiserait son essence dans les réalités nationales, et mobiliserait chacun pour le bien-être de tous. Les programmes scolaires ont été peu modifiés. S agissant de l information, 90% des fréquences utilisables appartiennent aux pays industrialisés. Quatre grandes agences se partagent le monopole de l information à travers la planète: AFP(France), Reuter (Grande Bretagne), AP ((États-Unis) et Tass (Russie). Le Congo ne compte que pour un demi pour cent dans le chiffre mondial de l information. Dans les années 1960, dans l euphorie des indépendances, Haïlé Sélassié, avait proposé aux pays africains la création d une agence africaine de presse et de diffusion. Ce projet échoua, rendant l Afrique dépendante des grandes agences étrangères pour ses sources d information. De même, la création de la PANA (Agence panafricaine de l information) fut un échec. Et, par voie de conséquence, l orientation imprimée aux mentalités et aux réflexes est telle que, tout ce qui vient d ailleurs est sublimé. Le 30 janvier 1944, lors de la réunion de Brazzaville, sur une proposition de René Pleven et du gouvernement de Félix Eboué, le général de Gaulle définissait la nouvelle politique coloniale française. Elle se concrétisait dans «l affirmation de la vocation civilisatrice de la France«, que la loi-cadre de juin 1956 amplifiait l application. Il s agissait d associer les congolais à l œuvre française. Cette voie excluait toute dissidence et verrouillait d emblée toute volonté d indépendance. Il ne s agit pas pour les congolais de s occidentaliser, mais de préserver nos valeurs, tout en nous ouvrons au monde. Il faut, comme le dit si bien le doyen Jacques Loubélo: «Penser à partir de notre propre expérience» Alexis BOUZIMBOU Cercle de réflexion pour des idées nouvelles

4 4 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L AFFAIRE GUNVOR OU L ANATOMIE D UN SCANDALE PETROLIER RUSSO-CONGO- LAIS Depuis janvier 2012, le parquet fédéral suisse enquêtee dans la plus grande discrétion sur des marchés pétroliers remportés, il y a trois ans, par le groupe Gunvor au Congo-Brazzaville. Cette procédure, ouverte pour soupçons de blanchiment d argent, est pour l instant dirigée contre «inconnu». Mais, pour le quatrième trader privé au monde fondé en 1997 par le Russo-Finlandais Guennadi Timtchenko, un ancien camarade du président Vladimir Poutine, les conséquences sont encore imprévisibles. A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d euros), ont été gelés à la Clariden Leu, un établissement absorbé fin 2011 par le Crédit suisse. Ouverts au nom de sociétés offshore, leurs bénéficiaires sont Jean-Marc Henry, un Français au profil opaque qui a ses entrées au Congo- Brazzaville, et Maxime Gandzion, homme d affaire gabonais de 59 ans, ancien d Elf-Gabon, ex-conseiller du président Omar Bongo et proche du président congolais Denis Sassou Nguesso. Ces deux intermédiaires ont été rémunérés pour avoir permis à Gunvor de «lever», entre 2010 et 2012, vingt cargaisons de brut (plus de 18 millions de barils), un marché de plus de 2 milliards de dollars. Les enquêteurs suisses recherchent d éventuels paiements faits à des dignitaires congolais. Ils veulent aussi avoir si M. Gandzion peut être qualifié d agent de l Etat congolais, ce qui confirmerait la corruption. OUVRIR LES PORTES DU CONGO-BRAZZAVILLE Le Monde a pu reconstituer un pan entier de cette embarrassante affaire, en particulier la manière dont Gunvor veut aujourd hui faire porter la totalité de la faute à l un de ses anciens employés. Cet ancien business developer du département Afrique, dont la fonction était de prospecter de nouveaux marchés, a été licencié en juillet Il s était chargé d ouvrir les portes du Congo-Brazzaville. En novembre 2012, Gunvor a déposé contre lui une plainte pour escroquerie auprès du parquet fédéral, entraînant une mise en examen. Une procédure distincte de celle pour blanchiment. En mars, il a contre-attaqué en déposant une plainte pour dénonciation calomnieuse, estimant que Gunvor cherchait à faire diversion en s attaquant à lui. Le géant des négoces l accuse d avoir agi seul pour rémunérer les intermédiaires, alors qu il n avait pas la signature sur ce type de contrat, et d avoir touché, de l un d entre eux, une rétrocommission de plus de 6 millions de dollars. Une partie de cette version résiste mal à l épreuve des faits. Le Monde a pu consulter deux procurations datées du 12 décembre 2011 signées par deux hauts cadres de la société. On y lit que «Gunvor International BV, Amsterdam, ratifie, approuve et confirme» le fait que l employé avait reçu le pouvoir pour signer les contrats de commission. D abord en juin 2010 avec Petrolia E&P SA, la société offshore de Maxime Gandzion, puis en novembre 2010 avec Armada Trading, celle de Jeran Marc Henry, et que «cela a la même valeur que si le contrat avait été signé par deux signataires autorisés». «INFORMATIONS LACUNAIRES ET TROMPEUSES» C est la banque Clariden Leu, tout juste intégrée au Crédit suisse, qui a été la première, fin 2011, à s arlarmer du fait qu unbusiness developer ait pu signer les contrats à l origine des paiements. Ce dernier se tourne alors vers sa direction et obtient les procurations. Malgré cela, la banque signale le cas auprès du MROS (le bureau anti-blanchiment), ce qui enclenche une enquête des autorités fédérales. Interrogé par Le Monde, Gunvor s en tient à la thèse de l employé félon qui l aurait trompé, faisant valoir par écrit que«les contrats ont été signés par l ex-employé en contravention aux procédures applicables en matière de pouvoirs de signature», et que «c est à sa demande expresse, sur la base d informations lacunaires et trompeuses, que Gunvor a octroyé a posteriori un pouvoir de ratification, confirmant la signature unique de l ex-employé». Dès juin 2010, le service financier de Gunvor ainsi que son service de compliance avaient pourtant avalisé le paiement de dizaine de millions de dollars sur les comptes des intermédiaires à Genève. Quant à la commission touchée par l ancien business developer, ce dernier avait, dès janvier 2012, expliqué au procureur fédéral qu elle provenait d un marché de bateaux fluviaux au Congo, et qu il était en droit de la toucher. Ces faits étaient alors connus de Gunvor, qui a attendu quelques mois pour porter plainte. «Afin d attendre les conclusions de son enquête interne», rétorque la société. ( Lire la suite Page 8 )

5 5 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 COMMENT SASSOU NGUESSO MODIFIERA SA CONSTITUTION EN 2015 Par Olivier Mouébara C est un secret de polichinelle, bien que sa constitution qu il s est taillé sur mesure en janvier 2002 le lui interdit, Sassou Nguesso peaufine sa stratégie pour rempiler en 2016, pour un 3e mandat présidentiel, et cela passe par la modification de ce texte fondamental. Aux experts occidentaux en droit constitutionnel que les avocats parisiens de Sassou Nguesso que sont, Francis Teitgen, Jean-Pierre Versini-Campinchi et Simon Bernard Dupré, sont chargés de recruter, pour imaginer l ingénierie juridique pour modifier la constitution de ceux-ci auront pour mission d assurer le service après vente de ce hold-up juridico-électoral à l international. A ces experts occidentaux,il faut ajouter des juristes congolais sans référence, cupides, vénaux, et sans foi ni loi, à la solde du pouvoir qui massacre les congolais, et fait main basse sur les richesses du pays. Parmi eux, citons, Benjamin Boumakani le secrétaire général du gouvernement, Antoine Evoudou le directeur des affaires électorales, Auguste Iloki l actuel président du cour constitutionnelle, et Laurent Tengo le conseiller juridique du vieux dictateur. Le scénario qui à la faveur de Sassou Nguesso est celui de la création d un poste de vice-président, un ticket à l américaine, permettant au vice-président de succéder directement au Président, et d aller au terme de son mandat, si celui-ci n est plus en mesure d exercer le pouvoir, où dans le cas de sa disparition. Pour faire simple, le mandat présidentiel dans cette constitution illégale étant de 7 ans, alors le couple siamois dont Sassou Nguesso sera le leader en 2016, rempilera jusqu en Pour le moment les pourparlers au sein du clan Nguesso n ont pas encore abouti, mais on croit savoir de source sûre, que le choix final se fera entre Jean Dominique Okemba et Jean Jacques Bouya. Le choix de Christel dit Kiki, le fils du dictateur, ne serait plus d actualité car mettrait à coup sûr le feux au poudre, selon les services secrets de Sassou Nguesso. Pour contenter son opposition qu il entretien pour donner l illusion d un pays démocratique, Sassou Nguesso dans sa nouvelle constitution lui laissera le poste de 1er Ministre. Ainsi tout le monde aura eu sa part «du gâteau». Pendant ce temps, le Peuple congolais s il ne se réveille pas, et ce n est pas encore trop tard sera probablement plongé dans une misère dont plusieurs générations futures ne se relèveront jamais Le référendum pour la modification de la constitution de Sassou Nguesso aura lieu au début de l année 2015, et sera probablement adopté à une très large majorité, le fichier électoral étant manipulé par l administration du dictateur, et pour cela, nous pouvons faire confiance au prestidigitateur Zéphirin Raymond Mboulou, le ministre de l intérieur! Par Olivier Mouébara

6 6 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 FRANCE / CONGO-B : DU CYNISME CONSIDẺRẺ COMME UN DES BEAUX-ARTS. Par Dina Mahoungou Tout le monde a bien compris que nous avons assisté, que nous assistons à une sorte de mise en espace lamentable, un ballet dantesque. Mais la France ne nous l a pas déclaré comme telle, il n en est pas moins certain. Les dictateurs se sauvent d eux-mêmes par leurs relations, leurs clientélismes, leurs pactes, ils enfreignent les lois. Ils se foutent des principes élémentaires du savoir-vivre, ils ont et se donnent les moyens : corrompre est devenu pour eux un acte citoyen. Denis Sassou N Guesso qui est censé incarner le peuple congolais, par le biais de ses aboyeurs, distribue de l argent à qui veut bien l applaudir, et nous ne sommes pas en Afrique, nous sommes bel et bien en France. C est la grande épreuve de vérité, personne ne peut l empêcher de faire ce qu il veut. Le Général parade «the show must go on!». Et croire que la simple volonté des hommes justes réussira à tout changer, jusqu à quelle rupture et finalement pour quoi faire? Est-il si facile de s illusionner? Le marasme en Occident est structurel, sociétal, donc général. C est si vrai qu eux-mêmes ont du mal à gouverner, comme par nécessité, ils n hésitent pas à supporter, à préparer, à protéger les mêmes guignols tout en contenant les remous du moindre opposant. Les dictatures sont au départ d essence démocratique coup d état pour changer des choses, changer la vie et donner de l espérance au petit peuple qui se meurt la France a trop longtemps hésité et ses réactions presque malhabiles ne supportent plus l indécision, le Congo s effrite, rien ne va plus. D où il appert que les grands moments de la République Française envers ses anciennes colonies pour sa politique étrangère n existent pas, on n en est pas encore là. Nul roi n a jamais remplacé son valet de chambre par un quidam qu il ne connait pas, qu il n a jamais humilié. Le cynisme d Etat est une magistrature essentiellement républicaine, la pléthore légale des magouilles du pétrole a remplacé la décision du principe de démocratie. Dorénavant, on fera avec ce qu on a dans la main, un point c est tout. Tout le monde n est pas Benoit XVI, ancien souverain pontife, pour rompre avec la tradition de la compromission. Ᾱ Paris, on a célébré un général génocidaire, potentat du Congo Brazzaville qui préside à la culture de la mort dans son pays. Le chef d Etat congolais n a aucun respect au droit primordial de la vie, tuer pour lui est un jeu d enfant. Au reste, que deviendraient les Bolloré et les Pégasse si la corruption disparaissait dans le continent noir. L argent rend tout enviable grâce aux traditions mises à la portée des grandes banques d affaires. Dans la mafia, le visible et l invisible ne font qu un. Alors, la France collabore à cette politique africaine d étouffement choisi. La manigance dans ce cas est aussi claire et sans appel. Dans cette valse des magouilleurs, il y a aussi des règles à respecter : structures de pouvoir, intérêts fondamentaux, motivations propres des acteurs. Le concept de cynisme renvoie aux individus et aux organisations, élites politiques incluses qui s attachent à poursuivre et à protéger les intérêts particuliers de la France. L analyse par régions du Congo, recouvre les champs sociaux, politiques, économiques et institutionnels susceptibles d affecter la dynamique du changement qui tend vers une Nation unie. Sous la forme d un tribalisme structuré, la haine de l autre met en évidence l existence d une sorte de causalité circulaire, entre citoyens du Nord dominants donc au pouvoir, et les populations du Sud dominées, c est aujourd hui une société qui a opéré un changement de type d inégalité. Pour le moment, la dictature au Congo est immuable. Depuis longtemps déjà, le voile est systématiquement jeté sur toutes ces défaillances : des valises ambulantes, des rétro-commissions, des mensonges d Etat, la France n est plus dans son rôle de légaliste, trop de suspicions, procès, dérapages et biens mal acquis. On refait le bal et on reprend les mêmes. Consensus nécessaire entre les médias, le Congo est un domaine réservé de la France. Tout est centralisé à Paris, c est parfaitement machiavélique mais c est comme ça, rien à dire, allez, circulez! La fin pitoyable de cette mascarade contribuera aussi à hâter la déconfiture d un pays abandonné au bon vouloir des escrocs transcontinentaux. C est le scénario le plus probable mais à plus longue échéance. En regardant dans ce beau Congo tous ces congolais humiliés et la main tendue, on a envie d un peu d air. Les vautours s appliquent dans ce carnage comme jamais auparavant, les entourloupes, les entourages, les cousinages, les liens de sang, les sectaires, les boulimiques, les groupes de pression ont tout prévu, un dosage approprié et des moyens pour. Malheureusement dans tout ça, la France, en charge de l essentiel, apte en cas de péril à prendre sur elle de faire tout ce qu il faut. C est une politique africaine de la France-Mère qui parait bien byzantine. Par Dina Mahoungou «Ecrivain et journaliste médias»

7 7 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 Henri Djombo le ministre congolais de l économie forestière: incompétent et irresponsable dans cette interview d Afrik.com (EXTRAIT) Afrik.com : Que comptez-vous faire face aux fuites de pétrole survenues à Pointe-Noire? Des opérateurs auraient refusé de revenir dans cette zone à cause de cette situation gênante Henri Djombo : Il y a des solutions techniques mises en œuvre (Il cherche ses mots). Des solutions qui vont permettre de mettre fin à la pollution marine. Ce n est pas mon domaine, mais il y a des solutions mises en œuvre pour gérer cette situation. Afrik.com : Ce n est pas votre domaine? Mais vous êtes le ministre de l Environnement! Henri Djombo : Chaque secteur doit utiliser des techniques respectueuses de l environnement. Le respect de l environnement doit devenir normatif. Il faut que nous mettions en œuvre des instruments de veille, de contrôle, de suivi et de respect de l environnement. Afrik.com : Le Congo est un pays où la majorité de la population vit dans une grande misère. Or, on sait que les politiques de développement durable sont très coûteuses, même pour les grandes puissances. Le développement durable est-ce réellement une priorité dans un pays où les infrastructures sont en lambeaux, les hôpitaux démunis, et où la population ne mange pas à sa faim? Henri Djombo : Justement, nous préparons ces politiques de développement durable en prenant en compte nos possibilités. Nous avons un plan de financement qui est prêt. Nous avons les moyens de les mettre en œuvre. Les premiers moyens que nous avons, ce sont les hommes et les femmes. Ce sont les premiers acteurs du changement. Nos économies sont actuellement fragiles. Demain, il va falloir qu on développe l industrie de service, les nouvelles technologies. Pour cela, on a besoin de former les gens. Afrik.com : A vous entendre parler, vous donnez vraiment l impression que la mise en œuvre des politiques de développement durable constitue une priorité, alors que le Congo est toujours un pays en développement! Ne brûlez-vous pas les étapes sachant que les populations sont dans le besoin? Henri Djombo : Mais nous assurons les besoins des populations, c est ce que nous avons fait jusqu ici! (Il a l air agacé). Nous voulons que personne ne soit laissé sur le bord de la route! Il faut aussi comprendre que l Etat ne peut pas tout faire! Les collectivités locales doivent aussi travailler au service de leurs populations pour améliorer leurs conditions. Afrik.com : Leur donnez-vous suffisamment de moyens pour qu elles atteignent leurs objectifs? Henri Djombo : Bien évidemment, il faudra leur donner les moyens de ces politiques, qui demandent un coût élevé. Mais les moyens ce n est pas seulement ce que l on donne, mais c est aussi ce que l on crée. L Etat ne peut pas tout faire! L Etat doit plutôt réguler un certains nombre de fonctions. C est à dire créer les conditions de développement, aider les entreprises et les assister, former les jeunes. Il faut mettre en place des financements adaptés pour que les jeunes diplômés puissent mener de grands projets. Il faut aussi mettre en place des infrastructures, il faut créer des routes viables, changer le logement, qu il y ait de l énergie suffisante pour tous. Afrik.com : Le Congo est un pays qui dispose de fonds financiers très importants, notamment grâce à la production du pétrole? Comment se fait-il que jusqu à présent les populations ne bénéficient pas de cet argent? Henri Djombo : Il n est pas question que l argent du pétrole soit utilisé pour le moment pour distribuer le salaire moyen de chaque citoyen congolais. On ne peut pas faire ça! Il faut améliorer leurs conditions de vie. Et on est entrain de le faire. La preuve, la mobilité s améliore. Nous devons aussi développer la production alimentaire. (Lire la suite Page 8)

8 8 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L AFFAIRE GUNVOR OU L ANATOMIE D UN SCANDALE PETROLIER RUSSO-CONGOLAIS (Suite de la Page 4) SIX PRÉFINANCEMENTS DE PLUS DE 125 MILLIONS DE DOLLARS Pour le géant du trading, l affaire du Congo-Brazzaville est particulièrement sensible. En 2007, Gunvor qui exporte alors près d un tiers du pétrole russe, se lance à la conquête de l Afrique, avec une équipe de traders fraîchement débauchée chez leur concurrent Addax. Parmi eux, le business developer qui est envoyé au front. Il active un premier réseau avec Joseph Olenga Nkoy, ancien ministre des transports du Congo-Kinshasa (RDC), un proche de Denis Christel dit «Kiki», le fils de Sassou Nguesso. Mais rien ne se concrétise. Jean-Pierre Bemba, l ancien vice-président de la RDC, entre ensuite en scène. Sa sœur, qui habite Genève, est reçue dans les bureaux de Gunvor. Alors exilé à Bruxelles, M. Bemba, qui a toujours été proche des Sassou Nguesso, promet de débloquer le dossier. Le 24 mai 2008, il est arrêté par la Cour pénale internationale (CPI) et inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l humanité commis par son armée, le Mouvement de libération du Congo (MLC), en République centrafricaine en 2002 et Certaines sources expliquent que les contacts de M. Bemba avec la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) et les Sassou Nguesso n ont rien donné. Un proche du dossier raconte que l accord était à bout touchant quand Jean Pierre-Bemba a été arrêté, faisant tout capoter. Contacté via son avocat, ce dernier qui attend toujours d être jugé à La Haye, n a pas donné suite aux demandes du Monde. Après ce premier échec, Gunvor attendra un an pour constituer un nouveau réseau : celui de MM. Henry et Gandzion. Toutes les forces sont mises dans la bataille. En 2009, Guennadi Timtchenko, l ancien proche de Vladimir Poutine, et Torbjörn Tornqvist, les deux actionnaires de Gunvor, rencontrent le président Sassou Nguesso. Bien plus qu à l occasion d un simple «deal» de pétrole, Gunvor propose d ouvrir les portes de la Russie. Avec, à la clé, des accords de coopération et, surtout, selon nos informations, six préfinancements de plus de 125 millions de dollars chacun octroyés par la BNP Paribas à Genève. L Etat congolais se voit ainsi accorder un prêt de 750 millions de dollars, gagé sur le pétrole. Les préfinancements sont adossés à des projets d investissement, dans les infrastructures portuaires notamment. «Les opérations de préfinancement sur des matières premières entre pays émergents manquant de liquidité et sociétés de négoce sont courantes et ne prêtent pas le flanc à la critique», répond la société Gunvor. Pour qui connaît le Congo-Brazzaville, l un des «Etats les plus corrompus et corrupteurs de la planète«, comme l explique le blogueur Serge Berrebi, fin connaisseur de la région, ce type de montage a jusqu ici surtout permis au clan des Sassou Nguesso de s enrichir encore davantage. L amitié russo-congolaise est en tout cas scellée. Le 13 novembre 2012, une délégation, avec à sa tête le dictateur congolais, est reçue à Moscou par Vladimir Poutine pour discuter des questions énergétiques. L album photo a été mis en ligne sur Internet. On y voit Maxime Gandzion, l intermédiaire dont le compte est bloqué à Genève, serrer la main du président russe. Par Agathe Duparc Publié le 3 juin 2013, par le journal français Le Monde Suite de la page 7 Afrik.com : La France est un de vos partenaires économiques. Est-ce que vos relations ne pourraient pas être mises à mal par l affaire des biens mal acquis, dans laquelle le président Denis Sassou Nguesso est mis en cause? Henri Djombo : Ces questions ne m intéressent pas, elles sont secondaires. Cela n a aucun intérêt. C est enfantin. Nous n avons pas à nous justifier devant qui que ce soit! (il s énerve). Personne n a pris les ressources de la France pour acheter quoi que ce soit. Donc, on n a pas volé l argent dont on nous accuse! Il s agit des affaires congolaises, quel est votre problème là-dedans? (Il dit cela en s adressant à la France). Nous sommes des pays souverains et nous coopérons selon les textes qui régissent nos relations. Le reste, ce sont des tractations et des supputations. Le problème de l Africain c est qu il veut toujours se considérer comme l ami d un tel ou un tel. Ces histoires là vraiment, c est de l aliénation mentale. Les états africains doivent s affirmer comme des états souverains. Et avoir des relations d égal à égal avec les autres pays du monde. Les Français ne nous disent pas de ne pas construire des hôpitaux, ni d affamer nos populations, ou de ne pas créer des emplois, ou encore des routes. Chaque état est libre de mener ses politiques. Je suis pour des relations de respect mutuel entre les différents pays.

A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros

A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros Genève. Depuis janvier 2012, le parquet fédéral suisse enquête dans la plus grande discrétion sur des marchés pétroliers remportés, il y a trois ans, par le groupe Gunvor au Congo- Brazzaville. Cette procédure,

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour:

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour: Règlement (CEE) n 3598/84 du Conseil sur l'aide financière destinée à l'amélioration des structures agricoles et de pêche au Portugal (18 décembre 1984) Légende: Le 18 décembre 1984, dans la perspective

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Argent : ce qu il faut faire

Argent : ce qu il faut faire GÉRARD HUGUENIN Argent : ce qu il faut faire Et que vous ne savez pas Éditions Eyrolles, 2005 ISBN : 2-7081-3082-X 2 Économiser L essentiel 1. Constituer son épargne progressivement et sans efforts. 2.

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Dossier de presse. Réseau social professionnel. www.amplement.fr

Dossier de presse. Réseau social professionnel. www.amplement.fr Dossier de presse Réseau social professionnel www.amplement.fr Sommaire 1 2 3 4 Le réseau social professionnel Made in France Tout ce qu il faut pour booster son réseau Quelques chiffres et citations pour

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci!

Sommaire. Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! Sommaire Pitch Activité Marché Concurrence Projet Investissement Chiffres clés L équipe Coordonnées Merci! P 3 P 4 P 5 P 6 P 7 P 8 P 9 P 10 P 11 P 12 Pitch Mariage Serein est une jeune Start-Up parisienne

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

Les bibliothèques: une tâche publique

Les bibliothèques: une tâche publique Les bibliothèques: une tâche publique Argumentaire pour les autorités, les parlements et les politiques A l ère d Internet, où peut-on encore créer du lien social? Aujourd hui, qu est-ce qui fait l identité

Plus en détail

CEREMONIE DE LANCEMENT DU SITE WEB DE LA PHARMACIE NATIONALE D APPROVISIONNEMENT DU SENEGAL. (SISDAK 2012 : 05 au 08juillet 2012)

CEREMONIE DE LANCEMENT DU SITE WEB DE LA PHARMACIE NATIONALE D APPROVISIONNEMENT DU SENEGAL. (SISDAK 2012 : 05 au 08juillet 2012) CEREMONIE DE LANCEMENT DU SITE WEB DE LA PHARMACIE NATIONALE D APPROVISIONNEMENT DU SENEGAL (SISDAK 2012 : 05 au 08juillet 2012) DISCOURS DU DIRECTEUR DE LA PNA Madame le Ministre de la Santé et de l Action

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE -

PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - PARLEMENT EUROPÉEN DES JEUNES - FRANCE - 9 ème WEEK-END DE FORMATION Des animateurs du réseau 11 13 mars 2011 Paris Le Parlement Européen des Jeunes France est une association apolitique et à but non lucratif,

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Quelques conseils pour votre récolte de fonds

Quelques conseils pour votre récolte de fonds Quelques conseils pour votre récolte de fonds En plus du défi sportif que représente le Biketour, un autre challenge vous attend : récolter le plus d argent possible au profit des programmes santé mère-enfants.

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 703 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 juillet 2011 PROPOSITION DE LOI tendant à simplifier le recouvrement des créances alimentaires destinées aux enfants,

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

Dossier de presse. Lancement du nouveau CIVIWEB : 18 février 2010. Sommaire

Dossier de presse. Lancement du nouveau CIVIWEB : 18 février 2010. Sommaire Dossier de presse Lancement du nouveau CIVIWEB : 18 février 2010 Sommaire Lancement du nouveau CIVIWEB... Pages 2 et 3 - Les fonctionnalités d un job board - Zoom sur l Espace Perso - Place aux nouvelles

Plus en détail

La plus grande Banque de sperme au Monde

La plus grande Banque de sperme au Monde La plus grande Banque de sperme au Monde Le rêve devient réalité Tout a commencé avec un rêve étrange à propos de sperme congelé. Aujourd hui, Cryos International Danemark est la plus grande banque de

Plus en détail

«Mutuelle des Mornantais»

«Mutuelle des Mornantais» Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment solidaire - Extraits de la Vie à Mornant - - décembre 2014 - Dossier «Mutuelle des Mornantais» La première mutuelle communale vraiment

Plus en détail

Solutions à l exportation

Solutions à l exportation Solutions à l exportation Le rôle d Exportation et développement Canada (EDC) est d appuyer et de développer les activités internationales des exportateurs et des investisseurs canadiens. La tolérance

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa

Programme des Nations Unies pour le développement. Conférence-débat à l Université de Kinshasa Programme des Nations Unies pour le développement DISCOURS Conférence-débat à l Université de Kinshasa «L IMPACT DE L AUTONOMISATION DE LA FEMME SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA RDC» M me Priya Gajraj, Directeur

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES 1 DU MERCREDI 30 DECEMBRE 2015

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES 1 DU MERCREDI 30 DECEMBRE 2015 MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIAS CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT REPUBLIQUE DU CONGO Unité * Travail * Progrès ----------- ---------- CABINET ------------ N /MCMRP/CAB-15 DU MERCREDI

Plus en détail

Document de travail 14. Original: anglais

Document de travail 14. Original: anglais Document de travail 14 Original: anglais Vers une politique de partage des données d enquête et de suivi recueillies et/ou conservées par le Programme pêche côtière de la CPS pour le compte des pays membres

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES

PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES PRELEVEMENT SEPA : LES BON REFLEXES La réforme européenne sur les prélèvements (Règlement SEPA, pour Single Euro Payments Area) entre en vigueur dans quelques mois (1er août 2014). Ce nouveau système de

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!»

Validation des Acquis de l Expérience. «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Validation des Acquis de l Expérience «Si vous en avez envie, osez vous lancer!» Six entretiens ont été menés par téléphone auprès d assistantes maternelles ayant suivi une VAE pour obtenir le titre professionnel

Plus en détail

Symposium le joueur excessif et le désendettement

Symposium le joueur excessif et le désendettement Symposium le joueur excessif et le désendettement Le Préposé aux poursuites et sa fonction Le Préposé et les fonctionnaires des Offices sont des officiers publics chargés d organiser le droit de poursuivre,

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération?

Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE) Pourquoi souscrire ou cotiser à la Fédération? Consolider un rassemblement pour une alternative à gauche. Changer ce monde, ne plus subir le

Plus en détail

KEY ISSUES - Corporate Governance COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE

KEY ISSUES - Corporate Governance COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE KEY ISSUES - Corporate Governance COMMISSION BANCAIRE ET FINANCIERE Reporting corporate governance Bruxelles, le 18 novembre 1999 Madame, Monsieur La Commission bancaire et financière et Brussels Exchanges

Plus en détail

Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi

Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi FÉVRIER 2015 ENTREPRENEURS N 15 ENTREPRENDRE LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Créer son entreprise lorsqu on est demandeur d emploi Ce guide

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Si vous vivez actuellement un conflit conjugal, votre situation peut être très douloureuse.

Si vous vivez actuellement un conflit conjugal, votre situation peut être très douloureuse. Que faire lors d un conflit conjugal? Consultations matrimoniales Séparation et divorce Médiation familiale Négociation Droit familial collaboratif Litige Que faire lors d un conflit conjugal? Si vous

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Allocution du Ministre Conseiller à l occasion de la présentation des vœux du personnel à l Ambassadeur Washington D.C., le 26 janvier 2015 *****

Allocution du Ministre Conseiller à l occasion de la présentation des vœux du personnel à l Ambassadeur Washington D.C., le 26 janvier 2015 ***** 1 Allocution du Ministre Conseiller à l occasion de la présentation des vœux du personnel à l Ambassadeur Washington D.C., le 26 janvier 2015 ***** Une tradition républicaine et les usages de notre pays

Plus en détail

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite «L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT F A I S O N S CONNAISSANCE > VOUS ÊTES Dirigeant d une petite ou moyenne entreprise Repreneur d une entreprise

Plus en détail

Evolution du résultat

Evolution du résultat Rapport de gestion du Conseil d administration Aux membres de l Assemblée générale de l asbl Canal C Nous avons l honneur de vous soumettre par la présente notre rapport sur la gestion exercée au cours

Plus en détail

Document réalisé avec le soutien de

Document réalisé avec le soutien de Document réalisé avec le soutien de Directeur de la publication : Cédric MAMETZ Responsable de la rédaction : Céline SIMONIN, Chargée de projets Nous Aussi Conception graphique : La Suite + Co et Lauriane

Plus en détail

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs,

Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, Inauguration du Master Sécurité Routière : Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs, C est toujours un grand plaisir de vous retrouver au Liban. Mais le plaisir se double aujourd hui d une grande

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe.

Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : Gixe. Gixe Statuts d association conforme à la loi du 1er juillet 1901 1 Constitution Il est constitué entre les soussignés une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame,

Titre Nom Prénom Adresse adresse 2 NPA localité. Lausanne, le XX yyyyy 2014. Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Lausanne, le XX yyyyy 2014 Vivre en Suisse en 2014 votre avis compte! Cher Monsieur / Chère Madame, Le Centre de compétence suisse en sciences sociales (FORS) à l'université de Lausanne réalise l European

Plus en détail

Je suis personnellement joignable, en dehors du contact de notre siège, au 06362633.

Je suis personnellement joignable, en dehors du contact de notre siège, au 06362633. SUSCRIPTIN DE DEPT A TERME CHEZ GAMIFI SA La Gabonaise de Microfinance Etablissement de 2ème catégorie Agrément N 122/CI/09 /CNC Libreville, le.. mars 2010 bjet : Proposition de placements en dépôts à

Plus en détail

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA

LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA LES INTERVENANTS DE LA BOURSE DES VALEURS DE CASABLANCA Plan INTRODUCTION 1 / LA SOCIÉTÉ DE BOURSE DE CASABLANCA 2 / L AUTORITE DE SURVEILLANCE (CDVM) 3 / LES SOCIETES DE BOURSE 4 / LES ORGANISMES DE PLACEMENT

Plus en détail

Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service»

Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service» Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service» [1] Dominique Attias et Frédéric Sicard se présentent sous l étendard «Libres

Plus en détail

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 PV/04/11 CONSEIL DES GOUVERNEURS Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite OLAF : DÉCISION EN MATIÈRE DE LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES

LIVRET DE PRÉSENTATION DE LA PROCÉDURE DE VALIDATION D ACQUIS DE L EXPÉRIENCE POUR L ACCÈS AUX QUALIFICATIONS FÉDÉRALES Livret de présentation de la procédure de Validation d Acquis de l Expérience pour l accès aux qualifications fédérales. PARTIE 1 du dossier : RECEVABILITE PARTIE 2 du dossier : ANALYSE DE L EXPERIENCE

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE

RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE RECOMMANDATIONS POUR LA SAUVEGARDES ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE DEDIEES A LA BANQUE MONDIALE Par Jocelyn Rakotoarisoa Etudiant en Economie, Université d Antananarivo, Madagascar Membre du Conseil Régional

Plus en détail

INFORMATION ET PUBLICITE. Synthèse des obligations prévues par les règlements

INFORMATION ET PUBLICITE. Synthèse des obligations prévues par les règlements INFORMATION ET PUBLICITE Synthèse des obligations prévues par les règlements Bien informer sur l'action de l'union européenne dans les États membres est un gage de la bonne utilisation de l'argent public.

Plus en détail

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture de la 7 ème Assemblée générale Mardi 12 mai 2015 Au mois de juillet dernier, lors

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

SUGARCRM MODULE RAPPORTS

SUGARCRM MODULE RAPPORTS SUGARCRM MODULE RAPPORTS Référence document : SYNOLIA_Support_SugarCRM_Module_Rapports_v1.0.docx Version document : 1.0 Date version : 2 octobre 2012 Etat du document : En cours de rédaction Emetteur/Rédacteur

Plus en détail

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE

Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE Le plus court chemin vers la Réussite... SOMMAIRE! EN ROUTE POUR L AVENTURE Partie 1/2 3 - Réussir à atteindre vos buts est un voyage que vous devez préparer à l avance.! 4 - Est-ce que vous pensez que

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE CARRIÈRE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. DEVENIR CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Vous êtes avec un client. Il vous parle de son projet de se lancer en affaires. Ça vous stimule. Après tout,

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

ACCOPLUS. Preséntation de la Société

ACCOPLUS. Preséntation de la Société ACCOPLUS Preséntation de la Société 2 0 1 4 ACCOPLUS LIMITED Notre cabinet est spécialisé dans les services aux petites et moyennes entreprises, aux propriétaires d entreprises et familles possédantes

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 53 Appel n o : GE-14-966 ENTRE : M. J. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux

Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement. économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux Le projet que je vous soumets concerne l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec dont les principaux services sont offerts dans notre région par Développement Économique

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

INFORMATIONS JANVIER 2015

INFORMATIONS JANVIER 2015 , 5 Boulevard de la Dollée 50000 SAINT-LO Tel : 02 33 57 46 61 - Courriel : ad50@occe.coop Site Internet : http://www.occe.coop/~ad50/ INFORMATIONS JANVIER 2015 Coopérative scolaire N Voilà une nouvelle

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Monnaie-papier : vous e tes en guerre!

Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Bonjour, c est Lionel du blog Gold-up (dit le «Boxeur Financier»)! Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Nous sommes entrés sans votre accord dans une guerre qui se joue directement dans votre portefeuille

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, PREMIÈRE CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 18/01/2011 Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 6 janvier 2011 N de pourvoi: 09-70651 Publié au bulletin Cassation partielle M. Charruault (président), président SCP Vincent et

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO

FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO A. Historique FOND DE DEVELOPPEMENT AGACIRO Le Fond de Développement Agaciro est le premier fond de solidarité au Rwanda, basé sur des dons volontaires. Ce fond a été initié par les Rwandais lors du Dialogue

Plus en détail