Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en Par Olivier Mouébara CONGO-LIBERTY.COM. Le journal interdit au Congo-Brazzaville

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en 2015. Par Olivier Mouébara CONGO-LIBERTY.COM. Le journal interdit au Congo-Brazzaville"

Transcription

1 Comment Sassou Nguesso modifiera sa constitution en 2015 Par Olivier Mouébara Page 5 CONGO-LIBERTY.COM LE LIVRE DE DINA MAHOUNGOU Le journal interdit au Congo-Brazzaville GRATUIT D INFORMATION AFRICAINE - Page 8 N 00 JUIN 2013 Si tu parles tu meurs,si tu parles pas tu meurs,alors parle et meurs Tahar Djaout EDITORIAL A LA DESINFORMATION DE SASSOU NGUESSO,OPPOSONS NOTRE LIBERTE DE PENSER Par Mingwa mia Biango. Page 2 ANALYSE L ALIENATION CULTURELLE AU CONGO-BRAZZAVILLE. Par Alexis Bouzimbou Page 3 FRANCE - CONGO-BRAZZA DU CYNISME CONSIDERE COMME UN DES BEAUX ARTS. Par Dina Mahoungou Page 6 Prochaine parution du journal congo-liberty.com le 15 juillet 2013 contact: L affaire Gunvor ou l anatomie d un scandale pétrolier Russo-Congolais Page 4 Henri Djombo le ministre congolais de l économie forestière: incompétent et irresponsable dans l interview d Afrik.com Page 7

2 2 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L Edito de Mingwa mia Biango A la désinformation de Sassou Nguesso, opposons notre liberté de penser. Il y a un peu plus de deux ans, exactement en avril 2011, avec des amis épris de paix, de justice et des droits de l'homme, nous décidions de créer le site C'était avant tout un acte citoyen et militant, car le prolongement de notre combat pour la libération du Congo- Brazzaville, a pour objectif ultime, la restauration de la démocratie, usurpée en octobre 1997 par le dictateur Sassou Nguesso, à l'issue d'une guerre sanglante commencée le 5 juin de la même année. Nous savions tous au début de cette aventure que notre challenge était ambitieux et difficile, que la seule volonté et la détermination militante qui nous animaient ne suffiraient pas. Mais aucune action de libération d'un peuple ne pouvant se concevoir sans outil de communication, alors celui-ci devenait un impératif! Voilà en quelques mots la genèse de Congo-liberty... Entre autres missions assignées à notre équipe et encore d'actualité, celle d'apporter avec nos très modestes moyens dont l'essence principale est l'amour du pays, un regard impartial sur l'actualité, et d'informer nos concitoyens, contrairement à la propagande officielle du pouvoir putschiste de Brazzaville, qui bénéficie d'une manne financière illimitée, prompte à la désinformation et à la manipulation de l'opinion. Mais dans ce combat entre le pot de terre contre le pot de fer, beaucoup de choses restent à faire, et nous y travaillons. Nous voulions que «Congo-liberty.com» devienne le carrefour des sans voix, des démocrates tous azimuts, et le creuset des intelligences congolaises. Notre pari est en passe d'être atteint. C'est donc l'occasion de remercier très sincèrement toutes les femmes et les hommes dont la participation à travers leurs textes et vidéos durant ces années, a contribué au succès de cette entreprise. Nous n'oublions pas non plus tous les internautes, toujours plus nombreux, qui par le bouche à oreille, ou les réseaux sociaux, participent à l'audience exponentielle de ce qui est désormais votre site. Aujourd'hui, nous proposons à tous les amis du Congo-Brazzaville, aux Congolaises et Congolais, une nouvelle aventure. Notre nouvel outil de lutte pour la libération de notre peuple : un journal papier en version PDF et téléchargeable sur En effet, bien que votre site d'information soit consultable au Congo-Brazzaville, la fracture numérique de notre pays avec le reste du monde est considérable, et c'est encore pire entre les différentes couches de notre société. Nos publications sur le web ne sont malheureusement accessibles qu'à une population privilégiée. Conséquence d'un pouvoir incompétent et illégitime, qui n'a pas suffisamment investi pour arrimer le pays au câble sous marin à fibre optique, du projet WACS «West Africa cable system» déployer par Alcatel Lucent, reliant la Grande Bretagne à l'afrique du sud, en passant par la ville côtière de Pointe-Noire. Ainsi, l'objectif de cette version papier que nous voulons partager avec nos lectrices et nos lecteurs, avec une attention particulière à ceux qui résident au Congo-Brazzaville, c'est d'imprimer une page ou tout le journal, et dans la mesure du possible, la diffuser largement dans nos quartiers, ou tout simplement l'oublier dans un taxi ou un nganda «bistrot», afin que l'information que nous décryptons ne soit pas un privilège pour les uns, mais qu'elle soit accessible à toutes les couches de la population, comme un cordon sanitaire à la propagande hideuse de Sassou Nguesso. Ainsi, cet acte de résistance s'ajoutera à ceux que vous accomplissez déjà. La libération de notre pays du joug de la dictature passe aussi par la médiatisation internationale du drame que nous vivons. Nous ambitionnons de distribuer gratuitement ce journal en France à partir de septembre Mais la gratuité pour les lecteurs à un coût financier à l impression. Alors toutes aides financières ou dons pour soutenir cette action est la bienvenue. Personne ne viendra libérer les Congolais de leur bourreau, si ce n'est les Congolais eux mêmes. Alors comme le disait le Pape Jean Paul II, «N'AYONS PLUS PEUR!» Mingwa mia Biango : Cercle de réflexion pour des idées nouvelles

3 3 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L ALIENATION CULTURELLE AU CONGO. Par Alexis Bouzimbou L aliénation est l asservissement de l être humain, dû à des contraintes extérieures (économiques, politiques et sociales), et qui conduit à la dépossession de soi, de ses facultés, de sa liberté». La culture quant à elle, est «l ensemble des formes acquises de comportement dans les sociétés humaines». L aliénation culturelle crée une dualité dans le fonctionnement psychologique de chaque congolais. Ce mal ronge nos consciences et engendre complexe d infériorité, mimétisme, frustration et violence (J.Philippe Omotundé, discours afro-centriste sur l aliénation culturelle). La permanence de la présence française au Congo a largement influencé et façonné le comportement socioculturel des congolais. L école, tout en favorisant l ouverture vers d autres cieux a contribué au mimétisme culturel des congolais. Le mode de vie et de pensée du français est reproduit par le biais de la formation, de l éducation, de l habillement, et l impact considérable des médias(radio et télévision par Canal France International). La colonisation, tout comme la présence portugaise dans le royaume Kongo au XVème siècle, a servi de porte d accès aux influences étrangères. Au fil des années, le colonialisme culturel a servi de levier à l impérialisme économique, et devient un moyen qui aboutit à une dépression: la culture envahie ne se saisit plus elle-même à travers ses propres catégories, mais plutôt a travers celle de l autre. Cette culture envahie n a plus de désirs propres, mais uniquement le désir de l autre. Ceci se justifie par le fait que la culture véhiculée par le colonisateur a absorbé celle du pays qui se défait lentement sous l effet dominateur et destructeur de la culture étrangère. Sur le plan de la superstructure et de l infrastructure, l organisation administrative politique et économique, ainsi que les règles et principes de fonctionnement, sont le résultat d un décalque de la France, puissance colonisatrice. L aliénation culturelle est également omniprésente dans l appareil juridico-institutionnel congolais. La colonisation a occasionné l aliénation culturelle au Congo par le biais de l enseignement, de l information, et de la langue française. L enseignement parce qu ayant un caractère général et inadapté au contexte socio-économique du pays. Il est au rabais et basé sur le complexe. L européen est de race et d essence supérieures. La langue française quant à elle, instituée comme langue officielle du pays, pénètre par l école et favorise l acculturation de la jeunesse congolaise. En imposant le français comme langue officielle, le colonisateur a réussi à anéantir les langues nationales locales qu il appelle dialectes. Il est vrai que dès l indépendance, l éducation avait bénéficié d une grande priorité avec l ouverture de nombreuses écoles, afin de répondre à la pressante demande des cadres formés en nombre croissant pour participer au développement. Malheureusement, faute d avoir reçu de nouvelles finalités, l éducation n est pas un véritable instrument d affirmation de l identité culturelle, ni le levier d un développement endogène qui puiserait son essence dans les réalités nationales, et mobiliserait chacun pour le bien-être de tous. Les programmes scolaires ont été peu modifiés. S agissant de l information, 90% des fréquences utilisables appartiennent aux pays industrialisés. Quatre grandes agences se partagent le monopole de l information à travers la planète: AFP(France), Reuter (Grande Bretagne), AP ((États-Unis) et Tass (Russie). Le Congo ne compte que pour un demi pour cent dans le chiffre mondial de l information. Dans les années 1960, dans l euphorie des indépendances, Haïlé Sélassié, avait proposé aux pays africains la création d une agence africaine de presse et de diffusion. Ce projet échoua, rendant l Afrique dépendante des grandes agences étrangères pour ses sources d information. De même, la création de la PANA (Agence panafricaine de l information) fut un échec. Et, par voie de conséquence, l orientation imprimée aux mentalités et aux réflexes est telle que, tout ce qui vient d ailleurs est sublimé. Le 30 janvier 1944, lors de la réunion de Brazzaville, sur une proposition de René Pleven et du gouvernement de Félix Eboué, le général de Gaulle définissait la nouvelle politique coloniale française. Elle se concrétisait dans «l affirmation de la vocation civilisatrice de la France«, que la loi-cadre de juin 1956 amplifiait l application. Il s agissait d associer les congolais à l œuvre française. Cette voie excluait toute dissidence et verrouillait d emblée toute volonté d indépendance. Il ne s agit pas pour les congolais de s occidentaliser, mais de préserver nos valeurs, tout en nous ouvrons au monde. Il faut, comme le dit si bien le doyen Jacques Loubélo: «Penser à partir de notre propre expérience» Alexis BOUZIMBOU Cercle de réflexion pour des idées nouvelles

4 4 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L AFFAIRE GUNVOR OU L ANATOMIE D UN SCANDALE PETROLIER RUSSO-CONGO- LAIS Depuis janvier 2012, le parquet fédéral suisse enquêtee dans la plus grande discrétion sur des marchés pétroliers remportés, il y a trois ans, par le groupe Gunvor au Congo-Brazzaville. Cette procédure, ouverte pour soupçons de blanchiment d argent, est pour l instant dirigée contre «inconnu». Mais, pour le quatrième trader privé au monde fondé en 1997 par le Russo-Finlandais Guennadi Timtchenko, un ancien camarade du président Vladimir Poutine, les conséquences sont encore imprévisibles. A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d euros), ont été gelés à la Clariden Leu, un établissement absorbé fin 2011 par le Crédit suisse. Ouverts au nom de sociétés offshore, leurs bénéficiaires sont Jean-Marc Henry, un Français au profil opaque qui a ses entrées au Congo- Brazzaville, et Maxime Gandzion, homme d affaire gabonais de 59 ans, ancien d Elf-Gabon, ex-conseiller du président Omar Bongo et proche du président congolais Denis Sassou Nguesso. Ces deux intermédiaires ont été rémunérés pour avoir permis à Gunvor de «lever», entre 2010 et 2012, vingt cargaisons de brut (plus de 18 millions de barils), un marché de plus de 2 milliards de dollars. Les enquêteurs suisses recherchent d éventuels paiements faits à des dignitaires congolais. Ils veulent aussi avoir si M. Gandzion peut être qualifié d agent de l Etat congolais, ce qui confirmerait la corruption. OUVRIR LES PORTES DU CONGO-BRAZZAVILLE Le Monde a pu reconstituer un pan entier de cette embarrassante affaire, en particulier la manière dont Gunvor veut aujourd hui faire porter la totalité de la faute à l un de ses anciens employés. Cet ancien business developer du département Afrique, dont la fonction était de prospecter de nouveaux marchés, a été licencié en juillet Il s était chargé d ouvrir les portes du Congo-Brazzaville. En novembre 2012, Gunvor a déposé contre lui une plainte pour escroquerie auprès du parquet fédéral, entraînant une mise en examen. Une procédure distincte de celle pour blanchiment. En mars, il a contre-attaqué en déposant une plainte pour dénonciation calomnieuse, estimant que Gunvor cherchait à faire diversion en s attaquant à lui. Le géant des négoces l accuse d avoir agi seul pour rémunérer les intermédiaires, alors qu il n avait pas la signature sur ce type de contrat, et d avoir touché, de l un d entre eux, une rétrocommission de plus de 6 millions de dollars. Une partie de cette version résiste mal à l épreuve des faits. Le Monde a pu consulter deux procurations datées du 12 décembre 2011 signées par deux hauts cadres de la société. On y lit que «Gunvor International BV, Amsterdam, ratifie, approuve et confirme» le fait que l employé avait reçu le pouvoir pour signer les contrats de commission. D abord en juin 2010 avec Petrolia E&P SA, la société offshore de Maxime Gandzion, puis en novembre 2010 avec Armada Trading, celle de Jeran Marc Henry, et que «cela a la même valeur que si le contrat avait été signé par deux signataires autorisés». «INFORMATIONS LACUNAIRES ET TROMPEUSES» C est la banque Clariden Leu, tout juste intégrée au Crédit suisse, qui a été la première, fin 2011, à s arlarmer du fait qu unbusiness developer ait pu signer les contrats à l origine des paiements. Ce dernier se tourne alors vers sa direction et obtient les procurations. Malgré cela, la banque signale le cas auprès du MROS (le bureau anti-blanchiment), ce qui enclenche une enquête des autorités fédérales. Interrogé par Le Monde, Gunvor s en tient à la thèse de l employé félon qui l aurait trompé, faisant valoir par écrit que«les contrats ont été signés par l ex-employé en contravention aux procédures applicables en matière de pouvoirs de signature», et que «c est à sa demande expresse, sur la base d informations lacunaires et trompeuses, que Gunvor a octroyé a posteriori un pouvoir de ratification, confirmant la signature unique de l ex-employé». Dès juin 2010, le service financier de Gunvor ainsi que son service de compliance avaient pourtant avalisé le paiement de dizaine de millions de dollars sur les comptes des intermédiaires à Genève. Quant à la commission touchée par l ancien business developer, ce dernier avait, dès janvier 2012, expliqué au procureur fédéral qu elle provenait d un marché de bateaux fluviaux au Congo, et qu il était en droit de la toucher. Ces faits étaient alors connus de Gunvor, qui a attendu quelques mois pour porter plainte. «Afin d attendre les conclusions de son enquête interne», rétorque la société. ( Lire la suite Page 8 )

5 5 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 COMMENT SASSOU NGUESSO MODIFIERA SA CONSTITUTION EN 2015 Par Olivier Mouébara C est un secret de polichinelle, bien que sa constitution qu il s est taillé sur mesure en janvier 2002 le lui interdit, Sassou Nguesso peaufine sa stratégie pour rempiler en 2016, pour un 3e mandat présidentiel, et cela passe par la modification de ce texte fondamental. Aux experts occidentaux en droit constitutionnel que les avocats parisiens de Sassou Nguesso que sont, Francis Teitgen, Jean-Pierre Versini-Campinchi et Simon Bernard Dupré, sont chargés de recruter, pour imaginer l ingénierie juridique pour modifier la constitution de ceux-ci auront pour mission d assurer le service après vente de ce hold-up juridico-électoral à l international. A ces experts occidentaux,il faut ajouter des juristes congolais sans référence, cupides, vénaux, et sans foi ni loi, à la solde du pouvoir qui massacre les congolais, et fait main basse sur les richesses du pays. Parmi eux, citons, Benjamin Boumakani le secrétaire général du gouvernement, Antoine Evoudou le directeur des affaires électorales, Auguste Iloki l actuel président du cour constitutionnelle, et Laurent Tengo le conseiller juridique du vieux dictateur. Le scénario qui à la faveur de Sassou Nguesso est celui de la création d un poste de vice-président, un ticket à l américaine, permettant au vice-président de succéder directement au Président, et d aller au terme de son mandat, si celui-ci n est plus en mesure d exercer le pouvoir, où dans le cas de sa disparition. Pour faire simple, le mandat présidentiel dans cette constitution illégale étant de 7 ans, alors le couple siamois dont Sassou Nguesso sera le leader en 2016, rempilera jusqu en Pour le moment les pourparlers au sein du clan Nguesso n ont pas encore abouti, mais on croit savoir de source sûre, que le choix final se fera entre Jean Dominique Okemba et Jean Jacques Bouya. Le choix de Christel dit Kiki, le fils du dictateur, ne serait plus d actualité car mettrait à coup sûr le feux au poudre, selon les services secrets de Sassou Nguesso. Pour contenter son opposition qu il entretien pour donner l illusion d un pays démocratique, Sassou Nguesso dans sa nouvelle constitution lui laissera le poste de 1er Ministre. Ainsi tout le monde aura eu sa part «du gâteau». Pendant ce temps, le Peuple congolais s il ne se réveille pas, et ce n est pas encore trop tard sera probablement plongé dans une misère dont plusieurs générations futures ne se relèveront jamais Le référendum pour la modification de la constitution de Sassou Nguesso aura lieu au début de l année 2015, et sera probablement adopté à une très large majorité, le fichier électoral étant manipulé par l administration du dictateur, et pour cela, nous pouvons faire confiance au prestidigitateur Zéphirin Raymond Mboulou, le ministre de l intérieur! Par Olivier Mouébara

6 6 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 FRANCE / CONGO-B : DU CYNISME CONSIDẺRẺ COMME UN DES BEAUX-ARTS. Par Dina Mahoungou Tout le monde a bien compris que nous avons assisté, que nous assistons à une sorte de mise en espace lamentable, un ballet dantesque. Mais la France ne nous l a pas déclaré comme telle, il n en est pas moins certain. Les dictateurs se sauvent d eux-mêmes par leurs relations, leurs clientélismes, leurs pactes, ils enfreignent les lois. Ils se foutent des principes élémentaires du savoir-vivre, ils ont et se donnent les moyens : corrompre est devenu pour eux un acte citoyen. Denis Sassou N Guesso qui est censé incarner le peuple congolais, par le biais de ses aboyeurs, distribue de l argent à qui veut bien l applaudir, et nous ne sommes pas en Afrique, nous sommes bel et bien en France. C est la grande épreuve de vérité, personne ne peut l empêcher de faire ce qu il veut. Le Général parade «the show must go on!». Et croire que la simple volonté des hommes justes réussira à tout changer, jusqu à quelle rupture et finalement pour quoi faire? Est-il si facile de s illusionner? Le marasme en Occident est structurel, sociétal, donc général. C est si vrai qu eux-mêmes ont du mal à gouverner, comme par nécessité, ils n hésitent pas à supporter, à préparer, à protéger les mêmes guignols tout en contenant les remous du moindre opposant. Les dictatures sont au départ d essence démocratique coup d état pour changer des choses, changer la vie et donner de l espérance au petit peuple qui se meurt la France a trop longtemps hésité et ses réactions presque malhabiles ne supportent plus l indécision, le Congo s effrite, rien ne va plus. D où il appert que les grands moments de la République Française envers ses anciennes colonies pour sa politique étrangère n existent pas, on n en est pas encore là. Nul roi n a jamais remplacé son valet de chambre par un quidam qu il ne connait pas, qu il n a jamais humilié. Le cynisme d Etat est une magistrature essentiellement républicaine, la pléthore légale des magouilles du pétrole a remplacé la décision du principe de démocratie. Dorénavant, on fera avec ce qu on a dans la main, un point c est tout. Tout le monde n est pas Benoit XVI, ancien souverain pontife, pour rompre avec la tradition de la compromission. Ᾱ Paris, on a célébré un général génocidaire, potentat du Congo Brazzaville qui préside à la culture de la mort dans son pays. Le chef d Etat congolais n a aucun respect au droit primordial de la vie, tuer pour lui est un jeu d enfant. Au reste, que deviendraient les Bolloré et les Pégasse si la corruption disparaissait dans le continent noir. L argent rend tout enviable grâce aux traditions mises à la portée des grandes banques d affaires. Dans la mafia, le visible et l invisible ne font qu un. Alors, la France collabore à cette politique africaine d étouffement choisi. La manigance dans ce cas est aussi claire et sans appel. Dans cette valse des magouilleurs, il y a aussi des règles à respecter : structures de pouvoir, intérêts fondamentaux, motivations propres des acteurs. Le concept de cynisme renvoie aux individus et aux organisations, élites politiques incluses qui s attachent à poursuivre et à protéger les intérêts particuliers de la France. L analyse par régions du Congo, recouvre les champs sociaux, politiques, économiques et institutionnels susceptibles d affecter la dynamique du changement qui tend vers une Nation unie. Sous la forme d un tribalisme structuré, la haine de l autre met en évidence l existence d une sorte de causalité circulaire, entre citoyens du Nord dominants donc au pouvoir, et les populations du Sud dominées, c est aujourd hui une société qui a opéré un changement de type d inégalité. Pour le moment, la dictature au Congo est immuable. Depuis longtemps déjà, le voile est systématiquement jeté sur toutes ces défaillances : des valises ambulantes, des rétro-commissions, des mensonges d Etat, la France n est plus dans son rôle de légaliste, trop de suspicions, procès, dérapages et biens mal acquis. On refait le bal et on reprend les mêmes. Consensus nécessaire entre les médias, le Congo est un domaine réservé de la France. Tout est centralisé à Paris, c est parfaitement machiavélique mais c est comme ça, rien à dire, allez, circulez! La fin pitoyable de cette mascarade contribuera aussi à hâter la déconfiture d un pays abandonné au bon vouloir des escrocs transcontinentaux. C est le scénario le plus probable mais à plus longue échéance. En regardant dans ce beau Congo tous ces congolais humiliés et la main tendue, on a envie d un peu d air. Les vautours s appliquent dans ce carnage comme jamais auparavant, les entourloupes, les entourages, les cousinages, les liens de sang, les sectaires, les boulimiques, les groupes de pression ont tout prévu, un dosage approprié et des moyens pour. Malheureusement dans tout ça, la France, en charge de l essentiel, apte en cas de péril à prendre sur elle de faire tout ce qu il faut. C est une politique africaine de la France-Mère qui parait bien byzantine. Par Dina Mahoungou «Ecrivain et journaliste médias»

7 7 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 Henri Djombo le ministre congolais de l économie forestière: incompétent et irresponsable dans cette interview d Afrik.com (EXTRAIT) Afrik.com : Que comptez-vous faire face aux fuites de pétrole survenues à Pointe-Noire? Des opérateurs auraient refusé de revenir dans cette zone à cause de cette situation gênante Henri Djombo : Il y a des solutions techniques mises en œuvre (Il cherche ses mots). Des solutions qui vont permettre de mettre fin à la pollution marine. Ce n est pas mon domaine, mais il y a des solutions mises en œuvre pour gérer cette situation. Afrik.com : Ce n est pas votre domaine? Mais vous êtes le ministre de l Environnement! Henri Djombo : Chaque secteur doit utiliser des techniques respectueuses de l environnement. Le respect de l environnement doit devenir normatif. Il faut que nous mettions en œuvre des instruments de veille, de contrôle, de suivi et de respect de l environnement. Afrik.com : Le Congo est un pays où la majorité de la population vit dans une grande misère. Or, on sait que les politiques de développement durable sont très coûteuses, même pour les grandes puissances. Le développement durable est-ce réellement une priorité dans un pays où les infrastructures sont en lambeaux, les hôpitaux démunis, et où la population ne mange pas à sa faim? Henri Djombo : Justement, nous préparons ces politiques de développement durable en prenant en compte nos possibilités. Nous avons un plan de financement qui est prêt. Nous avons les moyens de les mettre en œuvre. Les premiers moyens que nous avons, ce sont les hommes et les femmes. Ce sont les premiers acteurs du changement. Nos économies sont actuellement fragiles. Demain, il va falloir qu on développe l industrie de service, les nouvelles technologies. Pour cela, on a besoin de former les gens. Afrik.com : A vous entendre parler, vous donnez vraiment l impression que la mise en œuvre des politiques de développement durable constitue une priorité, alors que le Congo est toujours un pays en développement! Ne brûlez-vous pas les étapes sachant que les populations sont dans le besoin? Henri Djombo : Mais nous assurons les besoins des populations, c est ce que nous avons fait jusqu ici! (Il a l air agacé). Nous voulons que personne ne soit laissé sur le bord de la route! Il faut aussi comprendre que l Etat ne peut pas tout faire! Les collectivités locales doivent aussi travailler au service de leurs populations pour améliorer leurs conditions. Afrik.com : Leur donnez-vous suffisamment de moyens pour qu elles atteignent leurs objectifs? Henri Djombo : Bien évidemment, il faudra leur donner les moyens de ces politiques, qui demandent un coût élevé. Mais les moyens ce n est pas seulement ce que l on donne, mais c est aussi ce que l on crée. L Etat ne peut pas tout faire! L Etat doit plutôt réguler un certains nombre de fonctions. C est à dire créer les conditions de développement, aider les entreprises et les assister, former les jeunes. Il faut mettre en place des financements adaptés pour que les jeunes diplômés puissent mener de grands projets. Il faut aussi mettre en place des infrastructures, il faut créer des routes viables, changer le logement, qu il y ait de l énergie suffisante pour tous. Afrik.com : Le Congo est un pays qui dispose de fonds financiers très importants, notamment grâce à la production du pétrole? Comment se fait-il que jusqu à présent les populations ne bénéficient pas de cet argent? Henri Djombo : Il n est pas question que l argent du pétrole soit utilisé pour le moment pour distribuer le salaire moyen de chaque citoyen congolais. On ne peut pas faire ça! Il faut améliorer leurs conditions de vie. Et on est entrain de le faire. La preuve, la mobilité s améliore. Nous devons aussi développer la production alimentaire. (Lire la suite Page 8)

8 8 CONGO-LIBERTY.COM JUIN 2013 L AFFAIRE GUNVOR OU L ANATOMIE D UN SCANDALE PETROLIER RUSSO-CONGOLAIS (Suite de la Page 4) SIX PRÉFINANCEMENTS DE PLUS DE 125 MILLIONS DE DOLLARS Pour le géant du trading, l affaire du Congo-Brazzaville est particulièrement sensible. En 2007, Gunvor qui exporte alors près d un tiers du pétrole russe, se lance à la conquête de l Afrique, avec une équipe de traders fraîchement débauchée chez leur concurrent Addax. Parmi eux, le business developer qui est envoyé au front. Il active un premier réseau avec Joseph Olenga Nkoy, ancien ministre des transports du Congo-Kinshasa (RDC), un proche de Denis Christel dit «Kiki», le fils de Sassou Nguesso. Mais rien ne se concrétise. Jean-Pierre Bemba, l ancien vice-président de la RDC, entre ensuite en scène. Sa sœur, qui habite Genève, est reçue dans les bureaux de Gunvor. Alors exilé à Bruxelles, M. Bemba, qui a toujours été proche des Sassou Nguesso, promet de débloquer le dossier. Le 24 mai 2008, il est arrêté par la Cour pénale internationale (CPI) et inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l humanité commis par son armée, le Mouvement de libération du Congo (MLC), en République centrafricaine en 2002 et Certaines sources expliquent que les contacts de M. Bemba avec la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) et les Sassou Nguesso n ont rien donné. Un proche du dossier raconte que l accord était à bout touchant quand Jean Pierre-Bemba a été arrêté, faisant tout capoter. Contacté via son avocat, ce dernier qui attend toujours d être jugé à La Haye, n a pas donné suite aux demandes du Monde. Après ce premier échec, Gunvor attendra un an pour constituer un nouveau réseau : celui de MM. Henry et Gandzion. Toutes les forces sont mises dans la bataille. En 2009, Guennadi Timtchenko, l ancien proche de Vladimir Poutine, et Torbjörn Tornqvist, les deux actionnaires de Gunvor, rencontrent le président Sassou Nguesso. Bien plus qu à l occasion d un simple «deal» de pétrole, Gunvor propose d ouvrir les portes de la Russie. Avec, à la clé, des accords de coopération et, surtout, selon nos informations, six préfinancements de plus de 125 millions de dollars chacun octroyés par la BNP Paribas à Genève. L Etat congolais se voit ainsi accorder un prêt de 750 millions de dollars, gagé sur le pétrole. Les préfinancements sont adossés à des projets d investissement, dans les infrastructures portuaires notamment. «Les opérations de préfinancement sur des matières premières entre pays émergents manquant de liquidité et sociétés de négoce sont courantes et ne prêtent pas le flanc à la critique», répond la société Gunvor. Pour qui connaît le Congo-Brazzaville, l un des «Etats les plus corrompus et corrupteurs de la planète«, comme l explique le blogueur Serge Berrebi, fin connaisseur de la région, ce type de montage a jusqu ici surtout permis au clan des Sassou Nguesso de s enrichir encore davantage. L amitié russo-congolaise est en tout cas scellée. Le 13 novembre 2012, une délégation, avec à sa tête le dictateur congolais, est reçue à Moscou par Vladimir Poutine pour discuter des questions énergétiques. L album photo a été mis en ligne sur Internet. On y voit Maxime Gandzion, l intermédiaire dont le compte est bloqué à Genève, serrer la main du président russe. Par Agathe Duparc Publié le 3 juin 2013, par le journal français Le Monde Suite de la page 7 Afrik.com : La France est un de vos partenaires économiques. Est-ce que vos relations ne pourraient pas être mises à mal par l affaire des biens mal acquis, dans laquelle le président Denis Sassou Nguesso est mis en cause? Henri Djombo : Ces questions ne m intéressent pas, elles sont secondaires. Cela n a aucun intérêt. C est enfantin. Nous n avons pas à nous justifier devant qui que ce soit! (il s énerve). Personne n a pris les ressources de la France pour acheter quoi que ce soit. Donc, on n a pas volé l argent dont on nous accuse! Il s agit des affaires congolaises, quel est votre problème là-dedans? (Il dit cela en s adressant à la France). Nous sommes des pays souverains et nous coopérons selon les textes qui régissent nos relations. Le reste, ce sont des tractations et des supputations. Le problème de l Africain c est qu il veut toujours se considérer comme l ami d un tel ou un tel. Ces histoires là vraiment, c est de l aliénation mentale. Les états africains doivent s affirmer comme des états souverains. Et avoir des relations d égal à égal avec les autres pays du monde. Les Français ne nous disent pas de ne pas construire des hôpitaux, ni d affamer nos populations, ou de ne pas créer des emplois, ou encore des routes. Chaque état est libre de mener ses politiques. Je suis pour des relations de respect mutuel entre les différents pays.

A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros

A Genève, deux comptes, crédités chacun de près de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros Genève. Depuis janvier 2012, le parquet fédéral suisse enquête dans la plus grande discrétion sur des marchés pétroliers remportés, il y a trois ans, par le groupe Gunvor au Congo- Brazzaville. Cette procédure,

Plus en détail

Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso

Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso Document mensuel No 1 : Quand un franc-maçon dit «Non» à Denis Sassou Nguesso Connu au Congo et ailleurs en Afrique, ainsi qu en France, comme étant l un des rares Francs-Maçons africains qui se dévoilent,

Plus en détail

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION

MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION MINISTERE DES POSTES, DES TELECOMMUNICATIONS ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES ET DE LA COMMUNICATION Central African Backbone Communication Infrastructure and Technology CAB CIT Congo Projet N IDA 49740 CG

Plus en détail

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun.

Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. 14 ème SOMMET DE LA FRANCOPHONIE Intervention de S.E.M. Paul BIYA, Président de la République du Cameroun. (Kinshasa, 12-14 octobre 2012) Point 7 à l ordre du jour sur le thème : «L Afrique dans la francophonie

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE. A Monsieur le Doyen Des Juges d Instruction Du Tribunal de Grande Instance de Paris. Monsieur..

PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE. A Monsieur le Doyen Des Juges d Instruction Du Tribunal de Grande Instance de Paris. Monsieur.. PLAINTE AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE A Monsieur le Doyen Des Juges d Instruction Du Tribunal de Grande Instance de Paris A LA DEMANDE DE : Monsieur.. Ayant pour Avocat : Maître Brice Nzamba Avocat

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

EXTRAITS DES PROPOS DU PRÉSIDENT BARACK OBAMA AU PEUPLE AFRICAIN

EXTRAITS DES PROPOS DU PRÉSIDENT BARACK OBAMA AU PEUPLE AFRICAIN 1/ EXTRAITS DES PROPOS DU PRÉSIDENT BARACK OBAMA AU PEUPLE AFRICAIN Salle Mandela, siège de l Union africaine Addis-Abeba, Éthiopie Le 28 juillet 2015 Les propos du président ont été regroupés par thèmes.

Plus en détail

Les chartes de France Investissement

Les chartes de France Investissement Les chartes de France Investissement Introduction : le dispositif France Investissement Les PME les plus dynamiques ou à fort potentiel de croissance apportent une contribution essentielle au développement

Plus en détail

Déclaration de l Alliance pour la République et la Démocratie à la Coordination nationale du 23 février 2013

Déclaration de l Alliance pour la République et la Démocratie à la Coordination nationale du 23 février 2013 ALLIANCE POUR LA REPUBLIQUE ET LA DEMOCRATIE A.R.D ************** CONFERENCE DES PRESIDENTS ************ BUREAU ********** SECRETARIAT PERMANENT ************* Justice-Démocratie-Paix. *********** Déclaration

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui.

Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Mesdames et Messieurs, 1 Je vous souhaite la bienvenue à cette rencontre. Je suis heureuse d être ici avec vous aujourd hui. Le but de ce moment d échange est de mieux faire connaissance. Il est aussi

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Allocution de M. Hassan B. Jallow Procureur du TPIR et du MTPI, devant le Conseil de sécurité de l ONU 10 décembre 2014

Allocution de M. Hassan B. Jallow Procureur du TPIR et du MTPI, devant le Conseil de sécurité de l ONU 10 décembre 2014 United Nations Mechanism for International Criminal Tribunals Nations Unies Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux ALLOCUTION (Destiné exclusivement à l usage des médias. Document non officiel.)

Plus en détail

COUR PENALE INTERNATIONALE

COUR PENALE INTERNATIONALE ICC-01/04-01/06-917 30-05-2007 1/10 EO PT COUR PENALE INTERNATIONALE Original : Français No : Date de dépôt : 29 mai 2007 LA CHAMBRE PRELIMINAIRE 1 Composée comme suit : M. le Juge Claude Jorda Mme la

Plus en détail

"Les médecins seront les infirmières de 2030"

Les médecins seront les infirmières de 2030 RECHERCHE par Laure Martin le 25-09-2014 38 RÉACTION(S) "Les médecins seront les infirmières de 2030" Afficher sur plusieurs pages Chirurgien-urologue et neurobiologiste de formation, le Dr Laurent Alexandre

Plus en détail

Dans l évasion fiscale, jusqu au où remonte la chaine des responsabilités?

Dans l évasion fiscale, jusqu au où remonte la chaine des responsabilités? Eric Bocquet (PCF-FDG) est le rapporteur de commissions d'enquête au Sénat sur l'évasion fiscale et ses acteurs. Il est également l'auteur de nombreuses propositions et amendements visant à lutter contre

Plus en détail

Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015).

Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015). ! Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015). «L éolien offshore est un non-sens» Dans son tour

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS 1 République de Guinée Commission Electorale Nationale Indépendante GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS Election Présidentielle, octobre 2015 Conakry, Août 2015 1 2 Introduction Les organisations de

Plus en détail

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie Introduction Colonisation française vers 1900 en Afrique L indépendance en Algérie 1962 (photo de Marc Riboud) Que révèlent ces photos

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Les principes et les mutations de l expertise dans la culture juridique française. Regard comparé avec le projet de réforme de l expertise au Québec

Les principes et les mutations de l expertise dans la culture juridique française. Regard comparé avec le projet de réforme de l expertise au Québec Les principes et les mutations de l expertise dans la culture juridique française Regard comparé avec le projet de réforme de l expertise au Québec Etienne Vergès Professeur à l'université de Grenoble

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique.

La FIDH remercie le Bureau du Procureur (le Bureau) de donner à la société civile la possibilité de s'exprimer sur sa politique. DÉCLARATION DE LA FIDH SUR LA STRATÉGIE EN MATIÈRE DE POURSUITES DU BUREAU DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE Introduction La Haye, 26 septembre 2006 La FIDH remercie le Bureau du Procureur

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC).

CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). CONVENTION régissant l Union Monétaire de l Afrique Centrale (UMAC). PRÉAMBULE Le Gouvernement de la République du Cameroun ; Le Gouvernement de la République Centrafricaine ; Le Gouvernement de la République

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER

LESPORT ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER CNOSF/DPPI 1 ÊTRE VIGILANT POUR PRÉSERVER LESPORT LES PARIS SPORTIFS SUR INTERNET PEUVENT SERVIR DE SUPPORT AUX ORGANISATIONS CRIMINELLES POUR LE BLANCHIMENT D ARGENT. Le blanchiment consiste à injecter

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer

Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout changer Inspiré de «The 90 Day Game Plan» d Eric Worre www.leblogdumlmpro.com - Tous droits réservés - Le Plan d Action sur 90 Jours 90 jours pour tout

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son)

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Animation : Nathalie BOCHER-LENOIR, Sejer/Editis Avec la participation

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE

25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE 25 PROPOSITIONS POUR UNE RÉPUBLIQUE LAÏQUE AU XXI ÈME SIÈCLE Fidèle aux exigences de Liberté, d Égalité et de Fraternité qui le fondent, le Grand Orient de France a pour principe essentiel la liberté absolue

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente

LA FEUILLE DE CHÊNE. Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente LA FEUILLE DE CHÊNE Depuis 150 ans, la Banque Piguet est toujours jeune, comme la feuille de chêne qui la symbolise. Le chêne représente la force et la solidité. Sa feuille matérialise la vitalité qu elle

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014

COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 COMMUNIQUE CONJOINT RELATIF A LA VISITE EN COTE D IVOIRE DE S.E.M. SHINZO ABE, PREMIER MINISTRE DU JAPON 10-11 janvier 2014 Le Premier Ministre du Japon, S.E.M. Shinzo ABE, a effectué une visite en République

Plus en détail

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements

Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Résumé Les défis du mandat d une Équipe itinérante : prévenir les glissements Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre Équipes

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DES GOUVERNANTS A LA REUNION

CHARTE ETHIQUE DES GOUVERNANTS A LA REUNION CHARTE ETHIQUE DES GOUVERNANTS A LA REUNION PREAMBULE Engagements du signataire : La signature de la Charte de bonne conduite ou Ethique des Gouvernants à La Réunion signifie pour la personne physique

Plus en détail

UNION POSTALE UNIVERSELLE

UNION POSTALE UNIVERSELLE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CEP C 2 2014.1 Doc 6b Original: anglais CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission 2 (Développement des marchés) Questions intéressant le Groupe «Economie postale appliquée

Plus en détail

La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil

La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil (exposé fait par Jacqueline de GUILLENCHMIDT lors de la rencontre franco-arménienne du 23 janvier 2007 sur le patrimoine juridique commun)

Plus en détail

elle devrait bientôt débarquer en Belgique.

elle devrait bientôt débarquer en Belgique. Vendue à bas prix, dès la fin de ce mois, la Way-C est la première tablette conçue sur le continent noir. Selon son concepteur congolais (Brazzaville), elle devrait bientôt débarquer en Belgique. C est

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

janvier Code de conduite du groupe

janvier Code de conduite du groupe janvier 2013 Code du groupe Engagements du Groupe 1 Engagements du Groupe À travers ses réseaux de banque de détail, sa banque de financement et d investissement, et l ensemble des métiers fondés sur l

Plus en détail

0.982.2 Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique

0.982.2 Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique Conclue par échange de lettres du 22 novembre 1946 Le secrétaire du département du Trésor des

Plus en détail

Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information

Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information Les cours administratives suprêmes et l évolution du droit à la publicité, à la vie privée et à l information (Questionnaire) 1. Décrivez brièvement le soutien institutionnel administratif de l accès à

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

10 Savoir investir en Bourse avec Internet

10 Savoir investir en Bourse avec Internet INTRODUCTION Avec près de 7 millions de Français actionnaires en 2007, l investissement boursier est devenu depuis quelques années un important moteur de l épargne nationale. Dans un pays relativement

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014 Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014 Ingénieurs Canada 1100-180, rue Elgin Ottawa (Ontario) K2P 2K3 Au sujet d Ingénieurs

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA

La protection des associés en droit congolais et en droit OHADA Le statut des associés des sociétés commerciales La protection des associés des sociétés commerciales constitue une avancée du droit OHADA sur le droit congolais La République démocratique du Congo (RDC)

Plus en détail

Février 2011. 3. La promotion du Global Compact dans les activités de l Association COHUB

Février 2011. 3. La promotion du Global Compact dans les activités de l Association COHUB 2010 ASSOCIATION COHUB GLOBAL COMPACT COMMUNICATION ON PROGRESS Sommaire 1. Présentation de l 2. Le message du Président 3. La promotion du dans les activités de l 4. L a choisi d illustrer les principes

Plus en détail

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO

DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DECLARATION UNIVERSELLE DE L UNESCO SUR LA DIVERSITE CULTURELLE CULTURELLE Adoptée par la 31 e session de la Conférence Générale de l UNESCO PARIS, 2 NOVEMBRE

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA Chef Maureen Chapman Comité des Chefs sur les revendications Mémoire prébudgétaire au Comité permanent des finances

Plus en détail

LES ENJEUX ÉCONOMIQUES DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ

LES ENJEUX ÉCONOMIQUES DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ LES ENJEUX ÉCONOMIQUES DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ [Basé sur la note CAE écrite en collaboration avec Guillaume Plantin et David Thesmar] CDA - IAST - UT1C, 23 octobre 2013 Jean Tirole I. INTRODUCTION

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Une réponse au défi Création de richesses collectives durables

Une réponse au défi Création de richesses collectives durables 29 Une réponse au défi Création de richesses collectives durables La question de la propriété est au centre des valeurs qui animent l économie sociale. L économie est devenue guerrière lorsqu elle a mis

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

15 Les Fonds Petroliers

15 Les Fonds Petroliers CHAPTER IV OIL POLICY IN THE GULF OF GUINEA 15 Les Fonds Petroliers By Albert Yama Nkounga I. Introduction 1. La vulnérabilité des économies des pays producteurs de pétrole aux fluctuations à la baisse

Plus en détail

10 règles pour construire une communauté efficace sur Facebook

10 règles pour construire une communauté efficace sur Facebook Livre blanc 10 règles pour construire une communauté efficace sur Facebook Juillet 2014 www.kontestapp.com Introduction Augmenter son nombre de fans c est bien, les fidéliser c est mieux! Facebook compte

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA

I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA I. ENTRETIEN AVEC PAUL MBA-ABESSOLE,. PRÉSIDENT DU COMITÉ DIRECTEUR DU MORENA Q. : Quelle est la repre-ientatìvìte- du MORENA? R. : On m a dit qu actuellement le MORENA aurait 80 % de sympathisants...

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Accès des gouvernements aux données du secteur privé

Accès des gouvernements aux données du secteur privé Accès des gouvernements aux données du secteur privé Jérusalem, le 28 octobre 2010 (32 e conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée) Giovanni Buttarelli

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery

Contrôle parlementaire d Europol. Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery - 1 - Réunion du mardi 24 mai 2011 Justice et affaires intérieures Contrôle parlementaire d Europol Communication et proposition de résolution de Mme Alima Boumediene-Thiery M. Denis Badré, vice-président

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES

PROJET DE RAPPORT DES MINISTRES AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA CONFÉRENCE DE L UNION AFRICAINE DES MINISTRES EN CHARGE DE LA COMMUNICATION ET DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION (CITMC-4) 4 ème SESSION ORDINAIRE KHARTOUM,

Plus en détail

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique

Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Le bureau d idées Des enfants conseillent leurs pairs Petit guide pratique Ce qu il est bon de savoir concernant le bureau d idées 2 Une excellente idée: le bureau d idées 4 Le bureau d idées: des enfants

Plus en détail