CONTRÔLE DE PERMEABILITE A L AIR DE BATIMENTS D HABITATION.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONTRÔLE DE PERMEABILITE A L AIR DE BATIMENTS D HABITATION."

Transcription

1 CONTRÔLE DE PERMEABILITE A L AIR DE BATIMENTS D HABITATION. MÉMOIRE TECHNIQUE Août 2012 Certification N MB Mesureur de la perméabilité à l air de l enveloppe des bâtiments

2 L'infiltrométrie contrôle quoi : L'infiltrométrie est la mesure de la perméabilité à l'air des bâtiments. Elle quantifie et localise les infiltrations d'air. La démarche est appelée tantôt : test d'infiltrométrie, test de perméabilité à l'air ou test d'étanchéité à l'air. Elle s'applique : aux maisons individuelles en secteur diffus aux maisons individuelles groupées aux bâtiments de logements collectifs bureaux, hôtels, restaurants, enseignement, petits commerces, et établissements sanitaires toutes autres constructions Pourquoi : Elle permet concrètement de quantifier les fuites d'air repérer les défauts d'étanchéité mettre en évidence les flux d'air. Ainsi on peut valider la qualité d'une construction corriger ses défauts avant finitions, améliorer la performance énergétique des parois et isolant mieux contrôler la qualité de l'air ambiant pour une ventilation efficace, les flux d'air doivent être maîtrisés et distribués de manière volontaire, non perturbée les polluants extérieurs ne doivent pas pénétrer (proximité de sites industriels, gaz d'échappements...) l'air qui circule à travers les murs peut se charger en particules (composants des matériaux de construction, moisissures) et les transporter à l'intérieur du logement réaliser des économies d'énergie, axer les priorités en matière de rénovation prévenir les dégradations du bâti. les infiltrations apportent de l'humidité sur des parties froides du bâti, une condensation se produit, des moisissures peuvent se développer avoir un meilleur confort thermique et acoustique 2

3 Quand procéder : Sur construction neuve, il est plus pertinent d'effectuer un premier test d'infiltrométrie (ou test d'étanchéité à l'air) avant la réalisation des finitions cela, afin de corriger les éventuels défauts d'étanchéité sans dommages. La réglementation pour l'obtention du label bbc-effinergie exige un test d'infiltrométrie réalisé à la réception de la construction. Sur bâtiment ancien, un test d'infitrométrie avant la réalisation de travaux de rénovation permet d'identifier les zones perméables. Le test : Les orifices volontaires sont obturés : Portes, fenêtres, bouches d'entrée d'air et d'extraction du système de Ventilation, siphons, certains éléments des systèmes de chauffage. Le bâtiment est mis sous pression ou dépression, à l'aide d'une porte soufflante. On mesure le volume d'air entrant ou sortant à l'aide d'un ou plusieurs ventilateurs calibrés, d'une jauge étalonnée, et d'un logiciel qui relève les valeurs et effectue les calculs. L'opération est répétée pour différents paliers de pression. L'utilisation de fumigènes met en évidence les lieux d'infiltration d'air. L'air injecté par le ventilateur est contraint de quitter le bâtiment par les fuites Le rapport : Protocole : Le rapport garantit le respect des procédures et des normes de mesure, il contient: Description du bâtiment Les conditions climatiques du test La présentation du matériel utilisé et les certificats d'étalonnage Les informations sur la méthode choisie La préparation du bâtiment Présentation des résultats : Perméabilité Débit de fuite d'air Taux de renouvellement Débit de fuite spécifique Calcul d'incertitude des résultats 3

4 Outil pour le maître d'oeuvre : Les lieux d'infiltration sont listés et illustrés pour permettre la correction des défauts d'étanchéité. Le particulier tout comme, le constructeur, pourront trouver, à notre contact, des réponses à leurs questions. 4

5 1. Préparation du test : Demande de l étude thermique réalisée pour ce logement. Extraction des informations nécessaire au test (Atbat, Volume chauffé, altitude du site, SHON) Préparation de la fiche de synthèse (en annexe) Préparation des plans du logement afin de pouvoir réaliser le repérage des éléments obturés et la position de la porte soufflante. 2. Préparation du bâtiment / du logement: Vérification de la concordance entre les plans et le logement testé Mise en place du système de mesure de la température et de la vitesse du vent extérieur Obturation des amenées d air et des extractions Vérification de la présence d autre éléments à obturer suivant la méthode choisi (A ou B) de la norme NF EN Obturation des bouches VMC 5

6 3. Mise en place du système de mesure: Assemblage du cadre et ajustement à l ouverture choisie Mise en place de la bâche Mise en place du ventilateur et raccordement des capteurs de pression après avoir loger le cadre dans le bâtis de porte 6

7 Raccordement de la jauge du ventilateur à l ordinateur 4. Réalisation du test suivant la NF EN Le test est conduit par le logiciel FANTESTIC, ce logiciel gère le ventilateur et notamment sa vitesse de rotation afin de stabiliser un niveau de dépression entre le bâtiment et l extérieur. Les paliers de mesure et le séquençage de la procédure est paramétré en amont par l opérateur. 7

8 Le test est composé de trois phases: Première phase la mesure des pressions à débit nul (sans action du ventilateur) cette mesure doit être réalisée pendant au moins 30 seconde Deuxième phase la réalisation des mesures en dépression ou surpression, il doit y avoir au moins cinq paliers de mesure et ils doivent être compris entre 10 Pa (ou 5 fois la plus grande pression a débit nul) et 50 Pa. Les 50 Pa doivent impérativement être dépassés. Troisième phase, la mesure des pression à débit nul après réalisation des mesures. Ces mesures sont réalisées dans les mêmes conditions que la phase Lecture et interprétation des résultats Une fois l étape de mesure réalisée, il est impératif de vérifier les points suivants: La mesure des pressions à débit nul après le test sont bien en adéquation avec le premier palier de mesure. Le coefficient de corrélation est bien compris entre 99 et100 Les intervalles de confiance sur le V4 et V50 sont bien inférieurs à 15% Le logiciel calcule de façon automatique les résultats du N50 et du Q4PaSurf. Nous vérifions ensuite si le résultat du test est conforme aux attentes et à la valeur cible (Q4 = 0.6 pour le label BBC Effinergie en construction neuve) 8

9 6. Recherche de fuite Une fois le test et les vérifications achevées, nous procédons à la recherche des fuites. Pour cela, nous mettons le ventilateur en mode manuel et nous ajustons sa vitesse afin d obtenir une dépression de 50 Pa. Nous utilisons plusieurs appareils pour détecter les fuites: Générateur de fumé gros volume Poire à fumé Suivant la configuration du site, nous pouvons privilégier un de ces équipements. Anémomètre à hélice Le thermo-anémomètre à fil chaud (photo1) est précis et permet d accéder au élément en plafond grâce à sa perche télescopique. Le générateur de fumé permet de vérifier le fuites notamment au niveau des menuiseries (utilisation en extérieur), la poire à fumée est très pratique pour une utilisation en intérieur elle permet de détecter même les petites fuites. L anémomètre à hélice est utile de part son encombrement minimum. 9

10 7. Préconisation d action corrective Lors de la recherche des fuites, nous sommes munis d un appareil photos et lorsque les conditions climatiques le permettent d une caméra infrarouge. Lors de la localisation d une fuite, nous repérons cette dernière sur le plan préparé en amont du test de façon à produire dans le rapport d essai tous les éléments nécessaire au repérage des défauts constatés. Chaque fuite repérée est associée à un extrait du cahier PREBAT qui récence de nombreux détails de mise en œuvre pour garantir une bonne étanchéité à l air. Toutefois, dans de nombreux cas, les actions correctives peuvent êtres réalisées «dans la foulée» du test. Dans ce cas, les indications sont données à la personne présente pour effectuer cette correction. 10

11 8. Elaboration du rapport de test Le rapport du test d étanchéité à l air est produit pour toute intervention. Ce rapport présente en introduction la règlementation et fait un rappel sur les unités utilisées. Le rapport comporte ensuite une présentation du bâtiment testé (ou du logement), il est fait alors état des mesures effectuées puis des résultats obtenus. Ces résultats sont présentés sur une échelle permettant de situer le niveau d étanchéité du bâtiment au regard de la règlementation thermique. Le rapport comprend la liste des éléments obturés avec leur localisation, la liste des fuites détectées avec illustration et description. 11

12 dispose d outils et de matériel dédiés à la performance énergétique. 1. Informatique: Logiciel de simulation thermique dynamique Design Builder et PLEIADES + COMFIE Logiciel de calcul règlementaire ClimaWin de BBS-Slama Logiciel d étude d installation solaire thermique : TSOL Logiciel d étude d installation solaire photovoltaïque : PVSOL Logiciel de donnée météorologique : Météonorm Matériel: Caméra thermique : TESTO Télémètre laser DISTO A2 Thermomètre infrarouge TESTO 810 Appareil de mesure du coefficient U des parois TESTO 635 Porte soufflante RETROTEC Q4E 12

13 INFILTROMETRIE Réalisation de plus de 20 tests d étanchéité à l air Réalisation de tests d infiltrometrie en phase chantier et réception, recherche de fuite et préconisation de méthodes correctives. Test sur des habitations niveau RT 2005, BBC 2005 et PASSIVHAUSS. Mairie de Châteauroux Mission d ingénierie énergétique pour la réalisation d un bâtiment répondant à l appel à projet «efficacité énergétique des bâtiments». Consommations < 15 KWh/m².an. Simulation thermique dynamique, calcul règlementaire et choix de l énergie. A.D.A.P.E.I 36 Mairie de THENAY Mission de BET thermique pour la construction d un foyer pour autiste à ST MAUR (36). Bâtiment Basse Consommation, Solaire thermique. Audit énergétique ADEME des bâtiment communaux. Diagnostique réalisé ans le cadre de l appel à projet ADEME / Région. I.M.E ATOUT BRENNE Audit énergétique de l IME Atout Brenne au BLANC (36), réalisation de propositions pour atteindre le niveau BBC. COVEPA MICHELS Mairie de NEUVY ST SEPULCHRE Groupe LA POSTE Mairie de VIGOULANT ODETTI Etude solaire Photovoltaïque pour l usine COVEPA à DEOLS (36), puissance étudiée 250 KWc. Etude solaire photovoltaïque, 350m² de capteur polychristallin, production estimée à KWh/an. Réalisation d une étude par simulation Thermique dynamique pour la construction d un centre de tri à St Amand Montrond. Etude / conception de bureau à énergie positive pour l entreprise. Etude par STD, photovoltaïque, isolation 100% bois. Etude photovoltaïque pour la construction de la mairie de VIGOULANT (36). Etude thermique pour la construction de maison individuelle de niveau Bâtiment basse consommation. 13

Votre assistant en. maîtrise de l énergie

Votre assistant en. maîtrise de l énergie Votre assistant en maîtrise de l énergie Pour nous contacter Siège Social : 40 rue du Général de Gaulle - 53800 Renazé 02 43 06 38 55 Agence Laval : Bd de la Communication 53950 Louverné 02 43 49 81 52

Plus en détail

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert

Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Chambéry, le 07 avril 2011 Sandrine Charrier / Romuald Jobert Objectifs de la présentation Connaître les origines de la perméabilité à l air et sa mécanique Identifier les enjeux de l étanchéité à l air

Plus en détail

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier.

Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. Les différents appareils permettant de réaliser un test d étanchéité à l air en cours de chantier. 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille technique a été établie à partir de différents sites Internet

Plus en détail

EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables.

EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables. Nos moyens humains et techniques Nos moyens humains : EDEN Ingénierie est un bureau d étude spécialisé en maîtrise de l énergie et intégration d énergies renouvelables. Notre équipe multi-technique et

Plus en détail

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre

Avec SAMSE et ses partenaires. Cetii. Les valeurs à connaitre Coordination du lot transversal d étanchéité à l air : l ingénierie concourante Quelques astuces chantier : Chaque interface entre les lots ou interruption de la continuité d étanchéité, doivent être recueillis

Plus en détail

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN RAPPORT REFERENCES EXERCICE TEST DATE DU RAPPORT DATE DE L'ESSAI SOCIETE INTERVENANT : TEST DE PERMEABILITE A L'AIR : NF EN 13829 / GA P50-784 : 2 / 10 (fichier

Plus en détail

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1

Jeudi de L ALEL. Enjeux. Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Jeudi de L ALEL L étanchéité à l air des bâtiments Enjeux Jeudi de L ALE 1 er avril 2010 1 Sommaire 1. Contexte Exigence de confort Crise énergétique Crise climatique Des bâtiments performants 2. Perméabilité

Plus en détail

Comment construire une maison en béton économiquement BBC?

Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Comment construire une maison en béton économiquement BBC? Réalisation du second œuvre, des équipements et du test de perméabilité à l air (4/4) Réalisation du second œuvre Pose des menuiseries Menuiseries

Plus en détail

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN

THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN THERMIPÔLE 18 Rue des Fabriques 77 000 MELUN RAPPORT REFERENCES EXERCICE TEST DATE DU RAPPORT DATE DE L'ESSAI SOCIETE INTERVENANT : TEST DE PERMEABILITE A L'AIR : NF EN 13829 / GA P50-784 : X / X (fichier

Plus en détail

Rapport d inspection Test de perméabilité à l air Localisation des infiltrations d air parasites. Méthode B Test intermédiaire

Rapport d inspection Test de perméabilité à l air Localisation des infiltrations d air parasites. Méthode B Test intermédiaire Rapport d inspection Test de perméabilité à l air Localisation des infiltrations d air parasites Méthode B Test intermédiaire Logement n 3 Q4Pasurf = 0,816 m 3 /(h. m 2 ) Maitre d ouvrage : SNC BATIMALO

Plus en détail

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention

Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Diagnostic de Performance Énergétique sans mention Formation Permettre l'accès à la certification et/ou la recertification du DPE sans mention pour réaliser des : DPE d'habitations individuelles et de

Plus en détail

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich

Assurance qualité. Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques. Energie am grénge Beräich Assurance qualité Thermographies Test «Blower-Door» Calcul de ponts thermiques Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS C Analyse thermographique 3 Analyse thermographique

Plus en détail

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier

le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Étanchéitéàl air le 06 Octobre 2010 Opportunité Nouveau métier Les rencontres du Groupe PROTEC - CONFERENCE Qui sommes nous? Bureau de mesure et contrôle de la perméabilité à l air Formations en Infiltrométrie

Plus en détail

Rapport d essai Test de perméabilité à l air

Rapport d essai Test de perméabilité à l air Rapport d essai Test de perméabilité à l air Bureau Veritas 27, allée du chargement (conformément à la norme NF EN 13829 et à son guide d application GA-P50-78) BP 336 59650 Villeneuve d Ascq Tél : 03

Plus en détail

TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX. Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle

TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX. Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle TEST D'ETANCHEITE A L'AIR RAPPORT D'ESSAI N XXXX Donneur d'ordre Adresse du bien Opérateur de mesures Date du contrôle XXXX XXXX Franck MARTIN 02/06/2015 RESULTAT Le résultat de mesures de l'indice Q4Pa-surf

Plus en détail

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009

Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 Règles techniques relatives au processus et à la mesure de l étanchéité à l air des bâtiments neufs faisant l objet Version 2 - Validée par CA Effinergie du 17 avril 2009 L'ensemble des informations décrites

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers

Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Rénovation de Bâtiments Basse Consommation Démarches de labellisation BBC-Effinergie Mode d emploi pour les particuliers Information préalable : Ce document expose les démarches à effectuer auprès de l

Plus en détail

www.infiltrometrie-corse.fr

www.infiltrometrie-corse.fr Test d Infiltrometrie et contrôle thermographique Recherche de fuites d air parasites Opérateur certifié Qualibat MB569 Aide à la rénovation intelligente C o n t r ô l e B B C e t R T 2 0 1 2 Avant propos

Plus en détail

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie

Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie Présentation STD / Thermographie / Infiltrometrie MÉMOIRE TECHNIQUE COMBIOSOL Juillet 2011 Un bâtiment basse consommation d énergie ne se comporte pas comme les bâtiments traditionnels. Aussi, une modélisation

Plus en détail

Mesure de perméabilité à l air

Mesure de perméabilité à l air Rapport d essai de mesure de perméabilité à l air selon la norme NF EN 13829 et le guide d application GA P50- INFILTROTEST 9 route de Paris 75000 PARIS XXXXXXXXXX - XXXXXXXXXX@hotmail.fr www.xxxxxxx.com

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final Opération : Bâtiments testés : Contrôle effectué le : RAPPORT D'ESSAI N : Donneur d'ordre : Château d'arsac - 33460 Arsac Mesureur : Xavier VINCENT, N MB 0162-1. P. 1 / 12 Test de perméabilité à l'air

Plus en détail

Le BBC et son Label ZAC du Centre Ville Ilot Stalingrad Résidence Mosaïque Samedi 22 juin 2013 Le Label BBC - effinergie Pour les constructions neuves : c est concevoir et réaliser des bâtiments dont la

Plus en détail

Soumise à l effet du vent, à la différence

Soumise à l effet du vent, à la différence CVC N 871 NOV./DÉC. 2011 13 PROFESSION ÉTUDE Infiltrométrie Vers un résultat d étanchéité à l air des bâtiments La réglementation thermique 2012 impose un niveau élevé d étanchéité à l air des nouveaux

Plus en détail

La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC

La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC La Perméabilité à l air ou comment aller vers le BBC 1 Le LABEL BBC «effinergie» en MI Passe par 2 obligations Choix constructif et technique Structure Isolation Ventilation Source de chauffage Production

Plus en détail

FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT!

FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT! L'étanchéité à l'air des logements FAITES VITE! VOTRE LOGEMENT FUIT! Alain DEZELUT, Chargé de mission bâtiment Grenelle DDT du Val-d'Oise 1 L'étanchéité à l'air des logements SOMMAIRE -7 raisons de s'intéresser

Plus en détail

OFFRE SPECIALE «PROFESSIONNELS DU BATIMENT»

OFFRE SPECIALE «PROFESSIONNELS DU BATIMENT» OFFRE SPECIALE «PROFESSIONNELS DU BATIMENT» Parce que l immobilier est affaire de professionnels, notre réseau de proximité est à votre service pour la réalisation de l ensemble des contrôles et diagnostics

Plus en détail

Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et son GA P50-784 Le 13 juin 2012

Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et son GA P50-784 Le 13 juin 2012 TEST DE PERMEABILITE A L AIR Rapport de mesure n 120613PM1 DONNEUR D ORDRE XXX XXX XXX Tél. : ADRESSE DU BIEN XXX Xxx Xxx xxx Opérateur : Perrine MARMIN Contrôle effectué selon la norme NF EN 13829 et

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI DE PERMEABILITE A L AIR (INFILTROMETRIE) Ce rapport ne peut pas être utilisé dans le cadre d une labellisation BBC EFFINERGIE

RAPPORT D ESSAI DE PERMEABILITE A L AIR (INFILTROMETRIE) Ce rapport ne peut pas être utilisé dans le cadre d une labellisation BBC EFFINERGIE RAPPORT D ESSAI DE PERMEABILITE A L AIR (INFILTROMETRIE) Ce rapport ne peut pas être utilisé dans le cadre d une labellisation BBC EFFINERGIE RESULTATS : Q4 Pa Surf (indice de perméabilité à l air) = 0.62

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air

Test de perméabilité à l'air Test de perméabilité à l'air 1er RAPPORT pour validation Maison Individuelle Adresse 9 rue St Nicolas 51600 Bussy le château 0658068400 franck.grenet@wanadoo.fr Contrôleur Franck GRENET Date du contrôle

Plus en détail

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse

RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse RENOUVELER L AIR DES BÂTIMENTS Qualité de mise en œuvre des systèmes de ventilation en résidentiel et tertiaire - Constat et analyse Fabrice RICHIERI - CETE du Sud-Ouest Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance OCTOBRE 2013 Certification, visites sur site et écarts récurrents sur les installations de VMC 1. Certification, visites sur site et écarts récurrents Fort de 130000 logements neufs visités à ce jour,

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

Rapport d'essai de perméabilité à l'air

Rapport d'essai de perméabilité à l'air Référence dossier : Rapport d'essai de perméabilité à l'air Sur Internat LYCEE POLYVALENT BEGLES Propriétaire: REGION AQUITAINE Conclusion Bâtiment à réception, La valeur de perméabilité à l'air sous 4Pa

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE PAR INFILTROMETRIE

RAPPORT D ANALYSE PAR INFILTROMETRIE RAPPORT D ANALYSE PAR INFILTROMETRIE Norme NF EN 13829 & GA P50-784 Désignation du demandeur Nom : BOILLOD CONSTRUCTION BOIS Rôle dans l opération: Constructeur Adresse : Chemin de la Zone 25390 ORCHAMPS

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

RAPPORT D ESSAI MESURE DE PERMEABILITE A L AIR 0109092009

RAPPORT D ESSAI MESURE DE PERMEABILITE A L AIR 0109092009 RAPPORT D ESSAI MESURE DE PERMEABILITE A L AIR 0109092009 Bâtiment tertiaire : accueil du public et bureaux CNIDEP (54) Phase : Réception Client CNIDEP 4 rue de la Vologne 54524 LAXOU Cedex Adresse du

Plus en détail

Thermographie infra-rouge des bâtiments

Thermographie infra-rouge des bâtiments Espace Centre & Ouest Vosges Thermographie infra-rouge des bâtiments Pierre Pellégrini Conseiller énergie Avec les soutiens de : 1 Au programme Energies et bâtiments Principes de la thermique du bâtiment

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments

Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Modalités de l éco-conditionnalité des aides régionales aux bâtiments Ce dispositif s applique aux dossiers de demande d aide déposés auprès des services du Conseil régional. Les critères d éco-conditionnalité

Plus en détail

Les 5 à 7 de l éco-construction

Les 5 à 7 de l éco-construction Les 5 à 7 de l éco-construction Retrouvez les conférences sur www.ifb42.com La RT2012 Le confort d été Performances des menuiseries extérieures Humidité et transfert de vapeur d eau dans les parois Les

Plus en détail

LES RENCONTRES DE l ARCAD Comment réussir l étanchéité à l air d un bâtiment? Valérie LEPRINCE CETE de Lyon Le 01/07/2011 à Chalon en Champagne

LES RENCONTRES DE l ARCAD Comment réussir l étanchéité à l air d un bâtiment? Valérie LEPRINCE CETE de Lyon Le 01/07/2011 à Chalon en Champagne LES RENCONTRES DE l ARCAD Comment réussir l étanchéité à l air d un bâtiment? Valérie LEPRINCE CETE de Lyon Le 01/07/2011 à Chalon en Champagne Sommaire Contexte énergétique et réglementaire Définition

Plus en détail

LES AVANTAGES DE L'INFILTROMETRIE ET DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS

LES AVANTAGES DE L'INFILTROMETRIE ET DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS LES AVANTAGES DE L'INFILTROMETRIE ET DE L'EFFICACITE ENERGETIQUE DES BATIMENTS Le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est un outil mis en place en 2002 pour permettre à chacun (propriétaires, acheteurs,

Plus en détail

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon»

Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Concours 2012 «Bâtiments basse consommation d énergie en Languedoc-Roussillon» Céline VACHEY ADEME 1er décembre 2011 Quel bilan depuis 2007? 240 dossiers déposés 95 lauréats Tertiaire (36) Associations

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux

Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux Rénovation thermique : Objectif «BBC rénovation», l un des premiers en France! à Trégueux En se lançant dans ce projet de rénovation de leur maison des années 1970, les propriétaires ont choisi de faire

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

ATbat infiltrométrie du bâtiment

ATbat infiltrométrie du bâtiment Le Colombier 24160 Saint Raphaël Tél : 06 11 66 66 65 atbat.verrier@orange.fr RAPPORT D'ESSAI MESURE DE LA PERMEABILITE A L'AIR & LOCALISATION DES INFILTRATIONS D'AIR NON MAITRISEES Conforme à la norme

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1

Réglementation thermique 2012. 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 Réglementation thermique 2012 23/03/2011 Session de sensibilisation à la maîtrise de l'énergie - ADM 54 / LQE 1 La règlementation thermique 2012 (RT2012) - Plan 1 RT2012 : Généralisation des principes

Plus en détail

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux

La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Qualité de l'air : les enjeux La qualité de l'air intérieur... Pourquoi? Comment? Avec Qui? Nicolas BLONDET, Prescripteur habitat ALDES représentant UNICLIMA Qualité de l'air : les enjeux 4 juillet 2013 Toulouse Attestation acoustique

Plus en détail

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air

Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Etape n 10 : Test d étanchéité à l air Le test d étanchéité à l air Les travaux de gros œuvre et une grande partie du second œuvre sont terminés. Avant de s attaquer aux finitions, un test d étanchéité

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

Rénovation thermique et énergétique du Groupe scolaire Mosaïque Commune de Léhon

Rénovation thermique et énergétique du Groupe scolaire Mosaïque Commune de Léhon C ep (kwh ep /m².an) Objet de la présentation (23/05/2013) : Bilan du programme de rénovation du groupe scolaire Mosaïque à 18 mois d avancement (avant recette / après maj de nos calculs) 50 110 210 350

Plus en détail

L enjeu de la ventilation

L enjeu de la ventilation L enjeu de la ventilation Laurent Cabau France Air L enjeu de la ventilation Sous deux aspects: Réglementaire et Sanitaire Besoins, débits Techniquement et réglementaire Simple flux autoréglable Simple

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Jean Haust N : 122 Boîte : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : CP : 4000 Localité : Liège(4000) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole:

Plus en détail

Diagnostiquer votre logement pour atteindre la performance énergétique : les outils et les intervenants

Diagnostiquer votre logement pour atteindre la performance énergétique : les outils et les intervenants Diagnostiquer votre logement pour atteindre la performance énergétique : les outils et les intervenants Décembre 2012. Le diagnostic thermique d'un logement peut se faire avec des outils différents selon

Plus en détail

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX

ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE À L ACHEVEMENT DES TRAVAUX Je soussigné(e) : Représentant(e) de la société Située à : Numéro Voie Lieu-dit Localité Code postal : ---- BP

Plus en détail

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air

Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air Sensibilisation Qualité de la mise en œuvre et étanchéité à l air 1 Nouvelles exigences 2 Nouvelles exigences 50 KWh/an/m² BEPOS (Bat Energie positive) Bâtiment passif RT 2012 (ex niveau BBC) RT 2005 Moyenne

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour décembre 2012 Introduction La règlementation Thermique 2012 est entrée en vigueur en octobre 2011 pour les logements situés en zone ANRU. Elle

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2...

LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... LA MAISON DE DEMAIN... C'EST POSSIBLE AUJOURD'HUI. Et pour moins de 1050 LE m2... Fervent défenseur de l accession à la propriété depuis plus de 25 ans, avec à son actif plus de 20 000 maisons réalisées

Plus en détail

TEST DE PERMEABILITE A L'AIR PROTOCOLE DE TEST MINERGIE-P

TEST DE PERMEABILITE A L'AIR PROTOCOLE DE TEST MINERGIE-P TEST DE PERMEABILITE A L'AIR PROTOCOLE DE TEST MINERGIE-P Mesurage anticipé de la construction. L'état d'avancement des travaux était à un stade où l'étanchéité de l'ensemble de l'enveloppe était réalisée.

Plus en détail

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés

Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés Perméabilité à l air des bâtiments hyper-isolés D. Limoges, R. Carrié, R. Jobert CETE de Lyon A. Pouget, C. Bréjon POUGET Consultants Rencontres PREBAT 2008 Perpignan, 3-5 juin 2008 PABHI Financement :

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Construire un logement en respectant la RT2012

Construire un logement en respectant la RT2012 Construire un logement en respectant la RT2012 Mise à jour août 2013 Fiche réalisée par l ALE de l agglomération lyonnaise - TD Introduction La règlementation Thermique 2012 s applique à tous les logements

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2015

OFFRE DE FORMATIONS 2015 Centre de Ressources, d Accompagnement et de Formations pour la Construction Durable et la Performance Énergétique en Aquitaine 159 Avenue de l alouette 33700 Mérignac OFFRE DE FORMATIONS 2015 LA CDPEA

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ETANCHEITE A L AIR : INTRODUCTION THEORIQUE Aline Branders A 2 M Objectifs de la présentation Définir les notions relatives à l étanchéité Montrer

Plus en détail

Etanchéité à l air des Bâtiments à Basse Consommation

Etanchéité à l air des Bâtiments à Basse Consommation Etanchéité à l air des Bâtiments à Basse Consommation Heike Erhorn-Klutting, Hans Erhorn, Fraunhofer-Institut fur Bauphysik Hicham Lahmidi, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Traduit de l Anglais

Plus en détail

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3

TP N 14 : RÉDUCTION DE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE D UN BÂTIMENT ETT 1.2.3 Centres d'intérêt abordés Niveau d analyse Objectifs pédagogiques Connaissances Activités (3 H) Ressources matérielles Énergie Comportemental 1.2.3 Utilisation raisonnée des ressources Efficacité Réduction

Plus en détail

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois

Bâtiments bois à basse consommation d énergie. L étanchéité à l air. Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Auvergne Promobois Jean-Pierre Mathé chargé de mission construction bois Objectifs Performance thermique Pérennité du bâtiment Performance acoustique Protection incendie Santé Confort d été Confort ressenti

Plus en détail

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux

Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux Essais d étanchéité à l air sur parois maçonnées enduites Influence du remplissage ou non des joints verticaux 1 - Contexte et objectifs La règlementation thermique 2012 (RT 2012) [1] se met progressivement

Plus en détail

Mesure de perméabilité à l air

Mesure de perméabilité à l air BBC Concept SARL au capital de 5000 144 impasse de Chartreuse 38430 SAINT JEAN DE MOIRANS 09 50 66 05 38 06 74 08 30 98 contact@bbc-concept.com www.bbc-concept.com Mesure de perméabilité à l air Rapport

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air Référence : 2013-05-04

Test de perméabilité à l'air Référence : 2013-05-04 CYNERLUX 13 B, rue d'ahuy 21121 HAUTEVILLE LES DIJ ON téléphone : 0380533279 courriel : cynerlux@wanadoo.fr Test de perméabilité à l'air Référence : 2013-05-04 Date du rapport : 09/05/2013 Méthode de l'essai

Plus en détail

09 8008 5008 2013@anais-expertises.fr 2014@anais-expertises.fr www.anais-expertises.fr

09 8008 5008 2013@anais-expertises.fr 2014@anais-expertises.fr www.anais-expertises.fr CONTROLE ET EXPERTISE 2013@anais-expertises.fr 2014@anais-expertises.fr www.anais-expertises.fr INFILTROMETRIE RT 2012 & LABEL EFFINERGIE+ Édité sur papier recyclé avec garantie d archivage d un siècle!

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage

Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage Les appareils de chauffage divisé en habitat individuel BBC Précautions de mise en œuvre et d usage COSTIC 21 novembre 2014 Camille PETITJEAN Les points d actualité au COSTIC Des études techniques (audits,

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Sensibilisation «Perméabilité à l air» Thierry MARTIN - Directeur Sud - NRJ-DIAGS

Sensibilisation «Perméabilité à l air» Thierry MARTIN - Directeur Sud - NRJ-DIAGS Sensibilisation «Perméabilité à l air» Thierry MARTIN - Directeur Sud - NRJ-DIAGS Qui sommes nous? Un spécialiste du diagnostic post construction Diagnostic Performance Energétique Obligatoire pour toutes

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI

CARACTERISTIQUES du BATIMENT. ENVELOPPE et BATI CARACTERISTIQUES du BATIMENT Type de bâtiment : Maison individuelle Année de construction : Entre 1948 et 1974 Forme du bâtiment : Longueur : 12,10 m Largeur : 6,10 m Surface Shon : 109,00 m² Surface hab.

Plus en détail

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables.

De nombreux locaux de bâtiments tertiaires sont utilisés à la fois de manière intermittente et par des nombres de personnes très variables. 1 FICHE OX «GESTION DE L AIR PERFORMANTE DANS LES LOCAUX A USAGE INTERMITTENT (NEUF OU EXISTANT) PAR AUTOMATISATION DES DEBITS EN FONCTION DE LA PRESENCE OU DU TAUX DE CO 2» 1/ Contexte et Enjeux De nombreux

Plus en détail

Enéides propose, après analyse des besoins du client:

Enéides propose, après analyse des besoins du client: L énergie et le réchauffement climatique sont des enjeux majeurs du 21ème siècle. La disponibilité et le coût respectif des différentes énergies rendent nécessaire la maîtrise de nos consommations et un

Plus en détail

LE GRAND TEST! INFILTROMÉTRIE : ÉTANCHÉITÉ À L AIR

LE GRAND TEST! INFILTROMÉTRIE : ÉTANCHÉITÉ À L AIR Crédit : VELUX Le ventilateur vu de l extérieur. INFILTROMÉTRIE : LE GRAND TEST! Pas un article où l on ne fasse mention d un chiffre qui fait trembler tous les acteurs du bâtiment : le résultat du test

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus

Oze mai 2012. Le fonctionnement thermique d un bâtiment. Le coût d un bâtiment. RT 2012 / Passivhaus Le fonctionnement thermique d un bâtiment Le coût d un bâtiment RT 2012 / Passivhaus Le concept du Passivhaus La conception L outil de calculs Les contrôles Les mesures (garantir les consommations) La

Plus en détail

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique

Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Étanchéité à l air de l'enveloppe et système de ventilation mécanique Quelles interactions, quels impacts au niveau énergétique et sanitaire? Fabrice RICHIERI Ingénieur CVC au Service National d Ingénierie

Plus en détail

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014

Fiche d application du Titre V Système RT2012 «Chauffe-eau thermodynamique Cylia EAU / Xiros EAU» Validé le 1 er décembre 2014 Fiche d application du Titre V Système RT2012 Validé le 1 er décembre 2014 Xiros EAU - 100 L - 150 L Cylia EAU - 200 L - 300 L 1. Le PRINCIPE Les chauffe-eau thermodynamiques Xiros EAU et Cylia EAU, captent

Plus en détail

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE

LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE LE BESOIN BIOCLIMATIQUE LA CONSOMMATION MAXIMALE D ENERGIE PRIMAIRE Des équipements performants pour une consommation d énergie réduite Ventilation performante (naturelle, naturelle assistée, simple flux, double flux...) Energies

Plus en détail