Commission chargée de formuler des Avis Techniques. verticales, systèmes d étanchéité avec isolation pour parois verticales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commission chargée de formuler des Avis Techniques. verticales, systèmes d étanchéité avec isolation pour parois verticales"

Transcription

1 Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 5 Groupe spécialisé n 7 Toitures, couvertures, étanchéité Produits d étanchéité pour parois verticales, systèmes d étanchéité avec isolation pour parois verticales Règles générales de mise en œuvre des procédés et produits d isolation thermique rapportée sur planchers de greniers et combles perdus faisant l objet d un avis technique Livraison Avril 1983 Cahier 1844 CSTB 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, Marne la Vallée Cedex 2 Tél. : Fax :

2 Toute représentation ou reproduction partielle de cet ouvrage faite sans le consentement du CSTB est illicite. Elle constitue une contrefaçon au sens de la loi du 11 Mars CSTB 1983 ISBN

3 Règles générales de mise en œuvre des procédés et produits d isolation thermique rapportée sur planchers de greniers et combles perdus faisant l objet d un avis technique S O M M A I R E 1 Objet et domaine d application Techniques et matériaux d isolation Reconnaissance du comble et préparation du plancher Mise en œuvre de l isolation Mise en place de panneaux rigides isolants Mise en place de feutres et produits souples ou semi-rigides Soufflage ou déversement d isolant en vrac Projection d un matériau isolant fibreux, fragmenté ou en granulés avec adjonction de liant Projection d un matériau isolant s expansant in-situ Règles relatives aux risques de condensation dans la masse et à la ventilation du comble Calcul des déperditions thermiques Généralités sur le calcul Détermination de la résistance thermique Points particuliers Isolation de la trappe ou de l accès Protection des canalisations et réservoirs contenant des fluides Canalisations électriques Conduits de fumée Orifices de ventilation Travaux ultérieurs... 7 Annexe 1 - Liste des principales techniques considérées comme traditionnelles dans le domaine de l isolation thermique rapportée sur planchers de greniers et combles perdus... 8 Annexe 2 - Principales caractéristiques relatives à la diffusion de vapeur des matériaux utilisés dans les parois... 9 Cahiers du CSTB Cahier Avril 1983

4 1 Objet et domaine d application Le présent document concerne la mise en œuvre des procédés et produits d isolation thermique faisant l objet d un Avis Technique ( 1 ) destinés à compléter ou à renforcer l isolation des planchers de greniers et combles perdus satisfaisants à tout autre point de vue ( 2 ), en particulier du point de vue étanchéité à l eau de la couverture. Les greniers et combles perdus visés dans ce document sont non chauffés en hiver, c est pourquoi l isolation thermique est rapportée directement à la surface du plancher. Ne sont donc pas visés dans ce document les isolations réalisées en rampant ou verticalement au pourtour d espaces aménagés en pièces d habitation dans les combles. 2 Techniques et matériaux d isolation On distingue généralement trois techniques d isolation rapportée sur plancher de comble : mise en place de panneaux ou de feutres isolants (rouleaux ou bandes) ; soufflage ou déversement d isolants en vrac ; projection d un matériau isolant soit sous forme d isolant fibreux, fragmenté ou en granulés avec adjonction de liant, soit sous forme de mousse s expansant in-situ. 3 Reconnaissance du comble et préparation du plancher Avant d entreprendre les travaux d isolation proprement dits, il y a lieu de vérifier les points suivants : le plancher est en bon état, et capable de résister au poids du matériau isolant ; le plancher est suffisamment étanche à l air, en particulier il ne présente pas de trous ou de fentes ouvertes entre éléments susceptibles de nuire à l isolation ou d augmenter la perméance à la vapeur du plancher ; à défaut, le plancher est rendu convenablement étanche à I air par un moyen approprié ( 3 ) ; le plancher est exempt de traces d humidité résultant d infiltrations ou de défauts d étanchéité (dans le cas contraire, il y est porté remède) ; le plancher ne comporte pas de parties creuses ventilées sur l extérieur et susceptibles de nuire à l efficacité de l isolation, auquel cas il y est porté remède ; l espace du comble est correctement ventilé suivant les règles en vigueur. Avant les travaux, en cas de réhabilitation, doivent être déplacés les équipements devant rester accessibles (boîtes de dérivation) et les objets divers éventuellement entreposés dans le comble. 1. Dans la mesure où elles présentent un caractère informatif général, les règles qui suivent sont, pour la plupart d entre elles, également applicables à des procédés ou produits considérés comme traditionnels, dans l attente de la rédaction de textes techniques spécifiques les visant. À titre indicatif, une liste des principales techniques considérées comme traditionnelles est donnée en annexe Il convient notamment de vérifier que le plancher avec son isolation rapportée est satisfaisant du point de vue de la sécurité incendie. En l absence de texte réglementaire visant cette isolation, on appliquera pour tout isolant (panneaux, feutres, vrac...) et pour tout plancher horizontal au-dessus d un local occupé, les dispositions prévues aux paragraphes 4 et 5 (2 e partie) du «Guide de l isolation par l intérieur des bâtiments d habitation du point de vue des risques en cas d incendie». 3. Une barrière de vapeur ne suffit généralement pas. 4 Mise en œuvre de l isolation 4.1 Mise en place de panneaux rigides isolants Les panneaux isolants sont posés serrés (bord à bord) sur un plancher dont la surface est plane. Si deux couches sont nécessaires, elles sont posées à joints décalés. Les panneaux sont mis en œuvre de façon à éviter les risques de déplacement ultérieur. Ils peuvent être ensuite recouverts d un parement, en général à base de panneaux dérivés du bois, dans le but d utiliser la surface du plancher pour des rangements ou la circulation. Le choix de l isolant et du parement sont alors fonction des charges à supporter. 4.2 Mise en place de feutres et produits souples ou semi-rigides Les feutres et produits souples ou semi-rigides sont posés serrés bord à bord. Ces produits ne doivent pas supporter de charge en œuvre. À noter que, pour les produits comprimés dans l emballage, il faut s attendre à une reprise d épaisseur pendant leur désemballage, leur mise en œuvre et après application. Pour l isolation des planchers présentant à leur face supérieure un réseau de solives, solivettes ou lambourdes, bois ou métalliques, on procèdera comme suit : soit en plaçant la totalité de l isolant entre ossatures ; soit en répartissant l isolant, en partie entre ossatures, en partie sur l ossature, en veillant alors à limiter au mieux les espaces d air enfermés entre deux couches d isolant et en général susceptibles d être ventilés de façon parasite. L isolation entre ossatures nécessite de prévoir une largeur d isolant légèrement supérieure à l espace entre ossatures. Exemples de positionnement de l isolant 4.3 Soufflage ou déversement d isolant en vrac Les isolants en vrac sont soit soufflés pneumatiquement par une machine de soufflage, soit déversés manuellement à partir de sacs, puis égalisés. En cas de risque de déplacement de l isolant en raison d ouvertures de ventilation au niveau du plancher, soit un liant est projeté à la surface de l isolant pour constituer une croûte superficielle et perméable à la vapeur d eau, soit des déflecteurs sont installés pour orienter le courant d air vers la toitture. Cahiers du CSTB Cahier Avril 1983

5 4.4 Projection d un matériau isolant fibreux, fragmenté ou en granulés avec adjonction de liant. Le matériau isolant est mis en place à la surface supérieure du plancher au moyen d un appareil qui le projette après mélange avec un liant minéral ou organique. Ce liant est en général additionné au matériau au niveau du pistolet de projection. Le transport du matériau du corps de la machine de projection jusqu au pistolet s effectue pneumatiquement. 4.5 Projection d un matériau isolant s expansant in-situ L expansion de l isolant s effectue en sortie du pistolet de projection et/ou à la surface du plancher. 5 Règles relatives aux risques de condensation dans la masse ( 4 ) et à la ventilation du comble Compte tenu de la position de l isolant vis-à-vis du plancher, il n y a en général pas de risque de condensation dans la masse de l isolant lorsque l isolant n est pas recouvert par un parquet ou des panneaux de répartition des charges. Cependant, il est demandé, dans la majorité des cas, que le taux d humidité relative de l air du comble perdu ne soit pas en général supérieur à 80 % HR, en raison en particulier de la conservation des bois de charpente (des conditions passagères au-delà de 80 % sont admises néanmoins). II en résulte les règles suivantes : a) Isolant non recouvert et couverture avec support non étanche à l air Pas d exigence de pare-vapeur si ce n est que la somme des résistances à la diffusion du plancher et de l isolation (R DP et R DI ) doit être supérieure ( 5 ) à 3 m 2.h.mmHg/g hors zone très froide. En zone très froide (température de base inférieure ou égale à - 15 C), cette somme des résistances à la diffusion de vapeur doit être supérieure à 16 m 2.h.mmHg/g, ce qui induit dans les cas courants la nécessité d un pare-vapeur de perméance inférieure ou égale à 0,06 g/m 2.h.mmHg. Respecter les règles de ventilation des combles (en cours de révision) définies dans les DTU qui donnent les surfaces totales (entrée + sortie) des orifices de ventilation par rapport à la surface du plafond. Les rapports de section minimaux à respecter sont les suivants (6): Type de couverture à support non continu Ardoises (naturelles ou non) Tuiles canal Autres tuiles (plates, à emboîtement, à glissement) Rapport minimal entre la surface des orifices (entrée + sortie) et la surface du plancher 1 / / b) isolant non recouvert d un parement et couverture avec son support étanche à l air (pare-neige, support de couverture continu...) II convient de respecter les règles énoncées dans le tableau ci-après en modifiant soit la ventilation propre du comble, soit la perméance du plancher. Rapport entre sections d orifices de ventilation et surface du plancher Hygrométrie (*) des locaux Perméance du plancher (isolation comprise) en g/m 2.h.mmHg > 1/1 000 faible au plus < 0,05 moyenne au plus < 0,02 > 1/500 faible au plus < 0,1 moyenne au plus < 0,05 * W représentant la production de vapeur à l intérieur du local exprimée en g/m 3.h et n le taux de renouvellement d air exprimé en nombre de fois par heure, un local est dit à hygrométrie faible si le rapport W/n est inférieur à 2,5 g/m 3, il est dit à hygrométrie moyenne si ce rapport est compris entre 2,5 et 5 dm 3. Les locaux d habitation correspondent en général à une hygrométrie moyenne. Les règles de ventilation relatives à la lame d air entre écran en sous-face de couverture et couverture doivent en outre être respectées. La perméance du plancher peut être diminuée soit par l emploi de matériau peu perméable à la vapeur, soit par l interposition d un pare-vapeur. Ce pare-vapeur doit être placé sous l isolant. c) Isolant recouvert d une surface de répartition (lames à parquet, lames à plancher, panneaux à base de bois...) Lorsqu une surface de répartition (parquet sur solives, panneaux de particules...) est placée au-dessus de l isolation, il y a risque de condensation, en particulier en sous-face de cette surface si sa perméance est faible vis-à-vis des perméances des couches inférieures constituées par le plancher avant isolation (plafond de l étage inférieur) et l isolation. L analyse des risques de condensation dans ce type de paroi montre qu il suffit de respecter la règle suivante : Hygrométrie des locaux faible Règle R DP + R DI > R DS moyenne R DP + R DI > 3 R DS 4. Les risques de condensations superficielles en sous-face du plancher ainsi que les risques de révélation des ossatures, dépendent de l ensemble de la structure et ne sont pas abordés ici. 5. Une exception à cette règle est néanmoins admise dans le cas de couverture très perméable à l air à support non continu, constituée de petits éléments (tuile canal, à emboîtement, etc.) hors zone très froide pour des combles inaccessibles en réhabilitation, dans lesquels un isolant en vrac est soufflé depuis l extérieur. 6. Ces valeurs, contenues dans les projets de révision des règles, ne sont pas en contradiction avec les DTU actuels. forte ( * ) R DP + R DI > 5 R DS * Un local est dit à forte hygrométrie si le rapport W/n défini précédemment est compris entre 5 et 7,5 g/m 3. où R DP : résistance à la diffusion de vapeur du plancher avant isolation R DI : résistance à la diffusion de l isolation R DS : résistance à la diffusion de la surface de répartition. Cahiers du CSTB Cahier Avril 1983

6 EXEMPLE D APPLICATION Comble sur local à moyenne hygrométrie : Isolant de perméabilité à la vapeur inférieure à g/m.h.mmhg, en épaisseur supérieure à 10 cm supportant des panneaux de particules de bois en 10 mm : pas de pare-vapeur nécessaire. Isolant en vrac entre solives sous parquet en sapin de 24 mm : nécessité d un pare-vapeur de perméance inférieure à 0,08 g/m 2.h.mmHg. 6 Calcul des déperditions thermiques 6.1 Généralités sur le calcul Le coefficient K de transmission thermique surfacique du plancher avec isolation rapportée est calculé conformément au DTU «Règles Th-K». Dans ce DTU figurent également les méthodes de calcul du coefficient k de déperditions linéiques à la liaison plancher-mur. Le DTU «Règles Th-K» fournit en particulier les valeurs de conductivité et de résistance thermique des principaux matériaux isolants. Pour les procédés faisant l objet d un Avis Technique, ce sont les valeurs indiquées par celui-ci qui sont à considérer. 6.2 Détermination de la résistance thermique Panneaux rigides isolants, feutres et produits souples ou semi-rigides Les valeurs de conductivité et de résistance thermique sont données dans le DTU «Règles Th-K». L épaisseur des produits est, en général, assez facile à déterminer ; au besoin on se réfèrera aux normes de mesure d épaisseur propres à la famille de produits considérée Isolants en vrac Le DTU Règles Th-K et les Avis Techniques donnent, suivant le cas : soit la résistance thermique R de I isolant rapporté sur un plancher plat ou à ossatures apparentes ; soit le coefficient de transmission surfacique K d un plancher à ossatures apparentes. Suivant le mode d application, on distingue les deux cas suivants : Pour les isolants en vrac déversés manuellement dans des combles accessibles, les caractéristiques thermiques sont données en fonction de l épaisseur mesurée en œuvre. La masse de produit appliquée au m 2 est donnée à titre indicatif. Pour les isolants en vrac soufflés à la machine, les caractéristiques thermiques sont données en fonction de la masse de produit appliqué par m 2. L épaisseur après application est donnée à titre indicatif et permet de vérifier, dans le cas des combles accessibles, que la consommation de produit est conforme à celle prévue. Lorsqu elle est possible, l estimation de l épaisseur après application est faite comme suit : Estimation de l épaisseur à l application des isolants en vrac Cette méthode d estimation rapide sans exercer de pression sur l isolant a pour objet d apprécier l épaisseur de produit à l application. Elle ne préjuge pas de l épaisseur ultérieure de l isolant. II va de soi que cette méthode n est applicable que dans les combles accessibles. L épaisseur moyenne du matériau en œuvre «à l application» est estimée soit le jour même de son application, soit dans les jours qui suivent, en particulier pour les matériaux susceptibles de se tasser dans le temps. Effectuer au moyen d une pige métallique graduée au mm près 9 mesures selon le schéma ci-dessous. 1 m Emplacement des 9 points de mesure Si l écart relatif ( 7 ) entre la plus grande et la plus petite des 9 valeurs obtenues est inférieur à 15 %, prendre la moyenne arithmétique des valeurs comme valeur de l épaisseur après application. Si cet écart est supérieur à 15 %, recommencer une seconde série de 9 mesures dans une autre zone, et prendre la 8 e plus petite valeur (sur l ensemble des 18 valeurs obtenues) comme valeur moyenne après application Isolants projetés Les caractéristiques des isolations obtenues par projection sont données dans le DTU Règles Th-K et dans les Avis Techniques correspondants éventuels. 7 Points particuliers 1 m 7.1 Isolation de la trappe ou de l accès L isolation de la trappe d accès au comble ne doit pas être oubliée afin de ne pas créer un point froid susceptible de se révéler ultérieurement en sous-face (condensations, moisissures). En cas d accès par un escalier, il est prévu en général une ou deux portes pour limiter les déperditions vers le comble non chauffé. 7.2 Protection des canalisations et réservoirs contenant des fluides Il convient de protéger canalisations ou réservoirs susceptibles de geler après l isolation du plancher, en raison de la diminution des températures du comble induite en hiver par la présence de l isolant rapporté. 7. Cet écart relatif est calculé par le rapport de l écart absolu à la valeur maximale : e max e min e max Cahiers du CSTB Cahier Avril 1983

7 7.3 Canalisations électriques Pour les canalisations placées sur le plancher ou à proximité immédiate, et quel que soit le matériau isolant utilisé, il convient en travaux neufs de respecter les prescriptions du DTU n 70.1 «Installations électriques des bâtiments à usage d habitation», et du DTU n 70.2 «Installations électriques des bâtiments à usage collectif : bureaux et assimilés, blocs sanitaires et garages». On se référera, en particulier, au paragraphe du DTU n 70.1 «Pose des canalisations au contact de matériaux d isolation thermique» qui précise notamment de ne pas utiliser les conduits ICD et ICT qui sont P (propagateurs de la flamme) et de ne pas enrober sur plus de 25 cm les canalisations traversant des isolants. En travaux de réhabilitation, il convient de vérifier le bon état de l installation électrique. 7.4 Conduits de fumée II convient de ne pas placer d isolants combustibles en contact avec un conduit de fumée et de prévoir un écart de feu suffisant (dans l attente de textes réglementaires, on se référera aux règles départementales définissant les écarts de feu pour les bois). II est conseillé de remplir l espace laissé par un matériau isolant incombustible. 7.5 Orifices de ventilation II y a lieu de ne pas obturer, par l isolant ou par un platelage rapporté sur l isolant, les orifices de ventilation déjà présents dans le comble. 7.6 Travaux ultérieurs Dans bien des cas, l isolation mise en œuvre ne permet plus de se déplacer dans le comble. II convient alors : soit de maintenir le comble inaccessible, soit d y réaliser un cheminement piéton lorsqu un entretien ultérieur y est d ores et déjà prévisible (extracteur, machinerie d ascenseur, etc.). Cahiers CSTB du CSTB Cahier Avril 1983

8 ANNEXE 1 Liste des principales techniques considérées comme traditionnelles dans le domaine de l isolation thermique rapportée sur planchers de greniers et combles perdus 1 Mise en place de panneaux ou de feutres isolants (rouleaux ou bandes) Laine minérale ( 8 ) (laine de verre, laine de roche ou laine de laitier) sous forme de panneaux ou feutres (rouleaux ou bandes) telle que définie dans la norme NF B «Produits isolants à base de fibres minérales. Vocabulaire» (en projet). Matières plastiques sous forme de plaques alvéolaires rigides à base de : - polystyrène expansé à partir de billes défini aux paragraphes à du DTU «Règles Th-K», - polyuréthanne expansé (y compris polyisocyanurate expansé) défini suivant la norme NF T , - polychlorure de vinyle expansé défini suivant la norme NF T , - polystyrène expansé extrudé défini au paragraphe du DTU «Règles Th-K», - formo-phénolique défini dans la norme NF T Liège expansé en panneaux. Fibres de bois «tendres» et «tendres spéciaux» en panneaux définis dans la norme NF B Verre cellulaire en plaques de 110 à 140 kg/m 3. Perlite expansée et cellulose agglomérées avec un liant bitumineux. Fibragglos composites en panneaux conformes aux projets de normes B Vermiculite expansée agglomérée avec un liant silicaté. 2 Soufflage ou déversement de matériaux isolants en vrac Laine minérale nodulée (de verre, roche ou laitier à souffler) telle que mentionnée dans le projet de norme NF B Agrégats minéraux expansés à base de - vermiculite, - argile, - perlite, - verre. Billes ou copeaux des plastiques alvéolaires suivants : - polystyrène expansé, - polyuréthanne (y compris polyisocyanurate), - polychlorure de vinyle, - polystyrène extrudé. Nodules de liège. 8. Les caractéristiques thermiques de ces différents matériaux seront indiquées lors de la révision prochaine du DTU «Règles Th-K J». Cahiers du CSTB Cahier Avril 1983

9 ANNEXE 2 Principales caractéristiques relatives à la diffusion de vapeur des matériaux utilisés dans les parois Pour un matériau homogène, la perméabilité à la vapeur d eau π s exprime en général en g/m.h.mmhg (dans le système SI la perméabilité à la vapeur d eau peut être exprimée en secondes : 1 g/m.h.mmhg = 2, secondes). Sa perméance s obtient par : π en g/m e 2.h.mmHg où e est l épaisseur du matériau. Sa résistance à la diffusion : Rd = π e en m 2.h.mmHg/g Pour les principaux matériaux, les valeurs de calcul sont données ci-après : 1 Matériaux de parois Béton plein (béton banché ou parois de blocs creux) Brique pleine Terre cuite de parois de briques creuses Plâtre (pièces préfabriquées) Béton cellulaire 600 kg/m 3 2 Matériaux d isolation Laines minérales Polystyrène expansé : moulé en bloc par voie humide - 9 à 12 kg/m 3-13 à 16 kg/m 3 moulé en continu par voie humide - 13 à 16 kg/m 3-17 à 20 kg/m 3 thermocomprimé en continu par voie sèche - 18 kg/m 3-23 kg/m 3 extrudé - 30 kg/m 3-35 à 40 kg/m 3 Polychlorure de vinyle cellulaire rigide 33 kg/m 3 Mousse rigide de polyuréthanne à cellules fermées (plaques préfabriquées expansées en continu) 30 à 35 kg/m 3 Perméabilité à la vapeur (g/m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur (g/m.h.mmhg) à Matériaux de revêtement Enduit plâtre 15 mm Enduit mortier 15 mm Plaques de plâtre cartonnées 10 mm Contreplaqué 5 plis Amiante-ciment 6-10 mm Amiante-ciment comprimé 3-6 mm Panneaux de particules de bois mm Métaux Verre Plaques de PVC rigide Plaques de PRV avec gel-coat Feutres bitumés surfacés avec EAC 4 Barrières de vapeur Feuille d aluminium e > 400 μ Feuille d aluminium 15 μ Feutres bitumés surfacés avec EAC Feuille polyéthylène 100 μ Papier kraft recouvert de bitume Perméance (g/m 2.h.mmHg) 0,70 0, ,1 0,1-0,2 0,06-0,1 0,08-0, Perméance (g/m 2.h.mmHg) < 0,015 0,002 0,03 à 0,10 suivant I épaisseur du bitume Mousse phénolique 30 à 100 kg/m 3 Liège expansé pur 100 à 150 kg/m 3 Verre cellulaire 140 kg/m 3 Matériaux isolants en vrac à base de fibres (minérales ou végétales) 100 à Cahiers du CSTB Cahier Avril 1983

Guide de mise en œuvre

Guide de mise en œuvre Guide de mise en œuvre Isolants vrac Isolation par soufflage des combles perdues Isonat Cotonwool Isonat Fibernat Références normatives et règles de l art : Le produit se pose conformément aux règles de

Plus en détail

Matériaux d'isolation

Matériaux d'isolation Produits d'étanchéité et d'isolation Matériaux d'isolation Definition Caractéristiques Fabrication Références normatives Spécifications Marquage C.E Certifications Acquis environnementaux Définition :

Plus en détail

Parois à ossature bois et transferts de vapeur

Parois à ossature bois et transferts de vapeur Parois à ossature bois et transferts de vapeur Julien Lamoulie 28 novembre 2013 Un peu de physique L air a une capacité limitée à retenir la vapeur d eau la capacité maximale décroît considérablement à

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

Isolation et ventilation des combles

Isolation et ventilation des combles Fiche technique Isolation et ventilation des combles 2 5 7 8 9 Connaître Les combles : première source de déperdition de chaleur Les grandes familles d isolants thermiques Protéger l isolant de l eau Quelle

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE

FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE FICHE TECHNIQUE ISOLANT BATICHANVRE Description Produit d isolation thermique pour mur et toiture à base de chanvre à 43% en poids, de fibres de jute à 42% et de 15% de polyester thermofusible. Les fibres

Plus en détail

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique

L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique Michel & christophe Branchu Groupe Eyrolles, 01 ISBN 978--1-1349- 1 Les Isoler son habitation est essentiel pour des questions économiques (réduction

Plus en détail

BF-08-22 - ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE

BF-08-22 - ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE www.voscctp.fr 1/12 1. ISOLATION THERMIQUE INTERIEURE... 1 1.1 ISOLATION THERMIQUES EN PLAFOND DE LOCAUX NON CHAUFFES SS LOCAUX CHAUFFES...2 1.1.1 Installations électriques et/ou autres existantes en plafond...2

Plus en détail

Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus.

Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus. Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus. AVANTAGES Thermique Isolation optimale des combles perdus : suppression des ponts thermiques. Protège efficacement

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d Application Référence Avis Technique 20/12-268 Procédé d isolation thermique pour comble perdu ou aménagé Thermal insulation products for roof. Produkt von Wärmeschutz Isolation des

Plus en détail

Avis Technique 20/10-195 COMBLISSIMO - FLOCOLENE

Avis Technique 20/10-195 COMBLISSIMO - FLOCOLENE Avis Technique 20/10-195 Annule et remplace l Avis Technique 20/07-118 et l extension 20/07-118*01 Ext Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles. Isolation thermique Thermal

Plus en détail

SOMMAIRE Avant-propos Les produits isolants Informations - Connaissances générales Épaisseur de l isolant Précautions contre la condensation

SOMMAIRE Avant-propos Les produits isolants Informations - Connaissances générales Épaisseur de l isolant Précautions contre la condensation SOMMAIRE Avant-propos......................................... 5 Domaine d application du guide.............................. 6 Les produits isolants................................... 9 Les laines minérales....................................

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. Nous connaissons : - l isolation thermique : L'isolation thermique désigne l'ensemble des techniques mises

Plus en détail

STEICO France SAS Technique - JKN Page 1 STEICOzell Soufflage 08/2009

STEICO France SAS Technique - JKN Page 1 STEICOzell Soufflage 08/2009 Technique - JKN Page 1 1. Définition succincte 1.1 Description succincte Procédé d isolation thermique de planchers de combles perdus non aménagés ou difficilement accessibles par soufflage de fibres de

Plus en détail

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois

MUR DE FACADE EN BOIS. Module 2 Technologies courantes de construction bois MUR DE FACADE EN BOIS Module 2 Technologies courantes de construction bois Module 2 Technologies courantes de construction bois Murs à ossature légère Principes Matériaux Pré-dimensionnement Lisses

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Isolation thermique de planchers de combles perdus Thermal insulation Heat insulation of floors of lost roof Wärmeschutz von Böden verlorenen daches Avis Technique 20/12-257 Procédé d isolation thermique

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 20/13-291 Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles Isolation thermique de planchers de combles perdus Thermal insulation

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

JETROCK DIPLÔMES AVANTAGES ISOLER LES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE MÉCANISÉ EN LAINE DE ROCHE

JETROCK DIPLÔMES AVANTAGES ISOLER LES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE MÉCANISÉ EN LAINE DE ROCHE JETROCK Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus, ajustable au gré des réglementations. AVANTAGES Thermique Isolation optimale des combles perdus :

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

TD de thermique de l habitat 1

TD de thermique de l habitat 1 TD de thermique de l habitat - Parois de locaux - Isolation intérieure / Isolation extérieure La figure représente la coupe transversale de la paroi d un pavillon. Pour une étude simplifiée cette paroi

Plus en détail

Avis Technique 20/09-172

Avis Technique 20/09-172 Avis Technique 20/09-172 Procédé d isolation thermique par soufflage en planchers de combles Isolation thermique de planchers de combles perdus Thermal insulation Heat insulation of floors of lost roof

Plus en détail

Usines : Distribution : Vu pour enregistrement le 12 avril 2007

Usines : Distribution : Vu pour enregistrement le 12 avril 2007 Avis Technique 20/04-44*V1 Annule et remplace l Avis Technique 20/04-44 Édition corrigée du 9 mai 2007 Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles Isolation thermique Thermal insulation

Plus en détail

technique & détails Prescriptions de mise en œuvre STEICO zell isoler mieux, naturellement Isolants naturels écologiques à base de fibre de bois

technique & détails Prescriptions de mise en œuvre STEICO zell isoler mieux, naturellement Isolants naturels écologiques à base de fibre de bois Prescriptions de mise en œuvre STEICO zell Isolants naturels écologiques à base de fibre de bois technique & détails Sommaire sommaire Produit p. 2 Mise en oeuvre par soufflage p. 54 Mise en oeuvre par

Plus en détail

laine soufflée La solution idéale pour l isolation thermo-acoustique des surfaces planes dans les combles perdus La technique utilisée

laine soufflée La solution idéale pour l isolation thermo-acoustique des surfaces planes dans les combles perdus La technique utilisée 1 La solution idéale pour l isolation thermo-acoustique des surfaces planes dans les combles perdus i s o l a n t s & s y s t è m e s La technique utilisée Soufflage de laine de verre nodulée de couleur

Plus en détail

Réussir l'isolation des combles non aménagés

Réussir l'isolation des combles non aménagés Réussir l'isolation des combles non aménagés DES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Le choix d un isolant En avant-projet, il est recommandé de prendre en considération plusieurs critères, afin de choisir

Plus en détail

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects:

Les toitures plates. Pour constituer le plancher en tôles profilées il faut tenir compte de divers aspects: Les toitures plates 1. Introduction aux toitures plates Les toitures plates peuvent être constituer d'une charpente traditionnelle en acier jouant le rôle de support, composée de poutres et de pannes surmontées

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction

B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.- Performances acoustiques de divers éléments de construction B2.1.- Caractéristiques d absorption B2.1.1.- Coefficients d absorption de surfaces couvertes par différents éléments Maçonnerie et enduits

Plus en détail

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette

Nombre de colis / palette. Nombre de pièces/ palette mb rock Panneau rigide avec un bord flexible et disponible en 4 largeurs qui s adapte parfaitement aux espaces courants entre montants sans découpe Echelle de densité + le + produit : bord flexible, largeur

Plus en détail

Votre logement présente des fuites thermiques? DÉCOUVREZ COMMENT RÉPARER SIMPLEMENT LES DÉFAUTS D ISOLATION THERMIQUE DE VOTRE HABITAT!

Votre logement présente des fuites thermiques? DÉCOUVREZ COMMENT RÉPARER SIMPLEMENT LES DÉFAUTS D ISOLATION THERMIQUE DE VOTRE HABITAT! Votre logement présente des fuites thermiques? DÉCOUVREZ COMMENT RÉPARER SIMPLEMENT LES DÉFAUTS D ISOLATION THERMIQUE DE VOTRE HABITAT! MC03503-FR Découvrez comment réparer simplement les défauts d isolation

Plus en détail

Plateforme Maison Passive a.s.b.l.

Plateforme Maison Passive a.s.b.l. Plateforme Maison Passive a.s.b.l. M a r n y D i P i e t r a n t o n i o, I r A r c h i t e c t e 1 L i s o l a t i o n o v e r v i e w... P o u r q u o i i s o l e r? - Diminuer sa facture énergétique

Plus en détail

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES

LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES LES QUALITES DES ISOLANTS QU APPELLE -T- ON ISOLANT THERMIQUE? LES PRINCIPAUX ISOLANTS THERMIQUES C.F-S.P page 1 Pourquoi l isolation thermique? En 1973 les pays européens subissent le premier choc pétrolier.

Plus en détail

T H E R MO F L O C. : : L i s o l a t i o n t h e r m i q u e p o u r l é c o n o m i e d é n e r g i e! 100% cellulose

T H E R MO F L O C. : : L i s o l a t i o n t h e r m i q u e p o u r l é c o n o m i e d é n e r g i e! 100% cellulose T H E R MO F L O C Matériau isolant en fibre de cellulose : : L i s o l a t i o n t h e r m i q u e p o u r l é c o n o m i e d é n e r g i e! : : E n v i e d o p t e r p o u r u n e i s o l a t i o n

Plus en détail

isolation thermique et acoustique

isolation thermique et acoustique L artisan de sa maison isolation thermique et acoustique Rouleaux Panneaux Cloisons Murs & planchers Tuyauteries Survitrages Michel & Christophe Branchu Michel & Christophe Branchu L artisan de sa maison

Plus en détail

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs

! DTU 21 : exécution des travaux en bois. ! DTU 24-2 : cheminées. 3.1 Distribution. BATIPLUM TOITURE. Elle s appuie sur un réseau de distributeurs ! Sur chaîne de fabrication en continu : pourcentage des composants, aspect, épaisseur, poids par rouleau.! Un rouleau est prélevé pour contrôle épaisseur, largeur, longueur et masse volumique à chaque

Plus en détail

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS

OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS OSSATURE BOIS ET EFFICACITE ENERGETIQUE LES NOUVELLES SOLUTIONS Michel Perrin Directeur opérationnel CNDB Un marché en pleine expansion Plus de 10 000 maisons et logements bois/an Une demande potentielle

Plus en détail

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité.

Inconvénients : Dégradations mécaniques, et des performances thermiques en présence d humidité. L isolation est très importante dans le bâtiment. C est elle qui permet de réduire les pertes de chaleur. Cette isolation peut se faire avec plusieurs matériaux d origine très diverses. - D origine minérale

Plus en détail

Avis Technique 20/01-02 CELLISOL 300

Avis Technique 20/01-02 CELLISOL 300 Avis Technique 20/01-02 Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles Isolation thermique Thermal insulation Wärmedämmung CELLISOL 300 Titulaire : S.E.M.I. SARL Siège social administratif

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : 1 Formation Bâtiment Durable : ENERGIE PASSIF/BASSE ENERGIE Bruxelles Environnement ISOLATION : INTRODUCTION THEORIQUE Marny DI PIETRANTONIO Plate-forme Maison Passive asbl Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Document Technique d Application

Document Technique d Application Document Technique d Application Référence Avis Technique 20/15-356 Annule et remplace le Document Technique d Application 20/12-266 Procédé d isolation thermique pour comble perdu ou aménagé Thermal insulation

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. L isolation permet d apporter un meilleur confort de vie et de faire des économies d énergies IL y a deux

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T.

L isolation toiture 29/04/2013 ISOLATION TOITURE ISOLATION TOITURE LE POURQUOI!... ISOLATION TOITURE L écran de sous toiture (E.S.T. L énergie la moins chère est celle non consommée Plan de la présentation L isolation toiture Soirée d information 23 avril 2013 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Quelques notions techniques. La prime

Plus en détail

Usine de fabrication : Distributeur : Vu pour enregistrement le 21 décembre 2007

Usine de fabrication : Distributeur : Vu pour enregistrement le 21 décembre 2007 Avis Technique 20/06-96*V1 Annule et remplace l Avis Technique n 20/06-96 Isolation thermique de planchers de combles perdus UNIVERCELL Soufflage Thermal insulation Heat insulation of floors of lost roof

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande.

La combinaison de ces deux produits répond parfaitement à cette demande. Avril 0 Introduction La mise sur le marché d une plaque de Fermacell avec Liège répond à une demande croissante d isolation des murs extérieurs par l intérieur avec des produits durables et écologiques.

Plus en détail

Document Technique d Application 20/11-240 JETROCK

Document Technique d Application 20/11-240 JETROCK Document Technique d Application 20/11-240 Annule et remplace l Avis Technique 20/05-88 Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles. Isolation thermique Thermal insulation Wärmedämmung

Plus en détail

ISOLER LES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE MÉCANISÉ EN LAINE DE ROCHE AVEC SOL&AIR

ISOLER LES COMBLES PERDUS PAR SOUFFLAGE MÉCANISÉ EN LAINE DE ROCHE AVEC SOL&AIR En partenariat avec: JETROCK Laine de roche à souffler. le + produit : la meilleure solution pour isoler les combles perdus, ajustable au gré des réglementations. AVANTAGES Thermique Isolation optimale

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS

ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS ISOLATION PAR L INTERIEUR DES MURS Maryse SARRE CSTB Expérience française dans le domaine de l isolation par l intérieur en construction neuve ou en rénovation Journée 16 septembre 2010 PAGE 1 Techniques

Plus en détail

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013

CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 CATALOGUE AKTA Chaux-Chanvre : Pôle Habitat Ecologique 2013 AKTA - Chanvre Chènevotte calibrée pour le béton de chanvre et enduits isolants Domaine d emploi AKTA Chanvre est issu d un chanvre non-roui.

Plus en détail

UNIVERCELL Confort Vrac - Soufflage

UNIVERCELL Confort Vrac - Soufflage Avis Technique 20/11-231 Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles perdus Isolation thermique de planchers de combles perdus Thermal insulation Heat insulation of floors of lost

Plus en détail

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques Les isolants synthétiques Ces isolants sont produits de l industrie du pétrole, le plus souvent à partir d un ou de plusieurs dérivés du processus de raffinage. Leur production est énergivore, fortement

Plus en détail

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. Cahier des Prescriptions Techniques

Commission chargée de formuler des Avis Techniques. Cahier des Prescriptions Techniques Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 5 Toitures, Couvertures, Étanchéités Isolation thermique des relevés d étanchéité sur acrotères en béton des toitures inaccessibles,

Plus en détail

d isolation thermique

d isolation thermique Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 20 Produits et procédés spéciaux d isolation thermique Isolation thermique des combles : procédés d isolation par soufflage d isolant

Plus en détail

ISOLATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS. Techniques et matériaux. Licence 3 Génie Civil et Infrastructure

ISOLATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS. Techniques et matériaux. Licence 3 Génie Civil et Infrastructure ISOLATION THERMIQUE DES BÂTIMENTS Techniques et matériaux Licence 3 Génie Civil et Infrastructure UJF Grenoble 1 1974 Politique d'économie d'énergie... Nouvelle réglementation RT 2010 R&D Matériaux et

Plus en détail

Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en tirage naturel

Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en tirage naturel Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 «Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires» Systèmes 3CE (Conduits collectifs pour chaudières étanches) en

Plus en détail

Solutions durables et innovantes pour maisons bois

Solutions durables et innovantes pour maisons bois Concept Solutions durables et innovantes pour maisons bois Des solutions techniques et performantes pour l univers de la construction Construire plus naturellement, c est concevoir des maisons saines et

Plus en détail

Isolation des toitures terrasses en bois

Isolation des toitures terrasses en bois 4 ème Forum International Bois Construction 2014 Isolation des toitures terrasses en bois J. Lamoulie 1 Isolation des toitures terrasses en bois Julien Lamoulie Institut Technologique FCBA FR-Bordeaux

Plus en détail

- isolation par l intérieur-

- isolation par l intérieur- Amélioration des performances thermiques des parois opaques - isolation par l intérieur- Fiche technique Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Pourquoi isoler? Dans un appartement,

Plus en détail

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS

COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS COEFFICIENTS THERMIQUES/MODULES MURS COUPES DES PANNEAUX PRÉFABRIQÉS Panneaux de murs extérieurs avec isolation thermique de 300mm et coefficient U=0,140 W/m²K 1. Crépis décoratif 2. L entoilage en fibre

Plus en détail

Isolation thermique des combles Isolation en laine minérale faisant l objet d un Avis Technique ou d un Constat de Traditionalité

Isolation thermique des combles Isolation en laine minérale faisant l objet d un Avis Technique ou d un Constat de Traditionalité Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 20 Produits et procédés spéciaux d isolation thermique Isolation thermique des combles Isolation en laine minérale faisant l objet

Plus en détail

BENOTHERM. Vu pour enregistrement le 13 juin 2005

BENOTHERM. Vu pour enregistrement le 13 juin 2005 Avis Technique 20/05-77 Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles de produit à base de cellulose. Isolation thermique à base de cellulose soufflée. Thermal insufflation material

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT

TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT TOUT COMPRENDRE SUR L ISOLATION DE VOTRE LOGEMENT Chaleur, humidité, canicule Au fil des saisons, les variations de température devraient être le moins ressenti possible dans votre habitation. Il est donc

Plus en détail

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement

Evolution des exigences réglementaires de consommation énergétique des bâtiments neufs : une rupture opérée par le Grenelle Environnement SEMIN TECHNIC, étanchéité à l air ] Étanchéité à l air Les murs extérieurs, plancher, toiture, portes et fenêtres constituent l enveloppe d un bâtiment. C est elle qui sépare le milieu intérieur du milieu

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d Application 20/13-292 Isolation thermique de planchers de combles perdus Thermal insulation Heat insulation of floors of lost roof Wärmeschutz von Böden verlorenen daches Ne peuvent

Plus en détail

Les toitures inclinées

Les toitures inclinées Les toitures inclinées 1. Introduction Les toitures inclinées sont aussi appelées : toitures sèches : c'est à dire qu'elles comportent un espace de ventilation toitures froides : c'est à dire qu'elles

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Troisième édition. Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Troisième édition Groupe Eyrolles, 2009, 2010, 2011, ISBN 978-2-212-13269-4 Sommaire Sommaire Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat

Plus en détail

GUIDE DE POSE METISSE

GUIDE DE POSE METISSE GUIDE DE POSE METISSE Chemin des Dames 62 700 Bruay La Buissière Tel: 03 21 01 77 60 Fax: 03 21 62 02 78 E-mail: metisse@le-relais.net www.isolantmetisse.com GUIDE DE POSE Métisse se met en œuvre conformément

Plus en détail

ONDUTISS. Imperméables souples et légers. Ecrans souples de sous-toiture. www.onduline.com. CE Norme NF EN 13859-1

ONDUTISS. Imperméables souples et légers. Ecrans souples de sous-toiture. www.onduline.com. CE Norme NF EN 13859-1 ONDUTISS Ecrans souples de sous-toiture CE Norme NF EN 13859-1 Imperméables souples et légers www.onduline.com ONDUTISS Ondutiss : les écrans souples de sous-toiture pour une meilleure protection de l

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques ROCKMUR KRAFT Panneau semi-rigide, revêtu d un pare-vapeur kraft polyéthylène. Le + produit : Large gamme d'épaisseurs, disponibles de 45 à 225 mm. Caractéristiques techniques DIPLÔMES acermi KEYMARK 02/015/025

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est?

7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Domaine d application du Guide 11 La toiture-terrasse, qu est-ce que c est? 11 1. Définition 12 2. Composition 13 La fonction des éléments constitutifs de la toiture-terrasse

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

Combles. perdus. Isolation. Réglementation thermique acoustique > P.8. Tableau de synthèse des performances produits > P.14

Combles. perdus. Isolation. Réglementation thermique acoustique > P.8. Tableau de synthèse des performances produits > P.14 Isolation Combles perdus Réglementation thermique acoustique > P.8 Isolation monocouche bicouche > P.9 Isolation sur sol plan > P.3 Tableau de synthèse des performances produits > P.4 Introduction Vos

Plus en détail

Avis Technique 20/10-200

Avis Technique 20/10-200 Avis Technique 20/10-200 Procédé d isolation thermique par soufflage en planchers de combles Isolation thermique de planchers de combles perdus Thermal insulation Heat insulation of floors of lost roof

Plus en détail

Document Technique d'application. Rockair

Document Technique d'application. Rockair Document Technique d'application Référence Avis Technique 20/15-353 Annule et remplace l Avis Technique 20/08-137 Procédé d isolation thermique par soufflage sur planchers de combles perdus Isolation thermique

Plus en détail

Avis Technique n 20/08-143 Annule et remplace l Avis Technique 20/05-91

Avis Technique n 20/08-143 Annule et remplace l Avis Technique 20/05-91 Avis Technique n 20/08-143 Annule et remplace l Avis Technique 20/05-91 Isolation thermique de planchers de combles perdus Thermal insulation Heat insulation of floors of lost roof Wärmeschutz von Böden

Plus en détail

1 - Définitions et principes

1 - Définitions et principes Fiche technique Attention : L air chaud étant moins dense que l air froid, il va avoir tendance à monter! Répartition des déperditions thermiques 1 - Définitions et principes Si à l échelle d un immeuble

Plus en détail

POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS?

POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS? POURQUOI ISOLER LES COMBLES PERDUS? Avec 30% des déperditions de chaleur de l habitat, le comble est la surface qui occasionne le plus de pertes calorifiques dans une maison peu ou non isolée. De même,

Plus en détail

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR

ALVÉOLAIRES MOUSSES MINÉRALES LAINES VÉGÉTALES BASES ANIMALES FIBRES BOIS PMR Performances thermiques Marquage Conductivité Épaisseur Thermique en mm pour C E A c e r m i AT R 5 R 8 λ Feu Environnement FDES Prix TTC pour R=8 Rapport qualité/ prix Commentaire MOUSSES ALVÉOLAIRES

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Toiture Neuve Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3

CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL DT2. FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT3 DOSSIER TECHNIQUE CONTEXTE PROFESSIONNEL, EXTRAIT DU CCTP DT1 PLAN DU SOUS - SOL FICHES TECHNIQUES (Plafond type «Armstrong») DT2 DT3 RESSOURCES (Cloison sur ossature métallique, acoustique ) DT4 Contexte

Plus en détail

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés.

Pour les cloisons et les doublages de murs non traditionnels, on se référera aux Avis Techniques formulés sur ces procédés. MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER) ISOLATION DES MURS Le produit ISONAT se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 20-1 : Parois et murs en maçonnerie de petits éléments, DTU

Plus en détail

Extrait du sommaire du Reef en ligne

Extrait du sommaire du Reef en ligne Extrait du sommaire du Reef en ligne Catalogue par ouvrage Maçonnerie gros œuvre Constructions métalliques Constructions en bois Atrerie - Fumisterie Façades et bardages Couvertures Etanchéité Menuiserie

Plus en détail

4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés.

4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés. combles aménagés double couche NOUVEAU 4 systèmes en double couche de laine de roche à poser entre chevrons en combles aménagés. Système EXPERT DELTAROCK + ROCKPLUS Pour isoler tous les écarts entre chevrons

Plus en détail

REMISE EN ÉTAT DES OUVRAGES EN PLÂTRE APRÈS INONDATION

REMISE EN ÉTAT DES OUVRAGES EN PLÂTRE APRÈS INONDATION FICHE CONSEIL N 2 REMISE EN ÉTAT DES OUVRAGES EN PLÂTRE APRÈS INONDATION (Plaques, carreaux, enduits) Ces préconisations communes des Industriels du plâtre ont pour but d aider l expert mandaté dans son

Plus en détail

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture

15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS. Étude WUFI Plancher des combles et toiture 15_ simulation et annexes HUNSPACH & LUDWIGSWINKEL - BÂTIMENTS RÉNOVÉS Étude WUFI Plancher des combles et toiture Sommaire 1 HYPOTHÈSES...3 1.1 PAROI ÉTUDIÉE... 3 1.2 CONDITIONS INITIALES... 4 1.3 CLIMAT

Plus en détail

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Plafonds cathédrale (si intégrés) Greniers / Plafonds plats Murs extérieurs Murs intérieurs Sous les planchers Murs

Plus en détail

Isolation en ouate de cellulose Descriptif sommaire et mise en oeuvre

Isolation en ouate de cellulose Descriptif sommaire et mise en oeuvre Isolation en ouate de cellulose Descriptif sommaire et mise en oeuvre Le présent descriptif concerne la mise en œuvre d une isolation thermique cellulosique par soufflage ouvert sur un plancher, ainsi

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

d isolation thermique

d isolation thermique Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe spécialisé n 20 Produits et procédés spéciaux d isolation thermique Mise en œuvre des procédés d isolation thermique rapportée en planchers de

Plus en détail

Les 2 Rencontres Nationales. 25 & 26 juin 2013

Les 2 Rencontres Nationales. 25 & 26 juin 2013 Les 2 Rencontres Nationales 25 & 26 juin 2013 Etanchéité à l air RT 2012 rappel Objectif de la RT 2012 Réduire les consommations d énergie et les émissions de gaz à effet de serre Cep < 50 kwh/m 2 /an

Plus en détail

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200

Chemin de câbles coupe-feu AESTUVER Construire soi-même les éléments I 30 à I 120 E 30 à E 120 5 E 200 Chemin de câbles coupe-feu Construire soi-même les éléments I 0 à I 10 E 0 à E 10 5 E 00 Description Le système de chemin de câbles a été testé selon la norme DIN 410 partie 11 et partie 1 par l Institut

Plus en détail

L isolation des pavillons

L isolation des pavillons L isolation des pavillons Réalisé par Mathilde et Maxime 1 Que connaissez-vous comme type d isolation. Donnez une définition. Nous connaissons deux types d isolant : - les isolants thermiques - les isolants

Plus en détail