faux VRAI FAUX vrai VRAI POUR TOUT SAVOIR SUR L ÉLECTRICITÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "faux VRAI FAUX vrai VRAI POUR TOUT SAVOIR SUR L ÉLECTRICITÉ"

Transcription

1 faux VRAI FAUX POUR TOUT SAVOIR SUR L ÉLECTRICITÉ vrai VRAI

2

3 Énergie Réseaux Pour tout savoir sur l électricité Demande Efficacité Énergétique CO2 EnR Allemagne Mix de production électrique Prix Équilibre Offre/Demande Météo Puissance L électricité est partout. Au cœur de notre quotidien, c est sur elle que repose une grande partie du fonctionnement de notre société et du développement économique et industriel du pays. En un mot, nous avons tous besoin d électricité et personne n envisage l avenir sans elle. Et pourtant, cette énergie est souvent méconnue. Certains estiment même qu elle est gaspillée et qu il faudrait en réduire la consommation. Mais d où vient-elle? Combien coûte-telle? Quelle place occupe-t-elle dans le mix énergétique du pays? Peut-on en manquer? Comment fonctionne un système électrique? L électricité «made in France» est-elle polluante? Autant d interrogations qui peuvent donner lieu à des idées reçues souvent inexactes. Pour démêler le vrai du faux, voici, en quelques questionsréponses, l essentiel de ce que vous avez toujours voulu savoir sur l électricité sans jamais oser le demander! Bonne lecture! Danemark Gouvernance Pour tout savoir sur l électricité 1

4 Énergie L électricité représente l énergie la plus utilisée en France [FAUX] Le pétrole représente 44 % de la consommation d énergie finale de la France, l électricité seulement 24 %, le gaz 21 %, les ENR thermiques/déchets 9 % et le charbon 2 %. C est, de loin, le secteur résidentiel et tertiaire qui consomme le plus d électricité (67 % de la consommation totale d électricité en 2011), suivi par l industrie (28 %). Source : SOeS 2011 Réseaux Le réseau de transport d électricité français est centralisé [FAUX] Le réseau de transport d électricité n est pas centré sur la région parisienne ni uniquement lié au développement du nucléaire. L une des raisons est historique : c est en effet la production d énergie hydraulique, proche des massifs montagneux, qui a dessiné la première trame du réseau. Le maillage du réseau de transport s est ensuite formé en fonction des générations successives de moyens de production (charbon, fioul, nucléaire). CO2 Le système électrique français émet plus de CO2 que celui de l Allemagne [FAUX] En 2012, la production d électricité du parc allemand a émis 327 Mt de CO2, alors que le parc français a émis, la même année, 55 Mt de CO2, soit 10 fois moins. Cette différence notable s explique par la grande part d électricité produite en Allemagne à partir de charbon (19 %) et de lignite (28 %). Source : AIE 2 Pour tout savoir sur l électricité

5 Énergie L électricité est la seule énergie qui présente un solde exportateur [VRAI] Parmi les composantes de la balance commerciale énergétique française, l électricité est la seule énergie présentant un solde commercial positif : il s élève à 1,9 Mds courants en 2012, alors que le déficit énergétique atteint 68,5 Mds la même année. La facture énergétique française s explique en réalité, à 96 %, par les importations de produits pétroliers (77 %) et de gaz (19 %). Source : SOeS 2011 Demande La consommation d électricité va forcément diminuer dans les 20 années à venir [FAUX] L accroissement de la population et de l activité économique vont entraîner une hausse de la consommation d électricité dans les prochaines années. A cette tendance naturelle s ajoutent le développement exponentiel des nouvelles technologies, fortement consommatrices d électricité, ainsi que des transferts d usages, des énergies fossiles vers l électricité, potentiellement importants à moyen terme (véhicules électriques ). Efficacité Énergétique Réhabiliter 1 million de logements par an est financièrement facile à réaliser [FAUX] L hypothèse est séduisante mais se heurte à une dure réalité. Même si on déduit de ce nombre constructions neuves qui respectent directement les exigences de la réglementation thermique, il resterait logements à rénover annuellement. Le budget moyen d une rénovation globale s élevant à il faudrait donc investir 21 Mds par an pour réaliser cet objectif, sachant que les dépenses actuelles des ménages dans ce domaine sont de l ordre de 8 Mds. La rénovation complète du parc immobilier français exigerait plus de 800 Mds. Source : UFE, EDF, GDF SUEZ Pour tout savoir sur l électricité 3

6 Prix Le coût de production de l électricité est le seul facteur qui explique la hausse de son prix [FAUX] Le prix de l électricité est composé de la somme de différents coûts : fourniture (production et commercialisation), acheminement (réseaux), taxes et contributions. Les investissements dans les moyens de production conduisent, de fait, à une hausse des prix de l électricité. Mais les investissements importants à prévoir dans les réseaux de transport et de distribution, ainsi que dans le soutien au développement des EnR constitueront les deux principaux facteurs d augmentation du prix de l électricité dans les années à venir. Enfin, il n est pas exclu que de nouvelles taxations viennent augmenter significativement son prix. Mix de production électrique Les EnR sont déjà bien présentes dans la production française d électricité [VRAI] En 2012, la production d électricité à partir des énergies renouvelables s est élevée à 89 TWh, soit 16,3 % de la production d électricité. Dans ce total, l hydroélectricité représente 72 %, suivie de l éolien terrestre (17 %), de la biomasse (6,5 %) et du photovoltaïque (4,5 %). La France se situe donc 3 ème en Europe en valeur absolue (derrière la Norvège et l Allemagne) et 14 ème de l UE en part relative des EnR dans la production totale d électricité. Ainsi donc, contrairement aux idées reçues, la France possède déjà une capacité EnR non négligeable qui contribue à améliorer encore le caractère fortement décarboné de son électricité. Source : RTE, Eurostat Allemagne La France ne peut se passer de nucléaire aussi facilement que l Allemagne [VRAI] La France dispose, en effet, de 63 GW de capacité nucléaire (sur un total de 125) à comparer aux 21 GW de l Allemagne (sur un total de 170). Ainsi, le parc nucléaire français produit plus de 75 % de l électricité française, alors que le parc allemand ne produisait, avant la décision d Angela Merkel d arrêter plus rapidement cette technologie, que 22 % de l électricité allemande. La place du nucléaire français, c est-à-dire la production de base, est tenue, en Allemagne, par les centrales au lignite et au charbon. C est pourquoi l arrêt du nucléaire prévu en Allemagne pour 2022 est techniquement faisable, alors que, pour la France, cela signifierait le «black-out» généralisé. Source : RTE 4 Pour tout savoir sur l électricité

7 Énergie L énergie que l on n utilise pas est la moins chère [FAUX] Cette idée, qui est malheureusement très répandue, repose sur le principe selon lequel ne pas consommer n exige aucun effort financier. Or, ce principe n est vrai que dans deux cas : lorsqu un hiver particulièrement clément diminue considérablement les dépenses de chauffage (ainsi, en 2011, la diminution du chauffage électrique a fait baisser la consommation de 8 %) ou quand une crise économique fait baisser radicalement la consommation du fait des faillites d entreprises ou du chômage, ce qui se paie donc à prix fort! En réalité, si certains gaspillages peuvent être évités à moindre coût, toutes les mesures visant à générer des économies d énergie, et surtout des économies durables, impliquent des investissements parfois très élevés et de savoir lutter contre les «effets rebonds», c est-à-dire le réflexe «je diminue ma facture d énergie, je peux donc consommer plus». EnR Les éoliennes offshore ne coûtent pas plus cher que l éolien terrestre [FAUX] Les éoliennes offshore ont aujourd hui des coûts de production plus de deux fois plus élevés que ceux des éoliennes terrestres (155 /MWh contre 70). Malgré un régime de vent plus favorable en mer, cette différence de coûts s explique à la fois par les contraintes techniques imposées par l implantation et la maintenance des turbines en milieu marin, et par le coût élevé du raccordement de ces moyens de production au réseau électrique. Source : CRE Énergie L électricité est la première source de chauffage en France [FAUX] L électricité est seulement la 4 ème source de chauffage avec 12 % des consommations d énergie finale dans le bâtiment résidentiel et tertiaire, après le gaz (45 %), le bois et la biomasse (22 %) et le fioul (21 %). Source : CEREN Pour tout savoir sur l électricité 5

8 CO2 Le secteur électrique chinois émet 100 fois plus de CO2 que celui de la France [VRAI] La Chine est en effet le premier émetteur de CO2 de la planète avec, à elle seule, 22 % des émissions mondiales. Annuellement le système électrique chinois émet plus de 3 milliards de tonnes de CO2 par an, contre 310 millions de tonnes pour l Allemagne et 32 millions de tonnes pour la France. La cause de cette situation réside dans l utilisation du charbon. A titre d exemple, entre 1830 et 1970, il a été extrait des mines du nord de la France 3 milliards de tonnes de charbon. C est très exactement le montant de la consommation de la Chine en un an! Source : AIE Demande La démographie est un facteur important d évolution de la demande d électricité [VRAI] La croissance de la population est un facteur explicatif naturel de l évolution de la demande d électricité : plus la France compte d habitants, plus les besoins d électricité du secteur résidentiel s accroissent pour des raisons d éclairage, d utilisation d appareils domestiques, de chauffage, etc. A cela s ajoute une hausse de la demande d électricité des secteurs tertiaire, industriel, de transport dont l activité dépend également de la croissance démographique. Le fait que la population française augmente alors que celle de l Allemagne décroît a donc une importance non négligeable sur l évolution respective de la consommation d électricité entre les deux pays. Source : CGSP, BMWi Prix Le prix de l électricité est en hausse constante depuis 1985 [FAUX] L idée commune consiste à penser que les prix de l électricité ont augmenté régulièrement depuis 20 ans. Or, depuis 1985, les prix de l électricité hors inflation ( constants) pour les ménages ont baissé de 30 % jusqu à aujourd hui, soit une baisse de 1,6 % par an en moyenne sur la période. Source : Service de l Observatoire de l énergie, INSEE 6 Pour tout savoir sur l électricité

9 EnR Le développement de capacités massives de stockage est la condition nécessaire au déploiement des EnR [VRAI] Les énergies renouvelables intermittentes (éolien, PV ) ne produisent pas nécessairement au moment de la consommation et des appels de puissance. Le développement des EnR rend donc indispensable le déploiement du stockage pouvant faire face à la variabilité de ces moyens de production et garantir ainsi la sécurité d approvisionnement électrique. Un mix de production comprenant une forte part d EnR intermittentes nécessiterait des capacités massives de stockage. Aujourd hui, les capacités de stockage sont faibles et seules les STEP représentent un outil stockage et de flexibilité à coût compétitif. CO2 La fermeture des centrales nucléaires n aura pas d impact sur le réseau de transport d électricité [FAUX] Toute évolution des moyens de production nécessite une adaptation du réseau de transport électrique en France. Celui-ci a en effet pour mission de veiller à l équilibre constant du système électrique, quel que soit la localisation des sites de production et des lieux de consommation. RTE a d ores et déjà anticipé que la fermeture annoncée pour 2016 de la centrale nucléaire de Fessenheim en Alsace nécessitera d ici 2022 un doublement de l actuelle ligne de volts entre Mulheim et Sélestat, soit 100 millions d euros. Source : RTE EnR Le chauffage électrique d appoint constitue un danger pour le fonctionnement du système électrique [VRAI] Contrairement au chauffage électrique intégré, les appareils mobiles peuvent se développer instantanément dans n importe quel type de logement. Ainsi, par exemple, en cas de forte hausse des prix des combustibles fossiles, les clients ont tendance à mettre leur chauffage en veille et à acheter des convecteurs mobiles compte tenu du prix plus faible de l électricité. Aujourd hui, environ 1/3 des ménages disposent d un ou plusieurs chauffages électriques d appoint, soit 18 millions d appareils, pour l essentiel en provenance d Asie du Sud-Est. Leur puissance électrique susceptible d impacter une pointe de grand froid peut être estimée à environ 5 GW, soit l équivalent de 5 réacteurs nucléaires. L appel de puissance n étant pas régulé par un signal tarifaire, et la technologie de ces équipements étant très sommaire en termes de thermo-régulation, l accroissement de ces appareils peut donc impacter sévèrement l équilibre du système électrique au niveau de l extrême pointe d hiver. Sources : Enquêtes consommateurs réalisées par EDF, Douanes pour les importations de matériels, RTE Pour tout savoir sur l électricité 7

10 Efficacité Énergétique Améliorer l efficacité énergétique de son logement peut entraîner une augmentation de la consommation d énergie [VRAI] Dans le secteur résidentiel, l effet rebond peut, en effet, diminuer jusqu à 50 % les économies d énergie générées par les travaux d efficacité énergétique réalisés dans un logement. L effet rebond correspond à la part du gain d économie d énergie qui est annulée par la recherche d un confort énergétique supplémentaire, comme, par exemple, l augmentation de la température de chauffage intérieure (c est le réflexe «je diminue ma facteur d énergie, je peux consommer plus»). Si ce phénomène est relativement inexistant dans le secteur tertiaire qui bénéficie de systèmes de pilotage des consommations, il n est pas négligeable dans le secteur résidentiel. L amélioration de l efficacité énergétique peut donc conduire à une hausse des consommations, correspondant à une hausse du confort. Source : Données certificats d Economie d Énergie réalisés sur 1 ère et 2 ème périodes, Étude UFE 2012 Mix de production électrique Un développement massif des EnR peut avoir des effets contraires aux résultats souhaités sur les émissions de CO2 [VRAI] Logiquement, l introduction dans un parc de production de moyens de production d électricité renouvelables et intermittents est susceptible de diminuer les émissions de CO2 de l ensemble du parc de production. Mais ceci n est vrai que pour un niveau limité d introduction. Quand les moyens EnR atteignent des niveaux de production de 20 à 30 %, le phénomène d intermittence inhérent à ces technologies génère deux types de conséquences : il perturbe le fonctionnement des moyens de base (en obligeant à diminuer la production nucléaire ou hydraulique par exemple) il implique de pouvoir disposer de moyens de production de substitution, fonctionnant au gaz ou au fioul, ce qui entraîne un accroissement des émissions de GES. 8 Pour tout savoir sur l électricité

11 Énergie Les usages spécifiques de l énergie ne représentent qu une très faible part de l énergie consommée dans le bâtiment [FAUX] Contrairement à l idée répandue selon laquelle le chauffage et l eau chaude représentent la quasi-totalité de la consommation d énergie des ménages dans les logements et des entreprises dans les bureaux, les usages spécifiques sont loin d être une part négligeable. En effet, ces derniers (froid, électro-ménager, informatique, télécommunications, etc ) représentent 25 % de cette consommation, que l électricité couvre en quasi-totalité, pour 96 %. Source : SOeS 2011 Réseaux Il n y a plus de potentiel hydroélectrique en France [FAUX] L hydroélectricité reste la 1 ère des ENR en France, avec encore un gisement de développement important. L Administration mène actuellement une étude d évaluation de ce potentiel (par la création de nouveaux ouvrages, et par l équipement de seuils existants), afin de disposer d un état des lieux chiffré et localisé de cette source d énergie très intéressante, tant sur le plan climatique, qu industriel et socio-économique. Énergie La politique climatique de l UE est peu lisible [VRAI] Plusieurs processus sont en cours au niveau européen, qui prônent potentiellement des objectifs de réduction d émissions de GES différents. La directive ETS prévoit que le nombre de quotas CO2 du marché continuera de décliner de 1,74 % par an au-delà de 2020, soit un objectif de -38 % en 2030 par rapport à En parallèle, la Commission européenne vient de publier un Livre Vert sur un cadre pour les politiques climatiques et européennes, qui propose un nouvel objectif de 40 % de réduction des GES en 2030, par rapport à La Feuille de route 2050 prône un objectif situé entre -43 et -48 % en 2030 par rapport à Enfin, les institutions européennes se préparent pour les négociations climatiques de 2015, qui devront aussi déterminer un nouvel objectif international de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour tout savoir sur l électricité 9

12 Demande Internet et l économie numérique ont peu d impact sur la consommation d électricité [FAUX] Le développement accéléré des NTIC entraîne dans son sillage une importante consommation d électricité. Alors que les tablettes et les Smartphones n existaient pas il y a vingt ans et que l utilisation d Internet était encore marginale, la consommation d électricité liée à la nouvelle économie numérique représente aujourd hui entre 1.5 % et 2 % de la consommation française, soit l équivalent de la consommation de la Côte d Ivoire. Cela s explique notamment par la forte demande des centres de traitement de données, qui continuent à être de plus en plus nombreux sur le territoire français. Source : IDATE EnR Les EnR intermittentes ont la même efficacité quelle que soit leur zone d implantation [FAUX] Les rendements des EnR intermittentes dépendent logiquement du gisement d énergie disponible dans la zone d implantation. Pour les éoliennes, il est conditionné à la vitesse du vent, à sa constance et à sa stabilité. Les rendements sont généralement meilleurs dans les régions littorales où les vents sont plus soutenus et constants qu ailleurs. Pour les panneaux solaires, le rendement dépend du nombre d heures d ensoleillement dans l année et de l intensité du rayonnement solaire. Les régions les plus favorables au développement des technologies solaires se situent donc au Sud de la France. Développer l énergie solaire dans ces zones plus chaudes permet, par ailleurs, d adapter la production au besoin local d énergie (exemple de la climatisation). Source : SER 10 Pour tout savoir sur l électricité

13 Efficacité Énergétique Toutes les actions d économie d énergie ont la même efficacité [FAUX] Pour évaluer l efficacité des actions d économie d énergie, on compare le montant de l investissement nécessaire avec la valeur de l énergie économisée sur la durée de vie de l opération. On observe ainsi une forte disparité à la fois en termes d efficacité et de rentabilité. Par exemple, remplacer une chaudière au fioul par une chaudière à condensation gaz est une action rentable, mais moins efficace si ce changement intervient avant une opération d isolation du logement, car la chaudière se retrouve alors surdimensionnée par rapport aux besoins énergétiques, plus faibles, du logement. Source : Étude UFE 2012 Énergie L électricité est la forme d énergie qui présente le plus d usages spécifiques [VRAI] Si certains usages sont dits «substituables», c est qu ils peuvent être assurés par différentes énergies : c est le cas du chauffage, par exemple. Celui-ci peut être au fioul, au gaz, à l électricité ou au bois. Mais contrairement aux autres énergies, l électricité est celle qui présente le plus d usages spécifiques. En effet, certains d entre eux sont assurés uniquement par l électricité : téléphonie, informatique, éclairage, électroménager. La consommation moyenne d électricité spécifique a plus que doublé entre 1973 à 2010, passant de 13kWh/m² à 30kWh/m². Source : SOeS 2011 CO2 Dans le cadre du Facteur 4, l essentiel des actions à mener concerne le secteur électrique [FAUX] La réalisation de l objectif Facteur 4 requiert une réduction des émissions de gaz à effet de serre de l ordre de 382 MtCO2eq entre 2010 et 2050, tandis que le secteur électrique n en émettait que 34 en Donc, même en réduisant à néant les émissions du secteur électrique (ce qui reviendrait à se passer complètement des moyens de production de pointe et de back-up traditionnels), il resterait encore plus de 90 % du chemin à parcourir. Cette réalité s explique par l existence d un mix électrique national déjà très largement décarboné, car majoritairement composé de moyens nucléaires et hydrauliques. Source : CITEPA Pour tout savoir sur l électricité 11

14 Efficacité Énergétique Le coût de l immobilier impacte forcément la politique d efficacité énergétique [VRAI] Si la sensibilité des ménages, en particulier à la mise en œuvre de l efficacité énergétique, dépend évidemment du prix des énergies, les actions d efficacité énergétique en elles-mêmes impliquent des investissements élevés, de l ordre de 5000 pour une chaudière à condensation, 6000 pour une isolation des combles, pour une PAC air/eau, ou encore 25 à pour une rénovation complète. Face à ces montants, à titre de comparaison, la différence entre la situation immobilière en France et en Allemagne a un impact considérable. En effet, les prix d achats du m 2 sont plus élevés de 60 % en France, les loyers de 20 % environ. A Paris la différence avec Berlin atteint 300 %. Ces différences facilitent grandement l investissement énergétique et son financement pour le ménage allemand. Source : CAE Efficacité Énergétique Les investissements en matière d efficacité énergétique sont plus durables que ceux réalisés dans la production d énergie [FAUX] Les débats de la transition énergétique se focalisent essentiellement sur la durée de vie envisageable pour les centrales nucléaires, ce qui laisserait à penser que la durée de vie des équipements en matière d efficacité énergétique, par exemple, ne pose aucun problème. Tel n est pas le cas, même si les durées sont très différentes d un équipement à l autre. Ainsi, le matériel le plus utilisé actuellement pour le chauffage - la chaudière à condensation - fonctionne environ 15 ans. Toutes les chaudières qui seront installées d ici la fin de la décennie devront donc être remplacées entre 2028 et Si les travaux d isolation sont plus robustes, ils ne sont pas non plus éternels. A priori, l efficacité des matériaux isolants décline significativement à partir d une trentaine d année. Toute politique d efficacité énergétique doit donc tenir compte des cycles d investissement nécessaires pour simplement maintenir les résultats obtenus. Réseaux Le développement des EnR va entraîner un fort accroissement du réseau de distribution [VRAI] D ici 2020, le réseau doit accueillir 19 GW d éolien terrestre et 6 GW de photovoltaïque. Une grande partie (93 % aujourd hui) de cette production décentralisée est raccordée aux réseaux publics de distribution. Or les réseaux électriques, développés initialement en fonction des lieux d implantation des moyens de production historiques, ne sont pas adaptés à l essor de ces moyens de production variables. Le développement de ces EnR passe donc obligatoirement par un fort développement des réseaux de distribution d électricité. Source : ErDF 12 Pour tout savoir sur l électricité

15 Allemagne En Allemagne, l essor des EnR a permis de réduire fortement les émissions de GES [FAUX] La production allemande à base de combustibles fossiles est restée inchangée entre 1990 et 2012, en s établissant à 360 TWh (dont 45 % en lignite). Si les émissions de CO2 ont baissé entre 1990 et 2010, c est uniquement dû à un transfert du charbon vers le gaz. En revanche, en 2012, les émissions ont de nouveau augmenté (+ 3 %) du fait du recul de l utilisation du gaz face au charbon américain très compétitif. Sources : Statistiches, BDEW. Prix La baisse des prix de gros en Europe est une bonne nouvelle pour le système électrique européen [FAUX] L introduction massive de moyens de production renouvelables dont les coûts d exploitation sont quasi nuls a fait baisser les prix de gros sur le marché européen. Ces moyens de production, par ailleurs intermittents, provoquent la sortie du marché des centrales dont les coûts variables sont les plus élevées : les Turbines à Combustion et les Cycles Combinés Gaz. Les conditions économiques n étant plus réunies pour garantir leur rentabilité, celles-ci ferment logiquement. Malheureusement, leur rôle va au-delà de la simple production d énergie. Ce sont ces centrales thermiques qui assurent la sécurité et la stabilité du système en période de pointe et lorsque les moyens intermittents sont à l arrêt. Source : DGEC Gouvernance La recherche par les collectivités de l autonomie électrique peut se faire sans remettre en cause la péréquation tarifaire [FAUX] La péréquation tarifaire, fondée sur le principe de la solidarité entre les territoires, structure tout le système électrique français. Elle seule offre, à la fois, à tous les consommateurs une égalité territoriale dans l accès à l électricité, un prix de l électricité (TURPE, TRV et CSPE) identique sur tous les territoires, contrairement à l eau ou aux transports, par exemple, et un rôle d amortisseur social et de lutte contre la précarité énergétique. Une approche autonome ne permettrait pas d imposer cette solidarité à des collectivités faisant des choix différents. Pour tout savoir sur l électricité 13

16 Mix de production électrique Le démantèlement d une centrale nucléaire permet de créer autant d emplois que ceux perdus du fait de son arrêt [FAUX] Le démantèlement d un réacteur nucléaire n emploie qu environ 300 personnes, alors que l exploitation nécessite environ 800 personnes. Ainsi, l effectif nécessaire pour la déconstruction ne représente que 40 % des emplois utiles au bon fonctionnement de la centrale. Par ailleurs, la continuité de ces emplois ne peut être assurée car la déconstruction ne peut démarrer qu après un certain délai suite à l arrêt du réacteur. De plus, les compétences en matière de démantèlement diffèrent de celles de l exploitation. Enfin, l impact sur l emploi est particulièrement tangible pour les entreprises sous-traitantes et prestataires du site, pour lesquelles le redéploiement des salariés peut être compliqué. Source : AREVA Efficacité Énergétique On peut faire de l efficacité énergétique sans moyens financiers [FAUX] Le package énergétique le plus souvent proposé pour une rénovation thermique majeure (chaudière à condensation + isolation des combles perdus + double vitrage en maison individuelle), représente un investissement de l ordre de euros TTC (équivalent : achat d une voiture neuve). Pour un pavillon chauffé au gaz, cela permet 600 euros d économies par an (sur une facture de gaz totale de l ordre de euros). Il faudra donc attendre 30 ans pour récupérer l investissement, sachant que la chaudière devra être changée au bout de 15/16 ans. Source : UFE 14 Pour tout savoir sur l électricité

17 Prix Le tarif d électricité est le même sur tout le territoire français [VRAI] Les tarifs de l électricité sont fixés, au niveau national, avec le respect du principe de péréquation tarifaire, contrairement aux tarifs de l eau par exemple. Ce principe assure un tarif de l électricité identique partout en France. La péréquation tarifaire est un outil d égalité territoriale et permet une solidarité entre les territoires urbains et les territoires ruraux, entre les territoires où l électricité est plus chère à acheminer et les autres. EnR Il n y a aucune limite au développement des EnR intermittentes [FAUX] Au-delà des limites géographiques (réelles), un mix électrique ne peut être composé exclusivement d ENR intermittentes, pour deux raisons. Premièrement, les absences de vent et d ensoleillement nécessitent des moyens de production complémentaires programmables. C est en effet la nuit, lorsque les panneaux photovoltaïques ne fonctionnent plus, que nous éclairons nos logements. Les moyens de stockage à grande échelle, exception faite des STEP, ne sont pas matures et coûtent très chers. La seconde raison relève de la stabilité des réseaux. L excès de production intermittente perturbe les réseaux, ce qui peut aboutir dans les cas extrêmes à des défaillances, comme c est arrivé en Allemagne. Les experts estiment que le système électrique serait mis en danger pour des niveaux de production des ENR intermittentes supérieurs à 30 % de la production totale. Sources : P. Criqui, La Tribune du 18 mars 2011 Danemark La politique électrique danoise est à la pointe de la performance environnementale [FAUX] Le système électrique danois émet actuellement plus de 4 tonnes de CO2 par habitant, contre 0,8 tonne pour le système français. Sur le plan technique, un KWh danois génère environ 360 gr de CO2 contre 70 à 90 gr pour un KWh français. Enfin, si la contribution des éoliennes danoises représente 18 % de la production du pays, les EnR françaises sont, de leur côté, déjà à 16 %. Source : Eurostat ; Eurelectric, RTE. Pour tout savoir sur l électricité 15

18 Puissance Un MW d éolien ou de PV est équivalent à un MW de nucléaire, de charbon ou d hydraulique [FAUX] Un MW (mégawatt) d un moyen de production intermittent ne peut pas être comparé avec un MW d une technologie programmable, essentiellement pour deux raisons. La première se trouve dans les différences entre taux de charge. Une éolienne moyenne fonctionne, en France, 23 % du temps, alors qu une centrale nucléaire peut être appelée 80 % du temps. La seconde raison réside dans l incertitude. Une centrale à technologie programmable peut être mise en route lorsque le système le requiert, notamment en période de pointe. Ces périodes se situent généralement en hiver vers 19h, à des moments où la puissance photovoltaïque n est pas disponible. Les MW de PV ne contribuent donc pas à la sécurité d approvisionnement en période de pointe. Source : CRE Prix Le développement des EnR n a pas d impact sur les prix de gros de l électricité [FAUX] Sur le marché de gros, le prix est fixé par la rencontre de la demande d électricité avec le coût marginal de la dernière centrale appelée. L introduction des ENR intermittentes, dont les coûts marginaux de production sont nuls, décale l ordre de préséance économique. Le coût marginal de production de la dernière centrale appelée est donc inférieur à une situation sans ENR, ce qui a pour conséquence la diminution des prix. L exclusion de facto de certaines centrales du marché n est cependant pas anodine, puisque ces centrales (CCGT et TAC) servent à sécuriser l approvisionnement en période de pointe. Source : Powernext, CRE Allemagne Les entreprises électriques allemandes sont dans une situation financière difficile [VRAI] Depuis 2008, le prix de gros de l électricité sur le marché allemand est tombé de plus de 90 / MWh à environ 38 à l heure actuelle. Cette chute est due à la fois à la crise économique généralisée qui sévit en Europe et génère une baisse de consommation, mais aussi et surtout, pour l Allemagne, à l impact d une production massive en EnR subventionnées, qui peut donc s écouler à très bas prix. De ce fait, depuis 2008, la capitalisation boursière des deux plus grands électriciens allemands s est effondrée. E.On, avec une capitalisation actuelle à 27,1 Mds a perdu 70 % de sa valeur en 5 ans. RWE a été encore plus touchée en perdant près de 85 % de sa capitalisation. L annonce de la fermeture anticipée des réacteurs nucléaires n est bien sûr pas étrangère à cette situation. Sources : Bourses de Paris et de Frankfurt 16 Pour tout savoir sur l électricité

19 Mix de production électrique Le coût du nucléaire futur est devenu supérieur à celui de toutes les ENR [FAUX] Sans porter de jugement de valeur sur la différence entre un MWh programmable et un MWh intermittent, le coût de l énergie d un EPR de série oscille entre 70 et 75 /MWh, alors que les éoliennes offshore produisent à un coût de 190 /MWh, et les panneaux photovoltaïques de 160 /MWh en moyenne. Dans cette configuration, les seules ENR concurrentielles par rapport au nucléaire futur sont les éoliennes terrestres. Source : UFE Efficacité Énergétique Les Français sont tout aussi vertueux que les Allemands en matière d efficacité énergétique [VRAI] Si les ménages français consomment plus d électricité du fait du chauffage électrique, avec, en moyenne, 5,9 MWh, contre 3,6 pour un allemand, en revanche, si on additionne les consommations de gaz et de fioul domestique, la consommation allemande est de 11 MWh, contre 9,1 pour le consommateur français. Toutes énergies confondues, les ménages des deux côtés du Rhin sont dans une situation équivalente (15 MWh contre 14,6). Mais entre 2010 et 2012, la consommation d électricité des ménages français a baissé de 8 %, contre 3 % pour les allemands. Source : Eurostat. Réseaux Les interconnexions ne servent qu à gérer les échanges commerciaux entre pays [FAUX] Les interconnexions permettent également aux pays interconnectés de s assister en cas de défaillance et assurent une complémentarité de la demande et de la production. Les interconnections sont ainsi essentielles pour intégrer la production des EnR intermittentes. A l échelle européenne, par exemple, s il y a beaucoup de vents en Allemagne, la France pourra absorber l éventuel surplus de production. Inversement, s il n y a pas de vents en Allemagne, des exportations depuis la France permettront de compenser un éventuel déficit de production. Source : RTE Pour tout savoir sur l électricité 17

20 CO2 Le secteur électrique français ne sera pas affecté par le réchauffement climatique [FAUX] D après l ONERC (Observatoire National sur les effets du réchauffement climatique), certains effets du réchauffement climatique sont d ores-et-déjà inévitables à l horizon 2030/2050. On peut citer le réchauffement du sud vers le nord du pays, entraînant la baisse de consommation d électricité pour le chauffage au nord et la hausse du fait de la climatisation au sud. Le réchauffement entraînera également la baisse du débit des fleuves en été, ce qui générera des problèmes de refroidissement des moyens thermiques et la hausse de l évaporation dans les moyens hydrauliques. Certains logements certifiés BBC (Bâtiments à basse consommation) s avéreront inadaptés au réchauffement et pourront générer des achats de climatisation sauvage. Prix Un consommateur allemand paye son électricité au même prix qu un français [FAUX] Le prix de l électricité pour le consommateur particulier est plus élevé en Allemagne qu en France. Si le consommateur français paie en moyenne 126 /MWh, le consommateur allemand paie 270 /MWh. Si la part «énergie, acheminement et commercialisation» est légèrement plus élevée en Allemagne, les taxes et contributions représentent désormais la moitié du prix total payé par le consommateur allemand. La principale contribution concerne le soutien aux EnR, avec près de 36 /MWh en 2012 (53 / MWh en 2013, soit une hausse de 47 % en un an), contre un peu plus de 8 /MWh en France. Le consommateur particulier allemand paie également d autres types de contributions, tels que la contribution au soutien à la cogénération ou encore le soutien à l industrie, qui, elle, est exonérée de charges d accès au réseau. Le prix de l électricité français est amené à augmenter avec les investissements à prévoir dans le système électrique (production, réseaux, soutien à la MDE) dans les années à venir. Le prix de l électricité allemand, quant à lui, continue d augmenter (+50 % entre 1998 et 2012), avec des prévisions équivalentes de hausse pour les prochaines années. Source : DENA, DGEC 18 Pour tout savoir sur l électricité

21 CO2 CO2-ENR : la France est en retard sur l Allemagne [FAUX] En 2011, La France émettait 374 MtCO2, contre 748 pour l Allemagne soit exactement deux fois moins. Cet écart s explique essentiellement par les mix électriques. Malgré tous les efforts de l Allemagne en matière d ENR, 45 % de la production électrique est assurée par le charbon et le lignite, tandis qu en France, 90 % de la production est décarbonée. En effet, le mix électrique français est essentiellement composé d énergies nucléaire et hydraulique, cette dernière étant, rappelons-le, une énergie renouvelable. Source : UFE, CITEPA Mix de production électrique Les installations hydrauliques ne font pas partie des EnR [FAUX] Les différents types d installations d hydroélectricité hydraulique de lac, fil de l eau et éclusé, bassins de stockage (STEP) sont tous des moyens de production d électricité renouvelables, étant donné qu ils fonctionnent à partir de flux d eau naturels (fleuves, rivières, chutes d eau, courants marins, marées, vagues, ), par nature renouvelables. Au 31 décembre 2012, la France compte une puissance installée hydraulique de 25,4 GW, ayant permis de produire 12 % de la production totale d électricité sur l année Efficacité Énergétique L éducation des consommateurs est nécessaire pour que l Efficacité Énergétique fonctionne [VRAI] Dans le cadre de la transition énergétique, la promotion de l efficacité énergétique est devenue un enjeu central de la politique énergétique française. Le succès de cette démarche est toutefois conditionné par une éducation appropriée des consommateurs. Cette sensibilisation du grand public doit permettre : d orienter en priorité les actions d efficacité énergétique vers les investissements les plus rentables (ex : remplacement d une chaudière fioul par une chaudière à condensation gaz), d informer les consommateurs quant à l existence de comportements vertueux à coût faible- voire nul -pour leur bien-être (ex : 10TWh d économie d énergie grâce à une réduction de la vitesse de 10km/h sur les autoroutes et routes nationales), de minimiser autant que faire se peut l impact négatif de l effet rebond. C est à dire la part du gain d économie d énergie réalisée par des travaux qui serait annulée par une amélioration du confort énergétique. Ce dernier point est essentiel puisque ce sont jusqu à 50 % des gains obtenus par des mesures d efficacité énergétique qui peuvent ainsi être perdus. Lutter pour l efficacité énergétique, c est donc lutter contre le réflexe: «je diminue ma facture d énergie, je peux consommer plus». Source : UFE Pour tout savoir sur l électricité 19

L efficacite e nerge tique

L efficacite e nerge tique L efficacite e nerge tique 1. Principes généraux Une mesure «d efficacité énergétique» désigne toute action mise en œuvre par un agent économique afin de limiter la consommation d énergie liée à un usage

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 *

Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * Une énergie essentielle pour atteindre le Facteur 4 * * La limitation du réchauffement climatique implique dans les pays développés une division par 4 des émissions de gaz à effet de serre par rapport

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Pointe et chauffage électrique

Pointe et chauffage électrique Pointe et chauffage électrique Enquête et décryptage sur une bien curieuse singularité française Association négawatt 1 er déc 2009 011209e Pour commencer, un petit lexique Pour caractériser la puissance,

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Lors de son discours du 14 janvier 214 1, le Président de la République Française, François Hollande, a souligné l intérêt d une coopération

Plus en détail

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE

MAÎTRISE DE LA DEMANDE EN ÉNERGIE DÉFINITION POURQUOI RÉDUIRE LA CONSOMMATION D ÉLECTRICITÉ CONTENU CO2 DE L ÉLECTRICITÉ MÉTHODES DE CALCUL CO2 QU EST-CE QUE LES CEE? PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE DÉFINITION Définition de l Ademe : «Pour réduire

Plus en détail

Des menaces sur la cogénération gaz

Des menaces sur la cogénération gaz Des menaces sur la cogénération gaz ; Rappel des enjeux : La puissance de 3 EPR 1,7 Mtep/an économisées Près de 10 Mt de CO 2 /an évitées 30 000 emplois industriels concernés Préserver des actifs performants

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

Conférence de presse UFE. Colloque UFE 17 juin 2014

Conférence de presse UFE. Colloque UFE 17 juin 2014 Conférence de presse UFE Colloque UFE 17 juin 2014 Objectif : Réussir la transition énergétique au moindre coût A la veille des analyses du projet de loi de programmation sur la Transition énergétique,

Plus en détail

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années

Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Des investissements massifs dans l outil de production énergétique sont à prévoir dans les prochaines années Un objectif de 25% d énergies renouvelables en 2020(pour mémoire le Grenelle prévoit 23% d EnR)

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Bilan économique pour la collectivité

Bilan économique pour la collectivité Programme TSP sur la performance énergétique des bâtiments Note d analyse complémentaire Bilan économique pour la collectivité Le Programme TSP pour la rénovation thermique des bâtiments vise à structurer

Plus en détail

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau.

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau. e l e c tree D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau le projet : Donnons à l Europe connectée les outils pour réussir

Plus en détail

Autoconsommation d énergie photovoltaïque

Autoconsommation d énergie photovoltaïque Autoconsommation d énergie photovoltaïque Principe et intérêt de l autoconsommation de l électricité photovoltaïque Atelier technique PV-NET Mardi 3 décembre 2013 Marc Niell Ingénieur chargé d affaires

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Conférence Régionale de l Energie

Conférence Régionale de l Energie Conférence Régionale de l Energie 19/11/2014 En Guyane, la Transition Energétique est en marche GENERG- Groupement des Entreprises en Energies Renouvelables et Efficacité Energétique de Guyane www.generg.fr

Plus en détail

Comprendre... Les Effacements

Comprendre... Les Effacements Comprendre... Les Effacements Un effacement est une diminution temporaire de Qu est-ce la consommation d électricité par rapport à une consommation initialement prévue. Cette diminution que c est? est

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

L électricité dans la lutte contre le changement climatique La France va-t-elle manquer d électricité?

L électricité dans la lutte contre le changement climatique La France va-t-elle manquer d électricité? L électricité dans la lutte contre le changement climatique La France va-t-elle manquer d électricité? Pierre Bacher membre du conseil scientifique de Sauvons le Climat* auteur de «L énergie en 21 questions»

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

ANALYSE. Contribution au service public de l électricité : Bilan 2003-2014. Série Économique ENE 04. Décembre 2013

ANALYSE. Contribution au service public de l électricité : Bilan 2003-2014. Série Économique ENE 04. Décembre 2013 ANALYSE Contribution au service public de l électricité : Bilan 2003-2014 Série Économique ENE 04 Décembre 2013 AMORCE Analyse de l Contribution au service public de l électricité : bilan 2003-2013 ENE

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques. de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie

Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques. de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie Pour une harmonisation des méthodes et des paramètres économiques de comparaison entre les filières de production ou d économie d énergie Benjamin Dessus 13 mars 2013 www.global-chance.org 13 mars 2013

Plus en détail

La commercialisation de l électricité

La commercialisation de l électricité N 33 La commercialisation de l électricité Un marché de la fourniture qui bénéficie de la baisse des prix de marché de gros Depuis l ouverture totale des marchés de l électricité en 2007, les tarifs réglementés,

Plus en détail

DE L EFFICACITE ENERGETIQUE A L EFFICACITE CLIMATIQUE

DE L EFFICACITE ENERGETIQUE A L EFFICACITE CLIMATIQUE Novembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic DE L EFFICACITE ENERGETIQUE A L EFFICACITE CLIMATIQUE Note de conjoncture L efficacité énergétique est un axe fondamental de la stratégie

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE

TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE 3 Enjeux 5 Objectifs 1 Un enjeu économique renforcer la compétitivité de l industrie française et diminuer la consommation de pétrole pour réduire le déficit

Plus en détail

Effacement diffus et transition énergétique

Effacement diffus et transition énergétique Effacement diffus et transition énergétique 56 WATT Atelier du 20/03/2014 1 #1 L effacement diffus 2 L effacement diffus >> Principaux enjeux // Sociaux: pour les foyers chauffés électriquement : -le chauffage

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Annexe promotion du gaz.doc 1

Annexe promotion du gaz.doc 1 Annexe : Présentation des actions de promotion du gaz naturel Depuis 2008, la promotion de l énergie gaz naturel est l un des grands enjeux de GrDF et constitue un poste de dépense à part entière pris

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

DOSSIER Réduction de la dépendance électrique de la Bretagne et. sécurisation de son approvisionnement LES PRECONISATIONS D INVESTIR EN FINISTERE

DOSSIER Réduction de la dépendance électrique de la Bretagne et. sécurisation de son approvisionnement LES PRECONISATIONS D INVESTIR EN FINISTERE DOSSIER Réduction de la dépendance électrique de la Bretagne et sécurisation de son approvisionnement LES PRECONISATIONS D INVESTIR EN FINISTERE Juin 2010 INVESTIR EN FINISTERE 46 quai de la Douane - BP

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics

La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics 29 novembre 2013 COLLOQUE La place des énergies renouvelables dans la transition juste - Le rôle des pouvoirs publics Par David CLARINVAL Député fédéral Bourgmestre de Bièvre Le rôle des pouvoirs publics

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Mohamed Amine NAHALI Ministry of Industry, Energy and Mining - TUNISIA Istanbul, 15-16 juin 2015 Consommation M tep Croissance

Plus en détail

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE

ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE ÉTUDES DES TENSIONS SUR LES ÉNERGIES DE RÉSEAU LORS DE LA POINTE DE CONSOMMATION HIVERNALE Présenté par Benoît Lemaignan / Jean-Yves Wilmotte / Nicolas Gault SOMMAIRE 1 UN EXEMPLE DE POINTE HISTORIQUE

Plus en détail

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF dans les LANDES Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF, un acteur au sein du marché de l électricité Activités en concurrence Principalement EDF Production Loi du 10 février 2000 Activités régulées

Plus en détail

PRIX EUROPÉEN DU CO2 ET SYSTÈME ÉLECTRIQUE

PRIX EUROPÉEN DU CO2 ET SYSTÈME ÉLECTRIQUE Novembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic PRIX EUROPÉEN DU CO2 ET SYSTÈME ÉLECTRIQUE Note de conjoncture Donner un prix au CO2 est un axe fondamental de la stratégie européenne

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four

Plus en détail

VERS LE MIX ELECTRIQUE

VERS LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE PRODUIRE EN TEMPS REEL CHOISIR LE MIX ELECTRIQUE DE L ENERGIE PRIMAIRE A L ELECTRICITE De la centrale au consommateur L électricité qui arrive au bout de la prise

Plus en détail

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050

Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Contribution de l ADEME à l élaboration de visions énergétiques 2030-2050 Vision 2030 2050 2 approches différentes: 2030 : projection volontariste, complémentaire de l exercice DGEC 2050: normatif facteur

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Et les «réserves» en énergies renouvelables?

Et les «réserves» en énergies renouvelables? Et les «réserves» en énergies renouvelables? La principale énergie renouvelable utilisée aujourd hui dans le monde est la biomasse, et plus principalement le bois. Ce dernier représente 10% de la production

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES

LA TRANSITION ENERGETIQUE EN MIDI-PYRENEES Eléments de définition Les actions de sobriété et d efficacité énergétiques permettent de réduire les consommations d énergie. La sobriété énergétique «consiste à interroger nos besoins puis agir à travers

Plus en détail

Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie

Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie Energie et écologie Pour des choix futés de notre énergie La transition énergétique concerne l avenir de la planète et se joue en partie dans les villes où vit la majorité de la population Table des matières

Plus en détail

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques

Energies Renouvelables Au Sénégal. Evaluation et Résultats politiques Energies Renouvelables Au Sénégal Evaluation et Résultats politiques Monsieur Louis Seck, Sénégal Ancien ministre des Energies Renouvelables Lseck2@yahoo.fr FICHE D IDENTITE DU SENEGAL PLAN DE L EXPOSE

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006 L énergie nucléaire : une source incontournable du panachage énergétique Christian Ngô ECRIN 1 Toujours plus Nous vivons dans un monde dominé par les combustibles fossiles puisqu ils représentent environ

Plus en détail

La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015

La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015 La transi)on énergé)que est- elle en échec? Discours et réalités Pierre Veya, journaliste Mars 2015 vision centrée sur la Suisse La transi)on se limite à l électricité La catastrophe de Fukushima (2011)

Plus en détail

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle

ANALYSE. La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle La transition énergétique allemande à la recherche de son modèle Florence Chapuis et Nicolas Goldberg Souvent présenté comme un modèle, le programme allemand de développement des énergies renouvelables

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry

Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison. Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry Le biogaz en France et en Allemagne Une comparaison Journées méthanisation, 4 novembre 2014, Chambéry L OFAEnR Origines & Objectifs Crée en 2006 par les gouvernements français & allemand Bureau au ministère

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel»

LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012. «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» ASSOCIATION PROFESSIONNELLE DE L ENERGIE SOLAIRE LA PLACE DU SOLAIRE DANS LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 «Le solaire thermique : le champion de la RT 2012 dans le résidentiel individuel» Contexte : La

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 547 Août 2014 Objectifs énergétiques Europe 2020 : la doit poursuivre ses efforts pour les énergies renouvelables observation et

Plus en détail

La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie

La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie Philippe BOUCLY Conseiller Spécial à GRTgaz CHERBOURG 1 er Vice Président de l AFHYPAC 26 Mars 2014 1 GRTgaz dispose du plus long réseau de

Plus en détail

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique SOMMAIRE 1) Les Constats 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique 3) Quelles projections pour l avenir? - l augmentation de la demande d électricité - le lien entre

Plus en détail

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION

TRANSPORT RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION CONDUCTION ÉLECTRIQUE DÉFI DU RENOUVELABLE RÉSEAU DE TRANSPORT ET DISTRIBUTION Les centrales qui produisent l électricité sont implantées selon des contraintes géographiques

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

Avec Gaël Callonnec (Ademe)

Avec Gaël Callonnec (Ademe) Séminaire Développement durable et économie de l'environnement Les conséquences des politiques énergétiques sur l activité et l emploi Avec Gaël Callonnec (Ademe) Mardi 24 janvier 2012 Présentation du

Plus en détail

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout

Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Quels travaux? à quel coût? et pour quelle rentabilité? Le simulateur qui vous dit tout Séminaire : Rénovation énergétique pour ménages à bas revenus 8 octobre 2010 Brussels Table des matières Quelques

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

Les labels énergétiques des bâtiments

Les labels énergétiques des bâtiments Document n 2010-06-25, BBC Les labels énergétiques des bâtiments 1 Sommaire Introduction Rappels Les critères évalués Les repères énergétiques Exemple de réalisation RT 2005 Les exigences De la RT 2005

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Un bouquet énergétique équilibré, faiblement émetteur de GES et contribuant à l indépendance énergétique nationale ;

Un bouquet énergétique équilibré, faiblement émetteur de GES et contribuant à l indépendance énergétique nationale ; REACTIONS AUX CONCLUSIONS DU RAPPORT ETABLI PAR LE GROUPE DE TRAVAIL «ENERGIES RENOUVELABLES APPLIQUEES AU BATIMENT» MIS EN PLACE DANS LE CADRE DU PLAN BATIMENT GRENELLE La Loi Grenelle Environnement a,

Plus en détail

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE

2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE 2.3. ÉVOLUTIONS : UNE FACTURE ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS LOURDE Les graphiques ci-dessous illustrent l évolution historique de la facture énergétique régionale et de sa décomposition par acteur, par vecteur

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

L électricité en France à l horizon 2030 : Quels scénarios? Colloque Energie: quels choix pour demain CCE d EDF SA

L électricité en France à l horizon 2030 : Quels scénarios? Colloque Energie: quels choix pour demain CCE d EDF SA L électricité en France à l horizon 2030 : Quels scénarios? Colloque Energie: quels choix pour demain CCE d EDF SA Construire/déconstruire les scénarios IED Colloque Energie du 11 décembre 2012 CCE EDF

Plus en détail

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain?

Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? Gestionnaire du Réseau de Transport d'electricité Réseau de Transport d Electricité Quel rôle aujourd hui et demain? 2 Le menu Quelques caractéristiques de l électricité Le réseau de transport européen

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger - IDDRI / Dr. C. Hey - SRU 1 Conseil d Experts pour l

Plus en détail

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique?

Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? Restera-t-il une place pour l éolien dans le futur marché énergétique? France Energie Eolienne Mars 2014 Le marché de l électricité traverse aujourd hui une crise sans précédent. La crise économique engendre

Plus en détail

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 369 Novembre 2012 Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La consommation d énergie du secteur tertiaire

Plus en détail

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel

La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel La place du granulé dans les secteurs collectif et industriel 1 Contexte énergétique Les engagements nationaux et européens 2050 : Facteur 4 réduction par 4 des émissions des GES (Gaz à Effet de Serre)

Plus en détail

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014 Version finale janvier 2015 suite à consultation publique RTE publie son 4 ème Schéma décennal de développement du réseau Conformément aux missions

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES.

LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES. LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES. STRUCTURE DE L EXPOSE : 1. QUID DE LA SECURITE D APPROVISIONNEMENT ELECTRIQUE

Plus en détail