CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL"

Transcription

1 CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL Le conseil municipal se réunira au Foyer Django Reinhardt, le Mercredi 22 octobre 2014 à 20h30 au Foyer Django Reinhardt Séance solennelle à l occasion du 70 ème anniversaire de la première séance du conseil municipal de Samois libéré tenue le 22 octobre Allocution du maire PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 OCTOBRE 2014 Fait à Samois-sur-Seine Le 13 octobre 2014 Le maire L an deux mil quatorze le vingt-deux octobre à 20h30, le conseil municipal, légalement convoqué, s est réuni sous la présidence de Didier MAUS, maire, à la suite de la convocation qui lui a été faite le 13 octobre Étaient présents : M. Didier MAUS, maire, Mme Françoise BICHON-LHERMITTE, M. Michel CHARIAU, Mme Josette DUFOUR, M. Marc MONTENVERT, Mme Sylvie VIAUD, adjoints, M. Gérard DELORD, Mme Christine VIRLOUVET, Mme Chaïbia RAJI, M. Thierry BONNEFILLE, Mme Sabine VAQUIER, M. Alexis BRINDOS, M. Jean-Marc BAUDON. Absents excusés : Mme Viviane APIED, M. Sylvain JEROME, M. Peter BREUZARD, Mme Danièle DUBOIS, Mme Marie-Françoise BOURGUIGNON, M. Jean-Claude BOILLEY. Secrétaire de séance : Mme Françoise BICHON-LHERMITTE. La séance est ouverte à 20h35. Le maire prononce l allocution dont le texte est reproduit ci-dessous. 1

2 CONSEIL MUNICIPAL DE SAMOIS-SUR-SEINE 22 octobre 2014 Foyer Django Reinhardt 70 E ANNIVERSAIRE DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 OCTOBRE 1944 ALLOCUTION DE DIDIER MAUS Maire de Samois-sur-Seine Mes chers Collègues, Mesdames, Messieurs, Certains se sont demandés pourquoi j ai souhaité organiser ce soir une séance solennelle de notre conseil municipal. La date du 22 octobre ne fait partie ni des grandes dates de notre «roman national», ni de celles qui marquent les étapes de la vie samoisienne. Et pourtant! Il y a soixante-dix ans dans la mairie se tenait la première réunion du conseil municipal de Samois libéré. Nous avons beaucoup célébré cet été les soixante-dix ans de Les cérémonies, qui de Valvins à Fontainebleau nous ont permis avec nos communes voisines de nous souvenir de la Libération, demeurent des moments forts de notre vie collective. Nous avons aussi inscrit l héroïsme de Jean Bolastre dans la pierre et dans la mémoire. Le 11 novembre nous évoquerons le soixante-dixième anniversaire de l assassinat du lieutenant Alban Darthenay. Aujourd hui, il s agit de rendre hommage à ceux qui le 22 octobre 1944 ont renoué la chaine de la démocratie locale et administré nos affaires municipales jusqu aux élections municipales des 23 avril et 13 mai Les noms de MM. Eugène Legrand, Rémy Fillion, Ernest Godard, Louis Rabardy, Henri Dada, Jules Durupt, Jean Bataillès, Gustave Carton, Robert Monin, Jules Maloiseau, Cyrille Girault et de Melle Andrée Rollin, tels qu ils figurent sur le registre des délibérations du conseil municipal du 22 octobre 1944, et que beaucoup d entre nous ont connus, méritent quelques instants d histoire et d émotion. Se pencher sur ce pan symbolique de notre vie samoisienne permet aussi à l historien de la République qu il m arrive d être de mieux connaître et donc mieux comprendre comment «le rétablissement de la légalité républicaine», une constante de la pensée et de l action du général de Gaulle, s est exprimée ici, dans ce village qui, pour moi, incarne une démocratie vivante permanente. En cette occasion le maire, le conseiller d État et le professeur de droit ne font qu un. Le cadre juridique de notre parcours est fixé dès le 21 avril Une ordonnance du Comité français de Libération nationale relative à l organisation des pouvoirs publics en France après la Libération prévoit, dans son article 1 er, que «le peuple français décidera 1 JO (édition d Alger), 22 avril

3 souverainement de ses futures institutions». Il s agit de l annonce du référendum constitutionnel et des élections parlementaires du 21 octobre L article 2 de l ordonnance organise «le rétablissement progressif des institutions républicaines». Les articles 3 à 9 nous intéressent directement. Ils sont regroupés sous le titre «Conseils municipaux» et commencent par une phrase d une importance capitale : «Jusqu au jour où il sera possible de procéder dans chaque commune à des élections régulières, les conseils municipaux élus avant le 1 er septembre 1939 sont maintenus ou remis en fonction» (art.3, al 1). Le retour à la légalité républicaine d avant la guerre, avec la date butoir du 16 juin 1940, irrigue tous les textes adoptés sous l autorité du général de Gaulle. Il découle directement de ces principes que «sont dissoutes les assemblées communales nommées par l usurpateur, ainsi que les délégations municipales créées depuis le 1 er septembre Sont révoqués de leurs fonctions, les maires, adjoints et conseillers municipaux qui ont directement favorisé l ennemi ou l usurpateur». Les articles 5 et suivants prévoient donc les modalités de rétablissement des conseils municipaux d avant la guerre. Ils pourront être «recomplétés, sur avis du comité départemental de la Libération, par le préfet» (modification issue de l ordonnance du 26 août ). Le cadre juridique est donc en place. Il convient, pour ce qui concerne les communes de réaffirmer, dans la ligne de l ordonnance du 9 août relative au rétablissement de la légalité républicaine, qu en droit «la République n a pas cessé d exister». Chacun se souvient du refus du général de Gaulle de proclamer à nouveau la République du haut du balcon de l Hôtel de ville de Paris le 25 août Pour lui, depuis le 18 juin 1940, elle n a jamais cessé d exister. Pour expliquer 1944, il convient donc de partir de Les élections municipales ont lieu les 5 et 12 mai À Samois la lutte est très âpre. Les amis de Louis Dury, maire depuis 1923, sont battus. Sont élus - les noms sont importants pour la suite MM. Legrand, Fillion, Rabardy, Ballu, Débonnaire, Godart (Jules), Dada, Proux, Allaine, Wattellier, Oudiou (Maurice) et Colson. Lors de la séance du 19 mai M. Legrand, doyen d âge, est élu maire avec neuf voix sur douze (trois bulletins blancs et nuls). M. Fillion est élu adjoint. La dureté du climat est bien retracée dans cette lettre du 18 mai du maire sortant lue en séance par M. Rabardy, adjoint sortant : «Mon cher Rabardy, Je cesse à cette heure mes fonctions de Maire. Régulièrement et pour remplir un devoir auquel je n ai jamais failli depuis bientôt 16 années je devrais ouvrir demain la séance d installation du nouveau conseil municipal pour passer aussitôt la présidence au doyen d âge. Je n ai ni le courage ni la force d affronter cette dernière épreuve à la suite de celles que je viens de supporter et je te serais reconnaissant de vouloir bien me remplacer. On voudra bien m excuser de ravir ainsi à la commune de Samois quelques minutes dans l accomplissement des devoirs de ma charge, si l on veut bien tenir compte que c est ma première absence depuis le 30 novembre Bien sincèrement et douloureusement à toi. Signé : Louis Dury». Les commentaires sont superflus. Le nouveau maire insistera, comme d autres avant lui et après lui, sur le fait que désormais «nous sommes douze collaborateurs n ayant en vue que la prospérité de notre Samois» Un intéressant document, sans doute un «blanc» des Renseignements généraux, figure dans le dossier du cabinet du préfet 4. On y trouve les professions des douze élus et des annotations manuscrites sur leurs affiliations politiques. MM. Rabardy et Godard sont étiquetés «radicaux-socialistes» tandis que les dix autres membres sont qualifiés de «réact.», abréviation de «réactionnaire». On aurait pu croire ce terme disparu des nomenclatures officielles depuis quelques décennies. Eh bien, non! Une main anonyme conclut «Majorité droite». Le temps passe. Arrivent la déclaration de guerre du 3 septembre 1939, la «drôle de guerre» de l hiver 39-40, l attaque allemande du 10 mai 1940, la défaite et la démission du gouvernement Paul Reynaud le 16 juin Le maréchal Pétain devient ainsi le dernier 2 Ordonnance du 26 août 1944 modifiant l article 5 de l ordonnance du 21 avril 1944 portant organisation des pouvoirs publics en France après la Libération, JO (édition d Alger), 30 août JO (édition d Alger), 10 août Archives départementales de Seine-et-Marne, SC 4147, cabinet du préfet. 3

4 président du conseil de la III e République. Dès le 27 juin, la municipalité dirigée par M. Legrand est suspendue. M. Proux, officier retraité, une «gueule cassée» de , est nommé administrateur provisoire. Le 10 janvier 1941, le préfet de Seine-et-Marne Pierre Voizard, préfet depuis le 6 juin 1939, considère qu il y a lieu de désigner une délégation spéciale chargée d assurer les fonctions d un conseil municipal. L arrêté désigne MM. Legrand, Proux, Débonnaire, Ballu et Wattellier comme membres de cette délégation. Ils ont tous été élus en L arrêté mentionne explicitement leurs qualités électives sauf pour M. Proux «administrateur provisoire», mais il l a été également. Le 17 janvier 1941, la délégation se réunit à la mairie. Au 2 e tour de scrutin M. Proux est élu président avec trois voix, MM. Legrand et Ballu en obtenant chacun une (les leurs?). Curieusement l assemblée de ces cinq personnes figure au registre sous la dénomination «commission administrative» alors que l arrêté du préfet mentionne, à juste titre, une «délégation spéciale». Cette terminologie est-elle le reflet des hésitations des intéressées. Manifeste-t-elle la volonté de minorer la tâche qui leur est confiée? L expression est utilisée jusqu au 28 février 1942, date à laquelle la «délégation spéciale» retrouve droit de cité. Il est à relever - c est important pour la suite que M. Legrand, l ancien maire, ne siège pas le 3 février 1941, qu il est encore présent le 20 mars 1941, mais qu ensuite il est signalé absent les 21 avril et 8 mai Il ne siègera plus jamais, ne figurant même plus parmi les absents. Un document non daté, mais sans doute de 1942, rempli de la main de M. Proux, indique que M. Legrand «démissionnaire depuis le début n a pas été remplacé» 5. Un arrêté du chef du gouvernement (de Vichy) du 13 juillet 1942 modifie d ailleurs la composition de la délégation. Elle comprend désormais de MM. Proux, Débonnaire, Ballu, Dury, l ancien maire battu en 1935, et Martinière. M. Wattellier disparaît. Ils seront encore tous présents lors de la dernière réunion de la délégation le 6 août Il est temps d arriver à l été Les souvenirs rassemblés en 2004 par les Amis de Samois et publiés en 2005 permettent, vous le savez, de reconstituer la Résistance et la Libération à Samois 6. Dès le 24 août un comité local de Libération se met en place. Il est présidé par Jules Durupt, coordinateur du réseau FFI local. L histoire des quelques semaines qui vont de cette fin août à fin octobre reste à écrire. Pour la nouvelle équipe, il s agit de parer au plus pressé. Jean Latour, le nouveau préfet de Seine-et-Marne prend ses fonctions le 29 août, quatre jours après la libération de Melun. Il succède à Paul Demange, arrêté par l occupant en mai 1944 et déporté à Neuengamme. Il deviendra un «grand nom» de la préfectorale. L une des tâches urgentes du nouveau préfet est de mettre en œuvre les dispositions de l ordonnance du 21 avril 1944 et de reconstituer les conseils municipaux. Il s agit d aller vite pour éviter que les pouvoirs provisoires, parfois de fait, qui ont rempli les vides ne deviennent des instituions pérennes. Derrière l urgence administrative, il y a aussi l urgence politique. Les documents retrouvés (pour l instant) permettent de jalonner le processus de nomination du conseil municipal reconstitué, mais quelques points demeurent dans l ombre. Reprenons la liste des élus de MM. Ballu, Débonnaire, Proux, et Wattellier ont siégé durablement dans la délégation spéciale. Ils sont donc hors jeu, en vertu des dispositions relatives au concours apporté à l occupant et à l usurpateur. MM. Dury et Martinière n avaient pas été élus en Ils sont donc doublement hors jeu. Le cas de M. Legrand est évidemment délicat. Il a été nommé dans la délégation spéciale de 1941, mais n a siégé que deux fois et a manifesté sa volonté de pas coopérer avec ses collègues. Il peut donc figurer dans la liste des membres élus de 1935 susceptibles de faire partie du nouveau conseil municipal. Il en est de même théoriquement pour MM. Fillion, Rabardy, Godard, Dada, Allaine, Oudiou et Colson. Un premier document, non daté, mais probablement de fin septembre tout début octobre propose douze noms, six parmi les élus de 1935, six au titre des FFI 7. On y trouve ainsi MM. Legrand, Fillon, Dada, Godard, Rabardy et Oudiou. Les six membres au titre des FFI sont MM. Jules Durupt, président du comité local de Libération, Jean Bataillès, artisan (serrurierélectricien), Gustave Carton, capitaine en retraite, Robert Monin, épicier en alimentation 5 Id. 6 Les Cahier samoisiens, La Libération de Samois- 23 août 1944, n spécial Id. 4

5 générale, Jules (dit Emile) Maloiseau, chef d atelier aux Finances (SEITA) et Melle Andrée Rollin, l une des interrogations de cette liste. Les cinq premiers noms de cette liste FFI s expliquent aisément. MM. Durupt, Bataillès, Monin et Maloiseau sont d incontestables résistants. Tous les souvenirs les citent. M. Carton est le président des anciens combattants. A la différence de beaucoup de ses camarades il n est pas entré dans l admiration incontrôlée du vainqueur de Verdun. Pourquoi Melle Rollin figure-t-elle sur cette liste? Il y demeurera. Ses parents habitaient à l angle de la rue Fouquet et de la rue Auguste Joly. Aucune qualité spécifique n accompagne son nom dans les documents en notre possession. Aucune des personnes interrogées n a d explication. Elle n est citée par aucun témoin. Elle vendait des livres d art et a certainement joué un rôle actif dans les réseaux de l ombre, peut-être en tant qu agent de liaison? Elle est la seule femme dans une liste à très forte dominante masculine. Les recherches continuent. Cette liste ou un autre document intermédiaire suscite une très vive réaction de la part du comité départemental de la Libération de Seine-et-Marne. Le 7 octobre, le secrétaire régional du Parti communiste, M. Gautier, écrit au préfet pour lui demander de «surseoir à la ratification» de la liste proposée 8. Le ton n est pas très aimable : «On a enlevé les représentants du Parti socialiste et du Parti communiste». Le préfet donne son accord «pour que les deux partis soient ajoutés sur la liste en remplacement de personnes qui n habitent pas la commune» Le 12 octobre le président du comité local de Libération, Jules Durupt, écrit au président du comité départemental de Libération. Il formule de nouvelles propositions : «suivant vos indications et pour satisfaire aux légitimes revendications des partis socialiste et communiste deux sièges ont été réservés aux représentant de ces deux partis en la personne de - Maloiseau Jules pour le parti SFIO - Girault Cyrille, délégué du Parti communiste» 9. M. Maloiseau figurait déjà sans doute au titre des propositions antérieures. Par contre Cyrille Girault, garde des Eaux-et-Forêts, apparaît pour la première fois. Il sera proposé en réduisant de six à cinq le nombre des élus de 1935, M. Oudiou en étant la victime. La représentation de la Résistance devient donc majoritaire avec sept noms. On peut penser qu il s agissait là de l un des objectifs des auteurs de la protestation. Le préfet est donc en mesure le 17 octobre de signer l arrêté fixant la composition du conseil municipal. Le texte retranscrit sur le registre des délibérations, apparemment conforme à l original, contient deux caractéristiques particulières : 1) il fait référence à une ordonnance du 12 août 1944 qui aurait modifié celle du 21 avril. Or il n existe aucune trace de cette ordonnance, ni au JO d août 1944, ni dans les moteurs de recherche d aujourd hui. En revanche j ai déjà cité celle du 26 août qui est la seule, à ma connaissance, qui a modifié celle du 21 avril ; 2) il est simplement fait mention du «comité départemental entendu» sans qu il soit précisé qu il s agit, évidemment, du comité départemental de Libération de Seine-et-Marne. Ainsi nos collègues peuvent se réunir le 22 octobre à six heures du soir. Par chance le registre des délibérations ouvert lors de la séance du 28 février 1927 ne contient plus que trois pages blanches. Ce n est pas suffisant. Il se termine donc avec la réunion de la délégation spéciale du 6 août. Un nouveau registre est utilisé à partir du 22 octobre. Le changement de registre illustre le changement de période politique, mais il n est que la conséquence de l absence de place dans le précédent. La continuité est assurée par la calligraphie. La même personne a copié les comptes-rendus de l un et l autre registre. Qui? D après un témoin il ne s agit pas de l écriture de Melle Rouchon, secrétaire de la mairie, discrète et active résistante. 8 Id. 9 Id. 5

6 La séance est ouverte par Jules Durupt, président du comité local de Libération. Il installe le conseil municipal comme l aurait fait un maire sortant. Contrairement à la règle qui veut que la présidence soit alors assurée par le doyen des conseillers (ou la doyenne en 2014) M. Durupt ne cède pas la place à M. Legrand, doyen de l assemblée. Il l était déjà en L explication est simple. Il est alors procédé à l élection du maire. Il y a douze votants. M. Legrand obtient onze voix. Le bulletin blanc est sans doute le sien. Il appartient donc à M. Durupt de proclamer M. Legrand maire, ce qu il fait. Mon prédécesseur demande alors la parole et d après le compte-rendu «exprime à ses collègues ses sincères remerciements pour la confiance qui lui est accordée, mais en raison de son grand âge déclare ne pouvoir occuper cette fonction». Il est né en 1867 et est donc âgé de 77 ans. Il décèdera à Samois le 2 août M. Legrand prend néanmoins la présidence afin qu il soit procédé à un nouveau tour de scrutin. Le résultat est alors moins consensuel : il y a deux bulletins blancs ; M. Durupt, candidat logique, obtient huit voix tandis que MM. Godard et Carton recueillent l un et l autre une voix. Le compte y est, mais il manque au minimum trois voix à M. Durupt, en supposant qu il a voté blanc. Il est difficile d interpréter cette succession de deux scrutins, mais une explication est raisonnable : les conseillers ont souhaité manifester à M. Legrand, le maire de 1935 à 1940, le démissionnaire de 1941, leur confiance et leur amitié, sachant qu il refuserait la charge. Il existait, à l évidence, un accord, même non unanime, pour que Jules Durupt de président du comité local de Libération devienne le vrai premier magistrat de notre commune. Il le restera jusqu en 1959, date à laquelle Roger Carton, fils de Gustave Carton, prend le relais. Le reste de la séance se déroule selon un schéma classique, que nous connaissons bien. M. Fillion, comme en 1935, est élu 1 er adjoint, M. Bataillès devient lui 2 e adjoint. Il est procédé à la désignation de sept commissions : hospice ; bienfaisance ; finances ; voirie, travaux et hygiène ; fêtes et sports ; bois ; ravitaillement. Certaines commissions ne comprennent que deux membres. La séance est ensuite levée, sans qu il soit mentionné à quelle heure, mais largement à temps pour aller dîner. La première séance de travail a lieu le 12 novembre Elle sera suivie des réunions des 19 novembre, 3 et 17 décembre 1944, 7 janvier, 10, 18 et 21 février et 8 mai 1945, soit dix réunions en huit mois. Le 2 e tour des premières élections municipales de l après-guerre a lieu le 13 mai Les nouveaux élus se réunissent le 17 mai M. Dury, élu à nouveau, essaye de retrouver le fauteuil perdu en Il échoue. M. Durupt, non candidat au 1 er tour, est alors élu maire au 2 e tour de scrutin par sept voix contre quatre à M. Ballu, résultat qui traduit une forte division dans le conseil. Il est temps de conclure. Évoquer la Résistance et la Libération à Samois et autour de Samois aurait nécessité encore plus de temps. Bien d autres noms mériteraient alors d être cités. Grâce à une suggestion de notre ami Robert Crasson cela sera désormais fait le 8 mai par le dépôt des fleurs du souvenir sur les tombes de celles et ceux qui reposent dans notre cimetière. Mes chers Collègues, Mesdames, Messieurs, Nous venons, en réalité, de parcourir deux registres différents. Nous avons parlé de Samois, parce que nous sommes à Samois et qu il me paraissait utile de rappeler les circonstances qui ont permis à nos prédécesseurs de reprendre en main les affaires de la commune en octobre Mais nous avons aussi traversé la période la plus douloureuse et troublée de notre XX e siècle. Aucun d entre nous, autour de cette table, ne pourrait dire ce qu il aurait fait à la place de nos collègues élus en Ce que nous avons retracé pour Samois, c est aussi l histoire d un village de Seine-et-Marne, l un des cinq cent quatorze qui composent le département, d un village d Île-de-France qui, comme tous les autres, a connu des jours de gloire et des heures de désespoir. À travers le prisme de la vie administrative nous avons illustré l éternelle dialectique entre la résignation et l espoir. Ici rien ne fut plus dramatique qu ailleurs. Les conflits, voire les haines, ne sont pas oubliés, mais la 6

7 solidarité dans l épreuve, puis dans la délivrance l ont emporté sur les forces du mal. Samois, c est aussi une leçon de choses de notre vie politique collective. En ce 22 octobre 2014 souvenons-nous d Eugène Legrand, de Rémy Fillion, d Ernest Godard, de Louis Rabardy, d Henri Dada, de Jules Durupt, de Jean Bataillès, de Gustave Carton, de Robert Monin, de Jules Maloiseau, de Cyrille Girault et d Andrée Rollin. Le 22 octobre 1944 ils ont incarné la République. Que vos habituels applaudissements deviennent pendant quelques instants la minute de silence et de recueillement que nous devons à nos douze prédécesseurs! Je vous remercie. La séance est levée à 21h10. Le maire soussigné constate que le compte rendu de la séance du 22 octobre 2014, comprenant toutes les délibérations prises par le conseil municipal au cours de cette séance, a été affiché le 29 octobre 2014 à la porte de la mairie, conformément à l article L du code général des collectivités territoriales. Le maire Didier MAUS 7

Commune de NOAILLY CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 28 MARS 2014

Commune de NOAILLY CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 28 MARS 2014 CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 28 MARS 2014 L an deux mil quatorze, le vingt-huit mars à 20 heures 30, en application des articles L 2121-7 et L 2122-8 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT),

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 14 MARS 2008 à 10 h30

CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 14 MARS 2008 à 10 h30 CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 14 MARS 2008 à 10 h30 ORDRE DU JOUR I-Installation du conseil municipal II-Élection du maire III-Détermination du nombre des adjoints IV-Élection des adjoints Le vendredi

Plus en détail

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Actes-types : 1 / Fixation du nombre d administrateurs 2 / Délibération portant élections des représentants élus 3 / Affichage pour publicité aux

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT CONSTITUTION Article 1 er Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Tennis Club Municipal du Tampon STATUTS 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article premier L association dite Tennis Club Municipal du Tampon, fondée en 1962, a pour objet la pratique physique du

Plus en détail

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles.

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles. Secrétariat général DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE Sous-direction des affaires politiques et de la vie associative Bureau des élections et des études politiques CIRCULAIRE N

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD

AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD STATUTS TITRE 1 DENOMINATION ET BUT DE LA SOCIETE ARTICLE PREMIER Il est formé entre

Plus en détail

Relevant du livre II SIREN 776 950 677

Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Mutuelles de France 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 Tél 0 810 131 111 Fax 05 61 63 03 77 Règlement intérieur MUTAMI page 1/5 suite à l Assemblée

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014 PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014 Le Samedi Vingt Neuf Mars Deux Mil Quatorze à 10h00, le Conseil Municipal régulièrement convoqué s est réuni en séance publique dans

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

fixant le mode d élection et le statut des délégués du personnel dans les entreprises

fixant le mode d élection et le statut des délégués du personnel dans les entreprises ARRETE N 421 DU 26 JANVIER 1968 fixant le mode d élection et le statut des délégués du personnel dans les entreprises (J.O. n 575 du 3.2.68, p. 263) Article premier - Des délégués du personnel sont obligatoirement

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune En application des dispositions du code général des collectivités territoriales, le conseil communautaire doit adopter un règlement intérieur

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE. Ordre du Jour : COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 11 AVRIL 2014

COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE. Ordre du Jour : COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 11 AVRIL 2014 COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 11 AVRIL 2014 L an deux mil quatorze, le onze avril à 20h30, les délégués du Conseil Communautaire de la communauté

Plus en détail

Statuts organiques de l Académie de législation

Statuts organiques de l Académie de législation TITRE PREMIER De l organisation de l Académie Statuts organiques de l Académie de législation ARTICLE PREMIER : Il est constitué à Toulouse une société dans le but de contribuer au développement de la

Plus en détail

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C

SIGNALE. Le ministre de l intérieur. Mesdames et messieurs les préfets Secrétariat général NOR/INT/A/02/00126/C DIRECTION GENERALE DE L ADMINISTRATION DIRECTION DES PERSONNELS, DE LA FORMATION ET DE L ACTION SOCIALE SOUS-DIRECTION DES PERSONNELS BUREAU DES PERSONNELS DE PREFECTURE SECTION C AFFAIRE SUIVIE PAR :

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Secrétaires de séance : Mme Christine FOULON, M. Jean-Claude BRAGOULET. ---

Secrétaires de séance : Mme Christine FOULON, M. Jean-Claude BRAGOULET. --- MAIRIE DE MONTLOUIS-SUR-LOIRE REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MARS 2009 Convocations envoyées le : 24 mars 2009 Nombre de conseillers élus : 33 Nombre de conseillers en exercice : 33 Étaient présents

Plus en détail

CONVICTIONS. Association régie par la Loi du 1er Juillet 1901. Siège social : 21 Rue des Malmaisons - 75013 PARIS STATUTS

CONVICTIONS. Association régie par la Loi du 1er Juillet 1901. Siège social : 21 Rue des Malmaisons - 75013 PARIS STATUTS page 1/5 CONVICTIONS Association régie par la Loi du 1er Juillet 1901 Siège social : 21 Rue des Malmaisons - 75013 PARIS STATUTS ARTICLE 1 - TITRE Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008

COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008 COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008 Date de convocation : le 25 mars 2008 Date d affichage: le 25 mars 2008 Nombre de Conseillers en exercice : 15 Présents : 14 Votants

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR PROVINCE DU BRABANT WALLON ARRONDISSEMENT DE NIVELLES COMMUNE DE PERWEZ Article 1. COMMISSION LOCALE DE DEVELOPPEMENT RURAL REGLEMENT D ORDRE INTERIEUR TITRE I. MISSIONS Conformément au décret de l Exécutif

Plus en détail

Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association.

Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association. Exemples de statuts Voici un exemple de statuts qui peut vous servir de base pour votre association. Exemple de statuts commentés En s en tenant aux termes de la loi 1901, il n y a pas de statut modèle.

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES

CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES ELECTIONS CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES! 19 au 21 novembre 2015 1 Fonctionnement Qu est ce qu un Conseil Municipal? C est l organe délibérant de la commune. Toutes les décisions doivent être validées par

Plus en détail

VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016

VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016 VENDÉE CONSEIL DÉPARTEMENTAL DES JEUNES MANDAT 2014-2016 Première Partie Etre élu, c est s engager et être responsable Les élections, c est : élire des représentants (élus), qui représentent tous les citoyens,

Plus en détail

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire.

STATUTS. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d Administration ; la ratification par l Assemblée Générale sera nécessaire. STATUTS ARTICLE 1- TITRE de l ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents, actuels et futurs, aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant

Plus en détail

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Commission des finances Distr. GÉNÉRALE ISBA/5/FC/1 30 septembre 1999 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Cinquième session Kingston

Plus en détail

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage Remarques de S.E. Kaoru Ishikawa Gala / Assemblée générale annuelle de la Croix-Rouge canadienne Loews Le Concorde Hotel, Québec Le 18 juin 2011 19 h Dîner Gala I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

Plus en détail

DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------

DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------ REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU BAS-RHIN EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------ PROCES-VERBAL DE L INSTALLATION DU CONSEIL MUNICIPAL ET DE L ELECTION DU

Plus en détail

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE)

COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) COMMISSION LOCALE DE L EAU (CLE) DU SAGE DE LA DOLLER - * REGLES DE FONCTIONNEMENT * - ADOPTE PAR LA CLE LE JOUR MOIS ANNEE MODIFIEE LE Remarque préliminaire : le décret d application de la Loi sur l Eau

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

1. AIDE MUNICIPALE POUR LE RAVALEMENT DE FAÇADE M. MYRIAM MICHEL 2. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE AGENT POLYVALENT

1. AIDE MUNICIPALE POUR LE RAVALEMENT DE FAÇADE M. MYRIAM MICHEL 2. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE AGENT POLYVALENT COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JUIN 2014 L'an deux mille quatorze, le vingt juin, à 19 H 00, le Conseil Municipal de la Commune de Jarnac, dûment convoqué le 13 juin 2014, s'est

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-07-02-23

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-07-02-23 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 2 juillet 2015 DCM N 15-07-02-23 Objet : Attribution de subvention au titre du dispositif

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE MODIFICATION DES STATUTS

GUIDE PRATIQUE DE MODIFICATION DES STATUTS GUIDE PRATIQUE DE MODIFICATION DES STATUTS Avant de déposer votre dossier à la D.R.D.J.S, n avez-vous rien oublié? Une déclaration sur papier libre Un P.V de l assemblée générale de modification Une demande

Plus en détail

PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 25 AVRIL 2014 *****

PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 25 AVRIL 2014 ***** PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 25 AVRIL 2014 L an deux mil quatorze, le vingt-cinq du mois d avril à vingt heures, le Conseil Municipal, dûment convoqué le seize avril s est

Plus en détail

Congo. Délégués du personnel

Congo. Délégués du personnel Délégués du personnel Arrêté n 1110 du 24 juin 1995 [NB - Arrêté n 1110 du 24 juin 1995 relatif à l institution des délégués du personnel] Art.1.- Des délégués du personnel sont obligatoirement élus dans

Plus en détail

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier 2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier Selon la loi, le comité d entreprise est présidé de droit par le chef d entreprise ou son représentant. Lors

Plus en détail

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 ARTICLE 1 er OBJET ET ROLE DES CONSEILS CITOYENS Le Conseil Citoyen, instance de démocratie participative, créé en application des dispositions de l article L2143-1 du

Plus en détail

élection du CCJ 2015-2017

élection du CCJ 2015-2017 élection du CCJ 2015-2017 Vous avez entre 11 et 17 ans Dire que vous êtes l avenir de Levallois est une évidence, mais cet avenir, pourquoi ne pas vous préparer à le construire vous-mêmes? Vous avez des

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE»

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 1 STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 2 ARTICLE 1 DESIGNATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le

Plus en détail

MODELE D'ATTESTATION D'HEBERGEMENT

MODELE D'ATTESTATION D'HEBERGEMENT MODELE D'ATTESTATION D'HEBERGEMENT Je soussigné(e) (nom et prénom du responsable légal du local), demeurant à (adresse postale précise), en ma qualité de (choisir entre : propriétaire / locataire / responsable)

Plus en détail

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Secrétaire(s) de la séance: Laëtitia MICHON Ordre du jour: - Election du Maire - Détermination du nombre d'adjoint - Election du ou des adjoints Délibérations

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Santé publique MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales

Plus en détail

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- La Commission CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA ALLOCUTION DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA Mardi

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION À BUT NON LUCRATIF SAINT LOUIS FRITIDSVERKSAMHET Nº d enregistrement au RC 802422-1999

STATUTS DE L ASSOCIATION À BUT NON LUCRATIF SAINT LOUIS FRITIDSVERKSAMHET Nº d enregistrement au RC 802422-1999 STATUTS DE L ASSOCIATION À BUT NON LUCRATIF SAINT LOUIS FRITIDSVERKSAMHET Nº d enregistrement au RC 802422-1999 1 Nom de l association L association porte le nom de «Saint Louis Fritidsverksamhet». 2 Objectifs

Plus en détail

La Conférence régionale de la santé et de l autonomie CRSA

La Conférence régionale de la santé et de l autonomie CRSA La Conférence régionale de la santé et de l autonomie CRSA Rôle Fonctionnement - Installation Présentation : F. BAUDIER - 26/04/10 ARS et CRSA : articulation Rôle et missions de la CRSA (1) - La Conférence

Plus en détail

IV. Exemple de statuts d une asbl à vocation artistique

IV. Exemple de statuts d une asbl à vocation artistique IV. Exemple de statuts d une asbl à vocation artistique Article 1 L association est dénommée., association sans but lucratif. Article 2 Son siège social est établi au + adresse, dans l arrondissement judiciaire

Plus en détail

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales STATUTS OBJET SIEGE SOCIAL DUREE ARTICLE 1 Dénomination Il est fondé une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES

STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES Texte des statuts votés à l Assemblée Générale Constitutive du 25 janvier 2008. Article 1 : Titre de l Association

Plus en détail

Statuts du M.J.S. Saint- Ghislain Adoptés le

Statuts du M.J.S. Saint- Ghislain Adoptés le Statuts du M.J.S. Saint- Ghislain Adoptés le Section locale de Saint-Ghislain faisant partie de la Fédération du M.J.S. Mons-Borinage et sous le patronage du Mouvement des Jeunes Socialistes A.S.B.L. 1

Plus en détail

Evaluation et Soutien de l Organisation de la Parole et du langage de l Enfant

Evaluation et Soutien de l Organisation de la Parole et du langage de l Enfant Statuts de l association Réseau «ESOPE» Evaluation et Soutien de l Organisation de la Parole et du langage de l Enfant ARTICLE 1 : Constitution Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy Article 1 er Dénomination Durée Siège Objet Accusé de réception Ministère de l intérieur 68488072 I. Il est constitué, une Association régie par la

Plus en détail

Rédaction des statuts d une association de protection de l environnement

Rédaction des statuts d une association de protection de l environnement LES FICHES PRATIQUES Rédaction des statuts d une association de protection de l environnement Les statuts, ce sont deux choses fondamentalement : - d une part, des règles de fonctionnement interne (pour

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

Association Régie de Quartier de Blois. Association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Statuts

Association Régie de Quartier de Blois. Association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Statuts Association Régie de Quartier de Blois Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Statuts Statuts arrêtés par le Conseil d Administration du 8 Juillet 2004 Adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION DECLAREE. Proposé par le CICOS

MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION DECLAREE. Proposé par le CICOS MODELE DE STATUTS D UNE ASSOCIATION DECLAREE Proposé par le CICOS Les statuts sont rédigés librement par les fondateurs ou l assemblée constitutive, et doivent tenir compte de la spécificité et du fonctionnement

Plus en détail

Le conseil municipal des enfants

Le conseil municipal des enfants Le conseil municipal des enfants Le conseil municipal des enfants (CME) répond à la volonté de la municipalité d écouter les jeunes Donois et leur permettre ainsi d exprimer leurs désirs. Le CME est un

Plus en détail

APPROBATION DES MODIFICATIONS DES STATUTS DE LA MNRA Modification des articles 27, 30, 50 et 51

APPROBATION DES MODIFICATIONS DES STATUTS DE LA MNRA Modification des articles 27, 30, 50 et 51 Modalités d élection Modalités d élection Les déclarations de candidature aux fonctions d administrateurs effectuées dans le cadre des Sections de vote visées à l article 25 des présents statuts, doivent

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Procès-verbal de l Assemblée Générale Ordinaire du 8 février 2014

Procès-verbal de l Assemblée Générale Ordinaire du 8 février 2014 Procès-verbal de l Assemblée Générale Ordinaire du 8 février 2014 Le samedi 8 février 2014, à 15 heures, les membres du Cercle de Généalogie de Roquebrune et du Mentonnais se sont réunis au Centre Culture

Plus en détail

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français

Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Assemblée générale annuelle du Souvenir Français Déroulé : Vendredi 17 Avril 2015 Accueil à l hôtel de Ville - SDF 14h30 Acceuil Républicain de Monsieur le Ministre de la défense 15h Allocution du MinDef

Plus en détail

STATUTS Association Centre de Santé des Grand Synthois

STATUTS Association Centre de Santé des Grand Synthois STATUTS Association Centre de Santé des Grand Synthois TITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : Il est fondé sous la dénomination «Centre de Santé des Grand Synthois» une Association régie par la Loi

Plus en détail

Comité des Fêtes d Oulins

Comité des Fêtes d Oulins Comité des Fêtes d Oulins Association loi 1901- Statuts du COMITE DES FETES D OULINS ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par

Plus en détail

Statuts du Club QSE/ NORMEA

Statuts du Club QSE/ NORMEA Statuts du Club QSE/ NORMEA Article 1 er : Constitution et Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail

Statuts de l association

Statuts de l association ASSOCIATION LES ENFANTS DU DESERT Association loi de 1901 à but non lucratif et humanitaire Siège social : 7, rue des Prêtres 17740 Sainte Marie de Ré Mail : genevieve.courbois@orange.fr Site Internet

Plus en détail

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ----------------------------------------------

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- Sous la présidence de M. NICKLER Raymond, Maire Nombre de Conseillers

Plus en détail

Statuts de l association VIA Centrale Réseaux

Statuts de l association VIA Centrale Réseaux Statuts de l association VIA Centrale Réseaux en date du 13 Janvier 2008 Article 1 - Forme La présente association est régie par : la loi du 1er juillet 1901 le décret du 16 août 1901 les présents statuts

Plus en détail

EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS

EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS EUTERPE ASSOCIATION POUR LE RAYONNEMENT DE L ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE STRASBOURG STATUTS DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 Entre les adhérents aux présents statuts est constituée une association qui

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat.

REGLEMENT INTERIEUR. Aucune disposition du règlement intérieur ne peut être adoptée si elle n est pas en conformité avec les statuts du syndicat. CHAMBRE DE L INGENIERIE ET DU CONSEIL DE FRANCE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I DISPOSITIONS PRELIMINAIRES Article 1 er OBJET Le présent règlement, établi en vertu des dispositions de l article 4 des statuts

Plus en détail

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA.

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA. Discours de Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion, à l occasion du 10 ème anniversaire de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Plus en détail

Ô mon pays, ô Toulouse,

Ô mon pays, ô Toulouse, L'église Saint-Sernin illumine le soir Une fleur de corail que le soleil arrose C'est peut-être pour ça malgré ton rouge et noir C'est peut-être pour ça qu'on te dit Ville Rose Ô mon pays, ô Toulouse,

Plus en détail

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev

Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales. Parc des Expositions de la Nordev Ouverture des deuxièmes Assises de la Prévention des Risques Professionnels dans les Collectivités Territoriales Parc des Expositions de la Nordev Saint Denis Mercredi 13 novembre 2013 Monsieur le Président

Plus en détail

Association. Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010)

Association. Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS. (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010) Association Les lesbiennes, gays, bi et trans du groupe SNCF STATUTS (Statuts modifiés par l Assemblée Générale ordinaire du 09 Octobre 2010) GENERALITES ARTICLE 1 : Définition Il est formé entre les soussignés,

Plus en détail

Les statuts de l Association mis à jour par l A.G. du 28-03-2013

Les statuts de l Association mis à jour par l A.G. du 28-03-2013 Les statuts de l Association mis à jour par l A.G. du 28-03-2013 Statuts de l association Grenoble Isère Logiciel 1/5 ARTICLE 1 - Dénomination : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une

Plus en détail

Modification des Statuts de l association Nouveaux Espaces Latino-américains (Espaces latinos) 1 er Juin 2012

Modification des Statuts de l association Nouveaux Espaces Latino-américains (Espaces latinos) 1 er Juin 2012 Modification des Statuts de l association Nouveaux Espaces Latino-américains (Espaces latinos) 1 er Juin 2012 TITRE I TITRE II TITRE III TITRE IV TITRE V TITRE VI DENOMINATION, SIEGE, OBJET. COMPOSITION

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre

STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre STATUTS DE L'ASSOCIATION : Viviers Fibre ARTICLE 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU TRAVAIL ET DES LOIS SOCIALES -------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ------------- NOTE DE PRESENTATION Objet : PROJET DE DECRET

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS

ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS TITRE I - FORMATION ET OBJET DE L ASSOCIATION Article 1 - DENOMINATION ET SIEGE SOCIAL Il est formé,

Plus en détail

M. BEAUDET est nommé le doyen d âge de l assemblée.

M. BEAUDET est nommé le doyen d âge de l assemblée. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Du 11 AVRIL 2014 L an deux mil quatorze, le onze avril à dix neuf heures, le Conseil Communautaire, régulièrement convoqué, à la date du 31 mars 2014,

Plus en détail

COMPTE-RENDU COMITE SYNDICAL

COMPTE-RENDU COMITE SYNDICAL COMPTE-RENDU COMITE SYNDICAL Séance du : 14 décembre 2011 Date de convocation : 05 décembre 2011 Nombre de délégués syndicaux en exercice : 23 Nombre de délégués syndicaux présents : 22 Nombre de délégués

Plus en détail

Séance du 22 mai 2013 Convocation du 15 mai 2013

Séance du 22 mai 2013 Convocation du 15 mai 2013 Séance du 22 mai 2013 Convocation du 15 mai 2013 Nombre de conseillers en exercice: 18 Nombre de conseillers présents : 11 Nombre de conseillers votants : 16 L an deux mil treize, le 22 mai à dix-neuf

Plus en détail

ASSOCIATION FRANÇAISE DE LA MALADIE DE BLACKFAN-DIAMOND A.F.M.B.D.

ASSOCIATION FRANÇAISE DE LA MALADIE DE BLACKFAN-DIAMOND A.F.M.B.D. ASSOCIATION FRANÇAISE DE LA MALADIE DE BLACKFAN-DIAMOND A.F.M.B.D. 1. But et composition de l association ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une Association

Plus en détail

- 1 - EPCI : SMEMAC ...

- 1 - EPCI : SMEMAC ... CS du 16 mai 2014 du SMEMAC, PV d élection DÉPARTEMENT SAÔNE ET LOIRE ARRONDISSEMENT AUTUN Effectif légal du conseil syndical 48 Nombre de délégués en exercice 47 par application de l article 5211-8 du

Plus en détail

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Page 1 Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Le Conseil Syndical existe de plein droit dans toutes les copropriétés en vertu de la loi. --> Il est chargé d

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015, REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2015.0056/DC/SJ du 4 mars 2015 du collège de la Haute Autorité de santé portant adoption du règlement intérieur de la commission des pratiques et des parcours Le collège

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015

PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 COMITE D ENTREPRISE ENFANCE ET FAMILLE 3, Rue de l Ancien Hôpital 44600 SAINT-NAZAIRE Tél : 02 40 22 99 33 PROCES-VERBAL DE LA SEANCE DU 23 JANVIER 2015 Etaient présents : Mr O. MIRA Directeur Général

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

ASSOCIATION CULTURELLE ARTS et LIENS Association loi 1901

ASSOCIATION CULTURELLE ARTS et LIENS Association loi 1901 ASSOCIATION CULTURELLE ARTS et LIENS Association loi 1901 ARTICLE 1 : Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 1 er août

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE n 3 : Exemple de statuts répondant aux exigences d attribution de l agrément des groupements sportifs

FICHE TECHNIQUE n 3 : Exemple de statuts répondant aux exigences d attribution de l agrément des groupements sportifs PREFET DE L OISE FICHE TECHNIQUE n 3 : Exemple de statuts répondant aux exigences d attribution de l agrément des groupements sportifs Code du sport Titre II Chap.1 er (art. L.121-1 à L121-5) - Partie

Plus en détail

TITRE I BUT DE L ASSOCIATION

TITRE I BUT DE L ASSOCIATION STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE LE 6 JUILLET 2015 TITRE I BUT DE L ASSOCIATION ARTICLE 1: 1-1 Il est créé à HENDAYE une association d éducation populaire régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail