CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL"

Transcription

1 CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL Le conseil municipal se réunira au Foyer Django Reinhardt, le Mercredi 22 octobre 2014 à 20h30 au Foyer Django Reinhardt Séance solennelle à l occasion du 70 ème anniversaire de la première séance du conseil municipal de Samois libéré tenue le 22 octobre Allocution du maire PROCES-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 OCTOBRE 2014 Fait à Samois-sur-Seine Le 13 octobre 2014 Le maire L an deux mil quatorze le vingt-deux octobre à 20h30, le conseil municipal, légalement convoqué, s est réuni sous la présidence de Didier MAUS, maire, à la suite de la convocation qui lui a été faite le 13 octobre Étaient présents : M. Didier MAUS, maire, Mme Françoise BICHON-LHERMITTE, M. Michel CHARIAU, Mme Josette DUFOUR, M. Marc MONTENVERT, Mme Sylvie VIAUD, adjoints, M. Gérard DELORD, Mme Christine VIRLOUVET, Mme Chaïbia RAJI, M. Thierry BONNEFILLE, Mme Sabine VAQUIER, M. Alexis BRINDOS, M. Jean-Marc BAUDON. Absents excusés : Mme Viviane APIED, M. Sylvain JEROME, M. Peter BREUZARD, Mme Danièle DUBOIS, Mme Marie-Françoise BOURGUIGNON, M. Jean-Claude BOILLEY. Secrétaire de séance : Mme Françoise BICHON-LHERMITTE. La séance est ouverte à 20h35. Le maire prononce l allocution dont le texte est reproduit ci-dessous. 1

2 CONSEIL MUNICIPAL DE SAMOIS-SUR-SEINE 22 octobre 2014 Foyer Django Reinhardt 70 E ANNIVERSAIRE DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 OCTOBRE 1944 ALLOCUTION DE DIDIER MAUS Maire de Samois-sur-Seine Mes chers Collègues, Mesdames, Messieurs, Certains se sont demandés pourquoi j ai souhaité organiser ce soir une séance solennelle de notre conseil municipal. La date du 22 octobre ne fait partie ni des grandes dates de notre «roman national», ni de celles qui marquent les étapes de la vie samoisienne. Et pourtant! Il y a soixante-dix ans dans la mairie se tenait la première réunion du conseil municipal de Samois libéré. Nous avons beaucoup célébré cet été les soixante-dix ans de Les cérémonies, qui de Valvins à Fontainebleau nous ont permis avec nos communes voisines de nous souvenir de la Libération, demeurent des moments forts de notre vie collective. Nous avons aussi inscrit l héroïsme de Jean Bolastre dans la pierre et dans la mémoire. Le 11 novembre nous évoquerons le soixante-dixième anniversaire de l assassinat du lieutenant Alban Darthenay. Aujourd hui, il s agit de rendre hommage à ceux qui le 22 octobre 1944 ont renoué la chaine de la démocratie locale et administré nos affaires municipales jusqu aux élections municipales des 23 avril et 13 mai Les noms de MM. Eugène Legrand, Rémy Fillion, Ernest Godard, Louis Rabardy, Henri Dada, Jules Durupt, Jean Bataillès, Gustave Carton, Robert Monin, Jules Maloiseau, Cyrille Girault et de Melle Andrée Rollin, tels qu ils figurent sur le registre des délibérations du conseil municipal du 22 octobre 1944, et que beaucoup d entre nous ont connus, méritent quelques instants d histoire et d émotion. Se pencher sur ce pan symbolique de notre vie samoisienne permet aussi à l historien de la République qu il m arrive d être de mieux connaître et donc mieux comprendre comment «le rétablissement de la légalité républicaine», une constante de la pensée et de l action du général de Gaulle, s est exprimée ici, dans ce village qui, pour moi, incarne une démocratie vivante permanente. En cette occasion le maire, le conseiller d État et le professeur de droit ne font qu un. Le cadre juridique de notre parcours est fixé dès le 21 avril Une ordonnance du Comité français de Libération nationale relative à l organisation des pouvoirs publics en France après la Libération prévoit, dans son article 1 er, que «le peuple français décidera 1 JO (édition d Alger), 22 avril

3 souverainement de ses futures institutions». Il s agit de l annonce du référendum constitutionnel et des élections parlementaires du 21 octobre L article 2 de l ordonnance organise «le rétablissement progressif des institutions républicaines». Les articles 3 à 9 nous intéressent directement. Ils sont regroupés sous le titre «Conseils municipaux» et commencent par une phrase d une importance capitale : «Jusqu au jour où il sera possible de procéder dans chaque commune à des élections régulières, les conseils municipaux élus avant le 1 er septembre 1939 sont maintenus ou remis en fonction» (art.3, al 1). Le retour à la légalité républicaine d avant la guerre, avec la date butoir du 16 juin 1940, irrigue tous les textes adoptés sous l autorité du général de Gaulle. Il découle directement de ces principes que «sont dissoutes les assemblées communales nommées par l usurpateur, ainsi que les délégations municipales créées depuis le 1 er septembre Sont révoqués de leurs fonctions, les maires, adjoints et conseillers municipaux qui ont directement favorisé l ennemi ou l usurpateur». Les articles 5 et suivants prévoient donc les modalités de rétablissement des conseils municipaux d avant la guerre. Ils pourront être «recomplétés, sur avis du comité départemental de la Libération, par le préfet» (modification issue de l ordonnance du 26 août ). Le cadre juridique est donc en place. Il convient, pour ce qui concerne les communes de réaffirmer, dans la ligne de l ordonnance du 9 août relative au rétablissement de la légalité républicaine, qu en droit «la République n a pas cessé d exister». Chacun se souvient du refus du général de Gaulle de proclamer à nouveau la République du haut du balcon de l Hôtel de ville de Paris le 25 août Pour lui, depuis le 18 juin 1940, elle n a jamais cessé d exister. Pour expliquer 1944, il convient donc de partir de Les élections municipales ont lieu les 5 et 12 mai À Samois la lutte est très âpre. Les amis de Louis Dury, maire depuis 1923, sont battus. Sont élus - les noms sont importants pour la suite MM. Legrand, Fillion, Rabardy, Ballu, Débonnaire, Godart (Jules), Dada, Proux, Allaine, Wattellier, Oudiou (Maurice) et Colson. Lors de la séance du 19 mai M. Legrand, doyen d âge, est élu maire avec neuf voix sur douze (trois bulletins blancs et nuls). M. Fillion est élu adjoint. La dureté du climat est bien retracée dans cette lettre du 18 mai du maire sortant lue en séance par M. Rabardy, adjoint sortant : «Mon cher Rabardy, Je cesse à cette heure mes fonctions de Maire. Régulièrement et pour remplir un devoir auquel je n ai jamais failli depuis bientôt 16 années je devrais ouvrir demain la séance d installation du nouveau conseil municipal pour passer aussitôt la présidence au doyen d âge. Je n ai ni le courage ni la force d affronter cette dernière épreuve à la suite de celles que je viens de supporter et je te serais reconnaissant de vouloir bien me remplacer. On voudra bien m excuser de ravir ainsi à la commune de Samois quelques minutes dans l accomplissement des devoirs de ma charge, si l on veut bien tenir compte que c est ma première absence depuis le 30 novembre Bien sincèrement et douloureusement à toi. Signé : Louis Dury». Les commentaires sont superflus. Le nouveau maire insistera, comme d autres avant lui et après lui, sur le fait que désormais «nous sommes douze collaborateurs n ayant en vue que la prospérité de notre Samois» Un intéressant document, sans doute un «blanc» des Renseignements généraux, figure dans le dossier du cabinet du préfet 4. On y trouve les professions des douze élus et des annotations manuscrites sur leurs affiliations politiques. MM. Rabardy et Godard sont étiquetés «radicaux-socialistes» tandis que les dix autres membres sont qualifiés de «réact.», abréviation de «réactionnaire». On aurait pu croire ce terme disparu des nomenclatures officielles depuis quelques décennies. Eh bien, non! Une main anonyme conclut «Majorité droite». Le temps passe. Arrivent la déclaration de guerre du 3 septembre 1939, la «drôle de guerre» de l hiver 39-40, l attaque allemande du 10 mai 1940, la défaite et la démission du gouvernement Paul Reynaud le 16 juin Le maréchal Pétain devient ainsi le dernier 2 Ordonnance du 26 août 1944 modifiant l article 5 de l ordonnance du 21 avril 1944 portant organisation des pouvoirs publics en France après la Libération, JO (édition d Alger), 30 août JO (édition d Alger), 10 août Archives départementales de Seine-et-Marne, SC 4147, cabinet du préfet. 3

4 président du conseil de la III e République. Dès le 27 juin, la municipalité dirigée par M. Legrand est suspendue. M. Proux, officier retraité, une «gueule cassée» de , est nommé administrateur provisoire. Le 10 janvier 1941, le préfet de Seine-et-Marne Pierre Voizard, préfet depuis le 6 juin 1939, considère qu il y a lieu de désigner une délégation spéciale chargée d assurer les fonctions d un conseil municipal. L arrêté désigne MM. Legrand, Proux, Débonnaire, Ballu et Wattellier comme membres de cette délégation. Ils ont tous été élus en L arrêté mentionne explicitement leurs qualités électives sauf pour M. Proux «administrateur provisoire», mais il l a été également. Le 17 janvier 1941, la délégation se réunit à la mairie. Au 2 e tour de scrutin M. Proux est élu président avec trois voix, MM. Legrand et Ballu en obtenant chacun une (les leurs?). Curieusement l assemblée de ces cinq personnes figure au registre sous la dénomination «commission administrative» alors que l arrêté du préfet mentionne, à juste titre, une «délégation spéciale». Cette terminologie est-elle le reflet des hésitations des intéressées. Manifeste-t-elle la volonté de minorer la tâche qui leur est confiée? L expression est utilisée jusqu au 28 février 1942, date à laquelle la «délégation spéciale» retrouve droit de cité. Il est à relever - c est important pour la suite que M. Legrand, l ancien maire, ne siège pas le 3 février 1941, qu il est encore présent le 20 mars 1941, mais qu ensuite il est signalé absent les 21 avril et 8 mai Il ne siègera plus jamais, ne figurant même plus parmi les absents. Un document non daté, mais sans doute de 1942, rempli de la main de M. Proux, indique que M. Legrand «démissionnaire depuis le début n a pas été remplacé» 5. Un arrêté du chef du gouvernement (de Vichy) du 13 juillet 1942 modifie d ailleurs la composition de la délégation. Elle comprend désormais de MM. Proux, Débonnaire, Ballu, Dury, l ancien maire battu en 1935, et Martinière. M. Wattellier disparaît. Ils seront encore tous présents lors de la dernière réunion de la délégation le 6 août Il est temps d arriver à l été Les souvenirs rassemblés en 2004 par les Amis de Samois et publiés en 2005 permettent, vous le savez, de reconstituer la Résistance et la Libération à Samois 6. Dès le 24 août un comité local de Libération se met en place. Il est présidé par Jules Durupt, coordinateur du réseau FFI local. L histoire des quelques semaines qui vont de cette fin août à fin octobre reste à écrire. Pour la nouvelle équipe, il s agit de parer au plus pressé. Jean Latour, le nouveau préfet de Seine-et-Marne prend ses fonctions le 29 août, quatre jours après la libération de Melun. Il succède à Paul Demange, arrêté par l occupant en mai 1944 et déporté à Neuengamme. Il deviendra un «grand nom» de la préfectorale. L une des tâches urgentes du nouveau préfet est de mettre en œuvre les dispositions de l ordonnance du 21 avril 1944 et de reconstituer les conseils municipaux. Il s agit d aller vite pour éviter que les pouvoirs provisoires, parfois de fait, qui ont rempli les vides ne deviennent des instituions pérennes. Derrière l urgence administrative, il y a aussi l urgence politique. Les documents retrouvés (pour l instant) permettent de jalonner le processus de nomination du conseil municipal reconstitué, mais quelques points demeurent dans l ombre. Reprenons la liste des élus de MM. Ballu, Débonnaire, Proux, et Wattellier ont siégé durablement dans la délégation spéciale. Ils sont donc hors jeu, en vertu des dispositions relatives au concours apporté à l occupant et à l usurpateur. MM. Dury et Martinière n avaient pas été élus en Ils sont donc doublement hors jeu. Le cas de M. Legrand est évidemment délicat. Il a été nommé dans la délégation spéciale de 1941, mais n a siégé que deux fois et a manifesté sa volonté de pas coopérer avec ses collègues. Il peut donc figurer dans la liste des membres élus de 1935 susceptibles de faire partie du nouveau conseil municipal. Il en est de même théoriquement pour MM. Fillion, Rabardy, Godard, Dada, Allaine, Oudiou et Colson. Un premier document, non daté, mais probablement de fin septembre tout début octobre propose douze noms, six parmi les élus de 1935, six au titre des FFI 7. On y trouve ainsi MM. Legrand, Fillon, Dada, Godard, Rabardy et Oudiou. Les six membres au titre des FFI sont MM. Jules Durupt, président du comité local de Libération, Jean Bataillès, artisan (serrurierélectricien), Gustave Carton, capitaine en retraite, Robert Monin, épicier en alimentation 5 Id. 6 Les Cahier samoisiens, La Libération de Samois- 23 août 1944, n spécial Id. 4

5 générale, Jules (dit Emile) Maloiseau, chef d atelier aux Finances (SEITA) et Melle Andrée Rollin, l une des interrogations de cette liste. Les cinq premiers noms de cette liste FFI s expliquent aisément. MM. Durupt, Bataillès, Monin et Maloiseau sont d incontestables résistants. Tous les souvenirs les citent. M. Carton est le président des anciens combattants. A la différence de beaucoup de ses camarades il n est pas entré dans l admiration incontrôlée du vainqueur de Verdun. Pourquoi Melle Rollin figure-t-elle sur cette liste? Il y demeurera. Ses parents habitaient à l angle de la rue Fouquet et de la rue Auguste Joly. Aucune qualité spécifique n accompagne son nom dans les documents en notre possession. Aucune des personnes interrogées n a d explication. Elle n est citée par aucun témoin. Elle vendait des livres d art et a certainement joué un rôle actif dans les réseaux de l ombre, peut-être en tant qu agent de liaison? Elle est la seule femme dans une liste à très forte dominante masculine. Les recherches continuent. Cette liste ou un autre document intermédiaire suscite une très vive réaction de la part du comité départemental de la Libération de Seine-et-Marne. Le 7 octobre, le secrétaire régional du Parti communiste, M. Gautier, écrit au préfet pour lui demander de «surseoir à la ratification» de la liste proposée 8. Le ton n est pas très aimable : «On a enlevé les représentants du Parti socialiste et du Parti communiste». Le préfet donne son accord «pour que les deux partis soient ajoutés sur la liste en remplacement de personnes qui n habitent pas la commune» Le 12 octobre le président du comité local de Libération, Jules Durupt, écrit au président du comité départemental de Libération. Il formule de nouvelles propositions : «suivant vos indications et pour satisfaire aux légitimes revendications des partis socialiste et communiste deux sièges ont été réservés aux représentant de ces deux partis en la personne de - Maloiseau Jules pour le parti SFIO - Girault Cyrille, délégué du Parti communiste» 9. M. Maloiseau figurait déjà sans doute au titre des propositions antérieures. Par contre Cyrille Girault, garde des Eaux-et-Forêts, apparaît pour la première fois. Il sera proposé en réduisant de six à cinq le nombre des élus de 1935, M. Oudiou en étant la victime. La représentation de la Résistance devient donc majoritaire avec sept noms. On peut penser qu il s agissait là de l un des objectifs des auteurs de la protestation. Le préfet est donc en mesure le 17 octobre de signer l arrêté fixant la composition du conseil municipal. Le texte retranscrit sur le registre des délibérations, apparemment conforme à l original, contient deux caractéristiques particulières : 1) il fait référence à une ordonnance du 12 août 1944 qui aurait modifié celle du 21 avril. Or il n existe aucune trace de cette ordonnance, ni au JO d août 1944, ni dans les moteurs de recherche d aujourd hui. En revanche j ai déjà cité celle du 26 août qui est la seule, à ma connaissance, qui a modifié celle du 21 avril ; 2) il est simplement fait mention du «comité départemental entendu» sans qu il soit précisé qu il s agit, évidemment, du comité départemental de Libération de Seine-et-Marne. Ainsi nos collègues peuvent se réunir le 22 octobre à six heures du soir. Par chance le registre des délibérations ouvert lors de la séance du 28 février 1927 ne contient plus que trois pages blanches. Ce n est pas suffisant. Il se termine donc avec la réunion de la délégation spéciale du 6 août. Un nouveau registre est utilisé à partir du 22 octobre. Le changement de registre illustre le changement de période politique, mais il n est que la conséquence de l absence de place dans le précédent. La continuité est assurée par la calligraphie. La même personne a copié les comptes-rendus de l un et l autre registre. Qui? D après un témoin il ne s agit pas de l écriture de Melle Rouchon, secrétaire de la mairie, discrète et active résistante. 8 Id. 9 Id. 5

6 La séance est ouverte par Jules Durupt, président du comité local de Libération. Il installe le conseil municipal comme l aurait fait un maire sortant. Contrairement à la règle qui veut que la présidence soit alors assurée par le doyen des conseillers (ou la doyenne en 2014) M. Durupt ne cède pas la place à M. Legrand, doyen de l assemblée. Il l était déjà en L explication est simple. Il est alors procédé à l élection du maire. Il y a douze votants. M. Legrand obtient onze voix. Le bulletin blanc est sans doute le sien. Il appartient donc à M. Durupt de proclamer M. Legrand maire, ce qu il fait. Mon prédécesseur demande alors la parole et d après le compte-rendu «exprime à ses collègues ses sincères remerciements pour la confiance qui lui est accordée, mais en raison de son grand âge déclare ne pouvoir occuper cette fonction». Il est né en 1867 et est donc âgé de 77 ans. Il décèdera à Samois le 2 août M. Legrand prend néanmoins la présidence afin qu il soit procédé à un nouveau tour de scrutin. Le résultat est alors moins consensuel : il y a deux bulletins blancs ; M. Durupt, candidat logique, obtient huit voix tandis que MM. Godard et Carton recueillent l un et l autre une voix. Le compte y est, mais il manque au minimum trois voix à M. Durupt, en supposant qu il a voté blanc. Il est difficile d interpréter cette succession de deux scrutins, mais une explication est raisonnable : les conseillers ont souhaité manifester à M. Legrand, le maire de 1935 à 1940, le démissionnaire de 1941, leur confiance et leur amitié, sachant qu il refuserait la charge. Il existait, à l évidence, un accord, même non unanime, pour que Jules Durupt de président du comité local de Libération devienne le vrai premier magistrat de notre commune. Il le restera jusqu en 1959, date à laquelle Roger Carton, fils de Gustave Carton, prend le relais. Le reste de la séance se déroule selon un schéma classique, que nous connaissons bien. M. Fillion, comme en 1935, est élu 1 er adjoint, M. Bataillès devient lui 2 e adjoint. Il est procédé à la désignation de sept commissions : hospice ; bienfaisance ; finances ; voirie, travaux et hygiène ; fêtes et sports ; bois ; ravitaillement. Certaines commissions ne comprennent que deux membres. La séance est ensuite levée, sans qu il soit mentionné à quelle heure, mais largement à temps pour aller dîner. La première séance de travail a lieu le 12 novembre Elle sera suivie des réunions des 19 novembre, 3 et 17 décembre 1944, 7 janvier, 10, 18 et 21 février et 8 mai 1945, soit dix réunions en huit mois. Le 2 e tour des premières élections municipales de l après-guerre a lieu le 13 mai Les nouveaux élus se réunissent le 17 mai M. Dury, élu à nouveau, essaye de retrouver le fauteuil perdu en Il échoue. M. Durupt, non candidat au 1 er tour, est alors élu maire au 2 e tour de scrutin par sept voix contre quatre à M. Ballu, résultat qui traduit une forte division dans le conseil. Il est temps de conclure. Évoquer la Résistance et la Libération à Samois et autour de Samois aurait nécessité encore plus de temps. Bien d autres noms mériteraient alors d être cités. Grâce à une suggestion de notre ami Robert Crasson cela sera désormais fait le 8 mai par le dépôt des fleurs du souvenir sur les tombes de celles et ceux qui reposent dans notre cimetière. Mes chers Collègues, Mesdames, Messieurs, Nous venons, en réalité, de parcourir deux registres différents. Nous avons parlé de Samois, parce que nous sommes à Samois et qu il me paraissait utile de rappeler les circonstances qui ont permis à nos prédécesseurs de reprendre en main les affaires de la commune en octobre Mais nous avons aussi traversé la période la plus douloureuse et troublée de notre XX e siècle. Aucun d entre nous, autour de cette table, ne pourrait dire ce qu il aurait fait à la place de nos collègues élus en Ce que nous avons retracé pour Samois, c est aussi l histoire d un village de Seine-et-Marne, l un des cinq cent quatorze qui composent le département, d un village d Île-de-France qui, comme tous les autres, a connu des jours de gloire et des heures de désespoir. À travers le prisme de la vie administrative nous avons illustré l éternelle dialectique entre la résignation et l espoir. Ici rien ne fut plus dramatique qu ailleurs. Les conflits, voire les haines, ne sont pas oubliés, mais la 6

7 solidarité dans l épreuve, puis dans la délivrance l ont emporté sur les forces du mal. Samois, c est aussi une leçon de choses de notre vie politique collective. En ce 22 octobre 2014 souvenons-nous d Eugène Legrand, de Rémy Fillion, d Ernest Godard, de Louis Rabardy, d Henri Dada, de Jules Durupt, de Jean Bataillès, de Gustave Carton, de Robert Monin, de Jules Maloiseau, de Cyrille Girault et d Andrée Rollin. Le 22 octobre 1944 ils ont incarné la République. Que vos habituels applaudissements deviennent pendant quelques instants la minute de silence et de recueillement que nous devons à nos douze prédécesseurs! Je vous remercie. La séance est levée à 21h10. Le maire soussigné constate que le compte rendu de la séance du 22 octobre 2014, comprenant toutes les délibérations prises par le conseil municipal au cours de cette séance, a été affiché le 29 octobre 2014 à la porte de la mairie, conformément à l article L du code général des collectivités territoriales. Le maire Didier MAUS 7

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014

PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014 PROCÈS-VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE DOLLOT SÉANCE DU 29 MARS 2014 Le Samedi Vingt Neuf Mars Deux Mil Quatorze à 10h00, le Conseil Municipal régulièrement convoqué s est réuni en séance publique dans

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE. Ordre du Jour : COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 11 AVRIL 2014

COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE. Ordre du Jour : COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 11 AVRIL 2014 COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 11 AVRIL 2014 L an deux mil quatorze, le onze avril à 20h30, les délégués du Conseil Communautaire de la communauté

Plus en détail

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune

Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune Règlement intérieur du conseil communautaire de Plaine Commune En application des dispositions du code général des collectivités territoriales, le conseil communautaire doit adopter un règlement intérieur

Plus en détail

Commune de NOAILLY CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 28 MARS 2014

Commune de NOAILLY CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 28 MARS 2014 CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 28 MARS 2014 L an deux mil quatorze, le vingt-huit mars à 20 heures 30, en application des articles L 2121-7 et L 2122-8 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT),

Plus en détail

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE

DEPARTEMENT CHARENTE PROCES VERBAL DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BLANZAC-PORCHERESSE REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT CHARENTE NOMBRES DE MEMBRES Afférents au Conseil En exercic e Qui ont pris part à la Délibération Municipal 15 15 15 Date de la convocation 04/06/2014 Date d affichage

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET

DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET DEPARTEMENT DU NORD - ARRONDISSEMENT DE LILLE COMMUNE DE LOMPRET R E G L E M E N T I N T E R I E U R D U C O N S E I L M U N I C I P A L Adopté par délibération n 36/2014 en date du 02 juillet 2014 Commune

Plus en détail

AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD

AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD STATUTS TITRE 1 DENOMINATION ET BUT DE LA SOCIETE ARTICLE PREMIER Il est formé entre

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------

DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------ REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU BAS-RHIN EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL ------------------------ PROCES-VERBAL DE L INSTALLATION DU CONSEIL MUNICIPAL ET DE L ELECTION DU

Plus en détail

PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 25 AVRIL 2014 *****

PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 25 AVRIL 2014 ***** PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 25 AVRIL 2014 L an deux mil quatorze, le vingt-cinq du mois d avril à vingt heures, le Conseil Municipal, dûment convoqué le seize avril s est

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

SECRETAIRES DE SEANCE : Monsieur BROQUET Didier, Laurence MARTIN-THIMOLEON

SECRETAIRES DE SEANCE : Monsieur BROQUET Didier, Laurence MARTIN-THIMOLEON COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL EN DATE DU 14 AVRIL 2015 L an deux mil quinze, le 14 avril à 20 h 00, les membres du conseil légalement convoqués se sont réunis en séance ordinaire sous

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 14 MARS 2008 à 10 h30

CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 14 MARS 2008 à 10 h30 CONSEIL MUNICIPAL DU VENDREDI 14 MARS 2008 à 10 h30 ORDRE DU JOUR I-Installation du conseil municipal II-Élection du maire III-Détermination du nombre des adjoints IV-Élection des adjoints Le vendredi

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

ALTIR. Association Lorraine pour le Traitement de l'insuffisance Rénale SIRET 30089908500058 - APE 8610Z

ALTIR. Association Lorraine pour le Traitement de l'insuffisance Rénale SIRET 30089908500058 - APE 8610Z REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE Le règlement intérieur a pour objet de préciser certaines des dispositions des statuts de l Association Lorraine pour le Traitement de l Insuffisance Rénale (ALTIR), dont

Plus en détail

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE

STATUTS* APPROUVÉS LORS DE STATUTS* APPROUVÉS LORS DE Association Lucé Espace S p o r t i f S c i e n t i f i q u e Culturel d Animations d e L o i s i r s E d u c a t i f s L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE DU 9 MARS 2013 (*Modifiant

Plus en détail

République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011

République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011 République Française MAIRIE DE VALMONDOIS COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 13 DECEMBRE 2011 Date de convocation : 8 décembre 2011 Date d affichage : 8 décembre 2011 Nombre de membre en exercice : 14

Plus en détail

SEANCE DU 10 JUILLET 2012

SEANCE DU 10 JUILLET 2012 SEANCE DU 10 JUILLET 2012 Convocation du 02 juillet 2012 L an deux mil douze le 10 juillet à 19h30, le Conseil Municipal s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence de M. Philippe

Plus en détail

Chapitre 1 : Buts et Composition de l Union départementale

Chapitre 1 : Buts et Composition de l Union départementale STATUTS TYPES DE L UNION DEPARTEMENTALE des Centres Communaux d Action Sociale des Hauts-de-Seine Préambule : Par décision de son assemblée générale du 25 janvier 2001, l UNCCAS a adopté ses nouveaux statuts.

Plus en détail

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014

Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Compte rendu de la séance du 29 mars 2014 Secrétaire(s) de la séance: Laëtitia MICHON Ordre du jour: - Election du Maire - Détermination du nombre d'adjoint - Election du ou des adjoints Délibérations

Plus en détail

ASSOCIATION RENCONTRES NOTARIAT-UNIVERSITE ARNU. Association loi de 1901 12, Place du Panthéon -75005 Paris STATUTS

ASSOCIATION RENCONTRES NOTARIAT-UNIVERSITE ARNU. Association loi de 1901 12, Place du Panthéon -75005 Paris STATUTS ASSOCIATION RENCONTRES NOTARIAT-UNIVERSITE ARNU Association loi de 1901 12, Place du Panthéon -75005 Paris STATUTS Adopté par l Assemblée générale en date du 25/11/1996 Et modifié par l Assemblée Générale

Plus en détail

- 1 - EPCI : SMEMAC ...

- 1 - EPCI : SMEMAC ... CS du 16 mai 2014 du SMEMAC, PV d élection DÉPARTEMENT SAÔNE ET LOIRE ARRONDISSEMENT AUTUN Effectif légal du conseil syndical 48 Nombre de délégués en exercice 47 par application de l article 5211-8 du

Plus en détail

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion

Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion Le fonctionnement du conseil municipal * * * Association des maires du département de La Réunion I. La préparation de la séance du conseil municipal II. La séance du conseil municipal III. Les comptes

Plus en détail

COMPTE RENDU DES DELIBERES DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 mars 2014.

COMPTE RENDU DES DELIBERES DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 mars 2014. DEPARTEMENT DE L ESSONNE REPUBLIQUE FRANCAISE Mairie de Leudeville COMPTE RENDU DES DELIBERES DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 mars 2014. L an deux mil quatorze, le vingt-huit mars à vingt heures trente

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE

STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE STATUTS DE L ASSOCIATION DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE (mis à jour Assemblée générale extraordinaire du 26 juin 2015) (Conseil d Administration du 8 juin 2015) Article

Plus en détail

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS

Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Renouvellement du conseil d administration du CCAS/CIAS Actes-types : 1 / Fixation du nombre d administrateurs 2 / Délibération portant élections des représentants élus 3 / Affichage pour publicité aux

Plus en détail

COMPAGNIE DES EXPERTS DU BATIMENT, DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L INDUSTRIE STATUTS

COMPAGNIE DES EXPERTS DU BATIMENT, DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L INDUSTRIE STATUTS COMPAGNIE DES EXPERTS DU BATIMENT, DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L INDUSTRIE STATUTS 1- CONSTITUTION 1-1 Régime : La Compagnie des Experts est une association à but non lucratif, régie par la Loi du 1 er Juillet

Plus en détail

Statuts de l association VIA Centrale Réseaux

Statuts de l association VIA Centrale Réseaux Statuts de l association VIA Centrale Réseaux en date du 13 Janvier 2008 Article 1 - Forme La présente association est régie par : la loi du 1er juillet 1901 le décret du 16 août 1901 les présents statuts

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL municipal séance du 24 septembre 2013

COMPTE RENDU DU CONSEIL municipal séance du 24 septembre 2013 COMPTE RENDU DU CONSEIL municipal séance du 24 septembre 2013 L an deux mille treize, le vingt quatre septembre à dix huit heures trente, le Conseil Municipal de la Commune de BAGES, régulièrement convoqué,

Plus en détail

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles.

OBJET : Organisation des élections cantonales et municipales partielles. Secrétariat général DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE Sous-direction des affaires politiques et de la vie associative Bureau des élections et des études politiques CIRCULAIRE N

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 27 novembre 2014 L an deux mil quatorze, le vingt-sept novembre à vingt heures trente minutes, le Conseil Municipal régulièrement convoqué le 21 novembre, s est réuni

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

LE SOUVENIR FRANCAIS Association Nationale Fondée en 1887 Reconnue d utilité publique le 1 er février 1906

LE SOUVENIR FRANCAIS Association Nationale Fondée en 1887 Reconnue d utilité publique le 1 er février 1906 Statuts LE SOUVENIR FRANCAIS Association Nationale Fondée en 1887 Reconnue d utilité publique le 1 er février 1906 Statuts : 11 / 09 / 2008 1. BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 er L association

Plus en détail

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS

TITRE 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS TITRE 1 1 PRESENTATION ET NATURE JURIDIQUE DES SDIS 2 CHAPITRE 1 NATURE JURIDIQUE Les services départementaux d incendie et de secours (SDIS) sont des établissements publics administratifs, dotés de la

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 L an deux mil onze, le 19 avril à 19 h 00, le Conseil Municipal s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence de Monsieur Bernard DE REU, Maire

Plus en détail

Commune de Chens sur Léman Haute Savoie

Commune de Chens sur Léman Haute Savoie Commune de Chens sur Léman Haute Savoie EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Conseillers en exercice : 19 Conseillers présents : 17 Conseillers votants : 18 Dont un pouvoir Date de

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND MONT-TREMBLANT

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND MONT-TREMBLANT RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND MONT-TREMBLANT Adoptés le 26 mars 2013 1.- NOM ET OBJET Art. 1 Art. 2 L association personnifiée exercera ses activités sous la dénomination «Chambre

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président.

M. Robert COMTE, doyen d âge des membres du Conseil de Communauté a présidé la suite de cette séance en vue de l élection du Président. REPUBLIQUE FRANCAISE Département du Bas-Rhin Arrondissement de STRASBOURG-CAMPAGNE Nombre de membres Séance du 11 avril 2008 Elus : 16 Date de la convocation Président de séance : A. SCHALL En fonction

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE n 3 : Exemple de statuts répondant aux exigences d attribution de l agrément des groupements sportifs

FICHE TECHNIQUE n 3 : Exemple de statuts répondant aux exigences d attribution de l agrément des groupements sportifs PREFET DE L OISE FICHE TECHNIQUE n 3 : Exemple de statuts répondant aux exigences d attribution de l agrément des groupements sportifs Code du sport Titre II Chap.1 er (art. L.121-1 à L121-5) - Partie

Plus en détail

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT

3.2 PERTE DE LA QUALITE D ADHERENT REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 REGLEMENT INTERIEUR. En application de l article 25 des statuts il est créé un Règlement Intérieur. ART. 2 CONSTITUTION. (article 1 des statuts) Seuls les associations et

Plus en détail

TITRE I CONSTITUTION OBJET -

TITRE I CONSTITUTION OBJET - STATUTS DES BATELIERES D HERBLAY TITRE I CONSTITUTION OBJET Article 1: Constitution, dénomination Il est fondé entre les adhérents, les personnes physiques ou morales qui adhèrent aux présents statuts

Plus en détail

M. BEAUDET est nommé le doyen d âge de l assemblée.

M. BEAUDET est nommé le doyen d âge de l assemblée. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Du 11 AVRIL 2014 L an deux mil quatorze, le onze avril à dix neuf heures, le Conseil Communautaire, régulièrement convoqué, à la date du 31 mars 2014,

Plus en détail

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Les femmes du troisième millénaire STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Titre I : Dénomination - Siège - Objet Article 1. Dénomination Conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août

Plus en détail

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI

TITRE II : DES ORGANES DE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DU MALI DECRET N 98-228/P-RM Fixant l organisation et les modalités de fonctionnement de la chambre de commerce et d industrie du Mali. Le Président de la République, Vu la Constitution ; Vu la Loi n 94-009 du

Plus en détail

COMPTE-RENDU COMITE SYNDICAL

COMPTE-RENDU COMITE SYNDICAL COMPTE-RENDU COMITE SYNDICAL Séance du : 14 décembre 2011 Date de convocation : 05 décembre 2011 Nombre de délégués syndicaux en exercice : 23 Nombre de délégués syndicaux présents : 22 Nombre de délégués

Plus en détail

STATUTS. Titre I Objet de l association

STATUTS. Titre I Objet de l association RUGBY CLUB SPORTIF DE BRETIGNY Siège social : 35 rue Edouard Danaux 91220 BRETIGNY Association Sportive loi 1901 n SIRET 408 221 893 00022 n urssaf : 910 96 0333057001011 code NAF : 926C STATUTS Titre

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES

STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES STATUTS DE L ASSOCIATION ENFANTAISIES Article 1er - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

STATUTS DES FOYERS RURAUX

STATUTS DES FOYERS RURAUX STATUTS DES FOYERS RURAUX Extraits de la déclaration en date du 21 juin 1977 faisant connaître la constitution de l association sous le N 73/77. I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : L Association

Plus en détail

L organisation des pouvoirs de la Vème République

L organisation des pouvoirs de la Vème République L organisation des pouvoirs de la Vème République I. Comment fonctionne la Vème République? A. La constitution P. 105 : Préambule de la Constitution de la Vème République : Qu est-ce qu une constitution?

Plus en détail

STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS

STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS I - OBJET ET BUTS POURSUIVIS Art. 1 Dénomination Objet Durée Siège Social L Association dite «Comité Territorial du Périgord-Agenais de la Fédération

Plus en détail

ORCHESTRE NATIONAL D ILE DE FRANCE, ci-après dénommée «l Orchestre» Le siège social est fixé au 19, rue des écoles, 94140 Alfortville.

ORCHESTRE NATIONAL D ILE DE FRANCE, ci-après dénommée «l Orchestre» Le siège social est fixé au 19, rue des écoles, 94140 Alfortville. Association déclarée le 31 juillet 1973 sous le numéro 1258 à la Sous-Préfecture de Palaiseau régie par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS I - But et composition de l Association Article 1er - Forme Il

Plus en détail

Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer la convention avec l I.F.A.P.E.

Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer la convention avec l I.F.A.P.E. PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 24 OCTOBRE 2014 Le Conseil Municipal dûment convoqué s'est réuni en session ordinaire à la Salle Fontanarosa sous la présidence de Mr René JOURDAN Date de convocation : 17

Plus en détail

Une dynamique ver l emploi NOS STATUTS

Une dynamique ver l emploi NOS STATUTS Une dynamique ver l emploi NOS STATUTS Solidarité Cadre Yvelines 2 bis, place de Touraine 78000 Versailles Association loi 1901 enregistrée sous le n 4/11236 Tél. : 01 39 49 05 19 - Mail : scy.78@orange.fr

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG Titre I - Dénomination Objet Siège Durée Article 1 - Constitution, dénomination et inscription. L association «Société des Amis des Arts

Plus en détail

STATUTS TYPES des BANQUES ALIMENTAIRES

STATUTS TYPES des BANQUES ALIMENTAIRES STATUTS TYPES des BANQUES ALIMENTAIRES 1 - DENOMINATION - OBJET Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, en accord avec la Fédération Française des Banques Alimentaires, une Association régie

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013

STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 STATUTS Approuvés en Assemblée Générale Extraordinaire du 18 décembre 2013 Art. 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association d Éducation Populaire dénommée :

Plus en détail

Exemple de de statuts commentés

Exemple de de statuts commentés Exemple de de statuts commentés article 1 :constitution et dénomination Première obligation de la loi 1901 : faire connaître le titre de l association. Attention, se renseigner à l institut national de

Plus en détail

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Tennis Club Municipal du Tampon STATUTS 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article premier L association dite Tennis Club Municipal du Tampon, fondée en 1962, a pour objet la pratique physique du

Plus en détail

DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT Monsieur Gérard VARIN

DISCOURS D OUVERTURE DU PRESIDENT Monsieur Gérard VARIN Siège Social & Administratif (Direction Générale Pôle Ressources) Centre polyvalent «Les Blanchères» - 40, rue Louise Damasse VERNON Tél. 02 32 64 35 70 Fax. 02 32 64 35 79 Courriel : siege.asso@lesfontaines.fr

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements

ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements ÆGLO Association des étudiants en génie logiciel Charte, statuts et règlements Version 2.2 Mars 2014 1 Dispositions générales 1.1 Nom Le nom de l Association est Association des étudiants en génie logiciel

Plus en détail

COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008

COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008 COMPTE-RENDU SUCCINT DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTAINVILLE DU 28/03/2008 Date de convocation : le 25 mars 2008 Date d affichage: le 25 mars 2008 Nombre de Conseillers en exercice : 15 Présents : 14 Votants

Plus en détail

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement

Conseil d Etablissement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement des établissements primaire et secondaire de Renens Règlement Septembre 2008 4 septembre 2008 Renens 2 Table des matières Titre I. Formation du...4 Chapitre I Nombre de membres...4 Article premier Composition...4

Plus en détail

AG de Neuvy sur Barangeon 12 et 13 mai 2014 Page 2

AG de Neuvy sur Barangeon 12 et 13 mai 2014 Page 2 «AMICALE DES CADRES DE LA POLICE NATIONALE ET DE LA SECURITE INTERIEURE» - «ACPNSI» Mutuelle régie par les dispositions du Livre III du Code de la mutualité et immatriculée au registre national des mutuelles

Plus en détail

Statuts organiques de l Académie de législation

Statuts organiques de l Académie de législation TITRE PREMIER De l organisation de l Académie Statuts organiques de l Académie de législation ARTICLE PREMIER : Il est constitué à Toulouse une société dans le but de contribuer au développement de la

Plus en détail

PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 29 MARS 2012 *****

PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 29 MARS 2012 ***** PROCES VERBAL DES DECISIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 29 MARS 2012 L an deux mil douze, le vingt neuf du mois de mars à vingt heures, le Conseil Municipal, dûment convoqué le vingt deux mars, s est

Plus en détail

2) Vote du Compte Administratif 2013 pour le budget communal et le budget

2) Vote du Compte Administratif 2013 pour le budget communal et le budget MAIRIE DE SAINT-MAURIN 2014/01 L an deux mille quatorze le 7 mars à 21 heures 00, le Conseil Municipal de la Commune de Saint-Maurin, dûment convoqué en date du 27 février 2014 s est réuni à la Mairie,

Plus en détail

Règlement intérieur. Sommaire

Règlement intérieur. Sommaire Règlement intérieur Sommaire Règlement intérieur... 1 TITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 2 1. Objet du règlement intérieur... 2 2. Procédure de modification du règlement intérieur de l association...

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D URBEIS

CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D URBEIS Département Du Bas-Rhin Arrondissement De Sélestat-Erstein Nombre de Conseillers Elus : 11 -------- Conseillers en fonction : 11 -------- Conseillers présents : 9 CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE D URBEIS

Plus en détail

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif.

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif. PROJET DE LOI adopté i 13 décembre 1963. N 40 SÉNAT 1 " SESSION ORDINAIRE DE 1963-1964 PROJET DE LOI portant réorganisation du Conseil de gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte

Plus en détail

STATUTS CLUB MUNICIPAL DE NATATION DE DIEPPE

STATUTS CLUB MUNICIPAL DE NATATION DE DIEPPE STATUTS CLUB MUNICIPAL DE NATATION DE DIEPPE I. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 : Constitution, Dénomination, Objet Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT CONSTITUTION Article 1 er Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE L INFORMATIQUE JURIDIQUE ( A. D. I. J. ) ASSOCIATION DE LA LOI DE 1901 S T A T U T S

ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE L INFORMATIQUE JURIDIQUE ( A. D. I. J. ) ASSOCIATION DE LA LOI DE 1901 S T A T U T S ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE L INFORMATIQUE JURIDIQUE ( A. D. I. J. ) ASSOCIATION DE LA LOI DE 1901 S T A T U T S NOVEMBRE 1990 2 ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE L INFORMATIQUE JURIDIQUE (

Plus en détail

PRÉFET DE LA VIENNE FICHE N 1 PROCEDURE DE CREATION DE LA COMMUNE NOUVELLE

PRÉFET DE LA VIENNE FICHE N 1 PROCEDURE DE CREATION DE LA COMMUNE NOUVELLE FICHE N 1 PROCEDURE DE CREATION DE LA COMMUNE NOUVELLE Les communes nouvelles sont soumises aux dispositions du CGCT applicable aux communes, sous réserve des dispositions dérogatoires des articles L.2113-1

Plus en détail

SFTG Recherche. STATUTS (Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901) ARTICLE 1 CONSTITUTION NOM

SFTG Recherche. STATUTS (Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901) ARTICLE 1 CONSTITUTION NOM STATUTS (Association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901) ARTICLE 1 CONSTITUTION NOM A l initiative : de l association SFTG (Société de Formation Thérapeutique

Plus en détail

PROCES-VERBAL DU COMITE DIRECTEUR DU GROUPEMENT LOCAL DE COOPERATION TRANSFRONTALIERE «CENTRE HARDT-RHIN SUPERIEUR»

PROCES-VERBAL DU COMITE DIRECTEUR DU GROUPEMENT LOCAL DE COOPERATION TRANSFRONTALIERE «CENTRE HARDT-RHIN SUPERIEUR» PROCES-VERBAL DU COMITE DIRECTEUR DU GROUPEMENT LOCAL DE COOPERATION TRANSFRONTALIERE «CENTRE HARDT-RHIN SUPERIEUR» Séance du mardi 27 mai 2014 dans les locaux de la Communauté de Communes «Essor du Rhin»

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 JUILLET 2008 A 20H30 EN MAIRIE

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 JUILLET 2008 A 20H30 EN MAIRIE COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 25 JUILLET 2008 A 20H30 EN MAIRIE Le Conseil Municipal se réunit en séance ordinaire sous la présidence du Maire, Rémi REGNAULT. Le Conseil Municipal

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE MONT-TREMBLANT

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE MONT-TREMBLANT RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE MONT-TREMBLANT Adoptés le 15 septembre 2010 1.- NOM ET OBJET Art. 1 Art. 2 L association personnifiée exercera ses activités sous la dénomination «Chambre

Plus en détail

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc

Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc Statut de la Fédération Nationale des Syndicats des Pharmaciens du Maroc TITRE I : DENOMINATION - SIEGE OBJET ET ADHESION A LA F.N.S.P.M. ARTICLE 1 : Dénomination : Conformément au Dahir du 16 Juillet

Plus en détail

Article premier Forme et siège 4 Article 2 Buts 4 Article 3 Moyens 5. Article 4 Membres en général 5. Droits et obligations des membres

Article premier Forme et siège 4 Article 2 Buts 4 Article 3 Moyens 5. Article 4 Membres en général 5. Droits et obligations des membres STATUTS TABLE DES MATIÈRES I. Forme, buts et moyens Article premier Forme et siège 4 Article 2 Buts 4 Article 3 Moyens 5 II. Membres Article 4 Membres en général 5 Article 5 Droits et obligations des membres

Plus en détail

Salle de réunion de la Communauté de Communes de Bernay

Salle de réunion de la Communauté de Communes de Bernay PROCES VERBAL DU COMITE SYNDICAL DU PAYS RISLE-CHARENTONNE VENDREDI 16 MAI 2008 A 17H00 Salle de réunion de la Communauté de Communes de Bernay Etaient présents : Monsieur André ANTHIERENS, Monsieur Christian

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

SÉANCE DU 14 AVRIL 2015

SÉANCE DU 14 AVRIL 2015 SÉANCE DU 14 AVRIL 2015 L an deux mil quinze, le quatorze avril à 21h00, le Conseil Municipal de la Commune de LAPOUYADE dûment convoqué, s est réuni en session ordinaire, à la Mairie, sous la Présidence

Plus en détail

DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation

DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation 2013 STATUTS DE AGCV suissetec ASSOCIATION GENEVOISE DES ENTREPRISES DE CHAUFFAGE ET DE VENTILATION CHAPITRE I : RAISON

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE 1 SOMMAIRE Titre I Organisation et déroulement des séances du Conseil Communautaire P.3 A- Organisation des séances B- Déroulement des séances Titre II Police

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 2014-1

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 2014-1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 2014-1 Règlement 2014-1 adopté le 4 juin 2014 en remplacement du Règlement 2009-1 adopté le 4 novembre 2009 TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS GÉNÉRALES. 3 MEMBRES 3 ASSEMBLÉES DES MEMBRES..

Plus en détail

1. AIDE MUNICIPALE POUR LE RAVALEMENT DE FAÇADE M. MYRIAM MICHEL 2. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE AGENT POLYVALENT

1. AIDE MUNICIPALE POUR LE RAVALEMENT DE FAÇADE M. MYRIAM MICHEL 2. CREATION D UN POSTE D ADJOINT TECHNIQUE AGENT POLYVALENT COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 JUIN 2014 L'an deux mille quatorze, le vingt juin, à 19 H 00, le Conseil Municipal de la Commune de Jarnac, dûment convoqué le 13 juin 2014, s'est

Plus en détail

STATUTS de l ASSOCIATION CHANGEMENT de SIEGE SOCIAL Approuvé à l'unanimité lors de la réunion du Bureau du 31 mai 2015 à BRIVE (19).

STATUTS de l ASSOCIATION CHANGEMENT de SIEGE SOCIAL Approuvé à l'unanimité lors de la réunion du Bureau du 31 mai 2015 à BRIVE (19). STATUTS de l ASSOCIATION CHANGEMENT de SIEGE SOCIAL Approuvé à l'unanimité lors de la réunion du Bureau du 31 mai 2015 à BRIVE (19). ARTICLE 1: Constitution et dénomination Constituée en association, de

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

Billard Club 1935 Strasbourg Schiltigheim BCS 35

Billard Club 1935 Strasbourg Schiltigheim BCS 35 Billard Club 1935 Strasbourg Schiltigheim BCS 35 Modification des Statuts Adopté par l'assemblée Générale Extraordinaire du 17 juin 2006 1 TITRE I : FORME OBJET DENOMINATION SOCIALE DUREE - SIEGE Article

Plus en détail

Statuts. TITRE I But et composition

Statuts. TITRE I But et composition Société Française de Médecine de l Exercice et du Sport Statuts La Société Française d Éducation physique et de sport est devenue le 14 décembre 1967 la Société Française de Médecine du Sport (marque déposée),

Plus en détail

Constitution Objet Siège social Durée de l association

Constitution Objet Siège social Durée de l association STATUTS Association «UNE ROSE UN ESPOIR» TITRE - I s e c t e u r d e S E N L E C Q U E S SECTEUR de SENLECQUES Constitution Objet Siège social Durée de l association Article 1 : Constitution et dénomination

Plus en détail