I Exercices. 1 Définition de suites. 2 Sens de variation d une suite

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I Exercices. 1 Définition de suites. 2 Sens de variation d une suite"

Transcription

1 I Exercices 1 Définition de suites Pour toutes les suites (u n ) définies ci-dessous, on demande de calculer u 1, u, u 3 et u 6 1 u n = 7n n + { u0 = u n+1 = u n u n est le n ième nombre premier u n est la somme des n premiers nombres pairs strictement positifs 5 u n est le nombre de diviseurs positifs de n 6 Je place 1 000e sur mon livret A au taux de,5% par an u n est la somme dont je dispose la n ième année 7 u n est la n ième décimale du nombre π Sens de variation d une suite Étudier le sens de variation des suites (u n ) définies ci-dessous : 1 u n = 3n 5 u n = n + 5n 3 u n = n + 1 n + u n = 3n 5 u n = n + 3 ( 6 u n = 1 n ) 7 8 { u0 = 0 u n+1 = u n + 3 { u0 = 1 u n+1 = 1 u n 9 u n = n + 1 n (plus difficile) Aide LBILLOT 1 DDL

2 3 Majoration, minoration 1 Soit la suite (u n ) définie pour tout n N, par u n = 5 1 n Montrer que la suite (u n ) est bornée Soit la suite (u n ) définie pour tout n N par u n = n + 1 n + (a) Montrer que la suite (u n ) est majorée par (b) Montrer que la suite (u n ) est minorée par 1 3 Soit la suite (u n ) définie pour tout n N par u n = n + 8n + 1 Montrer que (u n ) est majorée par 17 Soit la suite (u n ) définie pour tout n N par u n = n + 1 n Montrer que (u n ) est majorée et minorée Aide Suites arithmétiques Les questions sont indépendantes 1 On définit pour tout n la suite (u n ) par : u n = 3n Montrer que (u n ) est une suite arithmétique Soit (u n ) une suite arithmétique de premier terme u 0 = 5 et de raison 1 3 Calculer le 9 ième terme, puis la somme : S = u 0 + u u 8 3 Soit (v n ) une suite arithmétique de premier terme u 1 = et de raison Calculer u 15, puis la somme : Σ = u 7 + u u 15 Calculer : S = Suites géométriques Les questions sont indépendantes Aide 1 Soit la suite (u n ) définie pour tout n N par u n = 7n+1 5 Montrer que (u n ) est une suite géométrique et déterminer sa raison et son premier terme Soit u n une suite géométrique de premier terme u 1 = 1 et de raison 3 81 Calculer u 7, puis S = u 1 + u + + u 7 3 Calculer Σ = Aide LBILLOT DDL

3 Les exercices qui suivent sont des extraits d annales de bac Il est assez fréquent d avoir des suites le jour du bac et une grande partie de leur étude a été faite en première, vous êtes donc déjà très forts 6 Suite arithmético-géométrique Exercice très classique que vous avez de fortes chances de retrouver dans l année On considère la suite (u n ) de nombres réels, définie pour tout entier n 0 par la relation de récurrence : u n+1 = 1 u n + 3 et la relation initiale u 0 = 1 Calculer u 1, u et u 3 (v n ) est la suite définie pour tout entier naturel n par : v n = u n 6 Démontrer que (v n ) est une suite géométrique et déterminer sa raison 3 Pour tout entier naturel n, exprimer v n puis u n en fonction de n Calculer S = v 0 + v v 9 puis S = u 0 + u u 9 Aide 7 Augmentation de loyer Une personne loue une maison à partir du premier janvier 1991 Elle a le choix entre deux formules de contrat Dans les deux cas, le loyer annuel initial est de 800eet le locataire s engage à occuper la maison pendant 9 années complètes Les valeurs décimales seront arrondies, si nécessaire, au centime près 1 Contrat n 1 : Le locataire accepte une augmentation annuelle de 5% du loyer de l année précédente (a) Calculer le loyer u 1 payé lors de la deuxième année (b) Exprimer u n (loyer payé lors de la (n + 1) ième année) en fonction de n (c) Calculer u 8 (d) Calculer la somme payée à l issue des 9 années de contrat Contrat n : Le locataire accepte une augmentation annuelle forfaitaire de 300e du loyer de l année précédente (a) Calculer le loyer v 1 payé lors de la deuxième année (b) Exprimer v n (loyer payé lors de la (n + 1) ième année) en fonction de n (c) Calculer la somme payée à l issue des 9 années de contrat Quel est le contrat le plus avantageux? Aide LBILLOT 3 DDL

4 8 Suites et représentation graphique On considère les suites (u n ) et (v n ) définies pour tout entier naturel n par : u 0 = 0 v 0 = u n+1 = 3u n + 1 et v n+1 = 3v n Calculer u 1, u, u 3 d une part et v 1, v, v 3 d autre part Dans un repère orthonormal (O; ı, j), d unité graphique 5 cm, tracer les droites D et d équations respectives y = 3x + 1 et y = x Utiliser D et pour construire sur l axe des abscisses les points A 1, A, A 3 d abscisses respectives u 1, u, u 3 ainsi que les points B 1, B, B 3 d abscisses respectives v 1, v, v 3 3 On considère la suite (s n ) définie pour tout entier naturel n par : s n = u n + v n (a) Calculer s 0, s 1, s et s 3 À partir de ces résultats, que peut-on conjecturer pour la suite (s n )? (b) On admet que la suite (s n ) est une suite constante égale à (la démonstration n est pas du programme de première) On considère la suite (d n ) définie pour tout entier naturel n par : d n = v n u n (a) Montrer que la suite (d n ) est géométrique (b) Donner l expression de d n en fonction de n 5 En utilisant les questions 3(b) et (b), donner l expression de u n et de v n en fonction de n 6 Calculer la limite de chacune des suites (u n ) et (v n ) LBILLOT DDL

5 II Aide Sens de variation d une suite Définition : Un suite (u n ) est croissante à partir d un rang n 0 ssi : Pour tout n n 0, u n+1 u n Un suite (u n ) est décroissante à partir d un rang n 0 ssi : Pour tout n n 0, u n+1 u n Pour étudier le sens d une variation, vous avez le choix entre les trois méthodes cidessous, et quelquefois c est dur d avoir le choix Il faut vous fiez à votre expérience et à votre maîtrise des calculs Méthodes : La suite (u n ) est croissante à partir du rang n 0 ssi Pour tout n n 0 alors u n+1 u n 0 Pour une suite dont tous les termes sont strictement positifs La suite (u n ) est croissante à partir du rang n 0 ssi Pour tout n n 0 alors u n+1 u n 0 Soit la suite u n définie par u n = f(n) Si la fonction f est croissante sur l intervalle [n 0 ; + [, alors la suite (u n ) est croissante à partir du rang n 0 Attention, pour cette dernière propriété, la réciproque est fausse Il y a des propriétés correspondantes pour une suite décroissante 3 Majoration, minoration Définition : Une suite (u n ) est majorée s il existe un réel M tel que : pour tout n N, u n M Une suite (u n ) est minorée s il existe un réel m tel que : pour tout n N, u n m Une suite est bornée, lorsqu elle est majorée et minorée Méthodes : Pour montrer qu une suite est majorée par un réel M, on peut : Travailler sur des inégalités Montrer que la différence u n M est positive pour tout n N Soit u n = f(n), montrer que f est majorée sur R + LBILLOT 5 DDL

6 Suites arithmétiques Une suite (u n ) est dite arithmétique de raison r (r R) si : pour tout n N, u n+1 = u n + r Méthode : Pour démontrer qu une suite est arithmétique, on prouve que la différence u n+1 u n est indépendante de n Le premier terme est u 0 : Soit (u n ) une suite arithmétique de raison r et de premier terme u 0, alors pour tout n N, on a : u n = u 0 + nr Le premier terme est u 1 : Soit (u n ) une suite arithmétique de raison r et de premier terme u 1, alors pour tout n N, on a : u n = u 1 + (n 1)r Somme des premiers termes : Soit (u n ) une suite arithmétique de raison r et de premier terme u 0, alors pour tout n N, on a : u 0 + u u n = (n + 1) u 0 + u n Certains préfèrent le retenir sous une des formes suivantes : nombre de termes premier terme + dernier terme ou bien : nombre de termes moyenne entre le premier et le dernier terme 5 Suites géométriques Une suite (u n ) est dite géométrique de raison q (q R) si : pour tout n N, u n+1 = q u n Méthode : Pour démontrer qu une suite est géométrique, on part de u n+1 et on cherche à l écrire en fonction de u n Le premier terme est u 0 : Soit (u n ) une suite géométrique de raison q et de premier terme u 0, alors pour tout n N, on a : u n = u 0 q n Le premier terme est u 1 : Soit (u n ) une suite géométrique de raison q et de premier terme u 1, alors pour tout n N, on a : u n = u 1 q n 1 Somme des premiers termes : Soit (u n ) une suite géométrique de raison q 1 et de premier terme u 0, alors pour tout n N, on a : u 0 + u u n = u 0 1 qn+1 1 q Certains préfèrent le retenir sous la forme suivante : de termes 1 raisonnombre premier terme 1 raison LBILLOT 6 DDL

7 6 Suite arithmético-géométrique Pour la question : On écrit v n+1 en fonction de u n+1, puis en fonction de u n, puis en fonction de v n Pour la question : Je sais calculer la somme des termes d une suite géométrique 7 Augmentation de loyer Pour augmenter une somme de t%, je la multiplie par Pour le contrat 1, je reconnais une suite géométrique Pour le contrat, je reconnais une suite arithmétique ( 1 + t ) 100 LBILLOT 7 DDL

8 III Correction 1 Définition de suites 1 u 1 = 7 1 = 1, u =, u 3 = et u 6 = u 1 = u 0 +3 = 7, u = u 1 +3 = 17, u 3 = 37, c est une suite définie par récurrence, donc pour calculer u 6, je dois connaître u et u 5 u = u = 77, u 5 = u + 3 = 157 et enfin u 6 = u = u 1 = (1 n est pas un nombre premier), u = 3, u 3 = 5 et u 6 = 13 u 1 =, u = + = 6, u 3 = = 1 et u 6 = = 5 u 1 = 1 u =, u 3 = et u 6 = 6 Pour augmenter un nombre de t%, je le multiplie par ( 1 + t 100 u 1 = , 05 = 1 05, u = u 1 1, 05 = (1, 05) 1 050,63 u 3 = (1, 05) ,89 et u 6 = (1, 05) ,69 7 u 1 = 1, u =, u 3 = 1 et u 6 = ) Sens de variation d une suite 1 Pour tout n N, on a : u n+1 = 3(n + 1) 5 = 3n, donc : u n+1 u n = (3n ) (3n 5) = 3 > 0 et la suite (u n ) est croissante Pour tout n N, u n+1 u n = (n +1) + 5(n + 1) ( n + 5n ) = n + Or n+ est positif ssi n et négatif ssi n, donc la suite (u n ) est décroissante à partir du rang 3 Exemple d utilisation des trois méthodes sur la même suite Pour tout n N, u n+1 u n = n + n + 3 n + 1 n + = (n + ) (n + 1)(n + 3) = (n + )(n + 3) 1 (n + )(n + 3), or n + > 0 et n + 3 > 0 donc u n+1 u n > 0 et la suite (u n ) est croissante Tous les termes de la suite sont strictement positifs Pour tout n N, u n+1 = n + u n n + 3 n + n + 1 = n + n + n + n + 3, or n +n+ > n +n+3, donc u n+1 > 1 et la suite (u n ) est croissante u n On a : u n = f(n), avec f : x x + 1 x + f est dérivable sur R + et f 1(x + ) 1(x + 1) 1 (x) = = > 0, donc f est (x + ) (x + ) croissante sur R + et la suite (u n ) est croissante Tous les termes de la suite sont strictement positifs Pour tout n N, u n+1 = 3n+1 u n 3 = 3 > 1, donc la suite (u n) est croissante n LBILLOT 8 DDL

9 5 On a : u n = f(n), avec f : x x + 3, f est dérivable sur R + et f (x) = x x + 3 > 0, donc f est croissante sur R + et (u n ) est croissante 6 Je ne peux pas appliquer la méthode du quotient car tous les termes de la suite ne sont pas strictement positifs Je ne peux pas appliquer la ( méthode utilisant une fonction car je ne sais pas étudier les variations de x ) 1 x Pour tout n ( N, on a : u n+1 u n = 1 n+1 ) ( ) 1 n ( = 1 n ( ) 1 ) 1 = 3 ( 1 n ) Or l expression 3 ( 1 n est positive lorsque n est impair et elle est négative ) lorsque n est pair, donc la suite (u n ) n est ni croissante ni décroissante 7 Pour tout n N, u n+1 u n = 3 et la suite (u n ) est croissante 8 Tous les termes de la suite sont strictement positifs (pour le prouver rigoureusement, il faudrait une méthode de démonstration qui est au programme de terminale, mais nous l admettons ici) Pour tout n N, u n+1 = 1 u n < 1, donc la suite (u n) est décroissante 9 Je pose u n = f(n), avec f définie sur [0; + [, par : f(x) = x + 1 x f est dérivable sur ]0; + [, et f (x) = 1 x 1 x = x x + 1 x x + 1 Or x + 1 x > 0 donc x + 1 x > 0 et f (x) 0 La fonction f est donc décroissante sur ]0; + [ et (u n ) est décroissante 3 Majoration, minoration 1 Pour tout n N, on a : 1 n < 0 donc u n < 5 et la suite est majorée par 5 D autre part : n 1 donc 1 n 1 et u n = 5 1 n, donc (u n) est minorée par La suite (u n ) est bien bornée Je traite les deux questions par deux méthodes différentes (a) Pour tout n N, u n = n + 1 n + 1 (n + ) = = 3 n + n + n + 3 Or n + 3 > 0, donc n + < 0 et u n < 0, ce qui donne u n < La suite est majorée par (b) Soit f : x x + 1, f est dérivable sur [0; + [ et f (x) = x + (x + ) 1(x + 1) = (x + ) 3 (x + ) > 0 La fonction f est donc croissante, de plus f(0) = 1, donc f est minorée par 1 et par conséquent (u n ) aussi LBILLOT 9 DDL

10 3 Pour tout n N, u n 17 = n + 8n = n + 8n 16 = (n + ) < 0 Donc u n < 17 et la suite (u n ) est majorée par 17 Pour tout n N, n + 1 n = ( n + 1 n)( n n) n n = Or n 0, donc n + 1+ n 1 et 0 1 n n 1 n n 1 (Car la fonction inverse est décroissante sur ]0; + [) Finalement 0 u n 1, donc la suite (u n ) est bornée par 0 et 1 Suites arithmétiques 1 Pour tout n N, u n+1 u n = 3(n + 1) 3n + = 3, donc (u n ) est une suite arithmétique de raison 3 et de premier terme u 0 = Le 9 ième terme est u 8 = = 3 3 S = u 0 + u u 8 = = 57 3 u 15 = u ( ) = 6, u 7 = u ( ) = 10, 10 6 et Σ = u 7 + u u 15 = 9 = 16 S = est la somme des termes d une suite arithmétique de premier terme u 0 = 11 et de raison r = 3 Soit n l indice du dernier terme : u n = u 0 + nr 173 = 11 + n 3 n = 5, il y a donc 55 termes dans la somme et : S = 55 = Suites géométriques 1 Pour tout n N, u n+1 = 7n+ 5 de premier terme u 0 = 7 5 = 7 7n+1 5 et de raison 7 = 7u n, donc (u n ) est une suite géométrique u 7 = u 1 ( 3) 6 = 1 81 ( 3)6 = 9 et S = u 1 +u + +u 7 = ( 3)7 1 ( 3) = Σ est la somme des termes d une suite géométrique de premier terme u 0 = 1 et de raison Je cherche l indice n du dernier terme : u n = u 0 q n 096 = 1 n n = 1 donc Σ = = Remarque : Nous ne savons pas, pour l instant, résoudre l équation n = 096 Il faut faire des essais sur la calculatrice LBILLOT 10 DDL

11 6 Suite arithmético-géométrique 1 Calculer u 1 =, u = 5 et u 3 = 11 Pour tout n N, on a : v n+1 = u n+1 6 = 1 u n = 1 (v n + 6) 3 = 1 v n Donc la suite (v n ) est une suite géométrique de raison 1 et de premier terme v 0 = ( ) n ( ) n ( ) n Pour tout entier naturel n, on a v n = v 0 = et u n = +6 On a : S = 1 ( ) = et S = u 0 + u 1 + u 9 = v v v = = Augmentation de loyer 1 Contrat n 1 : (a) u 1 = 800 1, 05 = 5 00 (b) u n = 800 1, 05 n, c est suite géométrique (c) u 8 = 800 1, ,79 (d) u 0 + u u 8 = 800 Contrat n : (a) v 1 = v = , , ,51 (b) v n = n, c est une suite arithmétique (c) v 8 = (d) v 0 + v v 8 = 9 = Le premier contrat est donc plus avantageux pour le locataire LBILLOT 11 DDL

12 8 Suites et représentation graphique 1 u 1 = 1, u = 7 16, u 3 = 37 6 et v 1 = 7, v = 5 16, v 3 = 91 6 D 1 A 1 A A 3 1 B 3 B B 1 3 s 0 =, s 1 =, s 3 = et s 3 = On peut conjecturer que la suite (s n ) est constante égale à (a) Pout tout n N, d n+1 = v n+1 u n+1 3v n + 1 3u n + 1 = 3 (v n u n ) = 3 d n Donc (d n ) est une suite géométrique de raison 3 (b) Pour tout n N, d n = d 0 { vn + u 5 On a : n = s n v n u n = d n 6 3 < 1, donc lim n + ( 3 ( 3 ) n = ( ) n 3 v n = s ( n + d n 3 v n = 1 + ssi u n = s, donc ( n d n 3 u n = 1 ) n = 0, ce qui donne lim u n = lim v n = 1 n + n + ) n ) n LBILLOT 1 DDL

Rappels sur les suites - Algorithme

Rappels sur les suites - Algorithme DERNIÈRE IMPRESSION LE 14 septembre 2015 à 12:36 Rappels sur les suites - Algorithme Table des matières 1 Suite : généralités 2 1.1 Déition................................. 2 1.2 Exemples de suites............................

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 MATHÉMATIQUES Série S Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformément à la

Plus en détail

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats)

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) On cherche à modéliser de deux façons différentes l évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction.

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction. Seconde Généralités sur les fonctions Exercices Notion de fonction. Exercice. Une fonction définie par une formule. On considère la fonction f définie sur R par = x + x. a) Calculer les images de, 0 et

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

O, i, ) ln x. (ln x)2

O, i, ) ln x. (ln x)2 EXERCICE 5 points Commun à tous les candidats Le plan complee est muni d un repère orthonormal O, i, j Étude d une fonction f On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0; + [ par : f = ln On

Plus en détail

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite Suites numériques 3 1 Convergence et limite d une suite Nous savons que les termes de certaines suites s approchent de plus en plus d une certaine valeur quand n augmente : par exemple, les nombres u n

Plus en détail

Leçon 01 Exercices d'entraînement

Leçon 01 Exercices d'entraînement Leçon 01 Exercices d'entraînement Exercice 1 Etudier la convergence des suites ci-dessous définies par leur terme général: 1)u n = 2n3-5n + 1 n 2 + 3 2)u n = 2n2-7n - 5 -n 5-1 4)u n = lnn2 n+1 5)u n =

Plus en détail

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008

Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 2008 Baccalauréat technique de la musique et de la danse Métropole septembre 008 EXERCICE 5 points Pour chacune des cinq questions à 5, trois affirmations sont proposées dont une seule est exacte. Pour chaque

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 5 points Une entreprise informatique produit et vend des clés USB. La vente de ces clés est réalisée

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0.

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0. FONCTION EXPONENTIELLE I. Définition Théorème : Il eiste une unique fonction f dérivable sur R telle que f ' = f et f (0) =. Démonstration de l'unicité (eigible BAC) : L'eistence est admise - Démontrons

Plus en détail

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b I Définition d une fonction affine Faire l activité 1 «une nouvelle fonction» 1. définition générale a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

Exercice 3 (5 points) A(x) = 1-e -0039' -0 156e- 0,039x A '() -'-,..--,-,--,------:-- X = (l_e-0,039x)2

Exercice 3 (5 points) A(x) = 1-e -0039' -0 156e- 0,039x A '() -'-,..--,-,--,------:-- X = (l_e-0,039x)2 Les parties A et B sont indépendantes. Partie A Exercice 3 (5 points) Commun à tous les candidats On considère la fonction A définie sur l'intervalle [1 ; + 00 [ par A(x) = 1-e -0039' ' x 1. Calculer la

Plus en détail

Statistique : Résumé de cours et méthodes

Statistique : Résumé de cours et méthodes Statistique : Résumé de cours et méthodes 1 Vocabulaire : Population : c est l ensemble étudié. Individu : c est un élément de la population. Effectif total : c est le nombre total d individus. Caractère

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé Baccalauréat S/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé A. P. M.. P. XRCIC 1 Commun à tous les candidats Partie A 1. L arbre de probabilité correspondant aux données du problème est : 0,3 0,6 H

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction Antécédents d un nombre par une fonction 1) Par lecture graphique Méthode / Explications : Pour déterminer le ou les antécédents d un nombre a donné, on trace la droite (d) d équation. On lit les abscisses

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

F1C1/ Analyse. El Hadji Malick DIA

F1C1/ Analyse. El Hadji Malick DIA F1C1/ Analyse Présenté par : El Hadji Malick DIA dia.elmalick1@gmail.com Description sommaire du cours Porte sur l analyse réelle propose des outils de travail sur des éléments de topologie élémentaire

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Suites numériques. Exercice 1 Pour chacune des suites suivantes, calculer u 1, u 2, u 3, u 10 et u 100 : Introduction : Intérêts simpleset composés.

Suites numériques. Exercice 1 Pour chacune des suites suivantes, calculer u 1, u 2, u 3, u 10 et u 100 : Introduction : Intérêts simpleset composés. Suites numériques 1ère STG Introduction : Intérêts simpleset composés. On dispose d un capital de 1 000 euros que l on peut placer de deux façons différentes : à intérêts simples au taux annuel de 10%.

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats f est une fonction définie sur ] 2 ; + [ par : 4 points f (x)=3+ 1 x+ 2. On note f sa fonction dérivée et (C ) la représentation

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SUJET SESSION 203 Métropole - Réunion - Mayotte BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE E4 CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE : MATHÉMATIQUES Toutes options Durée : 2 heures Matériel(s) et document(s) autorisé(s)

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

Logique. Plan du chapitre

Logique. Plan du chapitre Logique Ce chapitre est assez abstrait en première lecture, mais est (avec le chapitre suivant «Ensembles») probablement le plus important de l année car il est à la base de tous les raisonnements usuels

Plus en détail

Probabilités conditionnelles Exercices corrigés

Probabilités conditionnelles Exercices corrigés Terminale S Probabilités conditionnelles Exercices corrigés Exercice : (solution Une compagnie d assurance automobile fait un bilan des frais d intervention, parmi ses dossiers d accidents de la circulation.

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014

Correction du baccalauréat ES/L Métropole 20 juin 2014 Correction du baccalauréat ES/L Métropole 0 juin 014 Exercice 1 1. c.. c. 3. c. 4. d. 5. a. P A (B)=1 P A (B)=1 0,3=0,7 D après la formule des probabilités totales : P(B)=P(A B)+P(A B)=0,6 0,3+(1 0,6)

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Comment tracer une droite représentative d'une fonction et méthode de calcul de l'équation d'une droite.

Comment tracer une droite représentative d'une fonction et méthode de calcul de l'équation d'une droite. Comment tracer une droite représentative d'une fonction et méthode de calcul de l'équation d'une droite. Introduction : Avant de commencer, il est nécessaire de prendre connaissance des trois types de

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Avertissement! Dans tout ce chapître, I désigne un intervalle de IR. 4.1 Fonctions convexes d une variable Définition 9 Une fonction ϕ, partout définie

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes.

Plan. 5 Actualisation. 7 Investissement. 2 Calcul du taux d intérêt 3 Taux équivalent 4 Placement à versements fixes. Plan Intérêts 1 Intérêts 2 3 4 5 6 7 Retour au menu général Intérêts On place un capital C 0 à intérêts simples de t% par an : chaque année une somme fixe s ajoute au capital ; cette somme est calculée

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

U102 Devoir sur les suites (TST2S)

U102 Devoir sur les suites (TST2S) LES SUITES - DEVOIR 1 EXERCICE 1 L'objectif de cet exercice est de comparer l'évolution des économies de deux personnes au cours d'une année. Pierre possède 500 euros d'économies le 1 er janvier. Il décide

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques

mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques mathématiques

Plus en détail

Carl-Louis-Ferdinand von Lindemann (1852-1939)

Carl-Louis-Ferdinand von Lindemann (1852-1939) Par Boris Gourévitch "L'univers de Pi" http://go.to/pi314 sai1042@ensai.fr Alors ça, c'est fort... Tranches de vie Autour de Carl-Louis-Ferdinand von Lindemann (1852-1939) est transcendant!!! Carl Louis

Plus en détail

Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine.

Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine. TABLE DES MATIÈRES 1 Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine. Paul Milan LMA Seconde le 12 décembre 2011 Table des matières 1 Fonction numérique 2 1.1 Introduction.................................

Plus en détail

Logistique, Transports

Logistique, Transports Baccalauréat Professionnel Logistique, Transports 1. France, juin 2006 1 2. Transport, France, juin 2005 2 3. Transport, France, juin 2004 4 4. Transport eploitation, France, juin 2003 6 5. Transport,

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée.

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée. ANALYSE 5 points Exercice 1 : Léonie souhaite acheter un lecteur MP3. Le prix affiché (49 ) dépasse largement la somme dont elle dispose. Elle décide donc d économiser régulièrement. Elle a relevé qu elle

Plus en détail

Fibonacci et les paquerettes

Fibonacci et les paquerettes Fibonacci et les paquerettes JOLY Romain & RIVOAL Tanguy Introduction Quand on entend dire que l on peut trouver le nombre d or et la suite de Fibonacci dans les fleurs et les pommes de pin, on est au

Plus en détail

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Ces exercices portent sur les items 2, 3 et 5 du programme d informatique des classes préparatoires,

Plus en détail

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques.

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. 14-3- 214 J.F.C. p. 1 I Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. Exercice 1 Densité de probabilité. F { ln x si x ], 1] UN OVNI... On pose x R,

Plus en détail

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1

ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ. Exercice 1 ANALYSE GÉNÉRALE - PROPOSITION DE CORRIGÉ OLIVIER COLLIER Exercice 1 Le calcul de la banque. 1 Au bout de deux ans, la banque aurait pu, en prêtant la somme S 1 au taux d intérêt r pendant un an, obtenir

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 2

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 2 Exemple de sujet n 2 Page 1/7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES EXEMPLE DE SUJET n 2 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Glossaire des nombres

Glossaire des nombres Glossaire des nombres Numérisation et sens du nombre (4-6) Imprimeur de la Reine pour l'ontario, 008 Nombre : Objet mathématique qui représente une valeur numérique. Le chiffre est le symbole utilisé pour

Plus en détail

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque Universités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Analyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque 1 Fonctions intégrables Définition 1 Soit I R un intervalle et soit f : I R + une fonction

Plus en détail

Correction de l examen de la première session

Correction de l examen de la première session de l examen de la première session Julian Tugaut, Franck Licini, Didier Vincent Si vous trouvez des erreurs de Français ou de mathématiques ou bien si vous avez des questions et/ou des suggestions, envoyez-moi

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une TLES1 DEVOIR A LA MAISON N 7 La courbe C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une fonction f définie et dérivable sur R. On note f ' la fonction dérivée de f. La tangente T à la courbe

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Suites numériques Exercices

Suites numériques Exercices Première L 1. Exercice 9 2 2. Exercice 10 2 3. Exercice 11 2 4. Exercice 12 3 5. Exercice 13 3 6. France, septembre 2001 4 7. Asie juin 2002 5 8. Centres étrangers juin 2002 6 9. Pondichery, juin 2001

Plus en détail

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités

Groupe symétrique. Chapitre II. 1 Définitions et généralités Chapitre II Groupe symétrique 1 Définitions et généralités Définition. Soient n et X l ensemble 1,..., n. On appelle permutation de X toute application bijective f : X X. On note S n l ensemble des permutations

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières Table des matières 1 Intérêt simple 1 1.1 Exercices........................................ 1 2 Intérêt composé 2 2.1 Taux nominal, taux périodique, taux réel.......................

Plus en détail

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2014/2015. Terminale STMG. O. Lader

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2014/2015. Terminale STMG. O. Lader Terminale STMG O. Lader Table des matières Interrogation 1 : Indice et taux d évolution........................... 2 Devoir maison 1 : Taux d évolution................................ 4 Devoir maison 1

Plus en détail

Equations cartésiennes d une droite

Equations cartésiennes d une droite Equations cartésiennes d une droite I) Vecteur directeur d une droite : 1) Définition Soit (d) une droite du plan. Un vecteur directeur d une droite (d) est un vecteur non nul la même direction que la

Plus en détail

Apllication au calcul financier

Apllication au calcul financier Apllication au calcul financier Hervé Hocquard Université de Bordeaux, France 1 er novembre 2011 Intérêts Généralités L intérêt est la rémunération du placement d argent. Il dépend : du taux d intérêts

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Coefficients binomiaux

Coefficients binomiaux Probabilités L2 Exercices Chapitre 2 Coefficients binomiaux 1 ( ) On appelle chemin une suite de segments de longueur 1, dirigés soit vers le haut, soit vers la droite 1 Dénombrer tous les chemins allant

Plus en détail

Sur certaines séries entières particulières

Sur certaines séries entières particulières ACTA ARITHMETICA XCII. 2) Sur certaines séries entières particulières par Hubert Delange Orsay). Introduction. Dans un exposé à la Conférence Internationale de Théorie des Nombres organisée à Zakopane

Plus en détail

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé.

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. L usage d une calculatrice est autorisé Durée : 3heures Deux annexes sont à rendre avec la copie. Exercice 1 5 points 1_ Soit f la

Plus en détail