PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PADARTV. Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants"

Transcription

1 PADARTV Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants

2

3 Table des matières Table des matières... 2 Contexte... 3 Objectif général... 3 Interventions... 4 Mesure 1 : Perfectionnement des connaissances... 4 Volet 1.1 : Soutien à la formation et à l information... 4 Volet 1.2 : Recherche appliquée... 5 Volet 1.3 : Réalisation d une étude d opportunité... 6 Mesure 2 : Démarche de reconnaissance... 7 Volet 2.1 : Élaboration d un cahier des charges pour une appellation réservée... 7 Volet 2.2 : Élaboration d une norme pour un terme valorisant... 8 Volet 2.3 : Élaboration d outils de contrôle... 9 Volet 2.4 : Prise en charge de la certification... 9 Mesure 3 : Appui à la gestion collective, à la commercialisation et à la promotion Volet 3.1 : Appui à la gestion collective Volet 3.2 : Appui à la commercialisation Volet 3.3 : Promotion des appellations réservées et des termes valorisants Procédure à suivre pour bénéficier du Programme Conditions particulières qui s appliquent à l ensemble du Programme Définitions Responsabilités Droits Durée du Programme Page 2 de 16

4 Notes au lecteur Les aides financières de ce programme prennent la forme de contributions gouvernementales non remboursables, sous réserve d une décision du ministre de modifier ou de réduire l aide. Le sens des termes figurant dans ce document en caractère italique et gras est donné dans la section «Définitions». Contexte Les appellations réservées et les termes valorisants sont des désignations officiellement reconnues et protégées conformément à la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03) et le Règlement sur les appellations réservées (chapitre A-20.03, r. 2). Ils garantissent et valorisent les caractéristiques spécifiques des produits qui se distinguent des produits courants par leur origine, leur méthode de production ou leur méthode de transformation. Objectif général L objectif général du programme est d appuyer efficacement les entreprises du secteur alimentaire dans la mise en œuvre de projets d appellation réservée et de terme valorisant afin de contribuer au développement d un secteur d activité ou d une région. Le programme appuie le perfectionnement des connaissances, l identification des produits ainsi que la mise en place et la gestion d un terme valorisant ou d une appellation réservée, autre que l appellation biologique. Le Programme d appui au développement des appellations réservées et des termes valorisants comprend trois mesures : Mesure 1 : Perfectionnement des connaissances; Mesure 2 : Démarche de reconnaissance; Mesure 3 : Appui à la gestion collective, à la commercialisation et à la promotion. Page 3 de 16

5 Interventions Mesure 1 : Perfectionnement des connaissances Objectif général Appuyer l acquisition et la diffusion de connaissances sur les appellations réservées et les termes valorisants pour favoriser leur développement et leur notoriété. Volet 1.1 : Soutien à la formation et à l information Objectif spécifique Favoriser l amélioration et la diffusion des connaissances. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire, établissement d enseignement ou centre de recherche en alimentation; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Ils peuvent avoir pour objet : L organisation de colloques nationaux et de conférences ou de séances de formation régionales; L accueil de spécialistes étrangers visant à favoriser l'acquisition des connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière; L'organisation de missions à l extérieur du Québec visant à favoriser l'acquisition de connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière. Dépenses admissibles Pour l organisation de colloques nationaux et de conférences ou de séances de formation régionales : toutes les dépenses inhérentes à l organisation, la promotion, la location de salle et de matériel et l accueil de spécialistes. Pour l accueil de spécialistes étrangers visant à favoriser l'acquisition de connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière : les frais de déplacement, d hébergement, de repas et de rémunération des spécialistes. Pour l organisation de missions à l extérieur du Québec visant à favoriser l'acquisition de connaissances relatives à un secteur spécifique ou à une problématique particulière : o Les frais de déplacement, d hébergement et de repas des participants; o Les coûts d inscription à des événements jugés pertinents. Page 4 de 16

6 Aide financière PADARTV L aide financière consentie peut couvrir 90 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Un demandeur ne peut bénéficier du volet Soutien à la formation et à l'information que pour un seul projet par an. Un apport en nature de l ordre de 10 % pourra être considéré dans le montage financier des colloques nationaux et des conférences ou séances de formation régionales. Les dépenses inhérentes aux missions portant sur un produit en particulier sont admissibles uniquement si une étude d opportunité est en cours de réalisation ou a été effectuée à la satisfaction du MAPAQ. Les missions doivent comporter un nombre suffisant de participants pour permettre l'atteinte des objectifs du projet. Pour obtenir le paiement final, le demandeur doit remettre à la fin du projet, un rapport réalisé à la satisfaction du MAPAQ, présentant les travaux effectués. Ce document devra être disponible pour l ensemble du secteur et le MAPAQ se garde le droit de le diffuser. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 1.2 : Recherche appliquée Objectif spécifique Contribuer à l amélioration des connaissances sur des produits en appuyant : Des projets de recherche, notamment ceux qui concourent à l identification de produits; La réalisation d'analyses économiques spécifiques et d'analyses de chaînes de valeur. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire, tout établissement d enseignement et tout centre de recherche en alimentation; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Dépenses admissibles Sont admissibles les frais de déplacement, d hébergement, de repas et de rémunération. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 90 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Page 5 de 16

7 Conditions particulières Un demandeur ne peut bénéficier du volet Recherche appliquée que pour un seul projet par an. PADARTV À la fin du projet, le demandeur doit remettre au MAPAQ un rapport de recherche pour obtenir le paiement final. Ce document devra être disponible pour l ensemble du secteur et le MAPAQ se garde le droit de le diffuser. Un apport en nature de l ordre de 10 % pourra être considéré dans le montage financier du projet. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 1.3 : Réalisation d une étude d opportunité Objectif spécifique Aider les entreprises à évaluer le bien-fondé de leur démarche de reconnaissance et à planifier objectivement leur projet. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence établie à partir des critères définis dans la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03) et le Règlement sur les appellations réservées (chapitre A-20.03, r. 2). Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses engagées pour l embauche par contrat d un spécialiste chargé de la réalisation de l étude. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 90 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières L étude d opportunité doit notamment inclure les éléments suivants : L évaluation de la notoriété du produit et le cas échéant les problèmes d imitation ou de contrefaçon; La portée de l appellation réservée ou du terme valorisant; La liste ou la catégorie des produits pouvant faire l objet d une telle certification; Une description du produit; Les caractéristiques le différenciant des produits de même catégorie; Dans le cas d une appellation réservée, l évaluation de la conformité du projet à la catégorie d appellation réservée demandée; Les avantages d un tel type de production; Page 6 de 16

8 Les données et perspectives économiques démontrant l opportunité de mettre en place une appellation réservée ou un terme valorisant en tenant compte des coûts engendrés par son développement et son administration; Le réseau de distribution; La vérification quant à l'existence de marques de commerce similaires; L identification de l ensemble des acteurs concernés par le projet; L identification des améliorations à apporter au projet afin d assurer son succès; L évaluation de l intérêt des entreprises à poursuivre le projet. Mesure 2 : Démarche de reconnaissance Objectif général Appuyer les regroupements d entreprises dans la mise en place d une appellation réservée ou d un terme valorisant. Volet 2.1 : Élaboration d un cahier des charges pour une appellation réservée Objectif spécifique Appuyer les entreprises dans l élaboration d un cahier des charges précisant les caractéristiques particulières d un produit liées à son origine ou à sa méthode de production ou de transformation. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence établie à partir des critères définis dans la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03) et le Règlement sur les appellations réservées (chapitre A-20.03, r. 2). Dépenses admissibles Les dépenses engagées pour l élaboration du cahier des charges; Les honoraires ou le salaire du spécialiste chargé de la rédaction du cahier des charges; Les dépenses liées aux tests ou aux analyses nécessaires pour démontrer les particularités du produit. Page 7 de 16

9 Aide financière PADARTV L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Condition particulière Les dépenses engendrées pour l élaboration d un cahier des charges définissant le produit sont admissibles uniquement si une étude portant sur l opportunité d une nouvelle appellation réservée a été effectuée à la satisfaction du MAPAQ. Volet 2.2 : Élaboration d une norme pour un terme valorisant Objectif spécifique Appuyer les entreprises dans l élaboration d une norme précisant les caractéristiques particulières d un produit liées à son origine ou à sa méthode de production ou de transformation. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets admissibles sont évalués en fonction de leur pertinence, établie à partir des critères définis dans la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03). Dépenses admissibles Les dépenses engagées pour l élaboration de la norme; Les honoraires ou le salaire du spécialiste chargé de la rédaction de la norme. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Les dépenses engendrées pour l élaboration d une norme définissant le produit sont admissibles uniquement si une étude portant sur l opportunité d un nouveau terme valorisant a été effectuée à la satisfaction du MAPAQ. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Page 8 de 16

10 Volet 2.3 : Élaboration d outils de contrôle Objectif spécifique Soutenir les entreprises dans l élaboration et la mise en place du plan de contrôle et des registres relatifs à la certification d une appellation réservée ou d un terme valorisant. Clientèle admissible Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence et de la réalisation préalable des volets 2.1 ou 2.2 du présent programme. Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses liées à l élaboration et à la mise en place des outils de contrôle, soit le plan de contrôle et les registres. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Le demandeur ne peut bénéficier du volet Élaboration d'outils de contrôle que pour un seul projet. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 2.4 : Prise en charge de la certification Objectif spécifique Appuyer les regroupements d entreprises lors de la première certification de leur produit. Admissibilité de la clientèle Tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire; Tout organisme mandaté pour représenter ces entreprises. Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence et de la réalisation préalable des volets 2.1 ou 2.2 et du volet 2.3 du présent programme. Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses liées aux coûts de certification du produit. Page 9 de 16

11 Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Condition particulière Le demandeur ne peut bénéficier du volet Prise en charge de la certification que pour la première certification des produits, et ce, sous réserve de la reconnaissance préalable de l appellation réservée ou du terme valorisant. Mesure 3 : Appui à la gestion collective, à la commercialisation et à la promotion Objectif général Appuyer les regroupements d entreprises détenteurs d une appellation réservée ou d un terme valorisant, afin qu ils puissent organiser et mettre en œuvre les actions nécessaires à l amélioration continue de la gestion de l appellation réservée ou du terme valorisant. Volet 3.1 : Appui à la gestion collective Clientèle admissible Est admissible tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire ayant obtenu la reconnaissance d'une appellation réservée ou l autorisation d un terme valorisant en vertu de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03). Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Admissibilité des dépenses Les dépenses relatives au budget de fonctionnement du regroupement d entreprises, notamment le salaire d un employé, les frais de secrétariat et de comptabilité, les frais de communication, les frais de fonctionnement du conseil d administration et les frais reliés à l organisation de rencontres de producteurs ou de transformateurs; Les dépenses liées à la gestion de l appellation réservée ou du terme valorisant; Les frais de consultation. Aide financière L'aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles sur une période de trois années consécutives, jusqu à concurrence de $ pour la première année, de $ pour la deuxième et de $ pour la troisième. Page 10 de 16

12 Conditions particulières PADARTV Pour être admissibles, les dépenses doivent être présentées dans un budget détaillé accompagné d un plan annuel des activités du regroupement d entreprises. Ce budget et ce plan annuel doivent être approuvés par le MAPAQ. Le demandeur ne peut bénéficier du volet Appui à la gestion collective que pour un seul projet pendant toute la durée du programme. Pour obtenir le paiement final à la fin de chaque année, le demandeur doit remettre un rapport réalisé à la satisfaction du MAPAQ, présentant les travaux effectués. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 3.2 : Appui à la commercialisation Clientèle admissible Est admissible tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire ayant obtenu la reconnaissance d'une appellation réservée ou l autorisation d un terme valorisant en vertu de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants (chapitre A-20.03). Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Dépenses admissibles Sont admissibles les dépenses liées à l embauche par contrat d un spécialiste en élaboration de plans marketing ou de plans de communication. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Le demandeur ne peut bénéficier du volet Appui à la commercialisation que pour un seul projet pendant toute la durée du programme. Le coût du projet doit être de $ ou plus. Volet 3.3 : Promotion des appellations réservées et des termes valorisants Clientèle admissible Est admissible tout regroupement d entreprises de production ou de transformation alimentaire ayant obtenu la reconnaissance d une appellation réservée ou l autorisation d un terme valorisant en vertu de la Loi sur les appellations réservées et les termes valorisants. Page 11 de 16

13 Les projets sont évalués en fonction de leur pertinence. Dépenses admissibles Sont admissibles les études, la conception et la mise en œuvre relatives à la tenue d une campagne publicitaire. Aide financière L aide financière consentie peut couvrir 75 % des dépenses admissibles, jusqu à concurrence de $. Conditions particulières Un seul projet est accepté pour la durée du programme, par appellation réservée ou par terme valorisant. Procédure à suivre pour bénéficier du Programme Le demandeur qui désire s inscrire au Programme doit communiquer avec le conseiller en développement des appellations réservées et des termes valorisants identifié sur le site Internet du MAPAQ. Le demandeur doit remplir le Formulaire d inscription du programme, l annexe du programme et l accord de regroupement. Tous les documents énoncés dans ce paragraphe, ainsi que l adresse à laquelle doit être acheminée la demande d aide financière, se trouvent sur le site Internet du MAPAQ. Tous les documents à l'appui du montage financier du projet, par exemple, une copie des soumissions précisant les taux horaires, le nombre d heures nécessaires à la réalisation du projet, les frais de déplacement doivent également être acheminés. Au plus tard cinq jours ouvrables après la réception d une demande d aide financière dûment remplie, le conseiller responsable de la demande émettra un accusé de réception indiquant au demandeur la date à partir de laquelle les dépenses pourront être considérées comme admissibles. Il est à noter que l accusé de réception ne constitue ni une offre de financement ni une acceptation du projet déposé. Une demande d aide financière demeurée incomplète après le délai fixé par le MAPAQ dans l accusé de réception sera jugée non recevable, et cette demande sera fermée. Les projets reçus seront analysés par le conseiller responsable de la demande, qui en évaluera la pertinence, et ce, en fonction des critères d admissibilité et des conditions particulières applicables. Une lettre sera adressée au demandeur pour l informer de la décision de financer ou non le projet. Dans le cas où le projet est retenu, une proposition d aide financière à signer par le demandeur et décrivant les conditions à remplir pour bénéficier de l aide financière consentie sera également transmise. Les différentes modalités concernant la réalisation du projet et le versement de l aide y seront explicitées. Page 12 de 16

14 Si le projet n est pas retenu et que le demandeur souhaite une révision de cette décision, il pourra adresser une demande au directeur de la direction responsable de l administration du programme, dans les 60 jours suivant la notification de la décision du Ministère. Dans le cas où le projet est retenu, le demandeur devra le réaliser dans le délai convenu avec le MAPAQ. Une fois les travaux terminés, il pourra procéder à une demande de remboursement. Il devra présenter, au plus tard 30 jours après la fin du projet ou selon le délai fixé dans la proposition d aide financière, tout dépendant du montant de l aide financière consentie, les éléments suivants : Le formulaire de réclamation de l aide financière dûment rempli. Les pièces justificatives, telles que les factures et les preuves de paiement, attestant que les dépenses ont été réalisées et payées dans le respect des postes budgétaires préalablement définis et que le plan de financement a été respecté. Tout autre document exigé par le conseiller responsable de la demande. Pour toute information supplémentaire concernant le présent programme, le demandeur peut se référer au site Internet du MAPAQ ou communiquer avec le conseiller spécialisé en développement des appellations réservées et des termes valorisants identifié sur le site Internet du MAPAQ. Conditions particulières qui s appliquent à l ensemble du Programme Aucune dépense faite avant la réception de la demande d aide financière au MAPAQ n est admissible. Les frais de consultation externe qui sont au-delà de 150 $/h ne sont pas admissibles. Le montant total de l aide gouvernementale consentie à un projet ne pourra dépasser 75 % du coût total du projet, sauf dans le cas des volets 1.1, 1.2 et 1.3. Si plusieurs entreprises, ayant chacune leur propre numéro d'entreprise (NEQ), se regroupent afin d effectuer une demande dans le cadre de ce programme, un «Accord de regroupement» mandatant un demandeur pour la réalisation du projet devra être signé par les entreprises. L'aide financière sera versée à ce demandeur. Page 13 de 16

15 Définitions Apport en nature : Ce qui matérialise l apport d un ensemble de biens, meubles ou immeubles, corporels ou incorporels (créances, fonds de commerce, brevets, etc.) au profit d une organisation. L'apport en nature s'oppose à l apport en numéraire qui correspond à un apport en espèces. Budget de fonctionnement : Budget d'un organisme sans but lucratif qui est basé sur le plan d'activités annuel et qui présente les produits dont il prévoit disposer de même que les charges relatives à ses activités courantes qu'il prévoit engager. Regroupement d entreprises : Regroupement formé d au moins deux entreprises. Le regroupement d entreprises ne possède pas obligatoirement de statut légal. Transformation alimentaire : Application d un procédé qui induit une modification de la nature d un produit agricole ou alimentaire et qui rapproche celui-ci de l état dans lequel il sera ultérieurement consommé par l homme ou l animal. La transformation nécessite l apport d une valeur ajoutée significative par rapport au coût de fourniture des produits de base. Les activités de conditionnement, qui regroupent les opérations de nettoyage, de présentation, d emballage (ou de remballage) et d étiquetage des produits finis, ne sont pas considérées à elles seules comme des activités de transformation alimentaire. Responsabilités Le ministre reconnaît devoir se conformer à l ensemble des dispositions contenues dans ce document. Le demandeur ou son mandataire reconnaît devoir se conformer à toute loi ou à tout règlement gouvernemental applicable, dont les lois et règlements qui sont sous la responsabilité du MAPAQ. Le demandeur devra également respecter les conditions suivantes : Démontrer qu'il possède les capacités techniques, organisationnelles et managériales nécessaires pour réaliser le projet. Démontrer qu'il possède les capacités financières requises pour réaliser le projet et financer tout dépassement des coûts, le projet ne devant pas avoir d influence négative sur la pérennité de ses activités. Démontrer que l aide financière offerte a un effet incitatif, qu elle est nécessaire à la réalisation du projet et que les autres sources de financement s avèrent insuffisantes. Fournir tout renseignement, formulaire, acte ou document légal permettant au MAPAQ d'être renseigné adéquatement sur l'objet, les coûts d'investissement et le financement du projet. Déclarer toute aide gouvernementale (municipale, provinciale ou fédérale) demandée et reçue pour le projet. Se conformer aux autres conditions précisées dans la proposition d aide financière établie par le MAPAQ. Page 14 de 16

16 Souligner la participation du MAPAQ lors de toute activité de diffusion ou de promotion liée au projet et accepter que le gouvernement du Québec rende publique l'aide financière consentie dans le cadre de ce programme. Droits Le MAPAQ se réserve le droit de vérifier la conformité du demandeur aux lois et règlements administrés par le Ministère, auprès de ses directions. Dans les situations de non-respect de ces dispositions, le Ministère retardera sa décision d accorder l aide financière prévue au programme, jusqu à ce que le demandeur puisse démontrer qu il respecte les exigences législatives et règlementaires auxquelles il contrevient. Droit de modification Le ministre se réserve le droit de modifier, en tout ou en partie, le Programme et l enveloppe budgétaire qui lui est consacrée, et ce, sans préavis. Droit de réduction et de résiliation Le ministre se réserve le droit de réduire l aide financière consentie ou de résilier la proposition d aide financière conclue avec le demandeur si celui-ci ou son mandataire omet de remplir l un ou l autre des termes, conditions ou obligations qui lui incombent en vertu du Programme. Pour ce faire, le ministre adresse un avis écrit de réduction de l aide ou de résiliation de la proposition au demandeur, avis énonçant le motif de la réduction ou de la résiliation. Le demandeur devra alors remédier au défaut énoncé dans le délai prescrit dans cet avis, sinon l aide financière sera automatiquement réduite ou la proposition résiliée, la réduction ou la résiliation prenant effet de plein droit à l expiration de ce délai. Le ministre peut également exercer son droit de résiliation de la proposition d aide financière lorsque survient l une ou l autre des situations suivantes : a. Le demandeur cesse ses opérations pour quelque raison que ce soit, y compris la faillite, la liquidation ou la cession de ses biens. b. Le demandeur ou son mandataire lui a présenté des renseignements faux ou trompeurs ou lui a fait de fausses représentations. c. Le demandeur ou son mandataire a réalisé son projet ailleurs qu au Québec. d. Le ministre est d avis qu il se produit une situation qui, pour un motif d intérêt public, remet en cause les fins auxquelles l aide financière a été consentie. La résiliation prend alors effet de plein droit à compter de la date où s est produit l événement à l origine du motif. Page 15 de 16

17 Durée du Programme Le Programme entre en vigueur à la date de sa signature et se terminera le 31 mars 2016 ou à l épuisement des crédits disponibles, selon la première éventualité. Le sous-ministre de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation, Le ministre de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation, (original signé) (original signé) FERNAND ARCHAMBAULT PIERRE PARADIS Signé le : Signé le : Page 16 de 16

18

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible... 3 Société

Plus en détail

Demande générale de remboursement de la taxe de vente du Québec Loi sur la taxe de vente du Québec

Demande générale de remboursement de la taxe de vente du Québec Loi sur la taxe de vente du Québec Demande générale de remboursement de la taxe de vente du Québec Loi sur la taxe de vente du Québec VD-403 (2012-01) 1 de 6 Ce formulaire s adresse à toute personne qui désire demander un remboursement

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS VOLET GÉNÉRAL INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Société admissible... 3 Titre

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À LA DIVERSIFICATION DES MARCHÉS DES ENTREPRISES MANUFACTURIÈRES QUÉBÉCOISES INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

Responsable de la demande pour une entreprise individuelle

Responsable de la demande pour une entreprise individuelle Responsable de la demande pour une entreprise individuelle (Formulaire à utiliser lorsque l entreprise est possédée et exploitée par une seule personne et que la loi n établit pas de distinction entre

Plus en détail

AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques

AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques Afin de stimuler davantage le développement de certaines activités liées aux technologies de l information,

Plus en détail

GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION. Règlement sur les mutuelles de formation

GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION. Règlement sur les mutuelles de formation GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION Règlement sur les mutuelles de formation GUIDE SUR LES MUTUELLES DE FORMATION Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION SEPTEMBRE 2010 Dans le cadre d une entente

Plus en détail

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé

www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2014 Guide détaillé Partenariat avec Revenu Québec Pour permettre l application du nouveau mode de paiement de la prime d assurance instauré le 1 er janvier

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS À compter du 1 er juillet 2013, le gouvernement

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

Modèle de budget Détails complémentaires

Modèle de budget Détails complémentaires Modèle de budget Détails complémentaires Réservé à l administration Numéro de dossier : Nom du demandeur : Titre du projet proposé : Type de coûts Catégorie de coûts Élément de coûts Détails complémentaires

Plus en détail

Prestation électronique de service pour la transmission d un bilan de phosphore

Prestation électronique de service pour la transmission d un bilan de phosphore Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Annexe 1 - OBJET DE L AIDE : Les aides individuelles facultatives du Fonds d Aide à l Insertion (FAI) sont destinées à accompagner financièrement les bénéficiaires

Plus en détail

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM.

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM. STATUT, RÈGLES ET PRINCIPES DIRECTEURS DE L ACFM Version administrative 1 er octobre 2010 PRÉAMBULE Le présent document constitue une version administrative des Statut, Règles et Principes directeurs de

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 438 CONCERNANT L ADOPTION DU PROGRAMME RÉNOVATION QUÉBEC DANS LE VOLET VI «AIDE AUX PROPRIÉTAIRES DE MAISONS LÉZARDÉES» CONSIDÉRANT que la Société

Plus en détail

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation Guide sur les mutuelles de formation Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION AVRIL 2008 Dans le cadre d une entente de délégation prévue par la Loi sur le ministère de l Emploi et de la Solidarité

Plus en détail

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO)

PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) PROGRAMME DES PRESTATIONS D AIDE AU TRAVAIL INDÉPENDANT DE L ONTARIO (PATIO) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LA PÉRIODE ALLANT DU 1ER AVRIL 2015 AU 31 MARS 2016 1 PROGRAMME

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES GUIDE DE L EXPLOITANT AGRICOLE ET DU PROPRIÉTAIRE NON EXPLOITANT

PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES GUIDE DE L EXPLOITANT AGRICOLE ET DU PROPRIÉTAIRE NON EXPLOITANT PROGRAMME DE CRÉDIT DE TAXES FONCIÈRES AGRICOLES GUIDE DE L EXPLOITANT AGRICOLE ET DU PROPRIÉTAIRE NON EXPLOITANT Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Dernière mise à jour : novembre

Plus en détail

Vous fournissez un service d aide à domicile

Vous fournissez un service d aide à domicile Vous fournissez un service d aide à domicile à une personne handicapée ou en perte d autonomie Les services d aide à domicile et le chèque emploi-service Vous commencez à offrir de l aide à une personne

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES.

PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. VILLE DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1325-07 (Modifié par 1364-08) PROGRAMME D AIDE FINANCIÈRE ET DE CRÉDIT DE TAXES AUX ENTREPRISES. PRÉAMBULE : ATTENDU que le conseil municipal de la ville de

Plus en détail

1 Dispositions générales

1 Dispositions générales 1 Dispositions générales 1.1 Définitions Les termes utilisés dans les présentes conditions générales sont également valables pour les autres parties intégrantes du contrat selon l article 10.2.1. 1.2 Objet

Plus en détail

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca

Calcul du versement périodique 2015 GUIDE. www.csst.qc.ca Calcul du versement périodique 2015 GUIDE www.csst.qc.ca Ce guide a pour but de faciliter la compréhension des modalités relatives au calcul du versement périodique. Il n a aucune valeur juridique et ne

Plus en détail

CI-APRÈS DÉSIGNÉ LE «MINISTÈRE»,

CI-APRÈS DÉSIGNÉ LE «MINISTÈRE», CONVENTION DE PARTICIPATION AU PROGRAMME DE PRISE EN CHARGE DU DOSSIER DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL POUR LES S D ÉCONOMIE SOCIALE EN AIDE DOMESTIQUE ENTRE : LE MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX,

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES

COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES VILLE DE VAUDREUIL-DORION COMPILATION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT N O 1640 RÈGLEMENT RELATIF AU PROGRAMME D AIDE AUX ENTREPRISES SOUS FORME DE CRÉDIT DE TAXES Numéro de règlement Date d adoption au Conseil

Plus en détail

Dernière mise à jour : septembre 2014

Dernière mise à jour : septembre 2014 Crédit d impôt remboursable pour l édition de livres TABLE DES MATIÈRES Société admissible....... 1 Société exclu... 2 Maison d édition reconnue.. 2 Ouvrages admissibles...... 2 Ouvrages exclus. 3 Auteur

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Institut Universitaire de Formation des Maîtres

Institut Universitaire de Formation des Maîtres Institut Universitaire de Formation des Maîtres Route du Phare BP 678 97262 Fort-de-France MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICE REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) établi en application

Plus en détail

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo

Congo. Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Congo Loi règlementant l exercice de la profession de commerçant en République du Loi n 19-2005 du 24 novembre 2005 Titre 1 - Dispositions générales Art.1.- La présente loi définit les conditions d exercice

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

Demandes de permis : régions nouvellement désignées. Ressources en pétrole et en agrégats

Demandes de permis : régions nouvellement désignées. Ressources en pétrole et en agrégats Objet : Politique n o : Nouvelle : Ministry of Natural Resources Ministère des Richesses naturelles Demandes de permis : régions nouvellement désignées R.A. 2.01.01 Révisée Rédigé par Direction : Section

Plus en détail

Liste des prestations proposées par CO.GE.AD

Liste des prestations proposées par CO.GE.AD Liste des prestations proposées par CO.GE.AD Demande de subvention comment demander une subvention gouvernementale processus de planification d'une demande de subvention rédaction de projet Demande de

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er janvier 2013) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1

ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA. Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 ASSOCIATION DES COMPTABLES GÉNÉRAUX ACCRÉDITÉS DU CANADA Norme de formation Professionnelle continue Version 1.1 Association des comptables généraux accrédités du Canada 100 4200 North Fraser Way Burnaby

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er septembre 2007) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

CARTE D ACHAT Numéro : 2 Date : 2010-02-16 Page : 1 de 6. Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat.

CARTE D ACHAT Numéro : 2 Date : 2010-02-16 Page : 1 de 6. Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat. Page : 1 de 6 BUT DÉFINITION DIRECTIVES Décrire les normes et processus d acquisition et d utilisation d une carte d achat. Une carte d achat est une carte de crédit, comportant des contrôles particuliers,

Plus en détail

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 PROGRAMME DE SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES ADAPTÉES 2014-02-17 Table des matières Page 2 sur 16 Table des matières RÉFÉRENCE 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER AGENCE Nº CLIENT/COMPTE TITULARITÉ Personnel: Indivis: Joint: Mixte: CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT ENTITE TYPE DE PIECE D IDENTITÉ Nº PIÉCE D IDENTITÉ DATE DE NAISSANCE

Plus en détail

CONVENTION DE MISE EN PLACE D UNE MINI-ENTREPRISE EPA ANNEE SCOLAIRE 2014-2015 LYCEES CFA - MFR

CONVENTION DE MISE EN PLACE D UNE MINI-ENTREPRISE EPA ANNEE SCOLAIRE 2014-2015 LYCEES CFA - MFR CONVENTION DE MISE EN PLACE D UNE MINI-ENTREPRISE EPA ANNEE SCOLAIRE 2014-2015 LYCEES CFA - MFR Entre : L association ENTREPRENDRE POUR APPRENDRE Rhône-Alpes représentée par son Président Monsieur Pascal

Plus en détail

GUIDE DE DISTRIBUTION

GUIDE DE DISTRIBUTION GUIDE DE DISTRIBUTION F.P.Q. N o 5 - Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (Assurance de remplacement) Affilié à : La Capitale assurances générales inc.

Plus en détail

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT OBJECTIF CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT Le Code de déontologie («Code») établit les normes minimales que les intermédiaires en gaz naturel doivent respecter lorsqu ils achètent,

Plus en détail

Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important Formulaire de demande pour investisseur admissible

Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important Formulaire de demande pour investisseur admissible 393, avenue University, bureau 1701, 17 e étage, Toronto (Ontario) M5G 1E6 Fonds ontarien de développement des technologies émergentes Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

Liste des recommandations

Liste des recommandations RECOMMANDATIONS À TOUS LES MINISTÈRES ET ORGANISMES L EXERCICE DES POUVOIRS DISCRÉTIONNAIRES DE L ADMINISTRATION: Que lorsque, dans l exercice de ses pouvoirs discrétionnaires, l Administration prend une

Plus en détail

Bourse de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures

Bourse de recherche Jeff Thompson. Politique et procédures Bourse de recherche Jeff Thompson Politique et procédures Table des matières Objet et contexte... 2 Financement... 2 Candidats admissibles... 3 Processus de sélection et d attribution de la bourse... 4

Plus en détail

Conditions générales d affaires concernant l utilisation du portail GastroSocial@net (CGA)

Conditions générales d affaires concernant l utilisation du portail GastroSocial@net (CGA) 1/10 Conditions générales d affaires concernant l utilisation du portail @net (CGA) 1 Conditions générales d utilisation du portail @net 1.1 Prestations de services proposées sur le portail @net Les prestations

Plus en détail

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux, Direction des dépendances et de l itinérance Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Plus en détail

Règlement de la consultation

Règlement de la consultation Marché Public de Services Règlement de la consultation Personne publique Commune Ville de Sainte Geneviève des Bois Personne Responsable du Marché Monsieur le Maire Objet de la consultation Marché de Télésurveillance

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE DE GESTION FINANCIÈRE ET POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adopté au conseil d administration du 10 juin 2004 Modifications

Plus en détail

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993 COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS 17 juin 1993 Modifié le 20 octobre 2000, le 19 octobre 2001, le 18 octobre 2002, le 17 octobre 2003, le 13 octobre 2006, le 26 octobre 2007, le 29 octobre

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE Responsabilité Direction générale adjointe aux affaires administratives Direction

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de la Côte-Nord Table des matières Introduction... 3 Origine

Plus en détail

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire

Projet de loi n o 4. Présentation. Présenté par M. Laurent Lessard Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l Occupation du territoire DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 4 Loi permettant aux municipalités d octroyer un crédit de taxes à certains propriétaires d immeubles résidentiels touchés par une hausse

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières Valant Acte d Engagement CCP/AE

Cahier des Clauses Particulières Valant Acte d Engagement CCP/AE Marché Publics de fournitures courantes et services Cahier des Clauses Particulières Valant Acte d Engagement () - Personne Publique : Mairie Boissy-sous-Saint-Yon Service des Marchés Publics Place du

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU SITE PROTIFAST.COM

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU SITE PROTIFAST.COM CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU SITE PROTIFAST.COM Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes effectuées à distance par la Société PROTIFAST Société par actions simplifiée,

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2 Pour des renseignements supplémentaires concernant des conventions de représentation, veuillez consulter la brochure intitulée Conventions de représentation. Une convention de représentation est une convention

Plus en détail

Télédéclaration de la demande de prime aux petits ruminants (campagne 2015)

Télédéclaration de la demande de prime aux petits ruminants (campagne 2015) Notice de présentation Télédéclaration de la demande de prime aux petits ruminants (campagne 05) Janvier 05 A savoir avant de commencer Votre demande de prime aux petits ruminants doit être déposée au

Plus en détail

Belgique-Bruxelles: Logiciels de gestion de la relation clientèle 2013/S 213-369505. Avis de marché. Fournitures

Belgique-Bruxelles: Logiciels de gestion de la relation clientèle 2013/S 213-369505. Avis de marché. Fournitures 1/6 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:369505-2013:text:fr:html Belgique-Bruxelles: Logiciels de gestion de la relation clientèle 2013/S 213-369505 Avis de marché Fournitures

Plus en détail

La responsabilité civile et l'entreprise

La responsabilité civile et l'entreprise La responsabilité civile et l'entreprise Dans la présente rubrique, nous poursuivons notre étude de la responsabilité civile, cette fois-ci du point de vue d'un commerce ou d'une entreprise. Les questions

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

Camping-car Park est un concept novateur de gestion d aires d étapes de camping-cars en France et à l Etranger, ouvertes 24 H/24, toute l année.

Camping-car Park est un concept novateur de gestion d aires d étapes de camping-cars en France et à l Etranger, ouvertes 24 H/24, toute l année. CONDITIONS GENERALES DE VENTES CAMPING-CAR PARK Camping-car Park est un concept novateur de gestion d aires d étapes de camping-cars en France et à l Etranger, ouvertes 24 H/24, toute l année. PRÉAMBULE

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF CRI DU QUÉBEC FRV DU QUÉBEC Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.)

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) Montélimar Sésame Règlement de la consultation Collecte des cartons des activités sur la commune de Montélimar MARCHE PUBLIC DE SERVICES OOO REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) OOO Pouvoir adjudicateur:

Plus en détail

5 EXEMPLES DES MEILLEURES PRATIQUES

5 EXEMPLES DES MEILLEURES PRATIQUES - 247 - MEILLEURES PRATIQUES 5 EXEMPLES DES MEILLEURES PRATIQUES 5.1 INTRODUCTION Les exemples de meilleures pratiques préparés par le Groupe de travail des problèmes douaniers intéressant les transports

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Octobre 2009 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE

EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE EXIGENCES MINIMALES RELATIVES À LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS LORS DE SONDAGES RÉALISÉS PAR UN ORGANISME PUBLIC OU SON MANDATAIRE JUIN 1999 Exigences minimales relatives à la protection des

Plus en détail

Limitez votre impact sur l environnement et soyez récompensé.

Limitez votre impact sur l environnement et soyez récompensé. 2014 Vous avez des projets de rénovation? Limitez votre impact sur l environnement et soyez récompensé. Qu est-ce que la certification Rénovation Écohabitation? Écohabitation est un organisme québécois

Plus en détail

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 1 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO

Plus en détail

Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10)

Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10) Fiche pratique n 14 Le Délai de Rétractation (31/05/10) Le délai de rétractation, tout le monde en a entendu parler. Beaucoup ont même déjà employé cette notion mais souvent, dans un contexte qui n était

Plus en détail

Formulaire de demande Programme d infrastructure communautaire de Canada 150

Formulaire de demande Programme d infrastructure communautaire de Canada 150 Canadian Northern Economic Development Agency Agence canadienne de développement du Nord Formulaire de demande Programme d infrastructure communautaire de Canada 150 PARTIE A Renseignements sur le demandeur

Plus en détail

PREFET DU BAS-RHIN. Le Préfet de la Région Alsace, Préfet du Bas-Rhin,

PREFET DU BAS-RHIN. Le Préfet de la Région Alsace, Préfet du Bas-Rhin, 1 Direction départementale des Territoires du Bas-Rhin PREFET DU BAS-RHIN Service Environnement et Gestion des Espaces 14, rue du Maréchal Juin BP 61003 67070 STRASBOURG CEDEX ARRETE PREFECTORAL portant

Plus en détail

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE

AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE AVERTISSEMENT CONCERNANT LA NORME 20 EN MATIÈRE D ÉVALUATION MUNICIPALE Le 31 janvier 2013, le conseil d administration de l Ordre a adopté la norme 20.1 afin de refléter les travaux du ministère des Affaires

Plus en détail

POLITIQUE N o : P AJ-005 POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES INFORMATIONS CONFIDENTIELLES

POLITIQUE N o : P AJ-005 POLITIQUE SUR LA PROTECTION DES INFORMATIONS CONFIDENTIELLES 1. INTRODUCTION Le Code civil prévoit des dispositions qui imposent aux employés des obligations en matière de loyauté et de protection des informations à caractère confidentiel : Art. 2088. Le salarié,

Plus en détail

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE

RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Décembre 2013 RÈGLEMENTS DE LA CAISSE NATIONALE DE GRÈVE Article Page 1 Gestion financière de la Caisse nationale de grève...1 2 Définition du terme «grève»...1 3 Droit aux indemnités de la Caisse nationale

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES 1. GÉNÉRALITÉS ET DEFINITIONS

CONDITIONS GENERALES 1. GÉNÉRALITÉS ET DEFINITIONS 07/2015 CONDITIONS GENERALES 1. GÉNÉRALITÉS ET DEFINITIONS 1.1. Définitions 1.1.1. Le Centre de Formation à Distance, appartenant au groupe CFDF, société à responsabilité limitée de droit français dont

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15

29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 29.6.2013 Journal officiel de l Union européenne L 181/15 RÈGLEMENT (UE) N o 608/2013 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 12 juin 2013 concernant le contrôle, par les autorités douanières, du respect

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

Veuillez utiliser la liste de vérification ci-dessous pour vous assurer de ne rien oublier. Les demandes incomplètes ne seront pas étudiées.

Veuillez utiliser la liste de vérification ci-dessous pour vous assurer de ne rien oublier. Les demandes incomplètes ne seront pas étudiées. Conseil des arts des TNO Demande de subvention : écriture et édition Vous devez absolument remplir cette page pour que votre demande de subvention soit prise en considération. Section A Résumé du projet

Plus en détail

Chambre Régionale d'agriculture de Midi-Pyrénées - Consultation. le nettoyage des locaux. Règlement de consultation

Chambre Régionale d'agriculture de Midi-Pyrénées - Consultation. le nettoyage des locaux. Règlement de consultation Chambre Régionale d'agriculture de Midi-Pyrénées - Consultation pour le nettoyage des locaux Règlement de consultation Date limite de réception des offres : 13 décembre 2012 à 12 heures 1 I - Identification

Plus en détail

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts

Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts Rapport sur l intérêt des producteurs maraîchers de la région de Montréal quant aux modèles associatifs de mise en marché en circuits courts par Équiterre 30 novembre 2011 Objet de l étude Cette étude

Plus en détail

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25)

Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 30 (2003, chapitre 25) Loi concernant les unités de négociation dans le secteur des affaires sociales et modifiant la Loi sur le régime de

Plus en détail

Assurance de remplacement

Assurance de remplacement Assurance de remplacement Police d'assurance automobile du Québec F.P.Q. No 5 Formule d'assurance complémentaire pour dommages éprouvés par le véhicule assuré C3228 (2010-07) Guide de distribution 731

Plus en détail

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 02/2010 Cl. C 44 Colmar, le 5 janvier 2010 Màj. novembre 2012 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - RHIN F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, r u e W i l s o

Plus en détail

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015

ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 ENTREPRISE D ETE Lignes directrices 2015 Rejoignez la communauté d entrepreneurs sur nos réseaux sociaux et recevez de l information, des idées d affaires et astuces pour gérer votre entreprise www.ontario.ca/entreprisedete

Plus en détail

Plan de classification et calendrier de conservation 1

Plan de classification et calendrier de conservation 1 Introduction Plan de classification et calendrier de conservation Ce plan de classification et ce calendrier de conservation se présentent sous la forme d un index. Chaque page comprend l information suivante:

Plus en détail

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement

Zone d Aménagement Concerté et Lotissement ZAC et Lotissement - Version 1 - Juin 2012 Zone d Aménagement Concerté et Lotissement Définition générale : Il existe deux procédures différentes permettant de réaliser une opération d aménagement : la

Plus en détail