LA Lettre AL Adhérent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA Lettre AL Adhérent"

Transcription

1 ISSN : AGendA 3 février AG de la section des maraîchers 4 février AG de la section lin textile 18 mars AG de la section des retraités à Bernaville 1 er avril AG de l Uplp LA Lettre AL Adhérent Spécial main-d œuvre Edito N 35 - JANVIER 2014 Un accord sur les salaires mais des inquiétudes Le 20 janvier, les partenaires sociaux ont conclu un accord sur la grille de salaires 2014 signé par trois des quatre syndicats de salariés. Il est très important qu un dialogue social de qualité continue en agriculture et il est encourageant de constater que maintenant une majorité des délégués connaissent les métiers agricoles. Nous aimerions que nos décideurs nationaux soient aussi conscients de la spécificité de notre profession. Dernière surprise en date : l apparition fin 2013 d un décret modifiant l obtention de la dérogation à l utilisation des machines dangereuses pour les apprentis mineurs. Cette nouvelle procédure en deux temps alourdit considérablement les démarches administratives des exploitants agricoles. A un moment ou le développement de l apprentissage est considéré unanimement comme une des solutions d avenir, il est consternant que les nouvelles règles Marc DROY, Président de la section main-d œuvre de la Fdsea de sécurité applicables au travail des mineurs soient aussi inadaptées au contexte des exploitations agricoles et mettent en péril les filières de formation en alternance dans nos métiers. Bien sûr la sécurité au travail des apprentis est primordiale, mais il est évident qu on ne peut pas l atteindre de la même façon dans nos exploitations familiales que dans les grandes entreprises. C est pourquoi nous demandons qu une concertation soit organisée pour revoir les termes du décret paru en octobre. Un élément de plus à travailler au sein de nos commissions et que nous aborderons de la même façon que les derniers sujets traités (guichet unique), avec, je l espère, le même succès. Formation PAC : anticiper la réforme pour s'adapter au plus vite La réforme de la PAC se précise. Après le cadre européen et le budget validés en juin, les orientations françaises annoncées par François Hollande au Sommet de l'élevage, le 17 décembre, le CSO (Comité supérieur d'orientation) a défini certaines des modalités d'application française de la prochaine PAC en particulier sur les aides couplées (budget, critères d'éligibilité...). Aujourd hui, il est certain que cette réforme, comme les précédentes, aura un impact sur les exploitations et nécessitera des adaptations pour optimiser l'utilisation des nouveaux dispositifs. Pour s'adapter au plus vite, chaque agriculteur doit : - comprendre en quoi la PAC évolue et comment elle s'appliquera demain ; - évaluer l'impact de la réforme sur son système actuel ; - concevoir dès à présent les évolutions qu'il lui faudra apporter demain pour optimiser son exploitation. Pour apporter des éléments de réponse, la Fdsea organise des formations. Le cadre de la nouvelle PAC y sera expliqué à travers une présentation illustrée et chiffrée. A l'aide de simulateurs, chaque participant pourra calculer concrètement ses futures aides. Afin de garantir la tenue de ces formations, merci de vous inscrire dès à présent à l aide du bulletin réponse ci-joint : Bulletin à adresser au plus tard le 20 février à la Fdsea de la Somme 19 bis rue Alexandre Dumas Amiens Tel : Fax : mail : FORMATION REFORME DE LA PAC PREMIERE APPROCHE Société :... N Siret :... Mme/Mr :... Prénom :... :... Tél. port. :... Tél fixe :... Merci de cocher la case de la session désirée : A Amiens le 25 février A Caulières le 27 février A Péronne le 28 février A Yzengremer le 4 mars A Montdidier le 11 mars A Abbeville le 12 mars Les formations se dérouleront de 9h00 à 17h00. Le repas sera à la charge du participant. Identité du participant Nom-prénom du participant :... Date de naissance :... :... Tél. port. :... Tél fixe :... A Amiens le 13 mars A Villers-Bocage le 14 mars Pour Plus de renseignements,vous Pouvez contacter catherine lebègue au

2 Sortie La Fdsea chez vous Voyage au salon de l agriculture Le Salon International de l Agriculture se tiendra du samedi 22 février au dimanche 2 mars La Fdsea organise un bus pour se rendre au salon le jeudi 27 février à Paris porte de Versailles. Départ à 6h45 de la maison des Agriculteurs à Amiens et retour à 21h30. Il est possible de faire un arrêt à l autoroute à Roye. Suivant le nombre d inscrits sur l arrondissement d Abbeville, un départ pourra y être envisagé. Pour les adhérents, le tarif est de 35 euros comprenant le transport et l entrée et pour les non adhérents 45 euros (transport et entrée). Les inscriptions se font auprès de Catherine Lebègue et ne seront effectives qu à la réception du règlement. Vous pouvez envoyer un chèque en indiquant le nombre de personnes à la Fdsea bis rue Alexandre Dumas Amiens Cedex 3. contact :catherine lebègue tél Formation Formation Sauveteur Secouriste du travail : la Fdsea organise 6 formations en juin «Ca peut servir!»: Tel est le ressenti des agriculteurs qui ont participé aux six formations proposées par le service main-d œuvre de la Fdsea en association avec le CFPPA de la Haute Somme en décembre dernier. Fort de l engouement exprimé par les exploitants et leurs salariés, la Fdsea de la Somme souhaite renouveler cette formation tous les semestres, les mois de juin et décembre. Le service main-d œuvre incite fortement les employeurs à participer à cette formation afin qu ils puissent agir et réagir sereinement face à un accident du travail. Que doit faire le sauveteur secouriste en cas d accident? Sécuriser la zone de l accident, examiner la victime, saigne-t-elle abondamment?, s étouffe-t-elle?, est-elle consciente?, respire-t-elle?... Autant de points à vérifier pour savoir quels gestes pratiquer, prévenir les secours et porter assistance à la victime. Ces formations sont destinées principalement aux exploitants mais aussi aux salariés avec la possibilité d un financement Vivea ou Fafsea. Dans ce cas, le coût de la formation est intégralement remboursé à l entreprise. Pour les personnes ayant une formation SST de moins de 2 ans, vous devez impérativement effectuer une journée de recyclage tous les 2 ans pour ne pas perdre le bénéfice de la formation initiale. Pour cela, nous vous proposons 2 dates. Afin de garantir la tenue de ces formations, merci de vous inscrire dès à présent à l aide du bulletin réponse ci-joint : Bulletin à adresser au plus tard le 31 mars 2014 à Mr Xavier Bortolin, Directeur du CFFPPA UFA de la Haute Somme - 10 rue Quinconce, BP Péronne cedex Tel ou Par fax : Mail : Les inscriptions ne seront enregistrées DEFINITIVEMENT qu à réception du chèque de 8 par personne pour le repas. FOrMAtIOn SAUVeteUr SeCOUrISte du travail Société :... N Siret :... Mme/Mr :... Prénom :... :... Tél. port. :... Tél fixe :... Identité du participant Nom-prénom du participant :... Date de naissance :... :... Tél. port. :... Tél fixe :... Les formations se déroulement de 9h00 à 17h00 Merci de cocher la session désirée : Péronne : Session 1 : mardi 3 et jeudi 5 juin 2014 Session 2 : mercredi 11 et vendredi 13 juin 2014 Paraclet : Session 1 : mercredi 4 juin 2014 Session 2 : lundi 16 et mercredi 18 juin 2014 Abbeville : Session 1 : mardi 10 et jeudi 12 juin 2014 RECYCLAGE Lundi 2 juin 2014 à Péronne Mardi 17 juin 2014 à Amiens Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Benoit LICTEVOUT, juriste main-d œuvre à la FDSEA de la Somme - Tél

3 LA FIChe de PAIe AU 1 er janvier 2014 SMIC : augmentation de 1,1% Depuis 2010, le taux horaire du Smic est fixé au 1 er janvier. Pour 2014, il s établit à 9,53. Grille des salaires revalorisée Suite à l accord conclu à l issue de la commission mixte du 20 janvier 2014, une nouvelle grille des salaires est applicable à compter du 1 er janvier 2014 (sous réserve de validation après délai légal d opposition) : heures heures heures salaire classification normales 125% 150% mensualisé 151,67h niveau1-emploid'exécution Echelon 1 - Coef. 11 9,53 11,91 14, ,42 Echelon 2 - Coef. 12 9,66 12,08 14, ,13 niveau2-emploispécialisé Echelon 1 - Coef. 21 9,79 12,24 14, ,85 Echelon 2 - Coef ,00 12,50 15, ,70 niveau3-emploiqualifié Echelon 1 - Coef ,37 12,96 15, ,82 Echelon 2 - Coef ,76 13,45 16, ,97 niveau4-emploihautementqualifié Echelon 1 - Coef ,24 14,05 16, ,77 Echelon 2 - Coef ,00 15,00 18, ,04 Charges sociales sur salaires : les taux en vigueur au 1 er janvier 2014 cotisationmédecinedutravail Initialement fixé par le conseil d administration de chaque caisse de MSA, ce taux est désormais arrêté par la caisse centrale et s applique uniformément à l ensemble des départements. Pour l année 2014, il reste fixé à 0,42%. assurancegarantiedessalaires(ags) Le taux de la cotisation AGS est maintenu à 0,30 % au 1 er janvier Rappelons que cette cotisation, à la charge des seuls employeurs, est due dans la limite de quatre fois le plafond de la sécurité sociale. assurancechômage Le taux global de la cotisation d assurance chômage demeure fixé à 6,40% au 1 er janvier 2014 (4,00% pour la part patronale et 2,40 % pour la part salariale) dans la limite de quatre fois le plafond de la sécurité sociale. Cotisation retraite complémentaire AG2R/AGRICA La cotisation retraite complémentaire plafonnée passe de 7,5% à 7,63% (3,815% part patronale, 3,815% part salariale). La cotisation retraite complémentaire déplafonnée passe, quant à elle, de 20% à 20,13% (10,065% part patronale, 10,065% part salariale). les cotisations sociales au 1 er janvier 2014 Les changements et/ou nouveautés apparaissent en rouge 1.chargessocialessursalaire Cette année, le barème des charges sociales est fortement impacté par la réforme des régimes de retraite. cotisationsdesécuritésociale Les taux des cotisations maladie, maternité, invalidité et décès, sont inchangés au 1 er janvier Par contre, les cotisations vieillesse et allocations familiales sont impactées par la réforme des retraites : - concernant les cotisations d assurance vieillesse plafonnées et déplafonnées, une première hausse de 0,10% était déjà programmée. Les nouveaux taux de cotisations vieillesse tranche A sont désormais de 6,80 % (+0,05%) pour les salariés et 8,45 % (+0,05%) pour les employeurs. Une seconde augmentation concernant la vieillesse déplafonnée (+0,30%) implique de nouveaux taux : 1,75% pour l employeur (+0,15%), et 0,25% pour le salarié (+0,15%). - quant au taux de la cotisation patronale allocation familiale, il baisse de 0,15% et passe de 5,4% à 5,25% afin de compenser la hausse de la cotisation vieillesse. cotisations«accidentsdutravail» Ces cotisations sont dues par les employeurs de moins de 20 salariés (au-delà, les taux indiqués sont modulés en fonction du risque propre à l entreprise). Pour 2014, les taux AT sont les suivants : codeat secteursprofessionnels taux2013 taux cultures spécialisées 2,96% 3,01% 130 élevages spécialisés gros animaux 2,53% 2,54% 140 élevages spécialisés petits animaux 3,87% 4,00% 180 cultures et élevages non spécialisés 2,50% 2,50% 400 entreprises de travaux agricoles 3,04% 3,18% Toutes catég. Personnel de bureaux 1,12% 1,13% Toutes catég. Apprentis 2,09% 2,12% employeur salarié Cotisation SS - Maladie 12,80% 0,75% Cotisation SS - Vieillesse - tranche A 8,45% 6,80% Cotisation SS - Vieillesse - totalité 1,75% 0,25% Cotisation SS - Accident du travail 2,50% (1) Cotisation SS - Allocation familiale 5,25% (variable) Cotisation SS - Médecine du travail 0,42% Cotisation - Allocation logement (FNAL) 0,10% Cotisation - Assurance chômage 4,00% (2) 2,40% Cotisation - Ass. garantie salaires (AGS) 0,30% Formation professionnelle 0,20% (3) AFNCA - ANEFA - PROVEA 0,26% 0,01% ASCPA 0,04% (4) Solidarité Autonomie 0,30% Cotisation AGFF - tranche A 1,20% 0,80% Cotisation AGFF - tranche B 1,30% 0,90% Retraite complémentaire - tranche A 3,815% 3,815% Retraite complémentaire - tranche B 10,065% 10,065% Complémentaire Frais de Santé - CFS (5) 7,38 / 14 29,54 / 75,80 Prevoyance décés (Agrica) 1,54% 0,76% CSG déductible 5,10% CSG-CRDS non déductible 2,90% (1) Pour "cultures et élevages non spécialisés" - Voir tableau "AT" pour les autres productions (2) Attention, taux majorés pour les CDD inferieurs à 4 mois (3) 1,20 % pour les salariés CDD ou saisonniers (4) ASCPA : uniquement pour les salariés ayant au moins 6 mois d'ancienneté (5) CFS : Pour les salariés ayant au moins 6 mois d'ancienneté Prévoyance:maintiendelacotisation Depuis le 1 er juillet 2013, la cotisation est fixée à 2,30% du salaire brut (au lieu de 1,86%) répartie à 2/3 pour les employeurs (1,54 %) et 1/3 pour les salariés (0,76 %). Quant à la fraction de la part patronale à intégrer dans l assiette CSG-RDS, elle est désormais de 0,87%. 3

4 evolutiondescotisationsdecomplémentairefraisdesanté Afin de rétablir l équilibre du régime de complémentaire frais de santé (CFS), les partenaires sociaux ont convenu d un réaménagement des garanties et d une augmentation des cotisations applicable à compter du 1 er janvier Les cotisations "isolé" (1,18% du PMSS) et "famille" (2,87% du PMSS) évoluent respectivement à 36,92 et 89,80 avec une répartition entre employeur et salarié présentée dans le tableau ci-après : cotis.totale Partpatronale Partsalariale Formule"isolé" 36,92 7,38 29,54 Formule"Famille" 89,80 14,00 75,80 leforfaitsocial:maintiendutauxà20% Créé en 2009, le forfait social est un prélèvement à la charge de l employeur qui frappe en principe les éléments de rémunération exonérés de cotisations de Sécurité Sociale mais soumis à CSG- CRDS : Sommes versées au titre de l intéressement, au titre de la participation, les abondements de l employeur aux plans d épargne d entreprise (PEE et PERCO) et les contributions des employeurs au financement des régimes de retraite supplémentaire. Initialement fixé à 2 %, son taux a régulièrement été augmenté pour être porté à 20 % depuis le 1 er août gratificationdesstagiaires La gratification versée au stagiaire est exonérée des cotisations sociales dans la limite de 12,5 % du plafond horaire de la sécurité sociale. Ce dernier reste fixé à 23 euros pour De même, la partie de la gratification versée au stagiaire et exonérée des cotisations sociales reste de 2,875 par heure de stage effectuée au cours du mois considéré. La gratification mensuelle du stagiaire, obligatoire pour les stages de plus de 2 mois, est quant à elle exonérée de cotisations sociales jusqu à 436,05. 2.PlaFonddelasecuritesociale Le plafond de la sécurité sociale fixe l assiette de certaines cotisations sociales et sert de référence pour le versement de certaines prestations. Pour l année 2013, ce plafond mensuel a été porté à Le plafond annuel s élève, quant à lui, à calculdelareductionFillon Après l annualisation de la réduction Fillon en 2011, la loi de financement de la sécurité sociale pour 2012 a réintégré les heures supplémentaires et complémentaires (pour les temps partiels) dans le calcul de la réduction générale de cotisations de sé curité sociale dite Fillon, dont elles étaient exclues depuis octobre Depuis 2012, pour le calcul du coefficient, la rémunération annuelle brute inclut à nouveau la rémunération des heures supplémentaires (et complémentaires). Quant au SMIC, il inclut lui aussi le nombre des heures supplémentaires (et complémentaires) qui sont alors prises en compte en nombre d heures et non pas en fonction des majorations salariales auxquelles elles peuvent donner lieu. Comme en 2013, le coefficient de réduction Fillon est ainsi défini : Pourlesemployeursdeunàdix-neufsalariés: Coefficient = (0,281/0,6) [1,6 ((SMIC horaire nombre d heures payées dans l année) / rémunération annuelle brute) - 1] Pourlesautresemployeurs: Coefficient = (0,26/0,6) [1,6 ((SMIC horaire nombre d heures payées dans l année) / rémunération annuelle brute) - 1) Le résultat obtenu par application de l'une ou l'autre de ces formules est arrondi à quatre décimales, au dix millième le plus proche. Pour les entreprises de un à dix-neuf salariés, il est pris en compte pour une valeur égale à 0,2810 s'il est supérieur à 0,2810. Pour les entreprises de plus de dix-neuf salariés, il est pris en compte pour une valeur égale à 0,2600 s'il est supérieur à 0,2600. Pour les besoins de la paie, le calcul peut s effectuer mensuellement avec régularisation progressive ou faite en fin d année. exemplepourlesemployeursdeunàdix-neufsalariés: Coefficient = (0,281/0,6) [1,6 ((SMIC horaire nombre d heures payées sur le mois) / rémunération mensuelle brute) - 1] 4.raPPelducalculdel assiettecsgetcrds Rappel : en 2012, le taux de l abattement pour frais professionnels est passé de 3 % à 1,75 %. Depuis, le salaire brut est donc multiplié par 98,25 % au lieu de 97%. Quant aux parts patronales de complémentaire santé et cotisations décès/incapacité permanente de la prévoyance (0,87%), elles entrent toujours dans la base de la CSG mais sans l abattement de 1,75%. Enfin, depuis le mois d août 2012 et l abrogation de la loi TEPA, les heures supplémentaires sont réintégrées dans le calcul de l assiette. Il en résulte que les cotisations de CSG/CRDS se calculent désormais selon les formules suivantes : cgsdéductible(horshs): [((Salaire brut total avec HS) x 98,25 %) + (salaire brut TOTAL avec HS x 0,87 %) + part patronale de la complémentaire santé)] x 5,10% cgs/crdsnondéductible(horshs): [((Salaire brut total avec HS) x 98,25 %) + (salaire brut TOTAL avec HS x 0,87 %) + part patronale de la complémentaire santé)] x 2,90% 5.raPPelssurledisPositiF«travailleurs occasionnels» Depuis le 1 er janvier 2013, quelques modifications ont été apportées au dispositif «travailleurs occasionnels» : Le montant de la cotisation «accidents du travail» est désormais exclue des cotisations exonérées pour l emploi d un travailleur occasionnel ; l exonération ne concerne plus que les cotisations suivantes : Maladie, vieillesse, allocations familiales, médecine du travail, formation professionnelle, AFNCA, ANEFA, PROVEA, Retraite Complémentaire et AGFF et, le cas échéant, l ASCPA (voir notre illustration en page 8). Par ailleurs, l exonération n est désormais totale que jusqu à 1,25 Smic, soit 1 806,77 (au lieu de 2,5 SMIC auparavant). Au-delà, les exonérations diminuent encore pour devenir nulles à 1,5 Smic (2 168,12 ) ; il est toutefois à noter que la rémunération des heures supplémentaires (ou complémentaires pour les salariés à temps partiel) n est pas prise en compte pour déterminer ces seuils ; repères au 1 er janvier 2014 le minimum garanti servant de référence pour le calcul d avantages en nature est passé à 3,51. nourriture : 12,28 par jour soit : Matin : 1,84 Midi : 6,14 Soir : 4,30 Panier: 6,14 chambremeublee : 28,08 / mois salairesdesjeunes: Agés de moins de 17 ans : 80 % du smic : 7,62 Agés de 17 à 18 ans : 90 % du smic : 8,58 Pointcadre : 10,72 (sous réserve de validation après délai légal d opposition) leplafonddelasecuritesociale:3.129 mensuels et annuels. 4

5 VOtre SALArIé A-t-IL ACqUIS du repos COMPenSAteUr AnnUeL? Un repos compensateur payé est accordé au salarié qui accompli plus de 1860 heures de travail par an. Cette durée s entend par du travail effectué. Le repos compensateur est calculé de la façon suivante : heures effectuées de 1860 à 1900 heures par an de 1901 à 1940 heures par an de 1941 à 2000 heures par an jour(s)de repos compensateurs 1 jour 2 jours 3 jours Les droits à repos compensateur acquis au cours de la période annuelle sont pris au cours de la période annuelle suivante, par journée ou demi-journée fixée par accord entre l employeur et le salarié. Le POInt SUr LA PrIMe et Le COnGé d AnCIenneté Depuis le 1 er janvier 2007, une prime d ancienneté est accordée à tout salarié (non cadre) justifiant de plus de 5 ans d ancienneté dans une même entreprise. Elle ne concerne donc que les salariés en contrat de travail à durée indéterminée. Par ailleurs, les absences pour maladies ou accidents non professionnels ne sont pas prises en compte pour la détermination du calcul de l ancienneté. Pratiquement, la prime d ancienneté s ajoute au salaire de base effectif. Elle doit être versée chaque mois et mentionnée de façon distincte sur le bulletin de paie depuis de la fiche de janvier Cette prime, calculée sur le seul salaire de base conventionnel, est fixée de la manière suivante : 1 % après 5 ans d ancienneté dans la même entreprise 1,5 % après 10 ans d ancienneté dans la même entreprise 2 % après 15 ans d ancienneté dans la même entreprise 2,5 % après 20 ans d ancienneté dans la même entreprise et au-dessus. Exemple : un salarié mensualisé au coefficient 31, payé à 10,37 /h (1 572,82 / mois) avec 17 ans d ancienneté et ayant effectué au mois de janvier 15 heures supplémentaires à 125% et 5 heures à 150%. Sa fiche du mois de janvier sera calculée comme suit : 151,67 h = 1 572,82 prime ancienneté : 1 572,82 X 2 % = 31,46 heures à 125% : 15 x 12,96 = 194,40 heures à 150% : 5 x 15,38 = 77,80 salaire brut total : 1 572, , , ,80 = 1 876,48 Attention, cette prime d ancienneté se cumule avec les congés d ancienneté déjà prévus par la convention collective (article 57). Ainsi, la durée des congés payés «est augmentée à raison de 1 jour ouvrable après 10 ans, 2 jours ouvrables après 20 ans, 3 jours ouvrables après 30 ans et 4 jours ouvrables après 38 ans de services continus ou non dans la même exploitation». droit IndIVIdUeL à LA FOrMAtIOn : PenSez à InFOrMer VOS SALArIéS Le Droit Individuel à la Formation (le DIF) a été mis en place par la loi du 4 mai 2004 relative à la formation professionnelle. Ce dispositif permet aux salariés de disposer chaque année d un crédit de 20 heures de formation, cumulable sur 6 années, dans la limite de 120 heures. Au moins une fois par an, chaque salarié doit donc être informé par écrit du nombre d heures acquis au titre du Droit Individuel à la Formation (DIF). Le début d année étant souvent propice à cette communication, voilà comment calculer les heures acquises par vos salariés au titre du DIF. Pour les salariés en CDI à temps plein, à temps partiel ou par intermittence, le DIF acquis est de 20 heures (24 selon les cas) après 1 an d ancienneté. La condition d ancienneté s apprécie au 1 er janvier de chaque année de la manière suivante : Tout salarié embauché entre le 1 er janvier et le 30 juin de l année N est réputé avoir 1 an d ancienneté l année N+1, Tout salarié embauché entre le 1 er juillet et le 31 décembre de l année N est réputé avoir 1 an d ancienneté l année N+2. Remarque : Pour les salariés à temps partiel ou en contrat intermittent, pour les salariés en congé parental, ou absents durant plus de 4 mois pour une maladie ou un accident (hors accident/ maladie d origine professionnelle), le DIF sera calculé en fonction du temps de présence (exemple : le salarié présent 6 mois, a droit à : 20 x 6 /12 = 10 heures au titre du DIF). Pour les salariés en CDD, le DIF est de 1,66 heure/mois (20 heures/12 mois) au bout de 4 mois de présence dans l entreprise au cours des 12 derniers mois. Le droit à la formation est alors proratisé à hauteur de la durée du contrat et du temps de travail (exemple : un salarié en CDD depuis 7 mois, qui souhaite réaliser une action de formation, a droit à 11,62 heures (1,66 x 7) au titre du DIF). DIF ACQUIS AU 1 er JANVIER 2014 PAR UN SALARIE EMBAUCHE EN CDI - TEMPS COMPLET ET N AYANT JAMAIS FAIT VALOIR DE DROIT AU DIF DATE D'EMBAUCHE AVANT LE 01/07/2003 ENTRE LE 01/07/2003 ET LE 30/06/2004 ENTRE LE 01/07/2004 ET LE 30/06/2005 ENTRE LE 01/07/2005 ET LE 30/06/2006 ENTRE LE 01/07/2006 ET LE 30/06/2007 ENTRE LE 01/07/2007 ET LE 30/06/2008 ENTRE LE 01/07/2008 ET LE 30/06/2009 ENTRE LE 01/07/2009 ET LE 30/06/2010 ENTRE LE 01/07/2010 ET LE 30/06/2011 ENTRE LE 01/07/2011 ET LE 30/06/2012 ENTRE LE 01/07/2012 ET LE 30/06/2013 DEPUIS LE 01/07/ HEURES 80 HEURES 60 HEURES 40 HEURES 20 HEURES 0 HEURE leservicemain-d œuvredelafdseaestàvotredispositionpourvousaideràcalculer etàinformervossalariésdesdroitsacquisautitredudif. Pourtousrenseignements:thomasQuennehen

6 LA FOUrnItUre des VêteMentS de travail Afin d assurer la protection individuelle de tous ses salariés, l employeur doit fournir chaque année un vêtement de travail (combinaison, ensemble veste pantalon ou tout autre vêtement adapté aux conditions de travail) dont l entretien est assuré par l intéressé. Très souvent, une paire de chaussures de sécurité de type brodequin ou bottes doit également être remise à chaque salarié. Si la fourniture de ces équipements est en principe assurée par l entreprise, la Convention collective des exploitations agricoles de la Somme (avenant n 49 du 9 septembre 2003) a également prévu que ces équipements puissent être achetés par le salarié qui se fera rembourser sur présentation de la facture. La Convention collective nous rappelle enfin que la fourniture de ces équipements de protection doit être mentionnée sur le bulletin de paie du mois où elle est réalisée et que le salarié a l obligation d utiliser ces équipements de protection sur son lieu de travail. Un service qui Des spécialistes en permanence à votre écoute : Tél Fax : Contactez-les! paie Le service Fiches de Paie de répond à vos besoins exemple de BULLetIn de PAIe d Un SALArIé PerMAnent relevant de LA FOrMULe de LA COMPLéMentAIre SAnté FOrMULe «FAMILLe» Notre exemple : un salarié au coefficient 31 (temps complet, 12 ans d ancienneté) qui a effectué 10 HS à 125% et 3 HS à 150%. Il est couvert par une complémentaire santé «famille». Augmentation du taux vieillesse tranche A (8,45% pour l employeur et 6,80% pour le salarié) et du taux vieillesse totalité (1,75% pour l employeur et 0,25% pour le salarié). Ajustement du taux «accidents du travail» : voir tableau des taux «AT» en page 3. Diminution de la cotisation patronale d allocation familiale : 5,25%. Modification des montants retenus au titre de la complémentaire santé "Famille", 75,80 pour le salarié et 14,00 pour l employeur Augmentation des cotisations de retraite complémentaire. Tranche A : 3,815% pour l employeur et 3,815% pour le salarié. Tranche B : 10,065% pour l employeur et 10,065% pour le salarié. Calcul du coefficient de réduction Fillon Coeff. = (0,281/0,6) x [(1,6 x (Smic horaire x le nombre d heures payé sur le mois) / rémunération mensuelle brute TOTALE) - 1] Notre exemple : (0,281 / 0,6) x [(1,6 x (9,53 x 164h67) / 1 772,69 ) - 1] = 0,1950 Calcul de l assiette CSG et CRDS : [((Salaire brut TOTAL avec heures supplémentaires) x 98,25 %) + (part patronale de la cotisation décès et incapacité permanente) + part patronale de la complémentaire santé)] Notre exemple : [(1 772,69 x 98,25 %) + (1 772,69 x 0,87 %) + 14,00 ] Réintégration de la part patronale de complémentaire frais de santé (14 ) dans le net imposable BULLETIN DE PAIE EMPLOYEUR Société NOM et Prénom N Siret Emploi tenu N MSA Code APE Coefficient SALARIE NB : Plafond de la Sécurité Sociale : 3 129,00 Ancienneté : 12 ans Complémentaire santé : 29,54 7,38 Famille 75,8 14 PERIODE DE TRAVAIL DU AU 2014 Nature des cotisations BASE TAUX Cotisations Retenues Salariales Gains patronales Taux Montant Salaire mensualisé 151,67 10, ,82 Réduction pour absence 10,37 - Prime d'ancienneté 1572,82 1,50% 23,59 Majoration 25 % 10,00 12,96 129,60 Majoration 50 % 3,00 15,56 46,68 Indemn. Dim. Nuit et JF 15,56 - Prime - Congés payés 1 772,69 - SALAIRE BRUT 1 772,69 Maladie 1 772,69 12,80% 226,90 0,75% - 13,30 Vieillesse - tranche A 1 772,69 8,45% 149,79 6,80% - 120,54 Vieillesse Totalité 1 772,69 1,75% 31,02 0,25% - 4,43 Accident du travail 1 772,69 2,50% 44,32 Allocation familiale 1 772,69 5,25% 93,07 Médecine du travail 1 772,69 0,42% 7,45 Allocation logement (FNAL) 1 772,69 0,10% 1,77 Allocation chomage 1 772,69 4,00% 70,91 2,40% - 42,54 Ass. garantie salaires (AGS) 1 772,69 0,30% 5,32 Formation professionnelle 1 772,69 0,20% 3,55 AFNCA ANEFA PROVEA 1 772,69 0,26% 4,61 0,01% - 0,18 ASCPA 1 772,69 - Solidarité Autonomie 1 772,69 0,30% 5,32 Agrr AGFF tranche A 1 772,69 1,20% 21,27 0,80% - 14,18 Agrr AGFF tranche B - 1,30% - 0,90% - Agrr Retraite compl. A 1 772,69 3,815% 67,63 3,815% - 67,63 Agrr Retraite compl. B - 10,065% - 10,065% - Complémentaire Santé 14,00-75,80 Prevoyance décés (Agrica) 1 772,69 1,54% 27,30 0,76% - 13,47 Déduction forfaitaire sur HS 13,00 1,50-19,50 15,585% Aide Fillon 1 772,69 0, ,67 TOTAL cotisations patro. 42,885% 409,04 22,28% (sans Compl.Frais Santé) CSG déductible 1 771,09 5,10% - 90,33 CSG-CRDS non déductible 1 771,09 2,90% - 51,36 TOTAL cotis. salariales 23,59% - 493,76 Payé par le TOTAL NET à PAYER 1 278,93 CUMUL antérieur TOTAL MOIS A CE JOUR COÛT pour l'entreprise , ,73 SALAIRE BRUT , ,69 NET IMPOSABLE , ,29 SALAIRE NON IMPOSABLE C P Acquis C P Pris C P Restant Nombre d'heures payés 164,67 164,67 A CONSERVER SANS LIMITATION DE DUREE Convention collective des exploitations et entreprises agricoles de la Somme 6

7 exemple de BULLetIn de PAIe d Un SALArIé PerMAnent relevant de LA FOrMULe de LA COMPLéMentAIre SAnté FOrMULe «SALArIé ISOLé» Notre exemple : un salarié au coefficient 22 (temps complet, 7 ans d ancienneté) qui a effectué 8 HS à 125% et 2 HS à 150%. Il est couvert par une complémentaire santé «isolé». Augmentation du taux vieillesse tranche A (8,45% pour l employeur et 6,80% pour le salarié) et du taux vieillesse totalité (1,75% pour l employeur et 0,25% pour le salarié). Ajustement du taux «accidents du travail» : voir tableau des taux «AT» en page 3. Diminution de la cotisation patronale d allocation familiale : 5,25%. Modification des montants retenus au titre de la complémentaire santé "Famille", 29,54 pour le salarié et 7,38 pour l employeur Augmentation des cotisations de retraite complémentaire. Tranche A : 3,815% pour l employeur et 3,815% pour le salarié. Tranche B : 10,065% pour l employeur et 10,065% pour le salarié. Calcul du coefficient de réduction Fillon Coeff. = (0,281/0,6) x [(1,6 x (Smic horaire x le nombre d heures payé sur le mois) / rémunération mensuelle brute TOTALE) - 1] Notre exemple : (0,281 / 0,6) x [(1,6 x (9,53 x 161h67) / 1 661,87 ) - 1] = 0,2264 Calcul de l assiette CSG et CRDS : [((Salaire brut TOTAL avec heures supplémentaires) x 98,25 %) + (part patronale de la cotisation décès et incapacité permanente) + part patronale de la complémentaire santé)] Notre exemple : [(1 661,87 x 98,25 %) + (1 661,87 x 0,87 %) + 7,38 ] Réintégration de la part patronale de complémentaire frais de santé (7,38 ) dans le net imposable BULLETIN DE PAIE EMPLOYEUR Société NOM et Prénom N Siret Emploi tenu N MSA Code APE Coefficient SALARIE NB : Plafond de la Sécurité Sociale : 3 129,00 Ancienneté : 7 ans Complémentaire santé : 29,54 7,38 Isolé 75,8 14 PERIODE DE TRAVAIL DU AU 2014 Nature des cotisations BASE TAUX Cotisations Retenues Salariales Gains patronales Taux Montant Salaire mensualisé 151,67 10, ,70 Réduction pour absence 10,00 - Prime d'ancienneté 1516,70 1,00% 15,17 Majoration 25 % 8,00 12,50 100,00 Majoration 50 % 2,00 15,00 30,00 Indemn. Dim. Nuit et JF 15,00 - Prime - Congés payés 1 661,87 - SALAIRE BRUT 1 661,87 Maladie 1 661,87 12,80% 212,72 0,75% - 12,46 Vieillesse - tranche A 1 661,87 8,45% 140,43 6,80% - 113,01 Vieillesse Totalité 1 661,87 1,75% 29,08 0,25% - 4,15 Accident du travail 1 661,87 2,50% 41,55 Allocation familiale 1 661,87 5,25% 87,25 Médecine du travail 1 661,87 0,42% 6,98 Allocation logement (FNAL) 1 661,87 0,10% 1,66 Allocation chomage 1 661,87 4,00% 66,47 2,40% - 39,88 Ass. garantie salaires (AGS) 1 661,87 0,30% 4,99 Formation professionnelle 1 661,87 0,20% 3,32 AFNCA ANEFA PROVEA 1 661,87 0,26% 4,32 0,01% - 0,17 ASCPA 1 661,87 - Solidarité Autonomie 1 661,87 0,30% 4,99 Agrr AGFF tranche A 1 661,87 1,20% 19,94 0,80% - 13,29 Agrr AGFF tranche B - 1,30% - 0,90% - Agrr Retraite compl. A 1 661,87 3,815% 63,40 3,815% - 63,40 Agrr Retraite compl. B - 10,065% - 10,065% - Complémentaire Santé 7,38-29,54 Prevoyance décés (Agrica) 1 661,87 1,54% 25,59 0,76% - 12,63 Déduction forfaitaire sur HS 10,00 1,50-15,00 15,585% Aide Fillon 1 661,87 0, ,25 TOTAL cotisations patro. 42,885% 328,82 19,34% (sans Compl.Frais Santé) CSG déductible 1 654,62 5,10% - 84,39 CSG-CRDS non déductible 1 654,62 2,90% - 47,98 TOTAL cotis. salariales 23,59% - 420,91 Payé par le TOTAL NET à PAYER 1 240,96 CUMUL antérieur TOTAL MOIS A CE JOUR COÛT pour l'entreprise , ,69 SALAIRE BRUT , ,87 NET IMPOSABLE , ,32 SALAIRE NON IMPOSABLE C P Acquis C P Pris C P Restant Nombre d'heures payés 161,67 161,67 A CONSERVER SANS LIMITATION DE DUREE Convention collective des exploitations et entreprises agricoles de la Somme Informations et documents utiles à la réalisation de vos fiches de paie sur le site de la Fdsea de la Somme : Pour tout complément d information les employeurs adhérents à la Fdsea peuvent contacter le service main-d œuvre à la Fdsea : Thomas QUENNEHEN Benoît LICTEVOUT Delphine PRUVOST Stéphanie LEROUX

8 exemple de BULLetIn de PAIe d Un SALArIé SAISOnnIer AVeC APPLICAtIOn du dispositif to «travailleur OCCASIOnneL» Notre exemple : un salarié saisonnier au coefficient 11 (temps complet) qui a effectué 12 HS à 125% et 2 HS à 150%, sans complémentaire santé. Pour cet emploi saisonnier, son employeur a sollicité l exonération «travailleur occasionnel». Augmentation du taux vieillesse tranche A (8,45% pour l employeur et 6,80% pour le salarié) et du taux vieillesse totalité (1,75% pour l employeur et 0,25% pour le salarié). Ajustement du taux «accidents du travail» : voir tableau des taux «AT» en page 3. Diminution de la cotisation patronale d allocation familiale : 5,25%. En bleu, les cotisations sur lesquelles s ap plique le dispositif «TO» ; ATTENTION : la cotisation «accidents du travail» n est plus exonérée. En noir, les cotisations restant à la charge de l employeur. Augmentation des cotisations de retraite complémentaire. Tranche A : 3,815% pour l employeur et 3,815% pour le salarié. Tranche B : 10,065% pour l employeur et 10,065% pour le salarié. Ligne pour la réduction «Travailleurs Occasionnels» reprenant l ensemble des cotisations exonérées. Calcul de l assiette CSG et CRDS : En l absence de complémentaire santé, il n y a pas lieu d ajouter la part patronale dans l assiette CSG-CRDS. [((Salaire brut TOTAL avec heu res supplémentaires) x 98,25 %) + (part patronale de la cotisation décès et incapacité permanente)] Notre exemple : [(1656,31 x 98,25 %) + (1656,31 x 0,87 %)] BULLETIN DE PAIE EMPLOYEUR Société NOM et Prénom N Siret Emploi tenu N MSA Code APE Coefficient NB : Plafond de la Sécurité Sociale : 3 129,00 Ancienneté : ans Congés payés : oui SALARIE PERIODE DE TRAVAIL DU AU 2014 Nature des cotisations BASE TAUX Cotisations patronales Gains Heures base ,00 9, ,20 Réduction pour absence 9,53 - Prime d'ancienneté 1334,20 0,00% - Majoration 25 % 12,00 11,91 142,95 Majoration 50 % 2,00 14,30 28,59 Indemn. Dim. Nuit et JF 14,30-10 % Précarité 10% - Congés payés (10% du brut) 1 505,74 10% 150,57 SALAIRE BRUT 1 656,31 Maladie 1 656,31 12,80% 212,01 0,75% - 12,42 Vieillesse - tranche A 1 656,31 8,45% 139,96 6,80% - 112,63 Vieillesse Totalité 1 656,31 1,75% 28,99 0,25% - 4,14 Accident du travail * 1 656,31 3,01% 49,86 Allocation familiale 1 656,31 5,25% 86,96 Médecine du travail 1 656,31 0,42% 6,96 Allocation logement (FNAL) 1 656,31 0,10% 1,66 Allocation chomage 1 656,31 4,00% 66,25 2,40% - 39,75 Ass. garantie salaires (AGS) 1 656,31 0,30% 4,97 Formation professionnelle 1 656,31 1,20% 19,88 AFNCA ANEFA PROVEA 1 656,31 0,26% 4,31 0,01% - 0,17 ASCPA 1 656,31 0,00% - Solidarité Autonomie 1 656,31 0,30% 4,97 Agrr AGFF tranche A 1 656,31 1,20% 19,88 0,80% - 13,25 Agrr AGFF tranche B - 1,30% - 0,90% - Agrr Retraite compl. A 1 656,31 3,815% 63,19 3,815% - 63,19 Agrr Retraite compl. B - 10,065% - 10,065% - Prevoyance décés (Agrica) 1 656,31 1,54% 25,51 0,76% - 12,59 Déduction forfaitaire sur HS 14,00 1,50-6,63 15,59% Réd."Travailleurs Occasionnels" - 582,11 TOTAL cotisations patro. 146,58 8,85% Retenues Salariales Taux Montant du salaire brut CSG déductible 1 641,74 5,10% - 83,73 CSG-CRDS non déductible 1 641,74 2,90% - 47,61 TOTAL cotis. salariales 23,59% - 389,48 Payé par le TOTAL NET à PAYER 1 266,84 CUMUL antérieur TOTAL MOIS A CE JOUR COÛT pour l'entreprise , ,90 SALAIRE BRUT , ,31 NET IMPOSABLE , ,45 SALAIRE NON IMPOSABLE - - C P Acquis C P Pris C P Restant Nombre d'heures payés 154,00 154,00 A CONSERVER SANS LIMITATION DE DUREE Convention collective des exploitations et entreprises agricoles de la Somme taux «tesa» AU 1 er janvier 2014 Au 1 er janvier 2014, les taux TESA sont les suivants (sous réserve de validation par la MSA) : lignee:20,639 lignef:2,874 rappel: Le TESA (Titre Emploi Simplifié Agricole) est un produit de la MSA uniquement destiné à simplifier les formalités liées à l'embauche et à l'emploi des travailleurs saisonniers dans le secteur de la production agricole. Le TESA s'applique à l'embauche et à l'emploi d'un salarié sous contrat à durée déterminée (CDD), inférieur ou égale à trois mois, dans le cadre : d'un emploi à caractère saisonnier, d'un accroissement temporaire d'activité, du remplacement d'un salarié absent ou du chef d'exploitation. Il permet de réaliser les formalités suivantes : 6 formalités au moment de l'embauche : la déclaration préalable à l'embauche, l'inscription sur le registre unique du personnel, le contrat de travail, la demande éventuelle de bénéfice de taux réduits pour l'emploi d'un travailleur occasionnel le signalement au service de santé au travail, l'immatriculation du salarié. 4 formalités à l'issue de la relation de travail : le bulletin de paie, l'attestation d'assurance chômage, la déclaration trimestrielle des salaires, la conservation du double du bulletin de paie. 8 tesaetag2r: attention! Les taux de cotisations AGFF et de retraite complémentaire sont inclus dans le calcul des cotisations du TESA. Toutefois, faute de guichet unique, la MSA ne recouvre pas les cotisations dues pour le compte de l AG2R. Dés lors, il appartient à l employeurdedéclarerles salairesetdereverserlescotisations correspondantes directement à l AG2R. ATTENTION! Si le TESA permet de remplir toutes ces obligations de façon simplifiée, il est impératif de renseigner toutes les informations demandées pour éviter tout litige a posteriori.

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES 7 JANVIER 2015 BAREME DES TAUX COTISATIONS SOCIALES AU 1 ER JANVIER 2015 SMIC et Minimum garanti au 1 er janvier 2015 SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52 Plafond de l année 2015

Plus en détail

TESA Notice additive générale

TESA Notice additive générale TESA Notice additive générale EMPLOYEUR Recto TAUX GLOBAUX DE PART SALARIALE UTILISÉS DANS LE TESA MONTANT DU SMIC OU DU SALAIRE CONVENTIONNEL Verso TAUX DÉTAILLÉS DES PARTS SALARIALE ET PATRONALE (EXEMPLE)

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, vieillesse de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 13,55 2,10

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/11/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Novembre 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR NOVEMBRE 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise DOSSIER SPÉCIAL Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de l entreprise

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP»

Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP» Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP» Calculer et régler les cotisations sociales Calculer les cotisations URSSAF (vieillesse, CSG CRDS, maternité,

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE COTISATIONS LEGALES DUES A LA MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE

BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE COTISATIONS LEGALES DUES A LA MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE Plafond de la Sécurité Sociale 2015 SMIC horaire au 1 er janvier 2015 Mensuel 3 170,00 Trimestriel 9 510,00 9,61

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2014 Mis à part le premier

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 Ā - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2015 Les données communes

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Nouveautés au 1er janvier 2015

Nouveautés au 1er janvier 2015 Nouveautés au 1er janvier 2015 Urssaf.fr vous propose une présentation générale des principales dispositions de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 *, de la loi de finances pour 2015**

Plus en détail

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus Dossier 24 28 FÉVRIER Le corrigé ci-après prend en compte les rémunérations de base suivantes : Marc Muller, gérand cadre :, Gautier Sylvie, née Bellet : secrétaire non cadre : + 130,00 remboursement de

Plus en détail

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS)

CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) CONTRIBUTION SOCIALE GÉNÉRALISÉE (CSG) CONTRIBUTION AU REMBOURSEMENT DE LA DETTE SOCIALE (CRDS) La Contribution Sociale Généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et de remplacement a été instituée par

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous, - les évolutions d ores et déjà applicables en 2014, - puis certains points en attente de décret d application

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

de l employeur Les principales formalités À jour au 1 er janvier 2014

de l employeur Les principales formalités À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) Les principales formalités de l employeur À jour au 1 er janvier 2014 Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 VOUS ÊTES

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 MAJ n 3 Version v19.50 NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE JANVIER 2011 NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2011... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise Dossier spécial Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Février 2014 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Mars 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR DE MARS 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Avril 2012 MAJ n 1 Version 20.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES AVRIL 2012... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/04/2012... 4 MISE EN

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Mieux comprendre vos cotisations sur salaires

Mieux comprendre vos cotisations sur salaires vous informer Mieux comprendre vos cotisations sur salaires n à compter du 1 er janvier 2014 Employeurs de main-d'oeuvre 09 69 36 60 52 MSA Marne Ardennes Meuse www.msa085155.fr www.msa085155.fr ASSISTANCE

Plus en détail

Moyens de déclaration

Moyens de déclaration Moyens de déclaration Obligation de déclaration et de paiement par voie dématérialisée L obligation de payer exclusivement par virement bancaire : Les entreprises ou établissements d'une même entreprise,

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Janvier 2014 Mise à jour n 1 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/01/2014...

Plus en détail

Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée

Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée Réduction Dégressive Fillon (RDF) annualisée Depuis le 1er janvier 2011, la réduction est calculée par référence à la rémunération annuelle du salarié (primes comprises) et non plus sur la base de son

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ET COTISATIONS CRPCEN

INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ET COTISATIONS CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter : Tél. : 01 44 90 20 62 Fax : 01 44 90 20 68 cotisation@crpcen.fr INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ET COTISATIONS CRPCEN Cette fiche expose les différents

Plus en détail

Journal de paye détaillé en euros

Journal de paye détaillé en euros S001 Lepic Martine (ADM) SALAIRE DE BASE 300.00 11.434 3430.20 RCFIL Réduction Fillon (intermédiaire) 3430.20 0.085 291.57 RCFIL1 Coef Réduc Fillon 254.37 254.37 RMFIL Rémunération mensuelle (Red FILLON)

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

La Journée de solidarité

La Journée de solidarité La Journée de solidarité En vue d assurer le financement des actions en faveur de l autonomie des personnes âgées ou handicapées, la loi du 30 juin 2004 a mis en place une journée de solidarité : les salariés

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Le dossier de l employeur

Le dossier de l employeur Le dossier de l employeur Mutualité Sociale Agricole Nord Pas de Calais INDEX Fiche n 0 Partie 1 L embauche du salarié Date de mise à jour Fiche n 1.1 La Déclaration Préalable à l Embauche (D.P.A.E.) Octobre

Plus en détail

Actualité sociale Juillet 2008

Actualité sociale Juillet 2008 Marseille, le 10 juillet 2008 N/REF : ACM-JMM 1 ère mise à jour du 22.07.2008 Actualité sociale Juillet 2008 Attention dernière minute : En page 5 : nouvelle valeur du point de la convention collective

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.

Déclaration Sociale Nominative. Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04. Déclaration Sociale Nominative Guide Acoss : comment déclarer les cotisations Urssaf en DSN Avril 2015 Version 1.3 avec mise à jour le 16.04.2015 Modification par rapport à la version précédente du 10

Plus en détail

Le versement transport (VT)

Le versement transport (VT) Le versement transport (VT) Textes de référence : Articles L2333-64 et L2531-2 du code général des collectivités territoriales Lettre circulaire Acoss n 2006-116 du 9 novembre 2006 Lettre circulaire Acoss

Plus en détail

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance

Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Mise en place de la réintégration sociale et fiscale des cotisations de retraite et de prévoyance Février 2014 SOMMAIRE MISE EN PLACE DE LA EGRATION SOCIALE ET FISCALE DES COTISATIONS DE RETRAITE ET DE

Plus en détail

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines www.cterrier.com 1/7 29/09/2008 GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Documentation. Nouveautés du Plan de Paie Sage. Génération i7 Version 7.10 Janvier 2015 Mise à jour n 1

Documentation. Nouveautés du Plan de Paie Sage. Génération i7 Version 7.10 Janvier 2015 Mise à jour n 1 Documentation Nouveautés du Plan de Paie Sage Génération i7 Version 7.10 Janvier 2015 Mise à jour n 1 Table des matières Nouvelles normes sociales Janvier 2015... 5 Tableau récapitulatif des charges sociales

Plus en détail

ASSOCIATIONS. Chèque emploi associatif. Guide. pratique OCTOBRE 2014. : www.cea.urssaf.fr POUR EN SAVOIR

ASSOCIATIONS. Chèque emploi associatif. Guide. pratique OCTOBRE 2014. : www.cea.urssaf.fr POUR EN SAVOIR ASSOCIATIONS Chèque emploi associatif Guide pratique OCTOBRE 2014 POUR EN SAVOIR : www.cea.urssaf.fr SOMMAIRE PRÉSENTATION... 03 1. Obtenir un carnet de volets sociaux...04 2. Identifier vos salariés...05

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Janvier 2014 Mise à jour n 3 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/01/2014...

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE SOMMAIRE 04 Introduction OBJET FINANCEMENT FONCTIONNEMENT 10 Les entreprises et le Congé de Fin d Activité ADHeSION à L AGECFA-Voyageurs PERSONNEL AFFILIe

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur :

PREAMBULE. Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1 PREAMBULE Les 3 statuts possibles de l entrepreneur : 1. Le «quasi salarié» : Le dirigeant de SA et de SAS ou le gérant minoritaire de SARL. Sa rémunération relève des traitements et salaires. Il peut

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant 1 Harmonie Mutuelle, 1 ère mutuelle santé de France. 520 000 personnes protégées au titre du 4.5 millions de personnes protégées en complémentaire santé

Plus en détail

PARAMETRAGE PAYE - Janvier 2014 -

PARAMETRAGE PAYE - Janvier 2014 - CDIC Tél 05.34.25.40.75 Carine Louradour Fax 05.61.61.24.89 cdic@free.fr PARAMETRAGE PAYE - Janvier 2014 - DADS-U et TR Urssaf : octroi d un délai supplémentaire Délai accordé jusqu au mercredi 12 Février

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Avril 2014 Mise à jour n 1 Version 21.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES AVRIL 2014... 6 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/04/2014... 6

Plus en détail

METTRE EN PLACE UN CONTRAT COLLECTIF D ENTREPRISE

METTRE EN PLACE UN CONTRAT COLLECTIF D ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE COLLECTIVE METTRE EN PLACE UN CONTRAT COLLECTIF D ENTREPRISE A moins qu'elles ne soient instituées par des dispositions législatives ou réglementaires, les garanties collectives

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Flash du RSI Bretagne aux experts comptables Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 15 décembre 2014 l

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès

Plus en détail

LDPaye. Etablir sa DADS-U 2014 N4DS V01X09

LDPaye. Etablir sa DADS-U 2014 N4DS V01X09 LDPaye Etablir sa DADS-U 2014 N4DS V01X09 Plan de la présentation La DADS-U Rappels Nouveautés DADS-U V01X09 Contrôler sa déclaration Les points sensibles à vérifier Les contrôles Sensibilisation DSN Q&R

Plus en détail

Le plan d épargne entreprise (ou PEE)

Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Pégase 3 Le plan d épargne entreprise (ou PEE) Dernière révision le 18/05/2009 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Versement des participants... 4 Versement de l intéressement sur le

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE ÉTUDES INTERCULTURELLES DE LANGUES APPLIQUÉES Licence Pro Rédacteur Technique Master 2 Pro Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée Master 2 Pro de Conception Documentation Multilingue et Multimédia

Plus en détail

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France

Protection sociale. 1 Les différents régimes de protection sociale en France Protection sociale La multiplicité des régimes de protection sociale conduit les pluriactifs à des situations administratives complexes : chacune de leurs activités les rattache à une caisse spécifique.

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

VOS COTISATIONS 2014. Octobre 2014. Nous vous adressons, sous ce pli, votre bordereau de cotisations. sociales et contributions de l'année 2014.

VOS COTISATIONS 2014. Octobre 2014. Nous vous adressons, sous ce pli, votre bordereau de cotisations. sociales et contributions de l'année 2014. ALSACE Octobre 2014 VOS COTISATIONS 2014 Nous vous adressons, sous ce pli, votre bordereau de cotisations sociales et contributions de l'année 2014. Ces cotisations doivent être Pour faciliter vos démarches,

Plus en détail

DECLARATION DU SALARIE(E)

DECLARATION DU SALARIE(E) Plaquette réalisée en partenariat avec : INFORMATIONS POUR LES JEUNES ET LES PARENTS SUR LE BABY-SITTING. Ce document a été réalisé pour donner quelques informations pratiques aux utilisateurs du service

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Titre emploi service entreprise. Guide. pratique. pour vos déclarations en ligne JUIN 2014. www.letese.urssaf.fr

Titre emploi service entreprise. Guide. pratique. pour vos déclarations en ligne JUIN 2014. www.letese.urssaf.fr Titre emploi service entreprise Guide pratique pour vos déclarations en ligne JUIN 2014 www.letese.urssaf.fr 1 SOMMAIRE PRÉSENTATION... 04 1. Emploi...04 2. Calcul des cotisations...04 3. Paiement des

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L EMPLOYEUR

GUIDE PRATIQUE DE L EMPLOYEUR GUIDE PRATIQUE DE L EMPLOYEUR Pour les exploitations agricoles, les entreprises de travaux agricoles, les CUMA de Franche-Comté et les coopératives fruitières de l Ain du Doubs et du Jura relevant de l

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés

Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés les infos DAS - n 081 16 juillet 2015 Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés Conformément au décret n 2015-773 du 29 juin 2015, est créée une aide en faveur des

Plus en détail

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013)

Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) Aide au calcul de votre contribution formation 2014 (exercice 2013) I. Calcul de l effectif Salariés pris en compte dans l effectif Est considérée comme salariée, toute personne ayant reçu une rémunération,

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

Le statut de votre conjoint

Le statut de votre conjoint Le RSI est votre interlocuteur social unique pour toute votre protection sociale personnelle obligatoire. votre CaissE Édition : Caisse nationale du RSI - Mise à jour : Parimage - Dépôt légal : février

Plus en détail

Contributions Assurance chômage et cotisation AGS

Contributions Assurance chômage et cotisation AGS Contributions Assurance chômage et cotisation AGS Présentation générale Observation préalable : Vous trouverez dans ce dossier en premier lieu toutes les informations générales et les modalités pratiques

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL

EPARGNE SALARIALE : PEE PERCO FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : FICHE CONSEIL EPARGNE SALARIALE : Le plan d épargne salariale est un système d'épargne collectif ouvrant au personnel de l'entreprise la faculté de participer, avec l'aide de celle-ci,

Plus en détail

Aujourd hui, il est consultant dans les domaines de Paie, Déclarations et Ressources Humaines.

Aujourd hui, il est consultant dans les domaines de Paie, Déclarations et Ressources Humaines. Emploi Salarié Retraité Document réalisé par Albert CREPALDI, septembre 2008 Présentation : Albert CREPALDI a passé toute sa carrière depuis 1970 dans le monde du service paie et RH, au sein d une grande

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant On en parle aujourd hui A chaque statut, son régime social A chaque activité, son régime social Un interlocuteur social unique Une protection sociale complète

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE ÉTUDIANT AVERTISSEMENT Les personnes qui sollicitent le bénéfice d une convention de stage doivent être obligatoirement inscrites et participer réellement à un cycle de formation ou

Plus en détail