Les hommes cadres et l égalité professionnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les hommes cadres et l égalité professionnelle"

Transcription

1 Les hommes cadres et l égalité professionnelle Sondage Ifop pour Mercredi C Papa présenta)on publique Vendredi 12 décembre 2014

2 Contexte et objec+fs de l étude En Juin 2014, l associa+on mercredi- c- papa confie à l IFOP un projet d enquête sur les hommes cadres et l égalité professionnelle. L objec+f de cele consulta+on est de recueillir le point de vue des hommes sur les enjeux personnels et professionnels liés à l égalité entre hommes et femmes. Le ministère des droits des femmes ainsi que 3 grandes entreprises engagées sur le sujet de l égalité professionnelle et partenaires du programme Happy Men sou+ennent cele ini+a+ve. Deux principaux objec)fs de ce=e étude Mieux cerner les aspira+ons des hommes cadres en terme d équilibre de vie et d égalité professionnelle. Mesurer les différents facteurs qui contribuent ou nuisent à l ar+cula+on emploi / vie privée.

3 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3

4 1 La méthodologie 4

5 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour mercredi- c- papa Echan)llon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès d un échan+llon de 502 hommes cadres du secteur privé ou public. La représenta+vité de l échan+llon a été assurée par la méthode des quotas (âge, région, taille de l entreprise). Les interviews ont été réalisées par ques+onnaire auto- administré en ligne du 20 au 27 juin

6 2 Les résultats de l étude 6

7 La percep)on de la place de son ac)vité professionnelle dans sa vie QUESTION : Globalement, diriez- vous que la place de votre ac)vité professionnelle dans votre vie est trop importante, équilibrée ou insuffisante? Beaucoup trop importante 11% TOTAL Trop importante 54% Un peu trop importante 43% Equilibrée 46% Un peu insuffisante Très insuffisante - - TOTAL Insuffisante - 7

8 L'importance accordée à différents éléments de la vie quo)dienne QUESTION : Sur une échelle de 1 à 10, quelle importance accordez- vous à chacun des éléments suivants dans votre vie quo)dienne (1 signifiant qu il s agit d un élément pas du tout important, 10 qu il s agit d un élément très important, les notes intermédiaires perme=ent de nuancer votre jugement)? Note moyenne Passer du temps avec votre conjoint (posé uniquement aux cadres vivant en couple) S occuper de vos enfants (posé uniquement aux cadres ayant des enfants) 8,1 7,9 Passer du temps en famille (parents, frères, sœurs ) 6,5 Passer du temps avec vos amis 6,3 Vous inves+r dans des ac+vités spor+ves, ar+s+ques, culturelles 5,7 Vous occuper des tâches domes+ques 5 Vous inves+r dans des ac+vités associa+ves ou poli+ques 3,7 8

9 La percep)on du temps accordé à différentes ac)vités dans sa vie quo)dienne QUESTION : Pour chacun de ces domaines, diriez- vous que vous y consacrez un temps excessif, bien adapté ou insuffisant par rapport à vos souhaits? Les tâches domes+ques 11% 64% 28% Vos ac+vités associa+ves ou poli+ques 4% 68% 28% S occuper de vos enfants (posé uniquement aux cadres ayant des enfants) 4% 52% 44% Vos ac+vités spor+ves, ar+s+ques, culturelles 3% 50% 47% Passer du temps avec votre conjoint (posé uniquement aux cadres vivant en couple) 2% 55% 43% Passer du temps avec vos amis 2% 52% 46% Passer du temps en famille (parents, frères, sœurs ) 1% 55% 44% Excessif Bien adapté Insuffisant 9

10 La percep)on de la culture de son entreprise concernant la vie familiale et l'équité hommes- femmes QUESTION : Globalement, es)mez- vous que la culture dans votre entreprise est sa)sfaisante ou pas sa)sfaisante en ce qui concerne? Total «Sa)sfaisante» Total «Pas sa)sfaisante» L équité entre hommes et femmes en termes de possibilités d évolu+on professionnelle 81% 25% 56% 16% 3% 19% L équité entre hommes et femmes en termes de rémunéra+on 80% 25% 55% 17% 3% 20% La parentalité, pour les hommes comme pour les femmes 77% 15% 62% 18% 5% 23% Le respect de la vie personnelle de l ensemble des collaborateurs 76% 20% 56% 19% 5% 24% La flexibilité pour pouvoir concilier sa vie personnelle ou familiale et sa vie professionnelle 66% 15% 51% 27% 7% 34% Très sa)sfaisante Plutôt sa)sfaisante Plus pas sa)sfaisante Pas du tout sa)sfaisante 10

11 La percep)on des pra)ques de son entreprise concernant l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle QUESTION : Globalement, es)mez- vous que les pra)ques dans votre entreprise sont sa)sfaisantes ou pas sa)sfaisantes en ce qui concerne? Total «Sa)sfaisante» Total «Pas sa)sfaisante» Le suivi de forma+ons qui n empiètent par trop sur la vie personnelle 77% 11% 66% 19% 4% 23% La possibilité de refuser une promo+on ou un nouveau poste pour des raisons personnelles 75% 63% 21% 4% 25% Des pra+ques en ma+ère de mobilité géographique respectant les contraintes personnelles et les aspira+ons des salariés (posé uniquement si l entreprise a plusieurs établissements) 72% 60% 21% 7% 28% L organisa+on de déplacements professionnels qui n empiètent pas trop sur la vie professionnelle 69% 11% 58% 24% 7% 31% Très sa)sfaisante Plutôt sa)sfaisante Plus pas sa)sfaisante Pas du tout sa)sfaisante 11

12 La percep)on de l'importance accordée par son entreprise à la parentalité pour les hommes QUESTION : Diriez- vous que votre entreprise accorde une a=en)on forte ou faible à chacun des éléments suivants ayant un impact sur la parentalité au masculin? Total «Forte» Total «Faible» La possibilité pour les hommes de s absenter pour garder un enfant malade 56% 44% 20% 10% 14% 30% Le fait que les hommes prennent leur congé paternité 54% 13% 41% 19% 10% 17% 29% L aménagement du temps de travail aussi bien pour les hommes que pour les femmes 53% 10% 43% 30% 8% 9% 38% La pra+que d horaires raisonnables, par+culièrement en fin de journée 51% 8% 43% 32% 14% 3% 46% La possibilité pour les hommes de prendre un congé parental 47% 35% 23% 9% 21% 32% La possibilité de par+r tôt du travail régulièrement 44% 8% 36% 34% 18% 4% 52% La possibilité pour les hommes de travailler à temps par+el 37% 8% 29% 30% 17% 16% 47% Très forte Assez forte Assez faible Très faible Vous ne connaissez pas les ac)ons de votre entreprise dans ce domaine 12

13 Les facteurs perçus comme contribuant le mieux à l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle QUESTION : Pour vous, quels sont les facteurs qui contribuent le mieux à un bon équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle ou familiale? L autonomie laissée par votre employeur dans la ges+on de votre temps 53% La flexibilité horaire 48% La fixa+on d objec+fs réalistes et tenables 33% La possibilité de faire ponctuellement ou régulièrement du télétravail La solidarité à l intérieur de votre équipe Une culture d entreprise orientée vers l équilibre de chacun (pas de réunions tardives, services annexes / conciergerie ) 27% 26% 26% La possibilité de dialoguer et de fixer régulièrement les priorités avec votre manager La vigilance de l entreprise par rapport à la santé et aux risques psychosociaux 16% 18% Le choix d un poste moins ambi+eux permelant une bonne concilia+on avec vos ac+vités personnelles La présence d une poli+que de parentalité dans l entreprise, dont hommes et femmes peuvent bénéficier (modularité des horaires, poli+que de déplacement ) Un autre facteur 2% 8% 13

14 La confronta)on à des obliga)ons professionnelles nuisant à l'équilibre avec la vie personnelle QUESTION : Diriez- vous que vous êtes confronté ou non à chacun des éléments suivants dans le cadre de votre ac)vité professionnelle? Total «OUI» Total «NON» Une charge de travail trop importante Des interrup+ons très fréquentes de la part de vos collègues, des clients, des fournisseurs (e- mails, appels téléphoniques, visites dans votre bureau ) L obliga+on d être disponible en permanence pour vos collègues / votre équipe Une incer+tude sur votre emploi du temps (charge de travail, déplacements) qui ne vous permet pas de planifier d ac+vités régulières ou occasionnelles le soir Une culture d entreprise qui ne permet pas de par+r tôt Des horaires d une très grande amplitude que vous ne pouvez pas modifier Le nombre et la durée des réunions qui vous contraignent à travailler tard Une organisa+on du travail ou des horaires en conflit avec vos contraintes personnelles ou familiales La peur du chômage qui vous incite à travailler plus 65% 63% 63% 19% 22% 15% 46% 41% 48% 31% 31% 30% 4% 6% 7% 35% 37% 37% 46% 45% 14% 32% 33% 41% 43% 13% 54% 55% 42% 41% 38% 11% 9% 6% 31% 32% 32% 43% 42% 52% 15% 17% 10% 58% 59% 62% 28% 5% 23% 41% 31% 72% Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout 14

15 Le niveau de perméabilité entre vie professionnelle et vie personnelle QUESTION : Concernant les fron)ères entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle, diriez- vous que Vous réglez des préoccupa+ons personnelles durant vos heures de travail (démarches administra+ves, appels d ar+sans, réserva+ons restaurant / train / vacances) TOTAL Régulièrement / Parfois 64% 52% 30% TOTAL Rarement / Jamais 6% 36% Vous recevez des appels et/ou consultez votre messagerie à distance durant vos périodes de congés 59% 29% 30% 23% 18% 41% Vous rapportez du travail chez vous 56% 24% 32% 26% 18% 44% Les ou+ls numériques (Webmail, Blackbery ou Smartphone, TableLe ) facilitent la ges+on de votre équilibre entre vie professionnelle et vie privée 54% 15% 39% 28% 18% 46% Les ou+ls numériques (Webmail, BlackBerry ou smartphone, TableLe ) envahissent votre vie privée 52% 22% 30% 27% 21% 48% Vous envoyez des e- mails ou des SMS professionnels le soir ou le week- end 50% 20% 30% 28% 22% 50% Vous vous sentez obligé de vous jus+fier quand vous arrivez plus tard ou quilez votre travail plus tôt que d habitude 49% 15% 34% 33% 18% 51% Votre supérieur hiérarchique ou vos collègues vous envoient des e- mails ou SMS le soir et/ou le week- end 46% 13% 33% 31% 23% 54% Régulièrement Parfois Rarement Jamais 15

16 Le partage des tâches domes)ques au sein couple QUESTION : Au sein de votre couple, diriez- vous que les tâches domes)ques sont assumées? Base : aux cadres vivant en couple, soit 75% de l échanallon Essen+ellement par votre conjointe/conjoint 19% Davantage par votre conjoint/conjointe 35% Autant par chacun de vous 39% Davantage par vous 6% Essen+ellement par vous 1% 16

17 La percep)on de l'ar)cula)on entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle QUESTION : Diriez- vous que vous êtes d accord ou pas d accord avec chacune des affirma)ons suivantes concernant la vie professionnelle et la vie personnelle et leur ar)cula)on? Total «D accord» Total «Pas d accord» Si les entreprises laissaient les cadres s organiser librement, ils pourraient gagner en qualité à la vois sur leur vie professionnelle et personnelle 88% 29% 59% 11% 1% Vous approuvez les exigences des jeunes généra+ons pour bénéficier d un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle 81% 31% 50% 16% 3% 19% Il est difficilement accepté qu un homme demande un temps par+el ou un congé parental pour s occuper de ses enfants 70% 20% 50% 25% 5% 30% On ne peut pas réussir professionnellement sans accepter des sacrifices dans sa vie personnelle et familiale 68% 14% 54% 27% 5% 32% Vous voudriez pouvoir travailler chez vous pour mieux gérer votre vie personnelle 67% 21% 46% 27% 6% 33% Les ou+ls numériques facilitent l équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle 62% 10% 52% 30% 8% 38% En tant que père de famille, vous es+mez que c est à vous d assumer les contraintes professionnelles 57% 45% 36% 7% 43% Tout à fait d accord Plutôt d accord Plutôt pas d accord Pas du tout d accord 17

18 L'es)ma)on du gain de temps possible en pouvant organiser son ac)vité librement QUESTION : Si vous é)ez en)èrement libre dans l organisa)on de votre ac)vité, à quelle part es)mez- vous le temps que vous pourriez gagner? Moyenne 21,5% Moins de 14% 17% De 15 à 19% 11% De 20 à 24% 23% De 25 à 29% 6% Plus de 30% 15% Vous ne gagneriez pas de temps 28% 18

19 La volonté d'introduc)on de mesures favorisant l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle QUESTION : Si vous é)ez responsable de l organisa)on du travail ou du management, introduiriez- vous chacune des ac)ons suivantes dans votre entreprise? Ne pas avoir de ré+cences au fait que les hommes puissent travailler à temps par+el au même +tre que les femmes 78% 13% 9% Limiter le nombre de réunions et/ou raccourcir leur durée 71% 17% Interdire les réunions tardives 71% 17% Autoriser le télétravail un ou deux jours par semaine pour tous les postes ne nécessitant pas une présence physique 70% 19% 11% Autoriser vos collaborateurs à régler des ques+ons personnelles ou familiales pendant le temps de travail (dans une limite acceptable) 62% 16% 22% Ajuster la charge de travail des cadres sur la durée légale du travail 60% 32% 8% Limiter les déplacements 55% 32% 13% Interdire l envoi d e- mails ou de SMS, le soir, le week- end et durant les congés 54% 42% 4% Passer une conven+on avec vos clients et vos fournisseurs pour ne pas avoir de demandes impliquant de travailler le soir ou le WE 48% 44% 8% Oui Non Vous le faites déjà 19

20 L'impact de différents facteurs sur le plafond de verre QUESTION : On appelle communément «plafond de verre» tout ce qui, de manière visible ou invisible, limite l accès des femmes aux postes à responsabilité. Pour chacun des critères suivants, diriez- vous qu il a un impact important ou pas important sur le plafond de verre? Total «Important» Total «Pas important» La maternité 83% 34% 49% 5% 17% Les contraintes de la carrière de son conjoint (mobilité géographique ) 77% 17% 60% 18% 5% 23% Les préjugés des hommes sur la capacité ou l envie des femmes à occuper des postes à responsabilités 69% 19% 50% 24% 7% 31% Le management ou l organisa+on du travail 60% 14% 46% 30% 10% 40% Les préjugés des femmes sur leurs propres capacités à occuper des postes à responsabilités 57% 45% 34% 9% 43% Très important Assez important Peu important Pas du tout important 20

21 Remerciements Nous remercions nos partenaires : le Ministère des Droits des Femmes, BNP Paribas, COFELY GDF SUEZ et Orange qui nous ont permis de réaliser cele étude.

22 Contact Ifop : Flore- Aline Colmet- Daâge / Thomas Simon Département Opinion et Stratégies d Entreprise / Coordonnées des partenaires et intervenants : Madame Barbara LEVEEL : responsable diversité et RSE RH du groupe BNPParibas Monsieur Laurent DEPOND : directeur de la diversité d Orange Monsieur Arnaud TIRMARCHE : Directeur Délégué Ineo Ter+aire IdF gdfsuez.com Madame Sabine LUNEL : Directrice du Développement Social chez GDF SUEZ Energie Services. sabine.lunel- Monsieur Frédéric DABI :directeur général adjoint de l IFOP Monsieur Antoine de Gabrielli : fondateur de l associa+on mercredi- c- papa et président de Companieros c- papa.org /

Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs

Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs Avril 2013 DIRECT ASSURANCE Baromètre Direct Assurance des cyberconsommateurs 3 ème vague Paris Toronto Shanghaï Buenos Aires Connection creates value Méthodologie Échan0llon Pour ce(e étude, un échan0llon

Plus en détail

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins

Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés. Diligenter une enquête auprès des salariés pour connaitre précisément leurs besoins Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes

Plus en détail

Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. - Volet employeurs - Décembre 2014

Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. - Volet employeurs - Décembre 2014 Baromètre 2014 de la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle - Volet employeurs - Décembre 2014 Sommaire Note technique Synthèse des enseignements Perception Importance accordée à la

Plus en détail

CATALOGUE DES OFFRES 2014

CATALOGUE DES OFFRES 2014 CATALOGUE DES OFFRES 2014 GM_Oct 2014 Sommaire P9 DIAGNOSTIQUER Etat des lieux de l entreprise P3 REPRESENTER La défense des entrepreneurs P7 Sécurisaon des impayés P7 Projet à l international P7 Assistantes

Plus en détail

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT

LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PARTENAIRES ENTREPRISE ET TRANSFORMATION DIGITALE LA DIGITALISATION DE LA RELATION CLIENT PROGRAMME Face à la mulplicaon des canaux digitaux de communicaon, à l évoluon des comportements des clients et

Plus en détail

Voici les condions d'inscripon au concours interne de l'agrégaon

Voici les condions d'inscripon au concours interne de l'agrégaon 1 sur 5 26/05/2014 16:53 Bonjour, Pour informaon Suite à différentes demandes de futurs candidats aux agrégaons internes, la Division des Exmens et Concours - DEC gesonnaire : anne-marie.foraison@ac-grenoble.fr

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Les femmes et la cyberconsommation. Etude Direct Assurance Juin 2012 - Focus sur les cyberconsommatrices.

DIRECT ASSURANCE. Les femmes et la cyberconsommation. Etude Direct Assurance Juin 2012 - Focus sur les cyberconsommatrices. Etude Direct Assurance Juin 2012 - Focus sur les cyberconsommatrices Juin 2012 DIRECT ASSURANCE Les femmes et la cyberconsommation Paris Toronto Shanghaï Buenos Aires Connection creates value Méthodologie

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

Les Organisa+ons Non- Gouvernementales et les réseaux sociaux

Les Organisa+ons Non- Gouvernementales et les réseaux sociaux Les Organisa+ons Non- Gouvernementales et les réseaux sociaux en partenariat avec : Pe1t- déjeuner du 13 janvier 2015 2014 Harris Interac1ve Inc. All rights reserved. SOMMAIRE > Méthodologie d enquête

Plus en détail

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PARTENAIRE RESSOURCES HUMAINES SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PROGRAMME Il est primordial pour une organisation de savoir

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire DES VALEURS CHARGÉES D HISTOIRE Les premières organisa.ons de l économie sociale sont en effet nées au XIX ème siècle, en réponse à la brutalité de la révolu.on industrielle.

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 México Angélica Ivonne Cisneros- Luján Lisbonne, 11 septembre 2012 CONTEXTE et DÉSCRIPTION du

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme

22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011. Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme 22ème Conven*on na*onale de l Intercommunalité 14 octobre 2011 Mutualisa*on : déployer les nouveaux ou*ls de la réforme Grand Dole (Pdt : Claude Chalon) Créé en 2008, issu d une fusion, 41 communes, 53

Plus en détail

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir?

Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Santé, condi,ons de travail et égalité professionnelle F/H Comment agir? Rencontres expertes de l Aract Bretagne Lundi 9 mars 2015 Elisabeth Dewanckel e.dewanckel@anact.fr Hélène Plassoux h.plassoux@anact.fr

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Observatoire des politiques publiques : Les Français et l économie sociale et solidaire Sondage Ifop pour Acteurs Publics Contact Ifop : Damien Philippot Directeur des Etudes Politiques Département Opinion

Plus en détail

Active Asset Allocation

Active Asset Allocation Active Asset Allocation Designer de Solu.ons d Inves.ssement We protect, You perform www.active-asset-allocation.com Qui sommes- nous? Ac.ve Asset Alloca.on est un concepteur de solu.ons d inves.ssement

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

Équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Équilibre entre vie professionnelle et vie privée Équilibre entre vie professionnelle et vie privée L équilibre entre vie professionnelle et vie privée n a pas la même signification d une personne à l autre et son acception varie également au cours des

Plus en détail

L image du statut d auto-entrepreneur Principaux résultats du sondage. Sondage TNS Sofres pour la Fondapol Juin 2010

L image du statut d auto-entrepreneur Principaux résultats du sondage. Sondage TNS Sofres pour la Fondapol Juin 2010 L image du statut d auto-entrepreneur Principaux résultats du sondage Sondage TNS Sofres pour la Fondapol Juin 2010 Sommaire p. 4 L'image du statut d'autoentrepreneur Présenta)on des résultats - Juin 2010

Plus en détail

UN GUIDE PROPOSÉ PAR PME-WEB EMAIL MARKETING GUIDE ULTIME DES MOTS INTERDITS. Un guide pour Éviter de voir vos email passer en SPAM. www.pme- web.

UN GUIDE PROPOSÉ PAR PME-WEB EMAIL MARKETING GUIDE ULTIME DES MOTS INTERDITS. Un guide pour Éviter de voir vos email passer en SPAM. www.pme- web. UN GUIDE PROPOSÉ PAR PME-WEB EMAIL MARKETING GUIDE ULTIME DES MOTS INTERDITS Un guide pour Éviter de voir vos email passer en SPAM Table des matières 1. Introduction 2. Les termes financiers 3. Les termes

Plus en détail

Les Français, l épargne et l assurance vie Une enquête Ipsos pour la Fédéra;on Française des Sociétés d Assurances. Janvier 2013

Les Français, l épargne et l assurance vie Une enquête Ipsos pour la Fédéra;on Française des Sociétés d Assurances. Janvier 2013 Les Français, l épargne et l assurance vie Une enquête Ipsos pour la Fédéra;on Française des Sociétés d Assurances Janvier 2013 Fiche technique Sondage effectué pour : La Fédéra;on Française des Sociétés

Plus en détail

Consultants, trouvez de nouveaux marchés grâce aux médias sociaux animé par Valérie March au Salon des micro- entreprises 2012

Consultants, trouvez de nouveaux marchés grâce aux médias sociaux animé par Valérie March au Salon des micro- entreprises 2012 Consultants, trouvez de nouveaux marchés grâce aux médias sociaux animé par Valérie March au Salon des micro- entreprises 2012 Conseils pra,ques et ou,ls pour Prospecter plus efficacement Faire connaître

Plus en détail

INTRASTAT 2015. No ce explica ve Merkbla

INTRASTAT 2015. No ce explica ve Merkbla INTRASTAT 2015 Noce explicave Merkbla Rédacon en chef Alain Hoffmann Rédacon, coordinaon et concepon graphique Luc Kohnen STATEC Instut naonal de la stasque et des études économiques Centre Administraf

Plus en détail

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013

Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants. Catalogue 2012-2013 Stages intra- entreprise stages de forma,on à des,na,on des managers et dirigeants Catalogue 2012-2013 1 PARTI PRIS PÉDAGOGIQUE : THÈMES DES STAGES! Tous les stages que nous proposons sont bâfs en intégrant

Plus en détail

Le contrôle fiscal anno 2013

Le contrôle fiscal anno 2013 Le contrôle fiscal anno 2013 Carlos SIX! Administrateur général de la Fiscalité SPF Finances Ges$on des risques Contrôle fiscal CRM & Tolérance zéro ONDEMENT OBJECTIFS STRATEGIQUES Etude externe 2010 constata$ons

Plus en détail

Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014. Les responsabilités des encadrants

Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014. Les responsabilités des encadrants Stage Ini*ateur Club Comité Départemental 54 Nancy 11 et 12 octobre 2014 Les responsabilités des encadrants Introduc)on De par ses préroga*ves et ses fonc*ons, l ini*ateur a des responsabilités et des

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

Parcours de soins, solu/ons de partage Évolu/ons des poli/ques na/onales & Mises en œuvre régionales Séminaire IFERISS 17 Avril 2014

Parcours de soins, solu/ons de partage Évolu/ons des poli/ques na/onales & Mises en œuvre régionales Séminaire IFERISS 17 Avril 2014 Parcours de soins, solu/ons de partage Évolu/ons des poli/ques na/onales & Mises en œuvre régionales Séminaire IFERISS 17 Avril 2014 Sommaire 1) Présenta/on du GCS Télésanté Midi- Pyrénées 2) Dossier Médical

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap

Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap Questionnaire à l attention des parents d enfant(s) en situation de handicap Ce questionnaire s inscrit dans le cadre d une démarche de travail collectif des services de la ville en charge de l accueil

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS

LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS Introduction Objectifs de l étude Les Essenti Elles, le réseau des femmes managers de BPCE S.A., a souhaité lancer un nouveau Baromètre concernant les Femmes Managers en

Plus en détail

Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview)

Echantillon interrogé en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview) Les idées reçues sur la sécurité informatique Contact : OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris http://www.opinion-way.com Juillet 2014 1 Méthodologie Méthodologie Echantillon de représentatif

Plus en détail

Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3. Année universitaire 2014-2015

Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3. Année universitaire 2014-2015 Réunion de rentrée Licence PER Programma3on en environnement répar3 Année universitaire 2014-2015 Intervenants de la présenta3on Responsables de la forma/on Bogdan Cau/s, bogdan.cau/s@u- psud.fr Jean-

Plus en détail

Les internautes et les comparateurs de prix

Les internautes et les comparateurs de prix FM N 19410 Contact L Atelier : Sandra Edouard Baraud Tél : 01 43 16 90 22 sandra.edouardbaraud@atelier.net, Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les internautes

Plus en détail

IL Y A- T- IL UN AVENIR POUR LA VENTE EN LIGNE DE MÉDICAMENTS? La rece:e du site idéal

IL Y A- T- IL UN AVENIR POUR LA VENTE EN LIGNE DE MÉDICAMENTS? La rece:e du site idéal IL Y A- T- IL UN AVENIR POUR LA VENTE EN LIGNE DE MÉDICAMENTS? La rece:e du site idéal Pourquoi ce sujet? Pourquoi ce sujet? Augmenta)on des achats en ligne et depuis 2013, en France, la vente en ligne

Plus en détail

Les formations. calipia. novembre 2014 à mai 2015

Les formations. calipia. novembre 2014 à mai 2015 calipia Les formations novembre 2014 à mai 2015 nov. déc. janv. fév. mars avril mai Briefing Calipia (p. 3) FC1501 : Smartphones et Tablettes (p. 5) 15 17 10 FC1502 : Licences Microsoft (p. 7) 29 19 21

Plus en détail

Vision, Stratégie Changement Leadership

Vision, Stratégie Changement Leadership Cabinet de Conseil et de Développement des Hommes et des Organisations Vision, Stratégie Changement Leadership Accompagnement humain des réorganisations Optimisation managériale et relationnelle Cohésion

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE

QUESTIONNAIRE ENTREPRISE ENQUETE CREATION CRECHE INTERENTREPRISES QUESTIONNAIRE ENTREPRISE 1. Votre entreprise Nom... Commune :... Nom, coordonnées et fonction de la personne répondant au questionnaire : Secteur d activité :...

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS

FICHE DE RENSEIGNEMENTS FICHE DE RENSEIGNEMENTS INSCRIPTION 2014-2015 A rendre avant le 14 août 2014 Merci FAMILLE : 1 2 ENFANT(s) NOM de l enfant :...... PRENOM Né(e) le :...../../... Classe :..... Mon enfant ira à : la Garderie

Plus en détail

OPTIMISER SA STRATÉGIE SEA DANS UNE LOGIQUE DE VENTE

OPTIMISER SA STRATÉGIE SEA DANS UNE LOGIQUE DE VENTE PARTENAIRE SEO - SEM OPTIMISER SA STRATÉGIE SEA DANS UNE LOGIQUE DE VENTE PROGRAMME > Tirer par des fonconnalités d Adwords et de Bing pour mieux vendre en ligne et hors ligne > Structurer son compte /

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude. Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par :

ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude. Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par : ÉTUDE DU POTENTIEL DE DONS NON ALIMENTAIRES Rapport d étude Etude copilotée et cofinancée par : Etude menée par : 1 Plan du rapport 1. Rappel des objec>fs et de la méthodologie 2. Structure de l échan>llon

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU DON DE JOURS DE REPOS

ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU DON DE JOURS DE REPOS ACCORD D ENTREPRISE RELATIF AU DON DE JOURS DE REPOS AUX PARENTS D UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Préambule Lors de la négociation de l accord «Nouveau Contrat Social», les Organisations Syndicales ont fait

Plus en détail

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante

Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Une organisa+on rigoureuse, une offre complète et innovante Seraing, 18 octobre 2013 SOMMAIRE 1. 1I. Les Chiffres d Ogeo 1. Chiffres clés 2. Ogeo évolu+on Le Modèle Ogeo 1. Un fonds de pension novateur

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Ins6tut Think pour 29/01/13 - Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour l APCE

Plus en détail

Nom Prénom :... Baby-sitters

Nom Prénom :... Baby-sitters Nom Prénom :... Baby-sitters DOSSIER D INSCRIPTION 2012/2013 Charte «baby-sitting» Pour le Bureau Information Jeunesse De TARBES Avant propos Cette présente charte détermine l ensemble des rôles et engagements

Plus en détail

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES VOTRE ENFANT APPREND À : FAIRE DES CHOIX SELON LES BESOINS ET LES DÉSIRS D UN GROUPE RÉALISER UN PROJET COMMUN EN COOPÉRATION PARTAGER

Plus en détail

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct

L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct L ou%l téléphone dans votre stratégie de marke%ng direct «Allo, vous n avez pas de stratégie téléphone?» Alain Pierre La Chaîne de l Espoir Pascal Fréneaux ADM VALUE Présenta%on de La Chaîne de l Espoir

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE

QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-CORSE MAIRIE DE L ILE-ROUSSE QUESTIONNAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS EN MODES DE GARDE POUR LA PETITE ENFANCE COMMUNE DE L ILE-ROUSSE Dans le cadre de sa politique

Plus en détail

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Etude Ifop / Get it lab - Mars 2014 Delphine Mallet Directrice Générale Fabien Esnoult Co-Fondateur info@getitlab.com Mike Hadjadj

Plus en détail

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence

MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires. Gouvernance des données et ges1on des données de référence MTI820 Entrepôts de données et intelligence d affaires Gouvernance des données et ges1on des données de référence 1 La gouvernance des données Défini1on: «Processus de supervision et de décision qui permet

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an.

DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an. DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an. AVRIL 2012 : LE TRAM A UN AN 42 500 voyageurs FréquentaAon esamée du tram un jour de semaine Enquête montées/descentes : février 2012 115 000 CARTES GRAND

Plus en détail

Catalogue de FORMATIONS 2015

Catalogue de FORMATIONS 2015 Catalogue de FORMATIONS 2015 Qui sommes nous? î SmartView est un cabinet de conseil et de forma1on, basé à Montpellier et Paris, qui accompagne ses clients professionnels, grands comptes ou PME innovantes,

Plus en détail

Guide du démembrement

Guide du démembrement Guide du démembrement Inves&r dans l immobilier grâce au système du démembrement Les solu&ons actuellement à votre disposi&on sont mul&ples (placements boursiers, immobilier, ac&ons, livrets d épargne,

Plus en détail

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE

LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PARTENAIRES ACHATS LE SUPPLIER RELATIONSHIP MANAGEMENT EN PRATIQUE PROGRAMME La geson de la relaon fournisseur Supplier Relaonship Management est au centre de l aenon de toutes les foncons Achats. Les

Plus en détail

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER

LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER LA LOGISTIQUE LES BONNES QUESTIONS À SE POSER Les bonnes questions à se poser 1. Qui sont mes clients (à qui vais- je vendre sur Internet)? 2. Ai- je du temps à consacrer à ma bou?que en ligne? 3. Ma

Plus en détail

Chapitre 4 La prise en compte de l informa6on dans le modèle de marché

Chapitre 4 La prise en compte de l informa6on dans le modèle de marché Chapitre 4 La prise en compte de l informa6on dans le modèle de marché Microéconomie 2014/2015 Rappel Chapitre 1 Hypothèses du modèle canonique concurrence pure et parfaite: Atomicité des agents Biens

Plus en détail

L évaluation des risques au travail

L évaluation des risques au travail L évaluation des risques au travail Un outil au service de vos politiques de prévention pour la santé et les RPS Connection creates value Le contexte Au cours des dernières années, la prise en compte des

Plus en détail

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris

Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client. IFOP pour Ordre des avocats de Paris Le regard des Français sur le secret des échanges entre un avocat et son client IFOP pour Ordre des avocats de Paris FD/MCP N 112477 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

La formation des IOBSP

La formation des IOBSP Quelle formation pour quel IOBSP? Intervenant : Ravi CAUSSY, Président de la Commission Formation AFIB Convention du 31 mai 2012 - Paris Quelle formation pour quel IOBSP? Quelles catégories et activités

Plus en détail

Dossier d inscription Accueil de Loisirs les Cigales

Dossier d inscription Accueil de Loisirs les Cigales Dossier d inscription Accueil de Loisirs les Cigales mercredis et petites vacances scolaires 2015 2016 FICHE FAMILLE (mère) (père) ADRESSE DE LA FAMILLE n bât, voie... code postal et ville CONTACTS MERE

Plus en détail

Qu est ce qu une PME? 4. Pourquoi investir dans une PME? 6. Comment investir en direct dans une PME? 10

Qu est ce qu une PME? 4. Pourquoi investir dans une PME? 6. Comment investir en direct dans une PME? 10 SOMMAIRE Introduction 3 Qu est ce qu une PME? 4 Définition conventionnelle d une PME 4 L actionnariat au sein d une PME 4 Participer à une augmentation de capital 4 Etre actionnaire d une société 5 Assister

Plus en détail

Les conditions de travail pour l attractivité des métiers de la maintenance éolienne 1 er éléments ouverture vers d autres métiers de la filière

Les conditions de travail pour l attractivité des métiers de la maintenance éolienne 1 er éléments ouverture vers d autres métiers de la filière Les conditions de travail pour l attractivité des métiers de la maintenance éolienne 1 er éléments ouverture vers d autres métiers de la filière Marylène COPPI / Alexandre VASSELIN OBJECTIFS POUR LA PICARDIE

Plus en détail

Sites Internet : les. tendances. Jeudi 30 janvier 2014 Bordeaux L AGENCE CONNECTÉE À L ENTREPRISE

Sites Internet : les. tendances. Jeudi 30 janvier 2014 Bordeaux L AGENCE CONNECTÉE À L ENTREPRISE Sites Internet : les tendances pour 2014 Jeudi 30 janvier 2014 Bordeaux L AGENCE CONNECTÉE À L ENTREPRISE Inaa$v, une agence de communica$on avec des spécificités CONSEiL EN COMMUNICATION FoRmatiOns WEBMARKETING

Plus en détail

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.

Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm. Une version Word, modifiable, de ce document peut vous être envoyée sur simple demande par mail à l adresse : observatoire-metallurgie@uimm.com Accord national du 13 novembre 2014 relatif à la formation

Plus en détail

Alain Fernandez 2014, À son compte et 44 Astuces pour démarrer son Business sont des livres publiés aux Edi;ons Eyrolles

Alain Fernandez 2014, À son compte et 44 Astuces pour démarrer son Business sont des livres publiés aux Edi;ons Eyrolles Il n est pas facile, aujourd hui moins que jamais, de construire une solide carrière au sein de l entreprise. Les contraintes de performance et la recherche de compé;;vité relèguent les a>entes des salariés

Plus en détail

DOCUMENTATION KAPTravel Module de gestion des appels de disponibilité

DOCUMENTATION KAPTravel Module de gestion des appels de disponibilité DOCUMENTATION KAPTravel Module de gestion des appels de disponibilité 01/06/15 KAPT Tous Droits Réservés 2 PRÉSENTATION Ce+e présenta3on va vous perme+re de prendre en main la plateforme de ges3on KAPTravel

Plus en détail

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Guide pour les entreprises de Home Staging 1 L auteur : Adrian Measures Adrian Measures est responsable du marke@ng sur internet et fondateur de

Plus en détail

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172)

ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) ACCORD DE REACTUALISATION DU 1er JUILLET 2014 CC INDUSTRIES DU BOIS DE PIN MARITIME EN FORET DE GASCOGNEE (CC 172) SOMMAIRE PREAMBULE ARTICLE A : DISPOSITIONS ANNULEES ET REMPLACEES PAGES 2 ARTICLE B :

Plus en détail

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0

Offre Azimut CONTENT MARKETING. A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 Offre Azimut CONTENT MARKETING A l a&en)on de : Date de remise : Version : 3.0 01 Marke3ng de Contenu Ecosytème Editorial Offre & Ou3ls Azimut Content Marke3ng Méthodologie Content management Qui sommes-

Plus en détail

L engagement associatif des actifs

L engagement associatif des actifs Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports L engagement associatif Rapport du groupe de travail piloté par le ministère chargé de la vie associative et l association Le Rameau www.associations.gouv.fr

Plus en détail

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1

Présenta6on Isatech. ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux. Isatech Tous droits réservés Page 1 Présenta6on Isatech ERP, Décisionnel, Architecture Systèmes & Réseaux Isatech Tous droits réservés Page 1 L offre globale Couvrir l intégralité de la chaîne du SI Isatech Tous droits réservés Page 2 Isatech

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires?

L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires? L exper>se sur financements européens et autres : quelles opportunités pour les consultants et les universitaires? Cyril Bouyeure, www.idefie.org Château Kiener, 24 rue de Verdun, Colmar le 8 juillet 2015

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com. pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Résultats détaillés Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité dans le cadre de la «Mobilisation pour la petite enfance et la parentalité», menée par le Ministère délégué chargé de la

Plus en détail

Informations sur les Bourses Sanitaires et Sociales. du Conseil Régional de Picardie 2012/2013

Informations sur les Bourses Sanitaires et Sociales. du Conseil Régional de Picardie 2012/2013 Informations sur les Bourses Sanitaires et Sociales du Conseil Régional de Picardie 2012/2013 Ouverture de la plate-forme du 13 juin au 30 septembre 2012 Les formations concernées : Toutes les formations

Plus en détail

Dossier de presse 2015. www.etregourmand.com

Dossier de presse 2015. www.etregourmand.com Dossier de presse 2015 www.etregourmand.com Le concept Être Gourmand Être Gourmand est un site internet qui permet aux internautes d accéder directement aux produits des meilleurs ar7sans de France. Avec

Plus en détail

Coopération Textile dans la Zone EuroMed

Coopération Textile dans la Zone EuroMed Conférence de clôture du projet TEMP Coopération Textile dans la Zone EuroMed Jeudi 4 Octobre, TEXMED 2012 Parc des Exposi

Plus en détail

Mauvaise informa.on agricole = Cycle de pauvreté Producteurs. Commerçants. Gouvernements. Transformateurs

Mauvaise informa.on agricole = Cycle de pauvreté Producteurs. Commerçants. Gouvernements. Transformateurs Mauvaise informa.on agricole = Cycle de pauvreté Producteurs Ne savent pas : Que planter? Où bien vendre? Comment vendre? Transformateurs Ne peuvent pas bien : Prévoir leurs appro. (stocks?) Planifier

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

Corrigé : Enquête terrain : La communication interne

Corrigé : Enquête terrain : La communication interne Corrigé : Enquête terrain : La communication interne Source : Entretien du XX/12/13 avec Mme D. de l entreprise EDF réalisé par Ludivine Moi : Bonjour Madame, j'aurais quelques questions à vous poser dans

Plus en détail

Knowledge Management D. Chauvel, 13 Novembre 2014. Journée Mondiale de la Qualité Université Aix Marseille

Knowledge Management D. Chauvel, 13 Novembre 2014. Journée Mondiale de la Qualité Université Aix Marseille Knowledge Management D. Chauvel, 13 Novembre 2014 Journée Mondiale de la Qualité Université Aix Marseille ISO 9001 2015 7.1.6 GesGon des connaissances L'organisme doit déterminer les connaissances nécessaires

Plus en détail

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino Pour des parents bien dans leur job Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino innovation édito Chère collaboratrice, cher collaborateur, Nous avons le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

Commerce interna,onal Master 1 Weller Interna,onal Business school 2015 24/02/15

Commerce interna,onal Master 1 Weller Interna,onal Business school 2015 24/02/15 Commerce interna,onal Master 1 Weller Interna,onal Business school 2015 24/02/15 1 Méthode pédagogique Session 1 mardi 24 fev 2015 Session 2 - mardi 24 fev 2015 Session 3 Théma&que abordée Analyse des

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Le Québec dispose d un ensemble de mesures permettant aux parents de mieux concilier leurs responsabilités familiales et professionnelles, dont les congés parentaux.

Plus en détail

25 e. convention nationale de L INTERCOMMUNALITÉ

25 e. convention nationale de L INTERCOMMUNALITÉ 25 e convention nationale de L INTERCOMMUNALITÉ FORUM NOUVEAUX ELUS Comprendre l intercommunalité et les enjeux du mandat 2014-2020 JEUDI 9 OCT. 2014 Président de séance : Jo Spiegel, vice-président de

Plus en détail

Le travail à temps partiel Les pièges à éviter

Le travail à temps partiel Les pièges à éviter Le travail à temps partiel Les pièges à éviter 1 HOMMES - FEMMES Les références aux personnes et fonctions au masculin visent naturellement aussi bien les hommes que les femmes. FR-NL Deze brochure is

Plus en détail

ET REGISTRE DE PRESENCE

ET REGISTRE DE PRESENCE Fiche 4 LE PORTAIL DES EEDF CALENDRIER D ACTIVITES ET REGISTRE DE PRESENCE Groupes Dans cette fiche Gérer le calendrier Envoyer des invitations à partir d une date Tenir son registre de présence Le portail

Plus en détail

Lettre de prospective n 48 janvier 2015

Lettre de prospective n 48 janvier 2015 FriedlandPapers Lettre de prospective n 48 janvier 2015 LA TRANSFORMATION DIGITALE DES ENTREPRISES : DE LA STRATÉGIE À L ORGANISATION Henri Hamon Économiste à la CCI Paris Ile-de-France I l ne fait aucun

Plus en détail

SOLIDARITE ESPRIT D EQUIPE ESPRIT D ENTREPRISE AMBITION L AVENTURE CONTINUE!

SOLIDARITE ESPRIT D EQUIPE ESPRIT D ENTREPRISE AMBITION L AVENTURE CONTINUE! SOLIDARITE L AVENTURE CONTINUE! ESPRIT D EQUIPE La Fédéraon Terre de Talents (F.T.D.T.) a été créée dans l intenon de permere à chacun de révéler ses talents et de s épanouir dans un projet professionnel

Plus en détail

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

Perspec'ves sur la sécurité des aliments au Canada

Perspec'ves sur la sécurité des aliments au Canada Perspec'ves sur la sécurité des aliments au Canada Sommaire du sondage sur l inspec'on des aliments présenté par Nanos au Syndicat Agriculture - AFPC, Juillet 2015 (Projet 2015-705) > Les Les Canadiens

Plus en détail

ENVI-F-409. Economie écologique. Séance 8 13 Mai 2015. Tom Bauler tbauler@ulb.ac.be Supports de cours : http://tbauler.pbworks.com

ENVI-F-409. Economie écologique. Séance 8 13 Mai 2015. Tom Bauler tbauler@ulb.ac.be Supports de cours : http://tbauler.pbworks.com ENVI-F-409 Economie écologique Séance 8 13 Mai 2015 Tom Bauler tbauler@ulb.ac.be Supports de cours : http://tbauler.pbworks.com Chapitre 9 : Penseurs hétérodoxes Ostrom vs Hardin. Lectures ins3tu3onnelle

Plus en détail

LA TABLETTE TACTILE DANS LES ÉCOLES DE LA FRANCOPHONIE : QUELS DÉFIS POUR LES ENSEIGNANTS DE LA BELGIQUE, DU CANADA ET DE LA FRANCE?

LA TABLETTE TACTILE DANS LES ÉCOLES DE LA FRANCOPHONIE : QUELS DÉFIS POUR LES ENSEIGNANTS DE LA BELGIQUE, DU CANADA ET DE LA FRANCE? LA TABLETTE TACTILE DANS LES ÉCOLES DE LA FRANCOPHONIE : QUELS DÉFIS POUR LES ENSEIGNANTS DE LA BELGIQUE, DU CANADA ET DE LA FRANCE? UNESCO Mobile Learning Week 2014 Aurélien Fievez et Thierry Karsenti

Plus en détail