MISE EN PLACE D UNE ARCHITECTURE DE TYPE SOA POUR UN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MISE EN PLACE D UNE ARCHITECTURE DE TYPE SOA POUR UN"

Transcription

1 Université de Fribourg, Suisse Département d'informatique Bachelor en informatique MISE EN PLACE D UNE ARCHITECTURE DE TYPE SOA POUR UN PROJET INFORMATIQUE Travail de bachelor Büschi Mathias Chemin des écoliers Etoy Dr. Stefan Hüsemann Janvier 2011

2 ABSTRACT La recherche de solutions visant à faciliter l intégration entre de nombreuses applications hétérogènes est de nos jours nécessaires dans un monde où la complexité des systèmes d informations ne cesse de croître. L architecture orientée services (SOA) est l un des modèles intéressants permettant de faire face à cette problématique. Ce travail vise dans une première partie à mettre en exergue les concepts qui entourent la SOA en y apportant une description suffisante afin d aborder par la suite les aspects architecturaux de la SOA. Le mapping relationnel-objet, permettant de relier le modèle relationnel d une base de données à un modèle objet, sera abordé sous un angle théorique et pratique en vue de son intégration dans la SOA. s Enfin les connaissances assimilées dans la première partie seront utilisées pour élaborer une architecture SOA dans le cadre de l association Börsenspiel der Schweizer Universitäten (BSU). L implémentation d une partie de l architecture sera effectuée. Il s agira de la partie de calcul des portefeuilles des joueurs pour le jeu Portfolio Management Simulation (PMS). Une des volontés de ce travail sera d amener au système d informations (SI) de la BSU une capacité à s aligner plus facilement avec les processus de l association. MOTS-CLÉS BSU, PMS, association, bourse, architecture, SOA, système, information, portefeuille, UML,.NET, persistance, mapping, relationnel-objet

3 Table des matières Table des matières 1 INTRODUCTION Problématique Objectifs Démarche utilisée ARCHITECTURE DE SI Définition et analyse d une architecture du système d information (SI) Aperçu de l architecture de type SOA Définition d un modèle de référence SOA et conception d une architecture de référence SOA Utilité d une architecture structurée et planifiée PRÉSENTATION DU MAPPING RELATIONNEL-OBJET Définition Rôle dans l architecture de type SOA Outils de mapping relationnel-objet existants STRUCTURE GÉNÉRALE DE L ARCHITECTURE DE RÉFÉRENCE DE LA BSU Aspects à prendre en compte Vue des différentes couches Roadmap vers l architecture de référence SOA PARTIE PRATIQUE Présentation du jeu PMS et de son environnement Analyse actuelle de la structure Modifications de la structure envisagées Architecture cible... 26

4 Table des matières Conséquences et avantages de la nouvelle architecture Services métiers Définitions de cas d utilisations et règles métiers pour le module PMS Core Cas d utilisations Règles métiers Choix des composants tiers pour un développement du projet sous.net LINQ to SQL Windows Communication Framework Logging ASP.NET et Web Forms jquery Implémentation PMS Core PMS Administration Déploiement Tests RÉSULTATS PRATIQUES OBTENUS ET ÉVALUATION Présentation de l interface PMS Administration Présentation de PMS Core Avantages et désavantages de la nouvelle architecture Différences avec les attentes théoriques CONCLUSION Conclusion finale Conclusions personnelles... 61

5 Table des matières 8 RESSOURCES ANNEXE A ANNEXE B... 67

6 Table des illustrations Table des illustrations FIGURE 1 : BÉNÉFICES D UNE SOA [MARKS/BELL 2006, P.134] FIGURE 2: ARCHITECTURE DE RÉFÉRENCE SOA [OASIS 2006] FIGURE 3 : APPLICATION N-TIER COUCHE D ACCÈS AUX DONNÉES [ROS 2003] FIGURE 4 : ARCHITECTURE DE RÉFÉRENCE DE L ENTREPRISE IPT [IPT 2010] FIGURE 5 : LES 6 DOMAINES DÉFINIS PAR BEA [BEA 2005] FIGURE 6 : ARCHITECTURE DE RÉFÉRENCE ÉTABLIE POUR PMS TOP FIGURE 7 : NOUVELLE ARCHITECTURE POUR LE JEU PMS FIGURE 8 : TYPES DE SERVICES DANS LA NOUVELLE ARCHITECTURE FIGURE 9 : CAS D UTILISATION POUR LE MODULE PMS CORE FIGURE 10: INTÉGRATION DES TECHNOLOGIES DANS L ARCHITECTURE FIGURE 11 : LES DIFFÉRENTES IMPLÉMENTATIONS DE LINQ FIGURE 12: RÔLE DE LINQ TO SQL DANS LA NOUVELLE ARCHITECTURE FIGURE 13 : EXEMPLE DE L APPEL DE L OPÉRATION NEXTPERIOD SUR LE SERVICE PMS CORE FIGURE 14 : STRUCTURE ET FONCTIONNEMENT D UNE WEB FORM FIGURE 15 : MÉCHANISME DE PULL FIGURE 16 : STRUCTURE DU PROJET PMS CORE FIGURE 17: COMPOSANTS DU ENDPOINT FIGURE 18 : INTERFACE UTILISATEUR PMS ADMINISTRATION FIGURE 19: ENVIRONNEMENT BSU ACTUEL FIGURE 20 : LA VUE PÉRIODES FIGURE 21 : LA VUE RÉPARATION DE COURS FIGURE 22 : LA VUE LOGS... 57

7 Abréviations Abréviations BSU PMS SOA MVC SOAP XML HTTP WSDL DAO POO CRUD AJAX TCP JVM BLL DAL IT UML DOM URL BR SQL WCF LINQ Börsenspiel der Schweizer Universitäten Portfolio Management Simulation Service Oriented Architecture Model- View - Controller Simple Object Access Protocol Extensible Markup Language Hypertext Transfer Protocol Web Services Description Language Data Access Object Programmation orienté objets Create-read-update-delete Asynchronous JavaScript and XML Transmission Control Protocol Java Virtual Machine Business Logic Layer Data Access Layer Information Technology Unified Modeling Language Document Object Model Uniform Resource Locator Business Rule Structured Query Language Windows Communication Framework Language Integrated Query

8 Introduction 6 1 Introduction Problématique Le présent travail va trouver une utilité dans le cadre du jeu Portfolio Management Simulation (PMS) de l association Börsenspiel der Schweizer Universitäten (BSU). Il s agit d une simulation boursière destinée aux étudiants des hautes écoles suisses. L organisation de ce jeu repose sur du travail de marketing, de finances et d informatique. L association BSU et formée d une équipe d étudiants d environ 8 personnes qui fournissent leurs compétences dans les domaines cités précédemment. Les interactions entre ces domaines sont nombreuses. L équipe de gestion par exemple définit les nouveautés du jeu que l équipe d informatique doit implémenter. L équipe de marketing demande des statistiques et des changements pour rendre le site plus populaire. L ensemble de l infrastructure informatique de la BSU est ainsi très sollicité. Outre la maintenance, il faut également garantir la pérennité du jeu chaque année en offrant de nouvelles fonctionnalités, en améliorant le support aux joueurs et en offrant une qualité grandissante de jeu. Pour ce faire, l amélioration du système informatique régissant le jeu et l administration qui y est liée est un besoin non négligeable. Cette amélioration passe par la mise en place d une nouvelle architecture. L accès aux données doit par ailleurs être l un des points-clés de l architecture. L architecture Service Oriented Architecture (SOA) ainsi que le mapping relationnel-objet font parler d eux depuis quelques années. Ce travail souhaite vérifier la possibilité d une intégration de ces principes dans le système informatique de la BSU en vue de définir une nouvelle architecture Objectifs Le présent travail s articule autour d une partie théorique et d une partie pratique. Il aura pour objectif d amener des réponses aux questions scientifiques suivantes d après ces parties : Partie théorique - Qu entend-ton par une architecture du système d information (SI)? - Quelle est l utilité d une architecture structurée et planifiée?

9 Introduction 7 - Quels sont les apports de la SOA? - Comment relier le code et les données dans une application? Partie pratique - Quelles sont les exigences pour le calcul du jeu PMS? - Quelle est l architecture du système PMS? - Comment intégrer le mapping relationnel-objet avec la technologie.net dans le cadre d un projet? - Qu est-ce que la nouvelle architecture apporte de plus par rapport à l ancienne? Ce travail veut également proposer une nouvelle architecture au jeu PMS. La recherche et la mise en place de cette nouvelle architecture permettra de répondre aux questions précédentes. Une partie de l implémentation de cette architecture sera également réalisée dans le cadre de ce travail en développant le module PMS Core. Ce module sert à calculer et à mettre à jour les portefeuilles des joueurs à l issue de chaque journée de jeu. Le développement et l établissement de l architecture de référence s axera autour d une architecture de type SOA. Cette architecture s oriente en général vers les grandes entreprises en raison de son coût et de sa complexité. Mais ce travail veut également démontrer qu en adoptant certains principes de bases de ce type d architecture, il peut en résulter un système stable et évolutif. L implémentation du module et de la nouvelle architecture s appuiera sur les technologies.net déjà utilisés dans le jeu ainsi que sur de nouvelles technologies qui seront expliquées plus loin dans ce travail. La première partie de ce travail définit la notion d architecture de système d information. Le type SOA sera particulièrement analysé et mènera à la définition et à l étude de la mise en place d une architecture de référence SOA. Reprenant ces points, l utilité d une architecture structurée et planifiée sera démontrée. La deuxième partie présente le mapping relationnel-objet, son utilité dans la nouvelle architecture ainsi que la technologie qui sera choisie parmi les nombreuses à disposition. La troisième partie sera dédiée à la modélisation de l architecture cible de la BSU et enfin la dernière partie entrera au cœur de l implémentation de PMS Core.

10 Introduction Démarche utilisée La lecture et l étude de textes pertinents liés à ces thèmes fourniront une base de connaissances sur laquelle s appuyer. Pour répondre aux questions formulées dans le chapitre précédent, une démarche empirique sera adoptée mais appuyée par des méthodes déductives. L idée est de partir de connaissances générales pour développer des connaissances plus spécifiques en s aidant d expérimentations.

11 Architecture de SI 9 2 Architecture de SI Ce chapitre va au travers de la littérature et une réflexion personnelle essayer de répondre aux questions suivantes : - Qu entend-ton par une architecture du système d information (SI)? - Quelle est l utilité d une architecture structurée et planifiée? - Quelles sont les apports de l architecture orientée services (SOA)? - Comment relier le code et les données dans une application? La recherche d une réponse à ces questions va permettre de poser une base théorique indispensable pour la compréhension et l élaboration de la future architecture du jeu Portfolio Management Simulation (PMS). 2.1 Définition et analyse d une architecture du système d information (SI) Pour aboutir à une définition d une architecture SI, il faut au préalable définir le terme d architecture ainsi que la notion de système d information. Une architecture de manière générale peut être définie de la manière suivante : L architecture est l ensemble de décisions significatives à propos de l organisation d un système informatique. [Bass al. 2003] La définition d un système d information est la suivante : Un système d information est un ensemble organisé de ressources (matériel, logiciel, données et procédures) qui permet de regrouper, classifier, de traiter et de diffuser de l information sur un phénomène donné. [Wikipedia 2010] Une architecture de système d information doit donc définir des afin d implémenter et de comprendre un système qui pour tâche de gérer l information de la manière la plus flexible possible. Les motivations pouvant mener à adopter une telle architecture sont les suivantes : - Simplification des processus métiers grâce à une découverte et une élimination de la redondance dans les processus métiers. - Augmentation des capacités d intégration de l entreprise grâce à une meilleure consolidation et transmission des données. L architecture pousse à adopter des standards pour le partage des données.

12 Architecture de SI 10 - Migration plus rapide grâce à une structure simplifiée avec absence de redondance. Dans le cas de la BSU, le système d information doit remplir plusieurs fonctions : - Collecter des informations o Exemples : cours des titres, paiements des joueurs, transactions effectuées par les joueurs,...) - Mémoriser les informations et également mémoriser les informations passées o Exemples : stockage dans la base de données des transactions des joueurs, stockage dans la base de données des cours historiques - Traiter les informations o Exemples : calcul des portefeuilles des joueurs, mise à jour dans la base de données, générer des listes de résultats - Transmettre les informations o Exemples : mise à disposition des résultats aux joueurs, informations aux gestionnaires du jeu de l état des paiements Le système d information de la BSU remplit donc déjà bon nombre des fonctions que l on retrouve dans la majorité des systèmes d informations. L architecture du système d information de la BSU n est pas encore clairement établie. Il en résulte ainsi des difficultés d évolution, des problèmes de qualité dans les différentes fonctions ainsi qu une complexité évitable malgré un jeu que l on peut qualifier de fonctionnel. Le prochain point vise à découvrir un type d architecture de système d information qui peut permettre de résoudre ces points négatifs du système actuel. 2.2 Aperçu de l architecture de type SOA Le terme SOA signifie architecture orienté services. La définition suivante peut être donnée : SOA est une architecture métier conceptuel où les fonctionnalités métiers, ou la logique de l application, est mise à disposition aux utilisateurs SOA ou aux utilisateurs, en tant que services réutilisables et partagés dans un environnement informatique. Les services dans une SOA sont les modules d une fonctionnalité de l application avec des interfaces exposées et qui sont invoquées par messages. [Marks/Bell 2006]

13 Architecture de SI 11 Ce type d architecture suit des principes de modélisation modernes. Quelqu un de ces principes sont les suivants : - L architecture doit reposer sur le concept d offre et de demande de services. - Les composants doivent pouvoir communiquer entre eux de manière asynchrone et doivent être couplés faiblement. - L architecture doit être découpée en plusieurs couches o Note : L architecture n-couches la plus connue est probablement la modèle-vue-contrôleur (MVC) où l on trouve les couches présentation, métier et données. Ces principes doivent permettre de rendre le système flexible pour s adapter à la stratégie de la société. Cette flexibilité découle du fait que les services sont réutilisables grâce à une interface standardisé, une facilité d intégration accrue pour une complexité plus faible. Outre sa flexibilité, les bénéfices de la SOA peuvent être nombreux comme le montre la Figure 1. L agilité métier permet à la SOA de s adapter rapidement à son environnement métier en maintenant des services s alignant aux demandes clientes. Une réduction des coûts est atteinte par une meilleure réutilisation des services existants ainsi qu une meilleure maintenance grâce à une consolidation des applications par des services réutilisables. Cette réduction des coûts en conjonction avec une satisfaction du client amène l entreprise à accroitre ses revenues. Les fusions et acquisitions (M&A Mergers and Acquisitions) se passent plus facilement grâce à une intégration facilitée par la SOA. Agilité Réduction Accroissement Flexibilité métier des coûts revenues IT M&A plus rapide Satisfaction du client Plus rapidement vers le marché Plus de productivité Réutilisation des services Figure 1 : Bénéfices d une SOA [Marks/Bell 2006, p.134]

14 Architecture de SI 12 L application composée résultant de l assemblage de ces services est mise à disposition des utilisateurs. Dans une architecture SOA, les services se doivent de disposer d une interface standard pour accéder aux fonctionnalités logicielles qu elles proposent. L utilisation de services web est donc fréquente. Un service web possède les caractéristiques suivantes : - Couplage faible grâce à une communication par message - L interface du service est standard et auto-descriptive Ces propriétés font que les services web peuvent interagir entre eux et fournissent une description de leurs fonctionnalités et la façon d y accéder. Les services web les plus utilisées sont de type Simple Object Access Protocol (SOAP) over HTTP. La spécification SOAP définit : - Les règles de traitement du message SOAP - Les fonctionnalités et modules SOAP - Les règles qui définissent une liaison à un sous-protocole utilisé pour échanger les messages SOAP entre les nœuds SOAP - La structure du message SOAP Le standard Extensible Markup Language (XML) est utilisé pour définir ces propriétés de SOAP. Plusieurs méthodes de transport existent mais la plus utilisée est évidemment le protocole HTTP (ou HTTPS). La solution SOAP sera la technologie retenue dans ce travail toutefois d autres alternatives intéressantes existent tels que le très connu Common Request Object Broker Architecture (CORBA). Le standard Web Service Description Language (WSDL) est fortement associé aux services web et notamment au standard SOAP. Il confère au service son côté autodescriptif. L association de ces standards a donné lieu aux services web WS-*, appelés aussi services de deuxième génération. On les définit selon le type d architecture SOA. La supervision des standards SOAP et WSDL est la charge du W3C. L organisation WS-I publie entre autre des profils afin d assurer et d améliorer l interopérabilité entre les développements de services web.

15 Architecture de SI 13 Le standard Universal Description Discovery and Integration (UDDI), annuaire de services basés sur XML a également une place importante dans la SOA. Publié par OASIS, il permet la découverte des services web. Les informations données permettent de connaître l adresse à utiliser pour atteindre le service, les fonctionnalités offertes, les responsables du service et d autres informations utiles. Windows serveur inclus par défaut un serveur UDDI mais ils existent des alternatives commerciales et open source notamment Apache JUDDI, BEA Aqualogic Service Registry, Novell UDDI Server, 2.3 Définition d un modèle de référence SOA et conception d une architecture de référence SOA Le modèle de référence SOA a été spécifié par l OASIS dans sa publication Reference Model for Service Oriented Architecture 1.0 [OASIS 2006]. Cette organisation pense que la grande attention portée aux SOA a mené à trop de définitions divergentes. Le but est donc de fournir un modèle générique de modélisation d une SOA. Ce modèle de référence est donc une abstraction de toutes les SOA visant à donner des définitions communes à toutes les SOA. Ce modèle de référence fait abstraction des technologies et des implémentations. Figure 2: Architecture de référence SOA [OASIS 2006] L architecture de référence SOA (cf. Figure 2) est une spécification fonctionnelle avec laquelle on peut implémenter une SOA. L architecture de référence va donc se baser sur les définitions du modèle de référence SOA. L architecture de référence peut également

16 Architecture de SI 14 être définie comme l architecture cible idéale à atteindre. Elle permettra ainsi de définir une roadmap partant de l architecture actuelle à la future architecture. L OpenGroup fournit un blueprint pour la conception et l évaluation de SOA dans sa publication SOA Reference Architecture [The Open Group 2009]. L élaboration d une architecture de référence SOA doit idéalement se faire en suivant les standards proposés auparavant. Le modèle de référence proposé par l OpenGroup peut s adapter à n importe quel type de société. Il est ainsi possible par raison de coûts de supprimer une couche. 2.4 Utilité d une architecture structurée et planifiée De nos jours, la stratégie d une entreprise est de plus en plus complexe et est sujette à de nombreux changements. Ces changements peuvent être dus à un repositionnement face aux concurrents, à une volonté de réduction des coûts, et bien d autres facteurs amenant l entreprise à revoir sa stratégie. Le système d information doit réagir face à ces changements en s adaptant à la stratégie. Les coûts et le temps nécessaires à cette adaptation sont des facteurs cruciaux pour l entreprise. Dès lors la présence d une architecture structurée et planifiée dans le système d information de l entreprise est importante pour mener à bien ces adaptations. Une architecture structurée et planifiée peut amener les avantages suivants : - Système flexible s adaptant à l environnement métier - Gestion du système d information plus efficace grâce à une structure permettant une meilleure allocation des ressources humaines et matérielles. - Augmentation de la consistance des informations grâce à une représentation standardisée de l information - Intégration et partage de l information facilitée

17 Présentation du mapping relationnel-objet 15 3 Présentation du mapping relationnel-objet Par une recherche théorique, ce chapitre se veut de répondre aux questions suivantes : - Qu apporte le mapping relationnel-objet? 3.1 Définition Le mapping relationnel-objet est une technique permettant de transformer d un modèle à l autre les modèles objets et relationnels. Pour cela une correspondance est établi entre le modèle relationnel et le modèle objet, d où le terme de mapping. Les bases de données ne peuvent comporter que des types scalaires bien définis et des chaînes de caractères. Un type scalaire est un type de variable scalaire, une variable scalaire étant une variable qui ne peut contenir qu une valeur atomique. Les types les plus connues sont par exemple String, Char, Integer, Float ou encore Double. Cette structure n est malheureusement pas idéale lorsqu il y a utilisation de programmation orienté objet. En effet les objets contiennent souvent des valeurs non scalaires. Le programmeur doit donc effectuer de laborieuses transformations afin de sauver ses objets dans la base de données. Ces transformations peuvent être en parties automatisées grâce au mapping relationnelobjet, le programmeur se restreignant à configurer les correspondances. Ainsi le programmeur peut lire, modifier et créer des objets sans se soucier de la base de données. Il va également de soi que le code nécessaire à la gestion des données se réduit drastiquement et la complexité avec. 3.2 Rôle dans l architecture de type SOA Dans une architecture n-couche, par exemple de type SOA, une couche importante est celle de l accès aux données (cf. Figure 3). Cette couche doit offrir la possibilité de manipuler d une manière flexible les enregistrements de la base de données. Cette couche comportera en général une classe, classe dite Data Access Object (DAO), correspondante à chaque table de la base de données. Des méthodes sont présentes créer, lire, modifier et supprimer un enregistrement. On parle d interface CRUD (Create, Read, Update, Delete).

18 Présentation du mapping relationnel-objet 16 Figure 3 : Application n-tier Couche d accès aux données [Ros 2003] Le mapping relationnel-objet n est pas directement lié aux SOA. Cette couche d accès aux données peut très bien se passer de cette technologie. Mais comme expliqué auparavant, cette technologie permet de diminuer le code et la complexité, le programmeur ne traitant que des objets. Elle trouve donc un rôle apportant des gains de temps et de coûts. Par ailleurs, ils existent des outils de persistance offrant la mapping relationnel-objet. Ils ont l avantage de proposer également un fort découplage avec la base de données en plus des nombreuses fonctionnalités offertes tels que la mise en cache, la gestion de la concurrence, etc. Ce découplage rentre dans le concept de la SOA. 3.3 Outils de mapping relationnel-objet existants De nombreux outils existent sur le marché en version open source ou commerciale. Ces outils proposent des fonctionnalités communes mais aussi des fonctionnalités propres à chacun de ces outils. Les fonctionnalités suivantes sont en général demandées par une majorité de programmeurs : - Utilisation de l héritage et du polymorphisme : Il faut profiter de la POO pour donner une structure aux entités (ex : hiérarchie) - Gérer les transactions, agrégations et groupement : Présentes dans SQL, elles se doivent de l être également dans le mapping relationnel-objet. - Gérer les différents types de relation : Une relation 1-n sera ainsi représentée dans une classe DAO par un tableau. Ces fonctionnalités apparaissent comme indispensables pour que le mapping relationnel-objet n apporte pas plus de désavantages qu avantages. De nombreuses

19 Présentation du mapping relationnel-objet 17 autres fonctionnalités sont en général fournies. Les critères d adoption d un outil dépendront du besoin de l architecture. Pour le cas de la SOA, il est ainsi important de considérer d autres fonctionnalités : - Les objets doivent pouvoir être convertis sous forme de «message». La sérialisation le permet en transformant l objet sous forme de chaine de caractère dans un format standard. - Les objets doivent pouvoir être stockés sous différents formats donc différents support de stockage (SQL, XML, ) Parmi de bons outils de mapping relationnel-objet pour.net, on peut citer : - LINQ to SQL - NHibernate - ADO.NET Entity Framework - DataObjects.NET - ObjectMapper.NET Les technologies Microsoft, LINQ to SQL et ADO.NET Entity Framework, permet d offrir rapidement un accès aux données aux applications. ADO.NET Entity Framework a toutefois l avantage de ne pas être dépendant du schéma relationnel en programmant son propre modèle conceptuel. Il est possible en quelque sorte de définir plus librement le mapping qu avec la technologie LINQ to SQL. NHibernate est un produit open source sous licence LGPL (Lesser GNU Public Licence). Il offre pratiquement autant de fonctionnalités que ADO.NET Entity Framework et constitue un bon choix pour les programmeurs ayant déjà connaissance de sa version en Java, Hibernate. DataObjects.NET et ObjectMapper.NET sont des solutions commerciales qui mettent en avant une performance accrue ainsi qu une approche plus programmatique que leurs concurrents gratuits pour une gestion du mapping relationnel-objet plus avancée.

20 Structure générale de l architecture de référence de la BSU 18 4 Structure générale de l architecture de référence de la BSU 4.1 Aspects à prendre en compte La définition d une architecture de référence (cf. chapitre 2.3) pour la BSU devra prendre en compte les ressources et du temps à disposition pour mettre en place la nouvelle architecture. L association disposant de moyens faibles et de temps limité, il est primordial d adopter une architecture qui pourra être maintenue à long terme. La SOA devra apporter : - Flexibilité et rapidité quant à l évolution du jeu PMS - Administration de la BSU facilitée. Intégration de nouveau modules d administration et modifications des actuelles dans les meilleurs délais. Ces objectifs devront être remplis en choisissant une architecture de référence respectant au mieux le modèle de référence SOA (cf. chapitre 2.3). 4.2 Vue des différentes couches De nombreuses architectures de références existent déjà. L architecture qui a été choisie dans le cadre de ce travail (cf. Figure 4) a été élaborée par l entreprise IPT [ipt 2010] et proposé par Mr. Stefan Hüsemann. Figure 4 : Architecture de référence de l entreprise IPT [ipt 2010]

21 Structure générale de l architecture de référence de la BSU 19 La couche donnée est composée de base de données relationnelle et de datawarehouses qui contiennent les données nécessaires aux exigences métiers de l entreprise. La couche d accès aux données permet d accéder à ces données et à leur offrir un moyen d accès standard et unique. Cet accès peut soit être réutilisable grâce à l utilisation de services de données ou soit être privé si le besoin en est. La logique métier est contenue dans la couche logique métier. Il s agit d une couche importante permettant de séparer la logique des données et de la couche présentation. Les composants de cette couche sont les suivants : - Services métiers : Ils fournissent des éléments logiques réutilisables - Logique métier privée : Il s agit d implémentation de logique spécifique à une application - Business Rule Engine : Ce composant permet de modifier de la logique métier. Il exécute des règles métiers externalisée du code. Dans la couche intégration, le composant ESB (Entreprise Service Bus) est un intergiciel permettant l intégration d applications hétérogènes. Pour offrir des processus réels à la couche présentation, il faut assembler certains services et les intégrer. La couche d intégration s en charge avec un composant appelé moteur d orchestration. Ce composant utilise en général le langage BPEL (Business Process Execution Language) défini comme standard et utilisant un langage dérivé du XML. Finalement la couche présentation offre une interface aux utilisateurs sous la forme d une application web ou d un portail via un serveur web. La couche client définit les applications utilisées pour accéder à la couche de présentation telle qu un navigateur web. Le client peut aussi utiliser une application client riche. Il s agit d applications traditionnelles qui se connecteront en général directement aux services métiers 4.3 Roadmap vers l architecture de référence SOA La roadmap SOA est un plan unique du système d information de l entreprise qui est défini itérativement et incrémentalement au fur et à mesure de l avancement. La maturité de la roadmap doit évoluer conjointement avec la maturité de la SOA. Par ailleurs elle doit également tenir compte de l environnement global en distinguant les 6

Introduction à LINQ. Chapitre 1. Qu est-ce que LINQ?

Introduction à LINQ. Chapitre 1. Qu est-ce que LINQ? Chapitre 1 Introduction à LINQ En surfant sur le Web, vous trouverez différentes descriptions de LINQ (Language Integrated Query), et parmi elles : LINQ est un modèle de programmation uniforme de n importe

Plus en détail

NOVA BPM. «Première solution BPM intégr. Pierre Vignéras Bull R&D

NOVA BPM. «Première solution BPM intégr. Pierre Vignéras Bull R&D NOVA BPM «Première solution BPM intégr grée» Pierre Vignéras Bull R&D Définitions Business Process Pratiques existantes qui permettent aux personnes et systèmes de travailler ensemble Business Process

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION ET EXTENSION DE

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION ET EXTENSION DE Université de Fribourg, Suisse Département d'informatique Bachelor en informatique de gestion ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION ET EXTENSION DE CELUI-CI PAR DE NOUVELLES FONCTIONNALITES Travail de séminaire

Plus en détail

Figure 1-1. Plateformes compatibles avec WCF

Figure 1-1. Plateformes compatibles avec WCF 1 Bonjour Indigo Windows Communication Foundation (WCF), auparavant connu sous le nom de code «Indigo», est une nouvelle plateforme de messages distribués. Il fait partie du Framework.NET 3.0 livré avec

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452 EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013 Réf FR 80452 Durée : 3 jours A propos de ce cours : Ce cours offre une information interactive et détaillée sur le développement d extensions pour Microsoft Dynamics

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/8 Titre professionnel : Inscrit au RNCP de Niveau III (Bac + 2) (J.O. du 19/02/13) 24 semaines + 8 semaines de stage (uniquement en formation continue) Développer une application orientée objet

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Introduction pratique au Développement orienté Modèle Pierre Parrend, Mars 2005

Introduction pratique au Développement orienté Modèle Pierre Parrend, Mars 2005 MDA : Un Tutoriel Introduction pratique au Développement orienté Modèle Pierre Parrend, Mars 2005 1 Sommaire Table des matières 1 Sommaire 1 2 Introduction 2 2.1 A qui s adresse ce tutoriel......................

Plus en détail

Formation Webase 5. Formation Webase 5. Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web. Adrien Grand Centrale Réseaux

Formation Webase 5. Formation Webase 5. Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web. Adrien Grand <jpountz@via.ecp.fr> Centrale Réseaux Formation Webase 5 Ses secrets, de l architecture MVC à l application Web Adrien Grand Centrale Réseaux Sommaire 1 Obtenir des informations sur Webase 5 2 Composants de Webase 5 Un

Plus en détail

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform IBM Software Group Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform Thierry Bourrier, Techical Consultant thierry.bourrier@fr.ibm.com L Architecture

Plus en détail

1 JBoss Entreprise Middleware

1 JBoss Entreprise Middleware 1 JBoss Entreprise Middleware Les produits de la gamme JBoss Entreprise Middleware forment une suite de logiciels open source permettant de construire, déployer, intégrer, gérer et présenter des applications

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Visual Studio 2013 Concevoir et développer des projets Web, les gérer avec TFS 2013

Visual Studio 2013 Concevoir et développer des projets Web, les gérer avec TFS 2013 Introduction 1. Présentation du cas d étude 13 1.1 Présentation générale 13 1.2 Présentation des applications 13 2. Déroulement du projet 14 3. Pré-requis et fondamentaux techniques à connaître 15 3.1

Plus en détail

Les évolutions des méthodes de développement de logiciels. Depuis Merise de l'eau est passée sous les ponts

Les évolutions des méthodes de développement de logiciels. Depuis Merise de l'eau est passée sous les ponts Les évolutions des méthodes de développement de logiciels Depuis Merise de l'eau est passée sous les ponts Programmation Orientée Objets Encapsulation des données et des traitements Polymorphisme Modularité

Plus en détail

Professeur-superviseur Alain April

Professeur-superviseur Alain April RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS LOG792 PROJET DE FIN D ÉTUDES EN GÉNIE LOGICIEL PHP PROJECT TRACKER GESTIONNAIRE DE PROJECT LOGICIEL LOUIS-ALEXANDRE

Plus en détail

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique

Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Guides Pratiques Objecteering Architecture d'entreprise : Guide Pratique de l'architecture Logique Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

SITE WEB E-COMMERCE ET VENTE A DISTANCE

SITE WEB E-COMMERCE ET VENTE A DISTANCE Développement d une application JAVA EE SITE WEB E-COMMERCE ET VENTE A DISTANCE PLAN PROJET Binôme ou monôme (B/M): M Nom & Prénom : AIT NASSER Btissam Email : aitnasser.btissam123@gmail.com GSM : Organisme

Plus en détail

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information

Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information Conception, architecture et urbanisation des systèmes d information S. Servigne Maître de Conférences, LIRIS, INSA-Lyon, F-69621 Villeurbanne Cedex e-mail: sylvie.servigne@insa-lyon.fr 1. Introduction

Plus en détail

PLAN PROJET. Binôme ou monôme (B/M): M. : abdlhaqmilan@gmail.com GSM : 00212640108250. : Gestion d'une agence de location de voiture.

PLAN PROJET. Binôme ou monôme (B/M): M. : abdlhaqmilan@gmail.com GSM : 00212640108250. : Gestion d'une agence de location de voiture. Développement d une application JAVA EE PLAN PROJET Binôme ou monôme (B/M): M Nom & Prénom : AZRAGUE Abdelhaq Email : abdlhaqmilan@gmail.com GSM : 00212640108250 Organisme Scolaire : Gestion d'une agence

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Composition de Services Web

Composition de Services Web Composition de Services Web Dr. Djamel Benmerzoug Email : djamel.benmerzoug@univ-constantine2.dz Maitre de Conférences A, Département TLSI Faculté des NTIC Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri 127

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 4 : Web Service Sommaire Introduction... 1 Web Service... 1 Les technologies des

Plus en détail

Gestion des immeubles

Gestion des immeubles RAPPORT DE CONCEPTION Gestion des immeubles BOUSSRHAN YOUSSEF & BENZITI WALID Email : Youssefboussrhan@gmail.com GSM : 0678510690, 0611347597 ISTA NTIC SYBA CRJJ GROUPE B Annexe : Figure 1: Diagramme de

Plus en détail

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Jihed Touzi, Frédérick Bénaben, Hervé Pingaud Thèse soutenue au Centre de Génie Industriel - 9

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu Fiche Produit IBM Cognos TM1 Aperçu Cycles de planification raccourcis de 75 % et reporting ramené à quelques minutes au lieu de plusieurs jours Solution entièrement prise en charge et gérée par le département

Plus en détail

Projet 2. Gestion des services enseignants CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE. G r o u p e :

Projet 2. Gestion des services enseignants CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE. G r o u p e : CENTRE D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE Projet 2 Gestion des services enseignants G r o u p e : B E L G H I T Y a s m i n e S A N C H E Z - D U B R O N T Y u r i f e r M O N T A Z E R S i

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

Urbanisation des SI. Des composants technologiques disponibles. Urbanisation des Systèmes d'information Henry Boccon Gibod 1

Urbanisation des SI. Des composants technologiques disponibles. Urbanisation des Systèmes d'information Henry Boccon Gibod 1 Urbanisation des SI Des composants technologiques disponibles Urbanisation des Systèmes d'information Henry Boccon Gibod 1 Plan de l'exposé Technologies à la mode disponibles. Bus de données, ETL et EAI

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

Compte Rendu d intégration d application

Compte Rendu d intégration d application ISMA 3EME ANNEE Compte Rendu d intégration d application Compte Rendu Final Maxime ESCOURBIAC Jean-Christophe SEPTIER 19/12/2011 Table des matières Table des matières... 1 Introduction... 3 1. Le SGBD:...

Plus en détail

Architectures web pour la gestion de données

Architectures web pour la gestion de données Architectures web pour la gestion de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Plan Le Web Intégration de données Architectures distribuées Page 2 Le Web Internet = réseau physique d'ordinateurs

Plus en détail

Mobilité, Portabilité, Pérennité

Mobilité, Portabilité, Pérennité Journée JoSy Mars 2007 1 / 30 Mobilité, Portabilité, Pérennité David Delavennat, Philippe Depouilly Centre de Génétique Moléculaire, Institut de Mathématiques de Bordeaux Journée JoSy Mars 2007 Journée

Plus en détail

Cours en ligne Développement Java pour le web

Cours en ligne Développement Java pour le web Cours en ligne Développement Java pour le web We TrainFrance info@wetrainfrance Programme général du cours Développement Java pour le web Module 1 - Programmation J2ee A) Bases de programmation Java Unité

Plus en détail

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives

X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives Présentation Produit Présentation Produit X2BIRT : Mettez de l interactivité dans vos archives L accès à l information est capital pour les affaires. X2BIRT, la dernière innovation d Actuate, prend le

Plus en détail

Urbanisme du Système d Information et EAI

Urbanisme du Système d Information et EAI Urbanisme du Système d Information et EAI 1 Sommaire Les besoins des entreprises Élément de solution : l urbanisme EAI : des outils au service de l urbanisme 2 Les besoins des entreprises 3 Le constat

Plus en détail

ACube. Charte méthodologique. Version 1.2 du 22/02/2010. Etat : Validé

ACube. Charte méthodologique. Version 1.2 du 22/02/2010. Etat : Validé Charte méthodologique Version 1.2 du 22/02/2010 Etat : Validé Communauté Adullact Projet SUIVI DES MODIFICATIONS Version Rédaction Description Vérification Date 1.0 S. Péguet Initialisation 20/03/07 1.1

Plus en détail

Architectures et Web

Architectures et Web Architectures et Web Niveaux d'abstraction d'une application En règle générale, une application est découpée en 3 niveaux d'abstraction : La couche présentation ou IHM (Interface Homme/Machine) gère les

Plus en détail

DEVELOPPEMENT LOGICIEL

DEVELOPPEMENT LOGICIEL DEVELOPPEMENT LOGICIEL LE FRAMEWORK WEB RUBY ON RAIL REF : WELA010 DUREE : 4 JOURS TARIF : 2 060 HT Public Développeurs d applications web, Chefs de projet techniques, Architectes. Pré-requis Programmation

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

Documentation technique

Documentation technique MEEVY Documentation technique Juillet 200 MEEVY a pour but de fournir aux artistes des outils pour promouvoir leur musique sur internet et proposer à l auditeur une plateforme de musique en ligne gratuite

Plus en détail

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles Types d applications pour la persistance Université de Nice Sophia-Antipolis Version 0.9 28/8/07 Richard Grin Toutes les applications n ont pas une complexité qui nécessite une architecture n- tiers Ce

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

Unité de formation 1 : Structurer une application. Durée : 3 semaines

Unité de formation 1 : Structurer une application. Durée : 3 semaines PROGRAMME «DEVELOPPEUR LOGICIEL» Titre professionnel : «Développeur Logiciel» Inscrit au RNCP de niveau III (Bac+2) (JO du 23 Octobre 2007) (32 semaines) Unité de formation 1 : Structurer une application

Plus en détail

Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre

Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre 1 Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre Configuration requise pour utiliser Visual Basic 2010 Les différentes versions de Visual Basic 2010 Installation de Visual Studio 2010 Premier contact avec

Plus en détail

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE

BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ RÔLE BES WEBDEVELOPER ACTIVITÉ Le web developer participe aux activités concernant la conception, la réalisation, la mise à jour, la maintenance et l évolution d applications internet/intranet statiques et

Plus en détail

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc

CONNECTIVITÉ. Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX. Microsoft Dynamics AX. Livre blanc CONNECTIVITÉ Microsoft Dynamics AX Options de connectivité de Microsoft Dynamics AX Livre blanc Ce document décrit les possibilités offertes par Microsoft Dynamics AX en terme de connectivité et de montée

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

Introduction à Microsoft InfoPath 2010

Introduction à Microsoft InfoPath 2010 Introduction à Microsoft InfoPath 2010 Couplé à Microsoft SharePoint Designer 2010, InfoPath 2010 simplifie la création de solutions de bout en bout sur SharePoint Server 2010, qui contiennent des formulaires

Plus en détail

Introduction à ADO.NET

Introduction à ADO.NET 1 Introduction à ADO.NET Introduction à ADO.NET Sommaire Introduction à ADO.NET... 1 1 Introduction... 2 1.1 Qu est ce que l ADO.NET?... 2 1.2 Les nouveautés d ADO.NET... 2 1.3 Les avantages d ADO.NET...

Plus en détail

Calendrier des Formations

Calendrier des Formations Systèmes et Réseaux IPV6 980,00 HT Jan. Fév. Mar. Avr. Mai Juin Jui. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Comprendre IPV6 et explorer les méthodes pour migrer 14-15 23-24 1-2 26-27 Configuration et Maintenance des

Plus en détail

Les Architectures Orientées Services (SOA)

Les Architectures Orientées Services (SOA) Les Architectures Orientées Services (SOA) Ulrich Duvent Guillaume Ansel Université du Littoral Côte d Opale 50, Rue Ferdinand Buisson BP 699 62228 Calais Cedex Téléphone (33) 03.21.46.36.92 Télécopie

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

Positionnement de UP

Positionnement de UP UNIFIED PROCESS Positionnement de UP Unified Process Langage Méthode Outil logiciel UML UP RUP 6 BONNES PRATIQUES développement itératif gestion des exigences architecture basée sur des composants modélisation

Plus en détail

Professeur-superviseur Alain April

Professeur-superviseur Alain April RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS GTI792 PROJET DE FIN D ÉTUDES EN GÉNIE DES TI MISE EN PLACE D UN ENVIRONNEMENT TECHNIQUE PROJET ETS-PACIQ (APPLICATION

Plus en détail

Approche dirigée par les modèles pour la spécification, la vérification formelle et la mise en œuvre des services Web composés

Approche dirigée par les modèles pour la spécification, la vérification formelle et la mise en œuvre des services Web composés Approche dirigée par les modèles pour la spécification, la vérification formelle et la mise en œuvre des services Web composés Christophe Dumez Laboratoire Systèmes et Transports (SeT) Université de Technologie

Plus en détail

Programme «Analyste Programmeur» Diplôme d état : «Développeur Informatique» Homologué au niveau III (Bac+2) (JO N 176 du 1 août 2003) (34 semaines)

Programme «Analyste Programmeur» Diplôme d état : «Développeur Informatique» Homologué au niveau III (Bac+2) (JO N 176 du 1 août 2003) (34 semaines) Programme «Analyste Programmeur» Diplôme d état : «Développeur Informatique» Homologué au niveau III (Bac+2) (JO N 176 du 1 août 2003) (34 semaines) Module 1 : Programmer une application informatique Durée

Plus en détail

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006

Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Microsoft Office system 2007 16 Février 2006 Attendu d ici la fin de l année 2006, Microsoft Office system 2007 inclut des applications, serveurs et services innovants et perfectionnés. Il a été conçu

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

La démarche SOA et l interopérabilité applicative

La démarche SOA et l interopérabilité applicative La démarche SOA et l interopérabilité applicative Retour d'expérience des projets RITA / PRESTO de la Direction Générale de la Modernisation de l'état Abdelaziz Skalli Consultant Tél : +33.630.78.54.75

Plus en détail

[ Hornet ] Charte de méthodologie

[ Hornet ] Charte de méthodologie [ Hornet ] Hornet Cette création est mise à disposition selon le Contrat Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'identique disponible en ligne http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

ARCHITECTURE REST & WEB SERVICES. Exposé Informatique & Réseaux CHAMBON Florian 14 janvier 2014

ARCHITECTURE REST & WEB SERVICES. Exposé Informatique & Réseaux CHAMBON Florian 14 janvier 2014 ARCHITECTURE REST & WEB SERVICES Exposé Informatique & Réseaux CHAMBON Florian 14 janvier 2014 1 Introduction Présentation de Rest Serveur Java JAX-RS Démonstration 2 Introduction Présentation de Rest

Plus en détail

GÉNIE LOGICIEL (SOFTWARE ENGINEERING)

GÉNIE LOGICIEL (SOFTWARE ENGINEERING) GÉNIE LOGICIEL (SOFTWARE ENGINEERING) 5ÈME PARTIE UML (UNIFIED MODELING LANGUAGE) Faculté des Sciences et Techniques http://labh-curien.univ-st-etienne.fr/~fj/gl Francois.Jacquenet@univ-st-etienne.fr Plan

Plus en détail

BD50 GL52 Gestion de ressources matériels d un laboratoire

BD50 GL52 Gestion de ressources matériels d un laboratoire BD50 GL52 Gestion de ressources matériels d un laboratoire 1 P a g e Groupe 8 : sujet 2 Membre du groupe : Nom Filière Niveau UV TAKROUNI Mohamed (Chef de projet) GL52 ILC 05 BOUVIER Marc ILC 05 PAYNO

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un Web Service?

Qu'est-ce qu'un Web Service? WEB SERVICES Qu'est-ce qu'un Web Service? Un Web Service est un composant implémenté dans n'importe quel langage, déployé sur n'importe quelle plate-forme et enveloppé dans une couche de standards dérivés

Plus en détail

Génie Logiciel - Patrons de conception (M3-105)

Génie Logiciel - Patrons de conception (M3-105) PhD, Equipe HuLTech, GREYC-CRNS UMR 6072 Vacataire Université de Caen Basse-Normandie, Campus 2 IUT de Caen, Antenne d Ifs, Département Informatique 6, boulevard du Maréchal Juin, 14050 Caen cedex Campus

Plus en détail

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl

Dynamic Computing Services solution de backup. White Paper Stefan Ruckstuhl Dynamic Computing Services solution de backup White Paper Stefan Ruckstuhl Résumé pour les décideurs Contenu de ce White Paper Description de solutions de backup faciles à réaliser pour des serveurs virtuels

Plus en détail

Manuel de référence de HP Web Jetadmin Database Connector Plug-in

Manuel de référence de HP Web Jetadmin Database Connector Plug-in Manuel de référence de HP Web Jetadmin Database Connector Plug-in Mentions relatives aux droits d auteur 2004 Copyright Hewlett-Packard Development Company, L.P. Il est interdit de reproduire, adapter

Plus en détail

Workflow et Service Oriented Architecture (SOA)

Workflow et Service Oriented Architecture (SOA) White Paper Workflow et Service Oriented Architecture (SOA) Présentation Cet article offre une approche pragmatique de la SOA et du workflow à travers des problématiques d'entreprises, une méthodologie

Plus en détail

Java EE. Grégory Cuellar, Julien Goullon. 1 er octobre 2007. gregory.cuellar@bull.net. julien.goullon@9business.fr

Java EE. Grégory Cuellar, Julien Goullon. 1 er octobre 2007. gregory.cuellar@bull.net. julien.goullon@9business.fr Grégory Cuellar Julien Goullon gregory.cuellar@bull.net julien.goullon@9business.fr 1 er octobre 2007 1 Généralité 2 / 54 Pourquoi? Historique Les alternatives Les composants 2 Architecture n-tiers 3 JEE

Plus en détail

VISUAL PARADIGM. C. Présentation de Visual Paradigm For UML TRANSFORMATION DE MCD EN MLD ITÉRATIVE. Document version 1

VISUAL PARADIGM. C. Présentation de Visual Paradigm For UML TRANSFORMATION DE MCD EN MLD ITÉRATIVE. Document version 1 HEG Arc - Haute école Arc Gestion Travail de Bachelor d'informaticien de gestion VISUAL PARADIGM TRANSFORMATION DE MCD EN MLD ITÉRATIVE C. Document version 1 Créé le : 17.06.2012 Modifié le : 01.07.2012

Plus en détail

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art

Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Les nouvelles architectures des SI : Etat de l Art Objectif Mesurer concrètement les apports des nouvelles applications SI. Être capable d'évaluer l'accroissement de la complexité des applications. Prendre

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

Introduction. Pourquoi Silverlight?

Introduction. Pourquoi Silverlight? Pourquoi Silverlight? Si le Web ne cesse d évoluer et de s accroître, on peut en dire autant des attentes des utilisateurs. Lorsque le premier navigateur Web a été développé, il était destiné à fournir

Plus en détail

201-8F4-ST Mathématiques appliquées à l informatique

201-8F4-ST Mathématiques appliquées à l informatique DESCRIPTION DES COURS DE FORMATION SPÉCIFIQUE TECHNIQUES DE L INFORMATIQUE (420.A0) 201-8F4-ST Mathématiques appliquées à l informatique Préalable : Mathématique TS ou SN 5 e ou équivalent Ce cours a pour

Plus en détail

Java et Objet. Amélie Lambert 2014-2015. Amélie Lambert 2014-2015 1 / 42

Java et Objet. Amélie Lambert 2014-2015. Amélie Lambert 2014-2015 1 / 42 Java et Objet Amélie Lambert 2014-2015 Amélie Lambert 2014-2015 1 / 42 Chapitre 8 Développement d applications Web Amélie Lambert 2014-2015 2 / 42 Plan du cours Typologie des applications Web Architecture

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Partie 1 : Notion de bases de données (Conception

Plus en détail

L Orchestration de Services Web avec Orchestra. Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager

L Orchestration de Services Web avec Orchestra. Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager L Orchestration de Services Web avec Orchestra Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager D1 Bull, Architecte d un Monde Ouvert : contributeur et acteur majeur de l'open Source Applications métiers Infrastructures

Plus en détail

DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP

DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP DOCUMENTATION DU COMPAGNON ASP MANUEL UTILISATEUR VERSION 1.0 / SEPTEMBRE 2011 Rédacteur Gilles Mankowski 19/09/2011 Chapitre : Pre requis CONTENU Pre requis... 3 Introduction... 3 Comment fonctionne l'asp?...

Plus en détail

Créer une architecture distribuée.net

Créer une architecture distribuée.net Ingénieurs 2000 Exposé Système & Réseaux 2006/2007 Créer une architecture distribuée.net Concepts et exemples 1. Présentation du Framework.NET 2. Créer et utiliser des services Web 3. Comment créer des

Plus en détail

Introduction à. Oracle Application Express

Introduction à. Oracle Application Express Introduction à Oracle Application Express Sommaire Qu est-ce que Oracle Application Express (APEX)? Vue d ensemble des fonctionnalités et des différents composants d Oracle APEX Démonstration de création

Plus en détail

Création d un WebService. Tp WinDev Numéro 13

Création d un WebService. Tp WinDev Numéro 13 Tp WinDev Numéro 13 Objectifs : Création d un WebService Paramétrage d un serveur Web, Création du Service Web, Création du client consommateur, Approche XML, SOAP Outils : Un serveur d application Ce

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

Les serveurs applicatifs et les architectures Java

Les serveurs applicatifs et les architectures Java 03 Lucas Part 02 Page 179 Lundi, 20. août 2001 2:58 14 Chapitre 15 Les serveurs applicatifs et les architectures Java Nous avons vu jusqu ici, dans les chapitres précédents, que les utilisateurs accèdent

Plus en détail

IBM Business Process Manager

IBM Business Process Manager IBM Software WebSphere Livre blanc sur le leadership en matière d innovation IBM Business Process Manager Une plateforme de BPM complète, unifiée et facilement adaptable aux projets et aux programmes d

Plus en détail

INTERSYSTEMS CACHÉ COMME ALTERNATIVE AUX BASES DE DONNÉES RÉSIDENTES EN MÉMOIRE

INTERSYSTEMS CACHÉ COMME ALTERNATIVE AUX BASES DE DONNÉES RÉSIDENTES EN MÉMOIRE I N T E RS Y S T E M S INTERSYSTEMS CACHÉ COMME ALTERNATIVE AUX BASES DE DONNÉES RÉSIDENTES EN MÉMOIRE David Kaaret InterSystems Corporation INTERSySTEMS CAChé CoMME ALTERNATIvE AUx BASES de données RéSIdENTES

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

CORBA. (Common Request Broker Architecture)

CORBA. (Common Request Broker Architecture) CORBA (Common Request Broker Architecture) Projet MIAGe Toulouse Groupe 2 1 CORBA, introduction (1/4) Les systèmes répartis permettent de créer des applications basées sur des composants auto-gérables,

Plus en détail