FICHE TECHNIQUE. Le logigramme 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE TECHNIQUE. Le logigramme 1"

Transcription

1 FICHE TECHNIQUE Le logigramme 1 Le logigramme est une illustration, sous forme de réseau de symboles, d un processus de décision ou de transformation. Il permet de faire ressortir les étapes, les décisions-clés et les cheminements alternatifs d un processus. Les étapes de sa réalisation incluent : 1. La collecte de renseignements, comme des manuels de procédure, des descriptions de tâches ou des données tirées d observations du processus en cause; 2. L identification des acteurs, c est-à-dire les individus, les groupes d individus ou les systèmes (particulièrement les systèmes d information) qui effectuent les divers types de tâches ou de prestations de services du processus; 3. L identification des activités du processus par un verbe et un complément (ex : remplir le bon de commande). Conserver un juste niveau de détail en regroupant au besoin des activités détaillées effectuées successivement par un même acteur; ou en subdivisant une activité si elle est réalisée par plusieurs acteurs. On devrait généralement retrouver de 10 à 50 activités, qui peuvent être regroupées en phases successives; 4. L établissement d un consensus sur les symboles à utiliser. Utilisez un ensemble de symboles simples, que tous peuvent comprendre, par exemple les symboles normalisés (ANSI) suivants : ACTIVITÉ MANUELLE Acti vité de transformation entièrement manuelle d un input en output Utiliser de préférence un verbe d action ou le nom de l opération INSPECTION Indique un point d arrêt du flux afin de faire une inspection ou d obtenir une approbation AC TIVITÉ À INTERF ACE HUMAIN M ACHINE Acti vité de transformation nécessitant une interaction entre un humain et un ordinateur ATTENTE Indique un délai, une file d attente AC TIVITÉ ENTIÈREMENT INFORMATISÉE Activité entièrement automatisée d un input en output DOCUMENT Indique que l extrant d une activité est un document DÉCISION Décision manuelle ou automatisée, menant généralement à deux options de traitement Mouvement ENTREPOSAGE ENTREPOSAGE INFORMATIQUE Indique un entrepôt physique de stockage de matières, des produits, de documents, etc. Indique un entrepôt de données ou de documents informatisés DÉBUT OU FIN B Représente le début ou la fin d un processus Indique un lien à un autre logigramme 1 De l anglais Flowchart, aussi traduit sous les termes ordinogrammes ou organigrammes. T1 de 6

2 5. Le tracé du logigramme, en y indiquant particulièrement tous les points de décision importants; modifiez-le au besoin pour qu il demeure clair ; évitez notamment que les lignes se recoupent et segmentez-le si nécessaire sur plusieurs pages en liant les points de départ et d arrivée; 6. La vérification du logigramme, en s assurant notamment que tous les cheminements principaux sont couverts et complets et que les points de départ et d arrivée du processus sont précis. Soumettez-le à des participants au processus pour vous assurer d une part qu il est exact, d autre part qu il est clair et facilement compréhensible; 7. L analyse du logigramme, pour identifier les procédures qui sont floues, respectées, dédoublées, etc. Cherchez-y les occasions de simplifier le processus. 8. La documentation du logigramme pour qu il puisse être compris par tous et pour en faciliter la mise à jour. Cette documentation inclut au minimum une description de chacune des activités effectuées. Elle peut être sous forme de texte libre ou reposer sur des modèles comme ceux qu offre le cas d utilisation d UML. Bien que le logigramme classique, souvent utilisé pour représenter la séquence logique de programmes informatiques, n inclue pas les acteurs, l identification de ceux-ci permet un examen plus exhaustif des activités. Lorsque le logigramme sert à analyser un processus organisationnel, il est cependant utile de représenter les activités en fonction des acteurs en cause. Il faut alors : À l étape 3 : attribuer à chaque acteur les activités appropriées à chaque phase et construire en conséquence un tableau de type : Processus X Phase Acteurs Phase 1 Phase 2 Phase 3 Phase x Acteur 1 Activité 1 Activité 2 Activité 4 Activité z Acteur 2 Activité 3 Acteur 3 Acteur x Activité x Activity y À l étape 5, détailler le logigramme en présentant horizontalement les phases et verticalement les acteurs, comme dans l exemple ci-dessous : Exemple Dans l exemple utilisé dans la fiche L identification des relations fournisseurs/processus/ clients, Lise, la directrice des finances et de la gestion de Début, une jeune entreprise de formation multimédia, analysait avec Michel le processus de développement des formations sur mesure pour les entreprises. Ils décident de faire un logigramme détaillé, par acteurs, de ce processus : 1. Ils ont déjà recueilli plusieurs renseignements. Ils y ajoutent les descriptions de tâches des acteurs en cause et d autres documents sur le fonctionnement du service; T2 de 6

3 2. Ils avaient déjà identifié comme acteurs, en faisant L identification des relations fournisseurs/processus/clients: les pédagogues, graphistes et technicien(e)s de même que le vendeur et le responsable du service des finances qui participent à la préparation des offres de services. Ils examinent aussi les systèmes qui effectuent certaines tâches. Ils regardent entre autres la Cartographie des SI qui avait été réalisée. Ils constatent que, dans le cas du processus en cause, peu de tâches sont automatisées : les systèmes y servent presque uniquement au soutien des tâches effectuées par des personnes (par exemple, le courriel, comme le téléphone ou le télécopieur, soutiennent la transmission de l offre) ou à des sous-tâches (par exemple, l analyse des estimés au moyen du système d aide à la décision est une sous-tâche de l analyse générale des estimés). Toutefois, on peut considérer le système informatique comme un acteur dans la préparation du bon d expédition, qui est en fait constituée de deux tâches : la génération du bon par le système et sa vérification par la préposée à l expédition. On inclut donc un acteur général «système de commande et autres SI» pour tenir compte du rôle actuel joué par les SI mais aussi afin de faciliter l examen des autres tâches qu on pourrait leur confier. 3. Ils identifient les activités du processus par un verbe et un complément et les attribuent à chaque acteur. Ils constatent alors qu ils avaient oublié d inclure le directeur du service. Ils regroupent les activités en cinq phases : T3 de 6

4 Développer la formation sur mesure Acteurs Vendeur Pédagogues Directeur des finances Phases Directeur de la formation sur mesure Graphistes Techniciens Préposé l expédition Système de commande et autres SI 1-faire l offre de service 1- Fournir l appel d offres 7- Transmettre l offre* 2- produire le contenu 3- Analyser le besoin 9- Rechercher le matériel 4- Rédiger l offre* de référence* 10- Décider du contenu 11- Acquérir le matériel 12- Préparer le contenu* 15- Accepter le format 2- Décider de répondre 5- Revoir les estimés* 2- Décider de répondre 6- Mettre en forme l offre* 8- allouer les ressources 18- Accepter la formation 13- Rechercher les éléments multimédias* 14- Proposer un format 16- Produire les éléments multimédias* 17- Mettre en forme la formation* * Indique les tâches où les SI jouent un rôle important. 3- produire les 19- Rédiger les * 20- Tester les 22- Accepter les 21- Mettre en forme les * 4- Transférer sur les supports 23- Décider du support 24- Transférer sur les supports* 25- Tester le produit fini 27- Vérifier le bon 26- Préparer le bon d expédition 5- Faire le soutien 28- Assurer le soutien des contenus 29- Assurer le soutien des supports Ils constatent que ce tableau pourrait servir être à la base de l élaboration d une Charte des responsabilités de chaque processus ou de chaque acteur. 4. Ils choisissent d utiliser les symboles décrits plus haut. 5. Ils tracent un premier logigramme détaillé : 6. Ils le vérifient. Ils se rendent compte par exemple qu il manque des étapes : la production débute en fait par la réception du contrat. D autres peuvent être fusionnées, par exemple : chercher et décider du contenu. Ils ajoutent aussi le client comme acteur, qui initie l appel d offres, le contrat et les demandes de services. Le résultat donne : T4 de 6

5 ACTEURS Client Vendeur Phase 1: Faire l offre de service Fournir l appel d offres Développer Logigramme la formation détaillé sur mesure version 2chez Début Transmettre l offre Accepter Phase 2: Produire le contenu Phase 3: Produire les Phase 4: Transférer sur supports Formation Phase 5: Soutenir Demander soutien Pédagogues Analyser le besoin Rédiger l offre Attente Décider contenu/ support Acquérir/ rédiger le contenu Format OK Rédiger Tester Soutenir contenu Directeur finances Directeur formation sur mesure Répondre Estimés corrects Obtenir le contrat Allouer les ressources Attente - Instructions OK Graphistes Mettre l offre en forme Chercher éléments Proposer format Produire format Mettre en forme Techniciens Préposée à l expédition Transférer Tester Expédier Soutenir techniquement SI Archives d offres Bd graphique Bd formations Générer le bon d expédition Vérifier le bon 7. Ils l analysent. Ils indiquent en jaune ce qui leur semble problématique. Par exemple, ils voient que le directeur n intervient qu à la toute fin de la production de la formation, les pédagogues décidant seuls du contenu et du support : n éviterait-on pas des coûts de modification et des délais importants si le directeur participait plus tôt Par ailleurs, y a-t-il besoin d une approbation séparée des : cela ne devrait-il pas être inclus dans l approbation de la formation Ils se demandent aussi si le vendeur est vraiment un acteur ou un simple intermédiaire du client, qu il n est pas utile d inclure. De plus, ils constatent que la décision de répondre à l appel d offre est conjointe entre les deux directeurs : qui en porte alors la responsabilité et quels en sont les critères Ils décident donc de pousser plus loin et de tracer le logigramme de ce processus décisionnel, présenté à la page suivante. De son côté Michel souligne que le logigramme par acteurs, bien qu il soit utile pour clarifier les rôles de chacun, permet difficilement d indiquer et de prendre en compte les délais, qui existent à des degrés divers à chaque étape. En conséquence, il souhaite le compléter par une analyse fondée sur la technique de L amélioration des temps de cycle. L exercice leur permet de formaliser des règles de décision qui étaient jusqu ici restées informelles, notamment que l entreprise répond généralement à tous les appels d offres qui portent sur un domaine d expertise qu elle a déjà ou proviennent d un client existant. Ils font d ailleurs de ces règles un autre logigramme (page suivante). On recommandera que les cas litigieux soient décidés par le directeur de la formation seul. Dans les autres cas, l évaluation est plus complexe (créneau ou client à potentiel, concurrents possibles) et sera donc faite conjointement. Lise T5 de 6

6 recommandera cependant que les cas de refus soient présentés au Conseil d administration et les lettres signées par le Directeur général. Décider de répondre à un appel d offres ACTEURS Client Phase 1a: Décider de répondre Phase 1b: Faire l offre de service Ventes Enregistrement de l appel d offres Direction formation sur mesure Direction gestion Expertise existante Client existant Allouer des ressources Créneau visé Concurrents faibles Ressources disponibles Lettre de refus Client à potentiel Pédagogues Analyser le besoin 8. Ils documentent le logigramme en rédigeant, pour chaque tâche, une brève description, indiquant les variantes qui peuvent survenir, les règles s appliquant et les acteurs secondaires qui peuvent y participer. T6 de 6

FICHE TECHNIQUE. L identification des relations fournisseurs/processus/clients

FICHE TECHNIQUE. L identification des relations fournisseurs/processus/clients Version du 0-04-4, Mise à jour le 06--7 IRFPC FICHE TECHNIQUE L identification des relations fournisseurs/processus/clients Une entreprise peut être considérée comme une chaîne de relations clients-fournisseurs

Plus en détail

Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $

Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $ Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $ Février 2008 Étapes d approbation du rapport Achèvement de l étape de planification Août 2006 Achèvement du travail sur le terrain

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la gouvernance ministérielle. Rapport final BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ Vérification de la gouvernance ministérielle Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 27 juin 2012 Table des matières Sommaire... i Énoncé d assurance...iii

Plus en détail

Fiche Contenu 16-1 : Introduction aux documents et registres

Fiche Contenu 16-1 : Introduction aux documents et registres Fiche Contenu 16-1 : Introduction aux documents et registres Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion des documents et des registres est l un des douze points essentiels du système de la

Plus en détail

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action)

Projet des affaires électroniques Vérification du système en développement 2004 Réponses de la gestion (plans d action) Réponses de la gestion préparées par : Christiane Villemure, directrice de l Initiative des En date du : 14 juin 2004 Suivi des évaluations antérieures 3.1 Vérification de suivi de l Initiative des Septembre

Plus en détail

Logiciel Analyse des Filières Agroalimentaires AFA. CIRAD - UR 88 & 13 - Présentation Logiciel AFA - 2009 - F.Lançon 1

Logiciel Analyse des Filières Agroalimentaires AFA. CIRAD - UR 88 & 13 - Présentation Logiciel AFA - 2009 - F.Lançon 1 Logiciel Analyse des Filières Agroalimentaires AFA CIRAD - UR 88 & 13 - Présentation Logiciel AFA - 2009 - F.Lançon 1 Contexte et Objectif Un élément d un processus de consolidation d une expertise associé

Plus en détail

La mise en place d une structure formelle

La mise en place d une structure formelle Université de Tunis Institut Supérieur de Gestion de Tunis Département Management, RH et Droit Licence Fondamentale en Sciences de gestion 1 ère année La mise en place d une structure formelle Objectifs

Plus en détail

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts.

L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'audit des systèmes d'informations - Une méthode formalisée, la technique des Flow-Charts. L'objectif de l'auditeur est de comprendre les méthodes et les systèmes employés au sein de l'organisation, ainsi

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Annexe A MARCHE À SUIVRE POUR VÉRIFIER ET COMPLÉTER LA LISTE EXCEL ET LA SOUMETTRE AU MINISTÈRE

Annexe A MARCHE À SUIVRE POUR VÉRIFIER ET COMPLÉTER LA LISTE EXCEL ET LA SOUMETTRE AU MINISTÈRE Annexe A INTRODUCTION En vue de recueillir des renseignements sur tous vos terrains et édifices, nous avons commencé par extraire les renseignements, ci-joints, de la base de données du Système d inventaire

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

POLITIQUE D INCLUSIO N DES

POLITIQUE D INCLUSIO N DES C E N T R E D E L A P E T I T E E N F A N C E L E S B O U R G E O N S - S O L E I L POLITIQUE D INCLUSIO N DES ENFANTS AYA NT DES BE SOINS PARTICULIERS É LA BORÉ PAR M ARIE JOSÉE LE LIÈVRE E T SOPHIE LE

Plus en détail

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire

Phase 2 : Mettre en œuvre. Gestion des projets. Gestion documentaire. Gestion du changement. R Collomp - D Qualité D 2 Ges4on documentaire Phase 2 : Mettre en œuvre Gestion des projets Gestion Gestion du changement Gestion Plusieurs documents dans un organisme : Documentation technique Documentation sociale Documentation commerciale Documentation

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR :

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : NUMÉRO : DRH-006. Direction des ressources humaines OBJET : EN VIGUEUR : MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES PROVENANCE : Direction des ressources humaines OBJET : Formation et développement des ressources humaines (excluant le personnel cadre) NUMÉRO : DRH-006 EN VIGUEUR :

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT

Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT CCTT CENTRES COLLÉGIAUX DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE Guide de rédaction pour une entente de gestion des CCTT Septembre Pour tout renseignement sur

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Charte

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Charte Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Charte Janvier 2013 La présente publication est disponible sur le site de la BRI (www.bis.org). Banque des Règlements Internationaux 2013. Tous droits réservés.

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

En vue de la préparation à cette rencontre, vous trouverez ci-joint les documents suivants :

En vue de la préparation à cette rencontre, vous trouverez ci-joint les documents suivants : DATE Monsieur OU Madame NOM DE LA PERSONNE-RESSOURCE TITRE DE LA PERSONNE-RESSOURCE ADRESSE DE L ENTREPRISE VILLE (PROVINCE) CODE POSTAL Monsieur OU Madame, (Si la lettre «Confirmation de la rencontre»

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Le positionnement du processus

FICHE TECHNIQUE. Le positionnement du processus FICHE TECHNIQUE Le positionnement du Le positionnement du proposé par Edwards et Peppard dans le texte Opérationnaliser stratégie au moyen du est une technique d analyse visant catégoriser les d une organisation

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

Date de création : 29/04/2011. Version : 09 MMQ Date de mise à jour : 24/06/2014 Validé le : 01/07/2014. Page 2 sur 21

Date de création : 29/04/2011. Version : 09 MMQ Date de mise à jour : 24/06/2014 Validé le : 01/07/2014. Page 2 sur 21 Page 2 sur 21 Diffusion contrôlée Diffusion non contrôlée Manuel Qualité rédigé par Le Responsable Qualité Système Laëtitia GINER Manuel Qualité validé par Le Directeur Général Eric DUPINET Manuel Qualité

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

MANUEL QUALITE. 14 septembre 2011. Version I MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20. ELP V : Manuel Qualité Version I 14 septembre 2011 1/19

MANUEL QUALITE. 14 septembre 2011. Version I MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20. ELP V : Manuel Qualité Version I 14 septembre 2011 1/19 MANUEL QUALITE Version I 14 septembre 2011 MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20 1/19 DIFFUSION Classeur des originaux MODIFICATIONS Edition Date Nature de la modification A 3/05/2005 Création du document

Plus en détail

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction A : Analyse des émissions sectorielles clés B : Dispositions institutionnelles pour les activités de réduction

Plus en détail

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow

Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Business Project Management : Cycle de vie des documents et workflow Iut de Tours Département Information-Communication Option Gestion de l Information et du Document dans les Organisations Page 1 sur

Plus en détail

Gestion des données sur les dépenses

Gestion des données sur les dépenses Gestion des données sur les dépenses Pourquoi cette présentation? Les fournisseurs, les analystes de l industrie et la presse spécialisée portent une très grande attention à l importance des données organisationnelles.

Plus en détail

QUALITE RESPECT DES DELAIS CONVIVIALITE

QUALITE RESPECT DES DELAIS CONVIVIALITE QUALITE RESPECT DES DELAIS CONVIVIALITE Rédaction Hélène CHANEZ Responsable Qualité Approbation Christian MARY Président ETAT DES EDITIONS édition date objet de la modification 07 17.09.14 refonte du manuel

Plus en détail

3.1 Politique de gestion et de conservation des documents (Résolution : C.C. 1985-032)

3.1 Politique de gestion et de conservation des documents (Résolution : C.C. 1985-032) 3.1 Politique de gestion et de conservation des documents (Résolution : C.C. 1985-032) Page 1 sur 8 1.0 OBJECTIF GÉNÉRAL Constituer la banque ou «mémoire» des données importantes nécessaires à la Commission

Plus en détail

Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006

Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006 Rapport de suivi relatif à l examen de l utilisation des cartes d achat 2005-2006 Commission canadienne des grains Service de la vérification et de l évaluation Rapport final Mai 2011 Commission canadienne

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

LA GESTION DE PROJETS. Regroupement CPE des régions 03 et 12 Session 1 27 octobre 2011

LA GESTION DE PROJETS. Regroupement CPE des régions 03 et 12 Session 1 27 octobre 2011 LA GESTION DE PROJETS Regroupement CPE des régions 03 et 12 Session 1 27 octobre 2011 2 Présentations Présentation de la formatrice Présentation des participantes et leurs attentes 3 Attentes du formatrice

Plus en détail

Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général

Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général Rapport de vérification interne Évaluation de la conception du Système de gestion de la qualité du Bureau du vérificateur général Office of the Auditor General of Canada Bureau du vérificateur général

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales.

Soutenir les communautés des Premières Nations du Québec qui traversent des périodes de crises sociales. TABLE DE CONCERTATION SUR LES PROBLÉMATIQUES DE CRISES SOCIALES DANS LES COMMUNAUTÉS DES PREMIÈRES NATIONS DU QUÉBEC TERMES DE RÉFÉRENCE INTRODUCTION La Table de concertation est le résultat d un partenariat

Plus en détail

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES L article 34 de la loi «Informatique et Libertés» impose à un responsable de traitement de prendre toutes les précautions utiles pour préserver la sécurité des données dont il est responsable, en fonction

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA GESTION DE DOCUMENTS ET SUR LES ARCHIVES

POLITIQUE SUR LA GESTION DE DOCUMENTS ET SUR LES ARCHIVES Date d entrée en vigueur : 19 janvier 2010 Remplace/amende : s. o. Origine : Secrétariat général Numéro de référence : SG-10 Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRÉAMBULE Une

Plus en détail

Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel)

Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel) Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel) 2 Une méthode de réingénierie Gestion de projet Leadership Ajout de valeur (évaluation des bénéfices) Mise en place du nouveau PA et du SI Développement

Plus en détail

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude

INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES. Guide d étude INF 1250 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Guide d étude Sous la direction de Olga Mariño Télé-université Montréal (Québec) 2011 INF 1250 Introduction aux bases de données 2 INTRODUCTION Le Guide d étude

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DU SITE WEB

NOTICE D UTILISATION DU SITE WEB NOTICE D UTILISATION DU SITE WEB Contact : Librairie LDE Tél.: 03 88 39 17 07 - service@lde.fr Notice du site Web Pour faciliter la gestion et le suivi de vos commandes en ligne, voici un mode d emploi

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 300 PLANIFICATION D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe

Plus en détail

10/10/2014 LES METIERS ET FILIERES DE FORMATION EN LOGISTIQUE

10/10/2014 LES METIERS ET FILIERES DE FORMATION EN LOGISTIQUE 10/10/2014 LES METIERS ET FILIERES DE FORMATION EN LOGISTIQUE La LOGISTIQUE, c est prévoir et organiser : - l approvisionnement en fonction de la production, - la manutention et le stockage des produits

Plus en détail

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot L approche processus Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Des exigences venues de l ISO La Norme ISO 9001 v 2000 «encourage l'adoption d'une approche processus lors du développement, de la mise en

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

Fiche entreprise : E12

Fiche entreprise : E12 Fiche entreprise : E12 FONCTION ET CARACTÉRISTIQUES / PERSONNE INTERVIEWÉE La personne interviewée a une formation en génie mécanique et agit à titre de directrice de la production, ce qui inclut la responsabilité

Plus en détail

Opérations entre apparentés

Opérations entre apparentés exposé-sondage CONSEIL SUR LA COMPTABILITÉ DANS LE SECTEUR PUBLIC PROJET DE NORMES COMPTABLES Opérations entre apparentés Septembre 2012 DATE LIMITE DE RÉCEPTION DES COMMENTAIRES : LE 21 NOVEMBRE 2012

Plus en détail

Politique de surveillance de l application de la loi. Commission des normes du travail

Politique de surveillance de l application de la loi. Commission des normes du travail Politique de surveillance de l application de la loi Commission des normes du travail Date de la dernière modification : décembre 2009 Remplacement Cette politique remplace la Politique de surveillance

Plus en détail

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation

Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Présentation de la solution SAP SAP Education SAP Workforce Performance Builder Objectifs Approches innovantes vers le Cloud, la Mobilité et les outils sociaux de formation Développement des compétences

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire Responsabilité de gestion : Secrétariat général Date d approbation : 24 avril 1979 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 24 avril 1995 Date

Plus en détail

Norme ISA 230, Documentation de l audit

Norme ISA 230, Documentation de l audit IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 230, Documentation de l audit Le présent document a été élaboré et approuvé par le Conseil des normes internationales

Plus en détail

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?»

«L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» «L utilisation d un intranet permet-il la mise en place d un travail collaboratif et/ou coopératifs? Pour quelles compétences?» Introduction Le travail que nous présentons ici repose sur une expérience

Plus en détail

L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI

L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI 1 L ACCÈS À L ÉGALITÉ EN EMPLOI Analyse des effectifs Manuel pour l utilisation du logiciel À l intention des entreprises soumises au programme d obligation contractuelle Version 008 Direction des programmes

Plus en détail

LICENCE MANAGEMENT DE PROJET DANS LE TERTIAIRE UE 4 LA GESTION DE PROJET

LICENCE MANAGEMENT DE PROJET DANS LE TERTIAIRE UE 4 LA GESTION DE PROJET LICENCE MANAGEMENT DE PROJET DANS LE TERTIAIRE UE 4 LA GESTION DE PROJET Méthodologie et conduite de projet 09/2013 - Ed 0 MÉTHODOLOGIE 2 FONDAMENTAUX CADRE DU MANAGEMENT DE PROJET 09/2013 - Ed 0 LES PROJETS

Plus en détail

LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1

LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1 Pôle Ressources Humaines Service Formation des Personnels Gestion des compétences Anne-Sophie LECLERCQ LE GUIDE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL POUR LE N+1 MAI-JUIN 2011 Entretiens professionnels Lille 1-2011

Plus en détail

Comment activer un accès pratique et sécurisé à Microsoft SharePoint?

Comment activer un accès pratique et sécurisé à Microsoft SharePoint? DOSSIER SOLUTIONS SharePoint Security Solution de CA Technologies Comment activer un accès pratique et sécurisé à Microsoft SharePoint? agility made possible La solution de sécurité SharePoint proposée

Plus en détail

Guide pratique des solutions d automatisation des processus métier Avril 2014

Guide pratique des solutions d automatisation des processus métier Avril 2014 Guide pratique des solutions d automatisation des processus métier Avril 2014 Kemsley Design Limited Kemsley Design Limited www.kemsleydesign.com www.column2.com www.kemsleydesign.com www.column2.com Présentation

Plus en détail

Gestion industrielle alternance études/stages

Gestion industrielle alternance études/stages Gestion industrielle alternance études/stages EJN18 Objectifs du programme Former des individus aptes à agir en tant que superviseur de la production ou contremaître ou technicien en gestion industrielle.

Plus en détail

Lignes directives de la JICA pour l évaluation des projets ~ Méthode pratique d évaluation des projets ~

Lignes directives de la JICA pour l évaluation des projets ~ Méthode pratique d évaluation des projets ~ Lignes directives de la JICA pour l évaluation des projets ~ Méthode pratique d évaluation des projets ~ Septembre 2004 Bureau des évaluations, Département de la planification et de la coordination Agence

Plus en détail

Évaluation du programme Techniques en graphisme (NTA.OM) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) à l'institut Demers

Évaluation du programme Techniques en graphisme (NTA.OM) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) à l'institut Demers Évaluation du programme Techniques en graphisme (NTA.OM) conduisant à une attestation d'études collégiales (AEC) à l'institut Demers Décembre 2002 Introduction L évaluation du programme Techniques en graphisme

Plus en détail

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Rôle dans le système de gestion de la qualité Qu est ce que l évaluation? Pourquoi réaliser une L évaluation est un élément important des 12 points essentiels.

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire L application de cette politique est sous la responsabilité du cadre de direction qui remplit les fonctions de secrétaire général Adopté par le conseil d administration

Plus en détail

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution?

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? 5 décembre 2013 Sommaire L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : Quels enjeux? Bureau

Plus en détail

EXPLICATIF DES INSPECTIONS DANS LES HOMES NON MEDICALISES

EXPLICATIF DES INSPECTIONS DANS LES HOMES NON MEDICALISES CIVEMS Bâtiment administratif de la Pontaise Avenue des Casernes 2 1014 Lausanne EXPLICATIF DES INSPECTIONS DANS LES HOMES NON MEDICALISES Document officiel Par CFE Doc n 0050 T + 41 21 316 52 68 F + 41

Plus en détail

Qu est-ce qu un Registre des entreprises?

Qu est-ce qu un Registre des entreprises? Introduction Le Registre des entreprises (RE) est essentiel à Statistique Canada (SC), car il constitue un élément fondamental des enquêtes-entreprises. Comme sa mise en service remonte à plus de 15 ans,

Plus en détail

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus

Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Synthèse accompagnée d une évaluation critique Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans le cadre des activités d amélioration

Plus en détail

Régime de soins de santé de la fonction publique

Régime de soins de santé de la fonction publique Régime de soins de santé de la fonction publique Effectuer l adhésion préalable Table des matières Introduction... i Ayez les renseignements suivants à portée de la main... 1 Protection de vos renseignements

Plus en détail

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications

Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications Annexe au document intitulé Communication relative à certaines questions de politique concernant le Bureau de Procureur : renvois et communications La présente annexe au document de politique du Procureur

Plus en détail

Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports.

Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports. Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports. Cette publication a été produite par la Direction du soutien aux opérations Ministère des Transports 700, boul. René-Lévesque

Plus en détail

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013 RAPPORT TECHNIQUE ISO/IEC TR 90006 Première édition 2013-11-01 Technologies de l information Lignes directrices pour l application de l ISO 9001:2008 pour la gestion des services IT et son intégration

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES

GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES Service des ressources humaines 2015 GUIDE DE GESTION DE LA PERFORMANCE DES CADRES ORIENTER MOBILISER ÉVALUER 1 TABLE DES MATIÈRES Ce guide vise à familiariser tous les employés cadres de la Ville de Montréal

Plus en détail

RÉPARTITION DES FONCTIONS ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT ET DE FINANCEMENT DES COMITÉS RÉGIONAUX ET DU COMITÉ CENTRAL DE PARENTS CODE: CS-12

RÉPARTITION DES FONCTIONS ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT ET DE FINANCEMENT DES COMITÉS RÉGIONAUX ET DU COMITÉ CENTRAL DE PARENTS CODE: CS-12 POLITIQUE : RÉPARTITION DES FONCTIONS ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT ET DE FINANCEMENT DES COMITÉS RÉGIONAUX ET DU COMITÉ CENTRAL DE PARENTS CODE: CS-12 Origine : Service aux communautés Division des communications

Plus en détail

Décision n 09-DCC-79 du 16 décembre 2009 relative à l acquisition de la société SAS Carte Bleue par la société Visa Europe Limited

Décision n 09-DCC-79 du 16 décembre 2009 relative à l acquisition de la société SAS Carte Bleue par la société Visa Europe Limited RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 09-DCC-79 du 16 décembre 2009 relative à l acquisition de la société SAS Carte Bleue par la société Visa Europe Limited L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Système de Management de la Qualité

Système de Management de la Qualité CHAPOUTIER Système de Management de la Qualité CHAPOUTIER HISTORIQUE LES NORMES QU EST CE QUE LA QUALITE? CONSTRUIRE SON SMQ (Système Maitrise Qualité) - Politique qualité - Maitrise de la qualité HYGIENE

Plus en détail

Le concept d audit. chapitre 1. 1.1. Qu est ce qu un audit? 1.1.1. Principe général

Le concept d audit. chapitre 1. 1.1. Qu est ce qu un audit? 1.1.1. Principe général chapitre 1 Le concept d audit Lorsque le brouillard ou la pénombre vient, chacun cherche à éclairer son environnement pour mener ses activités, qu elles restent traditionnelles ou qu il faille les adapter

Plus en détail

ajustement Audit des cadres ERM

ajustement Audit des cadres ERM Alex andra Psic a, cmc RESPONSABLE DE DIRECTION INTERIS CONSULTING INC. D ANS L ABSOLU, LE CADRE DE MANAGEMENT DES RISQUES DE l entreprise (ERM) doit être suffisamment adapté à ses objectifs, à ses risques

Plus en détail

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mireille Cosquer*, Myriam Turluche**, Béatrice Le Vu*, Bernard Asselain***, Alain Livartowski* Institut Curie Service d Information Médicale*

Plus en détail

(exemple d un magasin ALDI)

(exemple d un magasin ALDI) Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence PFPDT Contrôle du système de vidéosurveillance de la société ALDI SUISSE SA (exemple d un magasin ALDI) Résumé du rapport final du Préposé

Plus en détail

FedEx Ship Manager. Guide de l utilisateur. Solutions de surface FedEx International DirectDistribution. FedEx Transborder Distribution

FedEx Ship Manager. Guide de l utilisateur. Solutions de surface FedEx International DirectDistribution. FedEx Transborder Distribution FedEx Ship Manager MC FedEx Transborder Distribution MD Solutions de surface FedEx International DirectDistribution MD Guide de l utilisateur Table des matières FedEx Transborder Distribution MD Solutions

Plus en détail

Le référentiel qualité de l'aeres

Le référentiel qualité de l'aeres Le référentiel qualité de l'aeres Décembre 2009 Le référentiel qualité de l AERES version 1.1 Version 1.1 du 16/12/2009 2 SOMMAIRE Introduction au référentiel 1.1... 5 Élaboration et contenu... 5 Structure

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Demande aux fins du programme LBAEM (BEAM) - 2011

Demande aux fins du programme LBAEM (BEAM) - 2011 RENSEIGNEMENTS SUR LE DEMANDEUR Nom de l organisme : Type d entreprise : Petite entreprise Sans but lucratif Entreprise saisonnière Nombre d employés Numéro d entreprise Numéro de constitution en personne

Plus en détail

Sciences Boîte à Outils

Sciences Boîte à Outils Sciences Boîte à Outils Si le cours de Sciences, comme tous les autres d ailleurs, est fait pour te permettre d acquérir des connaissances générales, il doit aussi te servir à utiliser des techniques,

Plus en détail

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles

Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Institut Économique de Montréal Rapport de recherche Octobre 2007 Opinion des Québécois quant à l autonomie des directeurs et directrices d écoles Octobre 2007 13026-016 507, Place d Armes, bureau 700,

Plus en détail

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus

Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Listes de références et rapports de synthèse des résumés des examens rapides Processus Mise à jour : avril, 2015 Version 1.0 HISTORIQUE DES RÉVISIONS Le présent document sera régulièrement révisé dans

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations

Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations Demande d interprétation de crédit et Demande d innovation et de design Procédures à l intention des fournisseurs de LEED Canada pour les habitations Ce document résume toutes les procédures de soumission

Plus en détail

Projet BI powered de la société «BI experts»

Projet BI powered de la société «BI experts» Projet BI powered de la société «BI experts» Le sujet L objectif général du projet BI powered est la création d une chaîne décisionnelle, permettant d aider des utilisateurs à accéder (et analyser) des

Plus en détail

Fiche Contenu 12-1 : Vue d ensemble de la gestion du personnel

Fiche Contenu 12-1 : Vue d ensemble de la gestion du personnel Fiche Contenu 12-1 : Vue d ensemble de la gestion du personnel Rôle dans le système de gestion de la qualité Le personnel constitue la ressource la plus importante du laboratoire. Des personnes intègres,

Plus en détail

LA MÉTHODOLOGIE. 1 re phase : créer un groupe de consultation et de travail. 2 e phase : définir besoins et contraintes

LA MÉTHODOLOGIE. 1 re phase : créer un groupe de consultation et de travail. 2 e phase : définir besoins et contraintes LA MÉTHODOLOGIE Choisir une solution informatique pour le traitement de la paye implique de respecter une méthodologie de travail afin de pouvoir comparer efficacement les différents produits existants

Plus en détail

Site Web de commande Brother pour détaillants Manuel d instructions

Site Web de commande Brother pour détaillants Manuel d instructions Site Web de commande Brother pour détaillants Manuel d instructions https://ventes.brother.ca Janvier 2010 Pour commencer...3 Quel site?...3 Qui peut avoir accès au site Web?...3 Caractéristiques et avantages...3

Plus en détail

VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES

VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES RAPPORT DE VÉRIFICATION JUIN 2010 Bibliothèque et Archives Canada Page 2 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ 4 1.0 DESCRIPTION DU PROGRAMME 6 1.1

Plus en détail

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public.

Règlement intérieur. Son existence et ses termes principaux seront portés à la connaissance des actionnaires et du public. Règlement intérieur du Conseil d administration (tel que modifié le 25 août 2014) Les membres du Conseil d administration de Accor (ci-après la «Société») ont souhaité adhérer aux règles de fonctionnement

Plus en détail

Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept

Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept Table des matières I II III IV V VI Introduction Le phénomène que représentent les Services de Gestion des Documents Managed Document Services (MDS) Une définition du concept Le marché des Services de

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Objectifs de la spécialité. Métiers

Objectifs de la spécialité. Métiers Objectifs de la spécialité La logistique est devenue une fonction essentielle dans la réussite d une entreprise. Fonction transversale, elle harmonise l ensemble des opérations internes et externes à l

Plus en détail