R41 REGLE DE PRESCRIPTION. Télésécurité. Habitations Risques «standard» Edition (décembre 2000)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "R41 REGLE DE PRESCRIPTION. Télésécurité. Habitations Risques «standard» Edition 12.2000.0 (décembre 2000)"

Transcription

1 R41 REGLE DE PRESCRIPTION Télésécurité Habitations Risques «standard» Edition (décembre 2000) Fédération Française des Sociétés d'assurances Cette règle a été élaborée au sein des instances de la direction des assurances de biens et de responsabilité de la Fédération Française des Sociétés d'assurances.

2 CNPP ENTREPRISE 2000 ISBN : ISSN : "Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur, ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite" (article L du Code de la propriété intellectuelle). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit constituerait une contrefaçon sanctionnée dans les conditions prévues aux articles L et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le Code de la propriété intellectuelle n'autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article L.122-5, d'une part que les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé et, d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration. Editeur : CNPP ENTREPRISE S.A.R.L. Service Editions BP 2265 F Saint-Marcel Tél Fax A2P

3 Fiche descriptive Préambule Ce document a été élaboré en collaboration avec le département technique du CNPP (Centre National de Prévention et de Protection). Objet La règle APSAD R41 définit les prestations minimales que doit fournir un opérateur en télésécurité pour assurer la lutte contre l intrusion dans une habitation. Elle fixe également les exigences techniques relatives aux installations de détection d intrusion, aux stations de télésurveillance et à l intervention. En outre, elle précise les conditions d établissement d un contrat d abonnement. Toutes les dispositions prévues dans ce document s appliquent sans préjudice des textes légaux et réglementaires. CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 1

4 SOMMAIRE DOMAINE D APPLICATION 5 1. TERMINOLOGIE 6 2. ROLE 6 3. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES Les installations de détection d intrusion La station centrale de télésurveillance Les structures d intervention LES PRESTATIONS DE TELESECURITE Etude Contrat Réalisation Exploitation OBLIGATIONS Obligations de l opérateur Obligations de l utilisateur...11 ANNEXE Niveaux de surveillance...13 CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 3

5 DOMAINE D APPLICATION La télésécurité d une habitation à risques «standard» est assurée par un système constitué d une installation de détection d intrusion reliée à une station de télésurveillance et d une structure d intervention sur alarme. Les habitations présentant des risques importants (caractérisés par des montants élevés de garanties des biens et valeurs) ou dont la surface est supérieure à 600 m 2 relèvent d exigences particulières définies par d autres règles APSAD qui doivent faire l objet d un accord de l assureur. La présente règle fixe les exigences techniques minimales auxquelles doit satisfaire le système. Elle précise également les services que doivent au minimum proposer les opérateurs pour assurer la télésécurité des habitations contre le risque d intrusion, ainsi que les conditions dans lesquelles ces services doivent s exercer. La protection d une habitation contre l intrusion doit d abord être assurée par des moyens mécaniques efficaces résistant à l effraction tels que verrous, serrures, portes, volets, barreaux Le système de télésécurité vient donc en complément de la protection mécanique. CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 5

6 1. TERMINOLOGIE Pour les besoins du présent document, les définitions suivantes s appliquent. On pourra utilement se reporter à la règle APSAD R50 1 pour toute information complémentaire. Opérateur Contractant unique qui assure l ensemble des prestations de télésécurité pour le compte d un utilisateur. Utilisateur Bénéficiaire du contrat de services de télésécurité. Télédiagnostic Fonction de contrôle permanent, à distance, des installations de détection d intrusion. Téléparamétrage Modification à distance du fonctionnement et de l état des installations de détection d intrusion. 2. ROLE La télésécurité consiste à assurer successivement et totalement les fonctions de détection d intrusion, de dissuasion d intrus, de télésurveillance et d intervention physique sur les lieux du sinistre. 3. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES Le système de télésécurité est constitué d une installation de détection d intrusion, d une station centrale de télésurveillance et d une structure d intervention sur alarme. Le système de télésécurité Installation de détection d intrusion réseaux de télécommunication Station de télésurveillance déplacement de l intervenant sur les lieux de l alarme Structure d intervention réseaux de télécommunication 1 Règle APSAD R50 «d intrusion Risques habitations Règle d installation». 6 CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE

7 Les liaisons entre les différents sites sont assurées par le réseau téléphonique commuté (RTC) ou par toute autre forme de transport de données permettant les mêmes fonctionnalités, dans des conditions de sécurité au moins égales. 3.1 Les installations de détection d intrusion La conception et la réalisation des installations de détection d intrusion doivent répondre aux prescriptions de la règle APSAD R50, celles relatives à l annexe 1 «Dispositions liées à l assurance» n étant pas exigées. L installation doit notamment comporter des matériels certifiés NF et A2P et/ou agréés «Assurance». La surveillance doit être au minimum de niveau 2 pour les appartements et de niveau 3 pour les maisons individuelles (voir exemples en annexe). L installation doit comporter au minimum un dispositif de dissuasion constitué d une alarme sonore intérieure, indépendante de la centrale d alarme et placée si possible à une hauteur difficile d accès, et d un transmetteur téléphonique relié à une station centrale de télésurveillance. Que l installation soit en service ou non, l utilisateur doit être averti localement, par tout moyen approprié, d une coupure de la ligne téléphonique. L installation de détection peut également comporter, en option, des détecteurs d incendie et un équipement de détection des fuites d eau, sous réserve qu ils activent au minimum une alarme locale pour avertir les occupants des lieux et que celle-ci soit distincte de l alarme de détection d intrusion. Ces dispositifs optionnels supplémentaires ne doivent pas perturber la fonction principale de détection d intrusion. 3.2 La station centrale de télésurveillance La station centrale doit être certifiée APSAD et répondre aux exigences de la règle APSAD R31 1, y compris les exigences de l assurance 2 relatives aux habitations présentant des risques «standard», soit au minimum une station de type P2 et une transmission de niveau V. La station doit être capable de recevoir les informations suivantes : - Informations d alarme et d autosurveillance ; - Défaut d alimentation électrique des matériels ; - Défaut de la liaison radio entre les matériels de l installation ; - Défaut de la ligne téléphonique constaté lors de la non réception d un test périodique ; Lors d une sollicitation de la fonction de détection, les opérateurs de la station doivent procéder à un contre-appel téléphonique sur les lieux (levée de doute), afin de vérifier, avant de déclencher l intervention, que l alarme n est pas due à 1 Règle APSAD R31 «Télésurveillance Règle de prescriptions». 2 Se reporter aux tableaux de l annexe 1 de la règle APSAD R31 «Dispositions liées à l assurance». CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 7

8 une erreur de manipulation de l utilisateur. Une information confidentielle (code) doit être déclinée par le correspondant afin de s assurer de son identité. Pour lever le doute, il est également possible d établir un dialogue (écoute par interphonie) ou de visualiser les lieux. Toutes ces opérations doivent faire l objet d enregistrements par tout moyen approprié. En cas de nécessité, toute opération de téléparamétrage doit être effectuée par un personnel technique qualifié et faire l objet d une procédure et d un séquencement résultant de conditions particulières écrites, connues de l utilisateur. En tout état de cause, toute action qui pourrait porter atteinte à l intégrité de l installation doit faire l objet d enregistrements. 3.3 Les structures d intervention Toute structure d intervention doit satisfaire aux exigences de la réglementation en vigueur. Afin d assurer la meilleure efficacité de l intervention, il est nécessaire de procéder à une reconnaissance préalable des habitations sous surveillance ou de disposer d une organisation précise permettant de maîtriser l accès aux lieux. La base de départ d intervention doit couvrir l ensemble des installations d alarme situées dans un rayon de : - 30 km pour les agglomérations habitants ; - 15 km pour les agglomérations habitants. Elle doit disposer d un personnel compétent chargé d intervenir dans les plus brefs délais sur les lieux d origine de l alarme, avec pour mission : - d appliquer les consignes préétablies par contrat et communiquées par l opérateur ; - d avertir l opérateur de son arrivée sur les lieux et de laisser une trace (discrète) de son passage sur les lieux ; - de procéder à une vérification des lieux (vérification périmétrique complète) et à un contrôle physique de toutes les issues de l habitation ; - de prendre, en cas d effraction, toutes les mesures conservatoires définies par le contrat d abonnement, notamment le gardiennage et la sauvegarde de toutes les issues de l habitation ; - d informer les forces de l ordre en cas d effraction constatée ou de situation anormale. 8 CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE

9 4. LES PRESTATIONS DE TELESECURITE L opérateur doit assurer l ensemble des prestations de télésécurité définies ci-dessous, réparties selon les 4 phases suivantes : l étude, le contrat, la réalisation, l exploitation. 4.1 Etude Dans le respect de la règle APSAD R50, la définition des moyens de détection et leur implantation (choix du niveau de surveillance) doit résulter de l'étude préalable des lieux. Un document contractuel devra comporter le résultat de cette étude par l'énumération des matériels installés, leur implantation et leur affectation (zone partielle, zone totale ). Ce document comportera l'accord ou le refus de l'utilisateur sur les extensions préconisées par le technicien. Cette phase peut être menée avec la phase réalisation. Dans ce cas, la validité du contrat décrit ci-après sera subordonnée à la signature par l utilisateur du procèsverbal d installation. 4.2 Contrat L utilisateur doit disposer de tous les documents lui permettant de s engager en toute confiance. Pour cela, l opérateur doit établir un contrat d abonnement comportant au minimum les éléments suivants : 1 - Identification complète (nom et adresse) du contractant (opérateur) ; 2 - Identification de l utilisateur (notamment l'adresse du site à surveiller et la domiciliation légale ou postale) ; 3 - Désignation précise de la nature et du nombre de matériels à installer ainsi que des prestations de services proposées ; 4 - Conditions d'exécution du contrat, notamment les modalités et le délai de livraison des matériels ou d'exécution de la prestation de services ; 5 - Nature des prestations minimales obligatoirement incluses dans l'abonnement : - la fourniture et la pose du matériel ; - l'entretien et le maintien en fonctionnement du matériel pendant toute la durée de l'abonnement en disposant de moyens de télédiagnostic jusqu au niveau des liaisons radio (en cas d'impossibilité prévoir obligatoirement une visite par an au minimum) ; - la liaison avec la station centrale de télésurveillance ; - le contrôle au minimum quotidien de la ligne téléphonique (au delà, un accord signé de l'utilisateur est requis) ; - l'intervention d'un agent en cas d'alarme ; - la mise en place de mesures d'urgence nécessaires à la sauvegarde des lieux ; CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 9

10 - l information des forces de l ordre en cas d effraction constatée ou de situation anormale ; 6 - Conditions financières (prix net TTC et modalités de paiement) ; 7 - Faculté de renonciation ; 8 - Durée initiale du contrat ; 9 - Conditions de renouvellement et/ou de résiliation ; 10 - Délai d'intervention en cas de dysfonctionnement technique. Le contrat doit également comporter une mention sur le respect des réglementations en vigueur. 4.3 Réalisation L'installation doit être réalisée selon les conditions prescrites à l'issue de la phase étude. Si l'installation n'est pas assurée par l opérateur, celui-ci doit établir un contrat de prestation de sous-traitance comportant l engagement de respecter toutes les conditions prescrites dans le présent document. Ce contrat doit comporter au minimum : - la nature des prestations de services confiées à l installateur ; - les obligations de l opérateur ; - les obligations de l'installateur ; - les procédures de réalisation des installations ; - les tarifs ; - les garanties ; - les responsabilités et les obligations légales ; - les règles de confidentialité. A la réception de l'installation d'alarme, toutes les fonctions du système (détection, transmission, réception) doivent être contrôlées et mentionnées sur un document contractuel signé par l installateur et l utilisateur. Un exemplaire du procès verbal d installation mentionnant tous les essais effectués doit être conservé par l utilisateur. Les procédures d'intervention résultant de l'application du contrat doivent être établies avec l utilisateur, notamment celles à mettre en œuvre lors d'une intervention sur alarme. 10 CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE

11 4.4 Exploitation Télésécurité Habitations Risques standard R41 L opérateur doit disposer des moyens nécessaires permettant de respecter le contrat de prestations en période d exploitation à savoir, maintenir l installation de détection d intrusion en bon état de fonctionnement et assurer les missions prévues au contrat. L opérateur est responsable de l application du contrat, tant pour lui-même que pour ses sous-traitants, y compris en ce qui concerne le respect des règles ou règlements en vigueur. 5. OBLIGATIONS 5.1 Obligations de l opérateur - Apporter, à tout moment, la preuve de toutes les prestations effectuées ; - Mettre en place une structure de formation ; le personnel formateur aura suivi une formation qualifiante au CNPP et doit pouvoir à tout moment justifier des formations dispensées aux sous traitants ; les installateurs qui bénéficient de la certification APSAD d'installateurs de détection d'intrusion dans les risques habitations sont dispensés de cette formation ; - Accepter des contrôles aléatoires du CNPP auprès de ses abonnés-utilisateurs ayant pour objectif de s'assurer de la qualité de ses prestations et des matériels qu'il aura installés ; - Décliner toute responsabilité en cas de manquement par l'utilisateur à l'une de ses obligations, ce qui pourra le conduire, selon le cas, à résilier de plein droit le contrat. 5.2 Obligations de l utilisateur - Prendre toutes dispositions pour permettre à l'opérateur de mettre en place l'installation de détection d intrusion (électricité, ligne téléphonique..) ; - Signaler à l'opérateur toute anomalie ou panne constatée ; - Permettre à l'opérateur d'accéder à l'installation pour qu'il puisse en assurer l entretien ; - Ne pas intervenir directement sur l'installation, ni faire intervenir un technicien non habilité par l'opérateur ; - Communiquer à l'opérateur toutes modifications de l'agencement de son habitat pouvant affecter l efficacité de l installation ; - Communiquer à l'opérateur les informations nécessaires pour lui permettre d'appliquer les consignes en cas d'alarme ; - Faire des contrôles réguliers de son installation en provoquant, par une alarme volontaire, un contre-appel de la station centrale de télésurveillance. CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 11

12 ANNEXE Niveaux de surveillance 1. Exemple de surveillance de niveau 2 d un appartement Niveau 2 Surveillance d un lieu de passage obligé par étage hall d entrée Surveillance des issues principales. porte palière A pp a rt e m en t V oi s i n Toilettes Cuisine à l'ouverture Hall d'entrée Palier Salon Salle à manger Appartement voisin CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 13

13 2. Exemple de surveillance de niveau 3 d une maison individuelle Niveau 3 Surveillance d un lieu de passage obligé par étage... hall d entrée Surveillance des issues principales... portes d entrée et de garage Surveillance des localisations de valeurs... salon/salle à manger et garage Toilettes Cuisine à l'ouverture Hall d'entrée Salle à manger Salon Garage 14 CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE

14 3. Exemple de surveillance de niveau 3 d un appartement Niveau 3 Surveillance d un lieu de passage obligé par étage... hall d entrée Surveillance des issues principales... porte palière Surveillance des localisations de valeurs... salon / salle à manger A pp à l'ouverture a rt e m en t V oi s i n Toilettes Cuisine Hall d'entrée Palier Salon Salle à manger Appartement voisin CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 15

15 4. Exemple de surveillance de niveau 4 d un appartement Niveau 4 Surveillance d un lieu de passage obligé par étage... hall d entrée Surveillance des issues principales... porte palière Surveillance des localisations de valeurs... salon / salle à manger Surveillance d approche des localisations de valeurs... fenêtres de la salle à manger A pp Toilettes a rt e m en V oi s i n à l'ouverture t Cuisine Hall d'entrée ouvrant à l'ouverture Palier Salon Salle à manger ouvrant des ouvrants et Appartement voisin 16 CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE

16 5. Exemple de surveillance de niveau 4 d une maison individuelle Niveau 4 Surveillance d un lieu de passage obligé par étage... hall d entrée Surveillance des issues principales... portes d entrée et de garage Surveillance des localisations de valeurs... salon/salle à manger et garage Surveillance d approche des localisations de valeurs... fenêtres de la salle à manger Toilettes Cuisine à l'ouverture Hall d'entrée Salle à manger ouvrant Salon ouvrant Garage à l'ouverture des ouvrants et CNPP ENTREPRISE REPRODUCTION INTERDITE 17

Un service disponible 24 heures/24 et 7 jours/7

Un service disponible 24 heures/24 et 7 jours/7 161 Un service disponible 24 heures/24 et 7 jours/7 Lorsqu une tentative d intrusion est détectée, des dispositions d urgence doivent être prises : vérifier la cause de l alarme, prévenir les personnes

Plus en détail

La tranquillité est en vous.

La tranquillité est en vous. ( ) TELESECURITE EN LOCAUX PROFESSIONNELS La tranquillité est en vous. SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SANS FIL Une protection vraiment globale de votre entreprise. En tant que dirigeant d entreprise, vous avez à

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES _ MAIRIE DE BP 9 33611 CESTAS CEDEX www.mairie-cestas.fr Tel : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MARCHE DE MAINTENANCE, VERIFICATION, RENOUVELLEMENT

Plus en détail

REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION

REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION REGLES APSAD R81 DETECTION INTRUSION La règle s applique à tous types de sites ou bâtiments quels qu en soit la surface totale et l usage. L avantage d un unique document est d harmoniser les méthodes

Plus en détail

Pack Télésurveillance

Pack Télésurveillance Partez l esprit léger! Partez Télésurveillés... OFFRE DÉCOUVERTE 6 mois de télésurveillance offerts et sans engagement! Pack Télésurveillance La Télésurveillance Securitas Alert Services : Le complément

Plus en détail

PROTÉGEZ PROTECTION DE VOTRE HABITATION CONTRE LES CAMBRIOLAGES NOUVEAU. La Détection Image au service de votre sécurité

PROTÉGEZ PROTECTION DE VOTRE HABITATION CONTRE LES CAMBRIOLAGES NOUVEAU. La Détection Image au service de votre sécurité PROTÉGEZ CE QUE VOUS AVEZ DE PLUS CHER! Télésurveillance PROTECTION DE VOTRE HABITATION CONTRE LES CAMBRIOLAGES * *pour un appartement en formule Confort NOUVEAU La Détection Image au service de votre

Plus en détail

COMMUNE DE SALAISE SUR SANNE DEPARTEMENT DE L ISERE

COMMUNE DE SALAISE SUR SANNE DEPARTEMENT DE L ISERE COMMUNE DE SALAISE SUR SANNE DEPARTEMENT DE L ISERE Cahier des charges Télésurveillance des bâtiments communaux de la Commune de Salaise sur Sanne Services Techniques Salaise sur Sanne document établi

Plus en détail

La tranquillité est en vous.

La tranquillité est en vous. ( ) TELESECURITE EN RESIDENTIEL La tranquillité est en vous. SYSTÈMES DE SÉCURITÉ SANS FIL Deux protections valent mieux qu une. La télésécurité ne se substitue pas à l alarme, elle en est le complément

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE TECHNIQUE "ECOLES"

CONTRAT DE MAINTENANCE TECHNIQUE ECOLES CONTRAT DE MAINTENANCE TECHNIQUE "ECOLES" ENTRE LE SYNDICAT INFORMATIQUE DE CHARENTE-MARITIME ET LA COMMUNE DE Année : 2015 / 2016 Toute utilisation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le

Plus en détail

MAIRIE DE SAINT MARC JAUMEGARDE N 2015-70-DEC- 1-1 DECISION 1/5 OBJET : SALLE DES SPORTS CONTRAT DE TELESURVEILLANCE / IXO

MAIRIE DE SAINT MARC JAUMEGARDE N 2015-70-DEC- 1-1 DECISION 1/5 OBJET : SALLE DES SPORTS CONTRAT DE TELESURVEILLANCE / IXO 1/5 OBJET : SALLE DES SPORTS CONTRAT DE TELESURVEILLANCE / IXO VU le code général des collectivités territoriales, et notamment les articles L.2122-22, L.2122-23, VU la délibération n 2014-43-DELIB-5-6

Plus en détail

MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL D HISTOIRE NATURELLE

MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL D HISTOIRE NATURELLE MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL D HISTOIRE NATURELLE CONVENTION D UTILISATION COMMUNE DES INSTALLATIONS DETECTION-INCENDIE et INTRUSION 2 MUSEE DEPARTEMENTAL DES ANTIQUITES MUSEUM MUNICIPAL

Plus en détail

R55 RÈGLE D INSTALLATION. Détection d intrusion. Risques Professionnels. Edition 06.2000.2 (février 2003)

R55 RÈGLE D INSTALLATION. Détection d intrusion. Risques Professionnels. Edition 06.2000.2 (février 2003) R55 RÈGLE D INSTALLATION Détection d intrusion Risques Professionnels Edition 06.2000.2 (février 2003) Fédération Française des Sociétés d'assurances Cette règle a été élaborée en lien avec les instances

Plus en détail

RÈGLE D'ORGANISATION

RÈGLE D'ORGANISATION RÈGLE D'ORGANISATION Surveillance des risques d'une entreprise Edition 08.1998.1 (juin 1999) Fédération Française des Sociétés d'assurances Cette règle a été élaborée au sein des instances de la direction

Plus en détail

systèmes d alarme logisty.serenity

systèmes d alarme logisty.serenity systèmes d alarme logisty.serenity logisty serenity Pourquoi équiper votre habitation d une alarme? Outil de prévention et de dissuasion, l alarme est avant tout un moyen de gagner en confort et en sérénité.

Plus en détail

MAINTENANCE DES SYSTEMES INCENDIE ET DETECTION INTRUSION

MAINTENANCE DES SYSTEMES INCENDIE ET DETECTION INTRUSION REGLEMENT DE CONSULTATION CAHIER DES CHARGES N 10/2009 MAINTENANCE DES SYSTEMES INCENDIE ET DETECTION INTRUSION Art 1 : Organisme qui passe le marché: lycée de l Atlantique Service gestion- marchés publics

Plus en détail

L ANALYSE. Il est important de faire un bon état des lieux de son activité et de ses protections.

L ANALYSE. Il est important de faire un bon état des lieux de son activité et de ses protections. Prévention dans les commerces et les bâtiments professionnels. Prévenir les cambriolages et les actes de malveillance 100% PROS AVEC LES PREVENIR LES CAMBRIOLAGES L ANALYSE Il est important de faire un

Plus en détail

annexe 6.2.4 - description détaillée du service de Colocalisation Dédiée

annexe 6.2.4 - description détaillée du service de Colocalisation Dédiée annexe 6.2.4 - description détaillée du service de Colocalisation Dédiée 1. description technique du Service (voir schémas explicatifs en fin de document) 1.1 pré-requis : débit minimal par prestation

Plus en détail

Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura. Prestations Menuiseries intérieures.

Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura. Prestations Menuiseries intérieures. Entretien et maintenance des installations techniques de Numerica 1 et 2 ZAC des Portes du Jura Prestations Menuiseries intérieures Sommaire 1. OBJET ET ÉTENDUE... 2 1.1 Nature des prestations... 2 1.1.1

Plus en détail

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé»

Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» Règlement du label «Logiciel Maison et Centre de santé» 1 Candidats éligibles Version n 3.0 du 15/10/2014 La procédure de labellisation est ouverte à toute personne morale propriétaire d une solution logicielle

Plus en détail

le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité

le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité Securitas Home Alert le pack alarme habitation Securitas Home Alert - La télésurveillance prête-à-installer en toute sérénité Le système Securitas Home Alert garant de votre sécurité Securitas Home Alert

Plus en détail

systèmes d alarme logisty.serenity

systèmes d alarme logisty.serenity systèmes d alarme logisty.serenity logisty. serenity Pourquoi équiper votre habitation d une alarme? Outil de prévention et de dissuasion, l alarme est avant tout un moyen de gagner en confort et en sérénité.

Plus en détail

Conditions générales d hébergement de l application La-Vie-Scolaire.fr

Conditions générales d hébergement de l application La-Vie-Scolaire.fr de l application La-Vie-Scolaire.fr Référence :.. Date : Définitions «Contrat d accès au Service» : désigne le bon de commande, les conditions générales de vente et les éventuels annexes ou avenants conclus

Plus en détail

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18 Le 26 septembre 2011 JORF n 0103 du 4 mai 2010 Texte n 18 ARRETE Arrêté du 29 avril 2010 fixant les conditions de certification des installateurs de systèmes de vidéosurveillance NOR: IOCD0928681A Le ministre

Plus en détail

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 Présentation de la nouvelle règle APSAD R6 AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 1 Le cadre et l historique de la révision de la règle R6 Planning

Plus en détail

Contrat d abonnement Internet

Contrat d abonnement Internet Contrat d Abonnement Internet Entre la Banque de Saint-Pierre et Miquelon, S.A. au Capital de 16 288 935 EUR dont le siège social est à Saint Pierre & Miquelon, 24, rue du 11 novembre, 97500 Saint Pierre

Plus en détail

Fructi-Télésurveillance est une filiale d'assurances Banques Populaire IARD

Fructi-Télésurveillance est une filiale d'assurances Banques Populaire IARD Tranquil'Habitat Protégez efficacement votre domicile contre l intrusion et le vol grâce à un système de surveillance à distance discret et performant. EN BREF Tranquil'Habitat est un système de surveillance

Plus en détail

Côté Sérénité : la maison sous protection.

Côté Sérénité : la maison sous protection. Côté Sérénité Côté Sérénité : la maison sous protection. Avec ou sans yoga, la sérénité, c est possible. Vous êtes serein parce que vous savez que les intrus seront dissuadés d entrer dans votre logement

Plus en détail

Guide utilisateur. Sommaire

Guide utilisateur. Sommaire Guide utilisateur Sommaire Glossaire 3 Les touches et les voyants 4 Les codes d accès 5 Les signaux sonores 6 Mise sous surveillance totale 7 Arrêt 7 Mise sous surveillance partielle 8 SOS et Feu 8 Carillon

Plus en détail

0 2 c o n n e c t e r

0 2 c o n n e c t e r 02 connecter Daitem Services Des engagements clairs En support à la dynamique d innovation technologique de Daitem, Daitem Services est le partenaire unique pour proposer des solutions cohérentes et des

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr Le Président

Plus en détail

Détection d incendie Matériel de détection relié au système d alarme Service d information assuré 365jours/an 7jours/7

Détection d incendie Matériel de détection relié au système d alarme Service d information assuré 365jours/an 7jours/7 Protection de votre habitation contre les cambriolages Surveillance à distance du domicile des particuliers & intervention d un agent de sécurité en cas d alarme Service assuré 365 jours/an 7jours/7 Détection

Plus en détail

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE

CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE Année universitaire 2015-2016 CONVENTION D OCCUPATION DU DOMAINE UNIVERSITAIRE ENTRE L INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE LILLE ET UNE ASSOCIATION ETUDIANTE Entre d une part, L Institut d Etudes Politiques

Plus en détail

Guide Utilisateur. + Code (code client, codes secteur 1, codes. + Code client ou 3 codes «service» + 1 des 3 codes du secteur 1

Guide Utilisateur. + Code (code client, codes secteur 1, codes. + Code client ou 3 codes «service» + 1 des 3 codes du secteur 1 Rappel des principales commandes Surveillance totale : + Code (code client, codes secteur, codes secteur, codes de service) F Guide Utilisateur Arrêt total : + Code client ou codes «service» Arrêt «secteur»

Plus en détail

Guide Utilisateur. Sommaire

Guide Utilisateur. Sommaire F Guide Utilisateur 1 2 3 4 5 7 8 9 10 11 12 Sommaire Les touches et les voyants Les codes d accès Les signaux sonores Mise sous surveillance totale Arrêt Mise sous surveillance partielle SOS et Feu Carillon

Plus en détail

Résidentiel. gagnez. sérénité

Résidentiel. gagnez. sérénité Résidentiel gagnez en sérénité en sérénité Vous venez d installer un dispositif anti-intrusion My Home qui garantit une protection globale des espaces intérieurs et extérieurs. Avec My Home, vous bénéficiez

Plus en détail

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES

MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES MAIRIE DE LA WANTZENAU MARCHE DE FOURNITURES PROCEDURE ADAPTEE CAHIER DES CHARGES LOT 2 Fourniture et installation d un système de GED pour la Mairie de La Wantzenau. Fiche technique Cahier des Charges

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 06/10/2015 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PIECE N 4 PRESTATIONS D INSTALLATION ET DE MAINTENANCE DE SECURITE ET DE PROTECTION INCENDIE AU MEDIPOLE DE KOUTIO : LOT 3 SYSTEMES D EXTINCTION AUTOMATIQUES

Plus en détail

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I.

A cet effet, un exemplaire des présentes Conditions est annexé à toute Offre Commerciale émise par A.M.O.I. Article 1 : Définitions A.M.O.I. SARL (ciaprès dénommée «A.M.O.I.») est une société de prestations de services informatiques intervenant dans le domaine des réseaux informatiques et des nouvelles technologies

Plus en détail

STE FOURNEAU DE MARTHE ET MATHIEU A L'ATTENTION DE M. COLLIN 101 RUE HENRI DUNANT 92700 COLOMBES. Paris, le 23 novembre 2010.

STE FOURNEAU DE MARTHE ET MATHIEU A L'ATTENTION DE M. COLLIN 101 RUE HENRI DUNANT 92700 COLOMBES. Paris, le 23 novembre 2010. MATHIEU STE FOURNEAU DE MARTHE ET A L'ATTENTION DE M. COLLIN 101 RUE HENRI DUNANT 92700 COLOMBES Paris, le 23 novembre 2010 Monsieur, Suite à votre entretien avec Monsieur Sitruk, nous vous prions de bien

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES Le titulaire du CAP Agent de prévention et de sécurité exerce ses fonctions soit dans une entreprise pourvue de son propre service de sécurité, soit auprès d'une

Plus en détail

Le Groupe DERICHEBOURG La formation Derichebourg

Le Groupe DERICHEBOURG La formation Derichebourg Sécurité Derichebourg, un acteur de premier plan dans tous les métiers de la sécurité Plus de 20 ans d expérience dans les métiers de la sécurité 10 000 heures de formation en 2007 La sécurité des personnes

Plus en détail

CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICE DE RENSEIGNEMENTS TECHNIQUES

CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICE DE RENSEIGNEMENTS TECHNIQUES CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICE DE RENSEIGNEMENTS TECHNIQUES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : QUALIGAZ, Association loi 1901, dont le siège social est en France, Le Forum - 131/135, avenue Jean Jaurès - 93300 Aubervilliers

Plus en détail

Je soussigné(e) NOM et PRENOM Adresse... CP.. Ville Tél fixe. Tél mobile.. Mail..

Je soussigné(e) NOM et PRENOM Adresse... CP.. Ville Tél fixe. Tél mobile.. Mail.. Comité Départemental du Tourisme et des Loisirs du Gers 3 boulevard Roquelaure BP 50106 32 002 AUCH Mission Classement des Meublés de Tourisme Tél : 05 62 05 95 95 / meuble@tourisme-gers.com / www.tourisme-gers.com

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN N MAINTENANCE SIMPLE

CONTRAT D ENTRETIEN N MAINTENANCE SIMPLE CONTRAT D ENTRETIEN N MAINTENANCE SIMPLE Entre les soussignés : Sise : Représentée par : Qualité : Ci avant dénommé le client d une part. Et la société : Sise Représentée par : Qualité : P.R.I.M.M.A. France

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants

Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants Baccalauréat Professionnel Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants Fiche de travaux liés à des activités d : Étude et réalisation. Titre : Alarme intrusion CONRAD filaire Lieu d activité :

Plus en détail

reliée à une société avec laquelle le client passe un contrat de télé-surveillance. SSIAP1 SSIAP2 SSIAP3 SST H0B0 et recyclages..

reliée à une société avec laquelle le client passe un contrat de télé-surveillance. SSIAP1 SSIAP2 SSIAP3 SST H0B0 et recyclages.. Nos Services ADELA-Groupe met en place sur votre site des agents de sécurité qualifiés, certifiés SSIAP* et des ADS* pour assurer un service de prévention, de protection et d intervention en sécurité incendie.

Plus en détail

Étude. sécurité des ascenseurs

Étude. sécurité des ascenseurs Étude concernant la mise en place du décret concernant la sécurité des ascenseurs 1/8 Historique des versions Révision Date Modification 1.0 04/04/2005 Edition initiale, par synthèse de plusieurs lectures

Plus en détail

REGLE D ORGANISATION

REGLE D ORGANISATION R6 REGLE D ORGANISATION Service de Sécurité Incendie Edition 04.2000.0 (Juin 2000) Fédération Française des Sociétés d'assurances Cette règle a été élaborée au sein des instances de la direction des assurances

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES COMMUNE DE LA LONDE LES MAURES Direction des Services Financiers Service des Marchés Publics BP 62 ou place du XI Novembre 83250 LA LONDE LES MAURES

Plus en détail

Objet de la consultation

Objet de la consultation CAHIER des CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES C.C.A.P. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du Code des Marchés Publics Objet de la consultation VERIFICATION ET MAINTENANCE

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. Annexe 1

Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. Annexe 1 Annexe 1 RÉFÉRENTIELS DU DIPLOME 4 Annexe 1a RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 5 1. APPELLATION DU DIPLÔME BAC PROFESSIONNEL : Systèmes Electroniques Numériques (SEN) Alarme Sécurité Incendie Audiovisuel

Plus en détail

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE.

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE. C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE Bénéficiaire / Auditeur Convention Bénéficiaire / Auditeur» S O M M A I R E Page Article 1. OBJET DE LA CONVENTION...3 Article 2. DOCUMENTS CONTRACTUELS.3 Article

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

Le Service de Téléassistance aux Personnes Agées et Isolées

Le Service de Téléassistance aux Personnes Agées et Isolées Le Service de Téléassistance aux Personnes Agées et Isolées 30 ans d expérience à votre service Simple et rassurant! Qui est Custos? > Société créée en 1978, sous forme associative, > Spécialisée depuis

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ABONNEMENT APPLICABLES AU SERVICE «VEILLE EN LIGNE»

CONDITIONS GÉNÉRALES D ABONNEMENT APPLICABLES AU SERVICE «VEILLE EN LIGNE» CONDITIONS GÉNÉRALES D ABONNEMENT APPLICABLES AU SERVICE «VEILLE EN LIGNE» Définitions AFNOR : désigne AFNOR Editions Client : désigne la personne physique ou morale qui passe commande Espace personnel

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) Commune de CAZERES/GARONNE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon la procédure adaptée prévue par l article 28 du Code des Marchés Publics MAITRE DE L OUVRAGE : Commune de CAZERES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

Informations sur la NFS 61-933

Informations sur la NFS 61-933 Les évolutions apportées par la nouvelle norme NFS 61-933 relative à l exploitation et la maintenance des systèmes de sécurité incendie. Intervention Olivier BUFFET Ingénieur sécurité CHU ANGERS Sommaire

Plus en détail

Locaux professionnels

Locaux professionnels Locaux professionnels PROTECTION DE VOTRE LOCAL PROFESSIONNEL CONTRE LES CAMBRIOLAGES Protection contre les cambriolages 365 jours/an 7 jours/7 : Télésurveillance des locaux professionnels Information

Plus en détail

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services

Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Conditions générales du contrat Dynatic-Vol de Atral-Services Préambule Dynatic-Vol d Atral services est un service innovant permettant au Client équipé d un boitier télématique, embarqué dans son véhicule,

Plus en détail

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un

conséquence, en cas d'une alarme pour les biens, d'une intrusion non permise ou d'une tentative, ou en cas d'une alarme pour les personnes, d'un 25 AVRIL 2007. - Arrêté royal fixant les conditions d'installation, d'entretien et d'utilisation des systèmes d' et de gestion de centraux d' ALBERT II, Roi des Belges, A tous, présents

Plus en détail

Le système de détection d intrusion

Le système de détection d intrusion .com Le système de détection d intrusion Protégez vos proches Sécurisez vos biens Gardez un oeil sur votre habitation La solution de sécurisation... pour votre habitat Une installation réalisée par un

Plus en détail

Phoenix K Systems Informatique

Phoenix K Systems Informatique CONTRAT D ASSISTANCE INFORMATIQUE Phoenix K Systems Informatique Le présent contrat d assistance informatique est conclu entre La société D une part, ci-après dénommée «le client», Et La société PHOENIX

Plus en détail

Protection anti-intrusion d'une maison individuelle. Bilan des matériels

Protection anti-intrusion d'une maison individuelle. Bilan des matériels TP Protection anti-intrusion d'une maison individuelle Bilan des matériels Champ professionnel Alarme Sécurité Incendie Activités A 3-1 Participer à la préparation de la maintenance. Compétences Savoirs

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX FOURNITURE, INSTALLATION ET MAINTENANCE D UN SYSTEME DE VIDEO-PROTECTION URBAINE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX FOURNITURE, INSTALLATION ET MAINTENANCE D UN SYSTEME DE VIDEO-PROTECTION URBAINE Commune de Collonges au Mont d Or MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon la procédure adaptée prévue par l article 28 du Code des Marchés Publics MAITRE DE L OUVRAGE : Commune de Collonges au Mont d Or CAHIER

Plus en détail

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ X La présente charte est établie par l OPCAIM afin de définir les conditions de son intervention conformément à sa mission, tant vis-à-vis des entreprises adhérentes que des organismes

Plus en détail

NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles

NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles NPI 8 Installations techniques de protection incendie réceptions et contrôles Notice explicative de protection incendie de l Assurance immobilière Berne (AIB) Édition 09/2012 1 Champ d application 1 Les

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

CONTRAT DE MAINTENANCE DES LOGICIELS CERMIADATA

CONTRAT DE MAINTENANCE DES LOGICIELS CERMIADATA CONTRAT DE MAINTENANCE DES LOGICIELS CERMIADATA Entre : xxxx ci-après «le client» Et : la société CERMIADATA SA, établie et ayant son siège social à Rue Haute, 50 à 1330 Rixensart, représentée aux fins

Plus en détail

DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché

DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché DomoTAG, la technologie la plus simple et la plus avancée du marché Fabriqué en France Certifié CE Garanti 3 ans Technologie brevetée DomoTAG, grand prix de l innovation 2005, est un système d alarme évolutif

Plus en détail

Les systèmes de détection intrusion

Les systèmes de détection intrusion Les systèmes de détection intrusion L analyse des risques d un site, d un bâtiment, d un local peut produire à les équiper : De protections mécaniques : verrous, grilles, portes blindées. Ces moyens retardent

Plus en détail

VERIFICATION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES, D INCENDIE, DE GAZ, DES APPAREILS DE CUISSON, DES PORTES AUTOMATIQUES ET DES BRAS DE LEVAGE

VERIFICATION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES, D INCENDIE, DE GAZ, DES APPAREILS DE CUISSON, DES PORTES AUTOMATIQUES ET DES BRAS DE LEVAGE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES VERIFICATION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES, D INCENDIE, DE GAZ, DES APPAREILS DE CUISSON, DES PORTES AUTOMATIQUES ET DES BRAS DE LEVAGE CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTERACTIF RTC DIAG52AAX

GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTERACTIF RTC DIAG52AAX GUIDE DE PROGRAMMATION COMPLÉMENTAIRE DU TRANSMETTEUR TÉLÉPHONIQUE INTERACTIF RTC DIAG52AAX Avant propos IMPORTANT Le transmetteur dispose de plusieurs paramètres offrant de multiples possibilités et permettant

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Articles L 271-4 à 6 R 271-1 à 5 du Code de la Construction et de l Habitation

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Articles L 271-4 à 6 R 271-1 à 5 du Code de la Construction et de l Habitation Dossier n 2014-01-0265 Date : 29/01/2014 Propriétaire : SCI ARTS ET MATIERES B CABINET AGENDA AUDE-HERAULT Sarl Languedoc Expertises Immobilières 16 Avenue Jean Moulin 34500 BEZIERS Tel : 04 67 30 56 71

Plus en détail

La protection de votre habitation

La protection de votre habitation La protection e votre habitation par la tžlžsžcuritž Vous souhaitez protéger votre habitation par un système e télésécurité. u est-ce qu un service e télésécurité? Comment choisir le prestataire? uels

Plus en détail

Locaux professionnels

Locaux professionnels Locaux professionnels PROTECTION DE VOTRE LOCAL PROFESSIONNEL CONTRE LES CAMBRIOLAGES Protection contre les cambriolages 365 jours/an 7 jours/7 : Télésurveillance des locaux professionnels Intervention

Plus en détail

Mardi 28 Mai à 12h00

Mardi 28 Mai à 12h00 MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES DEPARTEMENT DE L OISE Mairie de MOUY Services Techniques 45 Place de Docteur Avinin 60250 MOUY Tel : 03.44.26.34.32 MAINTENANCE ET ENTRETIEN DES CENTRALES

Plus en détail

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CONVENTION POUR L ENTRETIEN D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Partie à conserver La Communauté de Communes du Val d'ardoux propose aux usagers du SPANC, la possibilité de faire appel à

Plus en détail

Documentation Partenaire. ajoutez une corde à votre arc

Documentation Partenaire. ajoutez une corde à votre arc Documentation Partenaire ajoutez une une corde à à votre arc arc Vous venez d installer un dispositif anti-intrusion My Home qui garantit une protection globale des espaces intérieurs et extérieurs. Avec

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Articles L 271-4 à 6 R 271-1 à 5 du Code de la Construction et de l Habitation

DOSSIER DE DIAGNOSTIC TECHNIQUE Articles L 271-4 à 6 R 271-1 à 5 du Code de la Construction et de l Habitation COTE SUD EXPERTISES EURL La Closeraie 594 chemin des Combes 06600 ANTIBES Tel : 04 92 94 96 75 Port : 06 09 55 36 02 ruelle.nadine@wanadoo.fr Dossier n 15-09-200 Date : 04/09/2015 Propriétaire : SCI 24

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. DEFINITION L est un organisme de formation professionnelle qui développe et dispense des formations en présentiel intra-entreprise et interentreprises. L est rattaché à

Plus en détail

Condition d'utilisation. Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers

Condition d'utilisation. Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Condition d'utilisation Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Article 1- Objet : Casa d'arno propose des cours de cuisine pour les particuliers dont les différentes formules

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

Identification : ERDF-FOR-CF_41E Version : V1 Nombre de pages : 8. Document(s) associé(s) et annexe(s)

Identification : ERDF-FOR-CF_41E Version : V1 Nombre de pages : 8. Document(s) associé(s) et annexe(s) MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à l expérimentation d un portage direct par ERDF des réponses aux réclamations Qualité de Fourniture des Clients Résidentiels Identification : ERDF-FOR-CF_41E

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

ASP ALPHA SECURITE PRIVEE

ASP ALPHA SECURITE PRIVEE ASP ALPHA SECURITE PRIVEE ALPHA SECURITE PRIVEE est une SARL de Surveillance et de Gardiennage dont le siège social est situé 7 rue Gustave Serrurier 76620 Le Havre. Créée par un juriste diplômé de l Université

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU Entre Le propriétaire (nom et adresse) de l immeuble situé composé de logements et autre. désigné dans la présente convention par «le

Plus en détail

Objet du document CAHIER DES CHARGES PRESTATION DE NETTOYAGE. Type de document : CDC. Cahier des charges pour la fourniture de prestation de nettoyage

Objet du document CAHIER DES CHARGES PRESTATION DE NETTOYAGE. Type de document : CDC. Cahier des charges pour la fourniture de prestation de nettoyage Type de document : CDC Cahier des charges auteur HC Objet du document Cahier des charges pour la fourniture de prestation de nettoyage 1 de 11 CDC nettoyage.docx TABLE DES MATIERES 1 PRESENTATION DE CAP

Plus en détail

GEOLOCALISATION Siège social Centre technique OBJECTIFS : surveiller, contrôler, prévenir, assister. 4 rue de Salonique 271, Chaussée Jules César

GEOLOCALISATION Siège social Centre technique OBJECTIFS : surveiller, contrôler, prévenir, assister. 4 rue de Salonique 271, Chaussée Jules César www.vap-securite.com vap Sécurité c est 10 années d expertise au service de sécurisation des biens et des personnes. vap Sécurité c est une équipe de personnes formées, qualifiées dans tous les domaines

Plus en détail

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques

F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2. Préconisations pour la mise en place de panneaux photovoltaïques F I C H E T E C H N I Q U E N 2 0 1 0 / 2 Préconisations pour la mise en place de panneaux Service PréveNTiON edition mars 2010 En l absence de réglementation applicable à l installation de panneaux,

Plus en détail

Contrat de Maintenance d'installation de Climatisation

Contrat de Maintenance d'installation de Climatisation Contrat de Maintenance d'installation de Climatisation Entre les soussignés d'une part d'autre part, Nom ou raison sociale l Entreprise : Adresse : n d'inscription au registre préfectoral (2) Qualifiée

Plus en détail

Service de Banque à Distance- Mascareignes Direct. Conditions générales. Banque des Mascareignes

Service de Banque à Distance- Mascareignes Direct. Conditions générales. Banque des Mascareignes Service de Banque à Distance- Mascareignes Direct Conditions générales Banque des Mascareignes 1.1 Objet Les dispositions suivantes ont pour objet de définir les Conditions Générales d accès et d utilisation

Plus en détail

Dossier maintenance. Équipement d'alarme incendie SOMMAIRE. Contrat d'abonnement maintenance Fiche d'intervention maintenance NT 65 146/01

Dossier maintenance. Équipement d'alarme incendie SOMMAIRE. Contrat d'abonnement maintenance Fiche d'intervention maintenance NT 65 146/01 Dossier maintenance Équipement d'alarme incendie SOMMAIRE Contrat d'abonnement maintenance Fiche d'intervention maintenance NT 65 146/01 CONTRAT D'ABONNEMENT MAINTENANCE Contrat n : Du : Société prestataire

Plus en détail

CONTRAT DE PRÊT DE TERRAIN

CONTRAT DE PRÊT DE TERRAIN CONTRAT DE PRÊT DE TERRAIN Exemplaire emprunteur ENTRE LES SOUSSIGNES Monsieur et/ou Madame. (nom, prénom, adresse, code postal) Ci-après dénommé(e) «le PRETEUR», d une part Ayant, si nécessaire, pour

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Télésurveillance Intégrale

Télésurveillance Intégrale Télésurveillance Intégrale PROTECTION DE VOTRE HABITATION CONTRE LES CAMBRIOLAGES Protection contre les cambriolages 365 jours/an 7 jours/7 : Télésurveillance de la résidence Information des forces de

Plus en détail

VICE RECTORAT DE MAYOTTE

VICE RECTORAT DE MAYOTTE VICE RECTORAT DE MAYOTTE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MARCHE PUBLIC DE TELEPHONIE MOBILE DU VICE RECTORAT DE MAYOTTE 2013

Plus en détail