RÈGLEMENT TÉLÉSURVEILLANCE SERVICE DE TÉLÉSURVEILLANCE. Edition (novembre 2008)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÈGLEMENT TÉLÉSURVEILLANCE SERVICE DE TÉLÉSURVEILLANCE. Edition 10.2003.1 (novembre 2008)"

Transcription

1 I31 RÈGLEMENT TÉLÉSURVEILLANCE SERVICE DE TÉLÉSURVEILLANCE Certification de service Edition (novembre 2008) ORGANISME CERTIFICATEUR RECONNU PAR LA PROFESSION DE L ASSURANCE

2 CNPP, Expert en prévention et en maîtrise des risques Organisme Certificateur reconnu par la profession de l'assurance Département CNPP Cert. Route de la Chapelle Réanville - D 64 BP 2265 F Saint Marcel Téléphone 33 (0) Télécopie 33 (0) Éditeur : CNPP ENTREPRISE SARL Service Editions Route de la Chapelle Réanville CD 64 BP2265 F Saint Marcel Téléphone 33 (0) Télécopie 33 (0)

3 AVANT PROPOS Le présent Règlement Particulier est complémentaire au Règlement Général de la certification APSAD de service (référentiel B0). Son application nécessite la connaissance dudit Règlement Général. Ces deux Règlements sont consultables et téléchargeables à partir du site Internet Ce règlement s appuie sur la règle de prescription APSAD R31 et la complète par des exigences relatives à la maîtrise de la prestation de service de télésurveillance. Ce règlement peut être révisé à tout moment, en tout ou partie, par le département CNPP Cert. après consultation du Comité Particulier. Cette édition du présent règlement annule et remplace l édition (octobre 2003). 1

4 2

5 SOMMAIRE 1 OBJET, CHAMP D APPLICATION ET ENGAGEMENTS DE SERVICE Objet et champ d application Engagements Maîtrise de la prestation de service Le personnel L adaptation des moyens Traitement des réclamations clients Mesure de la satisfaction client REFERENTIELS DE CERTIFICATION LES INTERVENANTS L'organisme de Certification Le Comité Général de Certification Le Comité Particulier Le secrétariat L organisme d inspection LES MODALITES D ADMISSION A LA CERTIFICATION Conditions particulières de candidature Procédure d admission à la certification Etablissement et enregistrement de la demande Contrôle pour l admission de l entreprise Examen du dossier et décision de certification COMMUNICATION SUR LES SERVICES BENEFICIANT DE LA CERTIFICATION APSAD DE SERVICE Certificat APSAD de service Liste des stations titulaires de la certification APSAD de service Références à la certification et marquage Principes généraux Modalités de marquage sur les supports principaux Les supports accessoires Publicité MODALITES DE SUIVI DE LA CERTIFICATION Visites annuelles Examen du dossier et décision de renouvellement de la certification Modifications au sein des entreprises titulaires

6 7 DISPOSITIONS PARTICULIERES Contrôles complémentaires Sanctions CONTESTATIONS DES DECISIONS ET APPELS SUSPENSION OU RETRAIT VOLONTAIRE DE LA CERTIFICATION APSAD DE SERVICE TRANSFERT DE LA CERTIFICATION APSAD DE SERVICE USAGE ABUSIF DE LA MARQUE APSAD RESPONSABILITE CONFIDENTIALITE ET ANONYMAT FINANCEMENT ANNEXES Annexe 1 Composition du Comité particulier Annexe 2 Modèle de demande de certification et constitution du dossier de présentation.. 25 Annexe 3 Vérification du niveau de compétence du télésurveilleur. 35 Annexe 4 Modèle de certificat APSAD de service de télésurveillance. 37 Annexe 5 Régime financier Annexe 6 Définitions

7 CERTIFICATION APSAD DE SERVICE TELESURVEILLANCE REGLEMENT PARTICULIER 1 OBJET, CHAMP D APPLICATION ET ENGAGEMENTS DE SERVICE 1.1 Objet et champ d application Le présent règlement particulier précise les conditions d application du règlement général de la certification APSAD de service (règlement B0) aux services offerts par les stations de télésurveillance, d architecture centralisée ou modulaire, des types P2 et P3 définis dans la règle de prescription APSAD R31. Les entreprises, également désignées ci-après par «télésurveilleurs», pouvant demander à bénéficier de la certification APSAD de service, sont des personnes physiques ou morales capables d assurer les opérations suivantes : - réception et traitement des informations délivrées par les installations de sécurité d un site (incendie, intrusion, technique...) par l intermédiaire du (ou des) transmetteur(s) téléphonique(s) situé(s) sur le site (informations d alarme, de service ou de maintenance) ; - application des consignes contractuelles. Dans le cas d une entreprise possédant plusieurs stations réparties sur le territoire national ou européen, la certification est attribuée à chaque station. 1.2 Engagements Les engagements faisant l objet d un contrôle, regroupés en 6 engagements principaux, portent sur : - la formalisation de la prestation de télésurveillance - la mise à disposition en continu de moyens de surveillance - la protection et la confidentialité des informations - le traitement des messages ou alarmes - le personnel - l organisation, ayant pour objectif la satisfaction client Pour chaque engagement sont précisés dans les tableaux ci-dessous d une part les moyens devant être mis en œuvre pour le satisfaire et d autre part les articles correspondants des référentiels 5

8 1 LA FORMALISATION DE LA PRESTATION DE TÉLÉSURVEILLANCE Le télésurveilleur s engage à formaliser le cadre et le contenu de ses prestations afin d offrir une télésurveillance conforme aux règles de l art. Détail de l engagement 1.1 Prendre en compte les besoins exprimés (client / prescripteur) 1.2 Etablir un document présentant en particulier des consignes claires et respectant le devoir de conseil professionnel, notamment par la prise en compte des objectifs de sécurité et des différents intervenants, l existence ou non d une redondance pour la réception et le traitement des informations provenant du site Moyens mis en œuvre Entretien avec le client formalisé par le télésurveilleur ou document d expression du besoin 1 Articles correspondants des référentiels (règlement I31 et règle APSAD R31) R31: R31 : Annexe 1 Envoi du document R31 : 2.2. formalisant la prestation Effectuer une mise en service et des essais pour vérifier que les termes du document formalisant la prestation sont respectés Remise d un document de mise en service et de la déclaration de conformité N31 le cas échéant R31 : Prendre en compte les évolutions des besoins formalisées par le client 1.5 Tenir compte des recommandations sur les clauses abusives Analyse du besoin et R31 : 2.2. proposition 1 Disposer du texte en vigueur Actuellement : recommandation n Lorsqu il n a pas de lien direct avec le client final, le télésurveilleur doit établir un contrat de partenariat avec la société qui commercialise la prestation de télésurveillance (généralement un installateur). Ce contrat de partenariat doit stipuler l obligation pour la société de commercialisation de fournir d une part à l entreprise titulaire de la certification APSAD de service de télésurveillance les éléments lui permettant de respecter l intégralité du présent règlement, d autre part au client un document reprenant les prestations formalisées par le télésurveilleur. 2 Les consignes contractuelles sont celles figurant dans le document formalisant la prestation. 6

9 2 LA MISE A DISPOSITION EN CONTINU DES MOYENS DE SURVEILLANCE Divers événements peuvent venir perturber la continuité de la surveillance. Le télésurveilleur en maîtrise certains par ses propres moyens, d autres par des moyens externes (par exemple redondance des moyens de communication qui eux, ne sont pas maîtrisés par le télésurveilleur) ce qui permet d assurer la continuité du service (hors cas de force majeure). Détail de l engagement Moyens mis en œuvre Articles correspondant des référentiels (règlement I31 et règle APSAD R31) 2.1 Mettre en place des procédures adaptées pour faire face en station aux circonstances exceptionnelles suivantes : - Incendie, - Intrusion, - Malveillance, - Malaise d un opérateur isolé, - Foudre, inondation, perturbation ou coupure de l alimentation électrique Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 R31 : 3.1.3, 3.2.3, 3.3, 3.4, 3.5.5, , Disposer de moyens dimensionnés pour accueillir les informations de chacun des clients même en cas de trafic intense (station principale et secours). 2.3 Proposer la mise en œuvre de moyens de secours en cas de défaillance des moyens de télécommunication, non maîtrisés par le télésurveilleur, permettant d assurer le traitement des informations en cas de problème sur la station principale ou sur les moyens de communication avec elle (par exemple dans une station de secours ou par un niveau de transmission inférieur ou égal à 2). Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 R31 : , R31 : ,

10 3 LA PROTECTION ET LA CONFIDENTIALITÉ DES INFORMATIONS Le service qu assure le télésurveilleur utilise des informations concernant les occupants du site télésurveillé (noms, coordonnées, que faire en cas de sinistre ou d incident, qui prévenir et même dans certains cas les moyens ou procédures d accès). Ces informations personnelles doivent être protégées. Pour ce faire, l entreprise titulaire de la certification s engage à assurer la protection des données de ses clients. Détail de l engagement Moyens mis en œuvre Articles correspondant des référentiels (règlement I31 et règle APSAD R31) 3.1 Mettre en place des protections physiques et des procédures d accès aux locaux contenant les informations des clients. Mettre en place des protections contre un acte malveillant exercé directement contre le site hébergeant la station. 3.2 Assurer la protection des raccordements des moyens de communication sur le site hébergeant la station 3.3 Assurer la protection des données clients (pertes, corruptions ou détournement) ; respecter les obligations légales concernant les fichiers informatiques Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 R , R , R R , 3.3.5, , , Employer un personnel soumis à un engagement de confidentialité Engagement de confidentialité ou clause spécifique dans le contrat de travail I

11 4 LE TRAITEMENT DES MESSAGES OU ALARMES Le télésurveilleur s engage à exécuter les consignes contractuelles des clients, à entreprendre une action dans un délai moyen de 3 minutes, à prendre en compte les consignes écrites du client dans le délai déterminé conjointement, à conserver des preuves horodatées des informations reçues et de ses actions. Détail de l engagement 4.1 Traiter les messages dans un délai moyen déterminé Moyens mis en œuvre Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 Articles correspondant des référentiels (règlement I31 et règle APSAD R31) R Effectuer une levée de doute Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 R Exécuter et mettre à jour les consignes et les procédures internes 4.4 Tracer les diverses actions et disposer de moyens de preuve Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 R , 3.1.4, R , 3.1.4, , LE PERSONNEL Le télésurveilleur s engage à recruter et à former un personnel qualifié dont la probité a été vérifiée. Détail de l engagement 5.1 Disposer d un responsable technique dont la compétence est vérifiée Moyens mis en œuvre Organigramme et fiche de poste Satisfaire à un contrôle des connaissances spécifique Articles correspondant des référentiels (règlement I31 et règle APSAD R31) I et annexe Employer un responsable d exploitation ayant en charge l activité concernée par la demande. 5.3 Employer des opérateurs formés et en nombre suffisant. Organigramme et fiche de poste Satisfaire à un contrôle des connaissances spécifique Attestation de formation ; suivie du volume d activité et mise en place d indicateurs pour l adaptation des effectifs I et annexe 3 I

12 6 L ORGANISATION La qualité des prestations de télésurveillance repose sur les moyens techniques et humains dont il faut s assurer en permanence qu ils sont adaptés à des objectifs qualitatifs clairement établis. L entreprise titulaire de la certification s engage à disposer d une organisation orientée vers la satisfaction de ses clients ; elle s engage également à impliquer son personnel dans ce processus afin qu il en ait une bonne connaissance, en comprenne les objectifs et en respecte les règles. Détail de l engagement Moyens mis en œuvre Articles correspondant des référentiels (règlement I31 et règle APSAD R31) 6.1 Adapter les moyens à l activité de la station Indicateurs sur activité I S assurer de la cohérence du service fourni avec les termes du document formalisant la prestation Maîtrise du processus de livraison du service 6.3 Traiter les réclamations Ouverture et tenue à jour d un registre spécifique 6.4 Mesurer la satisfaction de ses clients Outils de mesure de la satisfaction du client et suivi 6.5 Disposer des procédures d exploitation et de maintenance des équipements Maîtrise et respect de la règle APSAD R31 I I I R Maîtrise de la prestation de service Le présent chapitre a pour objet de préciser les moyens à mettre en œuvre pour satisfaire certains des engagements listés dans le tableau du Le personnel Le télésurveilleur doit : - disposer des moyens humains nécessaires à l accomplissement de sa mission de télésurveilleur. Il doit établir un organigramme fonctionnel et les fiches de poste de toutes les personnes qui participent à la réalisation et/ou à la maîtrise du service. La fiche de poste renseigne au minimum sur l'identification du poste, les missions, les particularités de la fonction et les compétences requises - démontrer sa connaissance des matériels et des réseaux de communication qu il utilise ainsi que celle des règles qui le concernent, notamment la règle de prescription APSAD R31 (cf. annexe 3). 10

13 1.3.2 L adaptation des moyens Le télésurveilleur doit mettre en place des indicateurs lui permettant d adapter les moyens de traitement disponibles au volume d activité de la station, tels que : - l évolution du parc : nombre de transmetteurs raccordés en service - le nombre d événements reçus - le nombre d événements traités - le temps moyen de traitement - le téléphone : nombre d appels entrant reçus et sortants - le téléphone : temps d attente moyen (enquêtes ou moyens techniques) - le nombre de réclamations - le nombre de transmetteurs secourus par la station - le nombre de raccordements bénéficiant d une station de secours (débordement, dégagement ). Dans le cas de recours à une sous-traitance, celle-ci doit être assurée par une entreprise titulaire de la certification au moins de même niveau. Cette sous-traitance reste sous la responsabilité de l entreprise qui a émis le document formalisant la prestation de service. Le client doit être formellement informé des dispositions prises Traitement des réclamations clients L entreprise doit enregistrer les réclamations clients et les mesures prises en conséquence. Ces enregistrements doivent pouvoir être examinés lors de tout contrôle sous mandat de CNPP Cert Mesure de la satisfaction client Le télésurveilleur doit décrire les modalités de mesure de la satisfaction de ses clients, cette mesure pouvant s effectuer par le biais d enquêtes sur la perception de la qualité de service par le client ou tout autre moyen. L entreprise doit préciser la fréquence de cette mesure et les modalités de suivi. 2 REFERENTIELS DE CERTIFICATION Outre le présent règlement particulier et le règlement général B0, les services faisant l'objet de la certification APSAD de service de télésurveillance doivent également se conformer au référentiel technique ci-après : Règle APSAD R31 Télésurveillance Règle de prescription RAPPEL : Le respect du présent règlement ne dispense pas le bénéficiaire de la certification de satisfaire à toutes les dispositions en vigueur, légales et réglementaires, nationales et communautaires, notamment celles relatives à la libre concurrence et à l exercice de l activité de télésurveillance (autorisation préfectorale, personnel ). 11

14 3 LES INTERVENANTS 3.1 L'organisme de Certification (cf. Règlement Général B0, 3.1) 3.2 Le Comité Général de Certification (cf. Règlement Général B0, 3.2) 3.3 Le Comité Particulier (cf. Règlement Général B0, 3.3). Sa composition est donnée en annexe 1 du présent Règlement Particulier. 3.4 Le secrétariat (cf. Règlement Général B0, 3.4). Le secrétariat est assuré par le CNPP, département certification. 3.5 L organisme d inspection (cf. Règlement Général B0, 3.5) Dans le cadre de la présente certification, il est fait appel aux auditeurs du Service "Inspection et Audit Technique" de la division Electronique de Sécurité du Département Technique du CNPP. 4 LES MODALITES D ADMISSION A LA CERTIFICATION 4.1 Conditions particulières de candidature L entreprise doit : - avoir le siège de son entreprise à l intérieur de l Union Européenne ; - avoir l ensemble des modules de sa (ou ses) station(s) située(s) sur le territoire national ou européen ainsi que la totalité des moyens d exploitation sur le territoire national ; pour autant qu il(s) respecte(nt) les lois françaises ; - disposer d une stabilité financière précisée par ses deux derniers bilans et comptes de résultat ou pour les entreprises non assujetties à l établissement de ces documents, par les pièces comptables obligatoires et déclarations fiscales ; - être en mesure de justifier auprès des clients qui la lui demanderaient d une assurance responsabilité civile professionnelle. 12

15 4.2 Procédure d admission à la certification Etablissement et enregistrement de la demande La demande de certification doit être adressée à CNPP Cert. et établie sur papier à entête du télésurveilleur, comme défini en annexe 2. A cette demande doit être joint un dossier de présentation de l entreprise, tel que défini également en annexe 2. Lors de la présentation de sa candidature, le télésurveilleur doit prendre l engagement par écrit, selon le modèle joint en annexe 2, d accepter toutes les conditions imposées par le présent règlement et de se soumettre aux décisions prises par CNPP Cert. en application de celui-ci. Toute demande de certification présentée sous des formes différentes ou accompagnée de pièces incomplètes est rejetée. Lorsque le dossier est complet et que le versement des frais correspondants a été effectué (cf. annexe 5), le Secrétariat accuse réception du dépôt de candidature. Au vu des renseignements contenus dans le dossier de candidature, CNPP Cert. se prononce sur la recevabilité de la demande. En cas de non-recevabilité, le Secrétariat en informe le postulant avec exposé des motifs. En cas de recevabilité, mandat est donné à l auditeur de réaliser l audit préalable (cf. 4.2 ci-après). RAPPEL : Le fait de ne pas satisfaire à l une des conditions peut faire l objet d un examen spécifique par le Comité Particulier Contrôle pour l admission de l entreprise Audit préalable de l entreprise Conformément au du Règlement Général, il est procédé à une visite préalable de la station de télésurveillance. Cet audit se décompose en 3 parties : La préparation de la visite. La visite sur site fixée à partir du dossier de demande. Dans le cas des stations d architecture modulaire, la visite est effectuée dans tous les locaux abritant un ou plusieurs modules. Cette visite comprend la vérification du niveau de compétence du télésurveilleur. La rédaction du rapport d'audit. L audit est réalisé sur la base des exigences fixées dans le présent Règlement Particulier et la règle APSAD R31. Cette visite préalable répond aux objectifs suivants : - examiner sur place l organisation et les structures de la station postulante et s assurer que les moyens dont elle dispose sont conformes à ses déclarations ; - recueillir des renseignements sur son activité et les procédures d exploitation mises en œuvre. 13

16 L activité du demandeur est analysée par l auditeur sur les 6 mois précédant le jour de la visite. Cette période doit permettre à l auditeur d apprécier la conformité du service au référentiel de certification sur une durée suffisante. L'auditeur et le demandeur fixent la date de l audit ; le programme d'audit est adressé au demandeur au moins 8 jours avant la date retenue. L auditeur peut être accompagné par un ou plusieurs spécialiste(s) tenu(s) au secret professionnel et répondant aux conditions définies par la réglementation en vigueur. Le demandeur facilite la mission de l'auditeur en lui donnant accès aux locaux, équipements, documentation et en mettant à sa disposition les personnes compétentes. Lors de la réunion de clôture, l'auditeur présente ses conclusions à l'entreprise et remet au demandeur des fiches reprenant les écarts éventuels relevés au cours de l'audit. Dans un délai maximum de 3 semaines à compter de la date de réalisation de l audit, l entreprise doit adresser à l auditeur, pour chaque écart relevé sur la fiche de fin de visite, les actions correctives mises en place ou envisagées avec le délai de mise en application. L auditeur rédige le rapport d audit au plus tard 5 semaines après la réalisation de l audit après avoir le cas échéant analyser la pertinence des actions correctives annoncées, et le transmet au titulaire avec copie au secrétariat. A réception du rapport, l entreprise peut transmettre ses commentaires au secrétariat dans un délai de 8 jours Vérification du niveau de compétence du télésurveilleur La vérification du niveau de compétence du télésurveilleur est effectuée au cours de l audit préalable, suivant les termes de l annexe 3. Par la suite, dans le cas où la ou les personne(s) ayant subi l épreuve du contrôle d aptitude technique quitterait(ent) l entreprise, celle-ci s engage à en informer le Secrétariat dans un délai de 1 mois. La vérification du niveau de compétence du (des) nouveau(x) responsable(s) est effectuée au cours de l audit suivant Examen du dossier et décision de certification Conformément à l article du Règlement Général, CNPP Cert. décide sur proposition du Comité Particulier de l attribution ou du refus de la certification APSAD de service. En cas de décision positive, le secrétariat adresse au demandeur : - Le certificat APSAD de service correspondant pour une première période initiale venant à échéance le 31 décembre de l année suivant celle de l octroi de la certification. - Tous les documents destinés à la communication sur la présente certification. A tout moment, le télésurveilleur peut dénoncer la certification APSAD qui lui a été octroyée pour les services de télésurveillance assurés à partir de sa station. En l absence de dénonciation, le télésurveilleur est considéré comme ayant demandé le renouvellement de la certification et par là-même, est réputé accepter les conditions de ce renouvellement. 14

17 5 COMMUNICATION SUR LES SERVICES BENEFICIANT DE LA CERTIFICATION APSAD DE SERVICE 5.1 Certificat APSAD de service Un modèle de certificat est donné en annexe 4 du présent règlement. 5.2 Liste des stations titulaires de la certification APSAD de service Les références de la station sont introduites dans la liste correspondante des stations titulaires de la certification APSAD de service, consultable sur le site Internet 5.3 Références à la certification et marquage Principes généraux (Cf. Règlement Général B0, 5.3). Par ailleurs, les exigences suivantes doivent être respectées : Le logotype APSAD doit être associé à la raison sociale de l'entreprise sans qu'il puisse y avoir un quelconque risque de confusion quant au champ et périmètre de la certification en particulier lorsqu elle ne couvre pas les services de toutes les stations de l entreprise. Cette communication est réservée aux seuls services mentionnés dans le certificat. Le logotype APSAD est utilisé sur deux types de supports : les supports principaux (cf ) et les supports accessoires (cf ). Pour une bonne application du présent paragraphe, il est recommandé aux entreprises de soumettre préalablement au Secrétariat les documents où il est fait référence à la marque APSAD Modalités de marquage sur les supports principaux Sont considérés comme supports principaux : - les documents d'information sur la certification APSAD de service que l'entreprise met à la disposition des clients et prospects ; - tout autre document ayant une valeur contractuelle entre l entreprise et ses clients. 15

18 Sur ces supports, l'entreprise prestataire doit faire apparaître : - son nom et la ville d implantation de la station ou, dans le cas de stations à architecture modulaire, du local abritant le module d exploitation. - le logotype APSAD avec la mention "Service de Télésurveillance, P2 ou P3", Règlement I31, certification n ; - la mention suivante attestant les caractéristiques certifiées : "Cette certification atteste que la formalisation de la prestation de télésurveillance, la mise en continu des moyens de surveillance, la protection et la confidentialité des informations, le traitement des messages ou alarmes, le personnel et l organisation sont contrôlés régulièrement par le CNPP (BP 2265 F Saint Marcel - Elle peut se dispenser de faire apparaître la mention ci-dessus à la condition que soit jointe systématiquement aux supports concernés une copie du certificat APSAD de service qui comporte déjà toutes les informations nécessaires Les supports accessoires Publicité Il s'agit des autres types de supports tels que : papier à en-tête, télécopie, enveloppes, cartes de visite, factures, pages jaunes, plaquettes commerciales, affiches, brochures, panneaux d'information pour un salon Sur ces supports, doit apparaître le marquage simplifié suivant : - le nom et l'adresse de l'entreprise prestataire, - le logotype APSAD avec la mention "Service de télésurveillance, P2 (ou P3)" (règlement I31), - les coordonnées du CNPP (CNPP - Dép. CNPP Cert. BP 2265 F SAINT MARCEL) et/ou l'adresse Internet (www.cnpp.com). Pour la publicité télévisuelle, l'utilisation du seul logotype APSAD est autorisée. Lorsqu'il est fait référence à la certification APSAD de service dans des messages audio (ex : message d'attente répondeur), l'entreprise devra indiquer l'intitulé de la marque et préciser l'activité couverte par la certification. 16

19 6 MODALITES DE SUIVI DE LA CERTIFICATION 6.1 Visites annuelles Le suivi de la certification fait l'objet de contrôles ayant pour objectif de : - S'assurer que les dispositions et engagements de service mis en œuvre par l'entreprise répondent toujours aux exigences du présent règlement. - Contrôler les caractéristiques du service et de sa performance. La certification étant propre au service de chaque station (cf. 1.1), les visites sont exécutées pour chaque station concernée. Elles portent sur : - les changements éventuellement intervenus par rapport à la situation initiale, la tenue des archives, etc., - la qualité des prestations et le respect des exigences de la règle de prescription APSAD R31 en tenant compte de ses modalités d application. L intégralité des exigences est auditée sur 2 ans. L'auditeur et le titulaire fixent la date de l audit. Le programme d'audit est adressé au titulaire au moins 8 jours avant la date retenue. Le titulaire facilite la mission de l'auditeur en lui donnant accès aux locaux, équipements, installations, documentations et en mettant à sa disposition les personnes compétentes. Lors de la réunion de clôture, l'auditeur présente ses conclusions au titulaire et remet au titulaire des fiches reprenant les écarts éventuels relevés au cours de l'audit. Dans un délai maximum de 3 semaines à compter de la date de réalisation de l audit, l entreprise doit adresser à l auditeur, pour chaque écart relevé sur la fiche de fin de visite, les actions correctives mises en place ou envisagées avec le délai de mise en application. L auditeur rédige le rapport d audit au plus tard 5 semaines après la réalisation de l audit après avoir le cas échéant analyser la pertinence des actions correctives annoncées, et le transmet au titulaire avec copie au secrétariat. A réception du rapport, l entreprise peut transmettre ses commentaires au secrétariat dans un délai de 8 jours. 17

20 6.2 Examen du dossier et décision de renouvellement de la certification Pour se prononcer sur le renouvellement de la certification, le Comité Particulier tient compte notamment des renseignements fournis par l auditeur à l issue de sa visite et des réclamations éventuelles adressées au CNPP. En cas de manquements à la règle et au règlement en vigueur, le Comité peut proposer à CNPP Cert. l application de sanctions particulières (cf. 7.2) ou la réduction de la période de certification en cours. La décision finale est notifiée au télésurveilleur par le Secrétariat avec exposé des motifs. Sauf décision contraire, la certification est renouvelée chaque année pour une période de 2 ans, les dates d échéance de toutes les certifications APSAD de service de télésurveillance étant identiques, sauf cas particulier lié à l application de sanctions. 6.3 Modifications au sein des entreprises titulaires (cf. Règlement Général B0, 6.3) Le télésurveilleur doit informer le Secrétariat de toute modification importante intervenant dans les structures de l entreprise (en particulier : changement d adresse ou de raison sociale, diminution des garanties stipulées dans le contrat d assurance responsabilité civile professionnelle), et dans la conception ou l exploitation de la (ou des) station(s) certifiée(s). Toute demande de passage du type P2 au type P3 est examinée par le Comité Particulier au vu des résultats d une visite de la station. Le déménagement d une station certifiée (même située à la même adresse) entraîne le dépôt d un nouveau dossier de demande (cf. annexe 2) et la réalisation d une visite préalable. Tout manquement aux dispositions ci-dessus, constaté lors d un audit, fait l objet d un écart. En cas de passage du type P3 au type P2, à la demande du télésurveilleur ou du fait du Comité, le télésurveilleur a l obligation d aviser nominativement les clients de la station pour lesquels la certification dans le type P3 était contractuelle et d être à même d en apporter la preuve au Secrétariat. 18

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation Procédure d habilitation Version 1.1 Page 1/12 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.0 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de

Plus en détail

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Paris, le 8 avril 2011 N 1001/ANSSI/SR NOR : PRM D 1 2 0 1 2 9

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

Vérification et maintenance des systèmes de sécurité des ERP de la Ville de Suippes. Règlement de consultation R.C.

Vérification et maintenance des systèmes de sécurité des ERP de la Ville de Suippes. Règlement de consultation R.C. 06-2014 Vérification et maintenance des systèmes de sécurité des ERP de la Ville de Suippes Règlement de consultation R.C. La procédure de consultation utilisée est le MAPA, en application de l article

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22 Processus de Certification de système de management 01

Plus en détail

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers LIVRE III- PRESTATAIRES TITRE 3- AUTRES PRESTATAIRES CHAPITRE 5- CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D INFORMATION

QUESTIONNAIRE D INFORMATION QUESTIONNAIRE D INFORMATION APPROBATION DE SYSTEME QUALITE DES FABRICANTS, REPARATEURS ET INSTALLATEURS D INSTRUMENTS DE MESURE REGLEMENTES Ce questionnaire concerne les entreprises souhaitant l approbation

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001

Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001 Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001 Revision du 03/06/2008 Règles de certification des système de management d entreprise ISO 14001-ISO 9001 1/12 Révision

Plus en détail

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE

VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE DEMANDE DE VALIDATION SUR LE FOND Nom Prénom Matricule RÉSERVÉ AU SERVICE N de la demande Date de réception Date de recevabilité Décision de recevabilité jointe Date

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/6 PROCESSUS DE CONTRÔLE Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique 1. LES ETAPES DU CONTROLE 2. LEXIQUE 3. MODE DE TRAITEMENT DES ECARTS Page: 2/6 1/ LES ETAPES DU CONTRÔLE 1 - DEMANDE

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Prestation de Certification CERTIFICATION-D D-Indice 7 Applicable le 09//009 CERTIFICATION D Indice 7 Page /7 GLOBAL sas 8, rue du séminaire

Plus en détail

S Y N D I C AT D E L E M B AL L AG E I N D U S T R I E L E T D E L A L O G I S T I Q U E AS S O C I E E (S E I L A)

S Y N D I C AT D E L E M B AL L AG E I N D U S T R I E L E T D E L A L O G I S T I Q U E AS S O C I E E (S E I L A) SYNDICAT DE L EMBALLAGE INDUSTRIEL ET DE LA LOGISTIQUE ASSOCIEE (S E I L A) 6 2, r u e d e T u r b i g o 7 5 0 0 3 P A R I S Tél. : 01 44 78 00 50 Fax : 01 44 78 00 55 Internet : www.seila.fr - E.Mail

Plus en détail

Demande de convention Emplois Solidaires

Demande de convention Emplois Solidaires Demande de convention Emplois Solidaires Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour établir votre demande de convention : Des informations pratiques présentant le document à remplir

Plus en détail

PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction

PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction «LABEL EGALITE» PARTIE 2 Gestion de votre candidature et de son instruction Gestion de votre candidature - version 1 du 15 septembre 2004 Page 1 sur 8 SOMMAIRE Gestion de votre candidature et de son instruction

Plus en détail

Plan de Reprise d Activité (P.R.A.)

Plan de Reprise d Activité (P.R.A.) MARCHE : Plan de Reprise d Activité (P.R.A.) REGLEMENT DE CONSULTATION Page n 1/7 SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET DE LA CONSULTATION P. 3 ARTICLE 2 - CONDITIONS DE LA CONSULTATION P. 3 ARTICLE 3 - PRESENTATION

Plus en détail

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté»

PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» PRESENTATION CERTIFICATION DE SERVICE «Centres de formation pour les activités privées de sécurité et de sûreté» Ce référentiel s adresse à toutes les actions de formation pouvant être dispensées dans

Plus en détail

Règles de certification de la marque

Règles de certification de la marque N d identification : NF102 N de révision : 10 Date d approbation : 15/06/2012 Date d édition : 29/08/2012 Règles de certification de la marque Validation des méthodes alternatives d analyse Application

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 21 novembre 2006 définissant les critères de certification des compétences des personnes

Plus en détail

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu

Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Les certifications QMF : 4452-4453 Qualibat Métallerie Feu Daniel JACQUEMOT Le 09 décembre 2013 La définition de la 4453 445 METALLERIE RESISTANT AU FEU 4453 Fabrication et mise en œuvre d'ouvrages de

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE

DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE DEMANDE DE SUBVENTION AUDIT ENERGETIQUE Preuve de son engagement dans la réduction des gaz à effet de serre, la Ville de Thionville a mis en place des mesures incitatives pour la rénovation thermique,

Plus en détail

VERIFICATION MAINTENANCE ET RENOUVELLEMENT DES SYSTEMES DE DETECTION INTRUSION ET TELESURVEILLANCE DES BATIMENTS COMMUNAUX

VERIFICATION MAINTENANCE ET RENOUVELLEMENT DES SYSTEMES DE DETECTION INTRUSION ET TELESURVEILLANCE DES BATIMENTS COMMUNAUX MAIRIE DE REPUBLIQUE FRANCAISE BP 9 33611 CESTAS CEDEX www.mairie-cestas.fr Tel : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 VERIFICATION MAINTENANCE ET RENOUVELLEMENT DES SYSTEMES DE DETECTION INTRUSION ET TELESURVEILLANCE

Plus en détail

DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER TYPE DE DEMANDE DE SUBVENTION Volet territorial CPER 2015-2020 INTITULE DU PROJET (détaillé en annexe) : COÛT TOTAL DU PROJET : MONTANT DE SUBVENTION SOLLICITE : TOTAL DES AUTRES AIDES PUBLIQUES

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention DEPARTEMENT DE LA GUYANE REPUBLIQUE FRANCAISE ----- Liberté-Egalité-Fraternité DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DE LA SOLIDARITE ET DE LA PREVENTION Dossier de demande de subvention Direction Générale

Plus en détail

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX DESTINES AU BATIMENT TUBES ET RACCORDS PVC FILMS PVC SUPPORTS TEXTILES REVETUS PLAFONDS PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

FOURNITURE DE GAZ POUR BÂTIMENTS MUNICIPAUX DE CYSOING

FOURNITURE DE GAZ POUR BÂTIMENTS MUNICIPAUX DE CYSOING Ville de Cysoing Hôtel de Ville 2, place de la République BP 67 59830 CYSOING Tél : 03.20.79.44.70. Fax : 03.20.79.57.59. N Cys FOURNITURE DE GAZ POUR BÂTIMENTS MUNICIPAUX DE CYSOING Règlement de la Consultation

Plus en détail

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE

CSSS/04/49. Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour du 17 mars 2004; Vu le rapport de Monsieur Michel Parisse. A. OBJET DE LA DEMANDE CSSS/04/49 DÉLIBERATION N 04/009 DU 6 AVRIL 2004 RELATIVE A UN ECHANGE DE DONNEES SOCIALES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE LE FONDS DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET LES ORGANISMES ASSUREURS EN VUE DE L EXÉCUTION

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE Article 1 : La société (émetteur ou intermédiaire en bourse

Plus en détail

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 :

«MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE CAHIER DES CHARGES DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» MARCHE 15.004 : MARCHE 15.004 : «MAINTENANCE ET ASSISTANCE TECHNIQUE DU SITE INTERNET WWW.CILGERE.FR» CAHIER DES CHARGES Cahier des Charges - CILGERE Page n 1/7 SOMMAIRE ARTICLE 1 : PREAMBULE 3 1.1 Présentation de CILGERE

Plus en détail

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette

Charte de l audit interne de la Direction Générale de la Dette MINISTÈRE DE L ECONOMIE ET DE LA PROSPECTIVE RÉPUBLIQUE GABONAISE Union-Travail-Justice ------------ -------- SECRETARIAT GENERAL ------------ ------------ DIRECTION DE L AUDIT ET DU CONTROLE ------------

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE Rapport sommaire de l audit pour les sociétés de transport de cyanure Pour le Code international de gestion du cyanure www.cyanidecode.org Juin 2012 Le Code

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation Service gestion 12 avenue Janvier 35000 RENNES Tél. : 02.23.44.84.57 Fax : 02.23.44.84.55 MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Mission d assistance à la Direction du projet UEB C@mpus Date et

Plus en détail

Sommaire. Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis)... 3

Sommaire. Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis)... 3 FONCTIONNAIRES DE L ÉTAT - STATUT GÉNÉRAL - Télétravail 1 TÉLÉTRAVAIL Sommaire Loi modifiée du 16 avril 1979 fixant le statut général des fonctionnaires de l'état (Extrait: 19bis).... 3 Règlement grand-ducal

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES CREATION D UN SITE WEB POUR LA ZAC GARE LA VALLEE A AMIENS. Cahier des Clauses Administratives Particulières

MARCHE DE SERVICES CREATION D UN SITE WEB POUR LA ZAC GARE LA VALLEE A AMIENS. Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHE DE SERVICES CREATION D UN SITE WEB POUR LA ZAC GARE LA VALLEE A AMIENS Cahier des Clauses Administratives Particulières Procédure passée en application de l article 10 du décret n 2005-1742 du 30

Plus en détail

Refonte des infrastructures du système d information. Marché A Procédure Adaptée

Refonte des infrastructures du système d information. Marché A Procédure Adaptée Refonte des infrastructures du système d information Marché A Procédure Adaptée Pouvoir adjudicateur : Nom du Pouvoir adjudicateur CENTRE HELENE BOREL Ayant son siège social à Avenue du Château du Liez

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

Agrément des Hébergeurs de données de Santé Exemple d Audit de conformité Sécurité et Technique «ASIP Santé»

Agrément des Hébergeurs de données de Santé Exemple d Audit de conformité Sécurité et Technique «ASIP Santé» Agrément des Hébergeurs de données de Santé Exemple d Audit de conformité Sécurité et Technique «ASIP Santé» Sommaire 1 Glossaire et abréviations... 3 1.1 Glossaire... 3 1.2 Abréviations... 3 2 Liminaire...

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES Fourniture et acheminement de gaz naturel et de services associés Date et heure limites de réception des offres : 13 avril 2015 à 12 heures REGLEMENT

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE A LA CERTIFICATION D OPERATEUR DE DIAGNOSTICS IMMOBILIERS. Prénom et nom du candidat à la certification : (à compléter)

DOSSIER DE CANDIDATURE A LA CERTIFICATION D OPERATEUR DE DIAGNOSTICS IMMOBILIERS. Prénom et nom du candidat à la certification : (à compléter) DOSSIER DE CANDIDATURE A LA CERTIFICATION D OPERATEUR DE DIAGNOSTICS IMMOBILIERS Prénom et nom du candidat à la certification : (à compléter).... Merci de compléter ce dossier, d y joindre les pièces demandées,

Plus en détail

1. Présentation de votre association

1. Présentation de votre association 1. Présentation de votre association Nom de l association : Sigle : Objet :.. Adresse de son siège social :.. Code postal : Téléphone : Commune : Télécopie : Courriel :.. Adresse site internet : Adresse

Plus en détail

«LABEL EGALITE PROFESSIONNELLE» PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction

«LABEL EGALITE PROFESSIONNELLE» PARTIE 2. Gestion de votre candidature et de son instruction «LABEL EGALITE PROFESSIONNELLE» PARTIE 2 Gestion de votre candidature et de son instruction 11 rue Francis de Pressensé - 93751 La Plaine Saint-Denis Cedex - France -T. +33 (0)1 41 62 80 11 - F : +33 (0)1

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» REGLEMENT DE CONSULTATION

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» REGLEMENT DE CONSULTATION «OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» REGLEMENT DE CONSULTATION 1 / 8 SOMMAIRE ARTICLE 1 - OBJET DE L APPEL D OFFRES 3 ARTICLE 2 - CONDITIONS DE L APPEL D OFFRES 3 ARTICLE 3 - PRESENTATION DES

Plus en détail

CENTRE HELENE BOREL ACCUEILLIES AU SEIN DE FOYERS D ACCUEIL MEDICALISE ACCUEILLIES AU SEIN DE FOYERS D ACCUEIL MEDICALISE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

CENTRE HELENE BOREL ACCUEILLIES AU SEIN DE FOYERS D ACCUEIL MEDICALISE ACCUEILLIES AU SEIN DE FOYERS D ACCUEIL MEDICALISE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE CENTRE CONSULTATION POUR LE CHOIX D UNE COMPLEMENTAIRE SANTE POUR PERSONNES ADULTES ACCUEILLIES AU SEIN DE FOYERS D ACCUEIL MEDICALISE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Nom du Pouvoir adjudicateur

Plus en détail

Général. C. La présente proposition doit être signée et datée par un responsable de votre entreprise, de même que chaque feuille annexe.

Général. C. La présente proposition doit être signée et datée par un responsable de votre entreprise, de même que chaque feuille annexe. Général Information importante: A. Veuillez répondre à toutes les questions. Ces informations sont nécessaires pour la souscription et l analyse de la prime. Vos réponses ci-après sont considérées dans

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION

RÈGLES DE CERTIFICATION Revu par : Valide pour : Révision : No. : Estelle MAILLER DNV GL Business Assurance France 19 PSY03 Approuvé par : Date : Replace : Pages : Antoine Thomassin 2015-10-07 18 1 sur 8 RÈGLES DE CERTIFICATION

Plus en détail

J envisage d investir

J envisage d investir AIDE AUX TRES PETITES ENTREPRISES J envisage d investir Dossier de demande d avance Vous devez déposer votre dossier avant de réaliser vos projets Comment remplir votre dossier de demande d aide? Pour

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel N NF 367 I82 N de révision : 1 (MAI 2010) VIDEOSURVEILLANCE Serviice d iinstallllatiion et de maiintenance ORGANISMES CERTIFICATEURS AFNOR Certification 11 rue

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments. Règlement de consultation

Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments. Règlement de consultation Réalisation de vérifications périodiques obligatoires de bâtiments Règlement de consultation Marché n 2014000401 Pouvoir adjudicateur: Tél. : 02.41.57.36.08 Fax : 02.41.57.59.09 Mél : comcom.valleeloireauthion@ccvla.fr

Plus en détail

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION DPMC- ADM- SPO Page - 1-16/07/2009 Généralités Le DPMC est l organisme désigné par la CPNE, en charge du contrôle des compétences pour la délivrance du CQP

Plus en détail

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES

Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263 FONTENAY-AUX-ROSES RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION D'ORLÉANS CODEP-OLS-2014-033015 Orléans, le 16 juillet 2014 Monsieur le Directeur du Centre d Etudes Commissariat à l Energie Atomique et aux énergies alternatives BP 6 92263

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience Notice concernant le Livret 2

Validation des Acquis de l Expérience Notice concernant le Livret 2 Validation des Acquis de l Expérience Notice concernant le Livret 2 Après le dépôt d un Livret 1, votre demande de validation a été déclarée recevable par un courrier du Rectorat. À partir de la date du

Plus en détail

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Prestations de services relatives aux sites et sols pollués 1 Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Pour les titulaires et les demandeurs de la certification

Plus en détail

PRESTATION LABORATOIRE D ANALYSES BIOLOGIQUES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

PRESTATION LABORATOIRE D ANALYSES BIOLOGIQUES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE PRESTATION LABORATOIRE D ANALYSES BIOLOGIQUES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Pouvoir adjudicateur : Nom du Pouvoir adjudicateur CENTRE HELENE BOREL Ayant son siège social AVENUE DU CAHTEAU DU LIEZ 59283 RAIMBEAUCOURT

Plus en détail

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE.

C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE. Bénéficiaire / Auditeur. Convention Bénéficiaire / Auditeur» AUDIT ENERGETIQUE. C O N V E N T I O N D AUDIT ENERGETIQUE Bénéficiaire / Auditeur Convention Bénéficiaire / Auditeur» S O M M A I R E Page Article 1. OBJET DE LA CONVENTION...3 Article 2. DOCUMENTS CONTRACTUELS.3 Article

Plus en détail

Objet : Votre candidature à la fonction d auditeur technique d un système de management (QMS / EMS) Informations sur la procédure à suivre.

Objet : Votre candidature à la fonction d auditeur technique d un système de management (QMS / EMS) Informations sur la procédure à suivre. Objet : Votre candidature à la fonction d auditeur technique d un système de management (QMS / EMS) Informations sur la procédure à suivre. Madame, Monsieur, Nous avons bien reçu votre candidature à la

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne

PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne PRESTATION SPECIFIQUE A DESTINATION DES PERSONNES HANDICAPEES «MODUL HAND» CAHIER DES CHARGES Prestation approuvée par le Conseil d administration du Fongecif Bretagne Nom de l organisme prestataire de

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

Règlement de la Consultation RC

Règlement de la Consultation RC Pouvoir adjudicateur : Monsieur le Directeur du Parc national des Ecrins MARCHÉ A PROCÉDURE ADAPTÉE passé en application des articles 28 et 35 du Code des Marchés publics Règlement de la Consultation RC

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES

FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES Direction de la sanction des études Info/Sanction FORMATION GÉNÉRALE DES JEUNES FORMATION GÉNÉRALE DES ADULTES NUMÉRO : 10-11-013 OBJET : OMISSION D UN PARAGRAPHE À LA SECTION 5.2.1 DU GUIDE DE GESTION

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF ALUMINIUM MENAGER PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation initiale Rev. 1 Mars 2015 PROCESSUS

Plus en détail

3. Votre dossier concerne

3. Votre dossier concerne Cer f apourpl usi eur sét abl i ssement set / ou pr océdur esl ongues 3. Votre dossier concerne Un seul ERP et votre demande concerne deux périodes de 3 ans soit 6 ans maximum (sous conditions) 1 trois

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION Objet de la consultation : Achat d une embarcation et de matériel nautique DATE et HEURE LIMITES DE REMISE DES OFFRES : Le 15 mars 2013 à 12h00 1 Article 1 Pouvoir adjudicateur

Plus en détail

Dossier de demande de subvention

Dossier de demande de subvention Dossier de demande de subvention Ce dossier doit être retourné accompagné impérativement de toutes les pièces demandées, à l attention de Monsieur le Président de la Communauté urbaine de Cherbourg, BP

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES Communauté de Communes des Collines du Nord Dauphiné 566, Avenue de l Europe 38540 HEYRIEUX Tél : 04 72 48 19 89 OBJET : MAINTENANCE DU PARC INFORMATIQUE

Plus en détail

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 GTG 2007 - GT1 V1 du 4 octobre 2006 PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 A- OBJET Cette procédure décrit les modalités de traitement, par le fournisseur et/ou le GRD, d une réclamation client adressée

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

( ANNEXE I ) MODELE D'ACTE D'ENGAGEMENT ********* ACTE D ENGAGEMENT

( ANNEXE I ) MODELE D'ACTE D'ENGAGEMENT ********* ACTE D ENGAGEMENT ( ANNEXE I ) MODELE D'ACTE D'ENGAGEMENT ********* ACTE D ENGAGEMENT A Partie réservée à l Administration (1) Appel d offres ouvert, au rabais ou sur offres des prix n. du (2).. (1) Appel d offres restreint,

Plus en détail

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF ALUMINIUM MENAGER PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus de surveillance des produits certifiés 4.2.

Plus en détail

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL

PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL PREAMBULE AU CONTRAT DE SOUTIEN ET D AIDE PAR LE TRAVAIL Les établissements de soutien et d aide par le travail sont des établissements et services médico-sociaux (article L312-1 du Code de l action sociale

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) Commune de CAZERES/GARONNE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon la procédure adaptée prévue par l article 28 du Code des Marchés Publics MAITRE DE L OUVRAGE : Commune de CAZERES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

MARCHE DE SERVICES. Objet : Prestations de service de d imprimeurs pour les besoins de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Val-de-Marne

MARCHE DE SERVICES. Objet : Prestations de service de d imprimeurs pour les besoins de la Chambre de Métiers et de l Artisanat du Val-de-Marne Chambre de Métiers et de l Artisanat du Val de Marne 27 avenue Raspail 94107 St Maur des Fossés Cedex Etablissement public national MARCHE DE SERVICES Objet : Prestations de service de d imprimeurs pour

Plus en détail

VICE RECTORAT DE MAYOTTE

VICE RECTORAT DE MAYOTTE VICE RECTORAT DE MAYOTTE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MARCHE PUBLIC DE TELEPHONIE MOBILE DU VICE RECTORAT DE MAYOTTE 2013

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION

DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION RAISON SOCIALE : CORRESPONDANT NOM : FONCTION : TEL : FAX : MOBILE : EMAIL : Ce dossier a pour objet l analyse de recevabilité de la demande d admission à la certification NF Maison Rénovée et de son option

Plus en détail

***** Conformément à l arrêté du 17 mars 2008, les crédits régionaux annuels ont été plafonnés par le conseil de la formation.

***** Conformément à l arrêté du 17 mars 2008, les crédits régionaux annuels ont été plafonnés par le conseil de la formation. PROGRAMMATION REGIONALE Préambule 2015 DU CONSEIL DE LA FORMATION PICARDIE ADOPTEE LE 1 ER DECEMBRE 2014 ***** Le décret n 2007-1267 du 24 août 2007 modifie les missions des Chambres Régionales de Métiers

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Direction des Services Techniques Service des marchés publics 83316 GRIMAUD Tél: 0494556913 ASSISTANCE JURIDIQUE EN URBANISME, FONCIER, DROIT DE LA

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION

REGLEMENT DE CONSULTATION PREFET DU HAUT-RHIN MARCHE PUBLIC DE SERVICES MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Passé en application de l article 28 du code des marchés publics REGLEMENT DE CONSULTATION ASSURANCE DOMMAGES AUX BIENS (LOT 1)

Plus en détail

DOCUMENT A. Modèle de demande du producteur concernant la majoration tarifaire

DOCUMENT A. Modèle de demande du producteur concernant la majoration tarifaire DOCUMENT A Modèle de demande du producteur concernant la majoration tarifaire A renvoyer impérativement avant la mise en service à : Votre demande doit être accompagnée du certificat dont le modèle est

Plus en détail

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16 DOSSIER D APPEL D OFFRES POUR LA SELECTION D UN CABINET CHARGE DE LA REALISATION DE L AUDIT DE GESTION DU FONDS APPA POUR LA PERIODE DE JUILLET 2006 A JUILLET 2015 Contenu du présent dossier : - Termes

Plus en détail

Règlement de la Consultation N 13-042-00-MR

Règlement de la Consultation N 13-042-00-MR MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Direction des Services Techniques Service des marchés publics 83316 GRIMAUD Tél: 0494556913 MAINTENANCE DES ALARMES INTRUSION ET INCENDIE Date et heure

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE DE PRESTATIONS ET DE FOURNITURES DE SERVICE Vérifications techniques règlementaires Des bâtiments et équipements publics Cahier des Clauses Techniques Particulières Désignation de la personne publique

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX VILLE DE GARDANNE DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES SERVICE Marché ENTRETIEN, AMENAGEMENT ET REPARATION DU RESEAU TELEPHONIE ET INFORMATIQUE DES BATIMENTS Date et heure limites

Plus en détail