document de référence France Télécom 2008 Plus loin ensemble

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "document de référence France Télécom 2008 Plus loin ensemble"

Transcription

1 document de référence France Télécom 2008 Plus loin ensemble

2 Société anonyme au capital de euros Siège social : 6, place d Alleray Paris Cedex 15 RCS Paris document de référence 2008 Le présent document de référence a été déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 10 avril 2009 conformément à l article du règlement général de l AMF. Il pourra être utilisé à l appui d une opération fi nancière s il est complété par une note d opération visée par l Autorité des Marchés Financiers. Des exemplaires du document de référence sont disponibles auprès de France Télécom, 6, place d Alleray Paris Cedex 15, sur le site Internet de France Télécom : et sur le site Internet de l Autorité des Marchés Financiers :

3 sommaire nota 4 personne responsable PERSONNE RESPONSABLE DES INFORMATIONS CONTENUES DANS LE DOCUMENT D ENREGISTREMENT DECLARATION DE LA PERSONNE RESPONSABLE 5 contrôleurs légaux COMMISSAIRES AUX COMPTES TITULAIRES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUPPLEANTS 7 informations financières sélectionnées COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE BILAN CONSOLIDE TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDE CASH FLOW ORGANIQUE 10 facteurs de risque RISQUES LIES A L ACTIVITE DE FRANCE TÉLÉCOM RISQUES JURIDIQUES RISQUES LIES AUX MARCHES FINANCIERS 19 informations concernant l émetteur HISTOIRE ET EVOLUTION DE LA SOCIETE INVESTISSEMENTS 24 description des activites ENVIRONNEMENT ET STRATEGIE SERVICES DE COMMUNICATION PERSONNELS SERVICES DE COMMUNICATION RESIDENTIELS SERVICES DE COMMUNICATION ENTREPRISES INFORMATIONS SOCIALES ET ENVIRONNEMENTALES EVENEMENTS EXCEPTIONNELS DEPENDANCE A L EGARD DES BREVETS propriétés immobilières, usines et équipements RESEAUX IMMOBILIER 136 examen de la situation financière et du résultat EXAMEN DE LA SITUATION FINANCIERE ET DU RESULTAT DU GROUPE EXAMEN DE LA SITUATION FINANCIERE ET DU RESULTAT DE LA SOCIETE FRANCE TÉLÉCOM S.A. (NORMES FRANÇAISES) 185 trésorerie et capitaux 191 innovation, recherche et développement, brevets et licences 193 information sur les tendances 195 prévisions ou estimations du bénéfice organes d administration, de direction et de direction générale ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION ORGANISATION DE LA DIRECTION GENERALE CONTROLE INTERNE ET GESTION DES RISQUES RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES 222 rémunération et avantages versés aux dirigeants et mandataires sociaux REGLEMENTATION FOURNISSEURS ASSURANCES 122 organigramme REGLES DE DETERMINATION DES REMUNERATIONS DES MANDATAIRES SOCIAUX MONTANT DES REMUNERATIONS VERSEES AUX MANDATAIRES SOCIAUX REMUNERATION DU COMITE DE DIRECTION GENERALE SOMMES PROVISIONNEES POUR PENSIONS, RETRAITES OU AUTRES AVANTAGES 229 2

4 fonctionnement des organes d administration et de direction 231 salariés EVOLUTION DES EFFECTIFS ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL ET DUREE REMUNERATIONS 239 principaux actionnaires REPARTITION DU CAPITAL ET DES DROITS DE VOTE CONTROLE DIRECT OU INDIRECT DE FRANCE TÉLÉCOM 246 opérations avec des apparentés 247 informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats informations provenant de tiers, déclarations d experts et déclarations d intérêts 411 documents accessibles au public 413 informations sur les participations 415 assemblée générale PROJETS DE RESOLUTIONS A SOUMETTRE A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 26 MAI RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE FRANCE TÉLÉCOM RELATIF AUX RESOLUTIONS SOUMISES A L ASSEMBLEE GENERALE DES ACTIONNAIRES - EXERCICE RAPPORTS DES COMMISSAIRES AUX COMPTES 441 annexes au document de référence 451 GLOSSAIRE DES TERMES TECHNIQUES DOCUMENTS CONSOLIDES 251 GLOSSAIRE DES TERMES FINANCIERS DOCUMENTS SOCIAUX POLITIQUE DE DISTRIBUTION DES DIVIDENDES PROCEDURES JUDICIAIRES ET D ARBITRAGE CHANGEMENT SIGNIFICATIF DE LA SITUATION FINANCIERE OU COMMERCIALE 400 informations complémentaires 401 DOCUMENT ANNUEL ETABLI EN APPLICATION DE L ARTICLE DU REGLEMENT GENERAL DE L AUTORITE DES MARCHES FINANCIERS 460 TABLES DE CONCORDANCE CAPITAL SOCIAL ACTE CONSTITUTIF ET STATUTS ELEMENTS SUSCEPTIBLES D AVOIR UNE INCIDENCE EN CAS D OFFRE PUBLIQUE 407 contrats importants 409 3

5 nota Le présent document de référence vaut : prapport fi nancier annuel établi en application des articles L du Code monétaire et fi nancier et du Règlement général de l AMF ; prapport de gestion établi en application des articles L , L , L , L , L , L , L , L , L , L et L du Code de commerce, du Règlement Général de l AMF et 243 bis du Code Général des Impôts ; p rapport du Président sur la gouvernance et le contrôle interne établi en application de l article L du Code de commerce. Des tables de concordance entre les éléments obligatoires de ces rapports et le présent document de référence fi gure nt aux pages 462 à 464. Informations incorporées par référence En application de l article 28 du règlement (CE) n 809/2004, les informations suivantes sont incluses par référence dans le présent document : ples comptes consolidés et le rapport d audit correspondant fi gurant aux pages 58 à 160 du rapport fi nancier annuel 2007 constituant le tome 2 du document de référence D , ainsi que le rapport de gestion du Groupe fi gurant aux pages 5 à 56 du même document ; ples comptes consolidés et le rapport d audit correspondant fi gurant aux pages 89 à 197 du rapport fi nancier 2006 constituant le tome 2 du document de référence D , ainsi que le rapport de gestion du Groupe fi gurant aux pages 1 à 88 du même document. Les références à des sites Internet contenues dans le présent document sont données à titre informatif ; les informations contenues sur ces sites Internet ne sont pas incorporées par référence dans le présent document. Définition Dans le cadre du présent document de référence, sauf indication contraire, les termes la Société et France Télécom S.A. se réfèrent à la société France Télécom et les termes France Télécom, le Groupe et le groupe France Télécom à la société France Télécom et ses fi liales consolidées. Informations prospectives Le présent document contient des indications sur les objectifs de France Télécom, notamment à la section 6.1 Environnement et Stratégie et au chapitre 12 Information sur les tendances. Ces indications sont parfois identifi ées par l utilisation du futur, du conditionnel et des termes tels que s attendre à, devrait, estimer, croire ou pourrait. Bien que France Télécom estime que ses objectifs reposent sur des hypothèses raisonnables, ces informations sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, y compris des risques que nous pouvons actuellement ignorer ou considérer comme non signifi catifs, et il n existe pas de certitude que les événements attendus auront lieu ou que les objectifs énoncés seront effectivement atteints. Les facteurs importants susceptibles d entraîner des différences entre les objectifs énoncés et les réalisations effectives comprennent notamment : pl évolution globale de l activité économique et des marchés de France Télécom ; pl effi cacité de la stratégie d opérateur intégré y compris le succès de la marque Orange et des autres initiatives stratégiques, opérationnelles et fi nancières ; pla capacité de France Télécom de s adapter à la transformation continue du secteur des télécommunications ; pl évolution et les contraintes réglementaires ainsi que le résultat des litiges ; ples risques et incertitudes concernant les opérations internationales ; ples fl uctuations des taux de changes. France Télécom ne prend aucun engagement de mettre à jour les informations prospectives sous réserve de la réglementation applicable, notamment les articles et suivants du règlement général de l AMF. Les risques les plus importants sont exposés au chapitre 4 Facteurs de risque. Glossaires Le glossaire des termes techniques et le glossaire des termes fi nanciers fi gurent aux pages 452, 458 et suivantes du présent document. 4

6 1 1. personne responsable 1.1 PERSONNE RESPONSABLE DES INFORMATIONS CONTENUES DANS LE DOCUMENT D ENREGISTREMENT Le Président-Directeur Général Didier LOMBARD 1.2 DECLARATION DE LA PERSONNE RESPONSABLE J atteste, après avoir pris toute mesure raisonnable à cet effet, que les informations contenues dans le présent document de référence sont, à ma connaissance, conformes à la réalité et ne comportent pas d omission de nature à en altérer la portée. J atteste, à ma connaissance, que les comptes sont établis conformément aux normes comptables applicables et donnent une image fi dèle du patrimoine, de la situation fi nancière et du résultat de la Société et de l ensemble des entreprises comprises dans la consolidation, et que le Rapport de gestion fi gurant en pages 138 à 190 du présent document de référence présente un tableau fi dèle de l évolution des affaires, des résultats et de la situation fi nancière de la Société et de l ensemble des entreprises comprises dans la consolidation ainsi qu une description des principaux risques et incertitudes auxquels elles sont confrontées. J ai obtenu des contrôleurs légaux des comptes une lettre de fi n de travaux, dans laquelle ils indiquent avoir procédé à la vérifi cation des informations portant sur la situation fi nancière et les comptes données dans le présent document ainsi qu à la lecture d ensemble du document. Les informations fi nancières historiques présentées dans ce document ont fait l objet de rapports des contrôleurs légaux qui contiennent les observations suivantes : Sans remettre en cause l opinion qu ils ont exprimée sur les comptes, les contrôleurs légaux, dans leur rapport sur les comptes consolidés de l exercice clos le 31 décembre 2008, fi gurant à la page 354 du présent document, ont fait une observation attirant l attention du lecteur sur la décision de la Commission européenne au titre du régime de taxe professionnelle telle que décrite dans la note 30 relative aux litiges ainsi qu une observation attirant l attention du lecteur sur le changement de méthode comptable relatif à la première application d IFRIC 13 Customer Loyalty Programmes à compter du 1 er janvier 2008 exposé à la note 1.2. Sans remettre en cause l opinion qu ils ont exprimée sur les comptes, les contrôleurs légaux, dans leur rapport sur les comptes annuels de l exercice clos le 31 décembre 2008, fi gurant à la page 397 du présent document, ont fait une observation attirant l attention du lecteur sur la décision de la Commission européenne au titre du régime de taxe professionnelle telle que décrite dans la note 9.1 relative aux litiges. Sans remettre en cause l opinion qu ils ont exprimée sur les comptes, les contrôleurs légaux, dans leur rapport sur les comptes consolidés de l exercice clos le 31 décembre 2007, fi gurant à la page 58 du r apport fi nancier annuel 2007 constituant le tome 2 du document de référence D , on fait une observation attirant l attention du lecteur sur la décision de la Commission européenne au titre du régime de taxe professionnelle telle que décrite dans la note 33 relative aux litiges. Sans remettre en cause l opinion qu ils ont exprimée sur les comptes, les contrôleurs légaux, dans leur rapport sur les comptes consolidés de l exercice clos le 31 décembre 2006, fi gurant à la page 89 du r apport fi nancier du document de référence D , ont fait une observation attirant l attention du lecteur sur la décision de la Commission européenne au titre du régime de taxe professionnelle telle que décrite dans la note 33 relative aux litiges. Paris, le 10 avril 2009 Le Président-Directeur Général Didier LOMBARD 5

7 6

8 2. contrôleurs légaux COMMISSAIRES AUX COMPTES TITULAIRES Ernst & Young Audit Représenté par Christian Chiarasini 11, allée de l Arche Paris La Défense Cedex Ernst & Young Audit a été nommé par arrêté interministériel du 18 septembre 1991, puis a été renouvelé par arrêtés interministériels du 14 mai 1997 et du 27 mai 2003 pour une période de six exercices. Deloitte & Associés Représenté par Etienne Jacquemin et Jean-Paul Picard 185, avenue Charles de Gaulle Neuilly sur Seine Cedex Deloitte Touche Tohmatsu (devenu Deloitte & Associés) a été nommé par arrêté interministériel du 27 mai 2003 pour une période de six exercices. 2.2 COMMISSAIRES AUX COMPTES SUPPLEANTS Auditex Tour Ernst & Young Faubourg de l Arche BEAS 7-9, villa Houssay Neuilly sur Seine Cedex 11, allée de l Arche Paris La Défense Cedex Auditex et BEAS ont été nommés par arrêté interministériel en date du 27 mai 2003 pour une période de six exercices. Les mandats de tous les Commissaires aux comptes expireront à l issue de l Assemblée Générale annuelle du 26 mai Le Conseil d administration du 24 mars 2009 a décidé de proposer à l Assemblée Générale le renouvellement des mandats de tous les Commissaires aux comptes (voir le chapitre 26 Assemblée Générale 2009 ). 7

9 8

10 3. informations fi nancières sélectionnées 3 Les informations fi nancières sélectionnées présentées ci-après, relatives aux exercices clos les 31 décembre 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008, sont extraites des comptes consolidés qui ont été audités par Ernst & Young Audit et Deloitte & Associés. Les informations fi nancières sélectionnées portant sur les exercices clos les 31 décembre 2007 et 2008 doivent être lues conjointement avec : p le rapport de gestion du Groupe présenté au chapitre 9 Examen de la situation financière et du résultat ; ple glossaire des termes fi nanciers présenté en annexe (page 458 du présent document). p les comptes consolidés présentés au chapitre 20 Informations financières concernant le patrimoine, la situation financière et les résultats ; 3.1 COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE Montants établis en normes IFRS Chiffre d affaires, net ,0 % ,0 % ,0 % ,0 % ,0 % Marge brute opérationnelle ,3 % ,1 % ,9 % ,3 % ,7 % Résultat d exploitation ,2 % ,4 % ,5 % ,8 % ,4 % Résultat fi nancier (2 987) ( 5,6 %) (2 650) ( 5,0 %) (3 251) ( 6,3 %) (3 367) ( 7, %) (3 645) ( 8,0 %) Résultat net des activités poursuivies ,4 % ,9 % ,0 % ,9 % ,2 % Résultat net des activités cédées 0 0,0 % 0 0,0 % ,2 % 648 1,3 % 414 0,9 % Résultat net (attribuable aux actionnaires de FT S.A.) ,6 % ,9 % ,0 % ,9 % ,7 % Résultat net par action - de base (1) 1,56 2,42 1,59 2,28 1,23 Résultat net par action - dilué (1) 1,54 2,36 1,57 2,20 1,22 Dividende par action au titre de l exercice 1,40 (2) 1,30 1,20 1,00 0,48 (1) Résultats par action calculés sur une base comparable. (2) Sous réserve de l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires du 26 mai BILAN CONSOLIDE Montants établis en normes IFRS Immobilisations incorporelles ( 1) Immobilisations corporelles nettes Total de l actif Endettement fi nancier net Capitaux propres attribuables aux actionnaires de FT S.A (1) Comprend les écarts d acquisition et les autres immobilisations incorporelles. 9

11 3 CASH informations financières sélectionnées FLOW ORGANIQUE 3.3 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDE Montants établis en normes IFRS Flux net de trésorerie généré par l activité Flux net de trésorerie affecté aux opérations d investissement (8 035) (6 881) (4 691) (11 677) (5 591) Dont acquisitions d immobilisations corporelles et incorporelles (7 140) (7 064) (7 039) (6 142) (5 141) Flux net de trésorerie lié aux opérations de fi nancement (6 057) (7 654) (9 271) (860) (7 346) Disponibilités et quasi-disponibilités à la clôture CASH FLOW ORGANIQUE Flux net de trésorerie généré par l activité Dont acquisitions d immobilisations corporelles et incorporelles (7 140) (7 064) (7 039) (6 142) (5 141) Augmentation /diminution des fournisseurs d immobilisations (76) (67) Produits de cession d actifs corporels et incorporels Cash fl ow organique

12 X 4. facteurs de risque 4.1 RISQUES LIES A L ACTIVITE DE FRANCE TÉLÉCOM RISQUES JURIDIQUES RISQUES LIES AUX MARCHES FINANCIERS 19 4 DOCUMENT DE REFERENCE 2008 / FRANCE TE LE COM 11

13 4 RISQUES facteurs de risque LIES A L ACTIVITE DE FRANCE TÉ LÉ COM Outre les informations contenues dans le présent document de référence, les investisseurs sont invités à prendre attentivement en considération les risques décrits ci-dessous avant de prendre leur décision d investissement. Ces risques, ou l un de ces risques, pourraient avoir un effet négatif sur les activités, la situation fi nancière ou les résultats de France Télécom. En outre, d autres risques, non encore actuellement identifi és ou considérés comme non signifi catifs par France Télécom, pourraient avoir le même effet négatif et les investisseurs pourraient perdre tout ou partie de leur investissement. Les risques présentés dans ce chapitre concernent : ples risques liés à l activité de France Télécom (voir la section 4.1) ; ples risques de nature juridique (voir la section 4.2) ; ples risques liés aux marchés fi nanciers (voir la section 4.3). Au sein de chaque section, les facteurs de risques sont présentés par ordre d importance décroissante, selon le jugement actuel de la société. La survenance de faits nouveaux externes ou propres à France Télécom est susceptible de modifi er à l avenir cet ordre d importance. Plusieurs autres chapitres traitent également de risques de façon importante : pen ce qui concerne les risques liés à la vulnérabilité de l infrastructure technique et les risques environnementaux, voir la section 6.5 Informations sociales et environnementales ; pen ce qui concerne les risques liés aux marchés fi nanciers, voir : p la note 27 Autres informations relatives à l exposition aux risques de marché de l annexe aux comptes consolidés pour la gestion des risques de taux, change, liquidité, covenants, contrepartie, et du marché des actions ; p la note 22 de l annexe aux comptes consolidés pour les instruments dérivés. Le cadre de gestion des risques de taux, change et liquidité est fi xé par le Comité trésorerie fi nancement. Voir la section L environnement de contrôle. pen ce qui concerne le plan d assurances, voir la section 6.10 Assurances. pplus généralement, le cadre de maîtrise des risques au sein du groupe France Télécom fait dans son ensemble l objet du rapport du Président sur la gouvernance et le contrôle interne. Voir la section 14.3 Contrôle interne et gestion des risques. pen ce qui concerne les risques liés à la réglementation et à la pression réglementaire, voir la section 6.8 Réglementation et la note 30 Litiges de l annexe aux comptes consolidés ; 4.1 RISQUES LIES A L ACTIVITE DE FRANCE TÉ LÉ COM La crise économique actuelle risque d affecter l activité de France Télécom de manière significative. La dégradation de l environnement fi nancier depuis le second semestre 2007 s est considérablement amplifi ée durant le second semestre La crise économique qui en résulte se traduit par un ralentissement prononcé de l économie mondiale qui risque de se prolonger et/ou de s aggraver. Le chiffre d affaires de France Télécom dépend des dépenses des ménages et des entreprises. La détérioration des conditions économiques et de l activité économique, la forte volonté des acteurs privés et publics de réduire leurs frais (y compris en s abstenant d acheter de nouveaux produits et services proposés), ainsi qu un retour éventuel à des conditions infl ationnistes sont autant d éléments qui pourraient affecter de manière importante l activité, le chiffre d affaires, et les résultats de France Telecom. De surcroît, les services liés au contenu constituent un relais de croissance de plus en plus important pour France Télécom. Dans un climat économique diffi cile, ces services pourraient être considérés par certains clients comme des services nonessentiels, entrainant une baisse de son chiffre d affaires et de ses perspectives de croissance. Aussi, dans l hypothèse où l économie et en particulier le niveau d activité et de croissance dans les marchés où France Télécom est présente ne se rétablissaient pas, ses résultats et sa condition fi nancière seraient affectés de manière signifi cative. En cas de détérioration accrue de l environnement économique, les investissements pourraient être revus en baisse afi n de préserver la génération de cash fl ow organique. Le Groupe considère disposer de fl exibilité dans le volume et le calendrier de son programme d investissement mais une réduction durable du niveau des investissements en dessous de certaines limites serait de nature à affecter la croissance future de France Télécom. Afin de faire face à l évolution rapide et profonde du secteur des télécommunications en France et à l étranger, France Télécom a opté pour une stratégie d opérateur intégré. Dans l hypothèse où cette stratégie s avérerait inefficace ou inadaptée aux défis présentés par l évolution de son secteur d activité, la situation financière de France Télécom et ses résultats pourraient en être négativement affectés. 12 DOCUMENT DE REFERENCE 2008 / FRANCE TE LE COM

14 facteurs de risque 4 RISQUES LIES A L ACTIVITE DE FRANCE TÉ LÉ COM L évolution rapide du secteur des télécommunications en France et à l étranger a conduit France Télécom à maintenir et à renforcer sa stratégie d opérateur intégré. Le programme de transformation de France Télécom en opérateur intégré s appuie sur le développement d offres de services convergents de téléphonie fi xe/téléphonie mobile/internet à haut débit, le renforcement de la marque Orange, la migration vers l internet, la croissance dans de nouveaux domaines d activité tels que le contenu, l audience ou l e-santé, l internationalisation du Groupe, et la réduction des coûts. Le succès de cette stratégie n est toutefois pas assuré et son échec pourrait avoir un impact négatif sur la situation fi nancière et les résultats de France Télécom. Si France Télécom ne réussissait pas à mettre en œuvre avec succès le modèle d opérateur intégré, ou n y parvenait pas complètement, les activités, la situation financière et les résultats de France Télécom seraient négativement affectés. Le succès de la mise en place de cette stratégie dépend des éléments suivants : pcapacité à mutualiser les différents réseaux, systèmes d information, plateformes de services, centres de services partagés et centres d appels, en renforçant dans tous les domaines l intégration du Groupe ; pcapacité à conduire de manière simultanée des actions de développement dans les domaines de la recherche et développement, des partenariats stratégiques, du marketing stratégique centralisé et du lancement d offres convergentes ; pcapacité à développer, à mettre en place et à commercialiser des services innovants, intégrés, multi-réseaux et multiterminaux faciles d accès et simples à utiliser ; pcapacité à proposer les services haut débit et les contenus multimédia répondant à la demande des clients sur un mode interactif, personnalisé, et multi-écrans ; pcapacité à réaliser la transformation accélérée des structures, des modes de fonctionnement, et de la structure des coûts du Groupe, avec notamment des économies sur les achats et les coûts de réseau ; pcapacité à conduire le développement des compétences du Groupe et à réaliser, notamment en France, le renouvellement des compétences dans les métiers clés en tirant parti de l accélération des départs en retraite ; pcapacité par des acquisitions à améliorer la présence du Groupe sur des marchés géographiques en forte croissance ; pcapacité à s adapter à une dégradation accrue de l environnement et de la situation économique, qui rendrait nécessaire un ajustement du niveau de ses investissements plus important que prévu. Si France Télécom ne réussissait pas à mettre en œuvre ce modèle d opérateur intégré, ou n y parvenait pas complètement, ou n y parvenait pas assez rapidement, ses activités, sa situation fi nancière et ses résultats pourraient être négativement affectés. France Télécom a adopté une stratégie de marque unique (Orange) qui pourrait ne pas rencontrer dans certains cas le succès escompté et qui pourrait amplifier tout problème d image. Cette stratégie est notamment fondée sur : ple regroupement des services et produits du Groupe sous la marque Orange et sur son utilisation pour les offres nouvelles telles que le multiplay ou les contenus ; ple développement de l attractivité de la marque Orange dans tous les pays où le Groupe est présent ; et pune attention particulière portée à la satisfaction des clients de la marque grâce à la pertinence et à la simplicité des services offerts, et à leur niveau de qualité. Si la mise en œuvre de la marque ne rencontrait pas le succès escompté ou si l image de la marque venait à être endommagée, notamment lors de son extension à de nouveaux services, produits ou pays, les activités, la situation fi nancière et les résultats de France Télécom pourraient en être négativement affectés. La transformation profonde du secteur des télécommunications se poursuit. Une déficience dans l adaptation de France Télécom aux avancées technologiques et aux nouveaux comportements des clients pourrait conduire à la perte de clients et de parts de marché dans des secteurs où France Télécom opère et affecter son chiffre d affaires, ses marges et ses résultats. Le secteur des télécommunications a connu de profonds changements ces dernières années et France Télécom estime que cette évolution se poursuit à un rythme toujours aussi rapide, avec l augmentation des débits sur le fi xe comme sur le mobile, une augmentation des performances des terminaux et des plates-formes du réseau et une généralisation des usages tout IP. Si France Télécom ne parvenait pas à adapter rapidement et pour un coût raisonnable ses réseaux, ses technologies (y compris les technologies acquises auprès de tiers grâce à des brevets, des licences et des partenariats), ses processus, et ses services, de façon à répondre à l évolution du secteur des télécommunications et aux attentes de ses clients, elle pourrait ne pas être en mesure de rivaliser avec ses concurrents. En conséquence, France Télécom pourrait perdre des clients, des parts de marchés ou devoir exposer des dépenses substantielles pour les conserver. Sa situation fi nancière, ses marges et ses résultats pourraient alors en être affectés. En outre, les nouvelles technologies que France Télécom choisit de développer, notamment la fi bre résidentielle (FTTH), pourraient engendrer des investissements signifi catifs, avec une rentabilité plus faible ou sur une période plus longue que prévu initialement. DOCUMENT DE REFERENCE 2008 / FRANCE TE LE COM 13

15 4 RISQUES facteurs de risque LIES A L ACTIVITE DE FRANCE TÉ LÉ COM La concurrence très vive dans le secteur des télécommunications, y compris de la part de nouveaux entrants, risque d affecter les ressources de France Télécom. France Télécom doit faire face à une concurrence très vive dans les principaux marchés sur lesquels elle opère. Cette concurrence a notamment conduit à une augmentation des dépenses de fi délisation, une baisse des tarifs (notamment sur le marché fi xe et plus récemment sur le marché mobile) et la nécessité de procéder à des nouveaux investissements importants. Sur le marché mobile en France, la concurrence pourrait encore s intensifi er avec l octroi d une quatrième licence 3G. En outre, de nouveaux acteurs issus de secteurs d activité non réglementés ou réglementés différemment (acteurs de l Internet tels que Yahoo, Google, MSN, Skype, ou acteurs de l audiovisuel) interviennent sur le marché des communications électroniques. Le groupe France Télécom s est fi xé comme objectif de développer à son tour son activité dans de nouveaux domaines connexes à son cœur de métier, notamment ceux de la mise à disposition de contenus, de l audience publicitaire, ou de l utilisation des technologies de l information et de la communication dans le domaine de la santé. Si ce développement échouait ou si les nouveaux acteurs réussissaient à se développer progressivement sur l ensemble de la chaîne de la valeur des communications électroniques, cela pourrait avoir à moyen terme comme effet : pune dégradation des tarifs et des marges des produits et services de France Télécom ; pune diminution de part de marché ; pl augmentation des coûts liés aux investissements dans les nouvelles technologies nécessaires pour conserver ses clients et ses parts de marché ; pet au total, une pression accrue sur les marges bénéfi ciaires de France Télécom. Pour plus d informations sur la concurrence dans chacun des secteurs d activité traditionnels (fi xe, mobiles, entreprises) du groupe France Télécom, voir le chapitre 6 Description des activités. Si la croissance du chiffre d affaires de la téléphonie mobile et de l Internet ralentissait par suite de la maturation de grands marchés européens et si le chiffre d affaires lié au développement des nouveaux services convergents, à haut débit et de contenu ne prenait pas le relais, le chiffre d affaires de France Télécom pourrait ne pas augmenter ou même diminuer, ce qui pourrait peser sur ses marges et nuire à sa rentabilité. Ces dernières années, l augmentation du chiffre d affaires de France Télécom à taux de change et à périmètre constants était principalement due à la rapide expansion de ses activités de communications mobiles et Internet, en ligne avec celle des marchés Internet et des communications mobiles en Europe. Toutefois, ces marchés manifestent déjà des signes de maturité, voire de saturation dans certains cas. Actuellement, une partie de la croissance du chiffre d affaires repose sur la capacité de France Télécom à proposer des services véhiculés par le haut débit et répondant à la demande des clients, notamment en termes de contenu multimédia. Si les marchés, particulièrement en France, en Pologne, au Royaume-Uni et en Espagne, ne continuaient pas à se développer notamment dans les domaines des services convergents, à haut débit et de contenu, alors que le chiffre d affaires des services de base (téléphonie fi xe et mobile, accès Internet) commencerait à stagner ou que la part de marché de France Télécom sur ces services serait en diminution, le chiffre d affaires de France Télécom pourrait ne pas augmenter ou même diminuer, ce qui pourrait affecter sa situation fi nancière et ses résultats. De même, l ensemble de ces marchés peut être affecté par la crise économique ou une intensifi cation de la concurrence (notamment à la suite de l octroi d une quatrième licence 3G), ce qui peut déboucher sur une diminution du chiffre d affaires plus rapide que prévu. Pour davantage d information sur l évolution du chiffre d affaires de France Télécom et de ses composantes en 2008, voir le Rapport de gestion du Groupe, section Chiffre d affaires. Pour plus d informations sur la concurrence dans chacun des secteurs d activité traditionnels (fi xe, mobiles, entreprises) dans lesquels opère le groupe France Télécom, voir le chapitre 6 Description des activités. Si France Télécom ne parvenait pas à réduire ses coûts, ses marges opérationnelles, sa situation financière et ses résultats pourraient être affectés de manière négative. France Télécom a notamment pour ambition de réduire ses coûts, en particulier ses coûts commerciaux ainsi que ses coûts fi xes qui demeurent, dans les pays où elle a le statut d opérateur historique, plus élevés que ceux de certains de ses concurrents. La maîtrise des dépenses d investissement est également un facteur critique de rentabilité. Cette maîtrise des coûts passe notamment par : pune capacité à mutualiser les différents réseaux, systèmes d information, plateformes de services, centres de services partagés et centres d appels, en renforçant dans tous les domaines l intégration du Groupe ; pune capacité à réaliser la transformation accélérée des modes d organisation et de fonctionnement, et de la structure des coûts du Groupe, avec notamment des économies sur les achats et les coûts de réseau, et l externalisation de certains services. Si France Télécom n y parvenait pas de manière suffi sante ou pas suffi samment rapidement, le niveau de ses marges, sa situation fi nancière et ses résultats pourraient en être négativement affectés. France Télécom a enregistré des écarts d acquisition importants à la suite des acquisitions réalisées depuis DOCUMENT DE REFERENCE 2008 / FRANCE TE LE COM

document de référence 2008

document de référence 2008 Société anonyme au capital de 10 459 964 944 euros Siège social : 6, place d Alleray 75505 Paris Cedex 15 RCS Paris 380 129 866 document de référence 2008 Le présent document de référence a été déposé

Plus en détail

le présent document ; le Rapport financier annuel.

le présent document ; le Rapport financier annuel. document de référence 2007 Le document de référence 2007 de France Télécom est constitué de deux tomes : le présent document ; le Rapport financier annuel. Société anonyme au capital de 10 4 57 3 95 644

Plus en détail

groupe edf e 2011 NC re DoCuMeNT e réfé ent D De référence rapport FiNaNCier annuel o D 2011 edf groupe

groupe edf e 2011 NC re DoCuMeNT e réfé ent D De référence rapport FiNaNCier annuel o D 2011 edf groupe groupe EDF DOCUMENT de référence rapport financier annuel 2011 Société anonyme au capital de 924 433 331 euros Siège social : 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08 552 081 317 RCS Paris Groupe EDF

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel

Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel 0 NRJ GROUP Document de référence 2013 incluant le rapport financier annuel Conformément à l article 212-13 du Règlement général de l Autorité

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex

Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex Société Anonyme au capital de 9.108.420 Siège social : Immeuble «Le Clemenceau I» 205 avenue Georges Clemenceau 92024 NANTERRE Cedex R.C.S. NANTERRE B 331 408 336 NOTE d INFORMATION ETABLIE SUITE A LA

Plus en détail

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S.

UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE. Société Anonyme au capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. UNION FINANCIERE DE FRANCE BANQUE Société Anonyme capital de 15 465 346,96 Siège Social : 32 avenue d Iéna 75116 PARIS 473 801 330 R.C.S. PARIS Descriptif du programme de rachat d actions torisé par l

Plus en détail

Document de référence 2012 Incluant le rapport financier annuel

Document de référence 2012 Incluant le rapport financier annuel Document de référence 2012 Incluant le rapport financier annuel 0 NRJ GROUP Document de référence 2012 incluant le rapport financier annuel Conformément à l article 212-13 du Règlement général de l Autorité

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902.

Transferts. Nombre de titres 33.599 Echéance maximale moyenne Cours moyen de la 86,38 transaction Prix d exercice moyen Montants 2.902. VICAT Société Anonyme au capital de 62.361.600 euros Siège social : Tour MANHATTAN 6 place de l Iris 92095 PARIS LA DEFENSE CEDEX 057 505 539 RCS Nanterre NOTE D INFORMATION RELATIVE A L AUTORISATION DEMANDEE

Plus en détail

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes

Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Communiqué de presse 4 mai 2012 Alstom publie des résultats 2011/12 conformes à ses prévisions et enregistre un niveau élevé de commandes Entre le 1 er avril 2011 et le 31 mars 2012, Alstom a enregistré

Plus en détail

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN NOTE D INFORMATION ETABLIE SUITE A LA DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE PROCEDER AU LANCEMENT EFFECTIF DU PROGRAMME DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS AUTORISE PAR l ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 26

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ

RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ GROUPE AEROPLAN RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES INCIDENCE DES CHANGEMENTS DANS LES ESTIMATIONS DU TAUX DES DÉSISTEMENTS SUR LE BAIIA AJUSTÉ 1 3 mars 2009 Énoncés prospectifs Cette présentation contient

Plus en détail

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions

Synthèse des principales caractéristiques de l opération Programme de rachat d actions 1 CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE (CNIM) Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 6 056 220 Euros Siège social : PARIS (75008) 35, rue de Bassano RCS PARIS 662

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris

Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris Société anonyme au capital de 79.251.083,22 Siège social : 35, rue Gare 75019 Paris 582 074 944 RCS Paris RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 22 JUIN 2012 SUR LA

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.036.472,48 Siège social : 31, Rue Casimir Perier 95873 Bezons Cedex R.C.S Pontoise 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

Ces réalisations sont conformes aux objectifs pour l année 2014, à savoir :

Ces réalisations sont conformes aux objectifs pour l année 2014, à savoir : COMMUNIQUE DE PRESSE Rabat, le 29 avril 2014 RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2014 Une performance conforme aux objectifs annuels : - Retour à une légère croissance du chiffre d affaires (+0,4%),

Plus en détail

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 Paris, le 8 mars 2012 Free : des recrutements record avec une part de marché de 35% en 2011 Accélération de la croissance du Groupe grâce au succès de la Freebox Révolution : un

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN DATE DU 16 JUIN 2014

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN DATE DU 16 JUIN 2014 FONCIERE DEVELOPPEMENT LOGEMENTS Société anonyme au capital de 696.110.040 euros 10, avenue Kléber 75116 Paris RCS Paris 552 043 481 («Foncière Développement Logements» ou la «Société») RAPPORT DU CONSEIL

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1 Principaux éléments des comptes 2004 IFRS 1 Avertissement Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent document contient des «déclarations prospectives» (forward-looking

Plus en détail

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Références Cadre de préparation et de présentation des états financiers 1 IFRS 1 Première application des Normes internationales d information

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

1 RESPONSABLE DE L ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFERENCE, CONTROLEURS LEGAUX ET RISQUES

1 RESPONSABLE DE L ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFERENCE, CONTROLEURS LEGAUX ET RISQUES 1 RESPONSABLE DE L ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFERENCE, CONTROLEURS LEGAUX ET RISQUES 1.1 PERSONNES RESPONSABLES DE L ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFERENCE RESPONSABLE DU DOCUMENT DE REFERENCE ET DE

Plus en détail

Rémunérations et avantages versés aux dirigeants et mandataires sociaux

Rémunérations et avantages versés aux dirigeants et mandataires sociaux GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Rémunérations et avantages versés aux dirigeants et mandataires sociaux 2/ / 2.2 Rémunérations et avantages versés aux dirigeants et mandataires sociaux Les tableaux insérés aux

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE LA PERIODE Le 1 er semestre de la société a été l occasion d un changement de direction de la société Anevia avec la nomination de Laurent Lafarge

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société»)

«PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») «PROWEBCE» Société anonyme au capital de 397.485,20 Siège social : LEVALLOIS PERRET (92300) 14, rue Chaptal 421 011 875 RCS NANTERRE (la «Société») RAPPORT DE GESTION AU TITRE DE L EXERCICE CLOS LE 31

Plus en détail

Transgene : comptes semestriels 2012

Transgene : comptes semestriels 2012 Transgene : comptes semestriels 2012 Consommation de trésorerie en ligne avec les attentes et trésorerie globale de 121,4 millions d euros à fin juin 2012 Important news-flow à venir Strasbourg, France,

Plus en détail

Power Corporation du Canada annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre de 2015 et ses dividendes

Power Corporation du Canada annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre et du premier semestre de 2015 et ses dividendes COMMUNIQUÉ P O U R P U B L I C A T I O N I M M É D I A T E Tous les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire. Les lecteurs sont priés de se reporter aux sections intitulées «Mesures

Plus en détail

PRESENTATION INVESTISSEURS DECEMBRE 2014

PRESENTATION INVESTISSEURS DECEMBRE 2014 PRESENTATION INVESTISSEURS DECEMBRE 2014 Avertissement Le présent document contient des déclarations concernant l avenir. Solocal Group considère que ses attentes sont fondées sur des suppositions raisonnables,

Plus en détail

Contrôleurs légaux des comptes

Contrôleurs légaux des comptes Contrôleurs légaux des comptes 15 15.1. Responsables du contrôle des comptes 197 15.2. Honoraires 198 15.3. Rapports des Commissaires aux Comptes 199 15.1. Responsables du contrôle des comptes Commissaires

Plus en détail

A U D I K A G R O U P E

A U D I K A G R O U P E Page 1 sur 8 A U D I K A G R O U P E Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 58 avenue Hoche 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Ordre du jour de l assemblée générale ordinaire et

Plus en détail

GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS

GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 6 JUIN 2012 RESULTATS DES

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

Orange. Résultats T3 2013. Gervais Pellissier Directeur Général Délégué et Directeur Financier. Résultats T3 2013 23 octobre 2013

Orange. Résultats T3 2013. Gervais Pellissier Directeur Général Délégué et Directeur Financier. Résultats T3 2013 23 octobre 2013 Orange Résultats T3 2013 Gervais Pellissier Directeur Général Délégué et Directeur Financier avertissement Cette présentation contient des indications prospectives. Bien que nous estimons qu elles reposent

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers

Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Norme comptable internationale 1 Présentation des états financiers Objectif 1 La présente norme prescrit la base de présentation des états financiers à usage général, afin qu ils soient comparables tant

Plus en détail

Résultats annuels 2014-2015. Résultats annuels 2014 2015 30 juin 2015

Résultats annuels 2014-2015. Résultats annuels 2014 2015 30 juin 2015 Résultats annuels 2014 2015 30 juin 2015 Sommaire Présentation générale et faits marquants Résultats consolidés 2014 2015 Stratégie du Groupe Annexes 2 Sommaire Présentation générale et faits marquants

Plus en détail

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir les critères de sélection et de changement

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFERENCE 2014 DEPOSEE AUPRES DE L AMF LE 28 DECEMBRE 2015

ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFERENCE 2014 DEPOSEE AUPRES DE L AMF LE 28 DECEMBRE 2015 ACTUALISATION DU DOCUMENT DE REFERENCE 2014 DEPOSEE AUPRES DE L AMF LE 28 DECEMBRE 2015 Document de référence et rapport financier annuel déposé auprès de l Autorité des Marchés Financiers le 6 mars 2015

Plus en détail

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2.375.584 SIEGE SOCIAL : 92/98 BOULEVARD VICTOR HUGO 92115 CLICHY CEDEX RCS NANTERRE : 403 570 781 NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT D ACTIONS PROPRES

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Note d information émise à l occasion de la mise en œuvre du programme de rachat d actions propres soumis à l Assemblée Générale Mixte du 28 juin 2006

Note d information émise à l occasion de la mise en œuvre du programme de rachat d actions propres soumis à l Assemblée Générale Mixte du 28 juin 2006 MONTUPET S.A. SA au capital de 17.489.161,04 euros Siège social : 202 quai de Clichy - 92110 CLICHY RC NANTERRE B 542 050 794 ------------------------------------------ Note d information émise à l occasion

Plus en détail

OFFRE PUBLIQUE D ACQUISITION PORTANT SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE INITIEE PAR LA SOCIETE PRESENTEE PAR

OFFRE PUBLIQUE D ACQUISITION PORTANT SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE INITIEE PAR LA SOCIETE PRESENTEE PAR OFFRE PUBLIQUE D ACQUISITION PORTANT SUR LES ACTIONS DE LA SOCIETE INITIEE PAR LA SOCIETE PRESENTEE PAR INFORMATIONS RELATIVES AUX CARACTERISTIQUES NOTAMMENT JURIDIQUES, FINANCIERES ET COMPTABLES DE FONCIERE

Plus en détail

22362 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

22362 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 22362 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES méthos comptables relatives à la reconnaissance du revenu et s informations s y rapportant fournies dans cette note et nous nous sommes assurés la correcte

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR MIS A JOUR AU 28 AVRIL

CONSEIL DE SURVEILLANCE REGLEMENT INTERIEUR MIS A JOUR AU 28 AVRIL FAIVELEY TRANSPORT Société anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 14.614.152 euros Siège social : Immeuble Le Delage Hall Parc Bâtiment 6A 3 rue du 19 mars 1962 92230 Gennevilliers

Plus en détail

HERMÈS. Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 29 mai 2012

HERMÈS. Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 29 mai 2012 HERMÈS INTERNATIONAL Descriptif du Programme de rachat d actions autorisé par l Assemblée Générale des actionnaires du 29 mai 2012 Le présent descriptif a été établi conformément aux articles 241-1 à 242-7

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI

FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? AVANTAGES DE L INVESTISSEMENT IMMOBILIER CONTRAINTES DE LA GESTION «EN DIRECT» LES ATOUTS DES SCPI FICHE PRATIQUE SCPI QU EST-CE QU UNE SCPI? La Société Civile de Placement Immobilier est un organisme de placement collectif qui a pour objet l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009 S O M M A I R E ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2009 3 RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR L INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE 2009 4

Plus en détail

DANONE EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10 FEVRIER 2010 STATUT DES MANDATAIRES SOCIAUX

DANONE EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10 FEVRIER 2010 STATUT DES MANDATAIRES SOCIAUX DANONE EXTRAIT DU PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10 FEVRIER 2010 STATUT DES MANDATAIRES SOCIAUX II. STATUT DE MONSIEUR EMMANUEL FABER, DIRECTEUR GENERAL DELEGUE 1. Modification

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010

groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 groupe Sonatel résultats 1 er semestre 2010 août 2010 1 sommaire 1 faits marquants 2 résultats opérationnels 3 résultats financiers 4 perspectives 5 annexes 2 1 faits marquants 3 1 faits marquants S1 2010

Plus en détail

Résultats annuels 2010 de PagesJaunes Groupe : retour à la croissance des ventes fin 2010, portée par Internet

Résultats annuels 2010 de PagesJaunes Groupe : retour à la croissance des ventes fin 2010, portée par Internet Sèvres, le 9 février 2011 Résultats annuels de PagesJaunes Groupe : retour à la croissance des ventes fin, portée par Internet Points clés : Croissance de 1,4% des ventes 1 au quatrième trimestre Chiffre

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1- Qualification de l instrument de capital octroyé au salarié : option ou action?

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1- Qualification de l instrument de capital octroyé au salarié : option ou action? CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Communiqué du Conseil national de la comptabilité du 21 décembre 2004 relative aux Plans d épargne entreprise (PEE) Sommaire 1- Qualification de l instrument de capital

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Certaines déclarations comprises dans cette présentation peuvent

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE.1 RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 156.1.1

Plus en détail

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action Paris, le 29 février 2012 En millions d euros (1) 31.12.2011 31.12.2010 variation Chiffre

Plus en détail

CONVOCATIONS SOCIÉTÉ BIC

CONVOCATIONS SOCIÉTÉ BIC CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS SOCIÉTÉ BIC Société Anonyme au capital de 183 108 384,24 euros Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières CLICHY (Hauts-de-Seine) 552 008 443

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE Donnez de l assurance à votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas Cardif assure

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

REVUE DES RÉSULTATS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014

REVUE DES RÉSULTATS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014 REVUE DES RÉSULTATS FINANCIERS TROISIÈME TRIMESTRE F2014 9 JANVIER 2014 Mise en garde quant aux déclarations prospectives Cette présentation contient des déclarations prospectives qui comportent des risques

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci :

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci : SOCIÉTÉ ONTARIENNE D ASSURANCE-DÉPÔTS RÈGLEMENT N o 5 NORMES DE SAINES PRATIQUES COMMERCIALES ET FINANCIÈRES Règlement administratif pris en vertu de l alinéa 264(1)g) de la Loi de 1994 sur les caisses

Plus en détail

CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE C N I M SOCIETE ANONYME A DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE AU CAPITAL DE 6 056 220 EUROS

CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE C N I M SOCIETE ANONYME A DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE AU CAPITAL DE 6 056 220 EUROS CONSTRUCTIONS INDUSTRIELLES DE LA MEDITERRANEE C N I M SOCIETE ANONYME A DIRECTOIRE ET CONSEIL DE SURVEILLANCE AU CAPITAL DE 6 056 220 EUROS SIEGE SOCIAL : 35, RUE DE BASSANO 75008 PARIS ADRESSE TEMPORAIRE

Plus en détail

G Annexe. RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011. Résolutions soumises à l Assemblée générale mixte du 24 mai 2011...

G Annexe. RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011. Résolutions soumises à l Assemblée générale mixte du 24 mai 2011... G Annexe RÉSOLUTIONS SOUMISES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE du 24 mai 2011...514 DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2010 EDF 513 G ANNEXE Ordre du jour À TITRE ORDINAIRE : Approbation des rapports et comptes annuels

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Textes de référence : articles 223-1, 223-2 et 223-9 du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 223-1, 223-2 et 223-9 du règlement général de l AMF Position AMF n 2009-14 Information financière diffusée par les sociétés en difficulté Textes de référence : articles 223-1, 223-2 et 223-9 du règlement général de l AMF L Autorité des marchés financiers,

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

DOCUMENTATION FINANCIERE

DOCUMENTATION FINANCIERE DOCUMENTATION FINANCIERE Relative à un Programme de Certificats de Dépôt d un plafond de 1 200 M et à un Programme de Bons à Moyen Terme Négociables d un plafond de 800 M établis au nom de la Banque Courtois

Plus en détail

Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale mixte des actionnaires du 27 avril 2012

Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale mixte des actionnaires du 27 avril 2012 Société Anonyme au capital de 53 100 000 Euros Siège Social : 5, rue Saint-Georges 75009 Paris 712 048 735 R.C.S. Paris Descriptif du programme de rachat d actions propres approuvé par l assemblée générale

Plus en détail

REFORME DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES

REFORME DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES N 56 - MARCHES n 12 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 24 mars 2009 ISSN 1769-4000 REFORME DU DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTES L essentiel Tirant le bilan de deux années d application de

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail