Participation à différents développements sur le progiciel de gestion intégrée Précix pour des clients de Méga Informatique en Suisse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Participation à différents développements sur le progiciel de gestion intégrée Précix pour des clients de Méga Informatique en Suisse"

Transcription

1 Participation à différents développements sur le progiciel de gestion intégrée Précix pour des clients de Méga Informatique en Suisse Stage IFI 3 6 mai - 30 août 2002 Xavier MOGHRABI IFI 2003 Gland - SUISSE

2 Participation à différents développements sur le progiciel de gestion intégrée Précix pour des clients de Méga Informatique en Suisse Stage IFI 3 6 mai 30 août 2002 Elève : Xavier MOGHRABI Promotion : IFI 2003 Tuteur école : Emmanuel Otton Tuteur entreprise : Gérald TÉDÉSCHI MÉGA INFORMATIQUE S.A. Rue du Borgeaud 10B 1196 GLAND SUISSE

3

4 REMERCIEMENTS Tout d abord, je tiens à remercier Gérald TÉDÉSCHI et Jean-Noël VIPREY, co-directeurs de Méga Informatique, pour avoir accepté ma proposition de stage. Je remercie Philippe MÉNONI, développeur pour la maintenance, pour m avoir encadré à mes débuts. Il m a également fait visiter une partie de la Suisse lors de déplacements à la Neuveville et à Bulle. Je remercie Florent BLANDIN, responsable de la maintenance et du module SAV, de m avoir fourni du travail sur son module. Je remercie Sébastien PAROISSE, développeur pour la comptabilité, d avoir été mon voisin de bureau. Il m a par ailleurs aidé pour certains problèmes avec les outils de développement. Je remercie Chistophe COULAN, responsable du module Comptabilité, de ses critiques des logiciels qui m ont permis d éviter des pièges. Je remercie Pierre Yves BRUNET, développeur spécialiste de Datastage, d égayer nos repas grâce à son humour et pour ses conseils sur Informix. Je remercie Alexandre BRAMAZ, développeur spécialiste des langages objets, de m avoir enseigné efficacement les bases de CI-Builder. Je remercie Rodolphe BINDLER, développeur spécialiste CI-Builder, de ses conseils pour les programmes spécifiques et de m avoir amené plusieurs fois à Annecy. Je remercie Christophe CHARMOT, responsable des bases de données, de m avoir aidé lors de problème avec Informix et ma connexion au réseau. Je remercie Jean Bernard BUSQUET, commercial et consultant, de m avoir proposé d aller à Albi pour les Journées Utilisateurs de Précix. Je remercie Valérie PETER, secrétaire, de m avoir accueilli tous les matins avec un grand sourire. Je remercie Jolivette MUKABYAGAJU, assistante de direction, d avoir organisé la sortie à la manifestation Expo 02. Je remercie Serenella VIPREY, responsable de la comptabilité de la société, de s être occupée mes documents administratifs. Je tiens à remercier l ensemble du personnel pour l accueil qu il mont réservé et le cadeau de départ. Je remercie l ensemble de l équipe pour l expérience enrichissante dont j ai bénéficié.

5 RÉSUMÉ La société de services d ingénierie informatique Méga Informatique distribue et intègre le progiciel Précix en Suisse Romande. En tant qu intégrateur, elle développe des modules et des programmes spécifiques à ses clients. Le stage 3 ème année a ainsi consisté à participer à ces développements. Le nouvel arrivant a ainsi dû s adapter à cet environnement de développement peu commun. Les travaux ont consisté à personnaliser les documents des clients, puis à améliorer le module du service après vente et finalement à travailler sur des programmes spécifiques à des clients, propres à leur gestion. Ce stage a permis de voir les différentes responsabilités confiées au développeurs. Tout d abord, ils s occupent de l installation du progiciel et de la maintenance. Ensuite ils doivent suivre un plan de développement pour mener à bien la programmation. Le stagiaire fera part d un certain de constats sur cette expérience comme la difficulté de programmer avec des outils contenant des défauts.

6 SOMMAIRE INTRODUCTION... 8 I. Le programmeur de Méga Informatique travaille sur un environnement de développement peu répandu La société Méga Informatique, une petite structure qui s agrandit... 9 a. Depuis sa création, la société ne fait que s agrandir... 9 b. Le sujet de stage... 9 c. L activité et le progiciel de gestion intégrée Précix Précix est structuré autour d une base de données a. INFORMIX, le SGBD adopté par Précix b. Le langage SQL convient aussi bien aux débutants qu aux développeurs confirmés Les outils de développement de la version Eclipse a. La complémentarité des produits CI-SOFT b. L outil graphique CI-Builder, de bonnes idées pénalisées par des bugs c. Le générateur d états CI-Query, simple mais très limité d. Le logiciel intermédiaire CI-Link, un langage plus classique II. La diversification du travail de développement Les documents CI-Query personnalisés pour des clients a. La création et les retouches de documents b. Les difficultés rencontrées principalement dues aux limites de l outil L amélioration du module SAV a. Le module SAV et son fonctionnement b. Les petites améliorations ou corrections c. La création d un nouveau projet de statistiques des interventions d. La reconstruction de la palette de modification des devis Le travail sur des spécifications pour des clients a. L impression des caractéristiques de template horloger b. Le spécifique des retours de consignation c. Le spécifique pour l annulation des retours de consignation... 31

7 III. Des développeurs polyvalents sont indispensables à une petite structure telle que Méga Informatique L installation des logiciels a. L installation de la base de données Informix, un travail d administration b. L installation de Précix, un procédure simple mais qui peut réserver des surprises c. La télémaintenance évite certains déplacements Le travail sur un projet en informatique a. L analyse du projet, pour démarrer sur de bonnes bases b. Le développement, une course contre la montre c. La phase de test garantit la qualité du produit Un bilan de stage très satisfaisant et enrichissant a. Un travail de développement intéressant mais avec des outils capricieux b. Les résultats obtenus ont-ils constitué un gain pour la société? c. Les compétences multiples des informaticiens, la force de l entreprise d. Les leçons du stage CONCLUSION Table des illustrations... 41

8 INTRODUCTION L entreprise suisse qui a proposé le stage a pris l habitude depuis trois ans de prendre un stagiaire de l École des Mines d Albi. La société est spécialisée dans les services d ingénierie informatique dispensés aux entreprises. Son activité principale concerne la distribution et l intégration d un progiciel de gestion intégrée Précix développé par une société albigeoise Sylob. La société propose de participer à des développements pour ses clients. Ce stage peut être considéré comme un défi pour un élève de l École des Mines puisqu il n est en aucun cas spécialisé dans l informatique. D autant plus que l environnement de développement n est pas du tout répandu. Cependant le stagiaire, qui choisit un tel sujet, possède déjà une expérience dans la programmation et part avec le souhait de se perfectionner. Ainsi ce rapport montra quelles missions ont été confiées à un stagiaire développeur et comment celui-ci s est pris pour réaliser les développements demandés. Le nouvel arrivant dans la petite structure de Méga Informatique se retrouve au cœur du développement de modules Précix. L environnement de développement lui est alors inconnu. La première mission consiste ainsi à devenir opérationnel pour honorer le sujet de stage. Ainsi en regardant les missions confiées, on se rend compte que les langages de développement permettent au programmeur de vite progresser et d apprendre chaque jour de nouvelles possibilités. Tout d abord, il convient de présenter l entreprise, le produit Précix et son environnement de développement. Dans un second temps, le lecteur pourra prendre connaissance d une partie du travail de développement réalisé par le stagiaire. Avant de conclure, le rapport s attachera à montrer le travail annexe qui entoure le développement et tirera quelques constats de ce stage. 8

9 I. Le programmeur de Méga Informatique travaille sur un environnement de développement peu répandu 1. La société Méga Informatique, une petite structure qui s agrandit Méga Informatique est une petite société de services d ingénierie informatique basée en Suisse Romande. Son activité principale concerne la distribution et l intégration d un progiciel de gestion intégrée, appelé également ERP, Précix. Elle complète le réseau de distribution de l éditeur Sylob basé à Cambon d Albi. Le stage consiste alors à participer à des petits développements pour ce progiciel. a. Depuis sa création, la société ne fait que s agrandir Méga Informatique a été créée en 1985 par Jean Noël VIPREY, actuellement codirecteur, et son activité constituait à faire des développements sur un module de comptabilité pour un seul client Nixdorf. Ce début peut rappeler que Jean Marie VIGROUX, créateur de la société Sylob, travaillait à ses débuts en 1987 comme sous-traitant de NIXDORF sur un module de Gestion de Production Assistée par Ordinateur (G.P.A.O). Pourtant à cette époque, les deux hommes ne se savaient pas encore qu ils travailleront ensemble. En 1991, Nixdorf se fait racheter par Siemens et le groupe allemand abandonne peu à peu ses offres d ERP. Ainsi le directeur de Méga Informatique cherche une nouvelle opportunité, s offre alors Précix, un ERP jeune, édité depuis 1991 par Sylob. Le progiciel ne comporte pas de module de comptabilité. Il est à l époque compatible avec les logiciels de comptabilité et de paye SAGE. Méga Informatique accepte en 1995 un contrat d intégrateur de Précix en Suisse Romande et édite un module de comptabilité pour Précix. Ce statut d intégrateur lui confère le droit de développer des programmes spécifiques de n importe quel module de l application Précix pour ses clients en Suisse Romande (en respectant bien sûr les normes de développement de Sylob), et lui donne droit à un pourcentage de 50 % sur la vente de Précix. De plus, par la suite, la société suisse crée un module pour la gestion du service après vente. Actuellement Méga Informatique devrait être considérée comme le meilleur des partenaires de Sylob puisque la société a vendu grâce à son équipe marketing, dirigée par Gérald TÉDÉSCHI une cinquantaine de licences. La société réalise un chiffre d affaires annuel d environ 2'300'000. Ainsi le nombre de clients de Sylob s élève a environ 150. Le partenaire suisse a ainsi apporté à Sylob une aide importante pour vendre le progiciel. La société a, selon les dires du Directeur, atteint sa taille optimale avec une quinzaine d employés. La société a déménagé depuis ses débuts. En décembre 2000, Méga Informatique a emménagé dans ses nouveaux locaux de 370m 2 à Gland, une ville de âmes dans le canton de Vaud et au bord du lac Léman. Les locaux s étendent sur deux étages. Au premier étage, se trouvent les bureaux de l administration et ceux de la partie technique. A l étage se trouvent les bureaux des commerciaux et la cafétéria. Le regroupement de tous les développeurs dans une même partie améliore les relations entre les employés et permet facilement de demander des conseils entres développeurs. b. Le sujet de stage Le sujet du stage devait initialement consister à exploiter sous un logiciel E.I.S. (Executive Information System) appelé Crystal Reports et de travailler sur le développement de l ERP Précix. Les 9

10 E.I.S. sont des ensembles d outils qui permettent aux différents niveaux de management d accéder aux informations essentielles de leur organisation, de les analyser et de les présenter de façon élaborée sur une interface conviviale. Cependant le sujet du stage s est vite transformé en développements de programmes pour Précix. En fait une petite structure telle que Méga Informatique ne peut pas proposer à un stagiaire un sujet de stage à l avance. Le travail réalisé dépend de la charge de travail de l entreprise. Comme Crystal Report est un logiciel qui est utilisé par peu de clients de Méga Informatique, il n y a pas eu beaucoup de travaux à réaliser avec. Le stagiaire s est ainsi concentré sur des tâches de développement de Précix. Le sujet s est finalement révélé vaste. En effet, les programmes développés ont été assez divers et ont permis de découvrir les trois outils de développement, de la société stéphanoise CI-Soft, utilisés pour la version en Eclipse de Précix. La dernière version a été éditée l année précédente et est en mode totalement fenêtrée à l instar de Windows de Microsoft. Au cours du stage quatre thématiques ont été rencontrées. La première tâche a consisté à participer à la traduction du module de comptabilité en Anglais. Cette étape ne sera pas décrite car elle ne comporte pas d intérêt technique. Ensuite la seconde avait pour but de développer des documents pour être imprimés à partir des données de Précix. La troisième étape a mené le stagiaire à participer à l amélioration du module de Service Après Vente. Puis la dernière tâche fut le développement de programmes spécifiques pour des clients. Le stage a permis de travailler sur divers projets. Le principe consistait toujours à décharger les développeurs de leur surcharge de travail pour toujours être dans les délais. Dans cet optique, le stagiaire se devait être vite productif et surtout autonome. L adaptation aux logiciels de programmation s est faite assez vite en raison de la connaissance du langage SQL, utilisé pour travailler avec des bases de données, et de l utilisation antérieure d autres langages de programmation. c. L activité et le progiciel de gestion intégrée Précix Précix est appelé progiciel de gestion intégrée ou ERP (de l anglais Enterprise Ressources Planning) parce qu il propose la gestion de différents services d une entreprise. Le terme intégré signifie que chaque module partage des données avec d autres et ainsi évite de saisir plusieurs la même information. L ensemble des modules permet de disposer d un E.R.P. complet. Le module Administration Système concerne le logiciel, l attribution des droits, les déclarations des programmes, le paramétrage des menus Le module Données Techniques contient les données de base de l entreprise. Par exemple, ce module contient les références des articles, des familles d articles Lorsqu un client décide de démarrer sa gestion avec Précix, il saisit ces données pour paramétrer l application. Le module Données Administratives est lui un module de paramétrage pour saisir les données de base comme la saisie des codes taxes, des modes de livraison Le module Commercial concerne la gestion des clients ou des prospects. Ce module propose de maîtriser tous les processus de la saisie d une offre de vente jusqu à la facture. Comme le progiciel est de type intégré, les données n ont pas besoin d être saisies plusieurs fois. Pour créer une commande, le logiciel utilise les lignes de l offre de vente. Le module Affaires s occupe de la gestion à l affaire, c est-à-dire que pour une affaire ponctuelle, on gère l état d avancement du projet, l amortissement des investissements, et ce module permet de regrouper plusieurs lignes issues de plusieurs commandes, afin d obtenir une affaire. Le module Gestion des Achats est relatif aux fournisseurs, il ressemble à celui du commercial sauf que les rôles sont inversés. Le module Besoins élabore le plan industriel et commercial (PIC) et le plan de production (PDP) à court terme et moyen terme et génère automatiquement des propositions de réapprovisionnement. Le module Production est un module de GPAO pour le suivi de la production. Il permet de définir le plan de charge, de s occuper de la planification et de la gestion des ordres de fabrication (OF) 10

11 Le module Stock, comme son nom l indique, concerne la gestion des stocks. Il propose de faire l inventaire, de connaître les quantités disponibles des articles. Le module Qualité répond aux normes de qualité ISO et permet la traçabilité du produit ainsi que la gestion des coûts de non qualité Le module Paye s intéresse aux ressources humaines. Une fonctionnalité intéressante est la possibilité de générer des virements magnétiques (en norme ETEBAC) que l on fournit à la banque pour payer les salariés. Le module Archivage propose de conserver les données de l année écoulée dans une seconde base de données pour créer une nouvelle année. Le module Analyse de Gestion permet d avoir différents états importants de la société provenant d autres modules. Par exemple, il est possible d interroger la valorisation des stocks de la finance, les coûts de qualité, de faire une simulation des besoins À ces modules de Sylob, Méga Informatique a ajouté deux modules relatifs à ses compétences : Le module Service après Vente a un intitulé relativement explicite. Il crée un article SAV qui est un duplicatif d un article de référence et lui associe une fiche de réparation, réclamation, un éventuel devis, puis un Ordre de fabrication de réparation. Il propose aussi des statistiques par l analyse des contrôles ou par les coûts des interventions en SAV. Le module Comptabilité qui a sa place logique dans un ERP accélère le travail des comptables puisqu une partie des données provient des autres modules de Précix. Ce module est assez stratégique pour Méga Informatique et connaît de nombreuses évolutions et améliorations. Depuis mon précédent stage, les fonctionnalités de Précix ont évolué. Maintenant le progiciel est multilingue, multidevise et multi site. Les modules existant ont été complétés par de nouvelles fonctionnalités comme e-precix. Son but de ce module est d améliorer les relations entre les clients et l entreprise. Ce module permet d un site Internet de proposer une solution de commerce électronique sécurisée et de fournir des informations sur les produits. Ce module est en fait un site Internet dont les informations proviennent de la base de données de Précix. Une nouvelle fonctionnalité dénommée Workflow propose de gérer les flux d informations de l entreprise. L application permet de définir l ensemble des tâches d un processus et de gérer leur réalisation. Par exemple avec ce module si une commande est reçue, celle-ci passe en production et le programme pourrait générer automatiquement un message à destination du service de la production pour lui signaler de lancer les pièces commandées en production. Ensuite le module comptabilité développé a été refait avec les nouveaux outils de développement en Eclipse et amélioré par rapport à l ancienne version en 4GL. Ces modifications ont été nécessaires pour le passage à l euro. Pour finir, en Suisse Méga Informatique vend Précix E03 CH, certains modules ont été spécialement modifiés pour les clients suisses. Par exemple comme une partie des clients sont des horlogers, ces derniers produisent des pièces de montres aux caractéristiques différentes. Ainsi dans le module des données techniques des articles, il est possible de configurer 60 caractéristiques spécifiques à une famille d articles (telles que la taille, la couleur, le poids...) 11

12 2. Précix est structuré autour d une base de données Le progiciel propose aux utilisateurs une gestion en temps réel grâce à l utilisation d une base de données. Le système de gestion de bases de données le plus répandu avec Précix est Informix. Ce dernier propose la gestion de bases relationnelles. Le développeur doit ainsi connaître le langage SQL pour accéder aux informations. a. INFORMIX, le SGBD adopté par Précix Informix est un système de gestion de bases de données (désigné par la suite par l acronyme SGBD) relationnelles qui peut s adapter aussi bien sur les plateformes de types Unix, Linux ou Windows. Le noyau du SGBD possède une architecture baptisée Dynamic Scalable Architecture basée sur le principe du «multi enfilement» (de l anglais multi-threading) qui parallélise les traitements d accès aux données. La puissance de ce moteur réside ainsi sur la possibilité de proposer des connexions simultanément. Chaque requête SQL utilisateur est analysée et décomposée en tâches élémentaires. Le serveur devient performant et supporte de plus grands volumes simultanés. De par sa conception, cette architecture permet une extensibilité linéaire du système, au fur et à mesure que de nouvelles ressources sont ajoutées. Le SGBD a initialement été choisi par Sylob grâce à ses performances et à ses outils de développement Informix 4GL et 4J s qui lui ont permis de développer la première version de Précix en mode texte. Bien qu avec les outils de développement sous Eclipse, Précix peut s adapter au SGBD d Oracle, leader dans la matière, Informix reste la référence pour fonctionner avec ce progiciel. En effet, le développement de l ensemble de l ERP se fait à l appui de bases de données sous Informix et certaines instructions sont ainsi propres à ce SGBD. De plus, Méga Informatique est un distributeur officiel d Informix et dispose des compétences pour cette application. Comme il a été précité, Informix est système de gestion de bases de données relationnelles et ces systèmes sont de très loin les plus utilisés. Les données sont représentées en tables, sont structurées et accessibles par un langage déclaratif basé sur l algèbre relationnel (SQL pour Structured Query Language). Une base de données contient donc plusieurs tables qui possèdent des liens entre elles avec une gestion cohérente des données et sans contenir des informations redondantes. De plus chacune de ces tables contient des champs spécifiques au domaine auquel elle se rapporte. La figure 1 illustre les relations entre les tables avec l exemple d une commande. Les champs soulignés représentent la clef des tables, c'est-à-dire qu ils caractérisent un l unicité de l enregistrement. Figure 1 : Schéma relationnel simplifié dans le cas d'une commande vente Les données du client sont séparées de l entête de la commande. Cela permet de changer l adresse du client sans avoir besoin de le faire au niveau de la commande. La structure des données est ainsi optimisée puisque le nombre d enregistrements est limité. b. Le langage SQL convient aussi bien aux débutants qu aux développeurs confirmés SQL est le langage unique qui permet de décrire, manipuler, contrôler l'accès et interroger les bases de données relationnelles. C'est un langage déclaratif, qui s'adresse à la fois aux utilisateurs "novices" et aux programmeurs confirmés. Il est régi par une norme (ANSI/ISO) qui assure la portabilité du langage sur différentes plateformes aussi bien matérielles que logicielles. Une commande SQL 12

13 écrite dans un environnement Windows sous ACCESS peut, souvent sans modification, être utilisée directement dans un environnement INFORMIX sous Unix Les commandes SQL se répartissent sur trois groupent définis sur le tableau suivant. Catégories Description des données (DDL : Data Definition Language) Manipulation des données (DML : Data Manipulation Language) Contrôle des autorisations (DCL : Data Control Language) Commandes SQL Fonctionnalité CREATE ALTER DROP DESCRIBE RENAME Renomme une table SELECT INSERT UPDATE DELETE GRANT REVOKE COMMIT ROLLBACK Création de tables Modification de tables Suppression de tables Description des colonnes d une table Interrogation diverses de la base Insertion de lignes dans une table Mise à jour de lignes dans une table Suppression de lignes dans une table Attribution de droits d accès Suppression de droits d accès Prise en compte des mises à jour Annulation des mises à jour Chaque commande SQL possède une structure spécifique qu il faut absolument respecter sinon le SGBD ne reconnaîtra pas la requête. La catégorie la plus utilisée par Précix est la manipulation de données. L instruction SELECT est de loin la plus utilisée par l ERP. En fait, le progiciel consiste à cacher des instructions SQL derrière une interphase graphique facile à utiliser par les utilisateurs. Pour créer une requête d interrogation de la base de données, il faut ajouter des clauses. Celles utilisées par l instruction SELECT sont décrites dans le tableau suivant. Clause Attributs Fonctionnalité SELECT Nom colonnes Précise les colonnes qui vont apparaître dans la réponse. L opérateur DISTINCT permet d éliminer les doublons et des fonctions peuvent être utilisées. FROM Nom tables Précise la (ou les) table intervenant dans l'interrogation Précise les conditions de restriction à appliquer sur les lignes. On peut trouver : WHERE Expression sur colonnes - Des comparateurs : =, >, <, >=, <=, <> - Des opérateurs logiques : AND, OR, NOT - Les prédicats : IN, LIKE, NULL, ALL, SOME, ANY, EXISTS... GROUP BY Nom colonnes Précise la (ou les) colonne de regroupement HAVING Expression sur colonnes Précise la (ou les) conditions associées à un regroupement ORDER BY ASC / DESC Précise l'ordre dans lequel vont apparaître les lignes de la réponse : - ASC : En ordre ascendant (par défaut) - DESC: En ordre descendant Une requête SQL peut vite devenir compliquée dès que l on commence à faire des jointures entre des tables, des regroupements et la clause de restriction (WHERE) peut prendre des proportions impressionnantes. Ainsi dans un souci de clarté, il est préférable de simplifier au maximum les requêtes. Cela peut se faire parfois en séparant les requêtes de liaison et en stockant les données dans des variables pour les traiter ensuite par le langage de développement. Plus les requêtes sont simples, plus les temps de réponse sont courts. Il est bien évidemment primordial que les délais d attente soit les plus courts possibles. Une méthode pour diminuer l accès à une table de données consiste à indexer la table en sélectionnant les champs prioritaires. Cette opération est utile si le nombre de lignes est très important (supérieur à 10'000) sinon elle produira l effet inverse. De même à chaque création de tables, il est préférable de définir une clef primaire qui assure l unicité des enregistrements. Bien que le langage SQL soit normalisé, cela garantit que les instructions normalisées fonctionnent sur n importe quel système de gestion de bases de données relationnelles, chaque SGBD possède des fonctions ou des instructions qui lui sont propres. Par exemple, l instruction LIKE dans la 13

14 clause WHERE permet de sélectionner les champs qui possèdent des caractères communs avec la chaîne de caractères suivant l instruction. Sous Informix, il existe une instruction similaire s appelant MATCHES. Elle propose la même fonctionnalité sauf que, dans la chaîne de caractère de restriction, les champs inconnus doivent être symbolisés par des * à la place des %. Finalement l utilisation de ces instructions propres à Informix posera des problèmes si le programme développé s appui sur un SGBD d un autre éditeur. En utilisant uniquement les instructions normalisées de la version SQL92 (normalisé en 1992), il serait possible d utiliser n importe quelle base de données relationnelle adaptable au produit de CI-Soft pour Précix. 3. Les outils de développement de la version Eclipse La version de Précix dite sous «Eclipse» est développée à l aide d outils de la société CI-Soft basée à Saint-Étienne. Ces outils sont au nombre de trois et chacun possède son propre mode de fonctionnement et ses caractéristiques. La partie suivante permettra au lecteur de découvrir l univers de programmation de Précix. a. La complémentarité des produits CI-SOFT Hormis le système de gestion des bases de données, l ensemble de l application de Précix en Eclipse fonctionne avec les produits de CI-Soft. Il existe deux déclinaisons de ces logiciels, la version de développement et celle d exécution dite de «runtime». La première version est utilisée par Sylob et Méga Informatique pour développer des programmes. Elle permet également de tester des programmes non compilés. La version «runtime», quant à elle, ne fonctionne uniquement avec des programmes compilés. Les produits CI-Soft sont au nombre de trois et fonctionne suivant la figure 2. Figure 2 : Liens entre les produits CI-Soft et le SGBD Chacun des produits CI-Soft bénéficiera par la suite d une explication détaillée. Ces produits sont peu répandus dans le monde du développement et les nouveaux arrivants à Méga Informatique doivent apprendre à les utiliser. La société qui édite ses logiciels est basée à Saint Étienne et vend à ses clients des journées de formation. Il arrive parfois que Méga Informatique loue les compétences d un développeur de CI-Soft pour développer des programmes fastidieux. b. L outil graphique CI-Builder, de bonnes idées pénalisées par des bugs L environnement graphique CI-Builder est le logiciel avec lequel a été développée la version Eclipse de Précix. C est un environnement de programmation événementiel et visuel proche de Visual Basic de Microsoft. Il a été choisi par Sylob pour développer les nouvelles versions de Précix pour son interface graphique plus conviviale que le langage 4GL, anciennement utilisé. CI-Builder se définit comme un environnement de développement d interfaces. L interface graphique permet de créer une fenêtre, que nous appellerons palette. Pour regrouper plusieurs palettes en une application, un projet doit être créé. Il existe une variante du projet, qui ne 14

15 contiendra pas de palette, les librairies. Elles permettent d isoler des fonctionnalités de base et de les rendre utilisables par plusieurs projets. Ensuite, des boutons de différents types (un champ de saisie, une liste, une case à cocher ) peuvent être ajoutés sur chacune des trois entités précédentes. Cependant uniquement ceux qui seront placé sur la partie visible de la palette seront directement accessibles par l utilisateur. La figure 3 représente cet environnement graphique précédemment décrit. Figure 3 : L'environnement de CI-Builder La figure 3 correspond à la modification d un projet. Effectivement la partie encadrée en rouge représente le niveau du projet. La liste affichée correspond aux différentes palettes qu il contient. L onglet au-dessus permet de passer aux menus ou aux boutons du projet. Les parties en verte représentent le niveau de la palette, celle-ci est à droite et ses propriétés à gauche. Enfin, les parties en bleu désignent le niveau du bouton. Le bouton sélectionné, ici en haut sur la palette, a ses propriétés affichées en bas à gauche de l écran. Le code du bouton s affiche dans une fenêtre contenant du texte. Toutes sortes d applications peuvent être créées mais CI-Builder est particulièrement adapté à la création d applications pour des systèmes «Client Serveur». Les données sont centralisées sur un même poste : le serveur, et tous les autres postes «client», captent ses données depuis ce poste. Ainsi CI-Builder est destiné à s associer à une base de données. Le langage de programmation Le code se trouvant derrière cette interface graphique facilite le développement car c est un langage basé sur le «5Talk». Le code possède une syntaxe très proche du langage parlé, bien évidemment en anglais. Mais cet avantage devient vite un défaut. En effet, ce code étant très explicite, 15

16 il devient volumineux. Pour un traitement très simple, on se retrouve avec plusieurs lignes de code d une certaine longueur. Par exemple, pour affecter une valeur à une variable, il faut écrire : «Put Valeur into Variable» alors qu en Perl ou en C, il suffit de mettre un égal. Un script correspond à l ensemble du code sur un objet. Il peut contenir des fonctions et des traitements de message appelés «handler». Les fonctions et les handlers sont délimités par On (début) et End (fin). Les scripts peuvent exister à tous les niveaux (bouton, palette et projet). Par exemple sur une palette, peuvent figurer des fonctions utilisées par plusieurs boutons d une palette. Sur un projet peuvent figurer des fonctions utilisées par plusieurs boutons de différentes palettes du projet. Pour exécuter un handler ou une fonction, on lui spécifie sont emplacement (ex :send modified to btn "no_cde", exécution du handler «modified» sur le bouton «no_cde») ou non (ex : do modified). Dans ce cas, le programme va essayer de trouver le code en suivant le parcours de la figure 4. Dans le langage courant, on dit que le code monte dans les niveaux supérieurs. Pour complémenter cette découverte, en annexe 1 se trouve les codes basiques de CI-Builder. Figure 4 : Parcours d'une commande sous CI-Builder Les limites de ce langage Le logiciel doit s allouer de la mémoire et celle-ci malheureusement n est pas extensible. Ainsi, CI-Builder est limité : chaque palette ne peut contenir plus de 255 objets et le code derrière chaque objet ne peut dépasser caractères. De même une variable quelconque ne peut pas dépasser ce nombre fatidique ce qui peut être dangereux lorsque l on extrait des données de la base. On comprend vite que dans des programmes complexes, et avec un langage explicite et volumineux, on arrive vite à la taille limite du script. Ainsi il faut parfois ruser et, lorsqu un objet arrive presque à la limite, créer un nouveau bouton et avec le code auquel le bouton précédent fera appel. Ces limites sont les principales failles de CI-Builder car certains programmes de Précix présente des palettes proches des 255 boutons. Pour réaliser des modifications sur ces palettes, il faut faire de la place. Ces défauts ont été corrigés dans la dernière version de CI-Builder mais comme la majorité des clients utilisent des anciennes versions, les développeurs continuent de les utiliser. À cela s ajoutent les subtilités de certaines fonctions et quelques bugs. Par exemple, une fonction de valeur absolue existe. Cependant elle ne fonctionne que sur les entiers. Le résultat de cette fonction sur un réel renvoie sa partie entière positive. c. Le générateur d états CI-Query, simple mais très limité Le logiciel CI-Query est appelé un générateur d états. En effet, il offre la possibilité de créer des documents en utilisant des données issues de la base. Les utilisateurs utilisent leur ERP pour gérer leur entreprise. Le progiciel doit ainsi proposer la possibilité d imprimer certains documents. Par exemple, le module de gestion commerciale propose la génération d offre, de commande, de bon de livraison ou encore de facture, pour ne citer que les documents les plus connus. Ainsi le développeur doit souvent intégrer cette possibilité lors de la création de son programme. Le programmeur utilise le plus souvent le logiciel CI-Query pour créer ses documents. Les avantages de ce dernier sont de 16

17 s intégrer parfaitement au logiciel de développement CI-Builder et d utiliser facilement les bases de données. Les étapes de la création d un document peuvent se résumer aux lignes suivantes : définition des variables envoyées par CI-Builder, création des données à partir la base à partir d un générateur de requêtes SQL, mise en forme du document par l utilisation de sections, objets complexes (correspondant à une sous-section) et cellules qui contiennent des informations, test du document après l avoir intégré aux programmes sources de Précix. L état de CI-Query peut aussi contenir des informations fixes (nom, logo et adresse de l entreprise). Les informations variables proviendront de la base de données. La figure 5 représente un état en mode développement. Figure 5 : Un état CI-Query en mode développement 17

18 L outil met à disposition un certain nombre de fonctions et d opérateurs. L opérateur plus utilisé est certainement decode (condition ; valeur1 ; valeur2) qui équivaut à : si condition alors valeur1 sinon valeur2. Cependant cet outil est loin d être parfait. En plus d être truffé de bugs, le logiciel ne propose pas assez de fonctionnalités et ne permet de créer que des documents simples. Cependant il est très simple à utiliser puisqu il suffit de connaître le langage SQL pour créer des états. d. Le logiciel intermédiaire CI-Link, un langage plus classique Le logiciel CI-Link est un middleware, que l on pourrait interpréter comme une couche logicielle intermédiaire. Il sert d intermédiaire entre les applications conçues sous CI-Builder et CI-Query et le SGBD. Une interface permet de définir l emplacement des bases à utiliser et de faire des tests de connexion. Par la suite, ce logiciel est constamment utilisé à chaque échange avec la base de données. Cependant ce logiciel propose de créer des programmes, appelées fonction CI-Link (à tord car elles ne renvoient pas forcément un résultat), qui s exécuteront directement sur le serveur disposant du SGBD. Les fonctions CI-Link sont des scripts qui s exécutent à un niveau de programmation supérieur à celui de CI-Builder. Elles sont écrites, avec un code ressemblant plus à un langage de programmation classique avec un éditeur de texte. La fonction CI-Link une fois écrite doit être dotée de l extension «.cil», pour être appelée par CI-Builder à l aide d un handler défini par Sylob : ExeFCT(version, module, nom_fonction, parametres) Ces fonctions sont intéressantes du fait que les traitements sont réalisés au niveau du serveur, sans rapatrier les données sur le poste client. Il devient ainsi utile de les utiliser lorsqu il s agit de faire des modifications sur une base ou de faire des traitements avant d envoyer des données à CI-Builder afin qu elles ne dépassent pas les caractères. La création de fonction est cependant loin d être parfaite. Même s il existe de nombreuses possibilités pour utiliser les bases de données, on se rend compte qu en traitant certaines données qu il n existe pas beaucoup de fonctions. Il faut ainsi rajouter des lignes de codes pour combler ces lacunes. 18

19 II. La diversification du travail de développement 1. Les documents CI-Query personnalisés pour des clients Les caractéristiques d un progiciel sont d être paramétrable et configurable pour les clients. Pour cela, Méga Informatique propose de personnaliser les documents, principalement commerciaux, utilisés par la société. La plupart des documents sont réalisées avec CI-Query et le développeur se rend vite compte des limites de ce logiciel. a. La création et les retouches de documents Comme précisé auparavant, le logiciel CI-Query est un générateur d état. Il propose de créer des documents, destinés à être imprimés, à partir des données de la base de Précix. La deuxième tâche proposée pendant le stage consistait à retoucher des documents existants afin de les paramétrer aux demandes précises d un client. La première retouche de deux documents de suggestion d achats et d approvisionnement consistait à aligner les champs entre les lignes et le total pour Girard Perrigaux, un horloger prestigieux et précis. Le problème à cette tâche était que le document était constitué d objets complexes permettant de réaliser une sous-section dans la section d un document. En fait, on définit une section pour une source de données. Pour chaque nouvel enregistrement de la source, une nouvelle ligne est créée. Cependant si l on souhaite rajouter à l intérieur d une section une autre source de données, il faut utiliser un objet complexe. Le problème provenait de la difficulté à aligner les cellules de la section avec celles de l objet complexe. En effet, il est possible de positionner une cellule grâce à ses coordonnées par rapport au bord haut gauche de la section ce qui n est pas possible avec les objets complexes. La seule possibilité d être précis est d encadrer les cellules concerner, de passer en mode prévisualisation, de zoomer et d aligner les cadres. Pour seconde mission, il fallait créer les offres d achat et de vente dans le même modèle que les commandes d achat et de vente. La différence notable entre ces deux types de document concerne l affichage du prix total pour chaque ligne d article. Le document de l offre doit comprendre un prix unitaire en fonction du nombre d articles commandés. Le plus souvent, plus ce nombre est élevé, moins le prix unitaire est important. Pour réaliser cette tâche, les documents de commandes ont été modifiés. Il a fallu par moment ajouter de nouvelles données en y ajoutant une source, en supprimer d autres et modifier les champs de certaines. En effet, lorsque Précix lance l impression de commandes d achat ou de vente, une fonction CI-Link remplit une table de données qui servira de source pour remplir l entête du document. Cependant cette opération ne se fait pas lors du lancement de l offre ainsi il fallait rechercher ces données dans la base telles que les coordonnées du destinataire. Certaines modifications de documents consistaient seulement à rajouter des champs et à aligner des cellules. Par exemple, l entreprise Rollomatic avaient fait une liste de modifications à réaliser pour ses documents d offre et de commande d achats. Toutes ses demandes ont été corrigées. Cette retouche de document a été vite réalisées car la liste des modifications étaient claire et que le client nous a fournit par fax le document qu il obtenait entourant les modifications qu il souhaitait. Ainsi les tâches précédentes ont été modifiées avec succès. Cependant certaines corrections de documents ne se sont pas si bien déroulées. Le plus souvent les problèmes rencontrés provenaient de l outil de développement. b. Les difficultés rencontrées principalement dues aux limites de l outil Un certain nombre de problèmes ont été rencontrés pour retoucher des documents de commandes d achat et de vente et les factures d achat. Un collègue avait créé ces documents pour 19

20 Girard Perregaux. Celui-ci n était pas pleinement satisfait car des différences de format de texte apparaissaient sur le document suivant l imprimante utilisée. Ainsi pour éviter ce désagrément, le concepteur du document a utilisé l option «police logique» à la suite du conseil du développeur du logiciel. Cependant un nouveau problème apparut, lors de certaines impressions les derniers caractères des cellules contenant les prix, alignés à droite, étaient tronqués. La première solution trouvée consista alors à ajouter un espace à la fin de chaque cellule. Néanmoins de cette manière nous perdions l alignement entre les prix des lignes en taille 10 et les totaux en taille 12 puisque l espace était plus grand. Le logiciel ne permet pas d ajuster la taille des caractères par ensemble de caractères, comme sous Word, mais par cellule. Ainsi sans réelle solution, un message électronique a été envoyé au concepteur du logiciel pour lui relater le problème avec image scannée à l appui. Lui, non plus n a pas trouvé une solution mais a conseillé de rajouter un espace à la fin de chaque cellule et de les déplacer entre elles de quelques pixels afin de corriger l alignement. Ainsi le logiciel paraît cruellement manquer de précision. En retouchant un document concernant le module SAV pour Clarville, un fabricant de pièces de téléphone portable, un problème peu commun est arrivé. Dans le module SAV, il est possible de gérer le retour d articles défectueux. Tout d abord, le programme crée à partir du code de l article une copie de cet article avec un code commençant par «SAV». Ensuite sur cet article, il sera possible de lui attribuer des opérations de corrections afin de remettre l article en conformité. Ces opérations peuvent parfois nécessiter l ajout ou le remplacement de composants, qui seront affectés aux opérations. Pour pouvoir réaliser cette correction, un devis doit être au préalablement créé et pourra être édité. Il permet de choisir les opérations à réaliser et les composants à utiliser. Ensuite ce devis peu passer en production et ainsi un ordre de fabrication est généré. Une fois les corrections effectuées, le produit sera livré au client avec un bon de livraison. Finalement si les corrections sont facturables, dans le cas où l article n est plus garanti, une facture peut être créée. Ainsi le client souhaitait que le détail des opérations de correction figure sur trois documents : le devis, le bon de livraison et la facture. Pour cela, les documents respectifs ont été modifiés en rajoutant un objet complexe contenant ces champs à partir d une table spécialement créée pour l occasion. Cependant ces documents sont utilisés à la fois par les modules commercial et SAV. Il fallait donc cacher la section de l objet complexe si le document provenait du SAV. La première idée consistait de cacher si le numéro de fiche SAV n est pas supérieur à 0. De cette manière, on ne cherchait pas à savoir si, lorsque le document était lancé par le programme commercial, le champ précédant était vide (représenté par dans la base) ou indéfini (représenté par Null). L expression était ainsi cacher=(({sav.no_fic}>0)=faux). En testant le document sur le poste de développement la clause fonctionnait parfaitement. Ainsi le document fut installé chez le client. Ce dernier téléphona pour signaler que les documents ne fonctionnaient pas, que la section ajoutée n apparaissait jamais. En testant le programme par télémaintenance sur le serveur du client, une solution fut trouvée en mettant la clause suivante : Cacher =({SAV.no_fic}=Null) Ou ({SAV.no_fic}=) Le plus étrange était le fait que formule précédente fonctionnait sur le poste de développement mais pas sur le serveur du client alors que la version de développement était rigoureusement la même. Ces deux exemples de développement montre en quelque sorte des défauts de CI-Query. Cependant une fois qu ils sont connus, le développeur connaît les méthodes pour éviter de les reproduire. Beaucoup de défauts peuvent être reprochés à ce logiciel, d ailleurs ces deux derniers ne sont pas les seuls expérimentés. Le risque encouru en développant des documents sur CI-Query est de ne pas être crédible face au client. Pour le dernier cas, par exemple, le client lorsqu il a essayé les 20

1 Introduction et installation

1 Introduction et installation TP d introduction aux bases de données 1 TP d introduction aux bases de données Le but de ce TP est d apprendre à manipuler des bases de données. Dans le cadre du programme d informatique pour tous, on

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION

SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION SEANCE 2 : REQUETES DE SELECTION & FORMULAIRES DE CONSULTATION Année universitaire 20015-2016 Masters Économie Société - Finances Informatique appliquée SGBD Pierre-Henri GOUTTE La requête de sélection

Plus en détail

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8

Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8. Mise à jour : 2015 version 8 Sage 100 CRM Guide de l Import Plus avec Talend Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant : le cédérom sur lequel

Plus en détail

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION :

2012-2013 INTRODUCTION PRESENTATION : TP1 : Microsoft Access INITITIATION A ACCESS ET CREATION DE TABLES INTRODUCTION Une base de données est un conteneur servant à stocker des données: des renseignements bruts tels que des chiffres, des dates

Plus en détail

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8

Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Sage 100 CRM Guide de l Analyseur de Logs Intégration de Sage 100 CRM Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant :

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles

ACCESS 2013. Système de Gestion de Bases de Données Relationnelles Access est un logiciel permettant de gérer des données en masse : une liste de clients ou de fournisseurs, un stock de produits, des commandes, des salariés, un club de tennis, une cave à vin, une bibliothèque,

Plus en détail

SESSION DE FORMATION. Gestion Commerciale 1. Session formation NIVEAU 1 (2 ème Journée)

SESSION DE FORMATION. Gestion Commerciale 1. Session formation NIVEAU 1 (2 ème Journée) SESSION DE FORMATION Gestion Commerciale 1 SOMMAIRE Les Clients... 4 Fiche CLIENT... 4 Fiche CLIENT- Paramètres... 4 Fiche CLIENT- Contacts... 5 Fiche CLIENT- banque... 5 Fiche CLIENT- Tarifs... 5 Fiche

Plus en détail

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE

clef primaire ; clef étrangère ; projection ; restriction ; jointure ; SQL ; SELECT ; FROM ; WHERE Cas Neptune hôtel Base de données et langage SQL Propriété Intitulé long Formation concernée Matière Notions Transversalité Présentation Description Neptune Hôtel. L interrogation d une base de données

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3

SOMMAIRE. Travailler avec les requêtes... 3 Access Les requêtes SOMMAIRE Travailler avec les requêtes... 3 A) Créer une requête sélection en mode QBE... 3 B) Exécuter une requête à partir du mode Modifier (QBE)... 3 C) Passer du mode Feuille de

Plus en détail

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite.

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs, relations,

Plus en détail

FileMaker 12. Guide ODBC et JDBC

FileMaker 12. Guide ODBC et JDBC FileMaker 12 Guide ODBC et JDBC 2004-2012 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, California 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Sage 100 CRM - Guide de l Import Plus Version 8. Mise à jour : 2015 version 8

Sage 100 CRM - Guide de l Import Plus Version 8. Mise à jour : 2015 version 8 Sage 100 CRM - Guide de l Import Plus Version 8 Mise à jour : 2015 version 8 Composition du progiciel Votre progiciel est composé d un boîtier de rangement comprenant : le cédérom sur lequel est enregistré

Plus en détail

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97

IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 Stage STT050 - Novembre 2000 Page 1 IMPLANTATION D UNE BASE DE DONNEES SOUS MS-ACCESS 97 GENERALITES SUR MS-ACCESS Fonctionnalités de MS-ACCESS Access 97 est un produit Microsoft de type SGBDR (Système

Plus en détail

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL Prise en main de NVU et Notepad++ (conception d application web avec PHP et MySql) Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Conception de pages web dynamiques à l aide

Plus en détail

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES

1. LA GESTION DES BASES DE DONNEES RELATIONNELLES Dossier G11 - Interroger une base de données La base de données Facturation contient tout un ensemble d'informations concernant la facturation de la SAFPB (société anonyme de fabrication de produits de

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

10 Etats rapides. Introduction

10 Etats rapides. Introduction 10 Etats rapides Introduction La génération d états récapitulatifs est l une des tâches les plus courantes et les plus élémentaires en matière de gestion de données. L éditeur d états rapides est l un

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre

Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre Synopsis Formation DEV4 : SQL - Conception & Mise en Oeuvre Le SQL (Structured Query Language) est le langage standard de manipulation de données. À ce titre, il est le pilier fondamental de la base PostgreSQL,

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Bureautique

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Bureautique ////////////////////// Bureautique / INTRODUCTION Bureautique La bureautique est l'ensemble des moyens et méthodes appliqués aux activités de bureau permettant de traiter informatiquement des informations

Plus en détail

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet La saisie et l'impression des données Les formulaires de saisie Les formulaires de saisie jouent deux rôles importants : - la mise en forme des

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

Microsoft. Access 2007. Utilisation avancée. Fac similé. Mémento

Microsoft. Access 2007. Utilisation avancée. Fac similé. Mémento Microsoft Access 2007 Utilisation avancée Fac similé Mémento AVERTISSEMENT Microsoft Access 2007 est une marque déposée de la société Microsoft. Toutes les marques citées dans cet ouvrage sont des marques

Plus en détail

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin Ce TP se compose en 2 sections : une section de prise en main (sur ordinateur) et une section d exercice (sur papier) concernant l algèbre relationnelle. 1 Partie A : administration d une base de donnée

Plus en détail

Aide sur le Logiciel «AchatsCFA»

Aide sur le Logiciel «AchatsCFA» Aide sur le Logiciel «AchatsCFA» Utilisation en tant que formateur Utilisation en tant que Superviseur aux pages 14 à 30 En date du 29/10/2008 Introduction Le logiciel de gestion des achats a été conçu

Plus en détail

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition)

MySQL 5 (versions 5.1 à 5.6) Guide de référence du développeur (Nouvelle édition) Avant-propos 1. Les objectifs de ce livre 13 2. Les principaux sujets qu'aborde ce livre 13 3. À qui s adresse ce livre? 14 4. Les pré-requis 14 Introduction à MySQL 1. Introduction aux bases de données

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

Les principales nouveautés de la version 14 portent sur les points suivants.

Les principales nouveautés de la version 14 portent sur les points suivants. Nouveautés de la version La version 14 du programme Sage Gestion commerciale Ligne 100 dispose de fonctionnalités nouvelles qui faciliteront l utilisation du programme tout en le rendant conforme aux directives

Plus en détail

Pour mettre à niveau à partir de Windowmaker 5, veuillez consulter Les Nouveautés de Windowmaker 2012

Pour mettre à niveau à partir de Windowmaker 5, veuillez consulter Les Nouveautés de Windowmaker 2012 Sommaire Prérequis pour la mise à niveau... 1 Améliorations d ordre général... 1 Windowmaker pour Windows 8... 1 Pourcentage de bradage maximum... 1 Encore facile de maintenir les coûts pour les pièces

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4. Propriété & Usage Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement de Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE

MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE MODE OPERATOIRE OPENOFFICE BASE Openoffice Base est un SGBDR : Système de Gestion de Base de Données Relationnelle. L un des principaux atouts de ce logiciel est de pouvoir gérer de façon efficace et rapide

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

IMA promotion 2009. Rapport de stage de première année. Stage industriel au Crédit du Nord

IMA promotion 2009. Rapport de stage de première année. Stage industriel au Crédit du Nord DUBRULLE Alain ENSEEIHT IMA promotion 2009 Rapport de stage de première année Stage industriel au Crédit du Nord Sommaire Présentation de l entreprise Le Crédit du Nord 3 La Direction des Systèmes d'information

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉRER LES REQUÊTES

PRÉSENTATION GÉRER LES REQUÊTES Access 2007 PRÉSENTATION Objet du logiciel Démarrer Découvrir l'écran Donner des ordres Menu Office Menu contextuel Ruban Barre d outils Accès rapide Gérer les objets Quitter le logiciel GÉRER LES TABLES

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Créer et partager des fichiers

Créer et partager des fichiers Créer et partager des fichiers Le rôle Services de fichiers... 246 Les autorisations de fichiers NTFS... 255 Recherche de comptes d utilisateurs et d ordinateurs dans Active Directory... 262 Délégation

Plus en détail

Rapport de Stage à la CAF de Rouen

Rapport de Stage à la CAF de Rouen Université du Havre CAF de Rouen Rapport de Stage à la CAF de Rouen Gestion des Habilitations Étudiant : B. Julien Formation : Informatique 2 ème année Tuteur de stage : M Dabancourt Tuteur en entreprise

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Sommaire. Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21. 1 Découvrir l éditeur VBA 23

Sommaire. Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21. 1 Découvrir l éditeur VBA 23 Partie A VBA pour WORD et EXCEL 21 1 Découvrir l éditeur VBA 23 1.1 Enregistrer une macro... 25 Enregistrer une macro Excel... 26 Enregistrer une macro Word... 35 1.2 Accéder à l éditeur VBA... 40 Examiner

Plus en détail

Maîtriser le backend

Maîtriser le backend 4 Maîtriser le backend Les nouveaux utilisateurs de Magento sont souvent impressionnés par la qualité de son interface d administration, mais ils en redoutent aussi la richesse fonctionnelle. Connaître

Plus en détail

ISC PARIS. Access 2007. Initiation. Hakim AKEB. Tables, relations, requêtes, formulaires, états

ISC PARIS. Access 2007. Initiation. Hakim AKEB. Tables, relations, requêtes, formulaires, états ISC PARIS Access 2007 Initiation Hakim AKEB Tables, relations, requêtes, formulaires, états 1.1. Que peut-on faire avec Access Sommaire Sommaire... 2 1. Introduction... 6 1.1. Que peut-on faire avec Access...

Plus en détail

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne UFR 06. Fiche de TD VBA

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne UFR 06. Fiche de TD VBA 1 / 13 Fiche de TD VBA L objectif de cette fiche est de faire un rappel (voire une présentation rapide) du langage de programmation VBA et de son usage sur des documents Excel et Access. Pour rappel, VBA

Plus en détail

Protège votre univers. Manuel abrégé de configuration et démarrage

Protège votre univers. Manuel abrégé de configuration et démarrage Protège votre univers Manuel abrégé de configuration et démarrage 1 Date de mise à jour : le 6 mars 2013 Dr.Web CureNet! est destiné à une analyse antivirus centralisée des ordinateurs réunis au sein d

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Comment utiliser FileMaker Pro avec Microsoft Office

Comment utiliser FileMaker Pro avec Microsoft Office Guide d utilisation Comment utiliser FileMaker Pro avec Microsoft Office Comment utiliser FileMaker Pro et Microsoft Office page 1 Table des matières Introduction... 3 Avant de commencer... 4 Partage de

Plus en détail

ADMINISTRATION DU PORTAIL AFI OPAC 2.0 V3 AFI OPAC 2.0

ADMINISTRATION DU PORTAIL AFI OPAC 2.0 V3 AFI OPAC 2.0 ADMINISTRATION DU PORTAIL AFI OPAC 2.0 V3 AFI OPAC 2.0 V3 Sommaire Sommaire... 2 Note :... 2 Quelques Notions... 3 Profil :... 3 Pages :... 5 Créer du contenu... 6 Identification de l administrateur :...

Plus en détail

Manuel GesCOF Le Suivi Commercial (18)

Manuel GesCOF Le Suivi Commercial (18) LE SUIVI COMMERCIAL Le module commercial vous permet : De suivre tous les contacts commerciaux que vous avez avec vos prospects et vos clients, Un suivi rigoureux pour les commerciaux (Contacts à suivre,

Plus en détail

Version 4.0. Multinet Ressources Inc. Page 1 sur 13

Version 4.0. Multinet Ressources Inc. Page 1 sur 13 Version 4.0 Page 1 sur 13 Introduction Lorsque vous obtenez l accès à Méganet, votre site est déjà construit. C est-à-dire qu il a fait l objet d une étude de style selon les couleurs de votre entreprise

Plus en détail

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4

Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Gespx (Logiciel de gestion commerciale) Version 4 Propriété & Usage Tout usage, représentation ou reproduction intégral ou partiel, fait sans le consentement d Im@gin Micro est illicite (Loi du 11 Mars

Plus en détail

FEN FICHE EMPLOIS NUISANCES

FEN FICHE EMPLOIS NUISANCES Version 4.8.2 Date mise à jour : 19 Février 2013 Auteur : LAFUMA Gilles Email : glfm02@orange.fr Web : www.procarla.fr/soft Présentation : FEN FICHE EMPLOIS NUISANCES Le Logiciel FEN Fiche emploi nuisance

Plus en détail

Windows 7 - Dossiers et fichiers

Windows 7 - Dossiers et fichiers Windows 7 - Dossiers et fichiers Explorez votre PC : dossiers et fichiers Tous les fichiers nécessaires au fonctionnement de votre ordinateur, qu il s agisse de ceux de Windows, des logiciels installés

Plus en détail

Programme cours ProConcept ERP

Programme cours ProConcept ERP Programme cours ProConcept ERP Cours axés utilisation... 2 Introduction et prise en main du WorkConcept... 2 Introduction comptabilité ProConcept ERP... 3 Gestion des articles et des nomenclatures... 4

Plus en détail

Pourquoi. OptiMaint est... - Simple d'utilisation. - Rapide d'utilisation. - Facilement personnalisable. - Puissant

Pourquoi. OptiMaint est... - Simple d'utilisation. - Rapide d'utilisation. - Facilement personnalisable. - Puissant Pourquoi? logiciels semblent être identiques, dans l deviennent primordiales pour une utilisation quotidienne. attention sur des points forts appréciés par nos OptiMaint est... - Simple d'utilisation -

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

À LA DÉCOUVERTE d Excel 2010

À LA DÉCOUVERTE d Excel 2010 Vous venez d installer Excel 2010 sur votre ordinateur et vous avez eu raison de le faire car vous disposez maintenant d un outil d une puissance redoutable. Avec cette dernière version du tableur, vous

Plus en détail

1) Information sur le logiciel et la notice 2) Le tableau de bord 3) Les devis 4) Les factures 5) Les factures d acompte 6) Les avoirs sur facture

1) Information sur le logiciel et la notice 2) Le tableau de bord 3) Les devis 4) Les factures 5) Les factures d acompte 6) Les avoirs sur facture NOTICE 1/75 SOMMAIRE MyAbaque a été réalisé pour les petites et moyennes entreprises et les autosentrepreneurs. Il permet de suivre et contrôler le déroulement d un dossier (réalisation du devis, commande

Plus en détail

Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre

Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre 1 Avant de commencer Au sommaire de ce chapitre Configuration requise pour utiliser Visual Basic 2010 Les différentes versions de Visual Basic 2010 Installation de Visual Studio 2010 Premier contact avec

Plus en détail

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Simplifiez vous la maintenance Gagner en productivité. Réduire les pannes. Améliorer la durée de vie des équipements. Diminuer les coûts de maintenance.

Plus en détail

CORRESPONDANCE WORD OPEN OFFICE WRITER

CORRESPONDANCE WORD OPEN OFFICE WRITER CORRESPONDANCE WORD OPEN OFFICE WRITER Table des matières La barre de menus...2 Remarques concernant les copies d écran des menus :...2 Menu Fichier...2 Menu Édition...3 Menu Affiche...4 Menu Insère...5

Plus en détail

Les bases de données Page 1 / 8

Les bases de données Page 1 / 8 Les bases de données Page 1 / 8 Sommaire 1 Définitions... 1 2 Historique... 2 2.1 L'organisation en fichier... 2 2.2 L'apparition des SGBD... 2 2.3 Les SGBD relationnels... 3 2.4 Les bases de données objet...

Plus en détail

Logiciel Statistique : SPSS

Logiciel Statistique : SPSS Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de Tunis Logiciel Statistique : SPSS Notes du cours pour les étudiants du Master Recherche en Marketing, Management & Finance Dr. Jalila ATTAFI 2011-2012

Plus en détail

ALAIN BENSOUSSAN SELAS

ALAIN BENSOUSSAN SELAS OUTIL CIL MANUEL UTILISATEUR 05 06 2015 V.0.1 Sommaire analytique 1. Installation de l application 3 1.1 Présentation technique de l architecture de l application CIL 3 1.2 Procédure d installation de

Plus en détail

KIELA CONSULTING. Microsoft Office Open Office Windows - Internet. Formation sur mesure

KIELA CONSULTING. Microsoft Office Open Office Windows - Internet. Formation sur mesure KIELA CONSULTING Microsoft Office Open Office Windows - Internet Formation sur mesure Bureautique L outil informatique et la bureautique sont devenus quasiment incontournables quelque soit votre métier

Plus en détail

COMPTABILITE SAGE LIGNE 30

COMPTABILITE SAGE LIGNE 30 COMPTABILITE SAGE LIGNE 30 Date : 25/09/2006 Auteur : Pascal VIGUIER Réf. : SAGE092006 SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 1. MENU FICHIER... 3 1.1 1.2 AUTORISATION D ACCES... 3 A PROPOS DE VOTRE SOCIETE... 4 1.2.1

Plus en détail

Historique des versions

Historique des versions Historique des versions Cher(e) client(e), Les nouveautés apportées au logiciel répondent le plus souvent à des demandes spécifiques de la part de nos clients. Nous enregistrons ces demandes et lorsqu'elles

Plus en détail

ReportBuilder. Pour EBP Bâtiment et EBP Devis et Facturation. Guide d initiation et de prise en main

ReportBuilder. Pour EBP Bâtiment et EBP Devis et Facturation. Guide d initiation et de prise en main ReportBuilder Pour EBP Bâtiment et EBP Devis et Facturation Guide d initiation et de prise en main Edité par EBP Informatique, Rue de Cutesson, BP 95 78513 Rambouillet Cedex Tél : 01 34 94 80 20, Fax :

Plus en détail

Devis-fact-xp. Manuel d utilisation

Devis-fact-xp. Manuel d utilisation Devis-fact-xp Manuel d utilisation 1 Devis-fact-xp est un logiciel de gestion CRM d entreprise conçu pour tout métier. Il est Multi-Utilisateurs et fonctionne en réseau sur plusieurs postes. Sommaire 1>

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

gcaddy Suite Description du produit

gcaddy Suite Description du produit gcaddy Suite Description du produit Version 1.0 www.gweb.be @ info@gweb.be TVA : BE-863.684.238 SNCI : 143-0617856-67 1 / 8 1 Description de gcaddy gcaddy est le module E-commerce de Gweb. Il se présente

Plus en détail

Manuel du rédacteur. Dernière mise à jour : le 14/04/2010

Manuel du rédacteur. Dernière mise à jour : le 14/04/2010 Manuel du rédacteur Dernière mise à jour : le 14/04/2010 Table des matières 1 PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 3 2 L INTERFACE DE GESTION... 3 2.1 ACCÈS À L INTERFACE DE GESTION... 3 2.2 PRÉSENTATION GÉNÉRALE...

Plus en détail

Cours Web n o 7 MySQL et PHP

Cours Web n o 7 MySQL et PHP Introduction aux bases de données Cours Web n o 7 MySQL et PHP Sandrine-Dominique Gouraud (gouraud@lri.fr) Pierre Senellart (pierre@senellart.com) Semaine du 7 novembre 2005 S.-D. Gouraud, P. Senellart

Plus en détail

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation.

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Bienvenue! Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Téléchargez les logiciels nécessaires pour cette formation : http ://formation-web.via.ecp.fr

Plus en détail

AppleScript et Mac OSX Snow

AppleScript et Mac OSX Snow Annexe AppleScript et Mac OSX Snow Le langage lui-même (version 2.1) a subi peu de modifications ou d améliorations (détaillées dans la note RN-AppleScript/RN-10_6/RN-10_6.html du site http://developer.apple.com).

Plus en détail

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise 1 SOMMAIRE 1 Le classement...4 1.1 Le classement depuis une panière...4 1.2 Le traitement par lot...6 1.3 Classement depuis l explorateur Windows...7

Plus en détail

Guide de l interface utilisateur d Optymo

Guide de l interface utilisateur d Optymo Guide de l interface utilisateur d Optymo Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence à des libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo. Les textes

Plus en détail

Guide d utilisation Novaxel

Guide d utilisation Novaxel Guide d utilisation Novaxel 1 Objectifs Aucun Prérequis Type Guide explicatif 110 pages Objectifs de ce guide Comprendre les principes de la GED Savoir gérer de l arborescence de classement Ressources

Plus en détail

IUT Nice-Côte d Azur Outils de l analyse mercatique 2005 2006. TP N o 1. Tableur : généralités et prise en main

IUT Nice-Côte d Azur Outils de l analyse mercatique 2005 2006. TP N o 1. Tableur : généralités et prise en main 1 IUT Nice-Côte d Azur TC-Nice 1 re année Outils de l analyse mercatique 2005 2006 TP N o 1 Tableur : généralités et prise en main Avant de commencer Ex. 1. Vous utiliserez votre compte sur yiago (lecteur

Plus en détail

Joomla : un système de gestion de contenu

Joomla : un système de gestion de contenu CHAPITRE 2 Joomla : un système de gestion de contenu Si SGC est l abréviation française pour système de gestion de contenu, l abréviation CMS de l anglais Content Management System est le terme le plus

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Excel XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Excel XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Excel XP Aide-mémoire Septembre 2005 Table des matières Qu est-ce que le logiciel Microsoft Excel?... 3 Classeur... 4 Cellule... 5 Barre d outil dans Excel...6 Fonctions habituelles

Plus en détail

«La gestion de pointage au sein de la Société Industrielle et Commerciale de Fabrication de Matériaux»

«La gestion de pointage au sein de la Société Industrielle et Commerciale de Fabrication de Matériaux» ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INFORMATIQUE ET D ANALYSE DES SYSTEMES RAPPORT DE STAGE DE PREMIERE ANNEE «La gestion de pointage au sein de la Société Industrielle et Commerciale de Fabrication de Matériaux»

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

TUTORIEL BASES DE DONNEES

TUTORIEL BASES DE DONNEES TUTORIEL BASES DE DONNEES 1 Sommaire I. LES BASES ARTICLES... 5 1. Consultation d une base d articles... 5 a. Présentation de l interface... 5 b. Recherche d articles en base d articles... 7 c. Sélection

Plus en détail

Démarrer et quitter... 13

Démarrer et quitter... 13 Démarrer et quitter... 13 Astuce 1 - Ouvrir, modifier, ajouter un élément dans le Registre... 14 Astuce 2 - Créer un point de restauration... 18 Astuce 3 - Rétablir un point de restauration... 21 Astuce

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

FORMATION EXCEL 2013. Livret 2 Faire des tableaux (pour débutant) THIERRY TILLIER. Produit et diffusé par coursdinfo.fr

FORMATION EXCEL 2013. Livret 2 Faire des tableaux (pour débutant) THIERRY TILLIER. Produit et diffusé par coursdinfo.fr FORMATION EXCEL 2013 Livret 2 Faire des tableaux (pour débutant) THIERRY TILLIER Produit et diffusé par coursdinfo.fr Ce support de cours est réservé à un usage personnel. Toute utilisation et diffusion

Plus en détail

, un logiciel édité par CONCEPT INFO 36, Rue André Guillemain BP 226 18102 Vierzon cedex Tél : 02 48 83 11 44 Fax : 02 48 83 11 45 Internet :

, un logiciel édité par CONCEPT INFO 36, Rue André Guillemain BP 226 18102 Vierzon cedex Tél : 02 48 83 11 44 Fax : 02 48 83 11 45 Internet : Page 1 PRESENTATION GENERALE Page 2 Nous vous présentons ci dessous les principales fonctionnalités de notre logiciel. Il est bien entendu que ce support ne peut être exhaustif, d une part afin de vous

Plus en détail

Paie - RH. Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle

Paie - RH. Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle Un ERP à la richesse fonctionnelle exceptionnelle Un ERP est un progiciel de planification des ressources nécessaires au bon fonctionnement d une entreprise (Entreprise Ressources Planning). l entreprise,

Plus en détail