Le e-tourisme et les enjeux juridiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le e-tourisme et les enjeux juridiques"

Transcription

1 Le e-tourisme et les enjeux juridiques du Web 2.0 Aurélie Klein 4 novembre

2 Plan Introduction: Un encadrement juridique du Web 2.0 difficile il mais nécessaire Cas pratique n 1: Les enjeux et risques liés à l insertion de contenus sur une application mobile ou sur un site Web Cas pratique n 2 L envoi id d une newsletter Cas pratique n 3 La protection et la valorisation d une exposition culturelle

3 Un encadrement juridique essentiel mais difficile Il n existe pas de droit de l Internet et encore moins du «Web 2.0» Le juriste va intervenir pour tenter de concilier la diffusion des connaissances et de l'information, permise par le «web 2.0» avec la protection des droits subjectifs classiques (dont les droits de propriété intellectuelle) Problème majeur pour le juriste: il doit appliquer au «web b20 2.0» des instruments créés pour le «web originel» Il faudra alors compter sur les vertus d'adaptation de la règle de droit mais aussi sur le développement d autres sources de réglementation et de régulation, ainsi que sur la sensibilisation des acteurs.

4 Des sources de droit multiples Convergence de plusieurs sources de droit: Droit de la consommation, droit de la publicité (Code de la consommation) Droit du commerce électronique (LCEN) Droit du tourisme (Code du tourisme) Règles et recommandations émanant d autorités indépendantes ou d associations telles que la CNIL, l ACSEL, la Fevad, la Commission des clauses abusives, l ARPP, la DGCCRF ou le CNC.

5 Cas pratique n 1 Les enjeux et risques juridiques liés à l insertion de contenus (sur une application mobile ou sur un site Web) 5

6 Les enjeux juridiques liés à la mise en ligne de contenus La sécurisation et la pérennité dun d un site internet ou d une application mobile lié(e) au tourisme impliquent la maitrise de notions de droit de la propriété intellectuelle

7 Les enjeux juridiques liés à la mise en ligne de contenus La mise en ligne d un site Internet lié au tourisme (ou de sa version mobile) sous-tend la diffusion d un nombre important de contenus variés: photos, vidéos, textes, hyperliens, marques, bases de données, etc Or, ces éléments sont le plus souvent protégés par des droits de propriété intellectuelle (droit d auteur, droit des marques, droit des bases de données) voire même, par des droits de la personnalité (droit à l image) Aussi, il convient de toujours s interroger, avant tla mise en ligne de ces contenus provenant de tiers, sur la titularité des droits et les conditions de leur mise en ligne

8 La protection des contenus par le droit d auteur Le plus souvent, les contenus sont couverts par le droit d auteur Le droit d auteur naît du seul fait de la création de l œuvre (absence de formalité préalable) La seule condition de son application est le caractère nouveau et original de l œuvre Le droit d auteur protège son bénéficiaire (auteur ou ayant-droit) jusqu à 70 ans après la mort de l auteur L auteur dispose, sur son oeuvre, de droits patrimoniaux et de droits moraux. Seuls les droits patrimoniaux i peuvent être cédés.

9 La titularité des droits et le cas particulier du contrat de commande Lorsqu une agence de tourisme passe commande pour une série de photographies ou la réalisation d un site ou d un logo ou autre œuvre, il convient d en prévoir les conditions précises dans un contrat signé par les parties (pas seulement un bon de commande) Si rien n est indiqué dans le contrat, l artiste auquel elle a fait appel pour la réalisation de l œuvre commandée demeure l auteur et par conséquent, le titulaire exclusif des droits > Ex: Un photographe, à qui une société avait confié la réalisation d une photographie p sans préciser quel usage elle entendait en faire, ne commet aucune faute contractuelle en ne précisant pas que les frais facturés n emportaient pas cession des droits d exploitation > Est contrefactrice, l association qui a passé commande d une affiche qu elle utilise en dehors de l opération pour laquelle la commande a été passée et qui n apporte pas la preuve de la cession des droits d auteur à son profit.

10 Libéralisation des données publiques et applications mobiles Valoriser l activité activité, notamment culturelle, des collectivités territoriales Favoriser et exploiter les traces numériques pour créer des services sur mesure Vecteur d innovation dans les partenariats public/privé Levier de la contribution citoyenne sur mobile Nouveau carburant d une gouvernance 2.0, e-administration Patrimoine immatériel et identité numérique des territoires

11

12 Le développement d applications mobiles et la protection des bases de données Titularité i des droits et respect des droits des tiers (marques, logiciels, etc) Respect du droit des bases de données en cas d extraction de données Ex: application «Velib»

13 La protection juridique des bases de données Si les données publiques sont libres de droit, les acteurs économiques du web 2.0 (développeurs d application web, prestataires de services, etc) vont eux même constituer de nouvelles bases, qui seront, le cas échéant, constitutives de droits privatifs et donc protégeables par le droit de la propriété intellectuelle (ex: application Velib) Le droit des bases de données est composé: - du droit d auteur (contenu) - du droit sui generis des bases de données (contenant)

14 Les enjeux juridiques liés à la mise en ligne de contenus Droit d auteur sur des cartes, plans, textes Droit à l image des individus figurant sur les photographies (principe) p Droit d auteur du photographe Droit d auteur des architectes (principalement pour les œuvres nouvelles) + droit d auteur des artistes t (ex: éclairage particulier)

15 La protection des cartes géographiques par le droit d auteur 1/3

16 La protection des cartes géographiques par le droit d auteur 2/3 La protection ti par le droit d auteur des tracés, cartes et cartographies Mentions d utilisation des plans et cartes IGN > Il est acquis que toute carte géographique est protégeable au titre du droit d'auteur dès lors qu'elle présente l'originalité lui conférant sa personnalité propre, p notamment par la mise en page, les choix opérés dans le réseau routier et dans la toponymie ainsi que ceux portant sur les couleurs L'appréciation de l'originalité peut néanmoins s'avérer délicate ; la contrefaçon s'appréciant d'après les ressemblances et non les différences.

17 La protection des cartes géographiques par le droit d auteur 3/3 L'article L du Code de la propriété intellectuelle dispose que «sont considérés é notamment t comme des œuvres de l'esprit au sens du présent code (...) les plans, croquis, et ouvrages plastiques relatifs à la géographie, à la topologie, à l'architecture et aux sciences». Si la liste des œuvres protégeables de l'article L n'est pas exhaustive, elle ne garantit pas, en sens inverse, l'accès automatique à la protection par le droit d auteur à toutes les œuvres susceptibles d'être rattachées à l'une des quatorze catégories répertoriées : encore faut-il que l'œuvre en question remplisse, comme toutes les œuvres, la traditionnelle condition d'originalité.

18 Les contraintes juridiques liées à la mise en ligne de photographies

19 La protection des œuvres photographiques sur Internet Les œuvres photographiques hi sont protégées é par le droit d auteur. La condition de leur protection est donc leur originalité, absence de formalité préalable. Cette originalité se révèle sur 3 plans: lors de la disposition du sujet que l auteur met en scène par le choix du cadrage lors de la prise par le traitement final de la photo grâce à des logiciels de retouche. Au-delà de la protection par le droit d auteur, une photographie implique souvent l autorisation préalable des personnes qui y figurent: il s agit du droit à l image limage.

20 Le droit à l image appliqué aux sites web Selon les articles à du Code civil, tout individu jouit d'un droit au respect de sa vie privée ainsi que d'un droit à l'image. En vertu de ces dispositions, la publication ou la reproduction d'une photographie sur laquelle une personne est clairement reconnaissable n'est possible qu'avec son consentement préalable, que l'image soit préjudiciable ou non. Font exception à cette règle les photos de foule où la personne n'est pas le sujet centrale ou bien les photos prises de loin ou de dos. La diffusion de la photographie d'une personne que ce soit par le biais d'internet ou par un autre moyen est soumise à l'autorisation préalable et expresse de la personne concernée. Il ne peut en aucun cas être établie d'autorisation globale, couvrant tout type de photographie impliquant la personne. Cas des enfants mineurs: la signature d'autorisation ti des parents de l'enfant ou de ses tuteurs légaux doit également être obtenue par écrit.

21 L encadrement strict de l utilisation de l image d une personne Outre l obtention d un accord exprès et préalable de la personne photographiée, l éditeur du site doit également veiller à n utiliser la photo que dans les conditions et pour les finalités définies et exposées préalablement par la personne concernée (dans le contrat de cession par ex.) Contenu de l autorisation: objet, finalité, durée, étendue géographique, rémunération le cas échéant Mais ce principe d utilisation stricte, peut être restreint par certaines limites, dont celle de la liberté d expression et du droit à l information (illustration d un fait d actualité) 21

22 Le droit des marques 1/3 Une marque permet de distinguer i un produit ou un service des autres produits ou services Le droit des marques est un droit protecteur mais limité quant à: Son étendue géographique aux classes déposées En revanche, toute t intrusion i ou utilisation de la marque d un tiers sans son autorisation préalable et sauf exception légale, constitue un acte de contrefaçon puni pénalement.

23 Le droit des marques 2/3 L et s. du Code de la Propriété intellectuelle: t L713-2 du CPI: «Sont interdits, sauf autorisation du propriétaire : a) La reproduction, l'usage ou l'apposition d'une marque, même avec l'adjonction de mots tels que : "formule, façon, système, stème imitation, genre, méthode", ainsi que l'usage d'une marque reproduite, pour des produits ou services identiques à ceux désignés dans l'enregistrement ; b) La suppression ou la modification d'une marque régulièrement apposée». L713-3 du CPI: «Sont interdits, sauf autorisation du propriétaire, s'il peut en résulter un risque de confusion dans l'esprit du public : a) La reproduction, l'usage ou l'apposition d'une marque, ainsi que l'usage d'une marque reproduite, pour des produits ou services similaires à ceux désignés dans l'enregistrement ; b) L'imitation d'une marque et l'usage d'une marque imitée, pour des produits ou services identiques ou similaires à ceux désignés dans l'enregistrement»

24 Les limites au droit des marques 3/3 Autorisation i expresse et préalable du titulaire i de la marque La publicité comparative L utilisation pour désigner des services et produits non similaires ou identiques L utilisation en dehors de la zone géographique de protection La parodie de marque

25 Cas pratique n 2 L envoi de courriers publicitaires et/ou de newsletters

26 Un usage encadré et mesuré des données à caractère personnel L envoi de newsletters ou autres supports publicitaires soulève deux problèmes majeurs: Les conditions de la collecte des adresses mails permettant l envoi des newsletters (dans le respect de la Loi Informatique et Libertés de 1978) Le consentement des personnes dont on a collecté les données. La loi modifiée du 6 janvier 1978 relative à l informatique informatique, aux fichiers et libertés prévoit les conditions dans lesquelles doivent être collectées et traitées les données à caractère personnel Définition i i des données personnelles: toute donnée qui permet d identifier ifi de manière directe ou indirecte une personne Ne s applique qu aux personnes physiques

27 Le respect de la Loi Informatique et Libertés

28 Les règles d or de la protection des données à caractère personnel Respect de la finalité (ex: abonnement à une newsletter, envoi de communications promotionnelles, invitation à des événements, etc) Pertinence et proportionnalité p des données traitées Diffusion restreinte de ces données (ex: pas de communication à des tiers sans le consentement préalable de la personne intéressée) Sécurité et confidentialité des données Durée de conservation limitée Respect des droits des personnes (information, opposition, accès, rectification)

29 Le droit à l information des personnes Les personnes doivent être informées : de l identité du responsable du traitement, de la finalité de celui-ci, du caractère obligatoire ou facultatif des réponses, des destinataires des informations, ainsi que de leurs droits Ces informations sont obligatoires et doivent être clairement exposées au bas de chaque formulaire/page de collecte de données à caractère personnel. De même, pour que ces droits soient garantis de manière effective, doivent également figurer les coordonnées du responsable du traitement (adresse électronique) 29

30 Attention à l utilisation de bases de données communiquées par des tiers Toute personne, qui obtient des coordonnées électroniques d une personne physique auprès d'un tiers en vue d une opération de prospection directe, devra, dans la mesure du possible, s assurer auprès de ce tiers que les coordonnées, qui lui sont ainsi communiquées, ont été collectées de manière légale au regard de l utilisation envisagée, c'est-à-dire avec le consentement préalable des personnes physiques concernées, dans les conditions prévues par le code de la consommation. 30

31 L envoi de publicité et de newsletters N.B : Un outil pour la communication, la publicité ciblée Les régies publicitaires et autres prestataires de l e-commerce lecommerce permettent d établir des publicités de plus en plus ciblées Exemple: offre de services permettant le profiling des visiteurs de votre page web 2.0 A destination des professionnels: A destination des consommateurs: principe consacré de l opt-in

32 La publicité en ligne Les règles du droit de la publicité i varient selon la catégorie de destinataires : Elle distingue essentiellement entre : les professionnels les consommateurs

33 Règles communes, quel que soit le destinataire Tout message électronique de prospection directe, quel qu en soit le destinataire, doit nécessairement: comporter l identité de l émetteur et traduire la nature commerciale du message. Ces informations devront apparaître de manière claire et dépourvue de toute ambiguïté dès réception du message avant même son ouverture par le destinataire. offrir à son destinataire un moyen simple, direct et facilement accessible de faire cesser l envoi de tout nouveau message de prospection électronique ultérieur de la part de l émetteur. Cette faculté devra pouvoir être exercée de manière gratuite (hors frais de communication) et devra être prise en compte dans les plus brefs délais par l émetteur du message. 33

34 L utilisation de l adresse des consommateurs: le principe de l opt-in La collecte des adresses (comme pour tout autre type de données) doit être loyale et licite S agissant des consommateurs, il est interdit d utiliser l adresse de courrier électronique d une personne physique à des fins de prospection commerciale sans: (i) () avoir préalablement obtenu son consentement et (ii) sans offrir au destinataire une faculté de désinscription (L34-5 du CPCE) Ces deux conditions sont cumulatives. 34

35 L utilisation de l adresse des consommateurs: les exceptions au principe p de l opt-in Le consentement préalable de l internaute n est pas requis lorsque, de manière cumulative: (i) () les coordonnées du destinataire ont été valablement recueillies directement auprès de lui à l occasion d une vente ou d une prestation de service; (ii) () la prospection p directe concerne des produits ou des services analogues fournis par la même personne; (iii) le destinataire peut s opposer à tout moment à l utilisation de ses coordonnées dans chaque message qui lui est adressé.

36 L utilisation de l adresse des professionnels Le droit de la consommation n a pas vocation à s appliquer Les personnes physiques peuvent être prospectées par courrier électronique à leur adresse électronique professionnelle et au titre de la fonction qu elles exercent dans l organisme public ou privé qui leur a attribué cette adresse, sans leur consentement préalable. Mais deux conditions tempèrent cette liberté de principe: L objet du courrier électronique envoyé doit avoir un lien direct ou indirect avec l activité exercée par le professionnel Le mail doit contenir un lien permettant au professionnel de se désinscrire facilement et de ne plus recevoir de courrier électronique à l avenir. 36

37 L utilisation de l adresse des professionnels: le principe de l opt-out Les professionnels peuvent faire l objet d une prospection directe sous réserve que (i) () leur soit laissé la possibilité de s opposer pour l avenir à cette prospection (ii) le message leur soit envoyé au titre de la fonction qu ils exercent

38 La politique «Propriété intellectuelle» d un site internet lié au tourisme: les mentions légales Souvent négligées, é les mentions légales l ne se limitent i pas à renseigner les coordonnées de l éditeur et de l hébergeur mais permettent surtout d informer l internaute quant aux éléments suivants: la politique de propriété intellectuelle la politique en matière de cookies (la proposition de loi Detraigne Escoffier relative à l identité numérique renforce le devoir d information de l éditeur sur ce point) la politique retenue en matière de données personnelles (conformité avec la loi du 6 janvier 1978) La responsabilité de l éditeur du site en cas de liens hypertextes vers d autres sites.

39 Cas pratique n 3 La protection et la valorisation d une exposition culturelle

40 La qualification juridique d une exposition Qualification juridique de l exposition: Il s agit d une oeuvre complexe, composées d oeuvres protégées individuellement et dont l ensemble est également protégé par les dispositions iti du code de la propriété intellectuelle t Mais une oeuvre complexe peut être qualifiée (i) d oeuvre collective ou (ii) () d oeuvre de collaboration. Les régimes juridiques qui en découlent sont bien évidemment différents.

41 La qualification d oeuvre collective «Est dite collective, l œuvre créée sur l initiative iti d une personne physique ou morale (ie, le titulaire des droits), qui l édite, la publie et la divulgue sous sa direction et son nom et dans laquelle la contribution personnelle des divers auteurs participant à son élaboration se fond dans l ensemble en vue duquel elle est conçue, sans qu il soit possible d attribuer à chacun d eux un droit distinct sur l ensemble réalisé». > Eléments constitutifs: (i) un maître d œuvre (ii) pluralités d apports Possibilité de requalification en œuvre de collaboration L œuvre collective est, sauf preuve contraire, la propriété de la p p p personne physique ou morale sous le nom de laquelle elle est divulguée (L113-5 CPI)

42 La qualification d oeuvre de collaboration Selon les dispositions i i de l art. L113-2 du CPI, «est tdite de collaboration, l oeuvre à la création de laquelle ont concouru plusieurs personnes physiques. Au delà d une pluralité d apports originaux, il faut qu ait existé un travail créatif concerté et conduit en commun par plusieurs co- auteurs Possibilité de distinguer les apports individuels de chacun des auteurs,,peu importe l importance de chaque contribution Chaque auteur garde ses droits sur sa contribution L oeuvre de collaboration est la propriété commune des coauteurs. Les coauteurs doivent exercer leurs droit d un commun accord. (L113-3 CPI)

43 La protection de l exposition Une exposition i peut ainsi i être protégée, é dans son ensemble, par le droit d auteur. Par conséquent, la protection naît du seul fait de la mise en oeuvre de l exposition (absence de formalités préalables) L un des principaux enjeux sera de désigner le titulaire des droits sur cette exposition (droit moraux et patrimoniaux) d où doù l intérêt de la qualification d oeuvre de collaboration/collective.

44 Le prêt d une exposition Dans le cadre d un projet de communication i dans le domaine du tourisme, il peut être opportun de prêter une exposition, en tout ou partie, à un tiers (autre collectivité territoriale, entreprise privée, etc) Le prêt d une exposition peut être assimilé à un prêt d oeuvre d art: les parties devront prévoir les conditions d utilisation des oeuvres composant l exposition (ex: les photos, montages, croquis, textes, vidéos, etc) ainsi que sa mise en oeuvre dans sa globalité ( organisation de l espace, environnement, nombre de supports par salle, etc) Les modalités d un tel prêt, même dépourvu de toute finalité économique, devra, pour des raisons probatoires, faire l objet d un accord écrit entre les parties: le cédant titulaire des droits sur l exposition et le bénéficiaire.

45 L encadrement contractuel du prêt d exposition Absence de contrat standard d de prêt d exposition i Les parties devront organiser leurs relations, droits et obligations au cas par cas, dans le respect des règles de droit applicables (CPI, code civil,etc) mais aussi dans le respect des contrats et engagements conclus préalablement avec des tiers, et ayant un lien direct ou indirect avec la réalisation de l exposition en tant que telle ou des oeuvres qui la composent (ex: contrat de cession d image, contrat de cession de droit, contrat de commande pour les photographies) Le contrat devra prévoir, en outre, le territoire, la durée, les supports, le caractère nécessairement non commercial de l utilisation de ladite oeuvre, etc.

46 Et pour finir l encadrement de la pratique du ranking L évaluation des prestataires, hôteliers, restaurateurs est de plus en plus répandue Le ranking gpeut être lié: Au taux de satisfaction des visiteurs/clients Au rapport qualité/prix Au niveau d impact écologique (baromètre écologique) Des règles doivent être respectées pour éviter notamment la publicité trompeuse ou comparative illicite Obligations d information et de transparence renforcées NB: l argument écologique dans la publicité est très règlementé, notamment avec les nouvelles dispositions de la Loi Grenelle 2 46

47 Webographie & contacts org/ p 47

CHARTE DE L E-MAILING. Code relatif à l utilisation de coordonnées électroniques à des fins de prospection directe

CHARTE DE L E-MAILING. Code relatif à l utilisation de coordonnées électroniques à des fins de prospection directe Déclaré conforme à la loi Informatique et Libertés par la CNIL, le 30 mars 2005, suivant procédure prévue par l article 11-3 de la loi du 6 janvier 1978. CHARTE DE L E-MAILING Code relatif à l utilisation

Plus en détail

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet?

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? > Accueil > Le Droit en pratique > Fiches pratiques Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? Le site Internet est un vecteur d informations. Mais il en collecte également,

Plus en détail

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés

LES OUTILS. Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés LES OUTILS Connaître et appliquer la loi Informatique et Libertés SEPTEMBRE 2011 QUE FAUT-IL DÉCLARER? Tous les fichiers informatiques contenant des données à caractère personnel sont soumis à la Loi Informatique

Plus en détail

Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur

Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur Fermer la fenêtre Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur Le développement et l exploitation d applications mobiles interviennent dans un environnement

Plus en détail

FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56)

FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56) Pack de conformité - Assurance 14 FICHE N 2 LA GESTION COMMERCIALE DES CLIENTS ET PROSPECTS POUR LE SECTEUR DES ASSURANCES (NS 56) LES TRAITEMENTS DE DONNÉES PERSONNELLES AU REGARD DE LA LOI I&L Finalités

Plus en détail

Conditions générales d utilisation du Site

Conditions générales d utilisation du Site Conditions générales d utilisation du Site ARTICLE 1 INFORMATIONS Les présentes Conditions Générales d'utilisation détaillent l'ensemble des droits et obligations de l utilisateur (ci-après «l Utilisateur»),

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE www.danival.fr 1. OBJET - CHAMP D APPLICATION. 1.1. Principes généraux Le présent document (ci-après «les Conditions Générales d Utilisation») a pour objet de

Plus en détail

Ressources APIE. Sécuriser la réalisation et la diffusion d une brochure. l immatériel. Cahier pratique. En bref

Ressources APIE. Sécuriser la réalisation et la diffusion d une brochure. l immatériel. Cahier pratique. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état Sécuriser la réalisation et la diffusion d une brochure En bref Les brochures, quelle que soit leur forme, sont un élément clé

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES

CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES informatiques d Inria CENTRE DE RECHERCHE GRENOBLE RHÔNE-ALPES Table des matières 1. Préambule...3 2. Définitions...3 3. Domaine d application...4 4. Autorisation d accès aux ressources informatiques...5

Plus en détail

«Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel»

«Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel» «Marketing /site web et la protection des données à caractère personnel» Incidence de la réforme de la loi «Informatique et libertés» et de la loi «Économie Numérique» Emilie PASSEMARD, Chef du service

Plus en détail

Le droit d auteur et les. thèses électroniques

Le droit d auteur et les. thèses électroniques Le droit d auteur et les Projet soutenu par l ANR thèses électroniques 26 mars 2009 Sommaire 1.Droit d auteur a. Définition b. Types d œuvres c. Titularité des droits d. Cession des droits d auteur e.

Plus en détail

JE MONTE UN SITE INTERNET

JE MONTE UN SITE INTERNET JE MONTE UN SITE INTERNET GUIDE PRATIQUE C O M M I S S I O N N A T I O N A L E D E L I N F O R M A T I Q U E E T D E S L I B E R T E S Janvier 2006 JE MONTE UN SITE INTERNET Le monde virtuel auquel vous

Plus en détail

1. L ENTREPRISE 2. CARACTERISTIQUES ET DEROULEMENT DE LA PRESTATION CHARTE QUALITE 2.1. DEMARCHE VOLONTAIRE 2.2. REALISATION DE L AUDIT

1. L ENTREPRISE 2. CARACTERISTIQUES ET DEROULEMENT DE LA PRESTATION CHARTE QUALITE 2.1. DEMARCHE VOLONTAIRE 2.2. REALISATION DE L AUDIT REGLEMENT DU DISPOSITIF CHARTE QUALITE 1. L ENTREPRISE Cette prestation est réservée à toute personne physique ou morale immatriculée au Répertoire des Métiers, quelle que soit la forme juridique que revêt

Plus en détail

Photos et Droit à l image

Photos et Droit à l image Photos et Droit à l image 1) Le droit à l image (photos-vidéos) L atteinte au droit à l image n est pas caractérisée dès lors que la personne photographiée n est pas identifiable et que sa vie privée n

Plus en détail

Fiches techniques métiers. Fiche N 1 : Collecte directe et traçabilité en B to C

Fiches techniques métiers. Fiche N 1 : Collecte directe et traçabilité en B to C Fiches techniques métiers Fiche N 1 : Collecte directe et traçabilité en B to C PREALABLE Le CPA s est associé au Sncd pour préciser la nécessaire traçabilité de la collecte directe et indirecte d adresses

Plus en détail

Conditions générales d utilisation

Conditions générales d utilisation Conditions générales d utilisation En utilisant le Pack de Services de DOOBLECARE vous acceptez de respecter les présentes conditions générales d utilisation. 1. OBJET La société DOOBLECARE, éditeur de

Plus en détail

DATABOXECO.COM CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ET DE VENTE

DATABOXECO.COM CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ET DE VENTE DATABOXECO.COM CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ET DE VENTE 1 Champ d application Informations générales Les présentes conditions générales régissent l accès, l utilisation et les conditions de vente

Plus en détail

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing

Guide juridique de l'e-commerce et de l'e-marketing Choisir un nom de domaine et une marque 1. Introduction 13 2. Définitions et notions juridiques 14 2.1 Le nom de domaine 14 2.1.1 Qu est-ce qu un nom de domaine? 14 2.1.2 Un nom de domaine, pour quoi faire?

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 CRÉER ET EXPLOITER DES FICHIERS. SECTION 2 La Commission pour la protection de la vie privée... 10

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 CRÉER ET EXPLOITER DES FICHIERS. SECTION 2 La Commission pour la protection de la vie privée... 10 TABLE DES MATIÈRES AVERTISSEMENT...5 INTRODUCTION...7 CHAPITRE 1 CRÉER ET EXPLOITER DES FICHIERS Le cadre légal... 9 La Commission pour la protection de la vie privée... 10 La notion de «données à caractère

Plus en détail

Les fiches déontologiques Multicanal

Les fiches déontologiques Multicanal Les fiches déontologiques Multicanal Avril 2011 SOMMAIRE Préalable Fiche 1 Droit d information des personnes - Multicanal Fiche 2 Droit d opposition - Postal Fiche 3 Droit d opposition - Téléphone Fiche

Plus en détail

CODE PROFESSIONNEL. déontologie

CODE PROFESSIONNEL. déontologie déontologie Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis de la protection des données à caractère personnel 1 Code de déontologie des professionnels du marketing direct vis-à-vis

Plus en détail

Conditions générales d utilisation

Conditions générales d utilisation Conditions générales d utilisation L utilisation du site internet www.mutuelle-smi.com (le Site) est régie par les présentes Conditions générales d utilisation. Les présentes Conditions générales d utilisation

Plus en détail

COURRIER ELECTRONIQUE : LES REGLES DE L'OPT-IN

COURRIER ELECTRONIQUE : LES REGLES DE L'OPT-IN COURRIER ELECTRONIQUE : LES REGLES DE L'OPT-IN 14/11/2008 Le courrier électronique est défini dans la loi pour la confiance dans l économie numérique, dite LCEN, du 21 juin 2004. Il s agit de «tout message

Plus en détail

Conditions générales d utilisation

Conditions générales d utilisation Conditions générales d utilisation L utilisation du site internet www.fastt-mut.org (le Site) est régie par les présentes Conditions générales d utilisation. Les présentes Conditions générales d utilisation

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION 1. Objet CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Les présentes conditions générales d utilisation ont pour objet de préciser les conditions dans lesquelles VINS BIO ET NATURE autorise l utilisateur à utiliser

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION «ESPACE PERSONNEL»

CONDITIONS D UTILISATION «ESPACE PERSONNEL» Article 1. Préambule CONDITIONS D UTILISATION «ESPACE PERSONNEL» Accor exploite un site web accessible au public à l adresse principale www.accorhotels.com, ainsi que le site mobile accorhotels.com et

Plus en détail

Sommaire. 1. Préambule

Sommaire. 1. Préambule 2. Annexe juridique Sommaire 1. Préambule.......................... page 11 2. La protection des données nominatives..... page 11 3. La protection des personnes............. page 12 4. La protection des

Plus en détail

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique.

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique. Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics En bref La majorité des informations publiques détenues

Plus en détail

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG

CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG CHARTE D HEBERGEMENT DES SITES INTERNET SUR LA PLATE-FORME DE L ACADEMIE DE STRASBOURG Version Octobre 2014 Rectorat de l académie de Strasbourg 6 Rue de la Toussaint 67975 Strasbourg cedex 9 1 Page 1/14

Plus en détail

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à :

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à : Article 1 : Principes de cession La reproduction et la réédition des créations du prestataire sont soumises à la perception de droits d auteur selon la loi du 11 mars 1957. La cession de ces droits ne

Plus en détail

Promotion touristique et marketing électronique

Promotion touristique et marketing électronique Décoder le jargon juridique Promotion touristique et marketing électronique L approche juridique Julie TOMAS, Juriste TIC Aquitaine Europe Communication Décoder le jargon juridique I. L achat de mots-clés

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION 19 février 2015

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION 19 février 2015 CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION 19 février 2015 1. MENTIONS LEGALES Le site www.mettezvosamisausport.fr est édité par : La société DECATHLON France SAS, Ayant son siège social à Villeneuve d'ascq (59650)

Plus en détail

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin

Les photographies individuelles des élèves «Chacun a droit au respect de sa vie privée.» La circulaire N 2003-091 DU 5-6-2003 parue au Bulletin Publier des photos d élèves sur l internet Publier des photographies d élèves mineurs sur l internet doit toujours se faire avec l accord des parents. Ce document fait le point sur le sujet et fournit

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT ET D UTILISATION DU SITE

CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT ET D UTILISATION DU SITE CONDITIONS GENERALES D ABONNEMENT ET D UTILISATION DU SITE 1. Définitions Abonné : désigne toute personne physique ou morale ayant souscrit à un Abonnement. Abonnement : désigne la souscription à un abonnement

Plus en détail

Guide juridique de l'e-commerce 7 règles à connaître pour la sécurisation juridique et la valorisation d'un site e-commerce

Guide juridique de l'e-commerce 7 règles à connaître pour la sécurisation juridique et la valorisation d'un site e-commerce Définir une politique de gestion des noms de domaine A. Introduction 13 B. Choisir son nom de domaine 15 1. ANNEXE - Texte visé 20 C. Vérifier les droits antérieurs 20 D. Anticiper les conflits de noms

Plus en détail

Conditions Générales d utilisation de l Application «Screen Mania Magazine»

Conditions Générales d utilisation de l Application «Screen Mania Magazine» Conditions Générales d utilisation de l Application «Screen Mania Magazine» Les présentes Conditions Générales d Utilisation régissent l ensemble des différentes utilisations de l APPLICATION tablettes

Plus en détail

CONDITONS GENERALES D UTILISATION

CONDITONS GENERALES D UTILISATION CONDITONS GENERALES D UTILISATION ARTICLE 1 : PREAMBULE Nous vous remercions de prendre le temps de lire et comprendre ces Conditions Générales d Utilisation (ci-après «CGU») de notre site «http://www.stageentertainment.fr/»,

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES D ACCES ET D UTILISATION ACCES SECURISE A L ESPACE ADHERENT AGPM AGPM FAMILLES. Mise en ligne Octobre 2010 version 01

DISPOSITIONS GENERALES D ACCES ET D UTILISATION ACCES SECURISE A L ESPACE ADHERENT AGPM AGPM FAMILLES. Mise en ligne Octobre 2010 version 01 DISPOSITIONS GENERALES D ACCES ET D UTILISATION ACCES SECURISE A L ESPACE ADHERENT AGPM AGPM FAMILLES Mise en ligne Octobre 2010 version 01 TABLE DES MATIERES 1. PREAMBULE... 3 2. DEFINITIONS... 3 3. OBJET...

Plus en détail

REGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITE TOURISME

REGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITE TOURISME REGLEMENT D USAGE DE LA MARQUE COLLECTIVE QUALITE TOURISME Version du 17/04/2014 Approuvée par le comité de pilotage de la Marque QUALITE TOURISME Déposée à l'inpi le 07/07/2014 et publiée au BOPI n 2014-32

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE DE LA COMMUNICATION DIRECTE ELECTRONIQUE

CODE DE DEONTOLOGIE DE LA COMMUNICATION DIRECTE ELECTRONIQUE CODE DE DEONTOLOGIE DE LA COMMUNICATION DIRECTE ELECTRONIQUE Avis conforme de la CNIL le 22 mars 2005 Mars 2005 Syndicat National de la Communication Directe 44, rue d Alésia 75682 Paris Cedex 14 Tel :

Plus en détail

Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales?

Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales? Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales? Vincent Lamberts et Jean-Luc Wuidard Avocats au Barreau de Liège 26 novembre 2010 Petit déjeuner conférence Etudes et Expansion ASBL Plan des exposés -1.

Plus en détail

Le BIG DATA. Les enjeux juridiques et de régulation Claire BERNIER Mathieu MARTIN. logo ALTANA CABINET D AVOCATS

Le BIG DATA. Les enjeux juridiques et de régulation Claire BERNIER Mathieu MARTIN. logo ALTANA CABINET D AVOCATS ALTANA CABINET D AVOCATS Le BIG DATA Les enjeux juridiques et de régulation Claire BERNIER Mathieu MARTIN logo Document confidentiel Ne pas diffuser sans autorisation 1 1 Introduction Sources du Big Data

Plus en détail

Avis n 1 du Conseil national du numérique relatif au projet d ordonnance relatif aux communications électroniques

Avis n 1 du Conseil national du numérique relatif au projet d ordonnance relatif aux communications électroniques Le 23 mai 2011 Avis n 1 du Conseil national du numérique relatif au projet d ordonnance relatif aux communications électroniques Conformément aux dispositions de l article 1 er du décret n 2011-476 du

Plus en détail

Nous sommes heureux de vous adresser le premier numéro de notre Newsletter, que nous espérons publier chaque trimestre.

Nous sommes heureux de vous adresser le premier numéro de notre Newsletter, que nous espérons publier chaque trimestre. La Lettre du Cabinet Technologies de l'information Edito Nous sommes heureux de vous adresser le premier numéro de notre Newsletter, que nous espérons publier chaque trimestre. Cette Newsletter est organisée

Plus en détail

Fiche pratique n 22: la protection des données personnelles. I. Les conditions de licéité des traitements de données à caractère personnel

Fiche pratique n 22: la protection des données personnelles. I. Les conditions de licéité des traitements de données à caractère personnel Fiche pratique n 22: la protection des données personnelles Savoir protéger vos données personnelles dans le monde d aujourd hui est primordial. Sachez que la loi vous offre des droits spécifiques que

Plus en détail

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2)

Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) - Les Bases De Données - Le multimédia - Les puces et topographies - La création générée par ordinateur 1 LES BASES DE DONNEES Depuis 1998, les Bases De

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION DU SITE www.loreal-paris.fr

CONDITIONS D UTILISATION DU SITE www.loreal-paris.fr CONDITIONS D UTILISATION DU SITE www.loreal-paris.fr Nous vous souhaitons la bienvenue sur ce site dédié à la marque L Oréal Paris, accessible à l adresse URL suivante : www.loreal-paris.fr (le «Site»).

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE D ESPACES PUBLICITAIRES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE D ESPACES PUBLICITAIRES CONDITIONS GENERALES DE VENTE D ESPACES PUBLICITAIRES Conditions générales de vente d espaces publicitaires par La Voix du Nord sur les sites Lavoixdunord.fr, Nordeclair.fr, Nordlittoral.fr, Lavoixaufeminin.fr,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU PROGICIEL «RD Libéral»

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU PROGICIEL «RD Libéral» 1 CONDITIONS GENERALES DE VENTE DU PROGICIEL «RD Libéral» ARTICLE 1 CLAUSE GÉNÉRALE «RD Libéral» est un progiciel de tenue de comptabilité en ligne destiné exclusivement aux professions libérales. L utilisation

Plus en détail

Mentions légales et conditions générales d'utilisation du site web www.vivens.fr

Mentions légales et conditions générales d'utilisation du site web www.vivens.fr Mentions légales et conditions générales d'utilisation du site web www.vivens.fr Préambule Les présentes conditions générales définissent les conditions d'utilisation par les Utilisateurs du site www.vivens.fr

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET DES BIOCIDES Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques Préambule Mise à jour 2010 Au plan mondial,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation sont conclues entre : L Association MAJI, Association loi de 1901, créée en Juillet 1994 et inscrite au répertoire SIREN

Plus en détail

Conditions d'utilisation

Conditions d'utilisation Conditions d'utilisation Conditions générales de vente des cours de cuisine en direct en ligne pour les particuliers Article 1- Objet : L atelier des Chefs propose des cours de cuisine en direct en ligne

Plus en détail

Mentions Légales. Webmaster. Propriété intellectuelle

Mentions Légales. Webmaster. Propriété intellectuelle Mentions Légales Site web édité et hébergement par l auto-entreprise Axxom de Delorme Andy. N de Siret : 518 501 572 00011 17 chemin du petit clora 63400 Chamalières Téléphone : 06-21-53-88-99 Mail : contact@axxom.fr

Plus en détail

E COMMERCE NOMINATIVES SECURITE. décret. est devoilé! obligatoire»? illicite de. risque, en. sur le site. rejet!

E COMMERCE NOMINATIVES SECURITE. décret. est devoilé! obligatoire»? illicite de. risque, en. sur le site. rejet! { TELECHARGEMENT ILLICITE: Label et sécuritéé } La fin de l année passée a été marquée par la publication tant attendue du décret n 2010 1630 du 23 décembre 2010 relatif à la procédure d'évaluation et

Plus en détail

PRÉAMBULE. "ÉCOLE DE LA 2 e CHANCE" & "E2C" RÈGLEMENT D'USAGE DES MARQUES DÉNOMINATIVES

PRÉAMBULE. ÉCOLE DE LA 2 e CHANCE & E2C RÈGLEMENT D'USAGE DES MARQUES DÉNOMINATIVES Le 21 septembre 2009. RÈGLEMENT D'USAGE DES MARQUES DÉNOMINATIVES "ÉCOLE DE LA 2 e CHANCE" & "E2C" & DE LA MARQUE SEMI FIGURATIVE (LOGO) "LABEL ÉCOLE DE LA 2 e CHANCE" PRÉAMBULE L objet de l'association

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DE SNCF TER NFC

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DE SNCF TER NFC CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DE SNCF TER NFC Les présentes conditions générales de vente et d utilisation ("les Conditions Générales") sont conclues entre, d'une part, la société SNCF,

Plus en détail

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY

POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS AMWAY BIEN- ÊTRE MAISON BEAUTÉ VOTRE ACTIVITÉ VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ BIEN- ÊTRE VOTRE ACTIVITÉ MAISON BEAUTÉ POLITIQUE EUROPÉENNE APPLIQUÉE AUX BIEN- ÊTRE SITES INTERNET DES ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS

Plus en détail

Le programme d'affiliation de l'annonceur est géré par Effiliation (www.effiliation.com)

Le programme d'affiliation de l'annonceur est géré par Effiliation (www.effiliation.com) Conditions et Clauses Particulières Affiliés «Conditions et Clauses Particulières d'affiliation entre l'annonceur et l'affilié» Annonceur : http://www.kkostore.com/ Le présent contrat, conclu de façon

Plus en détail

Site internet «lapressedevesoul.com»

Site internet «lapressedevesoul.com» Site internet «lapressedevesoul.com» Conditions Générales d Utilisation Le site lapressedevesoul.com est édité par la SNEC (Société Nouvelle des Editions Comtoises), au capital de 817 600, dont le siège

Plus en détail

Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société O 2 Développement.

Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société O 2 Développement. Mentions légales Le présent site accessible à l adresse http://www.o2.fr/ (ci-après le Site ) est la propriété de la société Il est édité par la société Développement, SAS au capital de 737 600 euros,

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DU SYSTÈME TACTIOSOFT

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DU SYSTÈME TACTIOSOFT CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION DU SYSTÈME TACTIOSOFT 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES Le dispositif Tactiosoft, désigné ci-après «service Tactiosoft» est composé d'une application de santé mobile accessible

Plus en détail

Conditions générales de vente e-commerce. www.vulture.fr

Conditions générales de vente e-commerce. www.vulture.fr Conditions générales de vente e-commerce 1. Objet www.vulture.fr Le présent contrat a pour objet de définir les conditions générales de vente des produits et services proposés par le site www.vulture.fr

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation

Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Charte de la page Facebook Biarritz Tourisme Conditions générales d utilisation Bienvenue sur la fan page Facebook officielle de Biarritz Tourisme La page Facebook «Biarritz Tourisme» a pour objectif de

Plus en détail

Archives numériques de Presse et Droit à l oubli

Archives numériques de Presse et Droit à l oubli Archives numériques de Presse et Droit à l oubli Les Etats généraux des médias d information Atelier 3 "Liberté d'expression" Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles Philippe NOTHOMB Conseiller juridique

Plus en détail

Règlement. Article 1 : Association organisatrice

Règlement. Article 1 : Association organisatrice Article 1 : Association organisatrice 1.1. La LDH, association loi 1901, dont le siège social est situé au 138, rue Marcadet 75018 Paris, organise un concours gratuit intitulé «Une photo pour les droits

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE»

CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» CHARTE D UTILISATION DE LA PAGE FACEBOOK «FNE CENTRE-VAL DE LOIRE» La Page Facebook «FNE Centre-Val de Loire» a pour objectif de développer une communauté internet conviviale autour des actualités du réseau

Plus en détail

SITE WEB COMMUNAUTAIRE FANVOICE CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES UTILISATEURS ET DES MARQUES

SITE WEB COMMUNAUTAIRE FANVOICE CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES UTILISATEURS ET DES MARQUES SITE WEB COMMUNAUTAIRE FANVOICE CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES UTILISATEURS ET DES MARQUES 1. Définition et nature des données à caractère personnel Lors de votre

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION APPLICATION MOBILE «PLUCHE PLUCHE» Date d entrée en vigueur des Conditions Générales d Utilisation : 13 Mars 2013 Mise à jour le 13 Mars 2013 Les présentes conditions

Plus en détail

CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES CLIENTS

CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES CLIENTS CHARTE RELATIVE A LA PROTECTION DES DONNEES A CARACTERE PERSONNEL DES CLIENTS 1. Définition et nature des données à caractère personnel Lors de votre utilisation du site http://www.assessfirst.com/ (ci-après

Plus en détail

Règlement du concours photos

Règlement du concours photos 1 er CONCOURS PHOTOS du GRESIVAUDAN Printemps-Eté 2015 Organisé par la communauté de communes du Pays du Grésivaudan En partenariat avec les clubs photos du territoire (Club photos Versoud et Biviers,

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son)

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Animation : Nathalie BOCHER-LENOIR, Sejer/Editis Avec la participation

Plus en détail

CODE PROFESSIONNEL. déontologie. Code de déontologie sur les bases de données comportementales

CODE PROFESSIONNEL. déontologie. Code de déontologie sur les bases de données comportementales déontologie Code de déontologie sur les bases de données comportementales 1 Code de déontologie sur les bases de données comportementales Préambule Les bases de données comportementales constituées principalement

Plus en détail

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing

Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing Recommandations pour les entreprises qui envisagent de souscrire à des services de Cloud computing D un point de vue juridique, la CNIL constate que le Cloud computing soulève un certain nombre de difficultés

Plus en détail

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques

Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Atelier EBG - mardi 16 mars 2010 Les bases de données clients dans le cadre du commerce B2B : Quelques aspects juridiques Cathie-Rosalie JOLY Avocat au barreau de Paris Docteur en droit Cabinet ULYS http://www.ulys.net

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION DE L APPLICATION MOBILE MAINS LIB

CONDITIONS D UTILISATION DE L APPLICATION MOBILE MAINS LIB CONDITIONS D UTILISATION DE L APPLICATION MOBILE MAINS LIB 1. Objet MAINS LIB propose la location d emplacements destinés exclusivement aux casques de deux- roues motorisés (ci- après «l Emplacement»)

Plus en détail

MENTIONS LEGALES 28 juillet 2015

MENTIONS LEGALES 28 juillet 2015 1 MENTIONS LEGALES 28 juillet 2015 1- Editeur du site Le site internet www.lacartedespiqueniques.fr est édité par Carrefour Hypermarché, Société en nom collectif au capital de 56 000, dont le siège social

Plus en détail

Charte E-mails Code relatif à la traçabilité de l adresse électronique en collecte directe et indirecte

Charte E-mails Code relatif à la traçabilité de l adresse électronique en collecte directe et indirecte Code relatif à la traçabilité de l adresse électronique en collecte directe et Préambule La présente Charte «Collecte d E-mails» a été conçue et rédigée par les membres du Collectif des Plateformes d Affiliation

Plus en détail

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES Un mémento incontournable pour tous les utilisateurs du web soucieux de protéger leurs bases de données Le droit français accorde aux bases de données un système original

Plus en détail

Article 1 : OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION. Article 3 : PRESENTATION ET ACCES AU SITE ET AU SERVICE FOURNI

Article 1 : OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION. Article 3 : PRESENTATION ET ACCES AU SITE ET AU SERVICE FOURNI Sommaire Article 1 : OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION...2 Article 2 : DEFINITION...2 Article 3 : PRESENTATION ET ACCES AU SITE ET AU SERVICE FOURNI...2 Article 4 : PROPRIETE INTELECTUELLE...3

Plus en détail

DROIT DES IMAGES & DU SON. 1. rien, parce que les paroles sont déjà sur d autres sites web. 3. rien, parce que j ai acheté le disque avec le livret

DROIT DES IMAGES & DU SON. 1. rien, parce que les paroles sont déjà sur d autres sites web. 3. rien, parce que j ai acheté le disque avec le livret DROIT DES IMAGES & DU SON 1. Qu est-ce que je risque si je mets sur mon site personnel les paroles de La vie en rose que j ai trouvées dans mon CD d Edith Piaf? 1. rien, parce que les paroles sont déjà

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION de la Page Facebook officielle TAG

CHARTE D UTILISATION de la Page Facebook officielle TAG CHARTE D UTILISATION de la Page Facebook officielle TAG La Page Facebook officielle TAG est hébergée par Facebook et éditée par : SÉMITAG (Société d Économie Mixte des Transports de l Agglomération Grenobloise)

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM 1. OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation (ci-après désignées par «les C.G.U»)

Plus en détail

Règlement du Concours «Reflexe Civique»

Règlement du Concours «Reflexe Civique» Règlement du Concours «Reflexe Civique» Article 1 : Objet Wipplay.com (dénommé ci-après «l Organisateur»), Société par actions simplifiées, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES VISANT À RÉGLEMENTER L'UTILISATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DANS LE SECTEUR DE LA POLICE

Plus en détail

Charte d hébergement de site web

Charte d hébergement de site web Cellule Technologies de l Information et de la Communication pour l Enseignement Rectorat de l académie de la Martinique Les Hauts de Terreville 97279 Schoelcher Cedex Fax : 0596.52.26.47 - Tèl : 05.96.52.26.46

Plus en détail

Règlement du jeu «concours photos Animaux» Valable du 1 er au 30 juin 2015

Règlement du jeu «concours photos Animaux» Valable du 1 er au 30 juin 2015 Règlement du jeu «concours photos Animaux» Valable du 1 er au 30 juin 2015 Article 1 : Présentation de la société organisatrice RADIO DREYECKLAND - 52 rue du Sauvage - 68100 Mulhouse Article 2 : Participation

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation du compte V lille

Conditions Générales d'utilisation du compte V lille Conditions Générales d'utilisation du compte V lille Les présentes Conditions Générales d Utilisation du service en ligne «Mon compte V Lille» (ci-après dénommé«compte V Lille») régissent les relations

Plus en détail

Conditions générales d utilisation de Microsoft Office Sharepoint Server

Conditions générales d utilisation de Microsoft Office Sharepoint Server Conditions générales d utilisation de Microsoft Office Sharepoint Server 1. Identification des parties Siemens SAS, société par actions simplifiée, au capital de 22 000 000 Euros, immatriculée au RCS de

Plus en détail

Les ateliers numériques 2014. Créer et utiliser la vidéo pour ma communication et dynamiser ma présence sur internet

Les ateliers numériques 2014. Créer et utiliser la vidéo pour ma communication et dynamiser ma présence sur internet Les ateliers numériques 2014 Créer et utiliser la vidéo pour ma communication et dynamiser ma présence sur internet Privas, vendredi 7 mars 2014 L'animation numérique de territoire: un service Ardèche

Plus en détail

Commission nationale de l informatique et des libertés

Commission nationale de l informatique et des libertés 1 Commission nationale de l informatique et des libertés Délibération no 2012-209 du 21 juin 2012 portant création d une norme simplifiée concernant les traitements automatisés de données à caractère personnel

Plus en détail

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM

VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM VIE PRIVEE CIRCUS BELGIUM CIRCUS BELGIUM reconnaît l'importance de la protection des informations et données à caractère personnel. C'est pourquoi nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger

Plus en détail

Loi Informatique et libertés Cadre réglementaire

Loi Informatique et libertés Cadre réglementaire Loi Informatique et libertés Cadre réglementaire 1 Loi Informatique et Libertés La loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004 définit les principes à respecter lors

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION L@GOON Version Mai 2015

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION L@GOON Version Mai 2015 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION L@GOON Version Mai 2015 ARTICLE 1. OBJET ET PREAMBULE Le présent document constitue les Conditions Générales d Utilisation de l application (ciaprès

Plus en détail

Conditions Générale de «Prestations de services»

Conditions Générale de «Prestations de services» Conditions Générale de «Prestations de services» Article 1 - Définitions Nom commercial, ORDI-HS, désigne l Auto-entrepreneur, M. HAMID Farid, 5 Avenue de Jouandin, 64100, Bayonne. (A.E, entreprise non

Plus en détail

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010 Jeudi 16 septembre 2010 Rentrée 2010 «Mieux communiquer avec internet» Intervenants Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication Maître Frédéric Bourguet, Cabinet

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail