Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2)"

Transcription

1 Cours n 3 Valeurs informatiques et propriété (2) - Les Bases De Données - Le multimédia - Les puces et topographies - La création générée par ordinateur 1 LES BASES DE DONNEES Depuis 1998, les Bases De Données bénéficient enfin d une protection juridique adaptée à leur mode de constitution, à leur nature et à leur structure. 1 1 Qu est-ce qu une Base De Données au sens de la loi? La loi du 1 er juillet 1998, transposant dans le système légal français la Directive européenne du 11 mars 1996, a instauré les règles de protection juridique des Base De Données qui sont définies comme suit : «Recueil d œuvres, de données ou d autres éléments indépendants, disposés de manière systématique ou méthodique, et individuellement accessibles par des moyens électroniques ou par tout autre moyen». Depuis l entrée en vigueur de la loi du 1 er juillet 1998, la protection des Bases De Données peut s effectuer de la manière suivante : - par le droit d auteur, lorsque la structure de la Base De Données est originale ; - par le droit des producteurs, lorsque le contenu de la Base De Données révèle des investissements matériels et humains ; - par l action en concurrence déloyale. Ces voies sont cumulatives si les conditions exigées par leurs régime juridiques respectifs sont réunies. 1

2 1 2 s Bases De Données La protection par le droit d auteur : la protection de la structure La protection des Bases De Données par le droit d auteur relève du droit commun de la propriété littéraire et artistique. Il suffit que la structure de la Base De Données, par le choix des données ou leur disposition, révèle l empreinte de la personnalité de l auteur, c est-à-dire traduit son originalité, condition impérative à la protection par le droit d auteur. Par exemple, une décision rendue par la Cour d appel de Paris en 1992 a jugé qu un catalogue de logiciels médicaux organisé sous forme de fiche complétées par les éditeurs des logiciels et compilées par ordre alphabétique constituait une Base De Données originale qui traduisait l empreinte de son auteur. A l inverse, un organigramme, un carnet d adresse ou un simple répertoire, s ils ne sont pas organisés d'une manière originale révélant un travail intellectuel particulier, ne bénéficieront pas de la protection par le droit d auteur. Conformément au droit commun, les droits des auteurs et des utilisateurs dûment autorisés sont décrits de la manière suivante : Catégorie de droits Nature des droits Définition des droits divulgation décider de la divulgation et de ses modalités Droits moraux de l auteur Le droit à la paternité de l œuvre Le droit a faire figurer le nom de l auteur Droits patrimoniaux de l auteur Le droit à l intégrité de l œuvre reproduction Le droit d utilisation d adaptation s opposer aux modifications qui porte atteinte à la Bases De Données au point de la dénaturer procéder ou d autoriser la reproduction de la Base De Données, en tout ou partie, par tous moyens et sous toute forme Le droit d autoriser l utilisation de la Base De Données traduire, de modifier, de faire évoluer, de corriger, d adapter distribution procéder ou d autoriser la mise sur le marché de la Base De Données à titre onéreux ou gratuit 2

3 représentation diffusion dans le public sous quelque forme que ce soit Droits de l utilisateur= celui qui bénéficie d une licence d utilisation, c est-à-dire d une cession du droit d utilisation copie privée copie privée est autorisée pour les Base De Données non électroniques, sinon toute reproduction est interdite Le droit d accès procéder aux actes nécessaires à l accès au contenu de la Base De Données électronique pour les besoins et dans les limites de l utilisation prévue au contrat Les droits moraux sont en principe inaliénables. La cession des droits patrimoniaux doit respecter des conditions de fonds et de forme. La cession doit être opérée par écrit. Attention, les droits qui ne sont pas visés dans l acte de cession ne sont pas cédés, l auteur bénéficiant d une présomption de réserve de ses droits en sa faveur, en l absence de dispositions écrites précises : - quant à leur nature ( reproduction, utilisation, distribution.) - quant à leur mode d exploitation (quel support, quels types de modification ) - quant à leur lieu d exploitation (territoire) - quant à la durée de la cession. La durée de protection des droits d auteur est de 70 ans à compter du décès de l auteur La protection par le droit des producteurs : la protection du contenu Le producteur d une base de donnée est la personne qui prend l initiative et les risques liés à des investissements substantiels d ordre financier, matériel et humain au titre de la constitution, de la présentation ou de la vérification du contenu d une Base De Données. Cette protection est sui generi, c est-à-dire qu il s agit d une protection spécifique aux Bases De Données et qui n exige pas l originalité du contenu. Ainsi, pour que le contenu d une Base De Données bénéficie de la protection par le droit des producteurs, il est nécessaire que sa constitution, sa présentation ou sa vérification aient été réalisées par des investissements importants (jours/hommes de prestation de saisie, opérations de télémarketing, opérations de recherche et de collection d informations). Le producteur est celui qui a engagé les investissements. Il possède les droits suivants : - le droit d interdire l extraction par transfert permanent ou temporaire, quel qu en soit le moyen, de tout ou partie qualitativement ou quantitativement substantielle du contenu de la base ; 3

4 - le droit d interdire la réutilisation de la Base De Données par la mise à disposition du public, quelle qu en soit la forme de tout ou partie qualitativement ou quantitativement substantielle du contenu de la base. Ces droits doivent être exercés dans le cadre d'un contrat papier ou en ligne, lorsque les Bases De Données sont intégrées aux sites Web. L utilisateur de la Base De Données dispose quant à lui des droits suivants : - le droit d extraire ou de réutiliser une partie non substantielle qualitativement ou quantitativement du contenu de la base ; - le droit d extraire à des fins privées une partie qualitativement ou quantitativement substantielle du contenu d une base non électronique. Attention, en toutes hypothèses, l utilisateur qui exercera ce droit devra respecter les droits d auteur des œuvres incorporées à la Base De Données. S agissant des cessions de droit de producteur, la loi n exige pas de forme particulière, mais il est fort recommandé de le faire dans le cadre d un contrat très explicite sur la teneur de ces droits. En outre, en l absence de définition légale de la notion d extraction qualitativement ou quantitativement substantielle, il y a lieu dans le contrat, en ligne ou papier, d en définir le périmètre, par exemple par un volume, une catégorie de donnée, et ce afin de prédéfinir en cas de litige, les «zones interdites» à l extraction par les utilisateurs. Une décision rendue par le Tribunal de Commerce de Paris le 7 mai 1999 a fait application de la loi du 1 er juillet 1998 sur le droit des producteurs. En l espèce, l exploitant d un site Web, qui proposait des informations bibliographiques, mettait en ligne des données extraites en partie d une Base De Données éditée sur un CD-ROM dont il avait acquis les droits d utilisation, son contrat d utilisation interdisant formellement la diffusion de ladite Base De Données à des tiers. L'exploitant tenta en vain de soutenir que les extractions auxquelles il avait procédé au sein de la Base De Données/CD-ROM ne portaient pas atteinte aux droits d auteurs afférents aux œuvres décrites au sein de ladite base. Le tribunal a condamné l exploitant du site au titre d une extraction illicite parce qu interdite par contrat. 4

5 2 LE MULTIMEDIA A travers un unique medium (la numérisation), on peut accéder à toutes sortes d œuvres. Il associe des apports de genres différents Il s agit du secteur qui pose le plus de problèmes en jurisprudence (hétérogène). Il y a des qualifications différentes possibles toujours dans le cadre du droit d auteur : - Base De Données - œuvre audiovisuelle - œuvre «ordinaire» sans statut particulier. Puisqu il réside des différences d un régime à l autre et que la qualification n est pas certaine, il convient donc de recourir largement au contrat pour pallier ces incertitudes. Là où la solution légale peut être mal assurée, le contrat rétablit la sécurité, toujours dans la limite de l ordre public. En aucun cas le multimédia ne se limite à la dimension logicielle. Si le multimédia est qualifié de Base De Données, cela impliquera la protection seule de l architecture. S il est qualifié d œuvre audiovisuelle, la protection s étendra au-delà de l architecture.(écriture de l œuvre, scénario, enchaînement des séquences). L article L al. 2 et 3 précise l œuvre audiovisuelle : «Sont présumés, sauf preuve contraire, coauteurs d une œuvre audiovisuelle réalisée en collaboration : - l auteur du scénario - l auteur du texte parlé - l auteur des compositions musicales avec ou sans paroles spécialement réalisées pour l œuvre - le réalisateur ( )». Il s agit d une présomption qui peut être renversée et qui ne limite pas le nombre d auteurs. Dans les contrats doivent impérativement apparaître : - l identification de l œuvre (finale) - l objet précis de la prestation de l auteur en cas d œuvre de commande (un contrat par auteur) - la nature des droits cédés par l auteur et notamment pour l œuvre multimédia résultante, au-delà des seuls droits de reproduction et de représentation, des droits de 5

6 transformation, d arrangement, d adaptation et de traduction des œuvres composantes - la durée de la cession consentie par l auteur - l étendue géographique de la cession - l ensemble des modes de diffusion de l œuvre finale - le niveau et le mode de rémunération de l auteur Le titulaire des droits d auteur (patrimoniaux et moraux) dispose de l action en contrefaçon (et donc de la même saisie-contrefaçon spécifique aux logiciels et Bases De Données art du C. propr. Intell.) 3 LES PUCES Depuis 1989, il existe une réglementation spécifique de protection des topographies de semiconducteurs (intégration de la directive européenne du 16 déc 1986). Les puces relèvent de la création technique et donc de la création intellectuelle. Elles sont appelées «firmware» associant «hardware» (microprocesseur) et «software» (logiciel). Un produit semi-conducteur est défini comme : - composé d un substrat comportant une couche de matériau semi-conducteur - constitué d une ou de plusieurs autres couches de matières conductrices, les couches étant disposées conformément à une configuration tridimentionnelle prédéterminée - destiné à remplir, exclusivement ou non, une fonction électronique. Il ouvre largement la voie au brevet (nouveauté, activité nouvelle, d application industrielle). «La topographie d un produit semi conducteur est définie comme une série d images liées entre elles, quelle que soit la matière dont elles sont fixées ou codées, représentant la configuration tridimentionnelle des couches qui composent un produit semi-conducteur, dans laquelle chaque image reproduit le dessin ou une partie du dessin d une surface de produit semi-conducteur à n importe quel stade de sa fabrication» (directive européenne du 16 déc 1986). Une protection juridique spécifique est accordée au créateur de la topographie (reproduction, exploitation commerciale et importation avec limites quand le tiers agit à titre privé à des fins non commerciales et fins scientifiques). MAIS : le déposant de la topographie est supposé être le créateur (un délai de 3 ans court à compter de la publication du dépôt de topographie pour contester et revendiquer la propriété). La topographie doit traduire un effort intellectuel du créateur, ne pas être courante, être déposée à l INPI dans le délai de 2 ans à compter du début de son exploitation. Outre d agir respectivement sur le fondement du régime du logiciel et celui du régime du matériel, le créateur peut utiliser les moyens de droit que lui offre le secret : responsabilité civile délictuelle ou contractuelle du tiers, concurrence parasitaire 6

7 4 LA CREATION GENEREE PAR ORDINATEUR La Conception Assistée par Ordinateur (CAO), Fabrication Assistée par Ordinateur (FAO), les Conception et Fabrication Assistées par Ordinateur, la Création Assistée par Ordinateur (CrAO), le Dessin par Ordinateur (DAO). Les difficultés se situent au niveau de la responsabilité et des droits générés par l œuvre finale (pas ceux du logiciel conçu pour générer l œuvre). Pour que la Création Générée par Ordinateur (CGO), il faut que l œuvre soit reconnue comme autonome. 3 protections : - droit des brevets pour la création industrielle - droit d auteur pour la création artistique - protection des logiciels, droit des topographies pour la création de puces 3 titulaires de droits : - titulaire du brevet - le titulaire du droit d auteur est celui «qui a imprimé sa marque à l œuvre». Il faut donc sécuriser ce point et l organiser contractuellement - celui qui dépose la topographie avec les contestations éventuelles à organiser contractuellement 7

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences

La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences La protection juridique des bases de données illustrée par les dernières jurisprudences Les bases de données sont protégées juridiquement et sauf exception, l extraction de contenus, même librement accessibles,

Plus en détail

Propriété intellectuelle en informatique

Propriété intellectuelle en informatique 47 Chapitre 4 Propriété intellectuelle en informatique 1. Introduction Propriété intellectuelle en informatique Nous avons été amenés précédemment à examiner les principes relatifs à la propriété intellectuelle.

Plus en détail

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique.

Ressources APIE. Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics. de l immatériel. Cahier pratique. Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état Réutilisation des informations publiques, bases de données et marchés publics En bref La majorité des informations publiques détenues

Plus en détail

LICENCE SNCF OPEN DATA

LICENCE SNCF OPEN DATA LICENCE SNCF OPEN DATA Préambule Dans l intérêt de ses utilisateurs, SNCF a décidé de s engager dans une démarche «OPEN DATA», de partage de certaines informations liées à son activité, par la mise à disposition

Plus en détail

protéger ses REPÈRES créations Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations

protéger ses REPÈRES créations Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations protéger ses créations REPÈRES Tout ce qu il faut savoir pour bien protéger ses créations Vous êtes à l origine d innovations, de créations esthétiques, d une nouvelle image ou d un nom pour votre entreprise?

Plus en détail

La protection des bases de données au regard du droit Marie-Josée de Saint Robert, Chef du Service linguistique de l'office des Nations Unies à Genève

La protection des bases de données au regard du droit Marie-Josée de Saint Robert, Chef du Service linguistique de l'office des Nations Unies à Genève Séminaire technique sur les droits d'auteur, la propriété intellectuelle et les outils d'aide à la traduction Barcelone, le 13 octobre 2007 La protection des bases de données au regard du droit Marie-Josée

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES

DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES DROIT D AUTEUR & BASES DE DONNÉES Un mémento incontournable pour tous les utilisateurs du web soucieux de protéger leurs bases de données Le droit français accorde aux bases de données un système original

Plus en détail

Le droit d auteur et les. thèses électroniques

Le droit d auteur et les. thèses électroniques Le droit d auteur et les Projet soutenu par l ANR thèses électroniques 26 mars 2009 Sommaire 1.Droit d auteur a. Définition b. Types d œuvres c. Titularité des droits d. Cession des droits d auteur e.

Plus en détail

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à :

1/ Le commanditaire Pour permettre au prestataire de réaliser sa mission, le commanditaire s engage à : Article 1 : Principes de cession La reproduction et la réédition des créations du prestataire sont soumises à la perception de droits d auteur selon la loi du 11 mars 1957. La cession de ces droits ne

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION?

QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION? QU EST-CE QU UN CONTRAT D EDITION? Le contrat d édition est un contrat par lequel L auteur d une œuvre de l esprit (ou ses ayants droit) cède le droit de fabriquer (ou faire fabriquer) en nombre des exemplaires

Plus en détail

CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE

CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE CONTRAT DE LICENCE DE REUTILISATION DES INFORMATIONS PUBLIQUES MONTPELLIER AGGLOMERATION EN ACCES LIBRE Pour favoriser la création de nouveaux produits et services et contribuer au développement économique,

Plus en détail

Atelier CCI Innovation TECHNIQUE CONTRACTUELLE ET RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT LA COMMUNICATION DU SAVOIR-FAIRE

Atelier CCI Innovation TECHNIQUE CONTRACTUELLE ET RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT LA COMMUNICATION DU SAVOIR-FAIRE TECHNIQUE CONTRACTUELLE ET RECHERCHE-DÉVELOPPEMENT LA COMMUNICATION DU SAVOIR-FAIRE Jeudi 25 juin 2015 Agnès Robin Maître de conférences à la Faculté de Droit de Montpellier Equipe de Recherche Créations

Plus en détail

LICENCE SNCF OPEN DATA

LICENCE SNCF OPEN DATA LICENCE SNCF OPEN DATA PREAMBULE Dans l intérêt de ses utilisateurs, la SNCF a décidé de s engager dans une démarche de partage de certaines informations liées à son activité, permettant ainsi aux personnes

Plus en détail

Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org

Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org Licence ODbL (Open Database Licence) - IdéesLibres.org Stipulations liminaires La licence ODbL (Open Database License) est un contrat de licence ayant pour objet d autoriser les utilisateurs à partager,

Plus en détail

Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels. Plan

Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels. Plan Les Licences Libres Ouverture et Protection des Logiciels Daniel Quintart Avocat au barreau de Bruxelles juris@belgacom.net CETIC 1 Plan Préliminaires Première partie Aperçu de la protection des logiciels

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet

CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet 1 CONTRAT DE CESSION DE DROITS Acquisition des droits sur des contributions créées pour un site Internet ENTRE : Le ministère de la Culture et de la Communication situé 182, rue Saint-Honoré - 75033 Paris

Plus en détail

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets

15. Protection de la propriété intellectuelle au Canada. Brevets Protection de la propriété intellectuelle au Canada En cette période où la recherche scientifique, le domaine technique et les activités commerciales évoluent rapidement, il devient de plus en plus important

Plus en détail

WIPO Training of trainers Program on Effective Intellectual Property Asset Management by Small and Medium-Sized Enterprises (SMEs)

WIPO Training of trainers Program on Effective Intellectual Property Asset Management by Small and Medium-Sized Enterprises (SMEs) Creative Expression Benefiting From Your Copyright and Using the Copyright Works of Others in Your Business Edouard Treppoz, Professeur à l Université Jean Moulin Lyon 3 WIPO Training of trainers Program

Plus en détail

Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales?

Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales? Droits d auteurs : quelles opportunités fiscales? Vincent Lamberts et Jean-Luc Wuidard Avocats au Barreau de Liège 26 novembre 2010 Petit déjeuner conférence Etudes et Expansion ASBL Plan des exposés -1.

Plus en détail

Appel à projets : Economie numérique et propriété intellectuelle

Appel à projets : Economie numérique et propriété intellectuelle 28/04/2014 Appel à projets : Economie numérique et propriété intellectuelle L Institut National de la Propriété Industrielle, à travers sa direction des Etudes, souhaite mobiliser les spécialistes de la

Plus en détail

CHARTE DES PETITES ANNONCES ELECTRONIQUES

CHARTE DES PETITES ANNONCES ELECTRONIQUES L es é d i t eurs d e c o n t enus e t ser v i c e s en l i g n e CHARTE DES PETITES ANNONCES ELECTRONIQUES L éditeur de petites annonces électroniques Définition L édition de petites annonces en ligne

Plus en détail

ANNEXE 4 FORMULAIRE DE PRET D UNE IMAGE D ARCHIVES DE LA MEDIATHEQUE COMMUNALE

ANNEXE 4 FORMULAIRE DE PRET D UNE IMAGE D ARCHIVES DE LA MEDIATHEQUE COMMUNALE ANNEXE 4 FORMULAIRE DE PRET D UNE IMAGE D ARCHIVES DE LA MEDIATHEQUE COMMUNALE Nom : Prénom :. Société :. Objet social :.. Adresse :... Code Postal : Ville :.. Profession :... L image empruntée sera utilisée

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire

Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire Réutilisation d informations publiques provenant des Archives départementales de Saône-et-Loire Contrat de licence de type ODbL (Open Database Licence) n.. Entre : Le Département de Saône-et-Loire, représenté

Plus en détail

Conditions Générales d utilisation de l Application «Screen Mania Magazine»

Conditions Générales d utilisation de l Application «Screen Mania Magazine» Conditions Générales d utilisation de l Application «Screen Mania Magazine» Les présentes Conditions Générales d Utilisation régissent l ensemble des différentes utilisations de l APPLICATION tablettes

Plus en détail

guide du créateur d entreprise 7

guide du créateur d entreprise 7 01 Protéger les idées guide du créateur d entreprise 7 Si votre projet se base sur une nouvelle invention, sur un concept original ou sur une création novatrice, pensez à protéger votre idée. Vous n aimeriez

Plus en détail

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique

Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement. Agence pour la Protection des Programmes Service juridique Agence pour la Protection des Programmes Service dépôt / référencement 54, rue de Paradis 75010 Paris Tél. +33 (0)1.40.35.03.03 Fax +33 (0)1.40.38.96.43 app@app.asso.fr Agence pour la Protection des Programmes

Plus en détail

la prospection commerciale est-elle une mission importante au sein d'une petite entreprise?

la prospection commerciale est-elle une mission importante au sein d'une petite entreprise? SANAH Yacine Date de création : 01.11.2005 Date de dépôt : 07.11.2005 Niveau : BAC + 3 la prospection commerciale est-elle une mission importante au sein d'une petite entreprise? ! # # % &!! (%)# % )#

Plus en détail

Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle

Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique et règles en matière de gestion de la propriété intellectuelle Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration

Plus en détail

Société française des intérêts des auteurs de l écrit

Société française des intérêts des auteurs de l écrit Société française des intérêts des auteurs de l écrit Le droit de prêt La rémunération pour copie privée numérique La retraite complémentaire des écrivains et des traducteurs L action culturelle Les livres

Plus en détail

Ressources APIE. Sécuriser la réalisation et la diffusion d une brochure. l immatériel. Cahier pratique. En bref

Ressources APIE. Sécuriser la réalisation et la diffusion d une brochure. l immatériel. Cahier pratique. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état Sécuriser la réalisation et la diffusion d une brochure En bref Les brochures, quelle que soit leur forme, sont un élément clé

Plus en détail

Politique sur la propriété intellectuelle en matière de recherche

Politique sur la propriété intellectuelle en matière de recherche TITRE : Politique sur la propriété intellectuelle en matière de recherche Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-150421-13 Date : 21 avril 2015 Révisions : Résolution : Date : TABLE

Plus en détail

Sommaire. Préface... 5 Ouvrages cités par le seul nom de leur auteur, par un nom collectif ou sous une forme abrégée... 15 Avant-propos...

Sommaire. Préface... 5 Ouvrages cités par le seul nom de leur auteur, par un nom collectif ou sous une forme abrégée... 15 Avant-propos... Sommaire Préface... 5 Ouvrages cités par le seul nom de leur auteur, par un nom collectif ou sous une forme abrégée... 15 Avant-propos... 21 Introduction... 23 Chapitre 1 Prolégomènes à la propriété intellectuelle...

Plus en détail

Open Data & informations publiques : les principaux aspects juridiques

Open Data & informations publiques : les principaux aspects juridiques Benjamin Jean www.inno³.fr bjean@inno3.fr Open Data & informations publiques : les principaux aspects juridiques Benjamin Jean Consultant au Cabinet Gilles Vercken Consultant et formateur pour Inno³ PLAN

Plus en détail

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE 77 PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Les lois fédérales sur les brevets, le droit d auteur et les marques de commerce assurent la protection de la propriété intellectuelle au Canada. Le Canada a signé l Accord

Plus en détail

DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles

DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles L 289/28 FR Journal officiel des Communautés européennes 28. 10. 98 DIRECTIVE 98/71/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 13 octobre 1998 sur la protection juridique des dessins ou modèles LE PARLEMENT

Plus en détail

L ASSURABILITE DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE

L ASSURABILITE DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE L ASSURABILITE DE LA PROPRIETE INDUSTRIELLE CORINNE GROSBART Avocat au Barreau de Paris 76, Avenue Raymond Poincaré 75116 PARIS Tél: 01 45 53 68 34 Fax: 01 45 53 87 94 E mail corinne.grosbart@wanadoo.fr

Plus en détail

Document publié le 21/05/2012 par Adam Lamzourhi sur le site http://www.ejuristes.org. Sous licence Créative Commons CC BY-SA 2.0

Document publié le 21/05/2012 par Adam Lamzourhi sur le site http://www.ejuristes.org. Sous licence Créative Commons CC BY-SA 2.0 Document publié le 21/05/2012 par Adam Lamzourhi sur le site http://www.ejuristes.org. Sous licence Créative Commons CC BY-SA 2.0 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/ Droit de la propriété

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE POLITIQUE DE GESTION Règlement Procédure Politique Directive CA CE CG Direction générale Résolution : CA-14-376-8.00 Direction : Nouveau document Remplace le document : DATE D

Plus en détail

Ressources numériques et droits associés

Ressources numériques et droits associés Ressources numériques et droits associés 1. Je suis créateur d une ressource : quels sont mes droits? Qu'est-ce qui est protégé par le droit d auteur? Les œuvres protégées peuvent être des œuvres musicales,

Plus en détail

Loi n o 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d auteur et aux droits voisins. Des dispositions générales

Loi n o 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d auteur et aux droits voisins. Des dispositions générales CAMEROUN Loi n o 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d auteur et aux droits voisins 1 er. La présente loi régit le droit d auteur et les droits voisins du droit d auteur au Cameroun. Titre I

Plus en détail

Sommaire. 1. Préambule

Sommaire. 1. Préambule 2. Annexe juridique Sommaire 1. Préambule.......................... page 11 2. La protection des données nominatives..... page 11 3. La protection des personnes............. page 12 4. La protection des

Plus en détail

1. Modèle de clause de cession de droit de logiciel

1. Modèle de clause de cession de droit de logiciel 1. Modèle de clause de cession de droit de logiciel 1. Propriété 1.1 Support physique : Le Cessionnaire aura la propriété matérielle des supports physiques (copie Zip, CD-ROM, DVD ou tout autre support

Plus en détail

144 questionsréponses. l activité des artistes plasticiens. Centre national des arts plastiques

144 questionsréponses. l activité des artistes plasticiens. Centre national des arts plastiques 144 questionsréponses sur l activité des artistes plasticiens Centre national des arts plastiques Éditorial Depuis la première parution en 2001 du journal 123 questions-réponses, l information des artistes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION. L application VAZEE et le site internet www.vazee.fr sont édités par :

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION. L application VAZEE et le site internet www.vazee.fr sont édités par : CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ARTICLE PREMIER Mentions légales L application VAZEE et le site internet www.vazee.fr sont édités par : VAZEE Société par actions simplifiée au capital de 56.000 euros,

Plus en détail

Sommaire analytique. Livre I - Clausier. Agent... I.120 Arbitrage... I.140 Attribution de compétence... I.160 Back-up... I.180

Sommaire analytique. Livre I - Clausier. Agent... I.120 Arbitrage... I.140 Attribution de compétence... I.160 Back-up... I.180 Sommaire analytique Livre I - Clausier Numéro des dossiers PARTIE 1 A B Agent............................................................................................ I.120 Arbitrage........................................................................................

Plus en détail

CONTRAT DE LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL MORPH M SOUS LA FORME MORPH M PYTHON

CONTRAT DE LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL MORPH M SOUS LA FORME MORPH M PYTHON CONTRAT DE LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL MORPH M SOUS LA FORME MORPH M PYTHON Version du 3 mai 2007 PREAMBULE ARMINES via le Centre de Morphologie Mathématiques commun à ARMINES et l Ecole des Mines

Plus en détail

CONTRAT D ÉDITION A POUR TOUTES LES COLLECTIONS. Diffère du contrat d édition B sur deux points :

CONTRAT D ÉDITION A POUR TOUTES LES COLLECTIONS. Diffère du contrat d édition B sur deux points : 1/4 CONTRAT D ÉDITION A POUR TOUTES LES COLLECTIONS Diffère du contrat d édition B sur deux points : 1) La cession est consentie pour la durée de la propriété littéraire d'après les lois françaises et

Plus en détail

Quelles données partager?

Quelles données partager? 3h pour tout savoir sur le partage de données géographiques - Eclairage juridique - Quelles données partager? Sarah Lenoir 19 mars 2015 1 Introduction Enjeu Favoriser le partage des données publiques dans

Plus en détail

Ce document provient du site www.droit-ntic.com. L œuvre multimédia

Ce document provient du site www.droit-ntic.com. L œuvre multimédia L œuvre multimédia A l heure actuelle une œuvre multimédia peut se présenter sous des formes aussi variées qu un CD-Rom, qu une encyclopédie, qu un jeu vidéo, qu une disquette, et enfin qu un DVD-Rom.

Plus en détail

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE

APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE APERÇU DES ACCORDS CONTRACTUELS DE TRANSFERT DE TECHNOLOGIE I. Introduction 1. En substance, le transfert de technologie est le processus par lequel une technologie, des compétences, un savoir-faire ou

Plus en détail

Société française des intérêts des auteurs de l écrit

Société française des intérêts des auteurs de l écrit Découvrez la Sofia Le droit de prêt La rémunération pour copie privée numérique La retraite complémentaire des écrivains et des traducteurs L action culturelle Société française des intérêts des auteurs

Plus en détail

par les législations des États membres ont des effets

par les législations des États membres ont des effets N0 L 77/20 I FR Journal officiel des Communautés européennes 27. 3. 96 DIRECTIVE 96/9/CE DU PARLEMENT EUROPEEN ET DU CONSEIL du 11 mars 1996 concernant la protection juridique des bases de données LE PARLEMENT

Plus en détail

PUBLICITE ET DROITS D AUTEUR

PUBLICITE ET DROITS D AUTEUR PUBLICITE ET DROITS D AUTEUR Par Lorène CHOQUET et Juliette MANT Etudiantes en DEA «Droit des Médias», à l université d Aix-Marseille III Il n existe pas de définition générique légale de la publicité.

Plus en détail

Contrat de traduction

Contrat de traduction Contrat de traduction Contrat entre les soussignés : M..... Ci-après dénommé(e) «le Traducteur» d une part Et les Éditions. Ayant leur siège social :.. Représentées par.. Ci-après dénommées «l Éditeur»

Plus en détail

Guide juridique de l'utilisateur des systèmes d information des ministères de l éducation nationale, et de l'enseignement supérieur et de la recherche

Guide juridique de l'utilisateur des systèmes d information des ministères de l éducation nationale, et de l'enseignement supérieur et de la recherche Guide juridique de l'utilisateur des systèmes d information des ministères de l éducation nationale, et de l'enseignement supérieur et de la recherche 1/ 10 Sommaire Article I Préambule... 3 Article II

Plus en détail

LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL

LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL LES CONDITIONS REQUISES POUR CREER UNE SARL Hôtel Consulaire Nouveau-Port 20293 BASTIA Tél : 04.95.54.44.44 Fax : 04.95.54.44.47 DIRECTION DES SERVICES AUX ENTREPRISES CCI Bastia Haute Corse DSE Sous réserve

Plus en détail

Stratégie de la protection du design. Luxembourg, le 5 mars 2013. Programme. Définition et cadre légal des dessins et modèles

Stratégie de la protection du design. Luxembourg, le 5 mars 2013. Programme. Définition et cadre légal des dessins et modèles Stratégie de la protection du design Luxembourg, le 5 mars 2013 Diter WUYTENS Juriste OBPI Programme Introduction des dessins et modèles Les dessins et modèles par rapport aux autres droits de P.I. Choisir

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Préambule Les présentes Conditions Générales de Vente (CGV) sont systématiquement adressées à chaque Client. Elles s appliquent à toutes les commandes d œuvre de production

Plus en détail

ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES

ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES ANNEXE RELATIVE AUX CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DES FICHIERS GEOGRAPHIQUES Préambule La Poste est propriétaire de fichiers informatiques de données géographiques. Lesdits fichiers permettent de

Plus en détail

Contrat de licence d utilisation First

Contrat de licence d utilisation First Contrat de licence d utilisation First 1. Définitions Les définitions suivantes s appliquent au présent Contrat : 1.1. Progiciel des comptes annuels First : logiciel destiné à l établissement des comptes

Plus en détail

SEMINAIRE NATIONAL DE L OMPI SUR LA CONTREFAÇON ET LA PIRATERIE DANS LE DOMAINE AUDIOVISUEL

SEMINAIRE NATIONAL DE L OMPI SUR LA CONTREFAÇON ET LA PIRATERIE DANS LE DOMAINE AUDIOVISUEL ORIGINAL : français DATE : Mars 2005 F MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION BUREAU MAROCAIN DU DROIT D AUTEUR (BMDA) ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE SEMINAIRE NATIONAL DE L OMPI SUR LA CONTREFAÇON

Plus en détail

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet?

Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? > Accueil > Le Droit en pratique > Fiches pratiques Quelles sont les informations légales à faire figurer sur un site Internet? Le site Internet est un vecteur d informations. Mais il en collecte également,

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION D INFORMATION SUR LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN MATIÈRE DE BASES DE DONNÉES

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION D INFORMATION SUR LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN MATIÈRE DE BASES DE DONNÉES OMPI DB/IM/7 ORIGINAL : anglais DATE : 18 novembre 1997 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE RÉUNION D INFORMATION SUR LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE EN MATIÈRE DE BASES DE DONNÉES

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION DE DROITS D AUTEUR «INTERVENTION FILMEE»

CONTRAT DE CESSION DE DROITS D AUTEUR «INTERVENTION FILMEE» CONTRAT DE CESSION DE DROITS D AUTEUR «INTERVENTION FILMEE» ENTRE ET L Université d Angers, 40 rue de Rennes, M... 49035 Angers, dénommé «l Auteur» Représentée par son Président email : M. Jean-Paul Saint-André

Plus en détail

CONTRAT DE CESSION DE BREVET TABLE DES MATIÈRES

CONTRAT DE CESSION DE BREVET TABLE DES MATIÈRES CONTRAT DE CESSION DE BREVET TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 4 0.00 INTERPRÉTATION... 5 0.01 Terminologie... 5 0.01.01 Activités... 5 0.01.02 Améliorations... 5 0.01.03 Brevet... 5 0.01.04 Cas de Défaut...

Plus en détail

Le e-tourisme et les enjeux juridiques

Le e-tourisme et les enjeux juridiques Le e-tourisme et les enjeux juridiques du Web 2.0 Aurélie Klein 4 novembre 2010 1 Plan Introduction: Un encadrement juridique du Web 2.0 difficile il mais nécessaire Cas pratique n 1: Les enjeux et risques

Plus en détail

TD 1 Marque vs Nom de Domaine

TD 1 Marque vs Nom de Domaine TD 1 Marque vs Nom de Domaine 1 COUR DE CASSATION, chambre commerciale, 13 décembre 2005 Publié le 30 janvier 2006 SA Soficar c/ SA Le Tourisme moderne compagnie parisienne du tourisme N 04-10.143 Cassation

Plus en détail

LES DIFFERENTS SAUTS DE LA PUCE

LES DIFFERENTS SAUTS DE LA PUCE LES DIFFERENTS SAUTS DE LA PUCE L invasion de la puce électronique (ou semi-conducteur) dans notre société est une réalité : cartes bancaires, cartes vitales, cartes SIM, décodeurs télé, etc. La carte

Plus en détail

Vérifier. la disponibilité d un nom de société. Comment savoir si un nom de société est disponible?

Vérifier. la disponibilité d un nom de société. Comment savoir si un nom de société est disponible? Vérifier la disponibilité d un nom de société Comment savoir si un nom de société est disponible? Som Sommaire maire Pourquoi vérifier la disponibilité du nom de votre société? p. 4 Comment vérifier, auprès

Plus en détail

[BASE DE DONNEES BSPACE]

[BASE DE DONNEES BSPACE] [BASE DE DONNEES BSPACE] Outil de promotion et d aide à l implantation d investisseurs potentiels CONDITIONS D UTILISATION Service Public de Wallonie DGO6 - SAE Mai 2012 Version 1.0 Page2 Table des matières

Plus en détail

Déclaration d accord pour archivage et exploitation. Informations sur le contenu COMPAGNIE / CHORÉGRAPHE : PRESTATION : CHORÉGRAPHE : Nom :

Déclaration d accord pour archivage et exploitation. Informations sur le contenu COMPAGNIE / CHORÉGRAPHE : PRESTATION : CHORÉGRAPHE : Nom : COMPAGNIE / CHORÉGRAPHE : Nom : Personne de contact : Pays : Informations sur le contenu PRESTATION : Titre de l œuvre : Date et lieu de la représentation (enregistrée sur le support) : Date et lieu de

Plus en détail

De la collecte à son intégration : la vie juridique de la donnée e scientifique à l Ifremer. Présentation DAJ - 27 mars 2007

De la collecte à son intégration : la vie juridique de la donnée e scientifique à l Ifremer. Présentation DAJ - 27 mars 2007 De la collecte à son intégration : la vie juridique de la donnée e scientifique à l Ifremer 1 INTRODUCTION La «donnée» est un terme qui n a pas de définition unique s imposant à tous Son contenu, sa nature

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SITE INTERNET SELOGERVACANCES.COM 1. OBJET DES CONDITIONS GENERALES D UTISATION Les présentes Conditions Générales d Utilisation (ci-après désignées par «les C.G.U»)

Plus en détail

France France Frankreich. Rapport Q194

France France Frankreich. Rapport Q194 France France Frankreich Rapport Q194 au nom du groupe Français par Clotilde TURLEQUE, Marianne SCHAFFNER, Frédéric BOURGUET, Allain GALLOCHAT, Emmanuel GOUGÉ, Francis HAGEL, Anne LAURENT, Denis MONÉGIER

Plus en détail

Convention de Licence Érudit (Open Source)

Convention de Licence Érudit (Open Source) Convention de Licence Érudit (Open Source) Cette convention est une licence de logiciel libre régissant les modalités et conditions relatives à l utilisation, la reproduction, la modification et la distribution

Plus en détail

CONTRAT De concession du droit d usage de progiciel. CONDITIONS GENERALES Entre la société «CLIENT» et la société Generix

CONTRAT De concession du droit d usage de progiciel. CONDITIONS GENERALES Entre la société «CLIENT» et la société Generix CONTRAT De concession du droit d usage de progiciel CONDITIONS GENERALES Entre la société et la société Generix ENTRE : «dénomination_sociale» Société au capital social de : Dont le siège est situé à :

Plus en détail

OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DU CANADA

OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DU CANADA PCT Guide du déposant Phase nationale Chapitre national Page 1 OFFICE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE DU NADA EN TANT QU OFFICE DÉSIGNÉ (OU ÉLU) TABLE DES MATIÈRES L OUVERTURE DE LA PHASE NATIONALE RÉSUMÉ

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE COLLABORATION / SOUS-TRAITANCE

CONVENTION CADRE DE COLLABORATION / SOUS-TRAITANCE infos@droitbelge.net CONVENTION CADRE DE COLLABORATION / SOUS-TRAITANCE Auteur: Me Frédéric Dechamps (Bruxelles) E-mail: fd@lex4u.com Tel: + 32 2 340 97 04 Web: www.lex4u.com AVERTISSEMENT Le contrat proposé

Plus en détail

Chapitre 6 Les aspects juridiques de l'e-pub

Chapitre 6 Les aspects juridiques de l'e-pub Chapitre 6 Les aspects juridiques de l'e-pub A. Publicité : généralités................................................... 149 B. Définition large de la publicité...........................................

Plus en détail

Convention N 2013/P1/MMSH/015

Convention N 2013/P1/MMSH/015 1 sur 10 CONVENTION DE PARTENARIAT Convention N 2013/P1/MMSH/015 Entre L université d Aix-Marseille Etablissement public national à caractère scientifique, culturel et professionnel Jardin du Pharo, 58,

Plus en détail

Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur

Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur Fermer la fenêtre Applications mobiles : du développement à la distribution, les droits et obligations du développeur Le développement et l exploitation d applications mobiles interviennent dans un environnement

Plus en détail

Vérifier. la disponibilité d une marque. Comment savoir si une marque est disponible? mode d emploi

Vérifier. la disponibilité d une marque. Comment savoir si une marque est disponible? mode d emploi Vérifier la disponibilité d une marque Comment savoir si une marque est disponible? mode d emploi Vérifier la disponibilité d une marque Comment savoir si une marque est disponible? sommaire Pourquoi

Plus en détail

Ressources APIE. La comptabilisation des actifs immatériels : enjeux et applications. immatériel. Pour comprendre. En bref

Ressources APIE. La comptabilisation des actifs immatériels : enjeux et applications. immatériel. Pour comprendre. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état La comptabilisation des actifs immatériels : enjeux et applications En bref L État est riche d un patrimoine immatériel inestimable.

Plus en détail

149 QUESTIONS- RÉPONSES SUR L ACTIVITÉ DES ARTISTES PLASTICIENS

149 QUESTIONS- RÉPONSES SUR L ACTIVITÉ DES ARTISTES PLASTICIENS GUIDES DE L ART CONTEMPORAIN 149 QUESTIONS- RÉPONSES SUR L ACTIVITÉ DES ARTISTES PLASTICIENS Centre national des arts plastiques Sommaire Droit d auteur et droits de l auteur 03 Définitions 07 Copies et

Plus en détail

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers

Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Conditions d'utilisation de la plateforme Défi papiers Préambule : La lecture et l acceptation des présentes conditions d utilisation, ci-après les «Conditions d Utilisation», sont requises avant toute

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION APPLICATION MOBILE «PLUCHE PLUCHE» Date d entrée en vigueur des Conditions Générales d Utilisation : 13 Mars 2013 Mise à jour le 13 Mars 2013 Les présentes conditions

Plus en détail

Licence d Utilisation des Produits Pléiades attribués à Tarif Préférentiel aux Utilisateurs Institutionnels Autorisés

Licence d Utilisation des Produits Pléiades attribués à Tarif Préférentiel aux Utilisateurs Institutionnels Autorisés Licence d Utilisation des Produits Pléiades attribués à Tarif Préférentiel aux Utilisateurs Institutionnels Autorisés INTRODUCTION Veuillez lire attentivement les termes et conditions de cette Licence

Plus en détail

LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL ACOUBAT SOUND VERSION 7

LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL ACOUBAT SOUND VERSION 7 03 Juin 2014 LICENCE D UTILISATION DU LOGICIEL ACOUBAT SOUND VERSION 7 La présente licence d utilisation du Logiciel ACOUBAT SOUND VERSION 7 est téléchargeable à tout moment et gratuitement sur le site

Plus en détail

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET

LE DROIT D AUTEUR, LES NORMES ET INTERNET LES NORMES ET INTERNET Comment profiter de la disponibilité des normes frança ises, européennes, internationales et étrangères sur Internet, sans tomber dans les pièges de la violation du droit d auteur

Plus en détail

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg La présente charte a pour objet de définir les conditions et modalités d'exploitation de la marque Hosted in Luxembourg ci-après désignée «Le

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE TRENTE-HUITIEME ANNEE. - N 52 UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL JEUDI 26 DECEMBRE 1996 JOURNAL OFFICIEL

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE TRENTE-HUITIEME ANNEE. - N 52 UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL JEUDI 26 DECEMBRE 1996 JOURNAL OFFICIEL REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE TRENTE-HUITIEME ANNEE. - N 52 UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL JEUDI 26 DECEMBRE 1996 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Paraissant le jeudi de chaque semaine ABONNEMENTS

Plus en détail

Conditions Générales de Vente de Webncie

Conditions Générales de Vente de Webncie Conditions Générales de Vente de Webncie 1 - NOTRE SOCIETE SARL Webncie société de droit Français représentée par Jacques DANCEDE au capital de 7000 euros, domicilié : 4 impasse du Bois des Lacs 31120

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son)

Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique. Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Assises Professionnelles du Livre A l heure du numérique Place des médias au sein de l édition numérique (images fixes, animées et son) Animation : Nathalie BOCHER-LENOIR, Sejer/Editis Avec la participation

Plus en détail

Entre les deux parties :

Entre les deux parties : Contrat de publication EDILIVRE Entre les deux parties : M. /Mme /Mlle (Nom et Prénom ). Date de naissance (jj/mm/aa) :... /... /... Ville de naissance :... Pays de naissance :... Adresse :.. Code postal

Plus en détail

Charte de fonctionnement de GéoNormandie

Charte de fonctionnement de GéoNormandie Charte de fonctionnement de GéoNormandie 1 - Préambule L'État et la Région de Basse-Normandie administrent et animent conjointement la plateforme commune d'échange d'informations géographiques, dénommée

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION ET D ABONNEMENT AUX SERVICES EN LIGNE ACCESSIBLE SUR BATIPÉDIA

CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION ET D ABONNEMENT AUX SERVICES EN LIGNE ACCESSIBLE SUR BATIPÉDIA CONDITIONS GÉNÉRALES D UTILISATION ET D ABONNEMENT AUX SERVICES EN LIGNE ACCESSIBLE SUR BATIPÉDIA ARTICLE 1 - DEFINITIONS ARTICLE 2 DISPOSITIONS PRELIMINAIRES ARTICLE 3 OBJET ARTICLE 4 PIECES CONTRACTUELLE

Plus en détail

Loi n 73-52 Décembre 1973 relative à la protection du droit d auteur

Loi n 73-52 Décembre 1973 relative à la protection du droit d auteur Loi n 73-52 Décembre 1973 relative à la protection du droit d auteur L Assemblée nationale a délibéré et adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : Chapitre premier Objet,

Plus en détail