Le logo. de la Caisse régionale du Crédit Agricole Mutuel de l Anjou et du Maine. édition 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le logo. de la Caisse régionale du Crédit Agricole Mutuel de l Anjou et du Maine. édition 2013"

Transcription

1 Le logo de la Caisse régionale du Crédit Agricole Mutuel de l Anjou et du Maine 1 édition 2013

2 ÉDITO Fruit du travail collaboratif de l ensemble des équipes, nous vous présentons le premier Pacte coopératif et territorial du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine. Plus qu un rapport sociétal et environnemental, au sens classique du terme, notre Pacte coopératif et territorial témoigne de l engagement de notre Caisse régionale envers son territoire et tous ceux qui y vivent, avec une ambition d exemplarité. Cet engagement est le fruit de nos racines coopératives et mutualistes que nous cultivons depuis plus d un siècle. Notre Pacte concerne cinq domaines d engagements : L excellence dans la relation avec nos clients. Le développement économique de notre territoire et l environnement. La gouvernance coopérative et mutualiste. Les pratiques dans les domaines des ressources humaines et sociales. La responsabilité sociétale sur nos territoires. Première banque assurance en Maine-et-Loire, en Mayenne et en Sarthe, c est notre attachement aux femmes et aux hommes de notre territoire, à nos sociétaires et à nos clients qui est le moteur de nos actes. Loin des images stéréotypées que certains cherchent à donner du monde bancaire, vous découvrirez, au fil des pages, les actions concrètes que nous avons menées en Par le financement de l économie réelle de notre territoire, nous participons à son développement. Par nos actions mutualistes, nous soutenons la dynamique du tissu social et la solidarité. Par notre responsabilité d entreprise citoyenne, nous participons à l emploi, confions nos grands travaux à des PME locales et réduisons notre empreinte écologique. L existence même de ce Pacte tient en la confiance que nous accordent nos sociétaires, nos clients particuliers, professionnels, agriculteurs et entreprises. L histoire de ce Pacte, c est celle du développement mutuel entre une banque assurance et son territoire pour un développement durable et profitable à tous. JEAN-LOUIS ROVEYAZ, PRÉSIDENT CHRISTOPHE NOËL, DIRECTEUR GÉNÉRAL

3 SOMMAIRE LES ENGAGEMENTS DU GROUPE CRÉDIT AGRICOLE Pacte mondial des Nations Unies : la ligne de conduite de Crédit Agricole S.A Un rôle de premier plan dans les «principes équateur» Parmi les premiers signataires des principes de l investissement responsable Charte de la diversité : luttons contre les discriminations Principes climat : un engagement au cœur de notre stratégie Charte des Droits Humains : l expression de nos convictions... 7 LES 5 DOMAINES D ENGAGEMENTS : 1. L EXCELLENCE DE LA RELATION AVEC NOS CLIENTS Maillage du territoire Qualité et relation clients La banque au quotidien Relation VISÉO Page Fan Facebook LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE NOS TERRITOIRES ET L ENVIRONNEMENT Chiffres clés à fin Épargne Crédits Financements d écoénergie les plus importants Internet Partenariats pour soutenir l économie de notre territoire Relations avec les fournisseurs, la politique d achat et de sous-traitance Responsabilité environnementale du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine Bilan Carbone du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine FOCUS

4 3. LA GOUVERNANCE COOPÉRATIVE ET MUTUALISTE Gouvernance organisée autour des valeurs coopératives et mutualistes Crédit Agricole, une banque coopérative Parts sociales Sociétaire Caisse locale, socle de l organisation mutualiste Les administrateurs Caisse régionale, instance de gouvernance et de décision Fonds de Dotation «Actions Mutualistes du Crédit Agricole» Exemples de réalisations en NOS PRATIQUES RESSOURCES HUMAINES ET SOCIALES Structure de l emploi Embauches et départs Rémunérations et leurs évolutions Entretiens d évaluation et d évolution de carrière Prestations versées aux salariés à temps plein, avantages sociaux Absentéisme Temps partiel Organisation du dialogue social Conditions de santé et de sécurité au travail Accidents du travail Formation Mesures prises en faveur de l égalité entre les femmes et les hommes Mesures prises en faveur de l emploi et de l insertion de personnes handicapées Politique de lutte contre les discriminations Convention avec le lycée Emmanuel Mounier Respect des stipulations des conventions fondamentales de l OIT NOTRE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE SUR LES TERRITOIRES Une entreprise responsable Accessibilité et présence sur le territoire Points Passerelles Responsabilité sociétale d assureur Partenariats et Mécénat Nos actions conjointes avec la Fondation du Patrimoine Nos actions conjointes avec Crédit Agricole Solidarité et Développement Motifs d exclusion des indicateurs non-pertinents Informations requises par l article 225 de la Loi de grenelle II... 54

5 LES ENGAGEMENTS DU GROUPE CRÉDIT AGRICOLE 5

6 Acteur majeur du secteur bancaire, le Groupe Crédit Agricole S.A. est conscient de sa responsabilité en tant que leader. Il mène ainsi une politique de responsabilité sociale et environnementale (RSE) active qui s inscrit dans le respect du Pacte mondial des Nations Unies. Depuis l adhésion de Crédit Agricole S.A. à ce pacte en 2003, le Groupe a lancé différentes initiatives et pris de nombreux engagements. Les orientations du projet de Groupe ( ) engagent le Crédit Agricole dans une démarche RSE ambitieuse à laquelle contribuent les Caisses régionales, dont celle de l Anjou et du Maine. Retrouvez les engagements Développement Durable du Groupe sur : 1.1 Le Pacte Mondial des Nations Unies : notre ligne de conduite Dès 2003, Crédit Agricole S.A. signe le Pacte Mondial des Nations Unies et s engage à adopter, soutenir et appliquer au sein de ses entités un ensemble de 10 valeurs fondamentales dans les domaines suivants : Droits de l Homme. Normes du travail. Environnement. Lutte contre la corruption. 1.2 Un rôle de premier plan dans les «Principes Équateur» Crédit Agricole Corporate and Investment Bank, la banque d affaires du Crédit Agricole, a fondé en 2003 les «Principes Équateur» aux côtés de 9 autres banques. Crédit Agricole C.I.B. est ainsi la première banque française qui s est engagée à évaluer les impacts sociaux et environnementaux de son activité de financement de projets. L enjeu : évaluer les impacts sociaux et environnementaux des projets financés par ces établissements. 1.3 Parmi les premiers signataires des Principes de l Investissement Responsable 6 Amundi, la filiale de gestion d actifs du Crédit Agricole, compte parmi les premiers signataires des Principes de l Investissement Responsable en Depuis, 3 autres sociétés du Groupe ont signé ces principes : Crédit Agricole Cheuvreux en 2008, Crédit Agricole Private Equity en 2009 et Crédit Agricole Assurances début 2010.

7 1.4 Charte de la diversité : luttons contre les discriminations Le Crédit Agricole, est convaincu que la diversité est une force. C est pourquoi, afin de concrétiser ses engagements, Crédit Agricole S.A. et 10 de ses entités ont signé entre 2005 et 2008 la Charte de la diversité. 1.5 Principes climat : un engagement au cœur de notre stratégie Dès 2008, le Crédit Agricole fait partie des premières institutions financières à signer la Charte des principes climat. Cette adhésion illustre sa stratégie : la lutte contre le changement climatique est un des axes prioritaires de notre démarche globale. 1.6 Charte des Droits Humains : l expression de nos convictions Signée fin 2009, la Charte des Droits Humains est née d une certitude : le respect des droits humains ne dépend pas uniquement des États. Cette charte, baptisée «RESPECT», correspond à la volonté du Crédit Agricole de promouvoir et diffuser les principes essentiels : reconnaissance, égalité, sécurité, participation, équité, cohérence et territoire. Forts de cet engagement, nous entreprenons des actions concrètes dans nos divers domaines d activités et dans nos sphères d influence, en France comme à l international. 1.7 Charte des achats responsables Fin 2010, le Crédit Agricole S.A. a signé la Charte des achats responsables entre grands donneurs d ordre et PME, impliquant le suivi de 10 engagements vis-à-vis de nos fournisseurs avec les aspects économiques tels qu assurer une équité financière visà-vis des fournisseurs et réduire les risques de dépendances réciproques. En application de cette charte, Crédit Agricole S.A. a désigné début 2012 un médiateur interne de la relation inter-entreprises, indépendant des lignes métiers directement impliquées dans les achats et rattaché à la Direction générale. Cette fonction est assurée par le Directeur du développement durable. 7

8 8

9 LES ENGAGEMENTS DU CRÉDIT AGRICOLE DE L ANJOU ET DU MAINE 1 L'EXCELLENCE DE LA RELATION AVEC NOS CLIENTS 1.1 Maillage du territoire 1.2 Qualité et relation clients 1.3 La banque au quotidien 1.4 Relation VISÉO 1.5 Page Fan Facebook

10 La Caisse régionale de l Anjou et du Maine oriente toutes les forces vives et toute la technologie nécessaire pour exceller dans cet engagement qu elle traduit ainsi : «Servir autrement nos clients pour leur Très Grande Satisfaction». Exprimant clairement son ambition, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine développe ses engagements au quotidien avec la volonté d innover dans l expérience client et de continuellement améliorer l adéquation entre les offres et les attentes clients. 1.1 Maillage du territoire Avec 206 points de vente en Maine-et-Loire, en Mayenne et en Sarthe, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine constitue le plus important réseau de banque assurance de son territoire. Confiant en l avenir de sa région, la Caisse régionale a décidé d investir en rénovant son réseau d agences d ici à 5 ans. 1.2 Qualité et relation clients La démarche qualité est une priorité du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine qui a l ambition d être la banque assurance coopérative de référence pour «développer son territoire et être utile à ses clients» Enquêtes de satisfaction Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine mesure mensuellement le niveau de satisfaction et de Très Grande Satisfaction de ses clients, notamment grâce à des enquêtes téléphoniques, et ce autour de 5 événements clés de la vie du client. Entrée en relation Crédits réalisés Crédits habitat non réalisé Entretien demandes (dont réclamation) Environ clients (particuliers, professionnels, agriculteurs) ont livré chaque mois leur ressenti en 2013 et leur niveau d appétence à nous recommander Traitement des demandes et réclamations Dans le cadre de la démarche qualité, un processus de traitement des réclamations a été mis en place depuis plusieurs années afin d améliorer les pratiques et procédures dans ce domaine de manière continue.

11 Nouveautés 2013 sur les demandes (dont réclamations) : En mai, dans le cadre de la bascule NICE*, un nouvel outil de traitement des demandes dont les réclamations clients (Cesame 2) a été mis en place. Cesame enregistre toutes les demandes nécessitant un délai de traitement et l assistance d un service du siège. La Caisse régionale de l Anjou et du Maine a été certifiée ISO 9001 pour le processus «réponse aux demandes et réclamations clients qui nécessitent l intervention d une unité siège». Dans le cadre légal de la médiation bancaire, les clients de la Caisse régionale peuvent s adresser, depuis le 1er novembre 2013 au médiateur auprès de la Fédération Bancaire Française, lorsque toutes les voies de recours ont été épuisées en interne pour le traitement de leurs réclamations Politique générale des pratiques pour améliorer le service client L approche relationnelle de la Caisse régionale est basée sur la personnalisation et sur l écoute dans la relation-solution des besoins client Initiatives pour accroître la compréhension financière Depuis la mise en œuvre de la Directive Européenne sur les Marchés d Instruments Financiers (MIF), la vente de produits financiers est conditionnée par des processus et outils adaptés : La qualification des clients par un questionnaire qui évalue leur connaissance des produits financiers et leur niveau d expérience. Une qualification minimale a été attribuée par défaut aux clients n ayant pas complété ce questionnaire. Les conseillers disposent d outils informatiques leur permettant de formaliser les entretiens avec les clients en s assurant de la prise en compte du patrimoine, des objectifs, des horizons de placement, de l appréhension au risque et des compétences en matière de marchés financiers. Cette démarche vise à accroître la compréhension financière des clients de sorte que les produits et services vendus correspondent toujours à leurs besoins. Les contrôles sur la bonne application de la MIF sont effectués à plusieurs niveaux et les nouveaux conseillers sont impérativement formés. D autre part, la Caisse régionale met à disposition sur sa vitrine Internet plusieurs guides thématiques et vidéos : Guides Épargne et Dossiers-Conseils pour faciliter la réalisation de ses projets. 11 *NICE : Nouvelle Informatique Convergente Évolutive

12 1.2.5 Pratiques dans la diffusion des tarifs Les tarifs à jour annuellement sont diffusés par : l envoi d une plaquette des tarifs à chaque client, l affichage des tarifs dans chaque point de vente, l intégralité des conditions tarifaires sur le site web 1.3 La banque au quotidien En 2012, près de clients ont utilisé les services de la banque en ligne, avec plus de 41 millions de connexions. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine développe ses outils digitaux continuellement, pour offrir toujours plus de services à ses clients et répondre à une demande qui augmente de 3 millions de connexions par an en moyenne Mise en marché de produit Préalablement à toute mise en marché de produit ou modification significative des activités de la Caisse régionale, le service conformité émet un avis portant sur les modalités de mise en marché, d informations des conseillers et des clients sur le produit, ainsi que sur les contrôles à mettre en place le cas échéant Souscription en ligne La Caisse régionale propose la souscription 100 % en ligne de produits et services simples, limitant ainsi les déplacements tout en rendant les clients plus autonomes. Ce développement s appuie notamment sur la mise en place de simulateurs comme e-immo CA pour un financement habitat et de simulateurs pour les assurances. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine accompagne également ses clients en mode multicanal, grâce à son agence Internet et Multicanal, basée à Angers. Pour les clients hors territoire, l agence Conseil en Ligne permet, grâce aux nouvelles technologies de l information et de la communication, de gérer à distance la relation commerciale. 12

13 1.3.3 Accessibilité Afin de faire face aux difficultés de ses clients sourds et malentendants souhaitant se mettre en relation avec leur banque, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine propose les services d Accéo. Outil innovant, ce service à distance et en temps réel de transcription de la parole et de visio-interprétation en langue des signes est entièrement gratuit. Une personne souhaitant se mettre en relation avec un interlocuteur du Crédit Agricole se connecte à la vitrine Anjou Maine. Puis, après avoir chargé une application, elle est mise en relation avec un intermédiaire de la société Accéo qui assure, en direct avec le conseiller du Crédit Agricole, la transcription du contenu de la conversation par écrit ou en langue des signes. Publicité Les actions engagées pour prévenir la fraude et la corruption La Caisse régionale a mis en place une organisation conformément au règlement CRBF97-02 modifié, relatif aux contrôles internes des Établissements de Crédit et des Prestataires de services d investissement. Ces dispositions comprennent entre autres : un dispositif de contrôle interne, des missions d audit interne, des procédures internes afin de prévenir la fraude et la corruption. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine rend accessible, grâce au service ACCEO, l ensemble de ses agences et conseillers aux personnes sourdes et aux malentendants à partir de leur domicile. > Pour en savoir plus, rendez-vous sur : CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL DE L ANJOU ET DU MAINE, Société coopérative à capital variable agréée en tant qu établissement de crédit RCS LE MANS - Société de courtage d assurances immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance sous le n Siège social 40 rue Prémartine LE MANS CEDEX 9 - Document non contractuel -11/ Conformité - Déontologie Au sein de la Caisse régionale, le service dédié à la conformité, à la sécurité financière et à la fraude a pour mission de s assurer du respect des lois et des règlements, de la prévention du blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme, de la coordination de la prévention et gestion de la fraude, et de la protection de la clientèle. Le règlement intérieur, diffusé à l ensemble des collaborateurs fin 2012, comporte les règles relatives à la confidentialité et au secret bancaire. En 2013, la Caisse régionale a formé comme chaque année les nouveaux embauchés à la conformité-déontologie et sécurité financière ; elle a aussi sensibilisé l ensemble des collaborateurs (réseau commercial et siège) à la prévention du blanchiment. Le dispositif protection de la clientèle de la Caisse régionale a été enrichi en 2013 par des actions complémentaires déployées. 13

14 1.4 Relation VISÉO RELATION Concrétisation du Projet d Entreprise «VISÉO» de la Caisse régionale, Relation VISÉO traduit le mode de relation que le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine souhaite mettre en oeuvre avec ses clients. ² Il s articule autour de 5 engagements relationnels : aucune incitation financière à proposer une solution plutôt qu une autre : cet engagement traduit la volonté d apporter un conseil objectif, qui répond aux attentes de ses clients, renforcer le lien et l écoute envers les clients, chaque client dispose d un ou plusieurs interlocuteurs désignés, proposer les solutions adaptées et personnalisées en réponse aux besoins clients, prise en charge des demandes clients. 1.5 Page Fan Facebook Avec plus de fans, la page Fan Facebook du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine est active. Elle a pour vocation de renforcer la relation client/prospect et d appuyer l engagement de la Caisse régionale d être au coeur des territoires. C est un espace ouvert à tous, relayant les bons plans, des conseils et informations, ainsi que ses actualités (bancaires, sportives ou culturelles). 14

15 15

16 L E S E N G A G E M E N T S D U C R É D I T A G R I C O L E D E L A N J O U E T D U M A I N E 2 LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE NOS TERRITOIRES ET L ENVIRONNEMENT Chiffres clés à fin Épargne 2.3 Crédits 2.4 Financements d écoénergie les plus importants 2.5 Internet 2.6 Partenariats pour soutenir l économie de notre territoire 2.7 Relations avec les fournisseurs, la politique d achat et de sous-traitance 2.8 Responsabilité environnementale du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine 2.9 Bilan Carbone du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine FOCUS

17 Encours de collecte bilan NB : Collecte tierce 2013 non disponible En milliards d euros +5,9 % 11,6 +2,8 % 11,9 Dans un contexte économique incertain, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine demeure un acteur majeur qui investit activement sur son territoire. Quotidiennement mobilisé pour accroître la solidité de ses fondamentaux, la Caisse régionale continue de valoriser et développer ses engagements pour joindre l utile au responsable. Clairement ambitieux dans ses engagements, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine met en œuvre toutes les actions nécessaires pour développer le territoire et investir pour son futur. 2.1 Chiffres clés à fin , Le Produit Net Bancaire atteint 474,1 millions d euros, en augmentation de 1,7 % sur un an. Le Résultat Net de 2013 s élève à 112,9 millions d euros, en augmentation de 0,5 % sur un an. La rémunération des Parts Sociales au titre de l année 2013 est de 0,38 par titre. La rémunération des Certificats Coopératifs d Associés au titre de l exercice 2013 est de 2,44 par titre. Le montant de la taxe d apprentissage versée en 2013 est de Épargne Encours de crédits En milliards d euros +0,9 % +0,8 % 13,38 13,26 13, Fonds d Investissement Socialement Responsable (ISR) La Caisse régionale de l Anjou et du Maine promeut la distribution des solutions d investissement socialement responsable (ISR) d Amundi (filiale du Crédit Agricole S.A.). Ces fonds ne reposent pas uniquement sur des critères de sélection financiers. Ils prennent en considération des facteurs extra-financiers tels que l impact sur l environnement, la finalité sociale, les valeurs ou encore le mode de gouvernance des entreprises sélectionnées. Ces fonds n excluent pas de secteur à priori, mais sélectionnent pour chacun les entreprises les plus avancées sur le plan environnemental et social. Ils excluent systématiquement les entreprises ayant une notation trop basse. Ce type de placement permet ainsi aux clients de donner un autre sens à leur épargne Livret Développement Durable (LDD) Le Livret Développement Durable (LDD) est une solution d épargne pour les particuliers. Au 31/12/2013, l encours LDD est de 868 millions d. Cette ressource est destinée au financement du logement social et des projets en vue de l amélioration énergétique des habitations. 17

18 2.2.3 Livret A Le Livret A est le compte d épargne réglementé et défiscalisé français le plus utilisé. Les Caisses régionales du Crédit Agricole peuvent le distribuer depuis le 1 er janvier Aujourd hui, l encours Livret A de notre Caisse régionale dépasse le milliard d euros. Cette ressource est également destinée au financement du logement social (Offices Publics de l Habitat (OPH), Entreprises Sociales de l Habitat ESH (ex-sa HLM), etc.). L encours Livret A est de millions d au 31/12/2013. Comptes sociaux 2.3 Crédits En millions d euros Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine propose à ses clients une offre de prêts destinée à accompagner les investissements environnementaux sur l ensemble de ses marchés (particuliers, professionnels, agriculteurs, entreprises et collectivités publiques) Un outil pour calculer les aides : «Calculéo» Calculéo est un outil d aide à la décision pour les projets d énergie, accessible sur la vitrine Internet de la Caisse régionale. Il permet au client, en quelques clics, de vérifier l éligibilité au crédit d impôt et à l éco-prêt à taux zéro, et de découvrir les aides et subventions disponibles ,5 % +2,2 % +2 % ,5 % Prêt Économie d Énergie sur ressources Livret Développement Durable (PEE) Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine totalise, fin 2012, plus de Prêts Économie d Énergie destinés à financer les travaux d économie d énergie dans les logements anciens (soit un encours de crédits de près de 68 millions d euros) Éco Prêt à Taux Zéro À fin 2012, plus de projets ont d ores et déjà été soutenus par octroi d un Éco Prêt à Taux Zéro, ce qui représente un encours de près de 32 millions d euros ,6 % 53,9 % 54,9 % 55,3 % Coefficient d'exploitation Produit net bancaire Charges de fonctionnement 2013 Résultat brut d exploitation Résultat net Un résultat net social de 113 millions d euros qui progresse de +0,5 %, confortant notre solidité Prêt car-éco En 2013, a eu lieu la validation du lancement d un prêt car-éco qui sera commercialisé en Ce financement est dédié aux voitures propres produisant moins de 105 g/co 2 /km.

19 2.3.5 Le 1 % C A TOI Données 2013 non disponible Cette offre, lancée en 2011, est commune aux Caisses régionales Crédit Agricole de l Anjou et du Maine et Atlantique Vendée. Ces deux Caisses régionales proposent aux primo-accédants des Pays de la Loire une enveloppe au taux préférentiel de 1 %. Selon la performance énergétique du logement (labellisation Bâtiment Basse Consommation pour les projets «neufs» ou classe énergétique A, B ou C pour les projets «anciens»), le plafond de cette enveloppe est augmenté de 20 % en À fin 2012, plus de projets de primo-accession sur notre territoire ont été soutenus ainsi Unifergie Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine accompagne l intérêt de ses clients pour l investissement dans les productions d énergie renouvelable. Et pour les investissements de plus grande envergure (grands projets photovoltaïques, parcs éoliens, centrales de cogénération, biomasse, etc. ), la Caisse régionale bénéficie de l appui d un expert énergies renouvelables et d Unifergie, filiale du Groupe Crédit Agricole. Ensemble, ils répondent aux attentes des clients en matière de maîtrise des dépenses d énergie, d auto-production d énergie électrique, d énergies renouvelables et de dépenses pour la protection de l environnement. En 2013, la majorité des nouveaux projets importants a porté sur la valorisation de la biomasse Crédit Agricole Leasing & Factoring (CAL&F) CAL&F, filiale du Groupe Crédit Agricole, assure le financement des investissements pour la protection de l environnement : les équipements de collecte, les déchèteries, les centres de tri, les usines de compostage, les usines d incinération d ordures ménagères, les réseaux d eau potable, les stations de traitement. 19

20 2.4 Financements d écoénergie les plus importants Le photovoltaïque Le développement du photovoltaïque a connu un brutal ralentissement début 2011 du fait du nouveau cadre réglementaire sur le tarif de rachat de l électricité Valorisation de la biomasse (méthanisation) En 2013, plusieurs projets de méthanisation à la ferme ou collectifs sont accompagnés à leurs différents stades d avancement La centrale de cogénération «BioWatts» d Angers (49) Depuis l automne 2012, une nouvelle centrale électrique, cofinancée par le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine, est entrée en fonction à Angers. Cette centrale de cogénération produit à la fois de l électricité (revendue à ERDF) et du chauffage à partir du bois (biomasse). L installation consomme 10 tonnes de bois par heure pour chauffer des bâtiments publics (tels que le lycée Chevrollier) et des habitations du quartier voisin Orgemont (l équivalent de logements particuliers). Elle permet aussi de fournir de l énergie à bas coût pour logements particuliers Éoloué Un parc éolien a été créé sur les communes de Juillé, Piacé et Vivoin, à l initiative de la Communauté de Communes du Pays Belmontais (72). Les éoliennes produiront annuellement 26 millions de kilowatts par heure (soit l équivalent énergétique pour foyers). Ce projet est porté par la société Éoloué, créée par la Coopérative Agricole des Fermiers de Loué et Aérowat. Les habitants des communes ont été associés à cette opération, leur permettant ainsi de participer au financement de ce parc. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine, partenaire financier de ce développement, a ainsi créé un montage financier inédit en proposant à la population locale, clients et non clients, un Dépôt à Terme (DAT) spécifique à souscrire dans les agences de Beaumont-sur-Sarthe et de Fresnay-sur-Sarthe. D une durée de 5 ans, avec un taux fixe garanti de 3,95 %, ce placement est une réelle opportunité pour tous les habitants de la Communauté de Communes d allier la participation citoyenne à une belle opportunité d épargne. 20

21 2.5 Internet Le e-relevé Le e-relevé est un relevé de compte électronique au format PDF, ayant la même valeur légale que le relevé envoyé sous format papier, et disponible pendant 60 mois sur Internet en toute sécurité à partir du site Crédit Agricole en ligne. Depuis 2009, la Caisse régionale met à disposition de ses clients ce service qui permet de diminuer la consommation de papier. Fin 2013, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine dénombre clients e-relevé La Banque à Accès Multiple En 2013, 30 % des clients de la Caisse régionale sont utilisateurs de la Banque à Accès Multiple. Ainsi, plus de 68 % des virements ont été effectués en ligne, limitant alors les déplacements et rendant nos clients plus autonomes. 2.6 Partenariats pour soutenir l économie de notre territoire Le label ÉCO Artisan Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine est partenaire des 3 CAPEB (Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) des départements du Maine-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe. Il accompagne ces organisations professionnelles dans le développement du label ÉCO Artisan. Cette marque distingue les artisans qui ont fait le choix de s impliquer dans l amélioration de la performance énergétique des logements. Délivrée par un organisme indépendant (QUALIBAT), la marque ÉCO Artisan est gage de sérieux et de crédibilité pour les clients. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine est partenaire de CAP-éco-logis, coopérative de 16 entreprises du bâtiment spécialisées dans la rénovation et la construction de maisons individuelles. 21

22 2.6.2 Plateformes d Initiatives Locales Ces associations loi 1901 ont pour mission d aider gracieusement les créateurs et les repreneurs d entreprises en leur accordant un prêt d honneur sans intérêt et sans garantie, et en les accompagnant après la création ou la reprise jusqu à la réussite économique de leur projet. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine contribue par abondement aux fonds des plateformes situées sur son territoire et participe également aux comités d agréments Fonds de Développement Solidaire FONDES Pays de la Loire a pour objectif de participer au développement économique social et solidaire du territoire. Le Crédit Agricole est partenaire du FONDES dans le cadre des maisons de la création transmission. Il accompagne les porteurs de projet Challenge des «Espoirs de l économie locale» Dans le Maine-et-Loire, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine est partenaire historique de la Chambre de Commerce et d Industrie pour mettre en valeur les meilleures créations-reprises sur le territoire. Le Challenge des «Espoirs de l économie locale» permet de récompenser les projets avec une enveloppe de chaque année Les Entrepreneuriales Le challenge les «Entrepreneuriales» est un programme régional pédagogique d entraînement qui s adresse aux étudiants, des universités et des écoles d ingénieurs et de commerce, souhaitant s investir dans un projet de création d entreprises. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine est partenaire des établissements d enseignement supérieur participant à ce programme sur son territoire. 22

23 2.6.6 Conférences «Y a-t-il encore de bons salariés? Oui, chez les bons patrons!» La Caisse régionale et la Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Sarthe ont organisé une série de conférences, avec pour finalité de faire prendre conscience aux chefs d entreprise des questions, évolutions ou mutations qui se présentent à eux, dans un monde en transformation. Ces conférences au ton percutant «Y a-t-il encore de bons salariés? Oui, chez les bons patrons!» aident les artisans à faire évoluer leur approche, notamment celle de la formation dans le long terme, et à exercer sereinement leur activité La soirée de l Artisanat La Caisse régionale et la Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Mayenne ont organisé, comme les années précédentes, la Soirée de l Artisanat à Laval. À cette occasion sont décernés les prix aux meilleurs apprentis. Quatre chefs d entreprise ont été également récompensés sur le thème de «l initiative au féminin» dans un projet de transmission ou de développement commercial. 2.7 Relations avec les fournisseurs, la politique d achat et de sous-traitance Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine a entamé une démarche d achats responsables. Cette démarche doit permettre : de veiller à respecter la traçabilité du produit acheté, de privilégier des achats locaux, d intégrer la recyclabilité du produit, de vérifier la présence ou non de normes développement durable, de prendre en compte la présence d une charte développement durable ou d un rapport RSE et de leur contenu pour les plus grandes entreprises. Le recours à des entreprises adaptées est évoqué dans la politique d emploi des travailleurs handicapés, traitée dans le présent rapport. Dans une prochaine étape, il est prévu de systématiser ces contrôles par la mise en place de processus. En 2013, 7,5 millions de plis ont été expédié par notre sous-traitant Cofilmo qui s inscrit également dans une démarche environnementale Imprim Vert. 23

24 2.8 Responsabilité environnementale du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine Afin de mieux prendre en compte les impacts environnementaux de ses activités et les réduire, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine a décidé de réaliser un 2 ème Bilan Carbone en Déjà en 2008, la Caisse régionale s est dotée d un document qui répertorie les principaux agrégats des rejets en gaz à effet de serre (GES). Le nouveau Bilan Carbone nous a permis de faire un état des lieux, 3 ans après le début des actions en faveur du développement durable. Nous avons ainsi confronté nos habitudes aux nécessités environnementales et inscrit, au cœur de nos projets, notre volonté de toujours s améliorer. Le plan de rénovation des agences, va nous permettre d accueillir nos clients dans un cadre inédit pour donner vie à leurs projets. Pour réaliser ces travaux de grande ampleur, nous avons fait appel à près de 150 entrepreneurs locaux (électriciens, plombiers, maçons, etc.). C est aussi en privilégiant le savoirfaire local que nous participons au développement économique de la région. 2.9 Bilan Carbone du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine Le Bilan Carbone de la Caisse régionale s élevait au titre de l exercice du 31/12/2011 à tonnes d équivalent CO2, soit 9,4 tonnes d équivalent CO2 par salarié. Les problématiques soulevées par ce Bilan Carbone mettent en avant un grand potentiel de progrès, en particulier dans 3 domaines : les déplacements des salariés, l énergie des bâtiments, les intrants dont le papier. Le Bilan Carbone a permis d étudier un mix de solutions pour chacun de ces thèmes, avec un objectif global : diminuer de 4 % ces émissions de gaz à effet de serre sur 3 ans, soit une réduction de 740 tonnes de CO2. Pour atteindre son objectif, la Caisse régionale a mis en œuvre des mesures afin de mobiliser l ensemble de ses collaborateurs et administrateurs. 24

25 2.9.1 Influer sur le mode de transport de ses collaborateurs En 2013, tous les salariés ont été incités à privilégier les trajets en covoiturage pour toutes les réunions extérieures mais aussi pour les divers déplacements professionnels. De plus, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine prend en charge 50 % du coût des abonnements des transports en commun pour les trajets domicile-travail. A partir de décembre 2013 et jusqu en janvier 2014 la Caisse régionale va tester une navette de covoiturage intersites Angers - Le Mans. En 2014, une plateforme de co-voiturage pour l ensemble des déplacements des salariés (professionnels et domicile-travail) sera mise en place Poursuivre nos efforts de réduction des GES Le programme de rénovation des agences se poursuit. À chaque nouveau chantier, un DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est réalisé pour être pris en compte par le maître d oeuvre Développer les gestes écocitoyens de ses collaborateurs En 2013, la Caisse régionale continue de promouvoir les gestes d économie de papier avec la récupération du papier et le recyclage. En 2014, elle étudiera la possibilité de réduire les kilomètres induits par la livraison des fournitures. La journée du transport public Le 18 septembre 2013 dans le Maine-et-Loire, la Caisse régionale s est associée à l opération «journée du transport public» en proposant «un ticket découverte gratuit». 25

26 FOCUS Éco-Folio Dans le cadre de la Responsabilité Élargie du Producteur, figurant au code de l environnement, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine participe à la démarche d Éco-contribution (contribution Éco-Folio). À chaque tonne de papier imprimé, est versée une contribution financière à un éco-organisme pour soutenir les opérations de tri et de collecte des papiers. En 2012, l éco-contribution versée représentait soit 149,64 tonnes de papier, contre 176 tonnes en La consommation d énergie (source - service immobilier - chiffres 2013) L électricité est l énergie majoritairement utilisée au Crédit Agricole de l Anjou et du Maine, c est le type d énergie qui produit le moins d émission de gaz à effet de serre (1 KWh d électricité produit 0,092 Kg de CO2, alors que 1 KWh de fuel en produit 0,300 Kg). Avec MWh, on constate une diminution de 4,88 % de la consommation électrique grâce aux rénovations d agences, et du nouveau siège d Angers construit autour d une démarche éco-performante. La Caisse régionale consomme l équivalent MWh en fuel et MWh en gaz. La consommation d eau (source - service immobilier - chiffres 2013) En 2013, la consommation totale d eau est de m 3, pour les sites d Angers, de Laval et du Mans ainsi que l ensemble des points de vente du réseau. La gestion des déchets et le recyclage (source Bilan Carbone ) Véolia Propreté, notre prestataire, réalise annuellement un bilan de la gestion des déchets de notre Caisse régionale. Ainsi, pour 2011, 60 tonnes d équivalent CO2 ont été économisées grâce au traitement des déchets suivants : le papier, les cartons, les consommables informatiques, les piles et batteries. À eux seuls, cartons et papiers représentent 150 tonnes par an de déchets récupérés puis recyclés. Les risques environnementaux La nature de l activité du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine est faiblement génératrice de risques environnementaux directs. Toutefois, la Caisse régionale prend en compte cet aspect. À titre d exemple, citons l intégration des plans de prévention dans les contrats d entretien et de vitrerie, la traçabilité de la fin de vie des matériels de production, ou encore le respect de la réglementation dans le cadre des rénovations et constructions. L information des collaborateurs En interne, l information et la sensibilisation des collaborateurs au développement durable est concrète tout au long de l année. Elle est pilotée par l unité Communication Interne et Externe. Citons au titre de 2013 : la mise en ligne d un espace dédié au développement durable (sur le site vitrine et le portail Intranet de la Caisse régionale), la communication sur les éco-gestes. En cohérence avec ses engagements en faveur du développement durable, ce bilan ne se limite pas aux obligations de l article 75 de la loi de Grenelle II. Notre Bilan Carbone est réalisé sur la totalité du périmètre des émissions de gaz à effet de serre (scope 1, 2 et 3). 26

27 27

28 3 LES ENGAGEMENTS DU CRÉDIT AGRICOLE DE L ANJOU ET DU MAINE LA GOUVERNANCE COOPÉRATIVE ET MUTUALISTE 3.1 Une gouvernance organisée autour des valeurs coopératives et mutualistes 3.2 Crédit Agricole, une banque coopérative 3.3 Parts sociales 3.4 Les sociétaires 3.5 Caisse Locale, socle de l organisation mutualiste 3.6 Les administrateurs 3.7 Caisse régionale, instance de gouvernance et de décision 3.8 Fonds de Dotation «Actions Mutualistes du Crédit Agricole» 3.9 Exemples de réalisations en 2013

29 Valeur fondamentale du Crédit Agricole, le mutualisme place l Homme au centre de la vie de la Caisse régionale. Le principe «un Homme égale une Voix» favorise la représentativité qui offre une diversité fondamentale et enrichie à chaque niveau les offres et services bancaires. Les sociétaires de l Anjou et du Maine participent aux synergies positives nécessaires pour accompagner la Caisse régionale sur les véritables enjeux locaux. Cela montre comment l apport substantiel d une gouvernance coopérative efficace contribue à pérenniser et ancrer le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine sur le territoire. 3.1 U ne gouvernance organisée autour des valeurs coopératives et mutualistes Le Mutualisme est un ensemble de valeurs qui placent l Homme au centre de la vie économique et sociale. Le Crédit Agricole s inscrit dans ce «courant de pensée» en s appuyant sur trois valeurs fondamentales : Responsabilité Proximité Solidarité 3.2 Le Crédit Agricole, une banque coopérative La coopérative est une association autonome de personnes volontairement réunies pour satisfaire leurs aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs, au moyen d une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. La volonté d être utile au territoire s inscrit dans le modèle «un sociétaire = une voix». 29

30 3.3 Les parts sociales La Caisse régionale de l Anjou et du Maine est une coopérative, elle permet donc à ses clients sociétaires d apporter du capital en souscrivant des parts sociales rémunérées annuellement. Cet apport permet alors à la Caisse régionale d investir pour soutenir l activité et la croissance de son territoire : les sociétaires deviennent ainsi acteurs de ce développement. 3.4 Le sociétaire Tout client a vocation à devenir sociétaire après agrément par le Conseil d administration de la Caisse locale. Le sociétaire est une personne physique ou morale qui a souscrit des parts sociales d une Caisse locale. Il est convoqué à l Assemblée générale de sa Caisse locale. Il élit les administrateurs de sa Caisse locale. Il approuve les comptes de sa Caisse locale, vote les résolutions et les modifications de statuts. Ce principe démontre un ancrage territorial réel et actif. Il est informé et peut dialoguer directement avec les élus de sa Caisse locale et les dirigeants de la Caisse régionale. Il perçoit des intérêts sur les parts sociales détenues, dont le taux est fixé et voté chaque année au cours de l Assemblée générale. À la Caisse régionale de l Anjou et du Maine, clients sont aussi sociétaires en 2013 ( fin 2012). Le développement du sociétariat est une des ambitions fortes de la Caisse régionale, avec comme objectif pour 2014 de conquérir sociétaires supplémentaires. La vitrine Internet de la Caisse régionale met à la disposition de ses sociétaires et de ses clients un espace dédié qui leur permet de découvrir nos engagements et nos actions en faveur du mutualisme : 3.5 La Caisse locale, socle de l organisation mutualiste 30 Lieu d échange avec les sociétaires, la Caisse locale regroupe l ensemble des sociétaires de son territoire. Elle transmet à la Caisse régionale les informations sur l environnement économique et humain de son territoire. Au niveau local, elle assure la promotion des ambitions, de la stratégie et de l activité du Crédit Agricole sur son territoire. Elle délègue aux professionnels de Le 11 juin 2013, la Caisse régionale a reçu son ème sociétaire lors de sa réunion du personnel.

31 la banque les pouvoirs nécessaires à la prise de décisions sur des dossiers de prêts et à la gestion des risques. Elle dispose de moyens pour soutenir des actions locales sur le plan social, culturel, économique, etc., signe le plus explicite de son engagement mutualiste. 3.6 Les administrateurs Fin 2013, la Caisse régionale de l Anjou et du Maine compte administrateurs qui composent les 94 Conseils d administrations de Caisses locales. Leur moyenne d âge est de 49 ans et 32,5 % sont des femmes. En termes de catégories socio-professionnelles (CSP), 50 % sont agriculteurs, 15 % sont salariés, 11 % sont artisans commerçants, 10 % sont retraités, 8 % sont chefs d entreprises ou de professions libérales et 10 % sont sans activité. Formation des administrateurs En 2013, 658 administrateurs ont bénéficié d une formation sur des thèmes très variés tels que : comprendre la structure du groupe Crédit Agricole, les mécanismes financiers du Crédit Agricole, devenir acteur du développement du sociétariat par la création de lien, etc. Information des administrateurs Le service animation des Caisses locales a créé un outil de communication numérique à destination des Présidents de Caisses locales pour une meilleure transversalité et efficacité. Il est utile de préciser que ses techniques et ses supports sont en cohérence avec nos actions de développement durable pour réduire notre empreinte carbone. Le Conseil d administration 3.7 La Caisse régionale, instance de gouvernance et de décision Le Conseil d administration Le Conseil d administration est composé de 15 membres au moins et de 21 membres au maximum, issus, par tiers, de chacun des départements de la Caisse régionale (Maine-et-Loire, Mayenne et Sarthe). Les membres du Conseil d administration de la Caisse régionale sont élus pour 3 ans par l Assemblée générale des sociétaires de la Caisse régionale. Ils sont renouvelables par tiers chaque année. 31

32 Le Conseil d administration élit chaque année son Président ainsi que 3 Viceprésidents, issus chacun d un des 3 départements de la Caisse régionale. Les fonctions de Président du Conseil d administration et de Directeur général sont dissociées. Le Conseil d administration participe à la définition et valide la stratégie de l entreprise. Il contrôle l application des politiques qu il a décidées. Le Conseil d administration de la Caisse régionale se réunit en présence du Directeur général, des Directeurs généraux adjoints et des représentants du Comité d entreprise. En 2013, il s est réuni 11 fois. Au 31 décembre 2013, le Conseil d administration était composé de vingt et un administrateurs, dont six femmes. La moyenne d âge de ce Conseil était de 58 ans. En termes de CSP, 67 % étaient agriculteurs, 19 % salariés, 10 % retraités et 4 % de profession libérale. Le Comité de direction Le Directeur général (différent du Président) et le Comité de direction proposent au Conseil d administration la politique et la stratégie de la Caisse régionale. Ils en assurent la mise en œuvre dans les limites définies par le Conseil d administration à qui ils rendent comptent des résultats de leur gestion. Le Comité de Direction agit au plus près des managers et des collaborateurs, que ce soit en agence ou sur les sites d Angers, du Mans et de Laval. Le Comité de direction se compose du Directeur général, de deux Directeurs généraux adjoints et de sept Directeurs. Le Comité de direction se réunit en moyenne 2 fois par mois. Diverses Commissions (partenariats, plan d actions mutualistes, etc.) élaborent également des propositions susceptibles d alimenter la réflexion du Conseil d administration et du Comité de direction. Le Comité de direction 32

33 EN RÉSUMÉ La gouvernance du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine présente donc les particularités suivantes : Les sociétaires sont copropriétaires de leur Caisse locale et peuvent exercer un droit de regard sur la gestion de celle-ci lors de l Assemblée générale, selon le principe «un homme, une voix». Les dirigeants ne sont pas propriétaires et les membres du Comité de direction sont tous salariés. D autres comités permanents permettent d assurer la transversalité et la coordination du fonctionnement de l entreprise (Comité de contrôle interne, Comité de développement, Comité financier, etc.). Les décisions importantes sur les demandes de financement sont prises par le Comité des prêts, celui-ci est composé de membres du Comité de direction et d administrateurs de la Caisse régionale. 3.8 Fonds de Dotation «Actions Mutualistes du Crédit Agricole» Depuis 2010, la Caisse régionale propose à ses clients, au même tarif que la carte bancaire classique, une carte bancaire «Sociétaire» qui illustre ses fondamentaux, mutualistes, coopératifs et la démarche de Responsabilité Sociétale de l Entreprise. La Caisse régionale du Crédit Agricole Mutuel de l Anjou et du Maine a constitué, le 25 mars 2011, un Fonds de Dotation régi par la loi n du 4 août 2008 de modernisation de l économie. Elle entend ainsi marquer son engagement dans le domaine de l intérêt général, décliner ses valeurs mutualistes de proximité, de solidarité et de responsabilité sur son territoire, en soutenant les projets ou en réalisant des actions qui y participent. Dénommé «Actions Mutualistes du Crédit Agricole», le Fonds de Dotation de la Caisse régionale a pour objet d initier, réaliser, promouvoir ou soutenir et financer, par tout moyen, des initiatives, actions, œuvres ou missions poursuivant un but d intérêt général. 33

34 Dans ce cadre, le Fonds de Dotation participe : 1. à l animation et au développement de la vie associative locale, 2. à la mise en valeur et la sauvegarde du patrimoine et de l environnement, 3. au développement économique et à la création d entreprises, 4. à l éducation financière, 5. à l insertion sociale et professionnelle, 6. au soutien et à l accompagnement des personnes en difficultés financières. Doté d un budget de 1,2 millions d euros, le Fonds de Dotation regroupe l ensemble des actions mutualistes de la Caisse régionale en veillant particulièrement à la satisfaction de l intérêt général qu il poursuit. 3.9 Exemples de réalisations en 2013 : L éducation routière, Grande Cause 2013 En 2013, le Fonds de Dotation Actions Mutualistes du Crédit Agricole a déclaré l éducation routière Grande Cause de la carte sociétaire, et a attribué une aide de aux 3 comités départementaux. Cette aide a contribué à financer du matériel et des actions de sensibilisation et d information. Les 3 comités sont intervenus dans les Assemblées générales de Caisses locales ainsi que lors des 3 réunions annuelles d information. En 2013, 61 Caisses locales ont retenu le thème de l éducation routière pour leurs Assemblées générales. Les Trophées de la Création-Reprise d Entreprises Ces trophées s inscrivent dans la volonté de la Caisse régionale de développer des relations privilégiées avec les chambres consulaires, les plateformes d initiatives locales et les expert-comptables. Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine a créé ces récompenses pour faciliter la visibilité, la concrétisation de certains projets et pour valoriser nos entreprises locales. En 2013, pas moins de 94 dossiers sont mis à l honneur avec une dotation globale de

35 LES ENGAGEMENTS DU CRÉDIT AGRICOLE DE L ANJOU ET DU MAINE 4 NOS PRATIQUES RESSOURCES HUMAINES ET SOCIALES 4.1 Structure de l emploi 4.2 Embauches et départs 4.3 Rémunérations et leurs évolutions 4.4 Entretiens d évaluation et d évolution de carrière 4.5 Prestations versées aux salariés à temps plein et avantages sociaux 4.6 Absentéisme 4.7 Temps partiel 4.8 Organisation du dialogue social 4.9 Conditions de santé et de sécurité au travail 4.10 Accidents du travail 4.11 Formation 4.12 Mesures prises en faveur de l égalité entre les femmes et les hommes 4.13 Mesures prises en faveur de l emploi et de l insertion de personnes handicapées 4.14 Politique de lutte contre les discriminations 4.15 Convention avec le lycée Emmanuel Mounier 4.16 Respect des stipulations des conventions fondamentales de l OIT

36 Toujours attentif à l environnement du bassin économique qui constitue son territoire, le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine montre son attachement à être un acteur majeur de l animation et de la diversité du marché de l emploi local. Ses engagements en faveur de l égalité des chances et de l emploi des personnes en situation de handicap sont constants. Sa responsabilité est d impliquer les salariés dans la vie de l entreprise, sa stratégie et ses objectifs à travers des actions récurrentes. Ses recrutements sont déterminés par la recherche des talents et des parcours différents. Ils sont la richesse de la Caisse régionale et permettent d offrir de belles opportunités d évolutions et de mobilité tant sur le territoire de l Anjou et du Maine qu au sein du Groupe Crédit Agricole. 4.1 Structure de l emploi Le Crédit Agricole de l Anjou et du Maine est l un des premiers employeurs privés de la région. Au 31/12/2013, l entreprise compte salariés (1998 CDI, 135 CDD, 62 alternants) et 95 embauches ont été réalisées durant l année. En 2013, 59,8 % des salariés (CDI, CDD et alternants) travaillent dans le réseau et 40,2 % sur les 3 sites. La répartition (CDI) par classe d emploi est la suivante : % des salariés de la classe 1 ont moins de 30 ans (28 % en 2012). 41 % des salariés de la classe 3 sont âgés de 50 ans et plus (42 % en 2012).

Édito. Jean-Louis ROVEYAZ, Président Christophe NOËL, Directeur général

Édito. Jean-Louis ROVEYAZ, Président Christophe NOËL, Directeur général 2 Édito Fruit du travail collaboratif de l ensemble des équipes, nous vous présentons le Pacte coopératif et territorial du Crédit Agricole de l Anjou et du Maine. Plus qu un rapport sociétal et environnemental,

Plus en détail

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire

www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire www.groupecaissedesdepots.fr La Caisse des Dépôts acteur du développement économique et de l économie sociale et solidaire développement économique et économie sociale et solidaire En soutenant la création

Plus en détail

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco

La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La démarche de responsabilité sociétale de l AFD et de Proparco La responsabilité sociétale pour le groupe AFD, c est Une obligation générée par le droit international des conventions fondamentales et

Plus en détail

INDICATEURS DU RAPPORT DE RESPONSABILITE SOCIALE ET COOPERATIVE CREDIT AGRICOLE AQUITAINE GOUVERNANCE

INDICATEURS DU RAPPORT DE RESPONSABILITE SOCIALE ET COOPERATIVE CREDIT AGRICOLE AQUITAINE GOUVERNANCE GOUVERNANCE Les sociétaires de sociétaires 145 569 163 739 + 18 170 de sociétaires présents et représentés aux AG de Caisses Locales Les Administrateurs de Caisses locales d'administrateurs (dont hommes/femmes)

Plus en détail

Les indicateurs du développement durable

Les indicateurs du développement durable Les indicateurs du développement durable (extraits de la première édition) Préambule L Association française de l assurance a publié en janvier 2009 sa Charte du développement durable, formalisant ainsi

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

expertise complète pour vos projets

expertise complète pour vos projets Choisissez une expertise complète pour vos projets d entrepreneur > Une vision globale pour bien assurer >toute l entreprise et la vie privée. > ASSURANCES DE PERSONNES ASSURANCES DES BIENS Obligations

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale

Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale Crédit Agricole Franche-Comté Chiffres clés de la politique sociale 2011 Le Crédit Agricole Franche-Comté, acteur majeur de l emploi local Présente sur l ensemble du territoire franc-comtois avec près

Plus en détail

Charte de développement durable. Version. groupe

Charte de développement durable. Version. groupe Charte de développement durable 2014 Version groupe Dès sa création en 2008, le Groupe CAPECOM a mis en place une charte qui permettait de définir les valeurs fondatrices du Groupe. Cette charte était

Plus en détail

Conférence de Presse Groupama Banque

Conférence de Presse Groupama Banque Conférence de Presse Groupama Banque 22 mai 2014 Intervenants 2 Michel Lungart, Directeur Assurances, Banque et Services de Groupama Bernard Pouy, Directeur général de Groupama Banque Sommaire 3 Introduction

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014

COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES. Paris, le 09/05/2014 COMMUNICATION SUR LE PROGRÈS (COPS) DANS L INTÉGRATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES Paris, le 09/05/2014 1 1 Global Compact o Lancé en 2000, le Pacte Mondial des Nations Unies est un

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement

Charte régionale de la commande publique responsable. La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Charte régionale de la commande publique responsable La Région des Pays de la Loire poursuit son engagement Préambule Dès 1987 la Commission Mondiale sur l Environnement et le Développement des Nations

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 2 Structure de droit privé gérée par

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

Socia3. Accompagner vos Richesses Humaines. Des solutions sur-mesure pour la gestion de la paie et des ressources humaines de votre organisation

Socia3. Accompagner vos Richesses Humaines. Des solutions sur-mesure pour la gestion de la paie et des ressources humaines de votre organisation Socia3 Accompagner vos Richesses Humaines www.socia3.fr Des solutions sur-mesure pour la gestion de la paie et des ressources humaines de votre organisation Socia 3, la 1 ère Entreprise Adaptée spécialisée

Plus en détail

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou COMMUNIQUÉ DE PRESSE «La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou redécouvrir au public notre modèle de banque coopérative de proximité» LA JOURNÉE DU SOCIÉTARIAT Mais combien sont-ils,

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Norske Skog Golbey Avant-propos Depuis plus de 10 ans, Ouverture, Honnêteté et Coopération sont les trois valeurs fondamentales qui guident nos comportements et nos décisions

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de société

Vers un nouveau modèle de société Vers un nouveau modèle de société Qu est-ce que la transition énergétique? L énergie est partout dans notre vie quotidienne : pour chauffer nos logements, pour faire fonctionner nos équipements, pour faire

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans!

Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Saint-Etienne, le 18 mars 2013 Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme- Ardèche mettent le cap vers les jeunes de moins de 26 ans! Vendredi 15 mars 2013, Loire Active et la Caisse d Epargne Loire-Drôme-Ardèche

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale entreprises générales de france BTP Les engagements de l entreprise générale en matière sociale et sociétale 1 Sommaire Introduction............. page 3 Les engagements sociaux...................... pages

Plus en détail

code d éthique et de déontologie

code d éthique et de déontologie code d éthique et de déontologie Notre éthique et notre déontologie Le Code d éthique et de déontologie a été adopté le 22 avril 2006 par la Chambre Syndicale après un large débat et des échanges approfondis,

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET ENGAGEMENTS DÉVELOPPEMENT DURABLE Janvier 2015 ACCÉDER AU SOMMAIRE

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET ENGAGEMENTS DÉVELOPPEMENT DURABLE Janvier 2015 ACCÉDER AU SOMMAIRE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET ENGAGEMENTS DÉVELOPPEMENT DURABLE Janvier 2015 ACCÉDER AU SOMMAIRE SOMMAIRE Nos engagements Qualité 3 L ambition du Groupe Numericable-SFR 4 Notre gouvernance Qualité

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Programme de développement durable 2013-2017

Programme de développement durable 2013-2017 Programme de développement durable 2013-2017 SOMMAIRE 1. Engagement de la direction de Helvetia Environnement en faveur du développement durable 2. Introduction et cadre de la démarche 3. Code de conduite

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé

Epargne, Retraite, Prévoyance et Santé L offre FOBA Des outils d aide à la vente Budget Retraite Augmenter la vente des différentes solutions retraite ANI Générer des rendez-vous qualifiés et réduire le délai de décision pour la souscription

Plus en détail

DES ENGAGEMENTS UNE RELATION DE QUALITÉ POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE. le Pacte MAAF. C est ça

DES ENGAGEMENTS UNE RELATION DE QUALITÉ POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE. le Pacte MAAF. C est ça DES ENGAGEMENTS POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE RELATION DE QUALITÉ C est ça le Pacte MAAF ACCESSIBILITÉ DES ENGAGEMENTS POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE RELATION DE QUALITÉ La référence qualité prix, c est depuis

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial. Principes illustrés :

Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial. Principes illustrés : Randstad renouvelle son engagement à respecter les 10principes du Pacte Mondial Principes illustrés : n 6 : Elimination de la discrimination en matière d emploi et de profession n 8 : Prise d initiative

Plus en détail

Communication on progress (COP) / en cours. Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL.

Communication on progress (COP) / en cours. Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL. Communication on progress (COP) / en cours Intégration des principes du «UNITED NATION GLOBAL COMPACT» au sein du GROUPE BSL. 1 er RAPPORT DE COMMUNICATION SUR NOS ENGAGEMENTS Date : 23/06/2014 1. INTRODUCTION

Plus en détail

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers!

PRÊTS IMMOBILIERS. Concrétisez vos projets immobiliers! PRÊTS Concrétisez vos projets immobiliers! TOUTES UNIVERS NOS BANQUE SOLUTIONS POUR VOTRE IMMOBILIER PROJET IMMOBILIER PRÊTS PRÊT CLÉ DE SOL Vous prévoyez l achat d un bien immobilier? Avec Groupama Banque,

Plus en détail

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME MAI 2006 LES ARTICLES > ARTICLE 1 ER périmètre et objectifs page 2 > ARTICLE 2 soutien de l esprit d entreprise en favorisant la création ou la reprise d entreprises

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable

Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Aide régionale à l'investissement des entreprises artisanales en faveur d'une démarche de développement durable Action financée par le Conseil Régional d'ile-de-france - Retrouvez les dispositifs d aides

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CHARTE ÉTHIQUE GROUPE L électricité n est pas un bien comme un autre : c est pourquoi la produire, la transporter, la distribuer et la commercialiser concourent à une mission d intérêt général. Cette mission

Plus en détail

L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES

L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES Présentation ONU 15 juin 2015 Entreprise Solidaire à but non lucratif L INFORMATIQUE D OCCASION OUVRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES Ecologiques Sociales - Economiques LE CONCEPT D AfB Spécialisé dans le reconditionnement

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

CHARTE DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE ET ENVIRONNEMENTALE

CHARTE DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE ET ENVIRONNEMENTALE CHARTE DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE ET ENVIRONNEMENTALE 2 Introduction Fondée en 2005, à Paris, I-TRACING est une société de conseil technique, d ingénierie et de services managés spécialisée dans le domaine

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT

DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. une Banque coopérative. De PROXIMITÉ. Au CŒuR Du DÉVELOPPEMENT DIFFÉRENCE (n.f) : QUALITÉ QUI NOUS DISTINGUE ET NOUS UNIT. En 2012, la Caisse d Epargne Loire Drôme Ardèche a consacré 1 408 500 à des projets de solidarité locale. une Banque coopérative De PROXIMITÉ

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire LE GROUPE LA POSTE Deux actionnaires publics L État (77,1 %) La Caisse des Dépôts (22,9 %) Quatre missions de service

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés

Plan PME - ENVIRONNEMENT ACCES Rhône-Alpes- CAP ENERGIE. CONSULTATION EXPERTS en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés Consultation de sociétés d Expert en Efficacité énergétique des sites industriels et des procédés, pour la réalisation d interventions auprès des PME/PMI dans le cadre du programme CAP ENERGIE Contexte

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

quels enjeux pour le secteur financier?

quels enjeux pour le secteur financier? Préambule 2 Auteurs de l enquête Cette étude a été conduite par le pôle développement durable d Equinox Consulting Sophie Madet, associée Blandine Sébileau, senior manager Sybille Brugues et Sophie Pornin,

Plus en détail

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO

L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO L APPRENTISSAGE À SCIENCES PO 130 C est le nombre d apprentis à Sciences Po en 2014. Sciences Po souhaite atteindre le nombre de 150 apprentis par an, soit 10 % d une promotion. l apprentissage à Sciences

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

RAPPORT DÉVELOPPEMENT DURABLE SFBT TUNIS 2014

RAPPORT DÉVELOPPEMENT DURABLE SFBT TUNIS 2014 RAPPORT DÉVELOPPEMENT DURABLE SFBT TUNIS 2014 RAPPORT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE SFBT TUNIS 2014 SOMMAIRE EDITORIAL P04 ENVIRONNEMENT P06 SOCIAL P08 - Le mot de bienvenue du président. - Émissions - Eau

Plus en détail

Dexia, le partenaire du développement

Dexia, le partenaire du développement Dexia, le partenaire du développement ensemble, à essentiel Dexia joue un rôle majeur dans le financement des équipements collectifs et des infrastructures, Dexia des secteurs de la santé et logement social,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

L indépendance, c est l affaire de tous

L indépendance, c est l affaire de tous Entreprises OFFRE DÉPENDANCE COLLECTIVE L indépendance, c est l affaire de tous Humanis vous présente une garantie Dépendance collective s adaptant aux besoins de vos salariés et à la hauteur des ambitions

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN EMPLOI, INCLUSION SOCIALE, FORMATION PROFESSIONNELLE FONDS SOCIAL EUROPÉEN LE DÉPARTEMENT La stratégie d intervention du Fonds Social Européen pour 2014-2020 vise à corriger les déséquilibres structurels

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

PARCOURS DIPLOMANTS, CERTIFIANTS, IOBSP, VAE

PARCOURS DIPLOMANTS, CERTIFIANTS, IOBSP, VAE ÉCOLE NATIONALE DU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER enfi.fr PARCOURS DIPLOMANTS, CERTIFIANTS, IOBSP, VAE Donnez un nouvel élan à votre carrière professionnelle avec la formation qui vous correspond ÉCOLE NATIONALE

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence. Legal & General. (France)

Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence. Legal & General. (France) es plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence (France) Un des plus grands groupes financiers européens en France Au service des Particuliers et des Entreprises 1836-2012 : plus de 175 ans d expertise

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Vitaminez. votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations

Vitaminez. votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations Vitaminez votre avenir! Rejoignez un réseau d audioprothésistes à l écoute de vos aspirations Notre cocktail pour un parcours professionnel stimulant Audioprothésiste Une intégration sans pépin Responsable

Plus en détail

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN

CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN CONSTRUISONS ENSEMBLE LES SAVOIRS DE DEMAIN «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail