Les glaces polaires et le

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les glaces polaires et le"

Transcription

1 Les glaces polaires et le changement climatique Pr Roland Souchez Université libre de Bruxelles Roland Souchez

2 Changements environnementaux dans les régions polaires

3

4

5

6

7

8 Temperature trend

9

10

11

12 La fonte de la glace de mer ne provoque pas d élévation du niveau marin car cette glace est en équilibre hydrostatique. Sa disparition a par contre un effet important sur les températures par suite de la rétroaction positive de l albédo.

13

14

15

16

17

18

19

20

21 L analyse des glaces polaires fournit un éclairage pertinent sur les relations entre climat et composition atmosphérique

22 EPICA Partners Universite Libre de Bruxelles Købenshavns Universitet Institut Polaire Paul Emile Victor & LGGE Grenoble Alfred-Wegener-Institut, Bremerhaven British Antarctic Survey, Cambridge ENEA/Progetto Antardide, Roma & Università degli Studi di Milano Bicocca Utrecht Universiteit -IMAU Norsk Polarinstitutt, Tromsø Stockholm University Universität Bern

23

24

25

26

27

28

29

30 Les isotopes de la glace, un paléothermomètre δ 18 O = ( 18 O/ 16 O éch / 18 O/ 16 O smow ) -1 δd = ( D/H éch / D/H smow ) -1 Pour smow,standard mean ocean water, δ 18 O = δd = 0 Les valeurs δ sont d autant plus négatives qu il fait plus froid; leur variation permet donc de déceler les saisons et les périodes plus ou moins froides.

31

32 Les gaz de la glace L analyse des gaz inclus dans la glace de glacier formée à partir de la neige sous le point de fusion indique la composition atmosphérique au moment de sa formation, du moins en Antarctique.

33

34

35 L un des grands apports de l analyse des glaces polaires est qu elle a mis en évidence la relation entre température et CO 2 à l échelle glaciaire-interglaciaire et le rôle amplificateur que joue le CO 2 sur une élévation initiale des températures. Mais on ne comprend pas encore aujourd hui parfaitement cette relation entre température et CO 2 à l échelle glaciaire-interglaciaire. Le rôle de l océan austral, comme nous allons le voir, semble prédominant mais ce rôle peut être à la fois géochimique et géophysique.

36

37

38

39

40

41

42 Hypothèse géochimiqueg Une productivité biologique accrue par suite de la présence plus abondante de poussières donc de fer, élément nécessaire n à la photosynthèse se - a permis une consommation plus importante de CO 2 dissous lors des périodes glaciaires, une diminution du CO 2 atmosphérique et un stockage de matière organique dans les sédiments s océaniques. La diminution des poussières continentales a provoqué une baisse de productivité,, un accroissement du CO 2 atmosphérique qui, agissant comme facteur amplificateur, a permis la forte augmentation de température qui caractérise rise le passage d un d glaciaire à un interglaciaire.

43 Hypothèse géophysique Le rôle de la ventilation de l océan austral profond a été récemment mis en évidence comme cause importante de l élévation de la teneur en CO 2 de l atmosphère lors du passage du Dernier Glaciaire à la période holocène dans laquelle nous vivons. Lors de ce passage,la proportion de C 14 par rapport au C 12 dans les sédiments océaniques de profondeur intermédiaire a chuté fortement.

44

45 Ceci requiert la ventilation de l océan profond bien isolé de l atmosphère lors du Dernier Glaciaire de sorte que son carbone était pauvre en C 14. Lors du réchauffement, le CO 2 s est échappé vers l atmosphère y entraînant l accroissement de sa teneur. Parallèlement,des échanges de carbone se sont produits avec les sédiments de profondeur intermédiaire qui ont donc enregistré un appauvrissement en C 14, témoignant ainsi de la rupture de la stratification des eaux océaniques qui existait lors du Dernier Glaciaire.

46

47 CO 2 et δ 13 C - Le δ 13 C est voisin de 0 pour mille pour les carbonates. Par contre, le δ 13 C de la biomasse et des fuels fossiles est fort négatif (inférieur à 20 pour mille). - La combustion des fuels fossiles et de la biomasse doit dès lors provoquer une baisse de δ 13 C du CO 2 atmosphérique par suite des activités humaines - Ceci est observé dans la glace.

48

49 La baisse concomitante du contenu en radiocarbone de l atmosphère au 20 ème siècle avant les essais nucléaires montre que la combustion des fuels fossiles dépourvus de radiocarbone joue un rôle majeur par rapport aux incendies de la biomasse qui contient la même proportion de C 14 que l atmosphère.

CHAP I : Les climats passés de la Terre

CHAP I : Les climats passés de la Terre CHAP I : Les climats passés de la Terre Les variations climatiques sont étudiées à deux échelles de temps : - le dernier million d années où la continuité des enregistrements géologiques permet d observer

Plus en détail

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Le méthane (C4) Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. La molécule de Méthane C Le méthane est un hydrocarbure de la famille des alcanes de formule brute C4. C'est un gaz que l'on trouve

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

L influence des astres sur. le climat terrestre

L influence des astres sur. le climat terrestre L influence des astres sur le climat terrestre Laurent LONDEIX Introduction Le Soleil nous apporte chaleur et lumière. Ses conjonctions avec la Terre donnent le rythme des jours et des nuits, des saisons,

Plus en détail

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir

Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir 1 Chapitre I Evolutions récentes du climat et de l atmosphère 2 - I - La glace, mémoire récente du climat Plus la vapeur d eau s éloigne de la zone

Plus en détail

Quel est le lien entre toutes ces énergies????

Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Quel est le lien entre toutes ces énergies???? Comment l Homme utilise l énergie lumineuse? A. Une inégale répartition de l énergie solaire en fonction de la latitude Manuel Nathan seconde Répartition

Plus en détail

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :..

Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. Test académique de Physique-Chimie 2014-2015 Partie Électricité Etude de documents Sujet zéro Nom :. Prénom :.. Classe :.. S APP ANA Compétences évaluées Extraire l information utile Exploiter l information

Plus en détail

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP :

THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : THEME 1 : Du passé géologique à l évolution future de la planète Classe : Terminales S SPECIALITE Durée conseillée : 7 semaines Nombre de TP : En rouge : les objectifs En bleu : les activités pratiques

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

Le thermomètre isotopique 18 O/ 16 O

Le thermomètre isotopique 18 O/ 16 O Le thermomètre isotopique 18 O/ 16 O Il existe dans la nature trois isotopes de l'oxygène : les isotopes 16, 17, 18. On peut exprimer leur concentration par rapport à l'isotope le plus abondant. Exemples

Plus en détail

GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL

GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL GÉOLOGIE : LE MINIMUM VITAL Deuxième partie : La Terre anthropisée II-4 Le changement climatique Hubert Bril, Université de Limoges 1 Le changement climatique aujourd hui à toutes les sauces est invoqué

Plus en détail

Les climats passés de la planète

Les climats passés de la planète Chapitre 1 Les climats passés de la planète I. Les changements du climat des 700 000 dernières années A. Les carottes de glace forées dans les calottes polaires et les carottes sédimentaires des fonds

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

Mathématiques Changement climatique. Séquence 1. Elévation du niveau de la mer

Mathématiques Changement climatique. Séquence 1. Elévation du niveau de la mer MPS Mathématiques Changement climatique Séquence 1. Elévation du niveau de la mer 1. Introduction Que savez-vous sur l augmentation du niveau des mers? Ce phénomène est-il nouveau? Pourquoi est-il particulièrement

Plus en détail

Paléo-magnétisme/Magnéto-stratigraphie

Paléo-magnétisme/Magnéto-stratigraphie Paléo-magnétisme/Magnéto-stratigraphie -- mesures de susceptibilité magnétique -- inversions du champ magnétique terrestre: polarité normale/inverse -- enrégistrées dans les basaltes au fond de l Atlantique

Plus en détail

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Des glaces qui racontent l histoire du climat! 2. Page 1/8. Une longue histoire et beaucoup de mémoire 2

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Des glaces qui racontent l histoire du climat! 2. Page 1/8. Une longue histoire et beaucoup de mémoire 2 Sommaire Les Montagnes du Silence 2 Des glaces qui racontent l histoire du climat! 2 Une longue histoire et beaucoup de mémoire 2 Le réchauffement climatique et ses conséquences 5 Page 1/8 Des glaces qui

Plus en détail

Correction séance 2 Glaciologie

Correction séance 2 Glaciologie Correction séance 2 Glaciologie Introduction Document photocopié «Une carotte de glace du Groenland révèle un rapide changement climatique» I- Les glaces, archives climatiques Logiciel Vostok Film «NEEM»

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006 L énergie nucléaire : une source incontournable du panachage énergétique Christian Ngô ECRIN 1 Toujours plus Nous vivons dans un monde dominé par les combustibles fossiles puisqu ils représentent environ

Plus en détail

COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015

COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015 COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015 Myriam Maestroni CEO Economie d Energie, SAS Présidente FONDATION E5T Auteur de l ouvrage: Comprendre

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Émissions de gaz à effet de serre (GES) Les émissions de gaz à effet de serre (GES) d origine humaine perturbent l équilibre énergétique radiatif du système formé par la Terre et l atmosphère. Elles amplifient l effet de serre naturel, avec

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES

CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES CHAPITRE 3 : LES ORIGINES DES VARIATIONS CLIMATIQUES Nous avons pu montrer que les climats ont changés au cours du temps. La planète est passée par des périodes glaciaires et interglaciaires. Nous sommes

Plus en détail

7 ABONDANCES NATURELLES DES ISOTOPES STABLES DE C, O ET H

7 ABONDANCES NATURELLES DES ISOTOPES STABLES DE C, O ET H 7 ABONDANCES NATURELLES DES ISOTOPES STABLES DE C, O ET H Ce chapitre concerne les concentrations naturelles des isotopes stables de l hydrogène, du carbone et de l oxygène, avec une attention particulière

Plus en détail

Préparer une «Situation complexe disciplinaire», situation d apprentissage et/ou d évaluation

Préparer une «Situation complexe disciplinaire», situation d apprentissage et/ou d évaluation Préparer une «Situation complexe disciplinaire», situation d apprentissage et/ou d évaluation TITRE : Un combustible fossile : le pétrole classe : 2nde durée : 1h20 Capacités Recenser, extraire et organiser

Plus en détail

Développement Durable et ventes de gaz naturel

Développement Durable et ventes de gaz naturel Développement Durable et ventes de gaz naturel Hervé CASTERMAN 24 juin 1958 Maison de la Chimie ( 75e Congrès du Gaz) -2- Prévision de l évolution des consommations primaires en France -3- Le contexte

Plus en détail

I Les différents états de l eau II Deux modes de vaporisation de l eau, III Echanges d énergie et changements d états

I Les différents états de l eau II Deux modes de vaporisation de l eau, III Echanges d énergie et changements d états I Les différents états de l eau II Deux modes de vaporisation de l eau, III Echanges d énergie et changements d états I Les différents états de l eau a- Les trois états de l eau. Quels sont les différents

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie.

Leçon N 1 : Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. transfert de l énergie. Leçon N 1 : Température et chaleur Capacités Connaissances Expériences Relever des températures. Connaître l'existence des échelles de Etalonnage d'un thermomètre. Vérifier expérimentalement que lors d

Plus en détail

Evolution du climat : apport des forages polaires

Evolution du climat : apport des forages polaires Orsay, 27 avril 2006 Evolution du climat : apport des forages polaires Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (IPSL/CEA-CNRS-UVSQ) valerie.masson@cea.fr 1ère partie

Plus en détail

Test d acquisition de compétences et connaissances en Sciences et Technologie Académie de Toulouse - Groupe PRESTE 2011

Test d acquisition de compétences et connaissances en Sciences et Technologie Académie de Toulouse - Groupe PRESTE 2011 Test d acquisition de compétences et connaissances en Sciences et Technologie Académie de Toulouse - Groupe PRESTE 2011 Nom / prénom :.. Cours suivi :.. Ecole :.. Département :. Numéro d anonymat * Classe

Plus en détail

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe:

Science et technologie ST. Univers Terre et espace. Nom: groupe: Science et technologie ST Univers Terre et espace Nom: groupe: Tiré d'observatoire, Julie Trottier, Avril 2012 1. Les minéraux Les minéraux (un minéral) sont des éléments ou des composés chimiques qui

Plus en détail

UNE REFLEXION PREALBLE

UNE REFLEXION PREALBLE UNE REFLEXION PREALBLE NOUS N AVONS JAMAIS ETE AUSSI RICHES IL N Y A JAMAIS EU AUTANT DE PAUVRES QUI GERE LA REPARTITION? 1 ÉNERGIE ET TRANSITION Comprendre la situation est facile Ce qu il faut faire

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR UNE SOLUTION RENTABLE?

LA POMPE A CHALEUR UNE SOLUTION RENTABLE? LA POMPE A CHALEUR UNE SOLUTION RENTABLE? Paul COBUT Energy Saving Services 1 12 juin 2008 DISPONIBILITE DE L ENERGIE SOLAIRE PARMI LES 4 ENERGIES RENOUVELABLES DE BASE : - EOLIEN - HYDRAULIQUE - BIOMASSE

Plus en détail

Fondements scientifiques du Changement Climatique

Fondements scientifiques du Changement Climatique Module 1 Mai 2015 Fondements scientifiques du Changement Climatique 11.05.2015 Seite 1 Contenu La machine climatique L effet de serre Changements observés dans le climat et dans d autres indicateurs Augmentation

Plus en détail

Hausse du niveau marin : pourquoi est-ce important?

Hausse du niveau marin : pourquoi est-ce important? LES IMPACTS DE LA FONTE DE GLACE SUR LA HAUSSE DU NIVEAU MARIN INFORMATION POUR LES MEDIAS, 2012 Hausse du niveau marin : pourquoi est-ce important? Environ 10 millions de personnes sont affectées chaque

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Cours N2 : Dissolution des gaz

Cours N2 : Dissolution des gaz Sommaire Cours N2 : Dissolution des gaz Justification ADD et tables de décompression Rappels Physique : la pression Composition de l air Mise en évidence Ennoncé de la loi de Henri Application à la plongée

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

QCM5 - P H Y S I Q U E

QCM5 - P H Y S I Q U E QCM5 - P H Y S I Q U E 1. Une pression de 3 bars équivaut à : (Pa : Pascal) a. 300 Pa b. 3000 Pa c. 30000 Pa d. 300000 Pa 2. La pression atmosphérique vaut : a. 25 bars b. 1 bar c. 10 bars d. 100 bars

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

Le Changement Climatique

Le Changement Climatique Le Changement Climatique Pr. Jean-François DOUSSIN Objectif Parler du changement climatique Hors de toute polémique C est a dire en partant des bases scientifiques Pour cela commençons par parler du climat

Plus en détail

THEME 1 Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir TP2 L apport de la glaciologie sur l étude des climats récents

THEME 1 Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir TP2 L apport de la glaciologie sur l étude des climats récents THEME 1 Atmosphère, hydrosphère, climats : du passé à l avenir TP2 L apport de la glaciologie sur l étude des climats récents Les rapports du GIEC mettent en évidence un réchauffement climatique global

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE SOURCES : PREVENTION DES RISQUES DUS - «Climat : le vrai et le faux» Valérie Masson-Delmotte (paléo-climatologue, directrice de recherche au LSCE/CEA- Saclay) Ed «Le pommier» -«Le réchauffement climatique»

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP)

CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP) Repère à reporter sur la copie SESSION DE 28 CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS ET CONCOURS D ACCÈS À DES LISTES D APTITUDE (CAFEP) Section : SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE COMPOSITION

Plus en détail

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique

«Facteur 4» La nécessaire transition énergétique «Facteur 4» La nécessaire transition énergétique Conseils gratuits et indépendants sur l énergie dans l habitat Permanences téléphone, rendez-vous, mails Animations Stands Conférences Nuits de la thermographie

Plus en détail

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un

Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un Sommaire Introduction 1- Etude de la méthode a- Qu est-ce que la méthode Bilan Carbone? b- La composition d un diagnostic c- Comment établir un diagnostic? d- Comment appliquer la méthode Bilan Carbone?

Plus en détail

Modélisation Restitution des contributions au(x) forum(s)

Modélisation Restitution des contributions au(x) forum(s) Modélisation Restitution des contributions au(x) forum(s) Forum Modélisation : 8 contributions Nombreuses contributions dispersées dans d autres forums Gerhard Krinner (LGGE), Gilles Garric (Mercator-Océan),

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

UNICITE ET DIVERSITE DES COMBUSTIBLES FOSSILES CARBONES

UNICITE ET DIVERSITE DES COMBUSTIBLES FOSSILES CARBONES Formaterre 2013 : "La Terre : un système global" vendredi 15 novembre 2013 UNICITE ET DIVERSITE DES COMBUSTIBLES FOSSILES CARBONES François Baudin (francois.baudin@upmc.fr) CYCLE DU C ORGANIQUE 10 12 t

Plus en détail

2. Les cycles de Milankovitch INTRODUCTION : b) Où nous situons-nous aujourd hui dans l échelle de température? Que laisse présage r le graphique?

2. Les cycles de Milankovitch INTRODUCTION : b) Où nous situons-nous aujourd hui dans l échelle de température? Que laisse présage r le graphique? Géographie 5 ème 2013-2014 page 30 2. Les cycles de Milankovitch INTRODUCTION : En vous basant sur le schéma des saisons (disposition de la Terre et du soleil), cherchez les éléments naturels qui pourraient

Plus en détail

Correction bac blanc janvier 2015

Correction bac blanc janvier 2015 Correction bac blanc janvier 2015 1 ère PARTIE : Evaluation des connaissances (8 points). Temps indicatif 1h30 GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION 1/5 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique

Plus en détail

Le changement climatique et ses impacts

Le changement climatique et ses impacts Le changement climatique et ses impacts Yann Arthus-Bertrand / Altitude Serge Planton (Météo-France) Messages clés 19 points Résumé pour Décideurs ~14,000 mots 14 Chapitres Atlas des projections 54,677

Plus en détail

CORRIGE partie I sur 8 points : le réflexe myotatique. Outil de détermination de note. 1 Synthèse réussie Synthèse maladroite Pas de synthèse

CORRIGE partie I sur 8 points : le réflexe myotatique. Outil de détermination de note. 1 Synthèse réussie Synthèse maladroite Pas de synthèse CORRIGE partie I sur 8 points : le réflexe myotatique Cas général Outil de détermination de note 1 Synthèse réussie Synthèse maladroite Pas de synthèse 2 Eléments scientifiques suffisants Eléments scientifiques

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

Les Récifs Coralliens des Iles Eparses : Archives des Variations du Niveau Marin et des Changements Environnementaux et Climatiques. Gilbert F.

Les Récifs Coralliens des Iles Eparses : Archives des Variations du Niveau Marin et des Changements Environnementaux et Climatiques. Gilbert F. Les Récifs Coralliens des Iles Eparses : Archives des Variations du Niveau Marin et des Changements Environnementaux et Climatiques Gilbert F. CAMOIN CNRS, Centre Européen de Recherche et d Enseignement

Plus en détail

Un enjeu pour l industrie,

Un enjeu pour l industrie, Le changement climatique, des réponses pour le territoire. Un enjeu pour l industrie, la gestion mutualisée du CO 2 Le Havre mardi 10 juin 2008 Bernard Gérard Responsable scientifique et des partenariats

Plus en détail

Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie.

Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie. Contrôler le facteur «humidité» dans la miellerie. Philippe COUGNET Guide nature et apiculteur Dossier Miel Nous savons tous que le taux dʼhumidité du miel doit être inférieur à 18 %. Or, bien souvent,

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 AJILON ENGINEERING Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES Ajilon Engineering 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une

Plus en détail

d énergie dans le monde

d énergie dans le monde L énergie, la vie Sur la Terre, le soleil est la source fondamentale d énergie : toutes les autres sources d énergie en découlent, directement ou indirectement. L énergie est indispensable à la plupart

Plus en détail

Climats récents. Modélisation

Climats récents. Modélisation J e a nj o uz e l, Di r e c t e urdere c he r c he semé r i t ea ucea La bo r a t o i r ede ssc i e nc e sducl i ma te tde l Env i r o nne me nt/ I PSLVi c e Pr é s i de ntdug r o upe De nombreuses archives

Plus en détail

Le climat à travers les âges. Paléoclimat - Julien Barthès - Séminaire Avenir Climatique 12/04/2014 Paris

Le climat à travers les âges. Paléoclimat - Julien Barthès - Séminaire Avenir Climatique 12/04/2014 Paris Le climat à travers les âges 1 Le climat à travers les âges 1. Reconstruire le climat passé et ses moteurs Reconstruire les moteurs du climat Reconstruire les données climatiques 2. Le climat passé Les

Plus en détail

Climats du passé : l apport des forages profonds dans les glaces polaires par Valérie Masson-Delmotte

Climats du passé : l apport des forages profonds dans les glaces polaires par Valérie Masson-Delmotte Climats du passé : l apport des forages profonds dans les glaces polaires par Valérie Masson-Delmotte Résumé - Depuis les années 1960, la communauté des «carottages dans les glaces» a produit une moisson

Plus en détail

Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC

Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC Un climat, des Hommes et de nouveaux défis Journée SONEL 15 octobre 2014 Relation climat niveau des mers 5 ème rapport du GIEC Un climat, des Hommes et de nouveaux défis Valérie Masson-Delmotte Laboratoire

Plus en détail

Le moteur du climat. UE libre UBO CLIMAT : Changements climatiques passés. Différences de chaleur: le moteur du climat

Le moteur du climat. UE libre UBO CLIMAT : Changements climatiques passés. Différences de chaleur: le moteur du climat UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Qu est qui peut faire varier système climatique terrestre? Chapitre 7 Changements climatiques passés Speich Daniault UBO Climat 7_1 Speich Daniault UBO Climat

Plus en détail

Le développement durable et les changements climatiques une occasion pour le Québec?

Le développement durable et les changements climatiques une occasion pour le Québec? Le développement durable et les changements climatiques une occasion pour le Québec? Claude Villeneuve Directeur de la Chaire en Éco-conseil Département des sciences fondamentales Université du Québec

Plus en détail

Chapitre 2 Les variations du niveau de la mer

Chapitre 2 Les variations du niveau de la mer Chapitre 2 Les variations du niveau de la mer Problèmes: (1) Comment reconstituer le niveau marin du passé. (2) Quelles sont les mécanismes à l origine des variations du niveau de la mer. I- Les enregistrements

Plus en détail

La signature d un bois de chauffage de qualité

La signature d un bois de chauffage de qualité La signature d un bois de chauffage de qualité Un gage de qualité pour le consommateur La charte Normandie Bois Bûche a été réalisée afin : de promouvoir un bois bûche de qualité en termes de rendement

Plus en détail

Préfecture de la Région PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR Bd Paul Peytral 13282 MARSEILLE CEDEX 20

Préfecture de la Région PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR Bd Paul Peytral 13282 MARSEILLE CEDEX 20 THALES UNDERWATER SYSTEMS S.A.S 525 route des Dolines BP 157 06903 Sophia Antipolis Cedex France Tél. : +33 (0)4 92 96 30 00 Fax : +33 (0)4 92 96 39 50 www.thalesgroup.com Préfecture de la Région PROVENCE-ALPES-COTE

Plus en détail

Quand le climat se dérègle

Quand le climat se dérègle Quand le climat se dérègle L ours blanc, Manitoba,Canada Une espèce adaptée à l environnement arctique L ours polaire (Ursus maritimus), le plus grand des carnivores terrestres, est une espèce au sommet

Plus en détail

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps.

Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Les changements climatiques aux plus grandes échelles de temps. Hypothèse : Grâce à l application du principe d actualisme, on peut essayer de connaître les conséquences actuelles des climats sur la formation

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année 2012 266 lycées 236 sites 193 000 élèves 4,3 millions

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique?

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Impact Climatique Impact sanitaire Les particules atmosphériques sont avant tout étudiées pour leurs impacts sur le climat et sur la santé humaine. 39 Réchauffement

Plus en détail

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Les différents climats de la Terre 2. Page 1/16. Quelques exemples de climats 2. Le climat polaire 11

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Les différents climats de la Terre 2. Page 1/16. Quelques exemples de climats 2. Le climat polaire 11 Sommaire Les Montagnes du Silence 2 Les différents climats de la Terre 2 Quelques exemples de climats 2 Le climat polaire 11 Page 1/16 Les différents climats de la Terre Quelques exemples de climats Le

Plus en détail

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Le climat polaire 2. Page 1/6

Sommaire. Les Montagnes du Silence 2 Le climat polaire 2. Page 1/6 Sommaire Les Montagnes du Silence 2 Le climat polaire 2 Page 1/6 Le climat polaire Le climat polaire est le climat qui règne à proximité des pôles sur les régions arctique et antarctique (en blanc sur

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique

La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique La capture du carbone un autre moyen de lutter contre le changement climatique Commentaire (photos de la centrale électrique Schwarze Pumpe au sud de Berlin) Lorsque la centrale électrique Schwarze Pumpe

Plus en détail

TH2_ch2. L évolution récente de l atmosphère et du climat.

TH2_ch2. L évolution récente de l atmosphère et du climat. TH2_ch2 L évolution récente de l atmosphère et du climat. Les informations apportées par les glaces anciennes. Le premier forage a été exécuté en 1966 par les Américains dans la partie nordouest du Groenland

Plus en détail

1 BioViVe : Biomasse Viticole dans les fours à Verre. Laurent Pierrot, Verallia, Coordinateur du projet

1 BioViVe : Biomasse Viticole dans les fours à Verre. Laurent Pierrot, Verallia, Coordinateur du projet 1 BioViVe : Biomasse Viticole dans les fours à Verre Laurent Pierrot, Verallia, Coordinateur du projet Colloque «Energies 2012», Lyon, 12 13 janvier 2012 Plan Présentation du projet BioViVe Faits marquants

Plus en détail

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique

Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Conclusions du GIEC sur le volume I : Les bases physiques du changement climatique Yann Arthus-Bertrand / Altitude Serge Planton (Météo-France) www.ipcc.ch Le 5 e rapport du GIEC : Les éléments scientifiques

Plus en détail

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte

Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Changement climatique : état des lieux Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ) Institut Pierre Simon Laplace, Gif-sur-Yvette, France Le climat change

Plus en détail

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS

BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS BILAN GAZ A EFFET DE SERRE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS Réf : DO/GIM/15-05466 10/12/2015 Page 1/13 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 2. PRESENTATION DE THALES RAYTHEON SYSTEMS COMPANY SAS... 3 2.1.

Plus en détail

PRESENTATION ET DEBAT

PRESENTATION ET DEBAT Réchauffement Climatique Mairie de MASSY Agenda 21 PRESENTATION ET DEBAT Gaël CALLENS Est-ce que la terre chauffe vraiment? Les Constats Depuis 1950, la terre s est réchauffée de 0,9 C, passant de 14 C

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Un nouveau forage profond dans les glaces du Groenland : le projet NEEM

Un nouveau forage profond dans les glaces du Groenland : le projet NEEM Un nouveau forage profond dans les glaces du Groenland : le projet NEEM Valérie Masson-Delmotte Laboratoire des Sciences du Climat et de l Environnement (CEA-CNRS-UVSQ-IPSL), Gif-sur-Yvette Groenland:

Plus en détail

Le projet «Planet Solar Deepwater»

Le projet «Planet Solar Deepwater» Le projet «Planet Solar Deepwater» Martin Beniston Institut des Sciences de l Environnement Université de Genève Martin.Beniston@unige.ch Caractéristiques du bateau Le bateau solaire suisse, Tûranor Planet

Plus en détail

La Terre en héritage : gérer la planète

La Terre en héritage : gérer la planète La Terre en héritage : gérer la planète «Global change», la notion de pollution. L atmosphère perturbée Le sol perturbé La pollution de l hydrosphère Les pluies acides Le trou de l Ozone L homme modifie

Plus en détail

Chapitre II Atmosphère et climat aux grandes échelles de temps

Chapitre II Atmosphère et climat aux grandes échelles de temps Chapitre II Atmosphère et climat aux grandes échelles de temps 1 - I - Atmosphère primitive, atmosphère actuelle 2 Le Soleil est donc le moteur de la dynamique de l atmosphère, du cycle de l eau et d une

Plus en détail