Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2"

Transcription

1 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET septembre 2014 Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-mer

2 Exposés de synthèse Paramétrisation de la couche limite Etat de l'art - Développement de l'approche en flux de masse pour les couches limites convectives dans les modèles du LMD et du CNRM - PDF bi-gaussienne pour les schémas de nuages de couche limite - Echanges autour de la stabilisation des schémas - Analyse conditionnelle des thermiques de couche limite à l'aide de traceurs - Nombreux cas 1D Enjeux actuels - Représentation des couches limites stables - Systématiser l'approche LES/1D pour assoir les développements - Généralisation des traceurs dans les simulations LES - Discussion autour du choix des variables conservatives pertinentes - Continuer les échanges sur les aspects numériques/algorithmiques, notamment sur la sensibilité à la résolution utilisée - Transport de quantité de mouvement - Représentation des brises - Couplage à la surface océanique et continentale

3 Exposés de synthèse Paramétrisation de la convection Etat de l'art - Travaux sur l'entrainement et la sensibilité des schémas de convection à l'humidité troposphérique - Travaux sur la fermeture des schémas de convection - Développement de la première paramétrisation des poches froides - Nouveau schéma unifié de convection PCMT - Approche stochastique pour le déclenchement Enjeux actuels - Les hypothèses de déclenchement des schémas de convection - L'interconnexion du déclenchement/fermeture/entrainement - L'organisation à méso-échelle - L'auto-adaptabilité à la résolution utilisée - Transport de moment - Rôle du cisaillement

4 Exposés de synthèse Paramétrisation des nuages et des précipitations Etat de l'art - Travaux sur les schémas statistiques de nuages dans tous les modèles - Peu de développements microphysique récents dans LMDZ - Développement du schéma à 2 moments LIMA dans AROME - Introduction d'un nombre de gouttelettes variable dans ICE3 pour la représentation du brouillard Enjeux actuels - Hypothèses microphysiques pour le rayonnement - Quelle complexité pour les schémas microphysiques des modèles de grande-échelle? - Comment utiliser l'expertise des CRM pour la microphysique des GCM? - Convergence des schémas d'arome et d'arpege - Complexification de la microphysique de LMDZ - Utilisation des observations satellite pour contraindre les paramètres nuageux

5 Exposés de synthèse Paramétrisation des flux de surface Etat de l'art - Passage de ORCHIDEE 2 couches à ORCHIDEE 11 couches - Amélioration de la représentation de la neige dans SURFEX - Un certain nombre de points communs dans les modèles de sol - Même modèle d'océan au CNRM et à l'ipsl Enjeux actuels - Besoin d'observations pour valider les modèles et les paramètres de surface: sur sites, par satellites - Modèle de neige commun dans ORCHIDEE et SURFEX? - Quelles variables pour le calcul des flux? - Importance de la thermique des sols et des nappes - Rôle des hétérogénéités de surface - Représentation de la couche limite atmosphérique, notamment stable - Prise en compte des vagues pour le calcul des flux océaniques

6 Exposés de synthèse Etat de l'art Approches et méthodologies pour le développement et l'évaluation des paramétrisations physiques - Simulations LES existentes validées par des observations - Batterie de cas 1D - Méthodologies intermédiaires: approches zoomées guidées/régionales et comparaison aux données sur sites (SIRTA, Dome C, AMMA, etc...), approche TransposeAMIP, simulateurs d'observables - Approche seamless au CNRM Enjeux actuels - Généraliser les formats communs d'entrée/sortie à tous les cas existants - Distribuer les sorties LES - Mettre en place des comparaisons systématiques au niveau des sites: avec les modèles grande-échelle et les modèles haute résolution. - Faire évoluer les cas 1D: couplage à la surface, RCE, WTG - Utilisation des données satellite au niveau processus - Gestion et utilisation des CRM grands domaines - Mettre en place des méthodologies adaptées pour progresser sur la question des biais

7 Groupes de discussions Enjeux identifiés Développement de paramétrisations Microphysique - Déterminer la complexité nécessaire à mettre en oeuvre dans les modèles de grande-échelle - Cohérence des hypothèses microphysiques pour le rayonnement - Effet des aérosols - Paramétrisation sous-maille des précipitations et lien avec la microphysique - Couplage des schémas statistiques de nuages avec les autres paramétrisations Actions coordonnées - Evaluation des modèles MESONH et AROME à partir des observations du SIRTA pour la représentation du brouillard. - Discussions à initier avec le LaMP à Clermont Ferrand sur les processus microphysiques. - Evaluation des microphysiques de MAR, LMD, ARPEGE en Antarctique avec les données de Dôme C. Pour les AMAs - Synthèse des études sur le brouillard? - Microphysique et rayonnement: exposé sur McICA? - Solliciter les chercheurs du LaMP

8 Groupes de discussions Enjeux identifiés Développement de paramétrisations Représentation des vents pour le couplage atmosphère/surface - Valider le transport de quantité de mouvement dans la couche limite (en convectif & stable) - Quelle formulation de la rugosité? Du frottement? - Calcul des flux de surface (importance des rafales, de l'état de la mer) - Transport de scalaires (neige & poussières) Actions coordonnées - Comparaisons des paramétrisations sur le cas GABLS4 - Représentation des rafales (état de l'art des formulations), leur impact sur les flux de surface et le soulèvement de poussière ou de neige - Evaluation des flux air/mer en revisitant le cas TOGA-COARE, ou sur le cas CINDY-DYNAMO ou en utilisant les données HYMEX - Besoin d'un état des lieux des paramétrisations de la rugosité Pour les AMAs - Session rafales

9 Groupes de discussions Enjeux identifiés Développement de paramétrisations Organisation de la convection et approches scale-aware - Besoin de cas d'études 3D avec références observationnelles et simulations LES/CRM sur grands domaines - Interactions convection/rayonnement - Déclenchement - Propagation - Paramétrisation de la turbulence dans les nuages dans les CRMs Actions coordonnées - Cas AMMA du juillet 2006: déclenchement, propagation, poches froides, couplage convection/ondes d'est, couplage surface continentale - Cas Cindy-Dynamo: Interactions convection peu profonde et profonde, convection/fux de surface, organisation, entrainement (prendre contact avec le LACY) - Cas Hector: rôle des brises, des hétérogénéités de surface (île), caractérisation des structures convectives, overshoot - De plus: étude des pluies extrêmes dans le cadre de REMEMBER. - Développements autour du modèle de poches froides Pour les AMAs - Session RCE?

10 Groupes de discussions Enjeux identifiés Impact des paramétrisations sur la prévision et le climat Climat polaire - Amélioration de la représentation de la couche limite stable - Représentation de la précipitation, la neige soufflée et les nuages - Problème de la sursaturation - Soulèvement de la neige - Représentation de la pluie en Antarctique (simple au double suivant les modèles, surestimée dans tous les modèles) Actions coordonnées - Participation française au cas 1D international GABLS4: AROME, ARPEGE, LMDZ, MAR, MESONH (1D et LES) - Intercomparaison MAR/MESONH-crocus pour la représentation de la neige soufflée à D17 - Intercomparaisons longues à Dôme C avec les modèles 3D: LMDZ, AROME, ARPEGE - Intercomparaisons sursaturation à Dôme C (données à confirmer) Pour les AMAs - Thèmes de la rugosité et des rafales

11 Groupes de discussions Enjeux identifiés Impact des paramétrisations sur la prévision et le climat Bilans d'eau et d'énergie à la surface continentale - Représentation de la neige - Dépendance inertie thermique-humidité - Prise en compte des nappes - Faire le point sur l'albédo et la rugosité - Biais continental chaud et sec en été - Méthodologies à exploiter: simulations guidées pour les comparaisons aux sites de mesures, simulations 1D couplées à la surface Actions coordonnées - Participation au cas 1D international DICE: LMDZ, ARPEGE, AROME - Comparaisons des bilans énergétiques dans LMDZ sur les sites AMMA-Catch - Besoin de mettre sur pied une communauté couplée surface/atmosphère (avec plus de personnes expertes des surfaces continentales) - Expériences de sensibilité couplées surface/atmosphère pour dissocier les effets d'humidité du sol et de l'effet radiatif des nuages sur les biais chauds continentaux (CNRM, IPSL) Pour les AMAs - Groupe de discussion sur l'impact des nuages et de la turbulence de couche limite d'une part et de l'état hydrique et thermique des sols d'autre part, sur les bilans énergétiques?

12 Groupes de discussions Enjeux identifiés Impact des paramétrisations sur la prévision et le climat Variabilité tropicale - Réfléchir à comment exploiter les outils et opportunités actuels: Simulations AMIP, Paléo, guidées, initialisées, RCE 1D et 3D, WTG, CRM grands domaines, observations satellites - Faire le lien entre les développements de paramétrisations et la variabilité simulée - Réduire les biais (paramétrisations versus tuning) Actions coordonnées - Comparaison des sensibilités de la circulation de mousson en Afrique de l'ouest à la physique entre LMDZ et le modèle 2D développé à MOANA - Evaluation de la représentation des ondes d'est dans ARPEGE et LMDZ - Dynamique à mettre en place autour de Cindy Dynamo (simus 1D, 3D, CRM, comparaisons aux obs) - Evaluation de la représentation du cycle de vie des sytèmes convectifs dans AROME et ARPEGE PNT avec Mégha-Tropiques (tracking). Pour les AMAs - Groupe de discussion ou session RCE ou Cindy-Dynamo?

13 A suivre... Suivi des groupes de discussion - Dynamique à mettre en place au sein des différents groupes - Organisation de réunions de travail en petits groupes autour de questions ciblées Les journées DEPHY aux Ateliers de Modélisation de l'atmosphère (19-20/01/2015) Pour la journée du 19 en plénière au CIC: - Une session Rafales : flux de surface, rugosité, vents dans la couche limite, soulèvement (Invitation de Anton Beljaars?) - Une session RCE : Analyses autour de simulations 1D, 3D, CRM, lien avec les observations pour la compréhension des interactions convection/rayonnement - Une session Couche-limite/nuages/bilans à la surface : effet des processus de couche limite et des propriétés des sols sur les bilans en surface Pour la journée du 20 en sous-groupes: - Un groupe processus microphysiques (avec participation du LaMP) - Un groupe Cindy-Dynamo : convection, flux de surface océaniques - Un groupe surface/atmosphère couplées Rôle de DEPHY dans la formation - Valorisation des exposés de synthèse? - Formation autour du contenu des modèles, des paramétrisations, des méthodologies (formation continue, école d'été?) Rôle de DEPHY dans l'initiation de projets ANR Projets sur les thématiques de DEPHY?

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques"

Plus en détail

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig Synthèse Atelier Convec2on C. Rio et R. Roehrig Organisa2on de l atelier 1. Méthodologies : configura6ons intermédiaires pour l étude des interac6ons convec6on/dynamique : Simula2ons ini2alisées type TransposeAMIP

Plus en détail

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B C. Rio, J.-Y. Grandpeix, F. Hourdin, F. Guichard, F. Couvreux, J.-P. Lafore, A. Fridlind, A. Mrowiec, S. Bony, N. Rochetin,

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy Le Laboratoire de l Atmosphère et des Cyclones (LACy) UMR (8105) Université de la Réunion CNRS Météo France 15 avenue René Cassin, 97715 Saint Denis messag.,cedex 9 Compte rendu des utilisations du calculateur

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

Modèle de Climat de Titan

Modèle de Climat de Titan Planétologie - GSMA - Université de Reims Champagne-Ardenne Modèle de Climat de Titan Le contexte général : Titan, le plus gros satellite de Saturne, possède une atmosphère dense de 1.4 bar essentiellement

Plus en détail

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Programme Présentation générale : bilan et poursuite de chaque tâche Pôle Les nuages en Arctique G. Mioche

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Sébastien Riette Météo-France CNRM/GMME Réunion des utilisateurs de Méso-NH, 13 et 14 octobre 2011 Les composantes du schéma de nuage d'arome

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012 T1.3 (Tropics) Diurnal cycle of cloud cover in the tropical regions: combined use of geostationary satellite, A-Train measurements and lidar/radar ground station measurements. Coordination : G. Sèze (LMD)

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

Variabilité tropicale et paramétrisa0ons

Variabilité tropicale et paramétrisa0ons Variabilité tropicale et paramétrisa0ons R. Roehrig et J.- P. Chaboureau Réunion DEPHY2, 9 septembre 2014, Banyuls- sur- mer Quelques rappels sur la philosophie DEPHY2 Connaissance des processus (LES,

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement octobre 2011 CONTACTS PRESSE : Service de presse de CEA - Tél : 01 64 50 16 49 presse@ceafr Service de presse du CNRS - Tél : 01 44 96 51 51

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

«Approches et méthodologies pour le développement des paramétrisations physiques»

«Approches et méthodologies pour le développement des paramétrisations physiques» «Approches et méthodologies pour le développement des paramétrisations physiques» Contributions de : A. Ahmat-Younous, E. Bazile, I. Beau, F. Beucher, D. Bouniol, F. Bouyssel, G. Canut, J. Chaboureau,

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment.

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Tout commence avec une histoire de masses d'air. 2. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Des nuages se forment dans le ciel, dont certains provoquent...... des hydrométéores, 4....

Plus en détail

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère.

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère. L'ATMOSPHERE N 1 Def : enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres Répartition verticale : Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale de l'atmosphère se

Plus en détail

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES.

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. -II- Nuages & précipitations. 1 - La vapeur d'eau se présente sous forme : a) d'un gaz blanchâtre b) de petites gouttelettes d'eau en suspension dans l'air c) d'un gaz

Plus en détail

VENT OCEANIQUE (WIND)

VENT OCEANIQUE (WIND) VENT OCEANIQUE (WIND) La connaissance des échanges à l interface air-mer est très importante pour les études climatique et météorologique. Le vent de surface océanique est un paramètre principal de ce

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique?

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Impact Climatique Impact sanitaire Les particules atmosphériques sont avant tout étudiées pour leurs impacts sur le climat et sur la santé humaine. 39 Réchauffement

Plus en détail

"Prévisibilité du Climat Tropical"

Prévisibilité du Climat Tropical Compte rendu de la conférence: "Prévisibilité du Climat Tropical" Introduction A l'occasion de la prospective de la Commission Spécialisée Océan Atmosphère (CSOA) de l'insu, nous avons organisé une conférence

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA Dossier de presse conjoint Campagne internationale AMMA Succès de la première

Plus en détail

Nouveaux développements physique / évaluation

Nouveaux développements physique / évaluation Programme 9:30-10:30 10:30-11:30 Bilan année 2012 Nouveaux développements physique / évaluation Pause café 12:00-13:00 Application aux climats régionaux Repas 14:15 15:15 15:15-16:15 Couplages à la surface

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques MODULE 2.7A NÉPHANALYSE Introduction et techniques 1 INTRODUCTION Une néphanalyse est l une des analyses les plus détaillées que fait régulièrement un météorologiste opérationnel. Elle consiste en une

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH

Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH Evaluation de la mise en œuvre des formations CRM & FH 20 Décembre 2005 Evaluation de la mise en œuvre CRM & FH Objectif des travaux Evaluer la mise en œuvre de la formation de type CRM pour PNT, PNC,

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

Circulation générale et météorologie

Circulation générale et météorologie Circulation générale et météorologie B. Legras, http://www.lmd.ens.fr/legras I Instabilités convectives de l'atmosphère humide (supposés connues: les notions de température potentielle sèche et d'instabilité

Plus en détail

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest Les outils de simulation Myriam HUMBERT CETE Ouest Outils de simulation pour la GPE Objectif Ø Recommandations pour la mise en œuvre des calculs dans le cadre d une GPE ü Analyse qualitative des outils

Plus en détail

Questions fréquentes. Citations des présentes questions : Lors de la citation d un groupe de questions, donner la référence suivante :

Questions fréquentes. Citations des présentes questions : Lors de la citation d un groupe de questions, donner la référence suivante : Extraits du Rapport accepté par le Groupe de travail I du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat mais non approuvé dans les détails Questions fréquentes Citations des présentes

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Présentation des prévisions météorologiques du monde découpé en sept grandes régions.

Présentation des prévisions météorologiques du monde découpé en sept grandes régions. Thèmes Découverte et cultures du monde, environnement, météo Concept Présentation des prévisions météorologiques du monde découpé en sept grandes régions. Contenu Durée totale : 2 mn 15 s. est présentée

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

Applications aux instruments spatiaux. C. Pierangelo, A. Deschamps et tout le service physique de la mesure optique CNES DCT/SI/MO

Applications aux instruments spatiaux. C. Pierangelo, A. Deschamps et tout le service physique de la mesure optique CNES DCT/SI/MO Applications aux instruments spatiaux C. Pierangelo, A. Deschamps et tout le service physique de la mesure optique CNES DCT/SI/MO 1. Généralités sur l utilisation du transfert radiatif au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Le CEL exprime la quantité d eau liquide condensée présente dans un mètre cube d air humide (g/m 3 )

Le CEL exprime la quantité d eau liquide condensée présente dans un mètre cube d air humide (g/m 3 ) QU EST CE QUE LE GIVRAGE? Le givrage est dû à la présence d eau sous forme liquide à des températures négatives. En impactant, elle se transforme en glace : il y a accrétion sur l avion. Tair < 0 C Fin

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/8 Semestre 1 Physique 120 périodes selon OrFo AAF4.1 Mécanique 20 AAF4.1.1 Cinématique Calculer des mouvements uniformes, rectilignes et circulaires Expliquer l'accélération gravitationnelle

Plus en détail

Le portail Drias les futurs du climat

Le portail Drias les futurs du climat Le portail Drias les futurs du climat www.drias-climat.fr Sommaire : Fiche 1 : Drias les futurs du climat : une des mesures phares du plan national d'adaptation au changement climatique Fiche 2 : les informations

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

Rapport 2014 et demande pour 2015. Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121

Rapport 2014 et demande pour 2015. Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121 Rapport 2014 et demande pour 2015 Portage de Méso-NH sur Machines Massivement Parallèles du GENCI Projet 2015 : GENCI GEN1605 & CALMIP-P0121 Rappel sur Méso-NH : Modélisation à moyenne échelle de l atmosphère

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88)

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) Ce document a été réalisé en collaboration avec APAVE Alsacienne SAS 3 rue de l Euron BP 21055 Maxeville 54522 LAXOU Cedex Références

Plus en détail

La diversité des climats

La diversité des climats Les interactions entre l océan et l atmosphère Chaque jour, la météorologie occupe une place importante (voire le devant de la scène), lorsque surviennent tempêtes, vagues de chaleur ou de froid, ou inondations.

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

Les calottes polaires Isostasie Champ de température

Les calottes polaires Isostasie Champ de température 1 M2R STUE / Cours «Neige et Glace» Les calottes polaires Isostasie Champ de température F. Parrenin Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'environnement Grenoble 2 L'isostasie sous-glaciaire Rigidité

Plus en détail

Déclaration d'intention pour un projet intégré de voiture électrique à batterie

Déclaration d'intention pour un projet intégré de voiture électrique à batterie INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE SUR LES TRANSPORTS ET LEUR SECURITE LABORATOIRE TRANSPORTS ET ENVIRONNEMENT Bron, le 6 avril 2005 J-P. Roumégoux Déclaration d'intention pour un projet intégré de voiture

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration. Contacts : jean-martial.cohard@ujf-grenoble.fr AMA Fall Meeting 2013 Toulouse, 22-24 janvier Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Plus en détail

Projet évaluation : précipitation et

Projet évaluation : précipitation et Projet évaluation : précipitation et nuages du Global-Meso Groupe Global-Meso Meso: Stéphane Bélair,, Michel Roch,, Anne- Marie Leduc, Paul Vaillancourt Objectifs du projet d évaluation Développer des

Plus en détail

4XDOLILFDWLRQ H[SpULPHQWDOH GH OD PRGpOLVDWLRQ WKHUPLTXH GH OD ERvWH JpQpULTXH 83

4XDOLILFDWLRQ H[SpULPHQWDOH GH OD PRGpOLVDWLRQ WKHUPLTXH GH OD ERvWH JpQpULTXH 83 &KDSLWUH 4XDOLILFDWLRQ H[SpULPHQWDOH GH OD PRGpOLVDWLRQ WKHUPLTXHGHODERvWHJpQpULTXH,QWURGXFWLRQ Un modèle thermique nodal de la boîte générique, correspondant au banc d essais, a été réalisé. Des modèles

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire الشعبية الجمهوریة الجزاي ریة الدیمقراطية Ministère de l enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université 8 mai 45 Guelma التعليم العالي

Plus en détail

L initiative COMODO. Compte rendu de la réunion d Autrans, Réunion COMODO MARMO, 29-31 mars 2010

L initiative COMODO. Compte rendu de la réunion d Autrans, Réunion COMODO MARMO, 29-31 mars 2010 L initiative COMODO Compte rendu de la réunion d Autrans, Réunion COMODO MARMO, 29-31 mars 2010 Les participants HYCOM MARS NEMO ROMS SYMPHONIE T-UGOm MERCATOR Autres Y. Morel F. Dumas, V. Garnier, S.

Plus en détail

Fiche technique Sollicitation thermique du verre

Fiche technique Sollicitation thermique du verre Fiche technique Sollicitation thermique du verre Introduction Le verre est un matériau résistant aux contraintes les plus diverses. Cependant, si toutes les sollicitations ne sont pas prises en compte

Plus en détail

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. relative à l'observation du niveau de la mer et à la gestion et la diffusion des données en résultant

PREMIER MINISTRE. relative à l'observation du niveau de la mer et à la gestion et la diffusion des données en résultant Liberté' Égalité' Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREMIER MINISTRE Secrétariat Général de la Mer Le Secrétaire général Paris, le 20 avril 2010 N 863/SGMER Instruction relative à l'observation du niveau

Plus en détail

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 9 février 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-002998 Monsieur le Directeur Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre

Plus en détail

Juan ESCOBAR, IR1 Expert en Calcul Intensif. Fonction postulée :

Juan ESCOBAR, IR1 Expert en Calcul Intensif. Fonction postulée : Oral Examen Professionnel PFI 7 Octobre 2008 Juan ESCOBAR, IR1 Expert en Calcul Intensif Fonction postulée : Chef de Projet sur le Support du Code Communautaire Méso-NH Service National Labellisé INSU

Plus en détail

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée

La pression. 1. Trois personnes qui ont le même poids, marchent sur une couche de neige fraîchement tombée Unité 3 LA PREION Un corps peut se déformer s il est soumis à une force pressante, c est-à-dire, une action de contact répartie sur sa surface. Ainsi, si on fixe une affiche sur un mur à l aide d une punaise,

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Présentation des projets de recherche BLOWOUT et METANE. Journée technique du Cedre. Brest 14 novembre 2013

Présentation des projets de recherche BLOWOUT et METANE. Journée technique du Cedre. Brest 14 novembre 2013 Présentation des projets de recherche BLOWOUT et METANE Journée technique du Cedre Brest 14 novembre 2013 1 Déroulement Fiches techniques Contexte Description technique Démonstration Questions 2 Fiches

Plus en détail

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK

Défi Transition énergétique : ressources, société, environnement ENRS Projet Exploratoire PALEOSTOCK Des traitements thermiques de matériaux lithiques du paléolithique destinés à faciliter leur taille, aux prétraitements adaptés à leur usage en stockage thermique haute température. Contexte «Stockage»

Plus en détail

WN/CMGC/08/98. Enjeu et problématique du portage d'arpege-nemo sur calculateurs super-scalaires. Eric Maisonnave

WN/CMGC/08/98. Enjeu et problématique du portage d'arpege-nemo sur calculateurs super-scalaires. Eric Maisonnave WN/CMGC/08/98 Enjeu et problématique du portage d'arpege-nemo sur calculateurs super-scalaires Eric Maisonnave 1 2 Algorithme utilisé, adaptation à la plate-forme visée...5 Particularités du portage...7

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014

V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation Prévision à l horizon 2014 V- Conclusion: La relation Marché / Emploi / Formation A- Les marchés du Bâtiment à l horizon 2014 1. Scénario prospectif sur le territoire de la Les prévisions à horizon 2014 reposent sur plusieurs hypothèses

Plus en détail

INITIATIVE DE LA CEDEAO SUR LES NORMES ET ETIQUETTES

INITIATIVE DE LA CEDEAO SUR LES NORMES ET ETIQUETTES INITIATIVE DE LA CEDEAO SUR LES NORMES ET ETIQUETTES TERMES DES REFERENCES Pour Le développement des Normes Minimales de Performance Energétique pour les Climatiseurs et Réfrigérateurs dans la Région CEDEAO

Plus en détail

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables 31 décembre 2013 Georges-Marie Saulnier, William Castaings, Anne Johannet, Gérard Dreyfus Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

CORAC : Appels à partenariat Propulsion

CORAC : Appels à partenariat Propulsion 1 CORAC : Appels à partenariat Propulsion Appel à partenariat AIRBUS pour le projet P12 EPICE Contexte du projet P12 Périmètre: Système Propulsif en général, moteur, nacelle, mât réacteur (configuration

Plus en détail

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION Pascal BARONI JeanLuc PADIOLLEAU Version du 19 septembre 2011 1ère STI2D spécialité SIN Lycée Jacques de Vaucanson 1 Rue Védrine 37000 TOURS 1. PRÉSENTATION

Plus en détail

IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE

IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE Lemaître Cyndie Master 2 ème année ICE Année 2006-2007 UVSQ IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE Remerciements Je remercie tout d abord Hervé de Feraudy et

Plus en détail

application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie

application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie La mesure de 1* état énergétique de 1* eau contenue dans le sol et les tissus végétaux complète celle de la teneur en eau

Plus en détail

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA. Xavier Brunotte info@vesta-system.

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA. Xavier Brunotte info@vesta-system. Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA Xavier Brunotte info@vesta-system.com Agenda Vesta-System et principe de son gestionnaire de son gestionnaire

Plus en détail

Le programme brésilien. Cláudio Almeida Chef du Centre Régional de l'amazonie CRA/INPE

Le programme brésilien. Cláudio Almeida Chef du Centre Régional de l'amazonie CRA/INPE Le programme brésilien d'observation de la Terre. Cláudio Almeida Chef du Centre Régional de l'amazonie CRA/INPE La vision de l'inpe au 21e siècle. L'INPE est une référence mondiale en matière de recherche

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail