Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer"

Transcription

1 Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie

2 Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/ heure du run) Prise en compte du relief très variable => effets locaux (< 200m) jamais pris en compte sauf maillage 1km) Brise thermique prise en compte seulement si maillage < 10km Météo France Arpege: monde entier: mailles 25 km, France 10km Aladin: utilisation possible monde entier: utilisé pour Dom-Tom: 8km Arome: France métropole: 2.5 km => fig Météo côtière, des plages, des villes => selon situation du plan d eau

3 Avant d envoyer les coureurs sur l eau: Pas de vent: quand va-t-il s établir? Brassage vertical par réchauffement des basses couches Brise thermiques Fin brise nocturne, vents catabatiques Brise diurne Données sémaphore, aéroport, diabox. Trop de vent, conditions limites, faut-il envoyer? Évolution, Passage de front Effets locaux (à ajouter à la prévision) Effets de site Grains

4 Pendant les manches quels sont phénomènes pouvant modifier le vent à l échelle d une manche => durée inférieure à 45 minutes en dériveurs + pour croiseurs Facteurs affectant en permanence le parcours Effets de site Courant Facteurs modifiant de façon transitoire le parcours Brises thermiques Passage de front Nuages/grains

5 Météo consult: GFS (Global Forecast System) 50 km Modèle européen (Centre européen de prévision météorologique à moyen terme (CEPMMT) WRF (weather Research and Forecasting model) < 9km Windguru GFS (Global Forecast System) 50 km WFR 9km => attention aux échéances pour données gratuites. Centre météo UQAM Toulouse => tous les modèles et les cartes d analyse jusque 1 Hpa + comparaison modèles Radar pluie (météo bretagne) Sémaphores (météo Bretagne, météo consult ( seulement sur l application smartphone) diabox Cartes frontales (bracknell) (http://www.wetterzentrale.de/pics/dwdana.html)

6 Retour vers sommaire

7 Vent synoptique Brise thermique Influence de la côte et du relief: effets de sites Stabilité de l air et brassage Les nuages Références Brises thermiques Phénomènes reproductibles => polygones de brise

8 POLYGONES de BRISE Par vent de N Par vent de NW Par vent de NE Par vent d Est Sans synoptique

9 Evolution de la brise en fonction du synoptique

10 Conditions favorables et défavorables à l établissement de la brise

11 Influence de la marée?

12 Front de brise Retour vers sommaire

13 Influence de la côte et du relief: effets de sites Reliefs importants (>200m): modifications du champs de pression => pris en compte dans les prévisions. Reliefs moyens (entre 20 et m ou falaises peu élévées) => effets de canalisation dominants Relief bas (<10-20m et pente douce) => effets de frottement dominants

14 vent 9 h 18 à 30 h (suivant densité et masse d air)

15 Relief important => modifications locales du champs de pression

16 Relief moyen: effets de canalisation Effet de pointe

17

18 Effet d Ile Coussin accélération ILE accélération dévent vent initial

19

20 Effets de couloir

21 Douarnenez SW

22 Rade Brest: moulin blanc E-NE

23 Effets combinés Retour vers sommaire

24 Stabilité de l air et brassage La stabilité de l air joue un rôle important dans les effets locaux. Modification de l intensité relative des mouvements verticaux et horizontaux.

25

26

27

28 Air stable Inhibition les mouvements verticaux Effets horizontaux plus étendus Situations typiques Nuages stratiformes Si air chaud au dessus d un substrat relativement froid (Ex: fin de nuit) Si air chaud est refroidi en arrivant sur un substrat froid (front chaud)

29 Air instable amplification des mouvements verticaux effets horizontaux moins étendus Situations typiques Nuages cumiliformes Si température diminue rapidement avec l altitude (ex: réchauffement de l air en fin de matinée par temps ensoleillé) Si air froid amené sur un substrat relativement chaud (ex: front froid)

30 La turbulence permet aux particules d air voisines d échanger leur vitesse et à la masse d air de s homogénéiser rapidement. Si turbulence permet les échanges entre des couches d altitudes différentes => Brassage vertical (mélanges des couches). Retour vers sommaire

31 Front chaud front froid dans une perturbation

32 Front froid précédé d air stable

33 Front froid précédé d air instable Retour vers sommaire

34 Les nuages On s intéresse ici aux nuages à développement vertical important (cumulus et cumulonimbus) pluvieux ou non et capables de modifier de façon notable le champs de vent. Ces nuages apparaissent: Dans les fronts froids et les traînes Dans les zones orageuses Au voisinages des reliefs (air soulevé) Dans les alizés Dans les zones de convergence

35 Evolution des nuages

36

37 Masse d air homogène: Déplacement des nuages Vent d altitude Déplacement du grain (20 à droite du vent de surface) Vent de surface

38 Nuage non pluvieux Nuage pluvieux

39 Modifications du champs de vent Deux possibilités Avec effet Coriolis Sans effet Coriolis nuage nuage

40 Avec effet Coriolis

41 Sans effet Coriolis (non pluvieux) calme Sans vent Avec vent d ouest calme 12 12

42 Sans effet Coriolis(pluvieux) calme Sans vent calme calme Avec vent d ouest Retour vers sommaire

43 Analyse France NW 1 Hpa Retour vers sommaire

44 Comparaison des différents modèles Retour vers sommaire

45 Images radar Bretagne France Retour vers sommaire

46 Diabox Retour vers sommaire

47 Cartes frontales Retour vers sommaire

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n

Météo Marine. Benjamin Aymard. Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie. ./IMAGES/logo-n Météo Marine Benjamin Aymard Cours CNIF 18 Février 2014 Université Pierre et Marie Curie 1/41 18 Février 2014, UPMC aymard@ann.jussieu.fr Météo Marine Cours Météo pratique Pourquoi les prévisions météo

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE

AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE AIDE A LA PLANIFICATION DE TRAJECTOIRE EQUIPE FINISTERE COURSE AU LARGE Etape 1 : Perros-Guirrec/Bilbao Bulletin du Samedi 6 août - 24 heures avant le départ Documents réalisé par Jean-Luc NELIAS, et les

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA

Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Prévoir les bonnes journées : Les prévisions d'émagramme NOAA Pour commencer Ce que je veux savoir pour aller voler Emagramme : définition, altitude, température, trucs et vocabulaire, humidité, rapport

Plus en détail

Applications pour la navigation marine sur Internet, PC, tablette ou smartphone

Applications pour la navigation marine sur Internet, PC, tablette ou smartphone Applications pour la navigation marine sur Internet, PC, tablette ou smartphone - Les cartes marines sur INTERNET (Shom, Navionics) - Le logiciel de navigation Navionics (smartphone) - Le logiciel de navigation

Plus en détail

Généralités. Front froid

Généralités. Front froid Apprendre : Les masses d'air, les fronts Tester : Les dictons Pratiquer : Prévoir le temps Prévoir : Les dictons mois par mois Généralités Deux masses d'air de température différente qui se rencontrent,

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

FORMATION PARAPENTE. Fascicule théorie. Stage Initiation

FORMATION PARAPENTE. Fascicule théorie. Stage Initiation Ecole Professionnelle de Parapente FORMATION PARAPENTE Bienvenue au stage d initiation parapente avec l école Parapente Planète. Vous retrouverez dans ce fascicule toutes les notions techniques et théoriques

Plus en détail

PHENOMENOLOGIE ET MODELISATION DES TRANSFERTS DE POLLUANTS DANS L ATMOSPHERE : APPLICATION AUX BESOINS DU CEA DE CADARACHE

PHENOMENOLOGIE ET MODELISATION DES TRANSFERTS DE POLLUANTS DANS L ATMOSPHERE : APPLICATION AUX BESOINS DU CEA DE CADARACHE PHENOMENOLOGIE ET MODELISATION DES TRANSFERTS DE POLLUANTS DANS L ATMOSPHERE : APPLICATION AUX BESOINS DU CEA DE CADARACHE Franck JOURDAIN (franck.jourdain@cea.fr) CEA Cadarache Département de Technologie

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

SoarWRF. Jean Oberson soaringmeteo.ch - 2013.

SoarWRF. Jean Oberson soaringmeteo.ch - 2013. Le but de ce document est de montrer comment utiliser le modèle météo soarwrf, du site web soaringmeteo.ch. soarwrf est un modèle à méso-échelle qui utilise le programme libre WRF (Weather Research and

Plus en détail

Impacts des turbulences (1)

Impacts des turbulences (1) Impacts des turbulences (1) Légères - Le signe ceintures de sécurité est allumé - En general rien à signaler Modérées - Les occupants sentent une tension contre leur ceinture de sécurité; difficulté pour

Plus en détail

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment.

Tout commence avec une histoire de masses d'air. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Tout commence avec une histoire de masses d'air. 2. Lorsque 2 masses d'air se rencontrent, des fronts se forment. Des nuages se forment dans le ciel, dont certains provoquent...... des hydrométéores, 4....

Plus en détail

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile.

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile. QUESTIONS OUVERTES POUR LE BREVET DE PILOTE CONFIRME, SUR LES THEMES «Mécanique de vol/aérodynamique», «réglementation/espace aérien», «météo/aérologie», «pilotage». Les questions liées au brevet de pilote

Plus en détail

Le résidentiel en Altitude et dans les Hauts

Le résidentiel en Altitude et dans les Hauts CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS Le résidentiel en Altitude et dans les Hauts Jean-Louis IZARD Enseignant-chercheur à l ENSA-Marseille Laboratoire ABC izard@marseille.archi.fr Avertissement Cet article

Plus en détail

7 DAY WIRELESS FORECASTER WEATHERFX

7 DAY WIRELESS FORECASTER WEATHERFX 7 DAY WIRELESS FORECASTER WEATHERFX Guide de Démarrage Rapide Model# 960900C Lit. #: 98-1352/08-09 Weather FXi Guide de démarrage rapide Étape 1: Installation du logiciel Insérez le CD, cliquez sur le

Plus en détail

1 of 5 16.04.2009 11:03

1 of 5 16.04.2009 11:03 1 of 5 16.04.2009 11:03 Actualités météorologiques 14 avril 2009 / Daniel Gerstgrasser, Bernd Konantz (traduction et adaptation par Olivier Duding) Pâques 2009 très doux Du Jeudi-Saint (9 avril 2009) au

Plus en détail

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy Le Laboratoire de l Atmosphère et des Cyclones (LACy) UMR (8105) Université de la Réunion CNRS Météo France 15 avenue René Cassin, 97715 Saint Denis messag.,cedex 9 Compte rendu des utilisations du calculateur

Plus en détail

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2

Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Réductionnisme : orages, ouragans et smog : Parties 1 et 2 Nous avons dit au début du cours que la science cherche à découvrir les «règles du jeu» du monde matériel. Pour y arriver, les scientifiques supposent

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

L événement 2015/16 et l explication du phénomène

L événement 2015/16 et l explication du phénomène Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Meteorologie und Klimatologie MeteoSchweiz Abteilung Klima El Niño L événement 2015/16 et l explication du phénomène Août 2015 El Niño le phénomène

Plus en détail

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère.

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère. L'ATMOSPHERE N 1 Def : enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres Répartition verticale : Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale de l'atmosphère se

Plus en détail

Conseils sur l installation de capteurs météorologiques chez des passionnés

Conseils sur l installation de capteurs météorologiques chez des passionnés NOTE TECHNIQUE n 39 Conseils sur l installation de capteurs météorologiques chez des passionnés Gaëtan Leches Novembre 2011 DIRECTION DES SYSTEMES D OBSERVATION Sommaire Mesure des précipitations... 4

Plus en détail

Le vent dans les voiles

Le vent dans les voiles Le vent dans les voiles À gauche toutes La poussée Les roulières Le mur L énergie solaire Sous les étoiles 9 À gauche toutes Pointe-en-vue - «Avec ce vent de dos, vaut mieux passer à gauche de l'île. Les

Plus en détail

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES.

METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. METEOROLOGIE. Test : Les NUAGES. -II- Nuages & précipitations. 1 - La vapeur d'eau se présente sous forme : a) d'un gaz blanchâtre b) de petites gouttelettes d'eau en suspension dans l'air c) d'un gaz

Plus en détail

DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie.

DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie. DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie. Après parution de mon article sur les modèles numériques dans le «Swiss Glider» d avril, qui parlait entre autres

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Les observations météorologiques sur la tour Eiffel

Les observations météorologiques sur la tour Eiffel Les observations météorologiques sur la tour Eiffel Alfred Angot To cite this version: Alfred Angot. Les observations météorologiques sur la tour Eiffel. J. Phys. Theor. Appl., 1890, 9 (1), pp.169-177.

Plus en détail

La suite de TELERIEG

La suite de TELERIEG Objectif : diagnostic thermique de villes et lien ville/campagne autour de l eau et du climat : Séville: une ville Méditerranéenne Agglo d Agen: ville Continentale et Bordeaux: ville Océanique Novembre

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR?

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR? 1800 CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS, QUEL CLIMAT FUTUR? PARIS-MONTSOURIS, LA MÉMOIRE DU CLIMAT PARISIEN Depuis 1872, différents paramètres

Plus en détail

RECUEIL DE QUESTIONS POUR LA PREPARATION A LA SESSION THEORIQUE DU BREVET FEDERAL DE PILOTE DELTA OU PARAPENTE

RECUEIL DE QUESTIONS POUR LA PREPARATION A LA SESSION THEORIQUE DU BREVET FEDERAL DE PILOTE DELTA OU PARAPENTE FEERTION FRNISE E VOL LIRE REUEIL E QUESTIONS POUR L PREPRTION L SESSION THEORIQUE U REVET FEERL E PILOTE ELT OU PRPENTE Fédération Française de Vol Libre - 4, rue de Suisse 06000 NIE Tél. 04.97.03.82.82

Plus en détail

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair N ISBN : 978-2-11-098012-0 Rapport sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair Bureau d Enquêtes et d Analyses

Plus en détail

Météorologie et modelisation météorologique

Météorologie et modelisation météorologique Météorologie et modelisation météorologique Observation et stations météo disponibles Modèles de meso-echelle sur le cluster de calcul Grilles de calcul et données Chaine opérationnelle au M.I.O Application:

Plus en détail

Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs

Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs Module F02 - Changements climatiques contemporains et futurs Romain MARTEAU Contact : Romain.Marteau@u-bourgogne.fr 1. Le système climatique : Rappels des facteurs déterminants du système climatique Plan

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Page 1 sur 10. Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE

Page 1 sur 10. Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE Page 1 sur 10 Chap. 12 LA CIRCULATION ATMOSPHERIQUE GENERALE - Déterminer les causes de la circulation atmosphérique ; - Décrire le mécanisme de la circulation atmosphérique générale et ses variations

Plus en détail

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol www.bea.aero RAPPORT ACCIDENT Heurt avec la cime des arbres et collision avec le relief, par conditions météorologiques défavorables (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont

Plus en détail

Glossaire des paramètres ARPEGE/AROME

Glossaire des paramètres ARPEGE/AROME Glossaire des paramètres ARPEGE/AROME Première partie : descriptions et commentaires pour chaque paramètre ALTITUDE Geometric height m L'altitude est l'élévation verticale par rapport au niveau de la mer

Plus en détail

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88)

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) Ce document a été réalisé en collaboration avec APAVE Alsacienne SAS 3 rue de l Euron BP 21055 Maxeville 54522 LAXOU Cedex Références

Plus en détail

INFLUENCE DE LA METEOROLOGIE SUR LA MIGRATION DE LA BECASSE

INFLUENCE DE LA METEOROLOGIE SUR LA MIGRATION DE LA BECASSE INFLUENCE DE LA METEOROLOGIE SUR LA MIGRATION DE LA BECASSE En ce tout début de période migratoire, la commission météo du CNB propose un court résumé de l influence de différents facteurs météo sur la

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

Projet d assainissement de la décharge industrielle de Bonfol. Détermination des immissions maximales et de la déposition au sol en cas d explosion

Projet d assainissement de la décharge industrielle de Bonfol. Détermination des immissions maximales et de la déposition au sol en cas d explosion Projet d assainissement de la décharge industrielle de Bonfol Détermination des immissions maximales et de la déposition au sol en cas d explosion Dr J.-A. Hertig Saint Livres, le 28.4. 211 /Hr, Hertig

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses V. Ducrocq, Caumont, O., Brenot, H., Jaubert, G., Walpersdorf, A. (CNRM, LGIT) Plan de la présentation Développement d un système

Plus en détail

Voile à l école : développer le sens marin

Voile à l école : développer le sens marin Voile à l école : développer le sens marin Météo Activités possibles Sujets d étude Compétences visées Dans le centre nautique Pour et à l école Température Nuages Bulletin météo Différencier la température

Plus en détail

-12. Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul)

-12. Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul) Méthodes pour l évaluation et la prévention des risques accidentels (DRA-006) -1 Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul) Ministère de l Ecologie et du Développement Durable Direction

Plus en détail

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B C. Rio, J.-Y. Grandpeix, F. Hourdin, F. Guichard, F. Couvreux, J.-P. Lafore, A. Fridlind, A. Mrowiec, S. Bony, N. Rochetin,

Plus en détail

Sillage Météo. Notion de sillage

Sillage Météo. Notion de sillage Sillage Météo Les représentations météorologiques sous forme d animation satellites image par image sont intéressantes. Il est dommage que les données ainsi visualisées ne soient pas utilisées pour une

Plus en détail

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195.

QCM n 15. 3 - Le niveau de vol maximal pour un ULM sans réserves d'oxygène est le : A : FL125. B : FL175. C : FL145. D : FL195. QCM n 15 1 - Accompagné d'un passager, vous faites une navigation entre deux aérodromes sur un ULM équipé d'une radio. Les documents qui doivent obligatoirement se trouver à bord sont: 1 - votre licence

Plus en détail

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques MODULE 2.7A NÉPHANALYSE Introduction et techniques 1 INTRODUCTION Une néphanalyse est l une des analyses les plus détaillées que fait régulièrement un météorologiste opérationnel. Elle consiste en une

Plus en détail

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Séminaire Carib Risk Cluster Juin 2014 - Conseil Général de Martinique P. PALANY - Météo-France Antilles-Guyane Resp. Division études, Climat,

Plus en détail

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ;

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ; Bulletin officiel n 4992 du 20 moharrem 1423 (4 avril 2002) Arrêté du ministre du transport et de la marine marchande n 119-02 du 11 kaada 1422 (25 janvier 2002) fixant les programmes et le régime des

Plus en détail

Voler vite pour les grands cross et la compétition en parapente

Voler vite pour les grands cross et la compétition en parapente Voler vite pour les grands cross et la compétition en parapente Pourquoi voler vite? Voler vite est primordial pour la compétition mais aussi le cross : cela permet d optimiser le temps d ensoleillement

Plus en détail

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS Utilisation du radar HYDRIX et de la plateforme RAINPOL sur la commune d ANTIBES JUAN-LES-PINS European Local Authorities Rencontres

Plus en détail

CHAPITRE 2 : DIAGNOSTIC CLIMATIQUE

CHAPITRE 2 : DIAGNOSTIC CLIMATIQUE CHAPITRE 2 : DIAGNOSTIC CLIMATIQUE CAA - Elaboration du PLU Durable - Diagnostic 213 I. INTRODUCTION Le réseau de l Association Climatologique de la Moyenne Garonne et du Sud-Ouest (ACMG) fonctionne depuis

Plus en détail

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Fatima Karbou CNRM / GAME En collaboration avec: P. Bauer, W.

Plus en détail

T-Touch, multifonctions Mode d emploi

T-Touch, multifonctions Mode d emploi 138_fr / 03.11 1/14 www.tissot.ch T-Touch, multifonctions Mode d emploi Aiguille des minutes Aiguille des heures Correction + / chrono Lunette tournante Activation / validation Afficheur numérique Correction

Plus en détail

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO Gestion de trafic, gestion des crises hivernales : le suivi et l alerte météo M. Guy LEGOFF Directeur Régional Météo Sud-Est 2, bd du château double 13908 Aix-en-Provence Cedex 2 Tél.: 33 (0)4 42 95 90

Plus en détail

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3.1 Caractéristiques météorologiques Les données de Météo France indiquent qu en 2003, la période de survenue des fortes chaleurs s'étend principalement

Plus en détail

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation

Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication N 1735 Rapport Final du Bureau d enquêtes sur les accidents d aviation concernant l accident de l avion Piper

Plus en détail

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS

Formation Neige et Avalanche niveau 1. 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Formation Neige et Avalanche niveau 1 9/10 Décembre 2006 Inter Clubs ASMT Montagne / Frouzins Montagne / USR Ramonville / Muret Montagne / TIS Sommaire L eau dans tous ses états : Transformation de l eau

Plus en détail

L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations

L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations Journées d Animation Scientifique (JAS9) de l AUF Alger Novembre 29 L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations Mlle. Farida SEDDI 1, Mme. Zohra AMEUR 1, M. Mourad LAZRI 1. 1 Laboratoire

Plus en détail

Introduction : Démystifier la Météo!

Introduction : Démystifier la Météo! file:///c /Mes%20documents/voile/nouveausite/meteo/m_intro.html Introduction : Démystifier la Météo! La météo est une science. Mais elle est trop peu considérée comme telle. Que ce soient les bulletins

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE Check-List du Carnet de Voyages Chris2neuX PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE I. Appréciation des possibilités humaines II. Etude du terrain III. Etude prévisions météorologiques IV. Etude du terrain

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

La circulation à la surface des océans

La circulation à la surface des océans La circulation océanique La surface des océans n est jamais immobile. Un transport de colossales quantités d eau et d énergie s opère à travers un système de circulation à l échelle du globe. Les courants

Plus en détail

Le Soleil Les étoiles

Le Soleil Les étoiles Le Soleil Les étoiles Le soleil est une étoile paramètres: Rayon: 695997 km ~ 109 rayons terrestres Masse: 1.989 10 30 kg ~ 333000 masses terrestres Luminosité: 3.826 10 26 W Température de surface: 5770

Plus en détail

La thermothérapie Cours n o 336

La thermothérapie Cours n o 336 La thermothérapie Cours n o 336 Dans le cours précédent, nous avons notamment parlé d hydrothérapie chaude. Il s agit en fait d une forme de thermothérapie. Celle-ci n est rien d autre que le recours à

Plus en détail

Configurations météorologiques en Colombie-Britannique

Configurations météorologiques en Colombie-Britannique AKP-Colombie-Britannique 51 Chapitre 3 Configurations météorologiques en Colombie-Britannique Introduction «e temps est ce qu il fait; le climat est ce qu il serait censé faire.» - (anon.) es conditions

Plus en détail

CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ

CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ CONSTRUIS TA PROPRE STATION AVEC METEOZ Aujourd hui, c est décidé : tu deviens apprenti météorologue grâce à Meteoz! Il fait beau : c est l occasion idéale pour construire ta propre station météo et faire

Plus en détail

La circulation générale océanique

La circulation générale océanique La circulation générale océanique Auteur : Bruno VOITURIEZ Président du Club des Argonautes, Membre de l Académie de Marine Les causes À l origine des courants marins et de leur configuration, on trouve

Plus en détail

La toiture compacte. Problématique des toitures plates

La toiture compacte. Problématique des toitures plates La toiture compacte Problématique des toitures plates Les toitures plates sont, du côté extérieur, toujours munies d une membrane souple d étanchéité à l eau (plus souple) qui agit fortement comme freine-vapeur

Plus en détail

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC Modélisation des variations aléatoires combinées de température et d humidité dans l environnement des ouvrages Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT Matériaux et ouvrages sensibles à l environnement

Plus en détail

Sciences de l atmosphère (SA 2010)

Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1 Bastien Gendre Sciences de l atmosphère (SA 2010) 1. Introduction Pourquoi les sciences de l atmosphère sont-elles très importantes? Car elles nous permettent de connaître : - le temps et la météo -

Plus en détail

GENERALITE CONVECTION

GENERALITE CONVECTION http://www.ff-sachsenhagen.de/images/webdesign/flamme.jpg GENERALITE CONVECTION n peu de physique de la transmission de la chaleur Hypothèse de travail : on est en régime stationnaire : la production de

Plus en détail

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques?

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques? La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. Sommaire : I ) Influence de la climatologie : *VENT *TEMPERATURE *ENSOLEILLEMENT *PRESSION ATMOSPHERIQUE *HUMIDITE *PRECIPITATIONS II

Plus en détail

Vitesse des courants océaniques

Vitesse des courants océaniques Idée: Mesurer les «pentes» de l'océan par altimétrie. Contraintes: * plusieurs dizaines de kilomètres. * temps caractéristique de plusieurs semaines. Les contraintes spatio-temporelles sont difficiles

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

Application mobile de l IRM version 2.1

Application mobile de l IRM version 2.1 Application mobile de l IRM version 2.1 IRM application mobile v2.1 / Android iphone 08/05/2015 1 Table des matières Table des matières 1 Téléchargement 2 Installation 3 Configuration 3.1 Premier écran

Plus en détail

MODE D EMPLOI. Station météo avec senseur extérieur sans fil WS-1100

MODE D EMPLOI. Station météo avec senseur extérieur sans fil WS-1100 MODE D EMPLOI Station météo avec senseur extérieur sans fil WS-1100 FR SOMMAIRE 1 2 11 3 4 5 10 9 6 8 1. affi chage de l horloge DCF 2. les précisions météorologiques avec des symboles 3. pression de l

Plus en détail

CETE Méditerranée. Île de LA REUNION ÉTUDE STATISTIQUE DE L ALEA L DE PIERRES SUR LA RN1. aléa a et optimisation des protections de falaise

CETE Méditerranée. Île de LA REUNION ÉTUDE STATISTIQUE DE L ALEA L DE PIERRES SUR LA RN1. aléa a et optimisation des protections de falaise CETE Île de LA REUNION ÉTUDE STATISTIQUE DE L ALEA L CHUTE DE PIERRES SUR LA RN1 Gestion de l all aléa a et optimisation des protections de falaise Dominique Batista, Journée technique risque rocheux,

Plus en détail

Méso-NH côtés numérique et informatique

Méso-NH côtés numérique et informatique Méso-NH côtés numérique et informatique Stage Méso-NH Novembre 2005 Schéma leap frog explicite ρ ref ψ(t + t) = ρ ref ψ(t t) + 2 t S p (t) processus t t t t + t M T S temps (limitation du pas de temps

Plus en détail

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège

L'océan. dans ta cuisine. Des expériences faciles pour comprendre l'océan. GHER Univeristé de Liège L'océan dans ta cuisine Des expériences faciles pour comprendre l'océan GHER Univeristé de Liège Comment ça fonctionne: Une série d'expériences sont proposées pour apprendre des concepts basiques sur l'océanographie

Plus en détail

2 Expérience: Le climat dans un contenant

2 Expérience: Le climat dans un contenant 1 Circulation atmosphérique et océanique 2 Expérience: Le climat dans un contenant (http://paoc.mit.edu/labguide/circ_exp_fast.html) 3 Circulation atmosphèrique Circulation atmosphérique: Mouvement de

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail