Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques"

Transcription

1 Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques" possibles. 2. rôle clef des processus atmosphériques dans la dispersion des projections. Echéances de prévision allant de la prévision météorologique classique à la prévision saisonnière, décennale et climatique. Arrivée de nouveaux outils : généralisation et facilité d'utilisation des LES / CRM satellites de nouvelle génération Importance des paramétrisations pour les variables d'importance sociale : distributions de pluies, évènements extrêmes... (liens avec les impacts) Importance des paramétrisations pour les modèles de pollution, chimie... Nombreux investissements d'observation (satellites, sites, campagnes) justifiés par l'amélioration des modèles, mais trop souvent sans suite. Coupure entre les communauté PNEDC/PATOM dans le passé ou EVE/IDAO aujourd'hui. Appuie du CNES?

2 Contexte et projets internationaux : Ce projet fait suite notamment : aux projets Eurocs/Eucrem avec les comparaisons LES/SCM ou CRM/SCM Ces projets ont beaucoup aidé à instaurer un dialogue entre les communautés "processus" et climat, et entre Toulouse et Paris. au projet de "physique commune" entre le CNRM et l'ipsl. Il est fortement connecté aux projets internationaux développés notamment dans le cadre de GCSS (étude des processus nuageux) et CFMIP (étude des rétroactions dans les modèles de climat) ainsi qu'au projet AMMA. + le projet EUCLIPS

3 Thématiques : Amenées à évoluer au cours du temps. 1. Couches limites stables. Brouillards Régions polaires Couches limites nocturnes 2. Couches limites convectives transition strato cumulus / petit cumulus / cumulus précipitants. cycle diurne continental et océanique. flux de surface (tensions de vent) 3. Convection profonde. transition. distribution des pluies. Transport / chimie / lessivage 4. Couplages avec les surfaces continentales. Impliquer directement la partie physique des schémas de surface?

4 Pourquoi le besoin d'un projet coordonné? Afficher clairement le besoin de travail autour de la physique des modèles, point qui est trop souvent négligé dans des projets "applicatifs" ou revendiqué sans aboutir dans des projets d'étude des processus. Besoin de maintenir/renforcer une dynamique scientifique nationale sur ces questions. Intérêt de tester et valider les développements fait par les uns dans des contextes multiples (climat ou prévi, global ou régional, couplé ou non à la chimie, etc). Economie d'échelle au travers du développement d'outils communs : bouts de modèles, cas d'étude, diagnostics, etc.

5 Méthodes et développements : A titre indicatif. Etude de cas : comparaisons LES3D/SCM Développement de cas. Outils communs : éventuellement infrastructure 1D commune ; ou définition de standards pour spécifier les cas, utilisables par les différents modèles 1D mise en place de diagnostics standards type Atlas sur les cas 1D/LES. Utilisation de traceurs pour caractériser les échanges. Mise en place de cas couplés avec des schémas de surface, idéalisés ou non. Validations globales : Utilisation des nouveaux satellites. Développement de simulateurs d'observations. Approches de classification (régimes de temps, et autres) Validation en configurations prévision ou zoomées guidée. Programmes d'inter comparaison comme AMMA MIP Validations locales sur sites : SIRTA (avec le projet COSY de COmparaison SYstematique au Sirta). Modèles de prévision, modèles régionaux et modèles zoomés guidés. Lien entre les variables internes des paramétrisations et les Observations (lidar, moments des différentes variables sur mats,...) Partage de certains "blocs" : Ondes stratosphériques Version climat des codes de rayonnement du CE. LES grands domaines.

6 Organisation et besoins financiers : Ce qu'on pourrait viser typiquement sur financement LEFE/IDAO, Type ETP 2 réunions communes par an dont une couplée aux AMA à Toulouse. Missions nationales (collaboration entre équipes) et internationales (conf) Publications et petits équipements Moyens humains en soutien : Support au développement d'outils pour la communauté (AMMA MIP, Cas 1D, simulateurs satellites,...) Un comité de coordination comprenant un responsable par thème et un responsable par type de méthode pour le suivi (rapport annuel et demandes budgétaires) + 1 à 3 coordinateurs de l'ensemble + Marie Pierre Lefebvre. Dans un premier temps, l'idée est plutôt de structurer un projet. Il pourra éventuellement ensuite être décliné sous forme d'anr ou autres. Financements plus lourds types instruments pour sites? Partenaires principaux : CNRM : modélisation prévision et climat/ cas 1D LES/CRM LA : au moins pour le côté CRM/convection/lessivage n'co. IPSL : LMDZ / Cosy / Sirta LGGE : MAR/ LMDZ régions polaires.

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B C. Rio, J.-Y. Grandpeix, F. Hourdin, F. Guichard, F. Couvreux, J.-P. Lafore, A. Fridlind, A. Mrowiec, S. Bony, N. Rochetin,

Plus en détail

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig Synthèse Atelier Convec2on C. Rio et R. Roehrig Organisa2on de l atelier 1. Méthodologies : configura6ons intermédiaires pour l étude des interac6ons convec6on/dynamique : Simula2ons ini2alisées type TransposeAMIP

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Journées Physique de l'atmosphère et télédétection - 8 et 9 Octobre 2009 Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Laurent Menut (LMD) [menut@lmd.polytechnique.fr] IPSL/LMD/SIRTA:

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

Modèle de Climat de Titan

Modèle de Climat de Titan Planétologie - GSMA - Université de Reims Champagne-Ardenne Modèle de Climat de Titan Le contexte général : Titan, le plus gros satellite de Saturne, possède une atmosphère dense de 1.4 bar essentiellement

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy Le Laboratoire de l Atmosphère et des Cyclones (LACy) UMR (8105) Université de la Réunion CNRS Météo France 15 avenue René Cassin, 97715 Saint Denis messag.,cedex 9 Compte rendu des utilisations du calculateur

Plus en détail

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL)

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) Base de Données AMMA-SAT K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) BDD AMMA-SAT : Les objectifs Le principe : Réunir l ensemble des données satellites utiles à AMMA dans une même base.

Plus en détail

Stage au Centre de Météorologie Spatiale de Météo- France à Lannion

Stage au Centre de Météorologie Spatiale de Météo- France à Lannion Stage au Centre de Météorologie Spatiale de Météo- France à Lannion ELEMENTS DE TELEDETECTION DEPUIS L ESPACE du 28 septembre au 2 octobre 2015 OBJECTIFS En relation avec les progrès scientifiques et technologiques,

Plus en détail

Test d'advection d'un pic Gaussien Distribution initiale Solution exacte (translation) U constant, nombre de Courant U dt/dx = 0,2

Test d'advection d'un pic Gaussien Distribution initiale Solution exacte (translation) U constant, nombre de Courant U dt/dx = 0,2 Test d'advection d'un pic Gaussien Distribution initiale Solution exacte (translation) U constant, nombre de Courant U dt/dx = 0,2 U Schéma amont (Godunov, 1952) c v c t i-1 i i+1 Test d'advection d'un

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Fatima Karbou CNRM / GAME En collaboration avec: P. Bauer, W.

Plus en détail

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5 Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Le protocole expérimental de l AR5 Motivation Evaluer le réalisme des modèles

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

GIRAC. Gestion Intégrée des Rejets d Assainissement Côtiers. Mohammad MOURAD

GIRAC. Gestion Intégrée des Rejets d Assainissement Côtiers. Mohammad MOURAD GIRAC Gestion Intégrée des Rejets d Assainissement Côtiers Mohammad MOURAD ) 27/10/2011 Veolia Environnement Recherche & Innovation Objectifs et livrables Développer des outils pour une meilleure maitrise

Plus en détail

SÉMINAIRE LCSQA «ÉPISODES DE POLLUTION &

SÉMINAIRE LCSQA «ÉPISODES DE POLLUTION & SÉMINAIRE LCSQA «ÉPISODES DE POLLUTION & MESURES D URGENCE» JEUDI 22 MAI 2014 Episode de pollution en France Laurence Rouïl, Frédérik Meleux, Laure Malherbe, Laurent Letinois, Olivier Favez, Bertrand Bessagnet,

Plus en détail

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC Modélisation des variations aléatoires combinées de température et d humidité dans l environnement des ouvrages Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT Matériaux et ouvrages sensibles à l environnement

Plus en détail

Le programme HyMeX. Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org

Le programme HyMeX. Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org Le programme HyMeX Coordination: Véronique Ducrocq (CNRM, Météo-France) Philippe Drobinski (IPSL/LMD, CNRS) http://www.hymex.org Enjeux & Objectifs Enjeux: (1) coût des inondations = plusieurs milliards

Plus en détail

MAINTENANCE DU SITE WEB DEDIE AUX TRAVAUX DU LCSQA

MAINTENANCE DU SITE WEB DEDIE AUX TRAVAUX DU LCSQA MAINTENANCE DU SITE WEB DEDIE AUX TRAVAUX DU LCSQA Laboratoire Central de Surveillance de la Qualite de l'air Convention 31/2001 C. MEUNIER Direction des Risques Chroniques Décembre 2002 MAINTENANCE DU

Plus en détail

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012 T1.3 (Tropics) Diurnal cycle of cloud cover in the tropical regions: combined use of geostationary satellite, A-Train measurements and lidar/radar ground station measurements. Coordination : G. Sèze (LMD)

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR

Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR Toulouse le 08 Octobre 2014 Contrôle objet du modèle AROME avec le logiciel MODE développé au NCAR Travail réalisé par RAZAGUI Abdelhak sous la direction de Joël STEIN Période du 13 septembre au 11 Octobre

Plus en détail

Projet PROMISE : adapation des réalisations sur 1 an

Projet PROMISE : adapation des réalisations sur 1 an Franck Gabarrot le 5 mars 2014 Projet PROMISE : adapation des réalisations sur 1 an Validation du document : Philippe Keckhut, Jean-Pierre Cammas. Objet du document : préciser la réalisation du projet

Plus en détail

Grandes bases de données sur le système climatique 20 février 2012 Hervé Le Treut, Marie-Alice Foujols, Sébastien Denvil foujols@ipsl.jussieu.

Grandes bases de données sur le système climatique 20 février 2012 Hervé Le Treut, Marie-Alice Foujols, Sébastien Denvil foujols@ipsl.jussieu. Grandes bases de données sur le système climatique 20 février 2012 Hervé Le Treut, Marie-Alice Foujols, Sébastien Denvil foujols@ipsl.jussieu.fr Plan Le contexte international, Européen et Français Présentation

Plus en détail

L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations

L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations Journées d Animation Scientifique (JAS9) de l AUF Alger Novembre 29 L imagerie satellitaire dans l estimation des précipitations Mlle. Farida SEDDI 1, Mme. Zohra AMEUR 1, M. Mourad LAZRI 1. 1 Laboratoire

Plus en détail

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration. Contacts : jean-martial.cohard@ujf-grenoble.fr AMA Fall Meeting 2013 Toulouse, 22-24 janvier Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Plus en détail

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Sébastien Riette Météo-France CNRM/GMME Réunion des utilisateurs de Méso-NH, 13 et 14 octobre 2011 Les composantes du schéma de nuage d'arome

Plus en détail

Les villes face au changement climatique

Les villes face au changement climatique Petit-déjeuner de presse 2 juillet 2015 Les villes face au changement climatique Contacts presse Météo-France Anne Orliac 01 77 94 71 36 Sarah Bardis 01 77 94 71 32 presse@meteo.fr @meteofrance Contact

Plus en détail

MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE

MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE MASTERE MODELISATION EN HYDRAULIQUE ET ENVIRONNEMENT Coordinateur du Mastère : JAMEL CHAHED ENIT, Département Génie Civil, Laboratoire LMHE BP 37, Le Belvédère, 1002-Tunis jamel.chahed@enit.rnu.tn 1. Le

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo-

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo- Programme RExHySS -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates -ooo- Influence de la prise en compte de la rétroaction des prélèvements par irrigation sur le bilan hydrique

Plus en détail

Impact du couplage océan/atmosphère sur les précipitations extrêmes dans le Sud de la France

Impact du couplage océan/atmosphère sur les précipitations extrêmes dans le Sud de la France Nicolas Alfred Rapport sur le stage effectué du 28 Avril au 13 Juin 2014 au laboratoire de Météorologie Dynamique de l'école Polytechnique à Palaiseau Impact du couplage océan/atmosphère sur les précipitations

Plus en détail

Schéma de convection PCMT: Evaluation dans l équipe Climat du CNRM

Schéma de convection PCMT: Evaluation dans l équipe Climat du CNRM Schéma de convection PCMT: Evaluation dans l équipe Climat du CNRM Isabelle Beau (CNRM/GMGEC/EAC) Avec les participants aux réunions GMGEC/EAC-GMAP/PROC: Jean-François Guérémy, Michel Déqué, Romain Roehrig

Plus en détail

UE libre UBO CLIMAT : suivre un cours sur le climat? Université de Bretagne Occidentale Nathalie Daniault Maître de Conférences

UE libre UBO CLIMAT : suivre un cours sur le climat? Université de Bretagne Occidentale Nathalie Daniault Maître de Conférences UE libre UBO CLIMAT : Passé,, présent, futur Université de Bretagne Occidentale Nathalie Daniault Maître de Conférences Al Gore est en 2007 colauréat, avec le GIEC, du Prix Nobel de la paix pour «leurs

Plus en détail

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat Souheil SOUBRA CSTB Responsable de la division MOD-EVE (Modélisation des phénomènes physiques & Environnements Virtuels Enrichis)

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

Impact of the deep chlorophyll maximum on the Mediterranean phytoplankton phenology and bioregions.

Impact of the deep chlorophyll maximum on the Mediterranean phytoplankton phenology and bioregions. AMA-2015 Impact of the deep chlorophyll maximum on the Mediterranean phytoplankton phenology and bioregions. Julien Palmiéri, Fabrizio D'Ortenzio, Jean-Claude Dutay, Laurent Bopp Contact : julien.palmieri@noc.soton.ac.uk

Plus en détail

Colloque bilan LEFE, mai 2009. Processus dynamiques en milieu littoral

Colloque bilan LEFE, mai 2009. Processus dynamiques en milieu littoral Colloque bilan LEFE, mai 2009 Processus dynamiques en milieu littoral Philippe Bonneton EPOC, Univ. Bordeaux I, CNRS Le littoral : pas seulement une zone d interface mais aussi un milieu spécifique Appel

Plus en détail

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE ET ETUDIER SON GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE L'objectif de ce module de formation en e-learning est de vous amener à établir un plan prévisionnel de ventes à trois ou cinq ans, en allant chercher

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Expertise : lancement de satellite depuis une plate-forme en mer - septembre 2011

Expertise : lancement de satellite depuis une plate-forme en mer - septembre 2011 Expertise : lancement de satellite depuis une plate-forme en mer - septembre 2011 X COMMENTAIRE http://www.mercator-ocean.fr/eng/produits-services/bulletins/japan Produits spécifiques : pour modélisation

Plus en détail

Missions générales du LCSQA SITE WEB LCSQA. Décembre 2009. Programme 2009 JEAN-YVES CHATELIER

Missions générales du LCSQA SITE WEB LCSQA. Décembre 2009. Programme 2009 JEAN-YVES CHATELIER Missions générales du LCSQA SITE WEB LCSQA Décembre 2009 Programme 2009 JEAN-YVES CHATELIER PREAMBULE Le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l'air Le Laboratoire Central de Surveillance

Plus en détail

Utilisation de données satellites pour l étude des glaces marines. David Salas y Mélia Météo-France / CNRM-GAME

Utilisation de données satellites pour l étude des glaces marines. David Salas y Mélia Météo-France / CNRM-GAME Utilisation de données satellites pour l étude des glaces marines David Salas y Mélia Météo-France / CNRM-GAME Institut Aéronautique et Spatial Toulouse, 25 juin 2013 Quelques points abordés Quel type

Plus en détail

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC

PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC PRODIGUER un noeud français de distribution de données GIEC/IPCC Sébastien Denvil et Olivier Marti Pôle de Modélisation, IPSL Prodiguer - Mercredi 18 juin 2008 1 Le contexte : le compte à rebours du rapport

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CONSEIL SCIENTIFIQUE DU 1 ER OCTOBRE 2010

COMPTE RENDU DU CONSEIL SCIENTIFIQUE DU 1 ER OCTOBRE 2010 COMPTE RENDU DU CONSEIL SCIENTIFIQUE DU 1 ER OCTOBRE 2010 Présents : Eric Brun, Sophie Bastin (remplace Philippe Drobinski), Laurent Bopp, Philippe Bousquet, Jacqueline Boutin, Claude Camy-Peyret, Vincent

Plus en détail

Le but est de gérer :

Le but est de gérer : Transport urbain et développement durable. Vision Micro et Opérations Il s agit d une formation en gestion de la mobilité, des transports et de la logistique. Le but est de gérer : Transport Urbain et

Plus en détail

Titre des emplois (Spécialité et sous-spécialité) Soutien de groupe. Maintenance Qualité de la fabrication surveillance d usine

Titre des emplois (Spécialité et sous-spécialité) Soutien de groupe. Maintenance Qualité de la fabrication surveillance d usine Titre des emplois (Spécialité et sous-spécialité) 1- Assainissement des eaux 2- Audiovisuel 3- Automatismes de groupe Conception de projet Qualité de la fabrication surveillance d usine Chef Auto Chef

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Po.v.a, paroles d experts sur. L air (pur?) des Alpes. Pollution des Vallées Alpines

Po.v.a, paroles d experts sur. L air (pur?) des Alpes. Pollution des Vallées Alpines Po.v.a, paroles d experts sur L air (pur? des Alpes PO.V.A Pollution des Vallées Alpines Edito La qualité de l air s est-elle améliorée à Chamonix et dégradée à St-Jean-de-Maurienne pendant la fermeture

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

L initiative COMODO. Compte rendu de la réunion d Autrans, Réunion COMODO MARMO, 29-31 mars 2010

L initiative COMODO. Compte rendu de la réunion d Autrans, Réunion COMODO MARMO, 29-31 mars 2010 L initiative COMODO Compte rendu de la réunion d Autrans, Réunion COMODO MARMO, 29-31 mars 2010 Les participants HYCOM MARS NEMO ROMS SYMPHONIE T-UGOm MERCATOR Autres Y. Morel F. Dumas, V. Garnier, S.

Plus en détail

Logiciel EIME V5 : Définitions

Logiciel EIME V5 : Définitions Logiciel EIME V5 : Définitions Analyse du Cycle de Vie (ACV) Compilation et évaluation des intrants, des extrants et des impacts environnementaux potentiels d un système de produits au cours de son cycle

Plus en détail

Le portail Drias les futurs du climat

Le portail Drias les futurs du climat Le portail Drias les futurs du climat www.drias-climat.fr Sommaire : Fiche 1 : Drias les futurs du climat : une des mesures phares du plan national d'adaptation au changement climatique Fiche 2 : les informations

Plus en détail

Méso-NH côtés numérique et informatique

Méso-NH côtés numérique et informatique Méso-NH côtés numérique et informatique Stage Méso-NH Octobre 2006 Schéma leap frog explicite ρ ref ψ(t + t) = ρ ref ψ(t t) + 2 t S p (t) processus t t t t + t M T S temps (limitation du pas de temps par

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

5O ans du CNES tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives

5O ans du CNES tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives Catherine Césarsky, Haut commissaire àl Energie Atomique 50 ans du CNES Ce colloque était destiné à présenter un tableau de

Plus en détail

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses V. Ducrocq, Caumont, O., Brenot, H., Jaubert, G., Walpersdorf, A. (CNRM, LGIT) Plan de la présentation Développement d un système

Plus en détail

Le siège d'abalone, un exemple à méditer et à visiter

Le siège d'abalone, un exemple à méditer et à visiter Le siège d'abalone, un exemple à méditer et à visiter Le groupe ABALONE, spécialisé dans les ressources humaines, vient d'emménager dans ses nouveaux locaux (Loire-Atlantique) entièrement autonomes en

Plus en détail

Assimilation des données satellitales de CO (MOPITT) dans le modèle MOCAGE

Assimilation des données satellitales de CO (MOPITT) dans le modèle MOCAGE Assimilation des données satellitales de CO (MOPITT) dans le modèle MOCAGE Jean-Luc Attié, S. Pradier, M. Chong (Laboratoire d Aérologie) V. H. Peuch (Météo-France) J.F Lamarque, D.P Edwards, V. Yudin

Plus en détail

L INP-ENM INP TOULOUSE. une université de 7 Grandes Écoles. L INP-ENM au cœur d un complexe scientifique de renommée mondiale

L INP-ENM INP TOULOUSE. une université de 7 Grandes Écoles. L INP-ENM au cœur d un complexe scientifique de renommée mondiale É c o l e N a t i o n a l e d e l a M é t é o r o l o g i e Groupe de 7 Grandes Écoles fédérées au sein d un même établissement, l INP Toulouse fait figure d université originale dans le paysage de l enseignement

Plus en détail

EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON. Document 2 : propulseurs à l hydrazine. Document 3 : le système de PLUTON

EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON. Document 2 : propulseurs à l hydrazine. Document 3 : le système de PLUTON EXERCICE I : NEW HORIZONS (11 pts) Document 1 : mission vers PLUTON Document 2 : propulseurs à l hydrazine Document 3 : le système de PLUTON 1 Document 4 : les ondes électromagnétiques Questions 1- Décollage

Plus en détail

par thermographie infrarouge.

par thermographie infrarouge. Le contrôle. Page 2/24 Rappels sur l étanchéité : Feuille préfabriquée Asphalte Film mince adhérent au support Page 3/24 La problématique : Le fascicule 67, Titre 1 er du CCTG (1985) précise : 11.3.2.3

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement octobre 2011 CONTACTS PRESSE : Service de presse de CEA - Tél : 01 64 50 16 49 presse@ceafr Service de presse du CNRS - Tél : 01 44 96 51 51

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale UMR 5564-INPG-UJF/CNRS/IRD Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale Présenté par TRAN Xuan Truong Sous la direction de Thierry PELLARIN et Jean-Paul LAURENT 1

Plus en détail

WP2. Compréhension et réduction des biais des modèles. 1. Enjeux. Verrous identifiés dans le bilan.

WP2. Compréhension et réduction des biais des modèles. 1. Enjeux. Verrous identifiés dans le bilan. WP2. Compréhension et réduction des biais des modèles 1. Enjeux Verrous identifiés dans le bilan. L'évaluation récente des modèles de climat mis en œuvre dans le cadre du projet d'inter-comparaison CMIP5

Plus en détail

Transports urbains et pollution de l air à Beyrouth-Municipe (Liban) : Application du modèle STREET

Transports urbains et pollution de l air à Beyrouth-Municipe (Liban) : Application du modèle STREET PRÉSENTATION POWERPOINT Transports urbains et pollution de l air à Beyrouth-Municipe (Liban) : Application du modèle STREET Carine CHÉLALA (1), MAIGNANT G. (2), ZAAROUR R. (1), SALIBA N. (1), ABBOUD M.(4),

Plus en détail

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Avis DSR/2010-065 26 février 2010 Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Par lettre du 19 février 2009, l Autorité de sûreté

Plus en détail

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g»

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Lucien BLANC 1 1 Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, CNRS/université de Provence Technopôle de Château-Gombert, Marseille Résumé

Plus en détail

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Introduction Le projet Cirene a été conçu il y a plusieurs années et a considérablement évolué en cours de route.

Plus en détail

ILWAC UNE THEMATIQUE CRUCIALE ET UN PROJET INNOVENT

ILWAC UNE THEMATIQUE CRUCIALE ET UN PROJET INNOVENT ILWAC GESTION INTEGREE DE LA TERRE ET DE L EAU POUR L ADAPTATION A LA VARIABILITE ET AU CHANGEMENT CLIMATIQUE RAPPORT DE SYNTHESE UNE THEMATIQUE CRUCIALE ET UN PROJET INNOVENT A l'instar des autres pays

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

Banques de données permettant l'évaluation des méthodes de prévision

Banques de données permettant l'évaluation des méthodes de prévision Rec. UIT-R P.311-9 1 RECOMMANDATION UIT-R P.311-9 ACQUISITION, PRÉSENTATION ET ANALYSE DES DONNÉES DANS LES ÉTUDES RELATIVES À LA PROPAGATION TROPOSPHÉRIQUE Rec. UIT-R P.311-9 (1953-1956-1959-1970-1974-1978-1982-1990-1992-1994-1997-1999)

Plus en détail

Amélioration de la scalabilité en mémoire de la dynamique de LMDZ

Amélioration de la scalabilité en mémoire de la dynamique de LMDZ Amélioration de la scalabilité en mémoire de la dynamique de LMDZ Contexte... (Milestone CONVERGENCE MS 2.1a) La dynamique de LMDZ résout les équations de Naviers-Stoke sur la sphère en milieu tournant

Plus en détail

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques MODULE 2.7A NÉPHANALYSE Introduction et techniques 1 INTRODUCTION Une néphanalyse est l une des analyses les plus détaillées que fait régulièrement un météorologiste opérationnel. Elle consiste en une

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations 2010 photo Sébastien Laflorencie (ENM) Ecole Nationale de la Météorologie Toulouse / France www.enm.meteo.fr Ecole Nationale de la Météorologie Téléphone : 05.61.07.80.80 - Télécopie

Plus en détail

Notre offre Réseaux reseaux@arrabal-is.com

Notre offre Réseaux reseaux@arrabal-is.com reseaux@arrabal-is.com Le réseau est aujourd'hui un élément incontournable du système d'information dont dépend la productivité de l'entreprise. Comme le souligne une étude réalisée par l'insee, plus de

Plus en détail

METRIZZ patrimoine. Pour maîtriser la performance économique, énergétique et environnementale de votre patrimoine

METRIZZ patrimoine. Pour maîtriser la performance économique, énergétique et environnementale de votre patrimoine METRIZZ patrimoine Pour maîtriser la performance économique, énergétique et environnementale de votre patrimoine Gestionnaire de patrimoine immobilier : contexte Un Parc hétérogène Une réglementation de

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2007 DE LA VILLE DE PARIS PROGRAMME DE RECHERCHE SUR PARIS. Projet EPICEA

APPEL A PROJETS 2007 DE LA VILLE DE PARIS PROGRAMME DE RECHERCHE SUR PARIS. Projet EPICEA APPEL A PROJETS 2007 DE LA VILLE DE PARIS PROGRAMME DE RECHERCHE SUR PARIS Projet EPICEA Etude Pluridisciplinaire des Impacts du Changement climatique à l Echelle de l Agglomération parisienne Rapport

Plus en détail

Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5

Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5 Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5 Laurent Terray SUC, URA1875,CERFACS/CNRS Ateliers de Modélisation de l Atmosphère 23-26 Janvier 2012,Toulouse CNRSfr-grand.j...

Plus en détail

Rapport Recherche 2014

Rapport Recherche 2014 Rapport Recherche 2014 Rapport Recherche 2014 Sommaire Prévision numérique du temps page 6 Modélisation Assimilation Outils et méthodes de valorisation Étude des processus page 16 Compréhension Focus

Plus en détail

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit!

L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! - 1 - L effet de serre atmosphérique : plus subtil qu on ne le croit! Jean-Louis Dufresne, LMD-IPSL, CNRS-Université Paris 6 Jacques Treiner, Paris 6 Par souci de simplicité, l effet de serre atmosphérique

Plus en détail

Dimensionnement d'un vérin électrique

Dimensionnement d'un vérin électrique Dimensionnement d'un vérin électrique Problématique Pour restituer les mouvements (et les accélérations) d'un vol par exemple, une solution classique est l'architecture appelée plate-fome Stewart. Celle-ci

Plus en détail

Etude de l'évolution à long terme du méthane et de certains de ses dérivés au départ d'observations obtenues à la station scientifique du Jungfraujoch

Etude de l'évolution à long terme du méthane et de certains de ses dérivés au départ d'observations obtenues à la station scientifique du Jungfraujoch Etude de l'évolution à long terme du méthane et de certains de ses dérivés au départ d'observations obtenues à la station scientifique du Jungfraujoch Whitney Bader - GIRPAS - 1 - Projets terminés - 2

Plus en détail

PROJET EQUIPEX NAOS. Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo

PROJET EQUIPEX NAOS. Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo PROJET EQUIPEX NAOS Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo 3 ème réunion annuelle 16 & 17 Juin 2014 Ifremer, Centre

Plus en détail

Afin de définir les axes d innovation liés à l observation de la Terre dans le domaine des risques naturels et de l agriculture, des «réservoirs d

Afin de définir les axes d innovation liés à l observation de la Terre dans le domaine des risques naturels et de l agriculture, des «réservoirs d 1 Afin de définir les axes d innovation liés à l observation de la Terre dans le domaine des risques naturels et de l agriculture, des «réservoirs d innovation» ont été définis. Ils correspondent à des

Plus en détail

Portail ecadastre - Manuel

Portail ecadastre - Manuel Portail ecadastre - Manuel "Accès direct OGC" E-Mail : ecadastre@act.etat.lu URL : ecadastre.public.lu/portail Page 2 Auteur du document Date de la dernière mise à jour Francis KAELL 6.4.2007 Page 3 Contenu

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

Soutenir la renaissance de l'espace européen: orientations et défis futurs. Session du Conseil Compétitivité. Bruxelles, le 5 décembre 2014

Soutenir la renaissance de l'espace européen: orientations et défis futurs. Session du Conseil Compétitivité. Bruxelles, le 5 décembre 2014 Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 5 décembre 2014 Soutenir la renaissance de l'espace européen: orientations et défis futurs Session du Conseil Compétitivité

Plus en détail

L air un capital commun

L air un capital commun L air un capital commun devenez partenaire page 3 Édito Édito page 4 Nos missions, nos moyens page 5 Nos champs d action page 6 Concertation et partenariat surveillance dispositifs et protocoles page 7

Plus en détail

Modèle d équilibre thermique urbain

Modèle d équilibre thermique urbain Modèle d équilibre thermique urbain Définition d un volume de contrôle V Choix de la variable du bilan Bilan global [Oke, 1987] enthalpie V dh(t) 1 4 2 dt 43 Watt i r i,transp. n r i Entrées/sorties du

Plus en détail