Variabilité tropicale et paramétrisa0ons

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Variabilité tropicale et paramétrisa0ons"

Transcription

1 Variabilité tropicale et paramétrisa0ons R. Roehrig et J.- P. Chaboureau Réunion DEPHY2, 9 septembre 2014, Banyuls- sur- mer

2 Quelques rappels sur la philosophie DEPHY2 Connaissance des processus (LES, CRM, Observa0ons) Améliorer les processus individuels DEPHY1 Intégra0on des améliora0ons Impacts sur le climat simulé? Physique 1D Configura0ons idéalisées, intermédiaires Modèles de climat

3 Quelques rappels sur la philosophie DEPHY2 Connaissance des processus (LES, CRM, Observa0ons) Améliorer les processus individuels DEPHY1 Intégra0on des améliora0ons Impacts sur le climat simulé? Physique 1D Configura0ons idéalisées, intermédiaires Variabilité haute fréquence Modèles de climat Hiérarchiser les développements à faire Quan0fier les sources d erreur DEPHY2 Analyser les biais Objets, phénomènes

4 Objec0fs de la session IdenFfier : Les objets/phénomènes de la variabilité tropicale, pour lesquels nous avons des intérêts convergents pour le développement des paramétrisa0ons et l améliora0on des modèles ; Nos forces, et peut- être nos faiblesses ; Les ou6ls et méthodologies u0lisées, en cours de développement ; Les opportunités : projets, observa0ons, simula0ons Définir : Des ac6ons concrètes à l horizon des AMA 2015 et au- delà, au travers de groupes de travail sur des sujets ciblés.

5 Les axes des discussions OrganisaFon sous la forme d objets, qui transcrivent vos contribufons: 1. La circula+on tropicale de grande échelle Hadley/Walker, ITCZ/SPCZ 2. L Afrique de l Ouest Mousson, saison sèche (vagues de chaleur), Ondes d est, AtlanFque tropical 3. Variabilité intrasaisonnière Ondes équatoriales couplées à la convecfon, MJO 4. La variabilité haute fréquence de la convec+on Cycle diurne, intermivence, systèmes convecffs, extrêmes PotenFel manques : Amazonie, Afrique équatoriale, confnent marifme, autres moussons, ENSO

6 Ou0ls, Opportunités Ou+ls : 1D court et long, très contraint Equilibre Radia0f- Convec0f 1D et 3D, sur océan/con0nent Vitesse ver0cale paramétrisée : WTG/DGW Transpose- AMIP : modèle de climat en configura0on PNT Guidage : contraindre la dynamique Simula0ons AMIP voire couplées Simula0ons Paléoclima0ques Opportunités : CRM grand domaine, voire GigaLES CRM/LES en RCE et WTG Observa0ons satellites complémentaires Un grand nombre de projets ANR, FP7/H2020, interna0onaux

7 Organisa0on de la discussion 1. Contexte : ou+ls et opportunités (~20min) 2. Les 4 axes : (~30min/axe) 1. La circulafon tropicale de grande échelle 2. L Afrique de l Ouest 3. Variabilité intrasaisonnière 4. La variabilité haute fréquence de la convecfon 3. Les manques (~20min)

8 Contexte : Ou0ls et Opportunités

9 T. Dauhut

10 T. Dauhut

11 Méso-NH orages tropicaux v Proposition projet grand challenge OCCIGEN 2014, échange tropo.-stratosphère golfe Bengale StratoClim 2016 v Occurrence et organisation de la convection; impact sur composition atmos. et circulation à l échelle continentale v Simulations à maille kilométrique de 2-3 semaines sur 4-5 domaines de 1,5 milliard de points J.- P. Chaboureau Exemples de domaine type Variabilité tropicale 11

12 G. Sèze

13 G. Sèze

14 P. Braconnot Comparaison résultats IPSL_CM5A et IPSL_CM5B : changements simulés pour l Holocène moyen Ongoing work

15 Objec0ve : comprendre comment analyser les changements simulés P. Braconnot Comprendre les incer0tudes modèles venant + faire comparaisons modèles- données per0nentes en paleo. Paramétrisa0ons physiques Réglage (le fameux «tuning») Biais sytéma0ques Difficulté : tout est imbriqué dans le résultat final Approche: Comparisons IPSLCM5A and IPSLCM5B : Iden0fica0on différences et possibles liens avec les différences de climatologie. Iden0fica0on de ce qui provient de la physique atmosphérique : comparaison forcés/couplés

16 Et 6ka???? : augmenta0on P. Braconnot précipita0ons mousson été boréal 6k PI JJAS On reconnait amplifica0on liée à insola0on Différences marquées dans Indo- Pacifique et toutes régions ITCZ

17 En Afrique P. Braconnot Evolu0on saisonnière : Afrique W moyenne 150 ans Léger déphasage temporel dans évolu0on saisonnière mousson Boite Sahara Boite Sahel Moyenne zonale : Afrique W JA Différences / posi0on Nord de ITCZ + amplifica0on 6ka

18 Biais et rétroac0ons surface P. Braconnot Biais interhemisphérique CM5B à retrait vers le sud ITCZ Atlan0que En par0e lié à effondrement de la circula0on thermohaline 6ka : changement pluies plus au sud = signature du biais ou physique LMDZ?? Ne pas oublier les rétroac0ons pouvant avoir effet important dans certaines régions en changement clima0que : ex signature radia0ve du changement d albédo de surface (lié à LAI et neige/ glace) à 6ka à impact état moyen, saisonnalité et variabilité.

19 Le Pacifique Ouest P. Braconnot M. Saint Lu Finalement pas les plus mauvais : contrairement à l intui0on / érosion warm pool (une honte!). Améliora0on W SPCZ dans CM5B Brown 2012

20 Caractériser SPCZ: posi0on, variabilité et lien/enso(ndjfm) P. Braconnot Localisa0on par0e Est SPCZ Différence entre SPCZ et eq Variabilité interannuelle posi0on SPCZ Variabilité interannuelle SST boite Niño 3 U0lise les analyses développées dans Saint- Lu et al. (smi) pour PMIP et comparaison différents climats

21 Paramétrisa0on de la grande échelle dans un SCM P. Peyrillé Dans le cadre du projet EMBRACE, un cadre SCM vs CRM a été proposé ou W est paramétré en fonc0on du chauffage diaba0que (WTG, DGW) le profil de W reflète le profil de chauffage diaba0que Dans EMBRACE, focus sur le régime à l équilibre La varia0on temporelle de W reflète aussi la capacité du modèle à produire de la variabilité Prospec0f: Suivant Wang et el sur l analyse de la MJO: évaluer les modes de variabilités temporelles dans un SCM vs CRM avec W paramétrée Un CRM avec WTG/DGW peut reproduire une variabilité observée. Quid SCM? Wang et el. 2013

22 Circula0on tropicale de grande échelle

23 D. Coppin

24 D. Coppin

25 R. Roehrig Circula6on de Hadley/Walker Impact des profils de chauffage et humidifica0on (Q1,Q2) : H2020- IMPULSE Isabelle Beau, Abdel- Lathif Ahmat Younous (Thèse), Dominique Bouniol, Gilles Bellon, Hervé Douville Évalua0on des propriétés des profils de Q1/Q2 dans le pacifique tropical dans CNRM- CM dans différente configura0on (AMIP, TAMIP, WTG/DGW, 1D). Comparaison observa0ons satellites, simula0ons hautes résolu0ons (CASCADE, mock- Walker Cell). Lien avec les biais de circula0on. Formuler des hypothèses et les tester simplement. Hiérarchiser Améliorer la physique pour parvenir au même résultat.

26 Afrique de l Ouest

27 C. Rio

28 P. Peyrillé Evalua0on d Arpege climat avec une approche «ondes d Est Africaine» (Coll. R. Roehrig) Reprise des travaux de Poan et al., effectués sur la base des reanalyses => adapté à Arpege- climat Analyse de la répar00on de variance de l eau précipitable sur l Afrique de l Ouest Détec0on des AEW en eau précipitable Bilan de T,Q : climatologique + composite de l onde Apport: Ø Phasage dynamique / convec0on Ø Comportement typique du modèle en climato et composite semble cohérent => analyse processus Ø Peut permezre de pointer du doigt des comportement de paramétrisa0ons à une échelle plus courte que la climatologie

29 Mousson Africaine Biais chaud dans l AtlanFque tropical : Aurore Voldoire, Claudia Frauen (Postdoc), Guy Caniaux, Hervé Giordani Simula0ons couplées ini0alisées avec CNRM- CM. Analyse de la mise en place du biais, lien avec les biais de vent de surface et de rayonnement (nuages) Voldoire et al. (2014) Suite: Passage en simula0ons forcées ini0alisées pour azaquer directement les biais atmosphériques, notamment ceux du vent de surface (gradient de pression zonal lié aux sources convec0ves sur Amazonie/Afrique équatoriale et/ou mélange ver0cal cf. Zermano- Diaz and Zhang 2013) H2020- IMPULSE Ondes d est africaine : Philippe Peyrillé, Jean- Philippe Lafore Quan0fica0on des sources de chaleur, humidité et qdm dans les ondes d est (couplage ondes convec0on) Travaux Poan et al. (2013, 2014) Évalua0on de ce couplage dans CNRM- CM Stage M2 en 2014 Suite: formuler des hypothèses et les tester Vagues de chaleur : FP7- PREFACE ANR- ACASIS Françoise Guichard, Jessica Barbier (thèse), Dominique Bouniol, Fleur Couvreux, Mireille Tomasini Évalua0on des modèles CMIP5 Étude de cas avec simula0ons idéalisées, comparaison à des simula0ons haute résolu0on avec Meso- NH R. Roehrig

30 Variabilité intrasaisonnière

31 J.- F. Guérémy Sensibilité de la variabilité des ondes et de la convection aux paramètres du schéma de convection En u0lisant les ou0ls diagnos0ques développés dans Céron et Guérémy (1999), à savoir les spectres spa0o- temporels (nombre d ondes 2D- fréquence) et les cartographies longitude- la0tude de variance (dans des fenêtres spectrales choisies après l analyse du spectre) avec décomposi0on des phénomènes sta0onnaires et propaga0fs (cf figures ci- après), étudier la sensibilité de la variabilité des ondes et de la convec0on aux paramètres du schéma de convec0on. L accent sera placé sur les ondes d ouest équatoriales (Kelvin) incluant la MJO et les ondes d est tropicales (Rossby, notamment de la mousson africaine) et la convec0on associée. Les références privilégiées sont les réanalyses pour les ondes (u200 Kelvin et v850 Rossby) et les observa0ons satellitaires d OLR pour la convec0on. Les paramètres du schéma de convec0on privilégiés sont l entraînement et le déclenchement (incrément possible aux variables convec0ves à la base de l ascendance).

32 Spectres spatio-temporels et variance dans la fenêtre MJO OLR tropical (15S-15N) sur DJFM (120 jours exactement) années j 30j J.- F. Guérémy OLR observé à gauche et OLR simulé à droite (Tl159l91 couplé), partie symétrique du champ. Ondes de Rossby (d est) à gauche et de Kelvin (d ouest) à droite. Hauteurs équivalentes 12, 25, 50 m. Variance OLR pour les nombres d onde zonaux 1 à 4 (tous nb d onde méridiens) et les périodes 30 à 60 jours (ondes propagatives seulement).

33 C. Rio

34 Oscilla6on de Madden- Julian R. Roehrig FP7- EUCLIPSE Rayonnement et nuages : Deepa Raveendran Pillai (Postdoc), Gilles Bellon, Stéphanie Leroux Évalua0on du bilan radia0f de la MJO dans CMIP5/CFMIP2 Analyse de simula0ons sans effet radia0f des nuages Ø Difficulté : modifica0on des interac0ons convec0on- rayonnement et de l état de base Suite: Simula0ons sans effets radia0fs des nuages sauf en moyenne Profils de chauffage et humidifica0on (Q1,Q2) : Gilles Bellon, N. Klingaman, P. Xavier, MJO Task Force GASS Model Intercomparison Project on MJO ver0cal structure and diaba0c processes Simula0ons ini0alisées pour deux cas d étude de la période YOTC (CINDY- DYNAMO à venir). Lien entre capacité du modèle à prévoir la MJO et structure de Q1/Q2 limité. Profil «Top- heavy» de Q1 probablement nécessaire mais pas suffisant Lien entre humidifica0on net (dynamique+diaba0que) et précipita0on plus discriminant Suite: Analyser plus spécifiquement comment CNRM- CM perd le signal MJO Both Physics Dynamics Physics Dynamics Both Dynamics Physics Dynamics Physics

35 Variabilité haute fréquence

36 J.- M. Piriou Arpege- PNT Cycle diurne, validé vs analyses de pluie CMORPH ; Régime des pluies via des diagramme quan0le- quan0le (ref. TRMM) Scores de température ou vent vs TEMP (radiosondes), en biais et écart- type Variabilité lente peu ou pas regardée car les prévisions d Arpege- PNT ne vont pas au- delà de 4 jours Pour le débat: U0lité d un nouveau type de valida0on autour du déplacement des systèmes convec0fs, e.g. déplacement vers l'ouest des systèmes africains.

37 N. Roche+n

38 N. Roche+n

39 Les manques? Amazonie Afrique équatoriale Con0nent mari0me autres moussons ENSO

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig Synthèse Atelier Convec2on C. Rio et R. Roehrig Organisa2on de l atelier 1. Méthodologies : configura6ons intermédiaires pour l étude des interac6ons convec6on/dynamique : Simula2ons ini2alisées type TransposeAMIP

Plus en détail

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA)

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) R. Roehrig 1,*, F. Couvreux 1, E. Poan 1, P. Peyrillé 1, J.-P. Lafore 1, O. Ndiaye 2, A. Diongue-Niang 2, F. Favot 1,

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B C. Rio, J.-Y. Grandpeix, F. Hourdin, F. Guichard, F. Couvreux, J.-P. Lafore, A. Fridlind, A. Mrowiec, S. Bony, N. Rochetin,

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Programme Présentation générale : bilan et poursuite de chaque tâche Pôle Les nuages en Arctique G. Mioche

Plus en détail

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques"

Plus en détail

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012 T1.3 (Tropics) Diurnal cycle of cloud cover in the tropical regions: combined use of geostationary satellite, A-Train measurements and lidar/radar ground station measurements. Coordination : G. Sèze (LMD)

Plus en détail

"Prévisibilité du Climat Tropical"

Prévisibilité du Climat Tropical Compte rendu de la conférence: "Prévisibilité du Climat Tropical" Introduction A l'occasion de la prospective de la Commission Spécialisée Océan Atmosphère (CSOA) de l'insu, nous avons organisé une conférence

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités

Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités Consor&um sur la climatologie régionale et l adapta&on aux changements clima&ques Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités Sébas&en Biner Groupe Simula&ons et analyses clima&ques Ouranos

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Modèle de Climat de Titan

Modèle de Climat de Titan Planétologie - GSMA - Université de Reims Champagne-Ardenne Modèle de Climat de Titan Le contexte général : Titan, le plus gros satellite de Saturne, possède une atmosphère dense de 1.4 bar essentiellement

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services 30/10/2012 u Soutenance de thèse Karim DAHMAN François CHAROY Claude GODART Evolu1ons des processus

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Sébastien Riette Météo-France CNRM/GMME Réunion des utilisateurs de Méso-NH, 13 et 14 octobre 2011 Les composantes du schéma de nuage d'arome

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Solutions et Services. d'analyse prédictive

Solutions et Services. d'analyse prédictive ProbaYes Mastering Uncertainty Solutions et Services d'analyse prédictive Mai 2013 Copyright 2013 Probayes All Rights Reserved 1 Présenta)on Probayes Créée en 2003 Basée en France (Grenoble) Spin-off de

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Coopération Textile dans la Zone EuroMed

Coopération Textile dans la Zone EuroMed Conférence de clôture du projet TEMP Coopération Textile dans la Zone EuroMed Jeudi 4 Octobre, TEXMED 2012 Parc des Exposi

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf Editeur de Logiciels Présentation Level5 «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf «If you can not measure it, you can not improve it» Lord Kelvin vous accompagne

Plus en détail

Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI

Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI Le calcul intensif Un ou&l stratégique pour la compé&&vité q Aux Etats- Unis (1er top500 juin 2012), au Japon (1er

Plus en détail

Présenté par Guillaume Charria

Présenté par Guillaume Charria EvolutioN Interannuelle de la dynamique dans le golfe de Gascogne et la ManchE (ENIGME) Présenté par Guillaume Charria Le projet ENIGME Description et analyse de la variabilité interannuelle passée sur

Plus en détail

Présenta)on de Mathieu Jaspard Coordinateur de recherches. Gilles Condé A0aché de recherches

Présenta)on de Mathieu Jaspard Coordinateur de recherches. Gilles Condé A0aché de recherches Sous la direc4on de Guénaël Devillet Directeur du SEGEFA Université de Liège Réalisation d un Schéma de Développement Commercial sur le territoire communal de Nivelles Séance d information publique - Phase

Plus en détail

VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland)

VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland) Z(km)= 112 96 80 64 48 32 16 0 VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland) Thermosphère Mésosphère Stratosphère Troposphère Dans

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

Optimisation de la supervision by Somone. - Présentation Générale -!

Optimisation de la supervision by Somone. - Présentation Générale -! Optimisation de la supervision by Somone - Présentation Générale -! Somone et le Service 27% 18% 18% 37% Consultants Juniors (0-2 ans) Confirmés (2-5 ans) Séniors (5-8 ans) Référents (>8 ans) 30% 10% 12%

Plus en détail

«Approches et méthodologies pour le développement des paramétrisations physiques»

«Approches et méthodologies pour le développement des paramétrisations physiques» «Approches et méthodologies pour le développement des paramétrisations physiques» Contributions de : A. Ahmat-Younous, E. Bazile, I. Beau, F. Beucher, D. Bouniol, F. Bouyssel, G. Canut, J. Chaboureau,

Plus en détail

Objectifs présentés. Discussion générale

Objectifs présentés. Discussion générale Risque de feux et productivité forestière, de part et d autre de la limite nordique d attribution des forêts dans un contexte de changements climatiques Sylvie Gauthier Collaborateur : Yves Bergeron, Martin

Plus en détail

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT LA MESURE DU VENT Réalisation : Laurent Chevallier La Cinquième, Hachette, Tout l univers, Cité des sciences et de l industrie de La Villette, Les Films d ici, 1995 Durée : 02 min

Plus en détail

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU LIVRE BLANC BIG DATA

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU LIVRE BLANC BIG DATA PARTENAIRES BIG DATA PRÉSENTATION DES RÉSULTATS DU LIVRE BLANC BIG DATA Le Livre Blanc de l EBG a pour ambion d'entrer dans le concret du Big Data. Finis les concepts flous et les formules vagues : nous

Plus en détail

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB

AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB AVIS A MANIFESTATION D INTERET N 017/MPT/2013/UCP/CAB RECRUTEMENT D UN CONSULTANT INDIVIDUEL POUR LA REALISATION DE L ETUDE SUR LA PORTABILITE SUR LE MARCHE DES TELECOMMUNICATIONS EN REPUBLIQUE DU CONGO

Plus en détail

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Nicole.Lacasse@vre.ulaval.ca Vice- rectrice associée aux études et aux ac%vités interna%onales

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr

Atelier. Outils de mesure et de diagnostic. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Atelier Outils de mesure et de diagnostic Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr Sommaire Comment mesurer et diagnostiquer : 1) La qualité de l air intérieur

Plus en détail

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration. Contacts : jean-martial.cohard@ujf-grenoble.fr AMA Fall Meeting 2013 Toulouse, 22-24 janvier Modélisation couplée des processus de surface et souterrains pour prédire la distribution spatiale de l'évapotranspiration.

Plus en détail

TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France

TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France Transport Troposphere-Stratosphere 0-14 km Convection. Rapide (heures) jusqu

Plus en détail

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne L information hydroclimatique en Afrique de l Ouest, base de la maîtrise de l eau pour la Sécurité alimentaire Welcome to AGRHYMET Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger

Plus en détail

Exemple de scénario : Simulation Jeux d entreprise. Jean Christophe Duflanc

Exemple de scénario : Simulation Jeux d entreprise. Jean Christophe Duflanc Exemple de scénario : Simulation Jeux d entreprise Jean Christophe Duflanc LA SIMULATIONS ET LES JEUX SÉRIEUX AU COEUR DES ENSEIGNEMENTS DE STMG 2 Extraits du programme de première STMG Sciences de gestion

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

Nouveaux développements physique / évaluation

Nouveaux développements physique / évaluation Programme 9:30-10:30 10:30-11:30 Bilan année 2012 Nouveaux développements physique / évaluation Pause café 12:00-13:00 Application aux climats régionaux Repas 14:15 15:15 15:15-16:15 Couplages à la surface

Plus en détail

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

Speed up your business

Speed up your business Speed up your business 1 Sommaire 1. Un concept innovant de communica3on cross media 2. Les Ou3ls UpMyCom a. Plateforme de Blog b. Plateforme de Quiz - Communica3on externe - Communica3on interne c. Jeux

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PARTENAIRE RESSOURCES HUMAINES SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PROGRAMME Il est primordial pour une organisation de savoir

Plus en détail

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel

Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Cours Météo, Club Alpin Suisse, Section de Neuchâtel Liens utiles pour les prévisions météorologiques http://meteo.chamonix.org/ 0900 55 21 65 (Haute Savoie) 0900 55 21 68 (Alpes romandes) Par SMS au numéro

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Guillem Candille, janvier 2006 Système de Prévision d Ensemble (EPS) (ECMWF Newsletter 90, 2001) Plan 1 Critères de validation probabiliste

Plus en détail

BENCHMARKING TRAINING CONSULTING

BENCHMARKING TRAINING CONSULTING BENCHMARKING TRAINING CONSULTING Basé en Bretagne, à Rennes, DataMaster dédie son ac4vité aux mé4ers de la Bureau4que depuis plus de quatre ans. Véritable partenaire des distributeurs en solu4ons d impression,

Plus en détail

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services.

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Notre Société H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Nos Engagements: Nous uliserons nos connaissances, expériences

Plus en détail

ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR. Jacques Mauron Directeur Distribution Energie

ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR. Jacques Mauron Directeur Distribution Energie ÉVOLUTION DES RÉSEAUX DÉFIS D UN DISTRIBUTEUR Jacques Mauron Directeur Distribution Energie Sommaire Grands axes politiques initiateurs La production décentralisée, une actualité Raccordement des producteurs

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Projet évaluation : précipitation et

Projet évaluation : précipitation et Projet évaluation : précipitation et nuages du Global-Meso Groupe Global-Meso Meso: Stéphane Bélair,, Michel Roch,, Anne- Marie Leduc, Paul Vaillancourt Objectifs du projet d évaluation Développer des

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

DONNEES DE LA RECHERCHE. F.André DIRBUIST 2014

DONNEES DE LA RECHERCHE. F.André DIRBUIST 2014 1 0 DONNEES DE LA RECHERCHE Evolu9ons des pra9ques de recherche Science numérique La science n échappe pas aux transforma9ons de la société : technologies, instantanéité de la communica9on, automa9sa9on,

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

RETOURS D EXPÉRIENCES ET POINTS DE VIGILANCE SUR LA QUALITÉ DE L AIR DES BÂTIMENTS PERFORMANTS

RETOURS D EXPÉRIENCES ET POINTS DE VIGILANCE SUR LA QUALITÉ DE L AIR DES BÂTIMENTS PERFORMANTS RETOURS D EXPÉRIENCES ET POINTS DE VIGILANCE SUR LA QUALITÉ DE L AIR DES BÂTIMENTS PERFORMANTS Mariangel SANCHEZ Ingénieure Suivi des innova0ons Référente technique sur les aspects sanitaires Transition

Plus en détail

La diversité des climats

La diversité des climats Les interactions entre l océan et l atmosphère Chaque jour, la météorologie occupe une place importante (voire le devant de la scène), lorsque surviennent tempêtes, vagues de chaleur ou de froid, ou inondations.

Plus en détail

IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE

IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE Lemaître Cyndie Master 2 ème année ICE Année 2006-2007 UVSQ IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE Remerciements Je remercie tout d abord Hervé de Feraudy et

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Rapport 2014 - (projet n 1044)

Rapport 2014 - (projet n 1044) Rapport 2014 - (projet n 1044) Titre : Modélisation océanique et atmosphérique dans le Pacifique Sud-Est avec les codes communautaires ROMS-AGRIF, WRF et OASIS3-MCT Justification générale de la demande

Plus en détail

Ques%on #1. Distances: Masses:

Ques%on #1. Distances: Masses: Ques%on #1 Le Comité Interna%onal Olympique a mandaté le comité organisateur des jeux d été de Tokyo 00 d ajouter une nouvelle épreuve de force. Dans le cadre de cege épreuve, l athlète doit soutenir une

Plus en détail

Présenta)on DesignBuilder

Présenta)on DesignBuilder Présenta)on DesignBuilder Logiciel de Simula)on Thermique Dynamique des bâ)ments Ingénieurs, Architectes, Energé1ciens Présenta)on de Design Builder DesignBuilder est une interface graphique reposant sur

Plus en détail

Projets en cours sur l archivage et la diffusion des simulations climatiques et de leurs produits, en liaison avec le projet DRIAS

Projets en cours sur l archivage et la diffusion des simulations climatiques et de leurs produits, en liaison avec le projet DRIAS Projets en cours sur l archivage et la diffusion des simulations climatiques et de leurs produits, en liaison avec le projet DRIAS Serge Planton (MF/CNRM-GAME), Robert Vautard (IPSL), Maryvonne Kerdoncuff,

Plus en détail

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale.

Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Analyse des erreurs de mesure lors d une opération de soudage ; Définition d une instrumentation optimale. Morgan DAL 1, Philippe LE MASSON 1, Michel DUMONS 1, Didier LAWRJANIEC 2 1 LIMATB, Université

Plus en détail

Questions fréquentes. Citations des présentes questions : Lors de la citation d un groupe de questions, donner la référence suivante :

Questions fréquentes. Citations des présentes questions : Lors de la citation d un groupe de questions, donner la référence suivante : Extraits du Rapport accepté par le Groupe de travail I du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat mais non approuvé dans les détails Questions fréquentes Citations des présentes

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

BEENETIC Systems. CleanTuesday Grand Sud Ouest Juin 2013

BEENETIC Systems. CleanTuesday Grand Sud Ouest Juin 2013 BEENETIC Systems CleanTuesday Grand Sud Ouest Juin 2013 BEENETIC Systems / Introduction CONCEPTEUR DE SYSTEMES ET OBJETS COMMUNICANTS Equipe Société par Ac

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION - 21, rue d Assas 75270 Paris Cedex 06 Tél. : +33(1) 42 22 33 16 Fax : +33 (1) 45 44 17 67 forma!on.con!nue@isit-paris.fr - www.isit-paris.fr Etablissement

Plus en détail

ParK24. Solu%on innovante pour un sta%onnement intelligent

ParK24. Solu%on innovante pour un sta%onnement intelligent ParK24 Solu%on innovante pour un sta%onnement intelligent Guidage à la place Un système intégré sans fil, autonome et modulaire pour guider les automobilistes vers les dernières places disponibles d un

Plus en détail

Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces»

Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces» Guillaume MONIER Institut Pascal UMR 6602 UBP- CNRS Equipe «Surfaces et Interfaces» Plan de la présenta-on : 1- Microscopie électronique : - Microscope électronique à Balayage (MEB) - Microscope électronique

Plus en détail

Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center

Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center Le centre d exper,se régional Grand Sud- Ouest Data Center F. Paletou & J.- M. Glorian et al. Université de Toulouse, UPS- OMP & CNRS, IRAP ov- gso.irap.omp.eu Généralités Services de référence Fonc,onnement

Plus en détail

Frédéric Hourdin, avec la collaboration de Françoise Guichard, Romain Roehrig, Dominique Bouniol et Lidia Mellul. 31 juillet 2013

Frédéric Hourdin, avec la collaboration de Françoise Guichard, Romain Roehrig, Dominique Bouniol et Lidia Mellul. 31 juillet 2013 Escape ANR D3.5: Evaluation des simulations de contrôle Cordex et Cmip5. Nouveaux résultats d évaluations mis à disposition au travers de Amma-mip. M24 (LOCEAN) Frédéric Hourdin, avec la collaboration

Plus en détail

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT

Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION AVEC BW CONSULTANTS CHOISISSEZ DE GARANTIR VOTRE DEVELOPPEMENT Cabinet de Conseil STRATÉGIE MANAGEMENT ORGANISATION JURIDIQUE FORMATION 1 Pourquoi nous choisir? Le chef d entreprise, surtout s il est propriétaire, déteste l aventure. Notre Objec>f est de vous accompagner

Plus en détail

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest

Les outils de simulation. Myriam HUMBERT CETE Ouest Les outils de simulation Myriam HUMBERT CETE Ouest Outils de simulation pour la GPE Objectif Ø Recommandations pour la mise en œuvre des calculs dans le cadre d une GPE ü Analyse qualitative des outils

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ......Une technique intelligente de régulation au service Edgar Mayer Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 02 I 2009 Grâce aux techniques de régulation intelligentes d aujourd hui, il est possible

Plus en détail

LES CHANGEMENTS FUTURS DE LA MOUSSON AFRICAINE

LES CHANGEMENTS FUTURS DE LA MOUSSON AFRICAINE LES CHANGEMENTS FUTURS DE LA MOUSSON AFRICAINE MONERIE P.-A. 1,2, FONTAINE B. 1,3, ROUCOU P. 1,4 1 Centre de Recherches de Climatologie (CRC), Biogéosciences, 6 Boulevard Gabriel, 21000 Dijon 2 paul-arthur.monerie@u-bourgogne.fr

Plus en détail

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité

Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité Pe#t déjeuner Prévention des risques professionnels dans la Mutualité 15 mai 2014 Intervenantes: Emmanuelle Paradis, Chef de projet Préven#on et santé au travail CHORUM - CIDES Carole Hazé, Responsable

Plus en détail

Benoit XVI - 2005 François - 2013 Quelques chiffres 50% des clients utilisent des appareils connectés dans les magasins 66% des commerçants jugent la tablette comme l outil technologique le plus adapté

Plus en détail

Vision, Stratégie Changement Leadership

Vision, Stratégie Changement Leadership Cabinet de Conseil et de Développement des Hommes et des Organisations Vision, Stratégie Changement Leadership Accompagnement humain des réorganisations Optimisation managériale et relationnelle Cohésion

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

Big Data et HPC. Session «Le Big Data dans la recherche scien4fique» Conférence Big Data Paris Stéphane REQUENA, Responsable Technique, GENCI

Big Data et HPC. Session «Le Big Data dans la recherche scien4fique» Conférence Big Data Paris Stéphane REQUENA, Responsable Technique, GENCI Session «Le Big Data dans la recherche scien4fique» Conférence Big Data Paris Stéphane REQUENA, Responsable Technique, GENCI Calcul intensif (HPC) Théorie ExpérimentaFon SimulaFon numérique Le calcul intensif

Plus en détail

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac FLEXIPAC: Optimisation d une production locale de sources d énergies renouvelables intermittentes par la flexibilisation des usages des pompes à chaleur résidentielles et tertiaires Philippe ANDRE, ULg-BEMS

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/8 Semestre 1 Physique 120 périodes selon OrFo AAF4.1 Mécanique 20 AAF4.1.1 Cinématique Calculer des mouvements uniformes, rectilignes et circulaires Expliquer l'accélération gravitationnelle

Plus en détail

Concepon et réalisaon

Concepon et réalisaon Concepon et réalisaon Vendée Etudes & Réalisaons de Soluons Informaques 10 rue des Sables 85540 Mouers les Mauxfaits h%p://sarl-versi.fr contact@sarl-versi.fr Mainate 2 une logiciel d aide à la communicaon

Plus en détail

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques

L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques L observa*on du développement de l enfant dans ses jeux symboliques Sarah Landry, Ph. D. Professeure- chercheuse Faculté des sciences de l éduca*on Université de Montréal Courriel: sarah.landry@umontreal.ca

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

CRÉER EN MATIÈRE DE GESTION DE PATRIMOINE VOUS EN AVEZ ASSEZ DÉVELOPPER TRANSMETTRE. Marchés financiers. www.agencepatrimoine.fr

CRÉER EN MATIÈRE DE GESTION DE PATRIMOINE VOUS EN AVEZ ASSEZ DÉVELOPPER TRANSMETTRE. Marchés financiers. www.agencepatrimoine.fr CRÉER DÉVELOPPER TRANSMETTRE EN MATIÈRE DE GESTION DE PATRIMOINE VOUS EN AVEZ ASSEZ DE PASSER POUR UNE2015 BILLE? NEWSLETTER Janvier Marchés financiers www.agencepatrimoine.fr Ce2e ques6on peu paraître

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail