Variabilité tropicale et paramétrisa0ons

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Variabilité tropicale et paramétrisa0ons"

Transcription

1 Variabilité tropicale et paramétrisa0ons R. Roehrig et J.- P. Chaboureau Réunion DEPHY2, 9 septembre 2014, Banyuls- sur- mer

2 Quelques rappels sur la philosophie DEPHY2 Connaissance des processus (LES, CRM, Observa0ons) Améliorer les processus individuels DEPHY1 Intégra0on des améliora0ons Impacts sur le climat simulé? Physique 1D Configura0ons idéalisées, intermédiaires Modèles de climat

3 Quelques rappels sur la philosophie DEPHY2 Connaissance des processus (LES, CRM, Observa0ons) Améliorer les processus individuels DEPHY1 Intégra0on des améliora0ons Impacts sur le climat simulé? Physique 1D Configura0ons idéalisées, intermédiaires Variabilité haute fréquence Modèles de climat Hiérarchiser les développements à faire Quan0fier les sources d erreur DEPHY2 Analyser les biais Objets, phénomènes

4 Objec0fs de la session IdenFfier : Les objets/phénomènes de la variabilité tropicale, pour lesquels nous avons des intérêts convergents pour le développement des paramétrisa0ons et l améliora0on des modèles ; Nos forces, et peut- être nos faiblesses ; Les ou6ls et méthodologies u0lisées, en cours de développement ; Les opportunités : projets, observa0ons, simula0ons Définir : Des ac6ons concrètes à l horizon des AMA 2015 et au- delà, au travers de groupes de travail sur des sujets ciblés.

5 Les axes des discussions OrganisaFon sous la forme d objets, qui transcrivent vos contribufons: 1. La circula+on tropicale de grande échelle Hadley/Walker, ITCZ/SPCZ 2. L Afrique de l Ouest Mousson, saison sèche (vagues de chaleur), Ondes d est, AtlanFque tropical 3. Variabilité intrasaisonnière Ondes équatoriales couplées à la convecfon, MJO 4. La variabilité haute fréquence de la convec+on Cycle diurne, intermivence, systèmes convecffs, extrêmes PotenFel manques : Amazonie, Afrique équatoriale, confnent marifme, autres moussons, ENSO

6 Ou0ls, Opportunités Ou+ls : 1D court et long, très contraint Equilibre Radia0f- Convec0f 1D et 3D, sur océan/con0nent Vitesse ver0cale paramétrisée : WTG/DGW Transpose- AMIP : modèle de climat en configura0on PNT Guidage : contraindre la dynamique Simula0ons AMIP voire couplées Simula0ons Paléoclima0ques Opportunités : CRM grand domaine, voire GigaLES CRM/LES en RCE et WTG Observa0ons satellites complémentaires Un grand nombre de projets ANR, FP7/H2020, interna0onaux

7 Organisa0on de la discussion 1. Contexte : ou+ls et opportunités (~20min) 2. Les 4 axes : (~30min/axe) 1. La circulafon tropicale de grande échelle 2. L Afrique de l Ouest 3. Variabilité intrasaisonnière 4. La variabilité haute fréquence de la convecfon 3. Les manques (~20min)

8 Contexte : Ou0ls et Opportunités

9 T. Dauhut

10 T. Dauhut

11 Méso-NH orages tropicaux v Proposition projet grand challenge OCCIGEN 2014, échange tropo.-stratosphère golfe Bengale StratoClim 2016 v Occurrence et organisation de la convection; impact sur composition atmos. et circulation à l échelle continentale v Simulations à maille kilométrique de 2-3 semaines sur 4-5 domaines de 1,5 milliard de points J.- P. Chaboureau Exemples de domaine type Variabilité tropicale 11

12 G. Sèze

13 G. Sèze

14 P. Braconnot Comparaison résultats IPSL_CM5A et IPSL_CM5B : changements simulés pour l Holocène moyen Ongoing work

15 Objec0ve : comprendre comment analyser les changements simulés P. Braconnot Comprendre les incer0tudes modèles venant + faire comparaisons modèles- données per0nentes en paleo. Paramétrisa0ons physiques Réglage (le fameux «tuning») Biais sytéma0ques Difficulté : tout est imbriqué dans le résultat final Approche: Comparisons IPSLCM5A and IPSLCM5B : Iden0fica0on différences et possibles liens avec les différences de climatologie. Iden0fica0on de ce qui provient de la physique atmosphérique : comparaison forcés/couplés

16 Et 6ka???? : augmenta0on P. Braconnot précipita0ons mousson été boréal 6k PI JJAS On reconnait amplifica0on liée à insola0on Différences marquées dans Indo- Pacifique et toutes régions ITCZ

17 En Afrique P. Braconnot Evolu0on saisonnière : Afrique W moyenne 150 ans Léger déphasage temporel dans évolu0on saisonnière mousson Boite Sahara Boite Sahel Moyenne zonale : Afrique W JA Différences / posi0on Nord de ITCZ + amplifica0on 6ka

18 Biais et rétroac0ons surface P. Braconnot Biais interhemisphérique CM5B à retrait vers le sud ITCZ Atlan0que En par0e lié à effondrement de la circula0on thermohaline 6ka : changement pluies plus au sud = signature du biais ou physique LMDZ?? Ne pas oublier les rétroac0ons pouvant avoir effet important dans certaines régions en changement clima0que : ex signature radia0ve du changement d albédo de surface (lié à LAI et neige/ glace) à 6ka à impact état moyen, saisonnalité et variabilité.

19 Le Pacifique Ouest P. Braconnot M. Saint Lu Finalement pas les plus mauvais : contrairement à l intui0on / érosion warm pool (une honte!). Améliora0on W SPCZ dans CM5B Brown 2012

20 Caractériser SPCZ: posi0on, variabilité et lien/enso(ndjfm) P. Braconnot Localisa0on par0e Est SPCZ Différence entre SPCZ et eq Variabilité interannuelle posi0on SPCZ Variabilité interannuelle SST boite Niño 3 U0lise les analyses développées dans Saint- Lu et al. (smi) pour PMIP et comparaison différents climats

21 Paramétrisa0on de la grande échelle dans un SCM P. Peyrillé Dans le cadre du projet EMBRACE, un cadre SCM vs CRM a été proposé ou W est paramétré en fonc0on du chauffage diaba0que (WTG, DGW) le profil de W reflète le profil de chauffage diaba0que Dans EMBRACE, focus sur le régime à l équilibre La varia0on temporelle de W reflète aussi la capacité du modèle à produire de la variabilité Prospec0f: Suivant Wang et el sur l analyse de la MJO: évaluer les modes de variabilités temporelles dans un SCM vs CRM avec W paramétrée Un CRM avec WTG/DGW peut reproduire une variabilité observée. Quid SCM? Wang et el. 2013

22 Circula0on tropicale de grande échelle

23 D. Coppin

24 D. Coppin

25 R. Roehrig Circula6on de Hadley/Walker Impact des profils de chauffage et humidifica0on (Q1,Q2) : H2020- IMPULSE Isabelle Beau, Abdel- Lathif Ahmat Younous (Thèse), Dominique Bouniol, Gilles Bellon, Hervé Douville Évalua0on des propriétés des profils de Q1/Q2 dans le pacifique tropical dans CNRM- CM dans différente configura0on (AMIP, TAMIP, WTG/DGW, 1D). Comparaison observa0ons satellites, simula0ons hautes résolu0ons (CASCADE, mock- Walker Cell). Lien avec les biais de circula0on. Formuler des hypothèses et les tester simplement. Hiérarchiser Améliorer la physique pour parvenir au même résultat.

26 Afrique de l Ouest

27 C. Rio

28 P. Peyrillé Evalua0on d Arpege climat avec une approche «ondes d Est Africaine» (Coll. R. Roehrig) Reprise des travaux de Poan et al., effectués sur la base des reanalyses => adapté à Arpege- climat Analyse de la répar00on de variance de l eau précipitable sur l Afrique de l Ouest Détec0on des AEW en eau précipitable Bilan de T,Q : climatologique + composite de l onde Apport: Ø Phasage dynamique / convec0on Ø Comportement typique du modèle en climato et composite semble cohérent => analyse processus Ø Peut permezre de pointer du doigt des comportement de paramétrisa0ons à une échelle plus courte que la climatologie

29 Mousson Africaine Biais chaud dans l AtlanFque tropical : Aurore Voldoire, Claudia Frauen (Postdoc), Guy Caniaux, Hervé Giordani Simula0ons couplées ini0alisées avec CNRM- CM. Analyse de la mise en place du biais, lien avec les biais de vent de surface et de rayonnement (nuages) Voldoire et al. (2014) Suite: Passage en simula0ons forcées ini0alisées pour azaquer directement les biais atmosphériques, notamment ceux du vent de surface (gradient de pression zonal lié aux sources convec0ves sur Amazonie/Afrique équatoriale et/ou mélange ver0cal cf. Zermano- Diaz and Zhang 2013) H2020- IMPULSE Ondes d est africaine : Philippe Peyrillé, Jean- Philippe Lafore Quan0fica0on des sources de chaleur, humidité et qdm dans les ondes d est (couplage ondes convec0on) Travaux Poan et al. (2013, 2014) Évalua0on de ce couplage dans CNRM- CM Stage M2 en 2014 Suite: formuler des hypothèses et les tester Vagues de chaleur : FP7- PREFACE ANR- ACASIS Françoise Guichard, Jessica Barbier (thèse), Dominique Bouniol, Fleur Couvreux, Mireille Tomasini Évalua0on des modèles CMIP5 Étude de cas avec simula0ons idéalisées, comparaison à des simula0ons haute résolu0on avec Meso- NH R. Roehrig

30 Variabilité intrasaisonnière

31 J.- F. Guérémy Sensibilité de la variabilité des ondes et de la convection aux paramètres du schéma de convection En u0lisant les ou0ls diagnos0ques développés dans Céron et Guérémy (1999), à savoir les spectres spa0o- temporels (nombre d ondes 2D- fréquence) et les cartographies longitude- la0tude de variance (dans des fenêtres spectrales choisies après l analyse du spectre) avec décomposi0on des phénomènes sta0onnaires et propaga0fs (cf figures ci- après), étudier la sensibilité de la variabilité des ondes et de la convec0on aux paramètres du schéma de convec0on. L accent sera placé sur les ondes d ouest équatoriales (Kelvin) incluant la MJO et les ondes d est tropicales (Rossby, notamment de la mousson africaine) et la convec0on associée. Les références privilégiées sont les réanalyses pour les ondes (u200 Kelvin et v850 Rossby) et les observa0ons satellitaires d OLR pour la convec0on. Les paramètres du schéma de convec0on privilégiés sont l entraînement et le déclenchement (incrément possible aux variables convec0ves à la base de l ascendance).

32 Spectres spatio-temporels et variance dans la fenêtre MJO OLR tropical (15S-15N) sur DJFM (120 jours exactement) années j 30j J.- F. Guérémy OLR observé à gauche et OLR simulé à droite (Tl159l91 couplé), partie symétrique du champ. Ondes de Rossby (d est) à gauche et de Kelvin (d ouest) à droite. Hauteurs équivalentes 12, 25, 50 m. Variance OLR pour les nombres d onde zonaux 1 à 4 (tous nb d onde méridiens) et les périodes 30 à 60 jours (ondes propagatives seulement).

33 C. Rio

34 Oscilla6on de Madden- Julian R. Roehrig FP7- EUCLIPSE Rayonnement et nuages : Deepa Raveendran Pillai (Postdoc), Gilles Bellon, Stéphanie Leroux Évalua0on du bilan radia0f de la MJO dans CMIP5/CFMIP2 Analyse de simula0ons sans effet radia0f des nuages Ø Difficulté : modifica0on des interac0ons convec0on- rayonnement et de l état de base Suite: Simula0ons sans effets radia0fs des nuages sauf en moyenne Profils de chauffage et humidifica0on (Q1,Q2) : Gilles Bellon, N. Klingaman, P. Xavier, MJO Task Force GASS Model Intercomparison Project on MJO ver0cal structure and diaba0c processes Simula0ons ini0alisées pour deux cas d étude de la période YOTC (CINDY- DYNAMO à venir). Lien entre capacité du modèle à prévoir la MJO et structure de Q1/Q2 limité. Profil «Top- heavy» de Q1 probablement nécessaire mais pas suffisant Lien entre humidifica0on net (dynamique+diaba0que) et précipita0on plus discriminant Suite: Analyser plus spécifiquement comment CNRM- CM perd le signal MJO Both Physics Dynamics Physics Dynamics Both Dynamics Physics Dynamics Physics

35 Variabilité haute fréquence

36 J.- M. Piriou Arpege- PNT Cycle diurne, validé vs analyses de pluie CMORPH ; Régime des pluies via des diagramme quan0le- quan0le (ref. TRMM) Scores de température ou vent vs TEMP (radiosondes), en biais et écart- type Variabilité lente peu ou pas regardée car les prévisions d Arpege- PNT ne vont pas au- delà de 4 jours Pour le débat: U0lité d un nouveau type de valida0on autour du déplacement des systèmes convec0fs, e.g. déplacement vers l'ouest des systèmes africains.

37 N. Roche+n

38 N. Roche+n

39 Les manques? Amazonie Afrique équatoriale Con0nent mari0me autres moussons ENSO

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig Synthèse Atelier Convec2on C. Rio et R. Roehrig Organisa2on de l atelier 1. Méthodologies : configura6ons intermédiaires pour l étude des interac6ons convec6on/dynamique : Simula2ons ini2alisées type TransposeAMIP

Plus en détail

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA)

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) R. Roehrig 1,*, F. Couvreux 1, E. Poan 1, P. Peyrillé 1, J.-P. Lafore 1, O. Ndiaye 2, A. Diongue-Niang 2, F. Favot 1,

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B C. Rio, J.-Y. Grandpeix, F. Hourdin, F. Guichard, F. Couvreux, J.-P. Lafore, A. Fridlind, A. Mrowiec, S. Bony, N. Rochetin,

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques"

Plus en détail

L ENSO El Niño et l Oscillation Australe. J.P. Céron (Météo-France) et R. Washington (Université d Oxford)

L ENSO El Niño et l Oscillation Australe. J.P. Céron (Météo-France) et R. Washington (Université d Oxford) L ENSO El Niño et l Oscillation Australe J.P. Céron (Météo-France) et R. Washington (Université d Oxford) Les Principes de base (1)! Circulation moyenne dans les régions tropicales très fortement marquée

Plus en détail

Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques. nouvelles manières d enseigner les GMP

Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques. nouvelles manières d enseigner les GMP Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques 6 nouvelles manières d enseigner les GMP Le Contexte Former et évaluer les personnels de ZAC est complexe. Les sujets à traiter sont souvent

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Cycle saisonnier dans le Pacifique Sud vu par les réanalyses,6 modèles CMIP5 et une simulation Arpège forcée à 50 km

Cycle saisonnier dans le Pacifique Sud vu par les réanalyses,6 modèles CMIP5 et une simulation Arpège forcée à 50 km Ateliers de Modélisation de l'atmosphère 213 Cycle saisonnier dans le Pacifique Sud vu par les réanalyses,6 modèles CMIP5 et une simulation Arpège forcée à 5 km Marania Hopuare (1,2), Marc Pontaud (2),

Plus en détail

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5 Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Le protocole expérimental de l AR5 Motivation Evaluer le réalisme des modèles

Plus en détail

RÉUNION ACASIS Jessica Barbier

RÉUNION ACASIS Jessica Barbier RÉUNION ACASIS 03.03.2015 Jessica Barbier JBARBIER - Réunion ACASIS 2 Plan Présentation de ma thèse (2014-2017) Objectifs, travail réalisé Point biblio Évaluation des réanalyses Définition des indices

Plus en détail

Schéma de convection PCMT: Evaluation dans l équipe Climat du CNRM

Schéma de convection PCMT: Evaluation dans l équipe Climat du CNRM Schéma de convection PCMT: Evaluation dans l équipe Climat du CNRM Isabelle Beau (CNRM/GMGEC/EAC) Avec les participants aux réunions GMGEC/EAC-GMAP/PROC: Jean-François Guérémy, Michel Déqué, Romain Roehrig

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Reliefs et climats du monde

Reliefs et climats du monde Reliefs et climats du monde Matière : Géographie Domaine : Regard sur le Monde Séance 1 Quels sont les reliefs mondiaux? CM2! Objectif(s) de la séance :! Connaître les caractéristiques des reliefs du monde

Plus en détail

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012 T1.3 (Tropics) Diurnal cycle of cloud cover in the tropical regions: combined use of geostationary satellite, A-Train measurements and lidar/radar ground station measurements. Coordination : G. Sèze (LMD)

Plus en détail

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction?

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Position du problème et travaux prévus Bruno PEUPORTIER ARMINES Centre Energétique et Procédés Objectifs Expliquer les écarts permettrait

Plus en détail

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC

Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT GHYMAC Modélisation des variations aléatoires combinées de température et d humidité dans l environnement des ouvrages Denys BREYSSE - Myriam CHAPLAIN Philippe MALAURENT Matériaux et ouvrages sensibles à l environnement

Plus en détail

Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités

Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités Consor&um sur la climatologie régionale et l adapta&on aux changements clima&ques Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités Sébas&en Biner Groupe Simula&ons et analyses clima&ques Ouranos

Plus en détail

Serge Janicot, Elsa Mohino, Emmanouil Flaounas

Serge Janicot, Elsa Mohino, Emmanouil Flaounas Liens à l échelle intra-saisonnière entre la mousson indienne et la mousson africaine vu par les observations et des simulations de LMDZ4 guidées sur l Inde Serge Janicot, Elsa Mohino, Emmanouil Flaounas

Plus en détail

Etude de la variabilité décennale des dépressions en Atlantique Nord au cours du XX ème siècle et de leur réponse au réchauffement climatique

Etude de la variabilité décennale des dépressions en Atlantique Nord au cours du XX ème siècle et de leur réponse au réchauffement climatique Etude de la variabilité décennale des dépressions en Atlantique Nord au cours du XX ème siècle et de leur réponse au réchauffement climatique Encadrants : - Emilia Sanchez, CERFACS - Fabrice Chauvin, CNRM-GAME

Plus en détail

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Sébastien Riette Météo-France CNRM/GMME Réunion des utilisateurs de Méso-NH, 13 et 14 octobre 2011 Les composantes du schéma de nuage d'arome

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Fatima Karbou CNRM / GAME En collaboration avec: P. Bauer, W.

Plus en détail

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Programme Présentation générale : bilan et poursuite de chaque tâche Pôle Les nuages en Arctique G. Mioche

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

Tendances multi-décennales et sensibilité climatique du cycle annuel des températures à 2m en Afrique de l'ouest

Tendances multi-décennales et sensibilité climatique du cycle annuel des températures à 2m en Afrique de l'ouest Tendances multi-décennales et sensibilité climatique du cycle annuel des températures à 2m en Afrique de l'ouest Françoise Guichard (CNRM-GAME) et Laurent Kergoat (GET/OMP) merci à Florence Favot et Eric

Plus en détail

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses V. Ducrocq, Caumont, O., Brenot, H., Jaubert, G., Walpersdorf, A. (CNRM, LGIT) Plan de la présentation Développement d un système

Plus en détail

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Séminaire Carib Risk Cluster Juin 2014 - Conseil Général de Martinique P. PALANY - Météo-France Antilles-Guyane Resp. Division études, Climat,

Plus en détail

EL NINO et l Oscillation Australe

EL NINO et l Oscillation Australe EL NINO et l Oscillation Australe ENSO = El Nino and the Southern Oscillation ENSO est un phénomène d interactions entre l océan et l atmosphère qui se produit de façon plus ou moins régulière dans l océan

Plus en détail

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Un projet focalisé sur les paramétrisations physiques, pourquoi?

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Un projet focalisé sur les paramétrisations physiques, pourquoi? Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Un projet focalisé sur les paramétrisations physiques, pourquoi? La simulation du climat et les projections du changement climatique Changement

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

VARIABILITE INTRA-SAISONNIERE DE LA PLUIE DANS LE GOLFE DE GUINEE ET PREVISIBILITE AVEC LES

VARIABILITE INTRA-SAISONNIERE DE LA PLUIE DANS LE GOLFE DE GUINEE ET PREVISIBILITE AVEC LES VARIABILITE INTRA-SAISONNIERE DE LA PLUIE DANS LE GOLFE DE GUINEE ET PREVISIBILITE AVEC LES PRODUITS DE PRÉVISION TIGGE P.H Kamsu Tamo 1,2, S. Janicot 1, D. Monkam 2, A. Lenouo 2 1, IRD/LOCEAN/UPMC/France

Plus en détail

ECHO Evolution du Cycle Hydrologique sur la France: Processus et Incertitudes (01/02/2012 31/01/2016)

ECHO Evolution du Cycle Hydrologique sur la France: Processus et Incertitudes (01/02/2012 31/01/2016) ECHO Evolution du Cycle Hydrologique sur la France: Processus et Incertitudes (01/02/2012 31/01/2016) Séminaire ANR Changements Environnementaux 19-20-21 mars 2014 Consortium Projet ANR JCJC porté par

Plus en détail

L événement 2015/16 et l explication du phénomène

L événement 2015/16 et l explication du phénomène Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Meteorologie und Klimatologie MeteoSchweiz Abteilung Klima El Niño L événement 2015/16 et l explication du phénomène Août 2015 El Niño le phénomène

Plus en détail

Originalité du projet

Originalité du projet GLOBCOAST Estimation et analyse de la variabilité biogéochimique aux échelles saisonnière, inter-annuelle et décennale des eaux côtières globales par télédétection spatiale et impact vers les niveaux trophiques

Plus en détail

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque,

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque, Devant des valeurs à risque, quel mode d emploi? Dans les sciences exactes, la précision est reine. Pas en économie où il est difficile de quantifier certaines variables. Notamment le risque qui n est

Plus en détail

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie

La mousson indienne. CO1 Climatologie et hydrologie La mousson indienne CO1 Climatologie et hydrologie Le plan du TD Le contexte climatique et topographique le cycle saisonnier des pluies Le RS absorbé en surface Le cycle saisonnier des températures Les

Plus en détail

IMPACT de la variabilité intra-saisonnière à grande-échelle sur le nord-est du Pacifique tropical

IMPACT de la variabilité intra-saisonnière à grande-échelle sur le nord-est du Pacifique tropical IMPACT de la variabilité intra-saisonnière à grande-échelle sur le nord-est du Pacifique tropical S. Cloché (IPSL) Sarah Berthet, R. Roca (LEGOS), J.-P. Duvel (LMD), S. Masson (LOCEAN) et N. Hall (LEGOS)

Plus en détail

C. Soci, E. Bazile, F. Besson, J.F. Mahfouf, Y. Durand, E. Martin, S. Morin, et J.M. Soubeyroux

C. Soci, E. Bazile, F. Besson, J.F. Mahfouf, Y. Durand, E. Martin, S. Morin, et J.M. Soubeyroux Description de l'analyse de précipitations MESCAN et premières évaluations sur la France: comparaison à SAFRAN et des débits à l'aide du modèle hydrologique ISBA- MODCOU C. Soci, E. Bazile, F. Besson,

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT LA MESURE DU VENT Réalisation : Laurent Chevallier La Cinquième, Hachette, Tout l univers, Cité des sciences et de l industrie de La Villette, Les Films d ici, 1995 Durée : 02 min

Plus en détail

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Laure Beff, Yvon Lambert, Nicolas Beaudoin, Bruno Mary et Thierry

Plus en détail

Météorologie COURS 3 DYNAMIQUE ATMOSPHÈRIQUE

Météorologie COURS 3 DYNAMIQUE ATMOSPHÈRIQUE Météorologie COURS 3 DYNAMIQUE ATMOSPHÈRIQUE L3 et prédoctorat Sciences de la Planète Terre B. Legras, legras@lmd.ens.fr, http://www.lmd.ens.fr/legras 1 I. Les ordres de grandeur dans les équations du

Plus en détail

TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 TESTIMONIAUX INTERVENANTS DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Execu.ve coach Patrick AMAR Psychologue clinicien Intervenant au sein du DESU L atelier vise à faire comprendre aux par.cipants

Plus en détail

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale UMR 5564-INPG-UJF/CNRS/IRD Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale Présenté par TRAN Xuan Truong Sous la direction de Thierry PELLARIN et Jean-Paul LAURENT 1

Plus en détail

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Guillem Candille, janvier 2006 Système de Prévision d Ensemble (EPS) (ECMWF Newsletter 90, 2001) Plan 1 Critères de validation probabiliste

Plus en détail

La prévision saisonnière

La prévision saisonnière La prévision saisonnière Christian Viel, Jean-Michel Soubeyroux, Pierre Etchevers Météo-France Direction de la Climatologie et des Services Climatiques Rencontres Météo et Energie Toulouse, 22 septembre

Plus en détail

Analyse et simulation de la gestion de la neige dans les stations de sport d hiver

Analyse et simulation de la gestion de la neige dans les stations de sport d hiver Comité de thèse 2 eme année, 2015-9-24 Analyse et simulation de la gestion de la neige dans les stations de sport d hiver P. Spandre 1,2, S. Morin 2, E. George-Marcelpoil 1, M. Lafaysse 2, H. François

Plus en détail

Journées Techniques 2013 Métrologie Casablanca - MAROC - du 22 au 24 avril 2013

Journées Techniques 2013 Métrologie Casablanca - MAROC - du 22 au 24 avril 2013 PROGRAMME GENERAL SESSION : «Incertitudes de mesure - Applications pratiques» : Georges BONNIER Date : Lundi 22 Avril SESSION : «Statistiques pour la mesure : cartes de contrôles, comparaisons interlaboratoires»

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

EVALUATION SOCIO-ECONOMIQUE DU PROJET D AUGMENTATION DE LA PUISSANCE DE CALCUL DU SUPERCALCULATEUR DE METEO-FRANCE

EVALUATION SOCIO-ECONOMIQUE DU PROJET D AUGMENTATION DE LA PUISSANCE DE CALCUL DU SUPERCALCULATEUR DE METEO-FRANCE EVALUATION SOCIO-ECONOMIQUE DU PROJET D AUGMENTATION DE LA PUISSANCE DE CALCUL DU SUPERCALCULATEUR DE METEO-FRANCE La pra&que de l évalua&on socio- économique des inves&ssements publics 7 ème colloque

Plus en détail

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques

A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.- Le décibel et le bruit les unités acoustiques A1.1.- Définition du bruit : A1.1.1.- Production et caractéristiques d un son Tout corps qui se déplace ou qui vibre émet un son. Il transmet sa vibration

Plus en détail

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE

T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE T5 CHAPITRE 11 GEOTHERMIE ET PROPRIETES THERMIQUES DE LA TERRE Source du Par (82 c) : la source la plus chaude d Europe continentale Premier plan : corps cellulaire d un neurone. 1,5 semaine Cours Approche

Plus en détail

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques?

Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Thème général: L exploration des océans un défi pour les scientifiques? Problématique: Dans quelle mesure les scientifiques du XXI e siècle réussissent-ils à perfectionner les techniques de recherche du

Plus en détail

Transformation Digitale des Ressources Humaines

Transformation Digitale des Ressources Humaines Transformation Digitale des Ressources Humaines Management des Equipes & Projets Coaching Individuel & Groupes Créa>vité Approches collabora>ves Intelligence collec>ve Stratégie et cohérence Management

Plus en détail

Flux de surface Ocean-Atmosphere dans LMDZ et CMIP5

Flux de surface Ocean-Atmosphere dans LMDZ et CMIP5 Réunion Dephy 2, 3 novembre 2015 Frédéric Hourdin, Alina Gainusa-Bogdan, Pascale Barconnot, Jean-Louis Dufresne, Catherine Rio, Abdoul Khadre Traore, Arnaud Jam Flux de surface Ocean-Atmosphere dans LMDZ

Plus en détail

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables G.M. Saulnier 1, W. Castaing 2 1 Laboratoire EDYTEM (UMR 5204, CNRS, Université de Savoie) 2 TENEVIA (http://www.tenevia.com) Projet

Plus en détail

Le changement climatique en Bretagne. Une première approche «régionalisée»

Le changement climatique en Bretagne. Une première approche «régionalisée» en Bretagne Une première approche «régionalisée» Évolution de la température globale à la surface de la Terre pour les quatre nouveaux scénarios d'évolution du forçage radiatif, selon le modèle de l'ipsl

Plus en détail

IMAGO (Interac.ons Mul.ples dans l Atmosphère, la Glace et l Océan)

IMAGO (Interac.ons Mul.ples dans l Atmosphère, la Glace et l Océan) IMAGO (Interac.ons Mul.ples dans l Atmosphère, la Glace et l Océan) Une ac.on issue de la prospec.ve OA de mars 2011 à Grenoble 3 AO (2012, 2013, 2014) Regroupement des ac.ons EVE (Evolu.on et Variabilité

Plus en détail

De LMDZ5 à LMDZ6. III L'accordage des paramètres libres pour le rayonnement

De LMDZ5 à LMDZ6. III L'accordage des paramètres libres pour le rayonnement De LMDZ5 à LMDZ6 Frédéric Hourdin et l'équipe de développement Session : Méthodologies pour la mise en œuvre des nouveaux développements dans les modèles globaux I - Evolutions majeurs II Nuages bas III

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Le Fonds Européen de Développement Régional et la Wallonie investissent dans votre avenir 25-05-2012

Le Fonds Européen de Développement Régional et la Wallonie investissent dans votre avenir 25-05-2012 Le Fonds Européen de Développement Régional et la Wallonie investissent dans votre avenir SImulation Multi-physique du BAtiment Validation des outils de simulation dynamique en physique du bâtiment : Principes

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

La vapeur d'eau par GPS

La vapeur d'eau par GPS GdR «Radiométrie micro onde pour l étude de l atmosphère» La vapeur d'eau par GPS Olivier Bock LAREG, IGN Journée de réflexion sur l'esimaion de la vapeur d'eau atmosphérique 6 octobre 2010, Observatoire

Plus en détail

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Introduction Le projet Cirene a été conçu il y a plusieurs années et a considérablement évolué en cours de route.

Plus en détail

Projet de création d un Laboratoire Mixte International (LMI) (SPLASH)

Projet de création d un Laboratoire Mixte International (LMI) (SPLASH) Projet de création d un Laboratoire Mixte International (LMI) (SPLASH) Systèmes Précipitants et Liens avec l Atmosphère, les Surfaces et l Hydrologie Entre La Chaire Internationale de Physiques Mathématiques

Plus en détail

DEPHY : nos futurs? Catherine Rio, Marie-Pierre Lefebvre

DEPHY : nos futurs? Catherine Rio, Marie-Pierre Lefebvre DEPHY : nos futurs? Catherine Rio, Marie-Pierre Lefebvre et le comité de pilotage de DEPHY2 : Fleur Couvreux, Romain Roehrig, Yves Bouteloup, Jean-Baptiste Madeleine, Frédérique Cheruy, Jean-Pierre Chaboureau,

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 3. Pointage et suivi automatiques Les instruments sont portés par une monture équatoriale dite à l allemande dont chacun des deux axes est solidaire d une

Plus en détail

Traitement local du cancer et sciences de l ingénieur

Traitement local du cancer et sciences de l ingénieur de posi4on d images Fluoroscopie, de contraste Sciences I Caractériser pour II Cibler et guider III Détruire plus Radiofréquences / μ- ondes V r et évaluer, IRM, 1 de contraste I - Caractériser pour Couplage

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

Changement. Certitudes et incertitudes. David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon

Changement. Certitudes et incertitudes. David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon Changement Climatique Certitudes et incertitudes David Salas y Mélia, Centre National de Recherches Météorologiques 12 mars 2007, Observatoire de Meudon Sommaire Prévision du temps et prévision saisonnière

Plus en détail

Prévision saisonnière d activité cyclonique dans le Sud-Ouest de l océan Indien : Saison

Prévision saisonnière d activité cyclonique dans le Sud-Ouest de l océan Indien : Saison Saint Denis le 12 novembre 2015 Prévision saisonnière d activité cyclonique dans le Sud-Ouest de l océan Indien : Saison 2015-2016. Dans un contexte global marqué par un épisode El Nino de forte intensité,

Plus en détail

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services 30/10/2012 u Soutenance de thèse Karim DAHMAN François CHAROY Claude GODART Evolu1ons des processus

Plus en détail

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech. L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.fr Cycle en V de développement d un produit Couts Délais Qualité

Plus en détail

Utilisation de données satellites pour l étude des glaces marines. David Salas y Mélia Météo-France / CNRM-GAME

Utilisation de données satellites pour l étude des glaces marines. David Salas y Mélia Météo-France / CNRM-GAME Utilisation de données satellites pour l étude des glaces marines David Salas y Mélia Météo-France / CNRM-GAME Institut Aéronautique et Spatial Toulouse, 25 juin 2013 Quelques points abordés Quel type

Plus en détail

La prévision saisonnière : de la Science aux produits. V. Laurent DIRPF 01/12/2016

La prévision saisonnière : de la Science aux produits. V. Laurent DIRPF 01/12/2016 La prévision saisonnière : de la Science aux produits V. Laurent victoire.laurent@meteo.fr DIRPF 01/12/2016 Plan de la présentation Les bases de la prévision saisonnière La recherche en prévision saisonnière

Plus en détail

PROJET DIAVIBAT Prévision et contrôle de la performance sur site des disposi?fs d'aaénua?on vibratoire dans les bâ?ments

PROJET DIAVIBAT Prévision et contrôle de la performance sur site des disposi?fs d'aaénua?on vibratoire dans les bâ?ments Walid WASMINE & Simon BAILHACHE PROJET DIAVIBAT Prévision et contrôle de la performance sur site des disposi?fs d'aaénua?on vibratoire dans les bâ?ments Le projet DIAVIBAT Walid WASMINE & Simon BAILHACHE

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

Coopération Textile dans la Zone EuroMed

Coopération Textile dans la Zone EuroMed Conférence de clôture du projet TEMP Coopération Textile dans la Zone EuroMed Jeudi 4 Octobre, TEXMED 2012 Parc des Exposi

Plus en détail

"Prévisibilité du Climat Tropical"

Prévisibilité du Climat Tropical Compte rendu de la conférence: "Prévisibilité du Climat Tropical" Introduction A l'occasion de la prospective de la Commission Spécialisée Océan Atmosphère (CSOA) de l'insu, nous avons organisé une conférence

Plus en détail

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Bref historique du projet CIRCUS Janvier 2013 : Démarrage de la collaboraeon LESIA / Telecom- ParisTech sur le développement du récepteur

Plus en détail

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA

Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Les effets d une contrainte de crédit sur la convergence économique : Le cas des pays de l UEMOA Auteurs : Abdoulaye DIAGNE et Abdou-Aziz NIANG Introduction Ceci devrait contribuer à réduire l écart entre

Plus en détail

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION

FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION FRANCAIS LANGUE ETRANGERE COMME OUTIL D INTEGRATION Perspec'ves d ac'ons au sein des asbl montoises d aide à l intégra'on des personnes d origine étrangère Désiré NKIZAMACUMU desire.nkizamacumu@condorcet.be

Plus en détail

Modèle d équilibre thermique urbain

Modèle d équilibre thermique urbain Modèle d équilibre thermique urbain Définition d un volume de contrôle V Choix de la variable du bilan Bilan global [Oke, 1987] enthalpie V dh(t) 1 4 2 dt 43 Watt i r i,transp. n r i Entrées/sorties du

Plus en détail

Termes de Référence (TDR) du

Termes de Référence (TDR) du 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs.info Termes de Référence (TDR) du Séminaire de formation à la planification

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

Compte rendu réunion modélisation

Compte rendu réunion modélisation Compte rendu réunion modélisation Projet ANR APRES3 15 septembre 2016 Étaient présents : Julien Beaumet, Alexis Berne, Hubert Gallée, Christophe Genthon, Jacopo Grazioli (par visio), Gerhard Krinner, Florentin

Plus en détail

Master Océan Atmosphère Climat Télédétection ENS / Paris 6 / Polytechnique. Rapport de Stage de Master 2. Mars-Juin 2008

Master Océan Atmosphère Climat Télédétection ENS / Paris 6 / Polytechnique. Rapport de Stage de Master 2. Mars-Juin 2008 Master Océan Atmosphère Climat Télédétection ENS / Paris 6 / Polytechnique Rapport de Stage de Master 2 Mars-Juin 2008 Variabilité de la position de la Zone de Convergence du Pacifique Sud (SPCZ) à l échelle

Plus en détail

Utilisation de l océanographie opérationnelle pour la Météorologie et le Climat

Utilisation de l océanographie opérationnelle pour la Météorologie et le Climat Utilisation de l océanographie opérationnelle pour la Météorologie et le Climat Météo-France acteur du développement de l océanographie opérationnelle Membre du GIP Mercator Océan, contribue en termes

Plus en détail

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE Virginie DUVAT Professeure, université de la Rochelle, Membre du GIEC, auteure du chapitre «Small

Plus en détail

Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5

Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5 Variabilité interne et forcée aux échelles décennales: analyse des modèles CMIP5 Laurent Terray SUC, URA1875,CERFACS/CNRS Ateliers de Modélisation de l Atmosphère 23-26 Janvier 2012,Toulouse CNRSfr-grand.j...

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Sols et service de régula1on du climat

Sols et service de régula1on du climat Sols et service de régula1on du climat GIEC 2013 S. Pellerin, J. Balesdent et B. Mary Emissions anthropiques mondiales de Gaz à Effet de Serre (GIEC, 2014) CO 2 (Dioxyde de carbone) 72 % CH 4 (Méthane)

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail