TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France"

Transcription

1 TRANSPORT CONVECTIF TROPOSPHERE-STRATOSPHERE Importance l échelle globale? Jean-Pierre Pommereau CNRS LATMOS, Guyancourt, France

2 Transport Troposphere-Stratosphere 0-14 km Convection. Rapide (heures) jusqu au niveau d équilibre Layer of Neutral Buoyancy (LNB), la base de la Tropical Tropopause Layer (TTL) 0.3 K /day = 0.3 km/month km Ascendance lente (>6 mois) par échauffement radiatif ou /et Soulèvement rapide (heures) par overshoot convectif Question: Contribution relative overshoot comparée à ascendance radiative? Corti et al 2005

3 PLAN 1. Qu est ce qu un overshoot? 2. Impact sur la TTL à échelle locale 3. Importance à l échelle globale Continents vs oceans, cycle diurne, variation saisonnière, vitesse verticale 4. Représentation dans les modèles globaux?

4 Convective overshoot Cb turrets Energetic updraft above equilibrium level (kinetic energy) Known for long over continents Up to 20 km Fujita, T.T., Mystery of Severe Storms, 1992 Updraft velocity of up to m/s (1 km overshoot requires about 20 m/s at LNB) Expected impact: Top TTL CPT Injection of adiabatically cooled tropospheric air in LS LNB Cold trap dehydration Danielsen, 1982

5 Impact à l échelle locale (1) Radiosondes C-band radar Cloud Top LRT Injection jusqu à 20 km d air refroidi par détente adiabatique Pommereau and Held, 2007

6 Impact à l échelle locale (2) Humidification de la TTL par injection de cristaux de glace Backscatter ratio Water Vapour NIAMEY, SCOUT-AMMA 2006 Cloud-Top at 18.5 km Hygropause 20 km CPT MIT Radar Temperature Ozone Khaykin et al., 2009

7 M-55 FISH hygrometer at Darwin, Nov 2005 tropopause (17 km): cold point Courtesy C Schiller

8 Impact à l échelle locale (3) Chaboureau et al., 2007 Grovesnor et al., 2007 Mécanisme bien reproduit par «Cloud resolving Models»

9 Overshoots convectifs fréquents sur les continents Injection d air refroidi par détente, d espèces chimiques troposphériques et de cristaux de glace jusqu à km Bien simulés par CRM meso-échelles Mais est ce important l échelle globale?

10 a) OÙ et QUAND? TRMM Precipitation Radar: Frequency of Overshooting Precipitation Features(OPFs) at altitude > 14 km (Liu and Zipser, 2005) Strat. Fountain SH Summer Hibiscus / Troccinox Feb 2004 and 2005 Darwin: STEP 1987, SCOUT 2005 TC4 Aug 07 NH Summer SCOUT BSO May 2008 Indian Monssoon SCOUT-AMMA Aug 2006, Aug 2008 Max over land, particularly Africa Parts per thousand

11 HALOE CH4 and ODIN N20 in the lower stratopshere MAM CH4 UARS/HALOE N2O ODIN/SMR 19 km 400 K 17 km Confirmed by CH4 and N2O Ricaud et al. 2007

12 b) Différence Continents-Océans, Cycle diurne TRMM PR OPFs Land Ocean 1-2% amplitude, max early morning 13% amplitude over land, max at 16 hr (Liu and Zipser, 2005)

13 TRMM IR and OPFs diurnal cycle TRMM VIRS Tr <210 K TRMM PR OPFs > 14 km Pacifique Indonésie Afrique Am. Sud Confirmed by brigthness temp. (Liu and Zipser, 2009)

14 c) Saison TRMM Precipitation Radar Overshooting Volume Most intense convection from March to May (Liu and Zipser, 2005)

15 MLS CO Fast injection of CO up to top TTL over Africa in FebMarch Similar but to lower altitude over S. America in Oct-Nov UT 146 hpa Schoeberl et al 2006

16 Clean washed-out tropospheric air from CALIPSO lidar Soufrière Hills and Tavurvur volcanoes Ascent of volcanic plumes in the stratosphere above 20 km at 0.3 km/month Minimum vertical velocity at 20 km (almost zero in the NH summer) Fast cleansing from the tropopause to km in Feb-March Vernier et al. 2009

17 d) Vitesse verticale K K K <1 Month CALIPSO clean tropospheric air 6 Months Fast cleansing of volcanic aerosols in the equatorial belt after Jan 2007 Repetition of cleansing at the same season in 2008 Less than one month between K Vernier et al., 2010

18 e) Sommet de la TTL 2008 zonal mean CALIPSO aerosols Top TTL at about 20 km Vernier, Thèse 2009

19 Simulations par modèles globaux? N2O seasonal variation in the Lower Stratosphere MOCAGE / ECMWF ODIN-SMR Mean Africa West Pacific SLIMCAT / Rad. Heating Max uplift from Oct to April Min during NH summer Ignored by models Ricaud et al. 2009

20 Observed and modelled N2O profiles during convective season in May MOCAGE / ECMWF SLIMCAT/ Radiative heating ODIN West Pacific Mean Africa Observations: Fast vertical exchange up to 450 K, larger MR over Africa, slower velocity above 500 K CTM Models: Absence of indication of difference between land and oceans in the TTL, faster in ECMWF residual circulation than radiative heating Ricaud et al. 2009

21 Conclusions Echelle locale. Evidence d injections fréquentes d air troposphérique jusqu à km au-dessus des continents dans l après-midi. Hydratation de la TTL par injection de cristaux de glace. Bien simulées par CRM. Echelle globale. Evidence à partir des sommets de nuages, de la concentration d espèces de courte et longue durées de vie, de vapeur d eau et d air lessivé, d un transport rapide d air troposphérique dans la TTL jusqu à 20 km en région équatoriale en hiver et au printemps de l hémisphère nord. Modèles globaux en contradiction avec observations: vitesse verticale inappropriée entre km, ignorance du transport convectif rapide dans la TTL Détails Poster JPP et al.

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012

Profils verticaux de la couverture nuageuse, de ses propriétés et des aérosols: données du lidar CALIOP et du radar CLOUDSAT (DARDAR) de 2006 à 2012 T1.3 (Tropics) Diurnal cycle of cloud cover in the tropical regions: combined use of geostationary satellite, A-Train measurements and lidar/radar ground station measurements. Coordination : G. Sèze (LMD)

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Projet évaluation : précipitation et

Projet évaluation : précipitation et Projet évaluation : précipitation et nuages du Global-Meso Groupe Global-Meso Meso: Stéphane Bélair,, Michel Roch,, Anne- Marie Leduc, Paul Vaillancourt Objectifs du projet d évaluation Développer des

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest

Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest CENTRE NATIONAL Evaluation des performances du modèle de prévision à haute résolution AROME sur l Afrique de l Ouest F. Beucher, J.-P. Lafore,F. Karbou, R. Roca, F. CNRM-GAME, Météo-France and CNRS, LEGOS

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B

Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B Contrôle de la convection profonde par les processus sous-nuageux dans LMDZ5B C. Rio, J.-Y. Grandpeix, F. Hourdin, F. Guichard, F. Couvreux, J.-P. Lafore, A. Fridlind, A. Mrowiec, S. Bony, N. Rochetin,

Plus en détail

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA)

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) R. Roehrig 1,*, F. Couvreux 1, E. Poan 1, P. Peyrillé 1, J.-P. Lafore 1, O. Ndiaye 2, A. Diongue-Niang 2, F. Favot 1,

Plus en détail

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales

Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Proposition Expecting EarthCare, Learning from A-Train (EECLAT) T1. Studies at regional scales Programme Présentation générale : bilan et poursuite de chaque tâche Pôle Les nuages en Arctique G. Mioche

Plus en détail

Equation LIDAR : exp 2 Equation RADAR :

Equation LIDAR : exp 2 Equation RADAR : Contexte scientifique Systèmes LIDAR/RADAR Equation LIDAR : exp Equation RADAR : p (r) : puissance rétrodiffusée r : altitude ou profondeur. C : constante instrumentale. β : coefficient de rétrodiffusion

Plus en détail

Point Fort #2 : Relation constructeur

Point Fort #2 : Relation constructeur ACSM: Aerosol Chemical Speciation Monitor: Instrument de suivi en temps réel des sources principales (locales et importées) de la pollution aux particules très fines Point Fort #1 : Achat anticipé Achat

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

Les émissions anthropiques, biogéniques et naturelles

Les émissions anthropiques, biogéniques et naturelles Analyse et modélisation de la composition atmosphérique régionale Les émissions anthropiques, biogéniques et naturelles Laurent MENUT IPSL/Laboratoire de Météorologie Dynamique Plan général du cours La

Plus en détail

Science et technologie : Le truc de Newton

Science et technologie : Le truc de Newton Science et technologie : Le truc de Newton Une caractéristique fondamentale de la science c est le lien étroit qui l unit à la technologie. La science cherche les règles du monde matériel et la technologie

Plus en détail

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat

Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat Monitoring des classes de neige des calottes polaires par Envisat (Résultats de WOOPI) N. Tran, A. Vernier (CLS) F. Rémy R (LEGOS) P. Féménias F (ESA) Calottes glaciaires & classification de la neige/glace

Plus en détail

VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland)

VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland) Z(km)= 112 96 80 64 48 32 16 0 VI.1) Description de la QBO Observation du vent zonal en moyenne zonale à l'équateur Données UARS (Swinbak et Orland) Thermosphère Mésosphère Stratosphère Troposphère Dans

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique?

Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Pourquoi étudier l aérosol atmosphérique? Impact Climatique Impact sanitaire Les particules atmosphériques sont avant tout étudiées pour leurs impacts sur le climat et sur la santé humaine. 39 Réchauffement

Plus en détail

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax

Du Thermostat à l ordinateur climatique. Vincent Aubret Hortimax Du Thermostat à l ordinateur climatique Vincent Aubret Hortimax 1 Introduction 2 Régulateurs de type thermostat Applications : Idéal pour la régulation simplifiée de type Tunnels, Hall Alarme haute et

Plus en détail

IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE

IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE Lemaître Cyndie Master 2 ème année ICE Année 2006-2007 UVSQ IMPACT DES SYSTEMES NUAGEUX DANS L HUMIDIFICATION DE LA TROPOSHERE LIBRE TROPICALE Remerciements Je remercie tout d abord Hervé de Feraudy et

Plus en détail

Circulation générale et météorologie

Circulation générale et météorologie Circulation générale et météorologie B. Legras, http://www.lmd.ens.fr/legras I Instabilités convectives de l'atmosphère humide (supposés connues: les notions de température potentielle sèche et d'instabilité

Plus en détail

Réunion publique/téléconférence

Réunion publique/téléconférence Réunion publique/téléconférence Dorval Cornwall Kingston Watertown Oswego Burlington Rochester Kingston/Oswego Téléconférence: 1-877-413-4814 486 9841 (français) 447 9980 (anglais) Appeler entre 18h45-18h55

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

Présenté par Guillaume Charria

Présenté par Guillaume Charria EvolutioN Interannuelle de la dynamique dans le golfe de Gascogne et la ManchE (ENIGME) Présenté par Guillaume Charria Le projet ENIGME Description et analyse de la variabilité interannuelle passée sur

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud.

Atmosphère instable : état de l atmosphère favorisant le mouvement vertical en présence d une couche d air froid au dessus d une couche d air chaud. glossaire Altocumulus : nuage de l étage moyen (de 2 400 à 6 100 m) se présentant sous l aspect d un amas de galets en rouleaux, en couches ou en bancs, dont les éléments individuels sont plus gros et

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA Dossier de presse conjoint Campagne internationale AMMA Succès de la première

Plus en détail

ANNEXE H. Modélisation de la conversion du NO en NO 2

ANNEXE H. Modélisation de la conversion du NO en NO 2 ANNEXE H Modélisation de la conversion du NO en NO 2 Annexe H Modélisation de la conversion du NO en NO 2 Les oxydes d azote (NOx=NO+NO 2 ) émis par les vaporisateurs de GNL et les méthaniers subissent

Plus en détail

ÉTUDE DE L IMPACT DES ÉRUPTIONS VOLCANIQUES SUR LA FORMATION DE NUAGES EN HAUTE ALTITUDE. Rapport de Stage. PIGUELLER Emmanuel

ÉTUDE DE L IMPACT DES ÉRUPTIONS VOLCANIQUES SUR LA FORMATION DE NUAGES EN HAUTE ALTITUDE. Rapport de Stage. PIGUELLER Emmanuel Rapport de Stage 2012 ÉTUDE DE L IMPACT DES ÉRUPTIONS VOLCANIQUES SUR LA FORMATION DE NUAGES EN HAUTE ALTITUDE PIGUELLER Emmanuel Laboratoire LMD Equipe INTRO Encadré par : Mathieu Reverdy Je remercie

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Questions fréquentes. Citations des présentes questions : Lors de la citation d un groupe de questions, donner la référence suivante :

Questions fréquentes. Citations des présentes questions : Lors de la citation d un groupe de questions, donner la référence suivante : Extraits du Rapport accepté par le Groupe de travail I du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat mais non approuvé dans les détails Questions fréquentes Citations des présentes

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N GPS* 2 56 56 E 49 0 12 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

ANTICOSTI SEPT-ÎLES / SEVEN ISLANDS. Sept-Îles / Seven Islands. Gaspé. Îles-de-la-Madeleine / Magdalen Islands

ANTICOSTI SEPT-ÎLES / SEVEN ISLANDS. Sept-Îles / Seven Islands. Gaspé. Îles-de-la-Madeleine / Magdalen Islands Annexe 1. Zones de gestion de la pêche à la crevette dans l estuaire et le golfe du Saint- Laurent. Appendix 1. Shrimp fishery management areas of the Estuary and Gulf of St. Lawrence. ESTUAIRE / ESTUARY

Plus en détail

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH

Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Améliorations du schéma de nuage et de EDKF dans AROME/MésoNH Sébastien Riette Météo-France CNRM/GMME Réunion des utilisateurs de Méso-NH, 13 et 14 octobre 2011 Les composantes du schéma de nuage d'arome

Plus en détail

Christelle BOSC Olivier POCHARD

Christelle BOSC Olivier POCHARD Christelle BOSC Olivier POCHARD LE PROGRAMME GMES Global Monitoring for Environment and Security Programme européen d observation de la Terre Initiative conjointe de l'esa et de l'union européenne Doter

Plus en détail

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig

Synthèse Atelier Convec2on. C. Rio et R. Roehrig Synthèse Atelier Convec2on C. Rio et R. Roehrig Organisa2on de l atelier 1. Méthodologies : configura6ons intermédiaires pour l étude des interac6ons convec6on/dynamique : Simula2ons ini2alisées type TransposeAMIP

Plus en détail

Q U E S T I O N S. 2/ Le soleil nous procure (plusieurs réponses correctes) De la lumière De l énergie Du feu De la chaleur De la pluie

Q U E S T I O N S. 2/ Le soleil nous procure (plusieurs réponses correctes) De la lumière De l énergie Du feu De la chaleur De la pluie 1 Q U E S T I O N S 1/ Le soleil est : Une étoile Une planète 2/ Le soleil nous procure (plusieurs réponses correctes) De la lumière De l énergie Du feu De la chaleur De la pluie 3/ Le soleil tourne-t-il

Plus en détail

SparkInData. Place de Marché des applications Spatiales 09-04-2015

SparkInData. Place de Marché des applications Spatiales 09-04-2015 SparkInData Place de Marché des applications Spatiales 09-04-2015 SparkInData / Concept Place de marché Plateforme fédérative Haute valeur ajoutée Acteurs reconnus Consortium homogène Architecture Big

Plus en détail

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère.

L'atmosphère est subdivisée en plusieurs couches qui ont pour nom troposphère, stratosphère, mésosphère et thermosphère. L'ATMOSPHERE N 1 Def : enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres Répartition verticale : Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale de l'atmosphère se

Plus en détail

Gestion optimale des unités de production dans un réseau compte tenu de la dynamique de la température des lignes

Gestion optimale des unités de production dans un réseau compte tenu de la dynamique de la température des lignes Gestion optimale des unités de production dans un réseau compte tenu de la dynamique de la température des lignes M. Nick, R. Cherkaoui, M. Paolone «Le réseau électrique de demain» - EPFL, 21.05.2015 Table

Plus en détail

Dates and deadlines 2013 2014

Dates and deadlines 2013 2014 (Version française à la page 3) Dates and deadlines 2013 2014 The following are proposed dates and deadlines for the annual renewal cycle. Clubs in BC and Alberta, please note: you may have deadlines preceding

Plus en détail

STATUS VIS-Av -VIS THE HOST STATE OF A DIPLOMATIC ENVOY TO THE UNITED NATIONS (COMMONWEALTH OF DOMINICA v. SWITZERLAND)

STATUS VIS-Av -VIS THE HOST STATE OF A DIPLOMATIC ENVOY TO THE UNITED NATIONS (COMMONWEALTH OF DOMINICA v. SWITZERLAND) 9 JUNE 2006 ORDER STATUS VIS-Av -VIS THE HOST STATE OF A DIPLOMATIC ENVOY TO THE UNITED NATIONS (COMMONWEALTH OF DOMINICA v. SWITZERLAND) STATUT VIS-Av-VIS DE L ÉTAT HÔTE D UN ENVOYÉ DIPLOMA- TIQUE AUPRÈS

Plus en détail

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA

UNEP /UNESCO /UNCH / ECA UNEP /UNESCO /UNCH / ECA URBAN POLLUTION OF SURFICIAL AND GROUNDWATER AQUIFERS VULNERABILITY IN AFRICA Bénin, Guinée, Niger, Mali, Côte d Ivoire, Sénégal, Burkina Faso AQUIFERE SUPERFICIEL ET POLLUTION

Plus en détail

PANDORA database: a compilation of indoor air pollutant emissions

PANDORA database: a compilation of indoor air pollutant emissions PANDORA database: a compilation of indoor air pollutant emissions Marc O. Abadie and Patrice Blondeau LEPTIAB University of La Rochelle, France Corresponding email: mabadie@univ-lr.fr 1 Scope Context Modeling

Plus en détail

Inversion des formes d ondes altimétriques sur l Antarctique

Inversion des formes d ondes altimétriques sur l Antarctique Inversion des formes d ondes altimétriques sur l Antarctique D. Blumstein, F. Niño, F. Mercier, F. Remy Introduction 1.1 db 2.5 db Envisat Ku cycles 60-92 (3 ans) Traitement v2.1 AltiKa cycles 1-11 (1

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

Bill 204 Projet de loi 204

Bill 204 Projet de loi 204 3RD SESSION, 37TH LEGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 3 e SESSION, 37 e LÉGISLATURE, ONTARIO 51 ELIZABETH II, 2002 Bill 204 Projet de loi 204 An Act to amend the Ontario Energy Board Act, 1998 to

Plus en détail

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher Figure 1 : arbre tombé au niveau de la passerelle de Cuffy, PK112 PK113 Fallen tree by the Cuffy footbridge, Km marker 113 Crédit Photo : Michèle et Gérard B. D B A / E n t e n t e d e s C a n a u x d

Plus en détail

Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet

Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet Sergey Kirgizov Directrice de thèse: Clémence Magnien Complex Networks, LIP6, (UPMC, CNRS) Paris, 12 décembre 2014 Plan 1

Plus en détail

Canadian Ice Service Ice profile cards. Service canadien des glaces Cartes des types de glace. Photo: John De Visser/ Masterfile

Canadian Ice Service Ice profile cards. Service canadien des glaces Cartes des types de glace. Photo: John De Visser/ Masterfile 6 Canadian Ice Service Ice profile cards Service canadien des glaces Cartes des types de glace Photo: John De Visser/ Masterfile River ice This type of freshwater ice is formed over northern rivers. Its

Plus en détail

AFIET LES DATA CENTERS. LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1

AFIET LES DATA CENTERS. LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1 AFIET LES DATA CENTERS LES DATA CENTERS Copyright CRITICAL BUILDING Slide 1 Pourquoi un data center? 68 % des français se connectent à des réseaux sociaux 2020 : 44 Trillions de Gbs data avec quelle énergie?

Plus en détail

Impact on revenue requirements no Description (000$)

Impact on revenue requirements no Description (000$) IMPACT OF THE CHANGE IN COST OF GAS ON THE REVENUE REQUIREMENT RESULTING FROM THE 2010 VOLUMES COMPONENTS: Transportation, load balancing and commodity 2010 RATE CASE Impact on revenue Line requirements

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007

Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007 Philippe de DONATO Université de Lorraine/CNRS Co-auteurs: C. PRINET, B. GARCIA, H. LUCAS, Z. POKRYSZKA, S. LAFORTUNE, P. FLAMANT, F. GIBERT, D. EDOUART,

Plus en détail

Modèle de Climat de Titan

Modèle de Climat de Titan Planétologie - GSMA - Université de Reims Champagne-Ardenne Modèle de Climat de Titan Le contexte général : Titan, le plus gros satellite de Saturne, possède une atmosphère dense de 1.4 bar essentiellement

Plus en détail

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair N ISBN : 978-2-11-098012-0 Rapport sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair Bureau d Enquêtes et d Analyses

Plus en détail

"Prévisibilité du Climat Tropical"

Prévisibilité du Climat Tropical Compte rendu de la conférence: "Prévisibilité du Climat Tropical" Introduction A l'occasion de la prospective de la Commission Spécialisée Océan Atmosphère (CSOA) de l'insu, nous avons organisé une conférence

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

CHM 402. Chapitre 4: L atmosphère. Documents d intérêt:

CHM 402. Chapitre 4: L atmosphère. Documents d intérêt: CHM 402 Chapitre 4: L atmosphère Documents d intérêt: W.H. Schlesinger & E.S. Bernhardt (2013) Biogeochemistry, Third Edition Elsevier Inc. ISBN: 978-0-12-385874-0 Altitude (Km) I- Généralités L atmosphère

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

T-TOUCH II Mode d emploi

T-TOUCH II Mode d emploi T-TOUCH II Mode d emploi Remerciements Ns vs remercions d avoir choisi une montre TISSOT, une marque suisse parmi les plus réputées au monde. Votre montre T-TOUCH bénéficie des innovations techniques les

Plus en détail

The Path to Optimized Security Management - is your Security connected?.

The Path to Optimized Security Management - is your Security connected?. The Path to Optimized Security Management - is your Security connected?. David GROUT, PreSales Manager FRANCE CISSP, Comptia S+, Lead Audito ISO21001:2005 Agenda Etat des lieux des risques aujourd hui

Plus en détail

L économie des politiques climatiques Le 30 Janvier 2013 Le Climat et la Science

L économie des politiques climatiques Le 30 Janvier 2013 Le Climat et la Science CNRS - Université Pierre et Marie Curie - Université Versailles/Saint-Quentin, Université Denis Diderot, Université Paris XII, CEA - CNES - Ecole Polytechnique - Ecole Normale Supérieure - IRD LATMOS -

Plus en détail

Global Monitoring Emergency Services

Global Monitoring Emergency Services Global Monitoring Emergency Services Christelle BOSC Olivier POCHARD 22/05/2012 Pôle Applications Satellitaires et Télécommunicaton CETE Sud-Ou LE PROGRAMME GMES Global Monitoring for Environment and Security

Plus en détail

Economie de l'environnement

Economie de l'environnement Economie de l'environnement Fatih Karanl Département d'economie, EconomiX-CNRS, Université Paris Ouest Nanterre la Défense E-mail: fkaranl@u-paris10.fr Web: http://economix.fr/fr/membres/?id=1294 2013-2014

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Les Aérosols au SIRTA : mesures et études

Les Aérosols au SIRTA : mesures et études Les Aérosols au SIRTA : mesures et études JC. Dupont, M. Haeffelin, C. Pietras, et al. Conseil Scientifique LMD, session AEROSOL, le 14/03/2014 CSLMD session Aérosols, 14 Mars 2014. Les Aérosols au SIRTA

Plus en détail

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA

REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA REVITALIZING THE RAILWAYS IN AFRICA Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK THE AFRICAN CONTINENT: SOME LANDMARKS AFRICAN NETWORKS: STATE OF PLAY STRATEGY: DESTINATION 2040 Contents 1 2 3 4 GENERAL FRAMEWORK

Plus en détail

de stabilisation financière

de stabilisation financière CHAPTER 108 CHAPITRE 108 Fiscal Stabilization Fund Act Loi sur le Fonds de stabilisation financière Table of Contents 1 Definitions eligible securities valeurs admissibles Fund Fonds Minister ministre

Plus en détail

July 11th and 12th 2015 Please visit our web site: www.velocharlevoix.com Québec, Charlevoix, Baie-Saint-Paul Race venue: www.genevrier.

July 11th and 12th 2015 Please visit our web site: www.velocharlevoix.com Québec, Charlevoix, Baie-Saint-Paul Race venue: www.genevrier. 2015 MTB XCO Canada Cup #4 And Quebec Cup #5 Technical Guide July 11th and 12th 2015 Please visit our web site: www.velocharlevoix.com Québec, Charlevoix, Baie-Saint-Paul Race venue: www.genevrier.com

Plus en détail

La définition des micro, petites et moyennes entreprises

La définition des micro, petites et moyennes entreprises La définition des micro, petites et moyennes entreprises Salle de Presse de la Commission 8 mai 2003 Présentation de Pierre Vigier Direction générale des entreprises 08/05/2003 1 19 330 millions d entreprises

Plus en détail

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques.

ACTIVITÉ. Configuration de la pression en surface. Matériel. Pointage et analyse de la pression aux stations sur cartes météorologiques. ACTIVITÉ Configuration de la pression en surface Lorsque vous aurez complété cette activité, vous devriez être en mesure de : Dessiner des lignes d'égale pression (isobares) pour présenter la configuration

Plus en détail

Problèmes posés par l'accès OV aux données multidimensionnelles théoriques non-spatiales. H. Wozniak Centre de Recherche Astronomique de Lyon

Problèmes posés par l'accès OV aux données multidimensionnelles théoriques non-spatiales. H. Wozniak Centre de Recherche Astronomique de Lyon Problèmes posés par l'accès OV aux données multidimensionnelles théoriques non-spatiales H. Wozniak Centre de Recherche Astronomique de Lyon Produits théoriques Quelles types de produits théoriques sont

Plus en détail

VENT OCEANIQUE (WIND)

VENT OCEANIQUE (WIND) VENT OCEANIQUE (WIND) La connaissance des échanges à l interface air-mer est très importante pour les études climatique et météorologique. Le vent de surface océanique est un paramètre principal de ce

Plus en détail

EUROSMART DESIGN + ENGINEERING GROHE GERMANY 99.0349.031/ÄM 230528/01.15. www.grohe.com I...5 FIN...10 H...15 HR...20 RO...25

EUROSMART DESIGN + ENGINEERING GROHE GERMANY 99.0349.031/ÄM 230528/01.15. www.grohe.com I...5 FIN...10 H...15 HR...20 RO...25 EUROSMART DESIGN + ENGINEERING GROHE GERMANY 99.0349.031/ÄM 230528/01.15 www.grohe.com 33 412 D F...1 NL I...6...3 PL N...11...5 GR P...16...7 BG TR...21...9 CN BG...26...11 RO...13 GB...2...1 NL S...7...3

Plus en détail

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi 2nd Session, 57th Legislature New Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 2 e session, 57 e législature Nouveau-Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 BILL PROJET DE LOI 7 7 An Act to Amend the Employment

Plus en détail

Top_Keyword: Agrégation de motsclefs dans un environnement OLAP

Top_Keyword: Agrégation de motsclefs dans un environnement OLAP SIG/ED Top_Keyword: Agrégation de motsclefs dans un environnement OLAP Franck Ravat, Olivier Teste, Ronan Tournier, Gilles Zurfluh. IRIT: Institut de Recherche en Informatique de Toulouse. tournier@irit.fr

Plus en détail

Stockage Quelques réflexions et Retour d expérience

Stockage Quelques réflexions et Retour d expérience Stockage Quelques réflexions et Retour d expérience Stéphane Caudron Energy Europe Ltd Congrès du Gaz - Paris 2007 2 L offre de flexibilité: multiples outils et multiples objectifs Objectifs: équilibrer

Plus en détail

Géothermie assistée à l énergie solaire : Principe de base et applications. par. Professeur École Polytechnique de Montréal PLAN

Géothermie assistée à l énergie solaire : Principe de base et applications. par. Professeur École Polytechnique de Montréal PLAN Géothermie assistée à l énergie solaire : Principe de base et applications par Michel Bernier, ing., Ph.D. Professeur École Polytechnique de Montréal 1 Solaire Rayonnement Capteursp Géothermie Puits/champs

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE / APPLICATION FORM Espace réservé pour l utilisation de la fondation This space reserved for foundation use

Plus en détail

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 2-aes THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 MOVED BY SECONDED BY THAT By-Law 19 [Handling

Plus en détail

LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research)

LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research) LIDAR IPRAL (IPSL Hi-Performance multi-wavelength Raman Lidar for Cloud Aerosol Water Vapor Research) M. Haeffelin, JC. Dupont (IPSL) V. Noel, C. Hoareau, L. Menut, C. Pietras, P. Delville, C. Cenac, F.

Plus en détail

Différentes techniques de froid et leur potentiel de développement en ASS. Different cold production techniques and their development potential in SSA

Différentes techniques de froid et leur potentiel de développement en ASS. Different cold production techniques and their development potential in SSA Différentes techniques de froid et leur potentiel de développement en ASS. Different cold production techniques and their development potential in SSA Froid évaporatif, froid solaire et stockage de froid

Plus en détail

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques MODULE 2.7A NÉPHANALYSE Introduction et techniques 1 INTRODUCTION Une néphanalyse est l une des analyses les plus détaillées que fait régulièrement un météorologiste opérationnel. Elle consiste en une

Plus en détail

DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie.

DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie. DEMYSTIFIONS L EMAGRAMME, LE «TEMP» ET L ECHAUFFEMENT DE L ATMOSPHERE, première partie. Après parution de mon article sur les modèles numériques dans le «Swiss Glider» d avril, qui parlait entre autres

Plus en détail

POWER + SA Series 10kVA-40kVA & "POWER + 19 10kVA-20kVA. www.gamatronic.com. Notre alimentation Votre confiance

POWER + SA Series 10kVA-40kVA & POWER + 19 10kVA-20kVA. www.gamatronic.com. Notre alimentation Votre confiance POWER + SA Series 10kVA-40kVA & "POWER + 19 10kVA-20kVA www.gamatronic.com Notre alimentation Votre confiance POWER + Stand Alone (SA) Series 10kVA-40kVA & POWER + 19" 10kVA-20kVA Cout total le plus bas

Plus en détail