Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007"

Transcription

1 Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc Philippe de DONATO Université de Lorraine/CNRS Co-auteurs: C. PRINET, B. GARCIA, H. LUCAS, Z. POKRYSZKA, S. LAFORTUNE, P. FLAMANT, F. GIBERT, D. EDOUART, P. CELLIER, F. GAL, K. MICHEL, N. TAQUET, O. BARRES, J. SAUSSE et J. PIRONON

2 SENTINELLE Titre Monitoring géochimique de surface des sites de stockage de CO 2 : Bilan des flux/teneurs et traçage des sources sur les compartiments Géosphère - Biosphère - Atmosphère Partenaires : Date de début du projet : Décembre 2007 Date de fin du projet : Juin 2012 Budget total : 3387 k Aide accordée : 1284 k Labellisation par un ou des pôle(s) de compétitivité: NON

3 Rappel du contexte et des enjeux Croissance teneur atmosphérique en CO 2 : 2 ppm/an En France: 1 milliard de tonnes de CO 2 entre 2020 et 2050 Actuellement 2% de CO 2 valoriser Quota CO 2 (tonne de CO 2 rejeté): 20,6 * (2005) ---13,1 * (2010) ,7 ** (2020) Valider et Sécuriser la filière Captage Transport Stockage Monitoring géochimique Pilote CO 2 TOTAL Capt.Transp.Stock. (Lacq/Rousse - France) Unité d oxy-combustion à Lacq Puits d injection du CO 2 à Rousse Pilote CO 2 TOTAL: 5 ans, 60 M d investissement,40 M de fonctionnement, 90 kt CO 2 injecté * Conseil Économique pour le Développement Durable,République française, N 12, 2012 ** 2010 : Barclays Capital, Reuters, Deutsche Bank, Société Générale

4 Objectifs et positionnement du projet Les projets GEOCARBONE en particulier GEOCARBONE Monitoring ( ) ont mis en avant l importance d un suivi des gaz dans le temps et l espace en relation avec le traçage des sources multiples du CO 2. Le projet SENTINELLE a trois finalités essentielles: i) établir un état initial en terme de flux/teneurs de gaz d un site avant injection en y intégrant les variabilités propres au système naturel et celles d origine anthropique au niveau de: GEOSPHERE BIOSPHERE - ATMOSPHERE ii) suivre ces évolutions durant les phases d'injection, iii) proposer une méthodologie de surveillance géochimique en continu de surface et sub-surface d un site en activité (seuils de vigilance, seuils d alerte).

5 Défis scientifiques et technologiques METROLOGIE : Poursuivre le développement de capteurs géochimiques, propres à chaque compartiment: -mesures en continu des gaz d'un site. -mesures en forages instrumentés (complétions spécifiques) - outils de télédétection 3D des gaz atmosphériques télédétectection laser type Lidar DIAL COWI télédétection d émission infrarouge type OPAG SIGIS2 (Bruker) Les gaz pris en compte seront : le CO 2, les gaz organiques et soufrés, l hélium, le radon, l azote et l oxygène MONITORING : Combiner ces outils pour décrire l ensemble des différents compartiments en termes d origine des sources et de bilan des flux et teneurs de CO 2, avec un monitoring axé sur : Pilote CO 2 de TOTAL: Le site de Rousse (Lacq, TOTAL) avant (état initial) et durant les premières phases d injection MODELISATION: Mettre en place un modèle permettant de décrire et de prévoir la dynamique de transfert du CO 2 intra et inter-compartiments au sein du système GÉOSPHÈRE - BIOSPHÈRE- ATMOSPHÈRE (5 à 5000m)

6 Résultats (1/9): Synoptique métrologique globale de SENTINELLE Proche Atmosphère (5 à 5000m) ATMOSPHERE Couvert Végétal (0 à 5m) Sol (0 à - 3m) Roche couverture (Partie superficielle -150 à -5m) BIOSPHERE 1 Roche couverture (Partie profonde) GEOSPHERE réservoir Réservoir (Rousse: -4500m) Développements métrologiques spécifiques à chaque compartiment Campagnes de terrains Base de données «gaz» Compilation-Inter Comparaison Modélisation de la dynamique de transfert

7 Résultats (2/9): Structuration en 3 groupes de travail GAZ DES SOLS (Resp.: BRGM & IFP) BIOSPHERE - ATMOSPHERE (Resp.:INRA &LMD) PUITS SENTINELLE (Resp.: INERIS) Puits SENTINELLE Tropospḩ re libre 1. Couche Limite Atmosph ˇ rique (CLA) (max 2 km) CO 2 de fond CO 2 anthropique 2. Couche de surface(100 m) surface LMD-INRA-INPL CO 2 enfouis Mini Puits BRGM-INERIS-IFP-INPL INERIS-KAISER-BRGM-INPL-IFP

8 Résultats (3/9): GEOSPHERE -Mesures gaz des sols (-1m à1m) Grille : 35 points sur 42 km 2 CO 2 CH 4 H 2 O O 2 N 2 H 2 H 2 S Rn222.. Chambre à flux Capteurs spécifiques Sonde barasol MicroGC GCMS..

9 Résultats (4/9): GEOSPHERE - Gaz des sols (0 m- interface sol/air) En périphérie du site d injection-variabilitédes flux de CO 2 Les flux de CO 2 varient de 0 à 10 cm 3 min -1 m -2 (hiver) et entre 2 et 21 cm 3 min - 1 m -2 (été). Enveloppe de variabilité des flux sur plus d un cycle saisonnier Injection

10 Résultats (5/9): GEOSPHERE - Gaz des sols (-3,4m) Sur le site d injection-plateformegéochimique déportée de monitoring en continu des gaz du sol (-3,4m)

11 Résultats (6/9): GEOSPHERE - Gaz des sols (-3,4m) Sur le site d injection Exemple de données (Jul àjuil. 2011) issues de la plateforme géochimique: CO 2 dans le sol, CO 2 atmosphériqueet température atmosphérique,

12 Résultats (7/9): ATMOSPHERE (0, 5000m) Sur le site d injection - Spatialisation du CO2 atmosphérique par télédétection infrarouge (OPAG Bruker GOCADTM)

13 Résultats (8/9): ATMOSPHERE (0, 5000m) Sur le site d injection Simulation expérimentale 3D (GOCAD TM )du CO 2 atmosphérique par télédétection infrarouge (OPAG Bruker) àl aplomb du site d injection (Pilote CO2 TOTAL Lacq-Rousse) courbes d isoconcentration en CO 2 (de 200 à 600 ppm par pas de 50 ppm) Volume total : 2900 m 3

14 Résultats (9/9): ATMOSPHERE - Spatialisation IR Interpolation 3D par le modeleur GOCAD Exemple de critère de surveillance : Localisation et quantification des poches de CO 2 présentant des teneurs supérieures à 500 ppm Volume total modélisé (2900 m 3 ) 790 m 3 32 m m 3 27% 1.1% 0.02% 3 m

15 Conclusions et perspectives Optimisation des systèmes de monitoring des gaz Géosphère-Biosphère- Atmosphère - Plateforme géochimique «gaz» opérationnelle sur site depuis 2 ans -Validation des protocoles de mesures des gaz atmosphériques par télédétection infrarouge - Construction du 1er prototype de télédédection laser type LIDAR DIAL COWI Base de données géochimiques pré injection (baseline) Base de données géochimiques en phase d injection Cycle pluri-saisonnier du CO 2 sur le site de Rousse Signature isotopique mixte: atmosphérique et biologique -CO 2 <0,2%: -18,5% et CO 2 >0,2%: -24,1% Variabilité«naturelle»des flux de CO 2 > 4σ : marqueur de fuite? Variabilitésaisonnière des teneurs en CO 2 dans le sol (-1 m) -0,04 à7%hiver et 12 à16 %période estivale Pas de signature de CH 4 observable Une hydrodynamique compliquée dans un environnement karstique (IPGP) Première simulation expérimentale 3D des teneurs atmosphériques en CO 2 à l aplomb d un site d injection

16 Conclusions et perspectives Poursuite de l interprétation croisée des données - 16 janvier: Transfert des gaz couvert végétal/gaz des sols Dynamique atmosphérique: campagne croisée en Mars Télédétection laser, Télédétection IR, Ballon sonde (profils de température dans la troposphère), Flux de gaz en surface (0,10 m) et Mesures météorologiques. Trois articles de synthèse en écriture -«Gaz des sols: ligne de base»soumis fév 2012 à Int. Jour. Green. Gaz Control Mise en place des modèles de transfert de gaz intra compartiment -Sol (0, -3,4m), Couvert végétal (0, 10 m) et Troposphère (0, 5000m) Réflexion sur un modèle global d échange inter compartiment Elaboration d une stratégie de monitoring géochimique sur site Continuitédes actions de recherches sur le pilote CO 2 de TOTAL - Institut d excellence IEED : GEODENERGIES (Porteur BRGM-en cours d examen)

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables La surveillance de sites de stockage géologique de CO 2 : une approche géochimique combinant

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information

Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information Clovis GRINAND GeONG 2012 Chambéry 6 novembre 2012 Plan Changement d utilisation des terres et changement climatique

Plus en détail

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq L action du CO2, gaz à effet de serre, dans l atmosphère Les 4 engagements de Total pour réduire les émissions de gaz à effet de serre Réduire le brulage des

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE Date 30/07/2008 DRS-08-71082-09108B

RAPPORT D ÉTUDE Date 30/07/2008 DRS-08-71082-09108B RAPPORT D ÉTUDE Date 30/07/2008 DRS-08-71082-09108B Programme ANR 2005 Capture et Stockage du CO2 - Géocarbone Monitoring Convention ANR-05-CO2-008-05 Synthèse des travaux de l INERIS 2006-2008 sur le

Plus en détail

Mike Lane, The Baltimore Sun (2003)

Mike Lane, The Baltimore Sun (2003) Mike Lane, The Baltimore Sun (2003) 1 Les gaz rares peuvent-ils permettre de surveiller les sites de séquestration géologique de CO 2? Stéphane LAFORTUNE Institut de Physique du Globe de Paris Bilan radiatif

Plus en détail

www.total.com CAPTAGE-STOCKAGE DE CO 2 PILOTE DE LACQ BILAN & PERSPECTIVES rendez-vous sur

www.total.com CAPTAGE-STOCKAGE DE CO 2 PILOTE DE LACQ BILAN & PERSPECTIVES rendez-vous sur rendez-vous sur wwwtotalcom CAPTAGE-STOCKAGE DE PILOTE DE LACQ BILAN & PERSPECTIVES Exploration - Production Paris 2, place Jean Millier La Défense 6 92078 Paris-La Défense Cedex France Tél : +33 (0)1

Plus en détail

LE PILOTE DE DÉMONSTRATION DE LACQ-ROUSSE

LE PILOTE DE DÉMONSTRATION DE LACQ-ROUSSE LE PILOTE DE DÉMONSTRATION DE LACQ-ROUSSE Sélection, qualification et monitoring du réservoir de stockage de Rousse demi-journée thématique sur le CO 2 dans le cadre de l année COP21 - Pau, 14/01/2015

Plus en détail

Le projet «Planet Solar Deepwater»

Le projet «Planet Solar Deepwater» Le projet «Planet Solar Deepwater» Martin Beniston Institut des Sciences de l Environnement Université de Genève Martin.Beniston@unige.ch Caractéristiques du bateau Le bateau solaire suisse, Tûranor Planet

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée eole-direct.com SOBRIÉTÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE o Analyse et amélioration énergétique de bâtiment : audit sur site, méthodes d investigation (infrarouge, campagne de mesure ) o Aide à la conception

Plus en détail

Le stockage géologique du CO 2

Le stockage géologique du CO 2 Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Le stockage géologique du CO 2 Les solutions IFP Energies nouvelles pour un déploiement

Plus en détail

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Philippe Lehrmann, PhD Axéréal Axéréal: structuration en Business Units Groupe coopératif agro-industriel, leader

Plus en détail

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains Synthèse du projet GEOSOL: Intégration énergétique dans les bâtiments par l utilisation combinée de l énergie solaire et de la géothermie basse température

Plus en détail

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 1 Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 2 Axe 1 : Formation DUT GTE Cadre : PPN DUT GTE Développement de l autonomie Public visé : Niveau 2 3 en formation

Plus en détail

Comité Local de Suivi des injections dans C 4000

Comité Local de Suivi des injections dans C 4000 Marc Roussel / Total Comité Local de Suivi des injections dans C 4000 12 Février 2014 ORDRE DU JOUR RAPPEL HISTORIQUE EVOLUTION CADRE REGLEMENTAIRE SUIVI DES EFFLUENTS INJECTES OPERATION SUR LES PUITS

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2.

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Paula Coussy 27 avril 2007 Atelier Acceptabilité Sociale de la capture et stockage de CO2 SoceCO2 Schémas possibles de CSG.CO2

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Quelle méthodologie? Quelles sont les erreurs à éviter, les choses à savoir? Pour quels résultats? Claude Chardonnet - C&S Conseils

Plus en détail

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Les nouvelles technologies énergétiques devant faire l objet de démonstrateurs de recherche de façon prioritaire ont été identifiées,

Plus en détail

CRITERES DE CHOIX DE LA TECHNIQUE N 1

CRITERES DE CHOIX DE LA TECHNIQUE N 1 CHANTIER DE REFERENCE Traitement des sols par bioventing associé à une biostimulation et traitement des eaux de la nappe après pompage et écrémage avec réinjection sur site Site de : Balaruc-les-Bains

Plus en détail

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie

Les Méthodes Géophysiques. Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique. Appliquées à la Géothermie Les Méthodes Géophysiques Gravimétrie Magnétisme Polarisation spontanée Sismique Appliquées à la Géothermie Introduction Structure du globe Etude des ondes sismiques : caractériser les grandes discontinuités

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée COHERENCE ENERGIES Une intervention indépendante au cœur c de la transition énergétique des territoires COHERENCE ENERGIES 42 rue Agache 59840 PERENCHIES Tel. : 03 20 00 38 72 Email : contact@coherence-energies.fr

Plus en détail

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre

Lutter contre l accumulation des gaz à effet de serre 056-061 Gires 29/10/08 11:00 Page 56 ÉNERGIE ET MATÉRIAUX : QUELQUES NOUVEAUX REGARDS Le captage et le stockage géologique de CO 2 : une des solutions pour lutter contre le changement climatique L utilisation

Plus en détail

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Observatoire PDU 2006: simulations SIRANE Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Rédacteurs Relecteur Diffusion Date N et Version IRi Cf fiche de relecture Interne Avril

Plus en détail

LE CONTRAT DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE

LE CONTRAT DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE LE CONTRAT DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE 1 INTRODUCTION Pascal ROGER Directeur de la Stratégie et des Partenariats, COFELY SERVICES Vice-président du SNEC 2 FEDENE EN CHIFFRES: 500 entreprises 70 000 salariés

Plus en détail

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Journées Physique de l'atmosphère et télédétection - 8 et 9 Octobre 2009 Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Laurent Menut (LMD) [menut@lmd.polytechnique.fr] IPSL/LMD/SIRTA:

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris S. Lopez, V. Hamm le BRGM > le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est le service géologique national

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen

Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Remblais en zones humides et/ou inondables Conséquences de l inondation du remblai du CER Rouen Valéry Ferber LCPC Sommaire Objectifs Tassements induits par l humidification des sols fins compactés Conception

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

DETECTEUR DE FUITES PORTATIF Méthode H2

DETECTEUR DE FUITES PORTATIF Méthode H2 DETECTEUR DE FUITES PORTATIF Méthode H2 D F P - S 0 6 Plus de 30 ans à votre service Version 07/2007 Le DFP-S06 a été spécialement développé pour la détection et la localisation de fuites en utilisant

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales

www.areelis.com www.areelis.com Centre de prestations scientifiques et de conception d installations expérimentales Simulation numérique Conception de bancs d études Mesure Impression Gabel 02 32 82 39 39 - Conception : Nord-Ouest création 02 32 82 39 37 Technopôle du Madrillet 76801 Saint-Etienne-du-Rouvray Tél. 33

Plus en détail

POMPE A CHALEUR. La pompe à chaleur Chauffer avec l énergie solaire

POMPE A CHALEUR. La pompe à chaleur Chauffer avec l énergie solaire POMPE A CHALEUR La pompe à chaleur Chauffer avec l énergie solaire 2 Le soleil est la source énergétique idéale pour l'avenir ; elle est inépuisable, écologique et gratuite. Ceci explique le bilan écologique

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Le méthane (CH4) Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Le méthane (C4) Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. La molécule de Méthane C Le méthane est un hydrocarbure de la famille des alcanes de formule brute C4. C'est un gaz que l'on trouve

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

D O S S I E R D E C O N C E RTAT I O N. Projet pilote de captage et de stockage géologique de CO2 dans le bassin de Lacq

D O S S I E R D E C O N C E RTAT I O N. Projet pilote de captage et de stockage géologique de CO2 dans le bassin de Lacq D O S S I E R D E C O N C E RTAT I O N Projet pilote de captage et de stockage géologique de CO2 dans le bassin de Lacq 16 26 36 sommaire 4 49 51 Le réchauffement climatique 6 Les gaz à effet de serre

Plus en détail

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale UMR 5564-INPG-UJF/CNRS/IRD Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale Présenté par TRAN Xuan Truong Sous la direction de Thierry PELLARIN et Jean-Paul LAURENT 1

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

Journées Valor-IG 07 «La donnée dans tous ses états»

Journées Valor-IG 07 «La donnée dans tous ses états» Journées Valor-IG 07 «La donnée dans tous ses états» 28 Mars 2007 Incertitudes de mesures bathymétriques, évaluation, validation et application sur les levés bathymétriques de la Seudre, de la Charente

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

B. Franco, W. Bader, B. Lejeune & B. Bovy GIRPAS, Institut d Astrophysique et de Géophysique, ULg. AIC 2015, 1 juillet, Ulg, Liège

B. Franco, W. Bader, B. Lejeune & B. Bovy GIRPAS, Institut d Astrophysique et de Géophysique, ULg. AIC 2015, 1 juillet, Ulg, Liège Gaz à effet de serre indirect et qualité de l air aux latitudes moyennes de l hémisphère nord : tendances à long terme et variabilité déduites de télémesures au Jungfraujoch (Alpes suisses) B. Franco,

Plus en détail

La cartographie des 4 programmes de recherche

La cartographie des 4 programmes de recherche 1 La cartographie des 4 programmes de recherche Première étape des séances de think tank créativité du pôle «identification des thèmes de recherche» visant à structurer les 4 programmes de recherche, ce

Plus en détail

Mission d enquête Géothermie Avis

Mission d enquête Géothermie Avis Mission d enquête Géothermie Avis 2 Contexte de la mission La lutte et l adaptation au dérèglement climatique sont des priorités politiques de la Région Nord-Pas de Calais. Après l adoption du SRCAE Nord-Pas

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

GEO / EAU La Fosse Dionne, Tonnerre, 200 l/s >

GEO / EAU La Fosse Dionne, Tonnerre, 200 l/s > La Fosse Dionne, Tonnerre, 200 l/s > 1 Les aquifères en France Etat des lieux Christophe RIGOLLET, GEO Jean-François VERNOUX, EAU INTRODUCTION La connaissance géologique et hydrogéologique des AQUIFERES

Plus en détail

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 DATAVANCE Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES DATAVANCE 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz

Plus en détail

Caractérisation des réservoirs carbonatés du bassin de Paris pour l exploitation des hydrocarbures, le stockage de CO2 et la géothermie

Caractérisation des réservoirs carbonatés du bassin de Paris pour l exploitation des hydrocarbures, le stockage de CO2 et la géothermie Caractérisation des réservoirs carbonatés du bassin de Paris pour l exploitation des hydrocarbures, le stockage de CO2 et la géothermie D. Bonijoly, C. Rigollet, O. Serrano Établissement public de recherche

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

LE PROGRAMME ARTISANAT ENERGIE 17. Sophie BAGAGEM Conseillère environnement

LE PROGRAMME ARTISANAT ENERGIE 17. Sophie BAGAGEM Conseillère environnement LE PROGRAMME ARTISANAT ENERGIE 17 Sophie BAGAGEM Conseillère environnement Le contexte Toutes activités confondues en France, les émissions de gaz à effet de serre des entreprises artisanales sont estimées

Plus en détail

Référence CNRFID : AO 006. Cahier des charges Démonstrateur pour la traçabilité de matériaux composites - V5 du 4 avril 2011 -

Référence CNRFID : AO 006. Cahier des charges Démonstrateur pour la traçabilité de matériaux composites - V5 du 4 avril 2011 - Référence CNRFID : AO 006 Cahier des charges Démonstrateur pour la traçabilité de matériaux composites - V5 du 4 avril 2011 - Table des Matières 1. Introduction... 3 2. Synthèse du besoin... 3 2.1 Suivi

Plus en détail

SOLTHERM. Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM. Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE CHEZ SOI Raison 1 Le chauffe-eau

Plus en détail

Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur

Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur Christophe GINET, FCBA équipe PTA Approvisionnement Commission professionnelle Appro Juin 2014 FCBA Institut technologique Forêt Cellulose Bois construction

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Les meilleures innovations de 2010 pour la croissance verte numérique

Les meilleures innovations de 2010 pour la croissance verte numérique Les meilleures innovations de 2010 pour la croissance verte numérique Page 1 PRIX DE LA CROISSANCE VERTE NUMERIQUE Page 2 PRIX DE LA CROISSANCE VERTE NUMERIQUE Réduction de l empreinte environnementale

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Conférence plénière La Cité des Energies

Conférence plénière La Cité des Energies Conférence plénière La Cité des Energies L innovation au service du Bâtiment Méditerranéen et de ses occupants Pierre JOUBERT Chef de projet Cité des Energies- CEA 03/02/2014 Forum du bâtiment durable

Plus en détail

Afin de définir les axes d innovation liés à l observation de la Terre dans le domaine des risques naturels et de l agriculture, des «réservoirs d

Afin de définir les axes d innovation liés à l observation de la Terre dans le domaine des risques naturels et de l agriculture, des «réservoirs d 1 Afin de définir les axes d innovation liés à l observation de la Terre dans le domaine des risques naturels et de l agriculture, des «réservoirs d innovation» ont été définis. Ils correspondent à des

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101

1. Utilisation conforme à l usage prévu. 2. Propriétés. 3. Montage. Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 310 164 01 Capteur de CO 2 AMUN 716 9 101 1. Utilisation conforme à l usage prévu Le capteur sert à la détection de dioxyde de carbone (CO 2 ) et de la température dans l espace d habitation. La teneur

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES EXTRAIT DU BO: La Terre est une planète du système solaire L'énergie solaire reçue par les planètes varie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011

DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 DOSSIER DE PRESSE SOCRATE - Janvier 2011 EQUIPEX à Perpignan et Font Romeu : un impact scientifique international - L'appel à projet "équipements d'excellence" - Le Laboratoire PROMES-CNRS - SOCRATE :

Plus en détail

PREBAT2. 24 juin 2011- Rennes

PREBAT2. 24 juin 2011- Rennes 24 juin 2011- Rennes PREBAT2 "Vers des réhabilitations à très basse consommation» Matériaux et éléments d enveloppe adaptés à la réhabilitation énergétique de l existant Plan de la présentation Les recherches

Plus en détail

Prédiction spatiale et suivi temporel de la pollution atmosphérique Cas d étude : région parisienne, pollution par le NO2 *

Prédiction spatiale et suivi temporel de la pollution atmosphérique Cas d étude : région parisienne, pollution par le NO2 * Prédiction spatiale et suivi temporel de la pollution atmosphérique Cas d étude : région parisienne, pollution par le NO2 * Introduction J.P. Frangi, S. Jacquemoud, T. Minh, R. Fahrni, H. Lazar Laboratoire

Plus en détail

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2

L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 L observation et le contrôle des sites de stockage de CO 2 Laurent Jammes, Guillemette Picard Schlumberger Carbon Services Technique Académie des sciences Paris 19 Mai 2009 Plan de la présentation 2 La

Plus en détail

Présentation de la Plateforme 08/09/2014

Présentation de la Plateforme 08/09/2014 Présentation de la Plateforme 08/09/2014 Historique Plateforme technologique nationale indépendante, moteur du développement de la filière industrielle française de l éclairage Initiée par le CEA-Leti

Plus en détail

L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole

L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole L Intelligence Energétique au service des collectivités Application sur un territoire de Rennes Métropole PUCA, 13 septembre 2013 Philippe Outrequin, Catherine Charlot-Valdieu (La Calade), Daniel Guillotin,

Plus en détail

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE EXTRAIT DU BO: Planète Terre et environnement global La structure et l'évolution des enveloppes externes de la

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs.

Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Relier expérimentalement la vitesse de propagation des ondes sismiques à la présence de roches réservoirs. Niveaux : quatrième, troisième, seconde et première S. Matériel : 2 capteurs piézométriques, Logiciel

Plus en détail

www.mesureo.com A N A L Y S E U R E N L I G N E D A G V D E S B I C A R B O N A T E S D E L A L C A L I N I T E

www.mesureo.com A N A L Y S E U R E N L I G N E D A G V D E S B I C A R B O N A T E S D E L A L C A L I N I T E www.mesureo.com A N A L Y S E U R E N L I G N E D A G V D E S B I C A R B O N A T E S D E L A L C A L I N I T E Solutions pour l analyse de l eau en ligne AnaSense Analyseur en ligne d AGV, des bicarbonates

Plus en détail

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 AJILON ENGINEERING Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES Ajilon Engineering 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une

Plus en détail

La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV

La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV http://omiv.unistra.fr La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV J.-P. Malet, P. Ulrich, F. Masson, A. Déprez, A. Stumpf, A. Mathieu T. Lebourg, M. Vidal G. Bièvre,

Plus en détail

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement 1. Contexte d étude Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement définir et réaliser des travaux de mise à niveau de l assainissement

Plus en détail

Economies d énergie en cultures maraîchères

Economies d énergie en cultures maraîchères Economies d énergie en cultures maraîchères Pistes actuelles et expérimentations en cours Eric Brajeul, Ariane Grisey, Serge Le Quillec, Raphaël Tisiot (Ctifl) Rencontres du végétal Angers le 10 janvier

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Groupe de travail AUTOSURVEILLANCE DES RESEAUX. Retour d expérience. Le Traitement des données, de l acquisition à leur traitement.

Groupe de travail AUTOSURVEILLANCE DES RESEAUX. Retour d expérience. Le Traitement des données, de l acquisition à leur traitement. Groupe de travail AUTOSURVEILLANCE DES RESEAUX Retour d expérience Le Traitement des données, de l acquisition à leur traitement. PLAN 1. Introduction. 2. Instrumentation d un point de mesure. 3. Conversion

Plus en détail

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs.

testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. Rapport qualité/prix exceptionnel. testo 310 : L analyseur de combustion dédié aux installateurs. testo 310 Rien de plus simple. Soyez conforme à la réglementation. Le testo 310 est l analyseur d entrée

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

PRESENTATION ET DEBAT

PRESENTATION ET DEBAT Réchauffement Climatique Mairie de MASSY Agenda 21 PRESENTATION ET DEBAT Gaël CALLENS Est-ce que la terre chauffe vraiment? Les Constats Depuis 1950, la terre s est réchauffée de 0,9 C, passant de 14 C

Plus en détail

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir

les outils les enjeux les applications locales Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement connaître pour agir connaître pour agir Déchets ménagers : maîtrisons les impacts sur l environnement les enjeux les outils les applications locales Enjeux d une analyse environnementale et leviers d améliorations QU EST-CE

Plus en détail

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE

THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE THEME 1 : LA TERRE DANS L UNIVERS, LA VIE ET L EVOLUTION : UNE PLANETE HABITEE Chapitre 1 : Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Intro : Photo de l environnement du lycée : De quoi

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Thermographie aérienne

Laboratoire national de métrologie et d essais. Thermographie aérienne Laboratoire national de métrologie et d essais Thermographie aérienne 1 Présentation du LNE Surveillance des eaux de refroidissement de centrales EDF Conception et intégration des systèmes POLMAR de la

Plus en détail

L hydrogène, nouvelle énergie propre au service de l environnement. Dossier de presse - Juin 2013

L hydrogène, nouvelle énergie propre au service de l environnement. Dossier de presse - Juin 2013 L hydrogène, nouvelle énergie propre au service de l environnement Dossier de presse - Juin 2013 Sommaire L hydrogène, Énergie propre de demain...3 Blue Hydrogen : l engagement d Air Liquide 4 Hydrogène

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Installation de La Glacière

Installation de La Glacière Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06) Bilan d activité 2012 SUD-EST ASSAINISSEMENT 1 Suivi environnemental Suivi des effluents et de la stabilité SUD-EST ASSAINISSEMENT I Suivi environnemental

Plus en détail

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK Société : ETERNIT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2008-083- RB/LS Date Le 23 avril 2008

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp Septembre 2005 Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp L'IFP inscrit les travaux sur la réduction des émissions de CO 2 au cœur de ses programmes de recherche. La stratégie de l'ifp

Plus en détail

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase

IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase IceSol - Système de chauffage avec pompe à chaleur solaire et stock à changement de phase ENERGIE SOLAIRE SA, Bernard Thissen www.energie- solaire.com JPPAC 15, Lausanne 10.03.2015 ENERGIE SOLAIRE SA www.energie-

Plus en détail

Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat

Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat Procédé thermochimique solide/gaz et stockage thermique : exemple du stockage intersaisonnier pour l'habitat Nathalie MAZET Benoît MICHEL Gabriel BOULNOIS Pierre NEVEU Sylvain MAURAN Driss STITOU CNRS

Plus en détail