Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc. 2007"

Transcription

1 Projet SENTINELLE Appel àprojets «CO 2»Déc Philippe de DONATO Université de Lorraine/CNRS Co-auteurs: C. PRINET, B. GARCIA, H. LUCAS, Z. POKRYSZKA, S. LAFORTUNE, P. FLAMANT, F. GIBERT, D. EDOUART, P. CELLIER, F. GAL, K. MICHEL, N. TAQUET, O. BARRES, J. SAUSSE et J. PIRONON

2 SENTINELLE Titre Monitoring géochimique de surface des sites de stockage de CO 2 : Bilan des flux/teneurs et traçage des sources sur les compartiments Géosphère - Biosphère - Atmosphère Partenaires : Date de début du projet : Décembre 2007 Date de fin du projet : Juin 2012 Budget total : 3387 k Aide accordée : 1284 k Labellisation par un ou des pôle(s) de compétitivité: NON

3 Rappel du contexte et des enjeux Croissance teneur atmosphérique en CO 2 : 2 ppm/an En France: 1 milliard de tonnes de CO 2 entre 2020 et 2050 Actuellement 2% de CO 2 valoriser Quota CO 2 (tonne de CO 2 rejeté): 20,6 * (2005) ---13,1 * (2010) ,7 ** (2020) Valider et Sécuriser la filière Captage Transport Stockage Monitoring géochimique Pilote CO 2 TOTAL Capt.Transp.Stock. (Lacq/Rousse - France) Unité d oxy-combustion à Lacq Puits d injection du CO 2 à Rousse Pilote CO 2 TOTAL: 5 ans, 60 M d investissement,40 M de fonctionnement, 90 kt CO 2 injecté * Conseil Économique pour le Développement Durable,République française, N 12, 2012 ** 2010 : Barclays Capital, Reuters, Deutsche Bank, Société Générale

4 Objectifs et positionnement du projet Les projets GEOCARBONE en particulier GEOCARBONE Monitoring ( ) ont mis en avant l importance d un suivi des gaz dans le temps et l espace en relation avec le traçage des sources multiples du CO 2. Le projet SENTINELLE a trois finalités essentielles: i) établir un état initial en terme de flux/teneurs de gaz d un site avant injection en y intégrant les variabilités propres au système naturel et celles d origine anthropique au niveau de: GEOSPHERE BIOSPHERE - ATMOSPHERE ii) suivre ces évolutions durant les phases d'injection, iii) proposer une méthodologie de surveillance géochimique en continu de surface et sub-surface d un site en activité (seuils de vigilance, seuils d alerte).

5 Défis scientifiques et technologiques METROLOGIE : Poursuivre le développement de capteurs géochimiques, propres à chaque compartiment: -mesures en continu des gaz d'un site. -mesures en forages instrumentés (complétions spécifiques) - outils de télédétection 3D des gaz atmosphériques télédétectection laser type Lidar DIAL COWI télédétection d émission infrarouge type OPAG SIGIS2 (Bruker) Les gaz pris en compte seront : le CO 2, les gaz organiques et soufrés, l hélium, le radon, l azote et l oxygène MONITORING : Combiner ces outils pour décrire l ensemble des différents compartiments en termes d origine des sources et de bilan des flux et teneurs de CO 2, avec un monitoring axé sur : Pilote CO 2 de TOTAL: Le site de Rousse (Lacq, TOTAL) avant (état initial) et durant les premières phases d injection MODELISATION: Mettre en place un modèle permettant de décrire et de prévoir la dynamique de transfert du CO 2 intra et inter-compartiments au sein du système GÉOSPHÈRE - BIOSPHÈRE- ATMOSPHÈRE (5 à 5000m)

6 Résultats (1/9): Synoptique métrologique globale de SENTINELLE Proche Atmosphère (5 à 5000m) ATMOSPHERE Couvert Végétal (0 à 5m) Sol (0 à - 3m) Roche couverture (Partie superficielle -150 à -5m) BIOSPHERE 1 Roche couverture (Partie profonde) GEOSPHERE réservoir Réservoir (Rousse: -4500m) Développements métrologiques spécifiques à chaque compartiment Campagnes de terrains Base de données «gaz» Compilation-Inter Comparaison Modélisation de la dynamique de transfert

7 Résultats (2/9): Structuration en 3 groupes de travail GAZ DES SOLS (Resp.: BRGM & IFP) BIOSPHERE - ATMOSPHERE (Resp.:INRA &LMD) PUITS SENTINELLE (Resp.: INERIS) Puits SENTINELLE Tropospḩ re libre 1. Couche Limite Atmosph ˇ rique (CLA) (max 2 km) CO 2 de fond CO 2 anthropique 2. Couche de surface(100 m) surface LMD-INRA-INPL CO 2 enfouis Mini Puits BRGM-INERIS-IFP-INPL INERIS-KAISER-BRGM-INPL-IFP

8 Résultats (3/9): GEOSPHERE -Mesures gaz des sols (-1m à1m) Grille : 35 points sur 42 km 2 CO 2 CH 4 H 2 O O 2 N 2 H 2 H 2 S Rn222.. Chambre à flux Capteurs spécifiques Sonde barasol MicroGC GCMS..

9 Résultats (4/9): GEOSPHERE - Gaz des sols (0 m- interface sol/air) En périphérie du site d injection-variabilitédes flux de CO 2 Les flux de CO 2 varient de 0 à 10 cm 3 min -1 m -2 (hiver) et entre 2 et 21 cm 3 min - 1 m -2 (été). Enveloppe de variabilité des flux sur plus d un cycle saisonnier Injection

10 Résultats (5/9): GEOSPHERE - Gaz des sols (-3,4m) Sur le site d injection-plateformegéochimique déportée de monitoring en continu des gaz du sol (-3,4m)

11 Résultats (6/9): GEOSPHERE - Gaz des sols (-3,4m) Sur le site d injection Exemple de données (Jul àjuil. 2011) issues de la plateforme géochimique: CO 2 dans le sol, CO 2 atmosphériqueet température atmosphérique,

12 Résultats (7/9): ATMOSPHERE (0, 5000m) Sur le site d injection - Spatialisation du CO2 atmosphérique par télédétection infrarouge (OPAG Bruker GOCADTM)

13 Résultats (8/9): ATMOSPHERE (0, 5000m) Sur le site d injection Simulation expérimentale 3D (GOCAD TM )du CO 2 atmosphérique par télédétection infrarouge (OPAG Bruker) àl aplomb du site d injection (Pilote CO2 TOTAL Lacq-Rousse) courbes d isoconcentration en CO 2 (de 200 à 600 ppm par pas de 50 ppm) Volume total : 2900 m 3

14 Résultats (9/9): ATMOSPHERE - Spatialisation IR Interpolation 3D par le modeleur GOCAD Exemple de critère de surveillance : Localisation et quantification des poches de CO 2 présentant des teneurs supérieures à 500 ppm Volume total modélisé (2900 m 3 ) 790 m 3 32 m m 3 27% 1.1% 0.02% 3 m

15 Conclusions et perspectives Optimisation des systèmes de monitoring des gaz Géosphère-Biosphère- Atmosphère - Plateforme géochimique «gaz» opérationnelle sur site depuis 2 ans -Validation des protocoles de mesures des gaz atmosphériques par télédétection infrarouge - Construction du 1er prototype de télédédection laser type LIDAR DIAL COWI Base de données géochimiques pré injection (baseline) Base de données géochimiques en phase d injection Cycle pluri-saisonnier du CO 2 sur le site de Rousse Signature isotopique mixte: atmosphérique et biologique -CO 2 <0,2%: -18,5% et CO 2 >0,2%: -24,1% Variabilité«naturelle»des flux de CO 2 > 4σ : marqueur de fuite? Variabilitésaisonnière des teneurs en CO 2 dans le sol (-1 m) -0,04 à7%hiver et 12 à16 %période estivale Pas de signature de CH 4 observable Une hydrodynamique compliquée dans un environnement karstique (IPGP) Première simulation expérimentale 3D des teneurs atmosphériques en CO 2 à l aplomb d un site d injection

16 Conclusions et perspectives Poursuite de l interprétation croisée des données - 16 janvier: Transfert des gaz couvert végétal/gaz des sols Dynamique atmosphérique: campagne croisée en Mars Télédétection laser, Télédétection IR, Ballon sonde (profils de température dans la troposphère), Flux de gaz en surface (0,10 m) et Mesures météorologiques. Trois articles de synthèse en écriture -«Gaz des sols: ligne de base»soumis fév 2012 à Int. Jour. Green. Gaz Control Mise en place des modèles de transfert de gaz intra compartiment -Sol (0, -3,4m), Couvert végétal (0, 10 m) et Troposphère (0, 5000m) Réflexion sur un modèle global d échange inter compartiment Elaboration d une stratégie de monitoring géochimique sur site Continuitédes actions de recherches sur le pilote CO 2 de TOTAL - Institut d excellence IEED : GEODENERGIES (Porteur BRGM-en cours d examen)

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables La surveillance de sites de stockage géologique de CO 2 : une approche géochimique combinant

Plus en détail

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq L action du CO2, gaz à effet de serre, dans l atmosphère Les 4 engagements de Total pour réduire les émissions de gaz à effet de serre Réduire le brulage des

Plus en détail

Journées ECOTECHNOLOGIES 2012. BIOPHY Surveillance d'une bio-dépollution d'hydrocarbures par méthodes géophysiques et analyses de gaz

Journées ECOTECHNOLOGIES 2012. BIOPHY Surveillance d'une bio-dépollution d'hydrocarbures par méthodes géophysiques et analyses de gaz Journées ECOTECHNOLOGIES 2012 BIOPHY Surveillance d'une bio-dépollution d'hydrocarbures par méthodes géophysiques et analyses de gaz Consortium BRGM (coordinateur) TOTAL SERPOL Géosciences Montpellier

Plus en détail

Stockage du CO 2 dans les formations géologiques J. PIRONON

Stockage du CO 2 dans les formations géologiques J. PIRONON Stockage du CO 2 dans les formations géologiques J. PIRONON sommaire 1. Contexte Le stockage géologique et le cycle du CO 2 CO 2 et démographie : l impact anthropique 2. Le stockage géologique du CO 2

Plus en détail

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK Société : ETERNIT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2008-083- RB/LS Date Le 23 avril 2008

Plus en détail

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon Une action régionale volontariste Stratégie régionale pour l efficacité énergétique et les énergies renouvelables relever le défi climatique et énergétique afin de garantir l attractivité et la compétitivité

Plus en détail

CARTOGRAPHIE MINÉRALOGIQUE PAR TÉLÉDÉTECTION POUR L AIDE À L OPTIMISATION DE LA GESTION DES ROCHES STÉRILES

CARTOGRAPHIE MINÉRALOGIQUE PAR TÉLÉDÉTECTION POUR L AIDE À L OPTIMISATION DE LA GESTION DES ROCHES STÉRILES CARTOGRAPHIE MINÉRALOGIQUE PAR TÉLÉDÉTECTION POUR L AIDE À L OPTIMISATION DE LA GESTION DES ROCHES STÉRILES OFFRE DE 3 PROJETS DE RECHERCHE DE NIVEAU MAÎTRISE AVEC BOURSE D ETUDES (MSc DURÉE 2 ANS) QUÉBEC,

Plus en détail

Bilan ADEME - Fonds Chaleur 2014

Bilan ADEME - Fonds Chaleur 2014 Rencontre Partenaires Fonds Chaleur 07 Mai 2015 à Paris Bilan - Fonds Chaleur 2014 - Chiffres clés 2009-2014 - Évolutions 2015 07 Mai 2015 MCR 1 s 2014 (Engagées juridiques) Fonds Chaleur 2 Fonds Chaleur

Plus en détail

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris S. Lopez, V. Hamm le BRGM > le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est le service géologique national

Plus en détail

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2.

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Paula Coussy 27 avril 2007 Atelier Acceptabilité Sociale de la capture et stockage de CO2 SoceCO2 Schémas possibles de CSG.CO2

Plus en détail

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales

Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Témoignage 1 Réaliser une cartographie des parties prenantes locales Quelle méthodologie? Quelles sont les erreurs à éviter, les choses à savoir? Pour quels résultats? Claude Chardonnet - C&S Conseils

Plus en détail

PILOTE D INJECTION DE CO 2

PILOTE D INJECTION DE CO 2 PILOTE D INJECTION DE CO 2 CLIS, 2 mars 2015 Pilote Injection CO2 CLIS 02/03/2015 1 SOMMAIRE Bilan d exploitation 2014 Evolution de l organisation Bilan de la surveillance 2014 - Suivi du stockage - Suivi

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail

CRITERES DE CHOIX DE LA TECHNIQUE N 1

CRITERES DE CHOIX DE LA TECHNIQUE N 1 CHANTIER DE REFERENCE Traitement des sols par bioventing associé à une biostimulation et traitement des eaux de la nappe après pompage et écrémage avec réinjection sur site Site de : Balaruc-les-Bains

Plus en détail

Mastère Spécialisé. Le sol intelligent au service de l intelligence du sol. Pr. M. Motelica, 16/06/2011 mastere.geosciences.polytech@univ-orleans.

Mastère Spécialisé. Le sol intelligent au service de l intelligence du sol. Pr. M. Motelica, 16/06/2011 mastere.geosciences.polytech@univ-orleans. Mastère Spécialisé Capteurs & Géosciences Le sol intelligent au service de l intelligence du sol Pr. M. Motelica, 16/06/2011 mastere.geosciences.polytech@univ-orleans.fr Le format administratif - Mastère

Plus en détail

Comité Local de Suivi des injections dans C 4000

Comité Local de Suivi des injections dans C 4000 Marc Roussel / Total Comité Local de Suivi des injections dans C 4000 12 Février 2014 ORDRE DU JOUR RAPPEL HISTORIQUE EVOLUTION CADRE REGLEMENTAIRE SUIVI DES EFFLUENTS INJECTES OPERATION SUR LES PUITS

Plus en détail

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS

AVERTISSEMENT. D'autre part, toute contrefaçon, plagiat, reproduction encourt une poursuite pénale. LIENS AVERTISSEMENT Ce document est le fruit d'un long travail approuvé par le jury de soutenance et mis à disposition de l'ensemble de la communauté universitaire élargie. Il est soumis à la propriété intellectuelle

Plus en détail

Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information

Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information Clovis GRINAND GeONG 2012 Chambéry 6 novembre 2012 Plan Changement d utilisation des terres et changement climatique

Plus en détail

Nom du service émetteur. mardi 27 mars 2012. Géothermie. Nom du service émetteur

Nom du service émetteur. mardi 27 mars 2012. Géothermie. Nom du service émetteur Nom du service émetteur Géothermie Nom du service émetteur Modèle conceptuel d un «réservoir» de type EGS : application au site géothermal de Soultz-Sous-Forêts Mathilde Loubaud - 1 ère année > Master

Plus en détail

Expertise de la demande d autorisation de travaux miniers sur le site de Rousse

Expertise de la demande d autorisation de travaux miniers sur le site de Rousse Expertise de la demande d autorisation de travaux miniers sur le site de Rousse Hubert FABRIOL, Olivier BOUC h.fabriol@brgm.fr, o.bouc@brgm.fr ARN/RSC Sommaire > Cadre de l expertise > Rappel du cahier

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale UMR 5564-INPG-UJF/CNRS/IRD Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale Présenté par TRAN Xuan Truong Sous la direction de Thierry PELLARIN et Jean-Paul LAURENT 1

Plus en détail

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux UMR SAS MOSAIC Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux Décembre 2012 Décembre 2016 V. Viaud Appel d

Plus en détail

Le projet «Planet Solar Deepwater»

Le projet «Planet Solar Deepwater» Le projet «Planet Solar Deepwater» Martin Beniston Institut des Sciences de l Environnement Université de Genève Martin.Beniston@unige.ch Caractéristiques du bateau Le bateau solaire suisse, Tûranor Planet

Plus en détail

Installation de La Glacière

Installation de La Glacière Installation de La Glacière Villeneuve-Loubet (06) Bilan d activité 2012 SUD-EST ASSAINISSEMENT 1 Suivi environnemental Suivi des effluents et de la stabilité SUD-EST ASSAINISSEMENT I Suivi environnemental

Plus en détail

Profils temps-température tout au long de la chaîne. Intérêt de ces historiques pour définir une date limite de consommation

Profils temps-température tout au long de la chaîne. Intérêt de ces historiques pour définir une date limite de consommation Profils temps-température tout au long de la chaîne. Intérêt de ces historiques pour définir une date limite de consommation Evelyne Derens-Bertheau Laurence Fournaison Unité Génie des procédés frigorifiques

Plus en détail

Usine sobre interactions avec les territoires Assaad Zoughaib et Maroun Nemer CES Mines Paristech

Usine sobre interactions avec les territoires Assaad Zoughaib et Maroun Nemer CES Mines Paristech Usine sobre interactions avec les territoires Assaad Zoughaib et Maroun Nemer CES Mines Paristech 04/12/2015 Institut Mines-Télécom w Contexte et enjeux 2 Contexte Défis à relever : diminution des ressources

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

Mike Lane, The Baltimore Sun (2003)

Mike Lane, The Baltimore Sun (2003) Mike Lane, The Baltimore Sun (2003) 1 Les gaz rares peuvent-ils permettre de surveiller les sites de séquestration géologique de CO 2? Stéphane LAFORTUNE Institut de Physique du Globe de Paris Bilan radiatif

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Surveillance du site d injection et du réservoir de stockage Synthèse du programme et de l état de référence

Surveillance du site d injection et du réservoir de stockage Synthèse du programme et de l état de référence Pau, le 23 décembre 2009 DGEP/SCR/RD/ MGR 09-239 TEPF/DT/EXP/10-344 Site d injection de CO de Rousse 2 Surveillance du site d injection et du réservoir de stockage Synthèse du programme et de l état de

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites

Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Journées Physique de l'atmosphère et télédétection - 8 et 9 Octobre 2009 Transport et pollution à l'échelle régionale: Apport des données satellites Laurent Menut (LMD) [menut@lmd.polytechnique.fr] IPSL/LMD/SIRTA:

Plus en détail

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC.

Polluants mesurés. Emissions de NOx en Champagne-Ardenne ATMO Champagne-Ardenne A2005-M2010-Secten-v1. Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC. Evaluation du dioxyde d azote et du benzène en proximité trafic à Bazancourt Synthèse des résultats des campagnes de mesures 2011 Récapitulatif 2010-2011 Réf : ES-BAZ- 11/01-ED/EC Nbr pages : 12 ATMO Champagne-Ardenne

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments

Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments .Un préalable indispensable : Caractérisation des sédiments / Connaissance de l impact environnemental Projet CaPMoS : Capteurs Passifs et Outils de Monitoring des Sédiments Claire Alary (Mines Douai)

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

PROJET ORC-PLUS. Présentation, objectifs et avantages industriels, économiques et sociaux.

PROJET ORC-PLUS. Présentation, objectifs et avantages industriels, économiques et sociaux. PROJET ORC-PLUS Présentation, objectifs et avantages industriels, économiques et sociaux. Contenu Présentation de l IRESEN Plateforme Green Energy Park La centrale pilote CSP-ORC Le projet ORC-PLUS : genèse

Plus en détail

LA TÉLÉGESTION OUTIL AU SERVICE DE L EXPLOITATION & DE LA MAINTENANCE DES INSTALLATIONS SOLAIRES

LA TÉLÉGESTION OUTIL AU SERVICE DE L EXPLOITATION & DE LA MAINTENANCE DES INSTALLATIONS SOLAIRES LA TÉLÉGESTION OUTIL AU SERVICE DE L EXPLOITATION & DE LA MAINTENANCE DES INSTALLATIONS SOLAIRES Thibault REBELLE thibault_rebelle@sidr.fr 0262947516 Patrimoine Solaire SIDR Chiffres Clés Au 31/12/2012

Plus en détail

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie

Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 1 Formations et perspectives liées à la géothermie IUT Orléans Dépt. Génie Thermique & Energie 2 Axe 1 : Formation DUT GTE Cadre : PPN DUT GTE Développement de l autonomie Public visé : Niveau 2 3 en formation

Plus en détail

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Jean-François DEJOUX CESBIO & Luc CHAMPOLIVIER CETIOM Télédétection en agriculture : nouveau

Plus en détail

Intégration de la problématique des eaux souterraines dans une procédure de contrat de rivière : le cas de l Huveaune

Intégration de la problématique des eaux souterraines dans une procédure de contrat de rivière : le cas de l Huveaune Intégration de la problématique des eaux souterraines dans une procédure de contrat de rivière : le cas de l Huveaune Journée régionale sur les eaux souterraines SIBVH Mardi 8 septembre 2015 Intégration

Plus en détail

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95

Plus en détail

La prévention des intoxications dans les silos à fourrage

La prévention des intoxications dans les silos à fourrage La prévention des intoxications dans les silos à fourrage Ali Bahloul, Brigitte Roberge et Nicole Goyer / IRSST Mauricio Chavez et Marcelo Reggio / École polytechnique de Montréal Avec la collaboration

Plus en détail

Actions relatives aux ressources humaines

Actions relatives aux ressources humaines Actions relatives aux ressources humaines Bilan et perspectives 4 juin 2014 -1- La Gestion Prévisionnelle des Emplois / Métiers et des Compétences GPEC / GPMC 1 ère étape du projet régional de GPEC / GPMC

Plus en détail

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

DGT/DGCS-SDFE. Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés Embauche (ces exemples visent à accompagner les partenaires sociaux dans leur négociation, ils ne sont pas exhaustifs des bonnes pratiques en entreprise) Objectifs de progression Actions Indicateurs chiffrés

Plus en détail

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005

Guide technique Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 Vérification périodique des enregistreurs de température conformément aux dispositions du règlement CE 37/2005 2/11 Contenu 1. CONTEXTE REGLEMENTAIRE ET DEFINITION... 3 1.1 Contexte réglementaire... 3

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

GEOTHERMIE DE MINIME IMPORTANCE : cartographies des zonages réglementaires

GEOTHERMIE DE MINIME IMPORTANCE : cartographies des zonages réglementaires GEOTHERMIE DE MINIME IMPORTANCE : cartographies des zonages réglementaires Margaret Herbaux responsable thématique «Risques mouvement de terrain» Session 21 mai 2015 1/28 Plan 1) Rappel du contexte réglementaire

Plus en détail

3 Etat des travaux sites suisses

3 Etat des travaux sites suisses Effet du sol forestier sur la qualité de l'eau aux exutoires Méthode Radon & 1 - Les gaz présents dans l'atmosphère ou produits dans le sol sont dissous dans l'eau de pluie et transportés par percolation

Plus en détail

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

DATAVANCE. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 DATAVANCE Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES DATAVANCE 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une serre, des gaz

Plus en détail

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL)

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) Base de Données AMMA-SAT K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) BDD AMMA-SAT : Les objectifs Le principe : Réunir l ensemble des données satellites utiles à AMMA dans une même base.

Plus en détail

NOTE DE PRÉSENTATION DU SYSTÈME DE PRÉVISION DES RÉCOLTES CÉRÉALIÈRES DU MAROC

NOTE DE PRÉSENTATION DU SYSTÈME DE PRÉVISION DES RÉCOLTES CÉRÉALIÈRES DU MAROC NOTE DE PRÉSENTATION DU SYSTÈME DE PRÉVISION DES RÉCOLTES CÉRÉALIÈRES DU MAROC Riad BALAGHI riad.balaghi@gmail.com Institut National de la Recherche Agronomique 17 mai 2012 1. ORIGINE DU SYSTEME DE PREVISION

Plus en détail

Caractérisation des couverts forestiers

Caractérisation des couverts forestiers Caractérisation des couverts forestiers Dominique Guyon INRA, UMR ISPA, Bordeaux Cadre Visible, proche et moyen infrarouge Développements méthodologiques en vue d applications opérationnelles Travaux de

Plus en détail

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE EXTRAIT DU BO: Planète Terre et environnement global La structure et l'évolution des enveloppes externes de la

Plus en détail

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre

AJILON ENGINEERING. Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre 2011 AJILON ENGINEERING Synthèse Bilan de Gaz à Effet de Serre Synthèse BILAN DE GES Ajilon Engineering 2011 L'EFFET DE SERRE est un phénomène naturel nécessaire à la vie sur terre : comme les vitres d'une

Plus en détail

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011 ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 211 ATMO Champagne-Ardenne dispose en 211, sur la région de stations fixes de fond mesurant en continu les

Plus en détail

Traçage des émissions en gaz à effet de serre dans les grandes zones urbaines

Traçage des émissions en gaz à effet de serre dans les grandes zones urbaines Carbones atmosphériques naturels et anthropiques Traçage des émissions en gaz à effet de serre dans les grandes zones urbaines Felix Vogel www.chasing-greenhouse-gases.org Aperçu de la presentation Introduction

Plus en détail

Valorisation de la géothermie :

Valorisation de la géothermie : formation continue universitaire Valorisation de la géothermie : Le rôle clé des réseaux de chaleur Partie III : Contraintes d un réseau basse densité 100% renouvelable : l exemple de Cartigny (GE) Floriane

Plus en détail

LA SEQUESTRATION DU CO 2

LA SEQUESTRATION DU CO 2 LA SEQUESTRATION DU CO 2 La séquestration géologique du CO 2 est l une des solutions pour réduire les émissions de CO 2 énergétiques et industrielles. C est un enjeu significatif notamment face au développement

Plus en détail

Observatoire de la Côte Aquitaine

Observatoire de la Côte Aquitaine Observatoire de la Côte Aquitaine Conférence Stratégie d'adaptation aux changements climatiques des estuaires et du domaine côtier en Aquitaine 18 mai 2015, Conseil Régional Observatoire de la Côte Aquitaine

Plus en détail

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork)

EBONE. Réseau Européen d Observation de la Biodiversité. (European Biodiversity Observation NEtwork) EBONE Réseau Européen d Observation de la Biodiversité (European Biodiversity Observation NEtwork) Vers un système de surveillance de la biodiversité intégré dans l espace et dans le temps FP7 Projet Collaboratif

Plus en détail

INVESTISSEMENTS D AVENIR

INVESTISSEMENTS D AVENIR INVESTISSEMENTS D AVENIR COHORTES SUIVI 2013 Compte rendu scientifique Relevé de dépenses Indicateurs juin 2014 SYNTHESE DU SUIVI D ACTION COHORTES (Année 2013) INTRODUCTION L action «cohortes» vise à

Plus en détail

Suivi hydrogéophysique in situ du phénomène hydratation-dessiccation des sols argileux

Suivi hydrogéophysique in situ du phénomène hydratation-dessiccation des sols argileux Suivi hydrogéophysique in situ du phénomène hydratation-dessiccation des sols argileux CHRETIEN M. *,**, LATASTE J-F. *, FABRE R. * * Université Bordeaux 1- Laboratoire GHYMAC ** B.E Ingénierie Géotechnique

Plus en détail

B. Franco, W. Bader, B. Lejeune & B. Bovy GIRPAS, Institut d Astrophysique et de Géophysique, ULg. AIC 2015, 1 juillet, Ulg, Liège

B. Franco, W. Bader, B. Lejeune & B. Bovy GIRPAS, Institut d Astrophysique et de Géophysique, ULg. AIC 2015, 1 juillet, Ulg, Liège Gaz à effet de serre indirect et qualité de l air aux latitudes moyennes de l hémisphère nord : tendances à long terme et variabilité déduites de télémesures au Jungfraujoch (Alpes suisses) B. Franco,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE :

TERMES DE REFERENCE : TERMES DE REFERENCE : ETUDE SUR L ECONOMIE D ENERGIE DANS LES UNITES DE TRANSFORMATION DES PRODUITS DE LA MER DE LA REGION SOUSS MASSA DRAA EN FAVEUR D AGADIR HALIOPOLE CLUSTER 1 - Contexte de l étude

Plus en détail

Originalité du projet

Originalité du projet GLOBCOAST Estimation et analyse de la variabilité biogéochimique aux échelles saisonnière, inter-annuelle et décennale des eaux côtières globales par télédétection spatiale et impact vers les niveaux trophiques

Plus en détail

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Rappel du contexte Le cadre PGS Initié en 2008, le Plan de gestion stratégique est un projet structurant pour la modernisation

Plus en détail

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES

LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde LE RAYONNEMENT SOLAIRE ET LES PLANÈTES EXTRAIT DU BO: La Terre est une planète du système solaire L'énergie solaire reçue par les planètes varie

Plus en détail

SUBGLACIOR Sonde in-situ pour explorer la glace profonde polaire et le couplage entre climat et forçage orbital Déc. 2011 Déc.

SUBGLACIOR Sonde in-situ pour explorer la glace profonde polaire et le couplage entre climat et forçage orbital Déc. 2011 Déc. SUBGLACIOR Sonde in-situ pour explorer la glace profonde polaire et le couplage entre climat et forçage orbital Déc. 2011 Déc. 2015 Site web : www.subglacior.org Type de recherche : développement expérimental

Plus en détail

Conférence Régionale de l Energie

Conférence Régionale de l Energie Conférence Régionale de l Energie 19/11/2014 En Guyane, la Transition Energétique est en marche GENERG- Groupement des Entreprises en Energies Renouvelables et Efficacité Energétique de Guyane www.generg.fr

Plus en détail

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale

Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Centre d Etude et de Valorisation des Algues Perrot, T., et Mouquet, P., RST/IFREMER/DYNECO/VIGIES/06-10/REBENT Cartographie de la couverture de fucales en zone intertidale Région Bretagne Zone Douanenez

Plus en détail

Journées Valor-IG 07 «La donnée dans tous ses états»

Journées Valor-IG 07 «La donnée dans tous ses états» Journées Valor-IG 07 «La donnée dans tous ses états» 28 Mars 2007 Incertitudes de mesures bathymétriques, évaluation, validation et application sur les levés bathymétriques de la Seudre, de la Charente

Plus en détail

RAPPORT D ÉTUDE Date 30/07/2008 DRS-08-71082-09108B

RAPPORT D ÉTUDE Date 30/07/2008 DRS-08-71082-09108B RAPPORT D ÉTUDE Date 30/07/2008 DRS-08-71082-09108B Programme ANR 2005 Capture et Stockage du CO2 - Géocarbone Monitoring Convention ANR-05-CO2-008-05 Synthèse des travaux de l INERIS 2006-2008 sur le

Plus en détail

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY

PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PROLONGATION DE LA CONCESSION DU STOCKAGE SOUTERRAIN DE CHÉMERY PIÈCE 4.2 : ÉTUDE D IMPACT SOUS-SOL RÉSUMÉ NON TECHNIQUE NOVEMBRE 2014 2 SOMMAIRE SOMMAIRE... 3 I. LE CONTEXTE DE LA NOTICE D IMPACT SOUS-SOL...

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques

ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques ALEA-Karst : vers une approche multicritères de l aléa lié à la présence et à l effondrement de cavités karstiques Cartographie des karsts de contact Méthode Doline S.PINSON /D3E EVE 2 octobre 2014 Journées

Plus en détail

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain

«SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain BILAN 212 «SQUALES» Surveillance de la Qualité de l Air de l Environnement Souterrain Mars 213 Unité Innovation et développement durable EVOLUTION DES PARAMETRES ENTRE 24 ET 212 1. Le dioxyde d azote (NO

Plus en détail

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013 Contexte

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

I - CENTRALES PHOTOVOLTAÏQUES DU CONSEIL GENERAL

I - CENTRALES PHOTOVOLTAÏQUES DU CONSEIL GENERAL Acteur majeur du développement durable en Martinique le Conseil Général s est engagé dans une démarche environnementale volontariste de production d énergie électrique propre. I - CENTRALES PHOTOVOLTAÏQUES

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

CAMPAGNE DE SURVEILLANCE DE LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR COMPARAISON INTER-LABORATOIRES

CAMPAGNE DE SURVEILLANCE DE LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR COMPARAISON INTER-LABORATOIRES 96 CAMPAGNE DE SURVEILLANCE DE LA QUALITE DE L AIR INTERIEUR COMPARAISON INTER-LABORATOIRES ASPA 14022702-ID, version du 10 octobre 2014 1 Association pour la Surveillance et l étude de la Pollution Atmosphérique

Plus en détail

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015 Hydrogène Club Mines Energie, 11 mars 2015 1 Objectifs Décarbonation Compétitivité Enjeux technologiques pour les usages possibles Power-to-gas v 2 /kg > 5000 Nm 3 /h Aujourd hui, 96% de l hydrogène est

Plus en détail

Le métier de statisticien

Le métier de statisticien Le métier de statisticien Anne PHILIPPE Université de Nantes Laboratoire de mathématiques Jean Leray Anne.Philippe@univ-nantes.fr 2 septembre 2011 Anne Philippe (UN) Le métier de statisticien 2 septembre

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

«Documentation des biens hydrauliques. région de la Beqaa»

«Documentation des biens hydrauliques. région de la Beqaa» «Documentation des biens hydrauliques et des réseaux d eau potable dans la région de la Beqaa» Environnement et Gestion Durable des Ecosystèmes Naturels au Moyen-Orient Agence Universitaire de la Francophonie

Plus en détail

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique

Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009. Plan du dossier. Le contexte et la dynamique du solaire thermique belen os Centre d essais et de recherche des systèmes solaires Inauguration de BELENOS Vendredi 30 octobre 2009 Plan du dossier Le contexte et la dynamique du solaire thermique BELENOS : l engagement de

Plus en détail

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement

Barrage de Serre-Ponçon. Conception, surveillance et comportement Barrage de Serre-Ponçon Conception, surveillance et comportement Sommaire 1- Rappels sur la conception du barrage et son auscultation 2- Comportement récent : 2001-2013 3.1. Comportement mécanique (réversible

Plus en détail

Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels

Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels Projet CERES-2 Chemins Energétiques pour la Récupération d Energie dans les Systèmes industriels Sandrine Pelloux-Prayer EDF R&D sandrine.pelloux-prayer@edf.fr Journée SFT 22 nov. 2013 Projet CERES-2 Chemins

Plus en détail

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Méthode de calcul Fonctionnement de l Ecocomparateur Coliposte Juillet 2012 INTRODUCTION LE E-COMMERCE PRÉSENTE UN AVANTAGE ENVIRONNEMENTAL PAR RAPPORT AU

Plus en détail

Winter Outlook 2015-2016 Perspectives du système gaz au cours de l hiver Conférence de presse GRTgaz. 19 novembre 2015

Winter Outlook 2015-2016 Perspectives du système gaz au cours de l hiver Conférence de presse GRTgaz. 19 novembre 2015 Winter Outlook 2015-2016 Perspectives du système gaz au cours de l hiver Conférence de presse GRTgaz 19 novembre 2015 Rappel des fondamentaux du Winter Outlook Le Winter Outlook est une initiative volontaire

Plus en détail

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE

CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE CENTRE DE PROMOTION DU GENIE DES PROCEDES DANS L INDUSTRIE Répondre à des problématiques industrielles en génie des procédés et environnement en s appuyant sur les compétences de laboratoires académiques

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

CYCLE D UN PROJET MDP. Dr Massamba THIOYE Consultant

CYCLE D UN PROJET MDP. Dr Massamba THIOYE Consultant CYCLE D UN PROJET MDP Dr Massamba THIOYE Consultant Objectif Avoir une vue d ensemble du processus de production de Réduction d émission Certifié Comprendre le fonctionnement de chaque étape du processus

Plus en détail

Monitoring énergétique du siège de ENGIE à Bruxelles La mesure au service de la performance. Poncelet Benoit, Technum-Tractebel

Monitoring énergétique du siège de ENGIE à Bruxelles La mesure au service de la performance. Poncelet Benoit, Technum-Tractebel Monitoring énergétique du siège de ENGIE à Bruxelles La mesure au service de la performance Poncelet Benoit, Technum-Tractebel Plan de la présentation Objectifs ENGIE Towers Données disponibles Modus operandi

Plus en détail

Les perspectives du stockage thermique et de la géothermie pour le chauffage et la climatisation des serres.

Les perspectives du stockage thermique et de la géothermie pour le chauffage et la climatisation des serres. Les perspectives du stockage thermique et de la géothermie pour le chauffage et la climatisation des serres. Sandra Lanini, Madjid Bouzit To cite this version: Sandra Lanini, Madjid Bouzit. Les perspectives

Plus en détail