Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités"

Transcription

1 Consor&um sur la climatologie régionale et l adapta&on aux changements clima&ques Un nouveau modèle régional à Ouranos : défis et opportunités Sébas&en Biner Groupe Simula&ons et analyses clima&ques Ouranos Avec la contribu&on des autres membres du groupe Symposium Ouranos 4-5 décembre 2014

2 Plan de la présenta&on L implémentation d un nouveau Modèle régional du climat (MRC) à Ouranos Le projet CROQ 2

3 Il y a un nouveau MRC à Ouranos! Les membres du Groupe Simula&ons et analyses clima&ques d Ouranos ont passé une par&e des derniers mois à implanter un nouveau Modèle régional du climat (MRC) à Ouranos Source : M. Braun, Ouranos 3

4 Pourquoi vous parler du nouveau MRC? C est l ou&l principal qui nous permet de remplir notre mandat: Appuyer les projets en produisant des données clima<ques régionales de pointe per<nentes et en offrant l exper<se nécessaire afin d u<liser ces données de façon adéquate Source de données importante dans les différents projets du programme Vulnérabilités, impacts et adapta&on (VIA) d Ouranos Ø 22 demandes totalisant 15,3 To (~1900 clefs USB de 8 Go) distribuées de juin juin 2014 L implanta&on du nouveau MRC a nécessité des efforts importants de la part des membres du groupe 4

5 Pourquoi un nouveau MRC? Pour avoir accès à des nouveaux paramétrages physiques Ensembles de paramétrages développés, adaptés pour des simula&ons à haute résolu&on (p. ex. simula&ons à 3km ont été réalisées) Paramétrages ont été testés au jour le jour (c.- à- d. valida&on de la météo) Présence de grands et pe&ts lacs (plus pe&ts que la résolu&on du modèle) Simula&on plus réaliste de la chute de la pluie/neige à travers les couches d atmosphère Nouvelle version du modèle de sol CLASS permebant une meilleure représenta&on de la neige et du gel/dégel du sol etc Source : R. Harvey, EC 5

6 Pourquoi un nouveau MRC? Nous n avions pas le choix Évolution du type d architecture des 500 serveurs les plus puissants vectorielle Nb de systèmes massivement parallèle massivement parallèle vectorielle autres Juin 1993 à juin 2009 Source: hbp://wiki.exper&za.ncsu.edu 6

7 Pourquoi un nouveau MRC? Mebre tout le travail sur un gros processeur mrcc4 mrcc5 Diviser le travail entre plusieurs processeurs moins puissants Source : K. Winger UQAM 7

8 Pourquoi un nouveau MRC? Mebre tout le travail sur un gros processeur mrcc4 MRCC4 MRCC5 mrcc5 Diviser le travail entre plusieurs processeurs moins puissants Machine et support locaux à Ouranos Usager unique cœurs Machine non- locale ~1000 usagers Source : K. Winger UQAM 8

9 Quelques chiffres Pour produire une simula&on de 150 ans Modèle Domaine Résolu<on Nb de points Durée AMNO 45 km 201*193*29L ~15 mois MRCC4 AMNO 22 km 289*301*29L ~45 mois AMNO 45 km 212*200*56L ~40 jours MRCC5 AMNO 22 km 380*360*56L ~45 jours QC 11 km 340*340*56L ~6 mois 9

10 Nouvelles opportunités Le nouveau MRC à Ouranos en résumé : Nouveaux paramétrages adaptés à la haute résolu&on Formula&on adaptée serveurs de calculs modernes L implémenta&on de ce nouveau MRC à Ouranos permet au Groupe Simula&ons et analyses clima&ques d élaborer plusieurs nouveaux projets dans sa programma&on (voir affiche (#32) de Frigon et al pour détails). Ces projets tablent sur les nouvelles possibilités offertes par ce nouveau MRC afin de mieux répondre aux besoins des usagers. Parmi ces projets on retrouve le projet. 10

11 Climat Reconstruit à Ouranos pour le Québec (CROQ) Mo<va<ons Plusieurs projets de la programma&on d Ouranos (p. ex. biodiversité, hydrologie, forêt, ) ont besoin de données météorologiques complètes du passé récent sur le territoire québécois. Couverture temporelle et spa&ale complètes Variables moins générales que précipita&on et température (p. ex. radia&on solaire incidente, évapotranspira&on, vent, neige,...) 11

12 Couverture sta<ons d EC avec données homogénéisées Précipita&on Température à 2m La couleur représente la durée des séries quo&diennes [années] Les x représentent des sta&ons avec moins de 30 ans ou plus de 10% de données manquantes limita&ons Données ponctuelles Choix limité de variables observées Données éparses dans le temps et l espace Réf : Vincent et al

13 Données sur grille Permebent d avoir une couverture con&nue dans le temps et l espace Représentent des valeurs moyennes sur une tuile Données interpolées (p.ex. CRU, UDEL, NRCan) Choix limité de variables Sensibles au choix des sta&ons et aux méthodes u&lisées pour l interpola&on Réanalyses (p.ex. NCEP2, ERA40, ERAInterim, NARR, MERRA, CFSR) Assimila&on de données historiques (complexe, couteux) Résolu&on généralement encore grossière Limita&ons (p.ex. bilans ne ferment pas, fruit de compromis, pas d es&ma&on de l incer&tude) 13

14 Température à 2m moyenne NARR NRCan CRU UDEL DJF JJA Données interpolées Réanalyses 14

15 Température à 2m moyenne DJF JJA 15

16 Différence de température à 2m moyenne p/r à CRU3.2 DJF JJA 16

17 Différence de température à 2m moyenne p/r à CRU3.2 DJF JJA 17

18 Différence de température à 2m moyenne p/r à CRU3.2 DJF QUAQTAQ INUKJUAK KUUJJUAQ JJA KUUJJUARAPIK 18

19 Précipita<on moyenne DJF JJA 19

20 Précipita<on moyenne p/r à CRU3.2 DJF JJA 20

21 Projet CROQ : Climat Reconstruit à Ouranos pour le Québec Proposi&on: U&liser le nouveau MRCC pour générer des données météorologiques complètes et à fine échelle pour le climat passé pour le Québec Avantages : Haute résolu&on (~15km) Cohérence et aucune donnée manquante U&lisa&on d un MRC de pointe Bénéficier de la R&D qui se fait à l UQÀM et Environnement Canada Contrôle total sur le cadre expérimental Ajuster le pilotage et expérimenter de nouvelles techniques Fournir les variables les plus à même de répondre aux abentes des usagers (type et fréquence) Possibilité d améliorer certains paramétrages du MRC Produc&on d un climat historique et de son incer<tude 21

22 Projet CROQ : Climat Reconstruit à Ouranos pour le Québec Méthodologie : Mise à jour du MRC Ajustement du cadre expérimental (domaine, pilotage, paramétrages ) Produc&on de simula&ons Évalua&on des biais et de l incer&tude Livraison des données Rencontre avec les usagers ciblés afin de voir les résultats de leurs analyses et leurs abentes pour les prochaines versions de données 22

23 Projet CROQ : Climat Reconstruit d Ouranos pour le Québec Méthodologie : Mise à jour du MRC Ajustement du cadre expérimental (domaine, pilotage, paramétrages ) Produc&on de simula&ons Évalua&on des biais et de l incer&tude Livraison des données Rencontre avec les usagers ciblés afin de voir les résultats de leurs analyses et leurs abentes pour les prochaines versions de données 23

24 Expériences semblables récentes Plusieurs ar&cles récents traitent de l u&lisa&on de MRCs à fine échelle pilotés par des réanalyses pour générer des données clima&ques récentes Lucas Picher et al (2013) piloté par ERAInt sur l Europe pour DiNapoli et Misra (2012) piloté par 20CR sur le sud- est des USA pour Stefanova et al (2012) piloté par ERA40 et NCEP2 sur la Floride pour Heikkilä et al (2011) et 30km piloté par ERA40 sur la Norvège pour Kanamaru et Kanamitsu (2007) piloté par NCEP sur la Californie pour Les résultats suggèrent que l u&lisa&on d un MRC piloté par des réanalyses à grande échelle permet de générer de l informa&on à fine échelle de qualité comparables à des réanalyses à haute résolu&on. 24

25 Usagers/membres ayant déjà manifesté un intérêt pour CROQ 25

26 Conclusions Nouveau MRC permet de produire des simula&ons clima&ques à haute résolu&on à Ouranos Le projet CROQ propose d u&liser ce nouveau MRC pour fournir aux usagers des données météorologiques complètes du passé récent. Pour en savoir plus : Affiche de Frigon et al (#32) Tirée de hbp://www.climate4you.com 26

27 27

Évolu>on et maintenance

Évolu>on et maintenance IFT3912 Développement et maintenance de logiciels Évolu>on et maintenance Bruno Dufour Université de Montréal dufour@iro.umontreal.ca Modifica>on des logiciels Les modifica>ons sont inévitables Des nouveaux

Plus en détail

Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques. nouvelles manières d enseigner les GMP

Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques. nouvelles manières d enseigner les GMP Simula'on virtuelle appliquée aux industries pharmaceu'ques 6 nouvelles manières d enseigner les GMP Le Contexte Former et évaluer les personnels de ZAC est complexe. Les sujets à traiter sont souvent

Plus en détail

Compte rendu de créa/on : Hupareel, un projet géolocalisé en réalités alternées?

Compte rendu de créa/on : Hupareel, un projet géolocalisé en réalités alternées? Compte rendu de créa/on : Hupareel, un projet géolocalisé en réalités alternées? Défini'on ini'ale du projet Extrait du scénario de mai 2013 : «Hupareel est le projet d'un jeu en réalités alternées entre

Plus en détail

Atelier: Poli+ques publiques et numérique Présenta+on du 17 novembre 2015 Aix les bains

Atelier: Poli+ques publiques et numérique Présenta+on du 17 novembre 2015 Aix les bains Atelier: Poli+ques publiques et numérique Présenta+on du 17 novembre 2015 Aix les bains Sommaire Tendances - enjeux- opportunité Forma6on RSE appliquée aux territoires Simula6on pour faciliter et simplifier

Plus en détail

Solutions et Services. d'analyse prédictive

Solutions et Services. d'analyse prédictive ProbaYes Mastering Uncertainty Solutions et Services d'analyse prédictive Mai 2013 Copyright 2013 Probayes All Rights Reserved 1 Présenta)on Probayes Créée en 2003 Basée en France (Grenoble) Spin-off de

Plus en détail

Données de Validation en Ile de France : architecture, chaîne de traitement, et exemples d exploitations. T. Siméon 10/10/2014

Données de Validation en Ile de France : architecture, chaîne de traitement, et exemples d exploitations. T. Siméon 10/10/2014 Données de Validation en Ile de France : architecture, chaîne de traitement, et exemples d exploitations T. Siméon 10/10/2014 Le STIF q Le STIF imagine, organise et finance les transports publics pour

Plus en détail

Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous!

Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous! Sécurité civile : Faites travailler la technologie pour vous! Présentateur Joël Villeneuve Vice- président, Vente et Marke:ng Josée Boudreault Directrice stratégique L internet n a pas changé que les TIC,

Plus en détail

Catalogue de FORMATIONS 2015

Catalogue de FORMATIONS 2015 Catalogue de FORMATIONS 2015 Qui sommes nous? î SmartView est un cabinet de conseil et de forma1on, basé à Montpellier et Paris, qui accompagne ses clients professionnels, grands comptes ou PME innovantes,

Plus en détail

Consultants, trouvez de nouveaux marchés grâce aux médias sociaux animé par Valérie March au Salon des micro- entreprises 2012

Consultants, trouvez de nouveaux marchés grâce aux médias sociaux animé par Valérie March au Salon des micro- entreprises 2012 Consultants, trouvez de nouveaux marchés grâce aux médias sociaux animé par Valérie March au Salon des micro- entreprises 2012 Conseils pra,ques et ou,ls pour Prospecter plus efficacement Faire connaître

Plus en détail

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu Intégration de l impact des changements climatiques (CC) dans la détermination des crues maximales probables (CMP) afin d appuyer les usagers dans l évaluation de la sécurité des barrages Activité en vulnérabilité,

Plus en détail

services de visioconférence professionnelle

services de visioconférence professionnelle services de visioconférence professionnelle Votre cloud de visioconférence pro INTRODUCTION w w w. w i s i o. f r www.wisio.fr Les solu3ons de visioconférence se basant sur des infrastructures réseau (

Plus en détail

Arbre à problemes et Arbres à objectifs

Arbre à problemes et Arbres à objectifs Arbre à problemes et Arbres à objectifs CAUSES D ECHEC DES ENTREPRISES NOUVELLES è Problèmes commerciaux q Marché mal ciblé q Clientèle poten3elle surévaluée q Délais de paiement clients sous évalués q

Plus en détail

Projet de Système de ges/on de bibliothèque mutualisé de l ABES. Journées réseau de l ABES 20 juin 2012

Projet de Système de ges/on de bibliothèque mutualisé de l ABES. Journées réseau de l ABES 20 juin 2012 Projet de Système de ges/on de bibliothèque mutualisé de l ABES Journées réseau de l ABES 20 juin 2012 La mission SGB mutualisé Objec/fs de la mission Etude de l impact technique, organisa/onnel, financier,

Plus en détail

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT

INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT INNOVATION INITIER UNE DÉMARCHE DE LABORATOIRE VIVANT FICHE D INTENTION MARS 2013 Propriété intellectuelle Les résultats des travaux de recherche réalisés par les chercheurs du projet demeureront la propriété

Plus en détail

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR Auteurs : C. Déandreis (IPSL), P. Braconnot (IPSL), S. Planton (CNRM-GAME) Etude réalisée pour l entreprise DALKIA Traitement des incertitudes

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n

I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n L Observatoire global du Saint-Laurent I n f r a s t r u c t u r e d i n f o r m a t i o n accès intégré aux données scientifiques en soutien à la conservation de l environnement, au développement économique

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière Audrée Perreault, ing. Naomie Gagnon, ing. jr. Frédéric Champagne, ing. Ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Étude sur le commerce électronique au Québec

Étude sur le commerce électronique au Québec Étude sur le commerce électronique au Québec Fréquence des achats sur Internet : 2% 2% 9% 24% 15% 10% 12% 26% Plusieurs fois par semaine Environ 1 fois par semaine Plusieurs fois par mois Environ 1 fois

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h"p://www.sciencesconf.org

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. hp://www.sciencesconf.org PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES h"p://www.sciencesconf.org ! Sommaire Introduc9on Le portail Sciencesconf.org L espace conférence Site web Inscrip9on Ges9on scien9fique Soumission Sélec9on

Plus en détail

Développez votre système d'information en toute simplicité

Développez votre système d'information en toute simplicité Développez votre système d'information en toute simplicité IT CONSULTING HOSTING as a service SR opérations SA Société suisse fondée en 2003, SR opérations SA est une filiale de SRF groupe SA. SR opérations

Plus en détail

LE VÉHICULE ÉLECTRIQUE EN LIBRE-SERVICE Témoignage : un gestionnaire de flotte d autopartage

LE VÉHICULE ÉLECTRIQUE EN LIBRE-SERVICE Témoignage : un gestionnaire de flotte d autopartage LE VÉHICULE ÉLECTRIQUE EN LIBRE-SERVICE Témoignage : un gestionnaire de flotte d autopartage BENOÎT ROBERT Président et directeur général, Communauto Les thèmes abordés Le véhicule électrique en libre-service

Plus en détail

Référen'el compétences. Modules de spécialisa'on 2015/2016

Référen'el compétences. Modules de spécialisa'on 2015/2016 Référen'el compétences Modules de spécialisa'on 2015/2016 Référentiel des compétences ENSCBP: BA-CP techniques Obtenir ou modifier des propriétés fonc.onnelles d un produit en réponse à un cahier des charges

Plus en détail

De la recherche à l application

De la recherche à l application Les défis de gestion et de développement d infrastructures de transport en milieu nordique De la recherche à l application Symposium international sur le développement nordique 2015 Atelier H - Infrastructures

Plus en détail

Se former aux méthodes et outils

Se former aux méthodes et outils Se former aux méthodes et outils du développement commercial Les ouls concrets du développement commercial La forma!on débute par 4 demi-journées où nous abordons les fondamentaux du développement commercial

Plus en détail

Définition du dispositif de M&V

Définition du dispositif de M&V Garantie de performance énergétique Définition du dispositif de M&V Position du problème et travaux prévus Alexandre Nassiopoulos (Ifsttar), Julien Caillet (COSTIC), Daniel Magnet (IBTECH), Jean-Dominique

Plus en détail

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services.

H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Notre Société H2PS engage ses compétences auprès des entreprises et des parculiers par la mise en place de soluons d accompagnements et de services. Nos Engagements: Nous uliserons nos connaissances, expériences

Plus en détail

Forma&on à la prise en main du service galaxy.prabi.fr

Forma&on à la prise en main du service galaxy.prabi.fr Forma&on à la prise en main du service galaxy.prabi.fr Vincent Navra,l Dominique Guyot Chris,ne Oger Jean- François Taly Clothilde Deschamps Amandine Fournier 10/03/2015 Plan de la forma&on 14h- 14h30:

Plus en détail

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION

CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION CATALOGUE 2015 Forma!ons courtes PARCOURS TRADUCTION - 21, rue d Assas 75270 Paris Cedex 06 Tél. : +33(1) 42 22 33 16 Fax : +33 (1) 45 44 17 67 forma!on.con!nue@isit-paris.fr - www.isit-paris.fr Etablissement

Plus en détail

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services

Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services Gouvernance et étude de l impact du changement des processus mé6ers sur les architectures orientées services 30/10/2012 u Soutenance de thèse Karim DAHMAN François CHAROY Claude GODART Evolu1ons des processus

Plus en détail

ALTER FRAME Développement d applica8ons sur mesure

ALTER FRAME Développement d applica8ons sur mesure ALTER FRAME Développement d applica8ons sur mesure Membre du Groupe ALTER SOLUTIONS ENGINEERING Aéronau8que / Spa8al / Défense Énergie / Transport CA : 12 000K Popula8on : 145 personnes CA : 1 400K Popula8on

Plus en détail

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum

Les méthodes Agiles. Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Les méthodes Agiles Introduc)on aux méthodes Agiles Exemple : Scrum Défini)on de base Les méthodes Agiles sont des procédures de concep)on de logiciel qui se veulent plus pragma)ques que les méthodes tradi)onnelles

Plus en détail

Déploiement de SharePoint Notre expérience client

Déploiement de SharePoint Notre expérience client Déploiement de SharePoint Notre expérience client Vivianne Proulx 4 mai 2010 Plan Gaz Métro en bref Statut sur le déploiement de SharePoint : Infrastructures et logiciels (sauf Intranet) Envergure à la

Plus en détail

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet

Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Les 10 étapes clés pour trouver des clients par internet Guide pour les entreprises de Home Staging 1 L auteur : Adrian Measures Adrian Measures est responsable du marke@ng sur internet et fondateur de

Plus en détail

TRAITEMENT DE L IMAGE ET DE LA VIDÉO

TRAITEMENT DE L IMAGE ET DE LA VIDÉO PRÉSENTATION PRÉSENTATION TRAITEMENT DE L IMAGE ET DE LA VIDÉO Patrick Gros, Inria. Images et Vidéos : quelles sont les difficultés? La représenta.on des images et vidéos Elle est de très bas niveau séman.que

Plus en détail

Système de stockage d énergie par air comprimé: Angel Iglesias

Système de stockage d énergie par air comprimé: Angel Iglesias Système de stockage d énergie par air comprimé: Angel Iglesias Vers une produc3on d électricité renouvelable Les sources renouvelables produisent l électricité par intermi;ence Risques importants d instabilité

Plus en détail

Vers une licence Innovante : Informa3que et Sciences du Numérique

Vers une licence Innovante : Informa3que et Sciences du Numérique Vers une licence Innovante : Informa3que et Sciences du Numérique Objec&fs : Renforcer l a2rac&vité Bacheliers de bon niveau Issus de la spécialité ISN Valoriser le parcours d étudiants déjà en L1 SFA

Plus en détail

Perspective historique

Perspective historique Financement spécial du Gouvernement du Québec pour soutenir la recherche et la formation en sciences de l'atmosphère et physique du climat régional au Centre ESCER Sommaire Perspective historique... 2

Plus en détail

Master 2 pro. Développement Pharmaceutique et Fabrication Industrielle des Produits de Santé

Master 2 pro. Développement Pharmaceutique et Fabrication Industrielle des Produits de Santé Master 2 pro Développement Pharmaceutique et Fabrication Industrielle des Produits de Santé ORGANISATION DE LA FORMATION En forma)on ini)ale classique (projet de développement pour un Industriel) En contrat

Plus en détail

MyCloud3D ou la 3D au service de l immobilier. 11/10/2013 MyCloud3D FF2i 1

MyCloud3D ou la 3D au service de l immobilier. 11/10/2013 MyCloud3D FF2i 1 MyCloud3D ou la 3D au service de l immobilier 1 MyCloud3D en un clin d oeil : une jeune pousse innovante Créée en Mars 2013, MyCloud3D est une société spécialisée dans la créa3on de contenus 3D diffusés

Plus en détail

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine?

Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? La Conférence Maghrébine de l'appren)ssage Numérique et l'innova)on dans l'educa)on 08-10 Décembre 2014 Quelle évolu)on du e- learning à l Université Marocaine? Pr. Rachida AJHOUN r.ajhoun@um5s.net.ma

Plus en détail

Projet d expérimentation d usages TICE en Economie & Gestion. Ecriture collaborative avec Framapad

Projet d expérimentation d usages TICE en Economie & Gestion. Ecriture collaborative avec Framapad Projet d expérimentation d usages TICE en Economie & Gestion 2013-2014 Ecriture collaborative avec Framapad Ou#l Niveau(x) d enseignement Spécialité(s) Framapad, service en ligne et gratuit d'écriture

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines M. Lhassane BENHALIMA, Directeur de la Direc-on la Supervision Bancaire BANK AL- MAGHRIB DAKAR 12 juin 2014 Sommaire 1 Aperçu sur le secteur bancaire marocain

Plus en détail

Priorités et programme de travail du MSC pour 2015. Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015

Priorités et programme de travail du MSC pour 2015. Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015 Priorités et programme de travail du MSC pour 2015 Réunion d informa.on du MSC 3 mars 2015 Processus : Les priorités et le programme de travail du MSC ont été définis à par.r : Des discussions et des consulta.ons

Plus en détail

Présenta)on DesignBuilder

Présenta)on DesignBuilder Présenta)on DesignBuilder Logiciel de Simula)on Thermique Dynamique des bâ)ments Ingénieurs, Architectes, Energé1ciens Présenta)on de Design Builder DesignBuilder est une interface graphique reposant sur

Plus en détail

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Par Lucie Vincent 1 et Enric Aguilar 2 1 Climate Research Division, Environment Canada, Toronto, Canada

Plus en détail

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers

Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent. Ateliers Produire une carte thématique: l exemple du Cahier des Habitats Fauniques de la Forêt Modèle du Bas-Saint-Laurent Ateliers Sur la conservation des milieux naturels / 16 et 17 mars 2007, Montréal Par Catherine

Plus en détail

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes

Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise. Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Comment encourager la pra/que du vélo en entreprise Matinée vélo le 22 mai 2015 CCI Rennes Atouts du vélo en entreprise Pour l employeur Allégement de la pression sur le sta/onnement Meilleure produc/vité

Plus en détail

Big Data et HPC. Session «Le Big Data dans la recherche scien4fique» Conférence Big Data Paris Stéphane REQUENA, Responsable Technique, GENCI

Big Data et HPC. Session «Le Big Data dans la recherche scien4fique» Conférence Big Data Paris Stéphane REQUENA, Responsable Technique, GENCI Session «Le Big Data dans la recherche scien4fique» Conférence Big Data Paris Stéphane REQUENA, Responsable Technique, GENCI Calcul intensif (HPC) Théorie ExpérimentaFon SimulaFon numérique Le calcul intensif

Plus en détail

Introduc)on à la fouille de données, cours 1

Introduc)on à la fouille de données, cours 1 Introduc)on à la fouille de données, cours 1 Sources «Introduc)on to data mining» Cours de l année précédente Pourquoi fouiller les données? Beaucoup de données stockées dans des «data centers» Web (pages,

Plus en détail

1 LE TERRITOIRE. DECLIC Drôme : Eau, CLimat et Impacts liés aux Changements FICHE INITIATIVE

1 LE TERRITOIRE. DECLIC Drôme : Eau, CLimat et Impacts liés aux Changements FICHE INITIATIVE FICHE INITIATIVE DECLIC Drôme : Eau, CLimat et Impacts liés aux Changements 1 LE TERRITOIRE Le département de la Drôme est particulièrement intéressant pour une étude climatologique car : c est une mosaïque

Plus en détail

Mobiliser les *inancements pour le climat Alain Grandjean

Mobiliser les *inancements pour le climat Alain Grandjean Mobiliser les *inancements pour le climat Alain Grandjean Associé fondateur de Carbone4 Co- président de la Commission présiden7elle sur les financements pour le climat I. Le contexte Le GIEC estime notre

Plus en détail

MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION

MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION " MAJEURE CESEM 4 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D INFORMATION 28 janvier - 15 février 2013 Professeurs : Annie Falan*n (annie.falan)n@reims- ms.fr) Diana Mangalagiu (diana.mangalagiu@reims- ms.fr) Dominique

Plus en détail

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf

Présentation Level5. Editeur de Logiciels. «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf Editeur de Logiciels Présentation Level5 «If it s not monitored, it s not in production» Theo Schlossnagle #velocityconf «If you can not measure it, you can not improve it» Lord Kelvin vous accompagne

Plus en détail

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession

Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Séminaire Aristote - 11 avril 2012 Jedeclare.com d'un Portail Déclara:f à une Plate- forme globale de dématérialisa:on au service d'une profession Stéphane Gasch Directeur des études informa:ques du CSOEC

Plus en détail

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE

SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PARTENAIRE RESSOURCES HUMAINES SÉLECTIONNER LES MEILLEURS CANDIDATS : L APPORT DES OUTILS D ÉVALUATION AU RECRUTEMENT ET À LA MOBILITÉ INTERNE PROGRAMME Il est primordial pour une organisation de savoir

Plus en détail

Quels usages du e-portfolio en Ressources Humaines?

Quels usages du e-portfolio en Ressources Humaines? Les Après- midi théma;ques de l IAE d Amiens Quels usages du e-portfolio en Ressources Humaines? Philippe - Didier GAUTHIER E- por&olio : www.phd- gauthier.net Phd.gauthier@me.com Jeudi 26 mai 2011 PLAN

Plus en détail

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Séminaire des entraineurs et cadres techniques du cyclisme, Bourges, 09 Novembre 2013 INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Anthony BOUILLOD1,2, Julien

Plus en détail

ECHO Evolution du Cycle Hydrologique sur la France: Processus et Incertitudes (01/02/2012 31/01/2016)

ECHO Evolution du Cycle Hydrologique sur la France: Processus et Incertitudes (01/02/2012 31/01/2016) ECHO Evolution du Cycle Hydrologique sur la France: Processus et Incertitudes (01/02/2012 31/01/2016) Séminaire ANR Changements Environnementaux 19-20-21 mars 2014 Consortium Projet ANR JCJC porté par

Plus en détail

TROUVER DES CLIENTS PAR INTERNET

TROUVER DES CLIENTS PAR INTERNET 10 étapes pour TROUVER DES CLIENTS PAR INTERNET Une publica,on L auteur : Adrian Measures Adrian Measures est directeur et fondateur de Neocamino. Neocamino accompagne plus de 100 PME et TPE dans la réalisa,on

Plus en détail

Economie sociale et transi.ons polycentriques

Economie sociale et transi.ons polycentriques Economie sociale et transi.ons polycentriques Thomas Bauwens et Sybille Mertens Congrès des économistes belges de langue française Commission 4 Quelle économie dans une ère post- croissance? 26 novembre

Plus en détail

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015

Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Poli%que ins%tu%onnelle: le numérique au service de la forma%on à l Université Laval CFQCU Paris, 26 mai 2015 Nicole.Lacasse@vre.ulaval.ca Vice- rectrice associée aux études et aux ac%vités interna%onales

Plus en détail

Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012. Sensibilisation à l accessibilité du Web

Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012. Sensibilisation à l accessibilité du Web Présenta)on «accessibilité du Web», Plateforme en ligne 19 septembre 2012 Sensibilisation à l accessibilité du Web Certains droits réservés A@ribu)on NonCommercial ShareAlike 2.5 Canada Conférencier Denis

Plus en détail

Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI

Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI Workshop HPC - AMIES / CEMRACS h4p://www.ini:a:ve- hpc- pme.org/ Stéphane Requena - GENCI Le calcul intensif Un ou&l stratégique pour la compé&&vité q Aux Etats- Unis (1er top500 juin 2012), au Japon (1er

Plus en détail

«De la simula+on à l op+misa+on et à la réalité virtuelle» Club Automa+on 25 novembre 2010

«De la simula+on à l op+misa+on et à la réalité virtuelle» Club Automa+on 25 novembre 2010 «De la simula+on à l op+misa+on et à la réalité virtuelle» Club Automa+on 25 novembre 2010 Centre Technique Dédié à l Ingénierie Numérique / Conception Collaborative / Simulation MICADO/DINCCS A.F.Micado

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 SEPTEMBRE 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE DU 5 NOVEMBRE 2015 1 DÉVELOPPEMENTS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Ce8e présenta@on

Plus en détail

Vérifica(on et Valida(on de Business Process. Ang Chen et Levi Lúcio

Vérifica(on et Valida(on de Business Process. Ang Chen et Levi Lúcio Vérifica(on et Valida(on de Business Process Ang Chen et Levi Lúcio Résumé Méthodologie de développement Architecture & environnement pour le développement des processus mé(er Modèle opéra(onnel Vérifica(on

Plus en détail

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04

ORDRE du JOUR. BO n 15 du 11.04 2013-2014 BO n 15 du 11.04 ORDRE du JOUR Lettre de rentrée recteur Priorités - nouveau référentiel BO n 30 du 25 juillet 2013 Missions coordonnateur Chiffres académie - Résultats au DNB Actualités académiques

Plus en détail

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Yvan Rheault, ing. Direction de l environnement et du développement durable Conférence Réseau action climat Canada, Montréal

Plus en détail

Nom du client. Date. Client Logo or project name

Nom du client. Date. Client Logo or project name Nom du client Date Client Logo or project name Presenta7on 7tle client name Date Linalis speaker Speaker 7tle Le Groupe Linalis Historique Crée en 2002 Présent en Suisse, France, au Royaume Uni et en Espagne

Plus en détail

restaurateurs Ouvrez- vous à la commande en ligne dès maintenant

restaurateurs Ouvrez- vous à la commande en ligne dès maintenant LE GUIDE POUR TOUT SAVOIR SUR LA COMMANDE EN LIGNE restaurateurs Ouvrez- vous à la commande en ligne dès maintenant 1 FAITES D INTERNET VOTRE MEILLEUR ALLIÉ POURQUOI OPTER POUR LA COMMANDE EN LIGNE? Vos

Plus en détail

Pascal Tremblay, biol., M.Sc. Université du Québec à Chicoutimi. Mars 2012

Pascal Tremblay, biol., M.Sc. Université du Québec à Chicoutimi. Mars 2012 Pascal Tremblay, biol., M.Sc. Université du Québec à Chicoutimi Mars 2012 Les changements climatiques il fera de plus en plus chaud Reconstruction historique Observations directes Année Figure 1: Réchauffement

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

CAPTATION DONNÉES DE TRAFIC ET EXPLOITATIONS POSSIBLES POUR LA LOGISTIQUE URBAINE

CAPTATION DONNÉES DE TRAFIC ET EXPLOITATIONS POSSIBLES POUR LA LOGISTIQUE URBAINE COLLOQUE SUR LA LOGISTIQUE URBAINE : Dialogue entre collec@vités locales et chercheurs 10 septembre 2014 CAPTATION DONNÉES DE TRAFIC ET EXPLOITATIONS POSSIBLES POUR LA LOGISTIQUE URBAINE Fabien Moutarde

Plus en détail

RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IMAG ANNEE 2010-2011. Présentation service informatique UFR IMAG année 2010/2011 1

RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IMAG ANNEE 2010-2011. Présentation service informatique UFR IMAG année 2010/2011 1 RESSOURCES INFORMATIQUES UFR IMAG ANNEE 2010-2011 1 Quelques chiffres 800 étudiants (UFR IMAG et hors UFR IMAG) u;lisent les ressources informa;ques 19 salles de TP 300 postes de travail 60 serveurs 500

Plus en détail

CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation

CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation CSI4139 / CEG4399 Concep1on de systèmes informa1ques sécurisés Assurance & Évaluation Préparé par Guy- Vincent Jourdan et Marc- André Paris- Clou9er, avec l aide des notes de Bishop pour Introduc9on to

Plus en détail

Innovation chez les PME : nécessité, diversité et facteurs de succès

Innovation chez les PME : nécessité, diversité et facteurs de succès Innovation chez les PME : nécessité, diversité et facteurs de succès Par : Josée St-Pierre 1, Ph.D., professeure titulaire Directrice du Laboratoire de recherche sur la performance des entreprises Présidente

Plus en détail

Projet Institutional Support to African Climate Initiative (ISACIP) ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITÉS Niamey, 17 au 25 mars 2014

Projet Institutional Support to African Climate Initiative (ISACIP) ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITÉS Niamey, 17 au 25 mars 2014 Projet Institutional Support to African Climate Initiative (ISACIP) ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITÉS Niamey, 17 au 25 mars 2014 Par Amadou Idrissa Bokoye, Ph. D. Contact: abokoye@gmail.com Environnement

Plus en détail

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP)

Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation du SGMAP) Intitulé de l évaluation : gestion du réseau routier national non concédé Date de la fiche : 16-avril 2015, revue 22-avril Fiche de cadrage (établie avec l appui méthodologique du département évaluation

Plus en détail

Cinq années de mutualisa/on des ressources en calcul scien/fique au PSMN de l ENS Lyon

Cinq années de mutualisa/on des ressources en calcul scien/fique au PSMN de l ENS Lyon Cinq années de mutualisa/on des ressources en calcul scien/fique au PSMN de l ENS Lyon Hervé Gilquin 1 octobre 2012 Sommaire de la présenta/on Historique. Personnels Infrastructures. Fonc/onnement. Exemples.

Plus en détail

Cadastre solaire SITG Genève

Cadastre solaire SITG Genève Cadastre solaire SITG Genève A) Proposition de classes de couleur et notice d explication pour le grand public Le cadastre solaire en quelques mots Le cadastre solaire du Canton de Genève a été élaboré

Plus en détail

Journées Grandes Marques 2014

Journées Grandes Marques 2014 Journées Grandes Marques 2014 IV - CIBLAGE & OMNICANAL LE MARKETING MOBILE AU CŒUR DE LA VALORISATION DE LA RELATION CLIENT Le mobile a chamboulé la nature des interacons que les consommateurs entreennent

Plus en détail

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel»

Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» Séminaire «La ges.on de l eau en montagne et le cas de l enneigement ar.ficiel» 16 mai 2012 A Morzine (Haute- Savoie) Organisa.on Elodie Magnier, doctorante en géographie physique à l université de Lausanne

Plus en détail

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13

Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 Vers un Système unique d informa4on na4onale de médicaments au Mexique, dans le cadre du suivi de l OMD 8.13 México Angélica Ivonne Cisneros- Luján Lisbonne, 11 septembre 2012 CONTEXTE et DÉSCRIPTION du

Plus en détail

PROJET DIAVIBAT Prévision et contrôle de la performance sur site des disposi?fs d'aaénua?on vibratoire dans les bâ?ments

PROJET DIAVIBAT Prévision et contrôle de la performance sur site des disposi?fs d'aaénua?on vibratoire dans les bâ?ments Walid WASMINE & Simon BAILHACHE PROJET DIAVIBAT Prévision et contrôle de la performance sur site des disposi?fs d'aaénua?on vibratoire dans les bâ?ments Le projet DIAVIBAT Walid WASMINE & Simon BAILHACHE

Plus en détail

Les bases du SEO (référencement naturel)

Les bases du SEO (référencement naturel) Les bases du SEO (référencement naturel) CCI Limoges Juin 2015 45 minutes LES BASES DU SEO 1 INTRODUCTION 2 MOTS CLES 3 OPTIMISATION IN SITE 4 NETLINKING LES BASES DU SEO 1 INTRODUCTION 1. INTRODUCTION

Plus en détail

Calcul du zéro hydrographie via Bathyelli

Calcul du zéro hydrographie via Bathyelli Point de départ : Références verticales maritimes BATHYELLI = BATHYmétrie rapportée à l ELLIpsoïde 1. Mise en place de modèles (surfaces) de référence verticale en métropole 2. Outil permettant le changement

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Le Musée des sciences et de la technologie du Canada présente À l affût de la météo : Guide d exploration virtuelle

Le Musée des sciences et de la technologie du Canada présente À l affût de la météo : Guide d exploration virtuelle Le Musée des sciences et de la technologie du Canada présente À l affût de la météo : Guide d exploration virtuelle Section 4 : Les changements climatiques et notre responsabilité Introduction Il est maintenant

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Ac4visme, a9aques réputa4onnelles, rumeurs et guerre économique sur Internet

Ac4visme, a9aques réputa4onnelles, rumeurs et guerre économique sur Internet Ac4visme, a9aques réputa4onnelles, rumeurs et guerre économique sur Internet La Journée Sécurité des Systèmes d'informa4on 2011 Objec4fs de la présenta4on Quels sont les profils et les mo4va4ons de l a9aquant?

Plus en détail

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises

L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises L Europe s engage en Mar/nique auprès des Entreprises Les Programmes européens 2014-2020 Le contenu des programmes Les axes d interven-on Les chiffres Les nouveautés La méthode de sélec-on Les mesures Une

Plus en détail

AE-SCM. Ae-SCM Newsletter. Sommaire. La lettre d information officielle sur le esourcing Capability Model

AE-SCM. Ae-SCM Newsletter. Sommaire. La lettre d information officielle sur le esourcing Capability Model Ae-SCM Newsletter La lettre d information officielle sur le esourcing Capability Model Sommaire Edito Pourquoi l association Ae-SCM... p 2 Dires d experts Pourquoi escm?... p 3 Retour d expérience escm

Plus en détail

Agenda. Salon du BI, 9 avril 2008

Agenda. Salon du BI, 9 avril 2008 Salon du BI, 9 avril 2008 Guy Bourassa SSQ Groupe financier Architecte en entrepôt de données Développement et intégration des systèmes - Assurance collective Agenda SSQ en deux mots L historique du BI

Plus en détail

C. Soci, E. Bazile, F. Besson, J.F. Mahfouf, Y. Durand, E. Martin, S. Morin, et J.M. Soubeyroux

C. Soci, E. Bazile, F. Besson, J.F. Mahfouf, Y. Durand, E. Martin, S. Morin, et J.M. Soubeyroux Description de l'analyse de précipitations MESCAN et premières évaluations sur la France: comparaison à SAFRAN et des débits à l'aide du modèle hydrologique ISBA- MODCOU C. Soci, E. Bazile, F. Besson,

Plus en détail

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on»

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Monica Sarni et Evelyne Allegro Team pédagogique écoles de commerce Valais romand David Valterio Secrétaire patronal 1 Présentation CIFC! 2 Rôles de

Plus en détail

De l'idée au produit : un exemple de créa4on d'entreprise. Anne Boyer LORIA Nancy Université 17 septembre 2010

De l'idée au produit : un exemple de créa4on d'entreprise. Anne Boyer LORIA Nancy Université 17 septembre 2010 De l'idée au produit : un exemple de créa4on d'entreprise Anne Boyer LORIA Nancy Université 17 septembre 2010 Un rapide CV Professeur en informa4que - Université Nancy 2 (hnp://www.univ- nancy2.fr) Responsable

Plus en détail