Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique"

Transcription

1 Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL Yan Boulanger, Stagiaire postdoctoral, analyse spatiale des régimes de perturbation, RNCan-SCF-CFL

2 Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier et Yan Boulanger 28 mars 2013

3 3 Contexte Les perturbations (feux, insectes, maladies, chablis, sécheresse) sont des processus naturels ayant un impact sur la dynamique et la productivité forestières. Les perturbations naturelles ont une grande incidence sur la quantité et la qualité de la fibre de bois. La protection des forêts contre les perturbations est un important secteur d activités.

4 4 Contexte Le changement climatique a une incidence sur les forêts canadiennes et sur le secteur forestier. Ces effets seront probablement plus attribuables à des changements dans le régime de perturbations qu à des modifications de la croissance de la forêt. Pour évaluer l impact actuel de ces perturbations et pour valider nos projections des risques, il est important de délimiter des zones où le régime de perturbations est relativement homogène.

5 Changements forestiers : étudier le passé, observer le présent et extrapoler l avenir 5 Interface forêts-milieux habités Émissions anthropiques GES Société Society: : impact et and adaptation Impact on sur climate le Vulnérabilité de l approvisionnement en bois Impact on sur the les ecosystems écosystèmes Longueur de la saison de feux Composition forestière Superficies brûlées

6 6 Le régime de feux : un exemple 1,8 million d hectares brûlent chaque an ( ; Stocks et al. 2002) Régime de feux Superficies brûlées Occurrence Saisonnalité Taille Sévérité, etc. Modèle multi-échelles Sources d allumage Climat Combustible Le régime de feux peut être similaire à grande échelle spatiale.

7 7 Variabilité spatiale du régime de feux au Canada Le régime de feux n est pas homogène à l intérieur d une écozone donnée. Feux > 200 ha, Territoire étudié vs écozones Cela a des conséquences sur l exactitude spatiale des paramètres à cette échelle.

8 8 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications pour l aménagement forestier et la gestion des feux

9 9 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

10 Zones homogènes Analyse 10 Unités d échantillonnage : 60 km * 60 km Données sur les feux (Base nationale de données sur les feux de forêt du Canada) Feux > 200 ha, Régime de feux défini par Aires annuelles brûlées (AAB) Occurrence de feux Un zonage parcimonieux : le plus petit nombre de zones pour expliquer la variation spatiale du régime de feux Voir aussi Boulanger et al Int. J. Wildland Fire 21:

11 11 Écozones vs zones HRF Zonage Nombre d unités Feux > 200 ha, Territoire étudié vs écozones R 2 a Écozones 12 0,190 HRF 16 0,477

12 12 Écozone:HRF combustible Sous-estimation Surestimation La délimitation des HRF permet d expliquer plus d hétérogénéité. Les écozones ne sont pas des indicateurs fiables du régime de feux. HRF Délimitation plus précise du nombre de feux et des superficies brûlées.

13 13 En résumé Les HRF expliquent davantage l hétérogénéité qu une classification multi-fonctions. Estimations spatialement plus précises des caractéristiques du régime de feu actuel. Ces régionalisations sont importantes afin de mieux caractériser le risque de feu

14 14 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

15 15 Indices forêt météo Date du début de la saison des feux Jours Longueur de la saison des feux Jours

16 16 Suivi annuel des superficies brûlées %/an Superficie annuelle brûlée Source des données : Base nationale de données sur les feux de forêt du Canada ( ) Unités géographiques : Zones homogènes de régime de feux an -1 Nombre de feux À la recherche de tendances (changement brusque du régime de feux, augmentation, diminution) Facilement actualisable annuellement

17 17 Tendances au Canada Depuis 1960, augmentation des superficies brûlées et du nombre de feux (en partie explicable par les feux non rapportés au début de la période de surveillance) Nombre de feux Années

18 18 Tendances Superficie annuelle brûlée Augmentation Changement du régime Aucune tendance Nombre de feux Superficie annuelle brûlée % / an

19 19 Tendances Superficie annuelle brûlée Augmentation Changement du régime Aucune tendance Nombre de feux Superficie annuelle brûlée % / an

20 20 Tendances Superficie annuelle brûlée Augmentation Changement du régime Aucune tendance Nombre de feux Superficie annuelle brûlée % / an

21 21 En résumé Il y a une augmentation des aires brûlées ou un changement du régime de feux dans certaines zones. Des études portant sur de plus longues périodes seront nécessaires pour évaluer ces changements. Il faut établir le lien entre ces changements et ceux du régime climatique.

22 22 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

23 23 Feux et récolte Réticence à inclure a priori le risque de feu, car on peut en tenir compte a posteriori en recalculant périodiquement la possibilité annuelle de récolte; cela entraîne des diminutions significatives dans les volumes actuels de récolte.

24 Toutefois 24 Si on ne tient pas compte du risque de feu lors de la planification, il y aura d importantes fluctuations dans les volumes récoltés. En tenant compte du risque de feu Sans tenir compte du risque de feu Volume récolté (Mm 3 / décennie) Décennies Martell et Savage 2010

25 25 Comment peut-on inclure la productivité dans l évaluation de la vulnérabilité au feu? Peut-on moduler les objectifs de production en tenant compte de la vulnérabilité au feu? Les résultats ont été publiés dans Raulier et al Introducing two indicators for fire risk consideration in the management of boreal forests. Ecol. Indic., doi: /j.ecolind

26 26 La vulnérabilité des forêts au feu dépend de leur productivité Vulnérabilité : probabilité qu un peuplement soit brûlé avant d atteindre l âge d exploitation; varie en fonction des objectifs de production : 50 m 3 / ha 50 dm 3 / tige Les peuplements de faible productivité sont exposés plus longtemps à un risque de feu que les peuplements ayant une forte productivité. Ainsi, il y a une forte probabilité de ne pas avoir accès aux volumes escomptés dans ces peuplements en raison des pertes liées aux feux.

27 Étude de cas Essence épinette noire 27 2 unités d aménagement (UA) dans la pessière à mousses nord faible productivité sud forte productivité Chaque UA a été subdivisée en 50 blocs d opérations Cycle de feu : 400 ans (AAB 0,25 %/an) 200 ans (AAB 0,50 %/an) 100 ans (AAB 1,0 %/an)

28 28 Lier la productivité, les objectifs de production et le risque de feu 1. Proportion de peuplements qui atteint le seuil de production Outils : courbes de rendement. 2. Temps requis pour atteindre les objectifs de production fixés Outils : courbes de rendement. 3. Probabilité d atteindre les objectifs fixés en tenant compte du risque de feu Outils : % des superficies annuelles brûlées et temps requis pour atteindre les objectifs de production. 4. Établissement de zones de vulnérabilité dans l unité d aménagement.

29 1. Proportion de peuplements qui atteint le seuil de production par bloc d opérations 29 Peuplements 50 m 3 ; Tiges 50 dm 3 % Peuplements productifs / bloc d opérations Non productifs 0 25 % % Productifs % %

30 2. Temps requis pour atteindre les objectifs de production fixés 30 Proportion de la superficie Forêts productives Productive forest Forêt de faible productivité Low-productive forest Âge minimum de récolte

31 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 31 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

32 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 32 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

33 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 33 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

34 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 34 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

35 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 35 UA productive Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

36 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 36 UA non productive Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

37 37 4. Zones de vulnérabilité Sans tenir compte du feu Cycle de 400 ans Peuplements productifs Non productif Occasionnel Fréquent Abondant Cycle de feux: 200 ans Cycle de 100 ans

38 38 En résumé Cette approche permet d évaluer les objectifs de production en tenant compte du feu. Elle est complémentaire aux autres évaluations de l impact de la vulnérabilité aux feux sur l approvisionnement en bois. Le fait que cette approche exige moins d information que les analyses traditionnelles constitue un avantage.

39 39 Perspectives Cette approche est utile lorsque de nouveaux territoires sont envisagés pour la récolte ou dans le contexte des changements climatiques. Cette approche est en cours d élaboration pour d autres essences.

40 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 40 Temps Temps requis pour que la probabilité d atteindre l âge de récolte soit > 66 %

41 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 41 Nous avons établi un indice de risque basé sur l âge normal de récolte. Risque Temps Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul

42 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 42 % / an 1,0 0,5 0,2 0,1

43 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 43 Risque Temps Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Forêts aménagées

44 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 44 Écozone:HRF combustible Surestimation Risque Sous-estimation du risque de feu Sous-estimation Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Âge de maturité Forêts aménagées

45 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois Zonage à plus petite échelle : plus pertinent pour les aménagistes. 45 Risque Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Temps Forêts aménagées

46 46 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

47 47 Futurs indices forêt météo et régimes de feux Changement climatique = changement de l indice forêt météo Température moyenne Indice de sévérité saisonnier Précipitations Longueur de la saison de feux mm / 30 jours jours

48 48 Futures indices forêt météo et régimes de feux Changement climatique = changement de l indice forêt météo Changement dans le régime de feux Principalement évalué avec le Cadre écologique national du Canada. Les zones HRF donnent un meilleur aperçu de la variation à grande échelle des conditions de feux futures.

49 49 Étapes de l analyse Délimitation des HRF : Superficies brûlées + nombre de feux ( ) Modélisation (MARS) des superficies mensuelles brûlées et dénombrement des feux. Changements anticipés pour 3 périodes : Données du Centre canadien de la modélisation et de l analyse climatique, scénario A2 du GIEC (encore réaliste...).

50 50 Répartition future du régime de feux Canada % / an 1,0 0,5 0,2 0,1

51 51 Vulnérabilité future Risque Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Forêts aménagées Temps

52 52 En résumé Les zones HRF procurent des estimations spatiales plus précises des caractéristiques du régime de feux. Nous les utilisons pour : 1 ) Étudier les changements passés Certaines tendances régionales ont été détectées. Il faut chercher à mieux les comprendre. 2) Évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois actuel Certaines régions seraient déjà vulnérables aux feux. 3) Faire des projections Le climat devient plus favorable aux feux Augmentation des aires brûlées et du nombre de feux Il sera utile de considérer le risque de feu a priori dans l aménagement forestier.

53 Changements forestiers : étudier le passé, observer le présent et extrapoler l avenir 53 Interface forêts-milieux habités Émissions anthropiques GES Société Society: : impact et and adaptation Impact on sur climate le Vulnérabilité de l approvisionnement en bois Impact on sur the les ecosystems écosystèmes Longueur de la saison de feux Composition forestière Superficies brûlées

54 54 Remerciements Phil Burton (CFP and UNBC), David Gray (CFA), John Little (CFN), Martin Girardin (CFL), Rémi St-Amant (CFL), Frédéric Raulier (U. Laval), Héloïse Le Goff (CFL). Plusieurs collègues, pour nos discussions constructives. Le SCF, pour son appui aux projets «Changements climatiques Adaptation» et «Intégrité des écosystèmes forestiers».

55 55

56 Vulnérabilité future 56 % / an 1,0 0,5 0,2 0,1 Risque Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Temps Risk Forêts aménagées

57 57 Vulnérabilité future Zone : CF 500 ans : CF 200 ans : CF 100 ans % / an 1,0 0,5 0,2 0,1

58 Vulnérabilité future?? 58 % / an 1,0 0,5 0,2 0,1 Risque Risque Risk Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Temps Forêts aménagées

Objectifs présentés. Discussion générale

Objectifs présentés. Discussion générale Risque de feux et productivité forestière, de part et d autre de la limite nordique d attribution des forêts dans un contexte de changements climatiques Sylvie Gauthier Collaborateur : Yves Bergeron, Martin

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Le défi de l'ae au BSL: Concevoir des modalités d'aménagement qui tiennent compte des effets créés par les processus qui ont dynamisé

Plus en détail

Marteloscope Gounamitz 2

Marteloscope Gounamitz 2 Marteloscope Gounamitz 2 Description du dispositif Michel Soucy et André Cyr Faculté de foresterie, Université de Moncton, Campus d Edmundston Jean-Martin Lussier Centre canadien sur la fibre de bois,

Plus en détail

Les bases de données Les systèmes d informations

Les bases de données Les systèmes d informations 2 Les bases de données Les systèmes d informations Surface annuelle moyenne brûlée (en ha) 250 000 200 000 150 000 100 000 50 000 0 Part de la surface forestière brûlée (en %) 3,5 3,0 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5

Plus en détail

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Participants Membre du comité scientifique et technique Nicolas Drapier DP Jean-Luc

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône 4. Application de la méthode sur deux zones d étude La méthode a été appliquée sur deux zones d étude, l une située dans les Bouches-du-Rhône et l autre dans le Var. Les cartes d interfaces habitat-forêt

Plus en détail

NIVEAU DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION FORESTIÈRE

NIVEAU DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION FORESTIÈRE PRÉSENTATION PAR LE GOUVERNEMENT DU CANADA NIVEAU DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION FORESTIÈRE I. Introduction MARS 2011 1. Les Parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques

Plus en détail

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures?

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Benoît Pagès 1, Valérie Leveau 1 1 ARVALIS Institut du

Plus en détail

LA RECHERCHE AU CENTRE DE FORESTERIE DES LAURENTIDES DE RESSOURCES NATURELLES CANADA. biomasse forestière

LA RECHERCHE AU CENTRE DE FORESTERIE DES LAURENTIDES DE RESSOURCES NATURELLES CANADA. biomasse forestière LA RECHERCHE AU CENTRE DE FORESTERIE DES LAURENTIDES DE RESSOURCES NATURELLES CANADA La biomasse forestière Mention de source De haut en bas et de gauche à droite Page 1 J. Morissette (RNCan) Page 2 N.

Plus en détail

Estimation des stocks de carbone à l échelle d une concession forestière

Estimation des stocks de carbone à l échelle d une concession forestière Estimation des stocks de carbone Exemple des concessions forestières de Bétou et Missa - Congo 595 948 ha Février 2010 FICHE D IDENTITÉ DES CONCESSIONS BÉTOU ET MISSA Unités Forestières d Aménagement situées

Plus en détail

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Comparaison des hypothèses

Plus en détail

Mémoire du CREAT. Présenté au :

Mémoire du CREAT. Présenté au : Mémoire du CREAT Présenté au : Bureau d audiences publiques en environnement dans le cadre des audiences publiques sur les projets de réserves de biodiversité projetées du lac Opasatica, du lac des Quinze,

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR NOTE AU LECTEUR Dans le cadre de notre certification forestière à la norme du Forest Stewardship Council de la Seigneurie de Perthuis, nous vous présentons un résumé du plan général d aménagement forestier

Plus en détail

Table of Contents 1 Aperçu... 3 1.1.1 Description informelle... 3 1.1.2 Métadonnées des spécifications de contenu informationnel... 3 1.1.

Table of Contents 1 Aperçu... 3 1.1.1 Description informelle... 3 1.1.2 Métadonnées des spécifications de contenu informationnel... 3 1.1. Données de gestion de l Outil cartographique d inventaire de la biomasse Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Table of Contents 1 Aperçu...

Plus en détail

«Suivi d un projet Livelihoods» Medan, Indonésie 7 au 11 octobre 2013

«Suivi d un projet Livelihoods» Medan, Indonésie 7 au 11 octobre 2013 «Suivi d un projet Livelihoods» Medan, Indonésie 7 au 11 octobre 2013 Mangroves, Sénégal Hellio-Vaningen En octobre 2013, dans le cadre d un partenariat entre la Convention de Ramsar et le Groupe Danone,

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Intensifier l aménagement forestier pour un réseau industriel optimisé

Intensifier l aménagement forestier pour un réseau industriel optimisé Intensifier l aménagement forestier pour un réseau industriel optimisé Luc LeBel Directeur Consortium de recherche FORAC 21 Novembre 2012 Colloque sur l intensification de l aménagement forestier au BSL

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com

Christophe SANNIER christophe.sannier@sirs-fr.com Systèmes d Information à Référence Spatiale Utilisation d un Estimateur de Régression avec des Données Landsat pour l Estimation de l Etendu et des Changements du Couvert Forestier du Gabon de 1990 à 2010

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS L entreprise CLIMPACT Essaimage de l Institut Pierre Simon Laplace des Sciences de l Environnement

Plus en détail

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood

Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Evaluation du LIDAR et de solutions innovantes pour la chaîne d approvisionnement du bois : les résultats du projet européen FlexWood Le projet de recherche européen FlexWood («Flexible wood supply chain»)

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

Biomasse forestière et bioénergie: Danger ou solution?

Biomasse forestière et bioénergie: Danger ou solution? C est correct. La scie mécanique fonctionne au biocarburant. Biomasse forestière et bioénergie: Danger ou solution? Evelyne Thiffault David Paré Jacques Morissette Sébastien Dagnault Ressources naturelles

Plus en détail

De la mesure à l analyse des risques

De la mesure à l analyse des risques De la mesure à l analyse des risques Séminaire ISFA - B&W Deloitte Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa, Université Claude Bernard Lyon 1 laurent.jeanpaul@free.fr http://laurent.jeanpaul.free.fr/ 0 De

Plus en détail

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011

Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 Présentation par Michel Fortin 1 er Vice-président FTPF 26 janvier 2011 STANDARD DE GESTION FORESTIÈRE FSC FOREST STANDARD SHIP COUNCIL Historique du FSC Créé en 1993 suite au Sommet de la terre de Rio

Plus en détail

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps Travail saisonnier et utilisation de l assurance-emploi Shawn de Raaf, Costa Kapsalis et Carole Vincent LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps un aspect important du marché du travail canadien.

Plus en détail

Héloïse Le Goff, Albanie Leduc et Karelle Jayen

Héloïse Le Goff, Albanie Leduc et Karelle Jayen Évaluation des vulnérabilités aux changements climatiques de trois projets d aménagement forestier écosystémique et implications pour le développement d une stratégie d adaptation pour l aménagement forestier

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Répartition des coûts du compte de pass-on par catégorie de consommateurs

Répartition des coûts du compte de pass-on par catégorie de consommateurs Répartition des coûts du compte de pass-on par catégorie de consommateurs Coûts et caractéristiques de la consommation Plan de travail 1. Retour sur le suivi de la rencontre du 17 mai 1.1 Illustration

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/EB.AIR/WG.1/2009/8 8 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANE EXÉCUTIF DE LA CONVENTION SUR LA

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance?

Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Le drone en forêt : Rêve ou réalité de performance? Denis Cormier, ing.f., M.Sc. et Udaya Vepakomma, PhD Colloque 2015, Ass. forestière Vallée du St-Maurice 5 mai 2015, Golf Le Mémorial, Shawinigan Agenda

Plus en détail

Évaluation et cartographie du risque d incendie de forêt Vers une application sur le massif des Maures (sud-est de la France), à l échelle des PPR.

Évaluation et cartographie du risque d incendie de forêt Vers une application sur le massif des Maures (sud-est de la France), à l échelle des PPR. Évaluation et cartographie du risque d incendie de forêt Vers une application sur le massif des Maures (sud-est de la France), à l échelle des PPR. Marielle Jappiot L e risque d incendie de forêt est particulièrement

Plus en détail

Atelier de travail sur la résilience d une organisation. Comment diagnostiquer un potentiel de résilience à l interne d une organisation?

Atelier de travail sur la résilience d une organisation. Comment diagnostiquer un potentiel de résilience à l interne d une organisation? Atelier de travail sur la résilience d une organisation Comment diagnostiquer un potentiel de résilience à l interne d une organisation? 1 RÉSILIENCE Aptitude d un système à maintenir ou à rétablir un

Plus en détail

Évaluation des bénéfices économiques et financiers d une récolte de 400 000 mètres cubes de bois dans les Laurentides. Présentation des résultats

Évaluation des bénéfices économiques et financiers d une récolte de 400 000 mètres cubes de bois dans les Laurentides. Présentation des résultats Évaluation des bénéfices économiques et financiers d une récolte de 400 000 mètres cubes de bois dans les Laurentides Présentation des résultats Sant-Jérôme, septembre 2014 Marcel LeBreton Bac et maîtrise

Plus en détail

LA LOI FINLANDAISE CONCERNANT L UTILISATION DES DONNEES FORESTIERES DU CENTRE FORESTIER DE LA FINLANDE : UN MOYEN POUR LA MOBILISATION DE BOIS

LA LOI FINLANDAISE CONCERNANT L UTILISATION DES DONNEES FORESTIERES DU CENTRE FORESTIER DE LA FINLANDE : UN MOYEN POUR LA MOBILISATION DE BOIS LA LOI FINLANDAISE CONCERNANT L UTILISATION DES DONNEES FORESTIERES DU CENTRE FORESTIER DE LA FINLANDE : UN MOYEN POUR LA MOBILISATION DE BOIS Complément de la mission «Accompagnement de l expérimentation

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Potentiel d utilisation du système MSCR pour aménager les forêts feuillues et mélangées

Potentiel d utilisation du système MSCR pour aménager les forêts feuillues et mélangées Photo : L. Gaboriaul Potentiel d utilisation du système MSCR pour aménager les forêts feuillues et mélangées Bruno Boulet, ing. f. 85 e congrès de l OIFQ Hôtel Chéribourg, 27-29 septembre 2006 Plan Problématique

Plus en détail

Objectifs de protection et de mise en valeur des ressources du milieu forestier

Objectifs de protection et de mise en valeur des ressources du milieu forestier Lignes directrices visant à encadrer la pratique de l'éclaircie précommerciale afin d assurer le maintien de la biodiversité Objectifs de protection et de mise en valeur des ressources du milieu forestier

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX

CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES GENERALES TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES GÉNÉRALES POUR L EXÉCUTION DES TRAVAUX FORESTIERS DE REBOISEMENT ET D ENTRETIEN EN FORET PRIVÉE Établi contractuellement en 1989 par la Compagnie

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

Evaluation de l Aléa incendie de forêt

Evaluation de l Aléa incendie de forêt Evaluation de l Aléa incendie de forêt Secteur des Chartreuses du Boulou Note Méthodologique Février 2012 A partir de la méthodologie pour le diagnostic, l affichage et le traitement du risque d incendies

Plus en détail

Partie 3 Mise au point des solutions d aménagement. Rapport du Groupe de travail sur la diversité forestière et l approvisionnement en bois

Partie 3 Mise au point des solutions d aménagement. Rapport du Groupe de travail sur la diversité forestière et l approvisionnement en bois Partie 3 Mise au point des solutions d aménagement Rapport du Groupe de travail sur la diversité forestière et l approvisionnement en bois La collecte de renseignements utiles aux prises de décisions au

Plus en détail

ÉTUDE DE PRÉFAISABILITÉ PROJET DE BIOÉNERGIE FORESTIÈRE RAPPORT FINAL

ÉTUDE DE PRÉFAISABILITÉ PROJET DE BIOÉNERGIE FORESTIÈRE RAPPORT FINAL ÉTUDE DE PRÉFAISABILITÉ PROJET DE BIOÉNERGIE FORESTIÈRE RAPPORT FINAL JUILLET 2007 Table des matières Liste des tableaux... iv Liste des figures...vii Liste des annexes...viii 1 Introduction... 1 2 Résumé

Plus en détail

Le Système National de Surveillance des forêts par Satellitte de la RDC:

Le Système National de Surveillance des forêts par Satellitte de la RDC: 1 Le Système National de Surveillance des forêts par Satellitte de la RDC: (TERRA CONGO) Atelier de lancement officiel du processus d Inventaire des Gaz à Effet de Serre (I-GES) du secteur forêt en RDC

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES 2015 AGENCE DE FONTAINEBLEAU L OFFI CE NATIONAL DES FORÊTS PREMIER GESTIONNAIRE D ESPACES NATURELS EN FRANCE Établissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

VUE D ENSEMBLE. Recommandations du GIEC en matière de bonnes pratiques pour le secteur UTCATF

VUE D ENSEMBLE. Recommandations du GIEC en matière de bonnes pratiques pour le secteur UTCATF 1 VUE D ENSEMBLE Recommandations du GIEC en matière de bonnes pratiques pour le secteur UTCATF AUTEURS ET REVISEURS Auteurs principaux coordinateurs Jim Penman (Royaume-Uni) Michael Gytarsky (Russie),

Plus en détail

Etude de faisabilité visant à mettre en place un entrepôt de données sur les données de l IFN. Analyser et Explorer avec une grande interactivité

Etude de faisabilité visant à mettre en place un entrepôt de données sur les données de l IFN. Analyser et Explorer avec une grande interactivité Établissement chargé de réaliser l inventaire permanent du patrimoine forestier sur tout le territoire métropolitain indépendamment de toute question de propriété. Parmi ces objectifs: Connaissance de

Plus en détail

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques.

EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. EFFET DE LA CARIE SUR LA QUALITÉ DU BOIS DU THUYA OCCIDENTAL (THUJA OCCIDENTALIS. L): Propriétés Anatomiques, Chimiques et Mécaniques. Besma Bouslimi 1, 2, 3, Ahmed Koubaa 1, 2, 3 et Yves Bergeron 2, 3

Plus en détail

Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles

Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles OBJET : Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles Numéro de la politique : FMB 017 2006 Numéro du dossier : 836 00 0003 Date d entrée en vigueur : 1 er septembre 2006 Date de révision

Plus en détail

Modélisation de la relation entre le comportement au volant et la consommation de carburant

Modélisation de la relation entre le comportement au volant et la consommation de carburant ÉTUDE TECHNIQUE Modélisation de la relation entre le comportement au volant et la consommation de carburant De nombreuses entreprises investissent dans des services d accompagnement destinés aux conducteurs

Plus en détail

Tableaux personnalisés

Tableaux personnalisés Tableaux personnalisés Documentation d aide http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/spip.php?rubrique18 2 SOMMAIRE 1. Choix des résultats à calculer...4 Principe général... 4 Étape 1 : choix d un domaine

Plus en détail

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L.

Le réseau FRENE. de Forêts Rhônalpines. en Évolution NaturellE. Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex ( L. Le réseau FRENE de Forêts Rhônalpines en Évolution NaturellE Arbre biotope Forêt communale de la Motte Servolex Pourquoi constituer ce réseau? Les peuplements âgés, grâce à leur bois mort et à cavités,

Plus en détail

Evaluation des ressources forestières mondiales 2010 Rapport principal

Evaluation des ressources forestières mondiales 2010 Rapport principal ÉTUDE FAO: FORÊTS ISSN 1014-2894 163 Evaluation des ressources forestières mondiales 2010 Rapport principal Photos de couverture: Les sept thèmes de la gestion durable des forêts A gauche, de haut en bas:

Plus en détail

L actuariat et Les lignes commerciales

L actuariat et Les lignes commerciales L actuariat et Les lignes commerciales 16/06/2005 Contexte C est quoi les lignes commerciales? Auto commerciale Tarification individuelle véhicules utilitaires Tarification flotte Voiturier Remorqueur

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Outil de gestion du risque de non permanence pour la REDD+ juridictionnelle et imbriquée

Outil de gestion du risque de non permanence pour la REDD+ juridictionnelle et imbriquée Outil de gestion du risque de non permanence pour la REDD+ juridictionnelle et imbriquée VCS Version 3 Document de procédure 8 octobre 2013, v3.0 Table des matières 1 INTRODUCTION ET CHAMP D APPLICATION...

Plus en détail

Rapport d évaluation EMPREINTE CARBONE COMPARATIVE D UNE SOLUTION CONSTRUCTIVE BOIS + + + + + COMMANDITAIRE : SYBOIS Groupe Millet Industrie

Rapport d évaluation EMPREINTE CARBONE COMPARATIVE D UNE SOLUTION CONSTRUCTIVE BOIS + + + + + COMMANDITAIRE : SYBOIS Groupe Millet Industrie EMPREINTE CARBONE COMPARATIVE D UNE SOLUTION CONSTRUCTIVE BOIS Rapport d évaluation + + + + + ACV et Evaluation environnementale Outils logiciels R&D Transfert de compétences Eco-conception Eco-communication

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les clients éligibles. 15 mai 2002 *** INTRODUCTION. par M. Thierry TUOT, Directeur Général Paris, le 5 juin 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les clients éligibles 15 mai 2002 *** INTRODUCTION par M. Thierry TUOT, Directeur Général Ce deuxième atelier était destiné à permettre aux clients

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

Identification approfondie des causes de départ d incendie de forêt, en vue de la mise en place d une base de données géoréférencées.

Identification approfondie des causes de départ d incendie de forêt, en vue de la mise en place d une base de données géoréférencées. Identification approfondie des causes de départ d incendie de forêt, en vue de la mise en place d une base de données géoréférencées. Convention DGFAR Forest Focus n FF 2004-06 Marielle Jappiot, Corinne

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement

FORMULES d INDEXATION des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement NOTE TECHNQUE du CBE FORMULES d NDEXATON des prix du combustible en chaufferie dans les contrats d approvisionnement Depuis 2010, l interprofession du bois énergie s est mobilisée pour refondre et adapter

Plus en détail

Le CCFB - un véhicule pour favoriser l intégration des efforts de recherche. Colloque du SCF-CFL Québec 28 février, 2008

Le CCFB - un véhicule pour favoriser l intégration des efforts de recherche. Colloque du SCF-CFL Québec 28 février, 2008 Le CCFB - un véhicule pour favoriser l intégration des efforts de recherche Colloque du SCF-CFL Québec 28 février, 2008 Plan de la présentation Survol du programme du CCFB Le rôle de FPInnovations George

Plus en détail

Gilles Cadotte agr. Colloque Agri Énergie Shawinigan 25 octobre 2012

Gilles Cadotte agr. Colloque Agri Énergie Shawinigan 25 octobre 2012 Gilles Cadotte agr. Colloque Agri Énergie Shawinigan 25 octobre 2012 Le chauffage à la biomasse, une question d économie? Chaque entreprise possède des caractéristiques qui lui sont propres. De fait, le

Plus en détail

L application d acide formique par la méthode flash

L application d acide formique par la méthode flash TITRE DE LA PRÉSENTATION : L application d acide formique par la méthode flash AUTEUR : Jean-Pierre Chapleau, Ba.L. Apiculteur et éleveur de reines Les Reines Chapleau inc., Saint-Adrien On appelle «flash»

Plus en détail

L utilisation du lidar terrestre en foresterie. Richard Fournier Département de géomatique appliquée

L utilisation du lidar terrestre en foresterie. Richard Fournier Département de géomatique appliquée L utilisation du lidar terrestre en foresterie Richard Fournier Département de géomatique appliquée Problématique Inventaire traditionnel : photographie aérienne imagerie satellitaire relevés manuels sur

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne L information hydroclimatique en Afrique de l Ouest, base de la maîtrise de l eau pour la Sécurité alimentaire Welcome to AGRHYMET Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger

Plus en détail

La production énergétique à partir de la biomasse forestière : le devenir des nutriments et du carbone

La production énergétique à partir de la biomasse forestière : le devenir des nutriments et du carbone La production énergétique à partir de la biomasse forestière : le devenir des nutriments et du carbone Jessica François, Mathieu Fortin et Anthony Dufour Journées CAQI les 8 et 9 avril 2014, Gembloux,

Plus en détail

Un projet Bois Energie Citoyen?

Un projet Bois Energie Citoyen? Un projet Bois Energie Citoyen? Filière bois énergie : les attendus les entrants Filière usuelle : circuit long Filière d avenir : circuit court Chaîne de production d énergie thermique HQE : Analyse systèmique

Plus en détail

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO Gestion de trafic, gestion des crises hivernales : le suivi et l alerte météo M. Guy LEGOFF Directeur Régional Météo Sud-Est 2, bd du château double 13908 Aix-en-Provence Cedex 2 Tél.: 33 (0)4 42 95 90

Plus en détail

Cartographie des Hotspots Démographiques et du Changement Climatique: Pérou

Cartographie des Hotspots Démographiques et du Changement Climatique: Pérou Pérou - Besoin de planification familiale non satisfait, 2011 Au Pérou, six pour cent des femmes mariées ont un besoin non satisfait de planification familiale. A l intérieur du pays ces taux varient suivant

Plus en détail

Identification et caractérisation de milieux récepteurs types pour l industrie du gaz de schiste au Québec

Identification et caractérisation de milieux récepteurs types pour l industrie du gaz de schiste au Québec Étude S2-1b Identification et caractérisation de milieux récepteurs types pour l industrie du gaz de schiste au Québec Bureau de coordination sur les évaluations stratégiques Juin 2013 Auteurs Maryse Chapdelaine

Plus en détail

Tout au long de l année

Tout au long de l année Objectifs Familiariser les élèves avec le relevé d informations sur un journal de bord. Apprendre aux élèves à utiliser des instruments d observation scientifiques. Réaliser des dessins d observations

Plus en détail

LE POTENTIEL GÉOTHERMIQUE DU CANADA AVEC REGARD SUR LE QUÉBEC

LE POTENTIEL GÉOTHERMIQUE DU CANADA AVEC REGARD SUR LE QUÉBEC Jasmin Raymond LE POTENTIEL GÉOTHERMIQUE DU CANADA AVEC REGARD SUR LE QUÉBEC 1 er partie : Rapport de la Commission géologique du Canada sur le potentiel géothermique du pays 2 ème partie : Travaux récents

Plus en détail

Provence 4 Centrale thermique à Biomasse Bilan économique, énergétique, climatique de cette unité de production d électricité

Provence 4 Centrale thermique à Biomasse Bilan économique, énergétique, climatique de cette unité de production d électricité Provence 4 Centrale thermique à Biomasse Bilan économique, énergétique, climatique de cette unité de production d électricité Résumé Le bureau d étude ECO-MESURE a été par le collectif citoyen de vigilance

Plus en détail

PROJET PADS 30421 STRATÉGIE INDUSTRIELLE RAPPORT FINAL SOUMIS AU MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INNOVATION ET DES EXPORTATIONS

PROJET PADS 30421 STRATÉGIE INDUSTRIELLE RAPPORT FINAL SOUMIS AU MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INNOVATION ET DES EXPORTATIONS PROJET PADS 30421 STRATÉGIE INDUSTRIELLE RAPPORT FINAL SOUMIS AU MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DE L INNOVATION ET DES EXPORTATIONS FÉVRIER 2015 TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 1 1. VOLET I : MISE EN

Plus en détail

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

Plus en détail

Guyane. Bilan carbone et gestion forestière

Guyane. Bilan carbone et gestion forestière Guyane Bilan carbone et gestion forestière Séminaire organisé dans le cadre du projet CARPAGG «le carbone en forêt et en prairies issues de déforestation en Guyane, 1 octobre 2013» Le contexte de la forêt

Plus en détail

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces

Comptes des changements de la biodiversité des systèmes et des espèces ATELIER INFRAREGIONAL POUR LA REGION DE L AFRIQUE DE L OUEST SUBSAHARIENNE SUR L ÉVALUATION ET LES MESURES INCITATIVES Ouagadougou, Burkina Faso, 14 17 Mai 2013 COMPTABILITÉ DE L ENVIRONNEMENT ET DES ÉCOSYSTÈMES

Plus en détail

Evaluation financière : comment peut-on prendre en compte le risque en période de crise

Evaluation financière : comment peut-on prendre en compte le risque en période de crise Evaluation financière : comment peut-on prendre en compte le risque en période de crise GILBERT CANAMERAS / AMRAE FRANCIS CORNUT / APVIF OLIVIER SALUSTRO / CNCC Date 1 Introduction Comment traiter le risque

Plus en détail

REER, CELI ou prêt hypothécaire : comment faire le bon choix?

REER, CELI ou prêt hypothécaire : comment faire le bon choix? REER, CELI ou prêt hypothécaire : comment faire le bon choix? Jamie Golombek L épargne est une pratique importante. Elle nous permet de mettre de côté une partie de nos revenus actuels afin d en profiter

Plus en détail

L évaluation de la rentabilité d un investissement

L évaluation de la rentabilité d un investissement L évaluation de la rentabilité d un investissement Formation des Responsables Énergie de la RBC Céline Martin ICEDD asbl 22 mars 2007 Situation de départ: le cas du remplacement d une chaudière On désire

Plus en détail

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq

à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq e élevé Risque faible Risq à moyen Risque moyen Risq à élevé Risque élevé Risq e Risque faible à moyen Risq Risque moyen à élevé Risq L e s I n d i c e s F u n d a t a é Risque Les Indices de faible risque

Plus en détail

CBBC Canadian Business & Biodiversity Council

CBBC Canadian Business & Biodiversity Council CBBC Canadian Business & Biodiversity Council Centre de la Science de la Biodiversité du Québec 72 chercheurs et 350 étudiants en thèse distribués sur un réseau de 8 partenaires universitaires et 2 institutions.

Plus en détail

Atelier Payer pour l environnement? Le mécanisme REDD+ et les PSE permettront-ils de s attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation?

Atelier Payer pour l environnement? Le mécanisme REDD+ et les PSE permettront-ils de s attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation? Efficacité de REDD+ et le rôle des PSE Atelier Payer pour l environnement? Le mécanisme REDD+ et les PSE permettront-ils de s attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation? Thomas Sembres, Facilité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Note technique Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Version / Date Version 1.0 du 06/02/2012 Auteur David Chénier 2012, Amoès SAS. Toute utilisation, reproduction intégrale

Plus en détail

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC Pierre-Carl Michaud, ESG UQAM, CIRPÉE, CIRANO et Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Samuel Decout, Sandra Luque. Sandra.luque@cemagref.fr

Samuel Decout, Sandra Luque. Sandra.luque@cemagref.fr !""#$%&'()*+,-#,'((.'(&),#/#%&)0/1$*(.'("/+%&0(.2&/3)+/+('*(4/5'6#(.'(7/(%$**'%15)+,(8(( 9)7)'6:($65'#+0('+(9)7)'6:(4$#'01'#0( ( (!"#$%&#'"#(%#)*"+,-.(("#*,-&&"#"+#/&0*"# Samuel Decout, Sandra Luque Sandra.luque@cemagref.fr

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail