Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique"

Transcription

1 Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL Yan Boulanger, Stagiaire postdoctoral, analyse spatiale des régimes de perturbation, RNCan-SCF-CFL

2 Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier et Yan Boulanger 28 mars 2013

3 3 Contexte Les perturbations (feux, insectes, maladies, chablis, sécheresse) sont des processus naturels ayant un impact sur la dynamique et la productivité forestières. Les perturbations naturelles ont une grande incidence sur la quantité et la qualité de la fibre de bois. La protection des forêts contre les perturbations est un important secteur d activités.

4 4 Contexte Le changement climatique a une incidence sur les forêts canadiennes et sur le secteur forestier. Ces effets seront probablement plus attribuables à des changements dans le régime de perturbations qu à des modifications de la croissance de la forêt. Pour évaluer l impact actuel de ces perturbations et pour valider nos projections des risques, il est important de délimiter des zones où le régime de perturbations est relativement homogène.

5 Changements forestiers : étudier le passé, observer le présent et extrapoler l avenir 5 Interface forêts-milieux habités Émissions anthropiques GES Société Society: : impact et and adaptation Impact on sur climate le Vulnérabilité de l approvisionnement en bois Impact on sur the les ecosystems écosystèmes Longueur de la saison de feux Composition forestière Superficies brûlées

6 6 Le régime de feux : un exemple 1,8 million d hectares brûlent chaque an ( ; Stocks et al. 2002) Régime de feux Superficies brûlées Occurrence Saisonnalité Taille Sévérité, etc. Modèle multi-échelles Sources d allumage Climat Combustible Le régime de feux peut être similaire à grande échelle spatiale.

7 7 Variabilité spatiale du régime de feux au Canada Le régime de feux n est pas homogène à l intérieur d une écozone donnée. Feux > 200 ha, Territoire étudié vs écozones Cela a des conséquences sur l exactitude spatiale des paramètres à cette échelle.

8 8 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications pour l aménagement forestier et la gestion des feux

9 9 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

10 Zones homogènes Analyse 10 Unités d échantillonnage : 60 km * 60 km Données sur les feux (Base nationale de données sur les feux de forêt du Canada) Feux > 200 ha, Régime de feux défini par Aires annuelles brûlées (AAB) Occurrence de feux Un zonage parcimonieux : le plus petit nombre de zones pour expliquer la variation spatiale du régime de feux Voir aussi Boulanger et al Int. J. Wildland Fire 21:

11 11 Écozones vs zones HRF Zonage Nombre d unités Feux > 200 ha, Territoire étudié vs écozones R 2 a Écozones 12 0,190 HRF 16 0,477

12 12 Écozone:HRF combustible Sous-estimation Surestimation La délimitation des HRF permet d expliquer plus d hétérogénéité. Les écozones ne sont pas des indicateurs fiables du régime de feux. HRF Délimitation plus précise du nombre de feux et des superficies brûlées.

13 13 En résumé Les HRF expliquent davantage l hétérogénéité qu une classification multi-fonctions. Estimations spatialement plus précises des caractéristiques du régime de feu actuel. Ces régionalisations sont importantes afin de mieux caractériser le risque de feu

14 14 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

15 15 Indices forêt météo Date du début de la saison des feux Jours Longueur de la saison des feux Jours

16 16 Suivi annuel des superficies brûlées %/an Superficie annuelle brûlée Source des données : Base nationale de données sur les feux de forêt du Canada ( ) Unités géographiques : Zones homogènes de régime de feux an -1 Nombre de feux À la recherche de tendances (changement brusque du régime de feux, augmentation, diminution) Facilement actualisable annuellement

17 17 Tendances au Canada Depuis 1960, augmentation des superficies brûlées et du nombre de feux (en partie explicable par les feux non rapportés au début de la période de surveillance) Nombre de feux Années

18 18 Tendances Superficie annuelle brûlée Augmentation Changement du régime Aucune tendance Nombre de feux Superficie annuelle brûlée % / an

19 19 Tendances Superficie annuelle brûlée Augmentation Changement du régime Aucune tendance Nombre de feux Superficie annuelle brûlée % / an

20 20 Tendances Superficie annuelle brûlée Augmentation Changement du régime Aucune tendance Nombre de feux Superficie annuelle brûlée % / an

21 21 En résumé Il y a une augmentation des aires brûlées ou un changement du régime de feux dans certaines zones. Des études portant sur de plus longues périodes seront nécessaires pour évaluer ces changements. Il faut établir le lien entre ces changements et ceux du régime climatique.

22 22 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

23 23 Feux et récolte Réticence à inclure a priori le risque de feu, car on peut en tenir compte a posteriori en recalculant périodiquement la possibilité annuelle de récolte; cela entraîne des diminutions significatives dans les volumes actuels de récolte.

24 Toutefois 24 Si on ne tient pas compte du risque de feu lors de la planification, il y aura d importantes fluctuations dans les volumes récoltés. En tenant compte du risque de feu Sans tenir compte du risque de feu Volume récolté (Mm 3 / décennie) Décennies Martell et Savage 2010

25 25 Comment peut-on inclure la productivité dans l évaluation de la vulnérabilité au feu? Peut-on moduler les objectifs de production en tenant compte de la vulnérabilité au feu? Les résultats ont été publiés dans Raulier et al Introducing two indicators for fire risk consideration in the management of boreal forests. Ecol. Indic., doi: /j.ecolind

26 26 La vulnérabilité des forêts au feu dépend de leur productivité Vulnérabilité : probabilité qu un peuplement soit brûlé avant d atteindre l âge d exploitation; varie en fonction des objectifs de production : 50 m 3 / ha 50 dm 3 / tige Les peuplements de faible productivité sont exposés plus longtemps à un risque de feu que les peuplements ayant une forte productivité. Ainsi, il y a une forte probabilité de ne pas avoir accès aux volumes escomptés dans ces peuplements en raison des pertes liées aux feux.

27 Étude de cas Essence épinette noire 27 2 unités d aménagement (UA) dans la pessière à mousses nord faible productivité sud forte productivité Chaque UA a été subdivisée en 50 blocs d opérations Cycle de feu : 400 ans (AAB 0,25 %/an) 200 ans (AAB 0,50 %/an) 100 ans (AAB 1,0 %/an)

28 28 Lier la productivité, les objectifs de production et le risque de feu 1. Proportion de peuplements qui atteint le seuil de production Outils : courbes de rendement. 2. Temps requis pour atteindre les objectifs de production fixés Outils : courbes de rendement. 3. Probabilité d atteindre les objectifs fixés en tenant compte du risque de feu Outils : % des superficies annuelles brûlées et temps requis pour atteindre les objectifs de production. 4. Établissement de zones de vulnérabilité dans l unité d aménagement.

29 1. Proportion de peuplements qui atteint le seuil de production par bloc d opérations 29 Peuplements 50 m 3 ; Tiges 50 dm 3 % Peuplements productifs / bloc d opérations Non productifs 0 25 % % Productifs % %

30 2. Temps requis pour atteindre les objectifs de production fixés 30 Proportion de la superficie Forêts productives Productive forest Forêt de faible productivité Low-productive forest Âge minimum de récolte

31 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 31 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

32 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 32 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

33 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 33 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

34 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 34 Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

35 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 35 UA productive Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

36 3. Probabilité d atteindre l âge minimum de récolte selon différents risques de feu 36 UA non productive Prob. d atteindre l âge de la récolte p > 0,99 : très certain p > 0,90 : certain p > 0,66 : probable p < 0,66 : aussi probable qu improbable Cycle Fire cycle de feux (years) Âge Minimum minimum harvest de récolte age p < 0,66 : - Ces peuplements sont considérés vulnérables

37 37 4. Zones de vulnérabilité Sans tenir compte du feu Cycle de 400 ans Peuplements productifs Non productif Occasionnel Fréquent Abondant Cycle de feux: 200 ans Cycle de 100 ans

38 38 En résumé Cette approche permet d évaluer les objectifs de production en tenant compte du feu. Elle est complémentaire aux autres évaluations de l impact de la vulnérabilité aux feux sur l approvisionnement en bois. Le fait que cette approche exige moins d information que les analyses traditionnelles constitue un avantage.

39 39 Perspectives Cette approche est utile lorsque de nouveaux territoires sont envisagés pour la récolte ou dans le contexte des changements climatiques. Cette approche est en cours d élaboration pour d autres essences.

40 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 40 Temps Temps requis pour que la probabilité d atteindre l âge de récolte soit > 66 %

41 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 41 Nous avons établi un indice de risque basé sur l âge normal de récolte. Risque Temps Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul

42 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 42 % / an 1,0 0,5 0,2 0,1

43 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 43 Risque Temps Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Forêts aménagées

44 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois 44 Écozone:HRF combustible Surestimation Risque Sous-estimation du risque de feu Sous-estimation Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Âge de maturité Forêts aménagées

45 Utilisation des HRF actuels pour évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois Zonage à plus petite échelle : plus pertinent pour les aménagistes. 45 Risque Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Temps Forêts aménagées

46 46 Plan de la présentation Délimitation des zones homogènes de régime de feux (HRF) et comparaison avec d autres découpages en zones Utilisation des HRF pour évaluer les changements passés dans le régime de feux Caractérisation du risque de feu actuel et impact sur la probabilité de récolter le volume de bois escompté Caractérisation des régimes de feux futurs Implications sur les feux et pour l aménagement forestier

47 47 Futurs indices forêt météo et régimes de feux Changement climatique = changement de l indice forêt météo Température moyenne Indice de sévérité saisonnier Précipitations Longueur de la saison de feux mm / 30 jours jours

48 48 Futures indices forêt météo et régimes de feux Changement climatique = changement de l indice forêt météo Changement dans le régime de feux Principalement évalué avec le Cadre écologique national du Canada. Les zones HRF donnent un meilleur aperçu de la variation à grande échelle des conditions de feux futures.

49 49 Étapes de l analyse Délimitation des HRF : Superficies brûlées + nombre de feux ( ) Modélisation (MARS) des superficies mensuelles brûlées et dénombrement des feux. Changements anticipés pour 3 périodes : Données du Centre canadien de la modélisation et de l analyse climatique, scénario A2 du GIEC (encore réaliste...).

50 50 Répartition future du régime de feux Canada % / an 1,0 0,5 0,2 0,1

51 51 Vulnérabilité future Risque Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Forêts aménagées Temps

52 52 En résumé Les zones HRF procurent des estimations spatiales plus précises des caractéristiques du régime de feux. Nous les utilisons pour : 1 ) Étudier les changements passés Certaines tendances régionales ont été détectées. Il faut chercher à mieux les comprendre. 2) Évaluer la vulnérabilité au feu de l approvisionnement en bois actuel Certaines régions seraient déjà vulnérables aux feux. 3) Faire des projections Le climat devient plus favorable aux feux Augmentation des aires brûlées et du nombre de feux Il sera utile de considérer le risque de feu a priori dans l aménagement forestier.

53 Changements forestiers : étudier le passé, observer le présent et extrapoler l avenir 53 Interface forêts-milieux habités Émissions anthropiques GES Société Society: : impact et and adaptation Impact on sur climate le Vulnérabilité de l approvisionnement en bois Impact on sur the les ecosystems écosystèmes Longueur de la saison de feux Composition forestière Superficies brûlées

54 54 Remerciements Phil Burton (CFP and UNBC), David Gray (CFA), John Little (CFN), Martin Girardin (CFL), Rémi St-Amant (CFL), Frédéric Raulier (U. Laval), Héloïse Le Goff (CFL). Plusieurs collègues, pour nos discussions constructives. Le SCF, pour son appui aux projets «Changements climatiques Adaptation» et «Intégrité des écosystèmes forestiers».

55 55

56 Vulnérabilité future 56 % / an 1,0 0,5 0,2 0,1 Risque Risque Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Temps Risk Forêts aménagées

57 57 Vulnérabilité future Zone : CF 500 ans : CF 200 ans : CF 100 ans % / an 1,0 0,5 0,2 0,1

58 Vulnérabilité future?? 58 % / an 1,0 0,5 0,2 0,1 Risque Risque Risk Extrême Très élevé Élevé Modéré Bas Presque nul Temps Forêts aménagées

Objectifs présentés. Discussion générale

Objectifs présentés. Discussion générale Risque de feux et productivité forestière, de part et d autre de la limite nordique d attribution des forêts dans un contexte de changements climatiques Sylvie Gauthier Collaborateur : Yves Bergeron, Martin

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER AIRE COMMUNE 073-01

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER AIRE COMMUNE 073-01 PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER AIRE COMMUNE 073-01 POUR LA PÉRIODE DU 1 er avril 2000 au 31 mars 2025 DÉTENTEURS DE CAAF UNITÉS D AMÉNAGEMENT 3742989 Canada inc. (Industries Franc Bois le texte).

Plus en détail

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Séminaire Carib Risk Cluster Juin 2014 - Conseil Général de Martinique P. PALANY - Météo-France Antilles-Guyane Resp. Division études, Climat,

Plus en détail

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent

Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Pistes pour l'application et le développement de l'aé au Bas Saint Laurent Le défi de l'ae au BSL: Concevoir des modalités d'aménagement qui tiennent compte des effets créés par les processus qui ont dynamisé

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Méthodes d étude et projections Serge Planton Météo-France, CNRM/GAME Projections climatiques à l échelle planétaire Projections climatiques

Plus en détail

Planification forestière opérationnelle Solutions optimisées par LiDAR

Planification forestière opérationnelle Solutions optimisées par LiDAR Planification forestière opérationnelle Solutions optimisées par LiDAR Département foresterie Secteur Secteur Frazie Environnement UAF 31-53 Québec an de la présentation. Mise en contexte général. Sapinière

Plus en détail

VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM

VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM GUIDE MÉTHODOLOGIQUE POUR L ANALYSE DE LA VULNÉRABILITÉ AU CHANGEMENT CLIMATIQUE DES SITES PILOTS RETENUS PAR LE PROJET FFEM «OPTIMISER LA PRODUCTION DE BIENS ET SERVICES PAR LES ÉCOSYSTÈMES BOISES MÉDITERRANÉENS

Plus en détail

Marteloscope Gounamitz 2

Marteloscope Gounamitz 2 Marteloscope Gounamitz 2 Description du dispositif Michel Soucy et André Cyr Faculté de foresterie, Université de Moncton, Campus d Edmundston Jean-Martin Lussier Centre canadien sur la fibre de bois,

Plus en détail

Impact de la récupération sur la diversité des oiseaux en forêt d épinettes noires

Impact de la récupération sur la diversité des oiseaux en forêt d épinettes noires 7 Impact de la récupération sur la diversité des oiseaux en forêt d épinettes noires Jacques Ibarzabal Université du Québec Chicoutimi Ermias T. Azeria Ressources naturelles Canada Service canadien des

Plus en détail

Compétitivité Climatique dans l'entreprise. Outils - Usages - Problématiques

Compétitivité Climatique dans l'entreprise. Outils - Usages - Problématiques "Atmosphère et prévisions météorologiques : nouveaux outils numériques, nouveaux usages" INRIA, 27 septembre 2012 Compétitivité Climatique dans l'entreprise Impacts météo et activités des entreprises Outils

Plus en détail

ILWAC UNE THEMATIQUE CRUCIALE ET UN PROJET INNOVENT

ILWAC UNE THEMATIQUE CRUCIALE ET UN PROJET INNOVENT ILWAC GESTION INTEGREE DE LA TERRE ET DE L EAU POUR L ADAPTATION A LA VARIABILITE ET AU CHANGEMENT CLIMATIQUE RAPPORT DE SYNTHESE UNE THEMATIQUE CRUCIALE ET UN PROJET INNOVENT A l'instar des autres pays

Plus en détail

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures?

Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Les exploitations de grandes cultures face à la variabilité de leurs revenus : quels outils de gestion des risques pour pérenniser les structures? Benoît Pagès 1, Valérie Leveau 1 1 ARVALIS Institut du

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. d animations sur le. Août 2015. Référence du marché : 2015-A260-1

CAHIER DES CHARGES. d animations sur le. Août 2015. Référence du marché : 2015-A260-1 CAHIER DES CHARGES - Création de films d animations sur le changement climatique Août 2015 Référence du marché : 2015-A260-1 Parc naturel régional des Grands Causses 71, boulevard de l Ayrolle - B.P. 50126

Plus en détail

VERS LE RÉTABLISSEMENT DU CARIBOU FORESTIER!

VERS LE RÉTABLISSEMENT DU CARIBOU FORESTIER! MÉMOIRE DÉPOSÉ À ENVIRONNEMENT CANADA DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION SUR LE PROGRAMME DE RÉTABLISSEMENT DE LA POPULATION BORÉALE DU CARIBOU DES BOIS (RANGIFER TARANDUS CARIBOU) AU CANADA VERS LE RÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011

Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Recommandations pour les conseils sur la mesure, le rapport et la vérification du carbone forestier dans REDD+ Mai 2011 Les cadres émergents de mesure, de rapport et de vérification du carbone forestier

Plus en détail

Caractérisation des couverts forestiers

Caractérisation des couverts forestiers Caractérisation des couverts forestiers Dominique Guyon INRA, UMR ISPA, Bordeaux Cadre Visible, proche et moyen infrarouge Développements méthodologiques en vue d applications opérationnelles Travaux de

Plus en détail

Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso

Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso Ecosysteme base sur l adaptation a la filiere bois energie au Burkina-Faso ECO Consult au nom de PROFOR Session Technique PROFOR Agenda 1. Objectives de l etude 2. Methodologie 3. Vulnerabilite de la sous-filiere

Plus en détail

Estimation des stocks de carbone à l échelle d une concession forestière

Estimation des stocks de carbone à l échelle d une concession forestière Estimation des stocks de carbone Exemple des concessions forestières de Bétou et Missa - Congo 595 948 ha Février 2010 FICHE D IDENTITÉ DES CONCESSIONS BÉTOU ET MISSA Unités Forestières d Aménagement situées

Plus en détail

Antoine Verville, Regroupement des organismes de bassin versant du Québec (ROBVQ) Compte rendu

Antoine Verville, Regroupement des organismes de bassin versant du Québec (ROBVQ) Compte rendu Sherbrooke, le vendredi 17 avril 2015 Objet : Compte rendu de la rencontre du projet Maintien de la productivité forestière par une gestion intégrée par bassin versant des milieux humides, bassin versant

Plus en détail

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône 4. Application de la méthode sur deux zones d étude La méthode a été appliquée sur deux zones d étude, l une située dans les Bouches-du-Rhône et l autre dans le Var. Les cartes d interfaces habitat-forêt

Plus en détail

Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique

Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique Atelier Aménagement écosystémique : s inspirer des perturbations naturelles - Gaspésie Rock Ouimet, Ing.f., Ph.D.

Plus en détail

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre Supports de formation du GCE Inventaires nationaux de gaz à effet de serre CCNUCC Logiciel d inventaire des GES (parties NAI) Secteur UTCATF Étude de cas La «République mondiale» Version 2, avril 2012

Plus en détail

Les bases de données Les systèmes d informations

Les bases de données Les systèmes d informations 2 Les bases de données Les systèmes d informations Surface annuelle moyenne brûlée (en ha) 250 000 200 000 150 000 100 000 50 000 0 Part de la surface forestière brûlée (en %) 3,5 3,0 2,5 2,0 1,5 1,0 0,5

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/EB.AIR/WG.1/2009/8 8 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANE EXÉCUTIF DE LA CONVENTION SUR LA

Plus en détail

LA VALEUR DE LA FORÊT: INDICATIONS FOURNIES PAR L IPV

LA VALEUR DE LA FORÊT: INDICATIONS FOURNIES PAR L IPV LA VALEUR DE LA FORÊT: INDICATIONS FOURNIES PAR L IPV PRÉSENTATION LORS D UN ATELIER DE L ORDRE DES INGÉNIEURS FORESTIERS DU QUÉBEC QUÉBEC LE 20 MARS 2013 HARVEY L. MEAD harveymead.org La forêt, pour construire

Plus en détail

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011

Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Compte-rendu des discussions autour de la méthodologie du programme Forêts Anciennes, réunion téléphonique 19 juillet 2011 Participants Membre du comité scientifique et technique Nicolas Drapier DP Jean-Luc

Plus en détail

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier Module de formation NOTES DU FORMATEUR ANALYSES FINANCIÈRE ET DE RISQUE AVEC LE LOGICIEL RETSCREEN COURS D ANALYSE DE PROJETS D ÉNERGIES PROPRES Ce document donne la transcription de la présentation orale

Plus en détail

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie

Africa RiskView. Bulletin Mensuel. Points forts : Introduction. Pluviométrie Points forts : Pluviométrie : Précipitations supérieures à la normale en Afrique de l Ouest, sauf au Sénégal, en Mauritanie, au Nigéria et au Niger Précipitations abondantes dans la plupart des régions

Plus en détail

DossierDéveloppement. durable

DossierDéveloppement. durable La forêt est une ressource économique dont l exploitation contribue à l enrichissement collectif. L enjeu de l utilisation de toute ressource naturelle renouvelable est évidemment d en faire une gestion

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT

Une étude de différentes analyses réalisées par le BIT Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Comparaison des hypothèses

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

Modèle de calcul de la possibilité forestière

Modèle de calcul de la possibilité forestière République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

Laurent Gagné Luc Lavoie

Laurent Gagné Luc Lavoie Comparaison des caractéristiques dendrométriques, du panier de produits et des coûts d opération de différentes modalités d éclaircie commerciale mécanisée en plantation dans le Bas-Saint-Laurent Laurent

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES CRÉDITS DE PRIORITÉ RÉGIONALE

DIRECTIVES POUR LES CRÉDITS DE PRIORITÉ RÉGIONALE DIRECTIVES POUR LES CRÉDITS DE PRIORITÉ RÉGIONALE Pour la certification LEED Canada pour bâtiments existants : exploitation et entretien 10 août 2009 1. BUT DES CRÉDITS DE PRIORITÉ RÉGIONALE Afin de reconnaître

Plus en détail

CONTACTE AVEC LA COMMUNAUTE PAYSANNE POINT DE LA SITUATION ACTUELLE AU CAP VERT

CONTACTE AVEC LA COMMUNAUTE PAYSANNE POINT DE LA SITUATION ACTUELLE AU CAP VERT CONTACTE AVEC LA COMMUNAUTE PAYSANNE POINT DE LA SITUATION ACTUELLE AU CAP VERT L ARCHIPEL DU CAP VERT: LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE Latitude:14º28 N e 17º12 N Longitude: 22º40 W e 25º22 W à environ 500 km

Plus en détail

Commune de Cuers Révision du Plan d Occupation des Sols Elaboration du PLU Projet d aménagement et de développement durables

Commune de Cuers Révision du Plan d Occupation des Sols Elaboration du PLU Projet d aménagement et de développement durables Commune de Cuers Révision du Plan d Occupation des Sols Elaboration du PLU Projet d aménagement et de développement durables REUNION PUBLIQUE // 17 DECEMBRE 2014 Urbaniste : Cabinet Luyton / BET Environnement

Plus en détail

Géographie, climat et santé

Géographie, climat et santé Géographie, climat et santé Santé internationale et pathologie tropicale Hugo Pilkington Inserm Unité 149 Université de Paris 8 27 février 2007 Plan de l intervention Géographie et santé La science géographique

Plus en détail

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE

VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE VARIABILITÉ DES IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LES OUTRE-MER FRANÇAIS DES OCÉANS INDIEN ET PACIFIQUE Virginie DUVAT Professeure, université de la Rochelle, Membre du GIEC, auteure du chapitre «Small

Plus en détail

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne

Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne ganisation ons Unies éducation, la culture Agir sur les changements climatiques : vers un dialogue élargi à la société civile canadienne Un recueil de textes en réponse à Agir sur les changements climatiques

Plus en détail

Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information

Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information Mesure de l'impact climatique de projets de développement du terrain au système d'information Clovis GRINAND GeONG 2012 Chambéry 6 novembre 2012 Plan Changement d utilisation des terres et changement climatique

Plus en détail

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada

Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Sélection des crédits de priorité régionale de LEED v4 Canada Que sont les crédits de priorité régionale? Les crédits de priorité régionale ont été mis en place dans les systèmes d évaluation LEED 2009

Plus en détail

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable

RÉSUME NON TECHNIQUE. Risque acceptable. Chute de glace. Projection de glace. Risque acceptable. Risque acceptable RÉSUME NON TECHNIQUE I.3.8.4. CARTOGRAPHIE DES RISQUES POUR L EOLIENNE N 4 Carte 13 : Éolienne n 4 s liés à la chute et à la projection de glace (Source : BE Jacquel et Chatillon) Carte 12 : Éolienne n

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE. 1. Contexte (figures 1 et 2) L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER

ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE. 1. Contexte (figures 1 et 2) L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER PORTEUR DU PROJET : Christophe Drénou INTITULE DU PROJET : Les conséquences du changement climatique sur les chênaies en Midi-Pyrénées.

Plus en détail

Cadre pour les protocoles de quantification des crédits compensatoires en aménagement forestier

Cadre pour les protocoles de quantification des crédits compensatoires en aménagement forestier Cadre pour les protocoles de quantification des crédits compensatoires en aménagement forestier Conseil canadien des ministres des forêts Date Le présent rapport est un projet du Groupe de travail sur

Plus en détail

COMPARATIF ENTRE LES POLITIQUES D AMÉNAGEMENT BRÉSIL / BASSIN DU CONGO

COMPARATIF ENTRE LES POLITIQUES D AMÉNAGEMENT BRÉSIL / BASSIN DU CONGO Certification et légalité dans la filière bois du Bassin du Congo COMPARATIF ENTRE LES POLITIQUES D AMÉNAGEMENT BRÉSIL / BASSIN DU CONGO Par Dr Bernard CASSAGNE Expert Aménagiste - Directeur FRM PRÉSIDENT

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

PREVENTION DES RISQUES DUS AU CHANGEMENT CLIMATIQUE SOURCES : PREVENTION DES RISQUES DUS - «Climat : le vrai et le faux» Valérie Masson-Delmotte (paléo-climatologue, directrice de recherche au LSCE/CEA- Saclay) Ed «Le pommier» -«Le réchauffement climatique»

Plus en détail

Mémoire du CREAT. Présenté au :

Mémoire du CREAT. Présenté au : Mémoire du CREAT Présenté au : Bureau d audiences publiques en environnement dans le cadre des audiences publiques sur les projets de réserves de biodiversité projetées du lac Opasatica, du lac des Quinze,

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS L entreprise CLIMPACT Essaimage de l Institut Pierre Simon Laplace des Sciences de l Environnement

Plus en détail

NIVEAU DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION FORESTIÈRE

NIVEAU DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION FORESTIÈRE PRÉSENTATION PAR LE GOUVERNEMENT DU CANADA NIVEAU DE RÉFÉRENCE DE LA GESTION FORESTIÈRE I. Introduction MARS 2011 1. Les Parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

Contexte de l étude Promotion des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales Zone urbaine : peu d espace disponible au sol

Contexte de l étude Promotion des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales Zone urbaine : peu d espace disponible au sol Christelle SENECHAL Sepia Conseils Contexte de l étude Promotion des techniques alternatives de gestion des eaux pluviales Zone urbaine : peu d espace disponible au sol < Toit stockant Toiture > végétalisée

Plus en détail

ACCOMPAGNER UNE ENTREPRISE DANS SA DEMARCHE D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE 07/06/2012

ACCOMPAGNER UNE ENTREPRISE DANS SA DEMARCHE D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE 07/06/2012 ACCOMPAGNER UNE ENTREPRISE DANS SA DEMARCHE D ÉVALUATION DU RISQUE CHIMIQUE 07/06/2012 page 2 Organisation de la démarche : Schéma de l'évaluation du risque chimique Reconnaître Les agents chimiques Identifier

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

De la mesure à l analyse des risques

De la mesure à l analyse des risques De la mesure à l analyse des risques Séminaire ISFA - B&W Deloitte Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa, Université Claude Bernard Lyon 1 laurent.jeanpaul@free.fr http://laurent.jeanpaul.free.fr/ 0 De

Plus en détail

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR

PLAN GÉNÉRAL D AMÉNAGEMENT FORESTIER SEIGNEURIE DE PERTHUIS RÉSUMÉ NOTE AU LECTEUR NOTE AU LECTEUR Dans le cadre de notre certification forestière à la norme du Forest Stewardship Council de la Seigneurie de Perthuis, nous vous présentons un résumé du plan général d aménagement forestier

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Mortalité Naturelle du Hêtre Application au Simulateur de Croissance SimCAP *

Mortalité Naturelle du Hêtre Application au Simulateur de Croissance SimCAP * Mortalité Naturelle du Hêtre Application au Simulateur de Croissance SimCAP * J.-M. Ottorini F. Ningre N. Le Goff SimCAP est un simulateur individucentré, spatialement explicite. Il rend compte du développement

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage de produits agro-alimentaires

Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage de produits agro-alimentaires MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage

Plus en détail

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Observatoire PDU 2006: simulations SIRANE Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Rédacteurs Relecteur Diffusion Date N et Version IRi Cf fiche de relecture Interne Avril

Plus en détail

Analyse de la rentabilité d une entreprise acéricole à la Forêt de l Aigle et de la compatibilité avec la production de bois d œuvre

Analyse de la rentabilité d une entreprise acéricole à la Forêt de l Aigle et de la compatibilité avec la production de bois d œuvre Analyse de la rentabilité d une entreprise acéricole à la Forêt de l Aigle et de la compatibilité avec la production de bois d œuvre Rapport produit et rédigé par : Philippe Nolet, M.Sc. Régis Pouliot,

Plus en détail

ISO 19131 Atlas agroclimatique du Québec Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131.

ISO 19131 Atlas agroclimatique du Québec Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131. ISO 19131 Atlas agroclimatique du Québec Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision: A Spécifications de contenu informationnel: Atlas agroclimatique

Plus en détail

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR Auteurs : C. Déandreis (IPSL), P. Braconnot (IPSL), S. Planton (CNRM-GAME) Etude réalisée pour l entreprise DALKIA Traitement des incertitudes

Plus en détail

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps Travail saisonnier et utilisation de l assurance-emploi Shawn de Raaf, Costa Kapsalis et Carole Vincent LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps un aspect important du marché du travail canadien.

Plus en détail

Intensifier l aménagement forestier pour un réseau industriel optimisé

Intensifier l aménagement forestier pour un réseau industriel optimisé Intensifier l aménagement forestier pour un réseau industriel optimisé Luc LeBel Directeur Consortium de recherche FORAC 21 Novembre 2012 Colloque sur l intensification de l aménagement forestier au BSL

Plus en détail

COMPÉTITIVITÉ ÉCOLOGIQUE DU MUR EN MADRIERS

COMPÉTITIVITÉ ÉCOLOGIQUE DU MUR EN MADRIERS COMPÉTITIVITÉ ÉCOLOGIQUE DU MUR EN MADRIERS Repose sur l étude : «Calcul des impacts environnementaux d un au moyen de l analyse du cycle de vie» Oulu, le 11 février 29 Matti Alasaarela Cabinet d architectes

Plus en détail

PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO

PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO PARTENARIAT POUR LES FORÊTS DU BASSIN DU CONGO 9ème Committee Consultatif Régional Bujumbura, 26 mai 2011 Présentation du Programme Régional pour l Environnement en Afrique Centrale (CARPE) 1. CARPE II

Plus en détail

FRÉDÉRICK BLANCHETTE, ing.f.

FRÉDÉRICK BLANCHETTE, ing.f. CURRICULUM VITAE FRÉDÉRICK BLANCHETTE, ing.f. FONCTION Ingénieur forestier CONSULTANTS FORESTIERS DGR INC. ÉTUDES 2006 Université Laval, Québec B.Sc.A. (Aménagement et environnement forestiers) ASSOCIATIONS

Plus en détail

Le poids économique de la principale entreprise de construction

Le poids économique de la principale entreprise de construction L'activité d'airbus dans les statistiques de l'insee Franck Cachia Frédéric Tallet Philippe Gallot (*) Division Synthèse conjoncturelle Division Indicateurs conjoncturels d'activité Le poids économique

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131.

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131. Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel Cadre écologique

Plus en détail

Suivi des populations d amphibiens de France

Suivi des populations d amphibiens de France Suivi des populations d amphibiens de C. MIAUD, Professeur à l'université de Savoie Atlas : répartition Gestion espaces et espèces : nécessité de nouveaux outils (N 2000; plans d action, etc.) Personnels

Plus en détail

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue

D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D une végétation quasi absente, à une végétation éparse, à une végétation continue D un habitat isolé, à un habitat diffus, à un habitat groupé Figure 4 : Neuf types d interface habitat-forêt 3. Méthodologie

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Zoubir ACEM 1 *, Bernard MONOD 1, Anthony COLLIN 2, Aymeric LAMORLETTE 2 et Pascal BOULET 1 1 Nancy Université, LEMTA,CNRS / Equipe Transfert radiatif

Plus en détail

Sélection et développement d un réseau de refuges forestiers au Bas Saint-Laurent.

Sélection et développement d un réseau de refuges forestiers au Bas Saint-Laurent. Sélection et développement d un réseau de refuges forestiers au Bas Saint-Laurent. Par Amélie Gilbert Candidate à la maîtrise Gestion de la faune et se ses habitats Sous la direction conjointe de Luc Sirois

Plus en détail

La Chaire en éco conseil de l Université du Québec à Chicoutimi

La Chaire en éco conseil de l Université du Québec à Chicoutimi La Chaire en éco conseil de l Université du Québec à Chicoutimi La Chaire en éco conseil est un organisme universitaire dont l un des principaux modes d intervention est l assistance professionnelle auprès

Plus en détail

Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains

Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains Plan Simple de Gestion : un outil de gestion de la ressource bois énergie dans les espaces périurbains Conférence régionale sur la Gestion Durable de la Ressource Bois Energie 11 au 13 juin 2013 Emilien

Plus en détail

Étude sur le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement

Étude sur le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement Étude sur le chauffage domestique au bois : marchés et approvisionnement Réunion de rendu final: les principaux résultats et recommandations 2 juillet 2013 Objectifs de l étude Caractériser les modes d

Plus en détail

Modèles matriciels pour la gestion de population naturelle structurée en taille

Modèles matriciels pour la gestion de population naturelle structurée en taille Modèles matriciels pour la gestion de population naturelle structurée en taille Application à la gestion forestière en Afrique centrale Nicolas Picard, Sylvie Gourlet-Fleury, Frédéric Mortier, Vivien Rossi,

Plus en détail

SOPRA & SOPRA BANKING SOFTWARE BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (BEGES) Etude menée en juin et juillet 2014

SOPRA & SOPRA BANKING SOFTWARE BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (BEGES) Etude menée en juin et juillet 2014 Talented Together SOPRA & SOPRA BANKING SOFTWARE BILAN DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE (BEGES) Etude menée en juin et juillet 2014 1 Bilan GES Sopra et Sopra Banking Software2014 SOMMAIRE 1. Synthèse

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes. Document d introduction à la gestion des actifs

Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes. Document d introduction à la gestion des actifs Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes Document d introduction à la gestion des actifs Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes 2012 Pour de plus amples renseignements au sujet

Plus en détail

L occupation du sol. Le Long des grands Lacs et du saint-laurent. Problématique

L occupation du sol. Le Long des grands Lacs et du saint-laurent. Problématique EAU SÉDIMENTS RIVES RESSOURCES BIOLOGIQUES USAGES L occupation du sol Le Long des grands Lacs et du saint-laurent Problématique L Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO)

Plus en détail

Sources des données et méthodes de l indicateur sur la durabilité de la récolte de bois d œuvre. Mai 2014

Sources des données et méthodes de l indicateur sur la durabilité de la récolte de bois d œuvre. Mai 2014 Sources des données et méthodes de l indicateur sur la durabilité de la récolte de bois d œuvre Mai 2014 ISBN : 978-0-660-22094-9 No de cat.: En4-144/14-2014F-PDF Le contenu de cette publication ou de

Plus en détail

Gestion des écosystèmes

Gestion des écosystèmes Gestion des écosystèmes Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Le bien-être dépend de la santé des écosystèmes. Un écosystème peut se définir comme un ensemble dynamique constitué de plantes,

Plus en détail

ÉVALUATION DU STOCK DE PÉTONCLES D ISLANDE DE LA ZONE TRANSFRONTALIÈRE FRANCO-CANADIENNE DU BANC DE SAINT-PIERRE

ÉVALUATION DU STOCK DE PÉTONCLES D ISLANDE DE LA ZONE TRANSFRONTALIÈRE FRANCO-CANADIENNE DU BANC DE SAINT-PIERRE Secrétariat canadien de consultation scientifique Avis scientifique 2010/054 ÉVALUATION DU STOCK DE PÉTONCLES D ISLANDE DE LA ZONE TRANSFRONTALIÈRE FRANCO-CANADIENNE DU BANC DE SAINT-PIERRE Contexte Figure

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

Protocole d inventaire de la ressource

Protocole d inventaire de la ressource Protocole d inventaire de la ressource L inventaire L inventaire se réalise en trois étapes qui consistent en : 1. L analyse cartographique du territoire à inventorier et la première visite sur le terrain

Plus en détail

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Par Lucie Vincent 1 et Enric Aguilar 2 1 Climate Research Division, Environment Canada, Toronto, Canada

Plus en détail

Atelier de travail sur la résilience d une organisation. Comment diagnostiquer un potentiel de résilience à l interne d une organisation?

Atelier de travail sur la résilience d une organisation. Comment diagnostiquer un potentiel de résilience à l interne d une organisation? Atelier de travail sur la résilience d une organisation Comment diagnostiquer un potentiel de résilience à l interne d une organisation? 1 RÉSILIENCE Aptitude d un système à maintenir ou à rétablir un

Plus en détail

Standards minimums pour des plans locaux de réduction des risques de catastrophe intégrant les conséquences du changement climatique

Standards minimums pour des plans locaux de réduction des risques de catastrophe intégrant les conséquences du changement climatique Standards minimums pour des plans locaux de réduction des risques de catastrophe intégrant les conséquences du changement climatique Version 2 Novembre 2013 Remerciements Les standards minimums présentés

Plus en détail

La propriété forestière. La propriété forestière. Les trois types de propriété forestière. Le milieu forestier. Le milieu forestier

La propriété forestière. La propriété forestière. Les trois types de propriété forestière. Le milieu forestier. Le milieu forestier Répartition de la propriété par grande région écologique es trois types de propriété forestière a forêt privée est très largement majoritaire en France où elle occupe les trois quarts de la superficie

Plus en détail