Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011"

Transcription

1 Enjeux et défis en assurance habitation Marc-Olivier Faulkner 18 novembre 2011 Aviva plc

2 AGENDA Assurance habitation des particuliers: quelques constats. Problèmes en assurance habitation. Solutions à explorer. Conclusion & questions.

3 QUELQUES CONSTATS: L assurance auto d abord! L histoire de deux provinces voisines

4 QUELQUES CONSTATS Assurance auto: LR AC 110% 100% 90% 80% 70% 60% 50% LR assurance auto des particuliers et des entreprises Ontario Auto Quebec Auto Croissance primes souscrites directes 30.0% 25.0% 20.0% 15.0% 10.0% 5.0% 0.0% -5.0% Croissance primes souscrites assurance auto des particuliers et des entreprises Ontario Auto Quebec Auto Source: rapport MSA

5 QUELQUES CONSTATS Deux marchés assez différents

6 QUELQUES CONSTATS Patience! L assurance habitation nous y arrivons!

7 QUELQUES CONSTATS Assurance habitation des particuliers: LR AC 85% 80% 75% 70% 65% 60% 55% 50% 45% LR assurance habitation des particuliers Ontario Habitation Quebec Habitation Croissance primes souscrites directes Croissance primes souscrites assurance habitation des particuliers 16.0% 14.0% 12.0% 10.0% 8.0% Ontario Habitation Quebec Habitation 6.0% 4.0% 2.0% 0.0% Source: rapport MSA

8 QUELQUES CONSTATS Comparaison de la croissance du volume primes auto et habitation: Croissance primes souscrites directes Croissance primes souscrites assurance auto des particuliers et des entreprises 30.0% 25.0% 20.0% 15.0% Ontario Auto 10.0% Quebec Auto 5.0% 0.0% % Croissance primes souscrites directes Croissance primes souscrites assurance habitation des particuliers 30.0% 25.0% 20.0% 15.0% Ontario Habitation 10.0% Quebec Habitation 5.0% 0.0% % Croissance soutenable? Source: rapport MSA

9 QUELQUES CONSTATS Quel marché semble le plus intéressant? Comparaison des LR sur différents marchés 85% 80% LR AC 75% 70% 65% 60% Ontario Habitation Quebec Habitation Quebec Auto 55% 50% Source: rapport MSA

10 QUELQUES CONSTATS Un peu de vigie de marché! Des rabais multi-produits (auto et habitation ) allant jusqu à 20%! Les résultats en assurance auto subventionnent l assurance habitation? Offre d assurance habitation en ligne moins présente que pour l auto. Coûts de transactions plus élevés: moins de compétition? L assurance habitation, la mal aimée?

11 PROBLÈMES Problèmes de marché Actuaires trop occupés avec l auto? Stratégie auto vs habitation? Asymétrie d information pas de plan statistique? Problèmes techniques Hétérogénéité et évolution du produit? La tarification n est pas assez sophistiquée? Dommages par l eau?

12 DOMMAGES PAR L EAU Changements climatiques: Infrastructures vieillissantes: Sous-sol finis:

13 DOMMAGES PAR L EAU En termes concrets: tendance historique des désastres climatiques et géophysiques au Canada ( ). Source: Sécurité Publique Canada

14 DOMMAGES PAR L EAU En termes concrets: nombre de catastrophes naturelles dans le monde ( ). Source: Center for Research on the Epidemiology of Disasters

15 DOMMAGES PAR L EAU En termes concrets: Changements projetés des épisodes de précipitations extrêmes sur 24 heures en Amérique que Nord Source: Vivre avec les changements climatiques au Canada: édition Ressources naturelles Canada

16 DOMMAGES PAR L EAU En termes concrets: Age en % de durée de vie utile des infrastructures publics au Canada ( ) Systèmes d égouts et de traitement des eaux usées: vieillissement soutenu depuis 1990! Source: Statistique Canada

17 DOMMAGES PAR L EAU En termes concrets: Augmentation de la proportion des dommages par l eau dans les sinistres encourus sur la période Source: BAC

18 SOLUTIONS Sensibilisation du public? Changement au produit? Lobbying pour plus d investissement dans les infrastructures d égouts et traitement des eaux? Amélioration de la tarification, de la souscription et des processus? L actuaire à la rescousse!!

19 L ACTUAIRE À LA RESCOUSSE! By putting a price tag and creating financial incentives such as rate discounts and higher coverage limits, insurance policies can also encourage people to take steps to reduce risk. For example, insurance companies can make coverage contingent on a property being built in a less hazardous area or retrofitted to an acceptable standard. These measures minimize potential losses by proactively reducing the number of people or the amount of property put in harm s way. Individuals who take such steps may be offered lower premiums than those who do not. ICLR, Canadians at risk: Our exposure to natural hazards

20 SOLUTIONS À EXPLORER Tarification par péril: trois périls spécifiques pour le dommage par l eau. Intégration de données externes: Données climatiques passées et projetées. État des infrastructures. Cartes topographiques.

21 TARIFICATION PAR PÉRIL Tarification par péril, stratégie nécessaire pour la modélisation GLM? Contourne le problème de la superposition de plusieurs distributions de probabilités. 3 périls à modéliser:

22 TARIFICATION PAR PÉRIL Problèmes pouvant être rencontrés: Niveau de détail des codes de perte. Intégrité des données. Historique manquant. Solution forage de texte sur les mémos de réclamation. Une vraie mine d or!

23 DONNÉES CLIMATIQUES HISTORIQUES Une tonne d information est déjà disponible à faible coût sur l historique d évènements climatiques: précipitations, vent, température, etc. Utilisation pour former le découpage territorial. Nécessite une étape de lissage spatiale. Inconvénient: changement climatique le passé n est pas garant de l avenir.

24 DONNÉES CLIMATIQUES: MODÉLISATION PROSPECTIVE La modélisation prospective est nécessaire étant donnée l évolution du climat. Surtout lorsque l on veut projeter le coût moyen des dommages par l eau dans les 10 à 15 prochaines années. Plusieurs modèles propriétaires et publics sont présentement disponibles. Ils ne donnent pas tous les mêmes réponses!

25 Les étapes entre la simulation d évènements climatiques et la projection de sinistres Module Module Module Module Évènement Exposition Vulnérabilité Perte Assurable Exercice de modélisation catastrophe «storm surge et winterstorm» avec un «PML» de 1 sur 5 ou 10 ans. Ces modèles ne devraient plus seulement servir à la réassurance et à la gestion de risque mais aussi à la tarification des polices primaires.

26 CARTES TOPOGRAPHIQUES Certaines configurations de terrains sont sujet à des risques accrus d accumulation d eau et d infiltration. L indentification systématique de ces situations peut améliorer le découpage territorial des dommages par l eau.

27 ÉTAT DES INFRASTRUCTURES Projet d envergure du BAC: Le MRAT Outils pour quantifier le risque de défaillance des infrastructures municipales qui résulteraient en des pertes assurables. Basé sur une formule de risque qui englobe 20 variables. Une équipe d ingénieurs, climatologues, gestionnaires de risques et hydrologistes travaillent en partenariat avec les municipalités et le BAC. Le BAC subventionne l initiative. Financement possible de d autres sources dans le futur. Facilite l analyse coût bénéfices d investissement dans les infrastructures pour les municipalités

28 ÉTAT DES INFRASTRUCTURES But ultime du MRAT: Base de données et portail web d identification des zones à risque. Simulation 2012

29 ÉTAT DES INFRASTRUCTURES But ultime du MRAT: Base de données et portail web d identification des zones à risque. Simulation 2020

30 ÉTAT DES INFRASTRUCTURES But ultime du MRAT: Base de données et portail web d identification des zones à risque. Simulation 2050

31 SOUS-COMITÉ DE RECHERCHE IARD DE L ICA Premier projet de recherche: Dommages par l eau Identifier la situation géographique des risques: quel format serait le plus utile pour l actuaire? Identifier les caractéristiques individuelles d un risque: quel niveau de risque représente chaque exposition? Comment l information décrite ci-haut peut-être incorporée dans la tarification, les projections actuarielles et l allocation géographique et individuelle du risque?

32 CONCLUSION Les défis de l assurance habitation Facteurs internes au marché de l assurance. Facteurs externes: changement climatiques, vieillissement des infrastructures. L actuaire a un grand rôle à y jouer mais Beaucoup de parties prenantes, c est un travail d équipe!

33 QUESTIONS?

Impacts des changements climatiques

Impacts des changements climatiques Impacts des changements climatiques sur l assurance l de dommages Jack Chadirdjian Bureau d assurance du Canada Le 4 juin 2010 1 Plan de la présentation Le BAC Changements climatiques : statistiques Impacts/conséquences

Plus en détail

Défi Desjardins Mars 2015

Défi Desjardins Mars 2015 Centre d Expertise en Modélisation et Recherche Défi Desjardins Mars 2015 Table des matières Qui nous sommes Desjardins Groupe d assurances générales (DGAG) Problématique : contexte Objectif Évaluation

Plus en détail

L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages

L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages L adaptation aux risques météorologiques et l assurance de dommages Pierre Babinsky Directeur des communications et des affaires publiques École d été de l UQÀM 2015 La réduction des impacts et la communication

Plus en détail

COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques

COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques COURS 9 : TARIFICATION Aspects mathématiques 9.1 RAPPEL Prime théorique = Fréquence X gravité + Frais La gravité est souvent appelée «sévérité» (anglicisme commode) Certains facteurs influencent la fréquence

Plus en détail

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014

Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014 Présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire 2015 31 juillet 2014 Ingénieurs Canada 1100-180, rue Elgin Ottawa (Ontario) K2P 2K3 Au sujet d Ingénieurs

Plus en détail

Analyse du comportement individuel et collectif des professionnels. des professionnels forestiers face aux risques

Analyse du comportement individuel et collectif des professionnels. des professionnels forestiers face aux risques Analyse du comportement individuel et collectif des professionnels forestiers face aux risques Réflexion sur la dimension assurantielle Carrefours de l innovation agronomique. Sylviculture, Forêts et Tempêtes,

Plus en détail

EXCESS RC PME - PMI. Georges BORKOWSKI. Février 2006. ACE Europe

EXCESS RC PME - PMI. Georges BORKOWSKI. Février 2006. ACE Europe EXCESS RC PME - PMI Georges BORKOWSKI Février 2006 ACE Europe ACE Group Début des années 1980, crise de la Responsabilité Civile aux USA 1985 : création d ACE, Assureur spécialisé en Excess 1999 : acquisition

Plus en détail

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Second Workshop River Basin Commissions and Other Joint Bodies for

Second Workshop River Basin Commissions and Other Joint Bodies for River Basin Commissions and Other Joint Bodies for Transboundary Water Cooperation: Technical Aspects 9 and 10 April 2014 in the Palais des Nations in Geneva Experiences in flood risk management in times

Plus en détail

Catastrophes naturelles : Une occasion d accroître la valeur du rôle des professionnels

Catastrophes naturelles : Une occasion d accroître la valeur du rôle des professionnels Catastrophes naturelles : Une occasion d accroître la valeur du rôle des professionnels MAYA RAIC PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE CHAMBRE DE L ASSURANCE DE DOMMAGES 12 MARS 2014 COUVERT OU NON? Dommages

Plus en détail

Exemple de modèle interne partiel réalisé avec PillarOne

Exemple de modèle interne partiel réalisé avec PillarOne Exemple de modèle interne partiel réalisé avec PillarOne Conférence à l'institut des Actuaires Paris, 12 Mars 2009 Markus Stricker, Intuitive Collaboration Laurent Berthaut, Munich Re Agenda 1 Le projet

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

Présentation à l Association des Actuaires IARD

Présentation à l Association des Actuaires IARD Présentation à l Association des Actuaires IARD par Gilles Mourette Président du comité BAC-Québec 21 novembre 2014 Mission et enjeux d industrie 2 Programme 1. Le rôle du BAC au Québec 2. La gouvernance

Plus en détail

Solution complète de tarification dédiée à l assurance non-vie

Solution complète de tarification dédiée à l assurance non-vie Solution complète de tarification dédiée à l assurance non-vie Objectifs Fichier Polices (facteurs explicatifs) Lien Polices Sinistres (Exposition) Intégrer l ensemble du processus de tarification, de

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

Agenda. Introduction Les principes Gestion du risque Un processus Gestion du risque en milieu pharmaceutique Les outils

Agenda. Introduction Les principes Gestion du risque Un processus Gestion du risque en milieu pharmaceutique Les outils Agenda Introduction Les principes Gestion du risque Un processus Gestion du risque en milieu pharmaceutique Les outils Introduction - Les principes Selon le Guide ICH Q9 The evaluation of the risk to quality

Plus en détail

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011

refine initiative Conference 2011 Radisson Blu Centrum Hotel - WARSAW 04 / 05 October 2011 Conference 2011 Conference under the patronage of the Polish National Contact Point for Research Programmes of the EU Supported by: Let s Construct Europe s Future With Innovative Buildings and Infrastructures

Plus en détail

Retour sur le Défi Desjardins Assurances

Retour sur le Défi Desjardins Assurances Retour sur le Défi Desjardins Assurances Jean Philippe Le Cavalier Samuel Perreault Étienne Plante-Dubé Cercle Finance du Québec - 1 er octobre 2014 Centre d Expertise en Modélisation et Recherche Plan

Plus en détail

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1

La demande. sur l eau 2014. Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring. www.cdp.net @CDP Page 1 La demande d informations CDP sur l eau 2014 Introduction aux changements dans le questionnaire et au projet de scoring Page 1 Introduction En 2013 le questionnaire du program d eau a posé des questions

Plus en détail

COLLOQUE AGIR AUJOURD HUI POUR LE LITTORAL DE DEMAIN. Session : Vulnérabilités des biens. Sommaire

COLLOQUE AGIR AUJOURD HUI POUR LE LITTORAL DE DEMAIN. Session : Vulnérabilités des biens. Sommaire COLLOQUE AGIR AUJOURD HUI POUR LE LITTORAL DE DEMAIN APPROCHES PRAGMATIQUES ISSUES DE RETOURS D EXPERIENCES ET D APPORTS DE LA RECHERCHE 17 et 18 novembre 2015 - MONTPELLIER Evolution de l indemnisation

Plus en détail

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES GILBERT BRAT Année universitaire 2012-2013 COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES INTRODUCTION Historique Définition Le risque, c est un danger éventuel plus ou moins prévisible. Entreprise Ressources

Plus en détail

Le rôle de CCR dans le régime d indemnisation des catastrophes naturelles. Séisme de Lambesc (1909 - Sud-est de la France)

Le rôle de CCR dans le régime d indemnisation des catastrophes naturelles. Séisme de Lambesc (1909 - Sud-est de la France) Le rôle de CCR dans le régime d indemnisation des catastrophes naturelles. Séisme de Lambesc (1909 - Sud-est de la France) MACIF le 12 mai 2013 1 Rôle de la réassurance fractionner les risques afin de

Plus en détail

SEG 2506 Construction de logiciels

SEG 2506 Construction de logiciels SEG 2506 Construction de logiciels Devoir 04: Programmation avec concurrence présenté à: prof. G. Bochmann, Ph.D. par: Alexandre Bradley 4548582 abrad087@uottawa.ca et Kevin Mottashed 4490866 kmott071@uottawa.ca

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Nouveaux Risques pour les Entreprises Comment les identifier?

Nouveaux Risques pour les Entreprises Comment les identifier? Nouveaux Risques pour les Entreprises Comment les identifier? RISK MANAGEMENT & INSURANCE WHAT? WHERE? WHO? 2 RISK MANAGEMENT & INSURANCE 3 Agenda: 1. Définition 2. Processus standard 3. Scénario du risque

Plus en détail

COMMENT LES FINANCES INFLUENCENT-ELLES LES ACTIVITÉS D UNE MUTUELLE?

COMMENT LES FINANCES INFLUENCENT-ELLES LES ACTIVITÉS D UNE MUTUELLE? COMMENT LES FINANCES INFLUENCENT-ELLES LES ACTIVITÉS D UNE MUTUELLE? Présenté au Cercle finance du Québec Par Sylvain Fauchon, FCAS, FICA Chef de la direction Le 1 er octobre 2014 PROMUTUEL ASSURANCE 1852

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

ÉVALUATION DU PASSIF DES POLICES : ASSURANCES IARD FACTEURS RELATIFS AU PASSIF DES SINISTRES ET AU PASSIF DES PRIMES

ÉVALUATION DU PASSIF DES POLICES : ASSURANCES IARD FACTEURS RELATIFS AU PASSIF DES SINISTRES ET AU PASSIF DES PRIMES NOTE ÉDUCATIVE Les notes éducatives ne constituent pas des normes de pratique. Elles visent à aider les actuaires en ce qui concerne l application des normes de pratique dans des cas spécifiques. Le mode

Plus en détail

Projet Institutional Support to African Climate Initiative (ISACIP) ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITÉS Niamey, 17 au 25 mars 2014

Projet Institutional Support to African Climate Initiative (ISACIP) ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITÉS Niamey, 17 au 25 mars 2014 Projet Institutional Support to African Climate Initiative (ISACIP) ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITÉS Niamey, 17 au 25 mars 2014 Par Amadou Idrissa Bokoye, Ph. D. Contact: abokoye@gmail.com Environnement

Plus en détail

travailler avec le marché du Lloyd s Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché Paris, le 13 juin 2013 < Picture to go here >

travailler avec le marché du Lloyd s Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché Paris, le 13 juin 2013 < Picture to go here > < Picture to go here > travailler avec le marché du Lloyd s Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché Paris, le 13 juin 2013 Gloria Rolland, Responsable développement & Relations de marché, Lloyd s

Plus en détail

Quantification des Risques

Quantification des Risques Quantification des Risques Comment considérer les aléas dans une projection financière? PragmaRisk met à disposition des solutions et des méthodes permettant de considérer les aléas dans vos projections

Plus en détail

UN NOUVEAU PARADIGME POUR LA

UN NOUVEAU PARADIGME POUR LA GESTION RÉSILIENTE DU RISQUE: UN NOUVEAU PARADIGME POUR LA MODÉLISATION DES CATASTROPHES Dr. Laurent Marescot Director, Model Product Management Risk Management Solutions LES INNOVATIONS FACE AU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Un actuaire dans le monde de l IARD. Par Geneviève Gagnon

Un actuaire dans le monde de l IARD. Par Geneviève Gagnon Un actuaire dans le monde de l IARD Par Geneviève Gagnon Les actuaires canadiens travaillent à travers le monde Les différents domaines où pratiquent les actuaires Les employeurs Assurance de personnes

Plus en détail

La virtualisation, si simple!

La virtualisation, si simple! La virtualisation, si simple! par Michel Guy Paiement Les mardi 15 juin 2010 & jeudi 17 juin 2010 Securecom Services Conseils inc. 507, Place D Armes, bureau 1160 Montréal, Québec H2Y 2W8 Tél: 514 544-0442

Plus en détail

AAIARD. La modélisation stochastique. Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com

AAIARD. La modélisation stochastique. Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com AAIARD La modélisation stochastique Julie-Linda Laforce, fica, fcas Dion, Durrell + Associés Inc. juliel@dion-durrell.com 5 juin, 2009 Survol de la présentation Pourquoi la modélisation stochastique? Survol

Plus en détail

TABLEAU DES EVENEMENTS GARANTIS

TABLEAU DES EVENEMENTS GARANTIS Contrat de groupement 6154013704 souscrit par l intermédiaire de S2C (432, Bd Michelet 13009 Marseille - SARL au capital de 7 622,45 - RCS Marseille B 395 214 646 00022 - Code APE 6622 Z - N ORIAS : 07

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Table des matières... Préface... 1. Introduction... 3

TABLE DES MATIÈRES. Table des matières... Préface... 1. Introduction... 3 TABLE DES MATIÈRES Table des matières....................................... VII Préface................................................ 1 Introduction........................................... 3 1. La

Plus en détail

L adaptation de la route au changement climatique : quelles options et quelles techniques?

L adaptation de la route au changement climatique : quelles options et quelles techniques? L adaptation de la route au changement climatique : quelles options et quelles techniques? NOS PARTENAIRES : Martial Chevreuil SOMMAIRE UN CONSTAT PROJETS ROUTE ET CHANGEMENT CLIMATIQUE LE PROJET ROADAPT

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite IMPLEMENTED RISK MANAGEMENT CANADA INC. (GESTION IMPLÉMENTÉE DU RISQUE) Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite Nicholas Ricard, M.A écon. 18 et 19 avril 2013

Plus en détail

Stratégies d implantation des terminaux méthaniers : vers une nouvelle relation au(x) territoire(s)» Yann Alix, Ph.D

Stratégies d implantation des terminaux méthaniers : vers une nouvelle relation au(x) territoire(s)» Yann Alix, Ph.D Stratégies d implantation des terminaux méthaniers : vers une nouvelle relation au(x) territoire(s)» Yann Alix, Ph.D y.alix@ecole-management-normandie.fr Plan - Introduction et problématique - L industrie

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Stratégie, risques et objectifs

Stratégie, risques et objectifs Risk Management Stratégie, risques et objectifs Un risque est un évènement probable pouvant affecter l atteinte d un objectif. Les risques pèsent sur les objectifs de toute organisation : projet, entreprise

Plus en détail

La perspective de l'industrie de l'assurance

La perspective de l'industrie de l'assurance L'urgence de s'adapter au changement climatique La perspective de l'industrie de l'assurance Robert Tremblay Bureau d assurance du Canada Le 25 avril 2008 Qu est-ce que le BAC? L'association sectorielle

Plus en détail

Démonstrateur HOMES à la Préfecture de l Isère

Démonstrateur HOMES à la Préfecture de l Isère Démonstrateur HOMES à la Préfecture de l Isère 1 Un partenariat de 3 ans entre la Préfecture de l Isère et Schneider-Electric Instrumenter le site Innovation Créer une situation de référence Business Partenaires

Plus en détail

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires 1 er a v r i l 2 0 1 1 Dan Chelly Directeur Métier "Risk management, Audit et Contrôle interne" SOMMAIRE Partie 1 Définition des risques

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

Utilisation d un Système d Information Géographique pour la cartographie des risques sur un portefeuille d entreprise d assurances

Utilisation d un Système d Information Géographique pour la cartographie des risques sur un portefeuille d entreprise d assurances Utilisation d un Système d Information Géographique pour la cartographie des risques sur un portefeuille d entreprise d assurances VERSAILLES 31 SEPTEMBRE 2009 Nicolas Theuray - Mathieu Grenier Alexandra

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

L actuariat et Les lignes commerciales

L actuariat et Les lignes commerciales L actuariat et Les lignes commerciales 16/06/2005 Contexte C est quoi les lignes commerciales? Auto commerciale Tarification individuelle véhicules utilitaires Tarification flotte Voiturier Remorqueur

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 4 novembre 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,47 $, en hausse de 7 % par rapport

Plus en détail

PRIMAVERA RISK ANALYSIS

PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS Guide d analyse des risques Vérification de planning Modélisation rapide des risques Assistant de registres de risques Registre de risques Analyse de

Plus en détail

Prévention et Assurance : Comment agir face aux risques de catastrophes naturelles

Prévention et Assurance : Comment agir face aux risques de catastrophes naturelles Conférence publique à Barcelonnette Centre Seolane - 24 juin 2013 Prévention et Assurance : Comment agir face aux risques de catastrophes naturelles Roland Nussbaum Directeur Mission des sociétés d assurances

Plus en détail

Notre mission Corpo aventure agit comme partenaire de choix pour les entreprises désirant déployer leurs stratégies organisationnelles et développer

Notre mission Corpo aventure agit comme partenaire de choix pour les entreprises désirant déployer leurs stratégies organisationnelles et développer Notre mission Corpo aventure agit comme partenaire de choix pour les entreprises désirant déployer leurs stratégies organisationnelles et développer les compétences de façon optimale, grâce à des concepts

Plus en détail

Gérer votre programme Frequent Flyer - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001)

Gérer votre programme Frequent Flyer - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001) Gérer votre programme - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001) Améliorer les compétences et le niveau de confiance des personnes responsables pour la gestion du programme Une journée

Plus en détail

MODÈLE D APPLICATION CYCLES DE L ENTREPRISE : CROISSANCE

MODÈLE D APPLICATION CYCLES DE L ENTREPRISE : CROISSANCE MODÈLE D APPLICATION CYCLES DE L ENTREPRISE : GÉNÉRALE PARTIE 1 NOTIONS THÉORIQUES Section 1 Section 2 Section 3 Section 4 Introduction Planification stratégique Stratégies de croissance Gestion de la

Plus en détail

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches LES REVUES SYSTÉMATIQUES Projet financé par l Agence de la santé publique du Canada Affilié à l Université McMaster Donna

Plus en détail

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne Nelly MONGOSSO O BAKANG Administrateur et Directeur Général Adjoint Allianz Cameroun Assurances Vie Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Entreprises touristiques (12/10/11)

Entreprises touristiques (12/10/11) Entreprises touristiques (12/10/11) 7 et 14 décembres 18, 19, 24 janvier 09, 15 février 14 mars 3h, 27 mars 3h, 28 mars soutenance 4h Les acteurs clés Identifications et mécanismes OFFRE DEMANDE Fournisseurs

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC Janvier 2010 PRINCIPES CLÉS DE L ORIENTATION FUTURE DU CADRE RÉGLEMENTAIRE CANADIEN DE SUFFISANCE DES CAPITAUX EN ASSURANCE DE DOMMAGES

Plus en détail

Caractéristiques du marché anglais de la responsabilité civile

Caractéristiques du marché anglais de la responsabilité civile Caractéristiques du marché anglais de la responsabilité civile Réunion du comité RC AMRAE Christian Bellissen, Directeur Responsabilité Civile & Construction, QBE Guy-Anine de la Rochefoucauld, Directeur

Plus en détail

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada?

L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? L'énergie éolienne permet-elle d'assurer un développement énergétique durable pour le Canada? Aperçu de la leçon L'élève doit répondre à la question problème : «L'énergie éolienne permet-elle d'assurer

Plus en détail

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II

Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Les risques liés aux aléas de la vie humaine dans les modèles internes de Solvabilité II Emmanuel Bécache, Esther Schütz 20 ème rendez-vous Réavie 15 octobre 2009 15 octobre 2009 2 Agenda Environnement

Plus en détail

Document d information PRIR pour OTTAWA

Document d information PRIR pour OTTAWA Document d information PRIR pour OTTAWA À propos d Ottawa Le Plan régional d intégration des ressources (PRIR) pour Ottawa se rapporte à la ville d Ottawa, y compris la Ceinture de verdure, Kanata, Nepean

Plus en détail

Devenir partenaire du Lloyd s

Devenir partenaire du Lloyd s Devenir partenaire du Lloyd s Gloria Rolland, Responsable du développement et des relations de marché, Lloyd s France Au coeur du Lloyd s: rencontre avec le marché - Paris, le 28 mai 2015 Lloyd s 1 Introduction

Plus en détail

Assurance Automobile Évolution et Tendances

Assurance Automobile Évolution et Tendances Assurance Automobile Évolution et Tendances AAIARD - 6 novembre 2009 Germain Denoncourt, FCAS, FICA Sommaire Préhistoire: avant 1930 1930: innovation majeure Passé plus récent Le Canada par régions/provinces

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

La tarification vue par les commissaires aux comptes

La tarification vue par les commissaires aux comptes La tarification vue par les commissaires aux comptes Journées d études IARD - Institut des Actuaires Niort, 20 & 21 Mars 2014 Cédric FONTAN Groupe Y Audit Département Actuariat 1 Sommaire Les obligations

Plus en détail

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION?

A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? L épargne, la fiscalité et les régimes de retraite Congrès 2012 de l ASDEQ, Session 1, conférence 3, A-T-ON DES ATTENTES IRRÉALISTES POUR NOS RÉGIMES PRIVÉS ET PUBLICS DE PENSION? Jean-Pierre Aubry, fellow

Plus en détail

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 16 : Risques de garde et d investissement Objectif

Plus en détail

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec

Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Perspectives économiques des vingt prochaines années pour le Québec Séminaire sur les perspectives démographiques, économiques et financières du Québec, 2009-2030 27 novembre 2009 Hôtel Plaza, Québec Marie-Christine

Plus en détail

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles

Final. Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270. Conseil des normes actuarielles Final Normes de pratique Normes de pratique applicables aux assureurs (assurances IARD), sous-sections 2260 et 2270 Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Document 211005 This document is available

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts COMMUNIQUÉ 14-COM-001 11 juillet 2014 Lignes directrices sur la taille des fonds d assurance-dépôts L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe de travail composé de

Plus en détail

Aviso Ré. Introduction à la réassurance. Technique de réassurance. Programme. Pour progresser : modules T2 et T3

Aviso Ré. Introduction à la réassurance. Technique de réassurance. Programme. Pour progresser : modules T2 et T3 T 1 Découvrir les différents rôles joués par la et son impact sur le développement de l'assurance Comprendre l'impact de la sur la gestion des assureurs Débutants en, toutes fonctions Cadres opérationnels

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

Date. Le 7 décembre 2015. Programme UMQ en assurance de dommages pour les OSBL

Date. Le 7 décembre 2015. Programme UMQ en assurance de dommages pour les OSBL Date Le 7 décembre 2015 Programme UMQ en assurance de dommages pour les OSBL TABLE DES MATIÈRES L origine du programme; Les normes de souscription et d acceptation du risque; L explication des 4 polices

Plus en détail

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à

Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à Consultation sur le projet de «Ligne directrice sur la gestion des risques liés à la réassurance» Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Le 30 octobre 2009 Consultation sur le projet

Plus en détail

Linux Expo 2010. Gestion des Identités et des Accès. Le 16 mars 2010. Arismore

Linux Expo 2010. Gestion des Identités et des Accès. Le 16 mars 2010. Arismore Linux Expo 2010 Le 16 mars 2010 Arismore 1 Agenda Arismore Vision fonctionnelle de la gestion des identités Positionnement de l open source 2 Spécialiste de la gestion des accès et des identités Société

Plus en détail

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC. Cahier des charges

DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC. Cahier des charges DIAGNOSTIC ECLAIRAGE PUBLIC Cahier des charges SOMMAIRE I Objet page 2 II Objectifs page 2 III Champs du diagnostic page 2 IV Inventaire technique page 2 V Inventaire financier page 3 VI Schéma directeur

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 Hydro-Québec - 1 Plan de la présentation Production d électricité aux États-Unis, au Canada et au Québec Survol historique Bilan financier Structure d Hydro-Québec Orientations

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Communiqué de presse Toronto, le 6 mai 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Le résultat opérationnel net par action de 1,37 $ au premier trimestre de 2015 a augmenté

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

FrontERM. Solution de Pilotage Global des Risques pour le secteur de l assurance Contexte : Solvabilité II

FrontERM. Solution de Pilotage Global des Risques pour le secteur de l assurance Contexte : Solvabilité II FrontERM Solution de Pilotage Global des Risques pour le secteur de l assurance Contexte : Solvabilité II efront - Présentation Nos valeurs CA en M SATISFACTION CLIENT 31% Croissance organique 37 48,0

Plus en détail

Atelier B9. Stratégie de financement évolution des captives

Atelier B9. Stratégie de financement évolution des captives Atelier B9 Stratégie de financement évolution des captives INTRODUCTION La mise en application de Solvency 2 bouscule les captives existantes : 1. Quelles sont les normes applicables? 2. Quels agréments

Plus en détail

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité

Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité 1 Mission de RTE et enjeux du réseau de transport d électricité RTE est le responsable du réseau de transport d électricité français. Opérateur de service public, il a pour mission l exploitation, la maintenance

Plus en détail

Tell a Story. Introduction HTML & CSS

Tell a Story. Introduction HTML & CSS HTML & CSS 1 Tell a Story All Code Clubs must be registered. Registered clubs appear on the map at codeclubworld.org - if your club is not on the map then visit jumpto.cc/ccwreg to register your club.

Plus en détail

L ORSA comme outil de pilotage

L ORSA comme outil de pilotage L ORSA comme outil de pilotage Université d été de l IA 20 juillet 2011 Sommaire Rappel des grands principes de l ORSA L ORSA comme outil de pilotage mise en œuvre 2 La directive Solvabilité II La directive

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Comité consultatif sur le Test du capital minimal Page

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE Planification territoriale et développement durable 4 mai 2012 Miguel HERRERO Judith CÔTÉ Conseillers aux opérations régionales La collection «Planification territoriale

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Plan de formation ADP Workforce Now pour les praticiens en ressources humaines

Plan de formation ADP Workforce Now pour les praticiens en ressources humaines Plan de formation ADP Workforce Now pour les praticiens en ressources humaines Voici le plan de formation recommandé, basé selon votre rôle. Vous pouvez suivre tout ou une partie de la formation cidessous.

Plus en détail

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Réunion du Group d'experts Intergouvernemental du Droit et de la Politique de la concurrence Genève, 17-19 juillet 2007 La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Par Tunisie The views expressed

Plus en détail

sur votre crédit Tout connaître et les assurances

sur votre crédit Tout connaître et les assurances sur votre crédit Tout connaître et les assurances Introduction Le principe d équité en assurance de dommages veut que la prime reflète le risque à assurer. Un des critères utilisés par les assureurs de

Plus en détail

J'ai un projet d'entrepreneuriat (social), comment faire?

J'ai un projet d'entrepreneuriat (social), comment faire? J'ai un projet d'entrepreneuriat (social), comment faire? Episode 1: Création du modèle d'affaires Chaque chose en son temps! Phase de réflexion et de transformation d une idée en modèle d affaires Quelques

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme

Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Terra Magna : premiers pas vers la définition d un SIG 3D pour l aménagement et l urbanisme Cécile Haëck Nicolas Klein Rencontres SIG la Lettre 2009 Session «Le grand boom de la 3D» 1 En rubriques 1. Le

Plus en détail