Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Royaume du Maroc Secrétariat d État auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement, Chargé de l Eau et de l Environnement Direction de la Météorologie Nationale Variabilité et changements climatiques au Maro Observations et projections Driouech Fatima EC / CNRM

2 Nord semi-humide à semi aride Sud aride à désertique Variabilité temporelle et spatiale des précipitations Cumuls moyens à faibles Hivers relativement humides Étés chauds et secs

3 La sécheresse augmente dans la plupart des régions Composante spatiale la plus importante du PDSI mensuel pour Évolution temporelle La plus grande part de la tendance

4 Évolutions et Tendances observées es au Maroc: types de climats

5 DMN 5

6 olutions et Tendances observées es indices de CC Total annuel de jours frais (Maroc) Total annuel de jours chauds (Maroc) ours frais: Nette tendance à la baisse à l échelle tionale diminution de l ordre 25 jours en 45 ans Jours chauds: Tendances positives mais relativement les et statistiquement non significatives

7 olutions et Tendances observées es indices de CC Vagues de froid (Maroc) Vagues de chaleur (Maroc) gues de froid: Tendances à la baisse significatives j/an pour le Maroc; i.e diminution de 11 jours en ans agues de chaleur: Tendance à la hausse de même re de grandeur que les vagues de froid mais tistiquement non significatives

8 olutions et Tendances observées es indices de CC Fès Safi 0,4 Tendances des indices relatifs aux jours chauds et aux jours frais période id15: jours frais su35: jours chauds 0,2 0 Tanger Kénitra Rabat Méknès Ifrane Casablanca Marrakech Agadir Oujda Tendances -0,2-0,4-0,6-0,8-1

9 olutions et Tendances observées: es: pluviométrie Précipitations moyennes nationales cumulées sur la saison pluvieuse

10 olutions et Tendances observées es indices de CC Durée maximale de sécheresse: FMA Tendances positives pour saison pluvieuse Mais importantes et significatives en fin de saison pluvieus en 45 ans: allongement de 15 jours Début de saison pluvieuse (SO): Tendances négatives mais faibles et non significatives

11 olutions et Tendances observées es indices de CC 0,8 0,6 Tendance des indices annuels relatifs aux jours humides et à la sécheresse Période: R1mm: Total de jours humides cdd: Période maximale de sécheresse 0,4 Tendance 0,2 0-0,2 Tanger Kénitra Rabat Fès Méknès Ifrane Casablanca Marrakech Safi Agadir Oujda -0,4-0,6

12 En termes d évolutions et tendances observées au Maroc: L évolution des indices thermiques indique une tendance vers le réchauffement Celle des indices pluviométriques une tendance vers l assèchement surtout en fin de la saison pluvieuse; période importante pour l agriculture Tendance vers la migration du climat à caractère semi aride vers le nord

13 Projections futures

14 Projections futures

15 Projections futures DMN 15

16 Changements projetés pour les températures moyennes estival (IPCC - A2) ARPEGE-Climat

17 Changements projetés pour les températures minimales et maximales estivales (IPCC - A2) ARPEGE-Climat Tmax Tmin

18 Changements projetés pour le nombre de vagues de chaleur estivales (IPCC - A2) ARPEGE-Climat

19 Changements projetés pour les cumuls pluviométriques d hiver et du printemps (IPCC - A2) ARPEGE-Climat Hiver Printemps

20 Changements projetés pour la période maximale de sécheresse Hiver et printemps (IPCC - A2) Hiver Printemps

21 Anomalies projetées pour la température moyenne et les cumuls pluviométriques à Nador 2020 = = Thanks to A. Kasmi

22 MERCI DE VOTRE ATTENTION

23 Les scénarios sont tous des A1B. Les RCM sont des versions améliorées de PRUDENCE à résolution 25 km et sur un domaine qui va du Groenland à la Mer Rouge Les GCM sont ceux de l'ipcc AR4: MPI (KNMI, MPI), Hadley Centre (MetO, ETHZ, UCLM), Météo France (CNRM, DMI) et modèle norvégien (MetNo). C4I utilisent un autre run du Hadley Centre. C4IR (Irlande) KNMI (Hollande) OURA (Canada) CNRM (France) METN (Norvège) UCLM (Espagne) ETHZ (Suisse) MPI (Allemagne) METO (Angleterre) DMI (Danois) Maro (Arpege centré sur le Maroc)

24 Indice de De Martonne Indice_Martonne CLIMAT >60 Très humide Humide Semi-humide Semi-aride 10-0 Aride à extrêmement aride I=P/(T+10)

25 olutions et Tendances observées es DMN 25 u Maroc: types de climats

26 Scénarios de CC : IPCC atre groupes : A, B, C et D avec des variantes: et A2: continuité de la situation des dernières décennies avec des émissions de CO2 qui continuent à croître. émissions en croissance extrême de 2%, doublement du CO2 vers 2045 : croissance réduite r à 1% par an, doublement atteint vers 2065 (actuellement le plus vraisemblable) stabilisation des émissions aux taux de 1990, (recommandé par les climatologues), doublement retardé d'au moins un siècle et C2: diminution des émissions respectivement de 1% et de 2% par an Arrêt total des émissions et montre qu'il faudrait déjà, même dans c cas, plusieurs siècles pour que le taux de CO2 revienne à sa valeur d'avant la révolution industrielle (valeur scientifique uniquement)

27 Le niveau de la mer augmente mm /an, mm /an, 20 ième Siècle mm /an,

28 Le manteau neigeux se réduit

29 Observations Observations All forcing Solar+volcanic Solar+volcanic

30 Modélisation climatique Model DMN 30

31 Données utilisées Données observées issues de la DMN Analyses NCEP Sorties du modèle HadCM3 Champs de grande échelle sur grille à faible résolution prédicteurs

32 Températures moyennes quotidiennes observées et prévues à Casablanca Casablanca TAVG 1993 (r=0.88) Casablanca PRCP Dec 1995 to May 1996 Temperature (degc) Observed SDSM Precipitation (mm) Observed SDSM 0 01/ / / / / / / /12/95 01/01/96 01/02/96 01/03/96 01/04/96 01/05/ 96 01/06/96 Casablanca TAVG 1999 (r=0.89) Casablanca PRCP Temperature (degc) Observed SDSM / / / / / / /2000 CDF Observed SDSM Precipitation (inches)

33 es temperatures moyennes globales augmentent plus vite vec le temps 12 années les plus chaudes: 1998,2005,2003,2002,2004,2006, 2001,1997,1995,1999,1990,2000

34 aramètres mpérature écipitation Indices de changements climatiques SU35 ID15 WSDI CSDI CDD R95p R99p Définitions Nombre total annuel de jours chauds Tx > 35 C Nombre total annuel de jours frais : Tx < 15 C Nombre total annuel de jours avec au moins 6 jours consécutifs cutifs de Tx > percentile 90 Nombre total annuel de jours avec au moins 6 jours consécutifs cutifs de Tn < percentile 10 Nombre maximal de jours consécutifs cutifs de sécheresse : RR < 1mm Cumul des précipitations quand RR > percentile 95 Cumul des précipitations quand RR > DMN 34

Synthèse des travaux réalisés par la DMN dans le cadre du projet ACCMA

Synthèse des travaux réalisés par la DMN dans le cadre du projet ACCMA Synthèse des travaux réalisés par la DMN dans le cadre du projet ACCMA Fatima Driouech et Atika Kasmi Le travail effectué par l équipe de la DMN, dans le cadre du projet et durant cette première période,

Plus en détail

IV.1 Descente d échelle dynamique... 11 IV.2 Descente d échelle statistique... 14

IV.1 Descente d échelle dynamique... 11 IV.2 Descente d échelle statistique... 14 Table des matières Rapport de l étude «Evaluation des changements climatiques futurs au niveau des zones oasiennes marocaines»... 1 élaborée pour le projet... 1 «Adaptation aux changements climatiques

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

Principaux faits marquants de l activité FCE:

Principaux faits marquants de l activité FCE: Principaux faits marquants de l activité FCE: 1. Appel à projet innovants ; 2. Programme ACEDIM; 3. Programme PACEIM 4. Convention FCE/ Ministère MRE 5. Convention FCE/RAM 1 08/08/2012 Date de lancement

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan

INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan FINANCES & CONSEIL MEDITARRANEE 23 Octobre Avril 2012 I. Généralités Superficie Capitale Villes principales Langue officielle Monnaie Population 710 000 Km² Rabat

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

On estime que 15 à 25 % de la population

On estime que 15 à 25 % de la population 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que

Plus en détail

NOTE DE PRÉSENTATION DU SYSTÈME DE PRÉVISION DES RÉCOLTES CÉRÉALIÈRES DU MAROC

NOTE DE PRÉSENTATION DU SYSTÈME DE PRÉVISION DES RÉCOLTES CÉRÉALIÈRES DU MAROC NOTE DE PRÉSENTATION DU SYSTÈME DE PRÉVISION DES RÉCOLTES CÉRÉALIÈRES DU MAROC Riad BALAGHI riad.balaghi@gmail.com Institut National de la Recherche Agronomique 17 mai 2012 1. ORIGINE DU SYSTEME DE PREVISION

Plus en détail

Plaquette Commerciale

Plaquette Commerciale Plaquette Commerciale contact@leflashpeople.com + 212 (5) 22 45 06 07 www.leflashpeople.com I. Présentation Générale II. Chiffres clés III. Insertions Publicitaires IV. Références Journal online précis

Plus en détail

La gestion du risque chez AXA

La gestion du risque chez AXA Séminaire International de la Presse Suduiraut 21 & 22 juin 2006 La gestion du risque chez AXA François Robinet Chief Risk officer Groupe AXA Sommaire I. La Gestion du Risque : Définition D II. III. La

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années.

1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. 1. L'été le plus chaud que la France ait connu ces cinquante dernières années. La figure ci-dessous présente la moyenne sur la France des températures minimales et maximales de l'été (période du 1 er juin

Plus en détail

Personnel enseignant de l enseignement supérieur universitaire Situation actuelle et perspectives à l horizon 2020 Cas du Maroc

Personnel enseignant de l enseignement supérieur universitaire Situation actuelle et perspectives à l horizon 2020 Cas du Maroc المملكة المغربية وزارة التعليم العالي والبحث العلمي وتكوين األطر Royaume du Maroc Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Personnel enseignant

Plus en détail

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux

Direction Générale des Impôts. Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Direction Générale des Impôts Taxe d'habitation et Taxe de Services Communaux Edition 2010 Direction Générale des Impôts Service de la Communication Rue Haj Ahmed Cherkaoui, Agdal, Rabat Tél. : 212 (0)

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar Revue des Energies Renouvelables Vol. 15 N 2 (2012) 357-364 Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar S. Sami-Mécheri 1*, D. Semmar 2 et

Plus en détail

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne

Welcome to AGRHYMET. Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger a.ali@grhymet.ne L information hydroclimatique en Afrique de l Ouest, base de la maîtrise de l eau pour la Sécurité alimentaire Welcome to AGRHYMET Dr Abdou ALI, Expert hydrologue, Centre Régional AGRHYMET, Niamey, Niger

Plus en détail

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe

Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Rôle des nuages dans l'anomalie de température de l'hiver 2007 en Europe Meriem Chakroun Marjolaine Chiriaco (1) Sophie Bastin (1) Hélène Chepfer (2) Grégory Césana (2) Pascal Yiou (3) (1): LATMOS (2):

Plus en détail

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : "Lettres et Sciences Humaines"

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : Lettres et Sciences Humaines Etablissements Universitaires à accès ouvert* Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales (Agadir, Casablanca-Aïn Chock, Casablanca-Ain Sebâa, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Mohammedia, Oujda,

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DU REMOB Seminaire international sur la GIRE. GESTION DECENTRALISEE DE L EAU AU MAROC Rôle des Agences de Bassins

ASSEMBLEE GENERALE DU REMOB Seminaire international sur la GIRE. GESTION DECENTRALISEE DE L EAU AU MAROC Rôle des Agences de Bassins ASSEMBLEE GENERALE DU REMOB Seminaire international sur la GIRE GESTION DECENTRALISEE DE L EAU AU MAROC Rôle des Agences de Bassins Marrakech : 23-26 Mai 2005 1 SOMMAIRE -Introduction - Le potenteil hydrique:

Plus en détail

Projet ACCMA ENABLING STAKEHOLDERS IN MOROCCAN COASTAL MANAGEMENT TO DEVELOP SUSTAINABLE CLIMATE CHANGE ADAPTATION POLICIES AND PLANS

Projet ACCMA ENABLING STAKEHOLDERS IN MOROCCAN COASTAL MANAGEMENT TO DEVELOP SUSTAINABLE CLIMATE CHANGE ADAPTATION POLICIES AND PLANS ENABLING STAKEHOLDERS IN MOROCCAN COASTAL MANAGEMENT TO DEVELOP SUSTAINABLE CLIMATE CHANGE ADAPTATION POLICIES AND PLANS (IDRC Grant number: 104329) Pays: MAROC 1 Le Bulletin ACCMA est un bulletin trimestriel

Plus en détail

Le portail Drias les futurs du climat

Le portail Drias les futurs du climat Le portail Drias les futurs du climat www.drias-climat.fr Sommaire : Fiche 1 : Drias les futurs du climat : une des mesures phares du plan national d'adaptation au changement climatique Fiche 2 : les informations

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

Etablissements Adresse Spécialité

Etablissements Adresse Spécialité Université Ibn Zohr Agadir- Faculté Polydisciplinaire -Ouarzazate- B.P: 32/S 80000 -Agadir- Informatique Faculté Polydisciplinaire -Taroudant- B.P: 32/S 80000 -Agadir- Génie industriel Faculté des Lettres

Plus en détail

ORGANISATION DU GROUPE BARID AL MAGHRIB

ORGANISATION DU GROUPE BARID AL MAGHRIB ORGANISATION DU GROUPE BARID AL MAGHRIB Filiale 66% BAM EMS Chronopost International Direction Générale Filiale 100% BAM Al Barid Bank Direction Capital Humain Direction Audit, Inspection et Risques Direction

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS L entreprise CLIMPACT Essaimage de l Institut Pierre Simon Laplace des Sciences de l Environnement

Plus en détail

Simuler le cumul pour valider

Simuler le cumul pour valider Énergies renouvelables et eau chaude Simuler le cumul pour valider Est-il opportun de cumuler les énergies pour améliorer les installations de production d eau chaude sanitaire? Quelles sont les interactions

Plus en détail

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation

monnaie Dar As-Sikkah, entité appartenant à Bank Al-Maghrib, fabrique les pièces de Et les billets de banque en circulation Monnaie Un peu d histoire... Avant l apparition de la monnaie, il y avait le troc, qui constitue l échange d un produit contre un autre d une valeur équivalente Mais celui-ci posait de nombreuses contraintes

Plus en détail

LES TIMBRES DISTRIBUTEURS ou ATM AU MAROC NOMENCLATURE DES VIGNETTES D AFFRANCHISSEMENT 2005-2006

LES TIMBRES DISTRIBUTEURS ou ATM AU MAROC NOMENCLATURE DES VIGNETTES D AFFRANCHISSEMENT 2005-2006 LES TIMBRES DISTRIBUTEURS ou ATM AU MAROC NOMENCLATURE DES VIGNETTES D AFFRANCHISSEMENT 2005-2006 Par Khalid BENZIANE Les timbres distributeurs du Maroc ou ATM (abréviation du terme allemand : Autimatenmarken)

Plus en détail

ANNUAIRE STATISTIQUE 2013

ANNUAIRE STATISTIQUE 2013 ANNUAIRE STATISTIQUE 213 OBSERVATOIRE DU TOURISME M A R O C OBSERVATOIRE DU TOURISME M A R O C ANNUAIRE STATISTIQUE 213 SOMMAIRE 1.CONTEXTE GÉNÉRAL 6 1.1. L économie mondiale 6 1.2. Le tourisme mondial

Plus en détail

MOT DU directeur général

MOT DU directeur général MOT DU directeur général Building Logistics services est la concrétisation d une vision, celle d une société proposant une logistique de qualité, intelligente et abordable. Destinée aux opérateurs privés

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION INJAD SALAMA

NOTICE D INFORMATION INJAD SALAMA NOTICE D INFORMATION INJAD SALAMA Janvier 2015 Définition Injad Salama est un produit d assistance qui offre, moyennant cotisation annuelle, un large éventail de prestations d ordre médical, technique

Plus en détail

Réglementations européennes concernant l équipement hiver pour bus et poids-lourds. Version: 09/2012

Réglementations européennes concernant l équipement hiver pour bus et poids-lourds. Version: 09/2012 Réglementations européennes concernant l équipement hiver pour bus et poids-lourds Version: 09/2012 Réglementations européennes pour l équipement hiver Les opérateurs de poids lourds et de cars qui voyagent

Plus en détail

Le PNQ, Pour Promouvoir la Performance

Le PNQ, Pour Promouvoir la Performance Direction de la Qualité et de la Surveillance du Marché Ministère de l Industrie, du Commerce, de l Investissement et de l Economie Numérique Angle Avenue Kamal Zebdi et rue Dadi, Hay Riad - Rabat Téléphone

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS

RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS RAPPORT COMPLET D'ETUDE DUALSYS 1 SITUATION DE L ÉTUDE Les données météorologiques sont des données primordiales pour le bon déroulement des calculs et pour avoir des résultats les plus proches de la réalité.

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

RÉSEAU DE SURVEILLANCE ET PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES EN VALAIS

RÉSEAU DE SURVEILLANCE ET PROTECTION DES EAUX SOUTERRAINES EN VALAIS CAPOFILA DI PROGETTO Regione Lombardia, Agenzia Regionale per la Protezione dell Ambiente PARTNER DELL ATTIVITA 3 GESTIONE SORGENTI DI MONTAGNA Regione Valle d Aosta, Dipartimento Difesa del Suolo e Risorse

Plus en détail

Elodie Briche *, Gérard Beltrando *, Claude Kergomard **, Hervé Quénol ***

Elodie Briche *, Gérard Beltrando *, Claude Kergomard **, Hervé Quénol *** N e uv iè m e s Re nc o n t re s d e T hé o Q ua n t Besa nç o n, 4-6 ma rs 2 0 09 h t tp : // t h e ma. u n i v- fc o m te.f r / Utilisation des sorties du modèle numérique ARPEGE-Climat pour la simulation

Plus en détail

L économie des politiques climatiques Le 30 Janvier 2013 Le Climat et la Science

L économie des politiques climatiques Le 30 Janvier 2013 Le Climat et la Science CNRS - Université Pierre et Marie Curie - Université Versailles/Saint-Quentin, Université Denis Diderot, Université Paris XII, CEA - CNES - Ecole Polytechnique - Ecole Normale Supérieure - IRD LATMOS -

Plus en détail

Ecoles Supérieurs Privées

Ecoles Supérieurs Privées Établissement (ESSIC) Ecole Supérieure des Sciences de l Ingénierie Commerciale (SUPTEM) Ecole Supérieure des Sciences Techniques et de Management (SUPTELECOM) Ecole supérieure des Télécommunications (ESTEM)

Plus en détail

Approches méthodologiques et outils de l évaluation des impacts des Changements Climatiques

Approches méthodologiques et outils de l évaluation des impacts des Changements Climatiques Approches méthodologiques et outils de l évaluation des impacts des Changements Climatiques par Amadou Idrissa BOKOYE Environnement-Canada Consortium régional Ouranos sur le changement Climatique Montréal,

Plus en détail

Nouvelle réglementation

Nouvelle réglementation Nouvelle réglementation [ ecodesign ] Directive 2009/125/EC à compter du 01/01/2013, les importations de produits à faible efficacité énergétique SEER et SCOP seront interdites en Europe La nouvelle réglementation

Plus en détail

BILAN HYDRIQUE ET BESOIN D IRRIGATION DE LA CEREALICULTURE EN REGION SEMI-ARIDE.

BILAN HYDRIQUE ET BESOIN D IRRIGATION DE LA CEREALICULTURE EN REGION SEMI-ARIDE. Résumé Des travaux de recherches combinant les précipitations annuelles et les températures, classent la zone d étude dans le climat méditerranéen de l étage semi-aride (Seltzer, 1949; Emberger, 1955).

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique

Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Régionalisation des régimes de perturbations et implications pour l aménagement dans un contexte de changement climatique Sylvie Gauthier, Chercheuse scientifique, successions forestières RNCan-SCF-CFL

Plus en détail

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN

SITUATION ENVIRONNEMENTALE ET CLIMATIQUE DU BENIN ATELIER REGIONAL AFRIQUE SUR LE FONDS POUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES: POUR UNE MEILLEURE INTEGRATION DES COMMUNAUTES VULNERABLES BÉNIN ATLANTIQUE BEACH HÔTEL, COTONOU, 29 ET 30 AVRIL 2012

Plus en détail

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014 Chaleur solaire et stockage thermique haute température Une solution durable, bas coût, écologique et performante 27 mars 2014 Présentation de la société Société d Ingénierie/R&D avec le statut de Jeune

Plus en détail

Agriculture paysanne durable: innovations et meilleures pratiques aux fins de transposition et de reproduction à plus grande échelle

Agriculture paysanne durable: innovations et meilleures pratiques aux fins de transposition et de reproduction à plus grande échelle Méthodes innovantes d amélioration sylvo-pastorale: Le cas du projet de lutte participative contre la désertification et de réduction de la pauvreté dans les écosystèmes arides et semi-arides des hauts

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

Impacts potentiels du changement climatique sur les indices agroclimatiques dans les régions du sud de l Ontario et du Québec

Impacts potentiels du changement climatique sur les indices agroclimatiques dans les régions du sud de l Ontario et du Québec Impacts potentiels du changement climatique sur les indices agroclimatiques dans les régions du sud de l Ontario et du Québec A. Bootsma, D. Anderson et S. Gameda Centre de recherches de l'est sur les

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

Nouvelle organisation : Organigramme cible

Nouvelle organisation : Organigramme cible Nouvelle organisation : Organigramme cible DIRECTION GENERALE Direction Rattachée DIRECTION CONTRÔLE GENERAL DIRECTION RSE & CONFORMITE DRECTION INTERNATIONAL & COOPERATION DIRECTION REGLEMENTATION & RELATIONS

Plus en détail

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains 1 Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains Juliette PROMELLE (GDF SUEZ) 2 ème Congrès Français des Pompes à Chaleur 10 installations instrumentées 2 Objectif : mesurer la performance de pompes

Plus en détail

SOLUTIONS ENERGETIQUES. professionnelles

SOLUTIONS ENERGETIQUES. professionnelles SOLUTIONS ENERGETIQUES professionnelles Afriquia Gaz Sommaire L énergie d un leader 5 6 8 11 14 15 21 22 Afriquia Gaz, un leader gazier tourné vers l avenir Chiffres clés Une offre complète de produits

Plus en détail

Trading in the rain 1

Trading in the rain 1 1 «Echangeons sous la pluie» 1 Note d étude n 9, juin 2006 Katia Houpert Tél. : 01 58 50 41 77 katia.houpert-e@caissedesdepots.fr Ariane De Dominicis Tél. : 01 58 50 98 20 ariane.dedominicis@caissedesdepots.fr

Plus en détail

Une solution d investissement dédiée

Une solution d investissement dédiée Une solution d investissement dédiée aux Marocains du Monde Mot du Président Partout dans le monde, la diaspora marocaine développe, aujourd hui, une expertise et un savoir faire qui lui ont permis d

Plus en détail

GRAND TOURMALET TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012

GRAND TOURMALET TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012 GRAND TOURMALET TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012 COMETE - 14/12/2012 258 RUE PERRIER GUSTIN - 73 000 BASSENS Tel : 04 79 62 77 62 - Fax : 01 57 67 95 98 - Email : infos@comete-conseils.fr Bilan

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

http://www.etudiantdumaroc.com

http://www.etudiantdumaroc.com Lycée Omar Al-Khayyam Adresse : Avenue Abdeloihad El Marrakechi - Riad Agdal - Rabat ECS (LOH-Ra) Tél : 0537726392 01 Rabat Fax : 0537726392 36 108 ثانوية عمر الخيام cpge.loh.ra@men.gov.ma 02 Rabat 03

Plus en détail

PRESENTATION DE L AGENCE NATIONALE DES PORTS. Avril 2011

PRESENTATION DE L AGENCE NATIONALE DES PORTS. Avril 2011 PRESENTATION DE L AGENCE NATIONALE DES PORTS Avril 2011 1 Mise en place d un cadre législatif et réglementaire L instauration par la Loi 15-02 de: l obligation d exercice des activités portuaires dans

Plus en détail

Institut National de la MétéorologieM

Institut National de la MétéorologieM Annex 7 Institut National de la MétéorologieM La Banque de Données Climatologiques de l INMl présentée par : Jameleddine EL KAMEL GENEVE, 27/05-01/06 2002 1/40 La Banque de Données Climatologiques 1. Introduction

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur primaire Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée Composition

Plus en détail

Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules Pistes et stratégies d adaptation au changement climatique

Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules Pistes et stratégies d adaptation au changement climatique Comment adapter le territoire parisien aux futures canicules Pistes et stratégies d adaptation au changement climatique Qu est-ce qu une canicule dans une ville dense? Qu est-ce qu une canicule? Le mot

Plus en détail

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA)

Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) Real-time Monitoring and forecast of IntraSeasonal Variability over Africa (MISVA) R. Roehrig 1,*, F. Couvreux 1, E. Poan 1, P. Peyrillé 1, J.-P. Lafore 1, O. Ndiaye 2, A. Diongue-Niang 2, F. Favot 1,

Plus en détail

Plaquette Commerciale

Plaquette Commerciale Actualité, Economie, Social, Art & Culture, Sport, International Plaquette Commerciale contact@le2minutes.com + 212 (5) 22 45 06 07 + 212 (5) 22 30 86 21 www.le2minutes.com www.facebook.com/le2minutes.officiel

Plus en détail

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits

Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Cartes de l étendue des eaux libres liés aux inondations Guide des produits Contexte Les crues ont parfois des effets dévastateurs sur la vie humaine, les infrastructures, l économie, les espèces sauvages

Plus en détail

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88)

DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) DISPERSION ATMOSPHERIQUE DES REJETS DU SITE SVPR à SAINTE-MARGUERITE (88) Ce document a été réalisé en collaboration avec APAVE Alsacienne SAS 3 rue de l Euron BP 21055 Maxeville 54522 LAXOU Cedex Références

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Programme prévisionnel 2013

Programme prévisionnel 2013 ROYAUME DU MAROC Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l Education Formation Programme prévisionnel 2013 I TRAVAUX Type des travaux Objet Lieu d exécution Procédure d achèvement de la construction

Plus en détail

Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST. Les EST sont des établissements supérieurs public. Diplôme préparé : D.U.T

Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST. Les EST sont des établissements supérieurs public. Diplôme préparé : D.U.T Ecoles Supérieures de Technologie (EST) Les EST sont des établissements supérieurs public Ministère de Tutelle : Ministère de l'éducation Nationale de l'enseignement Supérieur de la Formation des Cadres

Plus en détail

L Ecole Internationale des Technologies Informatiques Avancées en partenariat avec EITIA CONSULTING propose. Les cycles de formations certifiantes

L Ecole Internationale des Technologies Informatiques Avancées en partenariat avec EITIA CONSULTING propose. Les cycles de formations certifiantes Lieux des formations au Maroc et en Afrique sub-saharienne EITIA CONSULTING 1er Centre de certification au Maroc avec 1307 certifiés en 2012 Cycle Administrateur systèmes, réseaux, sécurité et bases de

Plus en détail

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES

SOLUTIONS CONSTRUCTIVES Performance des dispositifs pare soleil par Aziz Laouadi CNRC CONSTRUCTION SOLUTIONS CONSTRUCTIVES N o 77, juin 2011 Ce numéro décrit les résultats d une étude sur un certain nombre de dispositifs pare

Plus en détail

Le réchauffement climatique, c'est quoi?

Le réchauffement climatique, c'est quoi? LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le réchauffement climatique, c'est quoi? Le réchauffement climatique est l augmentation de la température moyenne à la surface de la planète. Il est dû aux g az à effet de serre

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Modèle économique de TIGNES. TIGNES février 2015

Modèle économique de TIGNES. TIGNES février 2015 1 Modèle économique de TIGNES 2 SOMMAIRE 1. Les spécificités de la capacité d accueil 2. La fréquentation selon les saisons 3. L activité du domaine skiable 4. Les performances commerciales sur les marchés

Plus en détail

BILAN DE LA POLITIQUE DE L EAU AU MAROC EL GHOMARI KHALID

BILAN DE LA POLITIQUE DE L EAU AU MAROC EL GHOMARI KHALID BILAN DE LA POLITIQUE DE L EAU AU MAROC EL GHOMARI KHALID Plan Bilan des réalisations de la politique des Barrages Projets en cours: Réalisations & Études Plan d action 2015 2 QUELQUES DONNEES GENERALES

Plus en détail

M. F. PITA Departamento de Geografía Física. Universidad de Sevilla. C/ María de Padilla s.n. 41.002-SEVILLA (Espagne). mfpita@cica.

M. F. PITA Departamento de Geografía Física. Universidad de Sevilla. C/ María de Padilla s.n. 41.002-SEVILLA (Espagne). mfpita@cica. Un nouvel indice de sécheresse pour les domaines méditerranéens. Application au bassin du Guadalquivir (sudo-uest de l Espagne). En: Un nouvel indice de sécheresse pour les domaines méditerranéens. Application

Plus en détail

Objectifs présentés. Discussion générale

Objectifs présentés. Discussion générale Risque de feux et productivité forestière, de part et d autre de la limite nordique d attribution des forêts dans un contexte de changements climatiques Sylvie Gauthier Collaborateur : Yves Bergeron, Martin

Plus en détail

Après un bac ES. Série Economique

Après un bac ES. Série Economique Après un bac ES Série Economique CIO «Nord» - Novembre 2011 L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR EN FRANCE 11 10 Doctorat Thèse Thèse MASTER Recherche 2 MASTER 1 LICENCE 3 LICENCE 2 MASTER Professionnel 2 IUP 2 IUP

Plus en détail

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu Intégration de l impact des changements climatiques (CC) dans la détermination des crues maximales probables (CMP) afin d appuyer les usagers dans l évaluation de la sécurité des barrages Activité en vulnérabilité,

Plus en détail

Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement (CIRED) Philippe Roudier et Philippe Quirion

Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement (CIRED) Philippe Roudier et Philippe Quirion Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement (CIRED) Philippe Roudier et Philippe Quirion Bilan des changements climatiques passés et futurs au Mali : rapport pour Action Contre

Plus en détail

Bilan décennal des catastrophes naturelles en France

Bilan décennal des catastrophes naturelles en France Bilan décennal des catastrophes naturelles en France SOMMAIRE BILAN DÉCENNAL EN TERMES DE NOMBRE ET DE TYPE DE CATASTROPHES NATURELLES BILAN EN TERME DE VICTIMES.. 2 5 BILAN DÉCENNAL EN TERMES ÉCONOMIQUES

Plus en détail

VOTRE FOURNISSEUR DE SOLUTIONS

VOTRE FOURNISSEUR DE SOLUTIONS VOTRE FOURNISSEUR DE SOLUTIONS Vous avez choisi le matériel CATERPILLAR pour sa qualité, ses performances et sa fiabilité. Une maintenance efficace et rigoureuse à travers nos Solutions Support Clients

Plus en détail

L ingénierie au service de la nature MC

L ingénierie au service de la nature MC L ingénierie au service de la nature MC Concerto, la fenêtre qui est testée pour l étanchéité à l air aussi bien à -30 C qu à température ambiante 20 C. Pourquoi est-il important d évaluer le degré d étanchéité

Plus en détail

Canicule et business, quand la météo fait l économie!

Canicule et business, quand la météo fait l économie! Canicule et business, quand la météo fait l économie! La canicule actuelle, par conséquent la meteo en général, a de nombreuses conséquences sur le business des entreprises : 70 % environ des entreprises

Plus en détail

CHIFFRE MARQUANT LA VOIE DE L INVESTISSEMENT INDUSTRIE - SERVICE - OFFSHORING «DES RÉALISATIONS TANGIBLES ET DES PERSPECTIVES AMBITIEUSES»

CHIFFRE MARQUANT LA VOIE DE L INVESTISSEMENT INDUSTRIE - SERVICE - OFFSHORING «DES RÉALISATIONS TANGIBLES ET DES PERSPECTIVES AMBITIEUSES» RÉALISATIONS 2014 LA VOIE DE L INVESTISSEMENT INDUSTRIE - SERVICE - OFFSHORING N 4 JANVIER 2015 E D I T O De plus, nous avons pu générer 56 nouveaux clients en 2014, à l échelle nationale et internationale.

Plus en détail

PIZZAROTTI MAROC RAPPORT DE STAGE. Présenté et rédigé par NGALAMO YANNICK. Coordonné par : Mr. ANDREA PADOVANI

PIZZAROTTI MAROC RAPPORT DE STAGE. Présenté et rédigé par NGALAMO YANNICK. Coordonné par : Mr. ANDREA PADOVANI PIZZAROTTI MAROC RAPPORT DE STAGE Présenté et rédigé par NGALAMO YANNICK Coordonné par : Mr. ANDREA PADOVANI Période de stage du 19/07/2010 au 30/09/2010 Sommaire SPECIAL REMERCIEMENTS.4 AVANT PROPOS.5

Plus en détail