MAINTENANCE & INGÉNIERIE NUCLÉAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MAINTENANCE & INGÉNIERIE NUCLÉAIRE"

Transcription

1 MAINTENANCE & INGÉNIERIE NUCLÉAIRE ACTIVITÉS NUCLÉAIRES ET DÉSAMIANTAGE

2 HISTORIQUE & CHIFFRES CLÉS Fondé en 1921 sous forme d entreprise familiale, SRA devient par la suite une société en Dans les années 60, SRA crée sa filière Travaux Industriels et en 1981, la Division Nucléaire. Rattachée à la Lyonnaise des Eaux en 1984, SRA fusionne en 1992 avec SAVAC pour devenir SRA SAVAC. Depuis 1996, SRA SAVAC est une filiale du groupe Suez Environnement, rattachée à SITA, leader français de l offre de solutions de gestion et de valorisation des déchets. Avec plus de collaborateurs, SITA France a réalisé en 2013 un chiffre d affaires de 3.7 milliards d euros, au service de collectivités et clients industriels et commerciaux. PLUS DE 30 ANS AU SERVICE DU NUCLÉAIRE 1921 / Fondation de SRA, entreprise familiale 1974 / Travaux d assainissement et nettoyage industriel à Bugey 1983 / Premier lançage à Bugey 1985 /Qualification du premier matériel de lançage 1987 / Première inspection télévisuelle 1991 / Première opération de lançage en Chine 2005 /Première inspection globale de cuve de réacteur 2010 / Fondation de la filiale en Chine, SHENZHEN SRA SAVAC Industrial Cleaning Pekin 2012 / Première obturation sous vide du circuit primaire. Shenzhen SRA SAVAC Industrial Cleaning Co., Ltd

3 EXPORT S u è d e B e l g i q u e F r a n c e S l o v e n i e LYON R o u m a n i e E s p a g n e C h i n e P a k i s t a n I n d e S h e n z h e n S R A SAVAC I n d ustr i a l C l e a n i n g C o., Ltd B r é s i l A f r i q u e Depuis 1989 et notre première intervention à l étranger, nous exportons régulièrement nos compétences à travers le monde. Plus particulièrement en Chine, via notre filiale de Shenzhen. d u S u d Pays où SRA SAVAC intervient ou est intervenue Pays où SRA SAVAC dé ent 100% du marché du lançage de générateurs de vapeur Pays où SRA SAVAC a vendu du matériel NOS CLIENTS FRANÇAIS NOS CLIENTS INTERNATIONAUX ACTIVITÉS NUCLÉAIRES ET DÉSAMIANTAGE

4 ÉTUDES, MAINTENANCE & FORMATION Le département Recherche & Développement de SRA SAVAC assure la conception, la réalisation et la mise en service industrielle des outillages robotisés dans les domaines du lançage, de l inspection, de l extraction de corps étrangers et du nettoyage haute pression. SRA SAVAC travaille à des solutions adaptées pour chaque client, pour chaque contexte. RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT ASSEMBLAGE QUALIFICATION DES OUTILLAGES FORMATION MISE EN SERVICE ASSISTANCE TECHNIQUE SRA SAVAC dispose à Bollène d une base chaude de maintenance, avec une équipe de 33 techniciens-mécaniciens, (électromécaniciens, hydrauliciens, informaticiens, et automaticiens). Elle se situe près de la centrale nucléaire du Tricastin, à Bollène, site de Triade (AREVA) 600M² D ATELIER 70 CONTENEURS IP2 10 ENSEMBLES ROUTIERS LOGICIEL DE GMAO COSWIN SRA SAVAC accorde une grande importance à la formation de ses collaborateurs. C est pourquoi le personnel est régulièrement entraîné sur des maquettes dans son atelier de formation afin de préparer les interventions. L utilisation de serious game dans notre processus de formation permet de reproduire avec réalisme les conditions du réel. Ils permettent entre autres, de cheminer à l intérieur d un bâtiment réacteur et d optimiser une mauvaise installation d outillage.

5 LANÇAGE SRA SAVAC nettoie les plaques tubulaires et entretoises des générateurs de vapeur à pas carré et triangulaire utilisés dans les centrales nucléaires REP, et ce à l aide de deux types de lançage : conventionnel, et haute performance, choisi selon la dureté des dépôts de magnétite. Les «boues molles» sont évacuées grâce au lançage conventionnel, atteignant 300 bars de pression. Les «boues dures» sont évacuées grâce au lançage haute performance, atteignant 590 bars de pression. Tous nos matériels de lançage sont adaptés aux contraintes de radioprotection, à tous types de confinements et respectent les principes ALARA. PLUS 3600 INTERVENTIONS DE LANÇAGE DEPUIS PLUS DE 30 ANS, SUR PLUS DE 350 GÉNÉRATEURS À TRAVERS LE MONDE NOUS POUVONS INTERVENIR SUR L ENSEMBLE DE CES GÉNÉRATEURS DE VAPEUR GV AREVA NP (FRAMATOME ) 51 A 51 B 51 B Mod. R 51 M 51/19 47/22 55/19 68/19 73/19 79/19 GV SIEMENS 51 W 72 W 61 W 54 GT GV B&W CANDU GV FRAMATOME - SIEMENS 79/19 T 67/19 TE GV WESTINGHOUSE D3 WF 44 GV MITSUBISHI 56 F 58 F M3 Exemple de mise en place pour lançage conventionnel

6 INSPECTIONS TÉLÉVISUELLES & RÉCUPÉRATION DE CORPS ÉTRANGERS Nos interventions GÉNÉRATEUR DE VAPEUR - Bol primaire - Plaque tubulaire - Plaque de répartition - Faisceau tubulaire - Plots antisismiques COMBUSTIBLE - Visualisation de la prise des AC lors du déchargement - 4 faces des AC en déchargement - Lecture du n d AC en déchargement - Embouts inférieurs des AC - Têtes des AC (trous S) - Permutation des grappes - Cartographie des alvéoles - ITV des jeux inter-assemblage au cours du rechargement - Cartographie et mesure des jeux inter-assemblage après rechargement RÉACTEUR - Levée du couvercle - Déconnexion des tiges de commande - Dépose des EIS sur stand - PIC après déchargement - Pions de la PSC et lamelle de broche - Propreté des EIS (PSC et PSTG) - PIC avant rechargement - Bouchon des capsules d irradiation - Repose des EIS en cuve - Reconnexion des tiges de commande - Repose du couvercle - Extraction de corps étranger - Dépose et repose des EII en VD - ITV du PBMP (EIS et EII) en VD PRESSURISEUR - Plaques intermédiaires - Crépine - Manchette LES OUTILS ET ROBOTS DÉVELOPPÉS PAR SRA SAVAC PERMETTENT L INSPECTION ET LE CONTRÔLE DES CIRCUITS PRIMAIRE & SECONDAIRE Les outils et robots développés par SRA SAVAC permettent la détection et le retrait de corps migrants dans différents circuits, tuyauteries, tubes et capacités.

7 DÉCONTAMINATION DE PRESSURISEUR SRA SAVAC a développé une procédure efficace de décontamination de pressuriseur. Notre technologie nous permet d intervenir et de décontaminer la manchette thermique, permettant la radiographie des soudures situées en fond de pressuriseur. Pour les PZR des paliers 900 MW CPY, on utilise le circuit de récupération des effluents par le piquage du doigt de gant RCP004MT déposé en amont. Pour les pressuriseurs des autres paliers, le piquage du doigt de gant RCP004MT ne pouvant être déposé de façon sécurisée, on utilise le circuit de récupération des effluents par la cuve du réacteur. Depuis la création du procédé en 2009, plus d une quinzaine d interventions ont été réalisées. DES PROCÉDURES CERTIFIÉES, REGROUPANT DÉCONTAMINATION & INSPECTIONS TÉLÉVISUELLES MICIL Dimensions : diam. 310mm, L. hors tout 1450 mm Poids max : 40 kg. Pression : 350 à 900 bar DEDmax avant lançage : 310 msv/h DEDmax après lançage : 2.5 msv/h Durée totale de l intervention : 24h Rampe de guidage Nacelle Perche de main en Obturateurs Schéma de décontamination avec récupération par la cuve Char motorisé

8 NETTOYAGE ET INSPECTIONS DE CONDENSEURS, CIRCUITS & APPAREILS AUXILIAIRES. Dans le cadre d arrêts programmés, SRA SAVAC propose un ensemble complet de prestations de nettoyage hydrodynamique des circuits et appareils auxiliaires sur l ensemble des circuits. L importance de notre parc de matériel haute pression et la diversité de ses outillages nous permettent de répondre à toute demande nécessitant l utilisation d eau sous pression jusqu à bars. La recherche constante pour l amélioration des conditions de travail et la qualité de nos prestations nous ont amené à développer des outillages robotisés et des processus tels que la radiographie. SRA SAVAC peut intervenir lors d opération de pompage et de dévasage nécessaire au refroidissement des centrales : station de pompage, aéroréfrigérant, tuyauterie, canal d alimentation... SRA SAVAC a démontré son efficacité pour les opérations de détartrage et de nettoyage de tubes de refroidissements de condenseurs. L entartrage de condenseur est la cause de baisse de production conséquente. C est pourquoi nous avons développé nos propres outils et processus afin de garantir un détartrage efficace. AVANT Before APRÈS After

9 SRA SAVAC 93 RUE JACQUARD VAULX EN VELIN FRANCE Tel : +33 (0) Fax : +33 (0)

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences Capteurs de température pour centrales nucléaires Sûreté fiabilité performances La mesure de vos exigences Pyro-Contrôle l expertise d un précurseur Dès la fin des années 1970, Pyro-Contrôle s illustre

Plus en détail

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences

Capteurs. centrales nucléaires. de température pour. performances. fiabilité. Sûreté. La mesure de vos exigences Capteurs de température pour centrales nucléaires Sûreté fiabilité performances La mesure de vos exigences Pyro-Contrôle l expertise d un précurseur Dès la fin des années 1970, Pyro-Contrôle s illustre

Plus en détail

La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire.

La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire. Le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire La Filtration et le Traitement de l Air dans l Industrie Nucléaire. Protéger l environnement des hommes et des lieux, Contribuer à la sécurité des interventions

Plus en détail

Les besoins en eau de refroidissement des centrales thermiques de production d électricité. Alain VICAUD - EDF Division Production Nucléaire

Les besoins en eau de refroidissement des centrales thermiques de production d électricité. Alain VICAUD - EDF Division Production Nucléaire Les besoins en eau de refroidissement des centrales thermiques de production d électricité 1 Les circuits d eau d une centrale thermique Circuit secondaire Appoint Circuit primaire Circuit tertiaire Purge

Plus en détail

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets CURAGE HYDRODYNAMIQUE DES CANALISATIONS Objectif :donner le principe de cette technique donner le

Plus en détail

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES

BILAN 2014 ET PERSPECTIVES CNPE de Cattenom BILAN 2014 ET PERSPECTIVES Commission Locale d Information 19 mai 2015 BILAN 2014 Ce document est la propriété d EDF. Toute diffusion externe du présent document ou des informations qu

Plus en détail

Les Synergies d un Groupe. Principales 21/02/2012. Références Groupe FOSELEV

Les Synergies d un Groupe. Principales 21/02/2012. Références Groupe FOSELEV Les Synergies d un Groupe Principales Références 21/02/2012 1 Maintenance Industrielle Division nucléaire 2 CONTRATS NATURE DU CONTRAT: Maintenance procédé CLIENT : MELOX NATURE DU CONTRAT: Ventilation

Plus en détail

NOTRE EXPERTISE POUR UN MEILLEUR ENVIRONNEMENT

NOTRE EXPERTISE POUR UN MEILLEUR ENVIRONNEMENT NOTRE EXPERTISE POUR UN MEILLEUR ENVIRONNEMENT ASSAINISSEMENT HYGIENE IMMOBILIERE MAINTENANCE ET NETTOYAGE INDUSTRIEL COLLECTE ET TRANSPORT DE DECHETS INDUSTRIELS DANGEREUX CONTROLE ET DIAGNOSTIC DE RESEAUX

Plus en détail

Une coentreprise AREVA et Siemens JEUMONT Groupes motopompes primaires & Mécanismes de commande de grappe

Une coentreprise AREVA et Siemens JEUMONT Groupes motopompes primaires & Mécanismes de commande de grappe Une coentreprise AREVA et Siemens JEUMONT Groupes motopompes primaires & Mécanismes de commande de grappe Une technologie de 1 er plan, stimulée par notre expérience expertise Les activités nucléaires

Plus en détail

Réhabilitation sans tranchée

Réhabilitation sans tranchée Réhabilitation sans tranchée HYDROCURAGE DES CANALISATIONS Nettoyage préalable des canalisations L A S O L U T I O N P O U R R E P A R E R V O S C A N A L I S A T I O N S S A N S O U V R I R D E T R A

Plus en détail

Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF.

Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF. Le marché du démantèlement des installations nucléaires d EDF. ITER & nucléaire civil 2012 Saint-Etienne, le 30 novembre 2012 Rhône 9 réacteurs en déconstruction en France 1 réacteur à eau pressurisée

Plus en détail

Qui sommes nous? Désignation : Alpes Ingénierie Informatique. A2i (SAS) Acronyme : Président Directeur Général : Eric MERCIER.

Qui sommes nous? Désignation : Alpes Ingénierie Informatique. A2i (SAS) Acronyme : Président Directeur Général : Eric MERCIER. Qui sommes nous? Désignation : Acronyme : Président Directeur Général : Date de création : Siège social : Situation géographique : Effectif : Capital : C.A. 2013 : Cotation Banque de France : Alpes Ingénierie

Plus en détail

CENTRE NUCLÉAIRE D ÉLÉCTRICITÉ. EDF Nogent-sur-Seine

CENTRE NUCLÉAIRE D ÉLÉCTRICITÉ. EDF Nogent-sur-Seine CENTRE NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D ÉLÉCTRICITÉ EDF Nogent-sur-Seine Le groupe EDF DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES MONDIAUX SANS PRÉCÉDENT LA CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE ET ÉCONOMIQUE VA ENTRAÎNER L AUGMENTATION DES

Plus en détail

LES GRANDS CHANTIERS DU NUCLÉAIRE CIVIL LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D EDF. Aix-Les-Milles 14 janvier 2014

LES GRANDS CHANTIERS DU NUCLÉAIRE CIVIL LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D EDF. Aix-Les-Milles 14 janvier 2014 LES GRANDS CHANTIERS DU NUCLÉAIRE CIVIL LE GRAND CARÉNAGE DU PARC NUCLÉAIRE DE PRODUCTION D EDF Aix-Les-Milles 14 janvier 2014 1 PARTIE 1 LES ENJEUX POUR LE PARC NUCLÉAIRE PARTIE 2 LE CONTENU PARTIE 3

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

Guide. Total Performance. pour les condenseurs. Services aux producteurs d énergie

Guide. Total Performance. pour les condenseurs. Services aux producteurs d énergie Total Performance Guide pour les condenseurs Services aux producteurs d énergie La création d une industrie En 1923, Conco présentait le premier nettoyeur de tubes mécanique capable de nettoyer les tubes

Plus en détail

SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005

SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005 SCHEMATHEQUE 2004 Juin 2005 1 / 13 SOMMAIRE CLASSIFICATION DES APPAREILS 3 TUYAUTERIE 4 ACCESSOIRES ET ROBINETTERIE 5 APPAREILS DE SEPARATION 6 COLONNES ET REACTEURS 7 ECHANGEURS DE CHALEUR 8 MANUTENTION

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

Point d actualités du site AREVA Tricastin

Point d actualités du site AREVA Tricastin Point d actualités du site AREVA Tricastin Frédéric De Agostini Directeur d AREVA Tricastin CLIGEET du 21 juin 2012 Direction Tricastin Journée sécurité des chantiers du Tricastin Plus de 1200 participants

Plus en détail

Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés. La solution à tous les besoins de transfert de chaleur

Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés. La solution à tous les besoins de transfert de chaleur Alfa Laval échangeurs de chaleur spiralés La solution à tous les besoins de transfert de chaleur L idée des échangeurs de chaleur spiralés n est pas nouvelle, mais Alfa Laval en a amélioré sa conception.

Plus en détail

30ème Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session : 2015. Promotion : Monsieur Bernard WERNER INSTALLATEUR THERMIQUE

30ème Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session : 2015. Promotion : Monsieur Bernard WERNER INSTALLATEUR THERMIQUE SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» 16 rue Saint-Nicolas 75012 PARIS Tél. : 01 43 42 33 02 Mail : secretariat@mof.fr

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

INSTRUCTION DE MONTAGE

INSTRUCTION DE MONTAGE Société Nouvelle De Climatisation 274, chemin des Agriés 31860 LABARTHE SUR LEZE Tél. : 05 34 480 480 - Fax : 05 34 480 481 AUTAN HD UNITE MONOBLOC DE TOIT Code SNDC VOIR TABLEAU PAGE 2 Ce document est

Plus en détail

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf.

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf. Modèle physique/neutronique en Modelica d un outil d aide au pilotage du transitoire sensible de montée en puissance à 3%Pn/h après rechargement Maquettage d un outil d aide au pilotage sous Excel/VB Défi

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Objet du marché TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG 4 - B O R D E R E A U D E S P R I X U N I T A I R E S ( B P U ) Maître de l'ouvrage Commune de Mouzeil

Plus en détail

Témoignage. 3èmes RV du Nucléaire Civil ENSOSP Aix-en-Provence 29 Janvier 2014

Témoignage. 3èmes RV du Nucléaire Civil ENSOSP Aix-en-Provence 29 Janvier 2014 Témoignage 3èmes RV du Nucléaire Civil ENSOSP Aix-en-Provence 29 Janvier 2014 Le Groupe CNIM conçoit et réalise des ensembles industriels clés en main à fort contenu technologique et propose des prestations

Plus en détail

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 2014 Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 FANC-AFCN 16-12-2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Historique... 3 3. Evolution des

Plus en détail

01/10/07. Notice d emploi et d installation kit ballon 75 kit ballon 100 kit ballon 150 Installatie en gebruiksaanwijzingen

01/10/07. Notice d emploi et d installation kit ballon 75 kit ballon 100 kit ballon 150 Installatie en gebruiksaanwijzingen 01/10/07 Notice d emploi et d installation kit ballon 75 kit ballon 100 kit ballon 150 Installatie en gebruiksaanwijzingen Table des matières Page 1. Composition du ballon réservoir 3 2. Dimensions et

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation UltraGas

Chaudière à gaz à condensation UltraGas Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D) Vos avantages

Plus en détail

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache

Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache COGEMA Mise en œuvre et suivi de l ISO 14001 sur l établissement COGEMA Cadarache Roger FANTON Chef des services QSSE Directeur Adjoint Journées SFRP, les 17 et 18 novembre 2005 COGEMA L'énergie, cœur

Plus en détail

Chooz PERSPECTIVE. Sommaire A la une. à la une. AOût 2015

Chooz PERSPECTIVE. Sommaire A la une. à la une. AOût 2015 Chooz EN PERSPECTIVE AOût 25 Sommaire A la une actualité du site événements techniques résultats environnementaux PERSPECTIVES A VENIR Le mensuel d information de la centrale nucléaire de Chooz EDF - Sargos

Plus en détail

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com

Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples. ASN Orléans 01/04/2011 www.cofrend.com Radiographie Industrielle Etat de l Art et Alternatives Des exemples 1 Contexte Rappels sur les techniques selon les longueurs d ondes Etat de l art de la Radiographie Numérique Quelques éléments de compréhension

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES

REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES METHODOLOGIE POUR LE CHEMISAGE PARTIEL DOMAINE D EMPLOI DES MANCHETTES Ce type d intervention se fait dans des canalisations d assainissement non visitables à écoulement

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

Nuclear trainees program

Nuclear trainees program engagement cohésion Nuclear trainees program audace exigence junior Obtenez en 1 an une formation de généraliste du nucléaire engagement GDF SUEZ / 2 nuclear trainees PROGRAM JUnIOR Vous êtes un jeune

Plus en détail

RÉGION OUEST. Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l industrie

RÉGION OUEST. Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l industrie RÉGION OUEST Assainissement - Hygiène Gestion des déchets Services à l industrie Des solutions industrielles et environnementales performantes, des experts métier au cœur de vos projets. Ortec Environnement,

Plus en détail

Ballon d eau chaude WW 300-S

Ballon d eau chaude WW 300-S Système solaire Ligne standard Ballon d eau chaude WW 300-S Français Manuel de montage et d utilisation Version 02 - Etat 10/2008 N article : 257 134 Ballon d eau chaude WW 300-S N article : 257 109 Printed

Plus en détail

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION

DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION DIPLOMES ET PARCOURS DE FORMATION Journées SFRP : Démantèlement des installations nucléaires et problématiques associées Serge PEREZ CEA/INSTN, Alain PIN CEA/INSTN. www-instn.cea.fr GRENOBLE 23 ET 24 OCTOBRE

Plus en détail

Philippe BERNET. Philippe LAUNÉ. Directeur-adjoint du CIDEN. Chef de la division déconstruction

Philippe BERNET. Philippe LAUNÉ. Directeur-adjoint du CIDEN. Chef de la division déconstruction Philippe BERNET Directeur-adjoint du CIDEN Philippe LAUNÉ Chef de la division déconstruction Centre d Ingénierie Déconstruction et Environnement 154 avenue Thiers 69006 Lyon Diaporama propriété d EDF.

Plus en détail

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 9 février 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-002998 Monsieur le Directeur Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre

Plus en détail

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination,

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Démantèlement Nucléaire Gestion des Déchets - Sécurité Humaine &

Plus en détail

INTRODUCTION ET DESCRIPTION GENERALE DE LA TRANCHE

INTRODUCTION ET DESCRIPTION GENERALE DE LA TRANCHE CHAPITRE 1 INTRODUCTION ET DESCRIPTION GENERALE DE LA TRANCHE sous chapitre 1.1 INTRODUCTION 1. OBJET DU RAPPORT PRELIMINAIRE DE SURETE Ce rapport préliminaire de sûreté public est issu du rapport préliminaire

Plus en détail

LE POINT DE VUE DE L IRSN SUR LA SURETE ET LA RADIOPROTECTION DU PARC ELECTRONUCLEAIRE FRANÇAIS EN 2009

LE POINT DE VUE DE L IRSN SUR LA SURETE ET LA RADIOPROTECTION DU PARC ELECTRONUCLEAIRE FRANÇAIS EN 2009 BN1 LE POINT DE VUE DE L IRSN SUR LA SURETE ET LA RADIOPROTECTION DU PARC ELECTRONUCLEAIRE FRANÇAIS EN 2009 RAPPORT DSR N 383 DIRECTION DE LA SURETE DES REACTEURS Rapport DSR N 383 AVANT PROPOS L IRSN

Plus en détail

LES FORMATIONS A LA RADIOPROTECTION

LES FORMATIONS A LA RADIOPROTECTION LES FORMATIONS A LA RADIOPROTECTION NSTN Paul LIVOLSI 2 AVRIL 2014, CERN - GENÈVE DE QUOI PARLE T-ON? Sécurité Nucléaire Sûreté INB RADIOPROTECTION Prévention et lutte contre les actes de malveillance

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Composants périphériques

Composants périphériques Composants périphériques 14 65,2 103 Régulateur du Vide série REV 38 REV 38 Ø 50 Ø 76,4 167,6 3/8 106 19,4 VIDE 76 17 Utilisation 3/8 70 Equerre de fixation 19,3 59,5 M 5 49 45 9 31,5 20 15 57 43 Equerre

Plus en détail

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif Maîtrise des Fournisseurs La CAEAR Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif 1 La CAEAR : Définition Commission interne au CEA, Elle a pour mission la présélection des entreprises

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013

Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 Autorité de sûreté nucléaire et Bilan du contrôle de la centrale nucléaire de Saint-Alban / Saint-Maurice en 2013 CLI de Saint-Alban / Saint-Maurice l Exil 19 mai 2014 19/05/2014 1 L Autorité de sûreté

Plus en détail

MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION. MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires

MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION. MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION MAINTENANCE DES MOYENS DE PRODUCTION Contrat de maintenance : objectifs de résultats de moyens forfaitaires 1 NOTRE METIER MAINTENANCE & SERVICES Maintenir et améliorer

Plus en détail

Systèmes d ouverture et de fermeture de cuves de réacteurs et composants primaires

Systèmes d ouverture et de fermeture de cuves de réacteurs et composants primaires Systèmes d ouverture et de fermeture de cuves de réacteurs et composants primaires Plus rapide et en toute sécurité sur le chemin critique avec Siempelkamp heures dans le monde entier >>> www.siempelkamp-tensioning.com

Plus en détail

Chambre de Métiers et de l Artisanat de Seine Saint Denis Gammes de maintenance PRESENTATION

Chambre de Métiers et de l Artisanat de Seine Saint Denis Gammes de maintenance PRESENTATION PRESENTATION Le présent document indique les prestations de maintenance préventive minimales à effectuer sur les équipements suivants : Chaudière Réseau d'alimentation en gaz Compteur d'énergie Sonde de

Plus en détail

développe pour vous des solutions toujours plus proches de votre besoin.

développe pour vous des solutions toujours plus proches de votre besoin. alliance - développement - valorisation N/Réf : LET.A000.00.SAG.106149 développe pour vous des solutions toujours plus proches de votre besoin. Grâce à son expertise de l industrie nucléaire, le service

Plus en détail

TECElux TECE Tarif 2014/2015

TECElux TECE Tarif 2014/2015 TECElux Tarif 2014/2015 TECElux TECElux TECElux INTÉGRATION TOTALE AU LIEU DE NOMBREUSES PIÈCES SÉPARÉES La série TECElux camoufle les éléments techniques dans la cloison. Une plaque en verre extra plate

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

L eau pour l électricité

L eau pour l électricité À l instar du néologisme américain Watergy, qui met en exergue les liens intrinsèques entre la production d énergie et l eau, et par réciprocité ceux qui lient la production d eau et l énergie, l Eaunergie

Plus en détail

Objet : Contrôle des installations nucléaires de base Centrale nucléaire de Saint-Alban Saint-Maurice (INB n 119 et 120) Thème : «incendie»

Objet : Contrôle des installations nucléaires de base Centrale nucléaire de Saint-Alban Saint-Maurice (INB n 119 et 120) Thème : «incendie» RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LYON Lyon, le 23 avril 2015 N/Réf. : CODEP-LYO-2015-016324 Monsieur le Directeur du centre nucléaire de production d'électricité de Saint-Alban Saint- Maurice Electricité

Plus en détail

Lucas Bétrancourt. Promotion 2008/2011 en apprentissage à EDF. Tuteur : Julien Ferlat. Fonction : Opérateur conduite 1/2.

Lucas Bétrancourt. Promotion 2008/2011 en apprentissage à EDF. Tuteur : Julien Ferlat. Fonction : Opérateur conduite 1/2. Lucas Bétrancourt Promotion 2008/2011 en apprentissage à EDF Tuteur : Julien Ferlat Fonction : Opérateur conduite 1/2 Rapport de stage Régulation de la température du circuit primaire IUT mesures physiques

Plus en détail

Annexe 9 : Compte rendu des missions d information du Haut comite Site URENCO Capenhurst (Grande-Bretagne) et site AREVA Tricastin (France)

Annexe 9 : Compte rendu des missions d information du Haut comite Site URENCO Capenhurst (Grande-Bretagne) et site AREVA Tricastin (France) Annexe 9 : Compte rendu des missions d information du Haut comite Site URENCO Capenhurst (Grande-Bretagne) et site AREVA Tricastin (France) COMPTE RENDU de la MISSION D'INFORMATION HCTISN Site URENCO Capenhurst

Plus en détail

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol :

Page : 1 de 6 MAJ: 01.03.2010. 2-10_Chaudieresbuches_serie VX_FR_010310.odt. Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Page : 1 de 6 Gamme de chaudières VX avec régulation GEFIcontrol : Référence article 058.01.250: VX18 Référence article 058.01.251: VX20 Référence article 058.01.252: VX30 Chaudière spéciale à gazéification

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage Sommaire L Andra dans l Aube : un exploitant industriel exemplaire Le Centre industriel de regroupement, d entreposage et de stockage

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail

Préambule. Précisions supplémentaires

Préambule. Précisions supplémentaires Préambule Les prescriptions de sécurité préconisées dans ces fiches ne concernent que les risques liés à la présence d amiante non friable. Elles visent uniquement les matériaux non dégradés dans lesquels

Plus en détail

Accidents nucléaires De Three Mile Island à Fukushima

Accidents nucléaires De Three Mile Island à Fukushima FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS EN GÉOGRAPHIE DU CYCLE D'ORIENTATION SUR LA THÉMATIQUE DU NUCLÉAIRE Accidents nucléaires De Three Mile Island à Fukushima Walter Wildi FACULTE DES SCIENCES, UNVERSITE

Plus en détail

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Avis DSR/2010-065 26 février 2010 Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Par lettre du 19 février 2009, l Autorité de sûreté

Plus en détail

04.93.48.68.68. présentation générale. www.algora-environnement.fr

04.93.48.68.68. présentation générale. www.algora-environnement.fr présentation générale La société Algora Environnement propose pour les entreprises, industries, commerces, collectivités, professionnels de l immobilier et particuliers un ensemble de services liés à l

Plus en détail

Master ITDD UJF Valence

Master ITDD UJF Valence Master ITDD UJF Valence Un master dédié à l industrie nucléaire (déchets nucléaires, démantèlement et sûreté nucléaire) M1 : Formation initiale M2 ITDD : Formation en alternance Responsable Eric Liatard

Plus en détail

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu

eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu eoliance Tôlerie et serrurerie > Tôlerie & serrurerie Un savoir-faire reconnu 19 > Un savoir-faire...... reconnu Le département tôlerie-serrurerie est dédié à la sous-traitance en tôlerie industrielle,

Plus en détail

SOLO MIDI AVD DUO NETTOYAGE HAUTE PERFORMANCE DE PIECES EN MILIEU AQUEUX EXPERTS DANS LA TECHNOLOGIE, LA CHIMIE ET LE PROCESS DU NETTOYAGE DE PIECES

SOLO MIDI AVD DUO NETTOYAGE HAUTE PERFORMANCE DE PIECES EN MILIEU AQUEUX EXPERTS DANS LA TECHNOLOGIE, LA CHIMIE ET LE PROCESS DU NETTOYAGE DE PIECES SOLO MIDI AVD DUO NETTOYAGE HAUTE PERFORMANCE DE PIECES EN MILIEU AQUEUX EXPERTS DANS LA TECHNOLOGIE, LA CHIMIE ET LE PROCESS DU NETTOYAGE DE PIECES NETTOYAGE EFFICACE DES PIECES MECANIQUES DE PRECISION

Plus en détail

Les métiers à la. Division Production Nucléaire

Les métiers à la. Division Production Nucléaire Les métiers à la Division Production Nucléaire 1 Les centres nucléaires de production d électricité en France En fonctionnement : 58 réacteurs nucléaires Construction d un EPR de 1600 MW 2 Principe de

Plus en détail

1. Rotax Mini-MAX. 1.1. Châssis Seuls les châssis de type standard sont autorisés.

1. Rotax Mini-MAX. 1.1. Châssis Seuls les châssis de type standard sont autorisés. ROTAX MOJO MAX Challenge Réglementation technique 2015 Appendice pour la configuration 125 Mini MAX et 125 Micro MAX (Cette réglementation technique 2015 remplace la version 2014) Version 05 juin 2015

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION ASPIRATEUR AVEC FILTRE A EAU

MANUEL D UTILISATION ASPIRATEUR AVEC FILTRE A EAU MANUEL D UTILISATION ASPIRATEUR AVEC FILTRE A EAU Attention : cet aspirateur ne peut pas être utilisé pour aspirer du liquide! REF. 700104 Voltage: 220-240V~, 50-60Hz - Puissance: 2400W Max. Isolation:

Plus en détail

Orléans, le 14 décembre 2004. Monsieur le Directeur du Centre d'etudes Commissariat à l'energie Atomique de Saclay 91191 GIF SUR YVETTE CEDEX

Orléans, le 14 décembre 2004. Monsieur le Directeur du Centre d'etudes Commissariat à l'energie Atomique de Saclay 91191 GIF SUR YVETTE CEDEX DIRECTION REGIONALE DE L INDUSTRIE, DE LA RECHERCHE ET DE L ENVIRONNEMENT D'ILE-DE-FRANCE Division d'orléans DEP-DSNR-Orl/ChM/MCL/1807/04 L:\CLAS_SIT\SACLAY\INB35\07vds04\INS_2004_CEASAC_0016.doc Orléans,

Plus en détail

Décision n 14-DCC-63 du 9 mai 2014 relative à la création de Pipeline Inspection Company par le groupe Onet et l Institut de Soudure Industrie

Décision n 14-DCC-63 du 9 mai 2014 relative à la création de Pipeline Inspection Company par le groupe Onet et l Institut de Soudure Industrie RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-63 du 9 mai 2014 relative à la création de Pipeline Inspection Company par le groupe Onet et l Institut de Soudure Industrie L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

DOSSIER DE COMPETENCES

DOSSIER DE COMPETENCES DOSSIER DE COMPETENCES FORMATION EXPERIENCE COMPETENCES Nauria Meddouri 1 rue de la Poterne 91310 MONTLHERY Portable : 0620369419 FORMATION 2010 MASTER II achats et négociation industrielle Mention AB

Plus en détail

Le polissage par laser

Le polissage par laser B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 B U L L E T I N T E C H N I Q U E N 4 1 Le polissage par laser Contexte Un traitement de surface est généralement réalisé dans le but d améliorer les caractéristiques

Plus en détail

SOMMAIRE. La simulation numérique chez PSA. Organisation PSA Les applications CFD CFD Process UGM ENSIGHT - LA CFD CHEZ PSA 27/09/2010 2

SOMMAIRE. La simulation numérique chez PSA. Organisation PSA Les applications CFD CFD Process UGM ENSIGHT - LA CFD CHEZ PSA 27/09/2010 2 LA CFD CHEZ PSA Jean-Marc STAIMESSE PSA Peugeot Citroën La simulation numérique chez PSA Organisation PSA Les applications CFD CFD Process SOMMAIRE UGM ENSIGHT - LA CFD CHEZ PSA 27/09/2010 2 LA SIMULATION

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 SUJET Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT Durée : 4 heures Coefficient : 2 Les

Plus en détail

ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ. ALFABLOC murs autoporteurs

ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ. ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC a passé avec succès le test anti-feu d une durée de 6 heures selon la norme NF EN 1363-1. ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE

Plus en détail

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire

Le confort de l eau chaude sanitaire. Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Le confort de l eau chaude sanitaire Gamme complète certifiée ACS pour le traitement de l eau chaude sanitaire Attestation de Conformité Sanitaire Afi n de réduire les quantités de matières toxiques pouvant

Plus en détail

GETINGE CLEAN MANAGEMENT SYSTEM CENTRALE DE DOSAGE LESSIVIEL GETINGE

GETINGE CLEAN MANAGEMENT SYSTEM CENTRALE DE DOSAGE LESSIVIEL GETINGE GETINGE CLEAN MANAGEMENT SYSTEM CENTRALE DE DOSAGE LESSIVIEL GETINGE 2 Getinge Clean Management System GETINGE CLEAN MANAGEMENT SYSTEM (CMS) UN PROCESSUS OPTIMISÉ, UNE SOLUTION UNIQUE Getinge peut vous

Plus en détail

RADIOPROTECTION EXIGENCES DE RADIOPROTECTION

RADIOPROTECTION EXIGENCES DE RADIOPROTECTION CHAPITRE 12 sous chapitre 12.0 RADIOPROTECTION EXIGENCES DE RADIOPROTECTION L objet de ce sous-chapitre est de définir le cadre réglementaire relatif à la radioprotection sur lequel est basée la conception

Plus en détail

EDF EN CHINE. DOSSIER DE PRESSE Janvier 2015 CONTACT. Presse

EDF EN CHINE. DOSSIER DE PRESSE Janvier 2015 CONTACT. Presse DOSSIER DE PRESSE Janvier 2015 EDF EN CHINE 1983 : Centrale de Daya Bay, première centrale nucléaire de Chine construite en partenariat avec EDF N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF

Plus en détail

Pompes à chaleur pour la préparation d eau chaude sanitaire EUROPA

Pompes à chaleur pour la préparation d eau chaude sanitaire EUROPA HEAT PUMP Systems Pompes à chaleur pour la préparation d eau chaude sanitaire EUROPA Le champion du monde De l eau chaude à moindre coût à tout moment? C est désormais possible grâce aux solutions techniques

Plus en détail

1 ROLE ET DESCRIPTION DES DIESELS D ULTIME SECOURS

1 ROLE ET DESCRIPTION DES DIESELS D ULTIME SECOURS Fontenay-aux-Roses, le 9 juillet 2014 Monsieur le président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis/IRSN N 2014-00265 Objet : Réacteurs électronucléaires EDF - Réacteur EPR de Flamanville 3 Conception détaillée

Plus en détail

Collecteur de distribution de fluide

Collecteur de distribution de fluide Collecteur de distribution de fluide Guide des applications Un sous-système prêt-à-monter Des sous-systèmes prêts-à-monter, disponibles en quelques semaines et non en quelques mois. Une conception testée

Plus en détail

direct serve EN DE NI ES PT CZ SK www.moulinex.com

direct serve EN DE NI ES PT CZ SK www.moulinex.com FR direct serve EN DE NI ES PT CZ SK www.moulinex.com 4 3 2 1 71mm 5 6 7 1 2 3 4 5 6 OK Click NO 7 8 9 150ml 10 Nous vous remercions d avoir choisi un appareil de la gamme Moulinex. CONSIGNES DE SECURITE

Plus en détail

Les déchets pris en compte dans les études de conception de Cigéo

Les déchets pris en compte dans les études de conception de Cigéo Les déchets pris en compte dans les études de conception de Cigéo Juillet 2013 2 SOMMAIRE Avant-propos ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT

COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT MAITRE D OUVRAGE : COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT Agence d Albert 9 rue Hippolyte Devaux 80300 ALBERT Tel : 03 22 64 00 19 Fax

Plus en détail

Crédits photo EDF Laurent Vautrin Cédric Helsly Philippe Eranian

Crédits photo EDF Laurent Vautrin Cédric Helsly Philippe Eranian Crédits photo EDF Laurent Vautrin Cédric Helsly Philippe Eranian 6 Aperçu des activités 6.1 Stratégie 42 6.1.1 Contexte 42 6.1.2 Vision stratégique 43 6.1.3 Axes stratégiques à l horizon 2020 43 6.1.3.1

Plus en détail

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée

La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée La démarche environnementale de Dalkia Centre Méditerranée Dalkia, le leader européen des services énergétiques Dalkia filiale de EDF et de Veolia Environnement, place les enjeux environnementaux au cœur

Plus en détail

L HYGIÈNE DE L AIR GARANTIE POUR LA SANTÉ, LE RENDEMENT ET LA SÉCURITÉ NOUS FAISONS LA DIFFÉRENCE L HYGIÈNE DE L AIR

L HYGIÈNE DE L AIR GARANTIE POUR LA SANTÉ, LE RENDEMENT ET LA SÉCURITÉ NOUS FAISONS LA DIFFÉRENCE L HYGIÈNE DE L AIR L HYGIÈNE DE L AIR GARANTIE POUR LA SANTÉ, LE RENDEMENT ET LA SÉCURITÉ NOUS FAISONS LA DIFFÉRENCE L HYGIÈNE DE L AIR L HYGIÈNE COMMENCE PAR LA VENTILATION Au bureau, dans les bâtiments administratifs,

Plus en détail

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 Exemple d une filière ZEOMOP avec relevage Rejet de la filière en conformité avec la réglementation en vigueur.

Plus en détail

Aix-Marseille Université École Doctorale Sciences pour l Ingénieur. Thèse de doctorat. Discipline : Sciences de l Ingénieur.

Aix-Marseille Université École Doctorale Sciences pour l Ingénieur. Thèse de doctorat. Discipline : Sciences de l Ingénieur. Aix-Marseille Université École Doctorale Sciences pour l Ingénieur Thèse de doctorat Discipline : Sciences de l Ingénieur présentée par Thomas Prusek Modélisation et simulation numérique du colmatage à

Plus en détail